Le Deal du moment : -61%
SEB Yaourtière multifonction : ...
Voir le deal
39.49 €

 
» pour un avenir meilleur (Jill Calahan)

Amyra Richards

Amyra Richards
Dresseur Kalos

C-GEAR
Inscrit le : 27/12/2021
Messages : 196

Région : Kalos
Ven 7 Jan - 16:07
La matinée est douce et fraîche.
Quelques flocons sont tombés durant la nuit : le sol en est recouvert d'un tapis blanc et vierge de toutes traces.
Dommage que cette vision de pureté soit éphémère.
Le passage régulier des voitures au centre-ville finira par la transformer, par la rendre laide et sale.
C'est ce que j'ai toujours détesté de l'hiver.

Je complète ma routine en allant chercher des viennoiseries à la pâtisserie se trouvant à deux coins de rue de l'édifice de la Metalex Corp.
Croissants, feuilletés aux fruits, macarons.
Je traverse ensuite la distance qui me sépare de mon lieu de travail, les bras chargés, puis me dirige vers le hall d'accueil situé au rez-de-chaussée.

Les grandes portes vitrées coulissent automatiquement à mon approche et je me dépêche de me faufiler avant qu'elles ne se referment.
Elles sont programmées pour ne rester ouvertes qu'un court laps de temps, afin de minimiser les pertes de chaleur.
Le claquement de mes talons résonnent sur le carrelage.
Je vois Aimee, ma secrétaire, lever la tête de son livre et agiter la main pour me saluer.
De si bonne heure, je ne force pas les formalités.
J'ai toujours préféré un chaleureux " bon matin " à un monotome " bonjour madame ".
Tandis qu'elle feuillette dans son agenda, à la recherche de la programmation du jour, je fouille dans mon sac et dépose sur le coin de son bureau un croissant chaud et moëlleux, bien à l'abri dans sa couverture de papier ciré.


- Vous avez trois rendez-vous et deux réunions.
- De nouvelles têtes ?
- Oui, une. Vous la rencontrerez vers neuf-heures quarante-cinq.
- Excellent. Envoie-moi une copie du planning par courriel.


Le temps que je me rende jusqu'au dix-septième étage, là où se trouve mon bureau, il sera déjà dans ma boîte de réception.
Nous nous saluons, puis je m'avance jusqu'à l'un des quatre ascenseurs mis à disposition pour les employés et les clients.
Durant la montée jusqu'au sommet de la bâtisse, mon esprit se met à vagabonder.
À quoi ressemble ce nouveau client ?
Est-il de nature exigeant et intransigeant vis-à-vis des produits ?
Est-ce pour une commande personnelle ?
Combien est-il prêt à investir afin d'obtenir le meilleur des résultats ?


Le ting familier retentit au-dessus de ma tête et les portes s'ouvrent sur un couloir aux murs décorés d'une fresque représentant la genèse des Pokémons.
Je ne suis pas une fervante croyante, mais je sais reconnaître les qualités artistiques d'une telle oeuvre d'art.
Un jour, je m'offrirais un original plutôt qu'une reproduction murale.
Arrivée à la porte de mon bureau, je me penche sur la gauche et m'efforce de demeurer immobile le temps que mes yeux subissent le scan biométrique activant le mécanisme de déverrouillage.
C'est un petit plaisir parmi tant d'autres : je me sens toujours comme si je figurais dans un film d'espionnage.



Nous y sommes.
Je consulte ma montre avant d'ajuster la jupe de mon tailleur gris, qui m'arrive au niveau des genoux.
Le téléphone sur mon bureau se met à sonner.
Comme d'habitude, j'attends le deuxième coup pour décrocher.
J'échange quelques mots avec Aimee avant de quitter mon antre en trottinant sur mes talons hauts : d'ici quelques minutes, je serais au rez-de-chausser, prête à serrer la main de monsieur Calahan !

Sans savoir qu'une simple faute de frappe rendrait cette rencontre plus drôle et déstabilisante que je ne l'aurais cru de prime abord.
Revenir en haut Aller en bas

Jill Calahan

Jill Calahan
Modo RP & Ranger

C-GEAR
Inscrit le : 12/11/2015
Messages : 4592

Région : Kalos
Sam 8 Jan - 21:38
- Metalex Corp ?
- Puisque je te le dis. Il s'agite et commence à fulminer dans son hall. Si ça te convient pas vois ça avec le capitaine, c'est lui qui s'est débrouillé pour te prendre ce rendez-vous. Fais ce que tu veux, mais si tu n'y vas pas, dis-le lui toi-même. Puis il la chasse sur le palier sans plus de cérémonie : Spencer est las de fatigue et aspire à retrouver sa famille.

Jill ressort de son immeuble d'humeur maussade. Le ciel d'Illumis l'est tout autant, elle rentre jusqu'à son appartement sous une pluie fine et désagréable en ce début de soirée. Pensive, elle ne cesse de répéter Metalex Corp dans sa tête. Il avait été vaguement évoqué, une fois, que le Métalosse pourrait obtenir une prothèse pour améliorer ses conditions de vie or la ranger n'avait pu l'envisager dû au coût. Aujourd'hui, elle n'était pas beaucoup plus riche mais sa détermination à aider Bart s'envolait. Le capitaine devait avoir une idée derrière la tête pour la mettre ainsi face à son destin. Ou alors cherchait-il à ce qu'elle ne se ruine ?
**

Le lendemain la jeune femme se leva d'une bien étrange humeur.

Elle n'avait parlé à personne et surtout pas à Bart, resté à Port-Tempères, de ce rendez-vous. En-dehors de ses supérieurs, aucun collègue ne savait, pas plus que ses autres pokémons. C'est pourquoi elle se rendit seule en centre-ville ce matin-là. Le froid de la veille s'était intensifié durant la nuit, laissant une fine couche blanche recouvrir Illumis. Mais dès les premières heures de la matinée, cet élégant manteau se transformera en boue pleine de mégots et d'autres déchets traînant dans la capitale Kalosienne.

L'immeuble qu'elle devait rejoindre se situait à une vingtaine de minutes de marche depuis son appartement. Elle fit la route à pied, encore plus pensive que la veille. Un site internet ne pouvait pas répondre à toutes ses questions. Elle se rendit compte qu'elle appréhendait autant qu'elle espérait de cet entretien et décida aussitôt de tuer ce sentiment dans l'oeuf. L'espoir n'était pas permis pour le moment, la jeune femme s'en débarrassa au moment où elle traversa le carrefour pour rejoindre le bâtiment en vue.

De près, il était très grand.
Il faisait partie de ces immeubles pointant vers le ciel avec ses nombreux étages. A part cela, il n'avait rien d'autre de notable : il était aussi gris et moderne que ses voisins et ne détonnait pas dans ce grand boulevard. Jill se présenta à la réception après avoir franchi les portes automatiques et constata la modernité des lieux. Elle déclina son identité et son rendez-vous et fut invitée à patienter sur des sièges modernes eux aussi, un peu plus loin dans le hall d'entrée.

Le plafond était haut.

Jill prend place, nerveuse. Elle croise, décroise puis recroise les jambes. Elle est en avance, suffisamment pour se torturer l'esprit et trouver l'attente incroyablement longue.


**

Lorsqu'elle fut tirée de ses pensées par la réceptionniste qui lui fit signe, Jill se leva pour aller à la rencontre d'une femme brune dans un tailleur gris. On lui présenta ainsi Mme Richards, son rendez-vous.

Mal à l'aise face à l'élégance de la dame (en comparaison, Jill était bien plus banale), elle se présenta d'une manière effacée.


- Jill Calahan, enchantée. Je suis votre rendez-vous de neuf-heure quarante cinq apparemment, dit-elle maladroitement. Elle n'osa pas avouer de suite qu'elle n'était pas celle qui avait souhaité cette rencontre.

____

(620)



pour un avenir meilleur (Jill Calahan) 1338567496 pour un avenir meilleur (Jill Calahan) X2EChck pour un avenir meilleur (Jill Calahan) Jill01
stuff:
Revenir en haut Aller en bas

Amyra Richards

Amyra Richards
Dresseur Kalos

C-GEAR
Inscrit le : 27/12/2021
Messages : 196

Région : Kalos
Sam 8 Jan - 22:49
La descente me paraît interminable.
Mes yeux sont rivés sur la lignée de chiffres qui s'illuminent les uns après les autres, en ordre décroissant, et je redécouvre à quel point le temps est une notion relative.
Dix, neuf, huit.
Je vérifie le cadran de ma montre, pour m'assurer que je ne suis pas en retard.
Quatre, trois.
La trotteuse effectue un tour complet avant que la cabine ne s'immobilise et que les lourdes portes ne commencent à s'entrouvir.

Perdue dans mes pensées, je n'entends pas le tintement cristallin annonciateur de mon arrivée à destination.
Le hall d'accueil se révèle dans mon champ de vision.
J'aperçois au loin le bureau de ma secrétaire, mais je ne m'y attarde pas.
Ce qui m'intéresse, c'est mon invité.
Mon client.
Il occupe l'une des confortables chaises mises à disposition des visiteurs.
Un signe d'Aimee suffit pour qu'il se lève et qu'il progresse dans ma direction.

Un éclat de surprise traverse mes iris d'or.
Monsieur Calahan s'est transformé en mademoiselle Calahan.
Cette révélation me déstabilise intérieurement, les représentants féminins se faisant plus rares pour les consultations ou pour l'achat et la pose d'une prothèse.
Selon les sondages les plus récents enregristrés par nos agents, elles ne représentent que deux pourcent de notre clientèle.
Je coule un regard aigu vers mon employée, dont les joues rougissent subitement.
Visiblement, elle n'est pas au courant de l'erreur comise : mon reproche silencieux suffit cependant pour qu'elle se plonge dans une vérification minutieuse de toutes les coordonées entrées dans son fichier au courant de la semaine et des documents servant à l'identification.
Il ne faut pas que cela se reproduise.


- Si cela peut vous rassurer, vous êtes entre de très bonnes mains. Mes lèvres se fendent d'un sourire confiant alors que je franchis les derniers mètres qui nous séparent. Je tends la main vers elle, courtoise, afin de sceller les présentations par une poignée ferme. Amyra Richards, présidente-directrice générale de Metalex Corp. Bienvenue chez nous, mademoiselle Calahan.

Le vouvoiement est de mise même si elle semble moins âgée que moi.
Sa tenue est décontractée par rapport à la mienne, mais je ne me fie pas sur l'image qu'elle projète pour poser jugement sur sa personne.
Il n'y a pas de code vestimentaire obligatoire, hormis pour le personnel : elle aurait pu se présenter en robe de chambre et en pantoufles que je l'aurais accueilli exactement de la même manière.


- Souhaitez-vous un thé ou un café avant que nous ne commencions ? Nous avons une cafétéria accessible à tous au second étage.

J'ancre mon regard doré dans le sien, la dévisageant sans gêne.
Je n'ai pas peur de confronter les gens lorsqu'ils me font face.
Je fais dans l'acier, pas dans la dentelle.
Pour éviter un malaise, toutefois, je me détourne après quelques instants, pour la guider jusqu'à un ascenseur disponible.
Elle est désormais sous ma responsibilité, pour le temps que durera notre entretien.


pour un avenir meilleur (Jill Calahan) 9cay
kit par Molly Strauss
stamp calendrier 2022:
Revenir en haut Aller en bas

Jill Calahan

Jill Calahan
Modo RP & Ranger

C-GEAR
Inscrit le : 12/11/2015
Messages : 4592

Région : Kalos
Dim 9 Jan - 0:04
Jill n'eut pas le temps de remarquer le regard en biais de l'employeur courroucé et ne sut jamais qu'elle avait été, le temps de quelques heures, Monsieur Calahan. Elle était bien trop absorbée dans son observation minutieuse de celle qui se présenta comme la présidente et directe générale du groupe. Une surprise de plus. De près, elle remarqua qu'elle avait plutôt des cheveux clairs, presque argentés en fait. Mais où avait-elle donc regardé ?
Ses prunelles était d'une couleur doré, signalant le port de lentilles de contacts. Mais ce fut surtout ses prothèses qui attiraient l'attention. L'œil avisé de Jill ne s'y attarde pas par pure politesse.

Il n'y avait pas que ce détail qui dénotait chez elle : cette femme avait de la prestance. Elle s'exprimait très bien, articulait comme le font ceux qui ont un langage soigné et son regard mordoré était un peu déconcertant. Il possédait une certaine intensité. Jill se sentit presque toute petite en comparaison ; mais elle s'oublia vite pour plutôt répondre :


- Merci, je ne doute pas que je suis au bon endroit. A vrai dire, on ne m'en a dit que du bien.

Un mensonge creux qui ne visait qu'à plaire. Elle ne connaissait l'entreprise que depuis quelques jours et de toute évidence son capitaine en savait bien plus. Sur ce coup, elle devait se fier à lui une fois de plus.

Amyra, très belle dans son tailleur gris, emboîta le pas à Jill (vêtue d'un simple t-shirt basique sous son éternel blouson de cuir) en lui proposant d'entamer la discussion autour d'une boisson chaude. La ranger accepta avec plaisir, ravie de profiter d'un breuvage chaud après une traversée glaciale du quartier.


- Et pourquoi pas commencer notre discussion autour d'un café bien chaud ? Qu'en dites-vous ? A moins bien sûr que l'entretien ne soit trop confidentiel, dit-elle avec un sourire aimable tout en se laissant guider jusqu'à l'ascenseur.

Une preuve de plus qu'elle ne savait pas vraiment où elle mettait les pieds, bien qu'il ne soit pas difficile de comprendre les services proposés ici.

Au second, une cafétéria classique - mais à l'allure moderne - se présente à elle. Amyra, qui a abordé cet entretien avec une évidente confiance en elle et un certain charisme, propose à Jill de s'installer à la table qu'elle désigne. Docile, la ranger s'exécute et précise qu'un café lui conviendra.
Sans doute parce qu'il s'agit de la directrice, les deux femmes sont rapidement servies. Jill dose son café tout en contemplant les iris dorés de Mme Richards.


- Je suppose que vous savez déjà pourquoi nous nous rencontrons ce jour Mme Richards ? Je suis une ranger de Kalos et l'un de mes compagnons aurait sans doute un intérêt prononcé pour ce que vous faites.

Dans son for intérieur, Jill se demanda si la prothèse qu'ils pourraient peut-être proposer pour Bartholomé serait similaire à l'aspect des jambes d'Amyra. Une texture argentée, rappelant un peu la couleur de ses Steelix.

- Evidemment si vous estimez que nous serons plus à l'aise dans votre bureau, nous pourrons discuter plus sérieusement après ce café. Mais dites-moi, depuis combien de temps votre entreprise s'est-elle lancée dans la fabrication de prothèses pour pokémon ?

Bien qu'elle n'avait rien d'un ingénieur, Jill s'intéressait à ce marché depuis quelques années. Elle avait déjà croisé des pokémons avec des prothèses et avait eu vent de quelques rumeurs d'équipements militaires dans le domaine. Metalex Corp lui était inconnue, elle était ravie de l'opportunité d'en recevoir un récit de première qualité par le biais de son membre le plus important.

Quelles ficelles le capitaine Bonness avait-il bien pu tirer pour que ces deux femmes se retrouvent attablées ensemble ce matin-là ? Elle ne le saurait que bien plus tard.


____

(664)



pour un avenir meilleur (Jill Calahan) 1338567496 pour un avenir meilleur (Jill Calahan) X2EChck pour un avenir meilleur (Jill Calahan) Jill01
stuff:
Revenir en haut Aller en bas

Amyra Richards

Amyra Richards
Dresseur Kalos

C-GEAR
Inscrit le : 27/12/2021
Messages : 196

Région : Kalos
Dim 9 Jan - 3:20
Je ne crache jamais sur un compliment, qu'il soit sincère ou prononcé dans le seul but de flatter mon égo.
Qu'elle connaisse la qualité de nos services ne me surprend pas en vue de ses affinités : en effet, je suis au courant de la demande faite par le polygone à son sujet, même si plusieurs closes restent à clarifier et à négocier.
Ces vieux renards à la tête des rangers savent ce qu'il convient le mieux à leurs protégés.
Je considère Jill d'un oeil brillant d'amusement : contrairement à son entrée en scène un peu maladroite, elle se montre désormais entreprenante en suggérant d'entamer les sujets qui nous ont mené à nous rencontrer autour d'une tasse de café.


- C'est une idée qui me plait. Nous avons une politique de confidentialité qui nous empêche de parler librement d'un projet dans un espace public, mais rien ne nous empêche de poser les bases. Il est important pour moi de connaître vos besoins.

Lorsque nous arrivons à la cafétéria, je lui désigne une table : ma favorite du lot puisqu'elle donne vue sur le boulevard.
Tandis que je la suis de près, une préposée qui nous a vu entrer s'occupe déjà de nous préparer une boisson chaude et riche en caféine.
Ne sachant comment elle la préfère, je demande à ce qu'on lui apporte en même temps un petit panier en osier qui contient des gobelets de crème, de lait ainsi que des sachets de sucre et d'édulcorant.
Pour ma part, je me contente de ce qui m'a été servi.
Je souffle doucement sur la surface obsidienne, dont une volute de vapeur odorante s'échappe.
Je ne compte plus le nombre de tasses de café que j'ai bu depuis mon réveil, mais je sens cette énergie formidable qui circule en moi.


- Amyra. Appelez-moi Amyra. Que je la corrige, avant de hocher la tête face à ses paroles. Je connais la situation en surface seulement, mais ce n'est pas la première fois que nous aidons la ligue des rangers. Vous êtes au courant que nous devrons prendre des mesures ?

Je lui demande, au cas où elle aurait oublié d'emmener son compagnon avec elle.
Moi qui croyait que la commande serait pour un être humain, je hausse un sourcil en entendant la question suivante.
J'impose volontairement un silence entre nous, le temps de prendre deux gorgées consécutives.
Mes iris dorés se posent sur Jill et je l'observe, la mine plus sérieuse que lors de son arrivée.


- Je vais être franche avec vous, mademoiselle Calahan. Il s'agit d'une nouveauté pour nous. Nous avons testé des prototypes qui fonctionnent à merveille et d'autres qui nécessitent des ajustements. La phase de fabrication a débuté il y a quelques mois, mais nos progrès sont significatifs.

Assez pour que de gros joueurs dans le domaine s'y intéressent et décident d'y investir des sommes rondelettes.
Un tel support financier de leur part ne peut que m'enchanter.


- Ceci étant dit, il n'y aucun risque pour la santé du receveur. Vous pourrez d'ailleurs choisir entre une greffe permanente ou une prothèse pouvant être retirée à votre convenance. Avez-vous eu la chance de consulter l'un de nos catalogues ?

Je doute que ce soit le cas, mais si elle souhaite avoir un aperçu de quelques unes de nos pièces inédites, il me fera plaisir de lui chercher un exemplaire.
Bien s'informer est important.
Je sirote de nouveau mon café, consciente que je pourrais la perdre à tout moment.
Certains clients ont tendance à éprouver de la réticence vis-à-vis d'une technologie semi-expériementale et ce, malgré ses excellents rapports.


- Parlez-moi un peu de votre compagnon et de sa condition. Infirmité à la naissance ? Blessure ? Amputation ?


pour un avenir meilleur (Jill Calahan) 9cay
kit par Molly Strauss
stamp calendrier 2022:
Revenir en haut Aller en bas

Jill Calahan

Jill Calahan
Modo RP & Ranger

C-GEAR
Inscrit le : 12/11/2015
Messages : 4592

Région : Kalos
Lun 10 Jan - 18:25
La belle directrice de Metalex maîtrise sans mal l'art du discours et semble parfaitement à l'aise. Elle propose de l'appeler par son prénom et lui précise qu'elles ne pourront naturellement pas entrer dans les détails ici-même. Jill acquiesce et répond à la question lorsque Mme Richards, en bonne commerciale, lui demande précisément ce que sont ses besoins. La ranger comprend que le capitaine a simplement gratté la surface pour ce rendez-vous et confirme ses soupçons.

- Mes besoins sont simples ; il s'agit de procurer à mon compagnon une meilleure qualité de vie tout en garantissant sa santé, cela va de soi.

Amyra prend quelques gorgées de café, Jill en fait de même lorsque cette dernière lui précise qu'ils ont déjà travaillé avec le Polygone. Cette fois son intérêt est vivement piqué. Evidemment, cela la met davantage en confiance. Si certains de ses collègues ont déjà eu affaire à cette entreprise alors elle aura tout l'occasion de se renseigner plus amplement à son sujet. Dans la bouche de la présidente, elle ne pourra pas accéder à l'objectivité qui lui est chère.

Un terme attire particulièrement l'attention de la jeune femme : les mesures. Elle tique mais garde le silence puisque son interlocutrice poursuit. Elle ne manquera pas de se renseigner davantage mais déjà le visage d'Amyra se fait plus sérieux et cette dernière lui avoue sans détours que les prothèses pokémons sont encore une nouveauté pour son empire. Elle présente bien sûr ses produits sous l'angle de la sécurité et ne manque pas de souligner l'efficacité de leurs progrès. Puis elle aborde une question essentielle : celle du Métalosse, le client supposé dans toute cette affaire.


- Mon compagnon est un Métalosse qui a subit une blessure il y a quelques mois. Il n'a aucune infirmité depuis sa naissance, du moins pas à ma connaissance. Je l'ai rencontré jeune Tehral sur les routes. Jill s'accorde une pause le temps de prendre une gorgée de café. A dire vrai j'ai rapidement prit connaissance de vos catalogues sans entrer dans les détails. Je ne connais votre entreprise que depuis peu. Elle repose sa tasse et poursuivit. Depuis sa blessure, mon pokémon ne peut plus se mouvoir à sa guise et encore moins se battre comme il le voudrait. Il semblerait que l'un de ses bras métalliques soit endommagé au point de ne plus pouvoir bouger d'après les personnes l'ayant examiné. Un Tyranocif est responsable de cela, il l'a écrasé de tout son poids et l'a malmené dans la bataille à plus d'une reprise.

Concentrée, la dresseuse tente de s'exprimer clairement à propos de la condition de Bart, dans l'espoir de pouvoir lui donner des soins.

- Le but est évidemment d'améliorer sa qualité de vie. Mais depuis combien de temps au juste fabriquez-vous des prothèses pour les pokémons ? Je serai curieuse de voir quels progrès significatifs vous avez pu accomplir avec vos équipes, ainsi que ces mesures dont vous parlez.

Sans prévenir, c'était comme si son ancien métier de journaliste refaisait surface ; elle souhaitait mener l'enquête et savoir si Metalox Corp pouvait réellement répondre à ses besoins.

- Etant donné la taille de cette immeuble, je ne doute pas de votre succès. Auriez-vous par hasard l'amabilité de me faire une démonstration de vos produits ? Vous avez sans doute quelques modèles en stock dans votre structure. Et puis cela nous permettra de discuter plus en détails sans indiscrétion.

Parfois, le culot était récompensé ; elle regarda à son tour Amyra dans les yeux avec un grand sérieux. Après tout, il en allait de la santé de son pokémon chéri. Pas question de laisser les premiers amateurs le tripoter. Jill ne reculerait devant aucune intimidation pour obtenir les informations qu'elle jugeait vitales. Elle en profita pour vider sa tasse au passage ; la suite naturelle de la conversation les emmènerait bientôt ailleurs. La directrice lui faisait bonne impression mais elle la voyait avant tout comme une commerciale, une personne dont le premier besoin était de vendre son produit. La question de la santé était vitale ; Metalex Corp étant un fabricant, Jill se devait de choisir le meilleur pour son compagnon et pas le premier joujou venu.

___

(716)



pour un avenir meilleur (Jill Calahan) 1338567496 pour un avenir meilleur (Jill Calahan) X2EChck pour un avenir meilleur (Jill Calahan) Jill01
stuff:
Revenir en haut Aller en bas

Amyra Richards

Amyra Richards
Dresseur Kalos

C-GEAR
Inscrit le : 27/12/2021
Messages : 196

Région : Kalos
Jeu 13 Jan - 17:50
Des besoins simples, mais justifiés.
Je la considère du regard, attendant patiemment qu'elle délivre les informations cruciales pour que nous puissions passer aux étapes suivantes.
Son langage corporel change légèrement, elle semble un brin tendue.
Ma question a-t-elle créé un malaise ?
Pourtant, Jill reprend et m'annonce que son compagnon affecté est nul autre qu'un Métalosse, blessé à l'un de ses bras métallique.
Une lueur de convoitise traverse brièvement mes iris dorés : voilà bien un spécimen pour lequel je n'ai jamais eu à créer une prothèse, alors hors de question de rater cet entretien et de voir l'opportunité de produire une oeuvre exceptionnelle me passer sous le nez.
Un défi de taille s'offre à moi, car la blessure décrite implique que le membre est toujours rattaché au corps.


- Je suis désolée pour votre Métalosse.

J'esquisse un sourire sincère et compatissant, tandis que l'une de mes mains se pose à plat sur la table.
Les combats sont parfois extrêmement violents, au point de laisser des séquelles et des traumatismes permanents, qu'ils soient de natures physiologiques ou psychologiques.
Je me souviens des mois de traitements et de thérapies que j'avais dû suivre, suite à la perte de mes jambes.
Encore aujourd'hui, il m'arrive d'éprouver une douleur fantôme au niveau de mes genoux.
Au fonds de moi-même, je crois que c'est ce qui a influencé mon choix de carrière, en laissant derrière moi la passion du dressage et le plaisir de conquérir les arènes de ma région.

Je soupire doucement avant de me redresser contre le dossier de ma chaise. Je jète un coup d'oeil à la dérobée, pour m'assurer que nous sommes seules (l'employée qui nous a servis semble s'être éclipsée pour effectuer une tierce tâche), puis je braque mon regard sur elle, soutenant le sien sans ciller.


- Quatre mois, pour être exacte. En terme de prothèses humaines, si je puis dire ainsi, plus de deux décennies d'évolution et de progrès. Nous ne nous sommes pas lancés sans être préparés au préalable, mademoiselle Calahan.


Lorsqu'elle me demande une démonstration, je porte ma tasse à mes lèvres et prends cette fois une longue et lente gorgée de café.
Mon intercultrice sait comment aller droit au but : elle ne tourne pas éternellement autour du pot et semble parfaitement à l'aise de foncer.
Je savoure son audace quelques secondes encore, avant de déposer ma tasse et de me lever de mon siège.


- En effet, il n'y a rien de mieux qu'une démonstration. Veuillez me suivre.

J'attends qu'elle se lève à son tour avant de quitter la cafétéria et de me diriger de nouveau vers l'ascenseur.
Les étages supérieurs nous attendent, plus exactement le dixième et le onzième.
Je presse le onze en premier, puisque c'est là-bas qu'elle rentrera nos spécialistes ainsi que notre patient Zéro.
Je compte ensuite lui faire visiter l'une des salles où les pièces de prothèses sont créées, puis celle où elles sont assemblées, le tout basé sur des plans précis et uniques à chaque client.


- Je vous demanderais de garder le silence en présence des Pokémons en phase de rétablissement. Le stresse peut générer des effets néfastes sur leur organisme et nous voulons minimiser au possible tout impact négatif. Ici, ils se reposent ou apprennent à maîtriser les bases qu'ils ont perdu.

Les portes de l'ascenseur s'ouvrent et je l'entraîne dans un couloir aux murs blancs et à l'éclairage tamisé.
Des hauts parleurs jouent une musique douce, zen.
L'ambiance rappelle celle d'un salon de soins ou d'un spa, où l'atmosphère est légère et sujette à la relaxation.

Je me tourne vers Jill en posant un index sur mes lèvres, car nous approchons d'une baie vitrée, sur notre droite.
La porte se trouve plus loin : elle pourra donc observer en toute sécurité un Kicklee s'entraîner contre plusieurs mannequins.
Sur un mur, un écran monitore ses signes vitaux.
Sa jambe gauche est le fruit d'un long processus de création et d'ajustement, puisqu'elle possède la même flexibilité, la même capacité d'extension que son membre d'origine.
Elle détonne cependant par sa couleur argentée et par sa surface polie et lustrée, un contraste avec le brun naturel et terne de sa peau.

Je laisse mon invitée l'observer tandis que le combattant enchaîne prudemment ses coups de pieds.
Nous sommes venues à temps pour les exercices matinaux, avant l'heure du repas.
Mon regard se détache de la scène qui m'emplie de fierté pour venir se poser sur la ranger.
J'anticipe la naissance de nouvelles questions.
Lorsqu'elle sera prête à bouger et à regagner le bureau situé au fond du couloir, je la laisserais me bombarder.


pour un avenir meilleur (Jill Calahan) 9cay
kit par Molly Strauss
stamp calendrier 2022:
Revenir en haut Aller en bas

Jill Calahan

Jill Calahan
Modo RP & Ranger

C-GEAR
Inscrit le : 12/11/2015
Messages : 4592

Région : Kalos
Dim 16 Jan - 20:50
Alors que la ranger entre plus dans les détails concernant sa venue de ce jour, le regard d'Amyra se fait plus brillant, plus concentré. La jeune femme sent que son récit est écouté avec grande attention. Serait-ce là une bonne opportunité pour elle ? Jill se le demande rapidement puis balaie la question avec la suite de son récit. Une fois terminé, elle acquiesce quand la directrice lui présente ses excuses pour cet incident. De nouveau, la jeune femme balaie cela d'un revers de la main.

- Ce sont les risques du métier et Métalosse comme moi-même y étions préparés.

Dans les faits, c'était bien ce qui lui avait été inculqué.
Dans la réalité, elle souffrait de voir son général tombé au combat. La dépression qui l'accablait était plus lourde de mois en mois et son état ne s'améliorait pas. L'entreprise d'Amyra représentait un espoir. Quelqu'il soit. Le capitaine Bonness avait été secret, l'entretien se déroulait par suprise du côté de la ranger. La directrice elle, dominait l'entretien par son aisance. Elle avait une main à plat sur la table et soupirait ; son expression sembla authentique remarqua Jill. Avec ses propres prothèses, elle était sans doute bien placé pour savoir ce que signifiait la perte d'un membre et éprouver une forme d'empathie. Si tel était ce soupir.

Puis elle se redresse sur sa chaise et s'assure que personne ne rôde à proximité de leur table avant d'ajouter des détails.


- Quatre mois hein. Vos activités sont donc récentes. Nous pourrions sans doute discuter plus tard de vos expérimentations, probablement lors de la démonstration.

Elle voit Amyra porter sa tasse à ses lèvres une dernière fois puis se lever. Jill l'imite et suit son impulsion. Il est temps pour elle de suivre la direction dans sa démonstration. Ravie que son culot ait été récompensé, elle n'ajoute pas un mot lorsqu'elles prennent l'ascenseur. Personne d'autre ne les a suivies. Le onzième. Jill ne sait pas trop à quoi s'attendre ; des labos clandestins elle en a déjà vu, mais de vrais laboratoires professionnels et légaux, elle se demande même si ce ne serait pas la première fois.

Amyra interrompt ses pensées et lui donne un avertissement concernant leurs patients. Jill acquiesce aussitôt, encore plus dévorée par la curiosité si possible. Elle aura donc au moins la chance de croiser des spécimens dans les locaux. Et de vérifier que le tout n'a rien d'un environnement glauque.


- Je serai sage comme une image, ajoute la ranger alors que les portes de l'ascenseur s'ouvrent enfin pour déboucher sur un long couloir lumineux. En silence, Jill suit Amyra qui finit par la conduire près d'un Kiclee en pleine rémission visiblement, puisqu'elle lui fait signe de garder le silence. Le pokémon est dans une pièce où ses signes vitaux sont observés tandis qu'il défonce des mannequins sans trop de peine. Il est concentré, n'a pas l'air déstabilisé par l'aspect argenté de sa jambe gauche. Celle-ci est impressionnante, force est de le reconnaître. La technologie de Metalex Corp semble redonner de la souplesse à ce Kiclee. A quel point, cela serait intéressant de le découvrir.

La ranger sent le regard d'Amyra sur sa nuque. Elle est observée en tant que cliente. Pour Jill, pourtant, il n'est pas question d'achat. Seul son Métalosse pourra prendre cette décision et la ranger se demande bien comment un chef d'entreprise va accueillir la nouvelle. Mieux vaudrait se constituer un bouclier solide face aux arguments de vente. Il faudra la jouer fine : après tout elle est envoyée par son chef et si le business se fait, il se peut que Bart retrouve enfin une meilleure qualité de vie, si seulement c'est possible avec sa blessure.

La jeune femme finit par se retourner vers la patronne et décide de commencer par brosser dans le sens du poil.


- Effectivement, vu de près c'est impressionnant. Surtout en seulement quatre mois. Vous avez du avoir les meilleurs ingénieurs et techniciens du milieu pour progresser si vite. Je suis intéressée. Le fait d'avoir vu un spécimen en action est un argument non négligeable mais j'ai besoin de plus d'informations sur la nature de vos produits et vos méthodes de fonctionnement. Je ne suis pas flic bien sûr, seulement inquiète pour mon compagnon. J'espère que nous pourrons en discuter.

Seule Amyra pourra le dire. Si elle joue le jeu, alors Jill saura qu'elle fait tout pour attirer une nouvelle clientèle susceptible d'améliorer encore son image de marque.

Pour Jill il est contre-nature d'envisager un aspect commercial dans l'aspect de la santé d'un pokémon, encore plus l'un des siens. Sa naïveté était heureusement révolue avec le temps et la pratique mais elle n'était malgré tout pas tout à fait à son aise avec ces discussions mêlant santé et pognon. Elle prit sur elle pour n'en rien laisser paraître mais après tout ce n'était pas bien difficile à imaginer pour un ranger.


____

(860)



pour un avenir meilleur (Jill Calahan) 1338567496 pour un avenir meilleur (Jill Calahan) X2EChck pour un avenir meilleur (Jill Calahan) Jill01
stuff:
Revenir en haut Aller en bas

Amyra Richards

Amyra Richards
Dresseur Kalos

C-GEAR
Inscrit le : 27/12/2021
Messages : 196

Région : Kalos
Mar 18 Jan - 6:36
La désinvolture avec laquelle Jill me répond me déstabilise.
Si je cache mon étonnement derrière un faciès neutre, mes mains elles, sont prises d'un spasme léger : une crispation à peine visible et qui ne dure qu'une fraction de secondes.
L'indifférence dissimule parfois un mal profond que la consicence se refuse d'accepter, de digérer.
Je la laisse s'imprégner des informations que je lui fournis sans chercher à tout lui dévoiler d'un coup et puisque les actions pèsent davantage que les mots, j'ajoute du poids à notre échange en l'entraînant dans les entrailles de la Metalex Corp.
C'est un privilège qui lui est accordé et non une faveur, et je ne doute pas qu'elle respectera les règles de bienséance lors de notre visite improvisée.

J'attends sagement derrière elle, à une distance raisonnable.
Lorsqu'elle se retourne vers moi, j'esquisse un demi-sourire.
Mes yeux se plissent légèrement, faisant naître de minuscules pattes d'oie à la commissure de mes paupières.

- Nous avons une excellente équipe, en effet.

J'omets volontairement de mentionner ma participation active dans ce projet de réhabilitation, préférant préserver une image de bureaucrate qui se contente de tirer les ficelles dans l'ombre.
J'aime laisser à mes interlocuteurs tout le loisir de découvrir que je n'hésite pas à me salir les mains pour réaliser mes ambitions et pour faire prospérer mon héritage.
Prenant soin de maintenir un ton de voix calme et bas afin de ne pas déranger notre patient Zéro, je poursuis :


- Il me fera plaisir de vous fournir tout ce dont vous avez besoin. Si vous voulez bien me suivre.

Je coule un dernier regard en direction du Kicklee qui s'est arrêté pour souffler et pour effectuer des exercices d'étirement, puis je me remets en marche, me dirigeant cette fois-ci vers une porte menant à l'un de nos laboratoires de recherches.
Celui-ci se concentre essentiellement sur le développement et la durabilité de la ressource la plus précieuse que nous possédions.


- Savez-vous ce qu'est du metallum, mademoiselle Calahan ? Que je demande soudainement, désireuse de lui servir quelques notions plus intéressantes au sujet de notre technologie. Mon père en a découvert le premier filon dans les années quatre-vingt au coeur d'une mine aujourd'hui désafectée. C'est un métal excessivement rare, difficile à extraire et à forger, mais qui possède des propriétés incomparables. Nous ne connaissons pas avec exactitude son origine, mais nous pensons qu'il est exclusif aux sols kalosiens.

Selon certains de nos scientifiques, il pourrait être lié au légendaire Yveltal et à ses rayons mortels, mais puisque aucune preuve formelle ne peut corroborer cette théorie, je lui accorde autant de crédibilité qu'un conte pour enfants.

- Nous sommes pour l'heure les seuls détenteurs du secret de sa malléabilité.

C'est ce qui nous démarque entre autre de la compétition, même si je me doute qu'un jour, le secret finira par être percé.
Je me tais le temps d'effectuer le scan rétinien permettant d'accéder au laboratoire.
La porte coulisse et je fais signe à Jill de prendre les devants.
Les invités d'abord.
Je lui emboîte ensuite le pas avant de m'assurer que la porte se referme et se verrouille derrière nous.


L'ambiance de la pièce est à l'opposée de celle du couloir.
Ici, pas le temps d'être zen.
Une énergie presque électrique imprègne l'atmosphère, tandis qu'un groupe composé de cinq individus, trois femmes et deux hommes, s'agitent autour d'une table ronde surmontée d'un dome translucide, en apparence fait de verre.
Au-dessus, rattachée au plafond et reliée à une quantité impressionnante de câbles, se trouve une étrange machine.
Impossible de définir clairement ce à quoi elle ressemble réellement, car elle donne l'impression d'avoir été assemblée avec un mode d'instructions incomplet et avec des composantes tirées de divers appareils.
Un panneau de contrôle garni d'écrans et de touches diverses trône non loin, en attente d'utilisation.
Je ne les dérange pas durant leur conversation, toisant simplement mon interlocutrice d'un air posé.


- C'est ici que nous déterminons la pureté des échantillons de metallum ainsi que leur potentiel d'utilisation, à savoir si oui ou non nous pourrons l'incorporer à l'une de nos prothèses.

Rien de trop confidentiel pour ses yeux et ses oreilles de ranger.

(741)


pour un avenir meilleur (Jill Calahan) 9cay
kit par Molly Strauss
stamp calendrier 2022:
Revenir en haut Aller en bas

Jill Calahan

Jill Calahan
Modo RP & Ranger

C-GEAR
Inscrit le : 12/11/2015
Messages : 4592

Région : Kalos
Mar 25 Jan - 22:26
Habituée à sa désinvolture Jill ne se rend pas compte qu'Amyra tique face à son comportement. Ses réactions sont trop discrètes pour être aperçues. Le regard de la ranger observe minutieusement le Kiclee s'étirer, respectant la consigne imposée pour la visite des lieux. En jetant un rapide coup d'oeil cependant l'on se rend compte qu'en-dehors du sas où se trouve le pokémon et ce qu'elle a aperçu en entrant, il n'y a pas grand chose d'autre à voir. Si ce n'est le spectacle déjà fascinant en soi de voir un pokémon s'adapter à une prothèse et retrouver une qualité de vie inégalable dans la nature. Jill est nettement plus impressionnée qu'Amyra qui finit par la guider hors de la pièce, non sans lui avoir confirmé au préalable qu'ils ont effectivement une excellente équipe de petits génies dans ces locaux. Son air se fait un peu mystérieux tandis qu'elle sourit et qu'elle plonge son regard dans celui de la brune. Amyra est la maîtresse des lieux mais aussi de la situation ; elle invite Jill à lui emboîter le pas dans un nouvel endroit.

La directrice de Metalex Corp s'arrête devant une porte hautement sécurisée. Elle se soumet au scan rétinien par habitude tout en dévoilant à Jill quelques autres de ses secrets. Attentive, Jill ne rate pas une miette de ce discours pour ne rien en oublier plus tard à défaut de pouvoir prendre des notes. Le metallum. Jill tique vaguement sans qu'Amyra ne le voit, plongée dans son explication.

Pas d'exactitude sur l'origine du minerais, cela commence bien, songe-t-elle. Mais elle garde ses doutes pour elle et écoute attentivement cette histoire de filon doré qui a visiblement bien enrichi la famille Richards depuis les années quatre-vingt. L'évocation de cette affaire interpelle la brune ; elle sait que son père le lui en a parlé une fois, mais quand.

De plus elle n'a nullement le temps de se souvenir que la directrice reprend la parole pour confirmer ses soupçons ; ils n'ont bel et bien pas de concurrence à l'heure actuelle. Un luxe et un confort dont peu d'entreprises peuvent se targuer d'avoir. La porte coulissante s'ouvre dans la foulée après avoir validé la rétine d'Amyra et cette dernière fait avancer Jill dans une nouvelle salle, à l'ambiance radicalement différente.

Ainsi donc, la brune a la chance de voir un de leur laboratoire en pleine action. Elle repère vite les cinq personnes qui s'agitent autour de la table ronde ainsi que l'étrange et énorme machine au-dessus du dôme translucide. Elle ne dit rien tandis que Mme la directrice précise que dans cette pièce est déterminée la pureté des échantillons recueillis. Elle se demande juste comment cet étrange automate assemblé avec ce qui semble avoir été à portée de main peut bien procéder de la sorte.


- C'est incroyable, vraiment, dit-elle d'un coup, décidée à briser son silence jusque là. Remarquant l'agitation autour de la table, elle parle calmement. Le metallum ne m'est pas inconnu je crois, mais jamais je n'avais prêté attention au matériau et ses usages en lui-même. Voilà qui me fait me poser mille questions, dit-elle avec un sourire en se retournant vers Amyra. ]Mais je tâcherai de ne pas alourdir votre journée ni vous faire perdre votre temps. Je vous demanderai simplement de bien vouloir me parler davantage de la sécurité de vos prothèses et vos pourcentages de comptabilité avec l'hôte. Pour être honnête je ne suis pas médecin et en sait relativement peu sur le sujet concernant l'Homme et concernant les pokémons... j'ai honte de l'admettre, mais c'est pire.

Elle fait une pause pour regarder en direction des scientifiques.

- Naturellement je ne voudrais pas déranger votre équipe plus longtemps. Je ne suis venue que pour quelques renseignements dans un premier temps. Une fois que nous en aurons discuté, j'aimerai pouvoir laisser à mon pokémon le temps de réfléchir. De plus, rien ne dit qu'une pose soit possible sur un Métalosse, contrairement à un Kicklee son métabolisme n'est pas organique. C'est ma principale inquiétude , admet-elle sans détours.

___

(720)



pour un avenir meilleur (Jill Calahan) 1338567496 pour un avenir meilleur (Jill Calahan) X2EChck pour un avenir meilleur (Jill Calahan) Jill01
stuff:
Revenir en haut Aller en bas

Amyra Richards

Amyra Richards
Dresseur Kalos

C-GEAR
Inscrit le : 27/12/2021
Messages : 196

Région : Kalos
Lun 14 Fév - 17:51
Je chasse machinalement un pli sur mon veston, sans perdre du regard mon interlocutrice.
Elle absorbe la moindre parcelle d'information sans chercher à m'interrompre, chose que j'apprécie.
Je suis consciente que cela peut donner l'impression que je monopolise la conversation, mais je compte lui laisser tout le temps dont elle a besoin pour me poser toutes les questions qui lui brûleront les lèvres et pour relever les points qu'elle souhaiterait approfondir.
Je joins mes mains à la hauteur de mon ventre lorsqu'elle brise son silence.
Qu'elle connaisse vaguement le nom du précieux minerai ne me surprend pas.
Je hoche légèrement la tête, l'encourageant à poursuivre.


- Je comprends tout à fait.

Mon regard dévie, suivant celui de la ranger.
Le quintuor entame une phase moins virulente de son débat et une courte session de votes à main levée a lieu, où une majorité de quatre contre un finit par l'emporter.
J'en reviens à Jill.
Mes iris dorés se tournent à nouveau vers elle.
Je comprends ses appréhensions et j'apprécie le fait qu'elle me les partage.
Je me souviens des jours précédant mon opération, des longues heures passées à réfléchir, à peser le pour et le contre.
Des discussions animées avec mon père.


- Je m'arrangerais pour que vous ne repartiez pas les mains vides. Nous vous fournirons tout ce dont vous avez besoin pour faciliter votre prise de décision.

Je marque une pause, le temps d'humecter mes lèvres.
Je travaille dans le domaine et à la tête des projets de réhabilitation depuis suffisamment longtemps pour lui confier des statistiques positives.
Des chiffres porteurs d'espoir.


- Les prothèses sont créées pour répondre aux besoins de l'espèce qui les portera. Vous avez raison de dire qu'il y a une différence entre un receveur organique et un non-organique. Par exemple, un non-organique ne possède pas de système immunitaire à proprement parler, alors l'intrusion d'un corps étranger à sa structure ne l'affectera pas. Les tests que nous avons faits au courant des derniers mois en reviennent à la même conclusion : le taux de rejet d'une greffe est de zéro pourcent.

Je ne me rends pas compte que ma voix est plus forte et plus passionnée que lors de nos précédents échanges, mais il s'agit là d'un sujet qui me tient à coeur et que j'espère pouvoir voir se développer durant les prochaines années.

- Toutefois... Car rien n'est parfait, il faut bien l'avouer. Nous n'avons pas étudié la réaction de tous les Pokémons non-organiques existant. Nos données sont certes concluentes et encourageantes, mais il existe malheureusement des facteurs et des variables qui pourraient en changer le résultat. C'est pour cette raison que nous devons prendre des mesures et effectuer une batterie de tests avant de présenter un plan. Prélever un échantillon des composantes d'un hôte non-organique est également important.

Je la toise longuement, réfléchissant à ce que je m'apprête à dire.
Il me reste une carte à jouer avant de renvoyer la balle dans son camp.
Mon expression devient grave et mes doigts s'entrecroisent.
Je ne sais pas comment elle réagira face à cette annonce.


- Je vous en avais brièvement parlé lors de notre passage à la cafétéria, mais il est possible de choisir un modèle amovible qui n'aura pas à être greffé. Cela implique que le membre d'origine, s'il est toujours rattaché au porteur, devra être amputé.

(588)


pour un avenir meilleur (Jill Calahan) 9cay
kit par Molly Strauss
stamp calendrier 2022:
Revenir en haut Aller en bas

Jill Calahan

Jill Calahan
Modo RP & Ranger

C-GEAR
Inscrit le : 12/11/2015
Messages : 4592

Région : Kalos
Mer 16 Fév - 15:04
Zéro pourcent. Voilà un chiffre auquel j'ai peine à croire. Tandis que les scientifiques plus bas semblent participer à un vote à main levée, je réfléchis. Perdue dans mes pensées je ne sens pas le regard doré de la directrice de l'établissement sur mes épaules. Elle agit en bon chef d'entreprise et tente de m'analyser à mon insu, sans doute pour mieux rassurer mes attentes et contrer mes refus. Mais je n'en suis pas encore à ce stade. Inquiète pour mon Métalosse, soucieuse de ce que lui voudrait, je préfère m'imposer le silence avant de lui demander davantage de détails sur les pokémons non-organiques.

C'est vrai que sans système immunitaire, il est possible de croire à un haut taux de réussite de l'implantation d'une greffe. Amyra est à la fois professionnelle et convaincante et je lui laisse tout le loisir de m'apporter plus de détails sur leurs travaux. Sa voix se fait plus animée comme son regard et son langage corporel : cette femme n'est pas seulement cliente et directrice de son entreprise, c'est également une passionnée. Voilà un trait de caractère auquel je peux m'identifier pour mieux l'écouter attentivement sans l'interrompre.

Elle en vient à la partie sensible : celle qui concernera la volonté de mon pokémon. Bart acceptera-t-il de se soumettre à des tests et quels sacrifices est-il prêt à faire pour retrouver l'usage de son membre. Je n'irai jamais à l'encontre de ce qu'il désire et c'est ma responsabilité de le faire entendre à cette belle dame qui m'assure que la perfection n'existe pas et que des tests et prélèvements seront nécessaires. Finalement, sa logique est implacable ; elle suit les protocoles scientifiques imposées par la loi et cela tend à me rassurer. Je n'ai plus vraiment l'impression de laisser mon pokémon aux mains de sombres inconnus ou des scientifiques fous.

Mais je ne suis pas encore parfaitement convaincue et Amyra Richards me propose de nouveau ce qu'elle avait suggéré à la cafétéria. Cette fois-ci, c'est mon tour de prendre la parole.


- Je pense apprécier votre sérieux et vos résultats m'impressionnent, sincèrement. Je suis néanmoins rassurée de vous voir consciente des possibles échecs et rejets, c'était un sujet que je comptais aborder sauf votre respect. Votre entreprise est très intéressante Mme Richards. Pour le peu observé - et pourtant vous m'avez gâtée - je pense que si je laisse mon pokémon ici, il sera entre de bonnes mains.

Je marque une courte pause et lui adresse un sourire poli tout en plongeant mon regard dans le sien. Je constate au passage qu'il est difficile à tenir ; cette magnifique couleur semble voir à travers vous et vous donne un ressenti assez unique en son genre.

- Comme je vous l'ai dit un peu plus tôt j'ai un Métalosse qui a été victime d'un accident lors d'un affrontement contre un Tyranocif. Depuis, l'une de ses maniques métalliques est gravement endommagée et cela l'a plongé dans une profonde déprime. Le membre n'a pas été amputé, selon sa propre volonté, mais je pense pouvoir lui apporter une nouvelle source d'espoir après mon passage ce jour en vos locaux. Pause. Votre franchise est précieuse, je vous suis reconnaissante d'aborder le sujet avec sérieux et sans pincettes, cela aurait été inutile. Je suis ici pour improuver la qualité de vie de mon compagnon mais je ne suis pas celle qui décidera de la suite des événements.

Nouvelle pause.

- Peut-être devrions-nous nous revoir dans un futur proche avec le Métalosse en question, que j'amènerai cette fois. Il sera à même de vous donner son accord, c'est un spécimen très intelligent. Mais le plus dur sera de le sortir de sa dépression, aussi il ne m'est pas possible de vous faire une promesse franche ce jour. Mais j'aimerai que nous collaborions dans un avenir proche et si possible, que vous puissiez amputer pour proposer un modèle amovible à mon pokémon. Cela me semble être la meilleure solution à long terme.

Je regarde dans la direction des scientifiques puis marmonne que je ne compte pas déranger plus longtemps : je remercie la dame de m'avoir si bien accueillie.

- Peut-être devrais-je m'adresser à votre secrétaire à partir de là et vous laisser retourner travailler. Je vous suis reconnaissante de ce que vous avez fait pour moi aujourd'hui, je ne voudrais pas abuser de votre patience plus longuement.

Il était aussi temps que je retourne à Port-Tempères pour apporter ces nouvelles à Bart. A l'instant, j'étais bien incapable de deviner s'il accepterait ou non. Quant à moi, il me restait des recherches à faire sur l'entreprise avant de lui faire entièrement confiance et lui confier comme un membre de ma famille.

_____

827 mots



pour un avenir meilleur (Jill Calahan) 1338567496 pour un avenir meilleur (Jill Calahan) X2EChck pour un avenir meilleur (Jill Calahan) Jill01
stuff:
Revenir en haut Aller en bas

Amyra Richards

Amyra Richards
Dresseur Kalos

C-GEAR
Inscrit le : 27/12/2021
Messages : 196

Région : Kalos
Mer 16 Fév - 16:23
Je suis incapable de déchiffrer le ressenti de mon interlocutrice et de déterminer si ce qu'elle entend la rassérène.
Mes mots sont porteurs de solutions, mais ils ne justifient pas l'abandon complet de ses craintes vis-à-vis d'une opération médicale aussi avancée.
Je ne pense pas obtenir de consentement aujourd'hui, mais je ne considère pas cela comme une défaite.
Puis, même si la réponse de son metalosse nous revenait comme négative, cela ne m'empêcherait pas de lui fournir quelques astuces afin de faciliter une adaptation plus naturelle face à son handicap.
L'entraide est un élément clé de notre société et prévaut sur le profit.


Lorsqu'elle reprend la parole, je ne la quitte pas du regard.
Mes traits se détendent néanmoins et mon expression s'adoucie : je lui rends son sourire, décroisant finalement les mains.
J'ai envie de réitérer qu'effectivement, son Pokémon sera pris en charge avec tout le respect et le soutien qu'il mérite, mais je ne souhaite pas l'interrompre dans sa lancée.
Jill se révèle loquace, mais cela ne diminue en rien l'intérêt et l'attention que je lui porte.
Au contraire, elle livre des informations que j'enregistre au meilleur de ma capacité mémorielle.
Elle poursuit sur la proposition implicite d'un second rendez-vous, cette fois-ci en présence de l'hôte potentiel.
Je ne doute pas de son intelligence : les metalosse sont des créatures que je ne sous-estimerais jamais.
Le traumatisme psychologique, lié à sa blessure, sera difficile à chasser.
Il faudra du temps, beaucoup de temps, mais je ne vois pas son rétablissement complet comme étant une tâche impossible.
J'ai hâte de le rencontrer, de pouvoir voir de mes propres yeux sa blessure.


- Il me fera plaisir de collaborer avec vous, mademoiselle Calahan, pour le bien de votre Pokémon. Et vous ne me dérangez pas le moins du monde, je vous assure. Je la reprends doucement à ce sujet, sans me départir de mon sourire. J'attendrais de vos nouvelles avec impatience. Ne nous imposons pas de limite de temps, je sais à quel point une décision hâtive peut avoir des conséquences désastreuses, surtout si l'ombre d'un regret se pointe.

Je glisse une main à l'intérieur de mon veston gris, à la hauteur d'une pochette secrète, et j'en extirpe une petite carte d'affaires.
Il y a mon nom, mon email et mon numéro de téléphone personel.
Je n'en possède qu'une poignée d'exemplaires, que je conserve pour les occasions qui en valent réellement la peine.
Je la lui tends sans la moindre hésitation.


- À votre convenance, vous pourrez aussi me contacter directement. Si vous avez des questions ou besoin d'information supplémentaire, je ne veux pas que vous hésitiez une seule seconde.

Ceci conclut notre bref entretien.
Je consulte ma montre, nous y avons tout de même passé plus de trois-quarts d'heure, preuve que le temps est relatif et qu'il file à une vitesse folle.
J'aurais préféré lui montrer quelques exemplaires, des modèles de prothèses, mais je pense qu'il vaut garder cela pour une autre occasion.
Je jète un dernier regard en direction de l'équipe du laboratoire puis je reprends le rôle de guide, en escortant la ranger jusqu'à l'ascenseur situé à l'opposé du couloir.
Je lui rappelle gentiment la règle de cet étage, par respect pour notre Patient Zéro, puis, lorsque les lourdes portes de métal s'ouvrent, je lui offre un sourire plus sincère.


- Merci d'être venue. Au plaisir de vous revoir, mademoiselle Calahan.

(604)


pour un avenir meilleur (Jill Calahan) 9cay
kit par Molly Strauss
stamp calendrier 2022:
Revenir en haut Aller en bas

Contenu sponsorisé



C-GEAR
Revenir en haut Aller en bas
 Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 

Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Master Poké :: Le Pokémonde :: Région Kalos - 6E G E N :: Illumis-