-31%
Le deal à ne pas rater :
PNY – CS900 – SSD – 1 To – 2,5″
56.99 € 82.05 €
Voir le deal

Aller à la page : 1, 2, 3, 4, 5, 6, 7, 8  Suivant
 
» [Noël 2022] - La course de traîneaux !

Mister MP

Mister MP
Admin

C-GEAR
Inscrit le : 19/08/2013
Messages : 21373

Sam 24 Déc 2022 - 15:10



(Illustration de l'animé Pokémon - le fond utilisé est libre de droit.)


C'est la fête !

Le grand jour est arrivé à Frimapic ! C'est la fête, des stands sont montés un peu partout dans la ville pour vous réchauffer le coeur et l'estomac ! La célèbre course de traîneau est enfin de retour dans la ville, attendue depuis si longtemps !

Tous les participants et spectateurs sont réunis pour un week-end de compétition, de paris mais aussi de course libre car tout le monde peut participer !

Choisissez votre Pokémon et descendez la pente qui vous amène jusqu'au centre de la ville ! Quel temps allez-vous faire ? On pourrait penser que cela soit futile d'apporter un système de score à une célébration de la sorte, mais c'est bien ce résultat qui pourrait vraiment vous rendre heureux car la ville l'a annoncé : des cadeaux seront distribués à tous selon votre classement ! Fort heureusement, personne ne repartira bredouille, mais ce serait aussi intéressant de repartir avec le gros lot !

Enfin, pour les moins téméraires, il est toujours possible de parier pour le gagnant de la course alors, toute cette agitation vous donnera peut-être l'occasion de repartir avec un petit quelque chose.

À vous de vous lancer dans ces belles célébrations.


Les conditions

Vous participerez avec le ou les comptes souhaité(s), en postant à la suite de ce message un petit rp d'un minimum de 200 mots.

Il vous sera obligatoire de choisir un Pokémon pour accompagner votre personnage mais vous pouvez uniquement le choisir hors-rp si cela ne convient pas à votre trame, du moment que vous citez un Pokémon qui vous appartient (présent dans votre T-card). Vous pouvez également décider dans votre rp d'être accompagné par plusieurs compagnons.

Une fois que le message comportant votre lot posté, vous devrez à nouveau répondre sur 200 mots pour récupérer votre lot.

Si vous participez avec plusieurs comptes, vous pourrez choisir quel lot ira à quel compte une fois tous vos lots récupérés. Veuillez noter que vous devrez les séparer : un lot par compte.

Merci de compléter le code ci-dessous à la fin de votre rp pour faciliter la tâche ! :D
Code:
[b]Je m'inscris avec (espèce du Pokémon)[/b] :

Vous avez jusqu'au 15 janvier pour vous lancer dans la course ET récupérer votre lot. Ensuite, les festivités seront terminées !



Noël se prolonge un peu...


Pour que la fête en reste une et que tout le monde ait la possibilité de venir récupérer son lot, la course de traîneaux continue jusqu'au mardi 31 janvier inclus ! Profitez-en ! :D


Comment ça marche ?

Comme l'année dernière, le tirage des lots se fera en fonction de votre Pokémon. Cependant, il s'agira toujours d'un hasard, alors choisissez simplement un Pokémon de votre coeur et il vous apportera un lot (comme si vous choisissiez un numéro, mais là c'est un Pokémon).

Si vous êtes plusieurs à choisir le même Pokémon, vous n'aurez pas le même lot si celui-ci a déjà été donné, un autre tirage sera lancé. ;)

Nous vous souhaitons un agréable Noël, de vous amuser et surtout bonne chance pour gagner le lot qui vous plaira le plus ! :D


Participants et lots
La liste attention spoil des lots:




[Noël 2022] - La course de traîneaux ! Mpsigna_by_kith_cath-dbzshdd
avatar ©️ Elune Crowley ; signature ©️ Alan White.
Revenir en haut Aller en bas

Rurha De Vil

Rurha De Vil
Modo CDT & Ethologue

C-GEAR
Inscrit le : 16/07/2015
Messages : 2030

Région : Hoenn / Kantô
Sam 24 Déc 2022 - 19:46
Encore un nouveau Noël. A nouveau, le retour de cette période de l'année pourrie que je déteste par dessus tout. Et de nouveau encore, toujours ces reportages débiles à effectuer pour le compte de TV Mérouville, euuuurgh... De nouveau, on doit se bouger l'oignon jusqu'à Frimapic, vu qu'apparemment y'a pas d'autre endroit au monde où aller skier selon la direction. Bordel, en plus faut que ce soit à Sinnoh, la région du monde que je déteste le plus. Genre, y'a rien d'intéressant à y faire, les champions sont nuls à chier, et la faune est tout aussi pitoyable à quelques rares exceptions. Allez, on va de nouveau faire l'effort d'aller filmer quelques images de la compétition de traîneaux qui doit y avoir lieu. Bon, au moins j'ai plus à me coltiner un stand de vin chaud et de breloques comme y'a quelques années de ça. Ewan aurait préféré passer la saison au calme, mais l'avantage d'un autre côté, c'est que le punk est un habitué des sports de glisse contrairement à moi et pourra filmer des images de la course en tant que participant via une caméra portative!

Total de mots: 203
Je m'inscris avec : Ronflex




[Noël 2022] - La course de traîneaux ! Unknow22
#2Fab4uBitchies
Revenir en haut Aller en bas

Castiel Lee

Castiel Lee
Modo RP & Dresseur

C-GEAR
Inscrit le : 13/11/2021
Messages : 422

Région : Galar
Dim 25 Déc 2022 - 12:39
Euh … T'es sûr qu'elle est assez grande, la luge ?
Mais oui t'inquiètes pas Haz', J'ai pris la plus grande possible ! Puis au pire du pire, on fera des roulés boulés rigolo dans la neige, ça sera bien aussi !

L'informaticien n'afficha pas un air très rassuré. Lui qui n'était pas du genre très sportif n'avait malheureusement pas un corps très adapté à l'effort physique, malgré les quelques années à s'entraîner au footing. S'imaginer glisser bêtement dans la neige ne le mettait vraiment pas en confiance, et le signifiait bien d'une agitation régulière à espérer que tout était bien fait pour qu'ils restent en place.

Ce sont finalement les bras de son bien aimé, tendrement placé autour de sa taille comme une ceinture rassurante, et le regard motivé de Pollux, le Mastouffe de Castiel, qui eurent raison de ses inquiétudes, l'obligeant de toute façon à maintenir sa position sur la grande luge pour qu'il puisse profiter de la descente sans devoir vérifier autour de lui que tout allait pour le mieux. Cela l'empêcha surtout de voir venir le doux baiser de sa moitié sur son cou, provoquant un frisson terrible qui le poussa à tenter d'attaquer le dresseur, en vain.

Eh !
Héhé. Pas de stress, je te protège dans tous les cas, et on peut faire confiance à Pollux pour nous faire cette descente sans danger.
Sans danger ? Avec tous les gens autour qui vont aussi descendre en même temps que nous ?
On n'a jamais dit qu'on ferait la course.
C'est … Vrai.

En entendant cela, Hazel réalisa que Castiel avait effectivement fait en sorte de s'écarter le plus possible des autres participants, surtout les plus excités et compétiteurs, leur ouvrant un chemin plus tranquille et calme d'où ils pourraient rejoindre le centre-ville sans se presser. Évidemment, lui comme le Lee savaient parfaitement que le danger zéro n'existait pas, mais cela mettait bien plus en confiance le Levin de se savoir loin des fous furieux de la luge plutôt qu'au milieu du chaos.

Prenant ainsi cela en compte, il indiqua être prêt pour la descente, remerciant son amour et son compagnon poilu de lui faire oublier ses inquiétudes, lui qui pourtant n'était pas du genre à s'inquiéter des choses. Peut-être qu'en y réfléchissant bien, il se disait que le problème était surtout que cela le sortait d'une zone de confort où il s'était bien installé depuis quelques années, se retrouvant face à une réalité de danger et d'inconnu qui le mettait mal à l'aise. Mais avec Castiel à ses côtés, pour ainsi dire littéralement, et Clara qui les attendaient joyeusement en bas, prête à les prendre en photo pour ce moment unique, il se dit qu'au final … Il ne serait jamais seul pour vivre ce genre de moments, en tout cas aussi longtemps que ses deux amours continueraient de l'accepter à leurs côtés …

Il chassa bien vite ses derniers doutes et ces mauvaises pensées pour se concentrer sur le magnifique paysage qui se présentait devant lui, profitant ainsi de la descente que venait d'entamer Pollux tout en poussant leur luge, dans cette ambiance de noël agréable et enneigé …

Je m'inscris avec : Mastouffe ~


[Noël 2022] - La course de traîneaux ! QHxXyg3
Les stamps:
Revenir en haut Aller en bas

Abigail Wickwood

Abigail Wickwood
Coordinateur Galar

C-GEAR
Inscrit le : 08/12/2021
Messages : 120

Région : Galar
Dim 25 Déc 2022 - 17:45
Madame, vous êtes certaine que ce n’est pas dangereux que de partir sur une telle piste ?
- Sébastian… Nous en avons déjà parlé et ma décision est ferme. J’ai envie de m’amuser et cela va commencer par cette descente. J'étais une bonne skieuse autrefois et je tiens à voir combien j'ai gardé depuis tout ce temps.”

Des mensonges, mais il ne pouvait pas savoir. Le majordome avait, quant à lui, bien envie de dire que ce n’était pas de son âge, mais la petite mamie en avait assez qu’on l’affuble qu’une vieillesse prématurée alors qu’elle n’était qu’à la fleur de son âge. Le fait qu’on lui ait offert à Noël tous des chocolats lui donnait un arrière-goût de vieille mamie décrépie plus incapable de faire quoi que ce soit de sa vie. Quelle image allait-elle donner à ses petits-enfants qui l’adorent ? Elle se devait de donner une image dynamique, sans quoi elle aussi s’inscrirait dans un schéma peu reluisant, celui du troisième âge comme celles qu'elle côtoient dans ses Tea Party - ses "amies" notées de A- à F (voir le sacrosaint T pour les plus belles perles du niveau intellectuel d'un troll) selon leur utilité pour des cancans croustillants sur Pierre Paul Jacques. Et quoi de mieux que de descendre une piste de ski et s’amuser alors qu'elle pourrait s'y briser les os me direz-vous ? En fait, l’envie est venue avec le temps et le recul, apparaissant comme une vérité à ses yeux : il lui fallait vivre sa vie et s’amuser tant qu'il en est encore temps. Pendant bien trop longtemps, elle avait croulé sous le poids des responsabilités, bien trop longtemps elle s’était sacrifié pour le bien de ses progénitures et qu’avait-elle eu en échange ?...

Des crétins. Et comme tous les cons de la terre, ils s’agglutinent et se reproduisent pour répandre leur bêtise. Ses enfants pouvaient, quant à eux, brûler en enfer pour avoir commencer à lui soumettre l’idée que ce serait bien pour ton âge de songer à partir en maison de retraite. C’était à peine si sa fille ainée commencer à lui demander d’organiser ses obsèques de façon à ce qu’ils n’aient rien à préparer au cas où il lui arriverait quelque chose. Et puis quoi encore ? Elle n’était pas en sucre, 70 ans, ce n’était pas vieux, loin de là. De l’énergie, elle en avait à revendre et depuis son coup d’éclat à sur la scène de la coordination - bien qu’elle ait lamentablement perdu le ruban, un jury qui manque de goût de toute façon - elle avait eu au moins le mérite d’avoir retenu l’attention de sa descendante directe, devenue bien plus mielleuse à son égard pour avoir pointé du doigt et devant tout le monde ce comportement honteux qu'ils avaient eu à son égard. Il faut dire qu’Abigail avait un talent fou pour toucher là où ça pouvait faire mal à l’orgueil d’autrui.

...Bien entendu, son propre orgueil était assez important pour se mettre des œillères à sa propre vision des choses, ce qui en revanche n’échappait pas à Sébastian qui était obligé, de par sa fonction de majordome de la famille Wickwood, de servir toutes les idées séniles de cette gente dame. Il avait beau être rôdé à l'exercice depuis quelques années, il trouvait que cela avait monté dangereusement d'un cran depuis son changement de dizaine et mieux valait pas imaginer ce que ça allait donner les années durant.

Les deux étaient en position en haut de la colline, prêts à dévaler la pente de poudreuse qui était tombé cette nuit et donnait un éclat particulier, presque couleur diamant. Comme à chaque fois, elle avait mis en avant son exubérance en sortant une combinaison rose flashy qui reflétait la lumière du soleil tel un phare d’une voiture prêt à vous renverser. Car oui, elle ne savait pas skier, Sebastian le voyait bien. Il avait même indiqué à Chouchou de rester à ses côtés mais ce vomito pot de colle ne lâchait pas d’une semelle sa maitresse, semblant tout aussi ridicule que sa dresseuse. “Sebastian, je vous prierai de bien me suivre et de me rattraper le cas échéant” Sebastian, tout de noir vêtu, avait au loin cette allure qui lui donnait une classe et une stature olympique. Il savait déjà que ça allait être n'importe quoi et il soupçonnait que c'était précisément parce que l'idée était saugrenue que Madame Wickwood avait envie de le faire. “Bien Madame. N’oubliez pas, gardez les ski croisés et faites des petits virages.” Lui savait skier et négocier les virages. Mais la mamie n’écoutait déjà plus et partait déjà sur les pistes, droit devant et bien que sans être extrêmement rapide, avait un pokémon sensible de l’estomac dans ses bras. Avec un peu de chance, elle allait essayer de rentrer dans le derrière d'un beau et jeune homme.

Par inadvertance, évidemment.
Tout cela n’allait pas bien finir, évidemment.

(833 mots)

Je m'inscris avec (espèce du Pokémon) : Toxizap

(Merci à vous pour cette animation et heureux de pouvoir ainsi reprendre le RP ainsi. Des bisous et bonnes fêtes de fin d'année au staff de MP heart )
Revenir en haut Aller en bas

Eliott Terrebel

Eliott Terrebel
Ranger Alola

C-GEAR
Inscrit le : 14/07/2017
Messages : 900

Région : Alola
Dim 25 Déc 2022 - 18:45
Quand on lui avait annoncé qu’il était affecté à la surveillance d’une piste de glisse à Frimapic, il n’aurait jamais cru qu’on lui aurait remis cela sur le tapis. Le traumatisme de l’explosive course du Crashed Ice qui s’était tenu dans les régions froides de Kalos et son saut de l’ange spectaculaire - certains diraient artistique même si le fait qu’il ait vomi sur les autres compétiteurs aient rendu son souvenir bien moins agréable pour les-dits concernés - l’avait tout simplement traumatisé pour de bon de tout ce qui touchait à la montagne. Mais bon, en tant qu’apprenti ranger, il se devait d’être efficace dans n’importe quelle situation et cette petite mission de surveillance, si elle consistait à faire en sorte qu’aucun pokémon sauvage ne vienne trop près, surtout dans les hauteurs où l’air était plus sec et où les pokémons glaces pouvaient venir. La plupart ne devraient pas être particulièrement féroces mais il est de bon ton d’assurer un minimum de sécurité et de faire en sorte que tout se passe bien.

Jacob n’était pas venu cette fois, ni Marina. Ce fut Paul qui, à contre-coeur, du coopérer avec lui et aider d’autres rangers plus aguerris à coordonner leur quadrillage du secteur. Comme ils étaient novices, on leur assignait des missions simples de repérage. L’avoir dans les pattes n’ému aucun des amis, une simple parole, glaciale, entrecoupait leur dialogue bien pauvre. “Tu devrais arrêter de tirer cette tronche parce qu’on t’a reconnu après ton fiasco à la course. Les gens qui te jugent sont loin de s’imaginer à quel point tu es bien plus minable que ça” C’était sa façon à lui de lui remonter le moral car, s’il était vrai qu’il en avait marre de voir cette tête d’enterrement qu’il affichait perpétuellement, il voulait aussi lui faire comprendre qu’il y avait des choses bien plus graves dans la vie et que ce n’était bien par rapport à d’autres choses. En réalité, Eliott n’avait même pas la force de repliquer et adopta une posture bougonne, comme si tout lui coulait dessus. Dissocier de son esprit et se voir agir comme s’il était à la troisième personne, c’était une chose dont il était capable et un bon échappatoire quand ses émotions menaçaient d’exploser à tout va. “Je vais aller voir du côté des gens, tu me files la nausée”. Là aussi, Eliott était devenu plus saignant qu’à son habitude même si au fond, il ne faisait que remuer le couteau dans la plaie. Haussant les épaules, Paul alla inspecter un plateau où se trouvaient quelques blizzi sauvages, prêts à les faire partir.

De son côté, il avait fait appel à Momo qui appréciait grandement l’environnement glacial qui l’entourait. D’ailleurs, il trouvait la nature bizarrement faite : pourquoi un tel pokémon, de type glace, avait développé une fourrure pour résister au froid ? Il avait également le type sol comme attribut qui lui, était sensible au froid. La logique des pokémons lui échappait parfois et notamment l’évolution qui, au cours de ses missions et de ses découvertes nombreuses au côté des pokémons, lui avait fait voir des choses peu croyables. Quand il sut que le Noadkoko était la préévolution d’un tas d’oeufs pour se transformer en cocotier, son esprit n’arrivait pas à intégrer cette hérésie. Et c’était un peu ce qu’il pensait en ce moment des pokémons : fascinants mais tellement bizarres ! Certains paraissaient doux et mignons mais étaient prêt à te massacrer à la moindre occasion et d’autres, beaucoup plus gros, se montraient doux comme des agneaux. Mais ça c’était également la théorie car comme il existe de multiples personnalités chez les humains, c’était aussi le cas avec les pokémons. Et ses maigres repères étaient maintes fois balayés par la réalité du terrain, bien plus différente que ce qu’on lui enseignait à l’école des apprenti-rangers. En fait, c’était comme s’il faisait face à une page blanche à chaque fois qu’il rencontrait une espèce, nouvelle ou non. Il avait également remarqué que de tous les élèves, il était le seul qui avait cette sensibilité vis à vis des pokémons et qui en faisait presque un blocage tant il ne pouvait pas se résoudre à rester sur les généralités apprises d’une espèce.

Scrutant les gens qui se préparaient dans le haut de la piste, son regard tomba sur un bien étrange duo qui s’affairait. Il ne savait pas si ses yeux lui jouaient des tours ou pas, mais deux personnes âgées étaient en train de se préparer à descendre la piste. Ils semblaient aussi classes que détonnants, en tout cas, ce rose flashy attirait bien son regard comme d’autres. “J’espère qu’elle ne se fera pas de mal” Son départ semblait pas assuré mais l’autre bonhomme veillait sur elle. D’ailleurs ce dernier avait une étonnante agilité ! Pourquoi n’avait-il pas pu être comme ça le jour du Crashed Ice ? Cela lui aurait causé bien moins de galères !

Puis la catastrophe arriva. Un participant avait invoqué un Rattatac et comptait skier avec lui. Mais le mammouth, malgré sa taille, se supportait pas les rats et eut un bonde recul. Dans sa chute, détruisant une partie des barrières du haut, le Mammochon glissa sur le dos. In-extremis, Eliott fut entraîné dans sa chute et les voilà tous les deux fonçant comme des boulets de canon dans une position ridicule vers la piste.

Remake du Crashed Ice ? Si peu, si peu…

(899 mots)

Je m'inscris avec (espèce du Pokémon) : Mammochon (mais il glisse sur le dos)


[Noël 2022] - La course de traîneaux ! 005_0110
[Noël 2022] - La course de traîneaux ! Graphe10[Noël 2022] - La course de traîneaux ! Weedteam_by_kith_cath-dcg139w[Noël 2022] - La course de traîneaux ! Stamp_17
Revenir en haut Aller en bas

Seiloh Barton

Seiloh Barton
Dresseur Kalos

C-GEAR
Inscrit le : 22/11/2019
Messages : 304

Région : Kalos
Dim 25 Déc 2022 - 19:05
Si on t'avait dit que ta vie serait ainsi faite de voyages... Eh bien, tu ne l'aurais pas cru. Tu approches doucement mais sûrement de l'anniversaire symbolique de la prise de tes quartiers à Kalos et, durant cette période, tu n'as jamais autant emprunté d'avions et de bateaux. Tu n'irais pas jusqu'à dire que tu as passé plus de temps ailleurs que dans ta belle région d'accueil mais tu as eu beaucoup d'occasions de voir d'autres contrées. Il y eu Johto, Galar, cette île artificielle nommée Hisui, Unys, Sinnoh et Sinnoh encore vu que c'est ici que tu te trouves. A force, ton passeport va ressembler à celui de l'aventurière que tu n'as pourtant pas la sensation d'être. Tu te contentes de suivre les invitations reçues et de t'amuser. Une bonne philosophie de vie sans doute. Dans une certaine mesure bien sûr. Ce temps est loin d'être perdu au vu de tout ce que tu te découvres mais, parfois, tu doutes un peu. Il vaut mieux que tu évites de trop penser à tout ce que tu aurais pu faire à la place. Les habitudes ont la vie dure. On ne te changerait pas en un claquement de doigts.

Pour le moment, il n'est néanmoins pas question de penser trop sérieusement. Tu es en vacances, selon les mots d'Eliza. Elle l'est, en tout cas, et a décidé qu'un petit séjour à Frimapic s'imposait pour déconnecter. Une bonne réflexion pour une femme beaucoup trop passionnée par son boulot qui habitait à dix minutes à pied de son lieu de travail. Naturellement, elle avait proposé à sa fille de l'accompagner et l'invitation s'était étendue à toi. Avec plus ou moins d'insistance. Vu que tu te trouvais déjà chez elle à ce moment, elle n'avait pas dû te travailler au corps très longtemps pour que tu cèdes. Passer du temps avec les deux femmes avaient été trop tentant. En plus, tu n'allais pas refuser une occasion de passer Noël normalement avec d'autres gens depuis un bout de temps. Des gens qui comptaient vraiment. Les fêtes de fin d'année à la maison n'avaient jamais été très joyeuses, elles avaient tout d'une corvée durant laquelle tes parents te traînaient comme une poupée facile à exhiber devant leurs relations avant de se désintéresser de toi dès les fonctions sociales terminées. En hiver, il n'y avait bien que le temps que tu pouvais passer enfermée dans ta chambre qui était plaisant.

Comme toujours, la situation est radicalement différente avec Eliza et Gia. Tu te plies avec bonheur au planning chargé visant à profiter un maximum de tout ce que la ville a à offrir. Aujourd'hui, vous passez la journée dans la station de ski locale. Si tu as peu de choses positives à dire sur tes parents, tu peux au moins les remercier pour certaines leçons qu'ils t'ont fait prendre. Dont celles de ski durant quelques années lorsque tu n'étais qu'une enfant. Ils avaient eu une période où ils aimaient aller skier tous les hivers en compagnie d'amis bien placés. Au côté des autres gamins présents, tu avais suivi ce qu'on t'enseignait avec sérieux - comme toujours - et en était ressortie avec un niveau assez acceptable. Même si tu n'avais pas pratiqué depuis un bout de temps, il fallait croire qu'avec le ski c'était comme avec le vélo : les réflexes revenaient vite.

Ce qui te conduit à cet instant où pour une rare occasion tu te retrouves à être plus à l'aise que Gia.

« Il est proche le bord là, non ?! »

La voix de Gia est un peu paniquée alors qu'elle s'applique à croiser ses skis, progressant ainsi extrêmement lentement sur la pente, pendant que tu l'attends deux mètres plus loin. Tu as préféré t'arrêter complètement en constatant qu'elle n'arriverait pas de si tôt en bas sans un soutien émotionnel.

« C'est une illusion d'optique. Tu penses bien qu'ils n'auraient pas dirigé une piste pour débutant directement vers un ravin. »

Pour faire bonne mesure, tu scrutes l'horizon avant de hausser les épaules.

« Même en y mettant toute ta volonté, tu n'arriverais pas à atteindre le bord. Promis.
J'aurais jamais dû vous écouter.
C'est toi qui a insisté pour venir. »

Tu lui rappelles avec un sourire attendri. Tu comprends sans mal que c'est en partie car elle n'avait pas voulu vous attendre toute seule en bas mais son ego s'est aussi fait particulièrement bruyant. Tu ne doutes pas qu'elle doit être en train de remettre tous ses choix en cause.

« Je sais que tu n'aimes pas trop qu'on échange les rôles mais je vais devoir t'imiter un peu. Tu aurais peur moins longtemps en descendant plus franchement. Le vrai danger est dans ta tête.
Mon rythme me plaît. »

Sa réplique s'accompagne d'un rire nerveux. Jusqu'à ce qu'un autre skieur la frôle d'un peu trop près, ce qui lui arrache un petit cri. Elle en perd aussi presque l'équilibre. Elle est encore plus vexée de constater qu'il doit lui arriver sous la poitrine et glisse avec l'aisance d'un gamin qui n'a peur de rien.

« Si tu racontes ça à qui que ce soit...
J'emporterais ton secret dans la tombe. »

Tu promet en mimant de fermer un zip au niveau de ta bouche.
Je m'inscris avec : Fantyrm.


Show yourself. Throw yourself into something new. You are the one you've been waiting for all of your life. (©️sial)
détails & trucs:
Revenir en haut Aller en bas

Sanae Rainsfeather

Sanae Rainsfeather
Ranger Sinnoh

C-GEAR
Inscrit le : 25/03/2014
Messages : 3096

Région : Sinnoh
Dim 25 Déc 2022 - 23:49
Il m'était encore possible de sentir l'odeur de la soupe de maman. Toujours un peu sucrée, avec une touche de douceur et de réconfort. Ses recettes ne cessaient de m'impressionner, et je les buvais sans rechigner. Je n'étais pas très difficile quand j'étais petite, et ce fut une surprise de voir que les légumes posaient souvent problème aux enfants. Même les soupes ne pouvaient pas passer cet obstacle. Mais pour moi, c'était un régale. Chaque soir d'hiver, maman nous préparait sa soupe avec son pain fait maison.

Aujourd'hui encore, je pense pouvoir me rappeler du goût de sa soupe. Je ne saurais pas refaire sa recette exactement comme elle, car je ne l'ai jamais vraiment apprise – n'ayant pas eu réellement le temps avant son décès. Pour autant, j'ai envie d'essayer et de voir jusqu'où je pourrais la reproduire. Cela ferait à la fois ressurgir de bons souvenirs et nous permettre d'avoir un bon repas chaud avec la neige qui tombe dehors.

« J'ai faiiimmm on mange quand ? J'peux préparer un truc moi ! » Ah oui, et je suis bien évidemment accompagnée de Jun et de Sean pour ce petit séjour. Nous sommes actuellement à Frimapic, dans un petit chalet tout confort et agréable. On va y passer quelques jours pour se changer les idées et se défouler un peu sur les pistes. Il y a notamment une course de traîneaux qui est organisée en ce moment avec des récompenses à la clé, alors on va y participer et tenter de remporter de jolis cadeaux !
Mais pour l'heure, c'est le dîner, et il faut manger – logique. Je leur ai proposé de faire une soupe, mais je me retrouve un peu coincée sur la recette de ma maman. Je pense connaître la majorité des ingrédients ainsi que des épices, mais niveau quantité ou ingrédients spéciaux, je n'en sais rien du tout. Après, sur un malentendu, je pourrais réussir... On ne sait jamais.

« Je vais faire ma soupe ! Mais tu peux préparer autre chose pour l'accompagner Jun ! Tu vas nous faire quoi ? » Le blond me sourit, content de pouvoir être utile. « Hehehe, vous avez jamais admiré mes talents culinaires encore, alors vous allez être surpris ! En plus je me suis bien entraîné pendant que vous étiez pas là, ce sera encore meilleur ! » Tout content, il commence à se retrousser les manches et prendre les ingrédients du frigo pour démarrer sa fameuse recette. « Euh la dernière fois qu'on a mangé ta préparation, j'ai eu mal au bide. » Et heureusement qu'on a Sean pour alléger l'ambiance, il commençait à faire froid malgré la cheminée allumée.

Pendant qu'ils s'envoient des piques, comme d'habitude, je me concentre pour faire ma soupe. Il me semble que maman ajoutait aussi une touche de lait, alors je vais tester un petit quelque chose ! Et puis si c'est pas bon... eh bien tant pis.
La préparation du dîner se passe relativement bien – juste Jun qui a failli mettre le feu au chalet, mais rien de grave – et lorsque la table est prête, on s'installe pour manger. Résultat ; la soupe est bonne, mais ce n'est pas ce que maman faisait. Je suis un peu déçue du résultat, mais je m'y attendais de toute façon : je ne peux pas reproduire quelque chose que je n'ai pas appris. Il va me falloir un peu de temps pour peaufiner tout ça et réussir à retrouver un minimum le goût de la soupe de maman ! Quand au plat préparé par Jun, c'est aussi plutôt bon ! Il nous avait fait par le passé des plats un peu bizarres, mais il s'est effectivement amélioré entre-temps et c'est un régal.

**

Le lendemain matin, le temps est idéal pour aller faire une petite course de traîneaux ! Nous allons bien sûr y participer tous les trois, et pas en tant qu'amis mais en tant que rivaux ! Ça va être tellement chouette et rigolo ! Tout ce qui est un peu trop physique ou à sensations fortes ne sont normalement pas trop mon truc, mais depuis la formation de ranger et ce qu'on a dû faire pour s'améliorer et devenir meilleur, ça ne me fait plus peur. Je trouve même que c'est amusant ! En plus c'est dans la neige ici, pas sur de la boue ou la terre ferme directe, donc ce sera vraiment bien plus drôle.

« Ha, j'ai envie de dire qu'on s'en fiche des autres participants et qu'on se fait une course entre nous trois ! Celui qui arrive en dernier doit préparer le repas de ce soir ! » Jun, toujours à vouloir rendre tout ce qu'il touche compétitif. « Pff, prépare-toi à réfléchir à ce que tu vas faire alors. » Leurs chamailleries sont parfois épuisantes, mais au final, c'est toujours un plaisir de les voir s'entendre aussi bien. « On se retrouve derrière la ligne d'arrivée Jun ! Ne traîne pas trop ! » Le blond se met alors à crier tout ce qu'il trouve à crier, des « c'est pas juste c'est toujours moi qu'on met à l'écart » ou « pourquoi vous vous liguez contre moi » ou « vous allez voir !!! » ce genre de choses. En attendant, on se lance un regard complice avec Sean et on prépare nos traîneaux pour se mettre correctement sur la ligne de départ.

mots : 937


Je m'inscris avec : Nymphali ♥



[Noël 2022] - La course de traîneaux ! Sanae_12
▬ avatar by cori ♥ | merci à pralou pour le dessin ♥
mini sacoche:
pour avoir confiance en soi:
Revenir en haut Aller en bas
En ligne

Wyatt Lyons

Wyatt Lyons
Dresseur Unys

C-GEAR
Inscrit le : 29/01/2020
Messages : 354

Région : Unys
Lun 26 Déc 2022 - 13:32
C’est fou comme la période des fêtes de fin d’année semble toujours aussi magique malgré le temps qui passe. L’hiver est toujours aussi rude et, pourtant, tout le monde semble oublier le froid glacial et la forte chute de neige survenue quelques jours plus tôt. Durant toute une semaine, la vie semble se mettre sur pause pour profiter de chaque instant. Peut-être que la magie de Noël existe finalement. Si une partie d’Unys est plongée sous la neige, c’est le cas aussi pour plusieurs régions du monde et Sinnoh n’échappe pas à la règle. Cette année, mon père a obtenu un voyage dans cette région magnifique pour les vacances de Noël. Une bonne raison de partir tous les trois en vacances pour souffler un peu et se reposer des derniers événements survenus plus tôt. Nous voyageons donc dans différentes villes et avons décidé de nous arrêter à Frimapic, ville la plus au nord du pays. Habituée à la neige, toutes les infrastructures sont pensées pour faire face aux chutes de neige et les habitants semblent tout à fait adaptés à vivre dans ces conditions. Tout est donc fait pour que les fêtes se fassent dans de bonnes conditions. Nous sommes arrivés hier et avons décidé d’y rester encore quelques jours, afin de profiter des sports d’hiver proposés. Ces activités n’étant pas tellement proposées dans notre pays, c’est donc avec beaucoup de joie que nous entamons notre première journée. Des tas d’activités sont proposées, et je m’amuse du monde que tout cela attire. Nous sommes tous là, heureux de passer du bon temps durant une période de l’année où tout le monde est content. Nous avons eu du mal à choisir par quoi commencer. Entre une descente en skis et une balade en raquette, notre choix s’est finalement tourné vers la course de traîneaux annuelle qui semble se dérouler au même endroit chaque année. Cette dernière est si prisée que des stands ont été installés pour proposer de nombreux repas et autres boissons chaudes pour nous permettre de survivre dans ce froid. Même si ma mère n’était pas la plus rassurée quant à l’activité choisie, elle semble finalement retrouver son âme d’enfant lorsqu’elle voit tous les participants à la course. En haut de la piste, une bonne centaine de personnes accompagnées de leur Pokémon se préparent à descendre le plus rapidement possible, en espérant remporter le premier prix. Il m’en faut peu pour vouloir participer à cet événement. Et étonnamment, je n’ai pas l’impression d’être le seul. Le regard de ma mère a changé, elle semble être bien déterminée à poser sa candidature. Le regard de mon père en dit long aussi. Quelque chose me dit que je ne serais pas le seul des trois à participer. C’est cool, on pourra en profiter tous ensemble. Généralement, il y a toujours quelqu’un qui regarde de loin. Ça nous fera de très beaux souvenirs.

Je pensais faire seulement quelques descentes tranquillement…
Tu penses la même chose que moi ?
Oh que oui, je veux participer.
Moi aussi.
Chacun choisit son partenaire et on va vite s’inscrire avant que ça ne commence.

Je regarde, médusé, ma mère qui court vers le stand d’inscription comme une enfant excitée de jouer à un jeu. Ma tête fait rire mon père qui m’accompagne jusqu’à ma mère pour qu’on puisse chacun s’inscrire à cette course. Je suis surpris que ma maternelle souhaite participer à ce genre d’événement. Elle qui a toujours peur que quelqu’un se blesse, j’ai l’impression qu’elle se laisse de plus en plus aller. Je suis content pour elle. Ma maladie nous a privés de nombreux moments comme celui-ci, et je sais qu’elle a eu beaucoup de mal à me laisser partir de la maison pour suivre mon rêve. Même si tout ne se passe pas comme prévu, elle sait que je suis bien entouré et bien protégé. Elle est rassurée. À un tel point qu’elle me laisse participer à une course de luge qui pourrait être dangereuse. Et aussi au point où elle participe elle aussi. Je ne suis pas surpris par mon père, c’est ce genre de chose qu’il aime faire pour décompresser de son travail, sortir de son quotidien. Il n’est jamais le dernier quand il s’agit de s’amuser, même s’il sait que ma mère n’est jamais loin pour le surveiller. La voir aussi enjouée doit lui donner envie d’en profiter encore plus. Les inscriptions faites, nous sortons tous un Pokémon qui nous accompagnera sur le traîneau durant la course. Ma mère a choisi son Léopardus et mon père sera accompagné de son fidèle Excavarenne qui l’accompagne partout où il va. De mon côté, j’ai décidé d’être accompagné par Alice, l’une de mes nouvelles recrues. Même si ce n’est pas la plus lourde, je sais que ma Azumarill sera ravie de participer à cette course et de tout faire pour gagner. Et puis, ce moment passé ensemble me permettra d’être un peu plus proche d’elle. Étant arrivée dans les derniers, je n’ai pas vraiment eu le temps d’encore mieux la connaître. La montée fut plus rapide et plus facile que je ne le pensais. Tout est prévu pour que les participants puissent monter sans embûches. Nous sommes de plus en plus nombreux, et il commence à être difficile de se faire une place. Par chance, nous arrivons quand même à trouver un endroit où nous placer tous les trois, côtes à côtes.

Faites en sorte de gagner, même si je sais que je serai la grande gagnante.
Tu le penses vraiment ? Exquis ne fera qu’une bouchée de toi.
Vous savez très bien que c’est moi qui…

Je n’ai même pas le temps de terminer ma phrase que le coup d’envoi est lancé. Tant pis, je n’ai pas le temps de narguer mes parents. En l’espace d’une seconde, tout le monde se précipite en avant pour que son traîneau glisse le plus rapidement et le plus loin possible. Lancés à toute allure, il est hors de question qu’aucun membre de ma famille ne se retrouve en dehors du podium. Les paris sont lancés.


Participation:


[Noël 2022] - La course de traîneaux ! Miniature_495_XY
Dex:
Stamps:
Revenir en haut Aller en bas

Illia Aethelhelm

Illia Aethelhelm
Ethologue Unys

C-GEAR
Inscrit le : 01/07/2019
Messages : 916

Région : Unys
Mar 27 Déc 2022 - 0:17
- Je suis vraiment obligé de faire ça ?

La mort dans l'âme, je regarde la file d'attente dans laquelle veulent m'embarquer les autres membres du club. Au bout, il y a une activité où il faut attacher son pokémon à un traîneau et le laisser descendre une piste avec nous en espérant faire le meilleur temps possible. Chaque créature est classée selon des catégories précises, ce qui fait qu'il n'est jugé que dans son propre groupe. Chaque descente à un cadeau à la clé, avec des plus grosses récompenses pour ceux qui s'approchent ou battent le record. Perso, c'est clairement pas les breloques offertes qui ne sont bonnes qu'à amuser cinq minutes les enfants qui vont me motiver. En plus, même si j'ai un couvre-chef qui protège mes oreilles, je sens que la vitesse fera passer de l'air froid malgré tout et je sais déjà que j'aurais l'impression qu'elles vont exploser en arrivant en bas. Déjà que la ville de Frimapic est moi on a une relation compliquée niveau vent frais, puisque je suis forcé d'y être, j'aimerais bien faire en sorte que ça devienne pas totalement désagréable.
Devant ma mine renfrognée, Chelsea a un air mi-désolé, mi-amusé :

- On dirait qu'on t'envoie à l'abattoir !
- C'est tout comme !, cette fois, ça la fait rire, ce qui a le don de m'agacer encore plus. Non mais sérieux déjà j'avais pas envie de venir, vous allez pas me forcer à aller sur ces foutus traîneaux !

Les membres du club de surf sur sharpedo se sont dit que ce serait sympa de faire aussi d'autres activités ensemble. Tout ça parce que certains ont un très bon niveau et que l'entraîneur espère les emmener dans de réelles compétitions, donc il faut faire du team building ou je ne sais quelle connerie. Moi, ça me va très bien de ne les voir que quelques heures par semaine ! Pas qu'ils ne soient pas sympas, au contraire. A part quelque uns à qui j'ai envie d'ouvrir la face en deux, ça va vraiment. Après, je ne leur parle pas plus que nécessaire, sauf à Chelsea qui pour le coup est une pote, elle.

- Illia ! Chelsea ! Vous venez ?!, nous interpellent avec un grand sourire les autres membres du club qui se sont quichés dans la file d'attente.
- Oui j'arrive ! Lui il est nul il veut pas venir !
- T'as juste peur de te faire ridiculiser car mon couafarel est plus rapide que le tien !

Celui qui me provoque fait parti des cons. Un qui pense que son clébard est mieux que Lari' car il n'a pas une coupe ridicule. Sauf que déjà, si je pouvais je m'en passerai du toilettage de mon couafarel, c'est la faute à Rose et lui aime bien. Ensuite, si on les met en face à face c'est sûr que le mien éclate le sien. Il n'a jamais vu Lari, donc il a jamais pu lui montrer les crocs. Le sien de pokémon, c'est vraiment un couafarel de salon, qui fait de la compétition d'agilité canine et blah blah blah mais qui n'a aucune conscience des vrais épreuves de la vie.
Alors, forcément, sa remarque me fait partir au quart de tour :

- Lari' explose ton clebs dans tous les domaines ! Tu vas voir et tu fermeras bien ta gueule après !

Je rejoins les autres dans la file, contrarié, mais bien décidé à montrer à ce connard de quel bois Lari' se chauffe. Une chose que je remarque, c'est que plus personne, dans le club, ne se soucie de mon langage envers lui. Il faut dire qu'il est de notoriété publique qu'on se déteste, et pour certains c'est même devenu une sorte de gag je crois. Bah, tant mieux d'un côté, mais faudra pas jouer les étonnés si un jour mon poing finit dans sa gueule !

- Tu te rends compte que c'est juste de la provoc' débile ?, me demande Chelsea en haussant un sourcil.
- M'en fous !

Elle soupire, agacée. Je sais qu'elle me trouve encore plus con que d'habitude quand je m'énerve, mais honnêtement c'est pas comme si son avis avait une quelconque influence sur moi, et surtout pas là. Le connard s'amuse à m'adresser des sourires suffisants, sûr de sa victoire, je suis bien décidé à lui péter les genoux ! Enfin pas réellement, mais c'est l'idée.
Quand nous approchons de la piste, il nous est demandé de sortir nos pokémons. L'autre laisse apparaître son couafarel tout ébouriffé qui se tient fièrement dans la neige avec un air de princesse. A mon tour. Larimar a à peine la patte dehors qu'il montre directement de la méfiance envers tout ce qui l'entoure. Et quand il voit l'autre représentant de son espèce, c'est encore pire. Il se met en position de défense, les babines plus retroussées que jamais, grognant comme s'il allait lui sauter à la gorge. Ah ça y est il fait plus le fier l'autre avec sa peluche de salon !
Sachant aussi que si je reste trop longtemps visible avec un pokémon dans cette posture, je risque de me faire sortir, je double mes camarades de club pour vite atteler Lari' à un traîneau. Une fois que l'autre couafarel n'est plus dans son champ de vision et qu'il voit que je veux lui faire faire quelque chose, il se calme, bien que restant alerte.

Maintenant, va s'agir de pas se foirer !




Je m'inscris avec : Couafarel


Avatar ©️ 悠太
Revenir en haut Aller en bas

Nanako Odagiri

Nanako Odagiri
Scientifique Galar

C-GEAR
Inscrit le : 17/10/2022
Messages : 149

Région : Galar
Mer 28 Déc 2022 - 15:47



La course de traineaux
Sport où le lugeur dévale une piste en position allongée les pieds en avant, son pokémon avec lui dans la luge.
1066 mots



Voilà bien une intéressante seconde mission où Nanako avait été envoyée à l'occasion de cette compétition à laquelle elle participait pour devenir scientifique. Après la reproduction des Ruines d'Alpha à Unionpolis, la jeune fille avait fait un nouveau voyage à Sinnoh, cette fois pour se rendre à Frimapic et participer à une course sur les pentes montagneuses de la ville. « Mais quel est le lien avec être scientifique ? » lui avait demandé Maik et Momiji dans leur message. La jeune fille avait lié ses deux amis dans un groupe pour leur donner des informations sur son parcours en même temps et aussi parce qu'ils étaient les deux personnes avec qui elle s'entendait le mieux. Maik était son ami d'enfance et Momiji sa plus récente amie et pourtant ils formaient tous les trois déjà un bon trio amical. Le garçon s'était senti un peu gêné d'avoir à discuter avec cette nouvelle fille, surtout qu'elle était plutôt jolie et envoyait souvent des photos de ses sorties, mais elle était aussi intéressante et son voyage à Johto donnait envie de la rejoindre. Momiji de son côté adorait les photos que Maik envoyait des plats qu'il préparait et avait promis de se rendre à Alola pour les goûter. Peut-être que Nanako avait joué les entremetteuses ? « Elle nous a dit que c'était l'occasion de voir les pokémons agir dans un autre contexte que les combats ou les scènes de concours. » expliqua Nanako et en participant, cela garantissait aussi que la jeune fille aurait un oeil plus proche de ces pokémons. Heureusement pour elle, elle avait de nombreuses fois dévalé les pistes du Mont Lanakila à Ula-Ula dans sa région natale d'Alola. « Mais c'est ma première mission où je vais aussi y participer en même temps que Nora et Devlin, mes deux rivaux. » Elle avait bien sûr croisé leur route dans son parcours de dresseuse, mais lors de leur première mission, ils s'y étaient apparemment aventurés à des moments différents. Aucun d'eux n'avaient d'ailleurs vécu le jeu joué par les Zarbi, et ce qui s'était avérée être une mésaventure pour Nanako, lui avait valu de recevoir la première place dans le document qu'elle avait rendu au Professeur Magnolia grâce à son compte rendu détaillé de tous les évènements étranges qui lui étaient arrivés.

« Je doute que cette fois il ne t'arrive quoique ce soit d'extraordinaire. » lança une voix hautaine derrière elle. Nanako rangea son téléphone dans la poche de sa doudoune alors qu'apparut, toujours avec une certaine élégance, Nora Leoht, l'une de ses rivales pour la compétition qui lui permettrait de devenir scientifique. Elle aussi portait une doudoune, plutôt sombre qui dénotait avec ses cheveux très clairs. Son visage était un peu rosie par le froid, mais contrairement au nez qui ne cessait de couler de Nanako et qui n'avait rien d'adorable, Nora semblait juste avoir un teint plus éclatant que d'habitude. « Si bien sûr cela t'es vraiment arrivé... » ajouta la jeune femme aux cheveux presque blanc comme neige en roulant des yeux. « Je t'ai dit que ça m'est vraiment arrivé ! Je n'aurais pas pu inventer tout ça et je suis sûr que le Professeur Magnolia aurait dit quelque chose si cela lui avait paru faux ! » s'exclama la jeune fille. Un sourire en coin sur le visage de Nora, montrait qu'elle appréciait voir sa concurrente s'énerver aussi rapidement comme s'il s'agissait d'une faiblesse. « Allons, allons, nous devrions garder notre énergie pour cette course non ? Et puis nous avons une mission aussi. » lança alors la voix plus calme et posée de Devlin. Il n'avait plus cette voix hésitante des débuts et ce déjà lorsque Nanako l'avait rencontré dans les mines sur le chemin de Greenbury. Il lui avait expliqué qu'il avait reçu d'excellents conseils du Dr.Franklin de la Fondation Aether, mais n'en avait pas dit plus. « Oui et je vais aussi bien gagner cette course ridicule que cette mission. Allez, je vous laisse vous manger la neige. » lança Nora en balançant l'une de ses couettes et en s'éloignant de ses deux rivaux. De la buée se formait un petit peu sur les lunettes de Devlin, il avait le visage aussi rougi par le froid que Nanako. « Faisons de notre mieux Devlin d'accord ? » lança la jeune fille. Le garçon acquiesça puis s'éloigna à son tour.

Dans un premier temps, Nanako devait récupérer sa propre luge pour être en mesure de dévaler les pistes. Elle allait faire équipe avec son tout premier pokémon, Efreet son Flambino, même si peut être ne s'agissait-il pas du pokémon le plus adapté pour une course de cette envergure. « Mais notre but c'est aussi de s'amuser Efreet n'est-ce pas ? » Le pokémon qui était toujours hors de sa pokéball, acquiesça. Lui aussi était vêtu d'une petite doudoune à sa taille pour qu'il reste au chaud. Après avoir été s'inscrire, la jeune fille hérita d'une luge jaune et fut invitée à emprunter le téléphérique pour aller jusqu'au sommet où la course débuterait. Les concurrents étaient nombreux, la course était populaire à Frimapic et Nanako était en mesure de voir différents types de pokémons qu'elle n'hésita pas à prendre en photo. Une fois sur les pistes, cela serait un exercice bien plus difficile. Elle ne savait pas totalement comment elle allait pouvoir écrire son rapport, mais sans doute se laisserait-elle pousser par l'inspiration comme elle l'avait fait pour sa mission des Ruines d'Alpha et adviendrait que pourra. En tout cas, les pokémons des autres compétiteurs venaient en différents formats. De gros pokémons, des pokémons volant, de petits pokémons (comme son Flambino ou le Mélo de Nora) ou encore des pokémons de type glace comme cet impressionnant Mammochon, il y en avait pour tous les types et sans doute cela créait un équilibre dans la course. Après tout certains pokémons n'étaient pas en mesure de concourir de la même façon que d'autres, cela donnant un intérêt particulier à cette course se passant sur ce mont enneigé de Frimapic.

Je m'inscris avec : Flambino


NANAKO ODAGIRI × It's still morning, but I know I'll be exhausted by lunchtime—because I'm always giving my all!
Revenir en haut Aller en bas
https://master-poke.forumactif.fr/f29-nanako-dex

Tori Yamazaki

Tori Yamazaki
Dresseur Alola

C-GEAR
Inscrit le : 11/07/2021
Messages : 1319

Région : Alola
Mer 28 Déc 2022 - 20:20

• Revvin' up your engine •

// Localisation : Konikoni, île d'Akala.

[Noël 2022] - La course de traîneaux ! Mb0b
source : MAPPA
Mention d'un Pokémon 9G



« Et notre utilisation des Rattata de laboratoire est parfaitement raisonnée, mais c’est assez difficile de l’expliquer aux journalistes–
— Chut, les gars ! Ça commence ! Ils vont montrer Jane d’un moment à l’autre. »
Comme pour appuyer son point, May-Lise attrapa la télécommande délaissée sur la table basse pour augmenter le son de la télévision, un vieux cube vintage qui tranchait avec les meubles modernes qui l’entouraient, un choix esthétique inhabituel. Tori ricana doucement au mécontentement non-caché de Fletcher d’avoir été interrompu. Le généticien fit toute une scène de poser son café décaféiné adouci à la crème sur la même table, de lever les bras au ciel, de grommeler un « je pourrais t’éjecter de chez moi », avant de s’enfoncer davantage dans les coussins de son canapé puis de croiser les bras en emphase. Tori, depuis sa position au sol, lui tapota le genou en guise de soutien ; l’action suffit à arracher un petit sourire à son collègue faussement grognon. Ils remettraient leur discussion à plus tard, ils le savaient tout deux pertinemment. Fletcher récupéra sa tasse.

Avec les voix des présentateurs noyant tous les sons ambiants, Tori reprit sa position initiale, adossé contre les jambes de Joffrey – il n’y avait pas assez de place pour quatre sur le canapé et Joffrey ne s’en était pas encore plaint –, puis reporta son attention sur la télévision. Les commentateurs présentaient à tour de rôle les différents concurrents de la dix-neuvième édition de la course de traîneaux interrégionale, qui avait lieu cette année-là à Frimapic. Lorsque la caméra se concentra sur une femme, dont le seul trait distinguable des autres concurrents aux joues rougies par le froid et emmitouflés dans leurs échappes de laine fut le port d’un cache-œil, May-Lise pointa l’écran du doigt et s’exclama : « Là, c’est elle, c’est Jane ! »

L’enthousiasme de May-Lise était contagieux ; il tardait Tori de voir la fameuse Jane Harvey, et le Motorizard qu’elle sanglait présentement à son traîneau, en action. Tout ce qu’il savait sur elle, il l’avait appris de seconde main, généralement de la bouche de ses collègues. La femme était une amie de May-Lise ; c’était elle qui lui avait appris à toujours porter une boussole sur soi, et pas uniquement en mission. Elles avaient suivi leur formation de ranger ensemble, du moins en partie, en tant que binôme d’étudiant entrant et d’étudiant sortant. Jane s’était distinguée des autres tout au long de ses études, tant pour son talent au métier auquel elle se formait, son audace, que pour son affinité inhabituelle pour les types Spectre, bien qu’elle ne semblât pas se limiter à eux si son choix pour la course était d’une quelconque indication. Elle avait rejoint les forces d’élites ranger après une victoire à la ligue à la sortie de sa formation, clouant définitivement le bec à tous ceux la pensant promettre la lune avec ses ambitions. Elle travailla au front pendant quelques années avant que sa témérité n’eût presque raison d’elle ; elle s’en tira finalement qu’avec un œil en moins, et des cicatrices cachées qu’elle ne manquait pourtant pas de vanter, d’après May-Lise. Elle dut quitter le front à la suite de sa mésaventure et se chargeait à présent de former les nouvelles recrues sur le terrain… Et de se la couler douce avec les indemnités de son accident du travail, financées par le Polygone et une assurance additionnelle en béton, d’après Joffrey. Au moins, raisonnaient-ils collectivement, elle avait eu pleinement conscience de ses entreprises hasardeuses et avait su prévoir le coup. Passionnée par les courses de vitesse – sans grande surprise –, Jane participait depuis quelques années aux courses de traîneaux interrégionales où elle finissait systématiquement sur le podium… Sauf accident.

En bref, Jane Harvey était une tête brûlée qui faisait parler d’elle et qui était la raison pour laquelle ils étaient tous les quatre réunis, avachis devant une petite télévision pour être témoin de ses inévitables futurs exploits.



(663 mots)
Participation avec Matoufeu




[Noël 2022] - La course de traîneaux ! Iv80
art by チャム and 涼森
Tori s'exclame en #83441d
Revenir en haut Aller en bas

Aaron Sakuragi

Aaron Sakuragi
Dresseur Hoenn

C-GEAR
Inscrit le : 18/09/2013
Messages : 1765

Région : Hoenn
Jeu 29 Déc 2022 - 0:23
- I don't want a lot for Christmas, there is just one thing I need-
- Mais la ferme avec cette chanson ! J'en peux plus ! On l'entend partout ! La chante pas par-dessus !

Fatigué, Eric s'effondre sur la balustrade après son cri du cœur. Pour l'épargner tout en exorcisant cette chanson qui me trotte dans la tête, je décide de la fredonner plutôt que de prononcer les paroles. Il faut croire que ma tentative pour le mettre dans l'ambiance des fêtes de fin d'année ne fonctionne pas... Peut-être ais-je mal choisi ma chanson ceci-dit, et comme mon accent unysien est éclaté au sol je dois la massacrer en plus. Quelle idée aussi de faire des sons aussi entraînant dans des langues qui ne sont plus tant apprises ! Enfin, ce n'est pas le moment de se préoccuper de linguistique. Je pose plutôt le bras sur l'épaule de mon meilleur ami pour le consoler :

- C'était sûr en même temps qu'il allait pas venir. Faut vraiment être désespéré pour péter jusqu'à Frimapic comme ça, tout ce que tu vas gagner c'est qu'il se foute de ta gueule quand tu le reverras tu sais.
- Merci pour tes paroles de soutien Aaron, t'aurais pu rien dire aussi ça aurait été très bien.
- Non mais le soutiennage c'est ma présence !, il relève la tête vers moi en plissant les yeux. T'as rien voulu écouter quand je t'ai dit qu'il se foutait de ta gueule, donc c'est beaucoup pour ça que je suis venu. Viens, on a besoin de personne pour profiter des animations !

Franchement, je sais pas ce qu'Eric a dans la tête en ce moment. C'est comme si on lui avait lancé une attaque attraction et que le combat ne se finissait jamais. Ca fait plusieurs mois maintenant, et ça commence à m'inquiéter. Au départ, je pensais que c'était juste une sorte de fascination due au charisme naturel que dégage ce collègue. Moi aussi, dès que je l'ai vu, j'ai été impressionné et depuis je l'apprécie beaucoup, mais du côté d'Eric c'est une véritable catastrophe. J'arrive même pas à comprendre ce qu'il vit, mais quelque chose me dit que ce n'est pas normal. Il faudrait que je me renseigne sur internet pour voir si ça ne peut pas être dû à l'effet d'un pokémon. Connaissant l'homme dont il est question, ça m'étonnerait pas qu'il soit capable d'un coup pareil. Après, savoir pourquoi il l'aurait utilisé sur Eric, c'est toute une autre histoire... Si tant ait qu'il y ait une raison. Ce serait bien son style, aussi, qu'il n'y ait pas de vraie raison.
Après avoir pris Eric par le bras, je l'entraîne voir plusieurs animation de la fête sportive de Frimapic. Quitte à nous être déplacés jusqu'ici, au vu des frais engendrés et du temps perdu, je voudrais qu'il puisse profiter de l'événement. Les décorations tout à l'heure m'ont fait penser à la fête de Noël, mais ça n'a pas atteint mon meilleur ami. Je me demande quelle idée je pourrai avoir... Mon regard finit par se poser sur un panneau indiquant une course de traîneau à laquelle participer avec son pokémon.

- Oooh regarde ! On pourrait participer ! Moi avec Capucine et toi avec Mistel, on va voir lequel des deux est plus rapide.
- ... Tu crois vraiment que ta crabaraque peut aller plus vite qu'un blindépique ?, il n'est pas convaincu, mais moi je sais très bien quelle est l'arme secrète de ma Capupu sur terrain enneigé. Alors face à sa perplexité, je lui adresse mon plus beau sourire compétitif :
- Tu seras surpris !




Je m'inscris avec : Crabaraque s


    Boite à trucs:
    avatar ©️Pluvias
Revenir en haut Aller en bas

Fuu Tadokoro

Fuu Tadokoro
Modo RP & Dresseur

C-GEAR
Inscrit le : 18/10/2020
Messages : 496

Région : Kalos
Jeu 29 Déc 2022 - 12:17

Un noël en bord de mer


Fuu et Adélaïde arrivèrent enfin à Yantreizh à la nuit tombée et le moins qu'ils pouvaient dire c'est qu'ils ne s'étaient pas attendus à voir de telles festivités dans la ville. Bien que moins haut que le sommet de la Tour Maitrise qu'ils avaient pu apercevoir à la sortie de la Grotte Miroitante, le sapin de Noël érigé en centre ville de Yantreizh brillait de mille feux. « Déjà la période de Noël, que le temps passe vite... » murmura Adélaïde alors qu'il leur semblait qu'encore il y a peu de temps, ils célébraient Noël grâce à cette troupe ambulante de marché de Noël le narrateur ajoutera que c'était bel et bien il y a peu de temps, mais tel un oav de votre anime favori, la trame s'adapte aux festivités du monde réel. « C'est magnifique Adélaïde ! Il est même en train de neiger ! » s'exclama Fuu qui sentit soudainement quelques frissons lui donner un coup de froid, l'obligeant à ressortir son hanten qu'il avait mis dans son sac depuis qu'ils s'étaient retrouvés à Relifac-le-Haut. Yantreizh avait beau être en bord de mer, elle semblait dans un climat plus tempéré que la ville où il avait obtenu son second badge. Cependant ce n'était pas pour autant que la neige restait posé au sol, sans doute peu aidé par la brise marine qui venait déposer une fine pellicule de sel protecteur sur les trottoirs et routes de la ville.

Afin de s'assurer un lieu où dormir ce soir et de glaner quelques informations, les deux compagnons de voyage se rendirent dans un premier temps au centre pokémon. Ils furent ravis d'avoir pensé à le faire aussi tôt que possible puisque le nombre de chambre était très limité et qu'ils auraient risqué ne plus en avoir et camper par ces températures n'aurait pas été sympathique du tout. « Vous sauriez par hasard où se trouve l'arène de la ville ? » demanda Fuu à l'infirmière Joëlle. La jeune femme, souriante à l'instar du reste de sa famille, acquiesça et lui pointa, sur une carte, la Tour Maitrise. « Oh vraiment ? Le champion est installé là-bas ? » De nouveau, l'infirmière acquiesça. « Cornélia, la championne de la ville a décidé d'ajouter un petit défi à ses challengers dont j'ai l'interdiction de vous dévoiler, mais sachez que vous ne pourrez que vous rendre à la Tour Maitrise demain au moment du crépuscule, quand la marée sera assez basse pour traverser. » expliqua l'infirmière Joëlle. En effet, tant que la marée était haute, à moins d'avoir un bateau, ce qui n'était pas le cas pour Adélaïde et Fuu, il était impossible d'accéder à la Tour Maitrise sans attendre la marée basse. « C'est chouette Adélaïde, on pourra profiter de Noël comme ça ! » s'exclama le garçon. Sa camarade acquiesça, elle avait de toute façon besoin de repos et une journée ne changerait pas grand chose à leurs plans. Ce n'était pas comme si elle connaissait déjà l'emplacement de la seconde clé qu'elle récupérerait.

Fuu et Adélaïde quittèrent le centre pokémon au même moment qu'un autre binôme y entra. Le jeune dresseur jeta croisa le regard de l'un d'eux, un jeune homme aux cheveux blanc comme neige dont le visage lui paraissait familier. Les deux regards restèrent perdus l'un dans l'autre pendant quelques secondes avant que les portes vitrées du centre pokémon ne les séparent. « Fjord arrête de rêvasser ! Ne t'inquiètes pas je t'ai dit que tu auras encore l'occasion de porter la tenue de Noël de la dernière fois ! » lança la jeune femme aux longs cheveux argents attachés en queue de cheval. « Cordélia je t'ai dit que je ne voulais pas porter... » mais la soeur du jeune homme ne l'écouta pas et elle ajouta « Oh savais-tu que la championne de l'arène de Yantreizh et moi-même avions presque le même prénom ? À une lettre près j'aurais pu être championne. » Le prénommé Fjord soupira « Je ne suis pas sûr que ce soit comme ça que ça fonctionne. » dit-il bien conscient que cela ne servait à rien de raisonner sa grande soeur. « Ah bon ? Alors peut-être aurait-elle pu être ta protectrice à ma place. » Fjord roula des yeux. « Tu n'es pas ma protectrice tu sais, je pourrais très bien voyager par moi-même. » Cordélia afficha un air attristé, proche des larmes. « Sniff, tu veux dire que tu préférerais voyager seul qu'accompagné de ta soeur ? » Fjord se sentit soudainement très gêné, il ne savait pas comment prendre les larmes de sa soeur car parfois elle pouvait être, comme maintenant, très convaincante. « Non... mais... je voulais dire que... » Et d'autres fois il ne s'agissait que d'un jeu d'acteur alors qu'elle affichait à présent un grand plaisir. « Hihi, ça te soeurvira bien de te moquer de ta soeur. Tu as compris ? » Le garçon entra dans la chambre qu'ils avaient réservé au centre pokémon en soupirant. Parfois il se demandait qui était l'ainé des deux.

« C'est marrant, ce garçon j'ai l'impression de l'avoir déjà vu quelque part. » fit remarquer Fuu à Adélaïde en quittant le centre pokémon. « Ah je n'ai pas fait attention. Tu te rappelles d'où ? » Le dresseur originaire de Johto répondit par le négatif, le visage du jeune homme lui avait juste paru familier, mais aucun souvenir n'était associé avec. « Peut-être juste un de ces airs de déjà vu. » supposa-t-il finalement en haussant les épaules. Les deux amis marchèrent dynamiquement vers le centre ville de Yantreizh où se tenait le grand sapin érigé à l'occasion des fêtes de fin d'années mais aussi les grandes festivités et jeux en tout genre qu'ils pourraient être en mesure de trouver.

Je m'inscris avec : Sucroquin S

1030 mots


FUU TADOKORO × if i heard that that must be so, i'd believe myself, following the voice of my heart, after that bird.
Revenir en haut Aller en bas

Edouard de Léongrand

Edouard de Léongrand
Dresseur Galar

C-GEAR
Inscrit le : 07/02/2017
Messages : 942

Région : Galar
Jeu 29 Déc 2022 - 16:52
Family time
Animation de Noël 2022
« Eddie, mes parents veulent savoir s’ils te comptent pour le repas du réveillon. » Je me rappelle avoir arrêté ce que j’étais en train de faire, incrédule. A cette époque-là, les parents de Samantha n’avaient jamais vraiment compris ce que je faisais dans l’équation, tout le truc de la coparentalité. Ils n’avaient aucun problème avec l’orientation sexuelle de leur fille, Meghan a été super bien accueillie, mais moi… Je ne fais pas partie de leur couple, tout est bien clair là-dessus pour eux, et c’était justement ce qui les perturbait. Tout du moins c’était la lecture que nous en avions. S’ils m’invitaient – de manière si anodine – pour le réveillon, c’est que les choses avaient évolué, d’une manière ou d’une autre. J’étais en train de me faire à l’idée – difficilement, certes – de passer Noël seul, que ça allait être mon premier Noël sans Timothée et surtout son premier Noël sans son père. L’invitation a été un véritable soulagement. « Avec grand plaisir. » Je ne tenais pas à laisser passer cette occasion de créer un lien plus ténu avec les parents de la mère de mon fils. Je rêvais d’une famille réellement unie autour de Tim, étant donné que le tableau était très partiel de mon côté.

Nous fûmes invités à Winscor, où les parents de Sam ont toujours vécu. Il s’agissait de la première fois que les festivités de fin d’année se déroulaient chez eux, ce qui allait de pair avec notre première année à Galar. Jusque-là, nous fêtions Noël chez les parents de Meghan, et ceux de Sam avaient eu l’occasion de faire le déplacement jusque Kalos deux fois depuis la naissance de Timothée. Cette fois-ci, les événements s’organisaient de manière différente. Je n'avais pas vraiment été tenu au courant, ou tout du moins je ne m’y étais pas spécialement intéressé. Je revenais d’Hisui pour la dernière fois, j’avais des préoccupations bien loin de Noël, des cadeaux ou de la famille. Heureusement pour moi, j’avais la chance d’avoir Meg pour gérer tout ça. Elle avait toujours adoré cette période, l’esprit de Noël et tout le délire, elle était une fois de plus d’une surexcitation contenue. Elle avait déployé une énergie folle dans l’organisation des vacances et le programme allait être aussi chargé que mouvementé. C’était ce que j’apprenais.

Le réveillon s’est donc déroulé à Winscor, au sein de la famille de Sam, pas seulement ses parents. Je rencontrais la plupart d’entre eux pour la première fois, ce qui aurait pu être sacrément intimidant, mais j’ai toujours été particulièrement à l’aise dans les situations sociales, et cette soirée-là ne fut pas une exception. Ce fut convivial malgré certains débats dont certains se seraient visiblement bien passé ; ça n’a pas entaché l’ambiance générale, ça n'a rien gâché. Les enfants, Timothée compris, furent ravis le lendemain matin de découvrir la montagne – je n’exagère pas, je crois n’avoir jamais vu autant de paquets accumulés que dans la famille de Samantha – de cadeaux au pied du sapin. C’était génial. Voir Tim s’arranger avec ses cousins et cousines pour la distribution, leur demander parfois qui est le nom sur le paquet cadeau. « Ça, c’est tout toi. » Je souris face au ton légèrement moqueur de Meg ; il m’aurait été difficile d’affirmer le contraire.

Nous sommes finalement rentrés en fin de journée, pour mieux nous préparer à la prochaine étape de ces fêtes de fin d’année : Frimapic. J’ai eu peu d’occasions de me rendre à Sinnoh, jamais pour visiter. J’ai trouvé étrange le choix de la destination pour retrouver les parents de Meghan. Nous aurions pu simplement revenir à Illumis, mais monsieur et madame Berthier avaient estimé que nous ne serions pas les seuls à voyager. Soit, je n’allais pas cracher sur un peu de tourisme, et je n’étais pas le seul ravi de découvrir de nouveaux horizons. Il a donc fallu faire nos valises, nous rendre à l’aéroport, nous diriger une fois arrivés sur place pour trouver le chalet réservé par Meg. Le tout a été légèrement chaotique, mais bien moins qu’un déménagement d’une région à l’autre, qu’on se le dise. Après, il faut dire que Timothée adorait prendre l’avion, et qu’il était hors de question qu’on le rate. Il nous avait réveillés à cinq heures du matin, le jour même, alors que le vol était en fin d’après-midi et que tout était déjà prêt la veille. Après, Meghan aurait probablement fait exactement pareil une demi-heure plus tard. Ça faisait partie des traits de caractère qu’il tient d’elle, pas de moi.

***

Sur place, à Frimapic, Tim est devenu survolté. Trop de neige partout pour ce petit gars. Sans surprise, Sam était sur les nerfs. Il faut savoir qu’elle déteste l’avion, je ne vous raconte pas les turbulences, et à ça s’étaient ajouté plusieurs imprévus, du retard à l’embarquement, un bagage disparu, et un portable à plat. Pour une obsédée du contrôle comme Sam, il était évident que c’était beaucoup trop pour qu’elle reste parfaitement zen. Et quand Sam est sous tension, Meghan essaie de compenser, de faire en sorte que tout le reste se passe bien, pour sa compagne. Donc son niveau de stress grimpe en flèche. Heureusement, j’étais également là pour avoir la patience nécessaire pour Timothée. Enfin, je n’avais rien d’un héros non plus, je ne m’étais occupé de rien dans ce voyage et je n’étais au courant de rien, d’ailleurs. Je me suis contenté de suivre, ça et Tim. Les filles n’étaient pas suffisamment émotionnellement disponibles pour un gamin à deux mille pourcents de son énergie, et puis il faut dire que Tim avait tendance à se tourner vers moi dans ces moments-là. J’étais le papa cool, le papa pote, un peu trop permissif. Pas laxiste non plus, mais j’ai eu un père bien trop strict – tyrannique est un terme plus approprié – je pense que la suite se comprend d’elle-même.

Et là, Timothée a aperçu l’attroupement de personnes et de pokémons. La goutte d’eau de trop dans un océan de stimulations. J’ai immédiatement su ce que je devais faire : permettre à Tim d’évacuer tout ça, de satisfaire son envie de découvrir, de s’amuser, de s’émerveiller un bon coup, pour éviter l’accumulation. « Si ça vous va, on vous accompagne jusqu’au chalet, puis on va faire un tour avec Tim. On veut aller voir la fameuse descente. » J’ai senti la réticence première de Sam à l’idée que nous nous fassions la malle à peine arrivés sur place, mais elle a bien vite compris que ma proposition servait aussi à leur offrir un répit. Tim avait beau être adorable, il demandait beaucoup d’attention et d’énergie. Nous n’étions pas trop de trois, définitivement. A la réflexion, le fait que Tim savait que nous irions directement à la piste une fois au chalet l’avait probablement permis de se canaliser un peu plus. Il s’amusait désormais à faire les empreintes de pas les plus nettes qui soient dans la neige.

Une fois les valises posées, nous sommes repartis en direction de la descente, Timothée et moi. J’ai très vite senti le retour de son impatience, surtout que nous croisions de plus en plus de dresseurs et de pokémons tandis que nous nous approchions. Jusqu’à atteindre le bord de la piste. Tim avait des étoiles dans les yeux et une question que j’aurais dû anticiper arriva. « Papa, on peut faire la descente nous aussi ? » Si je n’avais pas vu venir les problèmes, je savais qu’ils pointaient le bout de leur nez. J’étais convaincu que Sam s’y serait immédiatement opposé, alors que j’étais totalement partant. Pour moi, il s’agissait de la meilleure manière de se forger des souvenirs inoubliables. Sam n’aurait vu que le danger, et Meghan aurait arbitré. Je ne savais pas en faveur de qui, et j’hésitais. Je pouvais estimer que mon avis de père suffisait et ne pas demander la permission, ainsi, ce serait un souvenir entre Tim et moi. Ou alors j’attendais, pour espérer créer un souvenir de famille, au risque de ne pas pouvoir… Et au milieu de tout ça, Tim, plein d’espoir, qui attend une réponse. « On reste plusieurs jours, alors peut-être pas tout de suite. » Ce n’était pas spécialement dans mes habitudes, mais j’optais pour la sécurité.

1.382 mots



Je m'inscris avec : Draïeul


[Noël 2022] - La course de traîneaux ! T6MCDCo

[Noël 2022] - La course de traîneaux ! U9Iu4lC

[Noël 2022] - La course de traîneaux ! VGWMEbS

[Noël 2022] - La course de traîneaux ! TjnUW6F
avatar ©️️Fuu Tadokoro


[Noël 2022] - La course de traîneaux ! Fl0dJhh
Revenir en haut Aller en bas

Mia Jovanovic

Mia Jovanovic
Modo Jeux & Dresseur

C-GEAR
Inscrit le : 22/01/2019
Messages : 1025

Région : Hoenn
Jeu 29 Déc 2022 - 20:23
Mia - « J’adore cette ville ! Tu as eu une super idée de nous emmener ici ! »

Comme tous les ans, à la période des fêtes, Amana s’octroie quelques jours de repos dans son emploi du temps de champion d’arène. L’année dernière, nous avons passé le premier de l’an avec des amis à lui dans les îles, au soleil. Vous me connaissez, je dis jamais non à une chaise longue face à l’océan, et bien qu’on se soit beaucoup amusé et profité de plusieurs bains de minuit, en plein mois de décembre, la magie des fêtes n’est pas la même. Mon âme d’enfant a besoin de décorer un vrai sapin, admirer les flammes d’une belle cheminée danser et crépiter et surtout, faire une bataille de boules de neige, toutes ces petites choses m’ont manqué il y a un an et mon chéri l’a bien compris. Il nous a donc acheté des billets direction Frimapic, dans la région de Sinnoh. Nous venons tout juste de déposer les bagages sur le sol de notre location, un petit chalet, vraiment minuscule comparé aux voisins mais avec tout le confort nécessaire à l’intérieur, la vue quant à elle, est grandiose.

Amana - « Je savais que ça te plairait. Et si nous allions nous dégourdir les pattes ? Il y a l’air d’avoir de l’animation dans le centre … »

C’est vrai, je l’ai remarqué aussi quand nous sommes passés à côté du centre ville. J’ai cru apercevoir à travers la fenêtre du taxi, je suppose, un gigantesque marché de noël, car il y avait une multitudes de petites cabanes en bois amassées au même endroit. J’adore les festivités communales, ça sent bon le vin chaud, les gens sont souriants, agréables et il y a toujours de bonnes choses à manger !




Mia - « Euh, je ne suis plus trop sûre de vouloir me lancer … »

Les yeux rivés sur le contrebas, je me demande encore comment j’ai pu accepter de participer à cette fichue course de traineaux. Amana a fortement insisté pour qu’on fasse une activité ensemble, alors que moi à la base, j’étais partante pour une petite danse romantique en patins sur le lac gelé ou une dégustation de nougats dans le village du père noël … J’aime relever des défis, je suis une battante, une guerrière, mais je n’ai tout simplement pas confiance en la camelote qu’on m’a mise entre les mains. Cette petite planche en bois est censée supporter la vitesse, mon poids et celui de mon pokémon ? Comment cela est-ce possible ? Heureusement, j’ai fais appel à mon pokémon le plus léger, Mars, mon fidèle insécateur, qui si le besoin s’en fait sentir, pourra alléger le traineau en décollant un peu grâce à ses ailes. Ma priorité actuelle n’est pas d’arriver première à la ligne d’arrivée, mais d’y arriver en un seul morceau.

Amana - « Prépare-toi, le départ va être lancé ! Bonne chance ma chérie ! »

Amana n’a pas voulu partager une grande planche pour descendre la piste avec moi, il trouvait cela plus marrant de nous affronter de nouveau, mais dans une épreuve où le combat pokémon n’avait rien à voir. Je crois bien qu’il a encore sa dernière défaite en travers de la gorge, car oui, je suis fière d’annoncer que j’ai enfin battu mon chéri dans un match encadré par un vrai arbitre, le même chéri qui est champion de l’arène de Papeloa, rien que ça. Cela prouve que je me suis amélioré, car Amana n’y va jamais de main morte quand il est défié.

Mia - « Aucune chance que tu arrives avant moi. Ton Moyade est bien trop lourd … sans vouloir l’offenser … »

Ce qui est magnifiquement terrifiant chez mon jules c’est qu’il a toujours plusieurs coups d’avance. Si il a choisi moyade comme partenaire, ce n’est pas par hasard, tout est question de stratégie chez lui et en dépit du poids que pèse son binôme, il ne craint bizarrement pas que sa planche reste clouée au sol. Mais ce qu’il ne sait pas, c’est que moi aussi j’ai établi ma petite stratégie, Mars, mon insécateur pourrait peut-être m’aider à diriger le traineau à l’aide de ses lames affûtées comme des rasoirs, car la descente de la piste est truffée de pièges et d’obstacles.

Arbitre - « À vos marques … prêts ? Partez ! »

Nombre de mots : 702





Je m'inscris avec : Insécateur S kiss
Revenir en haut Aller en bas
En ligne

Contenu sponsorisé



C-GEAR
Revenir en haut Aller en bas
 Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
(Page 1 sur 8) Aller à la page : 1, 2, 3, 4, 5, 6, 7, 8  Suivant

Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Master Poké :: Le Pokémonde :: Région Sinnoh - 4E G E N :: Frimapic-