-78%
Le deal à ne pas rater :
Batterie externe 26800 mAh à charge rapide
23.95 € 110 €
Voir le deal

Aller à la page : 1, 2  Suivant
 
» Je ne sais plus vivre sans toi à mes cotés...

Steven Skor

Steven Skor
Modo RP & Dresseur

C-GEAR
Inscrit le : 11/07/2019
Messages : 970

Région : Sinnoh
Dim 12 Jan - 15:15
Pour Steven, les technologies, c'est une grande source de curiosité. C'est d'abord parce qu'il est né avec. Petit, le blondinet passait son temps devant l'ordinateur de la maison familiale. C'était pour lui le moyen de s'ouvrir au monde, de découvrir plein de choses sans avoir à bouger du salon, n'était-ce pas magnifique ? Maintenant, Steven passe son temps devant un appareil autrement plus puissant que les machines de son enfance, bien que beaucoup plus contact. La technologie a inventé les écrans tactiles, l'Internet en 4G, et les téléphones font maintenant tant d'autres choses que simplement appeler papa-maman.

Dans les choses révolutionnaires selon Steven, il y a les PokéDex en version application mobile. Plus besoin de s'encombrer d'un appareil autre que son smartphone ! En même temps, cet appareil avait déjà du mal à loger dans les poches des habituels slims fit du garçon. Alors quoi ? Un autre appareil pour la deuxième poche ? Mais tout le monde sait que les traces de téléphone dans le pantalon font partie des fashion faux-pas les plus disgracieux au monde. Steven était donc hyper satisfait de voir son PokéDex directement intégré à son smartphone. Est-ce que les PokéDex physiques étaient d'ailleurs voués à subsister ? A l'heure où les nouveaux dresseurs d'une dizaine d'années prêts à partir sur les routes se voyaient confier un smartphone pour être géolocalisés par des parents inquiets de savoir où créchaient leurs bouts de chou, n'était-ce pas finalement le cours logique des choses ?

Steven avait dépensé beaucoup de son temps libre ces derniers jours pour en savoir plus sur ses Pokémon. Parce qu'à part Tipouf, finalement, il ne connaissait pas grand chose des bestioles qui peuplaient sa maison. Enfin, pouvait-il dire qu'il connaissait Tipouf sur le bout des doigts ? Disons que toutes les considérations éthologiques concernant l'espèce Tiplouf lui étaient totalement inconnues. Il s'était senti chanceux de posséder cette espèce en danger, et se demandait encore comment il avait pu croiser sa route à des heures d'avion de son écosystème habituel. Ainsi, pour le coup, il s'était dit qu'il commencerait à porter un peu plus d'attention pour son Pokémon, et de fil en aiguille, avait commencé à en savoir, des choses sur les Tiplouf ! Saviez-vous par exemple que ces petits pingouins ont un sacré orgueil, ou que leurs œufs ne devaient surtout pas toucher le sol trop froid de la banquise ? Le blondinet avait dévoré les entrées de PokéDex concernant ses Pokémon, mais aussi toutes celles présentes dans le PokéDex auquel il avait souscrit. Il appréciait le côté un peu décalé néanmoins tout aussi sérieux des longs descriptifs rédigés par le scientifique Thomas Bauer.

Tout de même, Steven se posait parfois la question de comment étaient faites ces observations-là. Est-ce que tous les scientifiques étaient de grands baroudeurs et d'incroyables explorateurs ? Ou avaient-ils un laboratoire haute technologie réunissant tout l'attirail nécessaire pour simuler des conditions météorologiques particulières ? Le jeune homme fantasmait un peu les recherches scientifiques, très certainement par manque de connaissances à ce sujet. Au milieu de toutes les conneries qui poppaient sur ses fils d'actualités, il passait certaines fois devant des articles de vulgarisation scientifique qu'il aimait lire pour ne pas passer pour un gamin tout simplement abêti par les écrans. Bon, il avait encore du mal à faire le distinguo entre données scientifiques avérées et raccourcis foireux, mais cela avait au moins le mérite de le faire réfléchir un peu et d'aiguiser son sens critique.

Prenez par exemple la téléportation. Dans un monde où la téléportation existe, il n'y avait qu'un pas avant que les organismes humains puissent être téléportés par des machines, se disait-il... Est-ce que les modes de déplacement en seraient chamboulés à tout jamais ? Bien évidemment que les avions, trains, navettes et autres continueraient à subsister, car il était sans dire qu'une téléportation humaine et instantanée fonctionnelle sur de très longues distances coûterait un petit bras. Et ce serait sans doute un concurrent direct à des systèmes de transports révolutionnaires locaux existants dans plusieurs régions, que ce soit les Poké-montures ou les taxis aériens, systèmes qui par ailleurs faisaient déjà preuve d'un très haut niveau de service. Mais sans doute atteindrait-on le nec plus ultra en termes de mobilité si la téléportation pouvait fonctionner de façon satisfaisante sur de très longues distances et à un prix défiant toute concurrence. Mais bien évidemment, on n'en était pas là, la téléportation humaine était encore balbutiante, car les scientifiques étant encore affairés à comprendre comment l'attaque Téléport fonctionnait pour charrier à la fois le lanceur - le plus souvent un Pokémon Psy - et son dresseur sur des distances plutôt courtes, par exemple du fond d'une grotte à sa sortie. Steven demeurait également circonspect sur la capacité de certains Pokémon non-Psy à utiliser l'attaque Téléport, et notamment des espèces comme Leveinard, Arcanin, Crustabri ou Papilusion.

Un autre sujet qui fascinait Steven était la gestion des big data. Somme toute, les big data pourraient servir l'éthologie, s'il était possible de tracker l'activité de dizaines ou de centaines, voire des milliers d'espèces du même Pokémon. Sans doute que les éthologues du PokéMonde entiers se réuniraient en équipe de recherche, en lien avec des scientifiques bien sûr, mais également d'informaticiens et de statisticiens, pour observer les comportements des Pokémon, en conduisant des expériences à grande échelle. Steven, bien lancé dans l'étude de son Tiplouf, se disait parfois qu'il aimerait contribuer à la préservation de l'espèce en faisant avancer la recherche scientifique à son sujet. Il s'imaginait faire courir Tipouf sur de longues distances, le faire plonger à des profondeurs auxquelles il ne pourrait jamais accéder, mais qu'il pourrait analyser à l'aide de je-ne-sais-quel émetteur qui mesurerait la profondeur et le temps passé sous les eaux. Il se voyait bien envoyer ces données à un centre de recherche qui s'occuperait d'analyser les données d'autres volontaires comme lui pour en tirer des conclusions. D'un autre côté, cela l'effrayait un peu. Si son Tipouf présentait des performances bien en-deçà de celles de ses congénères d'un même âge, est-ce qu'un chercheur lui indiquerait si son Pokémon présentait des anomalies ou des problèmes de développement ? Rien n'était moins sûr, mais finalement, il n'en avait pour le moment aucune idée.


Mais pour l'instant, Steven continuerait à regarder sur YouTube des documentaires animaliers sur les Tiplouf et leur mode de vie. C'est quelque chose qui restait bien à sa portée, vu son état actuel de profane...




Utilisation de la CS Coupe par Scarabrute.

Je vais également demander une apparition de Pokémon sauvage svp heart


Je ne sais plus vivre sans toi à mes cotés... UyJ46l9
Je ne sais plus vivre sans toi à mes cotés... 0ZlvUun
Je ne sais plus vivre sans toi à mes cotés... Stampg10
Revenir en haut Aller en bas

Mister L

Mister L
PNJ

C-GEAR
Inscrit le : 08/09/2013
Messages : 12942

Dim 12 Jan - 20:29
Vous utilisez Coupe (random donne 87/3) vous trouvez une baie Rabuta
Je ne sais plus vivre sans toi à mes cotés... 396
Un Etourmi niveau 10 apparaît

Que voulez-vous faire ?


Je ne sais plus vivre sans toi à mes cotés... Ae5rm0Oh, vous savez, je ne suis pas du genre violent... Je suis MISTER L. Quand je le peux, j'évite, mais quand il le faut vraiment, combattre ne me pose aucun souci.

LA MODÉRATION RP, UN ART DE VIVRE.
Formulaires de modérations:
 
Revenir en haut Aller en bas

Steven Skor

Steven Skor
Modo RP & Dresseur

C-GEAR
Inscrit le : 11/07/2019
Messages : 970

Région : Sinnoh
Ven 17 Jan - 23:42
Aujourd'hui, il se ramena avec son Keunotor et son Tiplouf. Tipouf et son dada, décidément un duo de choc ! Cela faisait longtemps qu'il n'était pas sorti de son chez-lui, et il se disait, toujours dans sa lubie d'en savoir plus sur ses Pokémon, qu'aujourd'hui serait la journée des Keunotor. Dans son imaginaire, Steven imaginait ces Pokémon comme étant de "braves bêtes inoffensives" qu'il serait donc facile d'observer dans leur environnement naturel. D'après les observations de son seul spécimen, il s'agissait de Pokémon lents, un peu couards mais très travailleurs. Leurs dents aiguisées permettaient de faire des ravages, notamment sur les portes de frigo et les pieds de table. Steven avait d'ailleurs gravement pesté quand il s'était rendu compte que plusieurs de ses meubles étaient salement amochés, mais bon, il n'avait pas plus relevé que ça ni puni son Pokémon car après tout, "ça fait une décoration un peu originale", et les dommages n'étaient pas irréversibles. Soit.

Quand le dresseur scrollait son fil d'actualités Facebook, son téléphone lui rappela à son grand désarroi la quantité de recherches qu'il faisait sur les Keunotor. En effet, saviez-vous que le poil raffiné des Keunotor faisait le bonheur des chapeliers et des fabricants de manteau, au grand dam des associations de défense des Pokémon ? Le blondinet ne pouvait s'empêcher de détourner les yeux à chaque fois qu'il était fait promotion de ces produits barbares. D'une façon très manichéenne, Steven n'acceptait pas que l'on fasse du mal à des Pokémon, encore plus quand il s'agissait d'un poupou de Keunotor. Il scrollait donc très rapidement ces notifications-là pour en revenir à l'actualité morne de ses "amis".

| Avant de partir, Tipouf et son dada avaient réclamé leur repas. Ils avaient une horloge interne curieuse en ce moment, toute aussi déréglée que celle de leur dresseur. Habitués à un repas consistant dès le réveil - normal lorsqu'on imite un Steven qui se lève sur les coups de "14h du matin" chaque jour -, les deux Pokémon-stars dans le cœur du dresseur avaient pris leur déjeuner à 9h, une fois n'était pas coutume. Egalement peu habitué à se lever si tôt, Steven n'avait vu aucun problème à remplir la gamelle des deux zozios, et ce, plutôt abondamment.

Cette grosse collation aurait pu ne pas avoir d'effet, mais c'était sans compter le côté épicurien - pour ne pas dire gourmand, ou pire, dalleux - du petit castor. Aujourd'hui, Steven avait décrété qu'il ferait une observation près de Floraville. Il avait acheté dans une petite papeterie plusieurs stylos de différentes couleurs ainsi qu'un carnet dont la couverture rigide brune montrait plusieurs têtes de Keunotor. Le temps qu'il fasse ses achats, il avait laissé ses Pokémon vagabonder devant chez la fleuriste. Bien évidemment, ce petit glouton de Keunotor avait continué à boulotter toujours plus de baies. Une baie Ceriz par-ci, une baie Maron par-là, et hop, on ne va quand même pas gâcher les deux baies Sitrus tombées de leur arbuste, ni même cette baie Fraive déjà entamée. Le spectacle ravissait l'une des employées, sortie faire une pause vapote.

Une fois repartis de Floraville pour descendre vers la Route 204, le petit castor brun commençait à sentir qu'il galérait à transporter son cavalier préféré. Tipouf avait pesté, mais pour le grand bien du Pokémon Normal, avait décidé à contrecœur de descendre de son dada pour marcher à ses côtés. Steven avançait assez loin devant, décidé à se poser près d'un point d'eau pour observer toujours plus de Keunotor. Il s'assit sur une souche d'arbre et sortit son matériel d'écriture. Il avait repéré un Keunotor très affairé à tailler son bout de bois, à proximité du petit lac au bord duquel il se trouvait. Dix secondes plus tard, le dresseur était déjà occupé à griffonner des notes au fil de l'eau sur son nouveau carnet. Une centaine de mètres plus loin, ses deux Pokémon avançaient le plus laborieusement du monde. Le Keunotor avait perdu la lueur caractéristique de son regard facétieux. Il semblait bien éteint. Le petit pingouin essaya de faire ce qui était dans ses cordes pour l'aider, mais toutes ses tentatives furent vaines. Il avait bien tenté te pousser son compagnon, mais comme celui-ci était quatre fois plus lourd que lui, ce fut un cuisant échec. Il avait tenté de lui donner une baie qu'il avait trouvé par terre, au loin, mais bizarrement, le castor rejeta cette denrée, tant son corps refusait qu'il ingurgite quoi que ce soit.

C'est quand le Keunotor se mit à produire une petite flaque jaunâtre que le panique s'installa dans l'esprit de Tipouf, qui tapa le sprint de sa vie pour rejoindre son dresseur, cette fois occupé à faire un dessin d'incisives de Keunotor. Il avait en effet réussi à s'approcher du spécimen qu'il observait, et en l'amadouant avec deux-trois croquettes provenant d'un sachet judicieusement glissé dans son sac, l'avait plus ou moins convaincu de se laisser observer sous toutes ses coutures. Le jeune homme ne ressemblant pas à une menace potentielle, le Keunotor avait continué son gros oeuvre. Tout se passait bien dans le monde de Steven, quand soudain, il reçut plusieurs coups de nageoire dans le dos, ce qui le déconcentra et le fit faire une rature disgracieuse sur son carnet. Légèrement irrité, le dresseur s'apprêta à lancer un regard des plus courroucés à son Pokémon, avant de constater qu'il ne s'agissait pas d'une de ses petites farces. Le Pokémon Eau pointa tant bien que mal dans la direction de son compagnon bien mal en point, mais il ne fallut pas bien longtemps au dresseur pour lire entre les lignes de l'excitation de son Pokémon. Il posa doucement son carnet par terre - ben oui, il ne faudrait pas non plus égarer cette chose précieuse -.

Pendant ce temps, Tipouf se mit à taper un sprint dans l'autre sens pour rejoindre le Keunotor qui continuait à recracher son repas ; au vu des quantités qu'il avait ingurgitées, la masse visqueuse devant lui commençait à prendre de l'ampleur, autant que son odeur âcre. Le dresseur arriva aussi vite qu'il le pût, mais eut un mouvement de recul assez net. Il avait eu un bref haut-le-coeur, et pour éviter une réaction en chaîne, le dresseur se saisit de son Pokémon entre deux crises de vomissements et le porta jusqu'au lac. Inquiet, il ne savait bien évidemment pas quoi faire - c'était la première fois qu'un de ses Pokémon était malade. Le blondinet vida son sac par terre, et au milieu de babioles se trouvaient quelques médicaments qu'il commença à administrer à son Pokémon, pensant qu'il avait été blessé par un Pokémon de la route. Tout y passa : antidote, anti-brûle, total soin, guérison, mais rien n'y faisait, l'état du Pokémon n'avait pas l'air de s'améliorer.

- "Ne paniquez pas, voyons, donnez-lui plutôt à boire, vous ne voyez pas qu'il a recraché l'intégralité de son repas ?"

- "D'... d'accord monsieur."

Ayant saisi l'information au vol et sans regarder la provenance de cette voix assurée qui venait d'un peu loin, il s'exécuta sans broncher, en remplissant la gourde qui traînait au fond de son sac pour ensuite pouvoir abreuver son Keunotor. Une silhouette chic s'avança vers la scène, un peu amusée par la scène qui se déroulait devant ses yeux. Ce n'était pas la première fois qu'il voyait un dresseur paniqué, et il avait cœur d'aider ces dresseurs qui donneraient tout pour leurs Pokémon.|

Fuite:
 


Je ne sais plus vivre sans toi à mes cotés... UyJ46l9
Je ne sais plus vivre sans toi à mes cotés... 0ZlvUun
Je ne sais plus vivre sans toi à mes cotés... Stampg10
Revenir en haut Aller en bas

Mister MP

Mister MP
Admin

C-GEAR
Inscrit le : 19/08/2013
Messages : 12992

Ven 17 Jan - 23:42
Le membre 'Steven Skor' a effectué l'action suivante : Lancer de dés


'[MOD] Fuite n°1' :
Je ne sais plus vivre sans toi à mes cotés... Fuiter13


Je ne sais plus vivre sans toi à mes cotés... Mpsigna_by_kith_cath-dbzshdd
avatar ©️ Elune Crowley ; signature ©️ Alan White.
Revenir en haut Aller en bas

Steven Skor

Steven Skor
Modo RP & Dresseur

C-GEAR
Inscrit le : 11/07/2019
Messages : 970

Région : Sinnoh
Dim 19 Jan - 0:06
- "Chaque chose en son temps, arrêtez de vous exciter ou vous finirez comme votre Pokémon !"

Facile à dire, quand on est dans les souliers d'un homme d'âge mûr qui a dû vivre bien des aventures tout autour du globe. Steven, fort de son inexpérience, écoutait religieusement les recommandations de son sauveur. Il était un peu trop loin de Floraville pour amener son Pokémon au Centre Pokémon ; de toute façon, selon le blondinet, les symptômes présentés par son Pokémon appelaient une réponse immédiate. Une fois que le dresseur en eut terminé d'abreuver son Pokémon, il se tourna pour découvrir les traits de son sauveur. Il s'agissait d'un vieil homme comme il pouvait en croiser à Bonaugure, si ce n'est qu'il était bien mieux sapé que les petits vieux qui faisaient leurs courses le lundi matin. Il portait magnifiquement bien le trench, et sa démarche, quoique très lente à cause de la canne qu'il portait, était bien plus assurée que les autres hommes du même âge. Lui, on sent qu'il n'avait plus grand chose à apprendre de la vie, et a contrario, on sent qu'il voulait transmettre son savoir et ses expériences à autrui.

Le Ranger sourit à Steven pour essayer de transmettre un peu de sa sérénité caractéristique. Le jeune dresseur peinait un peu à faire redescendre la pression. De la sueur perlait disgracieusement sur son front, et on avait un peu de mal à distinguer les sentiments que son visage voulait bien véhiculer. Il trépignait, battait des pieds tel un lapin un peu trop excité, et cela contrastait fortement avec l'immobilité presque catatonique du Keunotor qui était totalement au bout de sa vie. Ce n'est pas demain la veille qu'il se goinfrera de la sorte !

- "Pas de panique, ça ressemble à une simple indigestion, mettez votre Pokémon à la diète et on n'en parlera plus !"

Une indigestion ? Le dresseur ne se souvenait pas en avoir eu une fois dans sa vie. Fichtre, ça ne lui parlait vraiment pas. Mais mettre son Pokémon à la diète, il s'en sentait capable, heureusement. Il est vrai que Steven était de ces gloutons qui pouvaient s'empiffrer sans compter, mais surtout, sans tomber malade, et pire, sans prendre le moindre gramme. On en reparlera dans quinze ans, le retour de karma, les graisses qui s'emmagasinent insidieusement dans le corps, tout ça...

Le dresseur, gardant son Pokémon dans les bras, s'approcha du vieil homme. Un peu plus rassuré par la présence de cette personne sans doute pleine de savoir, il commença à se rasséréner. Ça tombe bien, le ranger en avait un peu marre d'entendre le boucan que faisaient les pieds du "gamin trop excité".

- "Merci monsieur. Je sais pas ce que j'aurais fait sans vous, et à vrai dire j'ai même pas envie d'y penser. Au fait, comment je dois vous appeler ?"
- "Marcus de Rochemonts. Marcus fera l'affaire."
- "Merci monsieur Marcus."
- "Marcus, j'ai dit..."

Décidément, Steven n'en loupait pas une. Marcus avait simplement haussé le sourcil, mais pour le jeunot, cette faute lui avait semblé être rédhibitoire. Par réflexe défensif, il se mit à rougir comme une pivoine, en mettant la main droite devant sa bouche comme s'il était incapable de la fermer par lui-même. Un peu irrationnel comme réaction, mais bon. Steven s'éloigna légèrement pour aller trouver un tronc sur lequel il alla s'asseoir. Il se fit rejoindre un peu plus tard par Marcus, dont la journée était loin d'être finie. Si le côté un peu trop impatient du dresseur pouvait être légèrement agaçant, il semblait que le dialogue pouvait être possible avec ce débutant-là.

Un semblant de gêne avait commencé à s'installer : voilà déjà trente secondes que les deux hommes cohabitaient sur ce tronc d'arbre sans s'être adressés la parole. Steven ne savait pas trop comment interagir avec cette personne qui dégageait une prestance un peu trop imposante pour lui. Marcus, quant à lui, essayait simplement de s'installer convenablement sur ce banc de fortune. Une fois qu'il eut prit le temps de se poser, silencieusement il appela son Florizarre, son compagnon de toujours. Le maître et son Pokémon n'eurent besoin que d'échanger un regard furtif pour que le Pokémon Plante agisse, en dégageant un parfum d'une douceur voluptueuse, ce qui eut également pour effet de raviver les sens du castor qui rouvrit les yeux.

A peine le dresseur eut saisit ce moment d'éveil qu'il serra fort son Pokémon. Un peu trop fort peut-être, et il fallut attendre que Tipouf attire son attention en tapotant sa jambe avec sa nageoire pour que le dresseur veuille enfin lâcher un peu son étreinte. Comme dit précédemment, il n'en manquait pas une. Puis il regarda le Pokémon qui venait de faire son apparition. Ce n'était pas tous les jours qu'il pouvait apercevoir un Florizarre, et le dresseur tomba silencieusement en fascination pour ce nouvel arrivant. Il ne put s'empêcher d'examiner ses feuilles, puis sa fleur, tout en prenant une bouffée de cet air parfumé qui le calmait lui aussi. Et le silence continua à s'installer, alors que des Pokémon sauvages s'approchèrent lentement pour essayer de retrouver l'origine de cette belle et nouvelle senteur.




Scarabrute utilise Eclate-Roc.

Apparition d'un Pokémon de type Electrik (utilisation du miel si j'ai bien compris son fonctionnement - retiré)

Merci bien heart


Je ne sais plus vivre sans toi à mes cotés... UyJ46l9
Je ne sais plus vivre sans toi à mes cotés... 0ZlvUun
Je ne sais plus vivre sans toi à mes cotés... Stampg10
Revenir en haut Aller en bas

Mister K

Mister K
PNJ

C-GEAR
Inscrit le : 08/09/2013
Messages : 14169

Dim 19 Jan - 14:13
Scarabrute utilise eclat'roc et trouve un total soin.



Vous utilisez du miel et faîtes apparaître...
Je ne sais plus vivre sans toi à mes cotés... 403
Un Lixy lvl 12, seul pokémon électrique de la route.

Que voulez-vous faire ?


Un combat ? D'accord. Je suis MISTER K.
Aux paroles je préfère les actes. Mais viens pas pleurer après. En garde !

LA MODÉRATION RP, UN ART DE VIVRE.
Formulaires de modérations:
 
Revenir en haut Aller en bas

Steven Skor

Steven Skor
Modo RP & Dresseur

C-GEAR
Inscrit le : 11/07/2019
Messages : 970

Région : Sinnoh
Mar 21 Jan - 3:18
Tous les Keunotor de la route se mirent à affluer un par un vers le Florizarre de Marcus, et celui de Steven ne dérogea pas à la règle. D'une démarche aussi lente que celle du propriétaire du Pokémon Plante, les castors se traînaient comme s'ils avaient été hypnotisés par l'effluve inconnue émanant du Pokémon Graine, jusqu'à s'immobiliser tout autour de celui-ci, un air totalement béat figé sur leur visage. Comme s'ils opéraient un rituel, l'ensemble des Pokémon de type Normal se mirent de façon quasiment synchrone à s'imprégner de cette senteur, tout en rugissant de plaisir. Cette odeur lui rappela instantanément ce qu'il avait lu quelques jours plus tôt sur les Keunotor, et notamment l'entrée décrivant Keunotor du PokéDex auquel il avait souscrit. Outre les considérations éthologiques dont il allait pouvoir continuer l'observation, les quelques mots décrivant une certaine glande un peu mal placée du castor lui revinrent instantanément en mémoire, ce qui causa chez le dresseur un fou rire des plus incontrôlables, mais surtout, des plus bruyants.

- "Mais que diable vous fait rire comme ça ?"

Steven ne réussit pas à s'arrêter de rire. Ses éclats tapageurs commençaient un peu à agacer le Ranger qui pensait que sa journée aurait été un peu plus paisible que ça. Pourtant, le blondinet avait essayé de contenir ses esclaffements de plusieurs manières, mais ce n'était que pour de très courts répits, et la cocotte explosait de plus belle après chaque tentative vaine. Le dresseur manqua même de s'étouffer avec sa propre salive après une énième crise de fou rire. Toujours plus classe, tiens. Entre ricanements et autres reniflements disgracieux, il essaya d'en placer une, non sans éprouver beaucoup de mal à formuler clairement sa phrase.

- "Ce n'est... ouh ahah... rien... "

Si, comme ce petit effronté le disait, il ne s'agissait de "rien", pourquoi diable était-il encore en train de rire, plus d'une minute après que la question lui avait été posée ? Les rires commençaient à s'insinuer dangereusement dans l'esprit du vieillard dont la patience tranquille commençait légèrement à s'éroder. Les sourcils de Marcus commençaient à se froncer, mais impossible pour lui de s'énerver, ce n'était pas vraiment digne de sa stature et de son caractère. Pour tenter de stopper l'hilarité hémorragique, le Ranger se racla la gorge et se saisit de sa canne pour tenter une attaque furtive à destination du dessus de la tête du dresseur. L'impact, un petit TOC! sourd, eut son effet escompté.

- "Hum hum... Fini de rire ?"

En effet, stupéfait par le geste un peu osé du vieillard, Steven s'était arrêté de pouffer. Un léger froid s'insinua entre les deux hommes, une fois n'était pas coutume. Ce n'était pourtant pas comme si le coup de canne avait été puissant, ou comme si l'estocade était arrivée à vitesse grand V. Mais la situation était tellement incongrue qu'elle laissa le dresseur totalement coi.

- "Oui monsieur Marcus."
- "J'ai dit Marcus..."

Marcus ne s'énervait jamais. Tout au plus haussait-il le ton, en conservant un flegme quasi irréprochable. Mais tout de même, il s'agissait de la deuxième fois qu'il reprenait Steven sur l'appellation que celui-ci devait utiliser en s'adressant à lui. Était-il dur de la feuille, ou est-ce que son fou rire avait fini par aspirer ses neurones ? Le dresseur, un peu honteux, se mit à rougir et tourna discrètement la tête pour fuir le vieil homme du regard. Il aperçut au loin son carnet, laissé au bord du petit lac, un stylo noir encore entre ses pages. Il se leva pour aller le chercher. Peut-être que quand il reviendrait s'asseoir, ils pourraient parler, peut-être que la gêne sera redescendue d'un cran ! Mais alors que Steven commençait à s'éloigner, son Keunotor, jusque là occupé à se délecter de l'odeur sucrée et fruitée émanant du Florizarre, se rua pour rejoindre son dresseur. Et alors qu'il dépassa celui-ci, il s'arrêta net, planté devant le blondinet.

- "Oh tiens, tu vas mieux, toi ? Tu nous as fait une petite frayeur, tu sais ?"

Steven s'arrêta dans sa marche pour prendre son Pokémon dans ses bras, un genou à terre. Il lui fit de longues caresses sur le haut du crâne. Le castor se laissa faire, profitant de ce moment de communion privilégié avec son dresseur qu'il ne voulait pas voir s'achever. Les deux protagonistes revinrent à la réalité quand Tipouf - heureusement qu'il était là ! -, excédé de ne pas recevoir plus d'égards de la part de son dresseur, déposa aux pieds de celui-ci le carnet qu'il avait laborieusement tracté jusque lui. Le jeune homme attrapa celui-ci, adressa également une petite attention au pingouin en lui grattouillant la tête, et revit s'asseoir auprès du vieillard qui semblait avoir retrouvé une certaine sérénité.

- "Et du coup, quel était l'objet de votre hilarité ?"

Steven avait honte de la raison cachée derrière sa crise de fous rires. Plutôt que de lui adresser une réponse verbale, le dresseur sortit de sa poche son téléphone et ouvrit l'application du PokéDex Genius. Marcus eut un autre haussement de sourcil : pourquoi son interlocuteur était-il en train d'ignorer sa question de la pire des façons qui soient, c'est-à-dire en rejetant son attention vers un appareil électronique ? Le jeune homme continuait à triturer son téléphone, mais fort heureusement, au bout d'une trentaine de secondes, il présenta au Ranger le fameux article sur le Bidoof Oil.

- "Mais quelle est cette chose que vous voulez me montrer ? Laissez-moi sortir mes lunettes."

Marcus sortit de sa sacoche un étui souple en cuir marron. Bien qu'il ait de plus en plus souvent de ses binocles pour pouvoir lire correctement, il n'aimait pas sentir leur monture sur son nez. Ce n'était pas un accessoire qui se mariait bien avec le reste de sa dégaine, se disait-il, et le plus souvent préférait-il plisser les yeux plutôt que de les enfiler. Cette fois-ci n'était pas coutume, le Ranger mit ses lunettes et se saisit du téléphone du jeune effronté. Celui-ci avait voulu être prévenant pour une fois, augmentant la taille des caractères sur son téléphone. Le vieil homme en fut plutôt agréablement surpris - si le texte était maintenant d'une taille exaspérément gigantesque pour son dresseur, il était simplement juste un peu gros pour son nouveau lecteur.

- "Vous savez, j'y vois encore ! Je ne suis pas encore si vieux que ça !"

Le Ranger arbora un sourire en coin après cette remarque un peu caustique. Il n'en rajouta pas plus, car au fond, il appréciait cette petite intention à son égard. Il parcourut donc le texte descriptif du Bidoof Oil. Marcus ne put s'empêcher un léger ricanement, alors qu'il sortit de sa sacoche un flacon à moitié entamé de Bidoof Oil. Quelle belle coïncidence ! Le vieil homme rendit le smartphone à son dresseur avant de parler un peu de lui, d'un air songeur et nostalgique.

- "Vous savez, dans le temps, j'avais manifesté contre la chasse aux Keunotor ! Mon Florizarre s'en souvient encore, et de temps en temps, il manifeste sa gratitude envers ces Pokémon qui sont à l'origine du parfum que je porte depuis maintenant quarante ans."
- "Oh je vois ! ... Mais du coup, ça vous fait quel âge ?"

Steven lui avait répondu du tac au tac, sans se rendre compte qu'il n'était pas très poli de poser ce genre de questions. Marcus se contenta de botter en touche et omit volontairement de lui répondre, bien qu'un énième haussement de sourcil montrait qu'il avait bien entendu la question.

- "Vous êtes désespérant, jeune homme. Mais si vous le voulez, je vous achèterai un petit flacon de Bidoof Oil, vous arrêterez d'en rire quand vous en porterez tous les jours."

Il marquait un point. Cette remarque piquante n'était pas totalement dénuée de sens, alors que Steven se rendit compte qu'il avait oublié de se parfumer ce matin. La panique et l'excitation n'avaient pas eu une superbe influence sur ses glandes sudoripares, et des auréoles disgracieuses avaient fait leur apparition sur le T-shirt du dresseur... Touché. Le Ranger constate que son interlocuteur a énormément de mal à trouver une réponse à sa pique un peu salée - et là, il n'est aucunement question du sel qui est contenu dans la sueur ! Steven, quant à lui, ne savait plus tellement où se mettre.

- "Désolé. Je n'aurais jamais dû vous provoquer sur votre âge."
- "Ce n'est rien. Parlons d'autres choses, voulez-vous ? Que faisiez-vous, sur ce fameux carnet ?"

Le dresseur en avait presque oublié ce pourquoi il était venu là, à la base. Il épousseta le carnet en donnant de petits coups avec sa main et l'ouvrir aux premières pages qu'il avait pu griffonner. Outre quelques considérations textuelles pour l'instant d'une banalité certaine - après tout, le jeune homme n'en était qu'à ses premières observations, et celles-ci étaient étrangement calquées sur les ressources qu'il avait consultées à ce jour -, le carnet contenant divers schémas. Plusieurs d'entre eux montraient des Keunotor en train de ronger des bouts de bois de tailles diverses, le tout sous différents angles. Un regard aguerri comprendrait cependant que dans chacun de ces dessins, le rongeur ne s'y prenait pas de la même façon pour travailler le bois. Derrière ces représentations qui avaient l'air redondantes se cachait une vraie observation du mode de fonctionnement des Keunotor.

- "En ce moment, je m'intéresse aux Keunotor. Je trouve que ce sont des bêtes fascinantes."

Ça, tu l'as dit... Si Steven le pouvait, il pourrait collectionner tous les objets dérivés autour du saint Keunotor, mais à défaut de claquer toutes ses économies dans de telles babioles, il se disait qu'il lui apporterait plus de reconnaissance. Selon lui, cette boule d'amour était sous-cotée, et il se disait qu'il serait le premier à lui rendre ses lettres de noblesse, quitte à vendre son âme à un blog animalier pour faire des articles pour la promotion des Keunotor. Un peu bizarre comme projet de vie, mais soit, au moins, c'est un projet de vie comme un autre.

Le vieil homme regarda plus en détail chacun des croquis du dresseur. Même si le trait n'était pas totalement assuré, les schémas avaient l'air suffisamment efficaces pour que l'on puisse en tirer une signification, et de toute façon, Steven avait rajouté quelques mots dans la marge pour accompagner ses dessins. Même si d'apparence, Steven était un petit drôle qui passait son temps à rire et à lire son téléphone, il fallait avouer que ces observations-là lui semblaient plutôt pertinentes.

- "Je dois reconnaître que vous n'avez pas l'air d'être l'un de ces gamins trop excités que j'exècre, malgré votre attitude désinvolte."
- "Je dois prendre ça pour un compliment ?"

Steven ne savait pas encore quelle voie allait prendre sa vie, mais il était déjà un peu plus rassurant qu'il passe son temps à s'intéresser aux Pokémon plutôt qu'à s'intéresser aux garçons. Il s'agissait là d'une perspective de vie somme toute plus intéressante à long terme, même s'il lui fallait encore forger un véritable projet professionnel.


Tentative de capture:
 

Merci bien heart


Je ne sais plus vivre sans toi à mes cotés... UyJ46l9
Je ne sais plus vivre sans toi à mes cotés... 0ZlvUun
Je ne sais plus vivre sans toi à mes cotés... Stampg10
Revenir en haut Aller en bas

Mister L

Mister L
PNJ

C-GEAR
Inscrit le : 08/09/2013
Messages : 12942

Mer 22 Jan - 12:06
Vous lancez une faiblo ball !:
 

Que voulez-vous faire ?


Je ne sais plus vivre sans toi à mes cotés... Ae5rm0Oh, vous savez, je ne suis pas du genre violent... Je suis MISTER L. Quand je le peux, j'évite, mais quand il le faut vraiment, combattre ne me pose aucun souci.

LA MODÉRATION RP, UN ART DE VIVRE.
Formulaires de modérations:
 
Revenir en haut Aller en bas

Steven Skor

Steven Skor
Modo RP & Dresseur

C-GEAR
Inscrit le : 11/07/2019
Messages : 970

Région : Sinnoh
Ven 31 Jan - 19:39
Ils avaient continué de discuter lentement. Les phases d'observation silencieuses du jeune dresseur étaient entrecoupées de mini-dialogues sur des sujets divers et variés. Lors des temps morts, le grattage de papier au stylo empêchait le silence de s'installer entre les deux hommes. Le cahier Keunotor commençait à voir ses premières pages noircies de diverses constatations. Notamment, le côté individualiste de ces Pokémon vis-à-vis de ses congénères, mais aussi le côté fédérateur que peut avoir chacun de ces Pokémon, serviables comme tout et très travailleurs. En effet, plusieurs chantiers s'étaient lancés un peu partout sur la route, mettant en scène des Keunotor dans des situations très différentes. L'un d'entre eux était en train de creuser dans le tronc d'un arbre fraîchement tombé pour loger une fratrie de Lixy dont les parents semblaient avoir été capturés par des dresseurs débutants. Un autre était en train de construire un pont de fortune pour permettre à certains Pokémon non-aériens de rejoindre les berges opposées d'un des lacs, où les jeunes Pokémon pourraient vivre des jours tranquilles car à l'abri des jets de PokéBalls. Les Rozbouton, petits êtres les plus vulnérables de la faune de cette Route, étaient bien reconnaissants envers ce castor chef de chantier, et le rétribuaient par des baies de toutes sortes. Visiblement, les échanges de services n'existaient pas seulement qu'entre les humains, et c'est avec des étoiles dans les yeux que Steven constatait l'existence de tels marchés.

Marcus regardait pensivement le dresseur. Toutes ces choses du quotidien, ça ne l'étonnait plus vraiment. Au cours de ses pérégrinations et de ses missions, il en avait vues, des choses. Mais voir un dresseur s'extasier sur ces petits riens qui faisaient la vie des Pokémon était pour lui vraiment rafraîchissant. D'habitude, sur ces sentiers des petites routes, les dresseurs ne font que passer. Les gamins et débutantes s'affrontent en confrontant leurs Pokémon fraîchement capturés, et soit dit en passant, pas vraiment prêts au combat. Cette route, de par sa faune variée compte tenu de la présence du Chemin Rocheux en son sein, avait notamment attiré les Nosférapti qui en avaient marre de se faire tabasser par des dresseurs un peu trop pressés. Le jour, ils se cachaient dans des arbres inaccessibles aux humains ; la nuit, ils vivaient paisiblement leur vie, car les dresseurs se faisaient forcément plus rares. Tout au plus était-il possible de croiser des campeurs qui avaient envie d'expérimenter une nuit ou deux à la belle étoile, mais la proximité de Floraville et de Féli-cité était somme toute plus attractive.

- "Il vous vient d'où, ce goût pour les choses insignifiantes ?"

Perdu dans ses pensées, le dresseur ne sut pas tout de suite ce qu'il devait répondre. Il est vrai, cela faisait bien des heures qu'il s'extasiait sur le mode de vie d'un Pokémon qui ne trouvait pas forcément grâce chez bien des dresseurs. Mais bon, il avait développé cette passion pour ce Pokémon qu'il trouvait plutôt attachant. Et normalement, étudier ces choses-là n'était réservé qu'à des personnes que les études et le choix de carrière avait rendues chiantes. Du coup, ne serait-il pas un chiant en devenir ?

- "Tous les Pokémon méritent de l'amour, vous ne trouvez pas ? Je crois que si on s'intéresse à tous les Pokémon, le monde n'en sera que meilleur."

Wouah. Plutôt inattendu comme catchphrase. Steven lui-même ne savait pas pourquoi il avait sorti ces mots, tout comme il venait à peine de se rendre compte qu'il n'avait pas consulté son smartphone depuis des heures. S'intéresser au monde, qu'est-ce que ça peut vous changer un être ! Il sortit son appareil de sa poche. Aucune notification. A croire que même le monde avait décidé de lui octroyer un moment pour se retrouver avec d'autres occupations. Pas même un jeune premier à draguer, pas même de commentaires dénués de sens sur des clichés inutiles, juste de quoi épurer un peu sa vie, au moins pour aujourd'hui. Ne nous voilons pas la face, demain, ou le jour où il aura envie de se visser à son smartphone, il y arrivera très bien. Le blondinet rangea sereinement son portable dans son pantalon. Il ne se plaignait même pas de cette absence de mouvement dans son existence virtuelle. Peut-être était-ce parce que pour une fois, il était en compagnie de quelqu'un, et même si cette personne était aux antipodes de celles avec lesquelles il discutait d'habitude, force était de constater qu'il ne s'était pas lassé de parler au vieux Ranger.

- "Vous savez si on peut trouver du Bidoof Oil à Féli-Cité ? Vous m'avez totalement trigger, du coup j'ai bien envie d'essayer."

- "Tri-quoi ?"

- "Suis-je bête, pardon, je parle comme un jeune. Vous avez titillé ma curiosité."

Bon, cet instant d'incompréhension n'était clairement pas le premier de la journée. Plusieurs fois, il avait été repris par Marcus pour des anglicismes et autres barbarismes utilisés par les jeunes. A chaque fois, ça ne manquait pas : Steven riait intérieurement de ce fossé générationnel entre les deux personnages. Mais le vieillard, avec la même patience à chaque fois, coupait le blondinet pour essayer de décrypter son mystérieux langage.

Finalement, ils avaient décidé de lever le camp, alors que le soleil commençait à se coucher. Steven était bien resté à griffonner trois ou quatre heures dans son carnet qu'il rangea finalement dans son sac, non sans observer le fruit de ses réflexions et observations empli d'une certaine satisfaction. Quant à son petit Keunotor, il avait décidé de passer la fin de journée à se baigner avec Tipouf. S'il y avait bien un Keunotor sur la Route 204 qui n'avait rien foutu, c'était bien lui.




Utilisation de la CS Coupe par Scarabrute (dernière utilisation 12.01.2020)

Apparition d'un nouveau Pokémon sauvage svp heart


Je ne sais plus vivre sans toi à mes cotés... UyJ46l9
Je ne sais plus vivre sans toi à mes cotés... 0ZlvUun
Je ne sais plus vivre sans toi à mes cotés... Stampg10
Revenir en haut Aller en bas

Mister K

Mister K
PNJ

C-GEAR
Inscrit le : 08/09/2013
Messages : 14169

Sam 1 Fév - 15:11
Je ne sais plus vivre sans toi à mes cotés... Pinsir
Scarabrute utilise Coupe sur un buisson.
...:
 


Je ne sais plus vivre sans toi à mes cotés... 403
Un Lixy lvl 10 apparaît !


Que voulez-vous faire, désormais ?


Un combat ? D'accord. Je suis MISTER K.
Aux paroles je préfère les actes. Mais viens pas pleurer après. En garde !

LA MODÉRATION RP, UN ART DE VIVRE.
Formulaires de modérations:
 
Revenir en haut Aller en bas

Steven Skor

Steven Skor
Modo RP & Dresseur

C-GEAR
Inscrit le : 11/07/2019
Messages : 970

Région : Sinnoh
Dim 2 Fév - 2:51
Steven suivait son nouvel ami. Finalement, il ne lui était pas si insupportable de parler à cet homme "d'un autre temps", se disait-il parfois. Alors que Marcus avait pris un appel "urgentissime", le blondinet le talonnait, se perdant dans les méandres des applications de son smartphone. Le soir tombé, bien évidemment que le naturel revenait au galop, et le garçon supraconnecté ne put s'empêcher son tour habituel des différents réseaux sociaux. Mais bon, Steven était un garçon poli, alors il se disait qu'il survolerait plus qu'il ne consulterait assidûment. En ce moment, Twitter était rempli de polémiques en tous genres, et bien qu'il s'était gardé de s'abonner au moindre compte de média généraliste ou de personne un tant soit peu politisée, il fallait croire que les décisions des grands de ce monde retombaient sur les white males qu'il suivait en masse, pas tant pour le contenu qu'ils créaient que pour les photos qu'ils prenaient d'eux-mêmes. "Vivement que les élections soient passées, que toutes ces mauvaises vibes s'en aillent !", pensait-il tout bas. Tout particulièrement, la question du travail des jeunes se posait en cette période politiquement trouble ; alors que fort heureusement, tous les gamins de ce monde n'embrassaient pas une carrière de dresseur, mais ces personnes-là étaient justement le cœur du problème des réformes qui étaient en cours de discussion. En effet, comment assurer une retraite convenable à des personnes dont les seuls revenus étaient assurés par les victoires contre des dresseurs et champions d'arène ?

En scrollant son fil d'actualités, Steven s'arrêta devant une publication sponsorisée qui pouvait être a priori aguicheuse. Elle comprenait quatre belles photographies de jeunes personnes ayant en commun un sourire radieux aux origines ethniques et genres différents, pointant toutes du doigt vers la personne qui prend la photo. Chaque photomontage était surmonté de divers slogans : "Embarquez pour de nouvelles aventures ! #RangerMetierDAvenir", "Un monde nouveau s'ouvre à vous ! #EthologueMetierDAvenir", "Apprenez-nous ce que vous savez sur les Pokémon ! #ScientifiqueMetierDAvenir" ou encore "Partagez votre amour des Pokémon ! "EleveurMetierDAvenir". Chacune des photographies publiées par l'Agence Gouvernementale pour l'Emploi mettait en scène l'ambassadeur dans une tenue de travail ou portant un accessoire très connoté : un capstick pour la Ranger, une loupe pour l'éthologue, un PokéDex pour la scientifique et un œuf de Pokémon pour l'éleveur. Le blondinet screena la publication, se jurant qu'il y retournerait plus tard pour lui accorder une plus grande attention. Était-ce pour les beaux yeux de l'éleveur qui avait posé pour la campagne publicitaire ou pour l'intérêt que pourrait lui susciter cette suggestion de choix de carrière ? Rien n'était moins sûr.

Pendant ce temps, le Keunotor traînait un peu la patte, mais à chaque fois qu'il se trouvait un peu trop loin à l'arrière du cortège, son compère de toujours lui rappelait qu'il y avait une cadence à tenir en l'aspergeant avec de fines bulles d'eau qui allaient s'écraser droit sur son museau. Cela faisait toujours autant rire le petit pingouin, au grand dam du petit castor qui arborait une moue objectivement hilarante à observer de l'extérieur. Le Pokémon Normal était plutôt éreinté par sa journée. Certes, il l'avait passée à ne pas faire grand chose, mais il avait au moins pour lui l'excuse d'avoir été malade.

Les sentiers de la Route 204 laissèrent vite place aux pavés de Féli-Cité, où il n'était pas retourné depuis la manifestation de l'autre jour. Il se remémora deux secondes cet épisode tumultueux, se disant que vraiment, cette journée était un petit fiasco, mais qu'il avait tout intérêt à laisser un petit mot sur sa porte, des fois que Raj passerait la voir. Il ne faudrait tout de même pas qu'elle déboule pile le jour où il avait décidé de s'extasier devant des Keunotor... Les PokéBalls qui lui avaient été confiées étaient restées scellées, et à vrai dire, elles n'avaient pas même quitté la sacoche qu'il portait ce jour-là. Il attendait que Raj les récupère, sans doute... si jamais elle n'avait pas oublié leur existence. De toute manière, le jeune homme lui rappellerait l'existence de ce cadeau tôt ou tard lors de leur prochaine entrevue.

- "C'est par ici ! Faisons vite, la parfumerie ferme dans trente minutes, il serait vraiment bête de louper le coche !"

Le dresseur acquiesça en dodelinant de la tête. Il pressa un peu le pas pour retrouver la parfumerie indépendante située non loin du Centre Commercial. Il retint la porte pour laisser passer le gentleman, certainement plus coutumier de ce genre de lieux que lui. En effet, Steven ne mettait pas de parfum ni d'eau de toilette particulière ; à peine mettait-il un déodorant pour éviter de catastrophe olfactive.

- "Bonjour Monsieur de Rochemonts ! Je vous mets un flacon de Bidoof Oil aujourd'hui ?"

- "Deux, s'il vous plaît mademoiselle !"

C'était à se demander si cela ne faisait pas déjà trente ans que l'homme portait cette fragrance. Visiblement, le Ranger était un vrai habitué, et c'en était à se demander s'il n'allait pas dégainer sa carte de fidélité gold lors de son passage en caisse. Steven ricana intérieurement en expirant peu discrètement, ce qui ne manqua pas d'attirer l'attention de la vieille dame qui se trouvait non loin de lui et qui lui adressa un regard interrogateur que bien évidemment, il ne vit pas. A vrai dire, en un claquement de doigts, le blondinet était passé à tout autre chose. Désormais, il était subjugué par la variété de choses qu'on pouvait s'asperger sur son corps et regardait les différents packagings tous aussi énigmatiques les uns que les autres. Il passa son temps à tester différents produits et collectionnait désormais les mouillettes, qu'il avait même pris le temps de classer par ordre de préférence. Il était comme un enfant dans un magasin de jouets.




Je tente une capture !:
 


Je ne sais plus vivre sans toi à mes cotés... UyJ46l9
Je ne sais plus vivre sans toi à mes cotés... 0ZlvUun
Je ne sais plus vivre sans toi à mes cotés... Stampg10
Revenir en haut Aller en bas

Mister K

Mister K
PNJ

C-GEAR
Inscrit le : 08/09/2013
Messages : 14169

Dim 2 Fév - 22:48
Je ne sais plus vivre sans toi à mes cotés... 403
Vous utilisez une Bis ball pour tenter une capture
...:
 


Que voulez-vous faire, maintenant ?


Un combat ? D'accord. Je suis MISTER K.
Aux paroles je préfère les actes. Mais viens pas pleurer après. En garde !

LA MODÉRATION RP, UN ART DE VIVRE.
Formulaires de modérations:
 
Revenir en haut Aller en bas

Steven Skor

Steven Skor
Modo RP & Dresseur

C-GEAR
Inscrit le : 11/07/2019
Messages : 970

Région : Sinnoh
Mar 4 Fév - 3:17
- "Petit, viens sentir cette fragrance raffinée !"

Après plusieurs minutes d'errance au milieu des parfums, le blondinet se fit ramener à la réalité par la tape amicale de Marcus sur son épaule. Il collectionnait désormais la chouette bagatelle de vingt-trois mouillettes disposées en éventail dans sa main droite. Maintenant, à savoir quelle mouillette correspondait quel parfum, c'était une toute autre histoire... Steven se retourna et tomba du coup nez à nez avec le Ranger qui lui tendait el famoso flacon de parfum, un peu de la même façon que dans les différentes publications qu'il avait vues faisant la promotion de différents choix de carrière. Le même sourire ultra-bright, la même vigueur dans le bras tenant le flacon, les mêmes yeux remplis d'étoiles... un véritable meme publicitaire !

Une dernière mouillette se tenait dans la poche du dresseur, prête à être dégainée pour finir aspergée de cette dernière senteur. Marcus s'exécuta et appuya sur la détente. Le bout de papier cartonné se retrouva imbibé de ce liquide si particulier et si puissant que l'on pouvait en sentir l'émanation dans un rayon de trois mètres autour du flacon. Inévitablement, l'odeur arriva aux naseaux de Steven qui prit tout d'abord une tête circonspecte. Il s'agissait d'une essence assurément puissante, qui avait le mérite de ne laisser personne indifférent. Aucun de ses dates ou de ses crushs n'avait porté ce parfum pour sûr, il s'en serait rappelé le cas échéant. Le jeune homme laissa l'arôme envahir l'intégralité de son corps.

- "Je dois avouer, belle surprise !"

Une si belle surprise que Steven prit le flacon des mains de Marcus, pour aussitôt appuyer trois fois de plus sur le bouton vaporisateur, au grand dam du personnel de la boutique et de Marcus dont la tête vira rapidement à la consternation. Très rapidement, le vieil homme reprit le flacon du naïf des parfums, mais le mal était déjà fait, la parfumerie était devenue une espèce d'aquarium. Les yeux de certains clients se mirent à pleurer, et deux ou trois d'entre eux se dirigeaient même vers la sortie pour ne pas avoir à humer cette odeur devenue très vite envahissante. Quant aux Pokémon de Steven... Tipouf tenta de plonger son bec dans la fourrure de son ami Keunotor qui, faute d'endroit où se réfugier, commença à toussoter. Encore un peu et on pourrait croire qu'il était en train de retomber malade !

- "Malheureux ! Quel mauvais calcul ! Un seul pschitt suffit !"

Les employées de l'enseigne, plutôt habituées à ce genre d'incident, ne se laissèrent pas démonter et appliquèrent le protocole habituel : ouvrir les fenêtres et laisser la porte grande ouverte pour renouveler l'air et inciter les clients à se protéger le visage le temps que l'odeur se dissipe. C'est que le Bidoof Oil était puissant ! Une fois que le parfum se fut dissipé, le Ranger se mit à éclater de rire, maintenant qu'il le pouvait. Cet incident était résolument cocasse, et Marcus mit un peu de temps pour réussir à arrêter de rire. Il pensait avoir réussi à contenir ses esclaffements... jusqu'au moment où il aperçut le pingouin retirer sa tête de la piscine de poils qu'était le Keunotor. Cette scène incongrue le fit craquer une nouvelle fois, mais il avait quand même un peu plus de retenue que Steven lorsqu'il avait eu son fou rire plus tôt dans la journée. Ouf, lui, au moins, n'avait pas besoin de recevoir un coup de canne sur la tête pour s'arrêter de rire. Visiblement, les Keunotor étaient un bon motif pour rire aujourd'hui !

- "Du coup, est-ce que le parfum te plaît, lorsqu'il est bien dosé ?"

Steven marqua un temps d'arrêt, essayant de se projeter quelques instants en arrière pour se rappeler de la qualité de la fragrance lorsque celle-ci ne saturait pas l'air de la pièce. Et il lui fallait avouer que, dans des quantités raisonnables, ce parfum pouvait effectivement trouver grâce à ses yeux.

- "Effectivement, je pourrais m'en asperger tous les jours, si c'est ça que vous insinuez !"

A la bonne heure ! Le vieil homme se mit à sourire de plus belle, avant de procéder au paiement des deux flacons, un pour lui et l'autre pour Steven. Le packaging de la bouteille, s'il était plutôt sobre, cachait un flacon en verre moulé avec la forme d'un Keunotor. Était-ce ce qui justifiait le prix exorbitant de 10 000 PokéDollars le flacon de 100 millilitres ? Si le dresseur avait fait attention au prix du produit, il ferait attention à son utilisation. Mais comme il s'agissait d'un cadeau, il se disait qu'il serait bête de ne pas en profiter ! De nombreux sacrilèges étaient à venir !

Steven remercia Marcus de lui avoir offert quelque chose qu'il n'aurait définitivement jamais pu s'offrir tout seul. Avec toute cette monnaie, il aurait fait l'équivalent de deux ou trois semaines de courses ! Au moment où ils sortirent, le magasin allait fermer cinq minutes plus tard, ce qui n'empêcha pas une jeune fille arborant un bandage sur le nez de courir vers eux pour s'infiltrer dans la boutique. Cela était bien bizarre pour une personne blessée du nez de se rendre dans une parfumerie, se disait Steven, mais il ne s'intéressa pas plus à la question alors qu'il referma la porte derrière lui.




Utilisation de la CS Force par Scarabrute (dernière utilisation 31.12.2019)

Apparition d'un nouveau Pokémon sauvage svp heart

Merci par avance :D


Je ne sais plus vivre sans toi à mes cotés... UyJ46l9
Je ne sais plus vivre sans toi à mes cotés... 0ZlvUun
Je ne sais plus vivre sans toi à mes cotés... Stampg10
Revenir en haut Aller en bas

Mister J

Mister J
PNJ

C-GEAR
Inscrit le : 08/09/2013
Messages : 13315

Mar 4 Fév - 14:32
Scarabrute lance Force !
Vous trouvez...:
 
________________________________

Je ne sais plus vivre sans toi à mes cotés... 401
Un Crikzik niv. 9 apparaît !


Que voulez-vous faire ?


Je ne sais plus vivre sans toi à mes cotés... Ae5rm0Moi, c'est MISTER J.
Un conseil, viens pas m'chercher. J'suis un mec qui sait jouer des poings, si tu cherches la bagarre, tu l'auras ! Et ça sera sanglant. T'es prévenu.

LA MODÉRATION RP, UN ART DE VIVRE.
Formulaires de modérations:
 
Revenir en haut Aller en bas

Steven Skor

Steven Skor
Modo RP & Dresseur

C-GEAR
Inscrit le : 11/07/2019
Messages : 970

Région : Sinnoh
Mar 4 Fév - 14:33
- "Vous ne pouvez pas savoir comment ce présent me fait plaisir !"

- "Mettez-le, et puis apprenez-moi à maîtriser le nouveau téléphone que ma fille m'a offert pour que nous puissions converser, par la suite et nous serons quittes !"

Ainsi, Marcus tendit son smartphone au petit jeune. On ne pouvait pas dire que le Ranger était de ces êtres les moins débrouillards sur Terre, mais force était de constater que plusieurs indiquaient un certain déphasage avec une utilisation optimale de l'appareil. Premier obstacle s'il en était, le mot de passe de verrouillage du téléphone. Au moins, il s'agissait d'une protection, certes minimale, contre l'intrusion dans les données du téléphone. Machinalement, le blondinet testa deux codes. 0000 pour le premier, comme pour tous ceux sur Terre qui ont la flemme de configurer leur mot de passe et qui arborent cette protection en se croyant réellement protégés. Heureusement, ce fut un échec. 1234 pour le deuxième, comme pour toutes les personnes dont l'inspiration s'est échappée au moment de choisir le code secret, sans savoir qu'il s'agissait du code le plus utilisé par le commun des mortels ; ce code fonctionna bien évidemment, sans même que Steven en soit surpris.

- "Vous savez que 1234 n'est pas le meilleur compromis pour une sécurité optimale ! Évitez aussi votre date de naissance... Vous savez au moins comment changer le mot de passe ?"

Le vieil homme soupira tout en essayant de garder la face, mais force était de constater que la réponse à la dernière question était négative. Pas de jugement, parce que même des jeunes faisaient cette erreur. Steven se souvint à ce moment d'une crasse qu'il avait fait à un date fort désagréable qui avait tenté de faire usage de la force pour arriver à ses fins, c'est-à-dire passer le blondinet à la casserole. Steven avait répondu "non" une bonne dizaine de fois, ce qui avait fini par refroidir un tant soit peu son assaillant qui lui avait rétorqué d'une façon très charmante. "J'espère que tu seras OK quand je serai revenu des toilettes. J'ai envie de toi donc tu vas pas faire chier." Dépendant affectif, certes, mais pas stupide non plus, Steven s'était saisi du téléphone de l'autre pour voir s'il ne pouvait pas lui laisser un mauvais souvenir. Il avait songé à exploser l'appareil au sol de rage, mais s'était finalement résolu à tenter autre chose, du genre bloquer son téléphone à force de tenter des codes erronés. Il ne s'était pas douté qu'il avait à faire à un membre du club des 1234, et il avait tout simplement fini par effacer ses données avant de repartir à pas de loup. S'il le fallait, l'azimuté faisait aussi partie du club des têtes de linotte incapables de se souvenir d'un mot de passe, et il lui faudrait bien des jours pour récupérer ne serait-ce que l'accès au compte de ses différentes applications. Cette hypothèse était corroborée par le fait que plus jamais, Steven n'avait entendu parler de ce rustre.

Le blond montra ainsi l'accès aux paramètres généraux du smartphone en expliquant pas à pas chacun des menus sur lesquels il avait cliqué. Le ranger avait beau lui rétorquer qu'il n'arriverait pas forcément à retenir un nouveau code secret, Steven l'avait quand même convaincu de choisir sa date de naissance mais à l'envers, histoire de ne pas être aussi évident qu'un livre ouvert. Cette petite astuce avait suffi à contenter le vieil homme qui eut l'occasion de le tester instantanément alors que son formateur lui avait rendu son portable soigneusement verrouillé.

Ensuite, Marcus lui avait expliqué qu'il commençait à avoir du mal à lire les textes sur le téléphone. Les rapports d'incidents et autres communications un peu longues finissaient du coup par lui être pénibles à lire, et ce même avec ses lunettes, ce qui ne le satisfaisait pas. Et c'était parti pour montrer le chemin d'accès vers les gros caractères, fonctionnalité que jamais le dresseur n'aurait pensé pouvoir utiliser un jour, tellement il était un aficionado des petits caractères. Il préférait avoir tout sur le même écran plutôt que de tout faire défiler à l'infini. Et surtout, au bout d'un moment, un texte écrit en trop gros caractères avait de fortes chances de devenir illisible. Après plusieurs aller-retours entre des articles de médias et les menus, ils finirent par convenir d'une taille de caractères qui serait idéale pour le ranger.

Il y avait encore de très nombreuses choses que le vieil homme voulait apprendre, tant qu'il était parti dans sa lancée, mais il fut arrêté par le retentissement du ventre du dresseur, visiblement affamé. Steven rougit légèrement à ce moment-là, un peu honteux de ne pas avoir su refréner les ardeurs de sa faim.

- "Je vous invite à manger ? Tant que l'on ne me colle pas de mission, je suis tout à fait disponible pour cela !"

- "Avec plaisir... tant que je ne vous coûte pas un bras !"

Le dresseur était plutôt gêné à l'idée de manger à l’œil, mais bon, il ne roulait pas sur l'or et ne cracherait pas sur cette occasion de faire payer de la sorte ses services de formateur téléphonique. Il se dit qu'il laisserait Marcus choisir, comme ça, il ne lui imposerait rien, et tant pis si ce n'était pas à son goût, au moins, il aurait mangé gratuitement. A vrai dire, il n'avait pas l'habitude que l'on s'occupe de lui de la sorte, et il n'avait pas vraiment le souvenir d'avoir été si "gâté", même lors de ses anniversaires. Venant d'une famille d'origine sociale modeste, il n'avait pas pour habitude de dépenser plus que nécessaire, même si, depuis qu'il vivait seul, il s'adonnait parfois à ce péché, généralement quand le moral était au plus bas.

La fine équipe se mit en quête d'un restaurant sympathique. Le ranger ne s'imaginait pas forcément aller dans un lieu populaire type fast-food, mais ne voulait pas non plus l'amener dans un lieu trop chic, au risque de faire monter la gêne à son paroxysme. Finalement, le choix était une espèce de compromis entre qualité et prix, tout en ne prenant pas le risque de s'aventurer au beau pays de la malbouffe : ce serait une brasserie à peine chic, proposant des menus à prix abordables.




Utilisation de la PokéFlute violette (double xp si ça fonctionne). Première utilisation.

Tentative de capture !:
 


Je ne sais plus vivre sans toi à mes cotés... UyJ46l9
Je ne sais plus vivre sans toi à mes cotés... 0ZlvUun
Je ne sais plus vivre sans toi à mes cotés... Stampg10
Revenir en haut Aller en bas

Contenu sponsorisé



C-GEAR
Revenir en haut Aller en bas
 Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
(Page 1 sur 2) Aller à la page : 1, 2  Suivant
Sujets similaires
-
» Quelle est cette étrange sensation ?... |Pv Vivaldi [Hentaï]
» [UPTOBOX] Identité Secrète [DVDRiP]
» Sous un cerisier sans fleur [Hentaï] [PV Gak']
» Un peu de hentaï pour un ado de 15
» Mes yeux ne sont pas si bas... regarde un peu plus haut ça marchera peut-être mieux entre nous. (suite) //+18// //HENTAÏ//

Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Master Poké :: Le Pokémonde :: Région Sinnoh - 4E G E N :: Floraville :: Route 204-