-47%
Le deal à ne pas rater :
FEBER Happy House – Maison de jeux pour enfants de 2 à 6 ans
47.93 € 89.99 €
Voir le deal

 
» [-16] PTSD

Stegan Striker

Stegan Striker
Modo CDT & Dresseur

C-GEAR
Inscrit le : 18/09/2013
Messages : 2222

Région : Galar
Jeu 2 Sep - 9:54
Je suis là, sur cette chaise. Sur cette putain de chaise rouillée qui tient à peine debout. Je suis là, sans mes armes, avec mes putains de mains attachées par des putains de menottes. Et en face, ce putain de fils de pute, cette immonde merde de la pire espèce, ce sous-homme avec une gueule à faire gerber un sac poubelle, en train de s'amuser avec une femme que je suis censé aimer. En train de la torturer, de la découper, de la faire souffrir juste pour me faire souffrir, de lui foutre son sale couteau de merde dans la peau juste pour son propre putain de plaisir sadique. En train de sourire comme une espèce de petite merde, content de lui, satisfait de son putain d'effet dramatique, persuadé d'avoir gagné. Avec ses yeux de lézard visqueux et ses dents pourries par sa vie de prolo du tiers-monde. Il me regarde. Il est fier de sa saloperie. Il pense qu'il est en train de me démolir. Mais espèce de sombre petite merde, raclure de fond de chiotte, t'imagines même pas à quel point tu fais la plus grosse connerie de ta vie. Tu te rends même pas compte à quel point tu vas souffrir un million de fois plus que cette fille. Tu t'es pris pour quoi, débile profond ? Un soldat ? Un homme ? Mais t'es rien de plus qu'un sac de viande et de tripes à peine bon à chier ce que ton putain de pays en ruine veut bien te donner à bouffer. Ton pays est une ruine, un trou à rats de la pire espèce, et tu crois encore que te battre pour lui signifie quelque chose ? Ou alors, t'es juste en train de satisfaire ton petit plaisir d'animal, tes instincts primaires d'homme des cavernes. Et c'est encore pire. Tu souris ? Souris. Profite. Vas-y, éclate-lui la gueule à coups de batte. Réduis son crâne en pulpe, j'ai déjà vu ça dix fois. Cent fois. Peut-être même mille fois. Et à chaque fois ça finit de la même façon. Continue, amuse-toi. Profite.

Et voilà. Ca finit toujours de la même façon. Avec mon bras dans ton bide et ton sang partout sur ma gueule. Avec ta bile et tes tripes qui se répandent au sol, avec tes os brisés à l'air libre, avec ta peau arrachée, ta gorge déchirée, ta cage thoracique enfoncée. Comme à chaque fois, je te tiens plaqué au mur en tenant ta propre colonne vertébrale dans mon poing. Et tes putain d'yeux de débile sadique sont en train de perdre leur vie. Comme a chaque fois, je te regarde lentement te vider. Et comme à chaque fois, tu vas d'un coup redresser la tête et me hurler dessus, comme un putain de cliché de putain de film d'horreur. Et comme à chaque fois...


- AH !

Et comme à chaque fois, il se réveilla en sursaut en plein milieu de la nuit. Après s'être redressé brusquement, Stegan se tenait assis dans son lit, en sueur. Ce rêve, ce même rêve, le hantait pratiquement toutes les nuits. Il revivait cette scène d'horreur à Enchadrea, le jour ou Branda avait été tuée par ce chef rebelle. Mais avec quelques éléments dissonants, quelques exagérations, quelques oublis. Des oublis qui faisaient de ce rêve reminiscent, un cauchemar.

Dans ce rêve, Branda n'avait plus de visage. Stegan ne le réalisait que lorsqu'il se réveillait, et cette réalisation lui faisait l'effet d'un coup au crâne. Car ce n'était pas que dans son rêve. Il avait peu à peu oublié le visage de Branda. Était-ce un réflexe pour se protéger, ou une réaction normale de tri d'information de la part de son cerveau ? Il n'en savait rien, mais il le vivait extrêmement mal. Mais ce qu'il vivait le plus mal, c'était ses propres sentiments. Dans ce rêve, il ne ressentait plus ni peine, ni désespoir. Il ne ressentait plus rien pour Branda, plus aucun sentiment dirigé vers elle. Tout ce qu'il ressentait, c'était une haine violente et dévorante. Une lassitude désespérante. Un automatisme. C'était cette absence d'une émotion qui avait pourtant été son moteur à l'époque, qui l'avait aidé à abattre à mains nues toute une équipe de gardes et leur chef, qui le terrorisait. Il se sentait sombrer peu à peu dans un vice qu'il connaissait trop bien, l'insensibilité.

Le traumatisme ne s'arrêtait pas à son sommeil. Au quotidien, lorsqu'il voyait une batte de base-ball, une chaise en acier ou une paire de menottes, une violente pulsion de haine s'emparait de lui. Il sentait ses jambes s'affaiblir, trembler sous la tension brutale qui s'emparait de lui. Il avait à la fois envie de tuer quelqu'un, et besoin de s'enfuir le plus vite possible. Il esquivait désormais méthodiquement les terrains de base-ball et les magasins de sport, avait remplacé toutes ses chaises en acier pour des chaises en bois, et avait confiné ses propres menottes de service au fond d'un tiroir qu'il n'ouvrait jamais. Mais ça ne suffisait pas. Une voix similaire à celle de l'enchadrean, une veste de la même couleur que la sienne, un son qui ressemblait de près ou de loin à ceux qui provenaient de la torture de Branda, un rien le faisait sursauter et le plongeait dans un état second. Et son sommeil détérioré n'aidait en rien. Cette situation commençait sérieusement à l'épuiser.

Comme à chaque fois, il tendit la main vers sa table de chevet, s'empara du flacon qui s'y trouvait, en extirpa trois fois plus de pilules que ce qu'il devait normalement en extraire, et les avala à sec. Somnifères la nuit, anxiolytiques le jour. Voilà son régime pour rester un être humain fonctionnel. Et comme à chaque fois, alors qu'il se rallongeait et fermait les yeux, la même remarque lui occupait l'esprit alors qu'il se sentait sombrer lentement, emporté par les composés chimiques.

Humain, un bien grand mot.


♩♫
[-16] PTSD 8xug
︾:

Revenir en haut Aller en bas
 Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 

Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Master Poké :: Le Pokémonde :: Région Galar - 8E G E N :: Smashings-