Le deal à ne pas rater :
Figurines Funko Pop : 2 achetées = la 3ème offerte
Voir le deal

 
» Vol de nuit

Abigail Wickwood

Abigail Wickwood
Coordinateur Galar

C-GEAR
Inscrit le : 08/12/2021
Messages : 137

Région : Galar
Dim 19 Déc - 6:23
Un silence total régnait dans le manoir Wickwood. Silencieusement, tel un chat, Sebastian errait dans les couloirs de la bâtisse alors que tout le monde dormait à poings fermés. C'était certainement le moment préféré du majordome, laissant son esprit fougueux se répandre en vagues folies infinies dans le murmure silencieux des ténèbres. Armé du chandelier de la cuisine subtilisé pour l'occasion, la faible lueur des flammes laissait apparaître une face réjouie alors qu'il se dirigeait avec une lenteur calculée vers la sortie côté cuisines du manoir. Lentement car il ne fallait réveiller personne et si par malheur certains venaient à se réveiller, le charme de la nuit, pareil à un rêve, se briserait instantanément. Droit et fier comme le cavalier de l'apocalypse, Sebastian commençait à descendre l'escalier à double révolution sous le regard sévère de Monsieur Wickwood qui, figé dans le temps et pour l'éternité dans cette toile de maître, lui lançait une œillade sévère alors qu'il ne dormait pas comme tout le monde à cette heure-ci.

Il avait connu pendant quelques temps le maître de la maison Wickwood mais il ne l'avait jamais apprécié, contrairement à Madame Wickwood qui, à ses yeux, était bien plus intéressante. Il n'avait pas beaucoup eu le loisir de converser à ses côtés et ses élucubrations concernant les richesses insoupçonnées présentes dans les mines de Galar ne l'intéressaient pas le moins du monde. Sebastian n'était pas de ce monde justement et ce n'était que le métier qu'il habitait en ce moment précis qui justifiait la maison pour laquelle il se trouvait ici. Et son objectif final, ultime. Pour cela, il lui faudrait du temps et même s'il était limité en cela de part son espérance de vie, il y arriverait un jour, coûte que coûte. Une ombre noire passa furtivement sur les murs de l'entrée, découpant chaque objet comme si la faux de la mort était personnifiée avant de virer sur la gauche et d'accéder, après être passé dans une étroite alcôve dans la roche aux cuisines du manoir. Une légère lueur lunaire s'échappait de l'unique porte qui menait à l'extérieur du manoir. Ce n'était pas à proprement parler une sortie, cela servait surtout de raccourci lorsque les amies de madame Wickwood prennent le thé lors de leurs Tea Party.

Détenteur de toutes les clés de la maison, il lui était facile de s'échapper de la bâtisse quand il le souhaitait. Déposant délicatement le chandelier là où il était supposé être, il souffla rapidement sur les flammes, laissant apparaître une silhouette noire, droite et fière. Avec une infinie précaution et en faisant le moins de bruit possible, il rechercha à tâtons la clé qui lui permettait de sortir dans la nuit noire. Il y avait mis un fin bout de scotch de manière à la reconnaître rapidement parmi toutes les autres sans perdre trop de temps et mis la clé dans la serrure. Soudain, comme pris d'une étrange intuition, il se figea et son regard circonspect se promena dans les cuisines. Avait-il rêvé ou est-ce que quelqu'un l'avait suivi ? Impossible. Il s'était assuré que tout le monde dormait. La seconde d'après, le chat noir du manoir sortit des vieux murs et sentit toute la tension du moment s'évaporer, comme si tout ce qui s'était passé avant n'était qu'un mauvais rêve.

La nuit, voilà un monde qu'il connaissait bien et dont le presque silence lui donnait l'impression d'entrer plus facilement en communion avec la nature. La fraicheur semblait dérider quelque peu son visage de pierre, toujours aussi sévère, toujours aussi affuté. Mais ses pensées étaient tournées ailleurs. Car bientôt il allait retrouver son ami et avoir de leurs nouvelles. Il était difficile pour lui de ne pas quitter son rôle de majordome qui lui colle à la peau depuis tellement de temps, aussi il ne perdit pas plus de temps et commença rapidement sa course jusqu'à l'endroit du rendez-vous.

En fait, il n'avait qu'une seule pensée alors qu'il se dépensait. Oui, un jour, tout ceci prendrait fin. Sa patience était infinie et les rêves n'avaient jamais de fin du moment qu'on y croyait encore. Les étoiles veillaient sur lui et tôt ou tard, justice sera faite.
Revenir en haut Aller en bas

Abigail Wickwood

Abigail Wickwood
Coordinateur Galar

C-GEAR
Inscrit le : 08/12/2021
Messages : 137

Région : Galar
Lun 20 Déc - 17:12
L'avantage à être le majordome de la famille Wickwood est que les moindres recoins du manoir n'ont aucuns secrets pour lui. Le domaine, qui s'étend jusqu'aux terres sauvages était suffisamment grand pour que quiconque qui ne l'ait pas exploré au moins deux fois ne sache pas retrouver son chemin. Les autres domestiques n'étaient, selon lui, pas assez alertes pour l'espionner mais sait-on jamais, Sebastian prit quelques précautions et passa par quelques chemins de travers. Ce n'était pas qu'il soupçonnait quelqu'un mais ses vieilles habitudes, tout comme son rôle de majordome étaient des masques qui lui collaient définitivement à la peau. Après quelques mètres, dans l'ombre des fourrées du jardin - qui était comparable à un mini parc et dans lequel se trouvent des merveilles façonnées par les meilleurs paysagistes de Galar - Sebastian s'arrêta, aux aguets et attendit. Ses prunelles noires s'arrêtèrent sur une ombre noire avant qu'un Cornèbre ne finisse par coasser, s'envolant à tire d'ailes dans le ciel étoilé.

Non, il n'y avait personne. Aussi, il reprit rapidement la course et continua la recherche. Que cherchait-il à présent ? Et bien, quelque chose d'aussi commun que de singulier, quelque chose qui ne saute pas aux yeux du commun des mortels sauf à celui qui sait que les apparences sont souvent trompeuses. Dans la clarté lunaire, le vieil homme se figea, toisant du regard l'unique statue de pierre, pièce maîtresse du jardin privé. Un somptueux Corvaillus, toutes ailes déployées, le regard fier et dominateur posé sur une chaise qui ressemble à s'y méprendre à un trône. Dessus se trouve la stature de Blake Wickwood, le père d'Abigail Wickwood. Dans sa main gauche une pioche richement ouvragée, dans sa main droite un casque de chantier. Et ce trône reposait sur de nombreuses richesses à même le sol : pierres précieuses, pièces d'or. Le tout était taillé dans du charbon, celui-là même qui a fait la renommée et la puissance de la famille.

L'emblème de la famille Wickwood. Toujours là malgré le temps passé, toujours ce regard hautain et arrogant. Droit comme un I, Sebastian soutenait quelques instants son regard avant qu'un battement d'ailes ne le fasse vriller de côté. Sans une once de sourire mais avec un peu de soulagement, le majordome regarda le véritable Corvaillus atterrir majestueusement devant lui, sans un bruit. Noir comme la nuit, la clarté de la lune et des étoiles se reflétaient sur ses écailles miroir, lui donnant un air de noblesse. Les deux créatures s'observèrent quelques instants avant que Sebastian n'incline sa tête en signe de respect. Comme s'il rentrait en communion, l'oiseau gigantesque inclina également sa tête, comme s'il reconnaissait sa valeur et son courage. Ce ne sera qu'à cet instant que Sebastian, ayant eu le feu vert du géant de fer, se dirigea vers l'une des pattes de l'oiseau autour duquel se trouve un message.

Dénouant rapidement le lien, il eut à peine le temps de récupérer ledit message que le Corvaillus reprit son envol, dans la nuit noire.
Revenir en haut Aller en bas

Abigail Wickwood

Abigail Wickwood
Coordinateur Galar

C-GEAR
Inscrit le : 08/12/2021
Messages : 137

Région : Galar
Ven 30 Déc - 16:45
Après avoir pris connaissance du contenu de la missive, Sebastian eut un air pensif avant de relire le contenu du message, se demandant s’il avait bien lu. Ce n’était pas pour l’arranger mais bon, est-ce qu’il avait mieux à faire en ce moment sinon attendre et continuer de jouer son rôle ? Il repensait à ses compagnons d’arme et les bons moments qu’il avait pu passer autrefois. Le cœur n’oubliait jamais… Le temps pouvait-il toutefois pervertir son esprit ? Cela faisait si longtemps qu’il était en position et tout le monde ne l’était pas encore. Et de par son enquête interne, il commençait presque à avoir des doutes sur la possible réalisation du plan. En tout cas, ce n’était clairement pas le message qu’il espérait puisque le délai initial était passé.

D’un coup, il entendit un léger craquement qui le fit sortir de ses pensées. Pivotant sur lui-même, son retard affuté se planta vers une masse sombre végétale. Est-ce qu’il y avait un pokémon sauvage ou bien… Quelqu’un ? Cette dernière hypothèse lui semblait peu probable mais il n’était aps dieu non plus et un comportement secret pouvait toujours lui échapper. Le regard dur comme de la pierre, Sebastian s’avança à grandes enjambées vers tel un faucon prêt à bondir sur sa proie qui visiblement avait compris qu’il avait été pris sur le coup. Pokéball à la main, il était prêt à se battre quand un puissant flash lumineux envahit l’espace. Une attaque téléport. Malédiction. Il essaya bien de se jeter sur cette silhouette qui lui semblait peu gracile pour être celle d’une femme. Si la lumière puissante l’avait quelque peu aveuglé sur le coup, il se rappelait des yeux d’un bleu profond qui lui faisait froid dans le dos. Mais qu’est-ce qui se passe ? Qui était cette personne ? Personne dans le manoir n’avait des yeux bleus. En tout cas, cette personne fut assez prudente pour ne rien laisser à part l’empreinte d’un pokémon - certainement de type psy. Ce n’était pas n’importe qui, ce qui, évidemment le laissait songeur. Il avait même une idée de l’espèce derrière ce coup d’éclat.

Qui était cette personne ? Qu’est-ce qu’elle cherchait à l’espionner de cette façon ? Savait-elle au moins à qui est-ce qu’elle avait à faire ? Non, bien sûr que non, leur petite organisation était bien trop ficelée pour que quiconque en ait vent. Et leur projet était bien trop extravagant pour être compris par le commun des mortels. Après la petite sueur froide et l’analyse des nouvelles informations mises à sa disposition, le majordome reprit consistance et inspira un bon coup avant de retrouver son calme et sa sérénité. N’était-ce pas ce dont il était le plus capable, soit garder la tête froide en toute circonstance ? Même si ses espoirs furent une nouvelle fois douchés, le projet était toujours en cours et c’était certainement le plus important à retenir. Qu’un petit idiot l’espionne n’y changera rien : quand il mettra la main sur cet objet, plus rien ne les retiendra ici…

Le temps saurait le venger et sa patience était infinie quand on vivait là où tout son drame avait commencé.

***

Dans un flash lumineux, le voilà arrivé dans une pièce bien plus obscure que toutes celles de la maison Wickwood. En l’occurrence, c’était un bureau secret où ils avaient tous les deux l’habitude de se retrouver. La petite mamie savait bien garder ses secrets et le duo avait plus d’un tour dans son sac pour garder secret les choses les plus secrètes. Le jeune homme en face de lui venait d’apparaître avec son Alakasam, ce dernier maniant le pouvoir pour chasser rapidement l’espace qui venait de se tordre. Ils n’avaient pas beaucoup de temps, aussi alla-il à l’essentiel.

Je vous confirme qu’il semble communiquer avec quelqu’un, il a reçu un message. Je n’ai hélas rien pu voir d’autre qu’un Corvaillus ” Le garçon passa sous silence le fait qu’il l’avait peut-être vu et de toute façon, s’il devait privilégier une approche différente, il ferait autrement la prochaine fois. Bien que de le confondre directement le démangeait, ils devaient d’abord réunir des preuves. Et ce majordome était bien trop prudent pour faire une quelconque erreur. C’était un pro et Abigail reconnaît bien là la griffe de son homme de main. La question était de savoir pourquoi il avait jeté son dévolu dans cette maison. “Tout ce que je peux vous dire, c’est qu’il semblait déçu de ce qu’il avait lu.” Les craintes d’Abigail étaient bien fondées. Tout était une question de temps. Avoir un homme aussi habile et trop talentueux avait naturellement titillé sa curiosité et avait diligenté une enquête parallèle dans le plus grand secret. Il lui fallait quelqu’un d’assez bon mais également qui ne soit pas trop connu. Si le projet était resté à l’état d’oeuf, tout changea quand ce jeune homme avait pris contact avec lui et lui expliqua tout ce qu’il savait sur lui.

Dans la lumière vacillante de la pièce fermée, le jeune homme croisait les bras, le regard sévère. Ses yeux bleus luisaient d’une étrange rage contenue, n’aimant pas trop qu’on arrive à l’anticiper de cette façon? En général, c’était lui qui était bon dans ce domaine mais là… Comme si le fait qu’il soit tendu l’ait invoqué, un immense spectre colossal fit son apparition. Son œil unique avait une intensité aussi puissante que l’aura de ce jeune homme, un peu sinistre mais puissant. “Je n’ai quand même pas tout perdu Madame Wickwood. Regardez.” Grâce au talent de son Alakasam, il avait utilisé la lumière du téléport pour attirer le majordome vers lui afin que son vrai piège retombe sur lui. Ainsi, son Tour Magique avait pu se réaliser et donc l’échange de papiers dans le plus grand secret. “J’ai eu de la chance qu’il ne le brûle pas tout de suite. Mais cela c’est grâce à vous, sinon je n’aurai jamais eu qu’il échangeait comme ça” La vieille dame reçut alors entre ses mains un papier sur lequel se trouvait de nombreux symboles écrits à la main. Un premier indice. Les doigts étaient comme du plomb en effleurant le papier froissé. C'était quand même bien la preuve qu'il se tramait quelque chose “J’en ai déjà fait une copie, c'est un message crypté” Le papier était plutôt noble, l’écriture posée et élégante. Mais impossible de savoir ce qu’il y avait dessus, tout était calligraphié d'une telle façon qu'on aurait dit que quelqu'un avait plus envie de dessiner que d'écrire. Pas de lettres, juste des formes, aucune ne se ressemblait. “Je continuerai à le surveiller mais je pense qu’il va se montrer beaucoup plus prudent à présent

Abigail resta silencieuse avant d’ajouter son grain de sel. “Que pouvons-nous faire à présent ? S’il s’agit d’un criminel notoire, pourquoi ne pas l’arrêter tout de suite ? Ce n’est pas de mon âge de jouer la comédie” Le jeune homme semblait ennuyé par la question, mais elle connaissait déjà la réponse qu’il allait lui formuler. “Il nous faut des preuves et même quand on arrivera à les réunir, il faudra l’arrêter et ce ne sera pas une mince affaire. Sans compter qu’il faut arriver à comprendre pourquoi il a choisi votre maison bourgeoise pour se cacher plutôt qu’une autre” Il se tut, voyant que la vieille dame accusait le coup de ces mauvaises nouvelles. “Je pourrais bien vous prêter un de mes pokémons mais…

“Mais quoi ? Vous pensez que je ne suis pas capable de me défendre ? Vous parlez à une Wickwood, et je ne compte pas le nombre de tempêtes que ma famille a traversé. S’il pense avoir mis la main sur moi, alors le lui glisserai les menottes moi-même autour d’une tasse de thé et il ne se rendra compte de rien." Abigail prit une pause, fière de son effet. Mais en même temps, elle était une Wickwood par les liens du mariage et l'ont tiré d'une vie bien trop noire pour qu'elle ne rende pas la pareille. Ne serait-ce que pour son feu mari. "Cet intrus a jeté son dévolu sur la mauvaise maison. Vraiment, vous me sous-estimez Monsieur Lindovano, je pensais que vous m'auriez mieux cerné depuis le temps qu'on se voit” L’immense spectre continuait de l’observer d’un air sévère alors que le jeune homme gloussa en entendant la réplique de la mamie. Il aimait beaucoup son caractère, et son côté tordu devait aider à mener cette enquête à son terme.

Faites quand même attention à vous. Les pokémons pourraient vous aider, sachez-le” Elle le savait qu’il avait raison. A son âge, elle pouvait rien faire de plus que de le surveiller, et s’il se mettait à courir, elle ne pourrait pas le suivre. Par contre, elle pouvait continuer à le surveiller et peut-être qu’un jour, cet homme ferait un autre faux pas. Peut-être... “Que suggérez-vous ?” Stelkin haussa les épaules ne sachant que penser. La situation n’était pas simple et il se doutait qu’à quelque part le choix de ce majordome avait été réfléchi dans ce sens, pour sa propre sécurité - même si là encore, il fallait bien prendre en compte que compte tenu de la bourgeoisie locale et les quelques autres opportunités possibles qui lui étaient offertes en allant ailleurs, tout cela pointait du doigt que non, il y avait quelque chose de particulier qui l’avait fait atterrir ici. “Si vous commencez à entrainer des pokémons devant lui, il risque de se douter de quelque chose et retrouver sa trace risque d’être beaucoup plus difficile…” C’était à elle de réfléchir à cela. Il lui faudrait bon nombre de pokémons mais comment faire ça à son âge et en camouflant ses objectifs ? Il lui faudrait trouver une solution, ne serait-ce que pour sa propre sécurité et celle de son entourage si c’était bien ça qui était visé comme le pensait l’agent. "Je vous avouerai que je n'ai pas d'idée comme ça..."

J’imagine que la nuit portera conseil. Partez à présent, il risque de revenir tôt ou tard” Cela faisait un moment qu’ils discutaient et le majordome risque de revenir d’une minute à l’autre. “Vous savez comment me contacter au besoin” Abigail acquiesça. Toutes ces histoires secrètes d’espionnage la passionnait, cela changeait rapidement de son train-train inintéressant. il faut dire que ce genre d’histoire n’arrive qu’une fois dans la vie et elle faisait équipe avec quelqu’un qui lui semblait avoir la tête sur les épaules… Au détail près qu’il trainait avec des pokémons intimidants comme ce Noctunoir. Et la profondeur dans ce regard donnait l’impression qu’il aurait pu aussi bien être bien ancré dans la réalité que de se perdre dans une folie destructrice. Il allait continuer à enquêter de son côté. Elle le savait au fond d’elle et le voir exposer ainsi sa vie pour autrui provoquait en elle des sentiments complexes, entre tristesse et résignation.

Faites attention à vous” Sa vie était douce. Elle était vraiment inquiète. Elle avait vécu une bien bonne vie et malgré sa situation familiale peu reluisante, elle avait vécu sa vie, mais pas lui. Bien qu'il semblait avoir vécu des choses difficiles, ce n'était pas une raison pour se mettre ainsi en danger. Un enfant blessé se prenant pour un adulte, voilà ce que ce Lindovano lui inspirait. Quelques instants d’après, une des cuillères de l’Alakasam brilla pour téléporter le pokémon spectre et le policier sous couverture. De son côté, la petite mamie trottinait jusqu’à un pan de mur qui pivota légèrement, donnant sur sa penderie dans laquelle se trouvait la majorité de ses robes qu’elle ne mettait plus. Lasse, elle alla se coucher, son esprit brûlant de trente mille questions.

Tout cela aurait pu être un rêve si ce papier n’était pas resté dans ses mains. Qu’est-ce que lui cachait son majordome ? Pourquoi elle, plutôt qu’une autre maison ? Et, en son for intérieur tout comme de par son expérience des hommes, Abigail avait l’impression que, définitivement, Sebastian n’avait pas un mauvais fond. Là était son intuition, mais là aussi se juguler l’implacable vérité que non, il ne le connaissait pas si bien que ça…

(2058 mots)
Revenir en haut Aller en bas

Contenu sponsorisé



C-GEAR
Revenir en haut Aller en bas
 Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 

Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Master Poké :: Le Pokémonde :: Région Galar - 8E G E N :: Plaines Sauvages-