Le deal à ne pas rater :
Promos Nike : Jusqu’à -50% de réduction !
Voir le deal

 
» La paresse de l'esprit [ft. Steven]

Ulysse Hyacinthe

Ulysse Hyacinthe
Dresseur Sinnoh

C-GEAR
Inscrit le : 03/02/2022
Messages : 35

Région : Sinnoh
Sam 5 Fév 2022 - 17:01
J'ai besoin de thune. C'est l'unique certitude que j'ai à ce moment-là de la journée, alors que je suis attablé à la terrasse du seul café présent à Bonaugure. Ça va bientôt faire un an que j'ai quitté le système scolaire ordinaire, et que j'enchaîne les petits boulots sans contrat pour quelques artisans de la région. Vu mon âge, ils ont l'interdiction légale de me faire travailler, mais acceptent de contourner la loi en me payant de la main à la main. Quelques missions de routine à l'occasion, qui me rapporte tout juste assez pour aider mes parents à boucler les fins de mois. J'ai bien conscience d'être un boulet pour eux, un poids à porter qui coûte beaucoup trop d'argent pour être rentable. Et même s'ils ne me le diront jamais, par pur amour familial, j'ai conscience qu'ils seraient bien plus tranquilles lorsque j'aurai pris mon indépendance.

Mais à mon âge, c'est difficile. Difficile de se faire une place, de prendre des décisions intéressantes ou d'avoir tout simplement une opinion sur le temps qui passe. Je suis encore jeune, et on me laisse le choix de décider de mon avenir. Pourtant, c'est une responsabilité que je cherche à fuir depuis longtemps déjà. Lorsque mes parents abordent le sujet de temps en temps, muent par le besoin de s'inquiéter quant à mes ambitions, je détourne la conversation. Un certain talent chez moi d'éviter de me confronter à certaines réalités qui me dérangent.

Malgré tout, je suis conscient qu'il va me falloir trouver un objectif dans la vie. Je suis jeune, certes, mais je n'ai pas envie d'être dépendant de la société. J'ai connu bien trop de personnes assistées dans mon enfance pour être certain de ne pas avoir envie de finir comme eux. Alors, même si j'ai dû mal à m'imaginer dans cinq ans, j'ai décidé d'agir pour le bien commun. Ou tout du moins le bien commun s'il ne concerne uniquement que ma famille.

Je vais partir, d'ici quelques semaines à l'aventure. J'ai jamais été un explorateur dans l'âme, ni même un homme avide de nouvelles expériences. Le train-train quotidien me suffit largement en temps normal. Seulement, je veux réussir à rendre mes parents fiers de m'avoir mis au monde. Je veux également gagner de l'argent, assez pour qu'ils n'aient plus à s'inquiéter lorsque leur compte s'approche douloureusement du rouge. Tous les préparatifs pour cette nouvelle aventure sont prêts. J'ai rendez-vous dans quelques jours avec un scientifique du coin pour qu'il me remette un pokémon en main propre. Le premier que j'aurai, malgré mon inexpérience avec ceux-ci. Si j'ai choisi d'en avoir un, c'est simplement pour l'aspect utile. Sur les routes de Sinnoh, y a pas mal de pokémon sauvages. C'est pas prudent de se balader sans rien, alors ma mère m'a convaincu de devenir dresseur. Enfin, un bien grand mot, si vous voulez mon avis.

Je sirote lentement mon café. J'ai toujours vécu à Bonaugure, et ça va me faire bizarre de la quitter. Pour autant, je ne connais quasiment personne ici. Je suis plutôt taciturne, et les quelques relations que j'ai réussi à me nouer avec le temps sont parties elles-mêmes pour diverses raisons, éparpillées aux quatre coins du globe. Le dernier en date, Lucien, est parti à Frimapic pour y étudier l'ingénierie, il y a tout juste une semaine. C'était un copain d'enfance, l'un des seuls que j'ai jamais eu. C'est son départ qui m'a motivé à trouver moi-même un objectif dans la vie et à envisager ce prochain voyage dans l'inconnu.

La petite bourgade est plutôt calme. Il faut dire que c'est loin d'être aussi agité que Féli-cité par exemple, ou même que Verchamps, là où habitent mes grands-parents et où j'ai passé une partie de mes étés quand j'étais gosse. Ici, on accueille peu de touristes, et les seuls qui viennent se perdre se rendent bien vite compte qu'il n'y a rien d'intéressant dans le coin. Hormis peut-être le Lac Vérité, que quelques chercheurs viennent étudier à l'occasion, et qui se trouve à quelques kilomètres des portes du village.

Je suis là, assis calmement. Je me suis autorisé cette petite pause dans mes préparatifs de voyage, uniquement pour sortir un peu prendre l'air. Je passe mes journées seul à la maison actuellement, ma mère travaillant toute la journée et mon père étant en voyage d'étude pour son travail. J'avais besoin d'un peu de contact humain, même si j'exècre celui-ci. Tant que personne ne vient m'aborder, ça me convient. Observer les gens évoluer de loin, me perdre dans les bruits ambiants. C'est ce que j'aime. Être l'invisible parmi les visibles. Juste être à ma place, sans me poser de question.

(860)
Revenir en haut Aller en bas

Steven Skor

Steven Skor
Modo & Ethologue

C-GEAR
Inscrit le : 11/07/2019
Messages : 2793

Région : Sinnoh
Lun 28 Fév 2022 - 16:53
J'ai besoin de voir des gens. C'est un besoin vital. Aym' est parti quelques jours dans sa famille, donc je suis seul. Pourtant, on ne peut pas dire que je suis seul avec mes doudous géants. Entre deux sessions de cours, et alors que je suis en période de carence entre deux stages avec mon équipe d'exploration, je cool-down un peu. Un peu trop, à vrai dire. Je retombe dans mes travers de ma vie tout seul, à plus savoir comment me prendre en main. Alors c'est sûr, parfois, aller voir Monique aide un peu à enrayer la routine de la solitude. Mais cette bonne vieille dame n'a pas le même train de vie que moi, et pas la même ... vivacité.

Du coup, 21 heures par jour, je suis inoccupé. Alors si on enlève les temps de sommeil et de considérations physio-biologiques, il nous reste un bon 12 heures où je ne sais pas trop quoi faire de mes journées. Les cours s'amenuisent, car les connaissances sont préjugées être à acquérir sur le terrain désormais. Du coup, j'ai tout le loisir de me documenter une petite heure par jour la thématique de ma prochaine exploration, c'est-à-dire la sélénologie. Pour un mec qui est tout le temps dans la Lune, vous me direz...

Aujourd'hui, j'ai besoin de changer de cadre. Cela fait une bonne semaine que je n'ai pas quitté les murs de chez moi. Des fois, la glandouille, ça a du bon, à se poser sur Netflix, à regarder des streams, à dormir et à paresser sur son téléphone. D'ailleurs, je me suis inscrit sur une application, non pas pour rencontrer du monde, mais pour demander des services. Parce que bon, le poil dans la main, vous savez... Non plus sérieusement, j'ai juste besoin que l'on fasse le ménage dans ma piaule le temps dans quelques jours, le temps qu'Aym' et moi désertons la maison. D'habitude, nous ne désertons jamais en même temps, mais la force des choses fait que, une fois n'est pas coutume, la maison ainsi que ses autres habitants Pokémon seront livrés à eux-mêmes pendant 48 heures. Et comme j'aurai clairement la flemme de faire le ménage chez moi... Je ne suis pas bien riche, mais parfois, le poil dans ma main a cette capacité à contrôler intensément ma caboche.

J'ai posté l'annonce ce matin, sans trop y croire. Après tout, même à hauteur de 1500 pokédollars de l'heure, il ne s'agit pas d'un taff enrichissant. Mais ce n'est pas grave. Je préfère y mettre un peu le prix au vu du côté inédit de la situation. Ça lui prendra quoi, tout au plus deux heures ? Et si ça peut enrichir un étudiant ou un chômeur en mal d'argent... Après avoir éteint l'application, pour la première fois depuis une semaine, je me lève de ma chaise de bureau et m'apprête. Enfin s'apprêter est un bien grand mot, car aujourd'hui, je sors en streetwear, avec un petit hoodie gris clair et son pantalon assorti. Mes Converse sont la seule excentricité que je laisse paraître, mais elles passent partout malgré les carreaux noirs et blancs qui les ornent. Voilà de quoi paraître assez invisible aux yeux de tous, alors que je crave totalement pour une boisson chaude ultra-sucrée dont j'ai bien du mal à reproduire l'onctuosité chez moi.

"Un grand mokaccino, s'il te plaît !" Très clairement, je suis très fidèle à cette boisson du café de Bonaugure. Son goût de reviens-y est inimitable, j'en tiens pour preuve mes très nombreux tests dans des coffee shops aux quatre coins du Pokémonde au fil de mes expéditions et explorations. La boisson chaude est préparée par une dame d'âge moyen, la quarantaine peut-être, dont j'ai compris au fil de mes allées et venues ici que c'est la propriétaire actuelle de l'établissement. "Et voici Steven, bonne dégustation à toi !" Après m'être acquitté des 500 Pokédollars que coûte cette boisson à la facture artisanale, je m'en vais nonchalamment m'asseoir à une table, ma table habituelle que je squatte lorsqu'il fait beau. Mécaniquement, je me dirige vers mon petit havre de paix. Il ne fait pas super chaud, mais la chaleur que me confère mon hoodie suffit à contrer la petite brise du moment.

C'est donc sans m'en rendre compte que je m'assois sans même faire gaffe à l'être humain assis en face de moi. Je ne le vois pas du tout, car pour moi, dans ma réalité, cette place est vacante, comme d'habitude. Tout seul je bois mon café. Je sors mon téléphone portable et scrolle au hasard Twitter, le temps que ma boisson refroidisse un peu...

(812)




J'ai été si long, pardon ._. Au besoin tu me pokes Discord ou MP ! :)


La paresse de l'esprit [ft. Steven] UyJ46l9
La paresse de l'esprit [ft. Steven] 0ZlvUunLa paresse de l'esprit [ft. Steven] 9r8lSvqLa paresse de l'esprit [ft. Steven] LCN4Rkw
La paresse de l'esprit [ft. Steven] Stampg10
La paresse de l'esprit [ft. Steven] Stamp_10La paresse de l'esprit [ft. Steven] Mp_a_d10

Revenir en haut Aller en bas

Ulysse Hyacinthe

Ulysse Hyacinthe
Dresseur Sinnoh

C-GEAR
Inscrit le : 03/02/2022
Messages : 35

Région : Sinnoh
Sam 5 Mar 2022 - 14:04
Un café chaud entre les mains, j'observe l'écran de mon téléphone d'un air nonchalant. Rien de bien particulier dans les actualités du monde, hormis les victoires qui s'enchainent au niveau de la ligue pokémon. Je n'y connais pas grand chose, mais j'aime suivre les nouvelles dans ce domaine uniquement dans l'espoir de voir apparaître sur mon écran la défaite de mon prétentieux de cousin Uriel. Aux dernières informations que j'ai eu de lui, il s'approchait doucement de l'obtention de son dernier badge d'arène dans la région de Jotho. Peut-être est-il déjà en route pour les sommets du dressage de ce monde ? La fierté familiale, comme certains l'appellent chez les Hyacinthe. Inutile de préciser que j'ai toujours eu un complexe d'infériorité par rapport à lui. Dans les repas de famille, c'est toujours lui qu'on prend en exemple lorsqu'on aborde la réussite de la nouvelle génération. Et on évite tout simplement de parler de moi, l'adolescent qui a quitté l'école pour enchaîner les petits boulots lorsque l'occasion se présente.

Alors, même si j'ai pris la décision de tracer ma propre voie en parcourant les routes de Sinnoh pour trouver un moyen de gagner de l'argent à la sueur de mes mains, loin de mes habitudes confortables, je suis bien conscient que ça ne sera jamais suffisant aux yeux de mes parents pour me porter en exemple lors des réunions familiales. J'espère juste ne pas leur faire plus honte qu'ils ne doivent déjà avoir en échouant lamentablement dans cette nouvelle entreprise.

Alors que je suis perdu dans la contemplation de mon écran, je ne remarque même pas le gars qui s'assoit en face de moi. Lui non plus ne semble pas avoir vu que j'étais là, puisqu'il n'a pas daigné me saluer ou même jeter un regard dans ma direction. Il est affublé de son téléphone lui aussi, qu'il regarde méticuleusement devant sa boisson fumante. Difficile de faire plus étrange comme situation, et le silence s'installe lentement. Ça en devient presque gênant, et j'ai horreur de rester dans ce genre de moment. Alors, simplement par pure politesse mais également afin de ne pas avoir à quitter la table à laquelle je me suis installé et qui, de fait, me revient de droit, je toussote légèrement pour faire remarquer ma présence.

- Euh... Salut ?

Est-ce que ce gars me connaît pour être venu s'installer ainsi ? Ou est-il tout simplement distrait et il n'a pas vu que l'endroit était déjà occupé ? Difficile à dire pour ête honnête, mais le feu commence à monter à mes joues comme souvent lorsque je me sens pas à l'aise. C'est une manie difficile à contrôler que j'essaie de faire partir en me forçant à me mettre dans des situations stressantes. Malgré tout, cette fois, j'étais pas forcément préparé pour ça.

- Vous attendez quelqu'un ?

Hors de question de proposer de changer de table. C'est la mienne, et même si j'apprécie rester seul en général, peut-être qu'un partenaire de conversation improvisé pourrait me faire le plus grand des biens. Il semble être plus âgé que moi, aussi pourra-t-il peut-être m'apporter quelques réponses aux questions que je me pose sur mon avenir. Je n'ose pas en parler à mes parents, mais je flippe grave à l'idée de me retrouver seul sur les routes de la région. Sans thune, avec un simple pokémon pour partenaire, difficile d'imaginer que je vais survivre plus longtemps qu'un bambin qu'on aurait abandonné à son propre sort.

Je ne suis pas prêt, et c'est l'unique certitude qui s'impose à moi actuellement. Comment vais-je faire pour gagner de l'argent autrement que par les petites missions que je vais effectuer pour le Poké-service et qui vont me rapporter tout juste assez pour me payer une nuit dans un hôtel miteux de temps à autres ? Je n'ai aucune idée de la manière dont je vais pouvoir m'en sortir, surtout que je ne suis pas un spécialiste du monde qui m'entoure. C'est tout juste si je suis déjà sorti quelques fois de Bonaugure pour rejoindre quelques villes de la région. Mais c'était toujours accompagné de mes parents, et jamais de façon autonome. Bref, ça risque d'être un sacré bordel cette histoire de voyage, et va falloir que je m'y prépare mentalement pour ne pas être pris au dépourvu une fois devant le fait accompli.

(780)
Revenir en haut Aller en bas

Steven Skor

Steven Skor
Modo & Ethologue

C-GEAR
Inscrit le : 11/07/2019
Messages : 2793

Région : Sinnoh
Sam 30 Avr 2022 - 20:23
Twitter aujourd’hui, c’est quoi ? C’est des dramas habituels dans mes fandoms, c’est des déchirures sur fond de conflits d’idées politiques, ou c’est encore des attention whore qui mettent tous les hashtags de la terre pour gratter deux ou trois douzaines de retweets. La visibilité, quelle chose toxique quand on court après sur les réseaux… me disais-je avant de me rendre compte qu’une fois sorti du monde virtuel, je n’étais qu’un homme parmi tant d’autres. Un mec pas plus clinquant qu’un autre. Discrètement habillé dans mon hoodie qui me rend transparent, je m’assois routinièrement à cette table où, relevant les yeux pour apprécier mon environnement, j’aperçois au premier plan… mon mokaccino, et au deuxième plan… un second café ? Mon cerveau prend tout son temps pour digérer cette information, avant de daigner donner l’ordre à mon cerveau de lever la tête.

AH, ce n’est pas commun, un autre être m’adresse la parole, un peu interloqué par la situation, et il y a de quoi. Je reviens instantanément à la réalité, prenant soin de vérifier que je n’ai pas commis d’impair autre que celui de m’être assis à la même table qu’un inconnu. Enfin, « inconnu ». On n’est l’inconnu de personne quand on traîne à Bonaugure. On s’est tous croisés au moins au moment de faire les courses, ou de prendre un café ici. Les traits fins de ce jeune homme élancé me disent quelque chose, mais je pourrais me poser la question avec n’importe quel autre visage que je croise ici. Mais le temps pour moi de réfléchir et il me demande déjà si j’attends quelqu’un. Oups. Je rougis. J’ai l’air bête et j’ai envie de me lever et d’aller déguerpir ailleurs. Mes jambes me dictent ce mouvement d’évitement. Mais en même temps, un autre jeune plutôt de mon âge, même s’il n’a pas l’air totalement amène - mais sans doute est-ce aussi parce que je l’ai brusqué ? -, ça serait bien bête de l’ignorer… «  Non je n’attends personne. Et toi ? T’es pas obligé de… d’me vouvoyer, j’suis pas si vieux ! »

Le jeune homme en face de moi a peut-être quoi… deux ? Trois ans de moins que moi ? Mais cela me fait mal de réaliser qu’il me prend pour un vieux, et je force peut-être un peu le trait pour lui faire comprendre que je suis l’un de ses pairs. Incapable de rester concentré deux secondes, le temps qu’il me réponde, je rallume l’application de Poké-services, histoire de voir si elle n’a pas été pourvue. Cela ne fait pourtant pas bien longtemps qu’elle est en ligne, je devrais me rendre compte que je suis un tantinet pressé. Distrait, je laisse mon portable sur la table, l’écran vers le haut laissant transparaître les informations de la dernière application allumée, sans penser à verrouiller mon appareil.

Le garçon un peu socialement en difficulté que je suis dans cette situation tente ensuite de briser la glace. « Moi c’est Steven et j’habite à Bonaugure. Je sais pas si tu veux sympathiser, mais maintenant qu’on est autour de la même table… toi, c’est ? » Je tente de combler les moments de silence en sirotant mon mokaccino encore chaud, mais je manque de me brûler la langue. Fichtre, c’est donc si dur que ça de briser la glace ?

(547)


La paresse de l'esprit [ft. Steven] UyJ46l9
La paresse de l'esprit [ft. Steven] 0ZlvUunLa paresse de l'esprit [ft. Steven] 9r8lSvqLa paresse de l'esprit [ft. Steven] LCN4Rkw
La paresse de l'esprit [ft. Steven] Stampg10
La paresse de l'esprit [ft. Steven] Stamp_10La paresse de l'esprit [ft. Steven] Mp_a_d10

Revenir en haut Aller en bas

Contenu sponsorisé



C-GEAR
Revenir en haut Aller en bas
 Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 

Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Master Poké :: Le Pokémonde :: Région Sinnoh - 4E G E N :: Bonaugure-