Le Deal du moment :
Sélection d’ebooks gratuits en ...
Voir le deal

Aller à la page : Précédent  1, 2
 
» [Modéré]Le passage de l'homme

Mister J

Mister J
PNJ

C-GEAR
Inscrit le : 08/09/2013
Messages : 13315

Sam 15 Fév 2020 - 2:44
[Modéré]Le passage de l'homme - Page 2 531
Un Nanméouïe niveau 11 vous attend ! Que voulez-vous faire ?


[Modéré]Le passage de l'homme - Page 2 Ae5rm0Moi, c'est MISTER J.
Un conseil, viens pas m'chercher. J'suis un mec qui sait jouer des poings, si tu cherches la bagarre, tu l'auras ! Et ça sera sanglant. T'es prévenu.

LA MODÉRATION RP, UN ART DE VIVRE.
Formulaires de modérations:
 
Revenir en haut Aller en bas

Victoria Dunkeld

Victoria Dunkeld
Coordinateur Unys

C-GEAR
Inscrit le : 27/01/2020
Messages : 31

Sam 15 Fév 2020 - 22:06
Le cellulaire posé sur ma joue, je regardais le vélo s’éloigner. Il m’avait laissé matière à réflexion. Pour le moment, je devais prendre du recul et noter ce qui me restait fraichement gravé dans la mémoire. L’esprit libre et clair, je vais pouvoir rédiger un contexte et en parler plus sagement avec mon meilleur ami. Soit on va prendre cette histoire et la rendre encore plus fabuleuse, ou soit qu’il va me convaincre de revenir à mes plans initiaux. Comme je le connais très bien, je sais qu’il va me demander de voir ce beau petit visage bronzé jouer de la guitare à qui voudra l’écouter. Il est assez curieux. Il ne sera pas satisfait par le portrait que je vais décrire. Les seules images que je possède sont celles des vidéos. La résolution est nulle. Je ne peux même pas dire la couleur de ses yeux. Je retire mon casque pour l’accrocher après le manche de ma bicyclette. La promenade est terminée. Ce n’est que partie remise. Mes cheveux doivent être une catastrophe. Il y a une certaine odeur de café dans les airs. Elle attire mon attention et j’en ai soudainement envie. Je vois la petite terrasse qui sera parfaite pour attendre mon Charles et sortir mon ordinateur. Je dois impérativement commencer ces notes. J’appuie mon vélo sur la clôture et me dirige à l’intérieur pour commencer un grand capuccino glacé. Je connais le nombre de calories par cœur, mais je ne peux m’empêcher d’en acheter au moins deux ou trois par semaine. Le goût, la crème, l’odeur même du bonheur dans un verre de plastique. La serveuse me sourit obligée.

- Bonjour! Puis-je prendre votre commande?

- Je vais prendre un grand capuccino glacé, crème sans lactose.

- Pour emporter?

- Non, je vais le boire ici.

Elle m’indiqua son prix. Je paye ma commande avec la carte de mes parents et je me dirige vers l’extérieur. Je dépose mon sac près de moi sur la table tout en plaçant mon ordinateur contre le soleil. Je n’ai pas envie d’avoir des reflets et ne rien voir de ce que j’écris. Je glisse mes doigts sur clavier en cherchant par quoi commencer. Les vidéos pourraient m’inspirer. Autant attendre ma boisson froide et continuer de réfléchir à mon sujet. Will Demio…Je vais dresser une liste de ce que je connais et pourrais parler. Son profil tout d’abord.

Mon breuvage arrive enfin. Je prends une première gorgée pour juger de la qualité puis ouvre mon portable. Je prends une position aguichante, les verres pulpeuses, avec la marque de mon verre bien apparente. Je prends une dizaine de clichés. La première est bien sûr la meilleure. J’y applique deux ou trois filtres et la poste sur les réseaux. J’écris des titres aguichants comme Toute une aventure, Café Glacé, Meilleur jour de ma vie. J’abuse de certains de mes termes et y applique mon mot préféré. J’ai ma marque moi-même. Je dois la faire passer. Le soleil est éclatant sur ma peau et mes cils sont parfaits. Le casque n’a pas trop fait de dommage dans ma coiffure. Je vois que le monsieur et la madame près de moi me juge. Ils n’aiment probablement pas mon attitude ni mon besoin de m’exprimer au travers de mes photos. Ils doivent se dire que la jeunesse est dépravée. Je leur fais un sourire comme si je n’avais pas remarqué leur visage courroucé. Jouer les innocentes est parfois méritant. Je devrais recevoir un prix pour mon ignorance de ces gens sans vergogne.

- Vicky, ma belle. Te voilà!

La voix de Charles brise ma concentration aussi rapidement qu’un accident en plein centre-ville. Je me lève et lui ouvre mes bras pour l’accueillir. Il est parfait comme d’habitude. Il a un visage mince, un front haut, des cheveux bien peignés et des habits simples, quoique de qualité. Il connaît ses designers et apprend toujours pour faire sa propre collection. J’adore ses petites mimiques qui trahissent complètement son orientation sexuelle. Il m’embrasse sur les deux joues et prend place en face de moi. Il ferme mon ordinateur du bout de ses doigts. Son visage exprimait toute sa curiosité.

- Charles!

- Alors, raconte-moi tout. Je veux savoir tous les petits détails mon chou.

- Regarde ça tout d’abord. J’ai fait toute une rencontre.

Je lui raconte absolument tout. Le moindre détail est important et je prends mon ton trop enthousiasme. Les deux vidéos appuis ma volonté à continuer sur ce nouveau sujet, le temps de quelques heures. Il ne semble pas aussi content que moi. Me suis-je trop emporté à cette idée?

- La célébrité te monte à la tête. Il n’a pas tant de talent et son look est trop libertin de plages d’Alola. Tu ne peux pas rendre ce genre de mec populaire juste parce qu’il a un beau sourire et une guitare dans les mains. Tu l’as dit toi-même, c’est un voyageur. Tu peux en faire un ou deux articles au maximum. De là à créer un blog. Tu dois arriver à avoir son consentement tout d’abord. Ce ne sera pas facile…oh merci!

Il avait lui aussi son café glacé. La serveuse venait de lui apporter. Il fit la même routine que moi. Les deux mêmes personnes se permirent de juger nos habitudes encore une fois. Cependant, ce n'est pas un sourire qu'ils reçurent. Dès que Charles suivit mon regard, il leur fit une grimace digne d'un enfant de 5 ans et se retourna le menton haut.

- Tu ne comprends pas Charles. Je lui vois un potentiel qui peut rapporter. Je peux utiliser mon influence et tu le sais. Je peux faire ce que je veux quand je veux.

- Alors, qu’est-ce que tu attends pour aller le remercier?

Je l’avais théoriquement déjà fait, enfin je crois. Le défi est en place et il va m’aider à le réaliser. Il va comprendre mon sentiment quand il va voir ce garçon en vrai. Il a une certaine aura qui mérite son attention. Les plans sont officiellement changés. Je ne peux m’empêcher de sourire à cette annonce. Avec toute mon aventure, Charles fini par prendre ma cheville et regarder comment il peut effacer cette tâche noire d’huile. Il a bien sûr des solutions rapides dans sa sacoche. Mon pantalon est presque neuf. Un bon lavage finira le travail. Je suis contente. On jette nos déchets dans la poubelle à l’entrée et on marche à côté de nos vélos. On ne sait pas vu depuis une semaine. Vous imaginez! Une semaine, c’est long quand on y pense. On a milles choses à se dire avant d’arriver à la grande arche. Je le vois. Il ne joue pas encore et semble apprécier les décors. Son étui personnalisé est posé contre le muret de béton. Je donne un petit coup de coude à mon ami. Il comprend mon enthousiasme aussitôt. J’ignore encore comment retenir son attention sans insérer de froid dans la conversation. Nos deux mondes font une distance incroyable. Je tourne rapidement dans une allée, suivit rapidement de Charles. On doit trouver un événement ou un endroit pour l’attirer. Le soir est une bien meilleure ambiance que le jour dans un endroit public.

Capture:
 
Revenir en haut Aller en bas

Mister J

Mister J
PNJ

C-GEAR
Inscrit le : 08/09/2013
Messages : 13315

Mar 18 Fév 2020 - 1:00
[Modéré]Le passage de l'homme - Page 2 Latest?cb=20151205192135
Vous lancez une Pokéball !
...:
 

Que voulez-vous faire ?


[Modéré]Le passage de l'homme - Page 2 Ae5rm0Moi, c'est MISTER J.
Un conseil, viens pas m'chercher. J'suis un mec qui sait jouer des poings, si tu cherches la bagarre, tu l'auras ! Et ça sera sanglant. T'es prévenu.

LA MODÉRATION RP, UN ART DE VIVRE.
Formulaires de modérations:
 
Revenir en haut Aller en bas

Victoria Dunkeld

Victoria Dunkeld
Coordinateur Unys

C-GEAR
Inscrit le : 27/01/2020
Messages : 31

Mar 25 Fév 2020 - 19:56
Dans toute sa délicatesse, mon meilleur ami me pousse loin de mon vélo, me dévoilant au grand publique dans ce parc près d’Ogoesse. Je dois vite improviser une quelconque scène. Se serait terriblement louche et pas naturel que de simuler un second accident. Il penserait que je le poursuis ou que je un être complètement vulnérable aux méandres que la vie peut vous offrir. Pour ma gouverne, je suis encore sauve. Il me fait dos. J’ai encore des chances de fuir et inventer une autre raison plus tard. Oui je suis stressée! Qui ne le serait pas pour des ambitions aussi personnelles et enrichissantes. J’en veux à Charles. Ce n’est pas juste de me jeter dans la gueule du loup sans avoir un appât dans les mains. Il n’y a que moi. Aller, on reprend son calme. On inspire…on expire. Je dois mettre en œuvre tous mes cours de Yoga en moins de dix secondes. C’est tout juste le temps que j’ai avant qu’il ne tourne la tête vers moi. Il se sentait probablement observé. Aimait-il ça? Est-ce là son point faible?

- Hey!

En premier lieu, il se souvient de ma tronche effrayée. Va s’y Vicky, tu es belle, tu es forte et totalement en confiance dans un environnement d’improvisation complète. Je n’ai pas le choix que de venir à sa rencontre. J’affiche un de mes plus beaux sourires. Je suis réellement contente de le voir. Ce n’est pas comme certains de mes entrevues où j’ai le goût de vomir tellement la personne devant moi est abjecte. Vous savez, le genre d’individu qui prend sa douche hebdomadairement, qui n’a aucune façon et on tendance à vous postillonner dessus? Will possède un petit côté attachant. Ce n’est pas le modèle riche et bien vêtu, mais en apparence, je n’hésiterais pas à lui serrer la main. J’espère qu’il s’est lavé les doigts depuis tout à l’heure. Je me retiens de lui replacer ses cheveux bouclés. Il y aurait tant de façon de redresser cette petite crise sur sa tête. Essayons de ne pas envahir son espace vital tout de suite ni prendre les manières de journaliste. Ce point sera étrangement très difficile vu la situation. Je dois dresser un mur entre ma volonté à en faire un revenu supplémentaire et me montrer aimable et amicale. J’ai entre mes mains une boisson froide. Peut-être que cela pourra apaiser la tension que je m’impose probablement toute seule.

- Je t’ai acheté ça pour te remercier. Sans toi, sans ton intervention, je serais anéantie par l’état de mon pantalon.

- Qui ne semble pas abîmé. Bravo…et merci pour ça.

Il prit le contenant de plastique dans mes mains et en prit une petite gorgée. Le cadeau semblait être apprécié. C’était maintenant que je devais éviter le froid ou un vide de conversation. J’allais parler quand il m’interpella.

- Le vélo est-il correct lui aussi? Je connais un gars qui en fait la location.

- Le vélo est en parfaite condition.

Il est seulement caché plus loin et gardé par mon ami qui va faire son entrée remarquée si je ne bouge pas de là. Évitons ce genre de scénario immédiatement et faisons semblant de s’intéresser à la musique qu’il peut faire.

- J’avais aussi mes sources pour la réparation.

Le regard qu’il me jette. J’ignore comment l’interpréter. Je ne sais pas si il me juge dans le sens où c’est évident que je ne sais pas réparer un vélo, ou il butte sur la mention de source comme si je venais de me trahir. Il ne sert à rien de devenir paranoïaque pour le moment. Il ne le sait pas. Essayons la carte de la coïncidence. Je pourrai peut-être créer un lien avec ce cher Monsieur Paradis et sa boutique. On aura au moins un sujet en commun. Je vais éviter de dire que ma passion quotidienne a commencé à cet endroit juste avant la rencontre.

- Je le loue à la boutique sur Morier.

- Tu n’es pas donc pas d’ici.

Il n’est pas stupide. Je dois me méfier et emmener mes mots avec plus de tact.

- Exactement! J’aime bien venir ici pour écrire plus particulièrement. C’est ma forme de musique personnelle. J’aime bien les terrasses qui s’étendent dans les rues.

Mon commentaire passe comme de l’eau. Je ne suis pas obligé de mentionner que mes mots ne sont pas de la poésie, mais bine une sorte de manipulation de popularité pour avoir plus d’attention. Suis-je déjà en train de faire une rétrospective de moi-même. Ce spécimen d’homme est dangereux pour ma santé. Il m’adresse un sourire. La réponse est satisfaisante. Il me fait signe de le suivre. C’est exactement ce que je voulais pour éviter la catastrophe et avoir son attention. Il prend place près de sa guitare et le muret. Je reste debout et je l’observe faire. Pendant qu’il caresse doucement l’étui de sa guitare comme si cette chose valait des millions, je regarde rapidement Charles qui fait son espion de loin. J’évite de lui faire une autre indication. Je sais au moins qu’il se trouve à proximité. Le claquement des verrous de l’étui attire mon attention. Commençons le questionnement sans avoir l’air de s’introduire dans toute sa vie privée.

- Est-ce représentatif de tous les endroits où tu as voyagé?

Je vois des symboles qui n’ont pas l’air de représenter de ville. Ce sont plutôt des marques, de souvenirs ou des collants qu’on trouve sur les étiquettes de certains vêtements. Les vol-t-il?

- Pas nécessairement.

Il arrête le mouvement. Il n’ouvrira pas immédiatement le coffre au trésor pour parler un peu plus de son parcours. C’est exactement ce que je voulais. Ce jeune homme est humble, mais son voyage est sa vie. Il me donne la signification de trois en particulier. Il relie ses aventures à des images et des situations qui se sont produites partout au monde, et surtout Alola. Je l’écoute attentivement. Je ne veux pas l’interrompre dans ses détails ni le complimenter afin qu’il continu. J’ai rapidement découvert qu’il n’était pas avide de glorifications, ce qui me donne un peu de fils à retordre. Mon projet semblait vouloir s’évader au grès des eaux de la mer et ne jamais revenir. J’évite de toucher à cet objet précieux. Chaque fois que j’approche mon doigt pour remarquer un détail, je le sens se crisper et se relâcher quand il voit que ce n’est pas mon intention.

Capture:
 
Revenir en haut Aller en bas

Mister J

Mister J
PNJ

C-GEAR
Inscrit le : 08/09/2013
Messages : 13315

Mer 26 Fév 2020 - 11:44
[Modéré]Le passage de l'homme - Page 2 Latest?cb=20151205192135
Vous lancez une Pokéball !
...:
 

Que voulez-vous faire ?


[Modéré]Le passage de l'homme - Page 2 Ae5rm0Moi, c'est MISTER J.
Un conseil, viens pas m'chercher. J'suis un mec qui sait jouer des poings, si tu cherches la bagarre, tu l'auras ! Et ça sera sanglant. T'es prévenu.

LA MODÉRATION RP, UN ART DE VIVRE.
Formulaires de modérations:
 
Revenir en haut Aller en bas

Victoria Dunkeld

Victoria Dunkeld
Coordinateur Unys

C-GEAR
Inscrit le : 27/01/2020
Messages : 31

Mer 4 Mar 2020 - 20:03
J’ai moi-même des objets qui sont si précieux que je vais faire une crise si quelqu’un y touche. Vous imaginez ma tête si je découvre que quelqu’un prend une de mes affaires. Je hurle, je brise tout et je prends ma revanche. Je me suis calmé avec le temps, mais disons que la crise d’adolescence n’a pas été un cadeau pour mes parents je crois. J’ai quand même obtenu tout ce que je voulais jusqu’à la serrure sur la porte de ma chambre. Je ne fais pas confiance aux gens. J’ai plutôt tendance à les utiliser à ma façon quand je le désire. C’est naturel chez moi. Cependant, il y a des vêtements que je prête volontiers, des bijoux ou des sacs. Seulement, jamais mes souliers. Personne ne va mettre son pied dans mes chaussures. C’est inadmissible. Il faut faire une distinction entre ce qui peut être prêté et ce qui ne peut pas l’être. Je peux rapidement me relier de cette façon à Will. Son étui de guitare est quelque chose d’une valeur inestimable, ou est-ce la guitare qui se trouve à l’intérieur? J’aimerais bien la voir bientôt, mais j’ai osé discuter de voyage. Je ne vais pas arrêter son mouvement volontaire juste pour satisfaire une autre curiosité. On va se concentrer sur la première et prendre l’entrevue en enregistrement tout à fait sous le couvert de son sac. Il ne le saura pas. Je vais ainsi pouvoir réécouter la bande audio et me rappeler de détails que je peux aussi interpréter. Me sentant un peu lasse, je le rejoins sur le muret. La pierre semble polie et elle ne va pas tirer de fils sur mon pantalon. Merci la vie de me laisser me reposer et ne pas risquer d’abimer mon précieux pantalon une deuxième fois dans la même journée. Je profite des textes de Charles pour démarrer l’enregistrement tout en levant les yeux sur mon interlocuteur. Je ne veux pas perdre son élan et lui ne veut pas perdre mon attention. Je dois vite abandonner mon cellulaire au risque de ne plus avoir son intérêt.

- Je garde souvenir de gens que j’ai côtoyé. Le symbole ici était sur une carte qu’on a récupérée lors d’un festival sur l’île d’Akala. Un homme les donnait à tout hasard aux festivaliers qui passaient devant lui. Je ne me rappelle plus ce qui était sur cette carte, mais la petite étoile marque les débuts d’un été avec un groupe. On a joué de la musique dans les bars, sur des scènes près de la plage et dans la rue. Le bassiste avait beaucoup d’ambition. On a passé du bon temps, mais le groupe s’est terminé avec le départ des voyageurs. J’en garde un excellent souvenir et cet autocollant commémore ce temps. Veux-tu entendre une de nos chansons?

- Vous avez fait des titres originaux?

- Quelques-uns. Je vais te faire écouter.

Le moment fatidique approchait. Il me fit dos pendant qu’il retirait la dernière serrure qui reliait les deux parties de l’étui. Je ne sais pas à quoi je m’attendais. Peut-être une guitare électrique avec mille couleurs, un fini rouge sur une guitare classique ou une chose de brillante et lustrée qui vaut dans les 5 chiffres. Ce n’était qu’une guitare simple dont les fils étaient droits et dont le vécu était un peu visible sur sa surface. Elle était quand même bien entretenue. Du moins, c’est ce que je pouvais constater de mes yeux d’amateur. Je ne suis pas une musicienne après tout. Elle me décevait un peu. Je m’attendais au grand coup d’éclat et un spectacle grandiose. L’étui m’intéresse beaucoup plus. Il prit le manche dans sa main et la souleva. Il plaça une bandoulière brodée aux motifs d’Alola sur son épaule et glissa un morceau triangulaire entre ses doigts. Il le glissa rapidement entre ses lèvres et fit deux ou trois accords avant de le reprendre. Je l’observais. Je n’avais rien d’autre à faire que d’entendre cette chanson avant de revenir dans le vif du sujet. Je n’avais pas nécessairement le contrôle de la situation. Il me déstabilisait. En même temps, c’était mon rôle de me montrer intéressée et intéressante. Il n’y avait pas encore beaucoup de gens dans le parc, mais certains se retournaient par curiosité. La musique avait toujours cet effet rassembleur. Je me demande si Charles va faire une tentative de s’approcher pour l’observer, lui aussi, de plus près.

Une fois placé, il laissa son doigt glisser contre une corde. La chanson avait débuté. C’était doux bien que rythmé. L’introduction ne comportait pas de paroles, mais bien un entonnement murmuré typique des îles. Sa jointure venait taper contre le bois de la guitare. Ceci expliquait cela. L’endroit précis où il frappait manquait un peu de vernis. Sa voix ne me laissait pas indifférente. Il semblait dans une trance, sa tête se laissant aller au rythme de sa chanson. Je me demande de quoi celle-ci aurait l’air avec d’autres membres.

Je n’ai pas le choix de me laisser entrainer par sa musique. Le son est plus clair que sur la vidéo et l’ambiance n’est pas la même. Il dégage une aura où n’importe qui se jetterait pour ressentir l’odeur de l’océan, les plages de sable blanc et le bruissement des feuilles de palmier. J’ai sincèrement besoin de vacances tout d’un coup. Je ne comprends pas les paroles immédiatement. Je me concentre plus sur le mouvement de ses doigts contre les cordes de son instrument. Je vois aussi ses lunettes rondes glisser tranquillement sur son nez. Il va sans doute les replacer en fin de chanson. Ça ajoute un petit plus à son charme de musicien. Ce n’est pas du tout mon type de chanson. Seulement, à ses côtés, tu ne peux que t’arrêter et te laisser emporter. Les paroles parlent d’une aventure. C’est ce que j’en déduis. Un voyage vers un autre monde, brisant la surface de l’eau et se mêlant au ciel. Je pense en déduire que c’est une balade en bateau, mais je ne suis pas certaine si je dois y trouver une signification. J’espère seulement qu’il ne me posera pas de questions sur les paroles. Il me lance un regard avant d’entonner le couplet. Ses yeux transpercent l’âme. Je n’exagère même pas. Je dois retenir cette sensation lorsque je vais écrire mon article. On va commencer par un seul. Nous verrons son point de popularité et si les recherches valent la peine. Je vais être, ainsi, plus raisonnable dans mon entreprise. On ne pourra pas me reprocher d’en avoir trop fait cette fois.

Modération:
 
Revenir en haut Aller en bas

Mister K

Mister K
PNJ

C-GEAR
Inscrit le : 08/09/2013
Messages : 14169

Sam 7 Mar 2020 - 15:08
Furaiglon lance Coupe !
Vous trouvez...:
 
__________________________

[Modéré]Le passage de l'homme - Page 2 504
Un Ratentif niv. 11 apparaît !


Que voulez-vous faire ?


Un combat ? D'accord. Je suis MISTER K.
Aux paroles je préfère les actes. Mais viens pas pleurer après. En garde !

LA MODÉRATION RP, UN ART DE VIVRE.
Formulaires de modérations:
 
Revenir en haut Aller en bas

Contenu sponsorisé



C-GEAR
Revenir en haut Aller en bas
 Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
(Page 2 sur 2) Aller à la page : Précédent  1, 2
Sujets similaires
-
» NuiT. [PV/Adriene] [/!\ semi-hentaï, - 18 ans]

Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Master Poké :: Le Pokémonde :: Région Unys - 5E G E N :: Ogoesse :: Vestiges du Rêve-