-30%
Le deal à ne pas rater :
-30% Lego Classic – La valisette de construction – 10713 à ...
10.49 € 14.99 €
Voir le deal

 
» [Mission Duo] Dis, tu veux être mon amie ? #2

Irina Sokolov

Irina Sokolov
Sbire Aqua

C-GEAR
Inscrit le : 10/01/2016
Messages : 1698

Région : Alola
Mer 28 Avr - 20:16

Dis, tu veux être mon amie ? #2
Mission Duo Sbire #2 - Un arrière-gout de trahison ft. Charlie Barks

Je ne sais même pas pourquoi j’ai proposé de l’emmener sur mon navire. Je n’ai pas l’habitude de faire ce genre de proposition. En même temps, la nature même de mon activité ne me donne pas souvent l’occasion de faire de véritables rencontres en dehors de mon équipage. Donc forcément, je ne suis même pas certaine d'avoir déjà eu l'occasion de recevoir quelqu’un, tout du moins pas dans le cadre d’une véritable invitation comme ce que je viens de faire avec Charlie. Mais après tout, pourquoi pas. Je me dis que si ça se passe bien entre nous, on pourrait passer un bon moment. Jusqu'à présent j’ai l’impression que l’on a la possibilité de bien s’entendre. C’est à vérifier sur la durée de cette mission, mais si c'est effectivement ok, autant que l’on en profite pour passer du bon temps. Au pire, si vraiment les choses se passent mal, je me dis que j’aurais toujours la possibilité de la pousser par-dessus bord. Je ne pense pas qu’il soit nécessaire d’en arriver à une telle extrémité, mais je n’oublie pas que les accidents peuvent très rapidement se produire lorsque nous sommes en mer. Donc bon, peu importe comment les choses se déroulent avec ma collègue, j’ai diverses solutions à ma disposition.

Jusqu’à présent, je n’avais jamais vu mon téléphone comme un outils qui pourrait m’aider à me détendre au quotidien, lorsque j’ai quelques minutes à tuer devant moi. Il faut dire que je n’ai jamais réellement prit le temps de regarder ce qu’il était possible de faire avec ce genre d’appareil. Mais désormais, avec la rousse qui me tends la main et semble avoir très envie de me faire découvrir cet univers auquel je ne connais rien, j’ai bien l’impression que les choses vont grandement évoluer pour moi. Lorsque je lui montre l’écran de mon smartphone avec l’affichage de la boutique, elle commence à me faire toute une sélection avec les applications qu’elle estime être totalement incontournable. Je m’attendais à ce qu’elle me conseille un ou deux trucs, je ne pensais donc pas qu'elle allait m’en faire installer autant. Mais bon, pourquoi pas. Si elle me dit que c’est cool et que je vais certainement en avoir besoin pour passer une année de folie emplie de fun, j’ai bien envie de la croire. De toute façon, je n’y connais rien. Alors si j’avais été voir par mes propres moyens, j’aurais installé de trucs au hasard sans avoir la moindre idée de ce qui peut être sympathique à utiliser. Alors que là, elle semble assez sûre de son coup. Donc pourquoi pas. Maintenant, je vais avoir hâte de me poser avec mon téléphone pour tester tout ça, en espérant que je vais y comprendre quelque chose.

Lorsque je lui demande d’ouvrir l’œil pour voir si l’on pourrait trouver un fast-food à proximité de l’hôtel, je pensais qu’elle allait genre regarder de son côté de la fenêtre, comme je le faisais déjà en partie du mien. Je ne m’attendais pas à ce qu’elle lance une recherche sur son téléphone. Je me rends bien compte que je n’ai pas encore ce genre de réflexes. Je sais bien qu’il est possible de trouver tout ce que l’on veut là-dessus, lorsque l’on sait comment s’y prendre, mais je dois bien avouer que c’est encore loin d’être un réflexe pour moi. Alors forcément, un sourire a étiré mes lèvres lorsqu’elle m’a montré la présence d’un PokDonald’s à même pas 500 mètres sur son application PokéMaps. C’est tellement du génie ce truc-là. Il faut vraiment que je m’y habitue.

Irina — Ah ben c'est parfait ça ! Au moins, nous avons une solution si l’hôtel ne propose rien ou que ça semble être trop risqué pour nos vies. C’pas trop le moment d’être malade avec un truc avarié.

Notre destination n’est vraiment pas fameuse. J’ai l’impression qu’ils ne se sont vraiment pas foulés pour nous sur ce coup-là. Je me demande si mon organisation a eu son mot à dire dans cette histoire. Jusqu’à présent, ils s’étaient généralement arrangés pour que ce soit plutôt correct. Il faut bien avouer aussi qu’en général, je reste à bord de mon navire, ce qui permet d’économiser sur l’hébergement. Je vais donc supposer que c’est la team de ma collègue qui s’est chargé de ça. Elle ne doit pas être bien plus haute que moi dans la hiérarchie, parce que j’ai l’impression que c’est ce qu’ils refilent aux gens du même niveau que moi. J'ai seulement un peu de chance en général, je suppose. Je me demande si les lieutenants ou les initiés ont le droit à un peu plus de considération que les simples recrues. Je me marre un peu lorsqu’elle me parle de l’inviter à manger ce soir. Il est certain que si je le fais, les frais seront entièrement pour ma baie. Mais bon, ce n’est pas comme si je n’en avais pas les moyens. Mes revenus en tant que membre des Aqua financent nos frais, donc tout ce que l’on peut se faire à côté, ce n’est que du bonus. Donc pour moi, ça se passe bien. Je suppose que je peux faire cet effort.

Irina — Aller, je suppose que l'on peut se dire ça... Ce soir, c’est donc moi qui régale !

Avec sa carte d’identité, ma collègue me fait bien rire. Elle semble être bien fière du résultat alors que ça semble vraiment trop énorme pour être vrai. Mais pourquoi pas. C’est vrai qu’elle n’a pas tort. J’ai déjà eu l’occasion de voir que l’expression plus c’est gros, plus ça passe, était généralement vérifiée. Au final, c’est donc possiblement une assez bonne idée. Personne n’irait douter d’une identité aussi improbable.

Irina — Nan mais tu as raison ! J'suis sure ça va être ok. En plus, cette carte, elle a l’air trop bien faite. On dirait trop une vraie. J’crois que je me ferais avoir. Et puis c’est cool Ada, ça te va bien. Du coup, faut t’appeler comme ça ?

Ouais, j’ai bien remarqué qu’avec mon prénom uniquement, ça fonctionne bien. C'est d’ailleurs pour cette raison que je ne donne que très rarement mon nom de famille. Au moins, ça évite la plupart des galères. Je pense qu’il n’y a que quelques personnes qui en ont la connaissance, en dehors de mon équipage, bien entendu. Déjà, au niveau de la famille, je suis tranquille. Il n’y a plus personne susceptible de baver. C’est l’avantage avec les morts, ils ne peuvent plus parler. Donc après, en dehors du Lieutenant Farô et d’Axel, je pense qu’il ne reste pas grand monde ayant connaissance de cette information. Pour le reste, j’ai bien peur que les disparitions aient été monnaie courante. Pas de main, parce que je ne suis pas très fan de ces conneries. Mais je crois que pas mal de personnes assurent mes arrières sans forcément m’en informer. Je le remarque seulement après coup, lorsque je découvre les disparitions dans les médias. J’ai un petit sourire lorsqu’elle me demande mon nom pour cette mission, parce que forcément, j’en ai un. J’ai même une jolie carte d’identité pour le prouver. J’en ai d’ailleurs plusieurs, mais ça il ne faut pas trop le dire.

Irina — Regarde ! La mienne aussi, elle est trop cool. Et pour aujourd’hui, ce sera donc Vouhay, Irina Vouhay. Ça en jette, hein ?

En disant ça, je ne pouvais m’empêcher de me marrer. J’espère seulement qu’elle va comprendre l’idée derrière ce choix, parce que sinon la connerie tombe un peu à l’eau. Et ça, ce serait un peu dommage. Parce que j’ai tout de même passé beaucoup de temps avec Axel pour travailler sur ces fausses identités et trouver des trucs qui soient à la fois plausible et totalement débiles. J’ai l’impression que c’est tout un art. J'en ai eu des moins cool, mais je trouve que celui-ci est plutôt une bonne réussite. Mais peut-être que même pour ça, je ne suis pas au point. Il faut dire que ce n’est pas tous les jours que j’ai l’occasion de tester ces identités. En général, mon prénom seul est suffisant.

Irina — Raaah mais non, c’est trop nul ! Même pas il prend le temps de vérifier ta carte. Il est vraiment déplorable le service par ici.

Tandis que l’on traverse l’établissement avec l’idée de trouver notre chambre, Charlie ne peut s’empêcher de râler contre le type de l’accueil qui n’avait même pas daigné lui adresser un regard circonspect. Je la comprends, après tant d’efforts pour construire une fausse identité, moi aussi je serais déçue de ne pas obtenir la moindre réaction. Mais dans le fond, ça correspond plutôt bien à l’ambiance des lieux. Lorsque l’on regarde le papier peint qui commence à tomber en lambeaux ou la luminosité qui laisse à désirer, il ne fait nul doute que ce n’est pas le genre d’établissement dont on doit attendre beaucoup de choses. C’est un peu décevant, mais peut-être que l’on va parvenir à s’amuser un peu de tout cela. Je nous imagine déjà en train de partir à la chasse aux fantômes imaginaires au beau milieu de la nuit. A son explication sur la présence de la poussière, je me marre. Heureusement que personne ne s’est décidé à nous accompagner, le moment aurait rapidement pu devenir gênant.

J’ai opté pour le lit à proximité de la fenêtre, notamment parce que c’est ce qui me rapproche le plus de ma cabine sur le Jackdaw et de ses hublots qui me permettent d’admirer l’extérieur sans avoir à bouger de mon lit, en espérant que ce choix conviendrait à ma collègue. Pour la rousse, cela ne semble pas poser de problèmes. Le lit le plus proche de la porte semble lui convenir. C’est marrant qu’elle ne s’inquiète pas d’être la plus près d’un potentiel danger. Mais en même temps, ici, nous pouvons logiquement nous demander d’où il peut venir. Parce que si l’établissement est réellement hanté, ce n’est sans doute pas par la porte que les fantômes risquent de passer. Donc peu importe le lit sélectionné, ça risque de ne pas changer grand-chose. Au final, dans ce choix, c’est donc mon habitude de regarder les étoiles à travers le hublot qui compte à mes yeux. Même si pour le coup, la vue que l’on peut avoir de cette chambre ne fait pas vraiment rêver. L’immeuble qui se trouve en face est plutôt moche. J'aurais préféré voir de l’eau, mais bon, il ne faut pas trop rêver au regard de la localisation de l’hôtel.

Irina — Ca va, le lit est tout de même confortable ?

Je rigole un peu en posant ma question. Il est vrai que c’était bien marrant de la voir se rouler dans tous les sens sur son lit comme si elle chercher à préparer son tombeau. J’espère pour elle que ce ne sera pas le cas. Pour le moment, je m’amuse bien à ses côtés. Charlie me semble être bien marrante et j’ai bien l’intention de pouvoir continuer à en profiter lorsque la nuit sera passée. Par la suite, ça me rassure de découvrir qu’elle s’est pleinement préparée pour cette mission, parce que moi, ils n’ont même pas daigné me filer les informations. Et ça, ben clairement, c’est naze. S’ils veulent que ce soit une réussite, ils devraient tout de même me donner accès à la base quoi. Ce qui est tout de même cool, c’est que de base elle a déjà prévu quelque chose sans forcément prendre en compte ce que je suis susceptible d’apporter à notre entreprise.

Irina — Parfait du coup ! Ça va nous faire une bonne base sur laquelle nous appuyer. J’espère que mes p’tits amis vont te plaire, tu vas voir ils sont super cool !

Ma remarque sur le fait que je n’ai pas reçu la moindre information semble la surprendre. Tout en me posant la question pour s’assurer d’avoir bien comprit, interrogation à laquelle je réponds d’un simple signe de négation avec ma tête, elle se redresse sur les genoux. Elle commence même à sautiller doucement sur son lit, provoquant un ignoble grincement de ce dernier tout en lui déclenchant un petit rire qui ne manque pas de me faire sourire. C’est marrant de la voir s’amuser ainsi d’un petit détail insignifiant. A ses côtés, j’ai l’impression de retrouver une part de mon innocence, perdue ou oubliée depuis bien trop longtemps. C’est étrange et plaisant à la fois. Elle m’explique alors les raisons de notre présence. Et bordel... quelle horreur ! Un trafic de fourrure de Skitty, on ne peut pas laisser passer ça. Ces pokémons sont beaucoup trop mignon. Et puis dans ma tête, je les imagine ensuite faire la même chose avec de la fourrure d’Evoli. Et ça, c’est mort. Un frisson me parcourt le dos tandis que l’image d’un tas de Calypso scalpés et entassés à l’arrière d’un vieux camion s’imprime dans mon esprit. Et apparemment, si on découvre qu’un sbire profite de tout cela, il faut qu’on l’explose. Je ne suis pas trop du genre à laisser des cadavres derrière mon passage, mais je sais que je ne pourrais pas être en harmonie avec moi-même si je laissais la possibilité à un tel trafic de se poursuivre.

Irina — Non mais ça craint tout ça ! C’est certain qu’on ne peut pas laisser continuer tout ça ! Mais ouais, je pense que l’on va bien s’en sortir à nous deux. Tant que l’on est ok sur l’horaire, pas de raison que l’on ne puisse pas intercepter une telle cargaison.

J’ai un petit sourire à l’envie de ma collègue d’aller directement manger un morceau avant de réellement se mettre au travail. Avec son estomac qui se met à grogner dans le même temps, l’effet est juste parfait. Il est vrai que pourrait y aller dès maintenant. Ce n’est pas idiot de prendre ce temps pour discuter de nos pokémons respectifs, parce que du coup, cela pourrait nous donner de nouvelles idées pour trouver un potentiel plan. Et bon, si elle est affamée, je sens que l’on ne risque pas d’aller bien loin. Les réflexions sont toujours plus complexes lorsque notre esprit glisse ailleurs.

Irina — En route alors ! Ce serait dommage que je n’ai plus personne pour me faire découvrir les meilleurs jeux. Et puis... j’ai un repas à t’offrir !

Je récupère rapidement ma veste, que j’avais jeté sur le lit un peu plus tôt, et je suis prête à sortir. Ma collègue ne tarde pas à ressortir son téléphone afin de nous guider jusqu’à notre destination. J’ai l’impression qu’elle n’est pas du genre à perdre le nord, donc je me dis que c’est suffisant pour qu’elle parvienne à nous emmener à bon port sans nous perdre en chemin. Sur ce point-là, j’ai envie de lui faire pleinement confiance. Une fois au PokDonald’s, je nous entraîne vers les bornes de commandes, c’est tout de même le plus simple pour faire une sélection lorsque l’on ne sait pas trop ce que l’on veut prendre. Je ne sais pas pour la rousse qui m’accompagne, mais moi je n’ai pas la moindre idée de ce que je vais bien pouvoir prendre.

Irina — Tu fais ton choix et tu nous trouves une table tranquille pendant que je complète avec la mienne et que je récupère notre commande ?

Le plateau que l’employée me tends est tout de même bien chargée. Je me disais bien que le montant était élevé, mais je ne pensais pas que l’on aurait autant de trucs au final. Avec ça, je me dis que l’estomac de Charlie risque d’être satisfait. Il me faut un peu de temps pour la repérer dans l’établissement, mais je finis par la rejoindre. Une fois le plateau posé au centre de la table, je m’installe en face d’elle. Le fast food commence à bien se remplir, mais pour le moment notre coin est plutôt tranquille, c’est plutôt une bonne chose pour commencer à discuter.

Irina — Et bien bon app’ ! Et du coup, tu as quoi comme p’tits copains pokémon, toi ?

2674 mots
Modération officielle:


[Mission Duo] Dis, tu veux être mon amie ? #2 DK8c7Zx [Mission Duo] Dis, tu veux être mon amie ? #2 0ZlvUun [Mission Duo] Dis, tu veux être mon amie ? #2 Irina10 [Mission Duo] Dis, tu veux être mon amie ? #2 FVOybPt
Autres comptes:
Stamps:
Revenir en haut Aller en bas

Charlie Barks

Charlie Barks
Sbire Flare

C-GEAR
Inscrit le : 06/04/2014
Messages : 555

Région : Hoenn
Dim 2 Mai - 4:10
Charlie avait gagné, elle allait avoir un repas gratuit. Wow, c'était vraiment un coup de bol d'avoir Irina comme collègue. Enfin, elle s'attendait quand même à avoir un retour de médaille là-dessus, elle allait peut-être lui demander des trucs, mais bon. Elle pouvait sûrement encaisser tout ça.
    « Tu peux m'appeler comme tu veux ! »
Charlie n'était pas spécialement attachée à son prénom. Elle l'aimait bien, mais en changer ne lui posait pas de problème, au vu des personnes qui lui avaient donné. Enfin, de toute façon, elle se disait que les gens de l'hôtel n'allait pas y accorder beaucoup d'importance. Après tout, eux, ce ne sont pas des espions. Même si cela pourrait être une sacrée couverture... Hmm... À méditer.
Irina lui avait montré sa propre carte d'identité, enfin, une fausse puisqu'elle lui avait précisé que c'était celle de la journée ! Charlie, à la lecture d'Irina, eut bien du mal à se retenir de rire.
    « T'aurais dû t'appeler "Thiéou", comme dans "Vouhay Thiéou la nuit dernière ?". Ça aurait été trop marrant ! »
Charlie gloussa un peu de sa blague nulle, avant de s'arrêter au moment de sortir du taxi. Il fallait reprendre du sérieux pour entrer dans l'hôtel, alors elle fit comme si. Elle pouvait être toujours sérieuse quand il le fallait, c'était un peu son super-pouvoir.
Par contre, l'autre là, il abusait sérieusement. Elle avait préparé une carte rien que pour lui et même pas il lui avait demandé. Pff.
    « Il est nul, t'as trop raison. »
L'endroit ET les personnes étaient visiblement aussi sinistres. C'était bizarre quand même, c'était peut-être une condition d'embauche, ça pouvait s'expliquer de cette manière probablement. Finalement, si on mettait tout ça ensemble, cela rendait tout très logique. Ils étaient peut-être super forts après tout. On ne se méfiait jamais assez des hôtels miteux.

Elles entrèrent dans la chambre et cela permit à Charlie de bien tester son lit, il fallait qu'il ne soit ni trop dur, ni trop mou, c'était important. Et puis, il lui fallait trouver la bonne position pour dormir tout à l'heure. Une fois qu'elle s'était assurée de tout cela, elle était plus tranquille, prête à affronter toutes les difficultés de la soirée. Et encore, elle n'était pas sûre que ce serait vraiment difficile ce soir puisqu'elle était quand même en bonne compagnie.
    « Ça va, il est cool ! J'vais pouvoir bien dormir. »
Elle se satisfaisait de peu par habitude, mais était quand même contente quand elle pouvait grappiller un peu de confort et les heures de sommeil qui allaient avec, elle n'était vraiment pas contre.
Ensuite, elles commencèrent à parler sérieusement. C'était pas tout ça, mais elles avaient quand même une grosse mission à réussir le lendemain et il ne fallait pas l'oublier. En tout cas, Charlie avait déjà réfléchi à tout ça. Pour une fois, on lui avait autorisé d'emmener ses potes, alors elle comptait bien sur eux pour les aider dans leur mission. Elle était super importante et elle ne voulait pas rater ça. Après, elle avait fait tout ça sans prendre en compte sa collègue, puisqu'elle ne connaissait rien d'elle à ce moment-là.
Maintenant, elle était d'autant plus contente de s'être préparée et de pouvoir lui montrer son plan.
    « J'suis contente que tu sois aussi enthousiaste que moi. Ça va super bien se passer ! »
Elle y croyait dur comme fer, après tout, la rencontre se passait super bien et depuis le début Irina était vraiment cool avec elle, alors pas de raison.
Par contre, elle avait vraiment pas eu de bol avec les gens de son équipe. C'était quand même dingue d'être si peu au courant avant d'aller en mission, la pauvre. Charlie s'empressa de lui expliquer pourquoi elles étaient là et quel était le but de cette opération. En l'apprenant, elle allait sûrement devenir dingue et vouloir vraiment s'y mettre.
    « Carrément, j'suis sûre que ça va bien se passer ! »
Voilà, c'était l'esprit ! Elles devaient s'allier pour faire en sorte que ces enfoirés ne puissent pas à nouveau commettre pareil crime. La jeune femme était pleine d'entrain. Elle avait envie de vite régler la situation, mais cela ne servait à rien de se presser inutilement : elles avaient un horaire bien stricte à respecter pour ne pas se planter.
Charlie demanda simplement à aller manger avant, se réfugier chez PokDonald's, c'était quand même une bonne idée. Elle allait pouvoir s'en mettre plein la panse et cela allait lui permettre d'être plus en forme pour parler de tout cela. Elle se connaissait et elle savait très bien qu'elle n'allait pas être efficace le ventre vide. Heureusement, Irina comprenait ça, il fallait dire que le grognement de ventre était quand même significatif et avait dû l'aider à comprendre qu'elle ne plaisantait pas.
    « Ohlala, tu me gâtes, c'est trop d'honneur ! »
Bon, clairement, elle n'allait pas cracher dessus, c'était évident. Elle ne pouvait quand même pas cracher sur de la nourriture gratuite, voyons. Charlie était contente aussi de pouvoir lui montrer ses meilleurs jeux, même si ce n'était pas le plus important. La rousse sortit son téléphone et chercha l'itinéraire rapidement. Ce n'était vraiment pas loin alors elles allaient pouvoir y aller à pieds.

Arrivées devant l'établissement, Irina lui proposa de faire ses choix devant la borne. Elle paierait ensuite. C'était vraiment le meilleur plan et cela lui plaisait bien. Charlie sourit à l'idée de prendre tout le menu, mais elle ne pouvait quand même pas lui faire ça. Elle l'aimait bien alors elle ne voulait pas la piéger.
    « Ça marche ! »
Elle se choisit donc un menu et rajouta un burger et bien sûr une bonne glace pour le dessert. Comme toujours, elle prenait trop à manger et si elle parvenait à tout manger, ce serait un exploit, mais elle savait bien qu'elle aurait surtout son sandwich du matin et quelques frites trop dures qu'elle réserverait pour le réveil.
Irina lui avait demandé de prendre une table, alors elle choisit un endroit un peu éloigné des autres, histoire qu'elles soient vraiment tranquilles pour discuter. C'était quand même important de bien choisir son lieu. Il y avait des plateaux sur la table, alors elle soupira un peu avant d'aller les vider. Les gens étaient franchement des gros dégueulasses, mais comme elle avait travaillé dans un PokDonald's auparavant, cela ne la choquait pas vraiment.
Quand sa camarade du jour arriva, Charlie l'accueillit avec un grand sourire.
    « Merci, toi aussi ! »
Avant même de répondre à sa question, elle aligna ses burgers devant elle, ses frites, sa boisson et sa glace un peu plus loin. Elle avait besoin de visualiser pour se sentir prête à tout dévorer. Elle était prête.
    « Ah euh... Alors pour mon activité j'ai un Arbok et un Fantominus ! Ils sont sympa mais ils sont aussi plutôt nerveux. Tu sais genre, ils répondent bien quand c'est le moment d'attaquer, mais sinon ils sont moyen bavards. »
Ça l'embêtait un peu d'ailleurs, parce que ce n'était pas trop facile de créer des liens avec eux, même s'ils étaient quand même plutôt sympas quand même. Ils s'étaient mis d'accord en plus avec Arbok : de temps en temps, il voulait bien faire des câlins, ce qui était vraiment apprécié par Charlie.
    « Puis sinon, j'ai emmené Bob et Ficelle, ce sont un Arcko et une Chenipotte. Tu verras ils sont trop forts ! »
Elle était particulièrement fière de Ficelle, qui était quand même une combattante de l'extrême et qui évidemment allait un jour être la première Chenipotte à vaincre la Ligue. Cela lui semblait être l'évidence même.
    « J'en ai d'autres, mais on m'a dit que c'était pas la peine, qu'il fallait pas les mettre en danger et tout ça. J'ai trouvé ça gentil et prévenant, alors je les ai laissé à la maison pour pas qu'il leur arrive malheur. »
C'était surtout que Maël l'avait un peu forcée, mais elle avait quand même compris les arguments et elle n'avait pas voulu lutter, parce que cela lui faisait quand même peur, d'autant qu'elle savait très bien qu'ils pouvaient parfois être bien coquins et elle n'avait pas envie que cela soit un problème pendant la mission.
    « Et toi ? Ils sont comment les tiens ? »
Elle était très intriguée et avait hâte de découvrir ce que lui réservait la pirate. Elle pourrait presque parier qu'ils étaient notamment de type eau, mais elle avait déjà gagné un repas, alors elle ne pouvait pas non plus exagérer.

Alors que la discussion sur leurs Pokémon avançait, Charlie lui présenta le plan détaillé. Il fallait qu'ils arrivent assez tôt sur place pour ne pas louper l'horaire. La cargaison qu'elles devaient intercepter était dans une sorte de camion très banal, mais justement. Un camion blanc tout simple, ça n'existait quand même pas beaucoup, alors elles allaient pouvoir le repérer quand même.
    « C'est là que Ficelle intervient ! Elle va faire en sorte de tisser un maximum de toile pour perturber le camion ! Pendant ce temps, Woup va aller voir le chauffeur et lui faire bien peur. Nous, on arrive devant et PAF on l'attaque ! Il pourra pas reculer si tu as un Pokémon qui peut le retenir et Bob va pouvoir lui crever ses pneus. »
Elle parlait assez bas, malgré ses intonations et surtout, pendant toute son explication, Charlie s'agitait, s'interrompant parfois pour manger ses frites, parce que les frites, c'était quand même sacré.
    « Comme ça, en deux-deux, on l'a immobilisé et s'il est pas content, c'est pareil. On lui montre de quel bois on se chauffe et pif paf on le déglingue... Enfin gentiment quoi. »
Charlie n'était pas spécialement pour la violence, mais parfois, il n'y avait pas trop le choix, alors elle préférait dire à sa comparse qu'elle était quand même prête à attaquer en cas de besoin.
    « Après le problème, c'est qu'il peut peut-être y avoir un méchant de chez nous avec lui, mais dans ce cas-là, il va falloir doublement sévir. Mon chef, il a été clair là-dessus. Lui, il doit passer un sale quart d'heure et il va se faire sacrément botter les fesses ! »
Elle n'avait pas spécialement envie de le voir, ce sale traître, mais si elle le voyait, elle était prête à lui mettre plein de bonnes patates pour lui faire comprendre qu'il ne pouvait pas faire des choses pareilles. Mince, ils avaient quand même un standard, une réputation à tenir ! Bon certes, la Team Flare n'avait pas toujours une bonne image parce que des fois ils allaient un peu trop loin quand ils étaient agacés, mais ils ne voulaient pas de personnes comme ça dans leurs rangs !
    « Tu as déjà eu affaire à un traître ? Parce que je sais pas trop comment ça se passe dans ces cas-là en vrai... »
En même temps, elle n'osait pas le dire, mais c'était une de ses premières missions avec des responsabilités comme ça, alors elle ne pouvait pas trop faire la grande non plus. Elle attendait quand même un peu de la part d'Irina une forme de chaperonnage comme Maël avait pu faire lors de ses premières missions, mais dans le même temps, c'était aussi l'occasion pour de montrer qu'elle pouvait être quelqu'un de bien, une bonne sbire qui réalisait bien les missions ! C'était important pour elle et elle savait que Maël serait très content aussi si tout se passait bien. Avec tout ça, elle aurait sûrement les félicitations et peut-être même une montée en grade ? Bon, elle ne pouvait pas non plus tout le temps penser que tout allait tourner en sa faveur, mais quand même ce serait pas mal...

Mots : 2058.


Demande de modé:


[Mission Duo] Dis, tu veux être mon amie ? #2 QLl4qJ5[Mission Duo] Dis, tu veux être mon amie ? #2 Tc4ycXW[Mission Duo] Dis, tu veux être mon amie ? #2 2zdcb4X
Avatar Iago E. Fitzroy. ♥️[Mission Duo] Dis, tu veux être mon amie ? #2 Charlie_sign-2df1819
Revenir en haut Aller en bas

Mister K

Mister K
PNJ

C-GEAR
Inscrit le : 08/09/2013
Messages : 16722

Lun 3 Mai - 22:38
Note: Coucou <3 bienvenue à la guerre /roule
Irina, il faudrait que tu mettes ta bonne card de rang sbire dans ta T-Card, puisqu'il est encore indiqué que tu es sbire de rang 1 (alors que tu es BIEN PLUS IMPORTONTE MAINTENONT).


On dirait qu'il y a des claques qui se perdent... Sbire 1 veut vous empêcher de faire votre mission duo! Vous allez le laissé faire?
Il a 4 Medhyena niveau 25 qui ont tous les même stats (incroyable cette constance, en effet!)
[Mission Duo] Dis, tu veux être mon amie ? #2 Sprite_261_DP
Medhyena niveau 25
Total : (25-5) x 8 - 160 à répartir
PV : 35 + 20 = 55
ATT : 55 + 20 = 75
DEF : 35 + 40 = 75
ATT SPE : 30 + 20 = 50
DEF SPE : 30 + 40 = 70
VIT : 35 + 20 = 55

[Mission Duo] Dis, tu veux être mon amie ? #2 92
Fantominus utilise Éco-Sphère sur Medhyèna 1! (random 52, 95, pas de cc, pas d'effet)
(-43 PV)

PV Medhyèna 1: 12/55

[Mission Duo] Dis, tu veux être mon amie ? #2 Sharpedo
Sharpedo utilise Surf! (random 28, 4, 62, 96, cc sur Medhyèna 2)
Medhyèna 1-3-4: (-69 PV)
Medhyèna 2: C'est un coup critique! (-103 PV)

Toute la horde de Medhyèna sont KO!
Fantominus gagne 1 combat d'expérience.
Sharpedo gagne 4 combats d'expérience.


Sbire 1 est vaincu et s'enfuit en pleurant!
Recap:
Mission en cours
Sbire 1 vaincu.

Team d'Irina: FULL
Team de Charlie: FULL



avatar ©️ Iago E. Fitzroy ©️ toko
LA MODÉRATION RP, UN ART DE VIVRE.
Formulaires de modérations:
Revenir en haut Aller en bas

Irina Sokolov

Irina Sokolov
Sbire Aqua

C-GEAR
Inscrit le : 10/01/2016
Messages : 1698

Région : Alola
Sam 15 Mai - 19:24

Dis, tu veux être mon amie ? #2
Mission Duo Sbire #2 - Mauvaise Blague ft. Charlie Barks

Bon, cette histoire allait me couter un repas, mais ça ne doit pas être l’enfer non plus. Avec sa taille, je doute un peu de me faire ruiner sur ce coup-là. Mais bon, on ne sait jamais. Il parait qu’il ne faut pas juger sur les apparences. Dans tous les cas, ce n’est pas avec un fast-food que je risque de couler le navire. Au pire, Claes râlera un peu sur le fait que je ne fais vraiment pas attention à mes dépenses. Toutefois, je me dis qu’il existe un monde dans lequel je pourrais faire passer ça en note de frais. Pour le moment, je ne sais pas trop comment ce système fonctionne. Axel m’avait un jour dit qu’il m’expliquerait, mais notre pause clopes avait été raccourcie. On avait donc remis ça à plus tard. Sauf que jusqu’à maintenant, nous n’avons pas eu l’occasion de poursuivre la conversation. Je suppose toutefois qu’il faut au moins conserver les factures de côtés. Je ferais donc ça, et je verrais bien. Je ne compte pas le moindre sou, j’ai bien assez d’or en stock pour voir venir. Mais si je peux trouver quelques combines pour en avoir toujours plus, je ne vais pas cracher dessus.

Irina — Je vais tenter de rester sur Ada alors. Ça évitera des histoires pas possibles si nos conversations sont entendues, même si bon, ça j’en doute un peu.

Lorsque je lui présente ma propre identité temporaire, Charlie me propose une autre idée avant de se mettre à glousser. Sur l’instant, je ne comprends pas la blague. Il me faut quelques secondes à le répéter dans ma tête pour comprendre. Et vraiment, c’est une idée de génie ça ! Je pense qu’il faut absolument que je note cette proposition dans un coin de ma tête pour une future identité. Je me dis que ce serait vraiment cool de pouvoir l’utiliser un jour. En plus, je suis certaine que ça me ferait beaucoup rire. De moi-même, je pense que je n’aurais jamais songé à cette idée, mais maintenant qu’elle est là, qu’elle tourne dans mon esprit, je me dis que je ne peux pas faire autrement que de m’en servir. Et puis ce serait bien marrant de faire un petit clin d’œil à Charlie, même si je doute qu’elle puisse avoir l’occasion d’en être informée. A moins que ça tombe sur une mission où je me retrouverais de nouveau associée à elle, je me dis que c’est assez peu probable. Après tout, c’est la première fois que je la rencontre alors que ça fait déjà des mois que j’ai intégré la team Aqua. Je n’ai pas l’impression que les missions entre organisations différentes soient particulièrement courantes dans le milieu. Mais bon, on ne sait jamais. Si l’on s’en tire bien, ça pourrait apporter de nouvelles opportunités, des possibilités plus importantes, peut-être plus proches de ce que je recherche.

Une fois dans la chambre, je dois tout de même avouer que je suis un peu rassurée de constater que la pièce est bien moins lugubre que le reste de l’établissement dans lequel nous nous trouvons. Une fois la répartition des lits effectuée, ce qui n’a pas pris plus de quelques minutes, ma collègue temporaire s’est immédiatement mise à tester le sien. Lorsque je lui demande ce qu’elle en pense, elle me répond qu’il est cool et qu’elle va pouvoir passer une bonne nuit. Je ne peux m’empêcher de sourire. Je ne sais pas comment elle fait, mais semble être détendue en toute situation. Je dois bien avouer que cela m’impressionne. J’ai un peu de mal à comprendre comment elle fait pour être aussi détendue dans un tel endroit. Je ne sais pas à quoi elle est accoutumée, mais personnellement je trouve que ce motel miteux craint vraiment. Ce n’est peut-être pas le pire auquel j’ai eu le droit, mais il ne doit tout de même pas en être loin.

Irina — Je ne suis pas aussi optimiste que toi là-dessus, mais ça veut dire qu’au moins l’une de nous deux va avoir l’occasion de se reposer ce soir. C’est déjà pas mal !

La conversation devint rapidement plus sérieuse tandis que nous commençons à parler de notre mission. J’ai besoin d’obtenir des données. J’ai été envoyée ici sans autres informations que le fait que cette mission était importante et que je n’allais sans doute pas aimer tout ça. Mais ce que j’apprécie le moins, c’est d’être ici sans même savoir ce que je suis censée faire. J’espère donc que Charlie va pouvoir me mettre au parfum. Mais si elle a déjà préparé un plan d’action, je suppose que ce sera bel et bien le cas. Rapidement, j’ai découvert la situation et l’objet de notre mission. Ce n’est vraiment pas très beau. Il est évident que nous devons agir pour éviter que cet ignoble trafic puisse se poursuivre tranquillement aux yeux de tous. Au moins, je suis bien motivée. Le souci, c’est que nous allons devoir vraiment accorder une grande importance à notre timing. Si nous sommes en avance ou en retard, ce sera un échec. Nous n’avons donc pas le droit à l’erreur. Mais nous regarderons la précision de tout cela une fois que nous aurons mangé. Je ne peux pas laisser Charlie mourir de faim.

Irina — Ne le dis pas trop, je pourrais me raviser !

Je lui adresse un petit clin d’œil tandis que l’on se met en chemin. Il est évident que je ne le ferais pas. Je n’ai qu’une seule parole. Lorsque je dis que je vais faire quelque chose, je le fais. Je ne reviens pas sur ma décision parce que j’estime soudainement que cela ne m'avantage plus. Pour en arriver à ce genre de choix, il faudrait réellement une situation exceptionnelle. En quelques instants, Charlie nous mena jusqu’à notre destination. Au moins, elle est efficace, je ne peux que le reconnaitre. Et c’est vraiment trop cool ! Une fois sur place, nous avons passé nos commandes. Dès qu’elles furent prête, j’ai traversé la salle afin de retrouver la table réservée par Charlie. Ce ne fut pas bien compliqué. Elle a pu nous trouver un endroit un peu éloigné des autres clients, c’est parfait pour commencer à discuter tout en reprenant des forces. Je commence par lui demander ce qu’elle a comme pokémons pour l’aider. Avant de me répondre, elle aligne les différents éléments composant son repas. C’est un peu particulier comme petit manège, mais pourquoi pas.

Je découvre alors qu’elle est accompagnée par un Arbok et un Fantominus, des pokémons qui sont sympa, mais un peu du genre nerveux. Elle précise qu’ils obéissent bien, mais qu’ils ne sont pas vraiment du genre à faire la discussion en dehors. Elle me dit qu’elle a également emmené Bob et Ficelle, qui sont respectivement un Arcko et une Chenipotte. Elle me dit qu’ils sont trop fort. Je dois bien avouer que je suis un peu étonnée. J'ai un peu de mal à envisager qu’un Chenipotte puisse réellement être fort. Je me plante peut-être, mais ce n’est sans doute pas l’un des mots qui me viendrait à l’esprit pour décrire ce genre de créature.

Irina — C’est sympa ça ! Ça te fait une bonne équipe. Mais... Ficelle est vraiment forte ? Ça ne doit pas être simple avec sa taille.

Elle me précise qu’elle en possède d’autres, mais qu’ils sont restés à la maison afin d’éviter qu’ils soient blessés dans une mission de ce genre. Ça, je le conçois facilement. Axel ne cesse jamais de me dire qu’il est préférable que je ne fasse pas trop appel à mes propres pokémons, qu’ils ne sont pas préparés à tout ça, qu’ils n’ont pas été entraînés pour les missions. Que les emmener, cela leur ferait courir des risques inutiles. Avec le temps, j’ai commencé à comprendre ce qu’il voulait dire. Depuis, je n’embarque plus que les meilleurs combattants à mes côtés. La rousse me demande ensuite comment sont les miens.

Irina — Normalement, pour mes activités, je suis accompagnée par un Sharpedo et une Rosélia. Polochon, je l’ai rencontré lors de ma toute première mission. Il était maltraité et utilisé dans une arène de combat. Un truc vraiment affreux. Je crois qu’il en gardé quelques traumatismes. Il se montre un peu trop acharné en combat, alors vaut mieux ne pas se placer au milieu de son chemin. Et Freyja, je l’ai reçue un peu plus récemment. Un bonus de montée en grade, en supplément de l’augmentation du salaire et des responsabilités. Elle se prend pour une véritable princesse, ou une déesse, je ne sais pas trop. Enfin elle est toujours persuadée d’être supérieure aux autres. Mais tu verras, ils sont cool !

Alors que je lui en parle, je me rends compte que ces deux-là sont fondamentalement opposés dans leur caractère et leur manière d’agir. L’un semble cruellement manquer de confiance en lui et compense par l’acharnement et la violence qu’il met en place en combat. Il n’hésite pas à se montrer fourbe dans ses actions. Tandis que la Rosélia semble quant à elle posséder un ego surdimensionné. Je comptais m’en plaindre un peu, mais elle est tellement efficace que je n’ai jamais trouvé le bon moment pour ça.

Irina — Et sinon, j’ai pas mal d’autres pokémons. La plupart restent généralement à bord de mon navire. Pour venir ici, j’ai seulement embarqué les pokéballs de Calypso, Rhum et Arielle. Il s’agit d’une Evoli, d’un Malosse et d’une Otaquin. Ils sont trop cool. Et tu verrais, Arielle est super forte pour faire des grosses bulles d’eau. C’est super drôle. Mais un peu moins quand ça explose au-dessus de toi et que tu prends une douche imprévue.

J’ai un petit sourire en me remémorant la première fois que j’avais vécu ce moment. Je n’avais même pas remarqué la grosse bulle, juste au-dessus de ma tête. Sur le coup, ça avait été une véritable douche froide, au sens littéral du terme.

Par la suite, Charlie commença à me parler de son plan, de ce qu’elle avait prévu de faire pour cette mission. Ce qui est certain, c’est qu’elle a bien réfléchit le truc. Apparemment, la cargaison que nous devons intercepter est censée se trouver à l’intérieur d’un camion blanc, tout ce qui est de plus banal. Je me demande si beaucoup de véhicules de ce genre circulent dans le coin. Je ne connais pas trop les habitudes de ces gens. C'est le genre de chose que j’aurais fouillé si j’avais eu l’occasion de me préparer. Mais je n’ai pas eu cette chance. Elle me dit alors que lorsque le camion sera repéré, c'est Ficelle qui va intervenir en tissant sa toile pour perturber le chauffeur. Elle enverra alors le Fantominus pour coller la frousse de sa vie à celui aux occupants du véhicule. Et boum, nous on attaque.

Irina — Ouais, le plan me semble être plutôt bon. Freyja devrait pouvoir retenir le camion avec ses lianes. Et s’ils tentent de nous échapper, Rhum est bien plus rapide que des humains. Les lianes peuvent également être parfaites pour les faire tomber face contre terre. Et au besoin, si on a besoin de gagner un peu de temps, Arielle peut se servir de sa Berceuse pour les endormir. Mais dans ce cas-là, nous devons prévoir des boules quies pour ne pas se faire avoir nous-mêmes.

Nous discutons un peu du plan. Je fais quelques propositions en fonction de ce que mes pokémons sont susceptibles d’apporter. Pour un sprint, il est certain que mon Malosse les explose. Il court bien trop vite pour qu’une cible puisse lui échapper. Quant aux autres, ils ont également des petits trucs qui peuvent nous être bien utiles. Je pense que nous avons de bonnes chances de nous en sortir dans cette histoire. Elle commence alors à me mentionner un problème que l’on risque de rencontrer. Il semblerait qu’un sbire aurait décidé de mal tourner en s’associant à ce genre de trafic. Un traître. Je tente de ne rien laisser paraître, mais je sais déjà ce que l’on attend de nous. Si on le choppe, nous allons devoir nous débarrasser de lui. Ce que Charlie me confirme rapidement. Nous avons ordre de lui faire passer un sale moment. En vérité, je pense que les consignes sont un peu plus précises que ça. Normalement, on doit les faire disparaître, d’une manière ou d’une autre. L’important étant qu’il ne soit plus possible pour lui de poursuivre ses activités.

Irina — Hm... Oui. J’ai dû retrouver un traître, une fois. Ce n’est pas l’un de mes meilleurs souvenir. Je n’aime vraiment pas ça. Toutefois, j’ai découvert qu’il existait différents moyens de faire disparaître quelqu’un sans pour autant devoir leur enlever la vie. L’ordre était de l’empêcher de refaire surface au milieu de nos affaires.

Si l’on doit commencer à s’occuper d’un traître en supplément du reste, ça risque d’être un peu plus compliqué que prévu. Parce que pour le coup, on ne sait pas trop s’il est dangereux ou non. Je ne sais même pas s’il est susceptible qu’il soit armé ou quelque chose du genre. Il va falloir que l’on reste sur nos gardes.

2195 mots
Modération officielle:


[Mission Duo] Dis, tu veux être mon amie ? #2 DK8c7Zx [Mission Duo] Dis, tu veux être mon amie ? #2 0ZlvUun [Mission Duo] Dis, tu veux être mon amie ? #2 Irina10 [Mission Duo] Dis, tu veux être mon amie ? #2 FVOybPt
Autres comptes:
Stamps:
Revenir en haut Aller en bas

Charlie Barks

Charlie Barks
Sbire Flare

C-GEAR
Inscrit le : 06/04/2014
Messages : 555

Région : Hoenn
Dim 13 Fév - 12:13
Charlie était prête à passer une bonne soirée, elle était contente de voir que tout se passait vraiment bien. En plus, en utilisant une très belle ruse, elle avait gagné un repas, alors la vie semblait vraiment formidable tout à coup. Les rousses étaient arrivées dans la chambre, après avoir rencontré le gars des clefs et avoir traversé un couloir pas franchement engageant. Sur le moment, Charlie avait eu un peu peur, mais finalement, la chambre était pas si mail, genre, elle pourrait s'en accommoder facilement. Elle se rendait bien compte que ce n'était pas spécialement le cas pour Irina, elle avait peut-être des besoins différents ou sinon c'était peut-être que son minimum vital était un peu plus élevé que celui de Charlie. Franchement, c'était possible, la jeune femme avait déjà dormi sur des cartons sans trop se plaindre alors elle comprendrait que ce ne soit pas pareil pour Irina. La remarque de la sbire la fit sourire, après tout elle avait raison : elles étaient vraiment une équipe, donc s'il y en avait 50% qui dormait bien, c'était déjà ça de pris !
    « Je vais faire de mon mieux pour me reposer pour deux. »
Charlie prenait tout cela avec beaucoup de sérieux, c'était important de ne décevoir personne et surtout pas sa nouvelle pote et collègue. Il fallait que la mission soit une réussite et si pour cela elle devait ronfler toute la nuit, alors tel était son destin !
Après pour bien dormir, elle avait aussi besoin d'avoir le ventre bien plein. Irina lui avait fait une promesse - enfin, non, mais presque -, alors elles se dirigèrent vers le Pok'donalds. C'était une chance d'avoir quand même le fastfood pas loin, enfin, s'il y avait eu un vrai restaurant, cela aurait été d'autant plus intéressant de se faire inviter, mais ça, Charlie n'allait pas non plus le dire, elle ne voulait pas froisser sa nouvelle amie.

Le moment de parler de la mission arriva vite, après tout, même si elles étaient dans un lieu public, il fallait quand même avancer. Charlie avait trouvé un coin libre, elles allaient donc être tranquille et même si quelqu'un surprenait leur conversation, cela n'allait pas aller très loin de toute façon. Surtout qu'elles parlaient quand même relativement bas donc ça leur permettait aussi d'être encore plus discrètes. Tout cela amusait beaucoup la rousse qui avait l'impression de faire partie d'un film d'action, avec beaucoup de choses à prendre en compte. Bon, elle n'était pas encore prête pour la carrière d'espionne, mais par contre, en tant que sbire, elle commençait à être pas si mal alors, elle était quand même assez contente d'elle. Elle savait bien qu'elle allait encore devoir faire ses preuves pour pas mal de choses, mais elle allait finir par avancer et montrer à tout le monde que l'on pouvait compter sur elle. Le plus gros défi, ce serait de faire en sorte qu'on arrive plus à se passer d'elle, genre qu'à chaque mission proposée, elle puisse dire « besoin de moi ? » et qu'on la supplie de participer. Là, elle aurait enfin la preuve qu'elle était devenue quelqu'un d'important. Seulement, elle avait quand même peur que tout cela ne suffise pas. Après tout, il y avait toujours des personnes pour lui mettre des bâtons dans les roues et ne pas croire en elle. À cette pensée, en plus de la remarque d'Irina - la première désagréable depuis qu'elle la connaissait -, elle fronça les sourcils tout en sirotant son soda.
    « Ben, bien sûr qu'elle est forte, sinon je le dirais pas. »
Pff, elle allait devoir se justifier ? Encore ? C'était un peu pénible, mais puisque c'était Irina qui lui demandait, elle voulait bien faire cet effort, parce que la jeune femme en valait le coup.
    « C'est une superhéroïne en fait, elle tisse des toiles comme personne et elle attrape les méchants comme ça. Elle est impressionnante en action ! Si tu as la chance de la voir un jour, tu comprendras, c'est fou comme elle est forte. »
Charlie était fière de son amie Ficelle. Elle était sûrement un peu petite, c'était vrai, mais elle n'en était pas moins super forte.
Irina avait plein de petits amis aussi. C'était chouette de découvrir d'autres espèces. Charlie ne s'y connaissait pas tant que ça en Pokémon, parce qu'elle avait commencé tard finalement. Heureusement, elle avait aussi pas mal révisé depuis, alors elle voyait à quelles espèces Irina faisait référence. Elle n'était pas si perdue que cela ! Encore une fois, cela la rendait un peu fière de comprendre les conversations. D'autant que celle-ci était quand même super intéressante : Irina ne parlait pas de n'importe qui, elle évoquait ses amis à elle, alors c'était forcément super important ! Charlie ne pouvait pas en perdre une miette, si bien qu'elle s'était même arrêtée de manger pour mieux l'écouter et prendre en note mentalement tout ce qu'elle lui racontait : Polochon, Freyja, Calypso, Rhum, Arielle. Cela faisait beaucoup de noms à retenir, mais elle pouvait le faire. En plus, avec un peu de chance, elle allait les voir en action, elle allait les admirer et forcément, cela allait rentrer bien plus facilement dans son cerveau. Ce n'était pas pour dire, mais elle avait quand même une bonne mémoire de base, alors si en plus elle voyait quelque chose de mémorable se passait, c'était sûr qu'elle allait se souvenir de tous ces noms. Bon, en vrai, il lui arrivait toujours de mélanger les noms dans sa tête et d'en oublier une grande partie, mais elle ne parvenait pas à se l'avouer à elle-même, donc autant continuer de se bercer d'illusions...
    « Ils ont l'air vraiment tous incroyables, j'espère que je vais avoir la chance de tous les rencontrer et de tous les voir en action ! Je les aime déjà, la personnalité de Freyja a l'air très drôle à observer et tu m'as trop donné envie de voir une bulle d'eau d'Arielle ! »
Ben oui, elle n'en avait jamais vu qui puisse lui donner une grosse douche comme ça, alors cela l'intriguait ! Déjà, ça fait quand même des sacrés économies d'eau, mais en plus ce doit être quand même vraiment drôle à suivre tout ça.
Une fois qu'elles avaient discuté de leurs Pokémon et de ce qu'ils allaient pouvoir apporter, la rousse commença à décrire le plan auquel elle avait pensé. Il y avait sûrement des imperfections, des choses à revoir et même - osons le dire - des mauvaises idées, mais Charlie y croyait quand même un petit peu, alors elle espérait fort que tout n'allait pas être à jeter. Irina avait l'air d'avoir plus d'expérience qu'elle, alors elle était tout à fait disposée à suivre son avis. L'important, ce n'était pas son égo, mais de réussir cette mission. Certaines choses pouvaient être un peu tendues, mais elle ne voulait pas tout perdre non plus, alors, quand Irina lui répondit que son plan était bon, elle reçut comme une sorte de bouffée de chaleur. Elle était vraiment contente de voir que cela pouvait fonctionner, c'était une excellente nouvelle. Elle resta à l'écoute de ce que pouvait lui dire sa collègue : il s'agissait d'une mission en duo, alors il fallait bien partager la gloire comme les peines, mais surtout, réussir à se mettre d'accord sur une manière d'agir. Charlie sortit ses petites notes pour s'assurer de ne pas perdre de vue l'objectif de la mission, mais surtout de bien y intégrer les Pokémon d'Irina.
Le travail d'équipe, il n'y avait que ça de vrai et Charlie était à fond maintenant : sa collègue avait plein d'idées pour intégrer ses Pokémon dans tout ça et ça marchait franchement super bien, il n'y avait rien à redire, 10/10.
    « C'est nickel comme ça ! Avec tes amis en plus pour aider à la surprise puis à l'arrestation, on est sûres de les avoir ! Pour la berceuse, c'est une super idée aussi, par contre, je n'ai pas de boules quies donc il va falloir en acheter avant la mission. Heureusement nous aurons un peu de temps avant l'installation demain. »
Oui, il valait mieux penser à tout, mais là il était un peu tard pour faire ses emplettes, alors c'était pour le lendemain. Charlie ajouta « boules quies » à sa liste de trucs à ne pas oublier. Ce serait trop dommage de se faire avoir dans le feu de l'action alors qu'elles se montraient jusqu'ici très professionnelles. C'était chouette de faire équipe avec Irina : d'abord elles s'entendaient bien, mais en plus il semblerait qu'elles étaient faites pour travailler ensemble.
    « C'est tout bien noté pour moi ! »
Il restait seulement une chose pour laquelle elles devaient se mettre d'accord : c'était comment gérer le traître, mais malheureusement c'était un peu plus compliqué que ça. Charlie fit un peu la moue lorsqu'Irina lui parla du traître dont elle avait dû s'occuper. Cette mission n'avait pas l'air drôle du tout ! La rousse ne comprenait pas bien où elle voulait en venir avec cette histoire de faire disparaître des gens, mais le fait de parler d'enlever de la vie aux gens, cela faisait quand même froid dans le dos... La jeune femme n'en dit rien, parce qu'elle voyait vraiment qu'elle n'avait pas les mêmes expériences et elle avait un peu peur de passer pour un bébé si elle disait que cela l'effrayait. Alors, elle garda sa peur pour elle et se concentra sur ce qu'elles devaient faire.
    « Il vaudrait mieux qu'on le capture alors, ou au moins qu'on lui fasse un coup de berceuse et comme ça on sait qu'il nous fera rien et on voit après avec les boss ? »
Elle n'avait pas envie de faire quelque chose qui ne fonctionnerait ou d'être à côté de la plaque, c'était beaucoup plus simple pour elle de botter légèrement en touche et d'attendre d'avoir des ordres bien précis, même si elle redoutait un peu ce que ces ordres allaient lui demander par la suite...

Charlie finit son repas et comme prévu, elle avait encore un sandwich et quelques frites qu'elle allait garder pour le lendemain matin. Elle emballa le tout correctement, histoire d'en garder la « fraîcheur ». Il ne manquait plus qu'une bonne nuit de sommeil pour s'assurer que cette mission fut un grand succès.
    « Merci pour le repas ! »
Elle était sincèrement reconnaissante, Irina était vraiment cool avec elle depuis le début, alors elle espérait qu'elle n'allait pas la décevoir. Avec un peu de chance, elle allait réussir à montrer que son équipe valait le coup et qu'elle savait bien les dresser. Il fallait que la mission fut un succès, comme ça tout le monde allait être fière d'elle et avec un peu de chance, elle allait même monter dans les grades.
    « J'ai hâte d'être à demain quand même, c'est une mission importante ! »
La jeune femme était enthousiaste, mais elle avait aussi hâte que tout cela fut terminé bien vite, histoire de pouvoir passer à autre chose. Cela faisait plusieurs jours que la tension était palpable.

Le lendemain matin, Charlie se réveilla tranquillement, ne pensant qu'à deux choses : le sandwich qui l'attendait et les boules quies qu'elle devait acheter. Elle se releva dans son lit pour se tourner vers Irina, elle avait un peu peur de lui demander si elle avait bien dormi, alors elle se contenta de la saluer plus simplement.
    « Salut, prête pour la mission ? »
Ah, rien qu'à en parler comme ça, tout lui revenait en tête et elle reprenait peur. Elle avait un peu rêvé du fameux traître pendant la nuit. Arbok était intervenu et il y avait eu clairement mise à mort du sbire. Ce n'était pas ce qu'avait voulu Charlie, pour elle, il n'y avait pas besoin d'aller aussi loin, même si elle n'était pas contente non plus de savoir qu'on avait pu les trahir. Elle espérait donc que son rêve n'allait pas devenir réalité... Elle préféra en tout cas ne pas en parler à Irina sur le moment ; elle ne voulait pas que la sbire prenne peur juste avant de partir en mission avec elle, tout cela parce qu'elle venait de faire un cauchemar un peu chelou...
(2149 mots.)


Demande de modé:


[Mission Duo] Dis, tu veux être mon amie ? #2 QLl4qJ5[Mission Duo] Dis, tu veux être mon amie ? #2 Tc4ycXW[Mission Duo] Dis, tu veux être mon amie ? #2 2zdcb4X
Avatar Iago E. Fitzroy. ♥️[Mission Duo] Dis, tu veux être mon amie ? #2 Charlie_sign-2df1819
Revenir en haut Aller en bas

Mister J

Mister J
PNJ

C-GEAR
Inscrit le : 08/09/2013
Messages : 15009

Dim 13 Fév - 23:11
[Mission Duo] Dis, tu veux être mon amie ? #2 Sprite_215_%E2%99%80_HGSS
Farfuret (x2) niveau 28
Total : (28-5) x 8 - 184
PV : 55 + 45 = 100
ATT : 95 + 05 = 100
DEF : 55 + 20 = 75
ATT SPE : 35 + 99 = 134
DEF SPE : 75 + 00 = 75
VIT : 115 + 15 = 130
[Mission Duo] Dis, tu veux être mon amie ? #2 Sprite_095_DP
Onix (x2) niveau 26
Total : (26-5) x 8 - 168
PV : 35 + 53 = 88
ATT : 45 + 00 = 45
DEF : 160 + 00 = 160
ATT SPE : 30 + 00 = 30
DEF SPE : 45 + 115 = 160
VIT : 70 + 00 = 70

(Irina, ton Sharpedo est à 113 sur ta TC pour les pvs, j'ai pris cette valeur)


Farfuret 1 utilise Vent Glacé sur Tous (random 70, 21, 77, 10 / 1, 61, 56, 39 cc sur Arbok / vitesse réduite d'1 cran)
PV Arbok : (-33PV) 128/161
PV Fantominus : (-34PV) 66/100
PV Sharpedo : (-11PV) 102/113
PV Roselia : (-43PV) 57/100 C'est super-efficace !




Farfuret 2 utilise Griffe sur Roselia (61, pas de cc)
PV Roselia : (-12PV) 45/100




Fantominus utilise Eco-Sphère sur Onix 1 (33 pas de cc, 81 pas d'effet)
PV Onix 1 : (-87PV) 1/88 C'est méga-efficace !




Sharpedo arrive à passer avant les Onix (égalité) utilise Surf sur Tous (6, 19, 46, 33, pas de cc)
PV Farfuret 1 : (-69PV) 31/100
PV Farfuret 2 : (-69PV) 31/100
PV Onix 1 : (-133PV) 0/88 C'est méga-efficace !
PV Onix 2 : (-133PV) 0/88 C'est méga-efficace !

Fantominus gagne 1 pt d'xp, Sharpedo gagne 2 pts d'xp




Roselia utilise Giga-Sangsue sur Farfuret 1 (78, pas de cc)
PV Farfuret 1 : (-61PV) 00/100.

Roselia récupère (+15PV) 60/100
Roselia gagne 1 pt d'xp, Sharpedo gagne 1 pt d'xp




Arbok lance Séisme sur Tous (44, pas de cc)
PV Farfuret 2 : (-59PV) 00/100

Arbok gagne 1 pt d'xp, Sharpedo gagne 1 pt d'xp




Le Sbire 2 est annihilé lui aussi.

Team d'Irina :
Roselia 60/100 | Vitesse réduite d'1 cran (69)
Sharpedo 102/113 | Vitesse réduite d'1 cran (70)
Team de Charlie :
Arbok 128/161 | Vitesse réduite d'1 cran (64)
Fantominus 66/100 | Vitesse réduite d'1 cran (73)

Récap :
Mission en cours
Sbire 1 vaincu.
Sbire 2 vaincu.
Reste Lieutenant H.



avatar ©️ Iago E. Fitzroy ©️ toko
LA MODÉRATION RP, UN ART DE VIVRE.
Formulaires de modérations:
Revenir en haut Aller en bas

Contenu sponsorisé



C-GEAR
Revenir en haut Aller en bas
 Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 

Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Master Poké :: Le Pokémonde :: Région Sinnoh - 4E G E N :: Unionpolis-