-93%
Le deal à ne pas rater :
Chargeur sans fil – Samsung EP-P1100 Intérieur – ...
1.40 € 20.43 €
Voir le deal

 
» le passé et le présent

Molly Strauss

Molly Strauss
Dresseur Kantô

C-GEAR
Inscrit le : 21/11/2019
Messages : 481

Région : Kantô
Dim 12 Jan 2020 - 23:31
DÉFI 12 - technologie

Les Strauss ne semblaient pas raffoler de la grande aventure pokémon. Être un dresseur était accordable pour les jeunes enfants, voir adolescents, mais à un certain âge, un choix d’études devait être établi. Enfin, c’était ainsi dans la branche familiale de Molly. Ses parents utilisaient en esclave quelques pokémons autour de la maison, mais ne discutaient jamais de termes purement relatifs au monde des pokémons. Haute comme trois pommes, Molly ressentait déjà un amour flagrant pour les belles bêtes colorées, mais par le manque de communication, elle ne connaissait rien à la technologie de ceux-ci.

Comme à son habitude, Molly aimait beaucoup fouiner dans la maison de sa grand-mère lorsque celle-ci s’éloignait pour faire des courses. Ses parents étaient encore une fois en voyage et avaient délaissé leur fille unique. Cette fois-ci, la gamine décida de s’aventurer dans la chambre de sa gardienne. Elle ne perdit pas une minute pour peinturer son visage d’un rouge à lèvre vif et mettre un collier de perles autour de son cou. Une paire de talons plus tard, elle se pencha pour tirer une énorme boîte de sous le lit. L’ouverture fit marquer par un sursaut de surprise. Il y avait des pokéballs, ainsi qu’une sorte de petites consoles rouges, des badges et une casquette. Molly n’observa pas très longtemps les objets puisque sa grand-mère grognait derrière elle. Elle avait oublié son sac à main et était prête à prendre le bras de sa petite fille pour la traîner au premier étage, mais ses yeux s’attendrirent lorsqu’elle remarqua la boîte. Madame Strauss souriait rarement, mais en cette étrange journée, un fin rictus jouait sur ses lèvres. Elle décida de s’asseoir auprès de son petit ange.

Lors de sa jeunesse, Madame Strauss était une dresseuse. Un salamèche la suivait fièrement sur son chemin vers la gloire. À sa grande surprise, Molly posait surtout des questions sur la technique de capture et l’outil portatif.

« Tes parents ne t’ont jamais montré leur fonctionnement ? »


« Hum hum. »

« Et bien… je vais tout t’expliquer. »

Elle commença par prendre une pokéball rouge. Cette miraculeuse petite sphère ne servait pas seulement à capturer un pokémon, mais à en devenir sa maison. Par un lancé précis et une chance secrète, il était possible de tout enfermer dans cette balle ! Il suffisait de se croiser les doigts et d’avoir un peu d’expérience. Pendant longtemps, une rumeur disait que ce n’était qu’un endroit sombre et lugubre à l’intérieur, mais des scientifiques ont bien sûr défait ce mythe. Lorsqu’une créature était associée à une pokéball, l’environnement de celle-ci s’adaptait aux besoins et aux préférences de l’invité. Un type eau sera entouré d’une mer salée, avec de belles vagues, alors qu’un type plante aura le droit à de la terre et des racines. Mamie ricanait en disant que son salamèche détestait être enfermé, il n’était pas le seul à préféré le grand air. Même un légendaire pouvait être capturé, mais ceci était rare. Une simple pokéball ne faisait pas le poids face à une telle rareté, une masterball était préférable. Une variété de sphères se vendaient ou se trouvaient sur le marché. Certaines se spécifiaient dans des types précis, d’autres étaient favorables à un niveau précis de rapidité ou de poids. Il y avait pour tous les goûts. Depuis ce temps, de nouvelles pokéballs étaient sur le marché, mais mamie ne les connaissait pas.

Viens ensuite, le sublime pokédex! Elle possédait une relique, rouge, digne d’un téléphone portable. Son principe était simple : noter tous les pokémons sur son chemin pour en créer une liste officielle. Son but? Récolter des informations et bien sûr, le compléter ! Une grande mission qui persistait depuis des générations. Il suffisait de prendre un pokémon en photo pour obtenir quelques morceaux de ses statistiques, mais une capture retirait tout le mystère. Mamie expliquait que cet outil lui avait sauver de nombreuses fois la vie avant des combats et principalement les anciennes ligues. Ses stratégies avaient étés créés à l’aide du pokédex. Tous les jours, elle passait son temps à rencontrer des pokémons, les capturer, les photographier, pour obtenir des infos. Ainsi, elle devenait une dresseuse bien informée. Ainsi, tous les jours, elle espérait rencontrer les différents pokémons qui lui manquait. La silhouette grise du pokémon l’embêtait jusqu’à sa retraite.

« Je fus très chanceuse d’avoir le droit à cet objet. Mes parents n’avaient pas ceci. Il devait utiliser un carnet et leur tête, alors que moi, j’avais un vrai dictionnaire sous la main. Aujourd’hui, les pokédex sont beaucoup plus petits et rapides. Ils retiennent un lot d’informations incroyables, puis, ils fonctionnent avec toutes les autres régions. Je ne te dirai pas la patience que ça prenait pour tenter un échange avec Hoenn ou une autre région. Tu es chanceuse Molly.. ton monde regroupe un tas de technologie. Les pokéballs sont beaucoup plus performantes et agréables pour ses pokémons, puis les nouvelles générations de pokédex sont révolutionnaires pour mes propres yeux. Nous avions droit à une banale photo pour identifier nos captures ou nos rencontres, vous, vous avez le droit à un modèle presque humain, en… maquette 3D? Je ne sais pas… Je ne recommencerais pas mon aventure, j’ai beaucoup de souvenirs agréables, mais si un jour tu te fais prendre par le vent, pense à la chance que tu as ma petite Molly. »

(891 mots)



le passé et le présent DK8c7Zx
Revenir en haut Aller en bas

Molly Strauss

Molly Strauss
Dresseur Kantô

C-GEAR
Inscrit le : 21/11/2019
Messages : 481

Région : Kantô
Ven 17 Jan 2020 - 17:24
DÉFI 17 - pokémon malade

Molly se réveillait. Une douce pluie tombait sur le toit de son abri rose. Son corps et celui de son compagnon réchauffaient l’intérieur de la tente, le réveil était donc agréable. Le soleil ne semblait pas encore lever complètement, c’était agréable comme ambiance. Selon la dresseuse, rien ne pouvait gâcher une si belle matinée, elle semblait digne d’un conte de fée ou plutôt un livre d’aventure. À ce point-ci, B devrait bouger ses pattes et tourner en rond ou simplement bavarder. Mais il ne bougeait pas. Molly, allongée sur le dos, apportait sa main sur la peau de son pokémon. Chaude… trop chaude. D’un coup, elle s’assit et souleva la couverture qui les cachait. B dégoulinait d’eau salée et ses yeux étaient fermés. Sa bouche était entrouverte, il souffrait.

En une fraction de seconde, Molly était en mode panique. Elle sortit une bouteille d’eau déjà un peu vidée et ouvrit la bouche de son pokémon pour lui faire avaler un peu de fraîcheur. Il acceptait le liquide, mais ne bougeait pas plus. La rose palpait le corps de l’Herbizarre pour trouver une possible blessure, mais non, tout était en ordre de ce côté. Alors… peut-être avaient-ils abusé des dernières promenades nocturnes? Le froid l’avait probablement attaqué. Merde! Comment avait-elle pu être si stupide!? Par sa faute, B était en mauvais état. Elle se sentait égoïste. Présentement, elle imaginait le pire. Et s’il s’éteignait à jamais? Bon sang, non, ce n’était pas envisageable. Les larmes aux yeux, Molly enfila un gros pull et ses baskets rouges. Elle aurait préféré prendre B dans ses bras, mais il était devenu si lourd, elle devait opter pour la pokéball. Toujours en pleurant, elle lui promettait de le revoir bientôt. Il semblait si affaibli, il ne répondit pas et ne bougeait même pas de la patte.

À une vitesse folle, Molly abandonna son temple et courra jusqu’au centre le plus proche. Elle n’avait encore rien vu de la ville, mais l’important était de trouver le bâtiment avec le toit rouge. Toit rouge… toit rouge… le voilà! Elle y entra et s’activa jusqu’au comptoir. Une jolie femme l’accueilli et lui demanda de se calmer. Sans perdre une seconde, elle accepta la petite sphère rouge et blanche et l’amena dans une pièce fermée. Molly ne pouvait pas l’accompagner, alors elle resta dans la salle d’attente. Les gens la regardaient. Elle était encore en pyjama, les cheveux en bataille et ses lacets défaits. Elle s’en foutait royalement, elle voulait son bébé. Les minutes passèrent et elle s’endormit sur la chaise.

Quelqu’un lui remua doucement la jambe, Molly ouvrit les yeux et demanda aussitôt de voir son pokémon. C’était l’infirmière de toute à l’heure, elle lui souriait. Elle invitait Molly à la suivre dans la petite pièce où B se trouvait. Celui-ci était sur une table, un peu plus souriant, mais toujours malade. La femme lui expliquait qu’il avait probablement attrapé un petit mal passager, mais aussi qu’il était très épuisé sur un rythme régulier. Molly comprit que son quotidien était peut-être trop surchargé pour son pokémon, et que bien sûr, c’était sa faute. La spécialiste lui conseilla de prendre les prochains jours en repos et de servir beaucoup d’eau à B.

Son porte-monnaie prenait un coup, mais au moins, B n’allait pas disparaître. C’était l’important, non?

De retour à la tente, Molly se cacha dans son sac de couchage, avec son pokémon collé à son ventre. Il acceptait avec joie la chaleur qu’elle lui apportait. Pendant la journée, elle lui offrait beaucoup d’eau et de caresses. Pendant presque trois jours, le duo se câlinait et dormait. Molly faisait absolument tout pour servir son précieux compagnon comme un roi. Elle se permit d’être moins coupable en le voyant sourire et faire le tour de la tente en chantant après quelques jours.

(632 mots)



le passé et le présent DK8c7Zx
Revenir en haut Aller en bas

Molly Strauss

Molly Strauss
Dresseur Kantô

C-GEAR
Inscrit le : 21/11/2019
Messages : 481

Région : Kantô
Dim 19 Jan 2020 - 23:12
DÉFI 19 - température : vent

La nuit avait été désagréable. Impossible de fermer l’oeil pour le duo coloré. Mister B et Molly se réveillaient à des intervalles d’une heure. Les rêves n’existaient pas, encore moins les cauchemars, sauf celui qui se produisait au fur et à mesure que le rythme de la température augmentait. La dresseuse avait choisi un joli petit coin proche d’une rivière pour camper. L’herbe était verte, les fleurs chantaient et les étoiles souriaient. L’endroit parfait pour se reposer pendant quelques jours et repartir dans sa quête principale. Erreur. Fatale erreur. Molly n’était pas du genre à s’informer de la météo, elle préférait vivre dans le danger et la surprise, cela pimentait son voyage. Bien qu’elle pouvait facilement avoir accès avec son téléphone portatif, elle ne risquait pas le coup de quelques doigtés pour se rassurer que la pluie n’allait pas l’attaquer pendant son sommeil. Cette nuit, ce n’était pas l’eau du ciel qui dégoulinait sur son visage de porcelaine, non, c’était le souffle des dieux qui l’emportait dans le vent!

Une sacrée météo surprise. La soirée n’avait pas commencé si mal, quelques petits vents frisquets, mais rien qui ne pouvait éteindre le feu de camp du duo. Plus les heures passaient, plus le ton prenait une drôle de tournure. Molly décida de vider de l’eau sur son moyen de chaleur, ranger ses affaires et se coucher dans le confort de sa petite tente. Avec B collé à son ventre, elle ne craignait pas de geler. Sa tombée dans les bras de Morphée ne dura pas longtemps. À l’extérieur, l’apocalypse frappait. Molly redoutait que la tente ne tienne pas la soudaine tempête, alors avec un œil fermé, elle se croisait les doigts de se réveiller avec un toit. Malheureusement, elle n’eut pas la chance de profiter d’un repos complet : Mister B gémissait de peur. Les bruits aigus des rafales et les mouvements de la nature, le rendait mal à l’aise et inquiet. Il se sentait attaqué et exprimait clairement son sentiment d’inconfort à sa compagne. Molly écoutait bien sûr son pokémon gémir et pleurer, alors elle décida de foutre le camp. Elle sortit la classique pokéball de B et celui-ci refusa d’y entrer. Têtu! Molly ne voulait pas le stresser, mais… il ne souhaitait pas être séparé physiquement, un sentiment qu’elle partageait. Elle oublia l’idée de l’emprisonner.

Rapidement, elle regroupa ses choses et les enfonça dans son sac. Défaire la tente fut horrible. Le vent était trop fort, Molly ne voyait rien par la faute de ses cheveux qui frappaient ses yeux et… B s’envolait!

« B! » cria-t-elle.

Le pokémon glissait au sol et faisait quelques tours sur lui-même, s’éloignant toujours plus de sa dresseuse. La tente à moitié dans son sac, Molly courrait pour rejoindre son fidèle ami qui… qui semblait perdre la tête et gémissait toujours plus fort. Lorsqu’elle le rattrapa enfin, Molly le serra si fort contre sa poitrine, elle pensait l’avoir blessé. B tremblait et se laissait trimbaler comme un bébé. Après tout, c’était ce qu’il était aux yeux de sa rose. Il portait toute sa confiance en elle, osant même ne pas retrouver le confort de sa pokéball pour subir l’épreuve du vent dans ses bras. Molly ne savait pas du tout où elle se dirigeait, mais lorsque les lumières floues de la ville apparurent, elle savait où aller.

Trouver un petit centre pour les voyageurs fut facile, mais une fois à l’intérieur, dans la chaleur du bâtiment, les lumières s’éteignirent. Perte d’électricité. Et bien, elle ne pouvait rien y faire. Molly demanda une chambre, toujours avec B sans ses bras. Une femme lui tendit une clé et ainsi, la rose se dirigea vers la pièce indiquée. Elle s’étonnait que la pluie ne soit pas tombée, mais c’était mieux ainsi. B semblait retrouver une respiration normale, beaucoup plus calme. Molly le déposa sur le lit simple et alla le rejoindre sous les couvertures, sans même retirer ses vêtements. Tous les deux, ils se regardaient et s’endormaient avec le front collé.

(665 mots)



le passé et le présent DK8c7Zx
Revenir en haut Aller en bas

Molly Strauss

Molly Strauss
Dresseur Kantô

C-GEAR
Inscrit le : 21/11/2019
Messages : 481

Région : Kantô
Mer 22 Jan 2020 - 18:48
DÉFI 22 - MANIFESTATION

Molly ne portait pas une grande attention au monde extérieur du sien, sauf si un ou des pokémons étaient en danger. Elle n’aimait pas regarder les dernières nouvelles sur la politique ou même la météo, elle préférait se sentir déconnectée. En général, la rose se perdait dans ses propres délires et des conversations interminables avec son cher herbizarre. Parfois elle se forçait à lire le journal, pour avoir un bref résumé de la vie du Pokémonde et ses enjeux, mais actuellement, elle ignorait complètement pourquoi des gens marchaient avec un air très peu joyeux et avec des grands cartons dans les mains. Depuis quelques jours, ce n’était pas la première fois qu’elle croisait des groupes de manifestants, mais elle ne perdait pas son temps à interagir avec eux. Elle tentait surtout de se faufiler parmi eux pour se créer un chemin jusqu’à son objectif.

Tout se déroulait à merveille, Molly réussissait à éviter le sujet de leur colère, mais soudainement, un énorme coin de pancarte lui frappa le centre de la tête. Elle gémit suite à la douleur créée et aperçut une jeune femme sursauter.

« Oh je suis désolée! Est-ce que ça va!? »

« Ouais.. enfin, je crois. »

La jeune femme à la chevelure brune se présenta sous le nom de Nana. Elle lui offrit une bouteille d’eau, ce que Molly ne refusa pas. La rose versa le liquide dans sa bouche et déposa sa main sur sa tête. Le coup était fort, mais tout allait bien. Heureusement que Mister B était caché, sinon il aurait hurlé.

« Merci pour l’eau, je vais repartir. »

« Tu ne restes pas? Je ne voulais pas te faire quitter la manifestation, je suis sincèrement désolé.. »

« Non, ne t’inquiète pas, je ne suis pas fâchée! Mais je ne connais même pas la base de votre manifestation, alors je n’ai rien à faire ici. »

« Nous nous battons contre la Taxe Bétochef! Le gouvernement impose une taxe aux travailleurs du BTP, c’est injuste! Ils n’ont pas à subir une taxe, et s’ils se laissent marcher sur les pieds, les transports aussi vont prendre un coup! C’est pour cette raison qu’il y a une pause dans les services de transports. »

« Mais c’est horrible! »

« Oui! Donc… tu veux vraiment partir..? »

Molly se frottait la tête et réfléchissait. Bon, elle sentait que ce sujet ne la touchait pas, mais graduellement, cela pourrait venir lui bloquer certains passages de son voyage. Puis, cela ne lui coûtait rien de passer quelques heures à se battre pour une bonne cause. Autour d’elle, les gens ne criaient pas, ils semblaient matures et prêts à défendre leur point avec douceur. Ce n’était pas agressif, alors ouais, pourquoi pas.

« D’accord, je veux bien rester. »

« Super! Tiens, je t’offre ma pancarte! »

Molly accepta ce cadeau et leva l’affiche vers le ciel. Elle était plus grande que la brune, alors le message passait plus facilement avec sa taille. Le groupe continua d’avancer lentement, se rendant bientôt à une nouvelle ville. Parfois les manifestants répétaient des phrases à l’unisson, presque comme une chanson, mais sans jamais forcer ceux qui ne souhaitaient pas s’exprimer de vive voix. Molly rejoignait parfois le mouvement, mais elle conservait surtout un contact avec sa nouvelle connaissance. Celle-ci était très bavarde et aimait pointer pleins de petits détails sur la raison de la manifestation, partant parfois dans de grandes théories sur l’avenir. Molly trouvait ça mignon.

Après quelques heures à marcher, et officiellement dans une ville, Molly arrêta et apporta Nana un peu à l’arrière du groupe. Elle délaissa la pancarte dans les mains de son interlocutrice et expliqua sa raison de partir. Elle devait affronter un certain Pierre.

« Oh, tu es une dresseuse! Moi aussi! Je ne suis pas de cette région par contre, je suis ici en voyage. » elle ricanait, son rire était si adorable. « Merci d’être resté, Molly. J’espère te recroiser un jour. »

La brune se préparait à partir, mais après quelques secondes, elle se jetait dans les bras de Molly et embrassait sa joue. Rouge comme une tomate, Molly retourna le geste affectueux et observa la brune courir vers le groupe de manifestants. Elle ne s’attendait pas à cet élan de joie, c’était très agréable.

(716 mots)



le passé et le présent DK8c7Zx
Revenir en haut Aller en bas

Molly Strauss

Molly Strauss
Dresseur Kantô

C-GEAR
Inscrit le : 21/11/2019
Messages : 481

Région : Kantô
Dim 26 Jan 2020 - 22:45
DÉFI 26 - LAIT ECREMEUH

Molly n’arrivait pas à y croire, il y avait du lait de différentes couleurs sous ses yeux! Alors qu’elle venait acheter quelques petits trucs pour son dîner, elle ne croyait pas tomber nez à nez avec un tel produit. Et ce lait coûtait beaucoup plus cher! Quelle était donc cette étrange formule pour ajouter un second chiffre à la suite du prix? Cela devait sûrement être du colorant alimentaire, une touche bien chimique pour briser les neurones du cerveau. Et bien non! Selon la vendeuse, avec preuve d’un journal à la main, c’était la création de sublimes ecremeuh.. S! Pas un seul, plusieurs! Des points d’interrogation apparurent dans ses prunelles. Trouver un pokémon de type S était d’une rareté folle, alors plusieurs, au même endroit et de la même espèce? Non. Ce n’était pas logique. Sans demander la permission, Molly arracha des mains le journal de la vendeuse et lu l’article. Plus les mots entrèrent dans sa tête, plus ses doigts se crispèrent et ses dents forçaient la peau de ses joues. Dans un élan de pur rage, Molly déchira le journal.

« Euh… vous devrez payer pour le journal, s’il vous plaît. »

Toujours avec colère, Molly déposa violemment un billet sur le comptoir de la jeune femme et quitta la boutique. Elle n’alla pas très loin, elle devait se calmer, mais c’était impossible! Comment des gens pouvaient-ils faire subir une telle HORREUR à de belles créatures qui n’ont rien demandés!? Molly était prête à s’arracher les cheveux de la tête. Des larmes s’échappaient de ses yeux et son visage rouge prouvait sa rage. En reproduisant d’une telle façon des ecremeuh, leur risque d’évolution et de durée de vie diminuaient. C’était dangereux d’élever en boucle une même race, mais surtout, c’était dangereux pour leur santé mental! Ces pauvres petites bêtes sont forcées de tirer leur lait pour l’argent des humains. C’était dégoûtant, et c’était bien pour cette raison que Molly refusait d’encourager cette nouvelle mode de lait coloré!

La petite ville où Molly se trouvait, avec un coin général où beaucoup d’habitants et touristes visitaient. C’était l’endroit parfait pour crier ses pensées. La rose grimpa sur un banc et posa ses mains autour de sa bouche pour propulser sa voix dans l’air.

« TOUS CEUX QUI OSENT BOIRE LE LAIT DES ECREMEUH S SONT DES MONSTRES! VOUS ENCOURAGEZ L’ÉLEVAGE SANS PITIÉ DE POKÉMONS! LA VÉRITÉ EST QU’ILS VONT TOUS MOURIR PAR VOTRE FAUTE! PLUS VOUS ACHETEZ DU LAIT, PLUS LA DEMANDE AUGMENTE! SAUVEZ LES ECREMEUH! SAUVEZ LES ECREMEUH! SAUVEZ LES ECREMEUH! »

Elle continua pendant de longues minutes à crier les mêmes paroles. Certaines personnes semblaient choquées de comprendre la nature de ce nouveau produit, d’autres s’en moquaient complètement. Molly souhaitait leur cracher à la gueule et osait leur souhaiter la mort. Bon sang, c’était pénible de vivre dans une telle société! Pas plus d’une vingtaine de minutes plus tard, des agents arrivèrent pour calmer la rose et la faire descendre du banc, en lui conseillant fortement de quitter le lieu et de ne plus revenir si c’était pour causer un tel spectacle. Elle ne regrettait pas.



le passé et le présent DK8c7Zx
Revenir en haut Aller en bas

Molly Strauss

Molly Strauss
Dresseur Kantô

C-GEAR
Inscrit le : 21/11/2019
Messages : 481

Région : Kantô
Jeu 30 Jan 2020 - 16:14
DÉFI 30 - PETITE PETITE PETITE

« Molly Strauss, vous êtes une vilaine fille! Lorsque l’aiguille touchera le douze, vous regretterez votre séjour sur mes terres! »

Elle devait absolument quitter ce domaine. Quelle idée d’aborder une vieille maison dans les bois à une telle heure! Elle ne comprenait pas pourquoi son corps l’avait guidé jusqu’à cette étrange femme, mais voilà qu’elle se faisait menacer. Pff, que pouvait-il arriver à minuit? Absolument rien, quelle folle! Molly abandonna son étrange désir d’approcher la demeure ne bois et s’éloigna en courant. Elle retrouva sa tête beaucoup plus loin et décida de fermer l’oeil pour la nuit. Il faisait si sombre, la lune ne brillait pas et les nuages ne bougeaient pas. Une petite lampe à pile fonctionnait pour amener une source de réconfort. Molly se colla à Mister B et s’assoupit.

Soudainement, un vent puissant frappait le visage de la rose, si fort que ses cheveux pinçaient. Le réveil fut brutal, si bien que la vision de Molly était embrouillé. En fait, c’était un rayon perçant qui jouait sur le regard de la dresseuse, digne d’une journée ensoleillée d’été. Bon sang, il était déjà le matin? Pourtant, son corps se sentait toujours aussi fatigué. Oh. Qu’est-ce que… non non non. Quelle heure était-il!? Molly regarda son poignet en oubliant qu’elle avait déposé sa montre sur son oreiller. Un simple mouvement de la tête de quelques centimètres la guida à voir une immense horloge. TIC TAC TIC TAC. Le bruit était insupportable! Minuit… il est minuit. Molly était… petite. Trop petite. Ses mains qui palpaient son corps ne trouvaient pas une solution. Ses membres sont intacts, mais le monde autour d’elle est immense! Et ce vent, pourquoi y a-t-il du vent dans la tente! Mister B. Le pokémon, d’une taille incroyable, ronflait la bouche entrouverte. Il causait une tempête à lui seul.

Molly paniquait. Elle se sentait mal à l’aise et surtout, coincée. Cette femme était une sorcière! Comment avait-elle réussit à accomplir un tel sortilège? La rose avait la nausée. Voir son quotidien d’une taille si peu réaliste, lui faisait perdre la tête. Dès qu’elle levait la tête pour observer le plafond, elle tombait sur ses fesses. C’était impossible à contrôler, il n’y avait rien à faire pour reprendre sa taille normale. Sa seule solution fut de se mettre à genoux et de pleurer. Les mains devant les yeux, la bouche qui laissait sortir des hurlements de colères et de tristesses, Molly pleurait. Son herbizarre, qui ressemblait maintenant à un géant prêt à l’écraser d’un seul coup de patte, la terrifiait. Il était toujours aussi beau, mais elle s’inquiétait. S’il se réveillait et marchait sur le corps de la rose? Cette idée la perturbait. Elle ne pouvait pas sortir à l’extérieur… elle devait être plus petite que l’herbe. C’était horrible. Molly s’allongea et s’endormit à force de pleurer comme un bébé. Elle voulait sortir de ce cauchemar et oublié cette facette de Mister B.

En y repensant… comment cette femme connaissait-elle le nom de Molly?

(504 mots)



le passé et le présent DK8c7Zx
Revenir en haut Aller en bas

Contenu sponsorisé



C-GEAR
Revenir en haut Aller en bas
 Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Sujets similaires
-
» [UPTOBOX] Puff, Puff, Pass [DVDRiP]
» Village Hentaï
» [UploadHero] On a retrouvé la 7ème compagnie [DVDRiP]
» [UploadHero] Marius [DVDRiP]

Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Master Poké :: Le Pokémonde :: Région Kantô - 1E G E N :: Jadielle-