Le Deal du moment : -60%
Siège Gaming Asus ROG SL300 Noir à ...
Voir le deal
199.99 €

 
» And fall on the ground

Khaba R. Sahir

Khaba R. Sahir
Coordinateur Alola

C-GEAR
Inscrit le : 04/10/2020
Messages : 396

Région : Alola
Lun 5 Juil 2021 - 20:27
Le contact avec l'agent de la criminelle lui a laissé un fort goût amer. Ils n'ont pas échangé très longtemps; deux minutes tout au plus. Ce fut suffisant pour cerner une partie de la personnalité de son futur mentor. Un arrogant qui se croit intouchable et qui le prend de haut. Un homme qui a un ego démesuré, qui estime que personne ne peut le surpasser. Dès les premières secondes, Khaba a décidé d'être le plus désagréable possible. En fait, il avait déjà cette idée en tête depuis que son père lui a forcé la main. Cet homme, agent double, n'a sans doute rien à voir avec le choix qui s'est porté sur lui, mais dans tous les cas il passera sa frustration sur lui. Avec un peu de chance, l'autre décidera de l'abandonner, de ne pas le recommander pour ce travail. L'aîné Sahir n'a pas la moindre idée des conséquences que cela pourrait avoir. Il se dit naïvement que sa sœur et lui seront en sécurité si cela survient... Vraiment, il a tout à apprendre de cet univers. Vu le seul contact qu'il a eu avec ce monde, il part effectivement de loin. Cette expérience au bar, à cause de Rhys, lui a ouvert les yeux sur ce qui peut se passer loin de son confort. En fait, il a surtout réalisé que son manque de connaissance peut lui jouer de vilains tours.

C'est aujourd'hui que le petit prince rencontre l'agent Shah. Dans moins de deux heures, il doit le rejoindre au poste de police de leur région. Sa formation commencera, et elle doit se faire rapidement puisqu'il est attendu de lui qu'il soit sur le terrain dans les prochains mois. Sera-t-il menacé s'il n'est pas doué ou s'il ne progresse pas assez à leur goût? Qu'en sera-t-il s'il fait des erreurs? Plus ces questions lui viennent en tête, et plus le stress augmente. Ces événements le dépassent, c'est comme s'il n'en comprenait pas encore toute la portée. Le jeune adulte est trop sur les nerfs pour croiser qui que ce soit dans ce palace, alors il attend patiemment dans sa chambre. Il espère surtout filer en douce sans que Nefertiti le voie. Devoir répondre à d'éventuelles questions le rend mal à l'aise d'avance. Mentir l'insupporte au plus haut point, quand ses interlocuteurs sont des personnes qu'il aime et qu'il tient en haute estime. Elles sont si peu nombreuses qu'elles peuvent être comptées sur les doigts d'une main, mais elles sont justement les personnes avec lesquelles il aimerait discuter de cette situation. Sauf sa cadette. Elle ne doit jamais savoir. Il ne changera jamais d'avis sur ce point, à moins qu'il soit vraiment forcé de le faire. Le fou qui l'amènerait là risque gros : un bon séjour à l'hôpital au minimum. Pas sûr qu'il parviendrait à se contrôler pour freiner cette envie de frapper.

L'heure avance. Khaba est prêt, il a enfilé une veste de complet et des pantalons noirs, une chemise blanche ainsi qu'une cravate d'un bleu comme le fard à paupières qu'il s'est appliqué. Pour cette fois, ses boucles d'oreilles ne sont pas celles données par sa mère. Il ignore tout du déroulement de sa formation, alors il ne veut pas prendre le risque de les perdre ou de les abîmer. À le voir, on ne croirait pas qu'il s'apprête à travailler sur le terrain. Une chance que les inspecteurs pour le département criminel aient plus de libertés quant à leur habillement. S'il devait absolument porter un uniforme de police, il ne le ferait sûrement pas et subirait des réprimandes de la part de ses supérieurs. Mais même sans ça, il sera le plus problématique de tous.

Maintenant, il se questionne. Doit-il demander au chauffeur de le conduire au poste, ou doit-il s'y rendre par ses propres moyens? L'employé est digne de confiance, il ne dira rien s'il le lui ordonne. Devoir dépendre d'une tierce personne pour son transport le dérange. Un permis de conduire lui semble alors être une bonne idée. Il n'en avait jamais eu le besoin, ce n'était pas une absence de liberté pour lui puisque ça ne l'a jamais empêché d'aller où que ce soit. Avec son travail, ça peut être différent. Son mentor conduirait toujours, et ce constat le dérange. Il ne saurait expliquer pourquoi. Malgré ça, dès qu'il en a l'occasion il demandera à son employé de l'aider à apprendre et passera son examen de conduite au plus vite. Au diable les cours, si son travail peut accélérer le processus, se serait mieux encore. Être un agent double n'aura pas que des mauvais côtés. Peut-être que certains passe-droits peuvent lui être accordés. Le voilà qui commence à réfléchir de cette façon sans réaliser que d'attendre des passe-droits est malhonnête. Il s'agit justement d'un des comportements qu'il reproche à son père. Pour lui, c'est une forme de dédommagement pour tout ce bordel. Il s'agit de la moindre des choses puisqu'il est forcé à mettre les pieds dans cet univers. Il ne devient pas un criminel pour autant, non?


And fall on the ground Signa12
stuff & autres comptes:
Revenir en haut Aller en bas

Khaba R. Sahir

Khaba R. Sahir
Coordinateur Alola

C-GEAR
Inscrit le : 04/10/2020
Messages : 396

Région : Alola
Ven 9 Juil 2021 - 15:42
Honnêtement, Khaba aimerait parvenir à taire toutes les pensées qui lui traversent l'esprit. Être victime de chantage et de menaces l'effraie. Même, cet agent pourrait en profiter à son avantage. À quel point détient-il des informations sur lui et sa famille? Ce sujet, il le mémorise. Il se doit de le questionner pour savoir à quoi s'attendre, pour savoir s'il y aura d'autre chantage. Cet homme a-t-il réellement l'intention de le former ou attend-il qu'une occasion de planter un couteau dans le dos d'un des membres de la famille Sahir? Ce scénario n'est pas impossible, à cause d'Orion évidemment. Cet homme n'a pas une personnalité très loyale... S'il y a le moindre problème par sa faute, il n'hésitera pas à réellement le clouer au lit pour les prochaines semaines. De nouveau, il sent la rage l'envahir et il doit se calmer avant de sortir de sa chambre. Son visage n'affichera pas une expression joyeuse, pas le moindre sourire, mais il peut se forcer pour ne pas sembler en colère. Un long soupire s'échappe d'entre ses lèvres. C'est le point de non-retour. Le gouffre est tout juste devant lui, et il doit sauter sans avoir le moindre parachute pour amortir ou contrôler sa chute. Il s'y fait pousser contre son gré. Ce n'est pas la vie qu'il avait prévue, ses quelques rares projections dans le futur ne le menaient pas à un tel résultat.

Marcher vers l'entrée principale du palace lui semble très pénible, interminable. Le coordinateur freine une envie d'appeler Alrik. Entendre sa voix maintenant lui ferait du bien, sauf qu'il sait qu'il n'échappera pas aux questions. Il n'a pas le temps de s'attarder, puis annoncer une telle nouvelle sans être en face à face serait une grosse erreur. Non, il va attendre. Combien de temps? Aucune idée. Cependant, quand Khaba se met en tête d'attendre, il peut devenir borné et retarder au maximum le moment de cette conversation. De toute façon, que pourrait-il dire pour expliquer sans paraître louche ou sans dévoiler tous les dessous de sa famille? Un jour, il le faudra bien. Au moins, d'ici le moment de cette obligation, il a le temps de mieux comprendre ce qui se passe et de fournir une meilleure explication. Ou un mensonge qui tient la route, ce qui l'insupporte d'avance. Autant ne pas en parler, ça sera bien pour tout le monde.

Lorsque le futur agent se retrouve à l'extérieur de son domicile, il s'arrête et regarde autour de lui. Se balader dans les rues pour se rendre à un travail forcé ne l'enchante pas. Aujourd'hui, il ne cherche pas l'attention. Aujourd'hui, il aimerait que les regards soient rivés ailleurs. Peut-être aurait-il dû y songer avant, pendant qu'il se préparait. Pour être moins tape à l'œil ça aurait été une bonne chose, trop tard maintenant. Pour cette raison, il choisit de demander au chauffeur de le conduire à sa destination, à une rue près. Les pensées qui l'ont envahi plus tôt restent et il prend cette décision. Puis, dans tous les cas, il est distrait par ces incertitudes. Qu'il marche ou prenne place à l'arrière d'un véhicule, cela lui laisse le temps de s'imaginer toutes sortes de choses, appréhender, se faire des scénarios catastrophes. Le petit prince aimerait dormir jusqu'à l'arrivée, ainsi il pourrait se calmer. D'un autre côté, il serait sujet à avoir un sommeil très agité. Tout cela est décourageant. Il préfère poser sa joue contre la vitre de la voiture et fermer les yeux. Est-ce que cela rend le trajet moins long ou pénible? Non. Quand le chauffeur lui annonce qu'ils sont à la destination demandée, Khaba soupire. Le moment est venu. Ce qu'il redoute depuis l'appel est en train de se dérouler, et il se sent déjà tomber. En ce sens, marcher les cinq cents mètres qui le sépare du bâtiment de la criminelle lui donne l'impression d'être plus lourd qu'à l'habitude. Les jambes moins solides aussi. Sentiment hautement désagréable.

L'aîné Sahir espérait que son futur collègue l'attende à l'extérieur, mais ce n'est pas le cas. Il n'y a que des passants... Le voici donc obligé d'entrer pour se présenter. Ce n'est pas quelque chose qui le dérange en temps normal, mais cette situation est toute sauf normale. Il essaie de reprendre son expression arrogante qu'il aime tant afficher, avec plus ou moins de succès. Maintenant, il est prêt à pousser les portes de l'édifice et à rencontrer l'inspecteur Shah. La voix de ce dernier lui a semblé âgée, digne d'un fumeur. Il espère que ce type ne fume pas en voiture. À quel point peut-il se permettre de faire une plainte contre lui si tel est le cas?
L'exclamation d'un homme attire son attention alors que sa main se pose sur la poignée d'une des portes. « C'est probablement toi le Sahir? » Khaba retrousse le nez par dédain. S'il ne se trompe pas dans sa déduction, c'est lui son mentor. La quarantaine, grosse barbe, cigare à la main... Eurg.


And fall on the ground Signa12
stuff & autres comptes:
Revenir en haut Aller en bas

Khaba R. Sahir

Khaba R. Sahir
Coordinateur Alola

C-GEAR
Inscrit le : 04/10/2020
Messages : 396

Région : Alola
Jeu 15 Juil 2021 - 19:10
L'inspecteur Shah est un bel homme, personne ne pourrait dire le contraire. Cependant, il n'entre pas dans les goûts de Khaba. Dans un sens, c'est mieux ainsi. Du flirt au travail amène rarement de bonnes choses, et puis le jeune adulte est en couple, heureux de l'être. S'il se permet de regarder, il ne se permet pas de faire plus (sauf taquiner Alrik à ce sujet, mais ce dernier le lui rend bien). Il ne sera pas distrait par son collègue. Dans son esprit, ce type pourrait être son père, il évalue clairement son âge à la hausse. Sans parler que les cigares sont vraiment turn off. L'aîné Sahir le détestait déjà avant de le rencontrer, maintenant il se convainc que ces nouvelles raisons sont bonnes pour continuer de le haïr. Quelle disgracieuse façon de l'accueillir! Le dédain apparaît sur le visage du plus jeune. « Je présume que tu es Owan. » S'il n'y a pas de vouvoiement de l'autre côté, pourquoi le ferait-il? Pourquoi démontrer du respect à une personne qui n'en démontre pas? C'est sa manière de penser depuis des années, à cause d'Orion. Il faut aussi avouer que son éducation joue sur ce point. Il a toujours appris que le statut social de sa famille impose le respect et que ceux qui ne leur démontrent pas sont des moins que rien. Bien que le futur inspecteur ne le prenne pas au pied de la lettre, il reste une forte influence de ce discours en lui. Ainsi, son attitude ne change pas, son arrogance paraît toujours. Espère-t-il réellement obtenir des résultats? Parfois, ça fonctionne. C'est juste que son interlocuteur a l'habitude, vu le milieu dans lequel il évolue depuis plusieurs années.

Le rire en réponse offusque le petit prince. Après une bouffée de cigare, la voix de son mentor se fait entendre. « Va falloir que je t'apprenne les bonnes manières face à tes supérieurs. » Ok, ce n'est pas avec de tels discours que l'agent Shah va s'attirer la sympathie de Khaba. Au contraire. Son expression faciale ne tarde pas à devenir plus hostile. Il sait déjà qu'il n'y a aucun moyen qu'ils parviennent à instaurer une bonne entente. Il partait avec une idée fixe, celle de lui rendre la vie infernale. Maintenant, il en est convaincu. Surtout que l'inspecteur enfonce le clou. « Je connais ton père que de nom et de réputation, il semble que l'arrogance soit un trait héréditaire. » Le coordinateur est déjà à cran ces derniers jours en raison de cette histoire, alors la colère monte très rapidement. Être comparé à son géniteur le frustre, même si parfois la comparaison a du vrai. Il préfère se voiler la face. « Nous allons mettre un point au clair : ne me compare jamais à Orion. Je n'ai rien à voir avec lui. » Un nouveau rire retentit. Shah n'est pas du tout impressionné par ce jeune. Il en a vu d'autres avant, ce n'est pas le premier qu'il forme, pas le premier qui s'enrôle par menaces non plus. Un long travail l'attend, mais un long travail qui devra se faire en accéléré. L'Alolien doit être sur le terrain le plus rapidement possible; ordre du côté des Rockets. Owan doit donc jouer de ses relations et de son statut pour que ses supérieurs à la criminelle l'acceptent et le déploie sur le terrain sans passer par toutes les étapes nécessaires. Ainsi, il a besoin de toute la collaboration du Sahir...

Il vaut mieux ne pas ajouter d'huile sur le feu. Owan doit couvrir les bases aujourd'hui, doit présenter les lieux, les personnes et parler du mandat. Cela donne beaucoup de matières pour seulement quelques heures. Puis, il se doute que son apprenti aura des questions, des blocages, qu'importe qui les ralentira. Il n'a pas l'espoir d'une pleine collaboration de sitôt. Si un jour il y a une bonne collaboration. Au moins, une fois que le plus jeune obtiendra son poste permanent, il ne sera plus sous sa tutelle. Un poids en moins à gérer! « Je me fous de ta relation avec ton père ou avec ta famille. Apprends tout de suite comment t'exprimer face à tes supérieurs, surtout ceux qui ne sont pas dans ce bâtiment », termine-t-il en pointant, d'un mouvement de tête, l'édifice derrière eux. En effet, il vaut mieux pour lui de ne pas chercher inutilement les problèmes avec des criminels qui l'emploient. L'inspecteur Shah est au courant des moyens utilisés pour faire collaborer Khaba. « Sinon les menaces pourraient se concrétiser. » L'intonation sérieuse qu'il prend jure avec son expression faciale décontractée. Il tire une nouvelle bouffée de son cigare, patientant de voir la réaction du petit prince. Ce dernier n'a pas du tout conscience de l'étendue de tout ce qui se trouve face à lui.


And fall on the ground Signa12
stuff & autres comptes:
Revenir en haut Aller en bas

Khaba R. Sahir

Khaba R. Sahir
Coordinateur Alola

C-GEAR
Inscrit le : 04/10/2020
Messages : 396

Région : Alola
Lun 20 Sep 2021 - 4:50
Les mots de son mentor le font réagir. Les émotions vives frappent; la rage, l’impuissance, la peur explosent ensemble. Khaba pourrait lui envoyer un bon coup de poing comme il l’a fait avec son père, mais son geste ne réglerait rien. Aucune satisfaction ne viendrait apaiser les autres sentiments. Au contraire, la peur augmentera. Si Owan décide de parler contre lui à ses supérieurs Rockets, que se passera-t-il? Sera-t-il la cible des menaces ou vont-ils s’en prendre à ses proches? Le risque est trop grand pour laisser l’impulsivité mener aveuglément la danse. Alors le jeune adulte se contente de pincer les lèvres et de garder le silence, espérant que son interlocuteur enchaîne sur un autre sujet. S’il s’attend à un parfait élève docile qui lui répondra « oui chef » ou n’importe quelle autre connerie du genre, il ferait mieux de revoir ses standards. S’il n’ouvre pas la bouche en ce moment, c’est simplement pour éviter lesdites menaces. Bref, les secondes défilent et l’inspecteur soupire. Il cerne de plus en plus le tempérament de son protégé, ce dernier sera une vraie plaie à entraîner, surtout à discipliner.

« Je vois très bien que tu meurs d’envie de me refaire le portrait, on va devoir travailler ça aussi. » Parce que devant les criminels qui lui donneront des ordres, il a intérêt à ne pas afficher ce genre d’expression faciale ainsi que l’attitude qui l’accompagne. Cependant, courber l’échine sans riposter ne s’apprendra pas en claquant des doigts. Peut-être même que Khaba n’y parviendra jamais. À ses yeux, s’il effectue son travail comme demandé, son comportement ne justifie pas l’usage de menaces, encore moins leur concrétisation... En quelques secondes de réflexion, son visage reflète maintenant un fort dédain. Pour aujourd’hui, il compte éviter de trop mordre, de trop divulguer le fond de sa pensée. S’il veut avancer le plus rapidement possible dans cette formation, il doit choisir ses combats. « N’as-tu pas autre chose de plus important à me dire? » Bon, la formulation n’est assurément pas la meilleure, mais l’inspecteur Shah devra s’en contenter.

L’Alolien se trouve hors de sa zone de confort, se trouve dans une situation qui ne lui plaît pas du tout, mais avec laquelle il devra apprendre à vivre. Son nouveau quotidien sera au côté de cet homme, dans cet édifice. De toute évidence, le non-plaisir de cette situation est partagé. « Tu ne peux vraiment pas t’empêcher d’agir en enfant roi. Tu tiens pour acquis que l’agent peut tout acheter, sauf que c’est pas le cas. » Owan tire une nouvelle bouffée de son cigare en se détournant vers le bâtiment. Il se met en marche pour s’approcher des grandes portes, ne vérifiant pas une seule fois si le petit prince le suit. Une fois à destination, le plus âgé éteint son cigare et pousse une des portes. C’est seulement à l’intérieur qu’il daigne se retourner. Sans surprise, le jeune adulte l’a suivi. Ce dernier a compris qu’il est temps de visiter son lieu de travail. Il s’agit de la base après tout. « Évite d’être chiant avec tes collègues. Il n’y a que moi ici qui connais toute l’histoire. » Un murmure mentionné d’une voix plus crispée. Un avertissement supplémentaire quant à son attitude de merde. Rien pour ramener le coordinateur dans un meilleur état d’esprit. Néanmoins, cette précision est bonne à savoir. Désormais, il sait que sa contrariété ne doit être adressée qu’à son mentor. « Parfait. » Khaba aimerait approfondir, mais les personnes à la réception les ont remarqués. Il faut admettre que l’aîné Sahir passe rarement inaperçu.

Il se fait conduire jusqu’aux deux femmes, les présentations ont lieu. La dame âgée, probablement sur le point de prendre sa retraite, l’accueille d’un sourire maternel qui le ramène un peu trop en arrière... Au moins, l’autre chasse ces pensées de son esprit. Il lui plaît, il le constate facilement. Dommage pour elle, il est en couple et ne compte pas se lancer dans du flirt au travail, d’autant plus un travail imposé par les menaces. Et puis, elle doit bien avoir dix ans de plus que lui.

Shah ne s’attarde pas, l’intimant de le suivre pour la suite de la visite. Dès que les deux hommes se trouvent hors de portée de voix, le mentor passe un commentaire. « Il fallait en plus que t’aies une belle gueule pour charmer toutes les filles ici. » L’intonation reflète un reproche, sauf que le futur agent ne peut rien y faire. Celui-ci décide de prendre cette remarque d’une bonne façon. Pour la toute première fois face à Owan, il échappe un court rire exprimant de la vantardise. « Jaloux? » Sans surprise, la question est accompagnée de son arrogance naturelle. S’il parvient à renverser la situation à son avantage, il saisira toujours l’occasion! Reprocher ce type de comportement serait totalement idiot. Là-dessus, Khaba se croit hors d’atteinte. Mis à part pour des représailles comme être celui qui rédige tous les rapports de leurs enquêtes. À dire vrai, cela ne lui vient pas à l’esprit. Il a encore beaucoup à apprendre.


And fall on the ground Signa12
stuff & autres comptes:
Revenir en haut Aller en bas

Khaba R. Sahir

Khaba R. Sahir
Coordinateur Alola

C-GEAR
Inscrit le : 04/10/2020
Messages : 396

Région : Alola
Ven 8 Oct 2021 - 18:54
Cette grande satisfaction face à la réaction que sa question a suscitée. Un grommellement, un air renfrogné puis l’ordre de le suivre sans dire un mot. Ah Khaba a touché dans le mille, donc il ne se privera pas de le faire dès que possible. Si l’autre n’arborait pas une barbe de pouilleux, il aurait probablement plus de succès. Et s’il n’avait pas cette attitude exécrable, aussi. Cependant, il n’a pas l’occasion de s’y attarder. La visite des lieux est une étape importante. Certes, il n’a pas envie de se trouver à cet endroit, mais il n’a pas non plus l’envie d’être le perdu qui demande constamment son chemin. Trop de fierté pour ça. Il se débrouillera autant que possible par lui-même; moins de contacts possibles avec ses collègues ici. Ces personnes qui ne reçoivent pas de menaces, qui font leur travail sans se préoccuper des ordres d’une organisation criminelle... Ou sans savoir quel danger plane au-dessus de leur tête s’ils se mêlent de quelque chose qui pourrait compromettre les agents doubles. Au fond, est-ce mieux de savoir ou de ne pas savoir? Une question des plus ardues à répondre, et ce, qu’importe le sujet.

Le bâtiment est plus impressionnant de l’intérieur qu’il ne l’est de l’extérieur. Il ne s’agit pas d’un simple poste de police, c’est évident que le financement ici est plus élevé. De beaux bureaux fermés ou semi-fermés, deux grandes salles de réunion avec toute la technologie nécessaire pour projeter l’écran d’un ordinateur ou d’un téléphone intelligent, trois salles d’interrogatoire plutôt angoissantes (sans fenêtre et avec un éclairage plutôt douteux), un endroit reculé pour prendre une pause avec tout le nécessaire pour y manger ou s’y préparer n’importe quelle boisson. Ce n’est que la surface, que le premier étage. Il y a encore beaucoup à découvrir au sous-sol. Honnêtement, le futur inspecteur ne sait pas s’il doit avoir confiance de s’y aventurer. Pourtant, il sait qu’il n’aura pas le choix à un moment ou à un autre. Les archives y sont, les pièces à conviction... Owan regarde autour d’eux avant de murmurer quelques mots à son élève. « Apprends à connaître chaque gardien, surtout leurs faiblesses. » Évidemment, pour les exploiter à son avantage quand il aura besoin de falsifier ou de faire disparaître quoi que ce soit. N’étant pas d’un naturel manipulateur, cela risque de lui donner du fil à retordre. Et s’il éveille les soupçons, l’aîné Sahir comprend déjà que les conséquences seront lourdes pour lui ainsi que pour sa sœur. Y songer de nouveau ravive cette rage qui l’anime. Rage qu’il doit calmer dès maintenant s’il désire donner une bonne impression aux employés qu’il doit charmer d’une façon ou d’une autre.

Bref, le coordinateur hoche la tête et se tient prêt à suivre son mentor. Une simple visite des lieux, ça ne peut pas être si difficile. Avec tout ce qu’ils ont à couvrir comme contenu aujourd’hui, ils ne s’attarderont pas. Pour les éléments plus techniques, pour l’approfondissement ce n’est pas dans l’immédiat. Cela dit, Owan pourrait lui réserver des surprises; déduction qu’il se fait à cause de l’accueil obtenu plus tôt. Le jeune adulte souhaite que tout se déroule bien. Du moins, dans la mesure du possible. Pour se rendre au sous-sol, il est nécessaire de présenter une carte d'accès. Ce n'est donc pas demain que Khaba aura la sienne. Voilà un mince soulagement parmi tous les éléments inquiétants auxquels il est confronté, bien qu'il sache que ce n'est qu'une question de temps.

Deux pas suite aux escaliers les mènent au comptoir des gardiens. Le petit prince s'attendait à un endroit sous haute sécurité, avec une vitre qui sépare les visiteurs des gardiens. Cependant, en y réfléchissant davantage, il se rend compte qu'il s'agit d'une mesure inutile. Pour entrer dans le bâtiment, toute personne doit passer par la réception. Puis, pour se rendre au sous-sol, il est nécessaire de présenter une carte d'accès. Le comptoir est plutôt haut, une porte en métal sépare les archives ainsi que les pièces à conviction des visiteurs. En tout cas, l'Alolien de souche estime qu'il peut passer par-dessus le comptoir, étant assez athlétique pour. Il lui faut quelques secondes supplémentaires pour voir qu'un grillage est replié au plafond. Ah, en-dehors des heures de bureaux, ce grillage est descendu, empêchant quiconque d'enjamber. Décidément, il n'aura pas la tâche facile. Maintenant, son regard s'attarde sur les deux hommes. L'un d'eux se trouve plus loin, à peine visible par la porte de ce que Khaba devient être les archives. Beaucoup, beaucoup de dossiers papiers. Donc, en plus de falsifier par ordinateur, il n'aura guère le choix de s'occuper du dossier qui se trouve ici. Ingénieux come méthode; problématique pour lui. En tout cas, il ne le voit pas assez bien donc il porte plus attention à l'autre. Au moins, celui-là a plus ou moins son âge, paraît sympathique et de toute évidence, il aime l'entraînement. Déjà des points en commun qui lui seront d'une grande utilité.


And fall on the ground Signa12
stuff & autres comptes:
Revenir en haut Aller en bas

Khaba R. Sahir

Khaba R. Sahir
Coordinateur Alola

C-GEAR
Inscrit le : 04/10/2020
Messages : 396

Région : Alola
Ven 22 Oct 2021 - 4:09
Maintenant que Khaba peut s’attarder sur son futur collègue, il note des détails qui lui plaisent. Ce gars est plutôt beau, dire le contraire serait mentir. L’uniforme qu’il porte ne lui rend pas service pour le mettre en valeur, mais l’aîné Sahir sait reconnaître la musculature qui se dessine sous ces vêtements. Ses cheveux d’une couleur difficile à identifier — un châtain/blond/grisé, mélange des trois — sont noués, paraissent longs. Ce n’est forcément pas une couleur naturelle pour lui, à sa couleur de peau ses origines sont les mêmes que celles du petit prince. Cependant, ce qui attire le plus son attention est les iris, plutôt pâles. Tout de même noisette cela dit. Il doit admettre qu’une part de lui est soulagée qu’un des deux employés soit de son goût. C’est plus simple pour lui d’envisager de faire ami ami avec. Devoir se trouver aux côtés d’une personne repoussante représenterait un défi d’un tout autre niveau... Passer outre ses jugements quant à l’apparence des autres, cela revient à terrer une partie de qui il est, des valeurs qui lui ont été inculquées. Pas les plus glorieuses qui soient aux yeux d’une foule de personnes. Pour lui, pour sa famille, les apparences sont capitales.

Le duo mentor-élève se fait accueillir d’un sourire amical. Il semblerait qu’Owan ait une relation positive avec cet homme, ce qui n’est guère surprenant. Honnêtement, Khaba se demande s’il assistera à toutes les scènes des mauvaises séries policières. Pas que ce soit spécialement son genre — tout comme ça ne l’est pas de regarder des séries ou des films — c’est qu’il a parfois tenu compagnie à sa petite sœur qui en est friande. Puis, il ne sait pas lui refuser quoi que ce soit. Une bonne preuve est qu’il se trouve dans ce commissariat pour y travailler comme agent double, la sauvant des menaces de la part des Rockets. Prendre des ordres de la part d’une organisation qui menace ses propres membres... ça ne lui entre toujours pas en tête. Visiblement, c’est de la faute de son père, peut-être de son grand-père qui sait. Il ne posera pas ces questions à Orion, ayant toujours dans l’idée de ne plus jamais lui adresser la parole. De plus, l’information ne changera pas la situation...

Bref, la voix du plus âgé s’élève. Les présentations sont de mises. Garder le sourire et ne pas laisser paraître que le petit prince est forcé d’être à l’entraînement n’est pas la tâche la plus simple. Il a bien des défauts, mais celui d’être faux cul ne peut pas lui être attribué. C’est donc quelque chose que Khaba doit travailler. Il en rirait presque s’il ne se trouvait pas devant ses futurs collègues. « C’est le nouveau dont je t’ai parlé. Avec de la chance, j’aurai pu à jouer le rôle de prof », puis il échappe un gros rire qui fait presque grimacer le Sahir. Cet homme l’insupporte, comment peut-il conserver une expression neutre? Il a la sensation que l’autre profitera de la moindre occasion pour le rabaisser et lui rappeler qu’il est le nouveau. Un tel comportement lui rappelle son père, ce qui n’arrange en rien les choses. Respirer doucement, se tourner la langue. Voilà aussi des nouveautés dans la vie du jeune coordinateur. « Ah, futur inspecteur Sahir alors? » Bon ok, en plus de ne pas être désagréable à regarder, son futur collègue affiche un grand sourire puis un enthousiasme non feint. Cela l’aide à réafficher une expression plus amicale. Il n’a qu’à oublier la présence d’Owan et tout ira pour le mieux. « En effet, Khaba Ramsès Sahir. Enchanté », termine-t-il en tendant la main, main qui ne tarde pas à être saisie par une poigne ferme. « Sohan Zahab, enchanté aussi. » La première impression semble plutôt bonne de part et d’autre. Au moins, parmi tous, il y aura peut-être un collègue avec qui il s’entendra bien. Cela lui faciliterait le travail. Cependant, il en vient à déjà ressentir un sentiment mitigé à l’idée de devoir le berner, inévitablement, dans un avenir plus ou moins rapproché.

Son tempérament n’est pas le plus amical qui soit. Arrogant, narcissique, provocateur qui a le jugement facile sur les apparences, mais quand il se lie de façon à une personne, Khaba ne se joue pas d’elle. Avant, il aurait pu user de ses charmes pour parvenir à ses fins. Maintenant, cette méthode est complètement hors de question. Non, le fait que Sohan pourrait y être insensible ne lui traverse pas l’esprit.


And fall on the ground Signa12
stuff & autres comptes:
Revenir en haut Aller en bas

Khaba R. Sahir

Khaba R. Sahir
Coordinateur Alola

C-GEAR
Inscrit le : 04/10/2020
Messages : 396

Région : Alola
Sam 23 Oct 2021 - 23:49
C’est la première fois que Khaba s’intéresse — malgré lui mais avouons que ce n’est pas tant contre son gré — à un homme aux cheveux longs. Et... vraiment, Sohan a un charme. Il n’aura qu’à concentrer ses efforts sur lui, ne pas se préoccuper de l’autre. Il n’a pas besoin d’être ami avec les deux, non? Néanmoins, vu toutes les mauvaises surprises qui lui tombent dessus, il serait étonné de pouvoir.

« De ce que j’ai vu sur le dossier de notre nouveau, vous deux avez des points en commun. » Voilà qu’Owan pose le terrain. Il est vrai que c’est aidant, leur permettant de lancer la discussion. Par contre, le petit prince ne posera pas la question à son mentor. Non, il tâchera de trouver par lui-même. Sa fierté et son ego l’en empêchent. Les deux concernés s’observent silencieusement. Tous deux sont bien bâtis, il y a forcément quelque chose à exploiter de ce côté. S’entraîner avec lui hors travail lui irait. Au palace préférablement, afin qu’aucun autre collègue ne se pointe. Pour en arriver là, il faudra du temps. Ou peut-être pas, selon le niveau de sociabilité de Sohan. Ce dernier peut être totalement différent hors des heures de bureau. La preuve est que lui-même le devra. « Tu t’entraînes? » Ah, Khaba est content de ne pas se faire vouvoyer. En parlant avec une personne de son âge, cela lui fait toujours un effet qu’il n’aime pas. Sauf évidemment quand le statut social l’exige. Ici, c’est ardu de dire avec certitude si son futur collègue fait partie de la même population aisée d’Alola. Cela dit, si c’était le cas, pourquoi travaillerait-il dans ce domaine? « Bien sûr », répond le coordinateur qui affiche aussitôt sa fierté et une part d’arrogance. Quand il se met en valeur, ça ne peut se passer autrement. Il devient la vedette. « Si tu passes ta période de probation, nous irons célébrer dans un gym! »

Bon, Sohan ne peut pas savoir qu’il passera sa probation qu’importe ce qui surviendra pour la suite. Sinon il préfère ne pas songer à ce qui lui arrivera. Bref, ce début de conversation le rassure. Créer des liens grâce au sport est plutôt simple, plus encore dans une salle privée comme celle qu’il a dans ses quartiers. « Cette offre me convient, mais je choisirai l’endroit. » Pour lui, il n’est pas question d’échouer. Puis, un défi est un défi, il les remportera tous! « Morveux, tu empestes l’arrogance. » Des mots qui font immédiatement perdre le sourire que le coordinateur affichait. Il se fout que le vieux se croit drôle. Un jour ou l’autre, les rôles seront renversés comme ce fut le cas avec Orion. Justement, Khaba retient une envie de lui répondre tel qu’il le fait avec son père. Pour ruiner la première impression face à ses collègues, ce serait le meilleur moyen. Il vaut mieux ne pas se laisser aller dans des insultes. Après quelques secondes, son sourire revient, cette fois plus moqueur. « Mieux que le cigare. » Parce que oui, c’est dégueulasse.

La réaction de Sohan est instantanée et plaît beaucoup à l’aîné Sahir. « Hahaha, il marque un point! » Voilà qu’Owan ne sait plus quoi dire. Parfait! Malheureusement pour les deux plus jeunes, l’homme qui ne portait pas attention à eux décide de mettre son grain de sel, changeant le sujet. « Shah, c’est ton protégé? » Le pire est que ce type semble plus aigri que son mentor. Comment est-ce possible? Pauvre Sohan qui doit rester avec lui pendant des heures. « Ouais, directement recruté chez les Sahir. » En effet, il s’agit d’une façon de dire comment cette histoire a commencé. Un courriel et le tour était joué. Pas eu besoin de rencontrer qui que ce soit pour le convaincre de rejoindre les forces de l’ordre. Pfff, il n’appartient pas vraiment aux forces de l’ordre.
« Ah, c’est pas tous des pourris ceux-là? Avec le lobby du pétrole entre leurs mains... » La surprise se manifeste chez Khaba, surprise qui ne tarde pas à devenir une expression de colère. Ce jugement gratuit sur lui, sur sa famille. Oui, Orion peut être décrit ainsi, mais pas lui et encore moins Nefertiti! Impossible de se taire ou d’acquiescer, il va ravaler ses paroles et même s’en excuser!


And fall on the ground Signa12
stuff & autres comptes:
Revenir en haut Aller en bas

Khaba R. Sahir

Khaba R. Sahir
Coordinateur Alola

C-GEAR
Inscrit le : 04/10/2020
Messages : 396

Région : Alola
Lun 22 Nov 2021 - 23:06
Alors même les membres des forces de l’ordre sont biaisés dans leur avis, à cause de leurs préjugés. Ils ont pour rôle de protéger tous les citoyens équitablement et pourtant... Encore une fois, Khaba est loin de connaître la réalité, le vrai monde. Il risque de vivre une série de chocs au fur et à mesure qu’il avancera dans cette formation. Le voici confronté à des personnes qui n’ont pas son mode de vie, son rythme de vie. Le salaire qu’il touchera sera, et de loin, inférieur à celui qu’il obtient grâce à l’entreprise familiale. À son niveau, l’argent n’a plus de valeur, n’est pas une préoccupation. Aucun montant ne justifie la mise en danger qu’il subit ni les insultes à son nom. Le seul bon côté est qu’il peut lui aussi reprocher, pour de bonnes raisons, à Orion de salir leur nom. Une autre dispute stérile qui ne mènerait à rien, qui ne donnerait pas le moindre résultat positif. Puis, il a été clair qu’il ne désirait plus lui parler, qu’il ne voulait plus le voir. Ça vaut mieux ainsi. Esquiver sa petite sœur afin de ne pas lui mentir lui semble être aussi une excellente idée... Une idée qu’il ne parviendra pas à maintenir.

Bref, le futur inspecteur est contrarié, en colère même. Il bout d’envie de lui faire savoir qui il est, qu’il a intérêt à le respecter dès maintenant. Néanmoins, ce qui lui vient à l’esprit est plutôt en contradiction avec la consigne de les avoir dans la poche. Respirer calmement, tourner la langue sept fois avant de parler... Autant dire qu’il n’en a pas l’habitude. Cela lui donne l’impression de s’écraser, sensation hautement déplaisante contre laquelle il a de la difficulté à lutter. Heureusement pour lui, Sohan décide de s’en mêler rapidement. « Cesse de juger en te basant sur des rumeurs non fondées. Ça te donne un air idiot. » Le regard sévère du concerné se pose sur son équipier. Au moins, les mots désamorcent la colère grandissante chez Khaba. Il meurt toujours d’envie de corriger cet imbécile, mais il ne le fera pas. Pour cette fois. Si le sujet revient sur le tapis, il ne se gênera pas. Il y a des limites à jouer patte blanche en toute circonstance. Au contraire, ce serait sans doute plus louche qu’autre chose.

Owan soupire de lassitude, envahissant l’espace de l’odeur de cigare qui lui colle à la peau. Que c’est dégoûtant! Sohan est aussi incommodé que lui. « Si tu pouvais éviter de le faire fuir dès son premier jour, j’apprécierais. » De toute évidence, l’agent double estime que les présentations doivent s’écourter. Ça tombe bien, pour une fois l’aîné Sahir est d’accord avec lui. L’autre type malpoli grogne avant de retourner là où il se trouvait. Cet homme donne le dédain au futur inspecteur. Heureusement qu’il y en a un ici pour rattraper les autres. « Suis-moi, il reste des locaux à visiter. » Après un dernier encouragement de la part du sympathique gardien, le duo retourne à l’étage. Aucune parole n’est échangée pendant ce temps. Une fois devant un bureau plutôt reculé de la réception, Owan donne des explications, agissant comme si rien ne venait de se passer. À dire vrai, ce n’est pas plus mal. « Ici c’est mon bureau, personne ne me l’emprunte. » Un ton ferme qui ne laisse pas de doutes. Il reprend ensuite en baissant le volume. « Tout dossier affilié à la mafia est placé sous haute sécurité, impossible pour eux de les découvrir en entrant dans cette pièce. » Khaba a envie de dire heureusement. S’il fallait qu’il vive avec la pression ou la crainte que ces activités soient découvertes... il ne tiendrait pas longtemps. Moins il s’expose, mieux il se sentira.

Les deux hommes entrent dans le bureau et referment la porte derrière eux. Owan fait signe à son protégé de s’asseoir face à lui. Ensuite, le plus âgé lui tend un dossier papier. Le coordinateur s’en saisit au même instant qu’il reçoit les informations. « Il s’agit de ton dossier. Mémorise ce qui s’y trouve. » Comment ça, son dossier? Qu’ont-ils à son sujet? « Pour encore plus de menaces? » demande Khaba. Son intonation est rude, témoignant de son nouvel agacement. Son formateur affiche un sourire mesquin qui a le don de venir le chercher davantage. « Non, les informations qui ont servi à t’embaucher comme apprenti inspecteur. Tu ne croyais tout de même pas avoir un passe-droit là-dessus? » La question semble l’amuser au plus haut point, tandis que le petit prince se renfrogne. Il n’y connaît rien alors oui, il a cru que le piston c’était déroulé sans mise en candidature, ou qu’importe comment cela s’appelle.
Réellement naïf de sa part.
Éclosion:


And fall on the ground Signa12
stuff & autres comptes:
Revenir en haut Aller en bas

Khaba R. Sahir

Khaba R. Sahir
Coordinateur Alola

C-GEAR
Inscrit le : 04/10/2020
Messages : 396

Région : Alola
Jeu 24 Mar 2022 - 14:36
Son dossier comporte plusieurs éléments véridiques, mais encore plus d'éléments faux. En survolant ces documents, dont certains dont il n'a jamais vu et n'en comprend pas vraiment la signification, il se rend compte que la ou les personnes qui ont creuser dans son passé, dans son présent... Une bonne partie de sa vie y est exposée. Le sentiment que cela génère n'est pas du tout agréable. Lui qui a toujours eu de grandes difficultés à s'ouvrir, à démontrer de l'intérêt au-delà d'une relation purement superficielle, ceux qui ont accès à son dossier en savent davantage à son sujet que Rhys par exemple. Voir une copie de l'avis de décès de sa mère lui fait lever les yeux pour foudroyer du regard l'inspecteur Shah. En quoi cette information les concerne-t-il!? D'un geste brusque, Khaba se saisit de la feuille puis la dépose sur le bureau de son mentor. « Pour quelle raison ce document se trouve dans mon dossier? » Sa voix reflète toute sa contrariété. Nubie est un sujet sensible depuis que la maladie a remporté la bataille. Même Alrik ne dispose pas de beaucoup d'information à ce propos. En tout cas, à voir l'expression d'Owan, le futur inspecteur se doute qu'il n'appréciera pas la réponse. « Tu fais preuve d'une grande transparence envers tes employeurs, alors tu n'hésites pas à dévoiler certaines choses de ton passé. » Déjà, cette phrase le fait serrer les dents. Il n'imaginait pas que toute cette histoire pouvait devenir pire qu'elle ne l'est déjà. Si c'est là la seule raison, le coordinateur désire remettre un bon coup de poing à son père. C'est forcément lui qui leur a fourni le document. Cet homme qui a toujours été indifférent face à la maladie et face à l'état de sa femme... Pour cela, il lui vouera une forte rancœur pour le reste de sa vie. Ça aurait dû être lui.

« C'est aussi pour éviter de te permettre d'inventer... » Le petit prince comprend immédiatement la suite de la phrase et cela le rend d'autant plus en colère. Il pose sa main avec violence sur le document pour le récupérer, provoquant un fort bruit qu'il espère suffisant pour faire taire son instructeur. Tant de sentiments qu'il n'en souffre pas. Puis, il préfère ne pas songer plus longuement au fait qu'Owan croit qu'il pourrait improviser d'avoir une mère en vie pour justifier des absences. Bref, le mouvement a eu son effet puisque le plus âgé se tait. Le plus jeune continue l'exploration de son dossier, mais soyons honnête. Il n'est plus du tout concentré sur ce qu'il lit. Devoir apprendre par cœur les faussetés dans ce dossier le rend inconfortable. À partir de maintenant, il ne doit jamais être en compagnie de sa sœur ou de son amoureux quand il est en service. Ces derniers pourraient le trahir malgré eux. Surtout Nefertiti, si jeune et innocente. Elle corrigerait quiconque disant une fausseté. Puis, Khaba n'est pas du tout prêt à parler de toute cette histoire à Alrik. Comment lui présenter être un agent double? Le Kalosien pourrait mal réagir et c'est bien la dernière chose dont il a besoin en ce moment. Plus que tout, sans se l'avouer, il a besoin du soutien de son petit ami.

Après plusieurs longues minutes, la voix de l'Alolien brise le silence. « Puis-je apporter mon dossier chez moi pour l'étudier? » Il ne se rend pas compte de la portée de sa demande, que ces documents doivent être confiés aux ressources humaines et qu'il n'a qu'un droit de consultation après demande, qu'il y a tout un processus à suivre pour y avoir accès. « Non, ces dossiers doivent rester ici. Tu imagines bien qu'il serait aisé pour toi de falsifier, d'altérer ou d'ajouter des documents. » Ce qu'il déteste cette mentalité ! Tout ce qui remet en cause son intégrité le fait enrager. Et le voici coincé à devoir lui-même renoncer à son intégrité. C'est sans doute la raison pour laquelle il réagit si fortement. « Et il n'y a pas moyen de justement me faire des copies pour que je puisse prendre le temps d'apprendre? » Le sarcasme est des plus évidents dans sa voix. Khaba souhaite avoir ces copies pour ensuite rentrer chez lui. Il fera le trajet à pieds s'il le faut, aucune envie de partager son espace avec Owan plus longuement. Habituellement, ses caprices fonctionnent et tout le monde y répond. Il n'y a qu'Orion pour s'opposer à lui, puis autant dire qu'il fait à sa tête peu importe. Ici, le contexte est différent. Ici, il n'est pas le propriétaire, il n'est pas l'ultime dirigeant.
Ici, il est un apprenti qui se doit d'agir comme tel.


And fall on the ground Signa12
stuff & autres comptes:
Revenir en haut Aller en bas

Contenu sponsorisé



C-GEAR
Revenir en haut Aller en bas
 Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 

Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Master Poké :: Le Pokémonde :: Région Alola - 7E G E N :: Dôme Royal-