Le deal à ne pas rater :
Cartes Pokémon EB12.5 Zénith Suprême : où trouver les coffrets ...
Voir le deal

 
» Dans le silence des jours heureux

Castiel Lee

Castiel Lee
Modo RP & Dresseur

C-GEAR
Inscrit le : 13/11/2021
Messages : 422

Région : Galar
Ven 06 Jan 2023, 21:07
Calme.
Tout est calme.

Pas un son, pas un bruit, pas même le lointain brouhaha d'une ville animée donnant un peu de vie autour de soi. Non, il n'y avait rien de plus que le simple régulier et léger de Castiel qui, allongé dans l'herbe, se prenait à observer le ciel nocturne et paré d'étoiles comme il n'en avait jamais vu auparavant. Tout autour de lui baignait dans une ambiance d'apaisement et de zénitude à se demander s'il s'agissait d'un rêve ou de réalité. Il était simplement là, à abandonner jusqu'à son corps mortel pour aller se perdre dans ses pensées diffuses et tranquilles.

Plus rien n'avait de sens pour lui, jusqu'à la logique même de son existence. Seuls restaient les émotions, et les sensations d'un confort inaltérable aussi longtemps qu'il se laisserait perdre dans le vide de ses réflexions et de ses souvenirs, dans un chemin où il ne tarderait pas à marcher à l'aveugle, laissant ainsi son instinct le guider dans l'inconnu immense de la voûte céleste.

S'ils le voyaient ainsi, Clara comme Hazel se demanderaient sûrement comment Castiel pourrait supporter un tel isolement, une solitude telle que même ses compagnons n'étaient pas là à profiter également du moment, dans le silence le plus total que seuls leurs souffles respectifs viendrait briser. Mais pour le Lee, il n'y avait rien d'étrange. Ces moments seuls, ils les chérissaient plus que tout, en vérité. Sans la nécessité de répondre aux exigences d'une vie en société, sans le besoin de compter sur les autres – humains comme Pokémons – pour se sentir existé ou devoir adopter un comportement adéquat, il pouvait simplement devenir pleinement lui-même.

Pas même cet être sympathique au bien triste passé, ou bien l'amoureux heureux d'avoir à ses côtés deux êtres formidables à qui donner tout son cœur sans condition, ou même ce jeune homme à l'avenir prometteur en tant que dresseur, et dont la vie prenait maintenant une direction bien singulière … Non. Allongé dans l'herbe, près d'un chêne loin de la ville, de ses bruits insupportables et de son odeur insondable, il redevenait juste Castiel, le petit garçon qui observer le ciel et se rêve à tant de choses que même une vie ne saurait lui suffire pour ne serait-ce que les retranscrire.

Lentement, il commença à siffloter.
Entraînant son esprit dans un air enivrant et trompeur.

Ainsi, dans son sillage il emporta ses diverses pensées, lâchant prise dans son désir de garder conscience de la réalité, s'envolant dans des hauteurs qu'il n'osait imaginer pour ne plus jamais redescendre. Il repensa à ses compagnons, ses Pokémon, sa passion. Oh, qu'il se verrait tant soulever cette belle coupe de Master Ligue à leurs côtés. Qu'il se verrait fier et heureux d'avoir accompli ce rêve un peu fou. Mais surtout, de l'accomplir avec ses braves compagnons, sans qu'il ne parvienne à décider desquels seraient là à la tenir directement. Il se voyait ainsi entouré de tous, sans distinction, chacun célébrant à sa manière cette grande victoire auquel ils auraient tous participé à leur manière.

Mais surtout, il y verrait ses proches l'applaudir, attendant le signal pour venir à leur tour se jeter dans ses bras, pour le féliciter, l'embrasser, soulever la coupe avec lui un peu plus longtemps, sous la folie du public assistant à l'avènement d'un grand dresseur. Clara, Hazel seraient évidemment les premiers à se prêter à ce petit moment de bonheur, le couvrant d'un amour encore plus grand qu'il ne l'aurait jamais imaginé, prêts à lui lâcher quelques petits mots doux qu'il ne parvenait pas à imaginer mais qui le feraient très certainement rougir. Ensuite il y aurait évidemment sa cousine qui ne tarderait pas à lui sauter dans les bras, enjouée à en faire tomber Castiel par terre par maladresse. Ah, qu'il aimerait la revoir plus souvent, celle-là …

Tout comme Yann, qui resterait malgré tout en retrait, simplement heureux pour son ami. Lançant ce regard qui lui offrirait le pardon qu'il attendait de sa part. Ou simplement l'acceptation de la situation telle qu'elle était. Mais surtout un geste qui permettrait à Castiel de savoir qu'il pourrait de nouveau entendre sa voix suave et enivrante … Même si cela ne serait pas aussi bienvenue que d'entendre celles qui, depuis bien longtemps malheureusement, s'étaient éteintes, mais qui seraient tout de même là pour lui, prêtes à défier l'espace, le temps et même l'existence pour être là avec lui et vivre ce moment si symbolique, si fort de sens.

Oh Maman … Papa …

De simples mots qui lui feraient même oublier jusqu'à la raison de leur présence dans ses pensées. Bientôt, il n'y aurait plus qu'eux face à lui, l'applaudissant pour son exploit en s'enlaçant tendrement comme il le faisait toujours quand ils venaient le regarder combattre, à l'époque. Ils seraient heureux de voir où leur fils bien aimé serait arrivé, et surtout aux côtés de qui. Qu'au final, il aurait une belle vie et de l'amour inconditionnelle pour l'aider à garder le sourire, à pouvoir enfin faire son deuil de leur disparition.

Sur cette pensée, le corps de Castiel lâcha involontairement quelques larmes douces venant glisser le long de ses joues, emportant avec elles pour un instant tout le mal être, toute la détresse et la tristesse qu'il devait repousser chaque jour pour ne pas laisser la dépression prendre le dessus. Alors il fut enfin libéré de ses tourments, de ses malheurs, et plongea dans un état de béatitude comme il ne pouvait en vivre que dans ces rares moments de solitude, de reconnexion avec lui-même.

Au final, peut-être n'était-ce effectivement qu'un rêve. L'utopie a du bon, il faut bien l'avouer, tout particulièrement lorsque l'on a pas besoin de se retenir pour l'imaginer … Pourrait-il jamais vivre telle scène un jour ? Quelque part, il pouvait l'espérer. Mais dans ce moment de bonheur absolu, sa seule pensée est qu'il venait de le revivre à nouveau pour la première fois, comme toutes les fois auparavant. Et qu'apaisé par ces pensées, il pouvait désormais se perdre complètement dans le chaos brillant de son esprit, avec sur son dos cette vision qui le tiendrait à jamais à flots.

Tout est calme.
Calme comme le ciel nocturne.
Où cette fois encore, il pouvait danser en solitaire.
Sur les chemins de son bonheur …


Dans le silence des jours heureux QHxXyg3
Les stamps:
Revenir en haut Aller en bas
 Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 

Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Master Poké :: Le Pokémonde :: Région Galar - 8E G E N :: Motorby-