-56%
Le deal à ne pas rater :
PANDA Lit enfant cabane brut – Bois pin massif naturel – ...
99 € 225 €
Voir le deal

 
» Pour une simple histoire de cookie

Gédéon Vermeil

Gédéon Vermeil
Dresseur Johto

C-GEAR
Inscrit le : 10/01/2020
Messages : 132

Région : Johto
Dim 12 Jan 2020, 14:01
Tu aimes bien Mauville. Tu ne connaissais que très peu la ville, t'étant plus rapproché avec ton ex-fiancé de la tour Chetiflor, un très bel édifice qui a l'avantage de te reposer. Et en parlant de ton ex-fiancé, tu roules un oeil sur ton pc portable devant toi qui vient d'émettre un drôle de bruit. Assise à la table de la chambre que tu as louée auprès d'une petite vieille, Allan est en train de dormir sur un coussin un peu plus loin. La route l'a éreinté, tu peux bien le comprendre. Mais de ton côté, un petit coup de folie t'a prit subitement à la sortie de la dernière route traversée.

Le premier Allan, ton fiancé, était un bon dresseur, un explorateur dans l'âme et, surtout, un scientifique ferrut de hautes technologies. La plupart de ses expériences n'aboutissaient à rien d'autres que des bidules qui faisaient de la lumière et du bruit ; souvent beaucoup trop de bruits, mais il était si heureux à chaque fois qu'il venait te montrer ses circuits imprimés que tu ne pouvais pas t'empêcher d'être attendrie.

Sauf qu'une vague d'appréhension et d'excitation te tient aux tripes depuis ton réveil quelques heures plus tôt. Ton ex-fiancé t'a légué un certain nombre de trucs que tu gardes sur toi sans trop savoir quoi en faire, peut-être plus comme des portes bonheurs et pour te persuader qu'il ne te quittera jamais vraiment. Tu as beau avoir fait ton deuil, ton manque de relation sociale ces dernières années te poussent à t'accrocher au passé. Mais ce n'est pas exactement ce qui fait que tu te retrouves à attendre de nouveaux bips, alors que plusieurs boîtes de dialogues s'affichent à ton écran.

— Bon, je crois qu'on y est.

Tu prends une grande inspiration, la tête renversée en arrière comme si tu allais te jeter sur la table ; il n'en est rien du tout, et tu te contentes de pencher le visage en direction de l'oreillette près de ta dextre. Cette dernière, selon les dires de ton ancien époux, serait capable de savoir quand quelqu'un ment. Tu as une note sur ton ordinateur qui te permet d'avoir un peu plus de détails, mais soyons clairs ; c'est pour toi, du charabia mêlant électronique et détection du son, avec toute une multiplicité de modules permettant de détecter les changements de tonalité ou tu ne sais pas trop quoi. Bon, en bref et selon la notice, tu dois te mettre l'appareil dans l'oreille. En parlant à quelqu'un, si cette personne ment, l'oreillette émettra un son discordant te permettant de savoir qu'il y a un problème dans le dialogue. Tu espères simplement que cela ne fonctionne pas également quand tu es celle qui ment... mais sinon sur le principe, rien ne t'empêche de t'amuser et de tester la chose.

— Allan ! cries-tu suffisamment fort pour faire bondir ton germignon sur ses pattes, on décolle !

Ce dernier, un peu sonné, secoue la tête plusieurs fois et penche sa tête feuillu en voyant que tu n'as pas fermé ton ordinateur.

— Ah, c'est parce que tout ce que j'entends au travers de l'oreillette va être retranscrit et analysé via un logiciel d'installé... mais pour ça je dois le laisser allumer, je crois. Enfin bref ! Viens, j'ai trooop envie de voir ce que ça donne ~

Et tu files comme le vent, saluant la vieille dame qui t'héberge pour quelques jours. Allan te suit docilement, très curieux lui aussi de voir ce qui allait se passer. Bon, déjà, il faut que tu choisisses un endroit où t'installer ; puis il faudra parler aux gens, essayer de les faire mentir... ce qui ne devrait pas être trop compliqué en soi.

Ton choix s'arrête sur une enseigne présentant un gros muffin sur la devanture ; une pâtisserie. C'est l'endroit de passage idéal pour voir les gens s'arrêter, fumer une clope et puis, tu pourras toujours faire quelques blagues sur les pâtisseries !
Tu ne pourras pas rester trop longtemps. Assise sur le banc en face du bâtiment rose et beige, tu attrapes une cigarette et plonges une main dans ta poche avant de t'arrêter ; un petit sourire en coin, tu repères à quelques mètres une jeune femme aux longs cheveux blonds, peut-être une étudiante. Elle a une clope entre les doigts, et tu décides de t'approcher avec un grand sourire.

— Excusez-moi, mademoiselle ? Est-ce que vous auriez du feu par hasard ?
— Mmh ? Oh ! Oui bien sûr, tenez.

A ta surprise, elle te sort une boîte d'allumettes et non pas un briquet, mais tu ne fais pas la fine bouche et t'allume ton bâton de nicotine sans plus tarder. Elle a un sourire charmeur, de grands yeux bleus et une grand sac à dos.

— En voyage ?
— Oh, non... j'avais juste quelques projets à rendre à l'académie.

Elle te sourit, ton oreillette ne s'agite pas à part un léger grésillement qui n'entrave pas particulièrement ton audition. Tu cherches quelque chose à lui dire et portes ton regard en direction de la pâtisserie, un petit sourire aux lèvres.

— Et alors, vous êtes plutôt cookie au chocolat ou à la vanille ?

Le regard que la blonde te lance te fait pencher la tête ; les yeux grands écarquillés, les lèvres pincées, tu peux même voir son teint pâle se voiler du rouge de la colère.

— Je n'ai jamais mangé aucun cookie de ma vie OK ? Foutez-moi la paix bordel, j'ai rien à voir avec tout ça !

Et la jeune femme déguerpit, faisant même tomber un carnet de son sac. De ton côté, tu es surtout secouée par le bruit strident que vient de faire l'oreillette et qui t'arrache un grognement. L'effet acouphène s'estompe au bout de quelques secondes, et ton germignon te regarde, perplexe.

— Cette histoire de cookie... qu'est-ce que c'était que cette réaction ?
Revenir en haut Aller en bas

Gédéon Vermeil

Gédéon Vermeil
Dresseur Johto

C-GEAR
Inscrit le : 10/01/2020
Messages : 132

Région : Johto
Lun 13 Jan 2020, 13:18
Après quelques minutes de bégaiement interne, tu retires le petit appareil pour vérifier qu'il n'était pas endommagé ; ce n'est pas parce qu'il s'agit du leg de ton feu fiancé que sa camelote ne peut pas être défectueuse... mais ton intérêt se reporte bien vite sur le carnet qui gît près de vous. Tu te penches pour le ramasser, veillant à ce que personne ne semble d'observer outre mesure, mais les passants agissent comme si rien d'important ne s'est produit. Chose qui en soi peut paraître étrange, les humains étant toujours très avides de commérages... mais bon. Peut-être que la jeune femme qui avait prit la fuite n'avait pas crié si fort que tu ne le pensais ; faut dire que ton oreillette a fait un vacarme si furieux que tu as bien cru en perdre l'ouïe. Enfin !

Tu repars t'asseoir sur le banc que tu guettais quelques dizaines de minutes auparavant. Le carnet sur les genoux, tu le retournes plusieurs fois dans tous les sens pour essayer d'y trouver des marques, indications de ce qu'il pourrait représenter pour la personne qui l'a abandonné. Tu doutes qu'elle revienne le chercher, sauf s'il est d'une importance capitale... et c'est ce qui t'amuse suffisamment pour continuer ton exploration.

Tu finis par l'ouvrir. Premier constat ; il y a beaucoup de feuilles blanches qui s'intercalent entre d'autres pages noircies d'encre, de mots et de dessin. Tu t'arrêtes plus ou moins au milieu, te demandant s'il ne s'agit pas d'un code ; après tout, tu as écris plusieurs romans policiers, et trouver des sens cachés à des carnets abandonnés dans des endroits exotiques ou encore inopportuns. Tu découvres au fur et à mesure plusieurs cartes, pas très bien dessinés et qui au premier abord ne te rappellent qu'une suite de cours d'eau, peut-être des rivières ou des petits torrents avec des symboles de feu et de tentes qui pourraient correspondre à des camps. Du moins, tu y penses simplement car ton époux avait tendance à dessiner de cette même singulière manière sur ses propres cartes. Sauf que ça n'a pas grand sens, pour l'instant. Des rivières, des camps... si seulement tu avais une indication de où ça pourrait se trouver ! Tu refermes le carnet et le glisses dans ton manteau. Il y a un autre lieu que tu dois vérifier ; le magasin de pâtisseries. Après tout, cette histoire n'a-t-elle pas commencée par une sombre histoire de cookie chocolat ou cookie vanille ?

Comme prête à en découdre, tu adoptes néanmoins une démarche presque tranquille alors que tu te diriges vers les portes de la boutique. Tu as remis ton appareil dans ton oreille, en priant pour qu'il se trouve pas être défectueux.
Revenir en haut Aller en bas

Gédéon Vermeil

Gédéon Vermeil
Dresseur Johto

C-GEAR
Inscrit le : 10/01/2020
Messages : 132

Région : Johto
Mar 14 Jan 2020, 10:02
Une petite clochette coincée à l'entrée marque ton arrivée. Quelques sourires sont échangés, tu décomptes trois personnes dans la boutique en plus du vendeur, un homme dans la force de l'âge bouffi mais particulièrement musclé. Il peut-être également pâtissier, en atteste son tablier ainsi que quelques tâches colorées sur son vêtement, chose qu'on ne pardonne généralement qu'aux personnes dans ce genre de fonctions. Tu laisses Allan te suivre dans la boutique, même s'il semble plus curieux par la myriade de petits gâteaux dans les vitrines en colonne que la raison pour laquelle vous vous déplacez ici.

Tu fais un petit tour, les mains dans les poches comme si de rien n'était. Au premier abord, rien ne ressort de ta première expertise. Ah, si ; il y a beaucoup de cookies en vitrine. Bon, c'est certainement très commun dans une pâtisserie, donc tu ne préfères pas trop te focaliser sur ce point. Une personne devant toi récupère un muffin au chocolat, dépose la monnaie sur le comptoir accompagnée d'un morceau de papier, chose qui est rapidement camouflée par la grosse paluche de ce que tu devines être le maître des lieux. "Ah. C'est moins normal ça déjà." Tu fais mine de regarder les autres friandises quand tu captes plusieurs fois un regard dans ta direction. Visiblement, le veillard qui semble lire un journal sur une chaise est très intéressé par ta personne, mais pas suffisamment audacieux pour le montrer concrètement. Une autre personne, une femme cette fois, fait la même chose que toi ; elle fait semblant de regarder. Ne désirant pas te rendre plus suspecte que nécessaire, vu que l'endroit l'était déjà bien assez, tu t'approches du comptoir.

Bonjour ! lances-tu avec un grand sourire. J'aimerais un cookie au chocolat s'il vous plait.

Ce n'est pas évident, mais toi qui es à la recherche du moindre signe suspect remarque bien l'hésitation et le frémissement qui parcourt momentanément la peau du colosse en face de toi.

— Mademoiselle, on a pas de cookie au chocolat.

Son ton est un peu froid, mais pas encore agressif. Ton oreillette ne refait pas des siennes et, feintant la surprise en écarquillant les yeux, tu fais mines de regarder la vitrine.

Ah ! Vous avez raison, pardon... je vais prendre celui-ci dans ce cas, merci.

A vrai dire tu ne regardes pas tout à fait où ton index s'arrête, mais tu as l'air si sûre de toi que l'homme hoche la tête avant de te servir. Tu le paies en lui faisant un grand sourire, et tu t'éclipses. Allan boude un peu que tu ne lui ai rien pris mais finit par te suivre également. Tu décides de marcher un peu en ville, surtout que la femme qui regardait les pâtisseries est partie juste après toi et marche dans la même direction que toi avec Allan.

Bon, dis-tu en grignotant un bout de cookie à la fraise, on va avoir une petite trotte à faire.
Revenir en haut Aller en bas

Gédéon Vermeil

Gédéon Vermeil
Dresseur Johto

C-GEAR
Inscrit le : 10/01/2020
Messages : 132

Région : Johto
Lun 10 Fév 2020, 11:21
Tu te sais suivies ; tu continues de grignoter ton cookie en avançant comme si de rien était, changeant de trottoir ou de rues de temps en temps en cherchant à ne jamais te retrouver dans un coupe gorge ou une ruelle isolée. Dieu seul sait ce qui pourrait vous arriver à toi et Allan, surtout pour une histoire de cookie et une tentative d’user de ton détecteur de mensonge fais main. Mais alors que ta pâtisserie s’émiette entre tes doigts, une autre idée te vient. Tu te mets soudainement à courir, toujours poursuivit par la femme dont les talons claquent contre le sol des rues. Certains passants te regardent, un peu intrigués, mais la plupart doivent juste penser que toi-même et ton mignon petit pokémon font la course. En même temps, c’est comme ça qu’Allan doit interpréter ton mouvement puisqu’il sourit comme si c’était l’heure de manger !

Tu tournes soudainement à gauche et te plaque contre le mur, faisant signe à ton germignon de faire la même. Il dérape et finit entre trois sacs poubelles, mais au moins est-il caché ! Comme prévu, ta poursuivante se rue et tu n’as qu’à élancer ton bras au niveau de son cou pour la faire tomber. Elle s’étale de tout son long, surprise et sonnée, sauf que tu ne t’attendais pas à ce qu’elle se retourne si vite pour te ficher son poing dans la figure.
Revenir en haut Aller en bas

Contenu sponsorisé



C-GEAR
Revenir en haut Aller en bas
 Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Sujets similaires
-
» Rose Ecarlate - Forum RPG hentaï [pour public averti]
» [UPTOBOX] Identité Secrète [DVDRiP]
» Un peu de hentaï pour un ado de 15
» « Désolé pour hier soir d'avoir fini à l'envers, la tête dans l'cul, l'cul dans l'brouillard » [Bunsit] /!\ Hentaï
» Un nouveau logis...[hentaï /terminé]

Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Master Poké :: Le Pokémonde :: Région Johto - 2E G E N :: Mauville-