Le Deal du moment : -49%
WHIRLPOOL OWFC3C26X – Lave-vaisselle pose libre ...
Voir le deal
319 €

 
» Room to run

Shiori Waismann

Shiori Waismann
Dresseur Paldea

C-GEAR
Inscrit le : 06/08/2023
Messages : 52

Région : Paldea
Sam 16 Déc 2023 - 17:53
Au moins, l'appartement ressemble aux photos accompagnant l'annonce. Tu te fais cette réflexion en suivant le propriétaire, un quarantenaire au sourire sympathique, pendant qu'il vous présente les lieux. Il y a peu à voir. La pièce à vivre est reliée à une petite cuisine sobrement équipée. Une chambre est de taille correcte et l'autre peut à peine être considérée comme telle au vu de la hauteur sous plafond. Enfin, une salle de bain construite comme une partie de Tétris maîtrisée termine la visite. Sincèrement, les points communs que tu peux trouver avec ton précédent lieu d'habitation sont peu nombreux. Le downgrade va demander un sacré travail d'adaptation. Au moins, vous aurez un toit sur la tête. Tu exagères sans doute un peu. Bien que petit, l'appartement n'est pas miteux non plus. Il est plutôt lumineux et bien placé dans le centre ville de Pinchoria plutôt que du côté de la zone industrielle. Cela aurait pu être bien pire. Mais, vu d'où tu pars, il n'y a que de la descente en vue en terme de standards et sourire te demande un certain effort pour signifier ta satisfaction au propriétaire. Plus important encore, il est important que tu réussisses à convaincre Umi de tes certitudes vis à vis de ce changement opéré. Jusqu'à preuve du contraire, tout est sous contrôle après tout, même si tu n'en as absolument pas l'impression. Votre long voyage et la fatigue parlent sans doute aussi. Tu rêves de poser le lourd sac que tu as encore sur les épaules et de t'étaler sur une surface molle. Une envie que tu n'es pas prête de réaliser puisque vos lits sont encore dans leurs boîtes, sympathiquement réceptionnés par le propriétaire quelques jours plus tôt. Le magasin de meubles local avait pu faire la livraison, mais le reste des possessions que vous avez choisi d'emporter sont encore en route. Tu as déjà abandonné l'idée de les voir rapidement, la douane faisant trainer les choses. Heureusement, vous avez le principal dans vos valises.

« Ca te va ? »

Tu questionnes Umi en fixant la chambre qui sera la sienne. Le propriétaire vous a abandonné le temps d'aller récupérer des papiers oubliés dans sa voiture. Pour la première fois depuis deux jours, vous êtes vraiment seules et tu es frappée par la réalité de cette entreprise dans laquelle tu t'es engagée. Il n'y a plus de filet pour te rattraper si tu trébuches, ce n'est que le vide et toi. Par habitude, tu l'observes du coin de l'œil, aussi discrètement que tu le peux, pour t'assurer qu'elle va bien. Tu cherches un épuisement particulier ou des signes réflexes de douleur. Une main se crispant ou des sourcils froncés pouvaient indiquer beaucoup. Tu connais bien les signes avant-coureurs à défaut de pouvoir compter sur un sens de la communication parfaitement efficace. Tu sais que ce n'est pas qu'une question de sincérité venant d'elle, encore moins de confiance. Tu ne pourras jamais comprendre à quel point sa condition est difficile à naviguer et les émotions qui se bousculent en elle. Tu ne peux que faire au mieux pour la soutenir, avec toute ta maladresse et une insistance sans doute discutable. Difficile de la réfréner vu tout ce que tu sais, tout ce que tu caches.


Crédits : avatar
DC : Seiloh Barton & Sameen Al Shua
Revenir en haut Aller en bas

Umi Sawano

Umi Sawano
Coordinateur Paldea

C-GEAR
Inscrit le : 12/10/2021
Messages : 183

Région : Paldea
Sam 16 Déc 2023 - 21:20
Tout s'enchaîne trop vite. J'ai à peine le temps de me faire à l'idée qu'on est à Paldea qu'il faut déjà se remettre en route. L'avion, le bus, un peu de marche,... Je me sens un peu ailleurs. J'arrive pas à me focus. J'aurais tout le temps plus tard, je sais. La sensation est juste bizarre. J'ai jamais voyagé comme ça. C'est une première pour moi. Du coup, tout est étonnant. Tout m'intéresse et me donne envie de m'attarder. Conclusion, j'ai l'occasion de profiter de rien. C'est frustrant. Normal aussi je suppose. Puis je suis un peu triste de quitter tout ce que je connais. J'ai pas peur, je reste excitée. J'ai de la chance de pouvoir faire ce voyage. Mais quand même. La Doc est resté à Hoenn. On se voyait moins souvent qu'avant mais j'ai du mal à me dire que je pourrais plus aller la voir facilement. Bon ok, peut-être que je suis un peu inquiète qu'elle soit moins facile d'accès. Elle gère tout depuis... Toujours, je crois ? Mais je suis grande, une adulte en fait, alors c'est normal que je prenne mon indépendance. Et puis je sais me gérer. Alors ça ira. Surtout que je suis pas seule. Y a Shiori avec moi donc aucune raison que ça se passe mal.

Ca te va ? Uh ? J'ai la tête ailleurs. Je comprends pas tout de suite que c'est à moi que Shiori parle. Alors qu'il y a personne d'autre dans la pièce. Où est le proprio ? Je crois que je me suis perdue en découvrant l'appartement. J'ai trop de questions dans la tête. Y a des détails qui m'embêtent. Peut-être que je suis moins sereine que je le pense. Mais c'est pas le moment de le manifester parce que ma coloc a sa tête de quand elle est pas loin de s'inquiéter. Du coup, je souris. Je suis enthousiaste, faut pas croire. Ouaip. J'aime bien l'appartement. Elle parle de ça non ? C'est...différent d'avant ? Mais c'est pas un mal que ce soit différent. C'est juste...différent. J'ai du mal à trouver mon vocabulaire. Je veux lui demander ce qu'elle en pense. Entretenir la conversation. Sauf que j'entends les pas du proprio dans les escaliers. Ce sera pour plus tard. Je suis pas loin de soupirer. Mais non. Pas de ça ici. Faut pas faire fuir le bonheur. Quand il entre, je repense à une de mes questions. Les pokémons ont le droit de rester en liberté à l'intérieur ? Je touche la pokéball de Sayu par réflexe. Elle est dans ma poche depuis notre départ. J'ai pas l'habitude. J'aime vraiment pas ça. Bien sûr. Il sourit. Ouf.

La paperasse me concerne pas trop donc je vais voir par la fenêtre. La vue est pas mal. On est pas très haut. Rien à voir avec les immeubles de Lavandia. Ca ressemble plus à une maison qu'on a séparé en deux et la partie haute a été appelé appartement. J'pense que ça pourrait devenir cosy plus tard. Là c'est juste très vide. Dur de s'imaginer mais ça veut aussi dire qu'on peut faire pleins de trucs. Encore une autre première, j'ai jamais eu l'occasion de vraiment décorer un endroit en dehors de ma chambre. Shiori vivait déjà dans l'autre appart donc il y avait eu aucune raison de changer les choses quand je m'étais installée. Ca me donne envie de sourire un peu plus pour de vrai. C'est vraiment une nouvelle aventure. Et je pourrais pas être mieux accompagnée.


Room to run Sans_t10
Revenir en haut Aller en bas

Shiori Waismann

Shiori Waismann
Dresseur Paldea

C-GEAR
Inscrit le : 06/08/2023
Messages : 52

Région : Paldea
Sam 30 Déc 2023 - 17:35
Qu'elle soit un peu ailleurs parait normal alors que vous visitez votre nouveau lieu de vie, mais tu ne peux t'empêcher d'y voir un signe que quelque chose cloche. Même son enthousiasme ne te rassure pas plus que ça. Tu n'es pas convaincue, tu veux qu'elle te livre un peu plus ses pensées, mais le moment passe et tu te sens un peu bête quand elle tourne son attention vers la porte par laquelle le propriétaire passe un instant plus tard. Tu n'as pas fait attention à ce détail. Tout comme tu n'as pas pris conscience de cette main que tu avais tendue pour attraper la sienne. Tu la fourres en vitesse dans la poche de ton pantalon, un peu vexée contre ton corps d'avoir cédé à un tel réflexe. Cela ne te ressemble pas. Ou plutôt, cela ne te ressemblait pas. Tes propres réactions ont le don de te surprendre à plus d'une occasion, à vouloir esquisser de la douceur et conforter quand tout ceci ne t'a pas été inculqué. Le moment ne le demande même pas, tu te fais juste des idées.

Avoir une occasion pour passer à autre chose aide. Tu prends place au côté du propriétaire dès que Umi a cessé de parler d'eux. Tu as encore quelques papiers à signer et il n'y a que les comptoirs de la cuisine pour se faire. Tu parcours en vitesse un contrat que tu as déjà vu, vérifie qu'il n'y a pas de petites lignes qui y ont été ajoutées, avant d'y apposer ta signature, avec toute la certitude d'une personne qui n'en était pas à son coup d'essai et avait eu à le faire pour sceller des affaires bien plus importantes. Ce n'est que la location d'un appartement dans lequel tu espères que vous n'aurez pas à rester trop longtemps. Tu te donnes jusqu'au renouvèlement du bail maximum pour être suffisamment établie et confortable que pour passer à la suite. C'est un test, après tout. Tu veux t'assurer de pouvoir survivre sans ce coussin dont tu disposes toujours pour que celui-ci puisse être utilisé à d'autres escients. Quitter ta famille ne t'avait pas laissé sans rien, même si tu ne t'en étais vraiment pas bien sortie dans l'histoire. D'un point de vue financier, tout du moins. Ta priorité étant ailleurs, tu t'estimais victorieuse.

Après une dernière poignée de main et l'assurance de faire le nécessaire au moindre problème, le propriétaire s'en va et tu te permet de relâcher ton souffle avec fatigue. Enfin. Tu te débarrasses de ton sac qui tombe un peu lourdement au sol avant d'aller te percher sur le comptoir, seule option, si ce n'est le sol, pour t'asseoir. Vous n'en êtes qu'aux débuts, il y a encore tant à faire, mais tu prends quelques instants pour récupérer et apprécier le fait de mettre cette étape derrière toi. Ta priorité était de vous mettre en sécurité et c'est chose faite.

« Hm, j'ai quelque chose pour toi. »

Être timide ne te ressemble pas, mais tu ne te sens pas très sûre de toi quand tu pointes l'enveloppe doublée de papier bulle qui a été laissé dans la cuisine. Elle est un peu gonflée alors tu en as sans mal deviné son contenu. Tu y as repensé à cause de cette question sur les Pokémon. Sans jamais vraiment oublié, cette demande avait été mise de côté pour des choses plus importantes. Après tout, tu avais agis sur un coup de tête et tu te questionnes un peu sur la légitimité de ce choix. Mais ce qui est fait est fait. Au plus vite tu assumeras, au plus vite tu sauras.

« Il était partout quand je me suis renseigné sur la région et j'ai pensé qu'il te plairait. Vu qu'il est petit, il pourra facilement rester avec Sayu et toi dans l'appartement. »

Tu te fiches un peu du fait qu'il ne soit pas bien vu d'offrir un Pokémon comme on le fait avec une simple peluche. C'est un peu l'esprit dans ce cas-ci, mais, outre le peu d'intérêt que tu portes à cette cause, tu sais que Umi fera une bonne dresseuse pour Pohm. On ne va pas se mentir, c'est aussi une façon de couper l'herbe sous le pied de ses doutes. Tu l'as entendu parler plus d'une fois de sa volonté d'avoir un autre compagnon que sa précieuse petite Tarsal, mais elle avait eu vite fait de trouver des raisons de ne pas le faire. Tu trouves idiot qu'elle se prive quand elle se montre si à l'aise avec tous les Pokémon qu'elle rencontre et qu'elle a tant d'amour à donner.


Crédits : avatar
DC : Seiloh Barton & Sameen Al Shua
Revenir en haut Aller en bas

Umi Sawano

Umi Sawano
Coordinateur Paldea

C-GEAR
Inscrit le : 12/10/2021
Messages : 183

Région : Paldea
Sam 30 Déc 2023 - 20:30
Il avait beau avoir l'air gentil, je suis contente quand le proprio s'en va. Techniquement, c'est chez lui, j'en ai conscience. Sauf que maintenant c'est notre maison à nous et je n'ai jamais trop aimé que des étrangers soient dans mon espace. Pour ça, on s'accorde bien avec Shiori parce qu'elle n'est pas très sociable. Je n'ai jamais vu personne passer le pas de la porte de notre appartement à Lavandia. Même si je n'aurais rien dit, je l'aurais mal pris qu'elle invite quelqu'un. J'en suis pas fière, elle fait ce qu'elle veut et je veux pas paraitre difficile. Mais ça reste chez nous et j'espère que ça ne changera pas. Même si j'en parlerais pas. Ce serait gênant et ça tiendrait du caprice. J'ai pas très envie de m'étendre sur le pourquoi en plus. Y a trop de trucs qu'il faudrait que j'avoue et je voudrais pas que ça change notre dynamique. Puis Shiori dit jamais non quand je fais une demande et je voudrais pas abuser. Donc je croise les doigts pour que Arceus me fasse pas un sale coup.

L'appartement fait vraiment vide quand on est plus que toutes les deux. Je suis appuyée au comptoir en face de celui sur lequel ma coloc est assise. Je sais pas trop quoi dire. Ca fait bizarre. Notre vie à Paldea commence vraiment et je sais pas par où commencer. Hm, j'ai quelque chose pour toi. Pour moi ? Je réponds bêtement. Je m'y attendais pas. Je suis son geste en tournant la tête sur le côté et là je remarque le petit colis. Y a comme une drôle de tension dans la pièce. J'y fais gaffe un instant, puis l'excitation prends le dessus. Je suis comme tout le monde, j'aime bien les cadeaux. Il était partout quand je me suis renseigné sur la région et j'ai pensé qu'il te plairait. Vu qu'il est petit, il pourra facilement rester avec Sayu et toi dans l'appartement. Pourquoi elle parle de Sayu ? Ca me fait envisager un truc vivant. Mes yeux s'écarquillent. J'attrape le colis et j'essaye de l'ouvrir délicatement mais un bout se déchire. En tombe une ball. Je l'attrape tout juste. Elle est toute simple. Rouge et blanche comme celle de ma tarsal. Je lève les yeux vers Shiori, un peu choquée. Y a un pokémon dedans ? Encore une bête question. Je me doute qu'elle m'a pas juste donné une pokéball vide. J'appuie sur le bouton et elle épouse la forme de ma main. J'ai l'impression d'avoir chaud dans la poitrine et mon cœur bat un peu fort. Je veux un pokémon depuis super longtemps. Doc a toujours dit non. J'avais Sayu et c'était suffisant selon elle. J'avais pas voulu déranger après avoir emménagé avec Shiori même si on ne manquait pas de place. En plus, avoir un autre pokémon, ça voulait dire s'en occuper. Si je pouvais pas le faire quand ça allait pas, la responsabilité n'aurait plus été sur moi. J'avais pas voulu. Sayu est indépendante. Ca compte pas. Elle s'occupe plus de moi que le contraire. Ca me met un peu la pression d'un coup. Ca m'empêche pas de faire sortir l'habitant de la ball. Une petite boule de poils orangée. Direct, je fond. J'oublie le reste. Il est trop mignon ! Ma voix est un peu trop aigue. J'y fais pas attention. Je me précipite directement sur Shiori pour lui faire un câlin. Merci, merci, merci.


Room to run Sans_t10
Revenir en haut Aller en bas

Shiori Waismann

Shiori Waismann
Dresseur Paldea

C-GEAR
Inscrit le : 06/08/2023
Messages : 52

Région : Paldea
Mar 2 Jan 2024 - 1:07
Admettre que tu as eu une attention pour elle et que tu as fait des démarches pour arriver à ce moment où elle a la ball entre les mains ne devrait vraiment pas être si difficile. Mais cela met en avant une certaine fragilité chez toi avec laquelle tu as du mal à te réconcilier. Pourtant, ce n'est rien en comparaison de tout le reste. Ce Pokémon est une goutte d'eau dans une mer d'autres décisions prisent en ayant Umi en tête, tu ne devrais donc pas te laisser affecter par une broutille. Malgré tout, tu cohabites mal avec l'idée qu'on puisse comprendre cette faille qu'elle représente, qu'importe que vous ne soyez que toutes les deux. Tu penses à elle trop souvent, sa présence en est venue à dicter les choix majeurs rythmant ta vie, pourtant tu n'envisages de le lui dire. Tu restes inconfortable face à cette effrayante réalité qu'elle pourrait un jour comprendre à quel point elle compte à tes yeux. Indépendamment de ça, tu souris. Comme toujours prise de court par son sourire et la sincérité de son excitation. Elle ne l'a pas vu venir et tu te sens un peu fière d'avoir réussi ton coup. Elle aurait difficilement pu deviner que tu lui réserverais cette surprise, bien sûr, mais, après ces derniers jours, tu te suffis de petites victoires.

« Oof. Doucement. »

Tu grondes doucement sous une étreinte un peu trop ferme qui manque de te faire perdre l'équilibre. Heureusement qu'elle te tient où tu aurais pu basculer de l'autre côté de ce comptoir qui te sert de siège. Malgré ce sourire qui étire toujours plus tes lèvres, tu t'interdis de succomber à l'envie de nouer les bras dans son dos pour la garder contre toi. Tu te contentes de tapoter la place entre ses omoplates, soucieuse de ne pas accrocher ses cheveux lâchés avec tes doigts. Tu l'écartes un instant plus tard, le cœur tapant un peu plus rapidement dans ta poitrine.

Le rongeur est plus petit encore que tu ne le pensais. Il tiendrait sans trop de mal sur les paumes de tes mains et tu songes qu'il n'est pas si mal que vous n'ayez pas encore de meuble. Si il décidait de se cacher, il ne serait pas facile à dénicher. Il n'a néanmoins pas bougé. Il vous fixe avec un regard que tu ne parviens pas à décrypter. Tu n'as jamais trop su y faire avec les Pokémon. Le dressage n'a jamais été une priorité à tes yeux. Tu en possèdes bien, mais ils sont des cas à part. Aka a été dressé pour assurer ta sécurité et il t'accompagne depuis que tu es enfant. Il est une présence réconfortante à laquelle tu ne penses plus. Il est logique qu'il soit à tes côtés et ne te demande qu'une attention minimum. Il y a aussi Yuu, l'anomalie dans ta vie, un caprice qui s'est retourné contre toi que tu tolères avec une affection débordante. D'autres ont été utilisés et ont remplis leur rôle avant que tu ne t'en délestes. Tu préfères cela quelque part, au moins il n'y avait pas de responsabilités supplémentaires, pas d'attachement. Tu te doutes que Umi n'envisagera jamais les choses de cette façon. Qu'importe ce que ce Pokémon lui réservera, il restera probablement dans sa vie pour toujours. Et, par conséquent, dans la tienne. Tu t'efforces donc de paraitre sympathique aux yeux de la créature avant de recentrer ton attention sur ta colocataire.

« Fais attention lorsque tu le touches, il est de type Electrik. Il s'appelle Pohm. »


Crédits : avatar
DC : Seiloh Barton & Sameen Al Shua
Revenir en haut Aller en bas

Umi Sawano

Umi Sawano
Coordinateur Paldea

C-GEAR
Inscrit le : 12/10/2021
Messages : 183

Région : Paldea
Mer 3 Jan 2024 - 15:01
Oof. Doucement. Ah, de la délicatesse, c'est vrai. Je viens de la tacler avec toute la douceur d'un quartermac. Je relâche un peu la pression de mes bras mais rien de plus. J'ai pas envie. Je veux profiter de l'occasion parce que malgré ce qu'elle dit, elle ne s'est pas dérobée dès la première seconde comme elle le fait parfois. Je l'ai toute calée dans mes bras et j'aime ça. Je sais pas trop pourquoi. La Doc n'a jamais été tactile. Il y avait bien eu d'autres enfants avec qui j'avais pu avoir des contacts physiques mais j'ai jamais eu envie d'enlacer quelqu'un avant Shiori. J'oserais jamais le dire mais peut-être que c'est à cause de sa taille. Elle a pile le bon calibre et, pour quelqu'un qui rechigne à se faire approcher, elle dégage une chaleur trop agréable et elle est confortable à prendre dans les bras. Je respecte son besoin d'espace normalement. La tentation est grande mais je veux pas paraitre ennuyante. Du coup, même si j'en ai pas trop envie, je recule docilement dès qu'elle me repousse. Faut pas que j'abuse, je viens quand même de réussir un sacré braquage avec ce câlin en plus du cadeau.

Le cadeau en question est tout mignon et patient. Je me retourne vers lui et je m'abaisse pour l'approcher. Il est tellement petit, je voudrais pas lui faire peur. Fais attention lorsque tu le touches, il est de type Electrik. Il s'appelle Pohm. Maintenant que j'y pense, il a bien une tête de pokémon électrik vu son pelage et sa petite bouille. Beaucoup de rongeurs le sont. Pohm. Je répète le nom plusieurs fois pour m'habituer à la prononciation. Bizarre comme nom. Je me demande si il se vexerait si je lui disais. Sans doute que non. Après tout, ce sont les humains qui ont choisi de le catégoriser comme ça. Je crois. Je vais t'appeler Bunta. T'as une tête de Bunta. T'es d'accord ? Je sais pas d'où l'idée me vient. C'est juste comme ça. Il penche la tête sur le côté. Pas sûre qu'il comprenne ce que je lui veux. Ce n'est pas grave. Ca viendra. Je pose mes mains sur le comptoir à proximité de lui en souriant. Viens, petit Bunta. Il me fixe un moment. Je bouge pas. Je reste super calme et j'attends. Jusqu'à ce qu'il s'approche. Un pas après l'autre jusqu'à ce que l'une de ses pattes ne vienne se poser sur ma main. Puis une autre. Il se glisse finalement complètement dans mes paumes et je peux le soulever. Il ne pèse pas grand chose. Cohérent vu sa taille. Sa fourrure parait épaisse en plus. T'es sacrément mignon. Je ressens pas vraiment son électricité. A peine un chatouillis qui a tout d'une caresse sur ma peau. C'est pas désagréable. Regarde, Shiori. Je pivote tout doucement pour pouvoir venir lui montrer. Faut qu'elle le caresse aussi. On va tous vivre ensemble à partir de maintenant. Après il faudra que je le présente à Sayu, puis à Aka et à Yuu si leur dresseuse est d'accord.


Room to run Sans_t10
Revenir en haut Aller en bas

Shiori Waismann

Shiori Waismann
Dresseur Paldea

C-GEAR
Inscrit le : 06/08/2023
Messages : 52

Région : Paldea
Ven 19 Jan 2024 - 7:57
Le menton calé dans ta paume, tu ne peux qu'observer la scène. La première approche est importante et tu ne veux pas t'en mêler. Tu ne saurais de toute façon pas y faire. Elle reste la spécialiste dans ce domaine, qu'importe ce que peut sous-entendre le fait qu'elle ne possède qu'un seul Pokémon. Une part de toi préfère rester en retrait. Tu glanes ainsi bien plus de petits bouts de souvenirs à ranger dans un coin de ta tête. Ses attentions pour le Pohm sont mignonnes même si tu lui trouves des airs d'Arcanin essayant de se faire moins volumineux pour s'adapter à son interlocuteur. La créature n'a pas l'air particulièrement perturbée par sa nouvelle dresseuse. Elle en fait sans doute trop, mais c'est aussi ce qui la rend attachante. La possessive en toi se satisfait qu'elle ne manifeste pas de tels efforts avec les gens qu'elle rencontre. Aussi agréable puisse-t-elle être en apparence, tu sais que les humains ayant de l'importance pour elle se comptent sur les doigts d'une seule main. Egoïstement, tu ne désires pas voir cela changer.

Déjà ? Tu t'étonnes un peu de voir le Pohm être surnommé aussi rapidement. Tu n'es pas certaine de ce qu'avoir une tête de Bunta signifie, mais tant qu'elle est heureuse de sa trouvaille, c'est le principal. Tu as beau ne pas prévoir d'être impliquée dans la vie de ce Pokémon, il vaut mieux que tu n'oublies pas ce nom quand tu t'adresses à lui. Il est sans doute moins vif que Sayu, mais tu ne veux pas reproduire cette erreur. Gagner la confiance de la Tarsal n'avait pas été simple et tu l'avais en partie dû à tes difficultés à la considérer comme une interlocutrice valable. L'appeler par son surnom avait été le premier pas dans la bonne direction. Tu te doutes néanmoins que vous associez pour le bien d'Umi lors d'une période difficile vous avait permis de vous rapprocher. Tout du moins, tu avais gagné des points en faisant preuve d'une inquiétude réelle pour la personne la plus importante à ses yeux. Sans ça, vous en seriez encore sûrement à une cohabitation à peine confortable. Un fait qui aurait été dommage, tu peux reconnaitre la valeur de ce Pokémon et tu ne regretteras jamais de l'avoir dans ton camp, même si votre alliance n'est qu'intéressée.

Le fil de tes pensées se brise quand tu te retrouves face à face avec une bouille - deux en réalité - techniquement adorable et que tes yeux tombent dans une regard brun un peu humide. Cette bestiole semble avoir été génétiquement codée pour attirer l'affection. Tu restes un peu de marbre car il ne te donne pas l'impression d'avoir beaucoup de caractère pour le moment. Grâce à Yuu, tu es aussi quelque peu immunisée. On ne va pas se mentir, tu n'es pas non plus très attirée par les Pokémon mignons. A part jouer le rôle de mascotte ou de peluche, tu ne leur trouves pas grand intérêt contrairement à d'autres créatures plus adaptés au travail collaboratif avec l'Homme. Malgré tout, tu te forces à sourire, pour faire plaisir à Umi, et tu fais l'effort d'aller gratouiller de l'index le front de Bunta. Tu avais préféré ne pas trop approcher son impressionnante mèche à cause de la possibilité qu'elle soit si volumineuse à cause de l'électricité courant dans son corps. Tu pivotes ensuite pour te créer un espace où descendre du comptoir. La pause a assez duré. Ton corps n'en est pas si convaincu, mais tu le forces à se mettre en mouvement dans un étirement des bras qui t'arrache un bâillement dérangeant. Tu effaces l'humidité qui vient stagner aux coins de tes yeux en réponse avant de faire jouer un peu tes épaules. Toute cette inactivité dans les transports te donne l'impression d'être engourdie de partout.

« Bon, c'est pas tout ça, mais j'ai des trucs à faire. Tu devrais faire visiter l'appartement à Sayu. »


Crédits : avatar
DC : Seiloh Barton & Sameen Al Shua
Revenir en haut Aller en bas

Umi Sawano

Umi Sawano
Coordinateur Paldea

C-GEAR
Inscrit le : 12/10/2021
Messages : 183

Région : Paldea
Mar 12 Mar 2024 - 22:48
J'attends avec toute la patience que j'arrive à trouver en moi. Faut que je brusque personne. Ni Bunta, ni Shiori. Je veux pas non plus la forcer à le caresser mais ce serait carrément chouette qu'elle le fasse pour sceller leur rencontre. Elle finit par pousser un index entre ses poils et je sens mon visage qui se fend dans un sourire presque douloureux. Trop chou. Je nous vois déjà dans le futur, Bunta tout habitué à nous et ma coloc pas dérangée qu'il vienne lui squatter l'épaule comme Yuu le fait. D'ailleurs, à ce propos... J'ai pas le temps d'ouvrir la bouche que Shiori commence à bouger. Elle se lève et me tourne autour dans la petite cuisine. Je recule le plus possible pour lui laisser de la place tout en l'observant. Le pohm toujours entre les mains. Je sais pas trop quoi en faire. Si je dois le poser sur le comptoir ou au sol. Si je dois le laisser se balader sans l'ennuyer ou vraiment surveiller. Puis une partie de mon cerveau se concentre sur les mouvements de mon amie. Elle s'étire et bâille. Toute crevée qu'elle doit être après le voyage. Mais elle a pas la tête de quelqu'un qui va se poser. Je le sens venir. J'ai déjà les sourcils froncés quand elle se met à parler. Bon, c'est pas tout ça, mais j'ai des trucs à faire. Tu devrais faire visiter l'appartement à Sayu. Ouais, c'est vrai que je devrais faire ça. Sauf que c'est pas la question là. Des trucs à faire ? Je répète, digne d'un pijako. J'aime pas la tournure des évènements mais ça c'est mon problème. Je peux pas prendre les décisions pour Shiori. Je peux pas lui dire ce que je pense qu'elle devrait faire ou pas faire. J'aimerais bien parfois. Elle se gêne pas pour le faire. Mais elle, elle le prends pas toujours super bien. Elle déteste ça. J'ai pas le bon ton, je crois. Faut dire que j'ai pas eu beaucoup d'amis avant. Je sais pas y faire. Mais j'apprends. Je trouve des trucs pour pas être tout le temps frustrée parce que je m'inquiète pour des bêtises. Je peux aider ? Je veux aider. C'est important. Encore plus si ça concerne l'appartement. On est chez nous, faut que je participe. Faire visiter Sayu, ça peut attendre. Elle peut aussi le faire toute seule. Je reconnais bien qu'il y a une tentative de me donner de l'occupation dans la proposition mais je fais mine de pas comprendre. Qu'elle me dise non direct si elle veut pas m'avoir dans les pattes. Je le prendrais pas mal. Même si j'ai envie de passer du temps avec elle. Être ici, c'est tout nouveau. Un peu bizarre. Il y a quasi rien dans l'appart et trop de trucs qui s'annoncent. Aussi excitant que ce soit, ça me rend un peu anxieuse. J'ai pleins d'émotions qui se bousculent à l'intérieur. C'est chiant.


Room to run Sans_t10
Revenir en haut Aller en bas

Shiori Waismann

Shiori Waismann
Dresseur Paldea

C-GEAR
Inscrit le : 06/08/2023
Messages : 52

Région : Paldea
Mer 13 Mar 2024 - 16:40
Un léger crac t'arrive à l'oreille après un mouvement plus ample de ton épaule et un soupir s'arrache à tes lèvres presque dans un même temps. La gène à peine présente n'est plus maintenant que la pression a disparu. Tu en fais de même avec tes mains, fais jouer tes poignets, chaque geste une habitude gagnée à force de subir les conséquences d'une vie à te tordre dans des positions peu confortables durant de longues périodes. Le travail qui s'annonce n'a rien de difficile et ne tient pas du casse-tête auquel certains se heurtent. Tu as un lit à monter et tu comptes bien clôturer l'affaire rapidement afin de pouvoir aller rencontrer ce fameux mécano sur qui repose un peu trop ton plan à ton goût. Tes priorités restent néanmoins bien en place et tu ne comptes pas laisser Umi seule ici sans au moins que l'ébauche de sa chambre ne soit faite. Trop concentrée sur ce que tu veux faire, tu rates presque sa réaction. Des questions que tu attendais, pourtant, toutes logiques au vu de la personne à qui tu tournes le dos même si tu aurais préféré qu'elle saisisse la perche tendue. Après un mouvement de la nuque - de gauche à droite, lentement -, tu hausses les épaules.

« Je veux au moins monter ton lit avant d'aller voir le type dont on m'a parlé pour un boulot. »

Tu pourrais trouver une excuse te permettant de te mettre à la tâche seule, comme à ton habitude - et ta préférence -, mais il s'agit de l'un de ces rares cas où avoir une paire de mains supplémentaire peut aider. Bien sûr, tu pourrais faire appel à tes Pokémon pour combler le manque de deux membres de plus, mais il reste plus simple de la laisser t'aider. Tu le sens bien, en plus, que cela lui ferait plaisir. Tu te mâchonnes un instant la lèvre inférieure avant de souffler pour le principe.

« Tu ne touches à rien sans que je ne te le demande. Surtout pas les sachets en plastique. On ne va pas répéter l'incident de l'arbre. »

Un moment douloureux tant il t'avait demandé de la patience pour retrouver les pièces d'un stupide aménagement pour Pokémon après que le contenu du pochon ait explosé en tout sens après une ouverture un peu trop musclée. Tu avais fini par sortir la perceuse et des vis pour passer au-dessus de l'assemblage en kit et, pendant deux mois, vous aviez retrouvé des bouts de métal aux endroits les plus incongrus de l'appartement. Yuu avait sans doute bien dû s'amuser à les éparpiller encore plus. Ici, l'espace est nettement plus petit, mais tu préférerais utiliser la méthode prévue par le constructeur pour monter le meuble. Il est donc hors de question qu'elle teste sa progression psychomotrice aujourd'hui.

Malgré l'index que tu agites dans sa direction et ta moue sérieuse, un étirement dérangeant au coin de tes lèvres trahit le fait que tu ne lui en veux pas vraiment et que tu n'en ferais pas toute une histoire si l'expérience venait à se reproduire. En théorie. A qui mens-tu ? Bien sûr que tu ronchonneras durant un moment, mais tu n'es jamais réellement agacée dans ces moments là. Enfin, peut-être un peu. La cohabitation reste assez récente et, malgré tous tes frères et sœurs, tu manques encore de pratique en matière de vie de communauté. Il t'arrive de ne pas savoir comment t'y prendre, comment communiquer ce qui est vraiment trop et ce qui demande juste un peu de temps pour que ta tolérance se fasse aux changements.

Avant de rejoindre la chambre, tu attrapes ta valise où tu sais que tu trouveras une mini-trousse à outils. Le strict minimum sans lequel tu n'avais pas envisagé de partir pour une raison à moitié sentimentale. La pensée te dérange un peu et tu tires un coup sec sur la tirette ce qui la fait coincer et tu dois lutter un moment pour l'ouvrir. Quand tu as appris, tu aurais sans doute dû balancer toute preuve d'attention venant de ton père, mais tu n'en as pas eu le courage. Il y a trop de familiarité dans le manche abimé d'un tournevis que tu finis par réussir à attraper pour faire céder le scotch scellant la longue boîte contenant les pièces du lit. Au moins, il sert pour quelque chose de positif, pour quelqu'un dont il n'a pas voulu, et c'est peut-être une meilleure finalité que le rejet total envisagé quand on t'avait retiré le bandeau des yeux.


Crédits : avatar
DC : Seiloh Barton & Sameen Al Shua
Revenir en haut Aller en bas

Umi Sawano

Umi Sawano
Coordinateur Paldea

C-GEAR
Inscrit le : 12/10/2021
Messages : 183

Région : Paldea
Dim 17 Mar 2024 - 19:01
J'aime pas trop quand Shiori est à moitié concentrée sur la conversation. Elle donne trop souvent l'impression d'être ailleurs. D'avoir toujours le cerveau qui bouillonne à cause de trucs dont elle parle pas. Puis dans ces moments là elle est comme déjà sur le départ. Je veux au moins monter ton lit avant d'aller voir le type dont on m'a parlé pour un boulot. Et en voilà la preuve. On vient d'arriver et elle a déjà des projets. C'est normal, je suppose. Pas nouveau la connaissant non plus. Mais peut-être que ça aurait pu attendre demain ? J'sais pas. Je trouve qu'elle en fait trop à vouloir rencontrer un local quand on est encore à l'heure d'Hoenn. Mais ça je lui dis pas. Je sens bien que j'ai le coin des lèvres qui partent vers le bas, puis ça s'arrête. Tu ne touches à rien sans que je ne te le demande. Surtout pas les sachets en plastique. On ne va pas répéter l'incident de l'arbre. Je suis faible. Je souris. Ca m'amuse. Je retombe trop facilement parce que la discussion est familière. Et qu'elle se comporte normalement. Semi-bossy tout en acceptant mon caprice. Enfin, caprice... Je trouve pas ça fou de vouloir participer si on monte mon lit. Même si je suis nulle en bricolage. Plutôt une nuisance même. Bon d'accord, peut-être qu'elle a raison de mettre des règles claires. D'accord. Promis. Je touche à rien, je bouge pas. Je tente un pouce en l'air et un sourire confiant pour la convaincre. Au moins je suis sûre de ma capacité à me tenir dans mon coin en attendant qu'elle me dise quoi faire. Il vaut quand même mieux qu'on laisse un peu d'écart, juste au cas où il y a un truc à renverser.

Fidèle à ma promesse, je bouge pas pendant qu'elle prends ses affaires. Je la suis vers la chambre que lorsqu'elle est prête. Oh. La chambre ! C'est vrai. On est dans la plus grande et je sais pas trop quoi en penser. La différence me frappe trop aux yeux. T'es sûre que je peux la prendre ?Elle est carrément plus grande que l'autre. Pas immense non plus mais quand même. Il fait plus bas de plafond à côté et un queen size prendra tout l'espace. Rien à voir avec l'ancienne chambre de Shiori. T'y perds trop au change. Et j'aime vraiment pas ça. Elle a fait tout le boulot pour trouver l'endroit, elle paye le loyer. C'est normal que je prenne la chambre la moins confortable. J'dis ça mais j'y crois pas trop. Je me sens faire la moue à l'avance. Si elle a décidé, elle risque pas de revenir en arrière quoi que je puisse en dire. Sauf que justement j'aurais bien aimé qu'on en parle.


Room to run Sans_t10
Revenir en haut Aller en bas

Contenu sponsorisé



C-GEAR
Revenir en haut Aller en bas
 Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 

Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Master Poké :: Le Pokémonde :: Région Paldea - 9E G E N :: Pinchoria-