Le Deal du moment : -61%
SEB Yaourtière multifonction : ...
Voir le deal
39.49 €

Aller à la page : 1, 2, 3, 4  Suivant
 
» [Event] Highway to the sky

Miss E

Miss E
PNJ

C-GEAR
Inscrit le : 08/09/2013
Messages : 3723

Ven 24 Juin 2022, 01:04
Qui n’a jamais entendu parler des pokémons légendaires ? Loin des spécimens qu’on rencontre dans la vie de tous les jours, ces pokémon-là sont connus pour être la personnification de force de la nature et de concept métaphysique. Il y a beaucoup d’opinions différentes à propos d’eux. Certains ne croient tout bonnement pas en leur existence, d’autres pensent que les légendes sont indubitablement factuelles et nous avons enfin un avis plus modéré avec ceux disant que ces pokémon surpuissants existent réellement mais que leur légende est juste exagérée. Quoi qu’il en soit, finalement le problème le plus sérieux avec ce genre de pokémon est la localisation. Si certains vivent dans des endroits nébuleux, comme les frontières de l’espace et du temps, d’autres seraient dans des endroits impossibles à explorer. Prenons les pokémon ancestraux de la région de Hoenn pour exemple. Selon les légendes, Kyogre est censé dormir au fond de l’océan et Groudon dans le magma souterrain. En plus de ne pas savoir exactement où ils sont, si quelqu’un se met en tête de leur rendre une petite visite, il faudrait alors qu’il trouve un moyen de supporter la pression écrasante des profondeurs ou la chaleur insoutenable des confins de la terre. Autant dire que c’est mission impossible. Cependant pour l’autre pokémon du trio ancestrale, Rayquaza, c’est une autre histoire. Il errerait très haut dans le ciel, un domaine difficile d’accès mais pas impossible. Sa localisation reste imprécise, en revanche un point de repère est clairement connu : le Pilier Céleste. Cet endroit servirait de refuge au pokémon légendaire selon la légende. Il est donc logique de penser qu’un pokémon ne s’éloignerait pas trop loin de son chez-soi. Même si tout cela n’est que des conjonctures, il y a cependant un élément déterminant qui change la donne et rend tout cela beaucoup plus concret. Une pluie de météorites se produisant juste au-dessus du ciel du Pilier Céleste. Ce n’est pas un détail très connu, mais certaines légendes décrivent le pokémon dragon comme « un mangeur d’étoile ». Cette description sonne un peu apocalyptique hors contexte alors qu’en fait elle sert surtout à renforcer l’image céleste de la créature comme étant un être résidant au-delà du ciel et se nourrissant des étoiles. Certains ont alors émis la théorie qu’il ne s’agit pas d’une métaphore et que Rayquaza se nourrit réellement d’étoiles. Du coup le fait qu’une telle pluie arrive justement dans les alentours du Pilier Céleste est une occasion bien trop belle pour la manquer. C’est littéralement répandre de la nourriture dans le terrier d’un animal. À moins de déclencher la fin du monde en réveillant les deux autres pokémons ancestraux, il n’y aura sûrement pas de moment plus propice à l’apparition de celui qu’on surnomme l’« Empereur céleste ».

Cette pluie a été annoncée depuis plusieurs mois, mais n’a jamais fait beaucoup de bruit pour la simple raison qu’elle se passera uniquement dans la stratosphère et ne sera donc pas visible depuis la terre ferme. En revanche cette prévision n’a pas échappé aux membres de Legendary inc. Pour ces cryptozoologues sans réputation, c’était l’occasion d’une vie. Rapidement un projet s’est formé et tous ont œuvré pour le concrétiser. Ils ont passé ces derniers mois à entraîner des pokémons, récolter des fonds et du matériel ainsi qu’à faire des crash-tests. Finalement la seule chose qui manquait était des témoins crédibles. Il faut être honnête, si Legendary inc soudainement annonce avoir trouvé un pokémon sortit des légendes, même avec preuve à l’appui, personne ne les prendrait au sérieux. Peut-être que quelques-uns les croiront, mais la majorité du monde les traiteront simplement de menteur qui ont fabriqué des photos et des vidéos. Voilà le plus gros problème de ce projet. La solution est donc évidente, il suffit de faire intervenir des témoins crédibles. Plus facile à dire qu’à faire. Peu importe leur niveau de préparation, Legendary inc n’est finalement qu’un groupe d’amateur qui prévoit de s’envoler jusqu’à la couche d’ozone pour tenter de trouver une créature ancestrale. Pas le choix, il faut y aller au culot. Comme qui ne tente rien n’a rien, ils ont publié une invitation sous presque toutes les formes et l’ont même envoyée à quasiment tous les scientifiques qu’ils connaissent en espérant le mieux. Sans doute grâce à un alignement cosmique, des réponses positives sont revenues et pas juste de la part du quidam lambda mais bel et bien de scientifique avec une réputation et surtout de la crédibilité. La dernière nécessité à l’accomplissement de ce projet venait d’être rayée de la liste.

~ ~ ~

C'est finalement le jour j. La pluie de météorites s'est produite il y a déjà quelques heures dans la stratosphère et les scientifiques volontaires pour cette mission devrait bientôt arriver. Le chef du groupe Legendary inc se tient justement face à l'océan pour guetter le moindre bateau se dirigeant vers cette île. Il faut dire que comme le Pilier Céleste se trouve littéralement sur un pan de terre entouré d'eau, il n'y a pas beaucoup de touristes dans les parages donc les aventuriers du jour seront faciles à repérer. Un peu plus loin un camp de base a été installé avec tout le matériel nécessaire pour l'opération. Ordinateurs, antennes et autres bricoles s'y trouvent avec l'experte informatique du groupe qui vérifie pour une énième fois que tout fonctionne correctement sans aucun bug. Assise sur une chaise à côté se trouve la chargée de communication qui est en train de faire défiler les réseaux sociaux sur son téléphone. Étant responsable de l'image publique du groupe en ligne, elle n'est pas en train de se tourner les pouces mais fait comme son chef en guettant la moindre publication ou le moindre mail d'un des scientifiques devant venir aujourd'hui. En ligne la réactivité est la clé de tout, alors elle se tient prête si jamais quelqu'un décide de soudainement retourner sa veste et de basher le groupe sur Twitter. Un peu pessimiste et extrême comme inquiétude, lui a-t-on fait remarquer, mais c'est vrai que les réseaux sociaux font parfois faire de drôle de choses aux gens. Enfin il y a le dernier membre du groupe qui en train d'organiser des caisses pleines d'équipements. D'ordinaire la troupe transporte tout ce qu'il leur faut dans leur camionnette, mais quand on doit s'installer sur une île accessible uniquement par bateau il faut savoir ne pas s'encombrer. C'est justement son travail, de gérer et organiser tout le matériel nécessaire. Et puis à côté il y a aussi un arcanin qui fait la sieste.

Voilà donc les membres hétéroclites qui composent Legendary inc. Le beau gosse blond qui ne quitte jamais ses foulards, Seb. La geek à lunette jamais loin de ses pulls roulés, Emma. La bimbo rousse toujours équipée de ses talons hauts et de son téléphone, Maïté ou de son surnom Maï. Le mec banal qui s’habille comme un sac et qui sent le chanvre, Jammy. Enfin le pokémon un brain simplet et mascotte de l’équipe, Dummy.


Go go go c'est parti pour la quête du pokémon légendaire ! On commence tranquillement mais les choses vont rapidement s'envoler !

Du coup vous avez trois semaines pour répondre, soit jusqu'au vendredi 15 juillet ! Comme il n'y a pas d'ordre, poster quand vous avez envie :D


avatar ©️ Elune Crowley ©️ 柚木昌幸 (Yuzuki Masayuki)
Revenir en haut Aller en bas

Arya Kanazawa

Arya Kanazawa
Modo & Scientifique

C-GEAR
Inscrit le : 09/08/2014
Messages : 7602

Région : Kanto
Mar 28 Juin 2022, 19:25
Au Manoir Brown, de manière générale, c’est toi qui t’occupais de l’informatique. Que ce soit pour bichonner vos données ou bien encore répondre aux nombreux mails envoyés sur l’adresse du W.A.dex, tu étais quasi dessus en permanence. Ce ne fût donc guère étonnant que tu sois la première à remarquer cet étrange mail envoyé par Legendary inc. Au départ, tu cru en un spam, ça pouvait arriver, ça serait loin d’être le premier du genre. Mais après quelques recherches sur internet, tu remarquas que c’était un groupe d’éthologue tout à fait sérieux, qui essayaient de trouver des légendaires, comme le signifiait leur nom. Gros challenge. Les pokémon légendaires ne portaient pas ce nom pour rien, c’était quasi impossible de les remarquer, surtout si ces derniers n’en avaient pas particulièrement envie. Pour la plupart des gens, ils avaient été rétrogradés au rang de légendes oubliés, mais pour ta part, tu savais très bien que ce n’était pas le cas. Tu avais déjà lut certaines histoires de dresseurs rencontrant certains d’entre eux sur internet, photo à l’appui. Et même à la Ligue, certains matchs pouvaient se montrer particulièrement palpitant quand l’un d’entre eux était dévoilé sur le terrain. Mais Rayquaza… c’était quand même un sacré morceau. Ton cœur tambourinait à l’idée, même minuscule, de pouvoir l’apercevoir.

Ni une ni deux, tu imprimes le mail et tu attrapes la feuille avant de trottiner jusqu’au bureau de ton collègue. Tu toques pour la forme mais tu n’attends même pas la réponse car tu es déjà en train d’ouvrir la porte avec un énorme sourire. Le type de sourire qui signifiait que tu avais découvert un nouveau truc et que l’emploi du temps de Worick allait être chambouler, pour le meilleur comme pour le pire. Mais là, il y avait peu de chance que ton camarade refuse. Les pokémon légendaires faisaient parti de l’Histoire du pokémonde. Une Histoire que le rouquin aimait étudier et faire des théories qu’il partageait avec vos abonnés. Avoir une chance, aussi infime soit-elle d’étudier Rayquaza, ça ne se refusait pas non ?

- Une proposition pour voir un lézard géant qui vole à Hoenn, ça te tente ?

Tu lui agites la feuille sous le nez pour qu’il finisse par la prendre et la lire lui-même. Après avoir certifier que tu avais vérifié que ce n’était pas une arnaque, vous étiez finalement d’accord pour répondre par l’affirmative à leur invitation. Inutile de dire que jusqu’au jour J, tu fus une véritable pile électrique incapable de te contrôler. Le peu de patience dont tu disposais avait exploser dés le lendemain et tu passas le reste de ton temps à préparer ton sac à dos, car l’expédition allait surement être particulièrement difficile. Tu ne t’en rendais d’ailleurs peut être pas assez compte malgré tes recherches sur le pilier céleste, mais bon, heureusement que tu pourrais compter sur Worick pour te remettre un peu de plomb dans la cervelle de temps en temps.




Le jour du départ, tu étais complétement intenable. Tu avais à peine dormi et tu sautillais sur place comme une gamine de cinq ans à qui on avait promis une journée au parc d’attraction. Le pire, c’est qu’au final vous n’étiez même pas sûr de le voir, mais tu ne préférais pas y penser. Cette option était inenvisageable. Tu serais beaucoup trop déçue. Vous deviez le voir pour pouvoir raconter ça sur le W.A.dex, il en allait de votre honneur de scientifiques !

- T’es prêêêêt ?

Posté devant la porte d’entrée avec ton sac – inutile de prévoir une valise pour montrer en haut du pilier céleste, ça serait plus encombrant qu’autre chose – vérifiant pour la cinquième fois que tu n’avais pas oublier les billets d’avion. Vous aviez deux grosses étapes avant d’arriver à Pacifiville où un bateau vous attendait pour aller directement à la base du pilier. De ce que tu avais compris, l’équipe d’éthologue serait directement sur place. Le timing allait être quelque peu serrer mais normalement, vous arriveriez tous les deux piles à l’heure pour le départ du navire !
Tu avais également passé un peu de temps à envoyer des mails à la chargée de communication du petit groupe, Maïté, justement pour être tenu au courant des horaires et autres détails pratiques. Tu avais également fait preuve de curiosité en lui demandant si d’autres scientifiques avaient répondu à l’appel et elle t’avait répondu affirmativement. Tu les connaissais de nom, c’était déjà ça, car ils avaient également tout les deux un pokédex. Dans l’avion, tu en profitas pour zieuter de nouveau leur travail et tu fis par de tes commentaires à ton collègue. Max Ohala avait une approche très personnelle de décrire les pokémon agrémenté d’une touche d’humour que tu aimais bien. Tu étais quasi certaine que ce serait un plaisir de discuter avec lui si jamais l’ascension n’était pas trop pénible. Quant à Thomas Bauer, il semblait être un sacré personnage, pour ne pas dire un monsieur je sais tout. Tu reconnaissais qu’il avait de nombreuses connaissances, mais le souci c’est qu’il semblait plus enclin à les obtenir en disséquant plutôt qu’en essayant de communiquer avec les pokémon. Autant dire que votre vision des choses étaient aux extrêmes opposés et que tu risquais de grimacer à certains de ses propos. Mais bon, encore une fois tu ne connaissais ni l’un ni l’autre, alors ne vendons pas la peau de l’ours avant de l’avoir tué. Tu pouvais avoir une bonne surprise après tout !

- Ah ! Il semblerait que nous allons atterrir.

En effet l’avion amorçait sa descente et quelques minutes après, vous posiez pied à Poivressel. Tu pris le temps d’acheter un petit truc à grignoter sur le chemin des quais pour pouvoir manger sur la traversé. Tu étais comme ça, toujours à grignoter, surtout quand tu réfléchissais trop ou que tu devais faire preuve de patience. Heureusement, le voyage nautique était le moins long et tu étais ravie de constater que vous étiez les premiers. Vêtue pour l’occasion d’un imperméable bleu clair, d’un jean et de chaussures de marche, tu attendis les deux autres scientifiques pour pouvoir les saluer à leur arrivé. Tu leur adressas à chacun un sourire amical avant de leur tendre la main pour les saluer et tu fis les présentations.

- Monsieur Ohala, Monsieur Bauer, un plaisir de vous rencontrer en chair et en os ! Je suis Arya Kanazawa et voici mon collègue, Worick Brown.

Après un rapide échange, on vous fait signe qu’il est temps de monter dans le bateau pour ne pas être en retard sur le planning. Dernière étape avant l’aventure !

1091 mots




L'aventuuuure ! :D ( mes prochaines réponses seront normalement moins longues promis xD )

N'hésitez pas à me dire si le rp vous va ou si des détails vous gênent, j'ai essayé de ne pas trop prendre de liberté concernant vos personnages ou les pnj heart


[Event] Highway to the sky NLWl0ao
[Event] Highway to the sky PO5Gy6h
Stamps:

[Event] Highway to the sky Fl0dJhh[Event] Highway to the sky BAsla4p
[Event] Highway to the sky Fac35310
Cliquez pour plus d'infos
sur le W.A.dex !
Revenir en haut Aller en bas

Max Ohala

Max Ohala
Scientifique Galar

C-GEAR
Inscrit le : 17/09/2013
Messages : 1250

Région : Galar
Dim 03 Juil 2022, 11:20
- Je comprends pas. Je ne suis pas un vrai scientifique, y a aucune chance que ça marche !

Adri me saoule. Ça fait plusieurs jours qu’il me tanne avec une exploration à Hoenn pour soi-disant rencontrer Rayquaza, un pokémon légendaire. Je ne me suis jamais vraiment intéressé à ses créatures puisque de toute évidence, elles ne sont que des mythes. Ouais, j’suis du genre à croire que ce que je vois alors des créatures au pouvoir surpuissant capable de détruire la planète entière ? Sérieusement ? Y a aucune chance. On serait tous déjà mort s’ils existaient ! Déjà qu’on a des pokémon « communs » capables de tout détruire sur leur passage – Bonjour Leviator ! -, ce n’est pas pour croire à des bestioles encore plus balèzes. A vrai dire s’ils existent vraiment, je crois que ça me ferait grave flipper.

Bref, j’ai une connaissance assez réduite sur les soi-disant légendaire et ma curiosité m’a poussé à me renseigner sur ce qui se dit sur ce fameux « empereur céleste ». Et si tout ce qui est dit est vrai, no way. Je ne veux pas le rencontrer. Je tiens à ma vie, moi ! Mon meilleur ami insiste, me dit que ça ne coute rien de tenter le coup. Je finis par lâcher l’affaire, persuadé que même si je postule, je ne serais pas sélectionné. Je ne suis qu’un gars lambda qui fait un blog sur internet sur les pokémon. Je n’ai pas de diplôme, ce que j’écris est très personnel et absolument pas professionnel. Y a clairement des vrais scientifiques bien plus compétents que moi. Sérieux, y a vraiment zéro chance que ça aboutisse, son histoire.

J’aurais dû fermer ma gueule.

Ce matin-là, Adri est venu avec un large sourire sur le visage. Entre temps, j’avais déjà oublié cette histoire d’exploration, l’esprit bien trop occupé par ce pauvre petit Voltoutou qu’on essaye de soigner à la pension de Nana.

- Tu pars bientôt à la recherche de Rayquaza !

… La gueule que j’affiche face à cette annonce doit être priceless parce qu’il se fout ouvertement de ma tronche. Je bug sur sa phrase, pour plusieurs raisons ; pourquoi j’ai été accepté ?! Et pourquoi « tu » uniquement ? Genre… je dois y aller tout seul ?!


Je suis resté sur le cul jusqu’à aujourd’hui. Je me suis régulièrement demandé si c’était une blague de mauvais goût de mon meilleur ami. J’ai même pensé que Toshio et Naara étaient dans le coup, puisqu’elle m’a laissé sans problème du temps d’absence et elle a même aidé apparemment à payer le billet. Elle m’a dit que ça pourrait me faire du bien de voyager, « les voyages forment la jeunesse ». Je me suis foutu de sa gueule naturellement, ça faisait vraiment réplique de vieille alors qu’elle a à peine vingt-cinq ans – je crois ? -. Bref, jusqu’à ce matin, je pensais qu’à un moment où à un autre Adri allait me révéler la blague. Surprise ! Surprise pas drôle mais surprise quand même.

J’ai commencé à remettre l’idée de la farce en doute lorsque Nana m’a amené à l’aéroport et qu’elle m’a donné mon billet. Genre… Vraiment ? J’vais m’envoler là pour Hoenn pour ensuite rejoindre d’autres scientifiques et des éthologues pour essayer de rencontrer une créature qui n’existe que dans le folklore de la région ? WHAT. THE. FUCK. Pourquoi elle m’encourage à y aller ? Elle a esquivé la question, quand je lui ai posé. Elle m’expliquera quand je serais revenu, qu’elle a dit. J’ai eu grave envie de rajouter qu’il fallait encore que je survive. Elle a ri puis elle m’a envoyé passer la douane et tout le pataquès.

Au secours. J’suis dans l’avion, seul comme un con. Je n’ai jamais voyagé seul. Il y a toujours eu Adrien avec moi. Mais pas cette fois ; il ne ferait que gêner l’exploration, qu’il me répond par sms. Ouais, c’est juste qu’il a eu peur quand on est rentré de Kantô avec l’avion, c’est tout. C’est vrai que le vol avait été assez chaotique, ce qui ne m’aide pas là, tout de suite, à me rassurer. Je n’ai pas peur de l’avion en temps normal, mais j’avoue que si on peut se passer des perturbations de fou qui te force à attacher bien ta ceinture et à prier pour ta survie, je suis preneur. Le pire c’est que ce qui m’attend sera dix fois pire, justement. Mais pourquoi je me laisse manipuler de cette façon ?

Finalement c’est bien passé. Une fois les pieds sur terre, je ne tarde pas à appeler Trixia, ma Mentali shiny auprès de moi. Adri n’est pas avec moi, j’ai besoin d’une présence familière avec moi. Je ne pensais pas être une quiche totale tout seul. En général je m’en sors bien quand il est auprès de moi, mais pour le coup… j’sais même pas comment je dois faire pour me rendre à Poivressel ! Surtout que y a un bateau qui part, il ne faudrait pas qui part sans moi sinon bonjour la réputation que j’vais me taper ! Trix’ se rend bien compte de mon affolement et elle tente de m’apaiser ce qui a pour effet de m’agacer davantage. Je n’aime pas quand elle utilise ses pouvoirs sur moi quand je suis stressé, elle le sait pourtant !

Bon allez Max, on se calme et on demande à l’accueil comment on dois s’y prendre.


Je suis déjà exténué et ce n’est que le début de l’exploration. J’étais à deux doigts de louper mon train mais j’ai réussi à l’avoir in extrémis, maintenant je suis sur le quai à attendre. J’ai grave de l’avance mais ça me permet de me reposer un peu et me remettre de mes émotions. Franchement, je ne comprends toujours pas pourquoi ce groupe, les « Legendary Inc. » ont fait appel à moi. Je n’ai pas le bon profil. Je vais me sentir con face aux autres scientifiques. Je ne suis pas légitime une seconde. Je suis allé me chercher un truc à boire, mais je crois que le sucre, ce n’est pas une bonne idée.

Et là, je me dis que c’est quand même bizarre que je sois seul. … Un regard au billet, je réalise que je ne suis pas sur le bon quai.

Tuez-moi par pitié.

C’est en reprenant mon souffle que j’arrive au milieu de plusieurs personnes… Dont j’ignore totalement l’identité. Je n’ai même pas pris la peine de me renseigner sur les autres scientifiques qui participent à cette exploration, en gros nul que je suis. ‘Tain, Adri va m’entendre quand je vais rentrer – si j’arrive à rentrer ah ah… ah. -. J’essaie de ne pas trop les dévisager mais mon regard est attiré par le type à la coupe au bol bizarre – c’est encore à la mode ça ? – et la demoiselle aux cheveux bleus – j’aime bien, mais violet ça aurait été stylé aussi – et celui aux cheveux rouges. C’est une marque de fabrique des scientifiques d’avoir une coupe de cheveux improbables ? Remarque, je suis mal placé pour parler avec mes cheveux longs tressés et mon bijou accroché dedans.

Je me serais contenté d’un signe de la tête en guise de salutations, sentant ma nervosité grimper à une vitesse étonnement flippante, cependant la demoiselle nous sourit et tend la main pour nous la serrer. Bon ben euh, on va faire comme si j’étais à l’aise socialement. Le pire c’est qu’en général je ne suis pas si nul pour ça, c’est juste l’accumulation depuis ce matin qui me bute.

Et là… Elle m’appelle par mon nom. Genre. Elle sait qui je suis. C’est une formule de politesse de dire qu’elle est contente de nous rencontrer en chair et en os ? Parce que bon… Je suis dans le game, sérieusement. Je ne sais même pas qui sait ! For heureusement, elle se présente ainsi que son ami et… Attends. Je connais ces noms. Arya, Worick… Le W.A. Dex ? Rah la vache, quelle originalité ! – Ta gueule Max, ton nom à toi est pas bien plus intelligent ! -. Surtout que j’aurais pu faire le rapprochement bien plus tôt. Je suis surpris et ça doit se voir à ma gueule.

- Euh enchanté. – Sans le euh ça aurait été mieux. – J’aime trop ce que vous faites c’est en lisant votre dex que j’ai eu envie de me lancer et euh… - Vraiment, je vais jouer les fanboys ? – Et le votre aussi. – à l’attention du gars à la coupe au bol. J’viens de tiquer qu’elle l’a appelé monsieur Bauer et ça m’a rappelé que c’est Genius, si je ne me trompe pas, son dex. Si je suis à côté de mes pompes tant pis. Trixia émet un léger rugissement en guise de salutations. – Et elle c’est Trixia. – J’ai la bêtise d'espérer qu’ils le savent peut-être déjà puisque j’ai mis une photo d’elle sur ma description des Mentali. Faut pas trop que je rêve.

Bon. Maintenant que je me suis ridiculisé, est-ce qu’on peut embarquer sur le bateau, avoir un bon mal de mer des familles et commencer cette histoire d’exploration ?


Et voilà pour moi, Max le comic relief malgré lui est là !
Je me suis arrêté à peu près au même moment qu'Arya, s'il faut aller plus loin avec la traversée let me know ! :)



Le Bazar de Max a reçu 5 étoiles sur Google, merci à Yaya pour son avis ! wink2

[Event] Highway to the sky OQOdE9y [Event] Highway to the sky 9r8lSvq [Event] Highway to the sky 1MF6HKS [Event] Highway to the sky 3MLhT5h [Event] Highway to the sky PUpP1Ej
[Event] Highway to the sky 6QANkT3
Crédit avatar : harusame_BIA
Revenir en haut Aller en bas

Thomas Bauer

Thomas Bauer
Scientifique Sinnoh

C-GEAR
Inscrit le : 21/04/2016
Messages : 1691

Région : Sinnoh
Mar 05 Juil 2022, 17:55
Les locaux de Genius étaient devenus définitivement trop petit pour nous. Mon nombre d'abonné ne faisait qu'augmenter et je recevais de plus en plus de message et de visite. Il était de mon devoir de travailler plus pour le plaisir de mes abonnés. Et pour en attirer toujours plus. Impossible à faire dans ce petit immeuble sans aucun espace pour entraîner les pokémons. Surtout que je m'étais fixé un objectif, même plusieurs. Mais celui du moment c'était les pokémons dragons. Ils étaient très difficiles à dresser et demandaient beaucoup d'attention et d'entraînement. Il y avait déjà eu des dégâts... Ekaïd avait été faire un petit passage dans le laboratoire de C.C et ses fragiles machines n'avaient pas survécu. La seule femme scientifique des lieux n'avait clairement pas apprécié et me faisait la guerre à chaque fois que je revenais. Impossible de travailler dans ces conditions. Heureusement, j'étais un homme intelligent et nous avions déjà commencé à entretenir de bonnes relations avec nos voisins. Cette grosse institution médicale qui fabriquait des prothèses pour pokémon avait un large espace d'entraînement et me laissait gentiment y accéder. Je pouvais donc m'occuper du dressage de mes pokémons dragons tranquillement sans risquer de m'attirer les foudres de mes collègues. Enfin... Je dis moi mais, ce n'est pas mon travail de dresser les pokémons. Je ne suis pas vraiment un homme de terrain. Mon domaine c'est plutôt la recherche et les expérimentations. Je laisse l'entraînement à M.A.I.A.
M.A.I.A est une androïde de ma création. Mesurant un petit mètre cinquante. Son visage en silicone représente une petite fille avec de long cheveux bruns et des yeux violets. Elle a une allure humaine mais, on voit facilement à ses mains en métal et ses jointures que c'est une machine. Mais, elle n'est pas totalement artificielle. Car M.A.I.A renferme un secret. Un secret que je ne connais pas depuis très longtemps. En réalité, ma petite machine était douée de sentiment qui la rendait presque humaine. Sûr de mon génie, je m'étais approprié cette réussite. Malheureusement, la désillusion fut grande quand je découvris qu'en réalité un pokémon s'était glissé sous le costume de ma petite fille robotique. Un Porygon s'était introduit dans la carte mère de M.A.I.A et s'y était finalement installé. Ce qui est troublant, c'est qu'il était aussi persuadé d'être un robot doué de sentiment. C'est finalement lui qui a été le plus surpris de découvrir sa vrai nature. Notre relation n'est plus la même à présent. Je vois bien qu'elle est perdue et qu'elle ne sait plus où est sa place. Je fais de mon mieux pour qu'elle comprenne que rien n'a changé. Robot ou pokémon, M.A.I.A reste M.A.I.A et son travail est toujours le même. Les pokémons semblent aussi se comporter différemment depuis sa révélation. Ils sentent qu'elle est troublée et certain, comme Ekaïd, en profite pour faire des bêtises.

- Non non ! Veuillez recommencé s'il vous plaît. M.A.I.A fait attention, Ekaïd recommence à faire n'importe quoi.

Un jeune dresseur est venue profiter d'une offre d'entraînement grâce à son abonnement à Genius mais, l'indiscipline du dragon rend la mission difficile. Je souffle en regardant mon androïde qui tente de se faire obéir par son pokémon. Il n'a pas l'air prêt à écouter. Soudain, Marguerite, la grande patronne de notre petit refuge de génie, nous rejoint.

- Thomas. Est-ce que tu crois aux pokémons légendaires ?

- Hein ? Non. Enfin... Il y a énormément de légende dans le monde et elles nous viennent toutes d'un temps ancien où l'on ne connaissait pas bien les pokémons. Ou même la nature qui nous entourait. Tous phénomènes inexplicables donnaient lieu à une légende. Les pokémons légendaires sont les personnages des plus grandes fables. La dérive des continents, la création du monde, l'évolution humain et j'en passe.

- Donc tu n'y crois pas. Donc je refuse cette invitation à une chasse au pokémon légendaire.

Moi qui faisait le beau devant un abonné, je me retrouve pris de court devant cette invitation. Plus amusé, je demande quand même quelques détails à Marguerite. La jeune femme passe sa main dans son carré bleu clair et commence à me lire le mail qu'elle a reçu. Une pluie de météorite va être enregistrée dans la région d'Hoenn. Selon l'organisation, ce phénomène est propice à l'apparition d'un puissant pokémon légendaire. Rayquaza. Tout fier, je note que ce fameux pokémon est l'un des personnages principaux d'une fable historique qui expliquerait la création de la terre et de la mer. Rayquaza représentant le ciel qui apaise les deux autres entités. Donc, ce pokémon ne peut pas exister. D'un geste impatient, Marguerite me redemande si je n’aie pas l'intention de participer. De tout évidence, ma patronne est totalement de mon avis. Cette chasse à la baleine blanche n'est d'aucune utilité.

- Si ! On va y aller. M.A.I.A et moi. Ça va être amusant ! On en profitera pour étudier les pokémons du coin, surtout du pilier céleste. La tour est normalement fermée. Ça sera l'occasion. Et je suis vraiment curieux de rencontrer d'autres scientifiques qui seront certainement de mon avis !

C'est ainsi que ma valise fut préparée et que M.A.I.A eut droit à un petit check-up avant l'aventure. Tout le laboratoire était aux abois depuis la nouvelle. L'invitation n'était que pour moi mais, mes trois collègues insistèrent pour déposer leur candidature. Même Linnaeus qui préférait les murs de son laboratoire, était prêt à sortir et sociabilisé pour rencontrer le dragon céleste. Apparemment, j'étais le seul à ne pas y croire. Marguerite s'occupa de me prendre un billet d'avion et me trouva même un taxi une fois rendu à Hoenn. Je n'aurais pas besoin de me préoccupé du trajet, ma patronne avait déjà tout réglé. C'est ainsi qu'on arriva à Poivressel un petit peu avant l'heure de départ du bateau.

- Arya Kanazawa et Worick Brown. Ils sont tous les deux scientifiques et tiennent un pokédex du nom de W.A Dex. La femme est spécialisée dans la communication inter-espèce et tente de trouver un moyen de parler avec les pokémons. Le deuxième étudie l’histoire et les formes préhistoriques des pokémons.

M.A.I.A me donne d'autres informations comme leur région natale ou leur nombre d'abonné. Je sais déjà qui ils sont. Leurs noms sont assez connus dans le milieu pour que même moi j'ai déjà entendu parlé d'eux. Je m'approche tranquillement, tendant une main vers le garçon en premier pour me présenter.

- Thomas Bauer. Scientifique spécialisé en robotique des laboratoire Genius. Voici M.A.I.A, androïde de ma fabrication avec un Porygon aux commandes.

Je leur donne aussi le nom de mon dex et mon nombre d'abonné, histoire qu'ils ne me prennent pas du haut. M.A.I.A s'incline poliment et garde le silence.

- Vous cherchez à communiquer avec les pokémons à ce qu'on m'a dit. Eh bien voilà ! Vous pouvez parler avec un Porygon, dans la même langue ! Dis-je à la jeune femme en lui serrant la main.

Le dernier arrivé à de long cheveux foncés et je sens immédiatement qu'il se sent intimidés. Très certainement un jeunot dans le domaine. M.A.I.A me parle rapidement de son petit blog que je ne juge pas à la hauteur. Un jeune homme en uniforme nous annonce que notre bateau n'attend plus que nous. Je m'installe à l'avant, impatient de voir la fameuse tour céleste.

1326 mots


N'hésitez pas s'il faut des modifications o/




Thomas Bauer
Genius
Autres comptes:
Béryl Glimmer
Zoé Wells

©️️ Edgar Io

Revenir en haut Aller en bas

Worick Brown

Worick Brown
Modo RP & Scientifique

C-GEAR
Inscrit le : 31/07/2015
Messages : 2539

Région : Kantô
Jeu 14 Juil 2022, 23:43
S’il était coutume qu’Arya débarque dans mon bureau d’une seconde à l’autre pour prendre mon emploi du temps, minutieusement planifié, peaufiné et validé, pour le mettre à la corbeille et chambouler l’intégralité de mes plans, je n’arrivais pourtant toujours pas à m’y faire complètement. Cependant, je devais bien admettre que ce n’était jamais tant pour me déplaire, les raisons de ces incursions impromptues étaient toujours suffisamment bonnes pour m’arracher à mes dossiers aussi importants soient-ils, un petit sourire au coin des lèvres. Cette fois ci non plus, je dois dire que la bleuette ne m’avait pas déçu et pour cause : un groupe de cryptozoologue – dont, au passage, le nom m’était parfaitement inconnu – était en recherche de scientifiques qualifiés pour prouver l’existence hypothétique d’un Pokémon de légende. Le Pokémon en question, je l’avais rapidement deviné lorsque mon amie l’avait qualifié de « Lézard géant qui vole à Hoenn », mais le mail qu’elle avait imprimé avait finit de confirmer son identité alors que je le relisais pour la deuxième fois déjà pour m’assurer de n’avoir manqué aucune information.

« Je… eh bien pour une surprise c’est une surprise. Tu as des informations sur l’organisme de cryptozoologue en question ? C’est une opération sérieuse ? »

Visiblement plus qu’enthousiaste, la jeune femme avait déjà mené ses petites recherches dans son coin et au fil de ses explications, ma curiosité gagnait du terrain. Visiblement, cette histoire sentait bon l’aventure et il me semblait très largement raisonnable d’accepter cette invitation à participer à la dite expédition. Mon feu vert donné, il ne me restait maintenant plus qu’à canaliser mon amie qui serait intenable jusqu’au jour du départ. Il faudrait aussi que je prévienne Dan et Erica de ce voyage … imprévu. Eux qui détestaient tout particulièrement ce genre d’expédition jugées « inappropriée » vis-à-vis de mon rang à Céladopole, je ne doutais pas un instant de passer un bon moment à leur expliquer que de toute évidence, je partirais avec ou sans leur approbation.

Finalement, le jour J était arrivé bien plus vite que je l’avais imaginé. Si la soif d’aventure m’appelait au jourd’hui, j’espérais toutefois que ce voyage se déroulerait mieux que les précédentes « missions » du genre que j’avais exécuté. Alors qu’Arya semblait s’impatienter, je descendais les escaliers du hall avec mon sac, lui indiquant par la même occasion que j’étais prêt à partir. Cette fois ci, pas de grand voyage, aucune opération financière, visite ou négociation planifiée dans la région pour faire une pierre deux coups : cette fois ci, je voyage léger avec pour seul objectif cette fameuse enquête sur le roi des cieux, le légendaire Rayquaza.

En parlant des cieux, c’est par avion que nous entamions notre voyage. Nous profitions ainsi du vol avec ma collègue pour nous renseigner un peu plus sur ce qui nous attendait une fois sur place. La bleuette avait, qui plus est, réussi à obtenir les noms des autres participants à cette expédition auprès de la chargée de com’ de Legendary inc. Un certain Max Ohala tout d’abord, Arya a beau me parler de lui, je ne peux qu’avouer qu’ici c’est inconnu au bataillon. Le nom m’évoque très vaguement quelque chose, peut être a-t-il déjà souscrit à un abonnement et l’ai-je déjà vu passer quelque part ? Non vraiment, ça ne me revient pas. Pour le second, Thomas Bauer, le nom me parle déjà plus. Pour avoir déjà entendu parler de ses travaux, je dois bien dire que je ne suis pas toujours d’accord avec ses méthodes. Pour autant, ses travaux demeurent des plus intéressants et je vois comme une opportunité plaisante le fait de croiser un confrère tel que lui. Concernant les cryptozoologue, je me suis de toute évidence déjà un peu renseigné sur le groupe depuis notre invitation et il me tarde tout autant de les rencontrer et d’échanger avec eux de vive voix sur le sujet qui nous réunis.

Alors que nous nous posions finalement à Poivressel, je m’empresse de prendre mon amie en filature avec mon sac sur le dos avant que celle-ci ne m’échappe à s’avancer pleine d’entrain vers l’aventure qui nous attends. Une fois sur les quais, nous ne tardâmes pas à faire la rencontre de nos confrères, que je saluais chaleureusement d’une poignée de main en me présentant à mon tour.

« Worick Brown, enchanté messieurs, c’est un plaisir de vous rencontrer et d’entrer dans la légende avec vous, pour reprendre les mots de Legendary Inc. »


Alors que j’adresse un signe de tête poli et courtois en direction de Max concernant ses motivations à la lecture du W.A.Dex, mon regard est très vite attiré par la dénommée « Trixia », tandis que je lui tends timidement ma main pour faire connaissance.

« Eh bien Trixia, enchanté de même. C’est un spécimen absolument magnifique. »

Après un bref échange, je ne peux m’empêcher de décocher un petit sourire en entendant Thomas parler de communication concernant son androïde et le Porygon aux commandes. S’il a ici le don d’éveiller sérieusement ma curiosité, je me demande comment va reagir Arya alors qu elle a elle même développer plusieurs techniques pour communiquer avec ses pokémon, dont son propre Porygon. Elle m'avait déjà fait part des fois où celui ci s'était retrouvé dans son ordinateur, usant de bandes de données vocales pour discuter avec la bleuette. Mais utiliser un androïde, c'était une méthode assez particulière, je devais le reconnaitre.


[Event] Highway to the sky 111[Event] Highway to the sky 810[Event] Highway to the sky 1010

[Event] Highway to the sky Blason19 [Event] Highway to the sky Stampd10 [Event] Highway to the sky Test_610
Revenir en haut Aller en bas

Miss E

Miss E
PNJ

C-GEAR
Inscrit le : 08/09/2013
Messages : 3723

Sam 16 Juil 2022, 23:43
Pile à l'heure, le bateau transportant tous les volontaires du jour est finalement en vue. C'est toujours fiable comme moyen de transport pour les horaires, après tout on ne risque pas d'être pris dans les embouteillages sur l'océan. Ce genre d'avantage est particulièrement appréciable pour des opérations comme celle d'aujourd'hui. Étant donné que Seb était en train de guetter l'horizon, il a bien évidemment repéré le navire. Il met alors deux doigts dans sa bouche afin de pousser un sifflement aiguë et sonore. Ce n'est pas les scientifiques qu'il siffle bien sûr, mais plutôt son équipe pour leur signaler qu'ils arrivent. Après avoir entendu le signal, seul Maï le rejoint pour souhaiter la bienvenue ; le reste de l'équipe apporte les touches finales à leur installation. Dummy de son côté ne semble pas dérangé par le coup de sifflet et continue sa sieste comme si de rien n'était.

Ni une ni deux, les éthologues s'empressent de leur souhaiter la bienvenue et de les diriger vers le lieu des opérations. Même si l'accueil est sommaire, la sociabilité et les beaux sourires du duo suffisent sans doute pour réussir ce premier contact en face à face. Le reste est expédié tout aussi rapidement. On présente le reste des effectifs et on fait le tour de l'installation. Il n'y a pas beaucoup à voir ; un tas de grosses caisses, plusieurs ordinateurs qui affichent un tas de données météorologiques ainsi qu'une antenne pour recevoir ces informations.

- Bien ! Maintenant que toutes les formalités sont derrière nous, passons aux choses sérieuses !

Aussitôt dit, tout le monde se met en bramble. Jammy apporte des chaises, Maï déploie un écran blanc et Emma branche un vidéoprojecteur d'extérieur. S'ensuit un exposé sur le pokémon légendaire du jour. La majorité de ce qui est dit avait déjà été transmis aux scientifiques avant leur venu pour les convaincre du sérieux du projet, mais ça ne fait pas de mal d'avoir une piqûre de rappel et surtout de montrer le professionnalisme de Legendary Inc. Il faut dire qu'au sein de la communauté éthologique ils ne sont pas pris au sérieux. La plupart des cryptozoologues abordent le sujet d'un point de vue archéologique, anthropologique ou même littéraire. Très peu pensent que les pokémons légendaires existent ou ont existés et encore moins se lancent à leur poursuite. C'est bien simple, à l'heure actuelle Legendary Inc est davantage considéré comme une bande d'illuminés plutôt que d'éthologues. C'est pour cela que ces scientifiques sont aussi importants. Dans le cas où Rayquaza apparaîtrait bel et bien, même s'ils ne parviennent pas à ramener une preuve matérielle, le témoignage de quatre scientifiques aura quand même un certain poids. C'est d'autant plus vrai que les personnalités ici présentent ne sont pas juste des personnes lambda. Arya Kanazawa et Worick Brown n'ont plus rien à prouver avec leur géant qu'est le W.A Dex. Thomas Bauer est le stéréotype du scientifique de génie et sûrement la personne la plus sceptique du groupe. Si quelqu'un comme ça atteste de l'existence d'un pokémon légendaire, alors ce sera une grande victoire. Quant à Max Ohala, il a peut-être moins de rigueur scientifique que ses confrères, mais il est beaucoup plus proche du commun des mortels. Son blog est une bonne alternative pour ceux qui veulent s'informer sur les pokémons sans pour autant tomber sur de la science pure et dure. En somme, ce groupe couvre quasiment tous les besoins en crédibilité de Legendary Inc et il est donc essentiel de le garder.

Après avoir passé en revue des textes anciens ainsi que des représentations de l’ « Empereur céleste » venant d’époques et de cultures différentes, on atteint désormais des diapositives plus terre à terre en arrivant au moment où on parle du plan pour l’opération d’aujourd’hui.

- Comme nous venons de l’expliquer, notre hypothèse est que Rayquaza vit au niveau de la couche d’ozone ou au pire dans l’espace. Nous n’avons pas les moyens de construire une fusée pour s’y rendre et encore moins pour des jets, en revanche nous sommes tous des dresseurs aguerris et grâce aux extraordinaires capacités des pokémons, la couche d’ozone reste dans le domaine de l'atteignable.

Seb qui était jusque-là le principal orateur se place à présent sur le côté pour laisser la place à Emma qui passe à une nouvelle diapositive d’un bouton de sa télécommande.

- Il y a plusieurs problèmes qu’il faut résoudre avant de pouvoir entamer cette ascension. Tout d’abord il y a le problème de l’endurance. En disant cela, elle sort une pokéball de sa poche et en libère le résident.
[Event] Highway to the sky Dragon10
Voici Dracolosse. En plus d’être quasiment inépuisable, il est capable de générer des vents puissants et perdurant qui sont parfait pour faire une pause sans perdre d’altitude. Sans lui, il est évident que tout le monde s’épuiserait rapidement à la tâche.

- Le deuxième problème est la chaleur, continue Maï en prenant la place d’Emma. Même si la couche d’ozone absorbe les rayons solaires et donc se réchauffe, vous allez quand même devoir traverser une zone qui atteint les -60°c. Pas de panique, vous porterez des combinaisons pouvant résister à ces températures et pour les pokémons, voici la solution. Comme sa collègue, elle sort un pokémon de sa poche pour le présenter.
[Event] Highway to the sky Znuwvx10
Flambusard est le pokémon de la situation. L’efficacité de ses attaques feu seront diminuées en altitude, mais elles seront suffisantes pour empêcher tout le monde de geler sur place. Pareil, sans lui l’ascension deviendrait trop dangereuse et impossible.

- L’autre truc auquel il faut faire attention, c’est les intempéries, poursuit Jammy en faisant le même manège et remplaçant Maï. La météo c’est un truc vachement horizontal, mais comme vous allez évoluer à la verticale, vous changerez constamment de zone et il peut vous arriver tout et n’importe quoi. Un coup de chaud, puis un coup de froid et peut-être même une bourrasque à l’improviste qui vous envoie valser. On a bien un tas de machines qui va nous aider à prévoir à quelle sauce vous allez être mangé, mais le risque zéro n’existe pas. Du coup voilà de quoi avoir un peu plus de contrôle. Apparait alors un troisième pokémon.
[Event] Highway to the sky Flygon10
Ce gars-là sait vivre dans le désert et les tempêtes de sable donc c’est pas des coup de vents qui vont le déranger. En plus de ça il peut lui-même réchauffer l’ambiance ou carrément créer des tempêtes de sables. C’est sûr que si on est pas habitué à l’environnement ce ne sera pas une partie de plaisir pour les autres, mais au moins là vous aurez du 100% sur ce que vous réserve la météo.

- C’est mon tour maintenant, intervient Seb en revenant sur le devant de la scène. Désolé, moi je n’ai pas de transition en mode « voici le problème et maintenant la solution », mais j'ai aussi entraîné le dernier pokémon de l’équipe. Une fois encore une quatrième pokéball apparaît ainsi que son résident.
[Event] Highway to the sky 01810
Voici Roucarnage. Il n’y a pas plus fort que lui dans les cieux. C’est bien simple, vous monterez tellement vite que vous aurez le temps de vous faire un café en attendant que les autres vous rejoignent. En plus c’est un expert pour les attaques de type Vol donc s’il y a besoin il pourra seconder Dracolosse. Il n’est peut-être pas aussi indispensable que les autres, mais c’est un atout non négligeable de l’équipe.

À peine cette présentation de l’équipe est finie que Jammy enchaîne en posant lourdement une grosse caisse en plein milieu du groupe.

- L’autre truc à faire gaffe c’est l’oxygène. Si déjà en montagne on peut avoir du mal à respirer alors je vous dis pas comment ça va être là-haut. Vous, les pilotes, vous serez tranquille avec ces bébés, dit-il en sortant de la caisse des bouteilles d’oxygène de la taille d’un thermos. Vous en faites pas pour la taille, c’est petit mais ça dure longtemps. Le vrai problème sera pour les pokémons. C’est pas comme pour vous avec vos masques, on peut pas en faire des sur mesures pour quatre pokémons avec des morphologies différentes. Du coup on va accrocher une bouteille sur chaque flanc avec des tuyaux qui vont jusqu’au visage. Ce sera à vous de régler le débit d’oxygène suivant les conditions. S’il y a juste une petite brise alors petit débit et si c’est agité dans les airs alors vous augmentez le flot pour compenser. Si vous gérez correctement le machin, alors deux bouteilles seront amplement suffisantes pour l’effort qu’ils feront. Et c’est pas une montgolfière, quand vous finissez la première, vous la balancez pas dans le vide pour lâcher du lest. J’ai pas envie de me la prendre sur le coin de la tête. Du coup vous avez vos combinaisons thermiques qui sont dans les caisses là-bas, on va passer aux essayages. C’est toujours pas du sur-mesure, mais on les a ajustées pour correspondre à vos morphologies. Je vais monter quelques cabines d’essayage si voulez un peu d’intimité.

Et le voilà qui s’en va déjà sortir de ses caisses les cabines en pièces détachées pour les assembler. Emma est déjà retournée sur ses ordinateurs pendant que Seb s’occupe de tous les pokémons qui sont sortis. Maï de son côté rejoint les scientifiques et s’excuse pour l’enchaînement rapide des choses. Elle explique qu’il y a encore beaucoup à faire avant de pouvoir décoller et que le plus tôt sera le mieux. Ce qu’elle n’explique pas en revanche, c’est que ce rythme est intentionnel. C’est un petit tour de passe-passe psychologique. Plus ces scientifiques seront occupés et moins ils auront le temps de changer d’avis. Sans compter que plus ils avancent et moins c'est facile de faire machine arrière. Il faut qu’ils se disent « je suis allé trop loin pour reculer maintenant ». C’est aussi pour ça que la signature des décharges en cas de blessure ou de mort arrive en tout dernier. Cette expédition est déjà assez démente comme ça, alors si en plus on fait signer ce genre de chose sans une petite astuce mental pour aider, c’est condamner d’avance. C’est sans doute débattable comme façon de faire, mais la fin justifie les moyens.

~ ~ ~

Après encore quelques heures de formation sur la façon de se comporter dans les airs et quoi faire si jamais le pire arrivait, ainsi qu’une petite pause pour manger et s’hydrater, voilà toute l’équipe parée pour la grimpette. Chaque scientifique reste aux côtés du pokémon qu’il a choisi comme monture sans pour autant être en selle. En plus de tout ce beau monde au pied de la tour antique, un Alakazam s’y trouve également.

- On vous a déjà expliqué toutes les sécurités que nous avons mises en place pour cette expédition. Ligne de vie, parachute, entraînement de vos montures à rattraper quelqu’un en chute libre. La moitié d’entre nous sommes des dresseurs aériens certifiés et même après s’être jeté dans le vide une bonne dizaine de fois, aucun accident ne s'est produit. Si malgré tout le pire devait arriver, Alakazam ici présent utilisera ses pouvoirs psychiques pour vous localiser et vous téléporter à l’abri. On va d’ailleurs se servir de lui immédiatement pour se rendre au sommet du Pilier. Il y a beaucoup de marche et on ne va pas gaspiller votre énergie à les grimper.

Jammy est le premier à s’approcher et à se faire téléporter. L’humain et le pokémon disparaisse un instant, celui d’après Alakazam réapparait seul. Un à un, chaque paire passe par la même expérience et se retrouve soudainement sur le plateau du Pilier Céleste. L’atmosphère là-haut est radicalement différente d’en bas. L’air est beaucoup plus froid, le vent plus agressif, l’oxygène plus rare et l’horizon n’est plus qu’une marée de nuage. Seuls les membres de Legendary Inc n’ont pas de protection contre le froid, donc ils prennent son mordant de plein fouet. Même s’ils ont sûrement l’habitude en tant que dresseur aérien, il ne vaut mieux pas s’éterniser. Emma est bien chanceuse d’être resté en bas avec les ordinateurs.

- Je vous conseille de pas tarder à mettre vos casques. Vous risquez pas de choper le mal de l’altitude, mais si c’est la première fois que vous respirez ce genre d’air alors c’est possible que vous hyperventileriez. Si ça vous arrive avec le casque sur la tête alors attendez-vous à devenir claustro. C’est normal, ça arrive souvent que c’est tranquille en bas mais qu’on panique une fois en altitude. Même si vous avez l’impression d’être enfermé dans une boîte hermétique, rappelez-vous que vous avez des micros intégrés dans vos casques et que vous serez toujours en communication. Hésitez pas à causer s’il y a le moindre problème ou juste pour vous détendre. Ne vous en faites pas pour l’oxygène, tant que vous nous faîtes pas un opéra vous ne devrez pas manquer d’air. Un dernier détail, dit Jammy en sortant de ses poches des appareilles photos jetables du genre qu’on achète pour les vacances. Vous avez sans doute remarqué qu’il y a peu d’électronique dans les systèmes vitaux de tout votre bazar. C’est parce que comme on suppose que le bestiau se nourrit de météorite on prévoit au cas où tous ces métaux de l’espace qu’il bouffe feraient des interférences. Si ça arrive vous aurez quand même un moyen de prendre une photo avec ces trucs pour touristes et vous serez en sécurité puisque tout votre équipement est mécanique. Vous aurez juste plus de communication et on pourra plus vous localiser, mais c’est pour ça qu’on a prévu le plan Alakazam, donc tranquilou bilou.

Une fois son laïus fini, Jammy range les appareils photos dans des poches prévues à cet effet dans les combinaisons des pokémons. Ça y est, les explications sont terminées. Après avoir vérifié que chaque pilote allait bien, il les aida à s’installer sur les montures et à accrocher correctement leur ligne de vie. Les dernières préparations viennent également de finir. Maintenant il ne reste plus qu’à s’envoler. Alea jacta est.


Deux détails important pour le rp. En vol vous serez toujours en formation par mesure de sécurité. Même si quelqu'un monte plus rapidement, il faudra soit attendre les autres, soit faire que le reste du groupe monte aussi haut. Sur ce point là, le rp peut être totalement différent de ce qui se passe hrp. Autre détail important, la gestion de l'oxygéne est purement rp. Il n'y aura donc pas de gameplay qui le prend en compte. Libre à vous de le mentionner ou non dans votre rp, ça n'aura pas d'importance.

Du coup maintenant, voici les règles du système dont on va se servir pendant cette évent :

Explications du système de jeu:

Avec votre réponse il faudra indiquer quel pokémon vous prenez ainsi que votre premiére action. Comme il n'y a pas d'ordre de réponse fixe, vous devrez également indiqué dans quel ordre votre action se fera (par exemple si c'est la premiére attaque à être lancé ou la derniére). Il n'y a également pas d'intempéries durant ce premier tour. Vous avez jusqu'au dimanche 7 août !


avatar ©️ Elune Crowley ©️ 柚木昌幸 (Yuzuki Masayuki)
Revenir en haut Aller en bas

Arya Kanazawa

Arya Kanazawa
Modo & Scientifique

C-GEAR
Inscrit le : 09/08/2014
Messages : 7602

Région : Kanto
Jeu 04 Aoû 2022, 16:48
Si tu as pris comme sujet de dex la communication, c’était également parce qu’en général, tu étais à l’aise avec les gens. Tu aimais poser des questions – Worick dirait surement que tu aimais même en poser un peu trop – et tu faisais preuve d’une curiosité qui te permettait d’alimenter plutôt facilement les conversations. Par moment, tu as tendance à oublier que tout le monde n’est pas aussi à l’aise que toi et il semblait que ta spontanéité surprenne le créateur du "Bazar de Max". Quand il annonce que le W.A.dex lui a donner envie de se lancer à son tour, ton visage s’illumine. Forcément, ça fait toujours plaisir de voir qu’à votre tour, vous créez une certaine inspiration pour que d’autres personnes se lancent dans l’aventure et en apprennent plus par eux même sur les pokémon.

- Oh c’est vrai ?! Merci beaucoup, ça fait vraiment plaisir d’entendre ça ! Et ouiiii Trixia ! C’est elle qu’on voit dans votre blog c’est vrai ! Je suis d’accord avec mon collègue, elle est sublime !

Tu imites Worick a ton tour en tendant ta paume ouverte vers la Mentali chromatique afin qu’elle puisse voir que tu n’as pas de mauvaises intentions envers elle. Tu aimerais beaucoup parcourir ta main sur son pelage mais tu te retiens, ce n’est pas ton pokémon après tout !
Puis finalement, même toi, avec ta bonne humeur à toute épreuve, tu es quelque peu décontenancé par Thomas Bauer. Pourquoi donner son nombre d’abonnés ? Pense-t-il que vous êtes là pour vous montrer comme les rois du game ? A vrai dire tu te fiches bien de savoir qui d’entre vous et le plus suivit, normalement votre but à tous, c’est d’informer les gens sur divers sujets de votre choix, rien de plus. Oui tu es très contente de voir que le W.A.dex fonctionne très bien, mais tu n’es pas du genre à fanfaronner pour si peu. Tu jettes un rapide coup d’œil à Worick pour voir s’il a la même réaction que toi puis tu t’armes de ton sourire de politesse. Sourire qui se fige quelque peu quand il te serre la main et qu’il t’annonce avec une certaine suffisance que tu peux parler à un Porygon via son android. En toute honnêteté, tu ne sais pas vraiment comment prendre sa remarque. Parler avec un pokémon qui a été créer via un bug informatique, ce n’est pas le plus dur quand on voit les nombreuses espèces de pokémon qu’il existe. Tu hésites un instant, puis affiche un sourire un peu plus large.

- Je dois avouer que je suis impressionnée, utiliser un corps robotique est une idée ingénieuse. C’est dommage que ce genre de technique ne puisse malheureusement pas être utiliser par toutes les espèces de pokémon. J’ai une technique similaire avec mon Mostima, il entre dans mon pokédex et il peut communiquer à l’aide d’une banque de données sonores.

Heureusement, une personne en uniforme vient vous annoncer qu’il est l’heure pour vous de monter dans le bateau et cela met fin à une discussion qui risque de vite devenir gênante. Tu ne sais pas à quoi joue Bauer, mais s’il veut jouer à qui est le plus intelligent, il ferait bien de se trouver un autre adversaire. Tu n’aimais pas les personnes trop imbues d’elles-mêmes et tu risquais vite d’être cassante s’il vous prenait d’une manière générale trop à la légère.

Tu inspires à fond pour essayer de te détendre et te reconcentrer sur le but de votre voyage : la possibilité de voir Rayquaza. Tu avances quand même vers Worick, non sans afficher une petite grimace dont tu es quasi certaine qu’il comprendra le sens. Tu n’oses même pas sortir Brill de sa pokéball, le méga-Lucario serait capable de grogner contre le scientifique originaire de Sinnoh quand il aurait capté tes pensées. Ça promettait d’être haut en couleur !




La traversée fût votre dernier moment de calme. Une fois à la base du pilier céleste, les éthologues qui étaient déjà présent s’activèrent comme des fourmis en courant dans tous les sens. Poignées de main et présentation se firent rapidement, ainsi que la présentation des lieux. Jusque là tout allait plutôt bien et vous aviez le droit à une petite piqûre de rappel sur le légendaire.
C’était la suite que tu avais, peut-être naïvement, pas compris, quand ils parlèrent d’aller au niveau de la couche d’ozone. Tu pensais que vous alliez monter le pilier que vous attendrez de pouvoir observer le lézard au sommet. Dans un certain sens oui, ça maximisait les chances de l’apercevoir mais… c’était genre vachement dangereux non ?

Tu ouvres la bouche mais ils continuent leur speech. Quelque chose en toi te dit que ça ne va pas. Après tout, tu étudiais la communication. Et d’une manière plus générale, tu étais plutôt douée pour décrypter certaines intensions. De nouveau, tu te tournes vers Worick et affiche une grimace en mode "J’en savais rien du tout !". Les plans foireux en général c’était toi qui les créais, mais celui-ci était franchement costaud. Les explications sur votre matériel et sur l’entrainement des pokémon ne te rassurait qu’à moitié. En réalité, quitte à devoir voler le plus haut possible, tu préférerais le faire avec l’un de tes compagnons, en qui tu avais toute confiance.

- Je suppose que pour des raisons logiques et pratiques, vous préférez qu’on prenne les pokémon que vous nous proposez plutôt que nos pokémon.

Ce n’est même pas vraiment une question, juste une phrase dans un espoir qu’on te contredise, mais non. Effectivement vous n’allez pas avoir le choix. Encore une fois, heureusement que tu n’avais pas sorti Brill de sa pokéball, il aurait juste pêté un câble à l’idée que tu participes à un truc aussi dingue. D’habitude tu étais plutôt du genre à le rassurer en lui disant que tu savais ce que tu faisais, mais là franchement, même toi tu étais prise au doute. Y’avait intérêt à voir le lézard une fois dans la couche d’ozone parce que sinon clairement, le niveau de risques encouru n’en valait pas la peine. Alors oui, tu étais au courant qu’un légendaire forcément ce n’était pas facile à voir, mais quand même ! Ils faisaient comment ceux qui arrivaient à en capturer ? Le légendaire tombait littéralement du ciel ?? Tu inspires à fond et tente de te calmer. Tu n’avais plus qu’à prier que Legendary Inc. savait ce qu’ils faisaient.

- Si personne n’a d’objection, j’aimerais bien faire équipe avec le Roucarnage.

Tu aimais bien les pokémon polyvalents et c’était en plus un pokémon que tu connaissais bien comme il était originaire de Kantô. Visiblement personne n’avait envie particulièrement de le prendre alors ça t’arrangeait bien. Tu ne fus même pas trop surprise par les choix de tes collègues. Worick avec pris Libégon, or il en avait lui-même déjà un. Bauer se dirigea vers Dracolosse, surement parce qu’à ses yeux c’était le pokémon le noble pour lui et Max pris le Flambusard, qui vu sa description de Feurisson, semblait plutôt bien apprécier le type feu. Après tout s’il n’avait pas peur d’utiliser ce dernier comme radiateur sur les épaules, il ne devait pas trop craindre de montrer sur le dos de l’un d’entre eux. Quelques heures de formations plus tard, un repas léger – à vrai dire tu as à peine manger, tu avais trop peur de vomir une fois dans les airs – et une combinaison enfilée, vous étiez parés pour l’aventure. Comme tu te sens un peu responsable de votre participation avec Worick, tu décide de passer la première pour te faire téléporter avec l’Alakazam. Déjà l’expérience fut étrange mais en plus l’arrivée était brutale, la différence de température et d’oxygène te fit suffoquer un instant. Sans trop d’hésitation, tu mets ton casque dans la tête et tu essayes de reprendre une respiration plus régulière. Tu t’accroupis le temps que tout le monde arrive et tu essayes de faire le vide dans ta tête. Ce que vous alliez faire dans quelques instants te semblait toujours aussi dingue. Tu préférais éviter de trop y penser pour ne pas prendre peur et hésiter. Une fois dans les airs, tu allais avoir besoin de toutes tes capacités pour pouvoir rester en vie.

- Un deux, un deux, test micro.

Une fois que tu étais certaine que tout le monde t’entendait bien et vice versa, tu montas sur le dos de Roucarnage. Tu te tournes vers tes collègues et tu croises simplement les doigts pour vous portez chance. Après tout, vous alliez en avoir besoin.

1416 mots




Comme d'hab donc, moindre soucis dans le rp n'hésitez pas a me le dire ! :D

Je prend donc comme convenu Roucarnage pour l'event ! :3 Et j'utilise la capacité Aéropique pour monter de +2 PA :D


[Event] Highway to the sky NLWl0ao
[Event] Highway to the sky PO5Gy6h
Stamps:

[Event] Highway to the sky Fl0dJhh[Event] Highway to the sky BAsla4p
[Event] Highway to the sky Fac35310
Cliquez pour plus d'infos
sur le W.A.dex !
Revenir en haut Aller en bas

Thomas Bauer

Thomas Bauer
Scientifique Sinnoh

C-GEAR
Inscrit le : 21/04/2016
Messages : 1691

Région : Sinnoh
Sam 06 Aoû 2022, 13:40
Le voyage se passe tranquillement, je remarque juste que les autres scientifiques font ami-ami sans moi. Je n'ai pas réussi à faire bonne impression malgré la petite renommée de mon dex. Je ne comprends pas pourquoi ils s'intéressent plus à ce gamin avec son blog plutôt qu'à moi.
Renfrogné, nous arrivons alors sur le site de Legendary inc où le groupe d’éthologue nous font une petite présentation du projet. J'écoute d'une oreille toutes leurs élucubrations sur le pokémon dragon qui vivrait dans la couche d'ozone. Ce n'est pas impossible. Il y a des pokémons venant de l'espace, je pense notamment aux Météno. C'est juste qu'un énorme pokémon dragon serait quand même difficilement manquable surtout maintenant qu'il y a un bon nombre de satellites en orbite.
Quand ils passent aux explications sur notre voyage vers l'espace, je me redresse peu à peu. D'un côté je suis totalement partant. Allé dans l'espace c'est un rêve que j'avais étant gosse. Mais en grandissant j'ai vite déchanté sur les moyens à fournir pour réaliser ce rêve. Puis, je suis passé à autre chose. Alors cette opportunité n'est pas à manquer. Mais il y a aussi le côté dangereux qui me fait émettre quelques réserves. Si on pouvait aller dans l'espace aussi facilement avec des pokémons alors ça se verrait un peu partout. Pourtant, on ne parle que de fusée comme moyen de transport pour aller dans l'espace. Ils nous présentent quatre pokémons qui nous serviront de monture pour l'ascension. J'écoute toutes les explications mais, mon choix est déjà fait et dès l'instant où ils nous laissent la parole je saute sur l'occasion.

- Je prends Dracolosse !

L'énorme pokémon dragon me semble être la meilleure alternative pour ce déplacement. Il est rapide, avec une bonne masse graisseuse pour supporter les basses températures et surtout, son caractère le poussera à toujours sauver ceux qui en ont besoin. Donc niveau sûreté, c'est le meilleur choix.

- Maître ! S'exclame soudainement M.A.I.A. Vous n'allez pas y aller !? C'est trop dangereux ! Et... Je ne peux pas...

Elle ne peut pas y aller. Effectivement. Ma machine est à la pointe de la technologie et mon brillant cerveau a fait en sorte de la rendre résistante aux intempéries mais, l'espace... C'est une autre histoire. Nous nous regardons de manière dramatique. Du moins, autant qu'un robot inexpressif peut le faire. Je ne sais pas trop comment aborder la chose. L'idée de la laisser en bas ne m'enchante guère mais, ce voyage jusqu'à la couche d'ozone est beaucoup trop tentant. Mon esprit rationnel me dit aussi que ce petit groupe n'a pas l'air parfaitement préparé. Il serait dangereux de s'engager dans une telle aventure sans un encadrement professionnel. Sauf que personne ne se risquerait à faire un tel voyage juste pour apercevoir un hypothétique pokémon légendaire. J'en suis même à me demander pourquoi moi je le ferais. « Par ce que tu as l'occasion de réaliser un rêve. » Qui sur la planète pourrait avoir cette chance ? Je serais si haut dans l'espace que je pourrais voir la planète dans son intégralité, de mes propres yeux.
D'une mine désolé, je fais comprendre à M.A.I.A que je vais le faire et la laisser ici.

- Mais attention ! Tu ne vas pas rester ici à te tourner les pouces ! Il y a le pilier céleste juste à côté, tu auras comme mission d'étudier les pokémons du coin. Et profite en pour entraîner Ecaïd.

Il n'y a pas de doute que ce programme ne lui convient absolument pas. Et elle me le fait bien comprendre en soulevant tous les points faibles de cette expédition. Mais ma décision est prise. Je participe. Je tente de la rassurer en lui disant que j'ai le pokémon le plus protecteur du groupe et qu'au moindre signe de défaillance, je serais de retour sur le plancher des vaches en un claquement de doigt. Ça me touche de voir à quel point elle se soucie de moi. Comme un père qui laisse son enfant à la crèche pour aller bosser, j'ai un petit pincement au cœur en lui tournant le dos pour aller m'équiper.
M.A.I.A reste immobile à côté de la jeune femme sur les moniteurs et elle me fixe. Pas une seule fois elle ne détourne le regard. Pendant la formation, elle suit tous mes mouvements. Pendant l'assemblage de l'équipement, elle analyse chaque pièce. Il n'y a aucun doute qu'elle n'est pas d'accord avec cet arrangement. Si elle n'était pas aussi obéissante, il y a longtemps que je serais coincé sous son corps de métal. Est-ce que c'est mon programme Asimov qui l'empêche de s'en prendre à moi ? Ou est-ce que c'est son instinct de pokémon domestiqué ? Difficile de faire la différence.
Il est maintenant temps de s'envoler vers le sommet de la tour. Je décide de ne pas adresser de dernière parole à M.A.I.A, de peur de relancer le conflit. De toute manière je suis serin. Rien de fâcheux ne peut m'arriver et s'il y a un problème alors je redescends aussi sec ! La scientifique du groupe passe en première et je la suis de près. Le casque englobant ma tête, je me retrouve dans ma bulle. Curieux, je m'approche un peu du bord pour regarder en bas. La hauteur est vertigineuse mais, moins impressionnante que celle qui nous attends. Je presse un peu tout le monde, moi-même emporté par la surexcitation du groupe d'éthologue. L'idée c'est de traverser les zones sans danger le plus rapidement possible pour ensuite nous économiser et jauger les zones suivantes.
Je lève les yeux au ciel alors que les deux derniers du groupe arrivent. Bientôt nous serons là-haut. Invisible à l’œil nu.

- Nous allons rejoindre les étoiles, dis-je à voix haute avec passion.


1030 mots
Dracolosse sera ma monture! Et je commence avec un Ouragan




Thomas Bauer
Genius
Autres comptes:
Béryl Glimmer
Zoé Wells

©️️ Edgar Io

Revenir en haut Aller en bas

Max Ohala

Max Ohala
Scientifique Galar

C-GEAR
Inscrit le : 17/09/2013
Messages : 1250

Région : Galar
Dim 07 Aoû 2022, 11:13
Le gars à la coupe au bol m’a complètement snobbé. Il s’est adressé qu’à Arya et Worick, sans doute que je ne suis pas assez bien pour lui. Je ne peux pas m’empêcher d’afficher un sourire moqueur ; j’ai l’habitude de me faire prendre de haut par les autres, après, de base j’suis juste un petit sdf qui survivait grâce aux autres. Ce n’est pas difficile pour beaucoup de se sentir plus légit que moi. Sauf que mine de rien, je commence petit à petit à prendre mes aises dans le game. Déjà j’suis plus à la rue, c’est quand même quelque chose d’important. Puis même, mon blog n’a certes pas autant d’abonnés que ce gars, je n’ai pas à rougir de sa notoriété.

Bref, s’il veut m’ignorer j’vais me contenter de faire pareil, ça passera bien. De toute manière Worick et Arya me semblent bien plus sympathiques. En plus ma révélation de fanboy parait vraiment plaire à la demoiselle et je ne peux pas m’empêcher d’afficher un sourire ravi. En plus, comble du bonheur, elle se souvient avoir vu Trixia sur mon blog. C’est trop bien ! Je lui confirme que c’est bien le cas, ma Mentali S leur accorde un rugissement doux pour répondre à leurs salutations. A mon avis elle n’est pas contre une petite caresse mais j’apprécie quand même que la bleuté n’ose pas de geste sans son aval au préalable. Je bug juste un peu sur le terme « spécimen » mais j’essaie de ne pas m’y attarder ; je suis face à des scientifiques, il ne faut pas que je me braque pour si peu.

Mon alliée est contente, je le suis aussi. J’ignore magistralement l’homme et son robot – je ne peux pas m’empêcher de trouver ça plus cringe qu’intriguant mais c’est sans doute parce que je pars avec un apriori -. De toute façon, Trixi’ vient se frotter à mes jambes, se sentant légèrement intimidée. Je la caresse pour la rassurer, égoïstement fier de sa popularité. Un gars s’approche de nous pour nous mener au bateau et effectuer la traversée.


Je ne remercierai jamais assez Trix’ pour m’avoir aider à maitriser le mal de mer. Je n’ai pris le bateau que rarement et si les précédentes fois se sont plutôt bien passées, cette fois-ci, ça n’a pas été de la tarte. Je pense qu’avec l’anxiété qui est doucement en train de monter en moi ne doit pas aider ; après tout, je n’ai aucune idée de ce qui nous attend. Je sais pourquoi on est là, mais j’ignore totalement comme le groupe d’éthologues souhaite s’y prendre pour qu’on atteigne notre objectif… Surtout qu’à mes yeux, ce n’est que de la poudre aux yeux. Rayquaza n’existe pas. Mais cette expédition sera une bonne occasion de valider ou de complètement remettre en question mon point de vue…

On est rapidement accueilli par les membres de Legendary Inc. qui sont apparemment bien impatients de lancer l’exploration. Je peux les comprendre, surtout si ça fait des mois voire des années qu’ils travaillent dessus. J’vais pour le moment garder mes croyances pour moi, histoire de pas passer pour le gars qui vient aider mais juste pour les décrédibiliser. Ce serait dommage, ils sont tous super sympas. On enchaine sur un long briefing et je suis interdit pendant toute la présentation : comment ? On va voler sur le dos de pokémon pour atteindre la couche d’ozone ? Whut ? C’est… C’est seulement possible ça ? Et même si c’est possible, on ne va pas juste crever en se congelant entier ? Dans les films quant ils atteignent une certaine altitude, c’est ce qu’il arrive… Alors je ne dis pas que c’est forcément vrai parce que je l’ai vu à la télé mais… Quoi ?

Mon anxiété atteint son paroxysme. Ça doit se voir à ma gueule, j’suis blanc comme un cul malgré ma peau mate, c’est dire ! J’ose parler à personne, je sens juste que ma Mentali S essaye de calmer la panique qui m’habite avec ses pouvoirs psychiques. Je n’aime pas qu’elle fasse ça, mais je ne suis pas en état de lutter contre. Je regarde autour de moi, chercher les caméras cachées. C’est une blague, un canular, ce qu’on est en train de nous dire non ? C’est quand que le présentateur sort de sa cachette en criant « surprise ! » Et en même temps j’ai très envie de féliciter ce staff qui joue parfaitement la comédie.

On est formé pour ce qu’on s’apprête à faire. Si c’est réellement une blague, elle va beaucoup trop loin. Dans le doute, je suis d’une concentration exemplaire ; il est hors de question que je crève là-haut parce que j’ai été distrait pendant l’entrainement. Mon regard a rapidement été happé par le Flambusard ; si je dois aller dans l’espace je profiterais de sa chaleur pour ne pas geler entièrement. Quoi que mourir en tombant de dizaine de kilomètres, ça ne doit pas être mieux. Le gel ça devrait être mieux… Non mais stop là, il ne faut pas que je parte défaitiste. Le robot du gars à la coupe au bol s’inquiète aussi de ce projet et cherche à lui faire changer d’avis…. Enfin une remarque censée… !

Mais non. On a du bon matos, on nous informe qu’on va nous téléporter au sommet du pilier céleste. On nous explique même qu’on risque de suffoquer sans le casque alors vous m’excusez, je ne prends pas de risque, je le mets direct. Ça évitera la crise d’angoisse inutile alors que j’ai l’esprit déjà bien assez préoccupé. C’est… Juste taré. Je regarde les autres scientifiques et il semblerait que la demoiselle est, elle aussi, plutôt tendue. Tu m’étonnes. J’ai envie de lui demander si elle aussi, elle ne trouve pas que c’est de la pure folie, mais je me bloque rapidement ; ce n’est pas le moment de déclencher une panique générale. Simplement, je ne suis pas un aventurier, moi ; j’ai zéro idée de comment je dois réagir à tout ça.

Avant la téléportation, je remercie Trixia pour son aide avant de la renvoyer dans sa pokéball. Elle ne pourra pas m’aider et je n’ai pas envie qu’elle suffoque une fois là-haut. Je suis ultra nerveux, j’ai les mains moites à travers mes gants et sans doute qu’on voit de grosses gouttes de franche terreur perlées sur mon visage. J’ai envie de croire jusqu’au bout au canular de mauvais goût.

Une grimace étire mes traits après l’utilisation de l’attaque de l’Alakazam. C’est la première fois que je me fais téléporter et je dois avouer que je ne suis pas fan de ce moyen de transport. J’dois être aussi fan que les trajets maritimes, c’est dire. Nos pokémon sont affrétés, prêt à l’emploi. Ici, il n’y pas la place pour cacher des caméras ; je réalise que ce n’est pas une blague. C’est réel. Oskour. J’vais vraiment m’envoler pour atteindre les cieux. … Est-ce qu’en même temps, on ne serait pas en train de battre un record mondial ?

Je n’ai pas décroché un mot depuis qu’on est arrivé sur l’île. Les premiers mots que je prononce sont pour valider l’efficacité de la radio et confirmer que je me sers effectivement du Flambusard comme monture. Bon, au moins, je ne serais pas tout seul, là-haut. J’essaye d’éviter de penser que je n’ai jamais voler sur le dos d’un pokémon et que je ne sais pas du tout comment je réagis face au vide. Je n’ai pas le vertige, c’est tout ce que je sais. Ce casque ça me fait un peu penser à la course que j’avais faite y a deux ans dont j’ai oublié le nom. Me raccrocher à ce que je connais, ça me parait le plus rassurant, pour l’instant.

On se met chacun en place, chacun avec son pokémon. La remarque de coupe au bol me fait grimacer, mais on dirait qu’on a plus trop le choix. Assez étonnement, même si je trouve que tout ça et beaucoup trop fou, je n’éprouve pas le besoin de faire demi-tour.

- Ouais, ‘fin, si on pouvait éviter de finir comme Icare ça me conviendrait.

J’ai un rire nerveux. La plaisanterie, c’est encore le seul moyen que j’ai trouvé pour évacuer mon stress. Parce que si Icare a cherché à se rapprocher du soleil, il s’est aussi brûlé les ailes en le faisant. Et dans notre cas…
Le soleil, c’est Rayquaza. C’est encore plus dangereux.


Pour moi ce sera Flambusard avec son attaque Acrobatie (+2 PA) !




Le Bazar de Max a reçu 5 étoiles sur Google, merci à Yaya pour son avis ! wink2

[Event] Highway to the sky OQOdE9y [Event] Highway to the sky 9r8lSvq [Event] Highway to the sky 1MF6HKS [Event] Highway to the sky 3MLhT5h [Event] Highway to the sky PUpP1Ej
[Event] Highway to the sky 6QANkT3
Crédit avatar : harusame_BIA
Revenir en haut Aller en bas

Worick Brown

Worick Brown
Modo RP & Scientifique

C-GEAR
Inscrit le : 31/07/2015
Messages : 2539

Région : Kantô
Dim 07 Aoû 2022, 17:37
Difficile de ne pas relever une ambiance sommes toute... délicates, entre scientifiques. Si Bauer me semble être un bien curieux personnage, Ohala m’a l’air quant à lui bien plus sur la réserve. Du coté de ma collègue, c’est une toute histoire en revanche. Elle qui d’habitude se montre si enjouée, si sociale, c’est comme si les cheveux de la bleuette s’étaient hérissés face à son comparse coiffé au bol. De mon coté, je dois bien admettre n’avoir de grief contre personne ici. Je ne suis pas venu ici pour me faire des amis de toute évidence, et tout comme lors de mes allers – venus à la Tour du savoir et de la Recherche, je me sens ici plus en compagnie de rivaux que de collègues à proprement parler. Pour autant, il me semblerait un peu excessif de m’insurger des méthodes, travaux ou même comportement de mes camarades du jour, du moins pas aussi tôt dans l’aventure qui nous attends.

Alors que le trajet touche à sa fin, nous sommes accueillis sur l’ile par les membres de l’organisme en charge de l’expédition : Legendary Inc. Le moins qu’on puisse dire, c’est que les présentations sont on ne peut plus sommaire. Moi qui ai l’habitude de grandes réunions, réceptions, courbettes et autres politesses, ici nous sommes à des années lumière de mon monde. Pour ainsi, dire, cet « accueil » est si rapide et succin que je n’ai même pas le temps de retenir le nom de l’entièreté du staff. Si cela a le don de me surprendre dans un premier temps, je n’ai pas tellement le temps de creuser le sujet plus que cela. Nous voilà déjà devant un briefing sur la mission qui nous attend aujourd’hui.

Si la première partie de l’exposé ne m’intéresse que très peu car redondante avec les informations qui nous ont déjà été communiqués au préalable, la seconde en revanche est nettement plus… étonnante. Couche d’ozone ? Espace ? Qu’est-ce qu’ils sont en train de nous chanter là ? Plus je continus d’écouter les explications de ces drôles d’oiseaux, pour j’ai le sentiment que c’est une mascarade. Sur le strict plan scientifique, toute cette histoire sonne comme une blague. Au mieux, une blague. Au pire, peut être une sorte de suicide collectif. Cela dit sans doute s’attendent-ils à ce qu’une sorte de sacrifice puisse faire descendre Rayquaza sur terre ? Non vraiment, je peine à comprendre et je dois bien admettre qu’il y a bien longtemps que je ne m’en étais pas autant fait pour ma vie et celle de mon amie aux cheveux bleus. Alors que je lui lance un regard interrogateur, celle-ci semble désolée de la situation, entre doute et un soupçon de crainte. Très vite, je tâche de me reprendre et j’entreprends en mon sein de songer un peu statistique, histoire de savoir si oui ou non nous avions déjà la moindre chance de nous en sortir. Techniquement, et qui plus est avec les Pokémons qu’ils étaient en train de nous présenter tour à tour… je n’envisageais pas complètement que nous puissions tous y rester. Pas complètement. Nom d’un ponchien, voilà que j’envisageais sérieusement de les suivre alors que n’importe quel être humain doté de raison aurait directement fait demi-tour. Cela dit, un rapide coup d’œil autour de moi me permet de comprendre qu’aucun de mes compagnons de fortune (ou ici vu la situation, d’infortune) ne comptait rebrousser chemin non plus. Pire, la seule personne visiblement doté de raison ici, c’est l’androïde de Bauer. Si Dan savait ça… il m’aurait tiré une balle dans chaque jambe pour que je ne prenne pas part à cette expédition. Maintenant… Worick Brown serait-il vraiment capable de retirer sciemment son nom de la liste des scientifiques qui auront réussi à découvrir le légendaire empereur des cieux Rayquaza ?

Quoi qu’il en soit, mon choix est fait, si je dois au moins partir en mission suicide, ce sera à dos de Libegon, aussi le fais-je savoir à mes acolytes. Cela dis, je sers fermement la pokéball de Wrath dans ma poche pour m’assurer de bien la garder à mes cotés. Si la situation se corse, je n’hésiterais en aucun cas à m’en remettre à lui. En terme de vol comme de chaleur, il est bien le seul et unique Pokémon sur qui je pourrais entièrement compter ici, quitte à mettre ma vie entre ses griffes.

« De mon coté, je souhaite donc faire équipe avec Libegon. »

Un spécimen que je connais bien, je ne serais au moins pas complètement en terrain inconnu. Alors que notre formation suit son cours, nous en venons finalement à nous équiper avant d’être présenté à l’Alakazam – un spécimen magnifique au demeurant – qui sera chargé de nous téléporter au sommet du pilier céleste. Génial, grandiose, absolument fantastique. Je déteste les voyages par téléportation, à chaque fois que nous y avons recours avec Lust, les nausées sont absolument abominables. De quoi bien entamer ce périple. Sans un mot, je ne bronche pas et laisser mes camarades passer devant moi, le temps de prendre quelques grandes respirations et ainsi conditionner mon corps à l’épreuve qu’il va subir dans les quelques secondes qui vont suivre.
Comme à l’acoutumé, le voyage n’a beau durer qu’une fraction de seconde, mon estomac se soulève et je dois faire un effort surhumain pour masquer le haut-le cœur qui me prends, à l’atterrissage, si tant est qu’on puisse l’appeler ainsi. Toutefois, je n’ai que très peu le temps de m’inquiéter de ce genre de désagrément, la température à cette hauteur est déjà suffisamment changeante pour me saisir malgré la combinaison, alors que je m’attèle aux derniers préparatifs avant d’entamer la véritable « ascension », aussi dangereuse soit-elle.

Quelques contrôles radios à mon tour, alors que je lance un dernier regard en direction des autres scientifiques pour m’enquérir de leur motivation. Au moins, Bauer semble prêt à partir. « Nous allons rejoindre les étoiles », tu parles, si c’est imagé pour dire qu’on va tous y rester en tout cas, c’est bien trouvé.

« Nos ailes auront gelés et nous nous seront écrasés avant d’atteindre le soleil, si tu veux mon avis. »

Je lance un regard cynique en direction de Max, tentant finalement d’afficher une mine décidée, comme pour partager avec lui le peu de courage qui me pousse encore à réaliser cette folie.




Je vais donc choisir l'ami Libegon et utiliser Draco-Charge ! :D (+2PA)


[Event] Highway to the sky 111[Event] Highway to the sky 810[Event] Highway to the sky 1010

[Event] Highway to the sky Blason19 [Event] Highway to the sky Stampd10 [Event] Highway to the sky Test_610
Revenir en haut Aller en bas

Miss E

Miss E
PNJ

C-GEAR
Inscrit le : 08/09/2013
Messages : 3723

Lun 08 Aoû 2022, 01:37
Les premiers battements d’ailes claquent dans le vent et les montures s’élèvent doucement au-dessus du sol. Puis tout aussi lentement tous s’éloignent du Pilier Céleste. Ils font du surplace un moment dans le vide pour laisser le temps aux pilotes de s’habituer à être en l’air. Une fois assuré que tout va bien, les membres de Legendary Inc se rassemblent au sol auprès d’Emma et de ses appareils. Maï se penche alors pour prendre le micro.

- Bienvenue sur Air Rayquaza. Accrochez bien vos ceintures, nous allons décoller d’ici quelques instants. Si vous m’avez bien entendu alors dites « sauce Worcestershire ».

Après cette tentative d’humour de la part de la chargée de communication, c’est Emma qui reprend la parole au micro pour conduire un véritable test et ainsi s’assurer que tout fonctionne correctement.

- Bien, tout est au vert et la météo est bonne, rappelez-vous bien des codes qu’on vous a montrés pour la communication non verbale avec votre monture et vous pourrez commencer à monter dès que vous le sentez.
- Et un dernier conseil, ne regardez pas en bas.

Pour l’instant rien ne bouge sur les écrans. Les quatre points représentant la position GPS des scientifiques sont encore au même endroit. Rien d’étonnant à vrai dire. La plupart des gens ne sont jamais montés plus haut que le dernier étage d’un centre commercial alors il faut bien leurs laisser un peu de temps. De la même façon qu’on ne pousse pas quelqu’un pour sauter en parachute, on n’en presse pas d’autres à monter jusqu’à la couche d’ozone. Finalement les signaux commencent à se déplacer.

[Event] Highway to the sky 01810
Roucarnage utilise Aéropique ! Sa grande maîtrise des cieux lui permet d'exécuter son attaque avec plus de puissance que d'ordinaire, lui permettant d'avoir 1 PA supplémentaire ! +3 PA est ajouté à la barre d'ascension !

Les battements d’ailes du pokémon augmentent soudainement en intensité et en fréquence, le faisant ainsi rapidement monter. Passant d’une diagonale à une autre, il enchaîne les accélérations en attaquant des ennemies imaginaires. Sa pilote n’a pas le temps d’admirer le paysage et doit plutôt bien s’accrocher pour ne pas basculer tellement ces accélérations sont puissantes. Elle ne peut reprendre ses esprits qu’au moment où Roucarnage s’arrête.

[Event] Highway to the sky Dragon10
Dracolosse lance Ouragan ! Son endurance incroyable lui permet d'économiser 1 PE ! +2 PA est ajouté à la barre d'ascension !

Ses ailes s’agitent de façon à créer un tourbillon sous le pokémon. Une fois le phénomène prêt, la monture ouvre grand ses ailes et se laisse tranquillement porter vers le haut grâce à son typhon artificiel. Cette montée est beaucoup plus tranquille que celle du Roucarnage et pose moins de difficulté à son pilote pour tenir en place.

[Event] Highway to the sky Znuwvx10
Flambusard utilise Acrobatie ! +2 PA est ajouté à la barre d'ascension !

Le pokémon commence soudainement à s’agiter dans tous les sens. À droite puis à gauche pour ensuite revenir à droite, l’oiseau de feu décrit des virages serrés qu’il ponctue de battements d’ailes bien placés pour gagner de plus en plus de vitesse et d'altitude à chaque rotation. Quand l’enchaînement s’arrête enfin, son pilote va sans doute mettre un peu de temps pour à nouveau faire la différence entre le haut et le bas.

[Event] Highway to the sky Flygon10
Libégon utilise Draco-Charge ! +2 PA est ajouté à la barre d'ascension !

Après avoir reçu l’ordre, la monture continue d’être en vol stationnaire pendant quelques instants. Un fourmillement grandi dans ses entrailles jusqu’à ce qu’il fasse un petit plongeon pour remonter aussi sec en s’entourant d’une aura draconique. Il se sert de cette énergie pour filer en ligne droite vers les cieux. Bien que rapide, l’ascension n’est pas trop mouvementée et ne secoue pas beaucoup son pilote.

- Bien joué, vous êtes maintenant presque à la même hauteur que les avions commerciaux. Je ne vous dis pas ça pour vous faire peur, mais pour que vous vous rendiez compte de ce que vous venez d’accomplir. C’était le plus difficile, le reste ne sera qu’une formalité pour des pros comme vous.
- Ouais, ouais, à part ça il commence à faire franchement frisquet là-haut. Avec vos combis vous ne le remarquez pas, mais les pokémons vont bientôt le sentir passer alors t’as intérêt à vite faire le nécessaire Max. Oubliez pas aussi d’ouvrir l’oxygène si vous ne voulez pas redescendre plus tôt que prévu.
- C'est bon, ils ont compris. Pour en revenir à l’ascension, mes données m’indiquent qu’une bourrasque chaude arrive vers vous. Si on se coordonne bien alors on pourra vous placer sur sa trajectoire pour que vous profitiez de sa chaleur. Il faut tirer avantage de ce genre d’événement qui va donner plus de possibilités d’action à Flambusard. C’est reparti quand vous êtes prêt.


Zone 1
Roucarnage : 3/5 PE | Température : 0
Dracolosse : 5/7 PE | Température : 0
Flambusard : 3/5 PE | Température : 1
Libégon : 3/5 PE | Température : -1

Prédiction de l'intempérie : +1 Température

Barre d'ascension : 9/50

Prochaine modération le 29 août


avatar ©️ Elune Crowley ©️ 柚木昌幸 (Yuzuki Masayuki)
Revenir en haut Aller en bas

Max Ohala

Max Ohala
Scientifique Galar

C-GEAR
Inscrit le : 17/09/2013
Messages : 1250

Région : Galar
Ven 19 Aoû 2022, 16:43
- Tu sais comment rassurer les troupes toi.

Je ris, nerveusement. La remarque de Worick me fait réaliser davantage le danger dans lequel on se jette corps et âme. On n’aurait pas pu, je ne sais pas, s’entrainer avant de se lancer dans l’aventure ? Les explorateurs, ils ont des entrainements intensifs avant de faire quelque chose de vraiment dangereux, non ? On ne va pas me faire croire que les astronautes partent dans leurs fusées en yolo style… ! Alors pourquoi nous on a qu’un seul essai, hein ? Je maudis tellement fort Adri de m’avoir inscrit à ce truc. Ça n’aurait pas dû s’appeler « tentons de rencontrer Rayquaza ! » mais « moyen simple de se suicider ». Tss. Je te jure.

La tentative d’humour de la nana du staff dont j’ai oublié le nom – je n’ai pas une grande mémoire pour les prénoms – me tend davantage. J’aimerai vraiment le prendre avec autant de détachement qu’elle, mais un simple regard vers le bas suffit à chasser tout mon courage, déjà qu’il n’était pas énorme. Evidemment, le gars nous conseille de pas faire ce que je viens de faire ; c’est loupé ! Je n’ai pas particulièrement le vertige mais pour le coup… ça me rassure pas du tout. J’ai un peu de mal à m’habituer à la combinaison, au casque. Je ne me sens pas particulièrement à l’aise. Heureusement, j’ai l’impression que le feeling avec ma monture est bon. Ça fait au moins un truc positif.

Ça ne m’empêche pas de m’agripper à elle jusqu’au point qu’elle lâche un rugissement et tente de me becqueter les doigts. Oups, j’ai dû lui faire mal. Je suis juste complètement crispé par cet envol et j’espère sincèrement que je vais finir par me sentir assez à l’aise pour me déstresser, sinon j’vais pas tenir longtemps comme ça. Mes muscles vont hurlés et maintenant, c’est mort pour faire une ballade et se dégourdir les pattes. Je fais tout ce que je peux pour m’habituer aux battements d’ailes du Flambusard, essayer de rendre les mouvements de mon corps en accord avec les siens. Ce sera plus simple pour quand il va accélérer et… Il va accélérer, je n’en doute pas un instant. J’aurais bien envie de rester ici pourtant, à cette hauteur. Mais ce n’est pas comme ça qu’on va rencontrer Rayquaza.

Au moins, il y a une belle vue. J’aimerai en profiter, je suis néanmoins plus occupé par l’idée de bien me caler et si je dois m’y prendre à plusieurs fois – et que je flippe sa mère de glisser de ma monture -, je finis par trouver la bonne position. Je sens mes muscles se détendre un peu et pouah, ça fait du bien. Je frémis un peu, sourit bêtement avant de réaliser qu’avec le casque, personne ne peut me voir. J’essaye de regarder un peu ce que font mes camarades, savoir s’ils se débrouillent mieux que moi… Sauf qu’il est temps désormais de commencer la grimpette. Mon Flambusard se met à battre des ailes plus fort et je me m’accroche à lui comme je peux, en faisant attention cette fois à ne pas lui faire mal. Le but du jeu désormais sera de ne pas vomir mes tripes.

J’vais mourir. Il va super vite et j’arrive à anticiper aucun de ses mouvements. Non seulement je le freine dans ses mouvements mais j’suis à deux doigts, quand il s’arrête, de glisser et de finir au sol. Je n’ai jamais fait de montagnes russes mais j’imagine que ce que je viens de vivre y ressemble en dix fois pire. Je me suis mis à respirer hyper fort et je tremble comme une feuille ; au moins je n’ai pas vomi. Mais bordel, j’veux plus vivre ça, bien que je sache que je n’aurais pas le choix. Quelle horreur, qu’est-ce que je fous là, sérieusement… C’est juste un miracle que je ne m’écrase pas comme une crêpe ! Ils ont conscience les gars qu’à l’origine, les scientifiques c’est des Rattata de bibliothèque qui n’ont pas de conditions physiques ?! Bon, ce n’est pas mon cas mais quand même !!!

Si on survit tous, ce sera un miracle. Je suis tellement estomaqué que je ne réalise même pas que je tremble surtout parce qu’il commence à faire bien froid, ici. On apprend qu’on est à la hauteur d’un avion commercial… Non mais au secours quoi. Je me déteste pour ça mais j’ai le réflexe de regarder au sol et… On voit les terres mais pas grand-chose. Etrangement, ça me fait moins flipper que lorsqu’on était au sommet de la tour… C’est vraiment bizarre mais je ne vais pas m’en plaindre. Avec une assurance qui m’épate moi-même, j’ouvre mon oxygène et j’acquiesce comme un con à la remarque de l’un des éthologues. Beeh crétin, il ne peut pas me voir.

- C’est parti pour une petite canicule Flambusard !

Ma monture s’exécute et miss météo nous informe qu’il y a une vague d’air chaud pas loin qu’on pourrait exploiter. Euh. Est-ce qu’on ne ferait pas une connerie, par hasard ? On ne risque pas d’avoir soudainement trop chaud maintenant… ?

Bah. Au pire, je choppe une crève et puis voilà ! Tant que je ne crève pas vraiment, hein.


Flambusard lance son attaque Canicule (2 PE | Augmente la température de chaque pokémon de deux crans.) !



Le Bazar de Max a reçu 5 étoiles sur Google, merci à Yaya pour son avis ! wink2

[Event] Highway to the sky OQOdE9y [Event] Highway to the sky 9r8lSvq [Event] Highway to the sky 1MF6HKS [Event] Highway to the sky 3MLhT5h [Event] Highway to the sky PUpP1Ej
[Event] Highway to the sky 6QANkT3
Crédit avatar : harusame_BIA
Revenir en haut Aller en bas

Thomas Bauer

Thomas Bauer
Scientifique Sinnoh

C-GEAR
Inscrit le : 21/04/2016
Messages : 1691

Région : Sinnoh
Dim 21 Aoû 2022, 11:21
Ma monture est un dragon tout ce qu'il y a de plus pacifistes. Contrairement à nombre de ses congénères, Dracolosse est très amical avec toutes les créatures. Sa nature profonde le pousse même à sauver et soigner ceux qui sont en détresse. Clairement, c'est avec lui que je suis le plus en sécurité. Monter sur lui n'est pas une mince affaire. C'est un grand pokémon, plus de deux mètres mais, surtout, ses ailes sont petites pour sa taille et haut placé. Pour ne pas le gêner dans ses mouvements, je vais devoir m'installer légèrement en dessous. Un système d'harnachement va me permettre de me cramponner car, sa peau recouverte d'écailles est très glissante.
Une fois installé, j'effectue quelques tests de d'étirement pour vérifier ma mobilité. Un vrai pro. J'espère que tout le monde voit à quel point je suis consciencieux et motivé. Enfin, le top départ est donné et nos pokémons commencent doucement à quitter le sol. Immédiatement je me raidis alors que Dracolosse, plus lent que les autres monte en se laissant distancer. Je ne regarde pas au sol, il est évident que c'est la dernière chose à faire. En fait, je fixe juste mes mains cramponnées au harnais. Je n'ai aucune idée de la distance qui nous sépare du sol, je reste concentré sur les mouvements du dragon. Je sens les muscles de son dos qui se contractent et se relâchent à chaque battement d'aile. Il y a encore beaucoup de vent et ça m'empêche d'entendre l'extérieur. Heureusement qu'on a nos micros intégrés à notre combinaison. Justement, notre réceptionniste nous annonce que la mission vient de commencer et nous demande de confirmer qu'on l'a bien entendu en répétant une phrase.

- Sauce Whocesces... Whoceschire... Who... WHOSTERSHIRE !

J'entends des rires dans mon oreillette alors que je sens le rouge me monter aux joues. Une blague. Une plaisanterie. De la moquerie. Et je me suis laissé berner facilement comme un enfant. Des souvenirs douloureux de cette époque où je n'étais qu'un bambin me traversent l'esprit. Rien n'a changé. Je suis toujours aussi bête qu'à cet âge-là et ils sont toujours aussi méchant. C'est même pire maintenant. J'ai presque envie de crier que j'arrête tout. Je ne peux pas supporter l'idée d'être ainsi traité. Mais ma voix s'est bloquée dans ma gorge et refuse de sortir. Peut-être que c'est parce qu'on va débuter l'ascension à l'aide des attaques de pokémon. Au-dessus de moi je vois ce pauvre gars sur son Flambusard qui fait des acrobaties avant de grimper à bonne vitesse. Je ne voudrais pas être à sa place...
Dracolosse se met alors à battre des ailes furieusement et je sens son corps se recouvrir d'une aura puissante. Il va utiliser sa puissance draconique. Heureusement, ce n'est pas aussi mouvementé que mon voisin du dessus. Le dragon forme un gros Ouragan juste sous lui et se sert de la force du vent pour monter. Il maîtrise parfaitement son vol et me stabilise tranquillement à la suite des autres scientifiques. Tout le monde se remet de ses émotions. Des douleurs aux mains me font réaliser que je suis toujours crispé sur le harnais. Je fais craquer mes doigts, prenant un peu plus d'assurance sur le dos de ma monture. On nous annonce alors que nous sommes à la hauteur des avions commerciaux. Effrayé à l'idée d'en croiser un, je regarde frénétiquement de tous les côtés. Évidemment, je finis par être attiré vers le bas. Mon regard se pose alors sur une mer de nuage et entre les petits cumulus on voit la terre. Ce n'est plus qu'un aplat bleu à cause de l'océan mais, ça me fait réaliser à quelle hauteur nous sommes.

- AAAAAAAAAAAAAAAAH !!!! Hurlai-je d'un coup, pris de panique en imaginant mon corps tomber dans ce vide.

La chute m'assurerait une explosion pur et simple de mon corps au contact de l'eau. Je ne serais plus qu'une immonde bouillie sanglante, nourrissant les Poissirène. Moi, le génie au dessus des génies ! Je ne pouvais pas finir comme ça. Je demandais à redescendre alors que j'entendais les gens essayés de me calmer. Dracolosse se contorsionna pour m'attraper dans ses bras et me calmer. Coincé sous une de ses pattes, j’arrêtais un instant de hurler pour reprendre mon souffle. Cette respiration trop rapide était en train de pomper mon oxygène, pensais-je toujours rationnel. Mais il était difficile de se contrôler quand la panique nous habitait. Sous les conseils des éthologues je me calmais, le regard ahuri en voyant tous ces gens qui me fixaient. Je me donnais encore en spectacle... Ils ne risquaient définitivement pas de m'apprécier à présent. La panique laissa la place à un grand vide de solitude et je sentis même une petite larme de honte couler sur ma joue. Dracolosse me frictionna avec tendresse mais, je me dégageais, reprenant ma place sur son dos.

- C'est bon ! Dis-je avec impatience, la voix encore un peu cassée par l'émotion. Je continue !

D'un signe de main, je fis comprendre à ma monture d'utiliser Vent Arrière. Blessé dans mon amour propre, je ne me laissais quand même pas abattre. Enfant, j'avais subie nombre d'humiliation et pourtant aujourd'hui j'étais un scientifique renommé et respecté. Qu'importe les autres, l'important c'était ma réussite. Une larme séchée sur la joue et sans un regard pour mes collègues, je poursuivais l'ascension.


949 mots

Dracolosse utilise Vent Arrière en troisième position (2 PE | Restaure 2 PE à chaque pokémon)




Thomas Bauer
Genius
Autres comptes:
Béryl Glimmer
Zoé Wells

©️️ Edgar Io

Revenir en haut Aller en bas

Arya Kanazawa

Arya Kanazawa
Modo & Scientifique

C-GEAR
Inscrit le : 09/08/2014
Messages : 7602

Région : Kanto
Dim 28 Aoû 2022, 09:56
Chacun avait une façon d’appréhender ce qu’il allait vous arrivez dans quelques instants maintenant. Si Bauer semblait presque redevenu comme un enfant en parlant d’étoiles, tes deux autres compagnons d’aventure étaient plus inquiets et pessimistes et Max n’hésita pas à en faire la remarque à Worick, ce qui t’arracha un sourire. Comment leur en vouloir ? Même toi tu avais du mal à vraiment comprendre ce que vous étiez en train de faire et si c’était réellement faisable. Tu préférais ne pas trop réfléchir à la dernière question, afin d’éviter un mouvement de panique qui pourrait être fatal. Tu affiches un micro sourire, teinté d’une grimace à ce que tu entends mais finalement la tentative du Sinnohien pour prononcer le nom de la sauce te fait lâcher un pouffement de rire. Quelle idée de tenter de dire ce mot franchement ! De ton côté tu ne t’y risque pas et préfère utiliser une pirouette.

- Sauce barbecue !

Après tout, c’est quand même la base non ? Bon ce n’était peut-être pas réellement le meilleur moment pour lancer un débat sur quelle était la meilleure sauce. Mais de ton côté, une bonne petite sauce barbecue avec une pointe de miel, il n’y avait pas mieux. Si tu survivais, tu demanderais au Manoir un bon hamburger maison, avec des frites et cette sauce. Histoire de profiter des petites choses simples que la vie pouvait nous offrir.

Sur ces belles pensées, tu donnes le signal à ta monture et Roucarnage n’hésite pas un seul instant pour démarrer l’ascension des cieux. Malgré ton habitude à voyager sur le dos certains de tes compagnons volants, tu as pendant une seconde ou deux le souffle couper. Forcément, le but de la manœuvre, c’est de monter le plus haut possible et en peu de temps, car votre oxygène n’était pas illimité. Mais tu t’attendais quand même à une progression moins infernale. L’oiseau fonce vers le haut grâce à une attaque Aéropique, ton cerveau la reconnait, il s’accroche même à tes connaissances pour éviter de paniquer. Le reste de ton corps et solidement cramponner à ta monture alors que tes yeux se ferment pour éviter d’avoir la nausée. Tu aimais bien les montagnes russes, mais là, c’était d’un tout autre niveau. Ton cœur était au bord de l’explosion tellement qu’il pulsait dans ta cage thoracique. Tes pensées se brouillaient, alors que tu essayais vainement de te rassurer en te disant que ça stopperait bien à un moment ou à un autre. L’avantage – si on pouvait l’appeler ainsi – c’est que pendant ce court instant qui te sembla être une éternité tu oublias totalement à quelle hauteur tu étais. Ton instinct te hurlait de te concentrer sur ta prise pour ne pas lâcher et ton corps remplissait cette tâche à la perfection. Tu étais tellement crispée que tu avais la sensation d’être devenue une statue. A moins que ce fût le froid à cette attitude qui t’avait gelé sur place peut être. Au moins, tu ne bougeais pas d’un pouce.

L’autre fait surprenant que n’importe qui te connaissant pouvait noter à la fin de ton calvaire, c’est que tu n’avais jamais été aussi silencieuse de toute ta vie. Toi qui n’avais jamais été trouillarde sur bien des sujets, il semblerait que tu avais trouvé ta limite, ou presque. Tes lèvres refusaient de s’entrouvrir et c’est seulement quand tu fis la réflexion qu’il faudrait respirer que tu ouvras la bouche, pour reprendre ton souffle et calmer ton rythme cardiaque, ou du moins essayer de le calmer. L’expérience n’était pas franchement plaisante et tu avais du mal à concevoir que tu allais devoir recommencer si tu souhaitais aller plus haut.
Tu ne sais pas si des gens ont parlés pendant que tu reprenais tes esprits, mais quelque chose – ou plutôt quelqu’un – te ramena à la réalité en se mettant à hurler. Tes oreilles en prirent un coup et cette fois tu grimaças pour de bon. C’est Bauer qui est en train de paniquer et tu ne peux pas vraiment lui en vouloir. C’était une réaction rationnelle au possible quand on remarquait où votre petit groupe était.

- Monsieur Bauer reprenez-vous ! Le moindre mouvement de panique pourrait vous être fatal, vous devez garder votre sang froid !

C’était une évidence que tu énonçais, mais tu avais conscience que calmer quelqu’un était toujours plus difficile que prévu. Tu espérais faire mouche sur son esprit pratique afin qu’il se calme et finalement, avec l’aide des autres et même de Dracolosse, il finit par reprendre ses esprits. Il semble même vexé maintenant, mais cela ne t’étonne pas vraiment. Thomas Bauer est quelqu’un avec beaucoup d’amour propre, c’est une certitude. Tu regardes tes deux autres compagnons de voyage, afin de vérifier que de leur côté tout va bien ou au mieux et tu ne sais pas s’ils peuvent voir ton expression, mais tu es encore un peu livide après les pirouettes que t’a offert Roucarnage. Mais pas le temps de te remettre de tes émotions, il faut continuer. Tu donne de l’oxygène a ta monture puis tu lui fais signe utiliser Mimique, afin qu’il copie le Vent arrière de Dracolosse. Une action qui tu l’espérais, serait plus calme.

861 mots




Roucarnage utilise Mimique pour copier le Vent arrière de Dracolosse ! ( Il prend la dernière place du coup :3 )


[Event] Highway to the sky NLWl0ao
[Event] Highway to the sky PO5Gy6h
Stamps:

[Event] Highway to the sky Fl0dJhh[Event] Highway to the sky BAsla4p
[Event] Highway to the sky Fac35310
Cliquez pour plus d'infos
sur le W.A.dex !
Revenir en haut Aller en bas

Worick Brown

Worick Brown
Modo RP & Scientifique

C-GEAR
Inscrit le : 31/07/2015
Messages : 2539

Région : Kantô
Lun 29 Aoû 2022, 14:27
Pour toute réaction à la remarque de Max, j’affiche un léger sourire teinté de cynisme. Bien sur que je ne suis pas là pour rassurer les troupes, de toute évidence j’en viens même à penser que statistiquement, les chances que nous revenions tous indemnes sont quasi-nulles. Pour autant, je dois m’en tenir à cette mission, garder mon sang froid et faire preuve de self-control. Si au pire, les probabilités jouaient en notre défaveur, je pourrais toujours tenter de survivre et de sauver la peau d’Arya au passage.

Alors que l’ascension allait maintenant débuter, je ne pouvais qu’afficher une moue consternée devant la tentative d’humour de la dénommée Maï. Etait-ce bien raisonnable de tenter pareille boutade à l’heure actuelle ? Pour rassurer les troupes, sans doute était-elle meilleure que moi dans le domaine. Pourtant je ne pouvais m’empêcher d’y voir un acte légèrement déplacé. Après tout, ils étaient tous en train de nous emmener directement à la tombe. Tombe que nous creuserions de nous même en nous encastrant à même le sol après de longues minutes de chute qui plus est. Pour autant, je jouais – vaguement – le jeu tout en tâchant surtout de faire le vide dans mon esprit pour me concentrer sur l’objectif et ma propre survie. Ici, je devais absolument rester focus, aucune erreur d’inattention n’étant tolérée sous peine d’y rester, je n’avais que très peu envie de prêter plus d’attention que cela à la jeune femme du staff.

« Mh, oui, tout pareil pour la sauce. »

De toute façon, vu que Max n’avait pas réagit, Thomas s’était viandé sur le sujet, Arya n’ayant quant à elle pas essayé de parler d’autre chose que sa sauce préférée, je n’allais pas me risquer moi-même à ce genre de prononciation périlleuse.

Vérifications effectuées, il est maintenant l’heure du décollage, et le moins qu’on puisse dire c’est que cela n’a strictement rien d’agréable. Bien sur, j’ai l’habitude des vols à dos de Pokémon, il m’est arrivé assez régulièrement de passer de longues heures accroché à Wrath ou Sloth. Pourtant, les conditions sont totalement différentes ici. Tout bêtement – et bien que ce soit parfaitement irrationnel étant donné qu’une chute de quelques mètres suffirait à me tuer – je ne peux pas m’empêcher de penser que chaque battement d’aile de mon camarade du jour, Libegon, provoqueront une mort un peu plus certaine et un peu plus douloureuse. Alors que l’ascension démarre tranquillement pour mes acolytes, mon Pokémon de prêt ne fait pas exception. Au signal, celui-ci s’entoure d’une splendide aura draconique, alors que je peux sentir une sorte d’énergie parcourir son corps. Après un très léger sursaut, le dragon file vers les cieux dans une sorte de bond aérien. Machinalement, je me cramponne à lui comme si ma vie en dépendait – en l’occurrence, c’est littéralement le cas ici – alors que je sens mes avant bras et mes mains crispés comme rarement je n’ai pu le sentir jusqu’alors. Je dois bien admettre que si l’expérience est peu rassurante, pour ne pas dire franchement stressante, mon compagnon a su faire preuve d’un contrôle exemplaire et l’ascension n’a pas été si difficile que ça à supporter. Après un très rapide « scan interne » de mes émotions, j’ai le sentiment de pouvoir y arriver, que je vais m’en sortir et que dans quelques semaines, on pourra finalement tous en rire, de cette mission suicide.

Tandis que je reprends calmement mon souffle pour envisager la suite, ce sont les hurlements du jeune Bauer qui viennent me sortir de ma concentration. Visiblement, l’ascension se passe nettement moins bien pour lui puisque le jeune homme hurle à la mort dans son micro, en pleine crise de panique et visiblement incapable de se raisonner par lui-même. Alors que j’allais prendre la parole, cherchant rapidement quelques mots pour le remettre d’aplomb, c’est Arya qui prend la parole la première, tentant quelque chose pour apaiser le scientifique à la coupe de cheveux si singulière. Attendant que mon amie s’exprime, je m’empresse de prendre sa suite pour tenter d’apporter ma pierre à l’édifice, bien qu’en toute franchise, j’ai bien du mal à savoir quoi dire pour rassurer une personne que je ne connais pas lors d’une mission suicide.

« Arya a raison Thomas, gardez votre calme, soyez rationnel, laissez votre monture vous guider et vous en tirerez ! »

Pas bien certain que ce soit la meilleure façon de le calmer, peut être que l’aspect rationnel de la chose parlera à son esprit scientifique. Alors que tout le monde s’affaire plus ou moins à l’encourager à reprendre son calme, nos efforts semblent payer ; à moins que ce ne soit parce que le dracolosse du jeune scientifique décide, littéralement, de prendre les choses en main. Quoi qu’il en soit, le jeune homme semble calmé, retrouvant peu à peu son calme avant de nous confirmer qu’il a bel et bien reprit ses esprits. Quelque peu soulagé, je reprends mon souffle à mon tour. Difficile de garder mon propre calme dans cette situation ou un excès de sang froid est vivement recommandé. « Calme toi Worick, tout va bien, on va pouvoir continuer l’ascension ». A force de me rassurer, je jette un dernier coup d’œil à mes camarades d’infortunes pour envisager la suite de l’ascension alors qu’un nouveau bilan météo nous est communiqué. Rapidement, j’analyse la situation pour tâcher de réagir au mieux à la situation accompagné de ce cher Libegon.

« Libegon, on va tenter une Danse-draco ! »

Si cela peut nous permettre une ascension plus sereine, ce sera toujours ça de pris. Surtout qu’au fond de moi, je me doute pertinemment que nous n’en sommes qu’au début de cette aventure et que la suite nous réservera son lot de surprise, certaines bonnes, certaines nettement moins.




Libégon utilise Danse-Draco en 2e position ! :D


[Event] Highway to the sky 111[Event] Highway to the sky 810[Event] Highway to the sky 1010

[Event] Highway to the sky Blason19 [Event] Highway to the sky Stampd10 [Event] Highway to the sky Test_610
Revenir en haut Aller en bas

Contenu sponsorisé



C-GEAR
Revenir en haut Aller en bas
 Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
(Page 1 sur 4) Aller à la page : 1, 2, 3, 4  Suivant

Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Master Poké :: Le Pokémonde :: Région Hoenn - 3E G E N :: Pacifiville :: Pilier Céleste-