Le deal à ne pas rater :
Figurines Funko POP! One Piece 2023 : où les trouver ?
Voir le deal

 
» i think you think too much of me (pt. 2)

Soo-ah Kim

Soo-ah Kim
Dresseur Alola

C-GEAR
Inscrit le : 25/02/2017
Messages : 184

Région : Alola
Mar 15 Mar 2022 - 16:17
Vous vous étiez rien dit d’autre du reste du trajet. Rien que t’aurais pu dire t’aurait désempêtrée du bordel dans lequel tu t’étais mis. La tension t’avait rendue anxieuse. T’aurais voulu gosser avec tes mains pour te distraire de la boule qui montait tranquillement dans ta gorge, mais elles étaient fermement accrochées à Jae et tu voulais surtout pas qu’y sache l’état dans lequel t’étais. T’aurais tellement eu l’air conne. T’avais été la première à avoir attaquer sans aucun fucking avertissement pis maintenant ça serait toi qui se retournerait la queue entre les jambes. No way que t’allais lui exposer ça.

T’avais aucun moyen de le savoir à ce moment-là, trop absorbée par ton fuck up pis ses conséquences, mais t’avais pas besoin de réagir pour que Jae sache anyway. C’était impossible de pas le savoir. Tes mains étaient humides, collantes contre son veston. Tu respirais plus fort. Ton corps était agité. Tu portais ton anxiété comme une seconde peau. Proches de même l’un de l’autre, y’aurait fallu être con pour pas s’en rendre compte. Pis malgré tout ce que t’avais râlé à son sujet l’après-midi au complet, Jae était loin d’être con. Surtout pas en ce qui te concernait. Y s’était rapidement décrispé, mais t’avais mis ça sur le fait que vous veniez d’arriver à l’épicerie.

Y’avait débarqué de la moto avec le même maudit sourire qu’y’avait en embarquant. T’avais pensé que c’était un maudit bon faker. Un autre des perks hérité du monde de la KPOP, certainement. Plus tard, tu saurais déceler tous les détails qui ne concordaient pas. Mais vous n’étiez pas encore comme ça. Ce n’était que le début. T’étais tombée dans le panneau autant que les autres, pis t’avais même pas réalisé que tu faisais la même affaire que lui. Yukiko t’avait adressé un petit regard inquisiteur quand t’étais arrivée près d’elle pis tu lui avais renvoyé un sourire un peu gêné. Tu jouais le jeu toi avec.

Vous aviez appris depuis longtemps que vous aviez pas le choix.

Y’avait continué à faire comme si de rien était dans l’épicerie. Y prenait même pas la peine d’essayer de t’éviter. Tu posais les yeux un peu trop longtemps sur quelque chose pis y le mettait direct dans le panier. Personne disait une mot par rapport à votre dynamique, mais c’t’ait pas difficile de deviner que vous alliez vous faire poser quinze mille questions plus tard. Quand vous serez séparés par les murs de vos dortoirs respectifs, dans l’intimité de l’obscurité. T’aurais dû essayer de t’y préparer, mais t’étais encore trop chamboulée par votre altercation. Inquiète, déjà, du retour qui se rapprochait. De la colère de Jae qui referait surface. Silencieuse mais bien présente. L’équilibre artificiel dans lequel vous vous mainteniez qui s’écroulerait.

Elijah et Jae avaient choisi l’allée juste avant de passer à la caisse pour se lancer dans un débat intense sur les snacks à acheter. Visiblement, t’étais la seule pour qui la planète avait arrêté de tourner. C’t’ait bien mérité, en réalité. Tu l’avais cherché, pas lui. T’avais pas réalisé qu’y stallait. Ben rapidement, Yukiko s’était joint à eux. T’étais restée un peu en retrait à les regarder trasher les choix de l’autre avec Thùy Anh. De vrais enfants.

À les voir s’obstiner de même, tout le monde s’était mis à respirer un peu mieux. Les formalités de l’inconnu tombaient de plus en plus. Même Shotaru s’était joint, plus adroitement cette fois, à la discussion enflammée. Thùy Anh avait souri. Ça s’enligne pour vraiment bien se passer, pas vrai, Soo-ah ? Elle regardait le groupe avec des yeux doux. Chaleureux. Elle aussi participait aux jeux d’enfants à sa manière. T’étais la seule qui devait encore y mettre du sien. T’avais pris une grande respiration.

J’veux pas péter votre fun, mais vous oubliez vos classiques pis c’est un méchant crime. T’avais mis un paquet de réglisses noires dans le panier. Shotaru t’avait regardé, déconcerté. Man, c’est tes goûts dégueulasses qui sont un crime ! Même Elijah avait l’air scandalisé. Bon ben tant mieux, ça en fera plus pour nous les filles ! Thùy Anh avait eu un tic dégoûté. Yukiko avait parlé pour elles deux. Ohhhh non fille, t’es toute seule là-dedans. T’avais ri. Pour de vrai. Malgré l'angoisse. Malgré ce qui s'en venait.

Les yeux de Jae s'était instantanément fixés sur toi.

Modération:



DC de Maryam Hosseini-Miyamo
i think you think too much of me (pt. 2) DxRnUxe
Autre:

Revenir en haut Aller en bas

Mister K

Mister K
PNJ

C-GEAR
Inscrit le : 08/09/2013
Messages : 17029

Mer 16 Mar 2022 - 17:37
i think you think too much of me (pt. 2) Nephie12
Néphie relève le défi et envoie Loupio et Kokiyas lvl 18 au combat
i think you think too much of me (pt. 2) 170i think you think too much of me (pt. 2) 90

______

i think you think too much of me (pt. 2) Pikachu-f
Pikachu attaque la première selon random
Elle lance étincelles sur Loupio
(-10 PV) random 47/14
pas de coup critique, Loupio est paralysé !
PV Loupio = 65/75

i think you think too much of me (pt. 2) 170
random 31, Loupio parvient à attaquer (paralysie) !
Il lance ultrason sur Pikachu
random 55, l'attaque passe !
Pikachu est confus pour 3 tours !

i think you think too much of me (pt. 2) M6lX82y
random 34/83, les attaques passent.
Efflèche lance tranch'herb sur tous
(-48 PV) c'est super efficace !
(-45 PV) c'est super efficace !
random 43/55, pas de coups critiques.
PV Loupio = 17/75
PV Kokiyas = 38/83

i think you think too much of me (pt. 2) 90
Kokiyas lance repli
(sa défense augmente d'un cran !)

_____

Récap
Arène en 2vs2 : www

NEPHIE
PV Loupio = 17/75 - paralysé, vitesse /2 (nouvelle vitesse = 27)
PV Kokiyas = 38/83 - défense +1 cran (nouvelle défense = 150)

SOO-AH
Pikachu full pv - CONFUSION (reste 3 tours)
Efflèche full pv



avatar ©️ Molly Stauss ©️ katcrunch
LA MODÉRATION RP, UN ART DE VIVRE.
Formulaires de modérations:
Revenir en haut Aller en bas

Soo-ah Kim

Soo-ah Kim
Dresseur Alola

C-GEAR
Inscrit le : 25/02/2017
Messages : 184

Région : Alola
Jeu 17 Mar 2022 - 15:44
Une fois votre passage à la caisse, Jae s’était rapproché de toi.

Tu rentres-tu avec moi ? Y’avait un ton neutre duquel t’aurais pas su démêler l’implicite de l’explicite. Il disait tout, t'avais l’impression, mais surtout, il ne disait rien. Tu parvenais pas à le déchiffrer. Dans un cas comme dans l’autre, t’aurais voulu lui dire non, mais quel autre choix t’avait en réalité ? Tu pouvais pas volontairement t’infliger la voiture, aussi désespérée t'étais. Et tu pouvais pas non plus te défiler. Admettre ta défaite et jeter les bases d’une dynamique qui serait des plus pénibles pour toutes les semaines à venir. Pour toutes celles où tu décidais de rester parce que t’étais venue à Terrace House avec un plan et que tu t’étais pas lâche, malgré tout ce que t’avais pu penser plus tôt.

T’avais pas eu le choix de dire oui.

Vous vous étiez pas adressés un seul autre mot que cette brève interaction. Le silence était toujours inconfortable, même si rien ne pouvait détrôner celui dans lequel vous vous étiez plongé plus tôt, après tes accusations. Juste avant que tu ne confirmes l’opinion qu’il venait de se former de toi. L’anxiété recommençait à monter quand t’avais décidé d’être indulgente envers toi et de faire un des exercices de recentrement que Seul-ki t’avait appris. Tu l’aimais beaucoup parce qu’il était silencieux, discret. Même pas besoin de respiration abdominale qui indiquait à quiconque t’entendait que quelque chose se produisait. Qui aurait indiqué à Jae, tout près de toi, que ton corps agissait comme si la mort le guettait. Le peureux.

T’avais fermé les yeux, les bras toujours bien fermement accrochés à Jae. Tu sentais l’odeur de plastique du casque que t’avais enfilé et à travers, l’odeur de cuir légèrement effacée du veston de Jae. Tu pouvais deviner qu’il l’avait depuis longtemps. Le tissu recouvrant ses coudes appuyés contre tes bras était beaucoup plus mince que celui tu sentais le long de son bassin. Tes mains n’y collaient plus comme tout à l’heure, mais elles se refroidissaient du vent qui s’y heurtait et qui frigorifiait le veston.

Tu sentais Jae respirer à un rythme régulier, son corps complètement inaffecté par la situation. Comme les vagues d’un océan qui quittent les rives pour toujours y revenir. L’équilibre n’était brisé que par un vague fredonnement qui faisait vibrer son torse au gré des ondes. T’arrivais pas à dire s’il fredonnait quelque chose en particulier. Peut-être une des chansons de son groupe. T’aurais pas su dire, tu les avais jamais entendues. Yukiko avait même pas mentionné quel groupe c’était, en vrai, et Jae n’en avait pas rajouté.

Tu sentais le froid s’infiltrer dans la veste peu étanche que t'avais sortie à la va-vite de tes affaires juste avant de partir. Vos souffles se condensaient dans l’air de fin d’après-midi qui s’assombrissait plus les minutes passaient. Tu pouvais entendre le bruit des pneus de la voiture des autres juste à l’avant de vous et le bruit réconfortant de l’engin manié par habilement par Jae.

T’étais arrivée à la réalisation que toute cette tension entre vous deux t’avait distraite en partie de la peur de rouler. Tu te savais capable de supporter le mouvement des autobus, surtout, et en modération ceux des motos, mais dans ce cas particulier la peur pouvait monter rapidement. Trop similaire à une voiture conduite. Trop dépendant à un conducteur faillible. Manipulable par ses émotions. T’avais tellement focusé sur l’interaction avec Jae que cette peur avait même pas eu le temps de monter.

Jae, sans le savoir, l’avait pas laissée faire non plus. Aucun mouvement de violence n’était venu affecté sa conduite. Même ses mains crispées sur le volant l’espace de quelques instants n’avaient pas altéré d’un pouce sa conduite. Seulement une personne aussi physiquement proche de lui aurait pu remarquer. Les circonstances t’avaient également sensibilisée aux signaux d’alerte, mais normalement, aucune sensibilité n’était nécessaire pour ressentir la tension sur la route. La colère s’y manifestait avec violence. Mouvements irréfléchis, provocateurs. Sacres et insultes. Bruits de klaxon. Courses finies dans le fossé. Contre le métal d’une autre voiture. Contre la chair d’un autre humain.

Un œil extérieur n’aurait pas pu deviner l’altercation qu’il y avait eue entre Jae et toi.

Modération:



DC de Maryam Hosseini-Miyamo
i think you think too much of me (pt. 2) DxRnUxe
Autre:

Revenir en haut Aller en bas

Mister K

Mister K
PNJ

C-GEAR
Inscrit le : 08/09/2013
Messages : 17029

Lun 21 Mar 2022 - 11:54
i think you think too much of me (pt. 2) Pikachu-f
Random 72. Pikachu est confus mais il arrive à attaquer.
Pikachu attaque Etincelle (random: 74 ; 58 - Pas de CC, pas de Paralysie)
Kokiyas perd 36PVs. C'est très efficace ! (PV Kokiyas : 2/83)

Le type Electrik de Loupio fait qu'il n'est finalement pas paralysé.
i think you think too much of me (pt. 2) 170
Loupio attaque Boule Elek. (random : 98 - pas de CC)
Efflèche perd 14PVs. (PV Efflèche : 66/80)

i think you think too much of me (pt. 2) M6lX82y
Efflèche attaque Tranch'Herbe. (random : 53 ; 90 ; 46 ; 1 - l'attaque passe sans CC ; l'attaque passe avec CC)
Loupio perd 48PVs. C'est très efficace ! (PV Loupio : KO)
Kokiyas perd 66PVs. C'est très efficace ! C'est un coup critique ! (PV Kokiyas : KO)

Pikachu et Efflèche gagnent 2 points d'xp !

i think you think too much of me (pt. 2) Tarenb10
Néphie envoi son troisième et dernier pokémon: Araqua !



RECAP
Arène en 2vs2 : www

NEPHIE

PV Loupio = KO
PV Kokiyas = KO
PV Araqua = FULL

SOO-AH
Pikachu = FULL - CONFUSION (reste 2 tours)
Efflèche = 66/80



avatar ©️ Molly Stauss ©️ katcrunch
LA MODÉRATION RP, UN ART DE VIVRE.
Formulaires de modérations:
Revenir en haut Aller en bas

Soo-ah Kim

Soo-ah Kim
Dresseur Alola

C-GEAR
Inscrit le : 25/02/2017
Messages : 184

Région : Alola
Mer 23 Mar 2022 - 2:23
Finalement, presque tout le monde avait pitch in pour le souper. La seule exception était Shotaru qui s’était sauvé de la tâche en prétextant devoir retourner à ses livres. Yukiko avait marmonné quelques menaces culinaires à voix basse alors qu’il quittait la pièce. Peut-être qu’elle échapperait la salière dans sa bouffe. Ou qu’elle la laisserait trop longtemps sur le feu, assez longtemps pour lui donner un goût de brûlé sans être visiblement immangeable.

Ça clashait visiblement entre les deux. Si t’avais été un peu plus bold, t’aurais pu faire des commentaires, toi avec. C’était un jeu qui se jouait à deux. Mais avec la journée que t’avais passé, t’avais l’impression qui fallait que tu marches sur des œufs pendant un bout. Histoire de pas créer une catastrophe 2.0. La première serait déjà assez à gérer.

À cinq sur la préparation, ça avait été un peu le bordel. T’avais échappé ta moitié des légumes à terre quand Yukiko t’était reculée dedans. C’était Jae qui les avait ramassés. Vos avant-bras s’étaient touchés quand il les avait redéposés sur le comptoir près de l’évier. Y’avait eu un choc électrique. Vous aviez beau prétendre que rien s’était passé, vous faisiez encore des étincelles.

Pas longtemps après ça, Elijah s’était coupé comme un con en essayant de show off une technique de couteau. Ça avait pas l’air ben ben grave, mais Thùy Anh avait voulu s’assurer que ça s’infecterait pas. Y étaient revenus bien vite vous aider à finir. T’avais à peine eu le temps de cligner des yeux que tout était prêt. C’était Elijah qui avait appelé Shotaru en bas. Hey, le kid, c’est prêt ! Y’avait eu l’air de monter dans l’estime de Yukiko. Ça t’avait rappelé que tu savais pas l’âge de personne.

T’as quel âge en fait, Elijah ? Y’avait vingt-sept ans. Ben voyons donc ! Ça paraît tellement pas. T’es-tu le plus vieux de la gang ? J’ai vingt-trois ans de mon bord. Soo-ah, t’as quel âge ? Vous aviez appris que c’était toi la plus jeune, finalement. Shotaru avait vingt et un ans, même si y’agissait vraiment pas comme tel. Thùy Anh avait la mi-vingtaine pis Jae était du même âge que Yukiko.

Tu t’étais demandé à quel âge y’avait fait son début comme idol. T’avais pas eu le temps de faire ton enquête Google sur lui, mais la réaction de Yukiko avait semblé insinuer que son groupe était around depuis un bout. Y’avait-tu déjà commencé quand t’étais encore à l’agence ? C’était-tu moindrement possible qu’y’ait entendu les rumeurs de l’époque ? Tu savais depuis longtemps que ça c’était rendu plus loin que Kantô. L’altercation avec les kids d’Alola n’avait été qu’une preuve de plus. Les drames de même, dans le milieu où l’image représentait tout, ça se déformait toujours jusqu’à l’autre bout du monde.

T’étais dans une pente descendante encore. Le gars t’avait rien fait. Fallait que t’arrête, mais c’était difficile. T’avais même pas faim. Tu mangeais comme un roucool. Personne avait fait de commentaire, mais ça jetait des regards de temps à autre vers ton assiette qui se vidait pas. Les autres avaient presque fini. Elijah avait eu le temps de se reprendre une autre portion. Une chance que la discussion tournait pas autour de la bouffe, t’aurais eu peur d’offenser les talents de Thùy Anh et Jae, qui s’étaient occupés de la vraie préparation. C’était legit bon.

Qu’est-ce vous avez comme rêve, vous autres ? C’était Elijah qui avait parlé après avoir expliqué qu’il travaillait fort pour faire ressortir le potentiel de ses jeunes, dernièrement. Que c’était la seule et dernière chance pour plusieurs d’accéder à la réussite. T’avais failli échappé ta fourchette quand les flashs étaient apparus sous tes yeux. La danse. L’ostie de danse, toujours et encore, comme une marque indélébile, même si c’était pus réaliste. La musique jusqu’à s’en rendre sourd. L’adrénaline du mouvement. C’était une drogue que tu pouvais pas désapprendre à ton corps même s’il avait tout oublié une fois.

Tu pouvais pas le mentionner. Fallait pas que tu mentionnes ça. Tu pouvais pas t’attirer de questions. Tu voulais pas que Jae fasse le lien que peut-être, toi avec, t’avait fréquenté son univers. Tu voulais pas qui remonte jusqu’à tes histoires. S’il le savait pas déjà, c’était certain qu’avec tous ses contacts il y arriverait en tout cas. Tu voulais taire l’horreur, même si tu savais bien à ce moment qu’elle ressurgirait d’elle-même au moindre faux pas à l’écran.

Modération:



DC de Maryam Hosseini-Miyamo
i think you think too much of me (pt. 2) DxRnUxe
Autre:

Revenir en haut Aller en bas

Mister K

Mister K
PNJ

C-GEAR
Inscrit le : 08/09/2013
Messages : 17029

Jeu 24 Mar 2022 - 11:15
i think you think too much of me (pt. 2) Pikachu-f
Pikachu est conufs. 56, il attaque et lance Etincelle ! 69 (nice) pas de CC. 46 pas d'effet supplémentaire.
[-38PV] C'est super efficace !
PV d'Araqua : 50/88

i think you think too much of me (pt. 2) M6lX82y
Efflèche lance Picpic ! 93, pas de CC.
[-30PV] C'est super efficace !
PV d'Araqua : 20/88

i think you think too much of me (pt. 2) Tarenb10
Araqua lance Bulles d'O sur Pikachu ! 17, pas de CC. 43 pas d'effet supplémentaire.
[-23PV]
PV du Pikachu : 22/55


L'Araqua tient bon mais sait que son heure est proche ! Que voulez-vous faire ?




RECAP
Arène en 2vs2 : www

NEPHIE
PV Loupio = KO
PV Kokiyas = KO
PV Araqua = 20/88

SOO-AH
Pikachu = FULL - CONFUSION (reste 1 tours)
Efflèche = 66/80



avatar ©️ Molly Stauss ©️ katcrunch
LA MODÉRATION RP, UN ART DE VIVRE.
Formulaires de modérations:
Revenir en haut Aller en bas

Soo-ah Kim

Soo-ah Kim
Dresseur Alola

C-GEAR
Inscrit le : 25/02/2017
Messages : 184

Région : Alola
Ven 25 Mar 2022 - 17:24
Tu t’étais attendue à ce que Shotaru ou Yukiko prennent la parole en premier, mais Thùy Anh avait ouvert la bouche presque sans hésitation. Je pense souvent à retourner à l’université. J’ai été admise au doctorat après ma maîtrise, mais mon projet n’a pas été financé. J’étais dans une situation instable à l’époque, après des années à travailler dans des conditions médiocres pour m’occuper de ma famille et payer mes études. Je n’avais plus les moyens de m’endetter, alors sans le financement, j’ai dû abandonné le projet. J’ai été chanceuse, je me suis rapidement trouvé un poste pour le gouvernement et j’ai obtenu ma permanence depuis. Mais aujourd’hui encore, je pense encore à ce projet avorté et aux espoirs qu’il renfermait. Je me dis que je pourrais réappliquer et le faire à temps partiel, mais j’ai de la difficulté à faire le grand saut.

Yukiko avait eu l’air particulièrement touchée par ces bribes d’histoire. Elle avait enchaîné avec une petite voix qui était loin de correspondre à l’énergie dont elle avait fait preuve toute la journée. Comme si elle vous admettait un secret qu’elle n’avait jamais voulu dire à personne. Je vois tellement ce que tu veux dire, Thùy Anh… taking the leap is so hard. Je pense que je vous ai dit plus tôt que je voulais ouvrir ma propre shop de vêtements. C’est un énorme investissement de temps et d’argent. Dans les circonstances actuelles, je pense que je serais capable de décoller le projet, mais mes parents sont persuadés que ça sera un échec total. J’ai peur qu’ils aient raison. De dilapider mes économies dans un projet voué à échouer et de gâcher ma vie. C’est stupide.

Thùy Anh avait répondu que c’était loin d’être stupide. Les deux filles s’étaient lancé un regard complice. De compréhension mutuelle. Ni toi ni Jae n’aviez osé rajouter quoi que ce soit avant que leur moment ne se termine, mais Shotaru avait manqué le cue. C’est vraiment inspirant, vos affaires, les filles… moi, c’est pas bien difficile, j’espère terminer mes études en médecine pour devenir pédiatre et ouvrir ma propre clinique de pratique privée. Avec le manque de développement social qu’il avait, il fitterait juste bien parfaitement avec les enfants sous sa supervision. Tu voyais les parents déjà un peu découragés. Et pas seulement les parents ; Thùy Anh avait eu un de ces regards à la mention du mot pratique privée.

T’avais réalisé à ce moment-là jusqu’à quel point la prod s’était forcée pour réunir des candidats qu’elle savait difficilement compatibles. T’étais loin d’être la seule à être bouleversée dans ton équilibre quotidien. Pas la seule à devoir faire des efforts. Pas la seule à rusher. Vous étiez tous dans le même bordel à des degrés et sous des formes différentes. Pis surtout, vous aviez toute une bonne raison de vous infliger ça. Quelque chose de plus fondamental que la poursuite de la fame. Tant et aussi longtemps que tu naviguerais l’espace les deux bras en avant pour t’éviter une collision, tu ruinerais l’exercice pour tout le monde.

C’était un exercice de confiance.

Moi… je voudrais réussir à changer les conditions de travail des idols d’ici la fin de ma carrière. Trouver le moyen d’humaniser les gens qui se donnent pour le rêve des autres. Rendre les attentes sociales qui viennent avec un tel rôle plus flexibles, revoir le moule pour éviter d’enterrer vivants ceux qui en dérogent. On a besoin de diversité dans nos modèles de normalité et les contraintes actuelles nous la refusent, parfois de manière violente. Souvent. Ça n’envoie pas le bon message. Son speech aurait presque pu te rendre émotive, mais tu connaissais pas assez Jae à l’époque pour savoir qu’il comprenait mieux que quiconque l’enfer que tu avais traversé. Tu le saurais trop tard pour y changer quoi que ce soit. Dans les circonstances, tu pouvais tout simplement pas ignorer aussi facilement la méfiance qui s’invitait dans toutes tes interactions comme une seconde peau.

T’avais réussi à être honnête. Pas autant qu’on l’aurait attendu. Pas autant que t’aurais pu l’être. Mais fallait ben commencer quelque part. Comme Thùy Anh, j’aimerais r’tourner su‘es bancs d’école, mais d’mon bord, ça s’rait pour compléter la certification ranger. Maintenant, j’ai quand même beaucoup d’responsabilités à mon organisme, mais l’fait de pas avoir le titre de ranger me freine dans c’que j’pourrais faire pour eux. Pour ma communauté et pour les pokémons qui s’y trouvent, aussi. J’sais que ça m’prendrait pas tant de temps que ça, en plus, avec la reconnaissance des acquis pis toute, mais j’sais pas. Faudrait que j’me constitue une équipe pis que j’aille compléter mes badges, sauf que les combats ça a jamais été mon affaire. J’ai même pas d’pokémon qui vit avec moi. J’ai l’impression que comme, au-delà de l’expérience, j’partirais de tellement loin comparativement à mes collègues. J’aurais peur d’échouer les qualifications de base. D’faire honte à mon organisme. De m’faire honte à moi-même.

Modération:



DC de Maryam Hosseini-Miyamo
i think you think too much of me (pt. 2) DxRnUxe
Autre:

Revenir en haut Aller en bas

Mister K

Mister K
PNJ

C-GEAR
Inscrit le : 08/09/2013
Messages : 17029

Mer 30 Mar 2022 - 13:32
i think you think too much of me (pt. 2) Pikachu-f
Pikachu est encore confuse ! 32, elle se blesse dans sa confusion !
[-15 PV] PV du Pikachu : 40/55

i think you think too much of me (pt. 2) M6lX82y
Efflèche est là pour rattraper le coup ! Elle lance Picpic ! 15, pas de critique.
[-30 PV] C'est super efficace ! L'Araqua tombe KO !
Pikachu et Efflèche gagnent un combat d'expérience !


Récompense : Badge Aqua

i think you think too much of me (pt. 2) Aquazy10
« Je... Je dois dire que je suis assez étonnée. Tous les Pokémon que j'avais si longuement entraînés ont été vaincus, c'est un peu frustrant... Mais, bien sûr, je ne peux pas laisser votre victoire non récompensée ! Vous savez ce que c'est, n'est-ce pas ? Voici le BADGE AQUA ! Vous étiez vraiment impressionnant ! »

En plus du badge, vous recevez aussi une somme de 1200 pokédollars (versés directement dans votre compte en banque) ainsi qu'une CT112 Saumure.



avatar ©️ Molly Stauss ©️ katcrunch
LA MODÉRATION RP, UN ART DE VIVRE.
Formulaires de modérations:
Revenir en haut Aller en bas

Soo-ah Kim

Soo-ah Kim
Dresseur Alola

C-GEAR
Inscrit le : 25/02/2017
Messages : 184

Région : Alola
Ven 8 Avr 2022 - 2:56
Le regard de Jae avait rencontré le tien. Déjà à ce moment-là, y’avait une manière de t’observer qui te faisait te sentir vulnérable. Comme s’il voyait direct au travers de toi. Au travers des ambitions rationnelles que tu pavanais comme si t’avais jamais rêvé à autre chose qu’à ta job. C’était plein de sous-entendus que t’arrivais pas à capter pis encore moins à comprendre. Y’aurait pu être aussi transparent pour toi que tu l’étais pour lui, mais t’avais pas encore compris comment le regarder. Ça viendrait.

La discussion avait suivi son cours sans que ni toi ni lui n’ajoutiez un mot. Elijah avait fini par souligner que personne n’avait le numéro des autres et qu’il faudrait remédier à la situation. Ça vous avait sorti de la bulle de silence dans laquelle vous vous étiez plongés. Même si t’avais eu le temps de t’y préparer, t’avais eu de la réticence à donner ton numéro. Tu savais qui en fallait pas beaucoup pour un leak. Un ami d’un ami un peu mal intentionné pis les menaces ressurgiraient sans attendre. Aussi facilement que ça. T’avais réussi à t’épargner le changement de numéro la dernière année, tu voulais que ça reste de même. Mais t’avais pas ben ben le choix. Ça aurait l’air sus en criss de pas le donner.

T’avais participé au tour de table et t’avais enregistré le numéro de tous les autres dans ton cellulaire. Tu pensais pas t’en servir de sitôt, mais ça serait toujours pertinent à avoir. Genre au cas que tu te sauves en pleine nuit comme une voleuse pour jamais revenir. T’aurais au moins la common courtesy de texter le monde des bye-bye le lendemain. Mais tsé, c’était hypothétique. Tu t’étais déjà dit que le ferais pas pour de vrai.

Après le souper, vous aviez décidé de prendre vos soirées à vous autres. Ça finirait probablement en social anyway, mais t’avais profité du moment pour t’éclipser dans le dortoir en haut pour donner des nouvelles à Seul-ki. Elle s’était probablement attendue à un texto jubilatoire. Elle prendrait une méchante débarque en apprenant que tu l’avais échappée solide. La première journée. T’aurais pu pas lui dire, en vrai. Mais t’avais besoin qu’on te parle dans le casque. Qu’on te fasse ravaler tes remords pis qu’on te fasse agir. Fallait que tu fasses de quoi pour Jae.

Tu lui avais expédié à peu près quinze textos back à back pour lui dire combien t’avais fuck up. Quasiment un exercice de train of thought qui se résumait en un gros je-fais-quoi même si tu savais ce qu’on allait te répondre. Qu’y fallait que t’agisses de manière préventive. Que tu lui parles pour éviter que ça build up encore plus et que ça te revole dans la face à un moment où t’aurais pas besoin de ça. Mais fallait que quelqu’un te brasse parce que tu y arriverais pas toute seule.

Elle avait dû sentir ta panique parce qu’elle avait pas pris deux minutes à te répondre. Tu t’étais tout de suite sentie mieux en parlant avec elle, même si c’était juste par texto. Tu pouvais pas te permettre de l’appeler. Pas pour ça. Pas quand n’importe laquelle des filles pourrait rentrer dans le dortoir pis t’entendre. Tu pouvais pas en parler à voix haute. Pour ça pis surtout pas parce que t’avais honte. Ça jouait pas pantoute dans la balance.

Tu savais qu’elle était pas mal unimpressed, mais elle l’avait pas fait paraître. Elle avait tenu à s’assurer que t’étais correcte avant tout. Tu lui avais pas donné tous les détails du fameux après-midi où Jae t’avait sauvée de l’humiliation, mais elle savait qu’il y avait une vidéo en jeu et que ça ne prenait que ça pour repartir le train de hate à ton sujet. Mais ça lui avait pas pris longtemps pour mieux analyser la situation que toi. Si y’était pour publier la vidéo, il l’aurait déjà fait. Y’aurait averti tout le monde que la Soo-ah Kim allait se repointer le nez dans l’espace public pis toutes les filles t’auraient attendu comme une sorcière moyenâgeuse. Ça aurait hype les internets pour te trasher dès l’annonce de ta candidature retenue. Ça avait à peine fait de vague à la place. Le gars y’était clairement pas mal intentionné, juste réellement ben content de te revoir.

Elle t’avait aussi dit de lui parler ce soir. De pas attendre encore plus. Que c’était la bonne chose à faire, même si tu savais pas encore comment t’allais t’expliquer.

Tu pouvais pas straight up lui dire la vérité. Fallait la recadrer un peu, pas en dire trop, mais sans le bullshiter. Ça rendrait les choses pires qu’elles l’étaient déjà. Ça avait été suffisant pour que tu parviennes à concocter un texto à Jae. Quelque chose de pas imposant si le social avait déjà commencé en bas, mais qui traduisait clairement ton désir de rectifier les choses le plus rapidement possible.

T’étais restée là à contempler les pixels de ton téléphone jusqu’à ce qu’on cogne à la porte. T’avais même pas eu besoin de lui dire où t’étais. Y savait que t’étais terrée.



DC de Maryam Hosseini-Miyamo
i think you think too much of me (pt. 2) DxRnUxe
Autre:

Revenir en haut Aller en bas

Contenu sponsorisé



C-GEAR
Revenir en haut Aller en bas
 Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 

Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Master Poké :: Le Pokémonde :: Région Alola - 7E G E N :: Ohana-