AccueilAccueil  FAQFAQ  RechercherRechercher  FAQ de MPFAQ de MP  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  





Aller à la page : 1, 2  Suivant
 
» Wood Carving Partita (Feat. Ruven Baldwin)


avatar
Sbire Galaxie

C-GEAR
Inscrit le : 05/09/2014
Messages : 579

Région : Kalos
Ven 31 Oct - 14:28
Wood Carving Partita



Tout semble si calme à l’intérieur de l’église. C’est à croire que rien ne s’est passé. Sans doute est-ce à cause de ce caractère paisible et intemporel qui fait le charme de Romant-sous-Bois. Cela doit déteindre sur ton foyer. Mais vous, vous n’avez rien oublié de ce qu’il s’est passé ces derniers jours. Quand tu fermes les yeux, tu revois encore la scène. Tu en rêves souvent la nuit. Sans cesse, le même scénario rejoue devant toi, avec de temps de légères variations. Que ce serait-il passé si jamais le père Francesco n’était pas intervenu par exemple ? Ou si tu n’avais jamais été Dresseuse ? Clairement, c’est grâce à eux que Samuel ne t’as rien fait, et si l’une de ces deux choses avaient changé, qui sait comment les choses auraient évoluées. Serais-tu même encore vivante à l’heure qu’il est ? Seul Arceus doit le savoir.

Aujourd’hui, tu n’es pas dans ta tenue de nonne. Flora a insisté pour te la rafistoler, prétextant que tu ne pouvais pas sortir dans un état aussi déplorable. A la place de ta soutane et de ta cornette qui te caractérise, tu portes un de ces ensembles que vous avez maintes et maintes fois essayé : une veste noire par-dessus une chemise blanche avec une cravate bleue nuit ainsi qu’une jupe de la même couleur, et une paire de bottines de cuir marron dont les talons te donnent quelques centimètres de plus ainsi que des collants qui cachent le reste de tes jambes. Tu ne veux pas attacher tes cheveux ; pour une fois que tu n’as pas ta cornette pour les empêcher de virevolter au gré du vent, autant en profiter. Tu tiens aussi à partir seule faire des courses aujourd’hui, malgré les avertissements de tes proches. Une semaine a beau être passée depuis cet incident, tu veux à tout prix rester forte et ne pas avoir à te faire traiter comme une infirme. Tu as déjà été dégoûtée par l’idée d’explorer le monde extérieur à cause de lui, tu ne veux surtout pas que ces souvenirs détruisent ce que tu as passé tant d’années à construire. Tu feras attention, et dans le pire des cas, Altaïr et Abigail seront là pour te protéger. Ils ont su faire leurs preuves, ils pourront sans aucun doute recommencer.

Au final, tu regrettes qu’il n’y ait pas une paire de bras en plus pour t’épauler. Le trajet du supermarché jusqu’à l’église te parait bien plus long avec tous ces sacs à transporter, étrangement. Quelle idiote tu peux faire par moments, à toujours vouloir tout faire toi-même. Mais tu ne veux rien laisser paraître. Si tu montres ne serait-ce qu’une seconde que tu es en difficulté, tu pourrais avoir des ennuis. Tu as bien vu tout ce qu’il peut arriver dans ce genre de situations. Pourtant, tu ne peux pas t’empêcher de dessiner une grimace sur ton visage quand tu dois transporter les cinq sacs, tous assez lourds et éprouvants à soulever pour une jeune femme qui n’a pas de force telle que toi. Tu devrais faire de l’exercice pour y remédier, tu le sais, pourtant. Mais jusqu’ici, cela n’avait jamais été dans tes priorités. Il va falloir changer ça un jour. Tu ne peux pas toujours compter sur tes Pokémon, et il un jour arrivera où tu ne pourras pas t’en servir… Et que feras-tu à ce moment-là ? Crier à l’aide ? Et risquer encore plus de danger avec ça ? Tu palis encore plus que d’habitude à cette idée. C’est sans aucun doute la cause qui amène cet homme à venir vers toi, probablement pour « te venir en aide. », ou une quelconque autre excuse du même genre. Les battements de ton cœur s’accélèrent alors que tu le vois se rapprocher de toi. Tu sais déjà ce qu’il va dire, et tu te prépares déjà à refuser son offre… jusqu’à ce que tu constates que son visage te parait familier. Oui, tu l’as déjà vu, c’est évident. Reste encore à mettre un nom sur cet homme à l’apparence si raffinée.








Sprite by Yakuru Hoot.
Double-Compte: Tony Schwärtzwind et Soren Kenshin
Theme
Battle Theme 1 - Battle Theme 2
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur


avatar
Ligue 4

C-GEAR
Inscrit le : 14/12/2013
Messages : 4307

Région : Kalos / QG Ligue 4
Mer 12 Nov - 21:38
Bon, finalement ce jour de congé se déroulait mieux que prévu. Je m'étais remis de la déception d'arriver chez Fiona à l'improviste et de m'être rendu compte que c'était la semaine où elle faisait le service de jour, puis de la vexation de m'être fait rembarrer de son bar à coup de "Ru, j'ai pas le temps, on se voit ce soir d'accord ?", puis du désespoir d'avoir constaté qu'à cette heure-là Zoé était encore à l'école et qu'il me serait difficile de la voler à sa mère à la sortie des cours. J'avais traîné des pieds dans Illumis à la recherche de quelque chose pour m'occuper, avant de passer devant la porte qui mène à la Laie Romant-Sous-Bois et de m'être dit tiens, pourquoi pas aller m'entraîner là-bas, même si dans mon accoutrement actuel j'étais reconnaissable même de dos. J'étais donc parti dans les marais, monté sur le dos de Corvo pour éviter de m'enfoncer dans les marécages, et j'y avais passé une partie de l'après-midi à tenter d'améliorer la mobilité de Sheldon. Faire bouger un Foretress était une tâche pratiquement impossible, mais je devais au moins lui permettre de tournoyer sur lui-même si je voulais employer efficacement son Tour Rapide. Il y arrivait mieux une fois qu'il était perché en équilibre entre les branches d'un arbre, ce qui me faisait réfléchir à la possibilité de le faire apparaître directement sur l'une des machines bizarres qui décoraient mon arène. Bref, avec cette optique stratégique en tête, j'avais totalement oublié le semblant de mauvaise humeur qui aurait pu me happer tantôt.

J'étais resté au moins deux bonnes heures sur cette route 14 avant d'estimer que Sheldon était trop fatigué pour continuer de mouvoir son énorme masse. Je l'avais rappelé dans sa Pokéball après quelques caresses symboliques sur sa coquille (que pouvait-il sentir, de toute façon ?) et avait jeté un coup d’œil à ma montre. Humpf, toujours pas l'heure où Fiona débauchait, et je pensai qu'elle serait agacée que je vienne dans son bar et l'attende dans un coin en zieutant chaque homme qui regarderait avec un peu trop d'insistance sa belle chevelure rousse. Avant qu'Amélie ne me quitte je n'étais pas jaloux et je me fichais même un peu que Fiona aille voir ailleurs quand je n'étais pas disponible, mais depuis qu'elle était devenue la source d'affection qui m'empêchait de me morfondre j'étais un poil plus possessif. C'était parfaitement égoïste, mais le mensonge dans lequel j'entretenais Fiona à propos de notre relation m'avait permis de me rendre compte que j'étais de toute façon un sacré connard. Et aussi que je n'avais pas le courage d'être honnête avec elle, ce qui n'arrangeait pas du tout mon cas.
Mais comme je suis assez peu porté sur l'auto-flagellation, je ne m'attardai pas sur cette pensée et me penchai vers l'oreille duveteuse de Corvo pour lui souffler :
« Ça te dit qu'on aille se promener à Romant-sous-Bois ? Pour te remercier de m'avoir porté tout ce temps, je te laisserai même vaquer librement avec Molly. ». Je savais comment lui parler, à ce séducteur invétéré : à peine le nom Molly eut-il été prononcé que ses oreilles frissonnèrent d'anticipation et qu'il se mettait en route à travers les marécages. C'était tout de même beau de voir qu'après tant d'années, Corvo entretenait encore cet espoir de faire plier Molly malgré la froideur avec laquelle elle accueillait ses avances. Une partie de moi aurait aimé que cela se fasse entre eux deux (n'avais-je pas maintes fois fantasmé sur l'idée que Molly ait des petits ?), mais en toute sincérité je n'y croyais pas vraiment. Ma lionne était beaucoup trop désagréable pour cela.

Comme promis je libérai Molly à l'entrée de Romant-sous-Bois et donnai quartier libre, à condition qu'ils reviennent au coucher du soleil. Ma lionne fit la mauvaise tête quelques temps, essayant de me suivre malgré mon ton de plus en plus sévère pour la tenir éloignée, et finalement elle se résolut à partir vers la route 15 en compagnie de Corvo, où ils allaient probablement chasser les Miradar ensemble. Quant à moi, je fis route vers l'arène de la ville ; avec un peu de chance il y aurait des challengers, cela faisait longtemps que je ne m'étais pas posé dans des gradins pour regarder un bon match. J'espérais ne pas me retrouver seul avec Valériane, elle avait le don de me mettre... mal à l'aise. J'aimais beaucoup les excentriques en principe, mais pour être franc ses lentilles me flanquaient la frousse.
Par chance les rues de Romant-sous-Bois étaient à peu près vides, ce qui m'assurait une relative tranquillité. Oh, il y avait bien quelques regards appuyés, mais personne n'osait m'approcher en tout cas. Dommage, je me sentais pourtant d'humeur à absorber la passion de fans en délire aujourd'hui ! C'était là que j'en étais de ma réflexion quand j'aperçus cette jeune femme sur le chemin, chargée de sacs de courses plein à craquer. Comment se faisait-il qu'elle était seule pour transporter autant de denrées ? Vu le nombre ce n'était pas pour elle seule, ou bien elle avait une boulimie particulièrement grave... Alors comment se faisait-il que personne n'était là pour l'aider ? Je jetai un rapide coup d’œil aux alentours pour voir si un preux chevalier allait se dévouer à aider cette fille mais non, à priori il n'y avait que moi. La galanterie se perd de nos jours... C'est dommage, les femmes en raffolent pourtant.

Je laissai tomber mon projet d'arène et me dirigeai vers elle avec un sourire gentil. Elle avait l'air vraiment très jeune et je vis dans son regard qu'elle paniquait un peu à me voir venir. Ah, une jeune fille qui craignait les hommes. Elle avait bien raison, et c'était une méfiance que je voulais absolument instiller chez Zoé pour qu'elle se tienne à l'écart de.. eh bien, de gars comme moi je suppose. Mais je n'avais aucune mauvaise intention envers cette demoiselle, aussi je me sentis totalement en paix avec ma conscience quand je lui demandai :


« Bonjour, vous avez besoin d'aide ? Je ne sais pas quelle énorme fête vous êtes en train de préparer, mais ce n'est pas sympa de la part de vos amis de ne pas vous avoir accompagnée pour faire les courses nécessaires. Désolé de vous aborder comme ça mais... eh bien, vous avez vraiment l'air de galérer. Vous n'avez pas de Pokémon pour vous aider ? »

Je ne me permis pas de lui prendre des sacs au cas où elle se sentît vexée de ma proposition, mais pour au moins lui montrer qu'il ne s'agissait pas d'une idée dans le vent je tendis les mains vers elle.



Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur


avatar
Sbire Galaxie

C-GEAR
Inscrit le : 05/09/2014
Messages : 579

Région : Kalos
Dim 16 Nov - 22:07
Est-ce vraiment lui ? Non, sûrement pas, jamais il ne t’adresserait la parole. Pourtant, tout dans son physique correspond avec la célébrité que tu as vue tant de fois à la télévision. La forme de son visage, le genre de vêtements qu’il porte, même sa gestuelle… Si c’est bien lui, tu n’as aucune raison de le craindre, ou du moins c’est ce que tu penses. Après tout, il n’a aucune raison d’agir différemment en dehors des caméras, n’est-ce pas ? C’est un peu comme pour Arceus finalement : personne ne devrait agir différemment puisqu’au final, Il vous surveille tous. Pourtant, bien que ta manière de pensée soit tout à fait logique pour une personne aussi innocente que toi, elle n’en est pas moins bien naïve… Soyons honnête : d’après toi, qui suit vraiment ce genre de pensée, mis à part les religieux ? Qui te dit qu’il n’a pas de sombres pensées ? Qui te dit qu’il n’est pas un pêcheur comme tous les autres ? Qui te dit qu’il n’agira pas comme Samuel ? Car si jamais c’est le cas, tu n’y échapperas pas, cette fois-ci…

Mais pour le moment, tu n’as rien de tout cela à l’esprit. Tu essaies de te faire discrète, comme s’il n’existait pas. Tu réfléchis à ce que tu vas dire, tout en passant une mèche de cheveux derrière l’oreille pour donner l’impression que tu restais calme, malgré ton regard qui en dit long sur tes véritables sentiments. Tu ne peux pas lui demander comme ça si c’est bien le fameux Ruven Baldwin, n’est-ce pas ? Ce ne serait pas très poli.

« Bonjour, vous avez besoin d’aide ? » demande-t-il. « Je ne sais pas quelle énorme fête vous êtes en train de préparer, mais ce n’est pas sympa de la part de vos amis de vos amis de ne pas vous avoir accompagnée pour faire les courses nécessaires. »

Tu restes figée sur place l’espace d’un instant. Sa voix est exactement la même, tout comme ce ton tranquille qui le caractérise quand il s’exprime devant les caméras, comme s’il était né avec autant d’aisance et de charisme. Autant dire que tous tes doutes se sont dissipés à une vitesse ahurissante. Mais c’est ridicule, il ne viendrait pas te voir toi, une simple plébéienne, sans aucune raison, si ?

« Je… » bégaies-tu, ne sachant pas du tout quoi répondre. « Et bien… »

Même s’il ne te veut aucun mal – c’est un Champion après tout, n’est-ce pas ? Il ne peut pas être méchant, si on suit ta logique – tu restes quand même quelque peu troublée à cause des récents événements. Réfléchis, qu'aurait fait Flora à ta place ? Non, c’est une mauvaise idée, elle se jetterait sûrement sur lui en lui demandant un autographe et où est-ce qu’il achète ses vêtements, ce qui pourrait sans aucun doute le faire fuir… Et Arceus sait à quel point tu détestes être embarrassée. Voyant que tu n’arrives toujours pas à formuler une réponse à peu près cohérente, ton vis-à-vis poursuit.

« Désolé de vous aborder comme ça mais… eh bien, vous avez vraiment l’air de galérer. Vous n’avez pas de Pokémon pour vous aider ? »

Il a sans doute remarqué ta sacoche en te posant cette question. Mais il est vrai que c’est fort contraignant qu’aucun de tes Pokémon ne puissent t’aider dans les situations du quotidien pour le moment. Il faut sûrement attendre qu’ils évoluent, mais qui sait le temps que cela va prendre. Quoiqu’il en soit, maintenant qu’il te tend les bras pour porter les sacs, tu devrais prendre rapidement ta décision. Une telle aide est bien difficile à refuser, et pourtant…

« Non… » réponds-tu, confuse. « Enfin, si, j’en ai, mais… »

Tu as l’impression de t’enfoncer au fur et à mesure. Il doit avoir l’habitude, maintenant, de voir une jeune femme à ce point déstabilisée de voir le prestigieux Ruven Baldwin en personne. Tu prends une profonde inspiration pour essayer de te calmer avant qu’il ne te prenne pour une folle. Allez, fais une phrase construite, avec un sujet, un verbe et un complément.

« Veuillez m’excuser, c’est juste que je… Enfin, je ne m’attendais pas à recevoir de l’aide de votre part. C’est très charitable de votre part. »

Tu lui confies deux sacs en plastique, ne voulant pas le déranger plus que ça. Il veut bien t’aider, mais ce n’est pas pour autant une raison pour en abuser. Tu as toujours fait comme ça avec ton amie, tu ne te vois pas agir autrement – même si, honnêtement, tu ne lui donnes tes sacs que parce qu’il t’a proposé de le faire, s’il avait juste demandé à ce que tu le conduises quelque part, tu te serais débrouillée tant bien que mal. D’un sourire quelque peu embarrassée, tu pointes du doigt la direction de l’église avant de lui proposer de se mettre en route. Pourvu juste que tu ne fasses pas l’erreur de faire à nouveau confiance à une personne aussi rapidement.

« Par rapport à votre question de tout à l’heure… » commences-tu, pour éviter un silence qui pourrait te gêner. « J’ai des Pokémon, mais je crois qu’ils sont encore un peu jeune pour m’aider dans ce genre de tâches. Je viens tout juste d’être Dresseuse. »

Le Dressage, voilà qui devrait l’intéresser. Même si tu n’es pas vraiment experte en la matière et que la conversation risque de se tarir bien vite à cause de ça…







Sprite by Yakuru Hoot.
Double-Compte: Tony Schwärtzwind et Soren Kenshin
Theme
Battle Theme 1 - Battle Theme 2
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur


avatar
Ligue 4

C-GEAR
Inscrit le : 14/12/2013
Messages : 4307

Région : Kalos / QG Ligue 4
Mar 2 Déc - 23:46
Ah, oui, c'est vrai, je n'étais pas encore habitué à ça. J'attribuais jusque-là l'embarras de cette jeune femme au fait qu'un homme bien plus âgé qu'elle venait l'aborder dans la rue et que cela l'inquiétait (et à juste titre, ce n'était pas dans les mœurs de converser innocemment avec des inconnus), mais en y regardant d'un peu plus près je compris qu'elle m'avait reconnu. En même temps, maintenant que j'y pensais, le contraire aurait été étonnant : j'étais venu vers elle sans même prendre la peine de couvrir mon visage ou de falsifier ma tenue. J'avais encore quelques réflexes à acquérir, de ce côté-là.
En tout cas, je voyais qu'il y avait des désavantages à être célèbre : j'adorais le fait que cela incite les autres à m'aborder et à s'intéresser à moi, mais à l'inverse cela pouvait tétaniser les personnalités les plus timides. Elle et moi avions beau entrer en contact dans un cadre qui n'avait rien à voir avec ma célébrité et qui était même d'une grande banalité, je voyais que mon nom bloquait totalement sa spontanéité. Elle bafouilla vaguement quand je lui proposai mon aide, le regard à la fois fuyant et insistant, et je devinai qu'actuellement elle devait être en train de réfléchir à toute vitesse pour savoir comment elle devait se comporter. C'était quelque chose que je trouvais très dommage, et cela me faisait un peu regretter le temps où je n'intimidais personne. J'hésitais presque à lui dire franchement qu'elle pouvait me parler normalement et que je ne la jugerais pas plus parce que mon visage passait à la télévision, mais sa langue finit par se délier et elle répondit à ma question. Ce n'était pas encore tout à fait ça, mais elle semblait décidée à entamer le fil d'une conversation à peu près normale. Je la laissai retrouver son calme, avec le même sourire gentil que j'avais abordé au départ, attendant patiemment. Bon, pour être tout à fait franc, même si j'aurais préféré qu'elle soit plus naturelle avec moi, cela avait tout de même quelque chose de très agréable de troubler une femme en quelques secondes. D'ailleurs, ce serait mentir de dire que je n'avais pas utiliser ce nouveau pouvoir sur d'autres ces dernières semaines...


« Veuillez m’excuser, c’est juste que je… Enfin, je ne m’attendais pas à recevoir de l’aide de votre part. C’est très charitable de votre part. »

Je répondis un « Mais non, c'est tout à fait normal. » gentleman tandis qu'elle me tendait deux de ses sacs. Deux sur les cinq, seulement ? Mais après tout elle n'aimait peut-être pas l'idée que, parce que j'étais un homme, je devais forcément en porter plus qu'elle. Certaines femmes sont assez extrémistes avec ce genre de choses.
Elle me désigna l'église de Romant-Sous-Bois et nous nous mîmes en route. Elle avait toujours l'air embarrassée, ce dont je ne me formalisai pas ; je gardais mon sourire amical d'origine et lui jetais souvent des coups d'oeil, pour qu'elle s'habitue à croiser mon regard. J'étais déjà satisfait d'effectuer ma BA du jour, mais si je pouvais en plus réussir à discuter avec elle ce serait parfait. Depuis ma jeunesse, je ne m'étais jamais lassé de rencontrer de nouvelles personnes.


« Par rapport à votre question de tout à l’heure… » commença-t-elle après quelques mètres. « J’ai des Pokémon, mais je crois qu’ils sont encore un peu jeune pour m’aider dans ce genre de tâches. Je viens tout juste d’être Dresseuse. »

Ah ! Ça m'intéressait. Mon sourire simplement engageant se fit plus joyeux, et je crois que les premières lueurs d'excitation passèrent dans mes yeux.

« Oh vraiment ? Vous devez vous en douter mais je vous encourage fortement à continuer dans cette voie. C'est le plus beau métier du monde... » Je réajustai un sac qui me glissait entre les doigts. « Quel est votre premier Pokémon ? C'est le Professeur Platane qui vous l'a donné ? Vous avez eu l'occasion d'en capturer d'autres du coup ? Vous avez une.. Pardon, je m'entends parler, une question à la fois ça suffira bien. » Je lâchai un léger rire. « J'ai tendance à m'emporter sur ce sujet, mais on ne se refait pas. Donc, en résumé, ça se passe bien vos premières expériences ? »

De deux choses l'une : soit ma bonne humeur allait finir de la détendre et nous pourrions échanger un peu avant d'arriver à destination, soit elle allait totalement se braquer devant ma familiarité rapide et je n'obtiendrai plus d'elle que quelques réponses polies. C'était souvent tout l'un tout l'autre avec moi, et au vu de la réserve de cette jeune fille je ne savais pas vraiment à quoi m'attendre. De la pudeur naturelle, ou une simple timidité vis-à-vis de moi ?



Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur


avatar
Sbire Galaxie

C-GEAR
Inscrit le : 05/09/2014
Messages : 579

Région : Kalos
Sam 13 Déc - 23:03
Ambiance

Il est vraiment comme tu l'imaginais. Voire même mieux, en fait. Gentil, prévenant, poli, attentionné... Il dégage un charisme impressionnant, en plus de cela, mais cela ne t'étonne guère. C'est un membre de la Ligue 4 après tout, pour être arrivé si haut dans l'échelle sociale, il faut sans aucun doute avoir quelque chose de plus que les autres pour se faire remarquer, en plus de la maîtrise des Pokémon. Peut-être que c'est aussi dû à cette passion qui l'anime lorsque tu abordes le sujet du Dressage. À cet instant, tu peux presque apercevoir une lueur malicieuse dans ces yeux. En y repensant, tu as déjà vu ce genre de regards. Plusieurs fois, en te rendant au café près de l'Arène, tu as pu constater que peu importe d'où les gens viennent, c'est toujours ceux qui ont ce regard empli de détermination et de passion qui se dirigent vers l'arbre millénaire de la ville pour affronter Valériane. Visiblement, tu as bien fait de le lancer sur cet terrain. Quoique cela prend une tournure un peu différente de celle que tu avais imaginée. Maintenant, il te harcèle de questions sur tes Pokémon et sur la relation que tu entretiens avec eux. Tu t'attendais plutôt à ce qu'il te parle de lui, de sa relation avec les autres membres de la Ligue, comment ils sont au quotidien, ou encore quel genre de Pokémon ils utilisent. Cela te déstabilise un peu au départ, au point que tes joues rougissent un peu. Pourquoi s'intéresser à la simple servante d'Arceus que tu es ? Tu n'as rien de particulier qui pourrait te mettre en valeur, et tu ne le veux pas particulièrement. Tout ce que tu souhaites, c'est pouvoir continuer de t'occuper de l'église en compagnie de ton père ; peut-être même un jour pouvoir toi-même t'occuper des grandes cérémonies. Tu as toujours rêvé de célébrer un mariage entre deux êtres qui s'aiment. Et pourtant, il s'intéresse à toi. C'est un peu gênant, mais tu ne rechignes pas à en parler. Ce n'est pas comme s'il parlait de sujets plus intimes, comme par exemple si tu as un petit ami... Comment réagiras-tu si jamais il aborde ce sujet ? Tu préfères ne pas y penser, tu commences un peu à te détendre alors il ne faudrait sûrement pas tout faire déraper. Le mieux, si tu ne veux pas gâcher ce moment, c'est sans doute de faire en sorte à ce que cela n'arrive pas. Alors, tu te contentes de répondre poliment à ses questions pour l'instant, en essayant de te sentir le plus à l'aise possible.


"J'ai reçu un Feunnec le jour où je me suis rendue à la mairie de Quarellis pour recevoir ma carte de Dresseuse, et j'ai attrapé un Passerouge sur la route qui sépare la ville de la forêt de Neuvartault. Malheureusement, je n'ai pas eu le privilège de le rencontrer, j'ai dû choisir Abigail parmi les différents Pokémon que l'on m'a proposé au guichet. Mais j'ai souvent entendu parler de lui, c'est un homme formidable, d'après ceux qui l'ont rencontré."


Le Professeur Platane. Voilà une autre personnalité que tu n'arrêtes pas de voir à la télévision ou a la radio. Apparemment, ses recherches s'orienteraient vers les Méga-Évolutions et ce qui s'y rapportent. Pour l'instant, mis à part changer drastiquement l'apparence des Pokémon sans pour que les effets soient permanents comme les évolutions par Pierres Évolutives, on ne sait pas quels en sont précisément les effets. Ce doit être passionnant, mais tu n'aurais sans doute pas la patience d'écouter de simples théories embryonnaires des heures durant, et encore moins d'étudier tous les phénomènes physiques qui existent sur cette terre. C'est un fait avéré que la science et toi n'êtes pas spécialement compatibles, même si le culte d'Arceus n'entre pas vraiment en conflit avec ce terrain. C'est peut-être parce que tu n'aimes pas quand tout est rationalisé, et que par conséquent les gens se permettent de juger en prenant leur opinion pour une réalité ? Ou simplement parce que tu aimes quand la nature garde une part de mystère et que cela donne tout son sens au grand plan qu'Arceus vous a tous réservé ? Voilà d'ailleurs quelque chose qui recentrera un peu la conversation sur lui.


"J'imagine qu'il était présent le jour où vous... Enfin, le jour où vous avez été intégré au sein de la Ligue, n'est-ce pas ?" demandes-tu. "Ce doit être une expérience grandiose que de se rendre à un endroit aussi prestigieux."


Tu n'arrives toujours pas à te rendre compte que tu parles d'un événement aussi important avec quelqu'un qui y a assisté aux premières loges. Dire que les Dresseurs peuvent avoir le privilège de se rendre à l'intérieur du Quartier Général de la Ligue Pokémon, à Johto, une fois les huit Badges d'Arène remportés... La taille imposante de la bâtisse, les appartements luxueux des Champions, les Arènes à l'esthétique travaillée, mais en même temps adaptées au maximum pour que les Pokémon puissent se déplacer en toute liberté sans aucune crainte... Il y a de quoi en laisser plus d'un rêveur. Mais tu n'aspires plus à te rendre là-bas. Plus après ce qu'il t'a fait... Les routes sont trop dangereuses pour que tu t'y rendes seule. Qui sait quel genre de mauvaises rencontres tu pourrais faire ? Tant pis, tu t'en contenteras. Après tout, ce n'est pas comme si tu aurais un jour le niveau pour te frotter à des maîtres de la stratégie tel que ton interlocuteur. Sachant qu'en plus, il faut les affronter à tour de rôle, puis enfin affronter le Maître de la Ligue pour espérer obtenir enfin cette gloire et cette renommée tant désirée... Tu ne serais de toute façon jamais capable de sacrifier tout ce que tu possèdes pour accéder à ce rêve que si peu de gens parviennent à réaliser. Bien sûre, tu n'es pas mécontente d'avoir essayé, et tu as ainsi pu rencontrer deux amis formidables, mais auras-tu toujours autant de chance si jamais tu devais partir à l'aventure un jour ?







Sprite by Yakuru Hoot.
Double-Compte: Tony Schwärtzwind et Soren Kenshin
Theme
Battle Theme 1 - Battle Theme 2
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur


avatar
Ligue 4

C-GEAR
Inscrit le : 14/12/2013
Messages : 4307

Région : Kalos / QG Ligue 4
Lun 9 Fév - 22:01
Hum, bilan mitigé. Elle n'avait pas trop hésité à me répondre cette fois, mais je voyais à son expression qu'elle aurait préféré que je lui épargne mes questions. Est-ce que c'était mon indiscrétion qui la dérangeait, ou bien le simple fait que je veuille poursuivre la conversation ? A vrai dire je n'arrivais pas à en être sûr, car elle faisait visiblement des efforts pour avoir l'air naturelle. Elle ne devait vraiment pas être habituée à ce qu'on s'intéresse à elle.
En tout cas, elle se prêta au jeu et répondit à toutes les questions que j'avais pu lui balancer. J'écoutais son récit avec bienveillance, toujours ravi d'entendre les premières expériences de possibles futurs challengers. La plupart en parlait avec exaltation mais elle, elle gardait sa retenue et se contentait de décrire calmement les faits. Même si je devinais que c'était dans son caractère, cela restait un peu étonnant de voir aussi peu d'enthousiasme chez un tout jeune dresseur. Pourquoi était-elle devenue dresseuse si cela l'enchantait si peu ? Ou taisait-elle quelques déboires qui avaient asséché son envie ? Cela devait plutôt être ça, vu qu'elle avait pris la peine de donner un surnom à son Feunnec (très bon choix par ailleurs, mais il était connu que ce starter avait pas mal de succès dans la région). J'étais un peu embêté de cette situation, c'était tellement dommage d'être déjà blasée juste avoir été chercher une carte de dresseur ! Peut-être était-ce simplement parce que personne n'avait été là pour lui expliquer comment débuter et qu'elle s'était un peu résignée... ? Elle ne savait peut-être pas comment s'y prendre, tout simplement.
Alors que je me faisais cette réflexion, je me rendis compte qu'elle avait déjà terminé de me raconter son expérience et m'interrogeait à son tour. Soit, je pouvais la comprendre, ce n'était pas tous les jours qu'on avait un membre de la Ligue 4 sous la main pour poser ses questions, mais j'étais étonné qu'elle me demande quelque chose d'aussi anecdotique. A moins que ce ne soit pour m'inviter à parler plus longuement... ce que je décidai de comprendre.


« Oui, c'est un endroit à visiter, même en simple spectateur ! Tout respire la majesté et la prestance, on se sent très intimidé à l'intérieur... et même quand on y habite, on continue de trouver le lieu trop prestigieux pour soi. » Enfin, un peu. Je devais avouer que je me sentais tout de même bien à mon aise dans un château, et qu'il n'était jamais trop grand à mon goût. « Concernant le Professeur Platane, il n'était pas là le jour où je suis arrivé... D'ailleurs, quitte à casser totalement tes illusions, il n'y a aucune grande cérémonie d'accueil ou quoi que ce soit. On te souhaite la bienvenue de manière informelle, tu prends tes quartiers et après tu es directement plongé dans le bain. J'avoue que comme toi je m'imaginais que ce serait plus solennel, un peu comme... un sacre ? »

Bon, c'est vrai, j'y avais un peu cru au moment où on m'avait rappelé pour me dire que j'étais embauché. Je m'étais déjà imaginé sortir le costume d'apparat pour recevoir mon titre et me le faire remettre par je ne sais qui - Arthur ? Je crois bien que c'était Arthur qui me donnait une plaque en or gravé dans mes fantasmes. Le retour sur Terre avait été particulièrement brutal à mon arrivée.

« Mais cela reste une expérience inoubliable ! » repris-je avec conviction. « Tu devrais venir assister à un match si tu ne l'as jamais fait. Cela me plairait d'avoir au moins une supportrice dans le public ! » Je ris doucement, avant de me tourner vers elle avec les yeux pétillants de malice. « Ou mieux, étant donné que tu es dresseuse, aurais-je éventuellement le plaisir de t'affronter dans un avenir lointain ? »

Je ne remarquai qu'à peine que j'avais basculé dans le tutoiement, ce qui était assez naturel pour moi et d'autant plus avec des femmes aussi jeunes. Ce qui m'intéressait actuellement, c'était de sonder un peu son rapport au dressage. Beaucoup de dresseurs débutants partaient à l'aventure avec la Ligue déjà en tête, mais je me doutais que ce n'était pas vraiment son cas. Pouvait-elle toutefois l'envisager ?



Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur


avatar
Sbire Galaxie

C-GEAR
Inscrit le : 05/09/2014
Messages : 579

Région : Kalos
Mer 11 Fév - 10:53
Si tu avais été plus habituée à parler de toi et s'il n'y avait pas eu les récents événements, tu aurais sans doute été vraiment à l'aise en compagnie de cet homme qui t'écoute avec attention et gentillesse. Ce n'est pas pareil que lorsque Samuel te parlait et te demandait ce que tu faisais de tes journées, il n'a pas l'air d'être un seul instant ennuyé ou il ne cherche surtout pas à changer le sens de la conversation. Il ne cherche pas non plus à donner son point de vue, du moins pour le moment. Au final, c'est un peu ce que tu faisais quand tu demandais aux gens de parler d'eux : tu veux connaître leur histoire, sans arrière-pensée ni a priori sur la personne. Même si tu n'es pas vraiment sûre que tu pourras un jour le faire à l'avenir, tu peux toutefois sentir qu'il cherche vraiment à connaître ce potentiel adversaire qu'il sera peut-être amené à combattre si tu pars à la collecte des Badges. C'est plutôt agréable, comme sensation. C'est peut-être pour cela qu'il est Champion à la Ligue Pokémon. C'est sans doute ce qu'il faut pour être un Dresseur de talent, de toute manière.

La manière dont il commence à parler des lieux où il réside à présent te fascine. C'était prévisible, bien sûr, mais ça n'en reste pas moins émerveillant d'entendre quelqu'un qui vit à présent dans un endroit pareil quasi-quotidiennement. Les couloirs richement décorés, les salles somptueuses, les arènes construites sur mesure pour que les Pokémon du Champion soient le plus à l'aise possible… Pour certains, c'est sûrement le rêve de toute une vie, ne serait-ce que pouvoir en fouler le sol. Cependant, tu sais que ce ne sera probablement pas le cas pour toi. S'il faut explorer un monde aussi dangereux et aussi rempli de mauvaises personnes, alors cela ne vaut pas le coup. Ton cocon familial te parait largement suffisant. De toute façon, si l'ambiance n'est pas aussi formel qu'il y paraît, comme Ruven te l'explique, ce n'est peut-être pas la peine. Bien sûr, tu n'oserais pas remettre en doute la prestance de chacun des membres de cette Ligue, mais cette désacralisation ne te convient pas vraiment. On parle de gens qui ont consacré leurs vies au Dressage, tout de même, ils méritent un peu plus de considération. Bien sûr, pas autant qu'Arceus, mais cela est évident. De plus, tu extrapoles peut-être, mais cela te donne l'impression que le même traitement sera donné aux Dresseurs, alors que parvenir à vaincre de telles personnalités est une véritable prouesse. Qui sera vraiment motivé pour se soumettre à une telle épreuve si les choses continuent ainsi ? Mais en fin de compte, c'est peut-être ton jugement qui est troublé par la trop grande importance que tu donnes à l'étiquette...

« Mais cela reste une expérience inoubliable ! » poursuit ton vis-à-vis. « Tu devrais venir assister à un match si tu ne l'as jamais fait. Cela me plairait d'avoir au moins une supportrice dans le public ! Ou mieux, étant donné que tu es dresseuse, aurais-je éventuellement le plaisir de t'affronter dans un avenir lointain ? »

Surprise, tu te raidis et tes yeux s'écarquillent légèrement. Tu as bien entendu, n'est-ce pas ? Il vient de te tutoyer à l'instant. Ton cœur rate un battement et tu commences à pâlir. Non, ce doit être ton imagination, et si ce n'est pas le cas, il a juste dû s'emporter et il ne s'en est lui-même pas rendu compte. Il te vouvoieras à nouveau, tu en es sûre. Vous venez à peine de vous rencontrer et c'est une personne vraiment influente dans le domaine du Dressage. Il ne t'adresserait jamais la parole de cette façon, tu n'es pas son égale. Il n'est pas comme lui. Surtout pas comme lui...

« C-Ce serait un grand honneur pour moi d'y assister... » bafouilles-tu. « Mais c'est si loin d'ici… Je ne sais pas si j'en aurais les moyens… Alors, quant à vous affronter... »

Tu dis cela sans vraiment savoir s'il va mordre à l'hameçon. Cela paraît évident que non pourtant, s'il parvient à dompter une Némélios ou un Exagide, alors une excuse pareille ne suffira pas. Et pourtant, tu te surprends à commencer une prière muette pour qu'Arceus t'aide à surmonter cette épreuve, d'une manière ou d'une autre.







Sprite by Yakuru Hoot.
Double-Compte: Tony Schwärtzwind et Soren Kenshin
Theme
Battle Theme 1 - Battle Theme 2
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur


avatar
Ligue 4

C-GEAR
Inscrit le : 14/12/2013
Messages : 4307

Région : Kalos / QG Ligue 4
Ven 17 Avr - 18:55
Elle avait l'air perturbée par ma dernière question. J'ignorais si c'était le fait que je revienne à elle ou l'interrogation en elle-même qui la troublait à ce point, mais je faillis lui dire d'oublier ce que je venais de dire en voyant le début de panique sur son visage. A bien y réfléchir, je commençais à me dire que ce devait être à cause de moi qu'elle était aussi renfermée, que je devais trop l'intimider. Ou bien était-ce ma familiarité ? Peut-être que cela la choquait d'être tutoyée si vite, j'avais eu l'occasion de me rendre compte au cours de ma vie que certaines personnes le toléraient mal. Ou bien prenait-elle mon intérêt pour du flirt ? J'avais une sacrée réputation après tout, et depuis que j'étais célèbre plusieurs femmes avaient pris ma conversation pour une tentative de drague. J'espérais que ce n'était pas ce qu'elle s'imaginait, car je n'étais pas certain qu'elle soit majeure et cela aurait été assez malsain que je m'intéresse à elle.
En tous cas, quelle que soit la raison de sa confusion, je ne savais pas vraiment comment la mettre à l'aise. Peut-être que je ne le pouvais tout simplement pas, finalement ; il y a des gens comme ça, trop timides pour être en confiance le temps d'une marche. C'était probablement le genre de personnes qu'il me faudrait revoir plusieurs fois avant qu'elle ne puisse se détendre avec moi... Tant pis pour cette fois, du coup. Je n'allais pas insister pour continuer la conversation une fois arrivés à destination, sauf si elle m'y invitait.


« C-Ce serait un grand honneur pour moi d'y assister... » finit-elle par articuler avec peine. « Mais c'est si loin d'ici… Je ne sais pas si j'en aurais les moyens… Alors, quant à vous affronter...

- Oh, si ce n'est que ça !
» répondis-je quasiment du tac au tac. « C'est sûr qu'il faut un peu de talent, mais si on se dédie véritablement au dressage on peut vraiment en vivre. Entre les arènes, les compétitions, les paris, l'argent ne manque pas tant que ça - du moins, si on est économe. Oui, par contre, il ne faut pas être trop snob quand on est dresseur, c'est sûr que c'est rustique. » Je lâchai un bref rire en repensant fugacement à mon voyage à Hoenn, le plus sauvage que j'eusse vécu car celui où mes parents m'avaient définitivement coupé les vivres. J'avais été beaucoup plus raisonnable, c'était certain. « Quant à la distance, je pense pouvoir dire sans me tromper que la Ligue est l'un des endroits les mieux desservis au monde. Et au pire, si les transports restent encore trop chers, il y a toujours la voie des airs ! Il faut un bon Pokémon vol pour cela et tout le monde ne les apprécie pas - à vrai dire, je n'en ai pas personnellement - mais si tu entraines ton Passerouge suffisamment il sera capable de te porter sur son dos sans problème. Non vraiment, si c'est ton seul problème, je t'assure qu'il peut être vite réglé. »

Je m'interrompis un instant. Pas besoin d'être très observateur pour me rendre compte que ma réponse ne l'arrangeait pas vraiment. Hum, était-ce donc une simple excuse, ce qu'elle venait de me dire ?

« Tu sais, tu peux me le dire franchement si ça ne t'intéresse pas. Je ne m'en vexerai pas, promis ! Je peux comprendre que tout le monde ne soit pas aussi passionné par le dressage que moi. Par contre, ce qui m'intrigue du coup, c'est pourquoi tu as pris la peine d'aller chercher une carte de dresseur dans ce cas ? Si tu as été chercher un starter, si tu as capturé un Pokémon, c'était bien parce que tu partais pour être dresseuse non ? Et je n'envisage pas qu'un dresseur toujours motivé ne pense pas à affronter la Ligue un jour ! »

Je n'allais sûrement pas arranger sa timidité en la harcelant de questions comme ça, aussi je rajoutai doucement :

« Si c'est quelque chose que je peux régler... ce serait avec plaisir. »

Je soupçonnai de plus en plus fort qu'elle ait abandonné l'idée d'être dresseuse pour une raison ou pour une autre. Peut-être que je ne pouvais rien y faire, que c'était pour des raisons personnelles qui n'avaient rien à voir avec la discipline en elle-même, mais en même temps je pensais que si elle n'avait pas rencontré le professeur Platane elle n'avait pas non plus reçu les recommandations de base pour démarrer. Peut-être qu'elle ne savait pas comment entraîner ses Pokémon ? Qu'elle craignait les complications techniques de cette vie de nomade ? Je pourrais la conseiller sur ces sujets, j'avais commencé ma carrière à Kalos tout aussi paumé après tout.
J'étais peut-être complètement à côté, après tout je n'avais jamais été fin psychologue mais... bah, d'ici la fin du trajet, je pouvais bien tenter d'aider une débutante. Cela faisait un peu partie de mes fonctions après tout.



Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur


avatar
Sbire Galaxie

C-GEAR
Inscrit le : 05/09/2014
Messages : 579

Région : Kalos
Dim 19 Avr - 22:29
Bien sûr que cela ne pouvait pas marcher, à quoi pensais-tu donc en espérant cela ? Un athée te dirait probablement que c'est bien le genre des religieux d'agir de cette façon. Il faut te rendre à l'évidence, il a bien l'air décidé à te tutoyer, maintenant. Mais tu n'es certainement pas à l'aise comme ça. Non pas parce que tu ne l'apprécies pas, au contraire, tu aimes beaucoup quand Flora et ton père adoptif le font. Mais vouvoyer permet de garder une distance immatérielle avec les gens, une distance que tu aurais bien aimé garder avec une certaine personne… Avec Ruven, toutefois, c'est différent. Bien sûr, tu as entendu toutes ces rumeurs sur lui comme quoi il était du genre volage, mais tu es persuadée qu'il ne te voit pas comme ça. La différence d'âge est beaucoup trop grande après tout, même lui doit bien le voir. Non, ce qui te choque, c'est que cela te donne l'impression d'être quelqu'un qu'il pourrait apprécier alors que cela ne fait que quelques minutes que vous marchez. Comme si vous étiez égaux, ou quelque chose du genre. Mais penser ce genre de choses te paraît être une pure aberration. Tu n'es qu'une simple nonne, une servante d'Arceus sans histoire à qui il lui est arrivé une tragique mésaventure il y a très peu de temps et qui n'arrive pas à s'en remettre. Il s'agit d'un membre de la Ligue 4, pas un simple gentleman. Et pourtant, il continue à te parler avec cette légèreté qui lui est propre, avec cette passion du Dressage qui caractérise si bien quelqu'un de son niveau.

« Oh, si ce n'est que ça ! C'est sûr qu'il faut un peu de talent, mais si on se dédie vraiment au dressage on peut vraiment en vivre. Entre les arènes, les compétitions, les paris, l'argent ne manque pas tant que ça – du moins, si on est économe. Oui par contre, il ne faut pas être trop snob quand on est dresseur, c'est sûr que c'est rustique. »

Il ne comprend pas. Ce ne sont pas les conditions de vie qui t'intimident. Pour ça, il suffit juste d'être bien préparée et, comme il le dit, d'être économe. Et c'est bien quelque chose que la vie à l'église t'a appris, en prenant en compte l'argent que vous donne les habitués en guise d'offrande à Arceus, vous ne roulez pas vraiment sur l'or. Pas non plus au point de sauter des repas pour payer votre loyer, mais jamais vous n'avez été en mesure de prendre des vacances par vous-même, vous avez toujours dû compter sur l'aide de quelqu'un à ce niveau-là. De toute façon, tu n'as jamais vu ces jours autrement que des moments qui sortaient de l'ordinaire, tu savais bien que cela ne durerait qu'un temps, alors tu as appris à te faire à l'idée que ton quotidien serait entièrement tourné vers Arceus ainsi qu'envers tes proches et à te détacher de ce genre de désirs. Quant aux aléas du climat et des Pokémon sauvages… C'est pour cette raison que l'on vous donne un Pokémon de départ et des Poké Balls pour vous donner de nouveaux gardes du corps, non ? En fait, peut-être que tu devrais lui demander comment il a vécu sa vie de Dresseur sur les routes si tu veux vraiment être convaincue que s'aventurer seule sur les routes n'est pas une si mauvaise idée. Et encore… Il faut se rendre à l'évidence, le traitement entre vos deux sexes est bien différent. Une jeune femme dans la fleur de l'âge, à la silhouette fine et élégante malgré le manque de certains attributs qui attireraient les hommes… Après ta rencontre avec Samuel, tu es d'autant plus certaine que le monde regorge de gens comme lui, près à profiter de toi à la moindre occasion. Et tu ne seras pas toujours capable de t'en sortir indemne comme ça a pu être le cas. Mais tu n'oses pas l'interrompre. Car pour toi, ce genre de choses ne se fait pas. Et encore une fois, comment un homme de cette stature pourrait-il s'intéresser à une vie aussi insignifiante que la tienne ?

« Quant à la distance, je pense pouvoir dire sans me tromper que la Ligue est l'un des endroits les mieux desservis au monde. » affirme-t-il. « Et au pire, si les transports restent encore trop chers, il y a toujours la voie des airs ! Il faut un bon Pokémon vol pour cela et tout le monde ne les apprécie pas – à vrai dire, je n'en ai pas personnellement – mais si tu entraînes ton Passerouge suffisamment il sera capable de te porter sur son dos sans problème. Non vraiment, si c'est ton seul problème, il sera vite réglé. »

En d'autres circonstances, tu aurais sans doute ri en imaginant le pauvre petit Altaïr tenter de te porter et de voler dans les airs, même si tu sais bien qu'il te conseille simplement de le faire évoluer en Flambusard afin qu'il soit suffisamment puissant pour te transporter. Mais en ce moment même, tu te contentes d'un simple hochement de tête. Tu n'as pas vraiment le cœur à plaisanter pour le moment. Et Ruven semble finalement l'avoir compris.

« Tu sais, tu peux le dire franchement si ça ne t'intéresse pas. » ajoute-t-il. « Je ne m'en vexerai pas, promis ! Je peux comprendre que tout le monde ne soit pas aussi passionné par le dressage que moi. Par contre, ce qui m'intrigue, du coup, c'est pourquoi tu as pris la peine d'aller chercher une carte de dresseur dans ce cas ? Si tu as été chercher un starter, si tu as capturé un Pokémon, c'est que tu partais pour être dresseuse non ? Et je n'envisage pas qu'un dresseur toujours motivé n'envisage pas d'aller à la Ligue un jour ! »

Perspicace est le seul mot qui te vient à l'esprit au moment où il fait son raisonnement. En même temps, on pourrait presque lire tout cela sur ton visage. Tu fais tellement peine à voir, tu es si pâle que l'on pourrait croire que tu es revenue d'entre les morts. Et ce regard incertain ne t'aide en rien. Si tu avais été un petit animal apeuré, tu te serais sans doute roulé en boule en espérant ne pas te faire dévorer, mais les conventions sociales t'empêchent de le faire, malheureusement pour toi. Mais faut-il vraiment que tu te rétractes ? Pourquoi ne pas profiter de cette chance, justement ? Tu as de la chance d'avoir quelqu'un de haute stature qui est à l'écoute pour toi, tu pourrais laisser un peu sortir toutes ces craintes qui t'assaillent. Sans pour autant lui raconter toute ton histoire, il pourrait au moins t'aider à te donner une image plus saine – et peut-être plus réaliste ? - du monde qui t'entoure, tu ne crois pas ?

« Si c'est quelque chose que je peux régler… ce serait avec plaisir. »

De blanc, tu passes à rouge en à peine une fraction de seconde. Tu n'aimes pas quand tu es au centre de l'attention de cette manière. Et puis, la manière dont il le dit… Samuel te l'a déjà dit, dans ses innombrables tentatives de faire de toi sa petite amie, mais pas comme ça. Comme depuis le début de cette conversation, il y a ce côté désintéressé qui se dégage de lui et qui te fascine. Il aide parce qu'il aime aider, et cela se voit. Certes, tu n'en attendais pas moins d'un Champion de la Ligue, mais savoir que tu es cette personne à qui il souhaite porter assistance te perturbe. Peut-être parce que tu n'en as tout simplement pas l'habitude ? Qu'en tant que servante d'Arceus, tu as l'impression de faillir à ta tâche en acceptant cette main tendue ? Tu finis par t'arrêter, comme pour tenter de prendre une décision mûrement réfléchie.

« S-Serait-il possible de faire une pause ? » parviens-tu finalement à demander. « Je comprendrai si je dois porter les courses après et je vous remercie déjà pour ce que vous avez fait… Mais ce sera plus facile pour moi... »

Tu n'attends pas vraiment qu'il te dise si c'est possible ou non, car tu as un peu peur d'être coupée dans ton élan si jamais tu dois attendre sa réponse. Aussi préfères-tu continuer, en espérant qu'Arceus te donne la force de trouver les mots pour exprimer ce que tu ressens.

« Ce n'est pas que je ne suis pas intéressée par le Dressage, ce serait même plutôt le contraire. » commences-tu. « J'ai un jour rencontré une Gardevoir par l'intermédiaire d'un ami de mon père et nous avions conversé par télépathie le temps qu'ils règlent leurs affaires. Je me souviendrai toujours de cette expérience. C'était… »

Tu t'interromps, tentant de chercher le bon mot pour tenter de rendre justice à l'émotion que t'a procurée ta rencontre avec Elisheva. Mais aucun d'eux ne te semble vraiment approprié, finalement. C'est comme la télépathie en elle-même. Vous avez communiqué avec des images et des émotions, qui à ton sens sont beaucoup plus représentatifs que de simples associations de sons.

« Alors j'ai décidé d'avoir un Pokémon pour moi toute seule, mais mon père et ma meilleure amie y ont aussi vu un moyen pour moi d'être un peu plus indépendante, alors que j'avais toujours voulu rester ici, à Romant-sous-Bois. Mais quand nous sommes parties ensemble à la mairie de Quarellis, Flora et moi, nous avons fait la connaissance d'Abigail et Altaïr, mes Pokémon, ainsi qu'un autre Dresseur avec qui nous nous sommes bien entendus. »

Tu évites quand même de rentrer dans les détails. Tu ne veux pas le déranger plus que tu ne le fais déjà, même si tu sais que c'est lui qui a proposé ton aide. Et puis, tu n'as pas envie d'être interrompue dans ton récit par quelque chose du style « Bien entendu comment ? » comme ta meilleure amie l'aurait fait. De toute façon, vu la vitesse avec laquelle tu marmonnes, c'est encore à se demander comment tu fais pour respirer ou comment il peut te comprendre.

« Tout allait bien jusqu'à ce que je rencontre quelqu'un qui m'a causé beaucoup de mal et qui m'a fait prendre conscience du monde qui nous entoure… Ce n'est pas que je ne désire pas me rendre à la Ligue un jour ou être Dresseuse… Au contraire, c'est peut-être la voie qu'Arceus m'a réservée, et je ne suis peut-être pas destinée à succéder à mon père, mais… Ce sont les expériences que je vais vivre que je redoute. Les gens que je vais rencontrer… J'ai eu la preuve que tous ne sont pas aussi gentils que ce garçon à Quarellis ou aussi admirable que vous… Ou plutôt, j'ai eu la preuve que beaucoup sont prêts à porter un masque pour avoir ce qu'ils veulent, et que je n'aurai pas toujours la chance que j'ai eue cette fois-ci. »

Cette dernière phrase se fait d'une voix chevrotante, comme si tu étais sur le point de pleurer alors que tu réprimes autant que possible cette envie. Tu ne veux pas qu'il te voie ainsi. Tu ne veux que personne ne te voie ainsi, pas même ton Dieu. Tu serres les poings aussi fort que tu le peux et baisse un peu la tête. Une part de toi a honte et regrette d'avoir fait cela. Mais tu n'avais pas grand-chose à perdre, pourtant. Et puis de toute façon, ce n'est pas comme si tu avais le pouvoir de faire machine arrière.







Sprite by Yakuru Hoot.
Double-Compte: Tony Schwärtzwind et Soren Kenshin
Theme
Battle Theme 1 - Battle Theme 2
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur


avatar
Ligue 4

C-GEAR
Inscrit le : 14/12/2013
Messages : 4307

Région : Kalos / QG Ligue 4
Dim 31 Mai - 21:38
Mes propos avaient fait leur petit effet : le visage de la jeune femme s'était violemment recoloré quand je lui avais proposé mon aide et elle en avait même arrêté de marcher. L'ayant devancé d'un pas ou deux je me tournai vers elle, étonné de cette réaction un peu excessive, et vis à son expression que j'avais touché un point sensible. Avais-je bien fait ? Elle paraissait tellement perturbée.

« S-Serait-il possible de faire une pause ? » demanda-t-elle d'une voix incertaine. « Je comprendrai si je dois porter les courses après et je vous remercie déjà pour ce que vous avez fait… Mais ce sera plus facile pour moi...

- Oui, bien sûr.
» répondis-je, mais elle ne m'écoutait pas vraiment. En fait, elle avait directement enchainé.

Elle qui avait été si avare en conversation jusque-là se mit soudain à parler beaucoup et très vite, comme si ma proposition avait débloqué quelque chose qu'elle avait caché et gardé pour elle depuis un moment. Je ne l'interrompis pas et me contentai d'écouter, après m'être rapproché d'elle pour entendre (elle parlait vraiment bas, couplé à son débit ce n'était pas évident de suivre) et avoir posé les sacs par terre. Je me massais distraitement les doigts en l'écoutant et affichais un sourire avenant pour l'encourager à aller jusqu'au bout de ce qu'elle avait à dire. Je compris parfaitement l'effet que la communication télépathique avec un Pokémon avait pu lui faire, je me souvenais très bien de la première fois que Lear avait pénétré mon esprit et c'était une expérience inoubliable en effet. Très difficile à expliquer à quelqu'un qui n'aurait jamais essayé, je comprenais donc qu'elle soit à court de mots... et qu'elle ait voulu commencer le dressage après cela. La suite de son propos était un peu plus nébuleux, je ne comprenais pas tout et il me semblait qu'elle oubliait parfois que je ne connaissais pas les gens dont elle parlait, mais elle était trop bien lancée pour que je ne demande des précisions. Je ne voulais pas courir le risque qu'elle se braque et se renferme à nouveau.
Et voilà enfin le nœud du problème. J'aurais pu le deviner à son comportement avec moi, il était évident qu'elle se méfiait des étrangers. Je ne comptais pas demander plus de précisions sur ce que cette personne (cet homme, à priori) lui avait fait, c'était une curiosité inutile. D'autant qu'il y avait une chance non négligeable que cela la bouscule un peu trop : elle avait déjà l'air au bord des larmes, pas la peine d'en rajouter. J'hésitai un instant sur la marche à suivre ; la réconforter, la toucher, oui ou non ? J'étais tellement, mais tellement perdu quand quelqu'un se montrait vulnérable face à moi. Dans le doute je choisis de ne pas établir de contact avec elle, au cas où l'expérience désagréable dont elle parlait eût quelque chose à voir avec un viol, et ce afin d'éviter tout malentendu. A la place je récupérai les sacs plastiques que j'avais abandonnés et lui pris les siens, sans lui demander son avis.


« On va se poser quelque part. Et ne t'inquiète pas, je te porterai tes sacs jusqu'au bout. »

Je l'amenai jusqu'au banc le plus proche. Cela me paraissait plus approprié pour discuter (maintenant qu'elle avait commencé, elle semblait avoir besoin de continuer), d'autant que vu son état de nerfs rester debout n'était pas forcément la meilleure solution. J'attendis seulement qu'elle se soit installée avant de répondre.

« Tu es une religieuse de l'église de Romant-sous-bois c'est ça ? Je ne sais pas depuis combien de temps tu y vis, mais du coup je comprends que le monde extérieur te fasse peur. D'autant plus si t'as connu une mauvaise expérience... C'est malheureux parce que vraiment, c'est rare. Tu sais, moi le monde je l'ai arpenté en long et en large, et il y a plus de garçons de Quarellis que l'inverse. Et j'en connais des gens, venant de milieux pas forcément très bien vus pourtant. Mais qu'importe, je n'arriverai pas à te rassurer juste avec des jolies paroles, du coup on va partir sur autre chose. »

Mon expression se durcit un peu. Ce que je m'apprêtais à dire, je ne l'approuvais pas. Ce n'était pas ainsi que je concevais le dressage Pokémon, mais je savais que cette vue était partagée par un certain nombre de dresseurs et dans cette situation c'était un très bon argument. Tant pis.

« Tu sais pourquoi les gens sont aussi fascinés par les champions de la Ligue 4 ? » commençai-je, sérieusement. « C'est parce que nous offrons des spectacles magnifiques, certes, mais c'est aussi parce que nous sommes les personnes les plus puissantes au monde. Bien sûr, nous ne pouvons tenir tête à l'armée d'un pays, mais si nous considérons notre force de frappe individuelle nous sommes les hommes et les femmes les plus dangereux des six régions. Heureusement nous avons décidé d'en faire bonne usage mais nos Pokémon sont des créatures terriblement puissantes et les amener à nous aimer, c'est acquérir leur force. Personne n'ose nous agresser quand nous les avons sur nous : nos Pokémon nous protègent et sont nos meilleures armes contre le monde extérieur. Si tu entraines bien les tiens et si tu t'assures leur loyauté, tant que tu les as avec toi il ne peut rien t'arriver. C'est en devenant une bonne dresseuse que tu ne seras plus soumise aux violences des autres et que tu n'auras plus à avoir peur. »

Brr, quel discours éloigné de moi ! Bien sûr j'étais conscient que tout cela était vrai, mais c'était si loin de ce que je recherchais dans le dressage Pokémon... Qu'importe, chacun devait trouver son propre intérêt pour avancer, et si pour cette jeune femme c'était de se sentir en sécurité alors soit. Mais tout de même, je ne pus m'empêcher d'ajouter avec un sourire plus doux :

« Et puis, quand tu auras confiance en toi et en tes Pokémon, tu verras que le monde vaut vraiment la peine d'être parcouru ! D'ailleurs, si tu veux un appui de l'extérieur, je veux bien te donner un moyen de me contacter si tu as besoin. Ça te rassurera peut-être, d'avoir une connaissance capable de casser la figure à tous ceux qui t'embêtent ! »

Je lâchai un éclat de rire - franchement, comme si c'était mon genre. J'étais sincère pour la proposition par contre, à vrai dire ça me plaisait bien l'idée de faire du tutorat auprès de débutants. Certes, je n'avais pas l'emploi du temps pour me le permettre mais... oh, un peu plus un peu moins, et je n'aurais jamais à me retrouver inactif comme ça !



Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur


avatar
Sbire Galaxie

C-GEAR
Inscrit le : 05/09/2014
Messages : 579

Région : Kalos
Lun 8 Juin - 23:44
Tu n'as pas l'habitude de tout déballer ainsi, et encore moins à des inconnus. Et de manière assez surprenante – du moins, c'est ainsi que tu penses – même si Ruven fait partie de la Ligue 4, et qu'il est de cette manière naturellement bon à tes yeux, il n'en reste pas moins difficile de terminer ton récit. Après tout, même si c'est une personnalité de Kalos, dont le nom est sur toutes les lèvres et dont le visage couvre une bonne partie des magazines de Dressage, il n'en reste pas moins que c'est une personne que tu ne connais pas vraiment. Ce doit sûrement être pour cette raison que quelque part dans ton subconscient, tu n'arrives même pas à avoir ce soulagement une fois que tu finis de raconter les récents événements. Bien sûr, tu es très contente de savoir que tu as quelqu'un pour t'écouter, et encore plus en prenant en compte le fait qu'il s'agisse d'une personne d'une telle prestance et d'une telle bienveillance. C'est Ruven Baldwin après tout, pas l'épicier du coin ou la commère qui va répéter tes problèmes à l'une de ses copines histoire d'avoir un sujet de conversation. En tant que représentant de la Ligue, il est un modèle de gentillesse et de bravoure vers qui tout le monde devrait se tourner en cas de besoin et que tout le monde devrait aspirer à devenir. Alors, au moment où il te propose de porter tes sacs et de t'asseoir sur un banc non loin de là, tu commences peu à peu à ressentir ce sentiment de soulagement qui aurait dû t'envahir quelques secondes plus tôt. Tu hoches la tête timidement, mais c'est plus parce que tu es un peu gênée par ce soudain débit de paroles que tu as prononcé, sans te soucier où non s'il comprendrait ce dont tu parlais ou non. Tu n'y as pas vraiment réfléchi, mais tu as mentionné Flora comme s'il la connaissait, sans te demander si, à un moment où à un autre, il n'aurait pas fini par décrocher. Cependant, il ne semble pas te montrer un quelconque signe de reproche, ni même quoi que ce soit d'autre qui t'indiquerait qu'il avait perdu le fil, bien au contraire. Ce serait peut-être même le contraire.

« Tu es une religieuse de Romant-sous-Bois, c'est ça ? » te demande-t-il, ce à quoi tu confirmes par un autre hochement de tête. « Je ne sais pas depuis combien de temps tu y vis, mais du coup je comprends que le monde extérieur te fasse peur… D'autant plus si t'as connu une mauvaise expérience… C'est malheureux, parce que vraiment, c'est rare. Tu sais, moi le monde je l'ai arpenté en long et en large, et il y a plus de garçons de Quarellis que l'inverse. Et j'en connais des gens, venant de milieux pas forcément très bien vus, pourtant. »

Tu prends simplement le temps de l'écouter, ne répondant pas à ses paroles. Pour être tout à fait honnête, tu ne demandes qu'à le croire. Tu aimerais rencontrer d'autres gens comme Cross, d'un naturel doux et gentil. Et il se pourrait bien qu'il ait raison, et que la majorité des gens que Ruven a rencontré soit comme lui, peu importe le milieu d'où ils viennent. Mais le problème vient justement de là. La « majorité ». Le troupeau de Cabriolaine, parfaitement normal et naturellement bon envers son prochain. Mais rien n'empêche un Grahyèna d'entrer dans la bergerie en mettant sur lui la peau d'un de leurs congénères. Et tu as bien vu que même Arceus ne peut pas t'aider à les confondre, quand bien même tu lui demanderais la force de les trouver. Tes mains frémissent à l'idée de penser à nouveau à Samuel, mais tu tentes de le cacher en passant une mèche de cheveux derrière ton oreille. Qui sait, tu as accepté l'idée de ne plus rien lui cacher, mais apparemment, tous les membres de ton corps ne semblent pas s'y être habitué. Heureusement pour toi, le Champion de la Ligue 4 finit tout de même par poursuivre.

« Mais qu'importe, je n'arriverai pas à te rassurer avec des jolies paroles, du coup on va partir sur autre chose. »

Les traits de son visage se durcissent un peu, mais pas au point d'être en colère ou quelque chose du genre. Il est certes un peu plus sérieux, mais à tes yeux il garde tout de même une part de la douceur dont il a fait preuve quelques secondes plus tôt. Un peu comme le père Francesco le fait avec toi, en fait. C'est vrai que, maintenant que tu y penses, tu ne connais pas trop la vie privée de ton interlocuteur. On dit parfois que lorsque l'on devient parent, on finit, dans certaines situations – en général celle que vous êtes en train de vivre tous les deux – par se comporter en père ou mère avec n'importe qui. Si ça se trouve, ce n'est peut-être pas la première fois qu'il tient ce genre de discours. Mais il n'empêche qu'il est un peut-être un peu jeune pour être père d'un enfant aussi âgé pour une telle discussion. Quoiqu'il en soit, tu ne l'interromps en aucun cas tandis qu'il continue son monologue.

« Tu sais pourquoi les gens sont aussi fascinés par la Ligue 4 ? » s'enquit Ruven, ce par quoi tu réponds par un simple « non » de la tête. « C'est parce que nous offrons des spectacles magnifiques, certes, mais c'est aussi parce que nous sommes les personnes les plus puissantes au monde. Bien sûr, nous ne pouvons tenir tête à l'armée d'un pays, mais si nous considérons notre force de frappe individuelle nous sommes les hommes et les femmes les plus dangereux des six régions. Heureusement nous avons décidé d'en faire bon usage mais nos Pokémon sont des créatures terriblement puissantes et les amener à les aimer, c'est acquérir leur force. Personne n'ose nous agresser quand nous les avons sur nous : nos Pokémon nous protègent et sont nos meilleures armes contre le monde extérieur. Si tu entraînes bien les tiens et si tu t'assures leur loyauté, tant que tu les as avec toi il ne peut rien t'arriver. C'est en devenant une bonne dresseuse que tu ne seras plus soumise aux violences des autres et que tu n'auras plus à avoir peur. »

Devenir plus forte. Cela peut paraître plus facile à dire qu'à faire, surtout lorsque l'on est quelqu'un d'aussi puissant que lui, mais d'un autre côté, c'est une vérité qui, bien que brutale à dire, est indiscutable. Indiscutable et universelle, et ce depuis des temps qui remontent à la création elle-même. Une loi d'Arceus que beaucoup tendent à oublier, encore plus maintenant qu'humains et Pokémon ont créé une société où l'un dépend énormément de l'autre pour survivre. Mais la lutte pour la survie a simplement changé d'échelle. La force physique n'est plus le seul paramètre, il y a aussi l'intellect, les classes sociales, l'argent, la rhétorique et bien d'autre choses encore. Et quand on est aussi démuni que toi, il ne reste plus qu'à compter sur la force des autres pour survivre. Oui, ce qu'il dit a du sens, et toi-même tu te rends bien compte que si Abigail n'était pas intervenue, tu serais encore plus traumatisée que tu ne l'es déjà. Et autant dire qu'à l'intérieur de cette cage dorée qu'est ton église et cette petite ville quasiment isolée du reste de Kalos, tu n'es absolument pas préparée à ce genre de problèmes, malgré ce que l'on vous a enseigné à l'école. Jusqu'à il y a peu, tu ne connaissais le monde extérieur qu'à travers les médias ou les Dresseurs qui viennent affronter Valériane. Mais pour ce genre d'expérience, voir et entendre n'est pas suffisant. Au bout d'un moment, il te faut affronter la dure réalité et faire tes propres expériences. Seulement, à ton âge, il devient de plus en plus difficile de se relever face aux épreuves que la vie t'impose, encore plus alors que tu as été complètement aseptisée aux problèmes qui sont censés s'imposer à tout un chacun dans leur vie. Tu n'as pas d'autre choix que de faire ce qu'il te dit. Deviens plus forte. Si forte que plus personne ne te causera d'ennuis.

« Et puis, quand tu auras confiance en toi et en tes Pokémon, tu verras que le monde vaut vraiment la peine d'être parcouru ! » renchérit Ruven. « D'ailleurs, si tu as besoin d'un appui de l'extérieur, je veux bien te donner un moyen de me contacter si tu as besoin. Ça te rassurera peut-être, d'avoir une connaissance capable de casser la figure à tous ceux qui t'embêtent ! »

Sa plaisanterie t'arrache un léger sourire, malgré la gravité du ton qu'il employait il y a encore quelques instants. Bien sûr, même s'il te donnait ce moyen de te contacter, tu n'oserais jamais t'en servir. Ce serait faillir à son conseil, d'une certaine manière, maintenant que tu y penses. En revanche, tu dois admettre qu'il sait parler à son public et insuffler sa passion à celui qui l'écoute. Si tu avais le privilège d'être accompagnée par quelqu'un comme lui pour ton voyage, tu partirais de l'église sans grande hésitation, même si tu te ferais la promesse de revenir pour t'occuper de la demeure d'Arceus une fois la Ligue vaincue. Après tout, le père Francesco aura toujours besoin de toi, il vaudrait mieux ne pas trop le faire attendre et tu ne sais pas combien de temps cela va te prendre pour récupérer tous les Badges et affronter les Champions de la Ligue 4. Mais il te donnerait bien envie de partir au moins à Neuvartault pour savoir ce que cela fait de défier un Champion d'Arène. D'autant plus qu'avec Abigail et Altaïr, tu aurais l'avantage du Type face à elle, ce qui est déjà plutôt encourageant, quand on y pense.

« C'est vrai, je ne connais rien du monde extérieur. » réponds-tu. « J'ai été recueillie alors que je n'étais qu'un nourrisson, alors je n'ai aucun souvenir de mes véritables parents et de la vie qu'ils menaient, et je n'ai jamais eu le désir de les connaître. Je suis de temps en temps allée passer mes vacances à Fort-Vanitas, chez les parents de ma meilleure amie, et mon père et moi partons parfois à Flusselles lorsque l'archevêque nous demande de l'aider dans ses cérémonies. Je ne suis partie de mon propre chef que pour aller chercher ma Feunnec à Quarellis, et je n'étais pas seule. »

Ton regard se détourne un instant vers la sacoche que tu transportes à l'épaule, dans laquelle se trouve la Poké Ball contenant Abigail, avant de revenir vers Ruven.

« Vous avez sûrement raison. Je ne pourrai pas toujours compter sur les autres pour m'en sortir à chaque fois. Mon père est intervenu suffisamment rapidement pour que mes Pokémon et moi ne soyons pas blessés, mais je ne pourrai pas me reposer sur lui indéfiniment. Arceus ne nous a pas accordé l'immortalité et Il devait sûrement avoir Ses raisons. »

Une partie de toi le blâmerait presque pour cette raison, et cela te surprends un peu. Tu n'es plus une enfant, tu ne peux pas Lui en vouloir pour une chose pareille. Tu ne peux même pas Lui en vouloir tout court. Tu serais une bien mauvaise servante si tu le faisais.

« Mais... » commences-tu avant de t'arrêter un instant pour formuler ta pensée. « Mais dans ce cas, par quoi devrais-je commencer ? Je me doute que beaucoup de personnes ont déjà dû vous poser cette question, mais quelle est la meilleure manière de s'entraîner et d'entraîner nos Pokémon selon vous ? »

Comme si une formule magique pouvait résoudre instantanément tous tes problèmes. Tu n'es pas dans un conte de fées, voyons. Bien sûr, il pourra sûrement t'apporter un élément de réponse, mais certainement pas la vérité absolue. Et encore, il ne s'agit que de son point de vue, d'autres te répondraient sûrement autre chose. Mais c'est vrai que ça ne coûte rien d'essayer, en fin de compte.







Sprite by Yakuru Hoot.
Double-Compte: Tony Schwärtzwind et Soren Kenshin
Theme
Battle Theme 1 - Battle Theme 2
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur


avatar
Ligue 4

C-GEAR
Inscrit le : 14/12/2013
Messages : 4307

Région : Kalos / QG Ligue 4
Dim 19 Juil - 16:56
Même si le visage de la jeune femme restait relativement neutre, je voyais bien que ce que je lui disais la faisait réfléchir. L'argument de la sécurité avait peut-être fait mouche ; je n'aimais pas vraiment l'idée que l'on utilise les Pokémon comme des armes, même de défense, mais il est vrai qu'en tant que garçon je n'avais peut-être pas les mêmes appréhensions que les jeunes filles. Quand elle me répondit, la première chose qu'elle m'avoua fut qu'en effet, elle ne connaissait rien du monde extérieur. Au fond de moi, c'était une déclaration que je trouvais aussi invraisemblable qu'effrayante : à son âge ! à son âge, j'avais déjà quitté la maison familiale et avais visité des endroits reculés, avais fait des centaines de rencontres et avais acquis indépendance et débrouillardise. Je sais bien que chacun vit sa vie à sa manière et que tout le monde n'aspire pas à une ouverture sur le monde mais... Je me souvenais du jeune garçon que j'étais, et il aurait détesté l'idée de passer ses belles années dans une même ville sans bouger. Du coup, même si j'essayais de ne pas porter de jugement de valeurs sur la vie de cette jeune fille, je ne pouvais m'empêcher de penser que j'aurais complètement pété un plomb dans sa situation et qu'elle ratait sûrement pas mal de choses. Elle n'avait pas l'air malheureuse pour autant, juste effrayée... ce qui n'était pas tellement plus agréable. D'ailleurs, après m'avoir expliqué qu'elle n'avait pratiquement jamais quitté Romant-sous-bois, elle confirma que l'argument de la puissance ne l'avait pas laissé indifférente et qu'elle commençait à y songer. Je lui souris avec enthousiasme, bien heureux d'avoir réussi à lui insuffler l'envie de se lancer dans le dressage même pour cette raison - d'autant qu'elle en avait besoin pour s'épanouir vraiment, j'en étais convaincu, vu la personnalité renfermée qu'elle avait. J'étais sur le point de lui confirmer que le dressage allait pouvoir lui donner la capacité d'auto-gestion nécessaire pour s'en sortir seule, mais je vis qu'elle avait plus que cela à dire. Je la laissai chercher ses mots alors qu'elle me lançait un "Mais..." peu encourageant, mais finalement elle n'avait que des questions d'ordre pratique à me poser. C'était complètement à ma portée.

« Ah, oui. » commençai-je, juste pour avoir le temps de mettre un peu d'ordre dans ma réponse. C'était des questions très vastes, et il y avait beaucoup de réponses possibles. « Déjà, si tu veux bien commencer, il serait bien que tu rendes visite au Professeur Platane qui habite à Illumis. Il pourrait te donner un Pokédex, vu que tu n'as que rarement quitté Romant-sous-bois je suppose que tu ne connais pas bien toute la faune que l'on peut rencontrer à Kalos et c'est toujours bon de savoir à quoi on a à faire. Ne serait-ce que pour savoir quel comportement adopter quand on se promène dans telle ou telle zone de la région : la plupart des Pokémon sont inoffensifs et habitués aux humains, mais d'autres défendent leur territoire ou cherchent à te voler ta nourriture, il est donc préférable d'être informé. Tu pourras également profiter d'être chez Platane pour lui demander de te parler des Feunnec, il les connait bien et il pourra te dire comment les entrainer comme il faut. Si tu veux un conseil personnel, va te promener du côté de la forêt près de Quarellis, c'est bien pour les débutants. Mais ne rentre pas tout à fait dedans, même si les Feunnec produisent des flammes encore mineures on est pas à l'abri de mettre le feu au sol, et tu limiteras les dégâts en ne rentrant pas dans la forêt. D'ailleurs, vu que tu as des Pokémon feu avec toi, je te conseille d'avoir des gants et des pommades anti-brûlures sur toi, on ne sait jamais, tes Pokémon sont encore jeunes et ils ne maitrisent pas encore bien la combustion, elle peut arriver contre leur volonté en cas de toux ou de hoquets, voire même quand ils dorment. Si tu veux éviter que cela n'arrive trop souvent, évite les aliments épicés au début, le temps qu'ils apprennent à maitriser leurs flammes ; après, quand ils seront plus en aisance, donne leur au contraire des choses très fortes pour que leurs flammes soient plus impressionnantes. »

Je me rendais vaguement compte que je me laissais complètement emporter par mon amour pour les Pokémon feu et que mes conseils étaient peut-être un peu techniques, mais ça c'était le genre de choses auxquelles les nouveaux dresseurs ne pensaient pas forcément. Toutefois, comme elle ne comptait peut-être pas se spécialiser en Pokémon feu, je me repris un peu et me reportai à des réponses plus générales.


« D'ailleurs, si tu vas du côté de Quarellis, profite en pour aller du côté de l'arène de Neuvartault. Tu pourras voir des matchs pratiqués par une pro, ça t'inspirera ; en plus, Violette est très ouverte et ça lui fera plaisir de répondre à des questions de stratégie que tu pourrais lui poser, même si elle reste quand même une spécialiste des insectes. Tu peux même essayer de l'affronter, tu es clairement en force avec tes deux Pokémon feu, et au pire si tu échoues ce n'est pas grave : tu apprendras des choses à chaque fois, tu progresseras quoi qu'il arrive. C'est une bonne façon de vérifier où en sont tes Pokémon en plus, ça permet de voir où ils pêchent pour le réviser à l'entrainement derrière. D'ailleurs, pour l'entrainement en lui-même : le mieux est de faire combattre tes Pokémon au moins une fois par jour, sinon ils vont se ramollir un peu et l'apprentissage sera ralenti parce que non suivi. Varie leurs adversaires en bougeant dans la région, n'hésite pas à aller dans des zones où les Pokémon sont un peu plus coriaces pour forcer tes alliés à aller chercher de nouvelles ressources au fond d'eux... mais ne leur en demande pas trop non plus, deux heures d'entrainement c'est le maximum, après tu les épuises inutilement. Le mieux c'est aussi d'avoir un objectif précis lors des entrainements, par exemple pour des Pokémon feu ça va être la maitrise de la projection de flammes : la direction, l'intensité, la température, le diamètre du jet... Ou alors tu vas plutôt t'intéresser à la rapidité d'exécution des ordres, aux positions de défense, aux réflexes, ou bien simplement à la maitrise de telle ou telle technique que ton Pokémon commence à utiliser au fur et à mesure de son développement. Après c'est à toi d'imaginer des exercices adaptés en utilisant l'environnement qui t'entoure et les types de Pokémon que tu croises, là dessus je ne peux pas te donner de réponses toutes faites. »

Je m'arrêtai, ayant perdu le fil de ma pensée. Où est-ce que j'allais avec tout ça ? Avais-je tout dit ? Comme d'habitude je m'étais fait avoir par mon propre enthousiasme et avais rapidement abandonné l'organisation initiale de ma réponse pour improviser complètement. La pauvre, je me demandais si elle avait pu tout suivre, sachant que je ne savais plus moi-même où j'en étais. Je lui adressai d'ailleurs un sourire contrit et amusé en même temps.

« J'aurais du te demander de prendre des notes, j'ai du te submerger ! » dis-je d'une voix rieuse. « Tu peux me demander de répéter ou de revenir sur certaines choses, je me rends bien compte que c'était vraiment brouillon comme réponse. J'aurais pas pu être prof à l'académie Pokémon... »

Bon, au moins on ne pouvait pas dire que je n'y mettais pas de bonne volonté !



Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur


avatar
Sbire Galaxie

C-GEAR
Inscrit le : 05/09/2014
Messages : 579

Région : Kalos
Dim 9 Aoû - 12:39
Visiblement, il semble bien plus satisfait que de prime abord, lorsque tu lui racontais ton histoire. Sans doute a-t-il vu que ses mots avaient commencé à te faire réfléchir et que tu es de plus en plus convaincue par ses dires. En même temps, même s'il ne s'offusque pas quand tu lui dis que tu n'as quasiment jamais quitté le domaine familial, tu te doutes en connaissant sa personnalité par les magazines et autres médias que son mode de vie à ton âge était à des années-lumières du tien. Qui sait, peut-être qu'à vingt-et-un ans, il avait déjà fait le tour de toute la région, lui. Déjà que son ambition l'avait mené sur la voie de la coordination à dix-neuf ans, cela ne serait tout simplement pas étonnant que ce soit le cas, même en prenant son temps dans les villes et villages où il avait dû faire halte. Mais vos différentes perceptions des choses est peut-être due à une différence de culture, d'éducation, de milieu social aussi… Il faut dire que le milieu ecclésiastique n'accorde probablement pas une même importance à certaines choses de la vie, même si le père Francesco a tout fait pour t'élever sans que tu reçoives un traitement différent de ceux des autres enfants de ton âge. Qui sait, le problème peut aussi bien venir de toi uniquement. Après tout, une partie de la socialisation, selon certains, c'est accepter ou rejeter les pratiques que l'on t'a enseignées depuis ton enfance. Et il se pourrait bien que tu doives revoir quelques priorités par rapport à cela, d'ailleurs. Mais ce n'est pas le moment de se poser ce genre de questions. Bien que ton objection semble d'abord intriguer le Champion de la Ligue 4, il semble finalement être un peu plus rassuré quand il se rend compte que tu ne poses que de simples questions pratiques. D'abord aller à Illumis pour recevoir un Pokédex du Professeur Platane ? Cela ne risque-t-il pas d'être un peu loin pour toi ? Et puis, Illumis, c'est quand même une grande ville, tu ne serais sûrement pas capable de retrouver ton chemin toute seule. Tu pourrais toujours demander de l'aide, mais tu – enfin plutôt, ton orgueil et toi – n'oserais sûrement pas demander, même accompagnée.

Par contre, ce qui retiens beaucoup plus ton attention, ce sont les moyens qu'il te donne pour entraîner tes futurs gardes du corps, justement. Et par tes incessants et silencieux hochements de tête, cela doit beaucoup se voir. Si la forêt de Quarellis est un peu loin, tu retiens surtout les comportements à adopter en milieu sauvage, ainsi que l'art et la manière d'entraîner les Pokémon Feu. Heureusement que tu as un expert en la matière en face de toi. Des gants et de la pommade, ça ne devrait pas être difficile à trouver. De même, tu sais que non loin de l'église, il y a un terrain qui n'es pas trop boisé par rapport au reste de la ville. Et si tu ne trouves pas au départ des adversaires que tes Pokémon peuvent affronter, tu pourrais peut-être les faire combattre les uns contre les autres ? Autant poser la question quand il aura fini, tant que tu as quelqu'un pour te conseiller, autant en profiter. Et de toute façon, la suite est tout aussi intéressante. Bien sûr que tu as entendu parler de Violette, la Championne de Neuvartault. Cependant, tu connais plus son côté photographe que son côté Dresseuse, et c'est justement ainsi que tu te rends compte que, finalement, tu risques d'avoir un sévère avantage pour commencer ta quête des Badges, ce qui rend la chose plus intéressante, finalement. Tu hoches enfin la tête quand Ruven te parle en quoi l'entraînement doit consister et la durée maximale d'une séance. Une fois par jour, pendant deux heures ? C'est peut-être parce que tu es encore une débutante et qu'il faut ménager tes Pokémon le temps qu'ils deviennent plus forts et qu'ils évoluent, mais pour être honnête, tu t'attendais à au moins trois ou quatre heures dès le départ. Mais c'est peut-être aussi parce que vous n'avez tout simplement pas la même notion du temps. Après tout, tu as à faire à quelqu'un de très sociable qui doit avoir un certain réseau de connaissances à entretenir, rien à voir avec la jeune introvertie que tu es. Mais mieux vaut suivre son conseil pour le moment, au cas où. Et de toute façon, tu seras sans doute déjà bien occupée à essayer de trouver tes propres méthodes d'entraînement, comme il t'a suggéré. C'est sans doute pour plus tard, quand Abigail ou Altaïr seront plus forts, mais ça ne t'empêchera certainement pas de commencer à imaginer tout ça maintenant…

« J'aurais du te demander de prendre des notes, j'ai du te submerger ! » dit Ruven d'un ton léger en voyant ta mine pensive. « Tu peux me demander de répéter ou de revenir sur certaines choses, je me rends bien compte que c'était vraiment brouillon comme réponse. J'aurais pas pu être prof à l'académie Pokémon... »

Tu secoues la tête, lui renvoyant un léger sourire. Non pas par gêne, mais plus parce que tu es toujours préoccupée par ces histoires d'exercices à imaginer.

« Ne vous inquiétez pas pour cela, j'ai l'habitude de devoir retenir des instructions. » réponds-tu. « J'imagine que devoir préparer les rituels pour notre Seigneur Arceus doit avoir ses avantages quand il s'agit d'exercer ma mémoire. »

Ta mémoire. Voilà bien l'une des seules choses que ton esprit a bien entraîné concernant ton intelligence. C'est dommage pourtant, tu as un esprit logique et une bonne mémoire, mais pourquoi devais-tu avoir cette horrible capacité à toujours prendre les mauvaises décisions ? Certains diraient sans doute que c'est ta foi qui t'aveugle, mais ce ne serait pas bien connaître l'étendue des dégâts à ce niveau-là. Peut-être es-tu juste trop impulsive, que tu décides toujours de tout sur un coup de tête quand tu n'as pas le temps de réfléchir ? Ou est-ce dû à ton horrible manque d'initiative qui fait que tu n'as tout simplement pas l'habitude de prendre des décisions ? Sans doute un peu des deux, finalement.

« Cependant, je crois bien avoir quelques questions. » finis-tu par ajouter, venant enfin au sujet qui t'intéresse. « Pensez-vous que cela peut être productif d'entraîner mes Pokémon les uns contre les autres ? Je me doute qu'il ne faudrait pas le faire très souvent pour garder une bonne ambiance dans mon équipe, mais je me demandais si, pour certains cas, cela pouvait donner d'autres perspectives d'entraînement, comme entraîner les réflexes d'un Pokémon et le diamètre du feu craché par un autre par exemple. Et qu'en est-il des Pokémon Acier ? Comment faîtes-vous pour les élever alors qu'ils sont si proche d'un élément qui leur est fatal ? »

Tu t'apprêtes à poser une autre question, avant de t'interrompre soudainement. Est-ce qu'il sera en mesure de répondre à celle-ci ? Tu y tiens beaucoup, mais ce n'est pas vraiment son domaine. Ce serait plus celui de sa collègue aux Pokémon Psy et Electrique, Chrystal Reid. Bah, s'ils sont ensemble à la Ligue Pokémon, ils doivent probablement s'entendre depuis le temps, n'est-ce pas ? Tu l'espères sincèrement en tout cas, ne serait-ce que parce que cela permettrait d'avoir une bonne ambiance sur leur lieu de travail.

« Et aussi… Je me doute que ce n'est peut-être pas votre domaine de prédilection, mais si jamais j'en ai l'occasion un jour, j'aimerais avoir un Pokémon Psy en plus de ma Feunnec quand elle évoluera. Auriez-vous des conseils à me donner à ce sujet ? »

A croire que tu es devenue aussi bavarde que lui, maintenant. Certes, vous ne parlez que de Pokémon pour l'instant, mais qui sait, peut-être qu'un jour tu pourras vraiment être plus ouverte avec quelqu'un d'autre que Flora ou ton père adoptif…







Sprite by Yakuru Hoot.
Double-Compte: Tony Schwärtzwind et Soren Kenshin
Theme
Battle Theme 1 - Battle Theme 2
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur


avatar
Ligue 4

C-GEAR
Inscrit le : 14/12/2013
Messages : 4307

Région : Kalos / QG Ligue 4
Mar 20 Oct - 23:52
Ça va, elle ne me regardait pas d'un air ahuri, c'est que je ne l'avais pas tant perdue que ça. Elle m'expliqua qu'elle était habituée à retenir des instructions à cause de sa profession, ce qui commença à éveiller ma curiosité. Qu'est-ce que c'était, être nonne ? Honnêtement la religion ne m'intéressait pas vraiment, je croyais en l'existence d'Arceus mais ma ferveur s'arrêtait là. Je n'étais pas entré dans une église pour une autre raison que pour m'asseoir et me reposer, du temps où je parcourais le globe : de ce fait, je n'y connaissais pas grand chose en rites religieux et autres pratiques. Comme j'étais curieux de tout l'idée me trotta dans la tête de lui poser des questions sur son quotidien, mais je n'étais pas sûr de la manière dont elle prendrait cette demande. Elle qui n'était jamais sortie de son église, ne serait-elle pas offusquée de mon ignorance ?
De toute façon ce n'était pas du tout le sujet de la discussion, d'autant qu'elle-même avait des questions à poser. J'écoutai les premières avec attention et m'apprêtai à répondre, mais je sentis qu'elle avait autre chose à dire mais hésitai. Je levai les sourcils, interrogateur, et attendis qu'elle lâche le morceau. Quand elle finit par se décider, je compris que ce n'était pas à cause de sa pudeur mais parce qu'elle n'était pas sûre que cela me concernait. Bah, je pouvais essayer d'y répondre du mieux que je pouvais, même si j'étais très loin d'être un expert des Pokémon psy. D'ailleurs, je ne possédais absolument aucun Pokémon de ce type.


« Alors, dans l'ordre. Entrainer tes Pokémon les uns contre les autres c'est tout à fait faisable, c'est même assez bénéfique. Contrairement à ce que tu penses, ça ne désagrège pas les relations du groupe, au contraire ! » Je sentis que j'avais besoin de creuser un peu ce point, qui était souvent contesté parmi ceux qui n'étaient pas dresseurs. « Tu sais, pour avoir beaucoup fréquenté les Pokémon, je peux t'assurer qu'ils aiment se battre. C'est dans leur nature, ils ont besoin de ça pour grandir et évoluer, dans tous les sens du terme : c'est comme ça qu'ils deviennent des adultes capables de se reproduire. Du coup, dans une équipe, se combattre mutuellement est vécu comme un moyen de s'améliorer ensemble et ça crée une bonne camaraderie. Comme deux amis boxeurs qui s'entrainent, tu vois ? »

Bon, tout ça restait quand même assez théorique. Comme pour tout il y avait des exceptions : des Pokémon qui n'aimaient pas se battre contre leurs congénères (auquel cas ils prenaient plus de temps que les autres à atteindre l'âge adulte, comme Stromboli qui n'aurait jamais évolué si je ne l'avais pas recueilli) ou des Pokémon qui avaient des scrupules à frapper les autres Pokémon de l'équipe (souvent des Pokémon se pensant trop puissants et craignant de blesser, ou ceux qui avaient peur de ne plus être aimés par la suite... comme Stromboli, décidément). Mais elle verrait bien avec ses propres Pokémon, ça dépendait totalement de leur caractère.

« Ah, question intéressante. En vérité, cette faiblesse est également ce qui fait la force de mon équipe : avoir de si puissants Pokémon feu à ma disposition me permet d'entrainer mes Pokémon acier de manière optimale. A la fois je sais que la force des flammes est réelle et à la fois je sais que mes Pokémon iront jusqu'aux limites de leurs compagnons mais pas au delà. Parfait pour travailler la résistance aux fortes chaleurs ! »

Bon, il y avait eu quelques dérapages certes, mais dans l'ensemble c'était l'exemple parfait d'un entrainement fructueux entre Pokémon d'une même équipe. C'est beau de voir son discours faire une boucle parfaitement cohérente.

« Sinon, pour les Pokémon psy... Ça dépend, pourquoi les psy particulièrement ? Si c'est pour pouvoir parler par télépathie comme on en parlait tout à l'heure, les Lucario savent faire ça aussi. Et là pour le coup, je m'y connais en Lucario. » J'échappai un sourire. Mon spécimen était loin d'être représentatif de l'espèce, mais j'avais bien étudié mon sujet et je pouvais lui parler de ces Pokémon pendant des heures. « Mais si c'est une spécialisation psy que tu cherches - très mauvais choix, les feu sont plus fun -, j'imagine que la championne de Flusselles saura te renseigner. Comme tous les spécialistes psy Astera ne vit pas vraiment dans le même monde que nous, mais bon c'est une pro. »

Je pouvais lui parler des Pokémon psy trouvables à Kalos, mais je doutais que lui balancer une liste à la figure ne l'aide beaucoup. Et puis ce n'était pas plus mal de l'envoyer vers les champions d'arène : ils partageaient le même amour du dressage que moi et sauraient le lui communiquer si elle n'était pas encore convaincue. Même si, au risque de m'avancer, j'avais la sensation d'avoir plutôt bien réussi mon coup : elle avait l'air plus ouverte et sincèrement intéressée, ce qui était de bon augure.

« Tu n'as pas d'heure pour rentrer à ton église ? » me rappelai-je soudain. « On t'attend peut-être, et moi je suis là à m'étaler ! »



Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur


avatar
Sbire Galaxie

C-GEAR
Inscrit le : 05/09/2014
Messages : 579

Région : Kalos
Jeu 3 Déc - 23:05
Tu te rends bien compte que tu lui as posé beaucoup de questions mine de rien, n'est-ce pas ? Certes, ce n'est pas tous les jours que tu as une célébrité avec toi mais il ne faudrait quand même pas en abuser. Finalement, il faut bien avouer que tu as bien de la chance qu'il réponde ainsi avec autant de patience. Mais d'un autre côté, c'est sa passion, alors il doit certainement prendre beaucoup de plaisir à en parler. C'est fou à quel point tu peux te retrouver déchirée entre deux extrémités. L'une a soif de connaissances et veut en savoir plus, alors elle souhaite profiter de la chance que tu as pour comprendre les arcanes du dressage de Pokémon, mais une autre, plus timide et plus à cheval sur les règles du respect, t'intime de le laisser tranquille et de retourner chez toi. Mais son ton semble tellement enthousiaste, c'en est incroyable. C'est donc ça, être un Champion de la Ligue Quatre ? Pas étonnant que tant de gens rêvent de devenir un Maître Pokémon s'ils sont à ce point passionnés. Même si, bien sûr, beaucoup doivent aussi envier le luxe de leurs habitations. Ce vieux Chevroum de Renaldo leur dirait que ce ne sont que des pêcheurs attirés par la vanité, mais qui es-tu pour juger ces gens ?

« Alors, dans l'ordre. » commence le Champion, histoire que son discours soit quelque peu organisé. « Entrainer tes Pokémon les uns contre les autres c'est tout à fait faisable, c'est même assez bénéfique. Contrairement à ce que tu penses, ça ne désagrège pas les relations du groupe, au contraire !  »

Tu hausses un sourcil, ne comprenant pas spécialement ce qu'il veut dire. Si jamais quelqu'un est blessé, il est normal de se vexer et d'en vouloir à la personne qui nous a fait du mal, non ? A moins que cette logique soit moins souvent remarquée chez les Pokémon ?

« Tu sais, pour avoir beaucoup fréquenté les Pokémon, je peux t'assurer qu'ils aiment se battre. C'est dans leur nature, ils ont besoin de ça pour grandir et évoluer, dans tous les sens du terme : c'est comme ça qu'ils deviennent des adultes capables de se reproduire. Du coup, dans une équipe, se combattre mutuellement est vécu comme un moyen de s'améliorer ensemble et ça crée une bonne camaraderie. Comme deux amis boxeurs qui s’entraînent, tu vois ? »

Dans leur nature ? Un moyen de s'améliorer ? Très franchement, même si ça peut paraître un peu cliché, voire sexiste, à l'entendre, ça te rappelle ces bandes dessinées en noir et blanc que lisent tous les garçons qui aiment un tant soit peu le sport, à l'école, où la morale est toujours de se dépasser pour réaliser ses rêves. Ce doit être pour ça que tant de garçons partent sur les routes assez jeunes, pour faire comme les protagonistes des histoires qu'ils ont lu. Peut-être qu'ils suivent ces dessins un peu trop sérieusement. C'est ça que tu ne comprends pas chez les gens, ils ont l'air de faire abstraction des dangers de la nature et du mal présent dans le cœur de certaines personnes. Tout simplement, comment une amitié saine peut-elle être forgée par la violence ? Pour toi et pour tes préceptes, cela semble presque être une contradiction. Mais qui es-tu, toi qui juge le monde sans même savoir à quoi il ressemble ? Qui es-tu pour juger quel doit être le comportement des gens alors que tu ne les connais même pas ?

Au final, tu finis par ne rien dire. Tu es consciente que ce ne doit pas être quelque chose de facile à exprimer avec des mots si autant de gens ont décidé de le faire. Une espèce d'instinct que tu n'aurais pas, ou du moins, qui n'est pas encore développé. Aussi décides-tu de poursuivre ta quête de savoir, dont la soif n'a pas encore été étanchée.

« Ah, question intéressante. » répond Ruven, dont le compliment te fait rougir un peu, ne t'attendant certainement pas à ce qu'une personne aussi influente prête autant attention à ce que tu dis. « En vérité, cette faiblesse est également ce qui fait la force de mon équipe : avoir de si puissants Pokémon feu à ma disposition me permet d'entrainer mes Pokémon acier de manière optimale. A la fois je sais que la force des flammes est réelle et à la fois je sais que mes Pokémon iront jusqu'aux limites de leurs compagnons mais pas au delà. Parfait pour travailler la résistance aux fortes chaleurs ! »

Il est vrai que ça paraît logique, dit de cette manière. L'avantage avec ses Pokémon, c'est qu'ils sont suffisamment expérimentés pour connaître l'étendue de leurs pouvoirs. Ce n'est pas quelque chose que tu peux faire avec Abigail et un éventuel Pokémon de Type Acier pour le moment, du moins, tant qu'elle n'a pas appris à bien maîtriser ses flammes. On dirait que tu as trouvé ce que tu dois privilégier dans d'éventuelles futures sessions d'entraînement. Mais bien entendu, cela attendra un peu. Avant tout, tu veux t'imprégner de la théorie avant de passer à la pratique. C'est l'une des raisons pour laquelle tu décides d'aborder les Pokémon psy. De plus, il viendra un jour où Abigail viendra à évoluer en une Goupelin aguerrie, alors il faudra te tenir prête le jour où cela arrivera. C'est dans cette optique que tu as posé cette question. Enfin, ça et pour pouvoir parler à nouveau à une Gardevoir comme Elisheva.

« Sinon, pour les Pokémon psy... » commence le Champion. « Ça dépend, pourquoi les psy particulièrement ? Si c'est pour pouvoir parler par télépathie comme on en parlait tout à l'heure, les Lucario savent faire ça aussi. Et là pour le coup, je m'y connais en Lucario. »

Il a lu à travers ton jeu, on dirait. Enfin, ce n'est pas bien difficile.

« O-Oui. » réponds-tu en hochant la tête. « J'ai une Feunnec, donc je me disais que le jour où elle évoluerait en Roussil ou en Goupelin, vous en saviez peut-être un peu sur eux. »

Et de toute façon, un Lucario s'ennuierait probablement encore plus à tes côtés. Ce sont des Pokémon combat, si leur énergie n'est pas libérée par quelque chose, ils en deviendraient sans doute fous. Et la vie dans une église n'aiderait sans doute pas le moins du monde. Enfin, encore fallait-il se procurer un Lucario, ce qui doit bien être aussi compliqué que pour un Feunnec. Ceci dit, Ruven ne semble pas fermé d'esprit pour autant, même si son message de soutien pour le type feu est si peu subtil qu'il te fait sourire.

« Mais si c'est une spécialisation psy que tu cherches - très mauvais choix, les feu sont plus fun -, j'imagine que la championne de Flusselles saura te renseigner. Comme tous les spécialistes psy Astera ne vit pas vraiment dans le même monde que nous, mais bon c'est une pro. »

Flusselles… A peine ce nom est-il mentionné que tu en frémis légèrement. Clairement ce n'est pas vraiment le genre d'endroits que tu préfères. Mais d'un autre côté, il serait temps que tu mettes de côté ta peur de Renaldo et que tu vois la ville telle qu'elle est, plutôt que de croire en tes souvenirs. Encore une fois, il n'y a pas qu'Arceus dans la vie, tu ne crois pas ? Mais bon, il est vrai que tu ne peux pas non plus changer du tout au tout en l'espace de quelques minutes. Ruven t'a convaincu que le monde n'est pas aussi mauvais que tu le crois malgré tes problèmes – et il a sûrement raison, c'est une figure influente de la société, il en connaît très certainement beaucoup plus que toi sur la question – mais il faut que tu puisses commencer à vivre normalement et sans constamment te retourner pour voir si quelqu'un ne t'observe pas, ce sera déjà bien. Qui sait, il se pourrait bien que ton bonheur se trouve dans ces voyages ? Penses-y quelques minutes…

« Tu n'as pas d'heure pour rentrer à ton église ? » demande soudainement Ruven. « On t'attend peut-être, et moi je suis là à m'étaler ! »

Ou pas. Bienvenue dans la réalité, très chère. Que croyais-tu donc, que le temps allait s'arrêter seulement pour votre petite conversation ? Malheureusement pour toi, vous avez chacun vos responsabilités, que ce soit pour toi ou pour lui. Cela fait quelque temps que tu es sortie, et bien que tu n'aies pas vraiment de couvre-feu à proprement parlé, mais tu sais très bien que le plus tôt sera le mieux aux yeux du père Francesco. Et si Ruven t'a certes déjà beaucoup appris, il n'est pas non plus uniquement disponible pour toi et tu le sais. Cela vaudrait mieux que tu rentres maintenant.

« N-Non, c'est ma faute. » t'excuses-tu platement, d'une voix un peu chevrotante. « Par Arceus, quelle sotte je fais… Je n'ai pas prêté attention au temps qui passait, et vous avez déjà tant fait pour moi. Donnez-moi les sacs si vous voulez, je peux me débrouiller jusqu'à l'église et je ne voudrais surtout pas abuser encore plus de votre gentillesse. »

C'en serait presque mignon, vu la manière dont tes gestes sont crispés à cause de ta gêne.







Sprite by Yakuru Hoot.
Double-Compte: Tony Schwärtzwind et Soren Kenshin
Theme
Battle Theme 1 - Battle Theme 2
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

Contenu sponsorisé



C-GEAR
Revenir en haut Aller en bas
 Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
(Page 1 sur 2) Aller à la page : 1, 2  Suivant
Sujets similaires
-
» Pavlina Wood
» Partenaire avec Silver Wood ?
» Griffith Wood
» T. Elian Quinn (m) Henry Calvill
» PV de Roxane || Chloé R. Evans ( feat Kristen Bell ) pris

Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Master Poké :: Le Pokémonde :: Région Kalos - 6E G E N :: Romant-sous-Bois-