AccueilAccueil  FAQFAQ  RechercherRechercher  FAQ de MPFAQ de MP  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  





Aller à la page : Précédent  1, 2, 3, 4, 5, 6, 7, 8, 9  Suivant
 
» [YAOI -16] Let's have some fun~


avatar
Modo & Ranger

C-GEAR
Inscrit le : 24/12/2013
Messages : 9260

Région : Kanto | Hoenn
Sam 27 Mai - 6:07
Point de vue d'Azamir, lendemain matin

Quand je me réveille le lendemain matin, il est encore tôt. Dans les six heures, soit un peu après le levé du soleil. En ayant dû dormir à l’extérieur, ça ne m’aide pas à dormir plus longuement, ayant un sommeil plutôt facile à perturber. J’ai vérifié mon portable, m’assurant de ne pas avoir de message de la part de Hei, ce n’est pas le cas. Il n’y a donc pas de mission en vue, mais cela peut changer. Pour l’instant, je me dirige vers la maison, désireux de prendre ma douche, et je commencerai à m’occuper des Pokémon du refuge. J’ai un point de douleur dans le dos et j’espère que le jet de la douche m’aidera à l’atténuer. Dormir au pied d’un arbre n’est pas l’idéal, encore moins avec mes compagnons autour. Ils sont venus me rejoindre lorsqu’ils m’ont remarqué. Leon tenait à ce que je sois au chaud, Mance ne me lâchait pas et d’autres sont aussi venus s’installer pas très loin de moi. Le fait que des Pokémon de l’invité de mon ami traînent dans le coin n’a pas dû les rassurer, ils cherchaient à me protéger. J’ai tenté de laisser ma Draby à l’intérieur, mais elle aussi a entendu Ferir jusqu’à l’étage... C’était trop étrange, je n’ai pas pu rester. Dès que j’ai commencé à l’entendre, j’ai filé; plus encore quand la voix de Shin' s’y est mêlée. Me dire que celui que je considère comme mon petit frère était en train de... non, j’ai préféré partir. Je leur avais dit de ne pas se soucier de moi, mais je ne m’attendais pas à cela. Au moins, j’ai pu dormir tranquille. De leur côté, ils auront sûrement eu une courte nuit. Ferir voudra sûrement que je cuisine le déjeuner, connaissant son flagrant manque de talent dans ce domaine. Je verrai cela après m’être préparé. Donc, j’entre dans la maison. Tout y est silencieux. Je tâche de ne pas faire de bruit, grimpant les escaliers afin de me rendre à ma chambre. Ramassant des vêtements propres, je file à la salle de bain de l’étage. Je n’irai certainement pas à celle en bas, elle est adjacente à la chambre de mon ami... Puis, j’utilise toujours celle proche de ma chambre depuis que je suis ici. Toutes mes choses y sont. C’est plus facile ainsi.

Au départ, tu ne désirais pas t’installer, mais voilà déjà plusieurs semaines que tu habites ici.

Je me dépêche de me laver, me préparant ensuite. Je ne me sèche pas les cheveux pour minimiser le bruit, me contentant de les secouer avec la serviette. Ils sécheront par eux-mêmes, ça n’est pas plus grave. Une fois vêtu, je descends les escaliers, allant me chercher une barre tendre dans l’armoire de la cuisine puis je sors à l’extérieur, remarquant au passage que la porte de la chambre de Ferir a été laissée entre-ouverte. Avec sa phobie, ça ne m’étonne pas, c’est habituel, mais je n’aurais pas cru qu’il le fasse alors qu’il y a une personne avec lui. Qu’importe, c’est son choix et je ne m’attarde pas à ce détail. Sans plus attendre, j’entre cette fois dans la grange, réveillant quelques Pokémon tandis que d’autres sont contents de me voir. J’amorce la routine avec eux, sachant quoi faire. Il n’y a pas de nouveaux pensionnaires, donc je me suis déjà occupé de chacun d’entre eux au moins une fois. Puis, Ferir note tous les dosages de médicament ou toute information pertinente sur une tablette qu’il laisse dans ses affaires dans la grange. Je m’y réfère au cas ou certaines choses auraient changé depuis la dernière fois, mais ça ne semble pas être le cas. Je les nourris, je change leur eau, je m’occupe d’administrer les médicaments pour ceux qui en ont. Pour certains, il y a des exercices de réadaptation, mais je laisse cela au propriétaire des lieux. Il peut le faire plus tard, ça n’est pas urgent sur le moment. C’était plus les médicaments, certains doivent être pris à des heures fixes, le plus possible. Je suis un peu en retard, mais ça va encore. Par contre, mon ami aurait eu l’air idiot si j’avais obtenu une mission ce matin... Il aurait été contraint de se mettre ses alarmes et j’ignore comment j’aurais pu l’en aviser. Bref, ça n’a pas été le cas et c’est bien. Je n’ai pas assez dormi pour être le plus efficace possible en mission.

Tu feras sans doute une sieste dans l’après-midi, bien que ça te donne le sentiment d’être un vieux... Tu prends déjà mal d’avoir franchi la trentaine, alors cette idée ne te plaît pas.

Lorsque je termine dans le refuge, je ne laisse pas les Pokémon sortir tout de suite. Pour certains, ils ont besoin d’être surveillés, surtout avec les autres créatures qui rôdent autour. Aucun de mes compagnons n’a réagi, je présume donc qu’ils ne dégagent pas d’hostilité, mais s’ils ne sont pas habitués de côtoyer des Pokémon blessés, il vaut mieux ne pas prendre de risques. Un jeu peut très vite mal tourner, ils n’ont pas tous conscience qu’il est bon pour eux d’être au repos, ce que je peux parfaitement comprendre... C’est une notion avec laquelle j’ai moi-même du mal. J’entends les battements des ailes de mes dragons qui survolent la zone, ils surveillent que tout va bien. Ça n’est pas plus mal et ça n’est certainement pas moi qui leur reprocherai de se montrer trop méfiants. Au contraire, ça me rassure. Je sais qu’ils m’aviseront au moindre problème. Je referme la grande porte derrière moi et je me dirige vers la porte arrière de la maison, mais je vois Shin' posé sur le balcon, torse nu... Malgré moi, un certain embarras me prend, embarras que je parviens au moins à dissimuler, restant neutre. Cette pudeur m’agace au plus haut point, sauf que je ne peux rien contre. J’aimerais me débarrasser de ce trait. Ce n’est pas ce qui m’arrête, allant monter les quelques escaliers pour le rejoindre, mais surtout entrer dans la maison. Bon matin. Je lui adresse un signe de la tête par la même occasion avant de reprendre. Ferir est réveillé? J’irais préparer le déjeuner. Je présume que mon ami n’est pas réveillé sinon il serait avec lui, le connaissant. Ferir est tellement difficile à tirer de son sommeil... plus encore s’il n’a pas assez dormi. Peut-être que Shin' n’a pas encore tenté de le réveiller, mais je dois admettre que je suis étonné de voir que lui l’est déjà. Si t’as faim, y a qu’à me dire ce que t’aimerais, je m’en occupe. Je m’efforce de me montrer un minimum sociable, n’étant pas du matin, encore moins quand je n’ai pas assez dormi. J’ignore s’il est comme moi, mais si c’est le cas, je ne m’attarderai pas plus longuement.

Tu ne te sens aucunement obligé de t’occuper de lui et de lui parler. Il se débrouillera avec ton ami pendant que tu cuisines.



clic:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur


avatar
Modo RP & Sbire

C-GEAR
Inscrit le : 17/09/2013
Messages : 1183

Région : Johto
Mar 6 Juin - 18:36
Tout du long de la soirée, aussi forte en émotion qu’elle fut, Shin’ n’eut guère de pensée pour le sommeil d’Azamir. En fait, ils avaient surtout agi comme s’ils étaient seuls et ni l’un ni l’autre n’avaient remarqué la disparition du Ranger de sa chambre. De toute façon… Ce n’était pas comme s’ils avaient eu l’idée de l’y chercher. Au début, le sbire avait surtout craint que son compagnon ne puisse pas se détendre en vue de la présence de son ami pour qui il éprouvait des sentiments, mais heureusement, il s’était trompé là-dessus. Il n’avait pas fait attention à l’heure à laquelle ils avaient fini par sombrer dans les bras de Morphée, mais quelque chose lui disait qu’ils avaient tenus plusieurs heures… en vue de l’appétit de chacun –et du chocolat qui leur permettait de recharger un peu leur batterie-. Bref, le schizophrène ne risquait pas d’oublier cette soirée et Ferir atteignait un haut niveau sur l’échelle de ses amants. Pas qu’il s’amusait à les comparer ou qu’il tenait des comptes, plutôt qu’il avait eu de quoi se divertir jusque-là. Ouais, disons cela. Il n’avait pas non plus envie de passer pour le gros connard de service. D’ailleurs, il y avait quelque chose de différent, cette fois. Généralement, quand il se réveillait dans le lit d’une aventure d’un soir avant son partenaire –ce qui était souvent le cas-, il en profitait pour mettre les voiles. Mais pas cette fois. Il ne ressentait pas spécialement l’envie de fuir, ce qui devait être une première depuis bien longtemps à son sens.

Quand il ouvrit les yeux, il ne fut pas surpris de constater qu’un brin de soleil illuminait petit à petit la pièce. Il ne pensa pas à regarder l’heure, sachant de toute manière en vue de l’état de ses paupières qu’il était encore tôt et qu’il n’avait clairement pas assez dormi, comme à son habitude. Il resta plusieurs minutes couché dans le lit, fixant le plafond, essayant vainement de retrouver le sommeil. Mais, il le savait bien, une fois qu’il s’était réveillé il était quasi-impossible pour lui de se rendormir. Il se surprit à observer à Ferir dormir, un léger sourire sur les lèvres. Lui en revanche, il semblait bien dormi, le chanceux… Sentant une pointe de jalousie naitre dans son esprit, il finit par se dire qu’il était grand temps qu’il se lève et qu’il prenne son traitement. Il s’extrait doucement des couvertures, enfilant caleçon et pantalon. Il avait la flemme par contre d’enfiler sa chemise et il préféra s’étirer longuement. Il fouilla dans l’une de ses poches, trouvant le médicament dont il avait besoin. Il pouvait le prendre sans eau, mais ça avait vraiment un sale gout. Après une grimace, l’envie d’une cigarette se fit connaitre. Tiens, d’ailleurs… Ils avaient été tellement occupés cette nuit qu’il n’en avait même pas grillé une seule, un petit record.

Il bailla une nouvelle fois, se dirigeant vers la salle de bain. Naturellement, son regard se porta sur la porte de la chambre légèrement entrouverte. Cela ne l’avait pas dérangé de dormir ainsi, ayant appris au fil de la soirée la phobie de son partenaire. Etant donné que lui-même souffrait du même mal –mais à un niveau différent- il s’était mal vu l’en empêcher. Et puis comme il n’y avait qu’Azamir dans la maison… Il aurait simplement pu le voir nu sous les draps s’il avait osé entrer. Bah, le manque de pudeur de Shinara parlait pour lui, à ce niveau-là. Il s’en fichait un peu, à vrai dire, si le ranger avait bel et bien osé entrer dans la pièce. Une fois face au lavabo, il se débarbouilla un peu le visage, histoire de retrouver un semblant de vivacité. Il se sentait comme un zombie, puissance mille. L’eau lui permit d’émerger un peu plus, mais sans grand succès. Un bon bol d’air frais lui ferait du bien, mais surtout il avait besoin d’un café. Bien noir, bien dosé. La caféine était sans doute ce qui lui permettait de tenir son rythme infernal. Ce n’était pas cependant comme s’il avait voulu avoir ce rythme… Mais quand le sommeil tardait tant à venir et qu’il repartait presque aussi vite qu’il était venu, il ne pouvait pas faire grand-chose.

De plus, le médicament qu’il avait pris au réveil avait tendance à le faire somnoler, du moins le premier quart d’heure. Le pas lourd, il se dirigea vers la porte arrière, se frottant les yeux au passage. On pourrait presque croire qu’il pouvait se rendormir, mais il savait pertinemment que cela ne fonctionnait pas ainsi. Ce qu’il pouvait détester son corps dans ce genre de situation. Poussant un soupir, il profita du lever de soleil, regardant autour de lui. Il ne fut accueilli par aucun de ses pokemon, à sa grande surprise. Apparemment, ils n’avaient pas cherché à s’approcher, sans doute à cause des créatures d’Azamir. Cela l’étonnait un peu de la part de Tsuku d’ailleurs, mais il n’allait pas s’en plaindre. S’il pouvait éviter de se faire écraser dès le matin, cela lui convenait. Il s’assit par terre, croisant les jambes. Il avait le temps, peut-être même qu’il fumerait plusieurs cigarettes. Il préférait laisser Ferir dormir, étant donné que ce dernier semblait dormir si bien. Il était bien là, quand même. Il regrettait ce genre d’endroit, lui qui était obligé de vivre en ville… Ce serait tellement mieux pour Kane, ce cadre de vie…

Il fut tiré de ses pensées par l’arrivée d’Azamir. Il haussa brièvement un sourcil, surpris de le voir arriver de l’extérieur. Il ne l’avait pas entendu sortir, sans doute était-il debout depuis plus longtemps que lui. A la salutation du jeune homme, Shin’ répondit par un signe de tête.
« ‘Matin » Il avait la bouche pâteuse et ses neurones n’étaient pas réellement encore connectés entre eux. D’ailleurs, il eut un peu de mal à comprendre ce qui lui ait dit et il finit par se relever, tirant une bouffée sur sa cigarette. « Non, il dort comme un bébé, j’ai pas osé le réveiller. T’embête pas pour moi, je ne mange pas le matin. Par contre, un café… » Il n’était clairement pas contre. Il bailla une nouvelle fois, se tournant pour être poli, exposant peut-être un peu trop son dos à la vue d’Azamir. Il n’aimait pas montrer ainsi ses cicatrices, mais dormant encore à moitié, il n’y faisait pas plus attention. Un café lui ferait le plus grand bien. Il écrasa sa cigarette, gardant le mégot dans sa main pour le jeter à la poubelle. Si le ranger entre dans la maison, il lui emboitera le pas. Il ne s’était pas permis d’entrer finalement à la cuisine pour se servir lui-même.


I'm a CRIMINAL
An animal caged who turned crazed
But how the fuck you sposed to grow up when you weren't raised?
Shinara's Theme : Dance With The Devil
"Damn. I didn't take care of myself. Again."
"Drug tests don't lie"

Avatar by Elysabeth ♥️
Stamp:
 
Autres comptes:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur


avatar
Modo & Ranger

C-GEAR
Inscrit le : 24/12/2013
Messages : 9260

Région : Kanto | Hoenn
Lun 19 Juin - 1:13
Point de vue d'Azamir

Je ne m’attendais pas à croiser un des deux autres occupants de la maison aussi tôt, encore moins directement à l’extérieur au retour des soins pour les Pokémon du refuge. Je présume qu’ils se sont endormis tard, vu ce qui les occupait... Qu’importe, Shin' est là sur le balcon et je ne vais pas passer à côté en l’ignorant. Ferir m’en parlerait durant des semaines sinon. Je n’ai pas l’envie de me prendre la tête avec lui, il peut être vraiment chiant avec mon côté asocial. Restant à une distance confortable pour ne pas sentir sa fumée secondaire de cigarette et pour m’éviter d’être trop gêné par cette pudeur qui est mienne, je salue l’invité de mon ami. Ce dernier y répond, mais il semble fatigué. Pourquoi n’a-t-il pas continué de dormir dans ce cas? Ce n’est pas comme s’il avait des obligations ici. Il fallait que soit moi soit Ferir se lève pour les Pokémon qui sont hébergés et soignés ici, mais lui aurait pu faire la grasse matinée. À moins qu’il ait un sommeil aussi perturbé et fragile que le mien, mais ça serait étonnant. Tu as bien plus de points en commun avec cet homme que tu ne le penses. Si un jour tu viens qu’à l’apprendre, tu risques d’en être très perturbé, surtout en ce qui concerne la partie Rocket... Shin' se relève après que je lui ai proposé de cuisiner et lui avoir demandé si Ferir est réveillé, bien que je me doute fortement de la réponse. Il met pas mal de temps avant d’enfin ouvrir la bouche, comme s’il n’avait pas compris ou pas entendu. J’allais donc répéter, sauf qu’il réagit enfin. Ainsi, notre ami est bel et bien encore au lit. Ce qui me surprend le plus c’est la suite, le fait qu’il ne mange pas le matin. Certes, j’ai moi-même un appétit plutôt léger au réveil, mais je m’alimente toujours d’un petit quelque chose, ne serait-ce que d’une barre de céréales ou d’un fruit quelconque. Pour cette fois, ça sera un smoothie. J’en ai envie et voilà quelques jours que je ne m’en suis pas préparé un.

Tu ne comptes pas cuisiner pour une seule personne. Ferir pourra très bien se débrouiller avec des tranches de pain à la marmelade ou n’importe quoi d’autre dans ce genre. Il n’aura pas besoin de toi au final.

Le café, je ne comprends pas comment on peut aimer ça. Le goût est horrible. Je préfère largement le thé. Par contre, je ne passe pas de réflexion à ce propos. J’ignore pourquoi, mais Ferir achète du café, bien qu’il n’en boive pas vraiment lui non plus, seulement en de rares occasions, quand il est vraiment fatigué. Peut-être aujourd’hui. Ça sera marrant de le voir grimacer à la première gorgée, mais cette pensée est bien vite chassée quand mon interlocuteur bâille et se tourne dans la manœuvre. Une surprise, que je contiens vite, se manifeste chez moi. Il a au dos d’horribles cicatrices, bien pires que les miennes. Son seul avantage est qu’il peut les dissimuler. J’en viens à me demander si elles ne sont pas la raison qui a poussé Ferir à retirer son bandage sur la plage. J’avais remarqué dans la voiture qu’il a été refait, et connaissant mon ami, c’est possible. Il a voulu lui témoigner une sorte de support en se comportant de la sorte. Je le connais assez pour le savoir, mais Shin' n’a pas compris, ce qu’il m’a confirmé durant le trajet. Bref, je ne songe pas à cela plus longtemps, n’attendant pas non plus mon regard sur le dos de mon interlocuteur. Bonne chance pour le réveiller, commençais-je quand il termine de bâiller. Il a vraiment le sommeil lourd. C’est peu dire. J’aurais pu lui raconter la fois qu’il y a eu un violent orage à l’extérieur, que mes Pokémon étaient donc agités et lui n’a absolument rien entendu, sauf que ça ne me tente pas. Ok pour le café, je peux t’en préparer, on a ce qu’il faut. Sans réellement attendre de réponse cette fois, je me dirige vers l’intérieur. Il a terminé sa cigarette, alors je présume qu’il m’accompagnera, et je ne me trompe pas. Je lui tiens la porte et le laisse entrer en premier, refermant derrière. Ensuite, je file à la cuisine. Me lavant d’abord les mains, je sors après le café et les filtres pour la cafétière. Je n’aurai pas vraiment de mérite sur ce coup, mais j’ai appris à bien doser pour qu’il soit goûteux.

Toujours à cause de ton père. Évite de penser à lui maintenant.

Pendant que la machine s’occupe ensuite de tout, je reporte mon attention sur Shin'. Tu le bois comment? Je veux surtout savoir si je dois sortir du sucre ou du lait. Dès que j’obtiens la réponse, je sors ce dont j’ai besoin pour ma propre boisson. Il me restait du jus d’orange pressé la veille et j’utiliserai aussi quelques oranges fraîches avec des pommes. Tu n’avais pas envie d’un smoothie? J’imagine que je me prendrai un regard bizarre, un peu comme toutes les fois que je partage mon goût pour ce genre de boisson. Je ne dois pas avoir une tête à aimer ça, mais je m’en moque. Ça me plaît et c’est encore mieux de les préparer soi-même. Tandis que je m’apprête à tout mettre dans le mélangeur et à le brancher pour le mettre en marche, j’adresse quelques autres mots à l’autre homme présent dans la pièce. Même le bruit que je vais faire là ne suffira pas à réveiller Ferir. Il lui faut trois alarmes pour se lever et il compte un peu trop sur moi depuis que j’habite ici. Je passe sous silence qu’il devra sous peu réapprendre à s’organiser par lui-même. J’estime que ça ne le concerne pas. Ça le concernera s’il compte rester dans la vie de mon ami, mais j’ai vraiment un sentiment qui me dicte que ça ne sera peut-être pas le cas. Comme il est rare que je me trompe, j’espère sincèrement que Ferir n’est pas trop attaché. Par contre, avec ce que j’ai vu hier, à la façon dont les deux se comportaient un envers l’autre, je prédis déjà que mon meilleur ami en souffrira... J’essaie de ne pas être pessimiste, de ne pas juger avant de connaître, mais c’est plus fort que moi. Je tiens à protéger mon petit frère et à ce qu’il soit heureux. À cause de mes pensées du moment, j’active d’un geste brusque le mélangeur. Au moins, je le réalise et je chasse tout cela de mon esprit. Je ne sais pas si Shin' a remarqué. Qu’importe. Dès que je termine avec l’appareil électronique, je m’occupe de servir le café qui est aussi prêt. Tu me dis s’il n’est pas à ton goût. Ne sait-on jamais.

Honnêtement, tu serais contrarié qu’il ne le soit pas. T’es vraiment de mauvais poil le matin, encore plus facile à vexer.

J’ai été étonné que ses Pokémon ne soient pas dans les parages quand je suis sorti tout à l’heure alors j’amorce une discussion là-dessus. Au moins, ça occupera le temps que Ferir sorte de son lit lui aussi. D’ailleurs, je serais bien curieux de savoir Shin' compte rester jusqu’à quand ici, mais je ne m'aventure pas sur ce terrain. Tes Pokémon ne semblaient pas être sur le terrain. Ils ont l’habitude de ne pas te suivre? À mon sens, c’est surprenant. Les miens ne se gênent pas. Ils ne me lâchent pas une seconde dans mes déplacements.



clic:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur


avatar
Modo RP & Sbire

C-GEAR
Inscrit le : 17/09/2013
Messages : 1183

Région : Johto
Sam 12 Aoû - 11:25
La tête dans le cirage. Mais, à vrai dire, c’était habituel. C’était souvent au réveil qu’il prenait ses médicaments qui le mettait dans un état second, le temps d’une petite demi-heure. Il avait fini par s’y accommoder, surtout qu’il s’arrangeait souvent pour que ce soit lorsqu’il était seul. Il n’avait pas eu l’intention de réveiller Ferir tant qu’il n’avait pas émergé un tantinet plus. Cependant, il ne s’était pas attendu à croiser Azamir, qui put à loisir observer à quel point il pouvait être lent. Et ça, c’était un truc qu’il détestait au plus haut point. Il haïssait cette sensation d’être ailleurs et de mettre quinze ans à répondre à une simple question. La drogue avait un peu le même effet, mais moins marqué. Et puis il s’était quelque peu passé ses derniers temps de sa fidèle cocaïne, commençant à remarquer les effets indésirables liés à son traitement. Bref, s’il devait choisir entre arrêter la médication pour sa schizophrénie ou arrêter la drogue, il opterait pour stopper la poudre blanche… Enfin, si son corps l’acceptait.

Mais même s’il détestait les effets secondaires de ses pilules, il ne pouvait pas ne pas les prendre. Déjà, parce qu’il risquait fort de se faire démonter par son psy’, mais aussi parce que le moindre travers risquait de lui faire perdre sa thérapie. Il n’aimait pas du tout les séances, mais… Cela lui permettait d’agir normalement la majorité du temps. Et ça, c’était un putain de grand pas en avant. Il ne se souvenait pas de la dernière fois qu’il était entré en crise, c’était dire. Il voyait de temps en temps Tani se promener à ses côtés mais sous sa forme d’enfant et, généralement, cela signifiait qu’il était temps de prendre une nouvelle pilule anti-hallucinatoire. Et, du coup, il était tout à fait possible pour lui de dissimuler sa maladie, mais surtout de s’occuper de son fils. Après tout, c’était surtout pour lui qu’il se soumettait à l’autorité de son médecin. Le petit avait besoin d’un père, Shin’ faisait tout ce qui était de son pouvoir pour jouer ce rôle. Il doutait parfois de sa capacité à être un bon père mais… Ça, c’était sans doute ce qui arrivait à tous les parents.

Soit. Il entendit de loin les paroles d’Azy et consentit à y répondre aussi rapidement que son cerveau le lui permettait. Apparemment, ce retard dans sa réponse ne manqua pas d’être remarqué par le Ranger, mais heureusement, ce dernier ne fit aucune réflexion à ce sujet. Il ne remarqua pas d’ailleurs avoir montré involontairement son dos meurtri. A ce niveau, il n’avait pas l’esprit très dégourdi de toute manière, il ne s’en souciait pas réellement. Sans doute y réfléchirait-il plus tard, quand il émergerait vraiment. Un petit rire lui échappe aux mots d’Azamir concernant Ferir.
« Au moins, ça en fait un. » Qui a le sommeil lourd. Peut-être que sa réponse était étrange, mais il n’était pas en état de préciser sa pensée. « Je vais un peu attendre avant d’aller le réveiller, histoire de sortir du brouillard moi-même. » Le débit de sa voix était plus lent qu’à son habitude, tout comme le volume qu’il lui consacrait. Il n’était pas totalement sûr qu’Azy comprenne tout ce qu’il disait, surtout qu’il était difficile pour lui de vraiment articuler. Bref. Le café lui ferait vraiment du bien.

Ils pénétrèrent dans la maison et, naturellement, le sbire se dirigea vers la cuisine. Son regard chercha Ferir lorsqu’ils passèrent devant la porte entrouverte de la chambre et il le vit dans un bref moment, toujours dans les bras de Morphée. Un petit sourire se dessina sur ses lèvres, d’une douceur qu’il ne se souvenait pas avoir. Arrivée dans la pièce maitresse, le bruit de la machine le sort un peu de la torpeur dans laquelle il se trouvait. Il réagit plus rapidement désormais aux questions qui lui sont posées, même s’il lui faut toujours quelques secondes pour interpréter les mots.
« Noir, sans sucre. » Ça facilitait les choses, s’ils ne possédaient pas de lait ni de sucre en morceaux. Il s’adossa contre le mur, fermant les yeux un instant. Les sensations qu’il éprouvait étaient vraiment détestables, heureusement que cela ne durait pas. Il rouvrit les yeux et grimaça légèrement lorsque le smoothie lui fut proposé. En généralement, il aimait bien ce genre de boisson, mais pas le matin. « Peut-être plus tard, merci. » Il avait déjà essayé d’avaler quelque chose le matin, mais à part le café, il finissait toujours par vomir donc… Il préférait jouer la carte de la prudence et attendre que son estomac soit plus enclin à supporter la nourriture. Il bailla une nouvelle fois à s’en décrocher la mâchoire, mais il eut l’intelligence de mettre sa main devant sa bouche. Le mixeur se mit en route et le bruit qu’il fit avait de quoi réveiller les morts. Cependant, il semblerait que même ce boucan infâme n’était pas suffisant pour réveiller la belle au bois dormant. Shin’ sourit une nouvelle fois face aux paroles d’Azamir, n’étant guère surpris par la révélation. « Ça doit être chiant, mais c’est toujours mieux que de se réveiller au moindre bruit… Chez moi il suffit que le Ponchien de ma voisine aboie un peu trop fort pour que je me réveille. C’est pénible. » Il ne savait pas vraiment pourquoi il disait ça, si ce n’était qu’il avait déjà désiré étriper l’animal un peu trop bruyant lorsqu’il était réveillé. Surtout qu’il n’arrivait généralement pas à se rendormir après.

Il remercia Azy pour le café, ne tardant pas à boire un peu en faisant attention à ne pas se bruler. Il sentit le liquide chaud passer au travers de sa gorge, lui mettant un petit coup de fouet. « C’est tout bon. » Il poussa un soupir, plus de fatigue qu’autre chose et s’empressa de boire une autre gorgée. Il sentait le brouillard qu’il avait devant les yeux se dissiper quelque peu, ce qui n’était pas une mauvaise chose. Il mit toutefois un petit temps à comprendre les paroles du Ranger, clignant des yeux, son regard se tournant vers la fenêtre.
« J’avoue, c’est bizarre. Je m’attendais à ce que Tsuku –mon Typhlosion- me saute dessus à peine sorti, mais il l’a pas fait. Je me demande où il est… A croire que tes pokemon l’ont dissuadé de s’approcher d’ici. Mais bon, le connaissant, il ne doit pas être très loin… » Azamir avait mis le doigt sur un truc qui le perturbait quelque peu. Il se demandait vraiment, dorénavant, ce que pouvait bien faire son starter. Il se rapprocha de la fenêtre, sans pour autant apercevoir la créature. Il faudrait peut-être qu’il sorte pour le chercher… et ça, ce serait bien une première.


I'm a CRIMINAL
An animal caged who turned crazed
But how the fuck you sposed to grow up when you weren't raised?
Shinara's Theme : Dance With The Devil
"Damn. I didn't take care of myself. Again."
"Drug tests don't lie"

Avatar by Elysabeth ♥️
Stamp:
 
Autres comptes:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur


avatar
Modo & Ranger

C-GEAR
Inscrit le : 24/12/2013
Messages : 9260

Région : Kanto | Hoenn
Mar 15 Aoû - 5:25
Point de vue d'Azamir

La conversation à l’extérieur n’est pas ce qu’il y a de plus facile. Je dois fournir un effort pour ne pas laisser l’invité de mon meilleur ami se débrouiller par lui-même, parce que je ne suis jamais très sociable le matin. C’est mieux puisque ça fait déjà un moment, j’ai pu m’occuper des Pokémon qui sont hébergés ici, mais j’aurais aimé avoir ces heures tranquilles, étant en congé. Donc, de mon côté, je suis plutôt bougon et encore plus renfermé au réveil, tandis que mon interlocuteur semble plus lent. Au moins, jusqu’à présent, je parviens à saisir l’idée générale de ce qu’il me dit, mais j’en viens à croire que ça ne sera pas toujours le cas. Le meilleur moyen de le réveiller est de presque le jeter en bas de son lit, mais il va bouder un moment. Un son amusé m’échappe alors. C’est toujours difficile de tirer Ferir de son sommeil. Je n’ai jamais vu une personne dormir si profondément. Ça date de très longtemps, il était déjà ainsi quand je l’ai connu il y a dix-sept ans. Par contre, je présume que Shin' pourra utiliser des moyens qu’un ami ne se permet pas... Il vaut mieux que je n’y songe pas. Hn, Ferir ne connaît pas cet état de "brouillard" comme tu dis. J’approuve donc son idée d’attendre, parce que mon ami risque de l’effrayer. D’un autre côté, il a pu voir hier soir à notre retour à quel point le propriétaire des lieux était en forme après sa sieste dans la voiture, c’est la même chose après une nuit. Il me met parfois sur les nerfs le matin parce que j’ai besoin d’être tranquille, d’aller à mon rythme et de respecter une routine que j’ai établie il y a des années, mais lui doit exprimer sa joie et sa bonne humeur, il doit rompre le silence, il doit courir partout et commencer à dépenser son énergie. Sur ce point, comme sur plusieurs autres, nous sommes des contraires. On dirait un enfant qui n’a jamais vieilli.

Mais tu ne voudrais pas qu’il change pour quoi ou qui que ce soit.

Après un bout de conversation, nous entrons dans la maison, nous rendant directement à la cuisine. Étant entré le deuxième, je remarque que Shin' regarde dans la chambre en passant devant. Si Ferir était réveillé, on le saurait déjà. Impossible de le manquer, à moins qu’il soit à la salle de bain. Sinon, il y aurait une tornade devant nous. Bref, à la cuisine, je m’occupe de préparer le café et mon smoothie. Café noir, c’est vraiment le plus infecte. Je ne comprends pas qu’on puisse apprécier cette boisson, mais je me garde mon commentaire. Je n’ai pas à juger des goûts d’autrui. Je propose tout de même un smoothie, me disant qu’il n’y a peut-être pas songé. Je n’ai pas rencontré beaucoup de personnes qui adoptent cette boisson dès leur réveil le matin, qui y songent. Beaucoup préfèrent le lait d’Ecremeuh, comme c’est le cas de Ferir. Puisqu’il a un vaste jardin pour presque survenir à ses besoins sans devoir se rendre à l’épicerie, je me dis qu’il pourrait avoir une Ecremeuh ici. Il en prendrait grand soin, à ne pas en douter, mais il ne veut pas de Pokémon à lui. Donc, je m’occupe des boissons, l’invité refusant pour l’instant le jus fruité. Je précise par la même occasion que tout le bruit du mélangeur pour broyer les fruits ne suffira pas à réveiller mon meilleur ami. Je pourrais l’actionner dans sa chambre que je ne suis pas certain que ça le tirerait de son sommeil. Sans doute en le laissant fonctionner plusieurs longues minutes. Dès que tout est prêt, Shin' répond à ce que j’ai dit plus tôt. Il y a ce sourire quand je parle de Ferir qui me laisse perplexe... Je ne sais pas quoi en penser. En tout cas, j’apprends alors que mon interlocuteur a lui aussi des problèmes de sommeil léger. Il a ses trucs pour ne pas faire la grasse matinée. Les Pokémon du refuge ont besoin de lui. Quant au fait de se réveiller facilement, je comprends. J’ai le même problème. C’est pour ça que je les ai rapidement entendus lors de leur... amusement au cours de la nuit et que j’ai préféré sortir. Néanmoins, je n’en parle pas.

Ta pudeur t’empêche d’avoir une telle conversation sans en être embarrassé.

Le café semble à son goût. Il m’en remercie et je me contente de hocher la tête en réponse. J’en profite ensuite pour avaler une bonne gorgée de mon smoothie, appréciant vraiment le côté consistant d’une telle boisson. Et puis, confectionnée avec des aliments frais, elle est savoureuse. Après quelques secondes, j’en viens à poser une question qui m’a intrigué dès mon réveil à l’extérieur. Shin' prend un temps avant de me répondre, regardant dehors par la fenêtre de la cuisine. Ce n’est pas dans l’habitude de mes Pokémon d’interdire l’accès à moins d’avoir une bonne raison. Peut-être que j’ai mal compris le sens du "dissuader" qu’il emploie, mais je serais vraiment surpris d’apprendre que mes compagnons ont repoussé un semblable s’il n’était pas agressif. Hier soir, il nous a pourtant assuré que ses Pokémon n’étaient pas agressifs. Je peux leur demander. Ils sont tous réveillés et ils n’attendent que je sorte à nouveau. Ils savent qu’ils ne doivent pas nous déranger avant que nous ayons pris soin des Pokémon malades ou blessés qui sont au refuge. Après ça, ils ne me lâchent pas, ils espèrent que nous partirons explorer le monde ou que nous nous adonnerons à des entraînements. J’ignore s’il y en aura aujourd’hui, n’étant pas friand de dévoiler mes méthodes à une personne que je connais à peine et dont j’ai du mal à cerner la personnalité. J’observe l’invité de mon ami qui s’approche de la fenêtre, me dévoilant une fois de plus son dos. Quelque chose me dit que lui non plus n’a pas eu une enfance heureuse... Il y a un fond de quelque chose que je ne parviens pas à identifier qui me dicte qu’il y a des similitudes entre nous. C’est assez perturbant, sachant que d’un autre côté, je ne le cerne pas, surtout par rapport à Ferir.

Ne t’en mêle pas. Il est certes normal que tu cherches à protéger celui que tu considères comme ton petit frère, mais ça ne te concerne pas. T’as bien vu la veille les dégâts que t’as provoqués.

J’enchaîne sur un autre sujet, ne m'attardant pas sur ces pensées. J’ai cru comprendre hier que tu voudrais visiter le refuge. J’ai commencé les soins plus tôt, mais il y a des choses dont je n’étais pas certain et que Ferir doit faire lui-même. Tu pourras voir. J’espère qu’il n’a pas manifesté de l’intérêt juste pour approcher mon meilleur ami. Je le verrai bien à sa réaction.J’ai aussi envie de le questionner pour savoir il restera jusqu’à quelle heure, mais je me retiens. Il ne faudrait pas que je ruine les chances de mon presque petit frère avant même qu’il se réveille.



clic:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur


avatar
Modo RP & Sbire

C-GEAR
Inscrit le : 17/09/2013
Messages : 1183

Région : Johto
Jeu 17 Aoû - 18:35
L’idée de jeter Ferir hors du lit l’amusa, un léger sourire se dessinant sur ses lèvres. Toutefois, il savait parfaitement qu’il n’agirait pas de la sorte. Disons que par rapport à Azamir, il disposait d’autres moyens pour sortir son ami de son sommeil… Mais Shin’ préféra garder cette idée pour lui, n’étant pas désireux de partager ce genre de détails avec le ranger. Il n’avait pas forcément besoin de savoir ce qui se passait dans la tête du schizophrène, surtout que cela restait tout de même assez intime. Puis, de toute manière, il n’était pas capable pour le moment de mettre ses pensées en action. Le médicament agissait encore trop et le brouillard qu’il avait devant les yeux ne lui permettait que d’imaginer furtivement les choses. « La chance… » Ne pas avoir cette sensation de lenteur, d’avoir la tête ailleurs au réveil, cela était réellement une chance pour le sbire. S’il était matinal à cause de ses insomnies, ce n’était pas pour autant qu’il était frais et disponible au levé. Bien au contraire et ce n’était pas parce qu’il devait prendre son traitement. C’était déjà le cas lorsqu’il négligeait sa maladie, alors bon… C’était sans doute un truc qui ne changerait pas.

Ils retournèrent tous deux dans la maison, se dirigeant sans s’attarder plus longtemps vers la cuisine. Un café serait terriblement libérateur pour lui et cela n’allait pas contre sa médication. Tant mieux d’ailleurs, sinon il resterait dans le brouillard encore des heures. Heureusement, la caféine faisait bien son office sur lui. Au début, le gout du café noir le répugnait. Mais, à force d’en boire par « nécessité », il avait fini par s’en accoutumer et même à en savourer les arômes. La conversation dévia sur Ferir et sa capacité à dormir malgré le bruit. Pour le sbire, il s’agissait d’une chance, même s’il était vrai que cela sous-entendait que le risque de ne pas entendre le réveil était grand. Apparemment, son ami avait des techniques pour se réveiller malgré tout, même si Azy avoua avoir le même problème que le sbire, celui de se réveiller au moindre bruit.

Il remercia Azamir pour la tasse, essayant au passage de ne pas la boire d’une traite. Il y avait de fortes chances sinon qu’il se brule le gosier, mais aussi pour qu’il passe davantage pour un mec bizarre. Limite ça, il en avait l’habitude. Il ne chercha pas à ajouter quelque chose quant à la conversation passée, bien qu’il se doutait du coup que le sommeil du jeune homme n’avait pas dû être très lourd, surtout avec la nuit que Ferir et lui-même avaient passée. Il pensait bien qu’Azy avait dû les entendre, même s’il ignorait qu’il avait passé la nuit dehors, du coup. Il n’avait pas l’intention de s’excuser pour autant. Pas vraiment dans ses habitudes… Et pas sûr que le ranger apprécie qu’il parle de ça maintenant. Il se contenta de fixer son café d’un air vide, jusqu’à ce que les pokemon soient évoqués. Un froncement de sourcil indiqua que le sbire trouvait cela bizarre aussi.
« Je sais pas pourquoi alors… Tsuku est un peu lourd mais il n’est pas méchant. » Il continuait à fixer l’horizon et l’espace d’une seconde, il crut apercevoir une tache sombre bouger au loin, lui arrachant un petit sourire. « T’embêtes pas, il semblerait qu’ils soient dans le coin, finalement. Après ils savent que je ne suis pas très réceptif ni affectueux le matin. » Il détestait la façon qu’avait son starter de se coller à lui pour réclamer des caresses à peine levé. Il fallait croire que cette fois, il avait retenu la leçon.

Il finit son café, se sentant dorénavant plus réveillé qu’auparavant, bien que le brouillard lui voilait encore un peu l’esprit. Il retourna vers l’intérieur de la pièce, posant la tasse sur le meuble. Il ignorait si Ferir possédait un lave-vaisselle et il ne se voyait pas fouiller pour le découvrir. Bref. Il s’étira, étouffant un nouveau bâillement. Toutefois, son regard était plus vif.
« Oh, ok. J’attends qu’il se réveille alors pour visiter. Je n’ai pas envie de les effrayer. » Il sorti son portable, regardant par habitude l’heure qu’il affichait. Il ne retient pas spécialement l’heure, se demandant simplement quand est-ce que son ami allait se réveiller. Pas que la compagnie d’Azamir ne lui plaisait pas, juste que… Il sentait que ce dernier était un peu comme lui, le matin. Pas vraiment du genre à apprécier la compagnie et il n’avait pas spécialement envie de s’éterniser. S’il pouvait lui ficher la paix, il le ferait volontiers. Alors qu’il s’apprêtait à ranger l’appareil dans sa poche, ce dernier émit la musique d’un jeu vidéo qu’il affectionnait. Il lui fallut quelques secondes pour comprendre qu’on l’appelait, tout comme pour lire le nom de la personne. Il se redressa, s’excusant auprès du ranger. Il retourna à l’extérieur, décrochant lorsqu’il était sûr qu’on ne pouvait pas l’entendre. « Bonjour Mme Tô. Tout se passe bien, Kane a été gentil ? » Il ne s’était pas attendu à ce que la mère de Lucia l’appelle. Lucia, c’était une amie à son fils, chez qui il se rendait régulièrement d’ailleurs. Et souvent Shin’ accueillait la fillette chez lui, les deux enfants étant unis comme les doigts de la main. Sans surprise, il apprit que la soirée avait été très calme, que Kane s’était parfaitement comporté, comme d’habitude en somme. Cependant, l’enfant était désireux de lui parler avant de se rendre à l’école.

Le sbire ne savait pas exactement combien de temps il passa au téléphone. Toutefois, quand il retourna à l’intérieur, un fin et doux sourire se dessinait sur ses lèvres. Il aimait parler avec Kane, même si ce n’était que par téléphone. Il adorait aussi savoir qu’il allait bien et apprendre qu’il s’était bien amusé. Il était heureux aussi de l’entendre s’extasier lorsque le jeune père lui indiqua qu’il le chercherait à l’école en fin d’après-midi. Il rangea le portable dans sa poche, regardant à travers de la porte de la chambre de Ferir. Apparemment, ce dernier était encore dans les bras de Morphée. Peut-être était-il l’heure de l’en dégager ? Il pénétra dans la chambre, s’asseyant doucement à ses côtés. Il l’observa un petit temps, toujours avec un sourire aux lèvres. Finalement, il décida de venir quérir un baiser, susurrant à son oreille un
« Debout, la belle aux bois dormant. » Bon, ce ne serait sans doute pas suffisant pour le sortir de ses songes…


I'm a CRIMINAL
An animal caged who turned crazed
But how the fuck you sposed to grow up when you weren't raised?
Shinara's Theme : Dance With The Devil
"Damn. I didn't take care of myself. Again."
"Drug tests don't lie"

Avatar by Elysabeth ♥️
Stamp:
 
Autres comptes:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur


avatar
Modo & Ranger

C-GEAR
Inscrit le : 24/12/2013
Messages : 9260

Région : Kanto | Hoenn
Dim 20 Aoû - 5:30
Point de vue d'Azamir

Je me doutais que j’allais me retrouver dans cette situation, à devoir m’occuper du déjeuner, m’occuper de ne pas laisser seul l’ami de Ferir pendant que lui dort encore. J’avais eu le temps de m’y préparer la veille, mais j’ai tout de même de la difficulté et je crains de finir par ne plus avoir rien à dire. Le matin, c’est pire, je manque vite d’idée et surtout d’envie d’être sociable. Une fois à l’intérieur, je me retrouve distrait parce qu’il faut que je coule le café et que je mélange les fruits pour mon smoothie. Après une nuit plutôt écourtée, j’ai besoin de ce genre de remontant. Puis, je m’en fais souvent le matin, quand on ne me réveille pas pour une mission immédiate. Pour le moment, même s’il semble au ralenti et que j’obtiens des réponses après un léger délai, ça se passe bien et la conversation migre. J’avale quelques gorgées de ma propre boisson, reprenant quant au fait que je trouve étrange que ses Pokémon ne l’aient pas suivi jusqu’ici. D’un autre côté, je viens de penser que les miens volent, alors ça aide grandement à ce qu’ils me suivent si je change de régions. C’est bien plus facile pour eux. De ce que je sais, il a beaucoup de spectres vu sa question d’hier, dans la voiture. J’espère qu’ils ne viendront pas tous ici... Même si j’ai mentionné qu’aucun de nous n’a peur d’eux, je ne suis pas à l’aise avec ce type. Ils sont vils pour la plupart. J’ai du mal à ne pas les juger ou à ne pas m’en méfier. Bref, pour le moment, il me parle surtout de son Typhlosion. Avec la réponse qu’il me fait, je ne comprends pas du tout et la seule explication qui me vient à l’esprit est qu’il a choisi de lui-même de ne pas se pointer sur le terrain. Je ne crois pas que mes Pokémon auraient agi sans qu’il y ait une quelconque hostilité. Il est vrai que Leon peut se montrer particulièrement méfiant et imposant, mais les autres l’auraient calmé. J’ignore quoi dire de plus que d’aller demander à mes compagnons, mais alors que mon interlocuteur regarde à l’extérieur, il me précise que ça ne sera pas nécessaire. Je présume que mes Pokémon vont commencer à surveiller. Pour les plus sociables, ils pourraient aller aborder.

Ça n’est certainement pas ton Dracaufeu qui le fera. Il est pire que toi, moins sociable et plus méfiant.

On a des points en commun toi et moi, dis-je d’abord, buvant ensuite une autre gorgée de mon smoothie. Et tu n’imagines pas jusqu’à quel point tu as raison. C’est sans doute pour ça que tu restes méfiant à son égard. Si tu ne parviens pas à vraiment le cerner, tu redoutes certaines réactions que tu aurais à sa place et qui pourraient blesser ton meilleur ami. Après tout, tu l’as abandonné durant deux longues années, alors qu’est-ce qui empêcherait cet homme de faire de même? J’aime la tranquillité le matin, pas être envahi par des Pokémon ou par qui que ce soit. Ferir peut être envahissant, sauf que je n’en parle pas. Je ne pense pas qu’une telle information l’aidera à marquer des points. Bref, Shin' termine son café, j’en fais de même avec mon breuvage fruité, déposant mon verre dans l’évier de la cuisine après l’avoir rincé. Il reste toujours des particules de fruits broyés sinon et ça colle, devenant difficile à laver, surtout qu’on a pas de lave-vaisselle. Je ne comprends pas que mon ami n’investisse pas là-dedans, il gagnerait beaucoup de temps. D’un autre côté, il est normalement seul donc ce n’est pas un grand besoin. En plus, il ne cuisine pas vraiment parce que ça tourne toujours à la catastrophe. Bref, je parle ensuite des protégés de Ferir, signalant à Shin' qu’il pourra sans doute visiter plus tard puisqu’il reste des choses à faire. Il pourra voir un peu la routine, bien que j’en ai accompli une partie. Hn, la plupart sont des Pokémon que nous avons secourus alors qu’ils n’ont jamais été apprivoisés par l’humain. Même avec moi ils ne sont pas pleinement à l’aise, mais avec Ferir ça ira. Il est très doué pour les rassurer. Je me dis qu’il a vraiment choisi un métier qui lui convient parfaitement. Il n’a pas fait d’erreur de parcours comme moi... Maintenant, on peut dire que j’ai aussi trouvé ma voie. Ça m’aura pris plus de temps que la majorité, et des erreurs en chemin.

L’essentiel est de l’avoir réalisé, d’avoir compris qu’on se servait de toi et d’avoir été conditionné pour devenir un redoutable assassin... C’est désormais bel et bien derrière toi.

Je fouille dans le frigo pendant que je vois que Shin' regarde son portable. J’ai encore faim en dépit du smoothie que je viens de boire. Je me redresse quand une sonnerie retentit. N’étant pas habitué, je sursaute presque, me décalant du frigo. Mon téléphone est toujours sur la vibration et Ferir fait de même depuis que j’habite avec lui. En tout cas, il est assez tôt pour que notre invité reçoive un appel... Ça me rend suspicieux, mais je ne fais que hocher la tête quand il s’excuse et qu’il file de la cuisine. J’espère vraiment qu’il ne joue pas avec mon meilleur ami. Il y a une part de curiosité en moi qui aimerait le suivre pour écouter, mais c’est un comportement qui m’agace. Soupirant, je me prends une pomme et je monte à ma chambre. Je ne compte pas délaisser mes entraînements quotidiens parce qu’il y a une personne de plus aujourd’hui. Le temps de manger et de ramasser mon sabre, je sortirai ensuite pour retrouver mes Pokémon. Ils seront ravis. Donc dès que c’est bon, je descends de nouveau les escaliers, ayant mon sabre à ma ceinture. Je n’ai aucun souci à montrer cette arme. Pendant que je me trouve encore dans les escaliers, Shin' entre, se dirigeant vers la chambre de Ferir, je présume qu’il va tenter de le réveiller. Puisqu’il ne semble pas avoir remarqué mon sabre (il est posé contre ma cuisse gauche, du côté du mur donc), je n’attire pas son attention, continuant ma marche jusqu’à être enfin dehors. Ça n’est pas long que plusieurs de mes compagnons me rejoignent. On va pouvoir commencer.

Ils sont toujours enthousiastes à l’idée de s’entraîner avec toi.


Point de vue de Ferir (qui dort /paf)

Ayant le sommeil lourd, tu n’entends pas la personne qui s’approche de toi. Tu ne sens pas non plus qu’on s’assoit sur le lit. Par contre, tu échappes un petit son de bien-être quand un baiser t’est donné. Tu n’y réagis pas plus que ça, restant endormi. Shin' vient te parler à l’oreille, mais pour ça aussi, ce n’est guère suffisant. Il faut mettre plus d’efforts pour te réveiller. Au moins, ton manque de réaction ne le décourage pas, sans doute parce qu’il sait qu’il faut presque te jeter en bas de ton lit pour enfin te tirer de ton sommeil. Dans un sens, c’est inquiétant. Tu t’es toujours demandé si tu entendrais l’alarme d’incendie si elle se déclenche... Puisqu’il te faut trois alarmes, ton portable et deux cadrans posés à divers endroits dans la chambre, c’est difficile à dire. Au moins, tu ne dors pas la porte fermée, ce qui laisse une chance de plus. Bref, tu reçois d’autres baisers, sur la joue ou dans le cou du côté dégagé, puisque tu dors très souvent sur le côté. D’autres paroles te sont dites, mais ça n’est toujours pas suffisant. Par contre, tu finis par réagir à un toucher, échappant un de tes hmmm tout en venant te coller contre Shin'. On pourrait croire que cela t’a réveillé, sauf que non. Tu passes un de tes bras autour de sa taille, serrant quelques secondes. Ton souffle revient ensuite régulier, témoignant de ton état de sommeil. Maintenant que t’es accroché, tu ne risques pas de le lâcher de si tôt. Ton nouvel ami continue ses attentions, ce à quoi tu finis par répondre. Shin'... Il t’arrive de parler dans ton sommeil, comme c’est le cas en ce moment. C’est une chance que t’as pas dit Azy... Tu raffermis aussi ta prise sur lui, comme pour t’assurer qu’il ne part pas. À force d’efforts, tes paupières s’ouvrent enfin. Tu vois d’abord que t’as un torse contre ta tête, et que t’as passé un bras à la taille dudit torse. Tu lèves le regard pour atteindre le visage, souriant quand tu tombes sur les iris bicolores de Shin'.

Je suis content qu’il soit là pour mon réveil.

Bon matin, commences-tu doucement, étant de bonne humeur. Ça fait longtemps que t’essaies de me réveiller? T’espères que non, parce que tu t’en sentirais mal. Tu n’as pas vraiment pensé avant de t’endormir, après votre nuit mouvementée, de le prévenir de cette particularité chez toi. Au moins, il avait eu l’occasion de s’en rendre compte à cause du passage dans la voiture. Tu bouges tes doigts dans le bas de son dos dénudé. Tu remarques qu’il est à demi vêtu tandis que de ton côté, t’es toujours complètement nu. Bah, c’pas ça qui te dérange. Pour le moment, tu n’as pas envie de bouger, étant bien ainsi. Beau réveil en tout cas, j’aime bien. Ton sourire devient plus doux, puis tu te redresses un peu pour quémander un baiser. Fais attention à ne pas trop te lier...



clic:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur


avatar
Modo RP & Sbire

C-GEAR
Inscrit le : 17/09/2013
Messages : 1183

Région : Johto
Mer 25 Oct - 19:17
Il y avait quelque chose de rassurent à voir que Tsuku se trouvait dans les parages. Pas que Shin’ s’imaginait que les choses allaient dégénérer ici ou même qu’il avait besoin de protection, c’était juste que… Il était habitué à ce que la bête ne soit jamais bien loin. S’il savait que ses compagnons faisaient généralement tous leurs vies, si bien que parfois ils ne venaient pas de suite quand il les appelait, il ne s’en trouvait pas affecté. En revanche, lorsqu’il s’agissait de son starter, c’était différent. S’il aimait bien vanner régulièrement la créature –notamment sur son poids-, il était tout de même très attaché à lui, bien qu’il n’était pas prêt de l’admettre. En général, il n’était pas très doué pour avouer ses sentiments, surtout envers ses amis. Il avait le même problème avec Alexander, d’autant plus avec sa sœur. Il l’aimait, ça, il n’y avait pas à douter. Mais lui dire des « je t’aime » ou même des « je t’adore », ce n’était pas son fort. Heureusement que sa cadette savait bien ce qu’il ressentait, sinon, elle pourrait se poser des questions. Avec les pokemon, il avait tendance à s’ouvrir davantage, mais il y avait toujours cette barrière invisible qui l’empêchait de se montrer… Trop affectif.

Bref, savoir que Tsuku était pas loin suffisait à son bonheur, à ce moment-là. Un fin sourire s’était dessiné sur ses lèvres mais son attention revint rapidement vers Azamir. Le sbire arqua doucement un sourcil. Plein de points communs ? Il ne voyait pas très bien lesquels, sans doute parce qu’il ne connaissait pas le Ranger. Il était vrai toutefois que lors de leur conversation, ils allaient souvent dans le même sens, à croire qu’ils avaient la même façon de penser. Ce n’était peut-être pas un mal. Au moins, en attendant le réveil de la belle au bois dormant, ils ne se prenaient pas la tête.
« Le calme le matin, c’est sacré. » Une fois encore, il abonda dans son sens. Peut-être avait-il raison, au final. Nul doute cependant qu’ils aient aussi des différences, beaucoup sans doute. Shin’ n’imaginait pas que son interlocuteur puisse avoir un passé aussi noir qu’était le sien. Il ne se doutait pas non plus qu’il puisse être aussi semblable à sa propre vie… Et qu’il ait un lien avec la Team Rocket. S’il faisait un peu plus attention à ce qui se passait dans l’organisation, il l’aurait reconnu, comme Chang semblait l’avoir fait. Mais, comment dire… Il s’en foutait, en fait.

La conversation dévia sur les pokemon du refuge et Shin’ consentit sans mal à attendre le réveil de Ferir, s’il souhaitait en découvrir davantage. Il n’avait aucunement envie de perturber davantage les créatures qui s’y reposaient et préférait faire une personne qui avait l’habitude de la situation. Aussi loin qu’il se souvenait, Shinara ne se souvenait pas avoir recueilli le moindre pokemon auparavant donc… Il ne savait pas vraiment comment faire, les gestes à éviter, tout ça tout ça. Même si bon, cela devait faire preuve en grande partie de bon sens. En plus, il s’agit surtout de pokemon vraiment sauvage… Ah ben ça au final, il savait faire. Enfin, il croyait. En fait, il n’en avait pas la moindre idée, il préférait de dire qu’il verrait bien le moment venu. Décidément, il n’aimait pas le matin. Même s’il était bien plus réveillé dorénavant, partir dans des réflexions semblaient bien compliqué pour lui, tellement qu’il avait l’impression de se brouiller plus l’esprit qu’autre chose. Heureusement, il fut rapidement sorti de ses songes lorsque son téléphone sonna.

Parler le matin n’était pas son fort, mais lorsqu’il s’agissait de son fils, cela ne le dérangeait nullement. Un sourire idiot s’était dessiné sur son visage et il se surprit à avoir hâte de le chercher après l’école. Pourtant, il n’était pas encore prêt à partir d’ici, et son train de retour n’était qu’en début d’après-midi. D’ailleurs, il fallait qu’il pense à envoyer un message à Shara pour se mettre d’accord sur l’horaire. Enfin, si elle était en état. Nul doute qu’à cette heure matinale, elle dormait encore à point fermé. Bref. Il était temps de chercher à réveiller Ferir. Dans le couloir, il croisa Azamir, un sabre à la ceinture. Un brin de surprise et d’intérêt brilla dans les yeux du sbire, se demandant bien ce qu’il pouvait faire avec cette arme. Toutefois, il ne s’attarda pas davantage sur ce détail, préférant aller sortir son compagnon de soirée du monde des songes.

Il savait que le jeune homme avait du mal à sortir du sommeil, mais il n’en avait pas idée, au final. Il sourit à la réaction lorsqu’il déposa un baiser sur ses lèvres, mais ce n’était pas pour autant que Ferir était réveillé. En fait… Il aurait presque fallut qui le secoue dans tous les sens. Cependant, ce n’était pas vraiment dans ses manières, surtout qu’il décapiterait toutes personnes qui le réveilleraient de cette façon. Il préféra continuer ses attentions, se disant que son ami allait bien finir par se réveiller. Il crut y être parvenu à un moment, sauf que Ferir se contenta de se coller à lui, toujours endormi. Comme si cela servait à quelques choses, Shin’ tenta de lui poker la joue, se disant que d’autres personnes pourraient profiter de ce sommeil de plomb. Ce n’était pas non plus son genre… En tout cas, pas ce matin. Il se sentait plus amusé par tout ça qu’agacé, mais il arqua un sourcil au murmure de son nom. De toute évidence, le jeune homme dormait toujours… Est-ce que c’était son subconscient qui lui faisait remarquer que c’était le sbire qui était avec lui ou alors… Hum. Cela donnait de quoi réfléchir sérieusement.

Pensif, Shin’ vit enfin les yeux de Ferir s’ouvrir doucement. Un sourire armé sur ses lèvres, il répondit à sa salutation.
« Une bonne heure, quand même. » Il tentait de garder son sérieux, mais c’était trop lui demander. Il ne put s’empêcher un petit rire, allant déposer un baiser sur le front du jeune homme. « Non je déconne, mais je dirais au moins dix bonnes minutes. Mais bon. Il faut dire qu’il est tôt et qu’on s’est couché tard… » Un brin de malice marqua ses yeux, se rémunérant leur soirée. On pouvait dire qu’elle avait été… Torride. « Content que ça te plaise. » Ca… C’était une remarque qu’il aurait mieux fait de taire, même si elle était vraie. Le fait que Ferir prononce son nom dans son sommeil démontrait un certain attachement et il devait avouer qu’il ne faisait pas grand-chose pour éviter cela, alors même qu’il ne souhaitait pas se lancer dans une quelconque histoire. Il fallait dire aussi qu’il n’avait pas l’habitude de rester auprès de l’homme avec qui il couchait. Généralement, il se contentait de partir tant que l’autre dormait encore. Shin’ le laissa se redresser, répondant doucement au baiser quémander. C’était que… C’était agréable, dès le matin, et puis il était de bonne humeur alors…

« Tu manges toi le matin ? Perso j’ai déjà pris un café que m’a fait Azamir. Il est sorti, je crois. »


I'm a CRIMINAL
An animal caged who turned crazed
But how the fuck you sposed to grow up when you weren't raised?
Shinara's Theme : Dance With The Devil
"Damn. I didn't take care of myself. Again."
"Drug tests don't lie"

Avatar by Elysabeth ♥️
Stamp:
 
Autres comptes:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur


avatar
Modo & Ranger

C-GEAR
Inscrit le : 24/12/2013
Messages : 9260

Région : Kanto | Hoenn
Sam 28 Oct - 23:16
Point de vue de Ferir

Le réveil ce matin est agréable. Ça m’est déjà arrivé qu’on m’abandonne après la nuit, je ne sais pas si c’est parce que l’homme ne parvenait pas à me réveiller ou s’il utilisait justement mon sommeil lourd pour s’éclipser... Je préfère ne pas y penser maintenant. Ce n’est pas ce qui s’est produit et j’en suis heureux. J’ai pu me réveiller doucement, sans avoir trois alarmes pour m’agresser les oreilles ou avoir Azy qui me balance presque en bas de mon lit. Sauf que lui, il ne se permettrait jamais de me tirer de mon sommeil comme le fait Shin' en ce moment. Je sais bien qu’il ne m’aime pas de la même façon et qu’il me voit comme son petit frère. Ça n’est pas près de changer. Bref, je demande depuis combien de temps mon invité tentait de me réveiller et la réponse m’embarrasse. Je réponds direct. Ah oui? Une heure, il a vraiment perdu une heure pour ça? Je me sens vraiment mal, mais ça ne dure que quelques secondes puisqu’il s’agit de toute évidence d’une blague, si j’en juge par son rire et ce baiser qu’il vient déposer sur mon front. Je ferme les yeux, et les ouvre dès qu’il se recule. J’apprends que c’est plutôt dix minutes, mais ça reste long quand on n’est pas habitué à ça... D’un côté, je suis très content qu’il ait pris ce temps. Ce n’est pas tout le monde qui l’aurait fait. J’espère que ça signifie que ça ne le dérange pas qu’on garde contact... Je voudrais avoir le courage de lui demander. Je verrai plus tard. Pas tout de suite, pas à peine réveillé. Ça pourrait m’attirer un refus et ce n’est pas du tout ce que je souhaite. Je suis désolé, dix minutes c’est tout de même long... Ça ne semble pas l’avoir gêné outre mesure, surtout avec ce qu’il mentionne ensuite. Hum oui, il devait être tard. Je n’ai pas vérifié l’heure l’exacte, j’avoue. Je ferai une sieste en après-midi si j’en ai besoin, ce n’est pas grave. Selon à quelle heure Shin' part.

Tu comptes profiter du temps qui reste, en espérant qu’il ne t’annoncera pas dans deux secondes qu’il est attendu ailleurs.


Je lui signale que sa façon de me réveiller me plaît et sa réponse m’attire un plus grand sourire. Il n’en faut pas plus pour pleinement me tirer de mon sommeil et que je sois fonctionnel. Ça doit être parce que je dors tellement profondément que mon énergie revient à deux cents pour cent. Je me redresse pour un baiser, sans même y réfléchir. Après coup, je me dis que c’est peut-être déplacé, mais il y répond... Alors je n’ai sûrement pas de raison de m’inquiéter. Mais il faudrait tout de même que je m’habille un minimum parce que je me connais : les envies vont revenir. Que ça soit encore le matin, ça n’est pas ce qui me dérange. En tout cas, les draps auront vraiment besoin d’un lavage. Je ne m’attendais pas à une telle soirée et même nuit! Après l’échange, Shin' m’adresse une question, m’informant au passage qu’Azy s’est occupé de lui faire le café. Oh, ça me soulage de savoir qu’il n’a pas attendu seul que je me réveille! Et je présume que mon ami s’est occupé, au moins en partie, des Pokémon du refuge. Je verrai ça avec lui quand nous sortirons aussi. Je n’ai pas le choix de terminer les soins dans l’avant-midi, c’est important pour certains cas. Oui, je mange le matin. Je peux me préparer un bol de céréales, ça ira vite! Je ne veux pas l’ennuyer avec ça et qu’il reste à côté à ne rien faire. Bon, on pourra aussi se parler, mais j’ai l’habitude avec Azy qui veut absolument le silence pendant qu’il mange. Ça va juste s’il boit. Il s’est sans doute préparé un smoothie. Je n’ai pas le souvenir d’avoir entendu le mélangeur qui fait pourtant beaucoup de bruit... C’est habituel, ça. Oui, Azy s’entraîne tous les matins. Si on sort et que tu le vois combattre ses Pokémon avec son sabre, c’est normal! Ils sont habitués et ils aiment ça, ils ne se blessent pas. Je précise parce que ça impressionne toujours ceux qui les voient, mais ça les inquiète aussi. Je l’étais la première fois que j’y ai assisté, mais ça va maintenant. Je préfère prévenir plutôt que d’avoir des réactions excessives de personnes qui ne comprennent pas et qui ont peur. Par contre, j’ai du mal à voir mon invité être si inquiet.

Mais on ne peut pas dire que tu le connaisses si bien encore. Ça viendra.

Aller, je dois vraiment me lever. Je détache donc mon bras de la taille de Shin'. Il faut bien que je le relâche à un moment. Ça te gêne pas trop si je me lève comme ça? Ça étant le fait que je sois nu. Je n’ai pas envie de trouver mes vêtements. Ils doivent être quelque part au sol. Je prendrais bien une douche avant de mettre des vêtements propres. Ou je verrai. Pourquoi je m’en fais avec ça? Il faut que j’aille à la salle de bain, je reviens. Au final, je n’attends pas spécialement de réponse parce que je ne pense pas que ça le dérange vraiment. On se serait vêtus avant de dormir sinon. Je prends tout de même le temps de fermer la porte derrière moi, toujours sans verrouiller. Je fais ce que j’ai à faire puis je me nettoie les mains, mais aussi grossièrement le corps d’une façon rapide. Je ne veux pas qu’il m’attende trop longtemps. Une fois terminé, je reviens dans la chambre. Je ne suis pas pudique, mais il y a un léger inconfort à me trouver nu comme ça... Je dois m’habiller si on veut sortir de la chambre, mentionnai-je en riant. Je reprends de façon un peu plus sérieuse. Et si je ne veux pas avoir des envies qui se pointent. Après coup, je me dis que je suis encore trop honnête et que j’aurais mieux fait de me taire... Je lui adresse un sourire gêné avant de me détourner et de fouiller dans mes tiroirs pour extirper un boxer que j’enfile rapidement. Je fais de même avec un pantalon. Me retournant, je pose une question qui me brûle les lèvres depuis mon réveil. Tu restes jusqu’à quelle heure? Je peux aller te conduire où tu veux, on est quand même loin de la ville ici. Je ne veux pas qu’il pense que je le laisse partir comme ça et qu’il se débrouille pour se rendre à Safrania par ses propres moyens. C’est déjà une quinzaine de minutes en voiture alors à pied c’est très long.

Il serait impensable que tu puisses inviter une personne sans avoir dans l’idée de la reconduire ensuite.

J’espère juste qu’il ne me dira pas qu’il a envie de partir maintenant..., mais je présume qu’il n’aurait pas demandé si je mange, il aurait plutôt enchaîné là-dessus. Oui, c’est ça! Je garde le sourire, désireux d’être chaleureux pour lui.



clic:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur


avatar
Modo RP & Sbire

C-GEAR
Inscrit le : 17/09/2013
Messages : 1183

Région : Johto
Dim 29 Oct - 9:01
Réveiller la belle au bois dormant ne fut pas une mince affaire, mais à force de persuasion il avait fini par y parvenir. D’une certaine façon, Shin’ ne pouvait s’empêcher de jalouser le jeune homme d’avoir un sommeil de plomb… Quand on savait que le sien ne tenait qu’à un fil. Nul doute qu’il n’avait pas assez dormi et qu’il aurait des difficultés à « rattraper » ce manque de sommeil ; toutefois, ce n’était qu’une question d’habitude. Il n’avait jamais vraiment bien dormi, sauf quand il tombait réellement de fatigue. Pour autant, il avait appris à vivre avec cette envie de dormir quotidienne et il avait fini par s’y accommoder. Pas trop le choix, de toute façon. Ferir et son innocence marchèrent dans sa petite blague qu’il désamorça rapidement. Le matin, il était préférable à son sens de ne pas trop titiller les gens. Difficile de prévoir leurs réactions après ça, et il n’avait pas non plus envie que son compagnon se lèvre du pied gauche par sa faute. « Boh, ça m’a pas déranger. » Dix minutes, ce n’était pas la mort. Ayant un fils, il avait l’habitude de galérer pour sortir la personne du monde des songes. Quand Kane n’avait pas école, il mettait parfois une bonne demi-heure à sortir du lit. Bien sûr, le sbire s’abstient de parler de ça. Il n’avait toujours pas l’intention de dire qu’il était père célibataire. Au lieu de ça, il préféra marquer le coup en évoquant la soirée qu’ils avaient passée, faisant dessiner sur leurs visages un sourire complice.

Il laissa le temps à son partenaire de retrouver contenance, répondant volontiers à son baiser. Il n’était pas dérangé par les câlins et attentions dès le réveil, même si pour lui, ça devait faire une bonne heure qu’il était debout. C’était plus simple pour suivre ce qui se passait. Toutefois, il se devait de faire un peu attention ; d’un point de vue extérieur, ils ressemblaient vraiment à un couple et certainement pas à une aventure d’un soir. Mais soit, il essaya de ne pas trop s’attarder sur ce détail, étant donné que la compagnie d’un homme le matin lui manquait parfois. Il informa son partenaire que son meilleur ami avait pris soin de lui faire un café et que Ferir n’avait pas à s’inquiéter pour ça. Il demanda aussi s’il mangeait au réveil, ayant l’idée de lui préparer un petit déjeuner si c’était le cas. Sans doute une habitude, encore une fois. Il préparait toujours le petit déjeuner de son fils alors… Mais son partenaire opta pour des céréales, ce qui n’était pas très long à préparer. Shin’ évita de dire qu’il était prêt à cuisiner pour lui, se rendant compte que cela rendait leur relation encore plus ambiguë qu’elle ne l’était déjà. Plus le temps passait, plus il avait l’impression d’oublier son envie de garder la distance. En soi, ce n’était pas vraiment un problème, sauf lorsqu’on s’appelait Shinara et qu’on ne savait pas vraiment, au final, ce qu’on voulait.

La conversation dévia sur Azamir, le temps d’apprendre qu’il s’entrainait tous les matins au sabre avec ses pokemon. Un brin de surprise se dessina sur le visage du sbire, tout comme un froncement de sourcil.
« C’est… Bizarre. Désolé. » La réflexion lui avait échappé. Il trouvait ça un peu bizarre en effet, mais qui était-il pour juger ? Il finit par hausser les épaules. « Bah, après si ça lui permet de se garder en forme tout comme ses pokemon et d’affiner leurs relations… Pourquoi pas. » A croire que la réflexion était plus pour lui qu’autre chose, il ne s’était pourtant pas empêcher de le dire à voix haute. Il avait encore un peu l’esprit embrumé. En ce qui concernait Ferir en revanche, il paraissait dorénavant tout à fait réveillé, ce qui avait dont de le surprendre aussi. Jamais Shin’ aurait pu avoir une conversation de ce type alors que ça ne faisait que cinq minutes qu’il s’était extrait des bras de Morphée.

Au final, il fallut bien que Ferir se lève définitivement. Le regard du schizophrène se posa sur le corps nu qui était offert à ses yeux, marquant ses lèvres d’un léger sourire.
« Je vois pas pourquoi ça me dérangerait. » L’idée qu’il reste dans cette tenue ne le dérangeait nullement, au contraire. Il ne se lassait pas de cette vue. Cependant, il comprenait parfaitement que Ferir ne pouvait rester ainsi trop longtemps, ne serait-ce que pour éviter de tomber malade. Il le laissa aller à la salle de bain, acquiesçant d’un signe de tête. Il en profita pour se lever et s’étirer, sentant l’effet de son médicament se dissiper doucement. Il chercha au passage ses chaussettes et sa chemise, se rendant seulement compte dorénavant qu’il avait laissé son dos à la vue d’Azamir. Bah… Au moins, ce dernier avait eu la décence de ne pas faire de commentaires. « Moi ça me dérange pas que tu restes comme ça. » Il marqua sa plaisanterie en lui tirant la langue, riant légèrement. Mais étant donné qu’il était habillé maintenant et que ce n’était pas le cas de Ferir, il n’allait pas l’en empêcher, malgré la deuxième remarque qui le fit sourire davantage. Il pouvait avoir des idées coquines au réveil, mais ce matin, ce n’était pas vraiment le cas. Son esprit était un peu ailleurs, sans doute à cause de sa médication. Il laissa sa chemise ouverte, se contentant de masquer son dos comme à son habitude.

« Faut que je vois avec Sha’, on rentre ensemble. Vu son état d’hier, je pense que vu l’heure, elle dort encore. De toute façon on avait prévu de partir en début d’après-midi, on a un train à Safrania à 13h01. »

Il appréciait le fait que son amant ne le laisse pas en plan. Bien sûr, il était tout à fait capable de s’en sortir seul, mais l’idée d’y aller avec Ferir lui plaisait plus. Il étouffa un énième bâillement, guettant la réaction de son partenaire. Parler du moment où il partait pouvait avoir une répercussion sur son comportement et il n’avait pas l’impression d’avoir répondu comme un salaud donc… Il espérait que ça ne poserait pas de problèmes, à croire qu’il s’inquiétait réellement de la réaction du jeune homme. Comme si… Comme s’il ne voulait pas le blesser. Mais, après tout, c’était lui qui avait lancé la discussion alors autant lui répondre franchement, sans bien sûr évoquer le fait qu’il devait être à Mauville pour seize heures, histoire de récupérer son fils à l’école.


I'm a CRIMINAL
An animal caged who turned crazed
But how the fuck you sposed to grow up when you weren't raised?
Shinara's Theme : Dance With The Devil
"Damn. I didn't take care of myself. Again."
"Drug tests don't lie"

Avatar by Elysabeth ♥️
Stamp:
 
Autres comptes:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur


avatar
Modo & Ranger

C-GEAR
Inscrit le : 24/12/2013
Messages : 9260

Région : Kanto | Hoenn
Lun 30 Oct - 4:57
Point de vue de Ferir

Ça me rassure quand Shin' me dit que ça ne l’a pas dérangé de prendre dix minutes pour me réveiller. N’importe qui d’autre, il suffit parfois qu’un touché et c’est bon, ou même juste du bruit. C’est le cas d’Azy. Si j’ai à aller à l’étage pendant qu’il dort, je le réveille... Je ne connais pas ça, d’avoir un sommeil léger. Je dirais bien que ça ne m’arrive jamais, mais je peux mal dormir. Ça m’est surtout arrivé pendant l’absence de mon meilleur ami... Quand il ne retournait plus mes appels et qu’il ne répondait plus à mes SMS. Je dormais très mal ou très peu. Mais ça, je ne veux pas qu’il le sache. Il se tient rancœur de bien des choses déjà, mon état à ce moment ne doit pas s’ajouter à la liste. De toute façon, je ne vois pas pourquoi il l’apprendrait alors je n’y songe plus. Mon attention est requise par mon invité. Il a pris le temps de me réveiller alors il le faut bien! En plus, il a été doux. Je l’apprécie grandement. Et la conversation s’amorce bien. Dès que je suis réveillé, je le suis pleinement alors je n’ai aucun mal à bavarder. Je sais que pour certains c’est plus long. J’ignore si Shin' est comme ça, je n’ai pas du tout eu conscience qu’il s’est levé... Mais j’apprends, après un baiser, qu’il a pu prendre un café grâce à mon meilleur ami. Alors ça doit faire plusieurs dizaines de minutes déjà. Comme mentionné, nous nous sommes couchés tard alors ça me surprend. Certains sont moins à l’aise de dormir quand ils ne sont pas chez eux, ce n’est pas du tout le cas pour moi. Je suis une sorte d’exception. Je dors partout et n’importe quand dès que je suis fatigué. Je n’aurai aucun mal à faire une sieste plus tard dans la journée et à reprendre comme si de rien n’était. Pour le moment, le niveau de fatigue se gère. Je ne devrais pas commettre d’erreurs en m’occupant des Pokémon du refuge.

Il ne faut pas que tu en fasses, ils dépendent de toi et des soins que tu leur prodigues.

Je parle ensuite des habitudes d’Azy et je ne m’attendais pas à une telle réponse de la part de Shin'. Je ne peux cacher la surprise qui se dessine sur mes traits. Il trouve ça bizarre et s’en excuse. En fait, j’ignore pourquoi je réagis autant parce que c’est vrai que ce n’est pas habituel. Déjà, je pense qu’il n’y a pas beaucoup d’humains en mesure de rivaliser avec des Pokémon. Certes, ils n’y vont jamais à pleine puissance contre lui, mais leurs affrontements sont violents. Ce n’est pas une sorte de danse paramétrée, c’est de l’improvisation. Je ne sais pas comment réagir alors je reste silencieux et mon interlocuteur reprend de lui-même. La suite me rassure. Tu pourras sûrement voir! Ça te permettra de te faire une meilleure idée. Je te prévenais surtout pour pas que tu sois trop surpris. Je précise donc ma pensée, n’allant pas plus loin que ça. Je ne tiens pas à trop parler d’Azy avec lui, ça serait un peu... bizarre oui. Je préfère me concentrer sur lui pendant qu’il est là. Il m’intéresse sincèrement et je redoute ce qui se passera plus tard... Il vaut mieux que je n’y songe pas tout de suite. Ça va paraître sinon que quelque chose m’affecte. Je ne suis jamais très doué pour le cacher. C’est pénible. Laissant cela de côté, je décide qu’il est temps que je me lève. Il le faut bien à un moment, on ne va pas rester au lit toute la journée! De toute façon, je ne pourrais pas même si je le voulais. Il y a les Pokémon qui m’attendent, selon ce qui reste à faire avec eux. En tout cas, ça ne gêne pas Shin' que je me balade sans être habillé alors c’est un plus qui me pousse à vraiment sortir de sous les draps. Tant mieux! Je reviens. Je m’éclipse donc à la salle de bain, faisant le plus vite que je peux pour qu’il ne s’ennuie pas trop en attendant. Quand j’en sors, il s’est vêtu un peu plus. Je vais en faire de même.

Tu le précises donc de vive voix et la réponse qui t’est donnée t’attire un sourire. Tu tires la langue toi aussi, dévoilant une fois de plus ce piercing qui semble t’avoir fait marquer des points au cours de cette soirée.

Mais ça va déranger monsieur pudeur dehors! déclarai-je en riant. T’as dû gêner Azy juste à te balader torse nu. Il est très très pudique! J’ai oublié de le lui préciser avant, mais tant pis. C’est fait et mon meilleur ami va s’en remettre. Il n’y pense sûrement déjà pu, occupé avec son entraînement quotidien. J’enfile donc boxer et pantalon, avant de poser une question à Shin'. Il va falloir que je pense à me couvrir le haut du corps aussi, mais ça attendra un petit peu. Ça marche! Je continue de sourire, même si au fond, je n’ai pas vraiment envie qu’il parte. Il le faut pourtant, on a des vies distinctes et on vient de se rencontrer après tout... Tu veux que je mette une alarme sur mon portable pour être sûr de ne pas être en retard? Ça serait bête qu’il soit en retard. Je ne peux pas vraiment le conduire jusqu’à Johto avec ma voiture. Il lui resterait avec les Pokémon d’Azy, mais je doute que Leon soit d’accord avec ça... Il s’était montré méfiant hier, je ne crois pas que cela ait changé ce matin. Bref, je me mets un t-shirt blanc ordinaire, n’ayant pas envie de fouiller dans mes tiroirs pendant dix minutes pour me trouver quelque chose de mieux. Cela fait,
je mets mon portable dans ma poche arrière. Tu viens? Je compte me faire ce bol de céréales et ensuite lui montrer le refuge, s’il le veut toujours. Nous allons donc à la cuisine et je continue la conversation. Ça ne me dérange pas de parler en mangeant, contrairement à une certaine personne dehors. Donc pendant que je sors mon bol et la bouffe dont j’ai besoin, je reprends la parole. T’es d’accord pour visiter le refuge? Il va juste falloir que je voie avec Azy ce qu’il a fait ou non pour que je puisse prendre la suite. Je ne crois pas que ça sera très long, il y a très peu de choses qu’il ne sait pas faire. Je ne veux pas que mon invité pense que j’en ai pour deux heures avec les soins, ça ne sera pas le cas. Après, je devrai trouver autre chose à faire. Peut-être les jeux vidéo en attendant l’heure de son train!

Vous trouverez, tu ne devrais pas t’en inquiéter.



clic:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur


avatar
Modo RP & Sbire

C-GEAR
Inscrit le : 17/09/2013
Messages : 1183

Région : Johto
Lun 30 Oct - 19:36
Si Ferir avait tenu à avoir cette conversation dès le réveil de Shin’, les choses ne se seraient pas déroulées ainsi. Il aurait eu besoin d’abord d’au moins fumer sa cigarette et de boire son café. Heureusement pour eux, cela faisait déjà un moment que le sbire était réveillé. De toute manière, c’était toujours ainsi. Les rares fois où il était resté volontairement avec l’un de ses amants, il s’était toujours réveillé avant. Il n’aimait pas l’idée de remballer les gens juste parce qu’il était dans le cirage, et dieu savait qu’il pouvait se montrer désagréable lorsqu’il était dans le brouillard. Peut-être qu’il devrait faire part de ce détail à son partenaire, mais pour l’instant, étant donné qu’il ne savait pas lire dans l’avenir et qu’il ignorait s’ils seraient amenés à se revoir, il se disait que ce n’était qu’un détail. Pour aujourd’hui, il avait eu le loisir de se lever le premier. Et en vue du sommeil de plomb dont profitait le jeune homme, il ne doutait pas que ce serait pareil s’ils repassaient une nuit ensemble.

Il ne dirait pas non à un nouveau café, cela dit. Le sbire fonctionnait la plupart du temps à la caféine, quand il n’avait pas envie de se booster avec une autre substance. Il ne connaissait pas le point de vue de Ferir sur la question, et comme il ne désirait pas non plus se vendre en tant que toxico, il n’en parlait pas. Il ne savait pas non plus s’il pouvait lui faire confiance pour ce genre de chose… Il ne voulait pas prendre le risque que son amant le dénonce à la police, sinon, cela rendrait les choses beaucoup plus compliqué. Mais bon, il n’y avait pas réellement de raison de penser à ça maintenant, n’étant pas dans une situation de manque. De toute manière, il arrivait de plus en plus à se défaire de l’emprise de la drogue, ce qui était plutôt encourageant. Il aspirait à arrêter définitivement, pour son fils. Mais étant confronter quasi chaque soir à la marchandise, quand il bossait, c’était plus difficile pour lui de dire non. Peut-être que son activité meurtrière lui permettrait un jour d’arrêter le deal. Peut-être.

La conversation n’évoquait pas ses vices, de toute façon. Il ne savait pas vraiment pourquoi il pensait à ça, soudainement. Il préféra se concentrer sur ce que Ferir lui disait, ne pouvant dissimuler sa surprise. Apparemment, cela avait étonné son partenaire. Le sbire s’empressa de continuer sa pensée, ne souhaitant pas faire croire qu’il avait un avis arrêté. Mais là, comme ça, il trouvait ça bizarre, en effet. Jamais il n’avait imaginé qu’on pouvait entrainer ses pokemon en se battant contre eux. Sans doute parce que s’il faisait confiance en ses camarades, il savait que certains d’entre eux pourraient en profiter pour le blesser… Sans le vouloir ou avec cette volonté. Allez savoir, il n’y avait jamais pensé.
« Ouais, ça pourrait être intéressant à voir, sans doute. Ça m’intrigue maintenant. » Ça pouvait être un spectacle intéressant à voir tout de même. Et puis cela lui permettrait de se faire une meilleure idée, parce que là, son esprit loufoque imaginait surtout des scénarii catastrophes. En vue de la puissance des créatures, un incident était vite arrivé.

Ses pensées furent chassées néanmoins lorsqu’il vit Ferir se lever. La vue lui plaisait toujours autant, même après avoir dessaoulé. C’était con à dire, mais il avait déjà eu de mauvaises surprises au réveil, lorsqu’il avait décuvé. Il préférait d’ailleurs ne pas trop y penser… Erreur de jeunesse, dirons-nous. Son regard suivit le jeune homme jusqu’à la salle de bain avant de décider qu’il était temps de se bouger un peu, lui aussi. Il ne boutonna pas sa chemise en revanche, plus par flemme que par réelle envie de la laisser ouverte. La remarque de son partenaire lorsqu’il revint dans la chambre le fit tiquer, dans un premier temps pour comprendre qui était « monsieur pudeur ». Il ne tarda pas à comprendre, un petit sourire se dessinant sur son visage.
« Il m’a pas fait de remarques là-dessus, j’ai même pas capté, mais y a des chances. Je savais pas. Après j’évite généralement à cause de mes.. –il pointa son dos avec nonchalance- mais je t’avoue que j’étais dans le cirage quand on s’est croisé. » Il était à deux doigts de dire que, la prochaine fois, il éviterait. Mais il se retint de justesse, se rendant compte qu’il se projetait dans un futur incertain. Il n’était même pas sûr de revenir un jour ici, il n’était même pas sûr de revoir Ferir et du coup, encore moins Azamir.

La conversation dévia ensuite sur son heure de départ.
« Si tu veux, mais je ne devrais pas en avoir besoin. Sha’ est une maniaque de la ponctualité, tu vas voir qu’elle va m’envoyer des messages une heure avant en mode « t’es où ? » « t’arrives quand ? » » Il ne peut pas s’empêcher de rire à sa réflexion. Sa sœur pouvait être très casse-pied quand on parlait d’horaires, surtout avec lui qui avait cette sale manie d’arriver en retard partout où il allait. Sauf pour le boulot, mais c’était une autre histoire. Puis de toute façon, il n’avait pas prévu de louper son train cette fois, ayant envie de chercher Kane à son école. Bref. Il suivit Ferir dans la cuisine, le laissant préparer son petit déjeuner. Il aurait bien aimé se fumer une cigarette, mais il était capable de prendre son mal en patience. Et puis ils allaient sortir pour aller au refuge, il pourrait bien fumer à ce moment-là. « Toujours intéressé oui. Azamir ne m’a pas dit ce qu’il a fait précisément, mais il revenait de là-bas quand on s’est croisé. Apparemment, les pokemon sont plus en confiance avec toi. » Il rapportait un peu la conversation qu’il avait eu avec le ranger, du moins ce dont il se souvenait. Son état du réveil ne lui permettait généralement pas de garder en souvenir ce genre de chose, alors avant qu’il oublie… « Je pourrais avoir encore un café s’il te plait ? Un peu plus de caféine dans mon sang me fera du bien, je crois. » Il avait l’impression de zoner encore un peu et souhaitait sortir du brouillard pour de bon. Et bon, cela évitait qu’il regarde trop Ferir en train de manger, ce n’était pas le comportement le plus agréable à avoir.


I'm a CRIMINAL
An animal caged who turned crazed
But how the fuck you sposed to grow up when you weren't raised?
Shinara's Theme : Dance With The Devil
"Damn. I didn't take care of myself. Again."
"Drug tests don't lie"

Avatar by Elysabeth ♥️
Stamp:
 
Autres comptes:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur


avatar
Modo & Ranger

C-GEAR
Inscrit le : 24/12/2013
Messages : 9260

Région : Kanto | Hoenn
Jeu 2 Nov - 4:16
Point de vue de Ferir

Je ne m’attendais pas à ce que la conversation dévie sur Azy. D’un autre côté, s’ils se sont vus avant que Shin' décide de me réveiller, c’est normal qu’il soit évoqué. Au moins, ça ne semble pas gêner mon invité, sauf que je compte éviter de trop m’étendre sur le sujet dans la mesure du possible. C’est mon meilleur ami et il habite tout de même avec moi, ce sont des faits qui n’ont rien à voir avec les sentiments que j’ai pour lui et que je tente d’oublier. Mais tout de même, ce n’est pas une raison pour continuer la discussion sur lui. De toute façon, il n’aimerait pas s’il savait. Il s’est déjà un peu fâché hier que je dévoile qu’il est ranger... Il ne faut pas que je laisse filer d’autres informations. En sortant dehors ça sera le cas! Si Azy n’arrête pas son entraînement en nous voyant, mais ça, je ne le mentionne pas. Ça serait bien son genre afin que Shin' ne découvre pas son style de combat et son maniement du sabre. Il est toujours méfiant envers les personnes qu’il rencontre, comme si tout le monde pouvait être un criminel œuvrant pour la Team Rocket! Ça ne peut pas être le cas de cet homme que j’ai à côté de moi, il est bien trop gentil. Mon meilleur ami devrait apprendre à faire un peu plus confiance en mon jugement. Bref, il est temps de me lever alors la conversation dévie là-dessus. De toute évidence, ma nudité ne gêne pas Shin' donc je file, me dépêchant. Quand je reviens, la conversation reprend et même si personnellement, ça ne me dérangerait pas du tout de ne pas m’habiller, ça va en déranger un à l’extérieur et je le mentionne. Il faut croire que la conversation devait revenir sur lui une fois de plus... Je tâcherai d’éviter pour la suite. Ah non, il n’est pas du genre à faire des remarques. D’ailleurs, ça va l’embêter beaucoup s’il apprend que je t’ai dit qu’il est pudique. Il considère ce trait comme une faiblesse dont il ne parvient pas à se débarrasser. Je ne comprends pas en quoi c’est si grave. Par contre, je remarque que ça le rend vraiment mal à l’aise et que ça peut être dérangeant sur une plage, par exemple. Et il n’a pas à avoir honte de son corps, loin de là.

Ce n’est pas une question de honte, c’est vraiment un malaise qui t’est difficile à bien saisir, n’étant pas du tout pudique.

J’ignore quoi dire en lien avec le dos de mon invité alors je ne commente pas. Je ne voudrais pas faire une gaffe en parlant trop. Je me sais parfois maladroit, mais ce n’est pas voulu. Je me montre trop curieux ou je ne sais pas quoi et les gens le prennent mal. Comme je sais déjà que c’est un sujet délicat, je préfère ne pas me risquer. Il vaut mieux que je demande pour l’heure de son départ afin de planifier le temps qu’il reste avant que je doive aller le porter. Ok! J’essaierai d’y penser tout de même. Il m’arrive de totalement perdre la notion du temps quand je suis concentré sur quelque chose, comme hier soir et dans la nuit... C’est à mon tour de rire, sauf que c’est vrai. Je ne pensais pas qu’il était rendu si tard quand on a arrêté. Je n’ai pas porté tant attention à l’heure précise, mais vu ma fatigue ce matin je sais que je n’ai pas dormi longtemps. On va compter sur ta sœur pour nous ramener à l’ordre. Je lui adresse un nouveau sourire avant de lui demander s’il me suit pour aller à la cuisine, maintenant que je suis vêtu pour sortir de la chambre. Ne sait-on jamais si Azy décide d’entrer dans la maison. Je pense que ça me gênerait un peu qu’il me voie, mais moins que ça le gênerait lui. Pendant que je prépare rapidement mon petit déjeuner, je m’assure que Shin' est encore d’accord pour visiter le refuge, pour découvrir ce genre d’installation. Je présume qu’un autre refuge ailleurs pourrait être très différent. Je l’ai fait à mon image, avec les structures que j’avais quand j’ai acheté ce terrain et les bâtiments qu’il y avait dessus. Ça m’a pris beaucoup de temps et d’énergie, mais je suis fier aujourd’hui. Il ne me reste plus qu’à avoir les fonds nécessaires pour agrandir, sauf que c’est toujours difficile... Dès que je parviens à économiser, il y a de plus grosses dépenses qui pointent le bout de leur nez. C’est problématique. Cependant, je ne parle pas de tout cela. Je ne pense pas que ça intéresse mon interlocuteur de toute façon. Ces problèmes sont les miens et il me faut apprendre à les gérer par moi-même.

Tu préfères en discuter avec Azamir. Il t’aide financièrement depuis qu’il a un salaire.

On ira après manger! Et ça me rassure de savoir qu’il y est allé, bien que j’en doutais pas. S’il avait eu une mission, ça aurait été autre chose, mais ça n’est pas le cas. J’ai eu de la chance là-dessus. Bah, je suis bien moins intimidant et imposant, mentionnai-je en riant. J’ai de la facilité à gagner la confiance des Pokémon même s’ils ont eu peu de contacts avec des humains. Je ne peux pas l’expliquer mieux, alors je m’arrête là. C’est une sorte de talent naturel, je suppose. Par contre, Azy n’a pas à se diminuer là-dessus, il est doué lui aussi. C’est juste qu’il est bien plus large d’épaules et imposant que moi. Il a aussi un visage plus sévère. La cicatrice n’aide pas, sauf que je n’aime pas le reconnaître. Ce n’est pas de sa faute et ça ne le rend pas moins beau pour autant. Bref, j’arrête de songer à tout cela quand mon invité me demande un autre café. Oui, je peux te faire ça! Je lâche mes céréales, les laissant baigner dans le lait. J’espère qu’elles ne seront pas trop molles quand je terminerai... J’aime moins ça. Ce n’est pas grave, Shin' passe avant moi, c’est la moindre des choses. Mais là, je stresse... Je ne veux pas me tromper dans les dosages du café. Je ne suis tellement pas doué que ça pourrait survenir. Il serait tellement déçu... Et je ne veux pas demander à Azy de le faire, ça serait pathétique. Ça me rend vraiment anxieux... Je sors de l’armoire le pot de café, lisant rapidement les dosages. Je prends donc une cuillère à soupe, comme indiqué, puis je les mesure bien pour que ça soit goûteux. J’ignore s’il faut adapter pour que ça soit meilleur... Tant pis. Je n’en bois pas, j’en ai juste pour la visite, justement. Je souhaite que mon attitude ne soit pas trop étrange en ce moment. Mais bon, j’active la machine à café dès que tout est bon. Du moins, je crois. Voilà! Je lui adresse un sourire, retournant à mes céréales le temps que la machine fasse sa part de travail. Au moins, elles ne sont pas trop molles, ça va encore.

C’est bien toi, toujours à faire passer les autres avant toi, avant des besoins et tes préférences.

Tu n’hésites pas hein si tu as besoin de quoi que ce soit, si tu veux prendre une douche ou qu’importe! Je lui parle entre deux bouchées, désireux qu’il ne manque de rien. J’aimerais bien qu’il garde un bon souvenir de son passage ici, tout de même. Tu peux t’asseoir en attendant, comme tu veux! Je réalise que je ne l’avais pas invité à s’asseoir, quel impoli je fais! Vraiment, le café me cause beaucoup d’anxiété et j’oublie tout. Pour éviter d’y songer plus longuement, je change de sujet. Ça te dirait après la visite du refuge de jouer un peu, si on a encore le temps? À moins que tu veuilles faire autre chose, c’est comme tu veux! Je ne compte pas lui imposer mes envies, ça dépend de lui. Je le laisse donc choisir puis quand son café est prêt, je me lève pour le lui servir. Tu mets quelque chose dedans? Je viens de me souvenir que ce n’est pas tout le monde qui le boit noir... Ça me rend beaucoup trop anxieux. J’imagine bien quand j’oserai lui demander son numéro de téléphone, si j’ose...

Ça serait dommage de passer à côté.



clic:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur


avatar
Modo RP & Sbire

C-GEAR
Inscrit le : 17/09/2013
Messages : 1183

Région : Johto
Mar 7 Nov - 19:27
L’idée de voir Azamir se battre avec ses pokemon n’était pas si mauvaise. Il avait toujours eu une préférence pour le maniement des lames, n’aimant guère l’utilisation des armes à feu. Il ne se sentait pas à l’aise avec même si parfois il n’avait pas réellement le choix. Toutefois, il avait des difficultés avec les lames longues. Il fallait une certaine dextérité pour les manipuler, mais c’était surtout parce qu’elles n’étaient pas discrètes, généralement. Il était bien plus facile de surprendre et de dissimuler une dague… Bien plus au goût du sbire. Evidemment, il ne fit pas part de sa réflexion, ne cherchant aucunement à effrayer son compagnon. De toute manière, il était hors de question qu’il apprenne la vérité sur lui ou sur son travail alors bon, inutile de s’attirer des ennuis bêtement. Montrer un intérêt distant lui paraissait normal, sans éveiller les moindres soupçons. La conversation dévia sur la nudité de Ferir, puis sur la pudeur d’Azy. Décidemment, il venait à souvent parler du ranger, mais sans que cela dérange le schizophrène. Pour le moment, du moins.

« Je tiendrais ma langue alors. Je vois pas en quoi c’est une faiblesse, mais ok. »


Shin’ n’avait jamais réellement eu de problème de pudeur. Il assumait son corps, même lorsqu’il le trouvait trop maigre. Il avait eu quelques difficultés à assumer ses cicatrices, mais c’était surtout parce qu’il détestait qu’on lui pose des questions à ce sujet. Avec le temps, il avait fini par faire avec même s’il ne satisfaisait jamais les curieux. Généralement, il se contentait de les ignorer. Il lui était déjà arrivé de s’arrêter en plein milieu d’un ébat à cause d’une question indiscrète… Mais cela lui était rapidement sorti de la tête. Il n’avait pas le choix que de vivre avec, de toute manière. Bref. Ils abordèrent la question du départ, histoire de savoir à quoi s’attendre pour la journée. L’horaire ne semblait pas déranger son hôte, ce qui était une bonne chose. Il ne savait pas comment il aurait réagi si Ferir avait essayé de le faire rester plus longtemps, sans doute mal. Le sbire rit légèrement lorsqu’il évoqua la ponctualité de sa sœur. Il sourit davantage lors de la réplique de son partenaire, notamment sur la partie évoquant leur folle nuit… Ça, c’était clair, ils n’avaient absolument pas fait attention au temps. Il ignorait même à quelle heure ils avaient bien pu s’écrouler de fatigue, mais sans doute tard dans la nuit – ou tôt le matin, ça dépendait de l’avis.

Sha’ serait donc celle qui veillerait à ce qu’il arrive à l’heure, en supposant qu’elle soit en état. Il préféra ne pas penser qu’elle pourrait encore dormir vers les coups de midi, en vue de l’alcool qu’elle avait ingurgité la veille. Ils quittèrent la chambre pour la cuisine, enchainant sur le refuge. Ils visiteraient l’installation après manger, ce qui n’était pas une mauvaise idée. Sortir lui permettrait de se griller une autre cigarette. Comme beaucoup de fumeurs, il avait cette sale manie de fumer plus le matin. Une envie qu’il avait du mal à combattre, surtout lorsqu’il buvait du café. L’association entre les deux était forte et pas facile à vaincre
. « Ca m’étonne pas. T’as un truc qui inspire confiance, je ne sais pas trop quoi. Mais un truc. » Il ne savait pas s’il était le mieux placé pour parler. Après tout, ça ne faisait qu’une soirée qu’ils se connaissaient, c’était un peu pour dire qu’il le connaissait. Mais Ferir avait réussi à l’amadouer lui, alors les pokemon… Ça ne l’étonnait pas vraiment. Toutefois, après avoir lâché ce compliment, il demanda un autre café, sans doute pour changer involontairement de sujet de conversation. Il n’avait pas spécialement envie de s’étendre sur le sujet, ne sachant pas réellement lui-même pourquoi il avait dit ça. C’était sorti naturellement, et, au fond, il n’avait pas l’impression de se tromper. Avec tout ce qu’Azamir lui avait dit la veille sur lui, il avait cette sensation d’être dans le vrai. Les pokemon devaient sentir ça, cette gentillesse naturelle qui émanait de lui.

Apparemment, faire du café n’était pas la tasse de thé de Ferir. Le sbire le regarda faire, ne savant pas s’il avait dû prendre l’initiative de le faire lui-même. Il ne se le permettait pas encore, même si son hôte lui avait donné le feu vert durant la nuit. De toute façon, le temps qu’il se dise qu’il devrait peut-être l’aider, le café était déjà en train de couler.
« Ça ira merci, je la prendrais quand je serais rentré. Faut que je me change de toute façon. » Et il avait rien prévu pour ça, étant donné qu’il pensait rentrer à la base. Il n’était pas mécontent d’être resté, d’ailleurs. « Je vais m’endormir si je m’assoie. » Il rit légèrement, bien que ce n’était pas totalement faux. A chaque fois, c’était la même. Lorsqu’il pensait être sorti du cirage, il y avait toujours un moment où il zonait à nouveau. Finalement, il avait bien anticipé le café, cela lui donnerait un coup de boost non négligeable… A supposer qu’il soit assez fort. Il ne fit néanmoins aucun commentaire, constatant sans mal la nervosité de son partenaire. Il ne savait pas quoi dire pour le calmer là-dessus. « On peut faire ça oui. Désolé je ne suis pas très entreprenant le matin. » Il avait cette impression de dire amen à tout ce que Ferir lui disait, ce qui avait tendance à le gonfler légèrement. Peut-être que le manque de nicotine et de caféine s’avérait être un peu trop présent. « Mais non jeux vidéo ça me convient, ça va me réveiller. Je le bois noir, t’inquiètes. Merci. » Il entreprit d’aller le chercher lui-même, remerciant le jeune homme avec un baiser au coin des lèvres. Il but une gorgée, poussant un soupir de contentement.

Il leva cependant rapidement la tête en voyant une silhouette se dessiner devant la fenêtre. Un brin de méfiance se dessina sur son visage, rapidement balayé lorsqu’il reconnut les traits massifs de son starter.
« Je crois que Tsuku a faim. » Effectivement. Le Typhlosion se trouvait debout, sur ses pattes arrières, guettant son dresseur, semblant lui intimer de sortir pour lui donner à manger. Pourtant, le sbire ne bougea pas d’un poil, souriant doucement. Il pouvait bien attendre un peu. Après tout, avec ses kilos en trop, il avait de quoi tenir.


I'm a CRIMINAL
An animal caged who turned crazed
But how the fuck you sposed to grow up when you weren't raised?
Shinara's Theme : Dance With The Devil
"Damn. I didn't take care of myself. Again."
"Drug tests don't lie"

Avatar by Elysabeth ♥️
Stamp:
 
Autres comptes:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur


avatar
Modo & Ranger

C-GEAR
Inscrit le : 24/12/2013
Messages : 9260

Région : Kanto | Hoenn
Lun 13 Nov - 4:40
Point de vue de Ferir

Ça me soulage de savoir que Shin' n’ira pas dire à mon meilleur ami que j’ai parlé de sa pudeur. Il est assez pénible quand on dévoile ce qu’il pense être des faiblesses à des personnes qu’il connaît moins. Je n’ai pas compris en quoi c’était un souci, mais j’essaie de respecter ses demandes le plus possible. Ça m’a juste échappé sur le coup parce que j’ai imaginé la tête qu’il tirerait si je le croise en étant nu. Ça m’a bien amusé en tout cas. Moi non plus je ne vois pas, faut juste pas chercher à comprendre. Je ris, sauf que je me rends compte qu’il ne doit pas trop saisir ce qu’il y a de drôle. Tant pis, c’est parce que je connais bien Azy et son côté hyper borné et arrêté sur certaines idées. J’ai juste aucune envie d’approfondir cela alors je ne le fais pas. On n’est pas là pour parler du ranger, après tout. Je préfère plutôt continuer de m’intéresser à mon invité. Et d’évoquer la soirée et la nuit passée parce que franchement, je n’avais jamais rien vécu de tel. C’est bien la première fois que j’en sors si satisfait. Je me sens mal d’avoir une telle pensée, mais elle est vraie. Et puis, même en dehors des activités qu’on a faites ensemble, il me plaît. J’aimerais beaucoup qu’il me laisse la chance d’apprendre à mieux le connaître et de le côtoyer. Même si c’est clair que c’est en ami, ça me va. Juste... je ne sais pas, j’aimerais bien l’avoir dans mon entourage. C’est à voir s’il veut, quand je lui demanderai plus tard. Je me connais, je risque de repousser cela au dernier moment... Comme ça, s’il refuse, je pourrai continuer de sourire les quelques instants qui resteront et ensuite arrêter de jouer la comédie le temps de revenir chez moi. Oui, ça me semble être un bon plan. Je n’y pense donc plus, préférant me concentrer sur le moment présent et aussi ceux qui sont derrière nous. C’est plutôt étonnant que je ne me sente pas plus fatigué que ça. J’ignore combien de temps j’ai dormi avec tout ce qui s’est passé, mais c’est vraiment pas assez. Je n’ai pas encore pris le temps de regarder l’heure non plus, mais il faudra bien à un moment.

Tu as un peu cette pensée magique qu’en ne le faisant pas, l’inévitable sera repoussé. Tu sais très bien que ça ne se peut pas, alors ne te fais pas du mal en te comportant ainsi...

J’évoque l’heure à laquelle Shin' doit partir, parce qu’il ne peut pas rester ici indéfiniment. Je ne connais pas grand-chose de sa vie au final, mais il a forcément d’autres occupations. Il ne vient même pas de Kanto... Ça par contre, ça me décourage un peu. Pourquoi voudrait-il rester en contact avec moi quand nous n’avons pas tant le moyen de nous voir souvent? Mon travail ne me permet pas de partir des semaines comme je le voudrais. Et pourtant, je ne changerais de métier. C’est vraiment con de me prendre moi-même la tête avec ça... Au moins, on peut compter sur sa sœur pour le contacter le moment venu. Du moins, je l’espère. Elle était dans un état assez avancé, maintenant que je me souviens... Au pire, je mettrai une alarme. Je me sentirais vraiment mal qu’il rate son train. Cette question réglée, j’enchaîne rapidement sur le refuge. De toute façon, il faut que j’y aille. C’est ma responsabilité, que ça plaise ou non. Là-dessus, je suis assez inflexible. Les Pokémon dépendent de moi, des soins que je leur apporte. Ils pourront ensuite retourner à leur vie comme si rien ne s’était passé. J’en viens à dire que je suis capable de gagner leur confiance, que les Pokémon s’ouvrent plus facilement avec moi et je ne m’attendais pas du tout à une telle réponse de la part de mon invité, mais ça me fait énormément plaisir. Un large sourire prend place sur mes lèvres. Il n’en faut pas plus pour me rendre encore plus de bonne humeur que je l’étais déjà. Oh merci, c’est vraiment gentil! Je suis content de savoir que j’inspire confiance. Ça veut dire qu’il le pense aussi. Je ne vois pas pourquoi ça ne serait pas le cas parce que je suis toujours honnête et j’essaie autant que possible d’afficher une bonne humeur, mais je me suis déjà fait dire par le passé que ça pouvait sonner faux... Je n’ai pas compris et ça m’avait affecté. Je me demandais ce que j’avais bien pu faire de mal pour avoir l’air faux dans ma manière d’agir...

Tu ne devrais pas te préoccuper de ce genre de commentaires. Ils ne cherchent qu’à être blessants.

La conversation ne s’éternise pas plus longtemps parce qu’il me demande alors un café. J’essaie d’avoir l’air de savoir ce que je fais, mais je ne suis pas vraiment doué pour ça. Je pense qu’il doit voir un peu de nervosité et je me sens pathétique pour ça. Je voudrais qu’il ne le remarque pas, c’est sûrement trop tard... Pour passer cet état, je lui propose de ne pas se gêner s’il a besoin de quoi que ce soit, mais il décline me parlant surtout de la douche que j’ai évoquée. Ok! Je comprends son avis, alors je n’insiste pas. De toute façon, je ne vois pas pourquoi je le ferais. Je veux au contraire qu’il soit bien, pas qu’il me trouve lourd et qu’il ait envie de précipiter son départ! Je lui propose aussi de s’asseoir pendant que j’avale mes céréales, mais il décline ça aussi, disant qu’il va s’endormir. Bon ok... Ça me rend un peu mal à l’aise de le savoir debout à côté pendant que je mange. Je vais essayer de faire vite pour passer ce moment et enfin sortir pour aller à la grange. J’ose évoquer ce que nous pouvons faire par la suite, parlant des jeux vidéo. C’est une activité qui passe le temps et qui n’est pas difficile à arrêter quand il serait temps de se mettre en route, alors je pense que c’est bien. À sa réponse, j’en viens à me dire que je suis sûrement trop bavard, je lui donne peut-être même l’impression de le brusquer alors que ce n’est pas du tout mon intention. Ce n’est pas grave. J’espère que je ne te semble pas trop entreprenant de mon côté... Je sais que je suis plutôt intense dès le réveil. Je lui adresse un sourire gêné. Je sais que cette espèce de trop-plein d’énergie peut déranger certaines personnes. Mais c’est juste... moi. Il m’assure que les jeux vidéo ça lui convient. Va pour les jeux alors! Et il m’informe au passage qu’il boit son café noir, après que j’aie demandé. C’est tellement pas bon, je ne sais pas comment il fait! Il vient me donner un bisou rapide avant d’aller chercher par lui-même sa tasse, avant que j’aie pu me lever. Je ne pensais pas qu’il continuerait de se comporter comme ça avec moi. Ça me fait plaisir, mais en même temps, je me demande pourquoi il le fait...

Chasse ces questions de ton esprit, ça ne sert à rien de les avoir.


Je le laisse entamer son café en silence, mangeant le contenu de mon bol. Par contre, c’est lui qui le rompt en premier. Tsuku? Je lève la tête pour regarder dans la même direction que Shin', voyant ce Typhlosion de l’autre côté de la fenêtre. Oh! Il a un régime particulier? J’ai un peu de tout niveau bouffe de Pokémon. Évidemment, pas en gros stock pour éviter au maximum les pertes et le gaspillage, mais les dragons d’Azy sont là pour manger les surplus. Comme ça, je dois dire que ça roule bien et que je redoute le jour de son départ, le jour qu’il déménagera de nouveau... Bref, je continue de manger et dès que je termine en ayant aussi bu le lait, je rince le bol et l’abandonne dans l’évier. Je gérerai tout cela plus tard, ça n’a rien d’urgent. J’ai mieux à faire pour le moment. Ça paraît que les dragons de mon ami sont occupés, sinon ils se seraient approchés de ton Pokémon! Dès que tu es prêt, on va pouvoir le rejoindre. Je ne le presse pas. Du moins, je souhaite ne pas lui laisser l’impression de le presser...



clic:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

Contenu sponsorisé



C-GEAR
Revenir en haut Aller en bas
 Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
(Page 7 sur 9) Aller à la page : Précédent  1, 2, 3, 4, 5, 6, 7, 8, 9  Suivant

Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Master Poké :: Le Pokémonde :: Région Kantô - 1E G E N :: Azuria-