» L'heure de la révélation

Aram Faathi

Aram Faathi
Ligue 4

C-GEAR
Inscrit le : 13/10/2019
Messages : 1894

Lun 6 Juin - 16:14
Le médecin m’a mis en arrêt pour un mois.

Je n’ai pas réussi à lui cacher la détresse qui était la mienne. Quand on a commencé à parler un peu, je me suis effondré et il m’a assuré que du repos était plus que nécessaire. Je suis un peu redescendu niveau colère aussi maintenant, je me sens coupable de ce que je suis en train de faire. J’ai l’impression d’abandonner… Et je me trouve incroyablement nul rien que pour ça. Le doc m’a conseillé un psy à consulter, mais il est hors de question que j’aille le voir. Je ne suis pas aussi mal au point, j’vais pas voir un charlatan pour m’entendre geindre comme un enfant ! Je suis un Faathi, pas un bébé pleureur qui a besoin d’aide psychologique. Je refuse, catégoriquement. J’m’en fous que mon point de vue sur la psychiatrie est complètement erroné ; le jour où j’irais voir un psy c’est que vraiment, je suis plus bas que terre.

Ça n’arrivera pas !

Je n’ai pas eu de nouvelles d’Alice, quand je suis sorti de l’hôpital. Ça m’a fait un peu bizarre étant donné que niveau paperasse, c’est elle qui gère. Mais je ne suis pas un total gros nul non plus, je peux très bien m’en occuper. Ça me stresse un peu, mais une fois que j’ai réalisé que je n’ai plus besoin de me presser pour ne pas perdre du temps, ça va mieux. Ça doit me prendre plus de temps que quand c’est mon agente qui s’en occupe mais je m’en fous. Je peux être zen. Et bordel ce que ça fait du bien de pas être toujours sur le qui-vive.

Malik et Izy m’attendaient devant les portes de l’hôpital. Je dois toujours faire attention parce que mine de rien, je suis toujours célèbre… Et encore plus maintenant qu’on est en plein dans le feu de cette histoire avec le connard riche. Apparemment, je me fais insulté sur les réseaux pour avoir frappé « sans raison » un homme sans défense. La blague, quand même. Je n’ai pourtant même pas envie de me battre ; ils peuvent dire ce qu’ils veulent sur mon dos, je m’en contre-fous. Depuis que le médecin m’a mis à l’arrêt, j’ai qu’une pensée en tête : rentrer au Refuge. Rentrer à la maison sans compter les jours où il faudra que je retourne à la Ligue. Mes frères ne sont pas très fans de l’idée vu la crise que je viens de me taper, mais je m’en fous. Je veux retrouver, durant au moins quelques temps, ma vie d’avant.

Être de retour dans le désert me donne une nouvelle bouffée d’air frais capital pour mon bien être. Je suis loin des médias, loin des gens, loin des réseaux sociaux. Je m’en fous de ne pas avoir de réseau, pas besoin de rester disponible pour qui que ce soit. Pas de jugement sur qui je suis aussi, les membres de mon clan se moquent bien de savoir que j’ai tabassé un gars. Même s’ils l’apprenaient, ils me diraient sans doute que le type le méritait et passeraient à autre chose. Et ça, c’est juste tellement bien. Ils me connaissent, ils me font confiance. Mon père s’inquiète un peu du pourquoi je reste aussi longtemps et je suis obligé de lui mentir ; je prends de longues vacances parce que j’ai trop accumulé de RTT. Bon, il a fallu que je lui explique le principe de RTT, certes, mais mon mensonge est assez proche de la réalité. Vu les heures que je me tape depuis que je suis en fonction, je dois en avoir des centaines, des heures supp.

Je passe mes journées avec mamie Baba, parfois avec mon père et Sophia, parfois à m’occuper de Rayan qui est vraiment trop chiant quand il s’y met. Il continue de se teindre les cheveux en bleus et ça me surprend un peu que mon père laisse ça passer, mais bon. C’est que mon demi-frère, il fait ce qu’il veut après tout. J’ai juste un peu les nerfs, la mamie m’a dit que j’ai choisi le mauvais mois ; Aïsha est pas dans le désert pour les trois mois à venir. Apparemment, elle aide quelqu’un de l’extérieur dans une tâche d’exploration où je ne sais pas quoi. Ça a eu le don de me faire penser à Illia. Est-ce que ma meilleure amie serait devenu éthologue, elle aussi ? Quand j’ai dit le nom à la vieille, elle n’a pas eu l’air de comprendre. Peut-être pas, finalement.

Malik est aussi avec moi, on chill souvent ensemble quand il n’aide pas au campement. Pour ma part, comme j’ai besoin de repos et que mon frère a bien l’intention de me faire respecter la demande du médecin, je n’aide pas énormément si ce n’est les femmes pour s’occuper du linge et des repas. C’est un truc que je faisais souvent enfant alors… Je peux bien le faire maintenant encore. Osef des autres Imasaha qui se moque de mon manque de « virilité ». C’est des réflexions qui me passent particulièrement au-dessus de la tête. L’idée, c’est simplement d’être utile. Et quand je vois mamie Baba qui galère à soulever le panier de linge, je peux bien lui épargner un peu de souffrance.

La chaleur du désert me pose néanmoins toujours des problèmes pour respirer. Quand Izy est venu pendant quelques jours, on en a profité pour s’éclipser aux sources d’eau chaudes de Vermilava. Quitter la chaleur étouffante m’a fait du bien, je pense. Tout comme de passer des heures à rien faire, dans de l’eau chaude où j’ai pied. J’ai pris la peine quand même de charger mon téléphone et de l’allumer quelques minutes. Pas de message de la part d’Alice, parfait. Je n’en ai pas d’Illia non plus cela dit, ce qui est moins bien. Il ne m’a pas dit pour combien de temps il en avait puisque lui-même ne semblait pas le savoir. J’espère que ça ne sera pas trop long… J’aimerai lui raconter ma version des faits. J’ignore s’il lit les journaux et s’il est au courant pour l’histoire du connard… Et j’éprouve quand même le besoin d’en parler.


Ça fait trois semaines désormais, que je suis en arrêt de travail. Il me reste une semaine avant de retourner dans « le monde réel ». Je ne dis pas, être dans le désert m’a fait un bien fou. Cependant je réalise que le monde extérieur me manque un peu, quand même. J’ai envie d’un bon restaurant à me faire exploser le bide. Et, en même temps, j’ai peur de m’afficher une nouvelle fois devant les autres. Je ne sais pas où en est ma réputation ; peut-être a-t-elle simplement été réduite à néant et que je suis passé ennemi numéro 1. Peut-être que je suis viré et que je ne le sais même pas. Non, pour ça je pense quand même qu’Alice m’aurait envoyé un message, même si elle me déteste désormais. Enfin, j’imagine… Je sais qu’il faudrait que je m’excuse. Je me suis montré exécrable avec elle et… Je sais que ce n’est pas une mauvaise personne. J’ignore pourquoi elle a cru bon que faire passer le boulot avant ce que j’ai traversé était une bonne idée, mais j’imagine qu’elle a une bonne raison. Il faudrait, au moins, que je lui laisse la possibilité de s’expliquer.

Cependant, l’idée d’aller la voir me fait encore peur. Je suis sorti un peu du désert pour trainer à Poivressel… Les gens ne me lancent pas des regards noirs et cherchent pas à me balancer leurs chaussures, ce qui est quand même bien. Je crois que je me suis vu à la une d’un magazine à scandale mais je me détourne rapidement pour fuir ailleurs. Je ne pensais pas que mon mal-être reviendrait aussi vite. Je sens un brin de panique m’étreindre à nouveau la poitrine. Quand quelqu’un à poser sa main sur mon épaule, j’ai eu une réaction assez… Brusque. Je me suis dégagé, regarder cette mère de famille d’un air hagard. Elle aussi avait l’air aussi surprise que moi. Ces deux gamins à côté ne comprennent rien de cette situation. Je comprends qu’ils voulaient simplement un autographe, mais ma réaction étrange les a calmés. Je m’excuse en bafouillant à moitié en saharii – c’est con mais trois semaines sans parler le commun, faut croire que ça a un impact – avant de viser ma casquette sur ma tête et de m’enfuir en courant.

Qu’est-ce que c’était que ça ?...


Je n’ai plus l’habitude des contacts. Je me suis facilement reclus sur moi-même. Mon cœur bat la chamade. Je me réfugie dans une petite ruelle, peinant à reprendre mon souffle. Pourquoi j’ai flippé comme ça ? C’était juste une maman avec ses deux gamins quoi… ! C’est ridicule. Je me sens idiot. J’ai… j’ai besoin de parler à quelqu’un. Quelqu’un de l’extérieur. Naturellement, la première personne à qui je pense… C’est Illia. C’est devenu une évidence, que j’ai besoin de lui. J’ai beau me mettre toutes les œillères du monde, mes pensées reviennent toujours vers lui. Je ne réfléchis pas, j’essaye de l’appeler.

Évidemment, je suis tombé sur son répondeur. J’ai raccroché et j’ai retenté un appel. Répondeur, une nouvelle fois. Je raccroche… Et j’ose un sms, essayant de m’en contenter d’un seul.

Limonde n°1
Yo Limonde.
Je sais que t’es pas dispo et y a pas de souci, mais tu pourrais m’appeler dès que tu peux ? J’ai… Besoin de parler à quelqu’un. 15:47
©️️ TakeItEzy pour Master-Poké


Ça fait tellement dépressif, dis comme ça. Je me déteste, pour le coup. Il me faut plusieurs minutes pour retrouver un semblant de calme et je reprends la route pour le Refuge. Dans le désert, je n’ai pas de crise de panique.


En revanche, je passe une bonne partie de mon temps libre dans les airs à chercher bêtement du réseau, au cas où Illia m’appellerait. Je dois avoir l’air totalement désespéré à faire ça, si bien que mon père me demande si je me suis brouillé avec mon petit ami. Je m’agace un peu, lui expliquant pour la énième fois que je suis célibataire. Mes frères regardent la scène, mi amusé mi inquiet. Izy retourne à Ebenelle demain. Il me demande si je veux reprendre l’avion avec lui, histoire de rentrer à Johto et de me réacclimater à la région, avant de reprendre le taf. Mais je ne sais même pas si je vais y retourner, au boulot. Je ne sais pas. Je n’en sais rien. Il soupire.

« Tu devrais aller voir Illia. Tu sais où il habite ? »

Je ne m’attendais pas à cette remarque. Il… Il faut croire qu’Izy a parfaitement compris ce que je fous depuis quelques jours. Il admet aussi, de cette façon, qu’il ne peut pas m’aider à aller mieux et ça m’attriste aussi. Habituellement, je n’ai besoin de personne d’autres qu’eux. Mais pour cette fois… J’ai besoin d’un avis extérieur. J’ai besoin de l’avis de Limonde, sachant qu’il ne suit pas les médias et qu’il me fait confiance à moi et pas ce qu’il lit dans les feuilles de choux. C’est aussi le cas de mes frères évidemment, mais justement, ils me connaissent trop. Je n’ose pas leur dire ce que je pense au fond, j’ai peur de les décevoir. Je ne veux pas les décevoir.

Et puis simplement, lui parler me manque terriblement. Je n’aime pas admettre cette dépendance, mais elle est belle et bien là. Je ne suis pas en position de la réclamer, en prime. Illia est en couple, je ne peux pas attendre de sa part qu’il ait cette part de ma vie. Et pourtant, c’est le cas. Je me sens mal, vis-à-vis de son mec. Je n’ai pas le droit de faire ça. Mais en même temps… tant que Limonde ignore mes sentiments, je ne fais rien de mal… Si ?

J’acquiesce en silence. J’ai son adresse oui, il me la donné la fois où on devait se faire une soirée ciné chez lui mais que j’ai été contraint d’annuler à cause d’un rendez-vous placé au dernier moment par Alice.

« Va le voir. »

Ce n’est même plus un conseil, c’est un ordre. Et… Izy a raison. J’en ai besoin.


Je ne suis certainement pas aussi doué que mon agente pour réserver un billet d’avion, mais je m’en fous. L’important, c’est que je me débrouille assez bien pour me rendre au Port Yoneuve. Une fois en ville, j’active le GPS que m’a conseillé mon frère pour localiser l’immeuble. Je crois que je tourne en rond pendant une petite heure avant d’arriver au bon endroit. Pourtant je ne suis pas mauvais niveau sens de l’orientation, j’sais pas ce que j’ai foutu. Peut-être qu’une partie de moi reste persuadé que ce que je fais est mal et essaye de me mettre des bâtons dans les roues. Je trouve la porte d’entrée et le premier obstacle est face à moi ; le code. Je cherche dans nos messages, savoir s’il me l’avait donné. Non. Est-ce qu’il faudrait que je sonne à sa sonnette, du coup ?... J’ai l’air con si quelqu’un me reconnait le temps qu’il m’ouvre. Si tenté qu’il m’ouvre d’ailleurs. Tandis que je suis perdu dans mes réflexions, la porte s’ouvre. Un des habitants sort et j’en profite pour me faufiler à l’intérieur. Le gars m’a regardé un peu bizarrement, mais la vue de mon Démolosse l’a dissuadé de me dire quelque chose.

Faudrait quand même que j’évite de me faire trop remarquer, ce serait la loose si le type appelait les flics parce qu’il pense que je suis un voleur… ! Surtout qu’il n’a pas pu voir mon visage comme je le cache toujours derrière ma casquette et mes lunettes de soleil. J’essaye de paraitre normal en me posant devant les boites aux lettres, lançant un coup d’œil derrière moi. On dirait qu’il est parti sans appeler les keufs… j’aimerai bien. Bon. Trouver l’appart d’Illia, maintenant. J’ai de la chance, il a les numéros d’appartements sur les boites aux lettres. Je trouve rapidement celle d’Illia – j’avais oublié qu’il avait un nom de famille si compliqué – et je crois comprendre qu’il est au troisième étage. Ok let’s go. Je traverse la cour pour rejoindre le bon bâtiment – si j’ai bien compris – et m’attèle à monter les escaliers. Je n’ai pas vu d’escaliers et quand bien même, je ne l’aurais pas pris. Trop de risques de rencontrer des gens et de paraitre encore plus suspect. Ça me laisse le temps, aussi, de réfléchir sur ce que je suis en train de faire.

Je dois être quand même débile, au fond. Je suis en train d’être stressé alors que je vais juste voir un ami. Il n’y a aucun mal à ça et pourtant… pourtant il m’a demandé de lui laisser du temps, il me semble. Je ne respecte pas cette part du marché, même s’il n’y a pas vraiment de marché, en fait. Il n’a pas répondu à mon sms d’appel à l’aide, peut-être que déjà, rien que ça, ça aurait dû me mettre la puce à l’oreille. Si ça se trouve il veut juste que je lui foute la paix et moi tranquille je m’amène chez lui… Je suis arrivé au troisième étage. J’observe le couloir ; la voie est libre. J’imagine… J’imagine que je vais bientôt être fixé. Je me pointe devant la porte, la reconnaissant. Si je compare à celle qu’il m’a envoyé quand on est revenu du camping, c’est ici.

J’ai l’air vraiment con. Ça fait cinq minutes que je suis devant la porte, à la regarder comme si elle allait s’ouvrir toute seule. Il faut que je trouve le courage de toquer. Je n’ai pas fait tout ce chemin pour faire marche arrière. Allez Aram, un peu de courage. Limonde est mon pote, je dirais même plus ; un ami. Il ne va pas m’envoyer chier, même si je débarque au mauvais moment. Je l’espère du moins.

Je prends une grande respiration.
Je toque trois fois en ayant le cœur qui bat bêtement la chamade, mais ravi d’un côté à l’idée de le revoir.



L'heure de la révélation CYxzZVz L'heure de la révélation 3MLhT5h L'heure de la révélation PUpP1Ej L'heure de la révélation 6TXtooI
Codage T-Card par Aaron Sakuragi, un grand merciiii t'es la meilleure !  heart
Crédit avatar : 城ノ
Revenir en haut Aller en bas

Illia Aethelhelm

Illia Aethelhelm
Ethologue Unys

C-GEAR
Inscrit le : 01/07/2019
Messages : 787

Région : Unys
Sam 11 Juin - 14:29
Dans un soupir, je m'assieds sur le lit d'Illia. Mon regard balaye son appartement, essayant de repérer s'il ya un endroit où j'ai oublié de faire la poussière. Je en pense pas, mais c'est difficile à dire étant donné tout le bordel qu'il a laissé en plan avant de partir. Ou plutôt que Phil a laissé en plan. Au départ, tous ces livres en vrac, je voulais les ranger, mais je me suis retenue au dernier moment. Quelque chose m'a dit qu'Illia voudrait le faire par lui-même t que ce serait une étape importante pour lui. Alors je me contente, toutes les semaines quand je viens faire un peu la poussière et aérer, de nettoyer aussi ces tas de bordel. Par contre tout le reste de ce qu'il a laissé traîné, ses affaires personnelles, ça fait longtemps que ça a dégagé du sol et des meubles pour trouver leur place dans les rangements ! Le linge sale qui macère dans la salle de bain, ça va bien deux minutes ! D'ailleurs, j'en ai profité pour jeter quelques-uns de ces t-shirt beaucoup trop usés pour qu'il continue à les porter, même pour traîner à la maison c'est indécent. Suite à cette initiative je lui en ai racheté d'autres, dont je suis sûre qu'ils vont lui aller et lui plaire, et je les ai mis dans sa penderie ni vue ni connue.
Maintenant, il faut attendre qu'il rentre pour qu'il puisse le voir.
Les t-shirt, c'était déjà il y a deux semaines. Ca m'a permis de compenser un peu le fait qu'il me manque et d'atténuer temporairement mon inquiétude, mais l'effet est complètement parti désormais. C'était plus simple quand j'étais sur ma longue mission : j'étais si occupée toute la journée que je n'avais pas le temps de penser au fait que je n'avais personne avec qui être moi-même. J'ai essayé, pour ne par retomber dans la petite déprime que j'avais ressenti après sa fugue il y a des années, de me montrer sans filtre devant d'autres de mes amies, mais les regards qu'elle m'ont adressé m'ont prouvé que je m'étais cachée pendant trop longtemps pour avoir encore cette possibilité avec elles. Peut-être que je devrais trouver d'autres amis... Mais je n'ai pas envie d'essayer tant qu'Illia n'est pas rentré, j'aurais trop l'impression de le remplacer.

D'un bond, je me redresse et claque une fois mes joues. Ressaisi-toi, Rose ! Si mon meilleur ami rentrer et qu'il me trouve toute déprimée, il va s'en vouloir alors que, cette cure, c'est pour son bien, qu'il est essentiel qu'il la fasse, et que je suis très fière de lui. Vouloir accomplir ça seul, sans contact avec l'extérieur, pour que la volonté de réussir ne vienne que de lui-même, ça ne lui ressemble pas, mais c'est assez positif. Poussé à l'extrême, c'est une attitude qui pourrait devenir nocive pour lui-même, mais une initiative comme ça, sur une chose aussi importante, c'est à soutenir.
J'ouvre les volets et la fenêtre pour aérer, ce que je n'avais pas fait avant car il était trop tôt dans l'après-midi et qu'il faisait trop chaud. Je ne voulais pas faire le ménage dans un sauna. L'air frais qui parvient au troisième étage est agréable sur mes joues et je prends mon portable pour envoyer un sms à Illia. Je lui dis que je me suis trop améliorée en ménage grâce à lui et que son appartement est rutillant, qu'il prenne son temps pour revenir, ça fait augmenter mes skills de ouf, et bientôt je pourrai concourir au titre de la meilleure ménagère d'Unys. Je ne sais pas s'il le lira avant de sortir, sûrement pas vu qu'il m'a dit qu'il abandonnerait son téléphone à l'accueil et que, depuis le temps, il ne doit même plus avoir de batterie, mais bon... Peut-être que ça pourra le faire rire à la sortie, sur le trajet. J'aimerais bien qu'il me demande de venir le chercher, mais vu la tête de pioche que c'est à tous les coups ça n'arrivera pas.
J'ajoute ensuite un message pour dire que ses pokémons vont bien et que Rubis est actuellement couché sur son oreiller comme un gros bébé. Car je sais que le reptincel sera trop fier pour lui montrer quand il rentrera, alors je veux qu'il soit sûr que, lui aussi, pense à son dresseur.

A mon tour, je m'étale un peu sur le lit en traînant sur mon téléphone. Plus qu'à attendre que l'appart' soit aéré correctement et je pourrai rentrer chez moi. Je pense au fait que, ce dimanche, je dois travailler pour compenser mon absence sur les derniers jours de la grosse mission dans une autre région. Un énorme trafic de pokémons, j'aurais aimé pouvoir rester jusqu'au bout, mais à choisir entre mon travail ou mon meilleur ami, la décision avait vite été prise. Je me suis excusée platement auprès de mes supérieurs, justifiant mon départ avec un problème lié à un proche, mais comme je n'avais jamais pu fournir de justificatif de décès ou d'hospitalisation d'un véritable membre de ma famille... J'avais reçu mon premier blâme. C'est trop con ! Les gens qui font les lois sur ce type d'absence n'ont visiblement jamais eu de meilleur ami depuis l'enfance, ou de meilleur ami pour la vie tout court. J'ai le droit de m'absenter pour le décès d'un cousin sans preuve que je l'ai vu plus de trois fois dans ma vie, mais pour un type dont je peux documenter tout notre historique ensemble à coup de photos et de souvenirs qui sont d'une importance capitale, non, j'ai pas le droit ? D'accord Illia n'est pas mort, et heureusement, mais un état d'urgence émotionnelle, c'est un état d'urgence émotionnelle.

Je suis en train de m'agacer toute seule sur la rigidité et le manque de compréhension de mes supérieurs lorsqu'on toque à la porte. Je reste surprise, me demandant qui peut bien essayer de venir ici. Illia est associable, la seule personne susceptible de venir frapper chez lui c'est Tarja et elle sait qu'il n'est pas là. A ma connaissance, il n'a pas d'autre ami que moi et le fameux « Limonde » dont je ne peux m'empêcher de prononcer mentalement le surnom avec un ton de pouffiasse. A priori, on est tous les deux au courant aussi, il lui a envoyé un message même si je n'ai pas regardé ce que ça disait. Alors quoi ? Un livreur ? Impossible vu les circonstances.
Les seules solutions plausibles sont que quelqu'un se soit trompé de porte ou qu'il y ait eu une urgence, genre Illia s'est enfui du centre de soin, et que quelqu'un essaye de le trouver ici. Sauf que je suis son numéro d'urgence, s'il ne m'a pas menti sur ce qu'il comptait donner comme infos à l'administration, donc on m'aurait appelé. Ou pas, je connais pas leurs procédures en fait. Bref, dans les deux cas il faut que je me bouge le cul et que j'aille ouvrir la porte.

Je me recoiffe vite fait, époussette mon t-shirt et mon short poussiéreux suite au ménage et me dirige vers la porte. A ma grande surprise, Rubis a relevé la tête et se dirige aussi vers la porte, me devançant. J'imagine que c'est son instinct qui se réveille, celui qui veut qu'il protège son territoire des inconnus. Après tout, cet appartement, c'est aussi chez lui. Du coup, je dois le pousse un peu pour ouvrir la porte.

- Oui, c'est pour quoi ?

… … … … … … … … …
Euh.

Bloquée avec la porte entrouverte, je reste choquée par ce que je vois de l'autre côté de la porte. Malgré la casquette et les lunettes de soleil qui soi-dit en passant ne cachent pas grand chose de face, la présence du démolosse rend ça aussi clair que un plus un égal deux. Qu'est-ce qu'il se passe ? Est-ce que cette porte est soudainement un portail vers une autre dimension ? Ou un endroit tout autre du monde ? Qu'est-ce que Aram Faathi, Champion de Ligue, Maître du feu et des dragon, disparu des médias depuis plusieurs semaines, fout à toquer à la porte d'Illia ?!
Est-ce que Yaya a gagné un jeu concours ? Mais où sont les caméras ? Est-ce qu'il s'est trompé de porte ? Ce qui veut dire que quelqu'un à cet étage connaît cette célébrité, et que peut-être que mon meilleur ami était au courant et il ne m'a rien dit ?!

C'est le moment que choisi Rubis pour me pousser la jambe, manquer de me faire trébucher et sortir de l'appartement. Il tend la patte en direction du Champion comme s'il voulait lui taper un check, visiblement tout content de le voir. Et il adresse un signe de salutation au démolosse. What. The. Fuck.

- Vous... Connaissez Rubis ? Euh non, je veux dire ! Bonjour ! Vous... Vous avez besoin de quelque chose ?, panique à bord. Je n'étais absolument pas prête à faire face à cette situation. Personne n'aurait été prêt. Qu'est-ce qu'il se passe ?! Ressaisi-toi Rose ! Pardonnez-moi je suis un peu confuse, je me recoiffe alors que je n'étais pas décoiffée.

Honteuse d'avoir perdu mes moyens, je ne peux m'empêcher de rougir un peu, n'osant pas le regarder, tout en étant fixée sur une chose : cet homme ne repartira pas d'ici avant de m'avoir signé un autographe. Ce coup du destin est trop beau, impossible de laisser passer une telle chance et une telle anecdote à raconter plus tard ! Je sais qu'Illia est fan de lui, même s'il ne m'en parle plus vraiment, il va être vert quand je vais lui raconter comment Aram Faathi s'est trompé de porte et a toqué chez lui !
Quoique... Je songe au comportement de Rubis qui est normalement un pokémon assez farouche. A peine plus calme que quand j'ai ouvert la porte, je réfléchis, connecte d'autres points, et en vient rapidement à la conclusion qu'il y a de grandes chances que cette attitude s'explique car Rubis l'a déjà vu avant, et pas en coup de vent. Et si Rubis l'a déjà vu...
Je reprends contenance, fixée sur un autre objectif bien plus important désormais, et parviens à demander d'un ton beaucoup plus posé et bien moins foireux que précédemment :

- Vous êtes venu voir Illia ?

Selon la réponse, Yaya ne le sait pas encore, mais il est déjà mort.


Revenir en haut Aller en bas

Aram Faathi

Aram Faathi
Ligue 4

C-GEAR
Inscrit le : 13/10/2019
Messages : 1894

Dim 12 Juin - 13:43
J’ai entendu du bruit dans l’appartement. Quelqu’un a bougé. En même temps c’est logique, j’ai enfin réussi à toquer à la porte. Sauf que là, bêtement, mon stress monte en flèche ; je lui dis quoi en fait ? J’ai eu cinq minutes à bêtement regarder la porte, je n’ai même pas pensé à réfléchir à quoi lui dire ! Salut ? Désolé ? Il va m’engueuler si je ne m’excuse pour rien. Je sais que ça l’énerve, mais c’est plus fort que moi. Je sais que c’est con aussi de ma part. Faut que je me ressaisisse. Peut-être que je ne ressemble pas tant à un zombie et qu’il ne va pas me faire de réflexion là-dessus. Peut-être que je peux jouer la carte décontractée de « je passais par là alors… ! ». Non, ça ne marchera pas. Pas du tout puisque les journalistes ont sans doute dit que j’étais en arrêt de travail donc aucune autre raison que lui de me retrouver à Unys. Mais en même temps s’il est au courant et qu’il n’a pas pris de mes nouvelles c’est que…

Je me prends beaucoup trop la tête là. C’est n’importe quoi. Il m’a dit qu’il ne serait pas disponible et moi je fous la merde. J’vais être bientôt fixé de toute façon.
La porte s’ouvre, je retiens mon souffle.

Et je dois être aussi choqué que la nana qui me fait face. Je cligne des yeux bêtement, content d’un côté qu’ils sont cachés par les lunettes de soleil. HEIN ? C’est qui, elle ? … Je dois mettre quelques secondes pour me dire que c’est fort possible que ce soit Rose – elle se teint les cheveux pour que ça colle à son prénom… ? -. Mais je peux aussi très bien me tromper et en fait, je débarque totalement au mauvais moment. Je… Putain je le savais que c’était une mauvaise idée, en fait !

Je dois prendre mes jambes à mon cou. J’ai eu un léger mouvement de recul, j’suis à deux doigts de m’excuser de m’être trompé d’appart. Parce qu’en vrai si ça se trouve, c’est vraiment le cas et cette meuf n’a rien à voir avec Rose… ! Sauf que je ne me suis pas trompé ; un mouvement derrière ses jambes me fait baisser les yeux et je reconnais aisément Rubis. Ah ! C’est la bonne porte, finalement. J’suis con en même temps je l’ai reconnu sur la photo mais mon cerveau a vraiment beaucoup de mal à fonctionner correctement en ce moment. Je n’ai toujours pas répondu à la nana, mais j’affiche un petit sourire en voyant le Reptincel demandé un check. J’y répond forcément, m’amusant toujours autant de cette façon qu’il a de me saluer maintenant. Sam émet un petit rugissement à son attention quand il le salue, ainsi qu’un signe de tête en réponse à son signe de patte. Il semblerait que le comportement du starter débloque un peu la donzelle.

Elle me demande si je connais Rubis puis revient sur ses mots pour m’adresser des salutations. Je hausse un sourcil, mettant beaucoup trop de temps à comprendre l’évidence qu’elle m’expose ; ma venue imprévue la prise au dépourvu. Je n’ai carrément pas pris en compte l’idée que ma notoriété pourrait être un problème de communication ; pour cause, je n’ai pas ce problème quand je vais voir Illia. Au début ça jouait un peu sauf que désormais, notre amitié est à un tel point que je pourrais être un total inconnu que son comportement ne changerait pas à mon écart. Alors effectivement, en venant ici, même si j’ai pris soin de cacher mon identité, je ne me suis pas préparé mentalement à faire cet effet à quelqu’un et c’est… perturbant. Comme en prime ça fait trois semaines que j’évolue dans le désert et que donc je n’ai plus à subir ce genre de comportement au quotidien, il faut croire que j’ai perdu l’habitude aussi.

« Euh… Pardon, je voulais pas vous… te… Humf. »

Je me sens ridicule à mon tour, d’autant plus quand elle se met à rougir. Évidemment, je me mets à rougir bêtement à mon tour, réalisant aussi que j’ai repris mon accent alors qu’Alice a tout fait jusque là pour que je le perde. J’y suis attaché et ce séjour au désert l’a bel et bien fait ressortir mais ça fait des mois qu’il n’a pas été entendu dans les médias donc… J’sais pas comment réagir si elle se met à se foutre de ma gueule. Y a pas de chance quand même puisqu’elle m’avoue être confuse donc c’est qu’elle doit avoir un peu de… Ça fait prétentieux mais un peu d’admiration pour moi, sinon elle en aurait eu complètement rien à foutre.

Je me gratte un peu la joue, me sentant toujours profondément débile. Faudrait que je dise un truc, mais déjà je n’arrive pas à déterminer si je dois la vouvoyer ou la tutoyer, ce qui est un dilemme complètement absurde mais qui suffit à me faire buguer. Sam s’approche de moi et s’assit, me regardant puis regardant Rubis, ne comprenant pas spécialement ce qui se passe. Sans doute espère-t-il que le Reptincel lui explique, je n’en sais rien. La nana me sauve la mise en me posant une question directe.

« Euh, ouais. Désolé je débarque à l’improviste, j’ai pas prévenu ni rien je voulais… ‘Fin je sais qu’il est normalement pas dispo mais j’voulais lui parler d’un truc et… » Je soupire. J’essaye de maitriser mon accent et du coup je n’arrive pas à trouver mes mots. « Il est là ? » Autant être franc. J’ai un petit espoir qu’il soit présent puisque Rubis est là, mais en même temps s’il était réellement là ce serait sans doute lui qui aurait ouvert et il ne m’aurait pas mis dans cette situation. Surtout qu’il ne voulait pas trop que je rencontre Rose… Ou alors je me foire totalement ? Quand bien même, s’il n’est pas là, j’espère qu’il ne va pas faire la gueule que je la rencontre… A condition que c’est elle, d’ailleurs. Je suis complètement paumé.

J’ai l’impression que ma première peur se vérifie ; j’suis en train de foutre la merde sans le vouloir.



L'heure de la révélation CYxzZVz L'heure de la révélation 3MLhT5h L'heure de la révélation PUpP1Ej L'heure de la révélation 6TXtooI
Codage T-Card par Aaron Sakuragi, un grand merciiii t'es la meilleure !  heart
Crédit avatar : 城ノ
Revenir en haut Aller en bas

Illia Aethelhelm

Illia Aethelhelm
Ethologue Unys

C-GEAR
Inscrit le : 01/07/2019
Messages : 787

Région : Unys
Mar 14 Juin - 23:43
Heureusement que je suis mal à l'aise, car sinon je ne pense pas que j'aurais pu retenir un rire nerveux face à la situation dans laquelle je me trouve. Depuis que j'ai ouvert cette porte, il ne se passe que des choses improbables, sans interruption, et même si en vrai ça ne dure que quelques secondes, c'est beaucoup trop intense pour ne pas me faire un effet comme quoi en vrai ça pourrait être beaucoup plus long. Le comportement de Rubis ne m'aide pas du tout, à être sociable et demander un check là. S'il n'était pas là et agissait autrement, je pourrais me dire que la personne qui se trouve devant moi s'est trompé de porte. Surtout qu'il ne s'attendait pas à me voir derrière la porte. Ce qui est logique, en fait, puisque dans tous les cas ce n'est pas chez moi, mais... Mais ça a pas de sens, c'est tout !
Du coup, je reste bête pendant un moment avant de retrouver la parole, pour dire à peu près n'importe quoi, tout ce qui me passe par la tête, et il n'y a pas grand chose de sensé qui passe. Ni grand chose tout court, en fait. C'est décousu, ça ne veut pas dire grand chose, et je me sens ridicule. Je déteste me sentir ridicule, sauf quand je suis seule avec Illia où là, ça passe, vu que souvent j'arrive à trouver un moyen pour qu'il soit pire que moi. Ou il le fait tout seul. Bref, je n'aime pas du tout cette situation, même si je dois avouer qu'elle me provoque une certaine excitation de fan. Je veux dire... Je suis fan d'Aram Faathi, comme de tous les champions de Ligue et d'Elite, mais surtout les premiers. En plus, lui il a disparu des radars depuis plusieurs semaines, donc dans les faits je suis fan à un scoop.
Mais qu'est-ce qu'il fout à toquer chez Yaya ?!

Il ouvre la bouche, et j'espère avoir une réponse, mais en fait non. Il faut croire qu'il est aussi déstabilisé que moi, ce qui me prouve qu'il cherchait quelqu'un, ce qui est logique car il a toqué à une porte d'appartement. Putain Rose, concentre-toi ! Ais des réflexions logiques ! L'embarras finit par clairement se peindre sur mon visage, sur le sien aussi, c'est parfait, au moins on est deux. En plus je viens de dire à voix haute que je suis confuse, ce qui n'arrange rien à ce dialogue qui ne veut rien dire et qu'on ne peut même sûrement pas appeler un dialogue, en fait.

Beaucoup de concentration est nécessaire pour essayer de connecter quelques neurones et parvenir à la conclusion qui finit par s'imposer, surtout au vu du comportement de Rubis : Aram Faathi ne s'est pas trompé de porte, Aram Faathi est très probablement venu voir Illia. Cette réalisation change tout mon sens des priorités de l'instant. Je passe de vouloir absolument un autographe à avoir besoin de comprendre quel est leur relation, sachant que selon la réponse les représailles envers mon meilleur ami seront plus ou moins grandes. Car représailles il y aura de toute façon : on ne connaît pas une célébrité sans en parler à sa meilleure amie, merde ! Ca veut dire quoi ça ?!... A tous les coups « Limonde » lui il le sait. Non, ça suffit. Ce n'est pas le moment de penser aux raisons qui me mènent à penser que je vais peut-être lentement me faire relayer au second plan à cause des cachotteries d'Illia. Il a toujours gardé des choses pour lui... A la différence qu'avant il n'avait pas d'autres amis. Alors c'était safe. Mais maintenant... Maintenant je vais poser la question qui me brûle les lèvres au lieu de spéculer bêtement :
Je lui demande s'il est venu voir Illia.

La réponse me met à terre. Mentalement, j'entends, je ne finis pas réellement au sol, même si je dois avoir une sacrée mine déconfite. Oui, il vient voir Illia. Et ils se connaisse au point que le Champion puisse débarquer à l'improviste juste comme ça. Et qu'il sache qu'il n'est pas sensé être disponible en ce moment. C'est quand que je m'étouffe de manière incontrôlable au juste ? Ca va être quoi la suite ?! Mdr c'est lui « Limonde » ?!
… … … Oh putain. Oh putain. Oh putain. OH. PUTAIN.

- Euh bah... Non il est pas là, je m'agrippe peut-être un peu trop à la poignée, sous l'effet du choc de ce que je pense avoir deviné. J'aère juste en son absence pour que ça sente pas le renfermé quand il reviendra... Et un peu de ménage et...

La question me brûle encore plus les lèvres que la précédente. Seulement, si je me plante, je vais juste être encore plus ridicule que je le suis déjà. Je lance des regards vers Rubis, essayant de deviner des indices me permettant de confirmer ma théorie dans son comportement, sauf qu'il se contente d'être là avec l'air content. J'aimerais m'accroupir à son niveau pour lui poser des questions et essayer de comprendre les réponses dans ses grognements, mais je ne peux pas vraiment faire ça devant... J'arrive toujours pas à croire que c'est Aram Faathi qu'est là. Même mentalement j'ai encore du mal à le nommer, c'est n'importe quoi.
Alors après une certaine hésitation, je me risque à demander de manière détournée :

- Mais du coup... Comment Illia vous a prévenu qu'il était pas disponible ? Enfin, j'étais avec lui quand il a décidé et je suis restée tout du long après et... Bah..., c'est horrible à quel point je n'arrive pas à formuler les choses. Pourquoi c'est si compliqué ?! Fuck it : Est-ce que c'est vous Limonde ?

Y a rien qui va. Le ton est entre l'injonction et la supplication, le tout mixé avec mon malaise qui n'est toujours pas parti. Pourquoi faut-il que ce questionnement vienne dans l'équation ? S'il n'y avait pas ça, je pourrais simplement être en mode fangirl, à me dire que je vais être satisfaite et rendre jalouses d'autres personnes. Une sorte de rêve, quoi. Mais non, il faut que Yaya m'ait caché qu'il connaît une star, et potentiellement que cette même star soit le fameux nouveau super ami tellement trop bien avec qui il s'amuse et qu'il appelle à l'aide au lieu de moi et dont il me cache l'identité depuis le début. … Vu comme ça, c'est logique en fait.
Putain c'est logique. Non, pourquoi il faut que ce soit logique comme ça ?!


Revenir en haut Aller en bas

Aram Faathi

Aram Faathi
Ligue 4

C-GEAR
Inscrit le : 13/10/2019
Messages : 1894

Jeu 16 Juin - 17:54
Vu de l’extérieur, on doit quand même ressembler à deux crétins qui n’arrivent même pas à se parler. Encore, qu’elle soit surprise en me voyant, ça peut se comprendre, mais pourquoi moi je suis si absurde ? Je suis gêné comme un con parce qu’elle est gênée, sauf que comme ça, on ne va pas aller bien loin. C’est juste que je ne m’attendais pas à la rencontrer maintenant et pas de cette façon, si c’est bel et bien Rose que j’ai en face de moi. J’ai un peu de mal à voir qui d’autres cela pourrait être, la seule autre nana dont Illia m’a parlé vite fait c’est Tarja mais j’vois pas trop ce que sa collègue foutrait dans son appart’. Après, y a toujours évidemment la possibilité que Limonde ne m’ait pas parlé de toutes ses connaissances et que donc, je sois complètement à côté de la plaque…

‘Tain mais le plus simple ce serait quand même que je lui demande directement.

Elle me prend de court en reprenant la parole, je devrais réussir à me ressaisir un peu. Elle me demande si je suis venu voir Illia et je suis franc avec elle. Je n’ai même pas eu l’idée de dire que je m’étais trompé de porte parce que je sais qu’Illia ne lui a pas dit, pour – toujours dans cette optique qu’il s’agit bien de Rose face à moi -. D’ailleurs, je commence à ressentir un peu d’angoisse à ce sujet ; est-ce qu’elle est vraiment aussi… Commère qu’il me l’a décrite ? J’aimerai éviter qu’elle parle de moi sur le réseau, j’aimerai que personne ne sache que je suis à Unys. Après m’être enfuit depuis si longtemps dans le désert, je crois qu’un retour sur le devant de la scène de cette façon serait trop violent pour moi. Et puis même de toute manière, Rubis est venu me saluer je n’allais clairement pas lui foutre un vent, ça aurait été dégueulasse de ma part, il n’est pas responsable de la situation bizarre dans laquelle on est. En plus, il a l’air super content de me voir et ça me fait très plaisir aussi de le constater.

C’est juste que… Hum. Je repense à cette conversation qu’on a eu avec Limonde, à sa peur que je préfère Rose à lui. Je me dis que la rencontrer sans qu’il soit présent pourrait encourager cette pensée alors qu’elle est complètement erronée ; il y a aucune chance pour que quiconque prenne la place qu’il occupe pour moi. A cause de mes sentiments certes, mais même simplement en termes d’amitié ; je n’ai aucune envie de le remplacer ou je ne sais pas quoi.

C’est un choc, si je comprends bien la réaction qu’à la donzelle face à moi. Elle ne s’attendait à ce que je dise que oui, je suis venu jusqu’ici pour lui. J’en conclus qu’il n’a définitivement pas parlé de moi et d’un côté je le remercie mentalement pour sa discrétion, mais en même temps j’espère que je ne suis pas en train de lui créer plus de problèmes qu’il n’en a déjà. Je me gratte la joue, un brin gêné par la réaction. J’ai quand même un peu l’impression que c’est un brin exagéré, mais j’ai toujours eu du mal à comprendre réellement l’effet que je fais aux gens. J’essaye toujours de comparer avec ce que j’avais pu ressentir pour mes champions préférés ; mais même lorsque j’ai rencontré vraiment pour la première fois Arthur à la Ligue, malgré toute l’admiration que j’avais et que j’ai toujours pour lui, je n’en étais pas à me tenir à la poignée de la porte comme elle est en train de le faire…

J’ai peut-être légèrement froncé les sourcils, seulement mes lunettes doivent sans doute dissimuler mon expression. Elle me répond qu’il n’est pas là et qu’elle est juste là pour aérer et faire du ménage. Ah. J’ai l’air con. Il n’est pas chez lui, en réalité. Pas du tout s’il a besoin que quelqu’un s’occupe de son appartement en son absence. Mon regard se pose sur Rubis et… ça doit être grave quand même, pour qu’il laisse son starter derrière lui. J’aurais… j’aurais minimisé son absence ? Je… Je ne me sens pas super bien, pour le coup. C’est lui qui m’a dit qu’il ne voulait pas en parler avant de faire ce truc dont j’ignore tout, mais je me demande si je n’aurais pas dû demander quand même. De toute évidence, elle, elle sait.

Crétin. J’aurais mieux fait de ne pas venir.

En réalité, je me sens surtout envahir par un profond sentiment de déception. Je voulais tellement le revoir que je me suis imaginé que c’était possible. Et là, je me sens juste idiot de ne pas avoir compris ce que signifiait son message. J’essaye de me contrôler. Faut pas que je me laisse envahir par mes sentiments négatifs maintenant, pas devant cette jeune fille. Je suis quasiment sûr que c’est Rose. Je ne sais pas pourquoi j’ai le doute. C’est n’importe quoi.

Elle reprend la parole et je refronce les sourcils. Il a décidé ? Ça me fait penser… Cette histoire d’absence prolongée, un choix de sa part… Mon cerveau marche assez pour arriver à la conclusion logique qu’il est en désintox’ ou un truc comme ça. Ça collerait avec l’idée que c’est un truc bien pour lui. Et ça expliquerait aussi facilement pourquoi il ne voulait pas en parler, sans doute pas avant de savoir si c’était efficace ou non. Mais ce que je ne pige pas dans l’équation, c’est où est son mec. Ce n’est pas lui qui devrait vivre dans cet appartement et s’occuper de Rubis ?
… Je ne sais pas. Je n’en sais rien. Ça va devenir ma doctrine, à force.

Faudrait que je lui réponde quand même, mais elle me demande si je suis Limonde. … Ok c’est bel et bien Rose, j’ai plus de doutes maintenant. Et l’entente du nom me fait pouffer de rire. Dans la bouche de quelqu’un d’autre qu’Illia, ce surnom est vraiment beaucoup trop ridicule, mais ça suffit à m’amuser.

« Oui, je suis bien Limonde. Et Illia est aussi un Limonde. Donc on est deux Limonde. » Pourquoi je dis ça, je me marre un peu. « Je ne sais pas pourquoi ce surnom est resté, c’est absurde. » Mais je l’aime bien au final. J’ai un petit sourire amusé, avant de m’apercevoir que je n’ai pas répondu à sa première question.

« Il… Il ne m’a rien dit de précis, juste qu’il ne serait pas disponible pendant il ne sait combien de temps et qu’il ne fallait pas que je m’inquiète parce que c’est positif pour lui. Il préférait ne pas en parler avant donc je n’ai pas insisté. »

Je me sens de nouveau naze. Dis comme ça, j’ai l’impression que j’avoue que je m’en fous alors que pas du tout. Ma curiosité fait que j’aurais clairement voulu savoir, mais je voulais aussi respecter son intimité en me disant qu’il m’expliquerait quand il sera prêt, même si ça doit prendre des mois.

Mon attention est attirée par Sam qui se colle un peu plus à ma jambe. Il cherche à me faire réaliser qu’il y a du bruit dans la cage d’escalier, sans doute quelqu’un qui rentre chez lui. Je sens un brin de panique à l’idée qu’un inconnu me reconnaisse et sache que je suis venu rendre visite à Illia… ça risque de lui attirer des problèmes, ou du moins un peu trop d’attention. J’ai tendance à faire un pas en avant, prenant rapidement conscience que ça ne se fait pas trop mais…

« Dis euh. Je sais que ce n’est pas ouf de s’inviter, surtout que qu’Illia est pas là mais… Est-ce que je peux rentrer ? J’ai… Je n’ai pas envie qu’on sache que je suis ici. Je voudrais pas lui attirer des emmerdes et si je peux éviter de faire venir les paparazzis ici… Ça m’arrangerait. »

Sam passe avant moi, de nous deux présentement il est celui qui est le plus reconnaissable. Ou plutôt, avec lui à mes côtés, je suis plus facilement repérable puisqu’il m’accompagne partout et que les médias ont bien insisté sur cette info. Ça me fait soupirer d’y penser, ça me gave assez. Je n’ai pas envie de renoncer à des années de complicités juste pour me faciliter la vie. Depuis cette soirée, Samaël m’accompagne partout. Ça le rassure et je dois dire que… ça me rassure aussi.

Je découvre ainsi l’appartement d’Illia, mais je ne peux m’empêcher de me sentir mal à l’aise, sachant qu’il n’est pas là. Je retire ma casquette et mes lunettes, puisque désormais, il n’y a plus de raison que je les porte. Je n’avance pas trop dans l’appartement, juste assez pour que Rose puisse fermer la porte. Je me retourner vers elle, toujours gêné.

« C’est… Pas vraiment comme ça que j’imaginais notre première rencontre. Dans ma tête Illia était là pour faire les présentations. » Bonjour la nervosité. « ‘Fin… Je pense que t’as compris qui je suis de toute façon. » Eh ben voilà, la prétention qui revient au galop et qui étonnement, m’agace plus que d’habitude. Je passe une main dans mes cheveux, les décoiffant au passage mais je m’en fous. « Je ne pense pas me planter si je dis que tu es Rose, c’est ça ? » Je suis un génie, vraiment. « Et euh… Tutoie-moi st’plait, j’ai plus trop l’habitude des vouvoiements… Ni de parler en commun d’ailleurs. » Petit rire nerveux.

Mais ferme ta gueule Aram sérieux.




L'heure de la révélation CYxzZVz L'heure de la révélation 3MLhT5h L'heure de la révélation PUpP1Ej L'heure de la révélation 6TXtooI
Codage T-Card par Aaron Sakuragi, un grand merciiii t'es la meilleure !  heart
Crédit avatar : 城ノ
Revenir en haut Aller en bas

Illia Aethelhelm

Illia Aethelhelm
Ethologue Unys

C-GEAR
Inscrit le : 01/07/2019
Messages : 787

Région : Unys
Dim 19 Juin - 14:32
Après coup, j'ai honte de la manière dont j'ai posé ma question. Car si ce n'est pas lui, c'est ridicule, et si c'est lui... C'est ridicule aussi en fait. Il n'y a pas moyen qu'ils s'appellent vraiment comme ça entre eux, que ce soit un surnom qu'Illia utilise vraiment pour le qualifier. Ca doit être un truc qu'il me dit à moi pour que je ne cherche pas car il ne voulait pas me dire qui c'était, et il l'a pris aussi ridicule pour une raison obscure. Je refuse qu'il y ait un monde où cet abruti appelle en face à face un Champion de Ligue comme un pokémon qui fait un bruit de pet ! Ils auraient quel âge pour s'amuser de ça ? Quatre ans ? Alors qu'ils sont parfaitement adultes autant que je sache. Non, impossible. Un peu de rationalité Rose, et à la réflexion c'est tout de même mieux d'être ridicule que d'imaginer que ceci soit vrai, alors tout n'est pas si pire. Il faudra juste rattraper le coup et-
Au secours ce monde où ils s'appellent Limonde existe.
La réponse de Monsieur Faathi m'inflige une sorte de coup critique mental, en plus du reste. D'accord, c'est un peu moins pire si le surnom est partagé et rendu, mais c'est tout de même honteux. Il va me falloir l'origin story de ce surnom, en espérant vraiment très fort que ce ne soit pas un des deux qui ce soit dit que ce serait marrant. Car si c'est Illia, je vais abandonner tout espoir de maturité de sa part ; et si c'est l'autre... Argh, tout simplement. Ceci-dit, peut-être que je pense de manière aussi radicale car je suis sous le choc, mais tout de même, un pokémon qui fait un bruit de pet quoi !

En tout cas, ça a l'air de faire rire le Champion, même si je ne suis capable que de lui rendre un petit sourire gêné. Ce surnom est absurde, en effet, et je me rends compte que je le déteste peut-être à ce point maintenant car c'est vraiment une private joke obscure qu'Illia a, en plus, utilisé pour m'exclure d'une partie de sa vie. Peut-être que je dramatise en le formulant ainsi, mais la vie de mon meilleur ami n'est pas si remplie que ça, alors son seul autre ami à part moi, c'est un élément très important à mes yeux.
Mais pourquoi ne voulait-il pas que je sache ? Heureusement que la surprise et le choc sont toujours là, car je crois que sans ça je pourrais ressentir pas mal de tristesse. Sauf que ce n'est pas le moment d'être triste, en plus Illia est injoignable pour lui en parler et ce n'est pas quand il va rentrer que je vais avoir l'occasion de lui faire un sketch sur le sujet. Il aura d'autres préoccupations pour son bien-être, pour sa santé et pour se reconstruire. Il faudra que j'arrive à me taire, même si ça fait déjà un peu mal.

Heureusement la suite me change les idées, si je peux dire les choses ainsi. Surtout, je m'agace contre Yaya qui m'avait dit que ce qu'il avait envoyé à son pote Limonde était assez clair. Il avait consenti à expliquer après que je lui ai fait un discours comme quoi si son but ce n'est pas d'inquiéter trop les gens, il ne fallait pas faire de message cryptique. Pourtant, de ce que j'entends maintenant, il n'a absolument pas expliqué les choses ! Je comprends l'idée de ne pas vouloir trop en parler, mais tout de même ! Surtout sachant, si ce qu'il m'a dit est vrai, qu'il s'est effondré devant lui à cause de son addiction. C'est important, dans ces cas-là, de dire qu'on est parti se soigner ! Non mais je vous jure celui-ci... Il va encore falloir que je lui souffle dans les bronches.

- Ah je vois, je pensais qu'il vous l'avait dit, je souris nerveusement. Illia me met dans une situation gênante car je ne veux pas donner d'infos à sa place, mais comment tenir cette conversation si tel est le sujet et que je ne peux rien dire ?

Le choc commence à passer et je dois avouer qu'en plus d'avoir envie de coller une tarte à Yaya, je suis un peu mal à l'aise. Ce n'est pas du tout comme ça que j'imaginais cette rencontrer si elle devait arriver, que ce soit avec Aram Faathi ou avec Limonde ; et en plus... Bah il a pas l'air d'aller ouf en fait. J'ai l'impression qu'il voulait vraiment voir mon meilleur ami et que le fait que ce ne soit pas possible le met dans le mal. Difficile à dire étant donné que je vois mal son regard, mais ce que je crois déceler me semble aller plus loin que le petit seum de ne pas pouvoir voir un ami. Ceci m'amène à me demander s'il s'est passé quelque chose de grave, et dans ce cas... Raaah il me met vraiment dans une situation compliquée cet abruti là ! Je pouvais pas me retrouver dans un cas de figure où je demande mon autographe, ma photo, et bonne journée au revoir ? Ca aurait été classique, un peu décevant en tant que grande fan, mais toujours mieux que rien.

D'un coup, le Champion demande à entrer. Je fais un peu plus attention à ce qui nous entoure et comprend que quelqu'un est en train d'arriver.

- Oui bien sûr !, j'ouvre en grand la porte et m'écarte pour les laisser passer, lui et son démolosse. Rubis en profite pour rentrer également et je referme une fois que tout le monde est à l'intérieur.

Comme si je n'allais pas le laisser entrer ! Il est hors de question que qui que ce soit vienne déranger alors que je viens de faire une découverte capitale, aussi déstabilisante qu'elle soit. J'ai des milliers de questions à poser, des centaines plus pertinentes que les autres, et parmi tout ça une petite partie qui sont vraiment importantes. Il faut que je vois ça comme d'une pierre deux coups : l'occasion de choper Aram Faathi ET Limonde en même temps.
Une fois la porte fermée, je me rends compte qu'il n'ose pas vraiment s'avancer, ce qui est normal, mais cette entrée est étroite alors on ne va pas pouvoir rester là. En même temps... A quel point connaît-il Illia ? Sait-il qu'il déteste lire ? Risque-t-il de se poser des questions sur les bouquins en bordel partout ? Et surtout... Que sait-il de Phil ? Ca, c'est vraiment la question la plus importante. Je n'en sais rien, car Illia m'a presque tout caché, ce gros traître... Il ne pourra s'en prendre qu'à lui-même si je dis une connerie, voilà !

Le Champion reprend la parole alors que je suis occupée à observer par le judas si la personne qui rentrait est bien chez elle. Dans les appartements, on entend pas vraiment ce qu'il se passe chez les voisins, mais dans le couloir si. Je ne voudrais pas que quelqu'un reconnaisse sa voix. On ne sait jamais, s'il y en a d'autres comme moi ici. En me tournant vers le Maître de Ligue, je me rends compte qu'il a retiré ses lunettes et sa casquette, ce qui me permet de bien voir son visage. Peut-être vais-je enfin pouvoir confirmer ou infirmer mes suppositions de tout à l'heure.
En tout cas, la proposition du tutoiement me met de bonne humeur. Tutoyer une star ! Qui peut prétendre en faire autant, hein ? Peu de gens. Incluant Illia qui m'a caché que raaaaah ! Je le déteste !

- D'accord, je vais essayer pour le tutoiement, je tente de chasser mon abruti de meilleur ami de ma tête, même si ça va être compliqué puisque le Champion est là pour lui à la base. Oui du coup, c'est moi Rose, enchantée ! J'imagine qu'Illia vou- t'as parlé de moi du coup ? Désolée, mais... Il... Il n'a pas fait l'inverse.

Evidemment, je n'ai pas réussi à retenir une certaine quantité de sel dans ma voix. Je ne voulais pas, mais c'était plus fort que moi, sur cette dernière affirmation là... Urgh. Pourquoi il a fait ça ? Je suis sa meilleur amie et on partage tout ou pas ?! Je fais rapidement un geste qui veut dire « excuse-moi » à l'attention du Champion pour justifier le ton de ma voix et ajoute après avoir détourné le regard :

- Je suis encore un peu surprise, pardon... Tu veux boire quelque chose ? J'ai mis des boissons au frigo l'autre jour pour qu'il ait de quoi boire du sucré en rentrant, j'énumère ensuite les noms des sodas disponibles avant d'aller dans la pièce principale, ce qui me permet d'accéder à la cuisine car moi, un verre, je vais clairement en prendre un.

Je prends en compte la réponse du Champion dans mon passage à la cuisine avant de revenir dans la pièce. Comme il y a des livres étalés sur la table et que je ne veux pas déranger le bordel dont je sais qu'Illia voudra le ranger par lui-même, je ne pose rien.

- Je dirais bien de faire comme chez toi, mais je serais pas vraiment des mes droits. Assied-toi où tu veux quand même, je tente un peu d'humour, pour me remettre moi aussi de bonne humeur. Rubis remonte rapidement sur le lit pour se sécuriser l'oreiller. C'est vraiment un gros bébé quand il s'y met, mais ça a quelque chose d'adorable. Moi aussi il me manque, encore plus maintenant que j'ai envie de lui imprimer mes phalanges dans la face ! Je pousse un soupir, ne parvenant pas à me débarrasser des sentiments négatifs. Dis, j'en reviens vraiment pas qu'Illia ne m'ait pas parlé de toi. Pardon hein mais au final c'est ce qui me choque le plus là !, exaspérée, je sens que le naturel est en train de revenir au galop, mais s'il s'entend hyper bien avec Illia, s'il arrive à le supporter, je peux bien me laisser aller, non ? Je serai jamais aussi chiante ou insultante que lui. Aucune chance. Je veux dire... Le type il a deux amis... Oui parce que je sais pas si tu sais, mais on est que deux hein ! Donc il a deux amis et, sérieux, c'est un miracle qu'il ait quelqu'un d'autre, je sais pas comment il a été avec toi mais quand on a pas l'habitude je sais qu'il faut se le coltiner au début, enfin voilà, miracle, tout ça, et quoi ? Il me cache ton identité ? J'ai toujours trouvé ça bizarre, et ça m'a grave énervée, et le seul truc plausible que j'ai trouvé pour expliquer ça c'est que ché pas... T'étais un mafieux ou un autre criminel et il voulait pas m'en mêler, et moi je laissais couler parce que, cool, pour une fois cet asocial d'Illia a un autre ami ! Et il n'a pas l'air de l'entraîner sur une mauvaise pente ! Hourra ! Même si ça me fout le seum qu'il me cache des choses, youpi pour lui ! Et là en fait c'est toi. C'est quoi son problème ?!, il me cache ça, il me cache la brume des rêves, il ne m'appelle pas à l'aide moi mais lui quand ça ne va pas... J'aimerais bien arrêter de croire que je me fais remplacer, mais putain que ça devient compliqué ! Je pousse un nouveau soupire et coince mes mains entre mes jambes après les avoir laissé faire des grands gestes pendant que je parlais et demande d'une plus basse et résignée : C'est toi qui lui a demandé de te cacher ?

J'ai totalement laissé échappé ma frustration, mais qu'est-ce que ça fait du bien ! Peu importe la réponse, je crois que je me sens un peu soulagée d'avoir pu mettre des mots sur mon malaise. Surtout que, si j'ai manifesté de l'agacement en parlant, ce n'était pas du tout dirigé envers le Champion. La preuve, je l'ai à peine regardé, c'était plutôt un face à face avec mes pensées. Même si je dois avouer que, dans le fond, j'espère très fort que ce soit lui qui ait demandé à Illia de taire le fait qu'ils étaient amis.


Revenir en haut Aller en bas

Aram Faathi

Aram Faathi
Ligue 4

C-GEAR
Inscrit le : 13/10/2019
Messages : 1894

Lun 20 Juin - 19:36
Le surnom doit vraiment faire rire que nous. De ce que j’observe chez la donzelle, elle n’a trouvé ça si hilarant… Et du coup maintenant je ne sais plus où me mettre. J’enchaine sur le fait qu’Illia ne m’ait pas donné tant d’informations sur ce qui lui arrive actuellement. J’ai beaucoup fait de suppositions, mais étant donné que je n’ai personne pour infirmer ou affirmer mes hypothèses, j’ai essayé de me contenir. J’ai un bref espoir qu’elle m’aide à en découvrir davantage, cependant la réponse qu’elle me donne me laisse penser qu’elle n’a pas l’intention de me le dire. Elle est gênée, sans doute parce qu’elle ne se sent pas légitime à m’expliquer. Ce que je comprends tout à fait, c’est à Limonde de m’expliquer, mais cependant je ne peux pas m’empêcher d’être un poil… Ce n’est pas de la déception que je ressens, j’suis juste paumé.

Je ne suis pourtant pas venu ici pour avoir des réponses à mes questionnements. Illia m’a dit qu’il m’expliquera ensuite, je lui fais confiance pour ça. Je n’ai pas envie de mettre Rose dans l’embarras de toute façon. Même si ma présence suffit à créer ce malaise. Je reste triste de ne pas avoir la possibilité de le voir, j’essaye de me dire que comme il me l’a dit, c’est pour son bien. Elle n’a pas eu l’air de dire le contraire, c’est que c’est donc vrai. Je devrais être content qu’il agisse pour se sentir mieux. J’espère que ça fonctionnera. Mais en attendant, j’avais… Je retiens un soupir. Je me sens égoïste de ressentir cette déception, maintenant.

Heureusement, enfin, façon de parler, quelqu’un arrive dans le couloir et je panique un peu. Elle me laisse entrée pour éviter que je me fasse voir par des inconnus, bien que je n’ose pas entrer bien loin dans l’appartement. Ce n’est pas vraiment confortable puisque le couloir et étroit, cependant c’est quelque chose qui bloque, chez moi. C’est con, vraiment, mais je n’arrive pas à pénétrer chez quelqu’un en premier. Je ne sais pas trop comment expliquer. J’avais espéré qu’elle prendrait les devants et que je n’aurais qu’à la suivre, mais quand je me retourne elle est occupée à regarder par le judas. Sans doute pour s’assurer que la personne ne m’a pas vu rentrer. Comme elle ne dit rien sur ce sujet, c’est que ça doit être bon et ça me rassure.

Je m’adresse à elle, tentant de briser comme je peux le malaise qui s’est installé entre nous. J’affiche un sourire quand elle m’informe qu’elle va essayer pour le tutoiement et elle se reprend à la suite de sa phrase. Je ne me suis pas gouré, c’est bien Rose. Mais ce qu’elle dit ensuite fait revenir le malaise ; Illia ne lui a rien dit sur moi. Je sais que c’était plus ou moins convenu entre lui et moi, sauf que maintenant que je me retrouve face à sa meilleure amie sans lui, je me rends compte que c’était vraiment… Pas cool du tout. En plus, elle n’est pas vraiment comme je pensais ; elle n’a pas joué la fanatique où je ne sais quoi. Ou alors elle le cache bien. Il y a toujours cette gêne mais en même temps, elle n’était sans doute pas prête à me rencontrer, mentalement.

Son geste de la main me fait comprendre qu’il ne faut pas que je m’attarde, mais étant donné que j’ai tout de même contribué à son ignorance, je ne me sens pas très fier. Je saute sur l’occasion qu’elle m’offre de changer de sujet, choisissant du « Schweppes » même si je ne sais même pas ce que c’est. J’ai encore un peu paniqué ok ? Je ne suis pas très fan de sodas, j’aurais préféré un simple verre d’eau mais je ne sais pas, je n’ai pas osé. Déjà qu’elle est bien gentille de me proposer à boire, j’vais pas encore faire mon relou qui veut autre chose.

Elle prend les devants pour rejoindre la cuisine j’imagine et je me sens plus à l’aise de lui emboiter le pas. Je découvre ainsi l’endroit où vit Illia avec une certaine curiosité. Je me sens mal à l’aise de la ressentir, je la trouve particulièrement déplacée… Surtout que je découvre aussi plusieurs livres « rangés » ici et là. Je doute sincèrement que ce soit ceux de Limonde surtout que certains titres ont l’air savant – je n’ai pas pu m’empêcher d’essayer d’en lire un -, j’imagine donc facilement que ce sont sans doute ceux de son chéri… Ce qui me fait sentir encore moins légitime. Depuis tout à l’heure, je me répète sans cesse la même question ; pourquoi je suis venu ?

Je remercie Rose pour la boisson, buvant une légère gorgée parce que j’ai la gorge plus sèche que je ne le pensais. Je suis rassuré de découvrir que ce n’est pas mauvais, ce que j’ai pris ; ça a petit goût d’agrume que j’aime bien. Mon hôte pour cette fois me dit de m’asseoir où je le souhaite, bien que je ne puisse empêcher un haussement de sourcil en voyant la table. Ok y a des livres dessus mais… Ça se bouge non ? Je ne comprends pas. Cependant, je ne suis pas chez moi, je respecte même si je ne comprends pas. Mon regard a peut-être été un peu trop insistant cela dit. Je me retourne pour voir Rubis monter sur le lit et squatter à sa place habituelle, j’imagine. Ou alors c’est l’oreiller d’Illia qu’il jalouse parce que son maitre lui manque. Je me sens un peu triste pour lui, quand même. J’vais m’asseoir au bord du lit, n’osant pas réellement. Je suis bien plus tendu de me retrouver là que je ne l’aurais pensé.

Je ne sais pas quoi dire, et ça tombe bien puisque Rose reprend la parole. Elle m’expliquer qu’elle est sur le cul qu’Illia ne lui ait jamais dit qui j’étais. Je sens le malaise se repointer vitesse grand V. Je suis tendu alors qu’elle se lance dans un long monologue… Et je ne peux pas m’empêcher de bouffer à certains passages. Notamment quand elle me dit qu’il faut se le coltiner, au début. Je… Je suis assez d’accord. On s’est souvent pris le bec pour des conneries au début de notre relation, le temps que je capte à peu près comment il fonctionne. J’crois que plusieurs fois, notre amitié a été mise à l’épreuve suite à des incompréhensions. Mais limite ça maintenant, je m’en fous. On a fini par s’entendre et c’est tout ce qui compte.

L’idée que je sois un criminel/mafieux me fait rire aussi. Pourtant c’est assez logique, comme conclusion si vraiment Illia ne lui a strictement rien dit sur moi. D’un côté je suis content qu’il ait tenu paroles même si je n’en ai jamais douté, de l’autre… Je ne pensais pas que ça blesserait autant Rose. Je me sens vraiment désolé pour elle. Il n’y a pas besoin d’être un génie pour comprendre que malgré ce qu’elle balance dans son dos, elle tient à lui. Sinon elle ne réagirait pas avec autant de véhémence à la découverte de qui je suis, je pense. Elle continue de parler mais je n’ose pas encore dire quoi que ce soit, déjà parce que j’ai zéro idée de quoi dire, mais surtout parce qu’elle semble avoir besoin de sortir cette… frustration, je dirais. Elle ne m’a pas énormément regardé en parlant, j’en conclus qu’elle voulait se débarrasser de ce qu’elle a sur le cœur. Ce que je comprends.

Je crois qu’elle a fini. C’est le moment où faut que je réponde, c’est ça ? Et là… Elle me pose la question avec une voix plus basse, LA vraie question. Est-ce que c’est ma faute ? Je… Bloque. Je fais quoi, maintenant ? Je lui dis la vérité ? Qu’au début, c’est moi qui ne voulais et après la dispute au restau’ après notre « escapade » à Entrelasque, c’est Illia qui ne voulait rien lui dire parce qu’il avait peur que je la préfère à lui ? Est-ce que je peux seulement lui dire ça ? Non. Hors de question. La sensation de trahir Limonde serait trop grande. Il a déjà eu terriblement de mal à m’avouer qu’il ressentait ça, j’vais pas me mettre à baver dans son dos maintenant. Jamais de la vie. Je me gratte le crâne, boit une gorgée de mon Schweppes. Si je mens, je prends le risque que la vérité éclate plus tard et de la vexer davantage. A forte raison. Si je dis la vérité, je la blesse direct et je trahis Illia. Rah putain, c’est compliqué de ouf mais faut que je parle à un moment où elle va faire ses déductions toute seule.

« Euuuuuuuuuuuuuh… » Au secours. Putain mais j’suis trop con. « Oui et non. » Je ne peux pas juste dire ça. Faut que j’explique plus et… Aaaaaah mais la galère ! « Disons que… Il m’a un peu parlé de ton côté euh… Euuuh comment dire. Fangirl ? » Comme si c’était elle qui allait me confirmer l’idée. « J’ai un peu pris peur, je dois dire. Je ne te connais pas, mais… J’ai déjà vu des trucs qui m’ont bien fait flipper. J’ai du mal… j’ai du mal à comprendre certains comportements de fans et euh… » Je m’ébouriffe un peu plus les cheveux, avant de lâcher un long soupir. « Ouais, en fait, c’est moi qui n’aie pas voulu. A l’origine j’voulais même pas forcément le revoir aussi souvent. C’est juste que quand on s’est rencontré, le feeling est bien passé, si on omet les moments où j’avais envie de lui exploser la tronche sur le bitume. » J’ai un petit sourire. C’est vrai qu’au début début, ça a commencé super mal. S’il n’y avait pas eu Rubis et Phil, j’aurais sans doute passé mon chemin. « Et puis… On a continué à se voir et à s’organiser des trucs parce que… J’sais pas trop pour lui - mensonge – mais ça me faisait du bien de discuter et de passer du temps avec quelqu’un qui ne voit pas écrit constamment « Maitre de la Ligue » sur mon front. » Ouais, c’est sans doute pour ça. Je soupire, avant de réaliser. « Ce n’est pas une critique hein ! Du tout, je comprends qu’au début c’est surprenant, lui quand je l’ai abordé il a voulu me casser la gueule alors bon, les réactions à chaud tout ça… » Je me marre à moitié. Et en même temps, je sens venir les larmes revenir d’où je ne sais ni pourquoi. Je me suis mis à trembler aussi un peu sans raison.

« Je… Je suis désolé. C’est incohérent. C’est juste que… J’vais pas très bien en ce moment. » Je bois une nouvelle gorgée comme si le sucre me donnait du courage. « Ce que je sais, c’est que te blesser, c’était pas du tout le but. Je suis désolé si ma relation avec Illia t’a blessé. J’veux carrément pas me mettre entre vous à vrai dire, j’admire votre relation, de ce que j’en sais en tout cas. T’es clairement quelqu’un d’important pour lui et des fois j’envie un peu votre relation. » … Pfffff. Pffffffffffffffff. Faut que je ferme ma gueule. Maintenant. J’vais me mettre à chialer sinon et c’est juste totalement con parce que j’ai zéro raison d’être aussi émotif et c’est n’importe quoi. Elle va juste me prendre pour un gros bébé pleurnichard et je n’aurais absolument rien gagné. C’est disproportionné, comme réaction.

Alors je réagis à un truc qu’elle a dit avec un gros retardement.

« … On est que deux, vraiment ? Y a… Y a aussi son mec dans le lot non ? »

Ça m’interpelle. Qu’Illia ne me parle jamais de lui, ça me faisait déjà bizarre mais qu’elle fasse pareil… C’est trop bizarre. Pourtant clairement, ce type dont je ne sais rien vivait bien ici vu tous les bouquins qui trainent… A moins qu’elle l’exclue parce que c’est son petit ami ? Mais dans petit ami, y a bien ami non ?...

J’ai tellement peur de faire encore plus de merde que j’ai déjà fait.



L'heure de la révélation CYxzZVz L'heure de la révélation 3MLhT5h L'heure de la révélation PUpP1Ej L'heure de la révélation 6TXtooI
Codage T-Card par Aaron Sakuragi, un grand merciiii t'es la meilleure !  heart
Crédit avatar : 城ノ
Revenir en haut Aller en bas

Illia Aethelhelm

Illia Aethelhelm
Ethologue Unys

C-GEAR
Inscrit le : 01/07/2019
Messages : 787

Région : Unys
Jeu 23 Juin - 20:22
Il y a de grandes chances que laisser s'exprimer ma frustration ainsi soit une mauvaise idée. Après tout, cet homme n'a rien demandé. Autant que je sache, il était juste venu, à tout hasard, pour essayer de voir son pote malgré sa disponibilité annoncée ; et maintenant il se retrouver avec mon monologue sur les bras. J'ai conscience de ça, que c'est déplacé, et que je devrais me retenir, mais c'est trop dur. J'espérais bien rencontrer le fameux Limonde un jour. J'imaginais ça dans un moment où Illia réagirait que ça peut être cool pour lui que ses deux seuls amis se rencontrent et j'aurais lancé quelques pics à cet inconnu pour évacuer ma jalousie, mais ensuite on se serait peut-être bien entendus ou au moins j'aurais fait semblant pour faire plaisir à Illia et, peut-être, qu'avec le temps, mes mauvais sentiments seraient partis et on aurait été tous copains. Mais non, à la place il faut qu'Aram Faathi débarque de nul part dans une situation où je ne peux pas faire ce que je suis sensée faire en le voyant, c'est à dire la fangirl. Je veux dire... Je l'ai devant moi depuis bientôt cinq minutes et même pas j'ai pu lui demander un autographe. Ou lui dire que je suis super fan. Ou prier pour une photo. Ou simplement m'extasier de sa présence, merde ! Et de voir Samaël aussi proche, ce démolosse de la classe !
Alors j'en viens à faire ma tirade, voilà. Au moins, certains passages ont le mérite de le faire rire. Je comprends qu'on est d'accord sur le fait qu'Illia peut être particulièrement insupportable, et j'essaye de ne pas avoir l'impression qu'il se moque quand j'émets ma supposition sur Limonde qui aurait été un criminel dangereux. Je finis cependant ma réplique sur un ton un peu énervé, l'attention de l'abruti qui n'est même pas là, car tout ceci est vraiment agaçant et frustrant. Je crois que, maintenant, je me sens encore plus exclue qu'avant, et c'est vraiment une sensation désagréable. Si au moins Illia était là, j'aurais pu lui foutre deux tartes pour décompresser - il les mérite - mais évidemment tout ceci arrive dans un moment où ce n'est pas possible. Il va voir le message vocal qu'il va prendre une fois cette rencontre terminée, il est pas prêt !

Aussi, je ne peux pas m'empêcher de finir cette tirade avec une question sûrement gênante, mais en me disant que la réponse pourra me redonner un peu d'espoir quant au fait que, peut-être, Illia n'a pas complètement voulu me cacher par lui-même qui était son ami. La réponse tarde à venir, ce qui me fait penser qu'elle ne va pas me plaire. Je fais tourner mon verre, déjà vide, entre mes doigts pour me préparer mentalement.
Vu le ton qu'il emploie, même s'il n'a encore sorti qu'une onomatopée, ne me rassure pas. Je l'ai visiblement mis mal à l'aise, ce qui n'était pas le but, même si à la réflexion évidemment que ça allait le mettre mal à l'aise ! Idiote de Rose ! Enfin, ce n'est pas comme si c'était facile pour deux inconnus de se parler mutuellement d'une personne qui doit cacher des choses à l'un et l'autre, volontairement ou non. Je me force à le regarder, pour essayer de l'aider, on sait jamais ça marche parfois, mais le fond de mon esprit ne peut pas s'empêcher de me rappeler constamment que j'ai Aram Faathi assis à un mètre cinquante de moi, ce qui ne rend pas la tâche aisée. Concentre-toi, Rose !... Surtout que l'argument visiblement est ce côté fangirl. Je hurle intérieurement, mais qu'est-ce qu'il est allé lui raconter ?! D'accord je suis une fangirl, mais, mais !... Zut hein ! En quoi c'est mal d'être un peu trop enthousiaste ? Je ne peux pas m'empêcher d'afficher une sorte de grimace coupable, tout en me disant que je n'aurais quand même pas eu des comportement qui font peur... Si ? Un concert où je me suis faîte sortir par la sécurité me revient en tête alors je décide de me concentrer sur la suite de ses paroles pour cesser de grimacer et cacher mon embarras.
Je retiens un « ça lui aurait pas fait de mal », rapport à l'envie de rencontre entre le visage de Yaya et le bitume, par pure rancoeur contre lui en cet instant. Me cacher Aram Faathi quoi... Non, Rose, on a dit qu'on se concentrait ! Concentration, même si ça m'a aussi fait un peu rire.
Même si je ne peux pas m'empêcher de me vexer quand il mentionne le fait de ne pas voir en lui un Maître de Ligue, mon côté de grande-soeur ressort également quand il en parle. J'ai un petit sourire attendri en pensant à cette andouille d'Illia qui réussit à ne plus du tout faire attention à ça très facilement. C'est vrai que ça lui ressemble bien, d'être déstabilisé au début, et que ça lui passe rapidement au-dessus de la tête. Ca me rappelle un peu cette fois où il a mis un gros poing dans la gueule d'une nana au collège et que face à l'argument comme quoi il ne faut pas frapper les filles il a rétorquée qu'une connasse c'est une connasse, si elle mérite elle mérite, et peu importe le reste.

Penser à tout ça me détend un peu et je suis bien obligée d'admettre dans un soupir amusé :

- Ouais bon il a pas totalement tort... Si y avait pas le choc ajouté à cause d'Illia t'en serais sûrement à ton cinquième autographe !, je tente un peu l'humour pour tenter de me tourner en dérision et de mieux vivre cette vérité qui fait que mon meilleur ami m'a caché l'identité de son nouveau pote. Je m'apprête d'ailleurs à ajouter que tout de même j'aurais pas eu de comportement déplacé car j'ai appris le respect depuis mon adolescence, et que les stars amies de Yaya – pitié qu'il n'y en ait qu'une – ça entre dans le cercle du respect, quand je remarque que c'est sûrement pas le moment.

Le Champion n'a pas l'air bien du tout en fait. A peine je le remarque qu'il l'admet. Je reste silencieuse, m'étant un peu redressée sur le lit pour être plus attentive. Je cligne plusieurs fois des yeux avant de paniquer quand je me rends compte que c'est sûrement la faute de ma tirade. Ah. Non. C'était pas du tout le but ! Par réflexe, je m'approche de lui en faisant une sorte de bond assise sur le lit, avant de reculer un petit peu pour être à mi-chemin d'avant, au cas où. Il vient de parler de fans flippants, j'ai pas l'impression qu'il pense que je veux lui sauter dessus pour... Pour le consoler ou quoi. Même si c'est le réflexe que j'aurais pu avoir, cette accusation de fangirlisme me rend très consciente de ce que je fais en cet instant. Ce qui est un peu nul. Mais bref !

- Ah mais non, non, non ! J'ai... J'ai compris ce que tu m'as dit je crois et c'est pas toi qui m'a blessée ! D'ailleurs blessée... Je me vexe aussi comme une gamine hein !, même si je me trouve tout de même très légitime, mais bref c'est pas le moment. Regarde ultimement il se passe quoi si on regarde les choses sous un autre angle ? Je rencontre une star dont je suis fan d'une manière que personne d'autre vivra jamais, c'est quand même du top niveau par rapport à un meeting de fan. Te serrer la main et choper un autographe fait de manière automatique parce que t'en enchaîne cinq-cent ? D'la merde à côté !, j'essaye d'être à mi-chemin entre admettre mes fautes et faire de l'humour. Après tout je le connais pas, il était venu pour voir Yaya alors... S'il va mal, c'est lui qui a les clés pour lui parler correctement, pas moi.

Je ne peux pas m'empêcher de me demander si ce qui ne va pas a un lien avec sa disparition des médias. Tout ce qu'on sait, c'est qu'il a frappé un gros bonnet. Est-ce que ça date d'avant et ce coup a été la manifestation du malaise ? Ou alors des choses se sont passées depuis, ce qui le mène à cet état ? C'est horrible d'être aussi curieuse tout en ne pouvant décemment pas poser de questions. Grmpf ! Je me demande si la conversation finira par me permettre de savoir et d'avoir l'exclu !... Pour moi-même. Sans pouvoir crâner nul part. Par respect un peu nul, tout ça tout ça.
Ceci-dit, je rebondis sur l'envie qu'il éprouve quant à ma relation avec Yaya, car ça me fait tout de même plaisir. Ca veut dire qu'Illia lui a parlé de moi en bien, et si notre proximité se ressent sans ses paroles... Peut-être bien que je suis toujours aussi importante qu'il l'est pour moi alors, et que ma position ne risque pas de vaciller. Ca me rassure quoi, même si j'aurais préféré que ce ne soit pas des paroles dîtes alors que j'ai l'impression que le Champion est dans un gros bad. D'ailleurs... Est-ce que je dis que ça se voit ou j'ignore ? Bonne question encore.

- Bah tu vois, moi je me suis mise à envier la votre alors... On serait pas un peu bêtes tous les deux ? En plus à cause de Yaya quoi..., encore une fois, je me réfugie un peu dans l'humour, tout en ne pouvant pas m'empêcher de trouver vraiment drôle à la réflexion cette jalousie mutuelle à cause de cette andouille qu'est mon meilleur ami. Le mien. Celui de personne d'autre, ha !... Je suis vraiment une connasse là, qu'on me frappe par pitié.

Je ne sais pas trop si mon humour a fait mouche, mais toujours est-il qu'Aram pose une question qui me fait faire un long « euuuuh » car elle touche à un sujet vraiment sensible dont j'aurais préféré qu'il ne vienne jamais sur le tapis lors de cette rencontre. Phil. Je n'ai aucune idée de ce qu'Illia a pu lui dire à son sujet. Déjà en fait je suis étonnée qu'il lui ai dit qu'il était en couple car il ne le fait pas avec les autres personnes qu'il fréquente. Pourtant, ce sont des choses qui peuvent facilement sortir dans une conversation au quotidien, mais non. Célestin ne sait pas, son chef ne sait pas, et Tarja n'en saurait rien non plus si elle n'avait pas relié les points par elle-même. Je croise les jambes, par réflexe, et regarde Rubis comme si le reptincel allait pouvoir m'apporter des réponses. Il est occupé à nous observer depuis son coussin, mais rien de plus.

- Euh..., je cherche encore quelques secondes ce que je vais bien pouvoir dire avant d'opter pour une vérité qui m'est propre : En fait je l'aime pas ce type. Enfin pas trop quoi. Du coup bon... Disons que s'il pouvait ne pas être ami avec Illia ça m'arrangerait ?, je ne peux pas m'empêcher d'avoir un sourire crispé. Bien sûr Yaya a le droit d'être avec qui il veut j'ai pas mon mot à dire, je suis polie et tout, mais ça fait que j'ai tendance à pas trop l'inclure quand j'en parle quoi, dis-je alors que Phil est désormais définitivement mort. Mais oui sinon on est bien que deux ! J'ai beau le traîner voir des potes à moi, ça passe jamais.

J'essaye de changer le sujet, car visiblement Aram ne sait pas ce qu'il en est de Phil, sinon il ne poserait pas la question. Je brûle d'envie de lui demander ce qu'il sait exactement, mais ce serait laisser entendre que la situation est compliquée, et s'il ne sait pas ça non plus et bien... Et bien c'est nul. C'est pas à moi d'aller raconter cette histoire de cœur de Yaya à qui que ce soit. Ce serait un flirt random, ou un couple normal, je m'en donnerais à cœur joie, mais là c'est tout de même plus compliqué. De plus, je vais pas non plus lui dire qu'en plus d'être en cure, Illia est actuellement en deuil. Pour de vrai cette fois. Niveau malaise, on crèverait le plafond.

Par contre, c'est très bien de parler de tout ça, mais... Mais je n'arrive pas à me dire que je vais ignorer ce que j'ai vu tout à l'heure. Il a admis que ça n'allait pas et ça se voyait. Je suis pas devenue ranger pour ignorer le mal-être ou la souffrance des gens que j'ai sous les yeux, peu importe la situation. De plus, depuis quand je sais me mêler de mon cul en fait ? Au pire, il me dira de fermer ma gueule, je serai vexée, et ce ne sera pas la première fois dans cette conversation. Sûrement que je devrais hésiter plus, mais une arrière pensée ne cesse me trotter en tête. Alors je finis par demander :

- T'as dis que tu allais pas bien tout à l'heure, et je vais pas te mentir ça se voit. Comme tu es venu ici à l'improviste alors qu'il était à peu près évident qu'Illia ne serait pas là... Est-ce que t'as besoin d'aide ?, la question est très sérieuse. Je vais être honnête : à part si c'est question de vie ou de mort je te dirai pas où il est si lui ne l'a pas fait. Mais si moi je peux aider, je serais ravie de le faire. Et c'est pas une question de fangirlisme, mais de soutien à mon BFF, toujours le ton et l'air sérieux, voir solennel sur ces dernières paroles, mais accompagné d'un sourire sincère. Connaissant Illia, il sera sûrement dans le mal s'il apprend après coup que son ami était dans une situation où il avait besoin d'aide et qu'il n'était pas là pour la fournir. Ce qu'il fait actuellement c'est pour son bien, c'est nécessaire, et il est hors de question que je laisse quoi que ce soit perturber ce processus de soin physique et mental. Alors si je peux faire quelque chose pour qu'il n'ait pas cette culpabilité en sortant, ce serait top. Puis bon, hé, aider une star de Ligue à régler un de ses problèmes ? Ce sera top sur mon cv personnel de fan.


Revenir en haut Aller en bas

Aram Faathi

Aram Faathi
Ligue 4

C-GEAR
Inscrit le : 13/10/2019
Messages : 1894

Sam 25 Juin - 16:18
Ce n’est pas évident de dire à quelqu’un que son comportement de fan est gênant. Ça n’a jamais été évident et ça ne le saura sans doute jamais. Même si ça fait plusieurs mois que je suis sous les feux de la rampe, j’ai toujours beaucoup de mal à m’y habituer, d’autant plus que je reviens de trois semaines au Refuge. Mais en plus là, dans cette situation, j’ai en face de moi la meilleure amie de Limonde ; je ne peux pas non plus lui répondre comme avec un random où je vais m’en foutre totalement qu’il ne soit plus fan de moi. Je remarque à la grimace qu’elle affiche que ça ne lui fait pas spécialement plaisir de l’entendre, ça parait logique. Tout comme il parait logique que l’idée qu’Illia ne lui ait rien dit vienne de moi alors… J’assume cette partie. Ce n’est pas un vrai mensonge, ce n’est pas non plus la totale vérité. C’est un entre-deux où je suis le plus safe si je m’y engouffre. Même si je crains toujours que mon ami se prenne un coup de vengeance dans la tronche par ma faute.

Elle tente ce que j’interprète comme étant de l’humour un peu maladroit. Ok donc… Illia ne mentait pas totalement. Cinq autographes ? Pouah. Je dois afficher un air mi-effrayé mi- intrigué. Je n’aime toujours pas écrire et je me demande ce qu’elle pourrait bien en faire, de tous ses autographes. Les vendre ? J’ai quand même l’impression de passer complètement à côté de la vanne. C’est juste… C’est juste de l’exagération, c’est un basique de l’humour. Si j’en suis à ne même plus remarquer ça, c’est que vraiment, vraiment j’suis pas bien. Le truc, c’est que comme je ne la connais pas je ne connais pas son humour – logique –, je ne sais pas quel part de vérité accorder à sa phrase. Et en prime… J’vais mal. Et quand je vais mal, j’ai l’impression que le second degré n’existe plus et que mon cerveau comprend tout au premier. C’est chiant et ça ne m’aide pas. Aussi, quand je réalise que les larmes menacent le coin de mes yeux, je l’avoue.

Elle fait un bond bizarre, comme si elle avait retenu son geste. J’ai arqué un sourcil par réflexe et eu un léger mouvement de recul, jusqu’à ce qu’elle s’installe. Elle s’est un peu rapprochée, j’imagine que ce que je lui ai dis l’a encouragé. D’un côté je me sens con d’avoir eu cette réaction soudaine, de l’autre j’espère qu’elle comprend que je n’ai aucune envie d’un contact physique. Ce n’est pas contre elle ; c’est juste que je ne la connais pas. Même si je sais que c’est quelqu’un de bien j’ai toujours eu du mal avec les contacts non désirés et Rhalgr sait que ça arrive souvent avec ma notoriété. Ça fait clairement parti des trucs qui ne manque absolument pas.

J’ai apparemment mal compris, elle dit que ce n’est pas moi qui l’ai blessée et avoue aussi qu’elle se vexe comme une enfant. Je ne sais pas quoi répondre à ça, si ce n’est que ça m’arrive aussi alors… J’vais pas la blâmer pour ça. J’avais juste peur d’avoir créer encore plus de merde que c’était le cas. Je ne supporterais pas de créer un conflit entre Illia et sa meilleure amie involontairement. Il semblerait que ce n’est pas le cas. Et ce qu’elle dit ensuite me fait un peu froncer les sourcils parce que j’ai un peu de mal à saisir pourquoi elle me dit ça… L’idée c’est qu’elle pense qu’elle devrait être contente de me rencontrer et s’en satisfaire plutôt que de se plaindre qu’Illia ne lui ai pas dit pour moi, c’est ça ? Je suis confus. Parce qu’en vrai… Je préfère qu’elle agisse ainsi. Ou alors c’est simplement pour admettre que Limonde n’a pas totalement tort et que d’un côté il avait raison de rien lui dire.

Je n’en sais fichtrement rien en fait.


J’ai un petit sourire gêné en réponse. Je suis un peu sans voix je… Je ne sais pas quoi dire. Je comprends quand même son idée d’être « privilégiée », à supposer que je trouve que c’est un privilège de me rencontrer ce qui n’est absolument pas le cas actuellement. En temps normal, j’aurais eu le comportement adapté puisque l’habitude fait que, mais là… C’est comme si j’avais tout oublié des cours comportementaux. Je regarde rapidement Sam, comme s’il allait seulement pouvoir m’aider. Il est couché la tête relevée et me regarde à son tour, ne comprenant pas pourquoi je reporte mon intention sur lui. Ben moi non plus, au final. Alors… Je souris, juste.

Elle m’avoue qu’elle s’est aussi montrée envieuse envers la relation que j’ai avec Illia et cette fois-ci, je ne peux pas m’empêcher de pouffer un peu.

« Il n’a jamais voulu que je l’appelle Yaya… » J’ai un petit rire, oui, ça m’a fait tiquer. « Mais ouais on doit être un peu con quand même. Même si au fond, ce n’est pas un mauvais gars… » C’est même très loin de l’être. J’ai toujours le sourire aux lèvres, un peu trop sans doute. Qu’est-ce que… ? J’vais vraiment devenir le gars qui n’aime pas qu’on dise du mal de son pote ? Pourtant c’est la vérité qu’elle dit, là ! On est con d’envier la situation de l’autre. C’est des relations différentes et des sentiments différents. Peut-être que je réagirais de la même façon si quelqu’un prenait ma place de meilleur ami avec Aïsha ! Enfin… C’est peut-être déjà fait, en fait. Et ce serait complètement ma faute, vu que je n’ai pas entretenu notre relation… Ah non mais j’vais pas partir sur cette pente-là sinon je vais clairement me mettre à chialer direct.

Mais du coup, ce qu’elle m’a dit a éveillé ma curiosité quant au chéri d’Illia. Ce type dont mon pote ne me parle quasiment jamais et pourtant, il est clairement fou amoureux de lui. Apparemment, c’est mon tour de lui poser une colle, si j’en juge par son expression. Elle réfléchit, cherche une réponse apparemment de la part de Rubis. C’est fou comme on s’imagine bêtement que nos pokémons vont nous aider alors qu’ils s’en fichent sans doute de nos problématiques, quand ils les comprennent. Y a un truc vraiment chelou à propos de ce gars, je m’en rends compte pour que même Rose se retrouve bloquée à ne pas vouloir en parler.

Pourquoi c’est si compliqué d’en parler… ?

Elle m’informe qu’elle ne l’aime pas ce type. Au moins ça nous fait un point commun. Enfin. Je ne devrais pas dire ça. Seulement, après avoir vu à quel point Illia souffrait de la situation dans leur couple, j’ai un peu de mal à l’apprécier. La différence c’est que je ne sais rien de lui, même pas son nom. Pourquoi je ne connais même pas son prénom, d’ailleurs ? Rose ne le dit pas non plus. Comme Illia, elle esquive. Je… J’essaie de ne pas me vexer à mon tour. Je ne comprends pas, si on est ami, pourquoi on me tient tellement éloigné de la vérité… Est-ce que je donne l’impression d’être un connard qui ne tolère rien ? Rah putain maintenant je me mets à être égoïste. J’ai compris l’essentiel ; elle ne me dira rien sur le sujet. Et en soi ce n’est pas tant que ça m’intéresse de ouf, mais juste… C’est la même chose qu’elle a vécu avec moi, en fait. Ce qui me fait émettre un petit rire jaune sans le vouloir, avant de m’en rendre compte et de rougir un peu d’embarras.

« Pardon. Euh. Je… Je trouvais ça un peu drôle que moi je n’ai de toute évidence pas le droit de savoir qui est le mec d’Illia et toi qui n’avait pas le droit de savoir qui je suis… C’est un schéma qui se répète j’ai l’impression. » J’ai un petit rictus. Je ne suis pas très fier de moi d’avoir exposer cette idée à voix haute. Y a un brin d’agacement à mon tour dans ma voix, mais j’imagine que vu le scandale qu’elle a pété quand je suis arrivé, elle ne devrait pas trop m’en vouloir. « Mais je comprends hein, ce n’est pas contre toi. J’imagine que quand Illia se sentira prêt il m’en parlera de lui-même. » Peut-être. Peut-être pas. Ça ne devrait pas me déranger puisque j’ai compris que lui tirer les Verpotte du nez ça ne sert à rien si ce n’est le braquer davantage. « Pardon. Je dois avouer que pour le peu que je sais à propos de ce type, je ne l’apprécie pas des masses non plus. » Vu qu’elle m’a avoué qu’elle ne l’aimait pas, je suppose que j’ai le droit aussi de donner mon avis. Même si comme dit, on s’en fout pas mal de mon avis.

L’idée qu’elle n’arrive pas à ce que Limonde se lie d’amitié avec ses autres amis me fait un peu sourire. « En même temps au début, faut le supporter ! Je compte même plus le nombre de fois où je me suis demandé pourquoi je voulais garder contact avec lui. Avant de comprendre comment il fonctionne, on s’est pris la tête de nombreuses fois avec de bonnes engueulades des familles, c’était n’importe quoi. » Et ça me fait rire, maintenant. Mais à l’époque, c’était loin d’être le cas ! Je me rappelle encore de son comportement de connard fini au kebab. S’il ne s’était pas excusé ensuite, clairement ce jour-là, je me serais barré et notre relation se serait arrêté là. Ça aurait été triste, quand même.

Ressasser le début de notre relation semble me faire du bien puisque j’arbore un petit sourire nostalgique. Sourire qui disparait aussitôt qu’elle revient sur le sujet de comment je vais. Ah. Merde. Je n’aurais peut-être pas dû. Elle me demande franco si j’ai besoin d’aide et je reste bouche bée. Je lui lance un regard, constatant le sérieux de sa question et ça me met davantage mal à l’aise. Après son discours sur le fait qu’elle est fan de moi et tout ce qui va avec, est-ce que ce n’est pas dangereux pour moi de me confier à elle ? Est-ce que seulement ça pourrait me faire du bien ?... Parce qu’à l’origine, je cherchais surtout le soutien d’Illia qui me connait et… Parce qu’il me manque beaucoup. C’est complètement naze de ma part. Sa dernière phrase me laisse supposer qu’elle saurait tenir sa langue si je lui disais quelques trucs mais en même temps… Je ne peux pas m’empêcher de me répéter inlassablement et égoïstement que c’est avec Limonde que j’aimerai parler. Je ne vais pas le dire, ça. Je finis par soupirer, résistant à l’envie fulgurante de me recroqueviller.

« Y a pas… Y a pas de question de vie ou de mort. Je compte… Je ne compte pas te forcer à me dire où il est. J’veux même pas que tu me le dises en fait, comme t’as dit, s’il voulait que je le sache il me l’aurait dit. » Simplement pour qu’on soit clair. « Quant à mon état… A vrai dire, je ne sais même pas si Illia aurait pu faire en sorte que je me sente vraiment mieux. C’est juste qu’il a un regard… A lui. ‘Fin, je ne sais pas comment dire. Une fois j’ai eu une prise de bec qui m’a pas mal occupé l’esprit avec mon ex, je lui en ai parlé et il m’a fait réaliser à quel point j’étais con et je me prenais trop la tête alors que je n’étais pas en tort et pouf, j’allais mieux. Je ne sais pas s’il aurait pu reproduire ce miracle mais… J’avais envie de le voir et de lui parler. » Je pousse un soupir, bougeant un peu pour me caller au fond du lit pour m’adosser au mur. Samaël s’est levé pour venir me voir et je peux lui toucher le bout du museau avec le bout des doigts.

« Ce serait long à t’expliquer vu tout ce qu’il y a… j’suis juste… Un peu perdu. J’ai toujours rêvé d’être champion à la Ligue Pokémon et maintenant que c’est le cas je suis… Dépassé par la réalité. La désillusion est un peu violente… »

Je me tais. J’ai trop parlé. Si j’allais bien, jamais je ne lui aurais avouer ce sentiment. Je ne lui aurais même jamais dit comment je me sentais en vrai. En même temps, même si elle m’a affirmé que je peux lui faire confiance, j’ai toujours peur que ce ne soit pas le cas et de retrouver mes paroles dans les médias. Enfin, ça, c’est à supposer de si je suivais les médias… Ce que j’ai toujours peur de faire et de découvrir que je me fais insulter de tous les côtés. Ça ne m’étonnerait pas que les gens crient à ma démission… D’ailleurs… Je regard un instant Rose, réalisant un truc.

« Comment ça se fait que t’es toujours fan de moi ? » Elle est bizarre cette question. « J’veux dire… ça se sait non, que j’ai défoncé la gueule de l’autre enfoiré ? »

Pourtant depuis le début, ça n’a pas l’air de la déranger. Ça m’étonnerait qu’elle ne soit pas au courant. Dans le cas contraire…

Oups ?



L'heure de la révélation CYxzZVz L'heure de la révélation 3MLhT5h L'heure de la révélation PUpP1Ej L'heure de la révélation 6TXtooI
Codage T-Card par Aaron Sakuragi, un grand merciiii t'es la meilleure !  heart
Crédit avatar : 城ノ
Revenir en haut Aller en bas

Illia Aethelhelm

Illia Aethelhelm
Ethologue Unys

C-GEAR
Inscrit le : 01/07/2019
Messages : 787

Région : Unys
Hier à 12:00
La question sur pourquoi je ne compte pas Phil comme un ami d'Illia me prend de cours et j'ai un peu de mal à y répondre. Au final, je décide d'être sincère sur le fait que je ne l'apprécie pas vraiment donc j'ai du mal à le prendre en compte dans son nombre d'amis. C'est sûrement une réflexion de connasse, mais je ne suis plus à ça près. Surtout que, maintenant, je peux dire que j'avais raison depuis le début : le fait qu'il reste avec lui après sa transformation lui a fait beaucoup de mal. Evidemment je n'aurais pas réagit de la même manière si j'avais rencontré Phil alors qu'il était encore humain, car il n'y aurait pas eu toute cette spirale malsaine, mais quelque chose me dit que je ne l'aurait pas tant apprécié non plus.
La manière dont Aram réagit me paraît incertaine, je ne sais pas comment interpréter son rire. Est-ce qu'il pense que je suis une poufiasse car j'ai dit que je n'aimais pas le mec de mon meilleur ami alors que je devrais le soutenir ? Je retiens une grimace en me disant, qu'au moins, c'est pas comme si Illia n'était pas déjà au courant et que le Champion pouvait aller cafter un truc négatif sur moi. Quand il prend la parole, je comprends que ce n'est pas ce dont il est question, mais la comparaison me fait rire jaune à mon tour. Pour moi ce n'est pas la même chose, mais je peux comprendre la comparaison et le fait qu'il prenne mal le fait d'être exclu d'un point aussi important de la vie de son ami. Moi aussi je serais vexée, encore plus que pour le cas Limonde. Du coup, je réponds un truc que je devrais peut-être pas, mais je peux pas m'en empêcher pour tenter de dissiper le malaise :

- Si tu veux savoir, je trouve déjà étonnant qu'Illia t'ait dit qu'il avait quelqu'un. C'est... La situation est à ce point compliqué qu'il en parle juste pas en général. Donc s'il t'as dit au moins ça c'est qu'il doit être très à l'aise avec toi !, au final, je ne sais pas si j'ai aidé ou renforcé l'embarras ambiant. Du coup ouais, il t'en parlera sûrement quand il sera prêt, allez hop, conclusion, conclusion, en espérant qu'il soit un peu rassuré et que le sujet soit clos.

J'enchaîne sur le fait que j'ai tenté de faire s'entendre Illia avec certains de mes amis sans succès. Ca a l'air d'amuser le champion au moins et de détendre l'atmosphère. Je n'arrive pas trop à savoir si elle était encore tendue, mais en tout cas moi je n'étais pas super à l'aise après le sujet sur Phil. Ca aurait été plus simple si Yaya ne lui avait rien dit sur sa situation de couple, comme avec tout le monde !... Même si j'imagine qu'après ce qu'il s'est passé, s'ils sont vraiment proches, il lui aurait sûrement parlé de son deuil. Qui est lié à la cure qu'il suit actuellement. Pff c'est trop compliqué toute cette merde, vivement que ce moment soit passé et qu'on puisse reprendre nos vies normalement et reconstruire notre amitié sans qu'il y ait un fantôme dans le tableau.

Ensuite, et comme je me sens un peu mieux, ma curiosité reprend le dessus. J'ai beau essayer de me cacher derrière ma conscience de ranger, reste que j'aimerais bien savoir pourquoi il a dit qu'il allait mal car ça a l'air sévère. Et puis ça peut rendre service à Yaya aussi puisqu'il venait peut-être le voir pour ça. Du coup, je suis peut-être un peu directe, mais je lui pose la question clairement. Quelque chose me dit qu'il a besoin d'aide et je me demande si je peux aider à mon niveau. Je veux dire, je ne suis pas Illia, mais je suis bien plus compétente que lui en général ! Y a juste en force physique brute qu'il me bat, pour le reste je suis toujours triomphante ! Surtout au niveau de l'intellect.
Ma question a fait disparaître le début de sourire qui se formait sur le visage du Champion, réaction normale j'imagine. Au départ j'ai un peu peur qu'il ne parle pas, élude juste le sujet, ce pour quoi je ne lui en voudrais pas, mais finalement il développe plus que je le pensais. Déjà, j'apprends qu'il ne va pas falloir impérativement que je lui dise où est Illia, ce qui est un soulagement. Il va pouvoir rester calmement à ses soins sans perturbation extérieure, comme il le souhaite. Je fronce un peu les sourcils quand il me parle du regard unique d'Illia, me demandant si, réellement, mon meilleur ami a été capable de lui sortir des réflexions intelligente ou s'il est simplement question de l'honnêteté brutale dont il peut faire preuve quand ses deux neurones se connectent face à un problème, laissant de côté celui du tact et de la politesse. Je veux dire, en général, quand il est mis face à un problème, il a tendance à empirer les choses et il faut qu'un tier vienne lui sauver le cul. Je ne compte plus le nombre de fois où j'ai dû aller l'aider... Ni le nombre de fois où sa stupidité de bourrin a finalement aidé à arranger les choses. Ouais, ça doit être ça. Il a parlé sans réfléchir et ça a touché juste. Est-ce qu'Aram serait du genre à trop réfléchir ? C'est pas l'image qu'il rend à travers les médias en tout cas, du moins j'ai pas l'impression. Même si j'ai parfaitement conscience que l'image et la réalité peuvent être diamétralement différentes.
Maintenant, je me demande aussi à quel point lui et Illia sont proches. De ce que j'ai compris à travers les articles et autres interview, le Champion aurait plus tendance à être très lié à sa famille proche. Sa fratrie, si je ne me trompe pas. Du coup, ce n'est pas vers eux qu'il devrait se tourner au lieu de venir chercher Yaya tout en sachant qu'il y a de grandes chances qu'il ne soit pas là ? Ca m'étonne. Maintenant j'ai bien compris qu'Illia ne le considérait pas plus spécialement ou plus haut que moi dans sa hiérarchie de amitiés mais pour ce qui est d'Aram... Y a un truc bizarre quand même. Sa famille n'est pas disponible ? Il n'a pas d'autre amis ? C'est... Vraiment trop triste s'il se retrouve tout seul comme ça dans un moment où ça a l'air d'aller vraiment mal.

Aram reprend la parole et je capte facilement les grandes lignes de la problématiques. Ce n'est pas un sujet auquel je me suis confrontée, car ma jeune carrière de ranger m'apporte tout ce que je pouvais en demander pour le moment – à part ce blâme nul – et je ne me suis pas encore heurtée à une désillusion. Je sais que ça peut être une carrière traumatisante, il suffit de voir ce qui est arrivé à Tarja qui a perdu son équipe dans une mission, mais pour le moment... J'en suis encore au stade de me dire que ça ne pourra jamais m'arriver. Naïvement, peut-être.
Cependant, cela ne doit pas m'empêcher de réfléchir à ce que je pourrais répondre face à ce sentiment. J'imagine que des encouragements seraient adaptés, mais pendant que je suis en train de me triturer rapidement l'esprit pour trouver des mots appropriés, le Champion me pose une question qui me laisse bête. Pourquoi je serais plus fan de lui ? Je le regarde pendant quelques secondes avec un air de magicarpe avant de m'asseoir en tailleur sur le lit pour pouvoir le regarder maintenant qu'il est au fond et répondre, confuse :

- Euh... Bah oui ça se sait, mais... Quel rapport ?, rapidement, je comprends le lien qu'il peut faire entre les deux éléments de sa question et je me justifie de manière plus assurée sur ce qui n'a pas l'air évident pour lui : Oui t'as frappé cet homme, mais euh... Là tel quel ça justifie pas de te détester ? Enfin je trouve pas et je suis pas la seule, y a que des fans en cartons pour retourner leur veste sur un truc où on a même pas ta version de l'histoire d'ailleurs ! Je veux dire c'est pas comme si on avait des éléments pour te prouver un passé violent à la Ligue, t'as jamais eu de geste déplacé ou de signe de violence de ce qu'on sait, et y a pas non plus eu de témoignages qui sont ressortis après cette histoire de gens qui viendraient briser le silence sur ton attitude. Donc pour moi doit y avoir une bonne raison pour que tu l'ais frappé !, en tout cas pour le moment c'est comme ça que je pense. C'est sûr qu'il y en a qui ont retourné leur veste, mais c'est les mêmes qui jugent toujours une situation à chaud sans rien savoir. Puis c'est pas comme s'il avait frappé une femme ou un enfant, là c'est un homme riche que le peuple n'identifiait même pas avant cette histoire autrement que par le nom de son entreprise, alors forcément les gens comme moi, de la population, sont moins enclins à juger direct. Après bien sûr si tu me dis que tu l'as fracassé sans raison, je vais rire nerveusement et aller jeter ma mini-figurine de toi et Samaël, mais ça m'étonnerait !, j'ai un petit rire.

Peut-être que je pourrais être considérée comme une fan stupide de croire à ce point en un Champion qui a fait preuve d'une attitude désapprouvée par les médias de masse une seule fois, mais il n'empêche que c'est comme ça que je pense, et quand j'en parle avec mes potes c'est pareil. Certains émettent quelques réserves, mais tout le monde finit par être assez d'accord sur le fait de ne pas juger sans avoir les deux côtés de l'histoire.

- C'est à cause de ça que t'as disparu ?, encore une fois je ne peux pas m'empêcher d'essayer de satisfaire ma curiosité. Y a eu cet incident et la Ligue t'as mis de côté sans te laisser t'exprimer ? Si c'est ça c'est vraiment des connards. Tu devrais faire une déclaration sur les réseaux sociaux pour leur faire un doigt d'honneur !, m'imaginant que c'est la raison de sa disparition, comme en plus il a parlé de désillusion plus tôt ce qui correspondrait à un coup de poignard dans le dos de la part de la Ligue, je suis réellement outrée et ça s'entend.

Pour le moment, je décide de ne pas revenir sur ce qu'il m'a décrit du fait d'aller mal. Je préfère d'abord obtenir des réponses sur ces questions et mes explications quant au maintien de ma fan-attitude. A la place, je pousse un soupir comme pour me calmer et me relève pour aller chercher une autre besoin, emportant carrément les bouteilles de ce qu'on a pris jusqu'à nous cette fois avant de m'en resservir un verre et faire un geste pour demander à Aram s'il veut que je fasse pareil pour lui. Moi, en tout cas, je veux bien me rafraîchir encore.


Revenir en haut Aller en bas

Contenu sponsorisé



C-GEAR
Revenir en haut Aller en bas
 Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 

Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Master Poké :: Le Pokémonde :: Région Unys - 5E G E N :: Port Yoneuve-