AccueilAccueil  FAQFAQ  RechercherRechercher  FAQ de MPFAQ de MP  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  





Aller à la page : 1, 2  Suivant
 
» Contrecoup.


avatar
Elite 3

C-GEAR
Inscrit le : 21/09/2013
Messages : 1728

Mer 29 Juil - 22:25
Dans la continuité de ceci.


Cette pièce était bien trop blanche. Il ne l'aimait pas. Le lit était trop blanc, il ne l'aimait pas non plus. Il n'avait pas à se plaindre de sa largeur ou de l'épaisseur des coussins qu'on lui avait glissé dans le dos, mais il ne l'aimait pas. Il n'aimait rien de cet endroit en réalité. Il aurait voulu être chez lui, simplement chez lui. Mais ce n'était pas le cas. On lui avait tiré dessus. Une femme, sortie de nulle part, cauchemar en cheveux blonds, lui avait tiré dessus, sans qu'il ne sache pourquoi. Quatre jours plus tard, c'était toujours un mystère.

Autant vous dire que depuis ce jour-là, tout n'avait été qu'un chaos flou. Le soir même, après avoir perdu beaucoup de sang et certainement en état de choc quant à son agression, Dominic était tombé inconscient et ne s'était réveillé que plusieurs heures plus tard, au beau milieu de la nuit, après que chirurgien et infirmiers se soient appliqués à extraire la balle de sa jambe droite, refermer et nettoyer la plaie. On lui avait expliqué qu'aucun nerf n'avait été sectionné, mais qu'il s'en était fallu de peu. Aussi, il se retrouvait là, la jambe entourée d'un bandage épais et dur qui l'empêchait de bouger, surélevée par un mécanisme d'attache qui l'empêchait de faire un faux mouvement, mais était aussi un véritable calvaire pour dormir.

Il était par conséquent d'humeur exécrable et faisait un bien mauvais patient. Le ballet des policiers et enquêteurs qui avait suivi son réveil n'était pas là pour arranger son humeur. Comme à sa femme, on lui avait posé trois mille questions, souvent les mêmes. Pourquoi avait-il ouvert la porte ? Pourquoi n'avait-il pas d'alarme de sécurité ? Comment était son agresseur ? Avait-il en mémoire des signes particuliers permettant de l'identifier : des manies, des tatouages, des éléments de sa tenue vestimentaires ou un tic de langage... autant de choses auxquelles il n'avait balbutié – passablement agacé au fil des jours – que des réponses un peu hasardeuses. Il se souvenait surtout qu'elle était blonde et passablement énervée. Et surtout, qu'elle avait eu une attitude assez surprenante vis-à-vis de Suzie, compte-tenue de la situation. Elle l'avait tout bonnement mise de côté, dans une espèce d'élan maternel surprenant. C'était spécialement ceci qui avait marqué le maître coordinateur, même s'il avait assez facilement compris que cela ne suffisait pas pour les enquêteurs. Il y avait aussi le fait qu'elle ait évoqué un « client ». Il s'agissait donc d'une mercenaire ce qui, à en croire les policiers qui étaient venus lui parler, n'allait guère aider l'enquête. Il y avait beaucoup de chance pour qu'il s'agisse là d'une attaque isolée. Il ne savait pas si cela devait être rassurant ou non. Cela ne rassurait pas Elise, en tout cas, qui depuis l'accident venait le voir tous les jours, de longues heures, puis retournait chez les parents de Dominic qui s'occupaient de Suzie.

Pour le couple, le choc émotionnel avait été immense, et pour Dominic, c'était une sensation désagréable qui parcourait ses veines depuis qu'il s'était réveillé. Il avait vu sa jambe blessée et les souvenirs de la scène lui étaient revenus d'un coup. Plus que jamais, il s'était senti ridicule, honteux, et certainement pas à la hauteur. Il n'avait pas su protéger sa femme et sa fille. Tout cette histoire était de sa faute. On s'en était pris à lui et à sa famille à cause de sa fonction.

Cela le rendait nauséeux.
Lui qui respirait d'habitude la joie de vivre était présentement dans cet état d'esprit, pensif, fixant le plafond immaculé de cette chambre décidément bien trop blanche du CHU de Voilaroc.


iago fitzroy - nathanael mckoy - milo jô

avatar (c) jill


 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur


avatar
Ligue 4

C-GEAR
Inscrit le : 31/08/2013
Messages : 4924

Dim 2 Aoû - 3:54
L'incident avait été relayée un peu partout. Une attaque jugée sauvage. Tout portait à croire que l'opération avait été commanditée, que tout était dicté et que finalement la personne qui avait mis Dominic dans cet état n'avait pas agi de son propre chef. Cela paraissait évident oui, car dans cette position, si elle avait vraiment voulu le tuer, elle l'aurait fait. Mais alors qui, qui pourrait en vouloir autant à cet homme pourtant si bienveillant ? Quelle idée.
Arthur avait beau faire de ce genre de cas son quotidien, il ne se l'expliquait pas lorsque cela arrivait à quelqu'un d'aussi estimé et estimable que son collègue de l'Elite. Ce n'était pas comme si lui était une personne recherchée, ce n'était pas comme si lui faisait parti de telle ou telle organisation privée, comme s'il cherchait ce qui lui était arrivé, ce qui avait eu le don d'énerver Mike plus que quiconque.
    « Il y a vraiment des enfoirés, sa femme doit être dévastée.
    - On dirait que tu découvres le monde.
    - Non, mais quand même, vous m'en aviez dit que du bien, de ce type.
    - C'est une sale histoire, oui.
    - Et toi, Blade, tu dis rien ? »
Les trois alliés étaient dans le gymnase des champions, à la Ligue et Arthur qui soulevait des haltères n'était pas spécialement disposé à parler. Finalement, Leon l'aida à reposer l'objet de torture, pendant que le maître de la Ligue soufflait un temps.
    « Et que veux-tu que je dise ? Dominic a été blessé, on ira le voir avec Leon dès que possible. »
Le sujet l'agaçait autant que ses amis, mais il n'avait pas l'intention de commenter. Leon leur avait expliqué que la menace pouvait venir d'un peu n'importe qui, en tant que personnage public, Dominic pouvait être une cible facile. Et si les apparences étaient parfois trompeuses il semblerait que le maître coordinateur soit un vrai gentil.

Quelques jours plus tard, comme prévu, Arthur et Leon se présentèrent au CHU de Voilaroc. L'endroit était austère, même si le personnel y travaillant faisait tout pour rendre le lieu un peu plus accueillant. En parfait civil, Arthur avait sa canne et se faisait accompagner d'un Leon prévenant. Le maître de la Ligue et son agent ne faisaient pas partie des visiteurs habituels, aussi se présentèrent-ils rapidement à l'accueil avant d'éviter un attroupement.
    « Vous avez déjà une collègue là-haut. »
Leur avait annoncé une hôtesse, souriante. Les deux amis l'avaient remercié sans savoir de qui elle parlait exactement. Arthur avait prévenu l'ensemble de la Ligue qu'il s'y rendrait pour eux, alors il devait s'agir d'une membre de l'Elite.
Une fois les étages montés, ils se retrouvèrent en effet devant Calypso Kanaloa, visiblement hsitante devant la porte 326.
    « Bonjour... Mme Kanaloa ? »
Arthur l'avait apostrophé avec un sourire affable, s'il ne la connaissait pas personnellement, il se doutait qu'elle n'était pas à cette place pour rien. La jeune femme parut un instant étonnée, puis, comme soulagée. Probablement n'avait-elle pas envie d'affronter le blessé seul ?
    « Je suis Arthur Stockton et voici mon agent, M. Leon Bayle. »
Puisqu'ils étaient là pour le même but, autant se montrer amical. Leon n'était d'ailleurs pas resté en retrait, la saluant au moment des présentations. Un autre point commun était qu'ils n'étaient pas venus les mains vides. Là où Leon portait une boîte contenant un fraisier, la jeune femme avait dans les bras une jolie plante en pleine floraison : des tournesols. Assez grands, ils lui cachaient le visage lorsqu'elle la tenait droite. Le geste fit sourire Leon, qui finit par proposer d'entrée, ce à quoi la jeune femme acquiesça, elle était visiblement peu sûr d'elle, mais l'agent ne lui laissa pas le choix. Frappant à la porte de trois coups secs, il enclencha la poignée et invita Calypso à entrer en premier, avant d'inviter Arthur à sa suite.



Such accounts, so RP, wow.:
 

Avatar par Elune Crowley, MiniArthur par Etsuko Michiyo.
Stuff.:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur


avatar
Elite 3

C-GEAR
Inscrit le : 29/10/2013
Messages : 379

Dim 2 Aoû - 4:04
La panique. C'était le seul sentiment qu'avait pu ressentir Calypso après l'annonce de ce que certains médias avaient qualifié d'attentat. Elle avait tout suivi, tout écouté, tout vu sur l'affaire. En représentation à Vestigion, dans le cadre d'un festival, elle avait tout su par l'intermédiaire des informations et de ses collègues sur place. Pour elle, c'était comme si l'on attaquait un membre de sa famille et qu'elle était la prochaine sur la liste. Alors son comportement suite à cette affaire ne fut pas de chercher à garder son calme ou encore essayer de se reposer, non, elle avait simplement harcelé son ex.
L'avantage, c'est que Joshua avait fait partie de la police, le désavantage, c'était qu'il n'avait jamais été le compagnon tendre et rassurant qu'elle aurait aimé. Pour autant, elle restait attachée à lui, elle les disait « en bons termes » pour que tout le monde comprenne, mais en vérité, elle s'inquiétait pour lui. Joshua, en revanche, ne pensait probablement pas à elle.
    « Quelqu'un a tiré sur Dominic Hazel, tu sais, à l'Elite ! On nous tire dessus. On va me tirer dessus, je vais mourir ! »
Oui, elle paniquait vraiment. Probablement les arts de la scène qui lui donnaient ce talent pour être à ce point dans l'émotion.
    « Hmhm... »
De son côté, Joshua n'était pas des plus aidants et au fond d'elle-même, Calypso savait bien qu'il n'était pas la meilleure personne à qui parler de ce genre de choses, mais il restait en quelque sorte un confident pour elle.
    « C'est tout ce que ça te fait si je meurs ?
    - Mais qu'est-ce que tu veux que je te dise ? Si tu veux que je te protège, reviens à Johto. »
Un blanc s'installa. Des phrases comme ça, il en sortait de temps à autres. Cela remplaçait les moments où il n'écoutait pas ou n'avait rien à dire, mais d'une certaine manière, cela calmait la jeune femme, alors peut-être que pour lui c'était une bonne recette.
    « Et toi tu ne veux pas venir à Sinnoh ? De toute façon tu n'as plus de boulot, si ?
    - Je n'ai rien à faire là-bas. Bon, je dois y aller.
    - Non mais attends, Josh ! »
Il n'y eût que le vide pour accueillir sa voix et elle resta la mine boudeuse. Qu'allait-elle faire ? Le pauvre Dominic ne méritait pas ce genre de traitement mais... elle non plus ! Elle pourrait au moins aller le voir d'ici quelque jours...

    ▬ Il y a un homme BIZARRE dans le train. Comment je peux savoir s'il veut m'attaquer ?
Le message avait été envoyé vers le portable de son ex, encore. Il n'avait de toute façon probablement rien de mieux à faire que de répondre à ce genre de messages, donc il allait répondre. Toute à sa certitude, la jeune femme trouvait le voyage affreusement long, surtout avec cet homme qu'elle voyait de l'autre côté du wagon et qui ne cessait de se lever toutes les cinq minutes pour la regarder.
     Tu attaques la première.
    Mais noon, je ne peux pas faire ça. Imagine, c'est faux ? On me verra dans les gros titres ! C'est pire que tout.
    AAAH IL VIENT PAR ICI.
    JOSHUA.
    JOSHUA, IL SE RAPPROCHE.
Elle n'avait pas réfléchi et avait envoyé ses messages les uns à la suite des autres, se recroquevillant peu à peu sur son siège, comme si le reste du wagon était constitué de lave.
    « Excusez-moi, vous êtes bien Calypso Kanaloa ?
    - Oui... ? »
Sa voix s'était faite aiguë alors qu'elle voyait sa vie défiler devant ses yeux.
    « Je peux avoir un autographe ? »
Fausse alerte.
    HAHAHA. En fait c'est un fan, ouf. Bonne journée Josh ! ♥
    Bonne journée.

Elle était finalement arrivée à Voilaroc, avec un tournesol qui lui avait tapé dans l’œil. Après tout, si les chambres d'hôpital n'avaient pas changé, Dominic serait sûrement content de voir un peu de couleur. Elle était toute fière de son idée et s'était rendue devant la chambre rapidement, avant d'hésiter longuement. Heureusement, ce fut le Maître de la Ligue en personne et son agent qui la sortirent de sa torpeur.
    « Oh, enchantée, j'aurais aimé vous rencontrer dans d'autres circonstances... »
La rencontre lui avait donné un peu de force, après tout, il sera plus facile de parler avec Dominic en étant accompagnée, alors autant en profiter. D'ailleurs, c'est ce que sembla penser l'agent d'Arthur, puisqu'il frappa à la porte puis l'ouvrit, faisant signe à la jeune femme d'entrée.
    « Bonjour Dominic ! »
Si elle était toujours inquiète, elle ne voulait pas se montrer avec ce genre de visage devant lui, alors c'est un vrai sourire qui apparut sur ses lèvres. Elle posa son tournesol sur une table avant de s'approcher du maître coordinateur.
    « Nous nous sommes rencontrés dans le couloir, marrant , non ? »
Il n'allait pas être simple de détendre l'atmosphère, mais elle allait faire de on mieux.


Merci à Elisa A. Kanes pour l'avatar. (:
Séquo • autres comptes :
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur


avatar
Elite 3

C-GEAR
Inscrit le : 21/09/2013
Messages : 1728

Lun 3 Aoû - 12:35
En quatre jours, il avait eu quelques visites. Elise, bien entendu, qui venait régulièrement, dont une fois avec Suzie. Le couple ne voulait pas que l'enfant soit traumatisée ou effrayée par la vue de son père sur un lit d'hôpital, aussi, pour le moment, elle n'était venue qu'une seule fois. Elle n'avait pas bien compris, et ne comprenait toujours pas bien. On avait cependant réussi à lui dire que la dénommée « Amanda » n'était pas gentille, et que non, elle n'aurait malheureusement pas la possibilité de rencontrer le soi-disant neveu de la mercenaire pour jouer avec. Le mensonge, la manipulation et la violence, ce n'était pas des choses que Suzie avait encore parfaitement assimilé... et heureusement, d'une certaine manière. Les parents de Dominic étaient bien entendu venus le voir, ainsi que sa sœur, ses beaux-parents et son beau-frère. Louis et Franc, deux de ses plus proches amis, également. Il avait aussi reçu des lettres et des messages de soutien. Esther était passée pour les lui indiquer. C'était déstabilisant, des gens qu'il ne connaissait pas se souciaient de lui et lui souhaitaient le meilleur. Cela faisait quand même plaisir, alors il ne s'en offusquait pas.

Mais rien de tout cela ne parvenait à effacer le mal-être et la honte qu'il ressentait lorsqu'il voyait sa femme auprès de lui. Elle avait été bien plus courageuse que lui, mais c'était bien à cause de lui qu'elle avait été en danger. Que Suzie avait été en danger. Cela tournait dans sa tête, en boucle, et il tremblait de rage envers lui-même. Il aurait fait tout ce que la mercenaire aurait voulu si cela avait été pour épargner la vie de sa femme et sa fille. Tout. Et après coup, il se rendait bien compte que ce n'était pas glorieux, qu'il aurait du avoir un bouton caché dans un mur pour alerter la police, qu'il aurait du faire une prise de karaté sortie de nulle part – il n'a jamais appris le karaté – pour se débarrasser d'Amanda. Il aurait du... il aurait du. Mais il n'avait rien fait. Il avait été tétanisé. Une fois de plus, serrant les poings, son regard glissa sur sa jambe surélevée et il eut un soupir, las.

Il aurait très bien pu allumer la télévision, prendre le journal ou le livre qui avaient été posés sur la table basse, pour se changer les idées, mais rien à faire. Trop de choses se bousculaient dans son esprit, qu'il n'avait même pas envie de fuir. Pour lui, tout cela était une réalité : il était une soi-disant célébrité, pataud, incapable de défendre quiconque, pitoyable.

Finalement, trois coups donnés à la porte détournèrent son attention.

« Oui ? »

Il pensait qu'il s'agissait d'une infirmière. Si cela avait été Elise, elle lui envoyait un sms pour lui annoncer qu'elle venait le voir. Aussi, il fut surpris de voir s'avancer la jeune femme aux cheveux clairs et à la peau hâlée qu'était Calypso. Elle affichait un sourire sincère, cachée derrière un tournesol et cela permis à Dominic de chasser ses idées noires. Il allait lui répondre lorsqu'il vit deux autres personnes à sa suite, qu'il aurait pu moins facilement imaginer ici : Arthur Stockton, le maître de la Ligue, et Leon, son agent, qu'il avait déjà pu rencontrer. Une visite qui lui faisait là encore bien plaisir.

« Marrant, oui. Et bien, bonjour à vous trois ! »

Il suivit du regard Calypso qui vint poser son tournesol et hocha la tête. « Merci pour la fleur Caly, même si tu sais, c'est pas ici qu'il va trouver beaucoup de soleil, le pauvre ! »

Il ne voulait pas casser l'ambiance, mais il fallait admettre que la morosité de cette pièce avait de quoi déprimer n'importe qui. Il reporta son regard sur Arthur et Leon. « C'est gentil à vous de venir me voir dans mon havre d'ennui, j'ai pas l'air idiot comme ça, moi... »

Il fallait admettre qu'avec son air boudeur, sa jambe suspendue, ses yeux cernés il n'avait pas l'air au top de la forme... qui l'aurait été ?


iago fitzroy - nathanael mckoy - milo jô

avatar (c) jill


 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur


avatar
Ligue 4

C-GEAR
Inscrit le : 31/08/2013
Messages : 4924

Ven 7 Aoû - 19:02
Il n'y avait rien d'évident dans la visite de quelqu'un dans un hôpital. Il s'agissait rarement d'une bonne nouvelle et dans ce cas-là, Arthur avait l'intime conviction que cela serait difficile. Pour Arthur, habitué à ce genre d'incidents, cela le faisait tout de même réfléchir sur sa capacité à gérer un nouvel handicap. Il se mettait à la place de Dominic, songeant à ce que devaient vivre Elise et Suzie, respectivement sa femme et sa fille. Si Emma avait tout compris de sa cécité et semblait avoir intégré la vision de ses lunettes, la situation n'était évidemment pas évidente. L'enfer était maintenant pour lui, mais c'était un choix qu'il avait fait, il fallait faire avec cette mise en avant et ce danger perpétuels.
    « Ravi de vous rencontrer aussi. »
Sans connaître la jeune femme, Arthur savait beaucoup sur elle. Les renseignements de Leon étaient toujours aussi efficaces. La femme de théâtre était un véritable coup de vent, c'était une bonne chose qu'elle eût pris de son temps pour venir voir son collègue. Si les membres de la Ligue tentaient de resserrer leurs liens, son maître ignorait si c'était la même chose du côté de l'Elite. En tout cas, la rumeur semblait se vérifier : Calypso était de bonne humeur, malgré les circonstances. Peut-être faisait-elle un peu semblant, histoire de paraître de bonne compagnie. Dominic devait être assez déprimé, et ce serait un atout supplémentaire que de l'avoir avec eux.
Une fois entré, Arthur s'était mis de côté, l'espace étant trop grand pour qu'il pusse se repérer avec facilité. Leon le rejoignit une fois la porte fermée, se tenant à ses côtés pour l'aider à s'avancer pendant que la jeune femme posait son imposant tournesol sur une table. La chambre était conforme à l'idée que chacun pouvait se faire d'un hôpital : lumineuse et lugubre à la fois. Leon se retint de soupirer devant un décor aussi sinistre et se contenta de sourire et de saluer le jeune homme alité.
    « Bonjour Dominic.
    - Bonjour. »
Le maître coordinateur n'était pas au meilleur de sa forme, comme ce qui était hélas prévu. La jeune femme s'occupa de mettre tout le monde à l'aise en tirant trois chaises, et en les disposant en face du lit.
    « Merci beaucoup. »
Leon guida son ami jusqu'à une chaise, entre Calypso et lui pour s'y asseoir. Leon se tenait toujours debout derrière sa chaise.
    « On a décidé de venir nous ennuyer un peu avec toi. »
Il aurait aimé aussi en savoir plus sur la vraie situation, mais en présence de Calypso, le maître de la Ligue préférait se retenir.
    « Et puis aussi de partager un goûter, parce que je suppose que l'alimentation est à la hauteur du décor de la chambre ? »
L'aveugle avait décidé d'ajouter ces pointes d'humour que son homologue semblait toujours apprécier, peut-être moins aujourd'hui, mais cela ne serait pas si étonnant/
    « Je vais voir si on peut nous passer des assiettes. »
Comme d'habitude, Leon s'occupait de tout. Il était alors sorti rapidement, après avoir posé le gâteau sur la table. Il était toujours avenant, en plus de paraître toujours aussi impeccable aux yeux de tous. C'était lui qui avait tenu à venir avec un gâteau et pour bien faire, un de ses préférés. S'il y avait bien une chose qui finirait par se savoir, c'était que le jeune homme adorait les desserts sucrés et ne s'en cachait pas vraiment. Les années où il avait été occupé par ses activités de ranger avaient fait de ces petits plaisirs des instants rares, devenus maintenant bien plus fréquents.
    « Tu sais dans combien de temps tu vas pouvoir sortir ? »
Il semblait évident pour Arthur que son collègue ne devait avoir que cette hâte et l'aveugle ne pouvait que le comprendre, malgré le fraisier et le tournesol, il ne pouvait que sentir le désinfectant de l'hôpital. Dominic allait probablement mettre du temps à s'en remettre.



Such accounts, so RP, wow.:
 

Avatar par Elune Crowley, MiniArthur par Etsuko Michiyo.
Stuff.:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur


avatar
Elite 3

C-GEAR
Inscrit le : 29/10/2013
Messages : 379

Ven 7 Aoû - 19:15
Sa mission était simple : arrêter de paniquer et garder le sourire. Elle se doutait que les choses n'allaient pas aller en s'arrangeant si elle continuait ainsi, et probablement que Joshua ne supporterait pas longtemps qu'elle Il y avait eu finalement deux attaques contre eux. Une à la Ligue et une contre Dominic, apparemment il s'agissait là de coïncidences, mais le Comité ne le voyait pas tout à fait de cette façon, la protection des membres de la Ligue comme de l'Elite était alors accrue, même s'il était facile pour la plupart de la supporter. Il fallait se préparer à déjouer tout attentat contre eux, ou même simplement contre les bâtiments qu'ils habitaient, mais cela n'était pas des plus simples.
En posant sa fleur, elle ne pouvait que relever ce que lui avait dit le maître de l'Elite.
    « Tu prends le problème à l'inverse, le but, c'est de t'apporter du soleil, pas d'en prendre. »
La jeune femme s'était approchée de son collègue en lui posant la main sur l'épaule, elle s'était retenue de l'enlacer, la vision de ce Dominic fatigué, avec la jambe pendue au-dessus du lit l'avait saisie. Dans le monde Calypso, les malades n'étaient le plus souvent qu'imaginaires, là c'était visible, vrai, il n'y avait pas de maquillage à enlever. Bien sûr, elle connaissait aussi ce monde, le monde des histoires affreuses où l'humain pouvait être l'affreux du monde. Et pourtant, on ne pouvait qu'imaginer cela loin et ici, c'était finalement comme un de ses proches qui était touché. Alors pour lui, elle devait rester digne et faire de son mieux, faire ce qu'elle avait toujours fait, vivre toujours pour la même raison : voir le sourire des autres.
    « Tu travailles ta souplesse, on pourra faire de la gym ensemble à ton retour ! »
Elle voulait dédramatiser. Sans vraiment être sûre que c'était la meilleure chose à faire. La jeune femme restait telle qu'on l'aimait, active et énergique. Une fois installés, elle ne put s'empêcher d'observer, avec un sourire non dissimulé, l'agent d'Arthur qui semblait vraiment aux petits soins avec lui. Il fallait dire que c'était quelque chose de bien pratique qui allait avec leur fonction, sinon la jeune femme ne saurait pas vraiment où donner de la tête. Cependant, le fil de ses pensées fut interrompu par quelque chose de bien plaisant.
    « Ah, voilà, je savais que j'avais bien fait de venir ! »
L'annonce du goûter surprise était formidable et Calypso tapa frénétiquement des mains en regardant Leon sortir de la pièce.
    « Ils sont sympas ici ? Tu dois être un peu leur star Dominic ! Tu as signé des autographes dans le service ? »
Il valait mieux détendre l'atmosphère, au maximum. Quelque chose de grave s'était passé, mais Calypso refusait de faire le deuil de la bonne humeur du maître coordinateur. En analysant ses traits, elle voyait pourtant quelqu'un de vraiment touché, blessé dans son orgueil probablement, et aussi... inquiet. Sa famille était certes sous surveillance, mais comment être apaisé ? Et elle, ferait-elle mieux ? Non, non, sûrement pas. Elle était incapable de gérer ce genre de situations, qui pouvait l'être ? Elle était une femme de spectacle, de théâtre, si elle était observatrice, elle ne pouvait pas déceler le mal si facilement, ne pouvait pas le déjouer. Il fallait voir la vérité en face : si des personnes s'attaquaient à eux, ils étaient véritablement impuissants. Si certains de ses Pokémon étaient puissants, ce n'était pas pour autant qu'elle les enverrait, et d'ailleurs, elle se rassurait aujourd'hui en se disant que son équipe était en ce moment en sécurité à l'Elite. Fallait-il vivre caché pour vivre serein ? Peut-être pendant un temps.


Merci à Elisa A. Kanes pour l'avatar. (:
Séquo • autres comptes :
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur


avatar
Elite 3

C-GEAR
Inscrit le : 21/09/2013
Messages : 1728

Mar 11 Aoû - 16:43
Ces deux venues surprises, combinées en une, lui faisaient déjà plaisir. Au moins, il aurait de nouvelles têtes à qui parler plutôt que ruminer dans son coin ou saisir la tristesse et la peur retenues dans les yeux d'Elise. Il aimait sa femme, plus que tout, mais actuellement, il était toujours un peu mal à l'aise face à elle. Il estimait ne pas avoir été à la hauteur. Elle ne lui avait rien dit pourtant, absolument rien, mais il le ressentait ainsi. Il ne parvenait pas à s'en empêcher. Alors oui, des visites de la part d'autres personnes ne lui feraient pas de mal, c'était certain. Déjà, le sourire de sa collègue, Calypso, parvenait à alléger l'ambiance.

Il eut un sourire semblable en l'entendant lui répondre.

« Ah, alors si ça fonctionne comme ça, il est plus que bienvenu, ce tournesol ! »

Il fut touché par la gentillesse dont faisait preuve la jeune femme, il la savait bienveillante et agréable, mais c'était dans ce genre de cas que les gens s'exprimaient le plus souvent avec justesse. Il apprécia la voir s'approcher de lui et accentua son sourire à son encontre. Elle ponctua sa remarque un peu déprimée par un trait d'humour dont elle avait le secret.

« Ahah, compte sur moi alors, il paraît que je vais avoir du taf niveau rééducation... »

Il hocha la tête puis observa les trois personnes qui s'installaient désormais en face de lui. Enfin, Arthur et Calypso, qui s'asseyaient sur les chaises et Leon, prévenant envers l'aveugle, qui préférait visiblement rester debout.

« Hé bien déjà, s'ennuyer à quatre ça sera toujours mieux, on pourra jouer aux cartes ! » Il dit cela sur le ton de la rigolade, avant de se reprendre. « Enfin, si j'avais des cartes. »

C'est en entendant la remarque du champion qu'il réalisa, bêtement, la boite que tenait Leon, une boite dans laquelle devait se trouver un gâteau, ah ça, en tant que fils de pâtissiers, il reconnaissait facilement !

« Ah, j'aime cette idée ! Merci beaucoup, vous savez me prendre par les sentiments. »

Dominic étant un bon mangeur, pourquoi s'en cacher ? Et il fallait admettre que cela parvenait à titiller sa curiosité autant que ses papilles. L'agent d'Arthur sortit rapidement pour récupérer des assiettes, après avoir posé le gâteau sur la table attenante au lit de Dominic. Ce dernier fixa la boite un instant, sa curiosité réellement piquée à vif. Puis chacun se permit de le questionner, légitimement. Il les écouta tout deux, avant de répondre.

« Apparemment, aucun nerf n'a été sectionné, mais la balle est entrée profondément... j'en ai pour un mois comme ça, puis ce sera un dispositif allégé, comme ils disent, béquilles et plâtre, tout ça... ils tablent sur trois mois pour m'en remettre complètement. Mais je pourrais retourner à l'Élite d'ici un mois, si tout se passe bien. Mais sinon... bah, c'est un hôpital et j'ai pas demandé à être ici. Le personnel est aux petits soins, je n'ai rien signé encore, ils me laissent respirer, mais sans doute que ça viendra bientôt ! J'ai pas spécialement envie de rester immobile comme ça un mois ! Je vais devenir dingue. »

Il eut un soupir et ne put s'empêcher de questionner à son tour :

« Et sinon... ça a des répercutions de votre côté ? Je sais qu'ils ont sécurisé l'hôpital, toutes les maisons de mes proches... c'est un truc de fou. J'ai encore du mal à comprendre... mais entre ça et l'attentat à la Ligue... c'est de la folie. »

Il n'avait pas osé évoquer ces questions avec Elise, qui avait déjà beaucoup de mal à se faire à tous ces changements dans sa vie et au fait qu'on ait pu prendre sa famille pour cible. Pour autant, il y pensait, et il voulait savoir comment ses collègues, de l'Élite ou même de la Ligue, vivaient tout ça.


iago fitzroy - nathanael mckoy - milo jô

avatar (c) jill


 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur


avatar
Ligue 4

C-GEAR
Inscrit le : 31/08/2013
Messages : 4924

Lun 31 Aoû - 21:36
Le duo de la Ligue avait beau agir en connaissance de cause, il était bien difficile de gérer ce genre de situations. Pourtant, ils devaient prendre la peine de partager une bonne humeur – toute relative – avec leur collègue de l'Elite. Arthur avait avancé dans l'inconnu, la sonorité de la pièce lui avait indiqué une pauvre décoration, la forte odeur révélant un endroit aseptisé. Rien d’accueillant là-dedans, si ce n'était l’apparente joie de vivre de Calypso Kanaloa, qui cherchait apparemment à améliorer l'état d'esprit de son collègue – on ne pouvait pas lui en vouloir d'avoir une telle ambition.
Leon admira un instant son sourire, la jeune femme était bien dynamique et avait réussi pendant un temps à arracher un sourire à Dominic. Bien, il était temps pour lui de faire son travail. Le jeune homme s'esquiva au moment où Arthur avait introduit le gâteau. À l'extérieur de la pièce, le calme était tout de suite réapparu. Ah, la funeste ambiance des hôpitaux. La dernière fois qu'il en avait fréquenté un, c'était en secret, pour observer son ami entre la vie et la mort. Il balaya cette pensée avant d'aviser ce qui devait être la salle de repos – ou de réunion – des infirmiers de l'étage. Il s'y présenta alors.
    « Excusez-moi ? »
Son regard attrapa celui d'une dame d'une quarantaine d'années qui écouta avec attention sa demande, avant de lui adresser un sourire. Il n'était pas rare que ce genre de choses arrivent dans le service, elle agit tout de même avec professionnalisme en regardant le bilan de Dominic Hazel.
    « Je vais vous donner ce qu'il faut. »
Elle glissa en prime une petite remarque sur le fait qu'il ne devait pas manger le gâteau à lui tout seul et Leon s'empêcha de répondre qu'il y avait Arthur pour l'aider. Il savait ce que cela provoquait parfois, de révéler la présence d'une « star » dans l'enceinte d'un bâtiment, pas question répéter l'erreur.

    « Content que cela puisse te faire plaisir. »
Dans la chambre, Arthur et Calypso s'évertuaient à être des plus souriants avant d'en venir à des questions peut-être un peu plus pragmatiques. Quand le jeune aveugle voulait connaître sa date de sortie, la coordinatrice se demandait quant à elle comment se passaient ses jours ici. L'aveugle resta silencieux pendant que les réponses arrivaient. Il n'eut aucune réaction, songeant tout de même que Dominic bénéficiait d'un traitement longue durée qu'on ne lui aurait probablement pas permis à Shadow's Path.
    « Ce genre de repos n'est jamais le bienvenu, c'est sûr... »
Et pourtant, il allait devoir s'y faire, surtout le temps de reprendre des forces, car Arthur pouvait capter à sa voix que le maître coordinateur n'était pas vraiment au mieux de sa forme. Et Arthur parlait plus pour agrémenter la conversation qu'autre chose. Il savait bien que dans ces conditions, il n'y avait absolument rien à dire.
    « Oui, mauvaise période. »
Arthur n'aimait pas vraiment cela, de peur que l'on remontât un peu trop à ses parents, sa fille ou encore Cendre. Il y avait aussi Shadow's Path sur le coup, mais inutile d'en parler à ce moment-là, surtout devant deux personnes ne connaissant pas cette double vie. Et pourtant, l'organisation était active sur la surveillance de la Ligue et de l'Elite en ce moment. La team Plasma et une attaque isolée. Tous ceux qui avaient pu avoir accès à un minimum d'informations le savaient, mais il était bien plus simple – et pourtant si compliqué – de songer à des affaires bien plus sombres.
    « Il nous faut montrer patte blanche à la Ligue, mon meilleur ami s'en est fait bouté l'autre jour alors qu'il avait pris l'habitude d'y entrer comme dans un moulin. Mais oui, nous avons une surveillance accrue. »
Inutile aussi de servir un discours positif ou même de donner à Dominic des raisons de s'inquiéter, typiquement que si attentat devait avoir lieu, il aura tout bonnement lieu. Arthur avait bien plus confiance en son organisation, ne jugeant pas spécialement les autorités compétentes pour réagir face à ce genre de cas.
Leon avait fait de nouveau irruption, en frappant deux légers coups à la porte avant d'entrer. Le paquet était maintenant ouvert, sur une pile d'assiettes alors que l'agent tenait dans l'autre main des petites fourchettes.
    « Nous avons de la chance, ils ont tout ce qu'il faut ici. »
Timing parfait pour détendre l'atmosphère. Leon servit les parts de fraisier à chacun avant de s'installer aux côtés d'Arthur.



Such accounts, so RP, wow.:
 

Avatar par Elune Crowley, MiniArthur par Etsuko Michiyo.
Stuff.:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur


avatar
Elite 3

C-GEAR
Inscrit le : 29/10/2013
Messages : 379

Lun 31 Aoû - 21:41
Ses interlocuteurs ne pouvaient pas deviner que quelques temps plus tôt, elle était encore traumatisée, à envoyer des messages à son ex. Toujours pimpante, la jeune femme avait déposé son tournesol.
    « C'est évident, tu vas voir, il va illuminer la pièce. »
Elle y tenait, tout du moins, c'était sa façon à elle de le soutenir pendant ces mauvais jours. Même si cela ne suffirait pas, une goutte de soleil perdue dans un océan. Elle pourrait faire mieux en lui rendant visite de temps en temps, et puis, son agenda était moins rempli ces prochains jours – attaque oblige, son agent avait annulé certaines de ses représentations – alors s'il le fallait, elle pourrait se présenter de plus nombreuses fois. Enfin, la jeune femme prit sur elle pour apporter encore de la bonne humeur, il lui faudrait aussi se montrer enjouée, évoquant déjà le retour du maître coordinateur, alors qu'elle ignorait combien de temps il lui faudrait pour se remettre de tout cela. La rééducation, oui... C'est vrai que ce n'était pas une petite blessure. Dominic n'était pas tombé dans les escaliers, n'avait pas fait un faux mouvement. Non, quelqu'un était venu, chez lui, dans son domicile, là où vit sa famille, pour lui tirer dessus. Est-ce que l'on pouvait lui en vouloir autant que l'on pourrait lui faire du mal à ce point ? Comment pourrait-on en vouloir à quelqu'un comme Dominic ? Et surtout, comment pourrait-on lui faire autant de mal ?
Calypso se posait ces questions à juste titre, elle n'imaginait pas une seule seconde que quelqu'un pusse lui en vouloir à elle, et pourtant, ce genre de choses arrivaient. Elle connaissait les crimes, les agressions, cela ne voulait pas dire que cela pouvait arriver dans son quotidien, à elle.
Maintenant, si.
Elle refusa cependant de se figer dans l'angoisse. Après tout, s'alarmer ne servait à rien, cela ne donnait pas grand chose, à part amener tout le monde vers une détresse insoluble.
    « On se fera une bataille la prochaine fois que je viendrai. »
Elle ne voulait pas qu'il s'enfermât là-dedans, à aucun moment. Elle ne savait trop bien ce que c'était que de se laisser glisser dans de sombres pensées. Alors elle restait là, toute souriante, particulièrement attentive à ce qu'il se passait. Elle n'avait pas songé avoir la chance de rencontrer le maître de la Ligue, Arthur Stockton. Dominic lui avait déjà évoqué une personne assez taquine et mystérieuse, elle, ressentait une aura bien particulière. Il dégageait une sérénité à toute épreuve mais la présence d'un agent aussi prévenant montrait ses faiblesses au grand jour.
    « C'est vrai que le calme ne te va pas bien. »
Elle partageait ce ressenti, rester alitée pendant un mois... Très peu pour elle, d'autant que peu de contacts étaient autorisés d'une part et puis, qui viendrait sérieusement lui rendre visite ? Des amis, elle en avait énormément quand elle se présentait au théâtre, quand elle était à l’Élite, mais Calypso, juste Calypso. Qui viendrait la voir à part ses parents et Luz ?
    « À l’Élite, je ne sais pas encore, j'étais en déplacement. Apparemment, c'est tout aussi sérieux. L'adresse de mes parents est sous surveillance et on m'a demandé de déclarer mes trajets à l'avance. »
Elle n'allait pas lui parler du fan, ou de ses messages effrayés envoyés à Joshua. D'une part parce qu'elle avait un peu honte, d'autre part parce que ça n'aiderait personne de savoir qu'elle était tout aussi – voire beaucoup plus – angoissée que les autres. À peine avait-elle terminé que l'agent avait réapparu, un fin sourire aux lèvres. Il servit avec dextérité les parts de gâteau, comme s'il avait fait cela toute sa vie, celui-ci semblait décidément avoir bien des talents.
    « Merci beaucoup. »
Elle se soucierait une autre fois de sa ligne, là, c'était le plaisir avant tout. Après ce qu'ils avaient vécu, c'était une bien maigre compensation.


Merci à Elisa A. Kanes pour l'avatar. (:
Séquo • autres comptes :
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur


avatar
Elite 3

C-GEAR
Inscrit le : 21/09/2013
Messages : 1728

Sam 19 Sep - 18:02
S'il n'aimait pas être ainsi au centre de l'attention, et certainement pas pour ce genre de raison, Dominic était quand même sincèrement touché par la démarche de ses collègues, et surtout d'Arthur, dont il était clairement moins proche, d'avoir fait le déplacement pour le voir. Il savait bien que pour personne la situation n'était évidente, et le fait d'aller voir un malade ou un blessé à l'hôpital n'était franchement pas le genre de sortie qu'on apprécie, en règle générale. Donc oui, cela le touchait et il même s'il y avait forcément des choses peu agréables à évoquer, il aimait la bonne humeur communicative de Calypso et la retenue polie et bienveillante de l'aveugle.

« Merci beaucoup. » Souffla-t-il une fois de plus en hochant la tête même si Arthur ne pouvait pas le remarquer.

Il fut aussi amusée par la remarque de la coordinatrice, qui laissa glisser qu'elle reviendrait avec des cartes. Que cela soit vrai ou non – il savait qu'elle avait un emploi du temps chargé, généralement – il appréciait ne serait-ce que le fait de le dire, et il ne se gêna pas pour rétorquer : « Ahah, et j'essaierais de te battre, alors ! »

Il prit ensuite le temps de détailler ce qui l'attendait, de toute manière, si ce n'était pas lui qui l'indiquait, cela serait certainement relayé par les médias de toute sorte qui s'étaient emparés du scoop. Il aimait encore moins une telle médiatisation, mais il comprenait. Les champions de la Ligue et de l'Élite étaient de plus en plus en proie à des agressions et avec l'histoire de la prise d'otages à la Ligue, il est légitime que cela fasse un peu boule de neige. Difficile à supporter, mais légitime.

« Je ne suis pas à l'aise avec les choses du médical... mais en plus dans ce genre de contexte, ça n'aide pas. Je n'aurais pas cru me retrouver ici pour un truc pareil ! A la rigueur, une connerie du style cholestérol ou je sais pas quoi, je m'y attends, mais ça... non. Je suis plutôt du genre à éviter toute sorte de conflit... » Mais on ne peut pas éviter le conflit quand il vient jusqu'à frapper à votre porte, malheureusement. Pourquoi avait-il ouvert ? Pourquoi ? Parce qu'il n'avait aucune raison de se méfier, parce qu'il croyait bêtement que personne n'aurait l'idée et la fourberie de vouloir s'en prendre à lui, et pire, de le faire à son domicile... Parce qu'il était naïf, certainement.

Il savait que de toute manière, il ne pourrait rien faire pour revenir en arrière, et préférait ne pas continuer là-dessus. Lorsqu'il évoqua la question de la sécurité actuelle dans les deux grosses institutions pokémon, il s'attendait à des réponses comme celles qu'on lui fit. « Je vois, tant mieux d'une certaine manière... j'aurais préféré qu'on n'ait pas à imaginer de telles mesures, mais je crois qu'avec les événements actuels, il n'y a pas trop le choix. Je ne voudrais pas que vous vous retrouviez à ma place. » Ou pire. Mais il valait mieux ne pas le dire, il était en vie et entier, c'était ce qui importait. La porte s'ouvrit sur Leon, l'agent d'Arthur, pendant que Dominic reprenait la parole. « Ils m'ont aussi annoncé que pour tous mes déplacements une fois sorti, j'aurais des gardes du corps. Ça vous paraît pas... incroyable ? Moi ? Avec des gardes du corps ? Les pauvres, j'espère qu'ils rêvent pas d'un boulot excitant. »

Et en disant cela, il ne se rabaissait pas. Il avait simplement conscience d'être un homme à qui le train-train quotidien plaisait bien. D'autant plus lorsque le train-train était ponctué parfois de plateau télé ou de concours de coordination, bien entendu. Mais dans l'ensemble, il n'était clairement pas le plus passionnant des champions à suivre. En son for intérieur, il savait de toute manière que ce ne serait pas une mauvaise chose, ces gardes du corps. Même s'il ne le disait pas clairement, sa confiance était un peu ébranlée, jamais il n'aurait songé pouvoir être une cible, et maintenant c'était toute cette conception de sa vie qui était bouleversée.

Il fixa ensuite le gâteau coupé d'une main experte par Leon. Un fraisier, de quoi lui redonner du baume au cœur. L'agent vint lui tendre une assiette cuillère et Dominic l'en remercia :

« Comme je dis, vous savez comment me changer les idées ! Merci Leon. Assieds-toi surtout, ne mange pas debout. » Fit-il au compère de l'aveugle en lui indiquant la chaise restante.

Lorsque chacun fut servi et assis, il entama le gâteau avec un coup d’œil complice à Calypso.

« Raaah, c'est bien meilleur que ce qu'ils servent ici ! Heureusement qu'il y a les gâteaux dans la vie. » Constatation absurde mais sincère.


iago fitzroy - nathanael mckoy - milo jô

avatar (c) jill


 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur


avatar
Ligue 4

C-GEAR
Inscrit le : 31/08/2013
Messages : 4924

Lun 23 Nov - 0:02
Les échanges étaient agréables entre Calypso et Dominic. Le maître de la Ligue, loin de se sentir mis à l'écart, en profitait pour découvrir leurs réactions et leurs manières de communiquer entre eux. Ils se connaissaient, étaient peut-être même proches, et il aurait compris que la jeune femme fut bien plus touchée qu'elle n'osait le montrer par la situation. Loin de partager cette bonne humeur qui semblait être à toute épreuve, il n'était pas moins sensible à la chaleur de Calypso et à sa volonté de faire en sorte que tout se passe bien. Après tout, lui aussi, à sa manière, essayait d'atteindre ce but. Dominic avait dû être secoué par cet événement et avec lui, sa famille, l'ensemble de l'équipe de l'Elite et probablement le Comité...

Oui, le bilan de Dominic n'était pas fameux. Il fallait dire que s'attaquer à un homme d'une telle bonhomie était plus qu'incongru. On était en droit de se demander s'il n'y avait pas simplement eu erreur sur la personne. Sauf que pour le blesser de cette manière, il fallait soit être en plus stupide, soit avoir été désarmé. L'hypothèse de l'avertissement semblait trop étrange, à moins qu'il fut dirigé à l'encontre de plus hautes sphères ? Selon Leon, le Comité était pourtant relativement propre dans ses agissements. Alors pourquoi ?
Cette question, le maître coordinateur ne devait pas cesser de se la poser et cela n'allait pas l'aider pour reprendre « une vie normale ». Déjà qu'il était probablement de ceux qui se méfient des chasseurs d'images, s'il devait en plus craindre qu'il y ait réellement des personnes armées l'attendant en bas de chez lui, le pauvre n'avait pas fini de se ronger les sangs...
    « Tu ne peux pas t'en vouloir, mais il va falloir maintenant vivre avec et te préparer à la suite. »
Loin de vouloir être alarmiste, Arthur ne souhaitait pas que son homologue reste inutilement blessé moralement par cette attaque. Il fallait dire que le timing avait de quoi éveiller tous les soupçons, mais l'attaque des Plasma avait eu au moins la courtoisie de les attaquer de front et sans plus de fourberie qu'une prise d'otages. Aucun champion n'avait eu de choc pour retourner dans le stade, Arthur pourrait parier que Dominic regarderait à deux fois dans le judas avant d'ouvrir à quelqu'un, si toutefois il consentait de recevoir quelqu'un. L'idée effleura l'esprit d'Arthur de mettre sa maison en surveillance par une petite faction, mais Shadow's Path n'avait rien d'un grand échiquier et il n'était personne de si important pour se permettre d'en bouger les pions. Il devrait probablement s'en remettre à la bonne volonté du Comité, s'ils souhaitaient toutefois faire leur travail.
Et c'était apparemment le cas, si Calypso était arrivée jusqu'ici comme une fleur, ses parents étaient protégés et Dominic pourrait profiter de gardes du corps. La situation n'était pas des plus réjouissantes, il fallait l'avouer.
    « Ils auront la joie de t'accompagner pour aller faire tes courses et emmener Suzie à l'école. On en rêve tous. »
Le maître eut un fin sourire , mais le trait d'humour masqua la réalité, l'idée que les gardes du corps espéreront surtout ne pas avoir à se prendre une balle à sa place. Il fallait savoir se pousser du bon côté. Leon était maintenant dans la pièce et s'il avait entendu ce qui était censé être une blague, il était pour sûr l'interlocuteur le moins crédule des trois.
    « C'est un plaisir, j'espère que tout le monde appréciera. »
Tout dans sa retenue, l'agent avisa la chaise indiquée pour y prendre sa place, jetant un œil à son voisin direct qui, sans surprise, se débrouillait parfaitement bien avec son assiette. Le jeune homme était du genre à aimer les sucreries lui aussi et ne s'en cachait pas tellement, il avait ainsi déjà coupé un morceau du gâteau pour l'enfourner dans sa bouche, avant même que Dominic n'eût repris la parole. S'il s'écoutait, il pourrait probablement avaler la part toute entière en un rien de temps.
    « Je crois qu'Arthur est assez d'accord. »
Pris sur le fait, le maître de la Ligue finit sa bouchée avant d'approuver d'un hochement de tête.
    « Ce n'est pas tous les jours que l'on peut manger comme ça. »
Un sourire apparut sur ses lèves, il faisait bien sûr allusion au régime strict que lui imposait Leon, seul moyen de garder une forme physique adéquate pour ses activités de ranger.



Such accounts, so RP, wow.:
 

Avatar par Elune Crowley, MiniArthur par Etsuko Michiyo.
Stuff.:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur


avatar
Elite 3

C-GEAR
Inscrit le : 29/10/2013
Messages : 379

Lun 23 Nov - 0:03
    « Me battre ? Voyons, tu devrais savoir qu'avec ma chance insolente au jeu, c'est impossible ! »
Elle souriait pour faire bonne mine, tout en énonçant une vérité. Il était vrai qu'elle était imbattable à ce genre de jeu et il ne valait mieux pas être mauvais joueur lorsque l'on jouait contre elle, sinon on risquait de beaucoup, beaucoup trop lui en vouloir. Elle fit une pause, comme pour mimer sa victoire certaine, avant de sourire. Pourtant, elle retrouva bientôt son calme.
C'était délicat de faire bonne figure, elle s'en rendait bien compte. Dans un cas comme celui-ci, les sourires de Calypso ne suffisaient pas à remettre l'ambiance, la douceur de ses paroles ne pouvait pas non plus toujours tout sauver. Elle en avait déjà fait maintes fois l'expérience : elle n'était pas irrésistible. C'était dommage, car elle aurait vraiment aimé pouvoir apporter de la joie partout où elle passait, mais c'était comme ça, elle devait s'y faire. Et là, Dominic n'avait pas tant besoin que l'on lui change les idées, il aurait surtout fallu que tout cela n'arrive pas. Que cet événement n'ait pas eu lieu.
Elle se mordilla un instant la langue, laissant un goût de fer s'insinuer dans sa bouche, elle n'aimait pas ça. Elle n'aimait pas les conflits, les problèmes, elle les évitait généralement, elle fuyait tout cela. Et cette fois-ci, tout cela était en face d'elle, elle ne pouvait ni fuir, ni l'éviter, ni faire marche arrière et encore moins le nier. D'une certaine façon, elle était en danger et cela la terrorisait. De l'autre, il lui semblait que Dominic avait pris la balle pour elle, pour eux tous. Comme s'il n'y avait pas tant à s'inquiéter, puisque c'était arrivé et qu'il y avait des chances pour que cela n'arrive plus.
Finalement, c'était cette idée qui la faisait le plus tenir.
    « Ça aurait pu être nous aussi... Nous allons être surveillés pendant un temps, mais c'est nécessaire pour que cela n'arrive plus je suppose. »
Elle ne voulait pas trop s'avancer sur ce terrain glissant, d'autant que le Maître de la Ligue semblait prendre tout cela sur un autre ton.
    « Peut-être qu'ils ont fréquenté d'autres stars d'ailleurs ? Tu nous diras tout sur la vie Jenny Breen, la chanteuse du moment. »
C'était histoire de détendre un peu l'atmosphère, comme Arthur l'avait fait juste avant. Calypso s'autorisa même un petit sourire en imaginant la tête de Dominic lorsqu'il serait entouré. Il allait sûrement devenir un vrai râleur avec eux.

Enfin, le meilleur moment arriva, porté par Leon. L'agent était bien trop propret, c'était impressionnant. Calypso s'attarda un instant sur sa gestuelle alors qu'il servait les parts. Elle s'enthousiasma avec son collègue au moment où celui-ci prenait une bouchée du gâteau. Elle en profita pour faire de même et il fallait avouer que si elle n'était pas comme Dominic à la diète façon hôpital, elle était tout de même bien contente de pouvoir goûter ça.
    « On est bien d'accord, les gâteaux c'est la vie. »
Finalement, il n'y avait bien que l'agent pour se tenir. L'observant du coin de l'oeil, la coordinatrice pouvait voir qu'il se tenait bien droit, qu'il faisait attention à sa façon de manger. C'était assez amusant à regarder.
    « Ça me fait penser que Elise ne m'a toujours pas donné sa recette de cookies ! Je n'arrive jamais à les faire parfumés comme elle, soit je mets trop de vanille, soit pas assez... »
Et la voilà repartie sur des considérations bien secondaires, mais c'était peut-être le mieux, après tout.
    « Il faudrait que je passe la voir aussi, elle doit se sentir un peu seule. »
Elle ne voulait pas inquiéter Dominic, mais elle ne pouvait pas non plus ignorer ce genre de pensées. Elle devrait bien pouvoir trouver un trou dans son emploi du temps pour aller la voir et discuter un peu avec elle. Elle avait aussi sûrement le besoin de penser à autre chose.


Merci à Elisa A. Kanes pour l'avatar. (:
Séquo • autres comptes :
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur


avatar
Elite 3

C-GEAR
Inscrit le : 21/09/2013
Messages : 1728

Mar 23 Fév - 12:52
Comme à chaque visite, la conversation avait cette tournure assez peu évidente mêlant le soulagement, des tentatives d'humour et d'apaisement, le tout voilé de crainte. Crainte de ce qui aurait pu se passer, de ce qui aurait pu être pire... crainte de ce qui se passerait à l'avenir, crainte que les choses se répètent. Et bien entendu, aucune des personnes qui venaient le voir, membres de sa famille, collègues ou amis, ne pouvait savoir ce que leur réservait l'avenir. Aussi, tous restaient un peu hésitants, essayant d'alléger la situation, de se concentrer sur d'autres choses, tout en demeurant vigilant, quand même. Parce que la menace n'était pas complètement éloignée, parce que la prétendue Amanda courrait toujours, parce que les événements récents n'étaient pas forcément des coïncidences, ainsi de suite. L'exercice n'était donc pas simple, ni pour les personnes qui venaient le voir, ni pour Dominic. Son sourire n'était pas feint, et il était sincèrement content de voir Calypso, Arthur et Leon dans sa chambre d'hôpital, mais bien entendu il aurait préféré que la situation soit toute autre.

« Vivre, oui. J'y compte bien. » Quand on échappe de peu à la mort, on a sans doute différentes manières de réagir : s'enfermer dans la peur et la crainte ou essayer de se relever et voir ça comme une seconde chance. Peut-être qu'en n'ayant qu'une balle dans la jambe, au final, cela pouvait paraître un peu dramatique, mais il comptait bien vivre. Il n'effacerait pas la peur. Il n'effacerait pas les événements qui s'étaient produits et la tétanie qu'il avait ressenti à l'idée qu'on s'en prenne à sa femme et sa fille, mais il ferait au mieux pour aller de l'avant. Même si cela signifiait installer tout un système de sécurité dans sa maison et être suivi partout par deux gardes du corps. Même ça, il était prêt à l'accepter.

« J'suis certain que Suzie va adorer ça... Elle va dire que Papa est comme dans les films. Un type important avec ses gardes du corps. » Il retint une pensée tout de même, il craignait que sa fille finisse par comprendre que s'il y avait tout ça, tous ces changements dans leur vie, c'était parce qu'il n'avait pas su la protéger, qu'il n'avait pas su se protéger lui-même... ce n'était pas des choses qu'on aborde avec une petite fille de six ans. Elle ne savait pas bien encore ce qui s'était passé et ce à quoi elle avait échappé. C'était sans doute le mieux, pour le moment.

Heureusement, la remarque de Calypso lui changea les idées et il esquissa un sourire en hochant la tête. « J'avoue, faudra que je leur demande. Ils doivent avoir pas mal d'anecdotes ! Je ne les ai pas vus encore, je sais juste qu'ils seront deux, le Comité m'a prévenu. »

L'arrivée du gâteau fut bien accueillie et chacun entama sa part avec plaisir. Dominic lui-même ne retint pas son contentement face au fraisier. La nourriture, ça aussi ça sert à remonter le moral, quoiqu'on en dise ! « Ça fait aussi parti des plaisirs de la vie, ça ! Et si on peut pas manger des gâteaux tout le temps... bah on devrait. » Raison de plus pour ne pas mourir, hein. « Puis franchement Arthur, je vois mal pourquoi tu devrais t'en priver ! » Dominic n'est pas homme à être complexé par son tour de taille, mais en comparaison, Arthur lui parait fin comme une brindille...

Tout à la dégustation du gâteau qu'il fixait comme si c'était le bien le plus précieux qu'il avait pu voir depuis quelques jours (ce qui était faux, on lui avait déjà apporté des gourmandises et une boite de chocolats), Dominic eut un léger rire en entendant la remarque de Calypso. Dans la famille de Dominic, que ce soit ses parents pâtissiers, lui-même excellent cuisinier ou sa femme qui faisait des desserts magiques, tout le monde s'y connaissait en cuisine.

« Ah, ses cookies... ça doit être quelques gouttes d'extrait de vanille. Mais elle te dira ça mieux que moi. » S'empressa-t-il de répondre, avant de faire légèrement la moue. Oui, de tout son entourage c'était bien entendu sa femme qui était la plus impactée par tout ça. Elle faisait énormément pour lui, pour qu'il se sente bien, et pour leur fille aussi, bien sûr. Mais il se sentait tellement mal vis-à-vis d'elle... il ne pouvait s'empêcher de penser qu'il n'avait pas été à la hauteur, tout simplement. Quoi qu'on lui dise, ce sentiment restait ancré en lui.

« Oui... tu as son numéro ? En ce moment elle est plutôt chez mes parents, ils sont à quelques minutes d'ici. Disons que pour le moment elle ne préfère pas retourner à la maison. »

Il ne pouvait pas plomber la discussion systématiquement, et ajouta : « Si tu lui dis que tu veux la voir, elle en sera ravie je pense ! Et Suzie aussi, d'ailleurs. La dernière fois quand tu étais de passage à l'Élite, elle a boudé deux jours quand on lui a fait comprendre qu'elle ne pourrait pas y venir puisqu'elle avait école. »

Il laissa passer quelques secondes avant de se tourner vers le Maître de la Ligue et son agent : « D'ailleurs, si on met de côté tout ça... tout va bien à la Ligue ? Je crois que les challenges n'ont pas repris depuis l'attaque, il me semble ? »


iago fitzroy - nathanael mckoy - milo jô

avatar (c) jill


 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur


avatar
Ligue 4

C-GEAR
Inscrit le : 31/08/2013
Messages : 4924

Lun 21 Mar - 11:12
Même si cela ne se percevait peut-être pas avec évidence, Arthur faisait de son possible pour ne pas être trop négatif et ne pas penser à voix haute aux retombées de cette attaque.
Alors que tout le monde ironisait sur la présence de gardes du corps autour de Dominic, il était bienvenu que le maître coordinateur se joigne au mouvement. Après une courte observation, par le biais de laquelle Arthur ne pouvait de toute façon pas capter les émotions de Dominic, Arthur se tourna vers Calypso. Elle aussi semblait avoir compris qui ne fallait pas se laisser aller au fatalisme mais plutôt essayer de plaisanter là où c'était possible de le faire.
« Au moins le Comité prend les devants, on peut les remercier pour leur réactivité. »C'était tout de même la moindre des choses s'ils voulaient éviter une démission du coordinateur. Visiblement, la question ne s'était pas présentée et c'était sûrement tant mieux. Le choc était déjà présent sans besoin d'y ajouter la perte d'un membre éminent dans ce monde.
Le retour de Leon avait reçu son lot d'acclamations, ce n'était pas si souvent qu'il était si bien accueilli. Arthur se laissa aller à son plaisir, tout en souriant à la remarque de Dominic, il le savait d'une bonne stature, assurément moins sportif que lui, mais ils n'avaient probablement pas les mêmes objectifs non plus.
    « Il faut dire ça à Leon, il ne veut pas que je m'engraisse.
    - Comme si j'étais ton bourreau.
    - Tu avoueras que ce n'est pas totalement faux. »
Et Arthur de sourire, il ne valait mieux pas aller trop loin dans cette idée, au risque d'éveiller les soupçons, après tout, son activité de ranger était officiellement plus ou moins au point mort. On ne pouvait pas vraiment l'imaginer avoir besoin de s'entretenir physiquement et même si Dominic l'avait vu en action, il ne pouvait pas forcément présager du reste.
    « En tout cas, je suis ravi du choix du gâteau. »
La conclusion à cet aparté était toute trouvée et Calypso avait rebondi sur les talents culinaires d'Elise, la femme du coordinateur. Arthur écouta la conversation sans commenter. Il comprenait les enjeux de tout cela, elle avait dû être mise à l'écart et il était en effet mieux de laisser le domicile familial un temps, même s'il était délicat de devoir le quitter, même pour un laps de temps court, après ce genre d'événement.
Dominic recentra la conversation sur ce qui se passait à la Ligue. Arthur s'était présenté à lui comme porte-parole pour ses autres collègues, alors il était normal qu'il lui demandât des informations.
    « En effet, il y a une pause pour le moment, cela suit l'enquête, je suppose. »
Le Comité avait su prendre des précautions et attendre le feu vert des autorités avant de relancer le moindre match. Bien sûr, il ne semblait pas que l'acte fut d'une telle ampleur, mais l'on ne pouvait présageait de rien dans ces moments-là.
    « Cela devrait reprendre prochainement, dès que les autorisations seront données. »
L'avis de Leon sur la question avait un intérêt, après tous les agents avaient des liens plus étendus avec le Comité, même si dans ce genre de cas, Arthur doutait qu'il eût le moyen – légal en tout cas – d'en savoir plus. Ses connaissances dépassaient souvent ses responsabilités. Et d'ailleurs, en parlant de responsabilité, l'agent observa sa montre de façon appuyée, ils ne pouvaient pas rester très longtemps à l'hôpital, même s'il savait qu'Arthur n'aurait probablement pas envie de retourner à la Ligue si vite. Il fallait faire avec.



Such accounts, so RP, wow.:
 

Avatar par Elune Crowley, MiniArthur par Etsuko Michiyo.
Stuff.:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur


avatar
Elite 3

C-GEAR
Inscrit le : 29/10/2013
Messages : 379

Lun 21 Mar - 11:15
Personne n'est à l'abri, nous ne sommes pas intouchables. Ces pensées restaient dans la tête de Calypso, sans qu'elle ne pusse s'en défaire. Elle le savait, ce n'était pas comme si elle l'apprenait. Joshua l'avait déjà prévenue. Pourtant, elle essayait de garder sa bonne humeur, de rester dans la plaisanterie facile et d'essayer de dérider Dominic qui devait sombrer facilement avec tout ça. Elle était contente, même rassurée, que le Maître de la Ligue fut sur la même longueur d'ondes, en fait, elle n'aurait pas imaginé qu'il pouvait se prêter à ce genre d'exercice. Il fallait avouer qu'elle ne le connaissait pas vraiment, c'était la première fois qu'elle le rencontrait... Alors elle ne pouvait pas avoir une image d'un homme détendu et spirituel, avec tout ce qu'il semblait avoir vécu. Elle l'imaginait plus facilement taciturne et discret. Enfin, discret, il l'était un peu aussi, mais finalement moins que son agent, ils avaient l'air de bien s'entendre d'ailleurs.
    « Mais oui, ça te fera des super histoires à raconter, moi j'attends les potins, tu penseras à moi, hein ! »
Le naturel revenait bien vite et il fallait avouer qu'elle adorait ce genre de moments où ils pouvaient papoter de tout et de rien. Cela arrivait finalement assez peu souvent à l'Elite, alors autant sauter sur l'occasion qui se présentait à ce moment-là. Elle avait retrouvé un peu le sourire, surtout avec les remarques sur les gâteaux.
    « On ne fait pas attention dans ces cas-là ! »
Elle était quand même un peu curieuse de savoir pourquoi le Maître de la Ligue ne pourrait pas se faire plaisir de temps en temps. Peut-être avait-il des problèmes médicaux ? A priori ce n'était pas une part de gâteau qui changerait totalement la donne, mais elle n'y connaissait pas grand chose...
Et puis, dans les autres gourmandises de ce genre, il y avait les gâteaux d'Elise ! Calypso n'en était pas la première fan, elle laissait volontiers cette première place à la petite Suzie, mais elle était sûrement la troisième ou quatrième du lot ! Pourtant, elle avait elle aussi essayé d'en faire, mais ils n'avaient jamais été aussi bons.
    « On en fera ensemble la prochaine fois ! »
Non non, elle n'allait pas laisser le bon Dominic partir du côté obscur de la Force ! Pas maintenant qu'elle avait réussi à le dérider un peu...
    « Je l'ai, oui ! Je ferais ça alors, moi aussi je serais vraiment contente. »
L'évocation de Suzie fit grandir le sourire de la coordinatrice. La petite était vraiment un rayon de soleil, toujours si mignonne et si pleine de vie. Il fallait espérer qu'elle n'était pas trop déboussolée par tout ce qui avait pu arriver. Calypso savait que les enfants étaient souvent plus solides que l'on ne l'imaginait, mais il faudrait sûrement accompagner la fillette dans tout ça.
    « Haha, ça ne m'étonne pas d'elle, je ferai en sorte de trouver un moment pour la voir aussi, je suis sûre qu'elle serait d'une grande aide dans l'élaboration des meilleurs cookies du monde ! Ça fait un titre vendeur ! »
Elle était peut-être un peu trop enthousiasmée par l'idée, mais elle était loin de faire semblant. C'est donc toujours toute sourire qu'elle accueillit la nouvelle question destinée à Arthur et son agent. C'est vrai ça, il devait forcément y avoir d'autres répercussions... Ah, vivement que l'enquête fut terminée. Ce n'était pas tant qu'elle voulait passer à autre chose mais l'atmosphère était si pesante que cela ferait du bien à tout le monde...
    « Le Comité a bloqué toutes les représentations oui... Ils prennent ça très au sérieux. C'était ce qui devait être fait je suppose. »
Oui, c'était évident qu'il fallait s'occuper sérieusement de cette affaire, mais le Comité ne pouvait pas faire grand chose finalement. Comme tout le monde, ils devaient se contenter d'attendre.


Merci à Elisa A. Kanes pour l'avatar. (:
Séquo • autres comptes :
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

Contenu sponsorisé



C-GEAR
Revenir en haut Aller en bas
 Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
(Page 1 sur 2) Aller à la page : 1, 2  Suivant

Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Master Poké :: Le Pokémonde :: Région Sinnoh - 4E G E N :: Voilaroc-