AccueilAccueil  FAQFAQ  RechercherRechercher  FAQ de MPFAQ de MP  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  





Aller à la page : Précédent  1, 2, 3, 4, 5
 
» Académie de médecine pokémon


avatar
Eleveur Unys

C-GEAR
Inscrit le : 19/09/2013
Messages : 1298

Région : Unys
Mer 5 Oct - 14:09
Le jour s'était levé et Elimona venait d'ouvrir les yeux. Le silence régnait dans la petite chambre universitaire de l'étudiante. À l'extérieur on pouvait entendre des pas et des conversations étouffées, preuve que dehors les gens s'animaient. Vivaldaim n'était pas sorti de sa pokéball pour aider sa maîtresse à sortir du lit. C'était le week-end et il voulait sûrement la laisser se reposer. Elle aurait pu dormir encore plusieurs heures mais, l'inquiétude la tenait éveillée. Son téléphone n'avait pas sonné, ses professeurs n'avaient pas appelé pour lui donner des nouvelles de Karaclé. « Pas de nouvelle, bonne nouvelle, se disait-elle sans réussir à se convaincre. »
Elle regarda son bureau où un tas de feuille l'attendait. « Je pourrais en profiter pour travailler, réviser ou même écrire un nouvel article sur les baies. » Malheureusement, elle ne se sentait pas capable de rester concentrée sur un sujet alors qu'elle attendait des nouvelles du pokémon malade.

- Je vais aller lui rendre une petite visite. En plus, Raven et Derdre doivent aussi s'inquiéter.

La jeune infirmière repoussa ses draps et la fraîcheur d'un matin d'octobre l'étreignit. Elle frissonna et se dépêcha de courir à sa minuscule salle de bain pour se changer. Elle enfila un pull bleu clair et un jean avant de sortir précipitamment. Son ventre grogna alors qu'elle tournait les clefs de sa chambre, lui rappelant qu'elle n'avait pas mangé. Toujours en tremblant, Elimona rouvrit sa chambre et attrapa quelques brioches dans un placard avant de récupérer ses pokémons qu'elle avait aussi oublié. La pokéball de Vivaldaim gigota, signe qu'il grognait contre cet oubli.

- Désolé. Mais je ne suis pas partie sans vous.

Quelques Joëlles la saluèrent alors qu'elle descendait vivement les marches de l'immeuble pour se réchauffer. Elle regarda une énième fois son téléphone, s'attendant à voir un message ou un appel en absence qu'elle n'aurait pas entendu. Mais, il fallait bien se rendre à l’évidence, ses professeurs n'avaient toujours pas été s'assurer de l'état de Karaclé.
Elimona traversa la rue qui la séparait des bâtiments de l'académie de médecine et s'aventure dans les couloirs. Il n'y avait qu'elle pour retourner dans les salles de cours les week-ends. Aucune trace de sa professeur principale dans la salle d'anatomie. « Vais-je être la première à prendre des nouvelles de Karaclé ? » Lorsqu'elle se retrouva la main sur la pognée de la porte, Elimona hésita. Son optimiste naturelle l'avait poussé du lit. Elle voulait voir comment il allait, prévenir tous les autres que le remède avait fonctionné. Mais maintenant qu'il n'y avait plus qu'une porte entre elle et le malade elle eut un doute. « Et si ça n'avait pas fonctionné ? Et si... Et si sa maladie s'était aggravé ? » Le remède fabriqué la veille ne contenait rien de dangereux. Du lait d'écrémeuh et des composants d'une baie. La potion ne pouvait pas avoir aggravé la santé de Karaclé. Mais si les effets espérés n'étaient pas là, Elimona serait horriblement déçue et elle s'en voudrait de ne pas avoir réussi à soigner ce pokémon malade.
Elle déglutit une dernière fois avant de franchir le pas de la salle. Tous les pokémons relevèrent la tête en la voyant et certain piaillèrent de bonheur en la reconnaissant. L'étudiante s'avança prudemment entre les enclos jusqu'au coussin où Karaclé était recroquevillé. Écrémeuh n'était pas là, inquiétant encore plus la jeune fille. Elle posa une main sur le bras du pokémon bleu qui se retourna en la sentant.

- Comment vas-tu ?

Le pokémon n'allait pas lui répondre, elle devrait l'examiner et elle se maudit de ne pas avoir pensé à prendre sa trousse de soin. Alors Karaclé se leva de son coussin et s'étira sous ses yeux pour le plus grand ravissement de l'apprentie infirmière.

- Tu vas mieux !

- Elimona ?

Sa professeur d'anatomie venait de pénétrer dans la salle, la petite vache sur les talons et un bloc-notes dans les mains. Joëlle exprima sa surprise de la voir si tôt lui sourit avant de lui tendre les papiers qu'elle tenait. Il s'agissait d'un bilan complet au nom de Karaclé. Elimona comprit que les résultats étaient plutôt satisfaisants malgré quelques défiances dues à sa maladie.

- Il est guéri ?

- Pas encore mais c'est en bonne voie. Il faudra qu'il prenne ses médicaments encore une petite semaine, plus un bon mois de repos avant de pouvoir reprendre ses entraînements quotidiens.

- C'est fantastique ! Il n'est plus condamné !

Les deux femmes se réjouirent du rétablissement de Karaclé puis, Joëlle d'anatomie expliqua qu'avec la Joëlle chimiste, elles étaient en train de préparer les médicaments. Elles venaient justement de récupérer une grande quantité de lait d'écrémeuh pour laisser la petite vache au chevet du pokémon combat. Maintenant elle devait passer un coup de téléphone à un ami cultivateur de baie qui pourrait leur fournir de la Cevérize. L'anatomiste demanda à son élève de ne pas rester trop longtemps pour ne pas fatiguer le patient et elle repartit passer ses coups de téléphone.
Elimona s'agenouilla près des deux pokémons et les caressa en même temps.

- Derdre a peut-être raison à propos de toi, dit-elle en fixant la petite vache marron et blanche. Peut-être que tu es vraiment la réincarnation d'une ancienne infirmière Joëlle. Dans ce cas tu as accompli ton œuvre inachevée.

La jeune fille laissa planer un blanc, s'attendant presque à voir le pokémon laitier s'élever dans les airs et disparaître pour rejoindre le paradis. Mais rien n'arriva, écrémeuh força Karaclé à se rasseoir sur son large coussin pour qu'il se repose. «  Elle est vraiment très attentionnée avec les pokémons malades. Elle ferait une très bonne assistante pour une infirmière Joëlle. »

- Écrémeuh... Derdre pense... Je crois qu'on... Est-ce que tu veux rester avec moi ? Je vais devenir infirmière pokémon et plus tard éleveuse, tu pourras soigner des pokémons en restant avec moi.

Les arguments étaient inutiles car dès qu'elle avait posé la question la petite vache s'était mise à meugler à tout vas. À son air ravi, Elimona en conclut que c'était un oui et se mit à fouiller dans ses poches pour sortir une pokéball vide. Elle posa l'objet de capture devant le pokémon marron et blanc et l'instant d'après il disparaissait à l'intérieur.
L'étudiante rouvrit la balle pour laisser sortir la petite vache et la laisser près de Karaclé pendant qu'elle attrapait son téléphone pour envoyer un message à Raven et Derdre.


Elimona a écrit:
Coucou
J'ai de bonnes nouvelles ! Karaclé va très bien. Il c'est même levé de son coussin. Mes professeurs lui ont fait un petit bilan de santé. Ce n'est pas encore parfait mais, elles pensent que d'ici un mois il pourra se remettre aux combats. \o
J'ai aussi demandé à écrémeuh de m'accompagné et elle a accepté !
Merci à vous deux pour hier. C'est aussi grâce à vous que Karaclé va pouvoir se remettre ^^
Je vous fais plein de gros bisous et j'ai hâte de vous revoir. heart


Elle se relut, se demandant un instant si ce n'était pas un peu trop familier pour Derdre qu'elle avait rencontré hier puis, elle haussa les épaules et envoya le message. Après tout c'était vrai, si la scientifique Jothonienne était là elle l'aurait prise dans ses bras pour la remercier et lui aurait assuré qu'elles se reverraient.


Dex:
 

Pension Sérénité
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur


avatar
Eleveur Unys

C-GEAR
Inscrit le : 19/09/2013
Messages : 1298

Région : Unys
Lun 24 Oct - 17:42
Troisième Année


Troisième et dernière année à l'académie de médecine. Elimona n'était pas mécontente et comptait les jours qui la séparait du diplôme tant attendu. Mais avant la pompeuse cérémonie où on lui livrerait son bout de papier attestant de ses capacités, il y avait plusieurs jours d'exams. Elle s'était mise à réviser assez tôt, réalisant très vite que ce n'était pas une tâche aisée pour elle. Tout était bon pour décoller le nez du livre et regarder ailleurs. Son travail à temps partiel dans les vergers qui bordaient Méanville, les histoires d'amour de ses camarades ou les concours de Coordination.
« Il faut que tu te concentres sur tes études, avait dit sa mère. Plus de concours tant que tu n'auras pas le diplôme en poche. » Malheureusement, Elimona n'avait pas écouté sa mère et avait continué à s'entraîner et même participer à des petits concours organisés dans la région. « J'ai besoin d'argent, prétextait-elle. Et même sans gagner ça apporte un peu de beurre dans les épinards. » Mais surtout, ça permettait à la jeune étudiante de moins stresser.
Malgré ses longues années de pratique dans la Coordination, malgré les longues heures d'entraînement à fouler les planches d'une scène et malgré toutes les fois où elle s'était retrouvé face à un public, Elimona stressait. Ses mains n'étaient plus qu'un champ de ruines, défriché par des coups de dents compulsifs. Le début de l'année était passée à une vitesse folle, sans qu'elle est l'impression de s'être franchement penchée sur ses révisions. La semaine d’examens écrits venait de se terminer et la jeune fille aux cheveux bleus avait rouvert ses livres.

- C'est trop tard, se dit-elle à voix haute.

Pourtant elle continua de feuilleter les pages noircies de textes scientifiques. Ses yeux se posaient naturellement sur les mots qui lui avaient manqué lors de l'examen.

- Ooooh ! Gémit-elle en relisant les composants de l'hyperpotion. Je n'ai pas parlé des vitamines qu'il y a dedans.

Plus elle tournait les pages et plus l'anxiété grimpait alors qu'elle réalisait tout ce qu'elle avait oublié. Mais ce qui l'inquiétait le plus, c'était ses erreurs.
Elle changea de livre pour celui de l'anatomie, espérant se rassurer avec cette manière qu'elle pensait avoir réussie.

- Merde ! J'ai mis que la valve tricuspide était à gauche.

L'étudiante se prit la tête à deux mains, dépitée par ses erreurs si stupides. Sa gorge est serrée sous la pression qu'elle se met. Il lui faut cet examen mais, il faudrait aussi qu'elle arrive à avoir une mention. Très bien, qui pourrait lui apporter le respect de ses paires et la fierté de son mentor. Une mention Bien lui permettrait d'avoir l'esprit tranquille et de récupérer un peu d'estime de soie. Si jamais elle arrivait à l'avoir sans mention alors ça serait dommage mais, elle ne s'en plaindrait pas. Ça serait déjà bien. Mais si par malheur elle échouait...
Sa lèvre inférieure tremblota pathétiquement alors qu'elle se demandait comment elle pourrait encore regarder Clémentine dans les yeux. Et ses parents ? Les autres Joëlles diraient qu'elles avaient raison, qu'une femme ne venant pas de leur fratrie ne pouvait pas avoir le diplôme.
Une larme s'écrasa sur la page plastifiée du manuel d'anatomie et roula doucement jusqu'en bas avant d'être absorbée par la manche de sa tenue d'infirmière. Jamais Elimona ne s'était sentie aussi peu infirmière qu'aujourd'hui. La peur de l'échec la faisait pleurer et la déception de ses proches la terrifiait. « J'aurais dû être plus assidue en cours, se dit-elle. J'aurais pu travailler plus au lieu de sortir tous les week-ends avec les filles... » Hélas il était trop tard, elle ne pouvait plus qu'espérer que la partie pratique des examens se passerait mieux. Mais la jeune fille n'y croyait pas. Demain, la journée débuterait avec l'épreuve de chirurgie et elle n'était vraiment pas douée dans ce domaine. À moins qu'on ne lui demande de poser un pansement, elle se voyait déjà échouer.
Une nouvelle larme salée coula le long de sa joue et s'arrêta sur l'arête de son menton, menaçant d'aller s'écraser aussi sur les pages du livre. Mais quelqu'un toqua à la porte et Elimona essuya rapidement ses joues mouillées avant de prévenir la personne qu'elle pouvait entrer. La petite Joëlle poussa timidement la porte de l'appartement de son amie et resta à l'extérieur. Les yeux de la bleue étaient encore rougis par les pleurs silencieux et son amie ne savait pas comment la réconforter. Elle portait un livre de chirurgie et son visage était crispé par les tics provoqués par les vitamines qu'elle prenait pour tenir les examens.

- Tu viens réviser avec moi ?

Elimona regarda encore une fois le livre ouvert devant elle. Le sillon tracé par sa larme la narguait. Elle le referma d'un coup sec. « Pas question de baisser les bras avant la fin, se dit-elle avant de suivre son amie. »


Dex:
 

Pension Sérénité
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur


avatar
Eleveur Unys

C-GEAR
Inscrit le : 19/09/2013
Messages : 1298

Région : Unys
Ven 2 Déc - 20:51
« J'ai raté l'histologie. J'ai complètement foiré la disserte, n'arrêtait-elle pas de se répéter. »
Assise sur le banc en fer blanc dans le couloir, Elimona a le regard fixé sur le mur d'en face. La tapisserie fraîchement refaite est légèrement tachée à cause d'une Joëlle un peu maladroite qui a renversé quelques gouttes de son café. Mais les petites gouttelettes maronâtres elle ne les voit pas. Ses yeux sont rivés dessus sans les voir. Elimona est loin, perdu dans un océan de doute et de peur. Son genou tressaute nerveusement sans qu'elle s'en aperçoive.
C'est bientôt son tour. Examen de chirurgie. L'un de ceux qu'elle redoute le plus. L'un de ceux qu'elle est sûre de louper. L'un de ceux sur lequel elle ne se repose pas pour avoir son diplôme. « Sur quoi je me repose ? »
La plupart des matières sont passées et l'étudiante a l'impression de les avoir toutes louper. Au mieux elle aura la moyenne en Anatomie.
Son genou s'arrêta d'un coup alors qu'un raz-de-marré d'émotion négative la submerge. Elimona ravala un sanglot et se gonfla la poitrine

- Ce n'est pas encore fini !

- Pardon ? Mademoiselle Torri c'est à vous.

Ses poumons se dégonflèrent comme des ballons de baudruche. Les émotions négatives s'étaient retirées pour ne laisser qu'une plage de peur et d'incertitude. Comme un automate elle se leva du banc et entra dans la pièce aseptisée. Ses yeux accoutumèrent à la vive lumière qui se reflétait sur la table d'opération où attendait le corps inerte d'un pokémon. Mort... La chirurgie avait un petit côté glauque. Mais leur professeur avait bien insisté sur le fait que c'était un examen important et que malgré le cadavre elles devaient rester professionnelles.
Elimona ravala sa peur et se maintint bien droite en essayant de contenir les tremblements de ses mains.
Il n'y avait personne d'autre dans la pièce. Les juges étaient tous derrière le grand miroir qui tapissait le mur. « Combien y a-t-il de personne pour me juger ? » Mais la question que la taraudait réellement c'était « qui ? ». La jeune femme ne pouvait s'empêcher de penser que sa professeur d'histologie essaierait de la couler n'importe où. Que la Joëlle Anatomiste pourrait mal prendre son échec dans sa matière et l'enfoncer encore plus en chirurgie. Puis, il y avait aussi la directrice. « Et si elles essayaient de me faire échouer pour prouver au monde que seuls les Joëlles peuvent devenir infirmière pokémon ? »
Elimona défit son manteau, posa son sac et s'avança jusqu'à la la table en fer d'un pas franc. Une nouvelle détermination animait ces gestes. La même qui lui avait permis d'entrer à l'académie. L'envie de prouver qu'elle en était capable.
Ses yeux mordorés se posèrent sur le corps inerte d'un Ratentif. En chirurgie la théorie n'était déjà pas très ragoutante. Écrire comment se déchiraient les ligaments sous l'effort d'une attaque trop puissante avait fait défiler des images déconcertantes dans l'esprit de la bleue. Mais elle ne s'était pas laissée intimider et avait continué jusqu'à arriver ici. Devant ce pauvre pokémon. Ses yeux d'infirmière détectèrent immédiatement la cause de la mort, un accident de voiture. Un automobiliste peu concentré avait renversé ce pauvre petit rongeur. « Peut-être qu'il l'a laissé sur le bord de la route et les infirmières l'ont trouvé et amené ici. » Comme si les Joëlles voyaient un bon cobaye dans chaque pokémon mort qu'elles croisaient.

- Il a été renversé par une voiture, dit-elle d'une voix rauque à cause du stresse.

Elle se racla la gorge alors qu'un silence répondait à ses constations. On ne lui avait encore rien demandé et elle commençait à s'imaginer le pire. « Je me suis tellement plantée qu'ils vont me demander de sortir et de quitter l'académie avant que je devienne une honte pour moi-même et pour eux. »

- Exact mais pourriez-vous préciser la cause de la mort ?

La voix de la Joëlle venait d'un microphone caché dans le coin d'un mur. Les mains d'Elimona se mirent à trembler alors qu'elle attrapait les gants et le masque pour commencer à examiner le pokémon de plus près. Elle dut s'y reprendre à deux fois avant de réussir à enfiler ses mains dans le latex.

- Ne vous inquiétez pas mademoiselle Torri, prenez votre temps.

Le son fut couper alors qu'un bougonnement suivait. Quelqu'un ne voulait pas y passer la journée et venait pas la même occasion de terrifier Mona. Ses yeux manquaient de lui sortir des orbites alors qu'elle examinait le Ratentif.

- Radius avant droit brisé, clavicules cassées, les deux....

Le bas du corps était aussi en sale état mais sa voix devenait si faible que les examinateurs n'entendirent rien. Ils lui firent répéter deux fois, stressant encore plus la pauvre étudiante.
Pour la deuxième partie de l'examen on lui demanda d'effectuer une opération, plus précisément : une ostéosynthèse sur le radius.
Elimona regarda la petite table à roulettes à côté d'elle où étaient disposés les outils pour l'opération. Les pinces, les ciseaux, les plaques et les vis. À voir ce contenu on pourrait se demander si elle n'allait pas passer une épreuve en plomberie. Pourtant il s'agissait bien de médecine et la partie qu'Elimona détestait.
Alors que ses yeux dorés se posaient sur les outils son corps sembla enfin se détendre. D'un soupir elle laissa échapper toute la tension et continua de fixer les petites vis qui n'attendaient qu'elle. « Aller, s'encouragea-t-elle une dernière fois. Il faut que ça se passe. »


Dex:
 

Pension Sérénité
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur


avatar
Eleveur Unys

C-GEAR
Inscrit le : 19/09/2013
Messages : 1298

Région : Unys
Lun 6 Fév - 20:17
Ses pas étaient vifs, presque aussi sautillants qu'une biche qui prend la fuite. Elle s'éloignait de l'académie et de cette dernière journée d'examen. Ils étaient tous passés maintenant il n'y avait plus qu'à attendre la sentence. Déjà Elimona était loin. Le stresse accumulé s'était échappé et lui donnait des ailes pour courir loin de ce lieu de tourments. Les examens étaient derrière elle désormais et elle n'avait aucunement l'intention de se prendre la tête en attendant les résultats. « C'est terminé ! Se lancinait-elle pour ancrer la réalité dans sa tête. » Pourtant ses mains continuaient de trembler légèrement alors qu'elle sautait sur le trottoir et changeait d'avenue. L'académie n'était plus en vue et les muscles raidis de l'étudiante se décontractèrent. « Tout ça c'est dernière moi. Maintenant, adviendra ce qui adviendra ! » Les rattrapages lui semblaient soudain moins oppressants que les vrais examens et la jeune fille se dit qu'elle aurait pu s'éviter des cheveux blancs et comptant directement dessus. Ce qui l'en avait empêché, c'était les gens qu'elle ne voulait pas décevoir. L'abri bus était totalement vide quand elle passa à côté. Les bus ne passaient plus à cette heure, justement les lampadaires s’allumèrent et lui éclairèrent le sol. Elimona ralentit un peu. Malgré son envie de s'éloigner rapidement de l'académie elle ne souhaitait pas spécialement rentrer directement dans son 9m². « Maman va m'appeler... Je vais devoir lui faire un topo de la journée et lui raconter comment s'est passé l'exam de chirurgie... » Il c'était évidemment mal passé. Après avoir longtemps retourné le sujet à la fin, Elimona s'était rendu compte de toutes ses erreurs et de l'échec total de cet exam. Elle soupira en tapant dans un caillou quand un appel la sortit de son méli-mélo de pensé.

- Quelqu'un ? À l'aide ! J'ai besoin d'aide.

Sans réfléchir plus la jeune étudiante en médecine se dirigea en courant vers la voix. Ça aurait pu être un traquenard, un voleur qui attirait les sots dans les ruelles pour les dévaliser. Ou bien pire... Mais Elimona ne pouvait pas ignorer un appel à l'aide surtout maintenant qu'elle était presque infirmière.
Non loin se trouvait un parc rendu lugubre par la tombée de la nuit, la voix venait de l'intérieur. L'apprentie infirmière s'engouffra sur l'herbe humide et avança bien vite jusqu'à l'homme qui continuait d'appeler à l'aide. Il n'y avait personne d'autre à l'horizon, personne qui pourrait l'aider s'il s'agissait d'une attaque. Mais ce n'est pas un voyou qu'elle trouva au milieu du parc mais, un jeune homme complètement désemparé au chevet d'un Mackogneur écroulé sur le sol. En bonne infirmière pokémon Elimona se préoccupa d'abord du pokémon avant l'humain. Le dresseur s'agrippa à son bras alors qu'elle venait de voir la tache sombre au niveau du bras supérieur droit du type combat.

- Mademoiselle s'il vous plaît ! Mon pokémon a absolument besoin d'aide. Il fait aller chercher une infirmière Joëlle.

« Ah non ! Plus d'infirmières Joëlle jusqu'à demain, s'énerva la bleue. » Mais sur son visage elle cacha bien son agacement et présenta une expression bienveillante pour rassurer le dresseur.

- Pas de panique monsieur, je suis étudiante en médecine pokémon, laissez-moi jeter un œil à votre pokémon.

L'homme renifla et lui lâcha le bras, lui faisant même de la place pour ausculter Mackogneur. Elimona vérifia d'abord que le pouls battait bien tout en questionnant l'homme sur la situation. Il lui apprit que lui et son pokémon étaient dans le parc pour attraper une créature nocturne lorsqu'ils étaient tombés sur un Insécateur sacrément énervé. Ce dernier avait bien fait souffrir Mackogneur avec ses attaques de type vol et lui avait carrément tranché la main. Elimona examina avec précaution la blessure et découvrit que le pokémon avait perdu beaucoup de sang et qu'il était à la limite de l'évanouissement. Des traînés sombres plus loin la fit comprendre que le dresseur avait essayé de quitter le parc sans remettre son pokémon dans sa pokéball. « Mais il est fou ? Pourquoi il ne l'a pas remis dedans ? Il n'aurait pas perdu autant de sang à l'intérieur et aurait pu être amené à un centre bien plus rapidement. » Le dresseur lui fournit une réponse en montrant la pauvre pokéball lacérée, probablement les faits de l'Insécateur.


Dex:
 

Pension Sérénité
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur


avatar
Eleveur Unys

C-GEAR
Inscrit le : 19/09/2013
Messages : 1298

Région : Unys
Mer 15 Mar - 17:24
Ni une ni deux, la jeune infirmière se met à déballer son sac remplit de produit de soin. Il y a des pansements, du coton, du désinfectant, de l’anti venin et toutes sortes de potions. Toutes faites par la jeune infirmière lors des examens. « On va voir rapidement si je les ai réussi. » Elimona les met de côté, préférant s'occuper d'abord de la plaie ouverte. Elle prend carrément son manteau pour enrouler le bras de Mackogneur. Le sang imbibe rapidement le tissu clair alors que la jeune femme utilise une manche pour faire un garrot rudimentaire.

- Vous pouvez tenir ici ? Demanda-t-elle au dresseur. Il faut que ça reste bien serré pour stopper l'afflux du sang.

L'homme est livide, la vue du sang le rend très mal à l'aise mais, pour son pokémon il prend sur lui. Elimona le rassure en lui montrant les gestes, en lui demandant de parler à son pokémon pendant qu'elle le soigne. D'abord les superpotions puis, les potions. Le pokémon à quatre bras les avale faiblement sans jamais lâcher des yeux son dresseur qui lui parle du précédent combat.

- Cet Insécateur était sacrément coriace hein ? Pourtant tu t'es bien défendu. Tu as réussi à charger ton poing éclair en un record. Et j'ai bien vu que tu essayais d'utiliser les pas que je t'ai appris pour esquiver ses attaques. Mais cet insécateur était trop vivace. On avait l'impression qu'il attaquait de partout. Et ses Cru-Ailes étaient tellement puissants. Tu t'es vraiment bien débattu. Tu m'en as bouché un coin, j'te jure.

Elimona l'écoutait rassurer son pokémon, heureuse de voir un tel lien entre un dresseur et son partenaire pokémon. Tous les flacons de potion étaient à présent vides et jonchaient le sol autour d'eux. L'étudiante s'occupait des petites plaies pleines de terres qui risquaient de s'infecter. Armée de son ruban de sparadrap et de son coton imbibé d'alcool, Mona nettoyait consciencieusement comme on lui avait appris à le faire. Il ne restait plus que la plaie la plus grave qu'elle ne pouvait toucher.

- Je me suis occupée du plus gros mais, cette entaille est vraiment trop profonde. Il faut l'emmener dans un centre le plus vite possible. Avec les potions que je lui ai données il devrait avoir assez de force pour marcher jusque là-bas.

Les deux humains prirent chacun un bras du Mackogneur et essayèrent de le relever. Le pokémon était très lourd et dû aider ses deux sauveurs pour réussir à se maintenir debout. La soigneuse abandonna la plupart de ses affaires sur place, préférant aider le dresseur à amener son pokémon à une professionnelle qui pourrait sauver son bras.
Le trio fit quelques pas et Mackogneur se mit à tituber, perdre ses forces et se laisser totalement porter par les deux humains. Ils ne purent tenir que quelques secondes avant de convenir qu'il fallait absolument le reposer par terre. Délicatement, le pokémon combat fut rallonger et Elimona et se remit à l'ausculter. Avec l'aide d'un petit appareil elle mesura l'énergie qui restait au pokémon et hoqueta en découvrant qu'il en ne lui restait plus qu'un quart de sa vie. Ne voulant pas affoler le dresseur elle se mit à chercher ce qu'elle avait oublié de vérifier. « J'ai soigné toutes ses plaies et mon manteau a fortement ralentit la perte de sang. Sa blessure l'affaiblit toujours mais, avec les potions que je lui ai données il aurait dû au moins récupérer les trois quarts de ses points de vie... Mes potions n'étaient pas réussies ? Elles n'ont eu aucun effet ? » L'étudiante commençait à s'inquiéter, se demandant si elle ne ferait pas mieux de courir au centre le plus près pour ramener une vraie infirmière au chevet du pauvre pokémon combat.
Mackogneur poussa un grognement de douleur, alertant son dresseur qui se précipita près de lui et recommença à lui parler.

- Aller mon pote ! Il faut que tu tiennes le coup. Il y a une jolie demoiselle qui s'occupe de toi. Je suis sûr qu'elle a de jolis pokémon femelles avec elle. Mais ouais, toi je sais que tu n'as d'yeux que pour cette Mesmerella. Mais t'inquiète mon pote ! Dès que t'es remis sur pieds on retourne à la chasse aux Malosses et on ira capturer cette jolie fille.

- Un Malosse ! Vous en avez croisé ?

- Euh ouais vite fait. Il s'est enfui dans un nuage noir et c'est à ce moment-là que l'Insécateur nous est tombé dessus.

La future infirmière posa sa main sur le front du Mackogneur. Il était brûlant. Elimona expliqua au dresseur inquiet que ce nuage noir devait être du gaz toxique et que son pokémon était à présent empoisonné. Ce qui expliquait pourquoi il avait si peu de vie malgré les potions. « Je sais gérer l’empoissonnement ! J'ai réussi à guérir le Goinfrex avec Dylan et cette fois j'ai... » Un flacon vide glissa de ses doigts pour tomber avec ses congénères.

- Oh non... Je n'ai plus d'antidote.


Dex:
 

Pension Sérénité
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur


avatar
Eleveur Unys

C-GEAR
Inscrit le : 19/09/2013
Messages : 1298

Région : Unys
Mar 18 Avr - 18:29
Les pires insultes fusent dans son esprit, toutes réduisant en poussière le peu d'estime qu'elle pouvait encore avoir pour elle. «  Et pourquoi tu n'as pas de baie sur toi ? Tu as toujours des baies habituellement ! » Pas cette fois. Pas aujourd'hui. Pas cette semaine où les exams s'enchaînent et ou son sac déborde. Juste le jour où ça aurait pu sauver le bras, la vie de ce pokémon. « Par ta faute un pokémon va mourir. »
Un bruit dans les fourrés fait sursauter les deux humains. Ils ne l'ont pas encore vu mais ils savent déjà ce qui arrive vers eux. Le grésillement de ses ailes s'agitant à toute vitesse s'intensifie. Insécateur se rapproche, il est venu terminer ce qu'il a commencé. Il est fou de rage et les deux humains qui sont là ne seront pas épargné. « Non ! » La jeune femme se relève. Qu'importe ses erreurs, qu'importe la précarité de la situation. Elle ne se laissera pas abattre. Elimona est une battante, une infirmière et une coordinatrice. Avec elle il y a des pokémons et surtout un qui devait être présent aujourd'hui pour les exams. Florges fait son apparition face à la menthe. La plante féérique n'a pas l'air très rassurée mais, comme sa dresseuse elle ne va pas se laisser faire. Alors que le panel des attaques défile dans la tête de l'étudiante, l'une d'elles retient son attention.

- Elle ! S'exclame-t-elle en se retournant vers le dresseur et son pokémon blessé. Elle peut sauver ton Mackogneur.

L'Aromathérapie de Florges peut soigner le poison mais, il faudrait déjà se débarrasser de cet enquiquineur. Elimona donne son ordre bien avant que l'insécateur se décide à attaquer ou éviter ce pokémon qui se met sur son passage. Entre les mains de Florges se met à croître une lumière intense, une lumière alimentée par la lune elle-même, une lumière féérique. En un rien de temps l'orbe lunaire triple de taille et s'envole dans les airs pour venir percuter l’insecte fou de rage. « Il était déjà bien affaibli par son combat d'avant mais, c'est moins grave que Mackogneur. » La future infirmière retourne au chevet du combattant avec sa soigneuse.

- Ton dresseur avait raison. Je suis accompagnée d'une jolie pokémon et elle va te soigner. S'il te plait Florges, Aromathérapie.

La plante hoche docilement la tête et secoue sa belle couronne de fleurs blanches. Un doux parfum floral se répand autour d'eux. Apaisant toutes les tensions, calmant tous le stress. Rien qu'avec cette odeur on sent que le vent va tourner en notre faveur. Mackogneur ferme les yeux de bonheur pendant qu'Elimona pose sa main sur son front pour s'assurer que la fièvre causée par le poison s'atténue. La chaleur s'évanouit doucement alors que Florges ajoute une douce chanson à son Aromathérapie.

- C'est bon, le poison s'est dissipé. Nous allons pouvoir l'emmener jusqu'au centre pokémon.

Sans un mot la jeune femme aux cheveux bleus demande à son pokémon de rester sur place et de continuer à chanter et à diffuser sa douce fragrance. Insécateur se réveillera bientôt et avec Florges à ses côtés il devrait se calmer et rester sur place. Elimona l'espère car elle va aider à emmener le pokémon blessé jusqu'au centre, récupérer des soins et revenir bien vite pour s'occuper du pokémon sauvage. Les deux humains prennent Mackogneur sous un bras et se mettent à marcher pour sortir du parc. Ils n'ont fait que quelques pas lorsque Mona semble apercevoir du rose derrière un arbre mais, en y regardant une deuxième fois la couleur a disparu. « Je suis fatiguée. La journée a été longue et bien remplie. »


Dex:
 

Pension Sérénité
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur


avatar
Eleveur Unys

C-GEAR
Inscrit le : 19/09/2013
Messages : 1298

Région : Unys
Sam 27 Mai - 13:34
Elimona court comme si sa vie en dépendait, comme si un psychopathe la poursuivait. Ça serait possible après tout. Une jolie fille seule au milieu d'une forêt obscure, le début parfait pour une série policière. Sauf que Méanville est tranquille et personne n'oserait s'en prendre une infirmière pokémon. « C'est drôle comme aujourd'hui les gens font plus attention à ceux qui soignent leurs pokémons qu'à ceux qui soignent les gens. » C'est aussi pour ça qu'Elimona croit encore un peu en l'humanité. Parce qu'au final les gens ne sont pas tous égoïstes.
La jeune femme retrouve enfin le chemin qui la conduit droit vers Florges. Sa partenaire en médecine chante toujours en diffusant ses arômes qui apaisent la colère. L'Insecateur s'est réveillé et reste gentiment près de la chanteuse. Toute animosité a disparu. L'infirmière arrive doucement près d'eux pour ne pas les effrayer. Ses bras sont chargés de produit pour soigner les blessures du pokémon sauvage :

- Tout va bien Florges ? Je vais soigner Insecateur, tu peux lui dire que je ne lui veux aucun mal.

La plante blanche hoche la tête et parle à son homologue pokémon dans sa langue. L'insecte semble accepter que la jeune femme s'occupe de lui sans problème. L'étudiante se met alors au travail. Inspectant chaque blessure avec attention et soignant même les petites égratignures qui auraient pu guérir seules. Le patient reste bien calme même lorsque sa soigneuse lui pose fermement l’antiseptique sur ses plaies les plus ouvertes.

- C'était un sacré match. Mackogneur et son dresseur reviendront peut-être te défier après s'être un peu entraîné. On dirait que tu t'es fais un rival.

Insécateur pousse un petit cri pour montrer qu'il est déjà prêt à les accueillir dans sa forêt. Elimona lui fait encore un peu la conversation en posant les derniers bandages. « C'est amusant de parler avec les pokémons. Parfois ils ne nous comprennent pas et parfois ils tentent de nous répondre. Ils sont vraiment fascinants. » La jeune fille se disait qu'elle était heureuse d'être infirmière et que si elle loupait son examen ça ne serait pas la fin du monde. Elle retenterait l'année suivante. Une fois les soins prodigués le pokémon sauvage s'inclina bien bas pour remercier l'humaine qui avait pris le temps de revenir tard la nuit pour s'occuper de lui. Puis le pokémon s'en alla, laissant Florges et Mona ranger leurs affaires.

- Merci d'être restée Florges je …

Un craquement derrière elle fit sursauter la jeune fille. « Qu'est-ce que c'est ? Un autre pokémon ? »

- Il y a quelqu'un ?

Une ombre sortie de derrière un arbre et s'avança. La plante féerique usa de sa capacité Zénith pour faire apparaître un petit soleil qui éclaira la forêt et révéla une chevelure rose.

- Infirmière Joëlle ?

- Bonsoir mademoiselle Torri. Je ne voulais pas vous effrayer. En vous voyant partir tout à l'heure j'ai eu l'impression que vous étiez démoralisée. Et avec raison, votre examen de médecine pratique s'est plutôt mal passé. Mais le hasard a voulu que je vous suive et que j'assiste à cette scène... On se reverra aux résultats mademoiselle Torri. Passez une bonne soirée.

La directrice de l'académie de médecine rebroussa chemin, laissant son élève complètement dans le flou. Elle venait d'en dire beaucoup s'en rien dire. « Qu'est-ce que ça veut dire ? »


Dex:
 

Pension Sérénité
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur


avatar
Eleveur Unys

C-GEAR
Inscrit le : 19/09/2013
Messages : 1298

Région : Unys
Dim 25 Juin - 11:37
Un mois. C'est le temps qu'il faut aux juges pour déblatérer, juger et se décider sur le sort des jeunes filles qu'ils ont vues passer. Un mois d'attente pour toutes les étudiantes. Un mois à stresser en attendant ou un mois pour oublier le désastre du jour des exams. C'est ce que certaines ont réussi à faire mais pas Mona. Elle aurait pu oublier malheureusement ses professeurs et ses camarades ne cessèrent pas de lui rappeler son échec en pratique, lui rappeler qu'il y avait que très peu de chance qu'elle réussisse son examen. Ses amies avaient tenté de lui remonter le moral, lui disant que ce n'était pas grave si elle le loupait du premier coup, elle avait toujours une seconde chance pour se rattraper. « Aucune d'elles ne croit en moi... » S'il n'y avait pas eu cet épisode avec l'Insecateur sauvage et le Mackogneur, elle n'y aurait pas cru non plus. Mais c'était arrivé, elle avait soigné un pokémon domestiqué et un pokémon et ce sous le regard de la directrice de l'académie. Elimona n'en avait parlé à personne. Elle ne voulait pas trop se faire d'espoir, de fausses idées. « Ce n'est pas ça qui va rattraper mon échec en pratique. » Malgré tout, l'espoir est tenace. Il lui enserrait le cœur, l'empêchant de se résigner alors que le jour des résultats était arrivé. Cinq cents sosies s'étaient réunis devant l'académie de médecine. Une mer de chevelures roses et d'uniformes blancs. Et parmi elles, un point bleu. Elimona Torri. Après trois ans à étudier avec les Joëlles la bleue s'était habituée à être différente, à être appelée Joëllina et à reconnaître qui était qui. Une étrange aptitude qui lui permettait aussi de faire la différence entre des pokémons d'une même espèce. Malgré ces trois années, les Joëlles ne l'acceptaient toujours pas, elles la toléraient tout au plus. Étudiantes et professeurs. « ça n'a vraiment pas été facile mais je pourrais dire que je l'ai fait! »

- Ça va Mona ? Pas trop stressée ?

La petite Joëlle se pressa contre son amie, un sourire rassurant sur le visage, un sourire condescendant. Elimona ne le supportait plus et avait hâte que tout ça soit terminé. « Vous allez voir ! Je vais y arriver et je partirai ! Je serais une infirmière pokémon meilleure que les Joëlles ! » Trois ans c'est long, déjà qu'elle n'aimait pas vraiment l'école, elle avait rejoint le régime scolaire vraiment pour réaliser son rêve, elle ne pouvait pas échouer. « Je ne veux plus perdre de temps. » Dans sa tête tout était clair. L'examen en poche elle irait faire son stage probatoire, se ferait embaucher, travaillerait quelques années en mettant bien de côté puis elle commencerait ses recherches pour trouver l'endroit idéal pour sa pension. Et enfin son rêve se réalisera.

- Bonjour mes demoiselles ! C'est un grand plaisir pour moi de vous voir toutes réunies aujourd'hui. Vous arrivez au bout de vos trois années de médecine pokémon, trois années de dur travail.

Sur une estrade une quinzaine de Joëlle plus âgées écoutaient avec attention les remerciements de la directrice. Un long discours qu'Elimona n'écouta qu'à peine tant elle était obnubilée par les résultats. « Il faut que ça se termine ! Je n'en peux plus ! » Diplôme ou non en main elle partirait pour Vaguelone juste après pour retrouver sa mère. Deux mois à se prélasser sur les plages de la cité balnéaire, deux mois pour passer à autre chose. Elle trépignait d'impatience, ce qui agaça ses collègues qui la collaient de trop près. Elles en firent tout un fromage mais la bleue n'écoutait pas car la directrice venait de terminer son discours.

- Nous allons maintenant passer à la remise des diplômes. J'aimerais commencer avec mademoiselle Torri. Elimona Torri.

Plus il y a de monde et plus le silence est pesant. Cinq cents Joëlles se retournèrent sans bruit, à la recherche du point bleu qui brisait l'ordre établi. Elimona aurait voulu se faire toute petite pour disparaître dans un trou de Rattata. « Toi qui voulais que ça se termine vite. Tu as été exaucée... » Affreusement mal à l'aise elle traversa la foule, baissant les yeux devant ses camarades qui ne l'appréciaient pas à cause de ses origines. La directrice se décala pour lui laisser de la place alors qu'Elimona se mettait face à la marée rose aux regards noirs. Elle chercha ses amies des yeux, cherchant un brin de solidarité et de courage pour l'aider à passer cette épreuve.

- Je tenais à commencer par vous mademoiselle Torri car il est rare qu'une personne extérieure à la grande famille des Joëlles intègre notre école. J'ai décidé de vous laisser une chance malgré tout. Malgré vos origines, malgré votre naïveté dû à votre jeune âge et malgré les conseils de mes collaborateurs. J'ai décidé de croire en vous.

Elimona buvait les paroles de sa directrice , totalement absorbée par le regard rose pâle de cette femme qui lui insufflait un nouvel espoir. Elle se sentait pleine de gratitude pour cette femme qui avait cru en elle et qui lui avait ouvert ses portes. Mais l'espoir est un poison, une bactérie qui vous contamine tout doucement et lorsque vous réalisez ce qui arrive, il est déjà trop tard.

- Vos résultats se sont rapidement montrés décevant et votre intégration un échec. Beaucoup mon reprochés mon erreur et ont affirmé que vous abandonneriez en cours de route.

La bouche d'Elimona devient sèche et pâteuse alors qu'elle fixe avec terreur le bois sous ses pieds. À cet instant elle aurait aimé qu'Arceus détruise complètement l'académie pour ne pas avoir à subir la suite. Les Joëlles murmurent, quelques rires moqueurs résonnent alors que les mains de la victime deviennent moites. « Je pourrais m'enfuir en courant, je pourrais abandonner et oublier toute cette histoire. Mais je ne suis pas une personne qui abandonne malgré les obstacles. Malgré les difficultés je n'ai pas abandonné. C'est pour ça que je suis là aujourd'hui. » Soudain les yeux dorés de l'étudiante se relèvent et croisent le regard rosé de la directrice. Un sourire de fierté se dessine sur le visage ridé de la Joëlle.

- Pourtant je n'ai pas voulu lâcher le morceau, j'ai continué à croire en vous. Clémentine, votre mentor en médecine, est une femme qui a de la gnaque et elle a vu quelque chose en vous. Lors de votre examen de pratique j'avoue que j'ai eu de nombreux doutes, je me suis dit qu'elle avait fait une erreur et ce soir-là je vous ai suivi mademoiselle. Et ce soir-là j'ai vu. Vous avez une forme de courage que peu des infirmières Joëlles possèdent. Vous êtes téméraire. Qu'importe le danger, s'il faut sauver un pokémon vous êtes prête à foncer dans la gueule du loup. Vous êtes une véritable infirmière pokémon mademoiselle Torri. Et je suis fière aujourd'hui de vous décerner le diplôme de l'académie de médecine de Méanville.

La directrice remit le papier encadré à une Elimona qui pleurait en silence sans essuyer les larmes qui coulaient d'elles-même tant elle était émue. On lui remit aussi une pokéball avec un Nanméouie dedans, pokémon emblématique des infirmières d'Unys et on lui demande de faire un discours. Elle aurait bien voulu, elle aurait aimé faire toute une éloge à ses amies qui l'ont soutenu et insuffler autant d'espoir aux générations suivantes mais tout ce qui sortit de sa bouche ce fut :

- Je je sniff, je voudrais dire … Sniff sniff... Renifle... M...m... Mer. Sniff.. Mer... renifle... Merciiiiiiiiiiiiiiiiiiii.

Et elle fondit en larmes, un tel torrent qu'on l'aida à descendre de l'estrade pour aller se calmer.


Dex:
 

Pension Sérénité
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

Contenu sponsorisé



C-GEAR
Revenir en haut Aller en bas
 Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
(Page 5 sur 5) Aller à la page : Précédent  1, 2, 3, 4, 5
Sujets similaires
-
» Académie de médecine pokémon
» Académie pokémon
» Jean Raspail à l'Académie Française
» Le planisphère de l'Académie
» Amphithéâtre Médecine

Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Master Poké :: Le Pokémonde :: Région Unys - 5E G E N :: Méanville-