Le CrocoDeal du moment : -43%
Braun Tondeuse À Barbe BT3041
Voir le deal
28.59 €

 
» Cours de rattrapage.

Georges T. Brownleaf

Georges T. Brownleaf
Dresseur Sinnoh

C-GEAR
Inscrit le : 10/12/2019
Messages : 183

Région : Sinnoh
Sam 25 Jan - 21:01
« Et du coup il était vraiment nécessaire de me faire traverser la planète en avion ? » finis-je par demander à Laetichat.

Elle s'arrête de marcher et rit de bon coeur. Aaaaaaah lecteur, que j'aime son rire cristallin. Sa voix emplit dès lors l'air d'une fraîcheur dont je ne me lasse jamais. Si le rire de Papichat est puissant comme le tonnerre, alors celui de sa petite fille est doux comme la neige.

« Je te l'ai déjà dit pourtant. Il y a une conférence sur les pokémons de type fée et leur rôle dans leurs biomes. Vu que ma prochaine publication portera sur les Azurill, je ne peux pas vraiment louper ça. » dit-elle avant de reprendre la marche. Elle m'avait pris sous son aile depuis quelques semaines maintenant, depuis que la Sept et la Trois se servaient de moi dans le culte pour être précis. « Et, non, tu ne peux pas venir. J'ai bien vu tes lacunes concernant les pokémons, les biomes principaux, un peu tout. » Elle marqua une pause et me jeta un regard mêlant compréhension et assurance. « Je ne peux pas avoir un assistant qui n'est pas au top niveau. J'ai besoin que tu sois le meilleur. »

Elle m'affecta d'une claque dans le dos et nous continuâmes en silence. Elle n'avait clairement pas tord. Je ne connaissais peu ou prou rien des types aciers. Mes connaissances sur les biomes restaient superficielles lorsqu'il était question de tout ce qu'il se passait en dehors de Sinnoh... En dehors du département de Voilaroc même... M'enfin.

Désireuse de ne pas juste me filer un livre à potasser, Laetitia avait fait joué ses relations pour m'obtenir une journée avec des rangers. Pourquoi des rangers ? Eh bien, citons la, cela ira plus vite : « Si tu deviens éthologue, tu devras travailler avec des rangers. Ils sont la force d'action des hommes dans la nature et, à mon sens, ils servent le même objectif que nous. » Laetitia mettait souvent en avant la nécessité d'appartenir aux différents réseaux coexistants dans les milieux militants, tant scientifiques qu'éthiques. Ce jour serait donc l'occasion pour moi d'entrer dans le monde, en gros. Ou plutôt, de toquer à la porte. Oui, c'était plutôt ça.

Laetitia m'abandonna au lieu de rendez-vous, une petite place en bord de mer. J'attendais une certaine Jill, que Laetitia n'avait jamais rencontré. Cette Jill avait été recommandée par l'un de ses supérieurs à Laetitia, je crois. De ce que je savais, elle avait travaillé à Port-tempères et connaissait, du coup, bien les lieux. Assis sur un banc, le regard perdu sur l'océan, j'attendais donc en cette fraîche matinée. Je portais mon masque de feunard derrière le crâne et mon habituel keikogi, ainsi que la veste à carreaux verts et jaunes de mon père. C'était d'ailleurs cette tenue qui avait été indiquée à la fameuse Jill.

Je me demandais ce qui allait pouvoir se passer. Allait-il s'agir d'un genre de cours ? De quoi allait-elle me parler ? Etrangement, j'étais un peu stressé par la situation : je ne connaissais ni la région, ni la ville, ni la personne, ni même le déroulement des événements. Je ne savais même pas ce que Laetichat avait bien pu leur dire à mon sujet ! Je n'aimais pas ça, ce manque de contrôle sur mon propre contexte. Je fis donc sortir Hendaevor de sa pokéball. Le petit singe, tout sourire, me jeta un regard interrogateur.

« C'est rien copain. C'est juste que cette journée me stresse un peu... On est pas préparé à ça dans la Quatre... »


Cours de rattrapage. Miniature_390_XY Cours de rattrapage. Miniature_322_XY Cours de rattrapage. Miniature_077_XY
Cours de rattrapage. Miniature_104_XY Cours de rattrapage. Miniature_546_XY
Georges parles en #cc66cc
Sprite par @Abigail Fitzpatrick
Revenir en haut Aller en bas
En ligne

Jill Calahan

Jill Calahan
Ranger Kalos

C-GEAR
Inscrit le : 12/11/2015
Messages : 3593

Région : Kalos
Sam 1 Fév - 17:17
- Il sera en ville vers treize heures, j'ai pensé que ça te changerait d'avoir un peu de compagnie pour faire tes rondes au domaine, disait-elle avec son habituel sourire doux et ses pupilles innocentes. Miwako avait l'art et la manière de se faire pardonner par un simple battement de cils ; impossible de lui en vouloir puisque cela ne déguisait aucune manipulation sombre et secrète.
- ... Pourquoi moi ?
- Ça va aller, tu es bonne pédagogue. Et puis j'ai pensé qu'il te rappellerait ton frère à cet âge et que tu saurais très bien comment le gérer.
- Ça fait douze ans que Gackel n'a plus quinze ans.
- Et tu es douée pour transmettre tes connaissances, j'en ai été témoin pendant la formation. S'il te plaît ?

Elle attaquait cette fois de son regard de biche, doux, magnifique, brillant ; impossible à contrer. Ses nombreuses tentatives pour m'amadouer eurent raison de moi. Certes, l'idée de passer les deux prochains jours en compagnie d'un ado ne me réjouissait guère mais Miwako n'avait pas vraiment besoin d'atténuer la situation pour me la faire accepter. L'idée de former des gens me rendait nerveuse mais ce contexte précis ne m'imposait alors qu'une seule personne à superviser. Au vu de son jeune âge, il était surtout nécessaire de lui donner les bases. Les bases. Quelles bases au juste ?

- Miwaaaaaaa ?
- Jill ?
- D'où il vient ce futur éthologue ? Je veux dire, qui t'en a parlé ? A moins que les garçons de quinze ans ne soit ton truc maintenant ?

Malgré son éducation tirée à quatre épingles et sa pudeur naturelle, Miwa eut un petit rire pour mes taquineries. Elle avoua ensuite ce qu'elle savait étant donné que je ne lui fichais pas la paix. Le jeune Georges venait passer deux jours à Port-Tempères tandis qu'une certaine Laetitia se rendait à la capitale pour assister à des conférences. Originaire de Sinnoh, cette Laetitia dont je n'avais encore jamais entendu parler travaillait pour un observatoire d'éthologie. Miwa avait notamment eu besoin d'entrer en contact avec eux depuis qu'elle gérait seule le domaine des Dashwood.

Il avait fallu bien des combats et deux longues années à mon amie pour s'imposer face à son grand-père mais elle était désormais bel et bien en charge des terres, des fermes, des employés et de tout ce qui composait l'immense domaine de la famille. La gestion du parc et l'intégration de différentes espèces ainsi que sa volonté d'en faire une réserve naturelle l'avait poussée à se renseigner auprès de professionnels. Le travail des éthologues était tout indiqué dans son cas, ce qui conclua là ses explications. Laetitia, à force de correspondance, était devenue une amie elle aussi et en accueillant le jeune Georges, Miwa ne faisait que rendre une faveur. Je décidais de ne pas interrompre cette chaîne de bonne volonté et accepta mon destin tout en maugréant ; c'était là ce que je faisais de mieux. Pester avec bon cœur était devenu une habitude ; un comportement qui ne cessait pas d'amuser ma vieille amie.


***

Une certaine montagne d'appréhension vint s'imposer à mon esprit le lendemain matin. Mes dispositions étaient relativement bonnes mais depuis que Miwa m'avait transmis la description du môme, je me demandais face à quel énergumène j'allais me retrouver. Il avait à priori une passion pour le cosplay ; j'ignorais encore tout de ses origines et du monde dans lequel il vivait. Un Malosse sur mes pas, je sortais du domaine des Dashwood pour me rendre à Port-Tempères pour y trouver le jeune homme à l'heure convenue.

Le jeune Malosse sur mes talons s'appelait Fidji et commençait enfin à s'acclimater à son nouvel environnement : arrivé seize semaines plus tôt, le petit avait été sauvé par les forces de l'ordre d'un trafic sordide. Plusieurs de ses dents et griffes manquaient encore à l'appel mais depuis son arrivée au domaine, il ne faisait que reprendre des forces et de la confiance. Il se montrait toujours méfiant vis-à-vis d'autres humains mais mes visites quotidiennes l'avaient rendu plus agréable à mon égard. Désormais, il acceptait que je le caresse (assez peu) et recherchait davantage ma compagnie. Nous étions en pleine découverte l'un de l'autre encore et la rencontre avec le jeune Georges ne manqua pas d'apporter de nouveaux éléments à son caractère.

Je n'avais pas eu le temps d'apercevoir le kimono et le masque de feunard que Fidji fonça sur le ouisticram qu'il venait d'apercevoir et, sans savoir lui-même pourquoi, se mit à aboyer sur le singe, pour prouver quelque chose qui lui échappait lui-même. Sans doute l'instinct. Je m'approchais alors en repoussant le Malosse pour le calmer ; malgré ma demande, il resta nerveux à mes pieds et continua de fixer le pokémon du jeune homme en grognant.


- Désolée, je ne sais pas ce qui lui a prit... je levais alors les yeux sur un jeune visage, avec de beaux yeux sombres et des cheveux châtains. Je reconnaissais aussitôt Georges, grâce à la tenue. A tout hasard, tu ne serais pas Georges Brownleaf ? Je suis Jill Calahan, apparemment on a rendez-vous tous les deux pour un petit tour du domaine des Dashwood.

Je tendais aussitôt la main au garçon qui la serra maladroitement. Sans doute étais-je trop formelle pour lui ; je décidais d'aborder la chose autrement alors que je lui faisais signe de me suivre pour retourner doucement à la demeure.

- Bon eh bien je te propose de commencer par le parc, plusieurs espèces de pokémons y ont été intégrées. J'ai su que tu venais pour étudier l'éthologie. Ça fait longtemps que tu as commencé ?

_____

977 mots


Cours de rattrapage. 1338567496
stuff:
 
présence réduite, priorisée aux rp.
Revenir en haut Aller en bas

Georges T. Brownleaf

Georges T. Brownleaf
Dresseur Sinnoh

C-GEAR
Inscrit le : 10/12/2019
Messages : 183

Région : Sinnoh
Dim 2 Fév - 12:10
Ce furent des aboiements qui me sortirent de mon état de léthargie passive, lecteur. Dis-toi que, soudain et tout à coup, nous étions passés du calme maritime aux vocaliques attaques d'un pokémon inconnu. J'ai sursauté bien évidemment, et Hendaevor aussi. Je le vis amorcer un mouvement que je ne connaissais que trop bien, et pris donc le parti de l'attraper pour le caler sous mon bras gauche. « Ah non hein ! Même pas t'y penses copain. » Ah quoi, tu dois te demander ? Eh bien à se battre. Ca n'était ni le lieu, ni l'instant. On n'attaquait pas les pokémons inconnus d'un Casse-brique, comme ça, pour le plaisir. Ca n'était pas correct.

Je vis en suite la maîtresse du pokémon canin approcher, une petite jeune femme pas beaucoup plus grande moi dont la chevelure verte - je n'avais jamais vu ça ! était-ce naturel ? Peut-être une teinture ? - était excessivement longue.
« Non non, ne vous excusez pas ! » amorçai-je tandis qu'elle me reconnut comme étant Georges. Interloqué, je lui serrai tout de même la main... Comment pouvait-elle bien savoir qui j'étais ?
Puis, comme une gifle, cela me revint et je lui souris : « Oui oui c'est moi ! Et vous êtes la ranger, c'est bien ça ? » Evidemment que c'était la ranger. Qui d'autres aurait-pu me reconnaître ici ? Il aurait vraiment fallu jouer de malchance pour qu'un membre de la Quatrième division me croise et me reconnaisse ici. Enfin, il aurait-été malchanceux qu'il me croise puisque je conservais le sacro-saint keikogi du Culte, et que mon masque restait bien vissé derrière ma tête.

Elle m'invita à la suivre vers le fameux domaine, et j'obéis plus ou moins naturellement. C'était clairement elle qui aurait le lead pour cette journée et, cela me convenait plutôt bien finalement. Elle entama très la conversation, ce qui ne pourrait avoir comme effet que de détendre l'atmosphère.
L'éthologie, évidemment. C'était clairement un bon moyen d'établir une discussion qui transpercerait les banalités habituelles qui, selon la vecteur Zveil, pouvaient plus facilement fermer une conversation que l'ouvrir.

« Bah, pas vraiment en fait... J'ai rencontré les Luctors il y a deux mois je dirais, pendant qu'ils rentraient d'une expédition au Mont Abrupt, et je me suis vraiment bien entendu avec eux. » Je me rendis compte que parler d'éthologie me permettait de ne pas mentir. Ce constat me fit sourire d'autant plus. « Et vu que j'ai vraiment été pris de passion par leur métier, Laetitia m'a pris sous son aile comme assistant. Elle a ensuite remarqué quelques unes de mes lacunes, et m'a envoyé ici pour que j'en apprenne un peu plus sur un peu tout : les pokémons, les biomes, les rangers, le type ténèbres... »

Je marquai une pause pour regarder le pokémon canin qui marchait nerveusement à ses côtés. J'étais convaincu d'en avoir déjà vu dans l'un des livres que Laetichat m'avait donné à lire lors de mon précédent passage à l'Observatoire... C'était un livre sur les pokémons canin... Pas un ponchien, pas un medhyéna, pas un caninos... J'étais pourtant persuadé qu'il s'agissait là d'un pokémon de type ténèbres et... feu de mémoire... Euh. Un Dalosse ? Damolle ? Médosse ? Grah ! Je me grattais le crâne à la manière de mon Ouisticram, le regard perdu dans ma propre mémoire et la moue concentrée. Il était pourtant bien dans l'encyclopédie des canins celui ! De l'agacement naissait en moi... Oooooh, mais oui bien sûr !

« Votre Molose est de type ténèbres, n'est-ce pas ? » C'était à la fois une question et pas vraiment. Avec toutes les informations que Laetichat m'amenait à compulser et absorber, je n'étais pas à l'abri d'une erreur stupide. « D'ailleurs, comment ça se fait qu'il soit autant... enfin aussi peu... Euh... Comment dire... Pourquoi il est aussi stressé ? J'ai fais quelque chose ? »

Son comportement plus tôt m'avait mis la puce à l'oreille, mais sa manière de marcher collé à Jill, la plaçant ainsi entre lui et moi, montrait, non pas qu'il ne me faisait pas confiance, mais que quelque chose chez moi le crispait... Et je doutais fort qu'il s'agisse de Hendaevor qui était calé sur mon épaule et particulièrement calme, pour une fois.


Cours de rattrapage. Miniature_390_XY Cours de rattrapage. Miniature_322_XY Cours de rattrapage. Miniature_077_XY
Cours de rattrapage. Miniature_104_XY Cours de rattrapage. Miniature_546_XY
Georges parles en #cc66cc
Sprite par @Abigail Fitzpatrick
Revenir en haut Aller en bas
En ligne

Jill Calahan

Jill Calahan
Ranger Kalos

C-GEAR
Inscrit le : 12/11/2015
Messages : 3593

Région : Kalos
Mar 4 Fév - 15:33
Il n'y eut aucune erreur possible : les grands yeux qui me regardaient avec un air dubitatif étaient bien ceux du jeune Georges. Difficile de se tromper cela dit, vu le peu de personnes qui portent des kimonos en-dehors d'événements spéciaux. Ce n'est du moins pas le genre de Port-Tempères, ville de littoral où les habitants sont plus habitué aux maillots de bains en saison haute et aux épais manteaux durant l'hiver. Malgré sa surprise et le ouisticram coincé sous son bras, il me tend la main le temps d'une poignée tout ce qu'il y a de plus sobre. J'en profite pour lui répondre. « C'est bien moi ! J'ai travaillé pour le domaine qu'on va visiter pendant quelques temps , je te servirai de guide. »

En route vers le domaine - le trajet devait durer environ vingt minutes pour arriver à la porte du domaine (et des terres des Dashwood) - je ne résiste pas à poser des questions à Georges. Il semble poli et enjoué, ce qui me laisse l'occasion de l'assaillir. Il s'agit de la première fois que je rencontre un apprenti en éthologie et le sujet n'a de cesse de me passionner. N'ayant jamais travaillé directement avec l'une de ces éminentes instances du domaine, nombre de lacunes sont encore à combler. Sans doute Georges ne sera-t-il pas le seul à apprendre quelque chose aujourd'hui ; et cela commence par la curiosité qu'il déclenche chez moi en me parlant d'un observatoire. Je crois d'abord entendre le nom de l'ennemi juré de Superman avant d'atterrir sur terre. Le visage du garçon est détendu et souriant ; l'atmopshère elle-même est agréable, me laissant plus bavarde que d'ordinaire, ravie de faire la connaissance de ce jeune homme motivé.

« Je vois ! C'est plutôt cool de commencer ta carrière par un poste d'assistant. Je n'ai jamais vu d'observatoire éthologique, je suis curieuse de voir à quoi ça ressemble et comment ça se passe là-dedans. » Je lui adresse un franc sourire, contaminée par son enthousiasme. « J'ignore si notre petit séjour pourra combler toutes tes lacunes - je ne suis pas sûre d'être un aussi bon formateur aha - mais une chose est sûre, tu vas en apprendre plus sur les pokémons du domaine. Ils ne sont pas tous de type ténèbres mais j'imagine que ça te sera quand même un peu utile. »

Heureusement, le malosse collé à mes basques apportait au moins un élément de réponse aux demandes du jeune homme. Je remarquais que Georges était intrigué par son comportement ; fidji se tenait loin de lui et du ouisticram et jetait des regards nerveux dans leur direction. Il n'aimait pas beaucoup les étrangers et me rappelait par la même occasion que je n'avais pas prévenu l'invité du jour de ses dispositions particulières.

« Nan t'inquiète pas t'as rien fait, ton pokémon non plus d'ailleurs. Ce malosse est méfiant de nature et est récemment arrivé par ici. Il s'acclimate encore tel que tu le vois et comme il a été victime de mauvais traitements par le passé, il est naturellement méfiant envers les humains. » Je marquais une courte pause ; j'avais pris soin de rester vague à propos de la maltraitance. « Il n'est plus aussi farouche après quelques semaines en sa compagnie, il a juste besoin de temps. Il est de type ténèbres oui, feu aussi. Tu peux le caresser mais je te conseille de t'annoncer et de t'approcher doucement les premières fois. » Je lui adressais cette fois un clin d’œil pour ne pas le décourager davantage ; j'en avais bien assez dit pour l'inquiéter et me voulait rassurante à ce propos. Un peu de compagnie et de douceur ne pourrait pas faire de mal au Malosse. « Il s'appelle Fidji au fait. »

A mesure que nous faisions connaissance, nous nous approchions du domaine. Nous arrivions désormais au muret qui délimitait l'accès à leur domaine : après les fameuses portes en fer forgé et ce muret dont la pierre a été détruite par les siècles, nous arrivons directement sur le premier petit bois des environs où seuls des pokémons oiseaux ont installé leurs quartiers. Nous sommes non loin de la ferme de M. Drew, un éleveur qui a accueilli des bourrinos trois ans plus tôt.

« Bienvenue au domaine des Dashwood Georges ! Le terrain s'étend sur plusieurs hectares, il s'agit d'une ancienne famille de la noblesse Kalosienne, ils sont encore propriétaires de leurs terres (pas toutes) et ont intégré des pokémons dans leur parc au départ pour faciliter le travail humain. » Je marque une courte pause avant d'enchaîner. « Ils ne vendent aucune espèce à l'abattoir par contre, ils se sont engagés à intégrer des pokémons soit abandonnés soit maltraités pour leur proposer une seconde vie. Certains s'occupent des plantations de baies, d'autres de l'agriculture, en fait tous ont une utilité ici, ne serait-ce que pour rendre la terre plus fertile. Grâce à ça, les ventes de légumes et de fruits du domaine ont explosé et les Dashwood ont pu créer beaucoup de partenariats depuis. Leur but est de faire de ce parc une zone protégée et ils militent pour l'arrêt de la chasse sur leur terres, pour l'instant sans trop de succès. »

Cela faisait beaucoup d'informations à retenir, aussi décidais-je de m'arrêter là pour l'historique des lieux. Je présentais désormais M. Drew à Georges ; un homme brun et carré, d'une nature affable et bavarde, prêt à nous accueillir et avisé de notre arrivée. Il attend notre intervention pour gérer la grossesse d'une jument ainsi qu'un conflit à priori territorial entre deux mâles de la troupe. Autrement dit, de quoi nous relever les manches en perspective.

_______

986 mots


Cours de rattrapage. 1338567496
stuff:
 
présence réduite, priorisée aux rp.
Revenir en haut Aller en bas

Georges T. Brownleaf

Georges T. Brownleaf
Dresseur Sinnoh

C-GEAR
Inscrit le : 10/12/2019
Messages : 183

Région : Sinnoh
Lun 10 Fév - 20:15
En route vers le domaine, Jill m'expliqua qu'elle n'avait jamais eu l'occasion de visiter d'observatoire d'éthologie et, en toute honnêteté, cela ne m'étonnait pas le moins du monde. Laetichat m'avait plusieurs fois expliqué que le sex-appeal de l'éthologie était encore tout jeune, dû aux grosses prises de consciences de la population quant à son rôle dans la nature. Cela devait faire cinq ou six ans que la fonction des éthologues était revenue sur le devant de la scène, comme à l'époque des humanistes, il y a plus de cinq cents ans, ou quelque chose du genre.

« L'observatoire Luctor est un peu spécial, en ce que la famille cherche à rester en prise avec son temps. Du coup, il y a pas mal de machines en tous genres et ils essayent de rester à la pointe de la technologie, tout en étant éco-responsable et avec une politique de taux de déchets bas... » Tout est réutilisé, d'autant plus que les Luctors n'accepte d'investir dans de l'équipement que s'il peut servir à plus de cinquante pour-cents de l'équipe. Si c'est moins, les membres du groupe financent de leur poche... Cela peut paraître dur, ou avare, mais c'est la rêgle... Et personne ne s'en plaint vraiment, d'autant que cela nous enjoint à chercher des équipements tout autant qualitatifs, mais avec une meilleure polyvalence. « Si vous prenez l'île de Puwaï, par exemple - LE QG mondial des éthologues - bah ce sera très différent, vachement moins euh... Technologique ? Et, oui, j'ai eu beaucoup de chance pour le coup ! »

C'était a peu près tout ce que je savais de l'île de Puwaï... Papychat y était allé souvent dans sa prime jeunesse - il y a mille ou mille cinq cents ans - , mais la politique quelque peu austère des dirigeants à l'encontre du progrès scientifique avait très vite créé des dissensions entre ces derniers et la famille Luctor... Si bien que Papychat ne désirait pas y retourner avec que j'ai ma carte d'éthologue. A ce moment là, il accepterait avec joie de me présenter au monde. Pas avant.

« Oh !.. » fis-je lorsque Jill évoqua les mauvais traitements qu'avait subi Fidji. Cela faisait effectivement sens : les pokémons peuvent être excessivement marqués par l'intervention de l'homme, ou même d'une autre espèce... Cela fonctionnait aussi pour les hommes d'ailleurs !

Tandis que nous cheminions tranquillement, une nouvelle question me vint, puisque nous étions à Kalos : « Dites euh... Vous connaissez Romant-sur-Pois ? » Je n'étais pas bien sûr du nom pour le coup. « Elle est comment cette ville ? » Après tout, Mlle Jill n'était pas la première Kalosienne que je rencontrais ! J'avais également rencontré Lilith, il y a plusieurs mois, non loin du culte. Je n'avais alors pas vraiment posé de questions à la dresseuse sur sa ville d'origine, mais peut-être que Jill connaissait le coin !

Nous arrivâmes finalement devant un immense portail de fer forgé et je dois bien t'avouer, Lecteur, que cela me souleva un peu. Déjà le portail, en lui-même, qui s'élevait à deux bons mètres de haut et me semblait assez solide pour résister à la charge d'un Tauros, puis le muret qui s'étendait des deux extrémités dudit portail... Cet endroit était vieux, l'état des pierres en témoignait, et pourtant elles persistaient malgré les années... les siècles ? « Whaouuu. » dis-je donc tandis que Jill présentait le domaine. Sa description me marqua d'ailleurs en ce qu'elle ressemblait à celle du terrain entourant l'Observatoir Luctor.

« Il y a des éthologues ici ? L'idée générale ressemble vachement à la vague éco-responsable qui agite les hautes sphères depuis quelques temps... » Cela me surprit au plus haut point de ressortir, ainsi, des paroles que j'avais déjà entendu dans la bouche de Papychat. Situé tout à fait à l'opposé des éthologues pompeux et élitistes, M. Archibald Luctor reconnaissait avec plaisir, et même félicitait, toute les tentatives du genre. Il publiait d'ailleurs un bulletin bimestriel sur le sujet. Je pris le petit carnet et le s calé dans ma poche et je griffonnai rapidement la date, le lieu et le nom de la ranger.

« Et du coup, il n'y a que des pokémons locaux ? Ou bien également des pokémons pouvant été avoir recueilli un peu partout dans le monde ? » Je n'étais pas là pour seulement m'ébahir, quoique la beauté du sous-bois m'ait sincèrement touché. « Comment est géré le subventionnement du domaine ? Donations de particulier ? Visites programmées ? » Certains éthologues, dont Nabil de chez les Luctor, se spécialisent dans les zones de cohabitations homme/ pokémon et, en gros, font des audits de ces espaces pour confirmer qu'il n'y a aucun problème de surexploitation, ou de subvention illégale, d'ailleurs. Un bon milliard de questions m'assaillaient, et pour dix naissant dans mon crâne, j'avais à peine le temps d'en poser une à la Ranger.

« Ah bah oui, plus bêtement, c'était quoi votre rôle ici, en tant que Ranger ? La gestion des espèces ? L'équilibrage de l'écosystème ? ... Et puis c'quoi le rôle d'un ranger en fait, si on enlève les missions de sauvetage en pleine nature ? Et... Whooooo. » Nous sortions du sous-bois et, si la ferme devant nous se trouvait être assez pitoresque, plutôt à l'ancienne... L'immense batîsse qui se dessinait plus loin me laissa sans voix. Je n'avais jamais vu pareille demeure... Même le Temple, au Culte, n'était pas aussi imposant... « Dites... Y'a combien de centaines de personnes qui vivent ici en fait ? »

C'était immense ! Malgré la distance, je savais pertinemment que tout le culte pourrait loger dans ce bâtiment... Ce serait absolument parfait... Je perdais un peu les pédales lorsque un homme tonna depuis la ferme :

« Ohééééééé ! Vous venez ? Le travail a commencé, vous risquez de tout louper ! » Je me tournais vers Jill, plein d'incompréhension, et nous nous dépéchâmes d'arriver sur à proximité de la ferme, plus précisément de l'étable. Une bête gémissait à l'intérieur, et ces cris me paralysèrent instantanément. « Je... Je... Euh... Qu'est-ce qu'on fait là, Jill ? »

L'homme brun, qui se présenta comme étant un certain M. Drew, explosa de rire en m'entendant. Il m'affecta d'un épaisse claque dans le dos tout en disant : « Rha, mon cher Georges, puisque tu n'es pas au courant laisse moi te mettre dans la confidence... » Un gémissement surpuissant le fit grimacer comme si ses tympans venaient d'exploser. Il se massa les oreilles un instant avant de reprendre : « Comme t'es pas vraiment un gars de la ferme, et qu'il te faut un cours accéléré en tout ce qu'il est possible et imaginable, aujourd'hui... » Nouveau geignement, plus puissant encore, suivit par la voix d'une femme à l'intérieur : « Non mais vous allez vous bouger oui ? La daronne va pas passer la nuit comme ça ! » LA voix est dure, ferme, probablement Mme Drew. « On arrive chérie ! ... Toujours aussi gracieuse, m'enfin c'est comme ça que je l'aime. » Il regarde vers l'intérieur de l'étable, sourit à sa dame, puis me dit « Aujourd'hui, tu vas donner la vie Georges. »

Et mon coeur a loupé un battement, peut-être même deux. Mon regard affolé se posa sur la ranger... Que se passait-il ici ? Dans quoi m'avait-elle traîné ?


Cours de rattrapage. Miniature_390_XY Cours de rattrapage. Miniature_322_XY Cours de rattrapage. Miniature_077_XY
Cours de rattrapage. Miniature_104_XY Cours de rattrapage. Miniature_546_XY
Georges parles en #cc66cc
Sprite par @Abigail Fitzpatrick
Revenir en haut Aller en bas
En ligne

Jill Calahan

Jill Calahan
Ranger Kalos

C-GEAR
Inscrit le : 12/11/2015
Messages : 3593

Région : Kalos
Mar 18 Fév - 17:15
Les informations que me donnèrent Georges à propos des Luctor me paraissaient floues ; je me rendais compte que je ne savais strictement rien sur ce métier, je n’avais même pas la moindre idée de leur modus operandi. Miwako avait contacté des éthologues après mon départ du domaine, ne me permettant pas d’en croiser bien souvent. Une seule fois et le rencontre avait été fugace. Le jeune homme se tenant à mes côtés aujourd’hui était la première personne du métier que je rencontrais. Il me semblait à ce titre qu’il ne serait pas le seul aujourd’hui à apprendre des choses. Il se faisait cependant plus pressant que moi et regorgeait de questions en tous genres. Il passa vite sur le détail de la maltraitance de Fidji (son visage se ferma un instant et son regard s’assombrit le temps de quelques secondes) ; mieux valait ne pas s’appesantir là-dessus et il eut toute la maturité d’esprit de rebondir rapidement. Sa seconde question me déstabilisa ; je ne voyais pas d’où venait cet intérêt soudain pour Romant-sois-Bois. En avait-il entendu parler dans le cadre de ses études ou s’agissait-il d’une toute autre raison ? Par pudeur, je ne demandais évidemment rien et lui révélais ce que je savais de cette ville tout au Nord de la région.

« Romant-sous-Bois ? Eh bien… c’est la ville la plus au Nord de Kalos. Historiquement il y avait des exploitations de mines par là-bas et la révolution industrielle y a été très marquée alors ça se voit aujourd’hui aussi. Y’a une usine de pokéballs là-bas, on dit qu’elle fournit Kalos mais toutes les autres régions aussi. J’y ai pas vécu mais un de mes amis d’enfance y a passé quelques années. Paraît que les gens là-bas sont plutôt chaleureux, qu’il y a des quartiers populaires sympas. » Je ne voyais pas vraiment quoi ajouter d’autre ; je n’y étais jamais allée qu’en tant que touriste après tout. Comme il ne m’était pas possible de questionner davantage le jeune homme à ce sujet, j’en profitais pour changer de discussion et présentais l’immense demeure des Dashwood au jeune homme. Du portail où nous étions, nous avions une vue improbable sur cette gigantesque maison. La réaction de Georges me rappelait la mienne : trop d’incrédulité dans ses yeux. Je continuais de lui présenter le domaine et ce que mon amie y faisait avec sa récente entreprise, quels étaient ses buts.

« Il y a des éthologues ici ? L'idée générale ressemble vachement à la vague éco-responsable qui agite les hautes sphères depuis quelques temps... »

« C’est sûr, les Dashwood inscrivent l’entreprise familiale dans l’ère du temps. Ils sont précurseurs du côté de Port-Tempères mais ce genre d’initiative n’est pas une exception à Kalos. Pas encore d’éthologues présents mais c’est un des buts de mon amie. Elle fait déjà appel à leur aide et leurs connaissances, ce n’est qu’une question de temps avant qu’elle puisse en embaucher pour le parc. »

A l’heure actuelle elle ne générait pas assez de bénéfices avec l’entreprise pour ajouter de la masse salariale ; c’était là l’un des sujets qui nous avait le plus préoccupé hier soir au repas. Miwa était entièrement investie dans ce projet. Par discrétion je gardais bien évidemment ces détails pour moi et répondais aux questions de Georges ; elles étaient toutes pertinentes et témoignaient de sa grande curiosité.

« Et du coup, il n'y a que des pokémons locaux ? Ou bien également des pokémons pouvant été avoir recueilli un peu partout dans le monde ? Comment est géré le subventionnement du domaine ? Donations de particulier ? Visites programmées ? »

« Pas mal d’espèces locales, forcément, pas question de les déraciner c’est pas le but. Pour l’instant il y a sept espèces non-locales qui ont été intégrées au parc, on en verra quelques-unes aujourd’hui (comme là, on va voir les bourrinos d’alola chez M.Drew). Certaines ont été achetées à des éleveurs mais pour la plupart des pokémons vivants ici, ils ont été recueillis. De mon côté j’en croise parfois en missions, mes collègues aussi, alors je finis toujours par en ramener un ici. » Je souriais, pensant que cette habitude ne pourrait pas durer éternellement. « Pour subvenir aux besoins, les Dashwood ont crée leur propre entreprise familiale et tentent de l’étendre dans de vastes domaines. Jusque-là ils vendent leurs baies ainsi que les nectars et les onguents qu’ils en font ; ils participent à des concours d’agriculture régionaux pour gagner quelques prix et subventions et installer leur marque. Et oui, le domaine est ouvert aux visites. Il y a un travail constant de l’aménagement ici, les paysagistes ont de quoi faire. »

Il restait sans doute des détails à donner et des questions à poser mais à présent Georges se questionnait sur mon métier de ranger et je dus sérieusement y réfléchir pour lui donner un semblant de réponse.

« J’interviens encore peu ici mais lorsque je viens, je surveille que les différentes espèces du parc interagissent entre elles sans agressivité. Je suis pas spécialiste de leur comportement comme le serait un éthologue mais je les fréquente suffisamment et me suis renseignée à leur sujet. En gros je suis plus un médiateur ici, entre les fermiers et les pokémons, les pokémons entre eux, qu’un ranger. Je prends soin des résidents et de leur environnement et fait surtout un travail de surveillance dans le coin, rien à voir avec les missions que j’accomplis en-dehors pour le groupe ranger auquel j’appartiens. »

J’espérais lui avoir donné suffisamment de matière mais je n’eus pas le temps de m’en assurer ni même de lui en demander davantage sur l’endroit d’où il venait et cet accoutrement. M. Drew, en criant, s’approchait à grandes enjambées de nous, interrompant si tôt notre discussion. Il m’avertit que l’une des juments avait commencé le travail pour mettre bas ; il m’en avait déjà averti à mon arrivée deux jours plus tôt et je lui avais alors promis d’assister à ça. Pour une raison que je m’expliquais difficilement, ma présence rassurait les fermiers du domaine ; je n’avais pourtant aucune compétence médicale à leur proposer, bien que je fusse justement en train d’agir pour remédier à cela.

Arrivés à l’étable, nous constatons que l’une des juments bourrinos est en plein travail et s’apprête à accueillir un tiboudet. Sur place déjà, la femme du fermier ainsi que le médecin attitré du parc, embauché l’an dernier. Les gémissements de la bête semblent faire pâlir le jeune homme qui me demande ce que nous faisons là. Aussitôt je lui réponds : « j’ai promis la veille à M. Drew de passer les voir durant le travail mais t’en fais pas, on va vite aller voir les mâles dans le pré. »

J’aurai voulu toucher un mot à ce propos au fermier mais ce dernier se contentait de coller le malheureux Georges et s’adressait familièrement à lui, avec ses manières bourrues. Il alla jusqu’à pousser le jeune homme vers la jument, en proie à la douleur. Ce fut à ce moment précis que j’intervenais et repoussais gentiment le fermier en m’interposant entre lui et Georges. « Comme je vous l’ai dis hier M. Drew, Georges est venu pour observer les environs. Inutile de le faire participer à la mise à bas de Prunelle (la jument), je pense qu’il vaut mieux que ce soit le doc’ qui s’en charge. Après tout, le jeune homme est apprenti éthologue, pas médecin. » ajoutais-je avec un clin d’œil à l’intention du fermier. Ce dernier comprit l’intention et s’en retourna faire l’assistant de son irascible aimée. Entre l’assistance de cette femme et le docteur (qui l’avait formée entre temps), Georges et moi étions parfaitement inutiles et étions simplement spectateurs de l’événement. Pour ma part, j’avais déjà assisté à ce genre de scène, aussi je me tournais vers mon compagnon du moment pour lui laisser le choix. Après tout, peut-être n’avait-il pas envie de voir cela.

« On peut aller voir les mâles si tu veux, j’ai rempli ma part en passant voir la jument. Le doc’ dit que tout ira bien, on est pas obligés de rester plantés là. M. Drew m’a aussi sollicité parce que deux mâles du groupe ne s’entendent pas vraiment et que tout le troupeau commence à en pâtir. Voilà une mission qui sera déjà plus dans tes cordes, hm ? »

_____

1468 mots


Cours de rattrapage. 1338567496
stuff:
 
présence réduite, priorisée aux rp.
Revenir en haut Aller en bas

Contenu sponsorisé



C-GEAR
Revenir en haut Aller en bas
 Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 

Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Master Poké :: Le Pokémonde :: Région Kalos - 6E G E N :: Port Tempères-