» Vol de nuit

Abigail Wickwood

Abigail Wickwood
Coordinateur Galar

C-GEAR
Inscrit le : 08/12/2021
Messages : 53

Région : Galar
Dim 19 Déc - 11:23
Un silence total régnait dans le manoir Wickwood. Silencieusement, tel un chat, Sebastian errait dans les couloirs de la bâtisse alors que tout le monde dormait à poings fermés. C'était certainement le moment préféré du majordome, laissant son esprit fougueux se répandre en vagues folies infinies dans le murmure silencieux des ténèbres. Armé du chandelier de la cuisine subtilisé pour l'occasion, la faible lueur des flammes laissait apparaître une face réjouie alors qu'il se dirigeait avec une lenteur calculée vers la sortie côté cuisines du manoir. Lentement car il ne fallait réveiller personne et si par malheur certains venaient à se réveiller, le charme de la nuit, pareil à un rêve, se briserait instantanément. Droit et fier comme le cavalier de l'apocalypse, Sebastian commençait à descendre l'escalier à double révolution sous le regard sévère de Monsieur Wickwood qui, figé dans le temps et pour l'éternité dans cette toile de maître, lui lançait une œillade sévère alors qu'il ne dormait pas comme tout le monde à cette heure-ci.

Il avait connu pendant quelques temps le maître de la maison Wickwood mais il ne l'avait jamais apprécié, contrairement à Madame Wickwood qui, à ses yeux, était bien plus intéressante. Il n'avait pas beaucoup eu le loisir de converser à ses côtés et ses élucubrations concernant les richesses insoupçonnées présentes dans les mines de Galar ne l'intéressaient pas le moins du monde. Sebastian n'était pas de ce monde justement et ce n'était que le métier qu'il habitait en ce moment précis qui justifiait la maison pour laquelle il se trouvait ici. Et son objectif final, ultime. Pour cela, il lui faudrait du temps et même s'il était limité en cela de part son espérance de vie, il y arriverait un jour, coûte que coûte. Une ombre noire passa furtivement sur les murs de l'entrée, découpant chaque objet comme si la faux de la mort était personnifiée avant de virer sur la gauche et d'accéder, après être passé dans une étroite alcôve dans la roche aux cuisines du manoir. Une légère lueur lunaire s'échappait de l'unique porte qui menait à l'extérieur du manoir. Ce n'était pas à proprement parler une sortie, cela servait surtout de raccourci lorsque les amies de madame Wickwood prennent le thé lors de leurs Tea Party.

Détenteur de toutes les clés de la maison, il lui était facile de s'échapper de la bâtisse quand il le souhaitait. Déposant délicatement le chandelier là où il était supposé être, il souffla rapidement sur les flammes, laissant apparaître une silhouette noire, droite et fière. Avec une infinie précaution et en faisant le moins de bruit possible, il rechercha à tâtons la clé qui lui permettait de sortir dans la nuit noire. Il y avait mis un fin bout de scotch de manière à la reconnaître rapidement parmi toutes les autres sans perdre trop de temps et mis la clé dans la serrure. Soudain, comme pris d'une étrange intuition, il se figea et son regard circonspect se promena dans les cuisines. Avait-il rêvé ou est-ce que quelqu'un l'avait suivi ? Impossible. Il s'était assuré que tout le monde dormait. La seconde d'après, le chat noir du manoir sortit des vieux murs et sentit toute la tension du moment s'évaporer, comme si tout ce qui s'était passé avant n'était qu'un mauvais rêve.

La nuit, voilà un monde qu'il connaissait bien et dont le presque silence lui donnait l'impression d'entrer plus facilement en communion avec la nature. La fraicheur semblait dérider quelque peu son visage de pierre, toujours aussi sévère, toujours aussi affuté. Mais ses pensées étaient tournées ailleurs. Car bientôt il allait retrouver son ami et avoir de leurs nouvelles. Il était difficile pour lui de ne pas quitter son rôle de majordome qui lui colle à la peau depuis tellement de temps, aussi il ne perdit pas plus de temps et commença rapidement sa course jusqu'à l'endroit du rendez-vous.

En fait, il n'avait qu'une seule pensée alors qu'il se dépensait. Oui, un jour, tout ceci prendrait fin. Sa patience était infinie et les rêves n'avaient jamais de fin du moment qu'on y croyait encore. Les étoiles veillaient sur lui et tôt ou tard, justice sera faite.
Revenir en haut Aller en bas

Abigail Wickwood

Abigail Wickwood
Coordinateur Galar

C-GEAR
Inscrit le : 08/12/2021
Messages : 53

Région : Galar
Lun 20 Déc - 22:12
L'avantage à être le majordome de la famille Wickwood est que les moindres recoins du manoir n'ont aucuns secrets pour lui. Le domaine, qui s'étend jusqu'aux terres sauvages était suffisamment grand pour que quiconque qui ne l'ait pas exploré au moins deux fois ne sache pas retrouver son chemin. Les autres domestiques n'étaient, selon lui, pas assez alertes pour l'espionner mais sait-on jamais, Sebastian prit quelques précautions et passa par quelques chemins de travers. Ce n'était pas qu'il soupçonnait quelqu'un mais ses vieilles habitudes, tout comme son rôle de majordome étaient des masques qui lui collaient définitivement à la peau. Après quelques mètres, dans l'ombre des fourrées du jardin - qui était comparable à un mini parc et dans lequel se trouvent des merveilles façonnées par les meilleurs paysagistes de Galar - Sebastian s'arrêta, aux aguets et attendit. Ses prunelles noires s'arrêtèrent sur une ombre noire avant qu'un Cornèbre ne finisse par coasser, s'envolant à tire d'ailes dans le ciel étoilé.

Non, il n'y avait personne. Aussi, il reprit rapidement la course et continua la recherche. Que cherchait-il à présent ? Et bien, quelque chose d'aussi commun que de singulier, quelque chose qui ne saute pas aux yeux du commun des mortels sauf à celui qui sait que les apparences sont souvent trompeuses. Dans la clarté lunaire, le vieil homme se figea, toisant du regard l'unique statue de pierre, pièce maîtresse du jardin privé. Un somptueux Corvaillus, toutes ailes déployées, le regard fier et dominateur posé sur une chaise qui ressemble à s'y méprendre à un trône. Dessus se trouve la stature de Blake Wickwood, le père d'Abigail Wickwood. Dans sa main gauche une pioche richement ouvragée, dans sa main droite un casque de chantier. Et ce trône reposait sur de nombreuses richesses à même le sol : pierres précieuses, pièces d'or. Le tout était taillé dans du charbon, celui-là même qui a fait la renommée et la puissance de la famille.

L'emblème de la famille Wickwood. Toujours là malgré le temps passé, toujours ce regard hautain et arrogant. Droit comme un I, Sebastian soutenait quelques instants son regard avant qu'un battement d'ailes ne le fasse vriller de côté. Sans une once de sourire mais avec un peu de soulagement, le majordome regarda le véritable Corvaillus atterrir majestueusement devant lui, sans un bruit. Noir comme la nuit, la clarté de la lune et des étoiles se reflétaient sur ses écailles miroir, lui donnant un air de noblesse. Les deux créatures s'observèrent quelques instants avant que Sebastian n'incline sa tête en signe de respect. Comme s'il rentrait en communion, l'oiseau gigantesque inclina également sa tête, comme s'il reconnaissait sa valeur et son courage. Ce ne sera qu'à cet instant que Sebastian, ayant eu le feu vert du géant de fer, se dirigea vers l'une des pattes de l'oiseau autour duquel se trouve un message.

Dénouant rapidement le lien, il eut à peine le temps de récupérer ledit message que le Corvaillus reprit son envol, dans la nuit noire.
Revenir en haut Aller en bas
 Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 

Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Master Poké :: Le Pokémonde :: Région Galar - 8E G E N :: Plaines Sauvages-