Le Deal du moment : -50%
-50% Baskets Nike Air Huarache Runner
Voir le deal
69.99 €

Aller à la page : Précédent  1, 2
 
» The brat & the smart (Seiloh)

Seiloh Barton

Seiloh Barton
Modo Jeux & Dresseur

C-GEAR
Inscrit le : 22/11/2019
Messages : 468

Région : Kalos
Dim 17 Déc - 16:49
L'information ne devrait pas te surprendre. Après tout, tu n'as jamais ignoré le fait que Reyna ait une sœur aînée. Elle était même la raison derrière l'orchestration de votre rapprochement. Malgré tout, l'entendre te perturbe quelque peu. Il y a une étrangeté dans la vision de vos deux familles réunies. Sincèrement, tu aurais dû le remarquer bien plus tôt. La ressemblance est frappante. Les sœurs Brancaleoni ont des traits de visage très similaires et lui-même est surplombé d'une volumineuse chevelure blonde coiffée à l'identique. La cadette est la version miniature de l'aînée et c'est leurs auras qui les différencient principalement. Là où l'une est flamboyante, l'autre paraît presque glaciale. Tout ceci explique sans doute l'espace laissée autour de cette dernière et les regards qui convergent dans sa direction. Il s'agit d'une femme importante et tu dois sans doute être la seule ici à ne pas savoir ce qui la rend si spéciale. Tu n'oses ni commenter, ni questionner ta camarade dont l'affection est évidente. Elle s'illumine telle une enfant parlant de son héroïne et tu supposes que la comparaison n'est pas si hasardeuse. Tout ceci te fait reconsidérer ta présence. Peut-être n'es-tu pas là pour te faire des relations, mais bien pour continuer à en tisser une en particulier. Tu n'es pas certaine de ce que cette possibilité t'évoque. Est-ce un bien ou un mal ? Reyna a au moins le mérite d'être une présence familière et elle a été moins anxiogène pour toi en plusieurs jours que cet homme en quelques minutes, mais, d'un autre côté, l'effort pourrait être plus difficile que prévu si ce que ton père désire est une amitié durable. Tu n'es pas sûre de pouvoir être amie avec la blonde tant vous n'avez rien en commun. En plus, il y a l'évidence : elle n'a aucune raison de vouloir se lier avec toi autrement que dans le but d'améliorer ses notes. Un objectif qui ne parait déjà pas lui tenir tant à cœur que ça.

Tu en es persuadée et, pourtant, elle te surprends. La proposition te laisse muette et te perturbe d'autant plus que tu t'étonnais déjà de la savoir toujours à tes côtés. Tu as du mal à comprendre l'angle qu'elle aborde ici. Qu'est-ce qu'elle y gagne ? Qu'est-ce que toi tu risques en la suivant ? Un réflexe te pousse à vouloir trouver une façon de t'esquiver poliment, refuser car ce n'était pas là ce qu'on t'avait demandé de faire, mais tu n'es plus certaine de ce qu'on attends réellement de toi. Ta bouche s'ouvre, se referme, tes lèvres se pressent l'une contre l'autre un peu plus fort.

« D'accord. »

Tu acceptes d'une voix presque tremblante. Déjà que tu n'as aucune envie de rester ici, tu désires encore moins te retrouver seule, ce qui arriverait sans doute si tu venais à refuser. L'accompagner peut aussi te permettre de faire d'une pierre, deux coups. Peut-être tiens-tu là ta façon de satisfaire suffisamment tes parents pour qu'ils te laissent rentrer rapidement à l'académie. Dans tous les cas, aussi déroutant puisse-t-il être par moment, tu ne vois pas ton père te refuser un écart de conduite si il est justifié par la présence de la cadette de celle qu'il souhaite impressionner. Vous voir partir pourrait lui donner l'occasion de converser autour d'un sujet plus personnel. Ce sont sans doute des excuses que tu te trouves aussi, mais il faut bien ça pour calmer la brusque accélération de ton palpitant. Tu n'as pas l'habitude de t'éclipser de la sorte, même pour quelque chose d'aussi banal que de t'écarter de la foule.

Tu emboîtes donc le pas de Reyna pour sortir, peu sûre, mais sans t'arrêter.


My world that used to be monochrome now shines so colorful. It seems even a clumsy me can change bit by bit.

détails & trucs:
Revenir en haut Aller en bas

Reyna Kahn

Reyna Kahn
Dresseur Alola

C-GEAR
Inscrit le : 01/10/2020
Messages : 409

Région : Alola
Mer 20 Déc - 11:29
Toujours cette impression de lui demander un truc impossible quand je lui fais qu'une proposition. Sans déconner, j'suis pas sûre que je vais réussir à vivre la vie que je me suis choisie en étant un peu sympa. Maybe j'ai un signe sous les yeux que vraiment c'est pas pour moi. Pourtant, j'attends. Je m'offusque pas que ça lui prenne du temps. Je le prends pas pour moi qu'elle flippe. J'ai rien de mieux à faire, j'me dis. L'excuse est bonne pour pas avoir à sympathiser avec des emmerdeurs. J'observe les gens autour de nous. Ceux qui me gavent le plus, ceux que je supporte. Si elle doit commencer à traîner plus souvent dans ce genre de soirées, p't'être que je pourrais lui faire un récap des blaireaux à éviter et de ceux vers qui elle peut aller. L'idée passe. D'accord. Je loupe quasi sa réponse. Trop basse avec tout le bruit. Elle brille pas par sa certitude non plus. Ca suffira. Un coup de menton pour lui dire de me suivre et je récupère son verre que je pose sur le plateau d'un serveur qui passe. Ensuite, on s'éclipse. Sienna s'en rend pas compte. Frank, oui. Je peux pas voir son regard derrière ses lunettes de soleil. Je suppose qu'il se demande ce que je fous. Il réagit pourtant pas. Il me laisse vivre ma vie et se méfie pas. Faut dire que j'ai rien de spécial en tête. Aucune raison qu'il se passe un truc chelou avec Seiloh dans les pattes en plus.

Y a des gens dans le lobby mais rien en comparaison de la salle de réception. Personne fait gaffe à nous. Ca discute, ça prends du bon temps. J'évite d'aller dans le coin où un couple s'embrasse. J'suis sûre qu'elle est un peu prude sur les bords. Je veux pas qu'en plus elle fixe le sol tout le long parce que deux couillons se roulent des pelles sans se soucier de ce qu'il se passe autour. Du coup, on est vers les vitres. Pas plus mal. Je me laisse tomber sur une banquette et j'ai les bras qui se posent sur le dossier. Confortable, comme prévu.

Je sais pas quoi lui dire. Je suis nulle en small talk. Être agréable, parler de tout et de rien,... L'enfer. Pas pour rien que j'ai jamais le droit de l'ouvrir quand je fais des trucs avec Sienna pour le boulot. Je peux juste être son ombre. Apprendre. Peut-être que c'est pas grave si on parle pas. On est là pour qu'elle se détende. J'peux tolérer le silence. Je bascule la tête en arrière et je fixe le plafond. Il est super haut.


* * *


La soirée est finie. Je peux enfin chiller à la maison. Sienna remonte un peu plus tard parce qu'elle avait des trucs à régler. Du coup, je reste dans le salon pour l'attendre. Quand elle arrive, elle prends le temps de retirer ses boucles d'oreilles et ses talons avant de prendre place sur le canapé. Juste à côté de moi. J'suis trop contente. Elle a du temps. Elle passe la main dans mes cheveux et je pourrais quasi ronronner comme un chaton. J'suis plus un bébé mais elle me manque quand je suis à l'internat. Surtout que je peux pas toujours revenir le weekend. Même quand je suis à Volucité, elle est parfois trop occupée. Du coup j'profite. J'me cale contre elle et j'pose la tête sur son épaule. On reste comme ça un moment. Juste un silence trop confortable et nous. Say, Sienna... Je sens le son qui me réponds sous ma joue. J'continue. With this guy, uh Barton, what's going on ? Je m'exprime mal. Ca me saoule. On parle pas affaires avec ma sœur. Elle dit que ça me concerne pas. Que je connais pas tous les détails. Et vraiment j'veux pas en l'état. C'est pas le sujet ici. I know it's not my business but like are you going to do something with him ? Toujours pas ça. Sienna doit sentir que ça me perturbe. Why are you asking me that ? Elle m'en veut pas. Elle est curieuse. Je serais curieuse aussi dans ses bottes. J'me sens trop gênée. Mais j'ai commencé à creuser ma tombe donc faut que j'continue. I don't like the guy. Même si je le connais pas. Pur instinct. J'pense que Sienna doit pas beaucoup l'aimer non plus. Is that all ? No. Here goes nothing. His daughter, the girl who's tutoring me ? Je lui dis ça comme si elle était pas celle qui avait organisé le truc. I have a feeling that he will blame her if there is no progress with you. Je sais pas ce que je lui dis. Ce que je lui demande. Ca me fout juste mal à l'aise. Sienna me réponds pas au début. Elle me balance un truc qui me fout encore plus dans le mal. Are you fond of her ? Quelle connerie ! I don't know the girl. But you want me to butter up her father. Elle se fout de ma gueule. Je le sens. It's not like that. I just hate guys like him. Uh-uh. Puis plus sérieusement. I guess having lunch with him doesn't hurt. Je la remercie pas. Elle mérite pas après tout ça. J'appuie juste un peu plus ma tête sur elle.


* * *


Si la Sœur Iris me fout la main dessus, je vais prendre cher. Mon plan s'est cassé la gueule. Je voulais faire un tour en ville. Rien de bien méchant. Faut que je prenne l'air hors de l'internat parfois ou j'ai envie d'exploser. Mais je me suis fait voir et depuis y a la sister qui me course. Elle doit avoir un passé d'athlète derrière elle, je vois que ça pour justifier de pas l'avoir semé alors qu'elle doit avoir 30 piges de plus que moi. Ou ça l'entretient bien de gérer des merdeux de mon espèce. J'ai presque envie de la respecter mais je préfèrerais qu'elle lâche l'affaire. J'veux pas passer mon weekend à faire des corvées et avoir des devoirs supplémentaires. Je survis à peine devant la pile qu'on nous file déjà. Il fait nuit donc j'en profite pour me jeter dans un buisson après avoir tourné un peu sec au niveau des dortoirs. Je m'aplatis bien comme il faut et j'espère. J'prie pas, c'est un coup à ce que ça se retourne contre moi vu qui me poursuit. Ses foulées sont toujours aussi rapides quand elle passe et j'ai peur deux secondes quand sa lampe torche passe sur moi. Mais elle continue et je peux souffler. Pas pour longtemps. Me faut une solution. J'crois pas qu'elle m'ait reconnu. Elle a pas crié mon nom. Donc si j'arrive à me faire oublier, ça peut le faire. Je me redresse dès que la voie est libre. Me faut une façon de rentrer dans les dortoirs. Pour sûr, la sister va surveiller la porte ou appeler du renfort. Ils déconnent pas avec la discipline ici. La chance doit être avec moi parce que je repère vite une fenêtre ouverte au premier étage. Y a un arbre à proximité qui donne pile bien. Si je joue mon coup correctement, je peux passer par là. J'ai pas envie de crapahuter trop longtemps dehors donc je commence à grimper. J'ai plus fait ça depuis que je suis gosse mais ça revient vite. C'est marrant, ça me rappelle des aventures. Je me hisse sur la branche en question et j'observe. Ouais je peux m'accrocher au rebord. Si j'avance trop en restant dans l'arbre, ça risque de casser sous mon poids. Je devais moins penser à ça quand j'avais 12 ans. Heureusement que j'ai de nouveaux atouts. Mais toujours aussi peu de sens du danger. Je m'élance sans réfléchir et je m'accroche tout juste. Mes baskets raclent un peu le mur jusqu'à ce que j'arrive à me maintenir un peu. Ensuite, c'est une histoire d'utiliser les murs pour faire passer le haut du corps et basculer. Cette étape est moins délicate. J'atterris avec un ouch sur le plancher d'une chambre. Y a personne. Ouf. Sauf que y a la porte qui s'ouvre d'un coup et j'ai vraiment l'air con avec les jambes qui passent encore dans la fenêtre et la gueule au sol. Yo. J'dis connement en espérant que la meuf pousse pas un cri. Elle va être difficile à expliquer celle-là. Puis le soulagement total. Oh, c'est toi. J'aurais pas pu mieux tomber. J'crois. Peut-être. Merde, j'suis plus si sûre.


The brat & the smart (Seiloh) - Page 2 TMKtg13
Revenir en haut Aller en bas

Seiloh Barton

Seiloh Barton
Modo Jeux & Dresseur

C-GEAR
Inscrit le : 22/11/2019
Messages : 468

Région : Kalos
Sam 10 Fév - 13:33
Chacun de tes retours malheureux dans la maison familiale vient avec un seul et unique point positif : tu n'en apprécies que plus ta liberté lors de ton retour à l'académie. Beaucoup ici ne doivent pas comprendre ce sentiment. Au sein d'un établissement si rigide, où la vie des étudiants est réglée comme une horloge bien entretenue, le principe de liberté est très relatif, mais tu trouves un certain réconfort entre ces murs. Les règles y sont claires et il est facile d'y trouver la solitude à laquelle tu es si attachée. Pas le genre qui te fait te sentir réellement seule et misérable, juste cette possibilité d'exister avec toi-même en suivant une solide liste de tâches à accomplir. Dans ta chambre, tu n'es de toute façon jamais réellement seule ces derniers mois. Un nouvel arrivant occupe bon gré, mal gré ton espace. Il s'appelle Allen et votre cohabitation n'est plus si difficile maintenant que vous avez pris vos marques. Il n'a pas tant changé ton quotidien. Aucun de vous deux n'a choisi l'autre et vous faites avec, non sans un accrochage de temps en temps. Heureusement, le Pokémon ne réclame pas beaucoup d'attention. Il est aussi indépendant que toi, si pas plus. Il n'a réclamé de toi que de légers changements dans tes habitudes. Un bol et un container rempli de croquettes occupe un coin de ta chambre et tu dois lui laisser la fenêtre ouverte plusieurs fois durant la journée. Il faut aussi que tu fasses avec quelques taches humides que tu essuies désormais sans un mot. Cette absence de communication est un peu votre marque de fabrique. Tu le salues quand il revient d'avoir été se balader ou en revenant de cours et cela s'arrête quasiment là. Généralement, tu évites de penser à votre relation. A ce qu'elle pourrait être. Tu n'as pas trop compris le choix de Gia de t'offrir cette petite créature sans jamais envisager de refuser. Ni de lui demander des explications détaillées. Pour une fois, tu n'es pas sûre de vouloir savoir ce qui lui a traversé la tête.

Depuis ce weekend un peu bizarre durant lequel a eu lieu cette soirée chez la famille de Reyna, ces choses là aussi sont un peu plus faciles. Tu ne vas pas prétendre que vous faites un bon binôme dans cette volonté de faire d'elle une meilleure élève, mais tu es un peu plus à l'aise en sa compagnie. Sans dire que tu attends avec impatience vos heures de tutorat, tu n'as plus cette boule au ventre te prenant des heures avant la fin des cours. Cette fausse proximité que vous avez exposé ce soir là n'a aussi pas échappé à tes parents ce qui t'avait valu d'être congédié rapidement. Leur réaction avait beau avoir été quasi inexistante, ce détail était assez marquant que pour te faire plaisir. A défaut d'avoir été un bon moment, tout ça s'était donc fini sur une bonne note.

Des jours plus tard, tu te retrouves toujours néanmoins coincée dans une position complexe. Malgré tes efforts, et les siens, les résultats du tutorat restent bancals. Quelque chose bloque et tu commences à peine à voir les détours de solutions potentielles. Ces réflexions t'occupent lors de tes rares moments de pause. Un voyage jusqu'aux sanitaires de l'étage devient une bonne excuse pour te plonger dans tes pensées. Bien qu'aujourd'hui ton attention soit un peu dérangé. L'internat est animé ce soir. L'extinction des feux a beau être proche, il y a du bruit dans les chambres et, surtout, à l'extérieur du bâtiment. Tu reviens dans la tienne un peu désintéressée, comme souvent. Tu comptes étudier encore un peu avant d'aller dormir. De toute façon, tu dois attendre le retour d'Allen pour fermer la fenêtre. L'aération a beau faire du bien, il fait encore trop froid pour dormir dans un courant d'air. Tu frissonnes d'ailleurs un peu en passant la porte, ton corps plus sensible après la douche. Le sursaut qui vient ensuite est provoqué par tout autre chose. Une voix vient de résonner et tu en fais tomber ta trousse de toilette. Tu retiens à peine ton uniforme d'une main. Quelqu'un s'est introduit dans ta chambre et... Il s'agit de Reyna. Sans te rassurer réellement, ce fait te donne au moins l'occasion de ne pas stresser plus. Tu hésites un instant à fermer la porte derrière toi avant de le faire dans un réflexe quand tu recules, l'étrangeté de la situation s'installant enfin. Il semblerait qu'elle vienne de dégringoler de ta fenêtre. Tu t'inquiéterais sans doute pour elle si tu parvenais à articuler un quelconque mot intelligible. Tes lèvres se contentent de bouger, mais aucun son ne sort, aucune syllabe ne se forme. Tu es juste prise de cours et vraiment peu habile pour rebondir.


My world that used to be monochrome now shines so colorful. It seems even a clumsy me can change bit by bit.

détails & trucs:
Revenir en haut Aller en bas

Reyna Kahn

Reyna Kahn
Dresseur Alola

C-GEAR
Inscrit le : 01/10/2020
Messages : 409

Région : Alola
Mer 14 Fév - 20:17
Ne pas crier victoire trop vite. J'sais, la base. Ca m'empêche pas d'oublier souvent et de faire tout le contraire. Pas que ça change grand chose dans les faits. Je réfléchis pas plus avant d'agir donc bon y a pas de plan à foirer ou a recalculer. Je fais confiance à mon instinct et à ma capacité à rebondir. Là, je rebondirais d'un peu haut, du coup j'espère que j'aurais pas trop à le faire. D'un côté, j'avais aussi prévu de pas faire reculer ma relation avec Seiloh et on voit où on est. Pas sûre qu'elle va beaucoup me saquer après que je lui ai foutu la trouille. Surtout qu'elle a pas l'air enclin à sortir de sa stupeur. Ah, j'savais que je réussirais à le placer ce mot. Ouais je l'ai appris récemment donc j'en suis fière, ok ?

En attendant, faut que je reprenne le dessus. Déjà, elle a pas crié ce qui est un bon point parce que ça veut dire que l'alerte est pas sonnée. J'en ai pas oublié que mon but c'est de pas me faire gauler par les sisters. J'essaye de me redresser mais j'ai toujours les jambes dans la fenêtre. Fuck. Je me sens con à me tortiller sur son plancher. Normalement je suis plus... J'vais pas dire gracieuse parce que c'est pas trop ça. Agile plutôt ? Ouais, agile, ça paraît pas mal. J'en suis pas à mon coup d'essai et je sais y faire. Sauf que, manque de bol, faut que je me tape l'affiche today. C'est pas ce que tu crois. Genre, c'est totalement ce qu'elle doit croire, en fait. J'veux dire, je me suis introduite dans sa chambre quand même. J'savais pas que c'était ta piaule. Hasard total. Promis. La fenêtre était ouverte et j'ai foncé. J'ai enfin récupéré mes jambes donc je peux me foutre debout et manifester un semblant d'émotion autre que de l'agacement. Fallait juste que je me planque le temps que ça se calme dehors. J'explique en me disant que ça va aider mais j'en oublie un peu le public. Pour sûr, ça va pas lui plaire que j'ai enfreint les règles. Ca va me faire chier si elle me vend mais je lui en voudrais pas j'crois. Pas vraiment. On a juste pas la même vision de la vie.


The brat & the smart (Seiloh) - Page 2 TMKtg13
Revenir en haut Aller en bas

Seiloh Barton

Seiloh Barton
Modo Jeux & Dresseur

C-GEAR
Inscrit le : 22/11/2019
Messages : 468

Région : Kalos
Lun 8 Avr - 3:42
Reyna a l'art de bousculer ton quotidien depuis qu'elle a été jetée dans ton monde sans une once de délicatesse. Il est encore un peu tôt pour pouvoir parler d'habitude, mais tu devrais sans doute te surprendre un peu moins quand elle apparait de façon imprévue. Il faut dire que cela n'aide pas qu'elle l'ait fait dans ta chambre, seul endroit où ton corps a pris l'habitude de se relaxer un minimum. Tu es loin de l'hypervigilance adoptée à la maison, mais tu n'es jamais totalement détendue où que tu sois. Ici, tu te contentes de l'être un peu plus qu'ailleurs. Ravaler ta surprise ne se fait donc pas aussi facilement et il te faut un moment pour retomber sur tes pieds et appréhender correctement la situation. Un temps qu'elle utilise pour parler et s'arracher à la fenêtre qui parait avoir pris ses jambes en otage. Une part de toi est presque tentée de lui donner un conseil sur comment se mouvoir pour se sortir de là - tu as un autre point de vue après tout -, mais tu ne veux pas risquer de trop diriger son attention vers toi ou de l'agacer plus tant que tu ne sais pas exactement ce qu'elle fait là. Tu te contentes donc de la regarder de loin avec une méfiance réservée à un Pokémon inconnu, ton uniforme maintenu dans tes bras en un barrage inutile.

Ses explications ne sont pas extrêmement claires. Elle présente les choses d'une façon que tu devrais comprendre vu son attitude, mais que tu appréhendes difficilement. Il y a un peu trop de nonchalance dans cette déclaration d'effraction sous prétexte que la fenêtre était ouverte. Cela n'aide pas que tu ne sois pas au rez-de-chaussée. Arriver ici n'a pas dû être aussi facile qu'elle le prétends. Quand on l'écoute, on pourrait remplacer ses mots par le coutumier j'ai vu de la lumière alors je suis rentré qui ne s'applique vraiment pas quand la dite lumière brille à plusieurs mètres du sol. Etrangement, c'est quand elle avoue fuir une quelconque bêtise commise que tu trouves ton calme. Sur ce point, tout est normal. Depuis que tu es plus consciente de son existence, tu entends souvent parler de ses frasques. Il n'y a donc rien d'étonnant à ce qu'elle se soit encore lancé dans un mauvais coup et cherche à éviter les conséquences de ses actes.

Des coups frappés quelques portes plus loin te font sursauter malgré la distance. La voix de Sœur Meredith est bien audible au bout du couloir car elle ne fait aucun effort pour se faire discrète. Tu l'entends distinctement questionner une autre étudiante. Ton regard trouve un instant celui de la blonde avant de fuir aussitôt. Ils sont en train de faire le tour des chambres pour la retrouver. Cela pourrait te créer des ennuis auxquels tu n'as vraiment pas envie de te confronter. Pourtant, tu pousses ta trousse de toilette du pied pour l'éloigner de la porte et tu jettes ton uniforme vers ta chaise de bureau. Tu ne sais vraiment pas ce qui te pousse à agir comme tu le fais ensuite. Tu te contentes de suivre ton instinct. Après une brève inspiration, tu ouvres la porte de façon à pouvoir passer le buste dans le couloir.

« Sœur Meredith ? »

Tu questionnes avec ton air de petite fille innocente ne comprenant rien au boucan naissant un peu partout dans le dortoir. Maintenir le masque n'a rien de difficile tant tu as tendance à l'afficher devant les adultes. Tu n'en fais pas trop, juste ce qu'il faut pour vendre ton incompréhension. La trentenaire enjoint la fille vivant trois chambres plus loin à retourner à l'intérieur avant de tourner le regard dans ta direction.

« Y a-t-il un problème ?
Juste un trouble fait cherchant encore les problèmes.
Vous fouillez les chambres ?
Une simple vérification. Vous n'avez rien entendu de suspect ?
Non, j'étais en train d'étudier. Je laisse la porte ouverte pour que vous puissiez vérifier.
Allez plutôt vous coucher, Miss Barton. Il est tard. »

Ta moue ne pourrait pas être plus réelle. Habituellement, tu parviens sans mal à outrepasser le couvre-feu pour revoir tes cours ou terminer un travail, mais il semblerait que ta petite routine ne puisse pas se faire aujourd'hui. Les surveillantes vont rester vigilantes. Sœur Meredith te sourit avec une sincérité qui fait naître une pointe de culpabilité dans ta poitrine, mais tu t'efforces de l'ignorer lorsque tu rentres dans ta chambre en lui souhaitant bon courage dans ses recherches, ce à quoi elle réponds d'un bonne nuit insistant. Tu refermes la porte et tu y appuies l'oreille en retenant ton souffle jusqu'à ce que la jeune femme ait terminé ses vérifications et revienne sur ses pas pour emprunter les escaliers menant au second étage. Alors seulement tu te dégonfles, tombant accroupie à cause de tes jambes flageolantes. Dans d'autres circonstances, tu te féliciterais sans doute d'avoir réussi un tel coup, mais, on ne va se mentir, tu t'en es sortie grâce à ta bonne réputation. Personne ne pourrait t'imaginer couvrir Reyna, qu'importe qu'elle soit devenue une part de ton quotidien ces dernières semaines.


My world that used to be monochrome now shines so colorful. It seems even a clumsy me can change bit by bit.

détails & trucs:
Revenir en haut Aller en bas

Contenu sponsorisé



C-GEAR
Revenir en haut Aller en bas
 Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
(Page 2 sur 2) Aller à la page : Précédent  1, 2

Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Master Poké :: Le Pokémonde :: Région Unys - 5E G E N :: Janusia-