Le Deal du moment : -50%
Promo sur la Souris Gaming Razer DeathAdder Elite
Voir le deal
39.99 €

 
» L'appel de la vérité

Roy Harrison

Roy Harrison
Sbire Aqua

C-GEAR
Inscrit le : 21/06/2016
Messages : 814

Région : Unys
Ven 10 Jan 2020 - 19:36
L'appel de la vérité
Cette journée n'en finit pas. Cela fait des heures que j'essaie d'obtenir des informations sur une entreprise pétrolière qui a eu plusieurs accidents qui ont été des drames pour l'environnement dans une même zone et ce sur l'espace de plusieurs années. Je ne sais plus qui a fait la remarque que c'était encore une fois dans ce coin que ça s'était produit. Je reconnais que ça m'a fait tiquer, et je suis allé faire des recherches dans les archives de la chaîne, pour voir tout ce qu'il y a pu avoir sur le sujet ces dernières années. En sept ans, trois naufrages de pétrolier de cette compagnie précisément, et tous dans la même mer, à l'extrême sud de l'espace maritime de Johto. Trois catastrophes écologiques dans la même décennie et Pétrochemicals est toujours l'une des entreprises affichant le plus gros profit dans ce secteur ? Je ne comprends pas comment c'est possible. Il n'y a pas eu d'enquête ou de poursuite en justice ? Je vais devoir fouiller un peu plus profondément. Je vais demander aux collègues qui ont fait le reportage pour le journal télévisé. Puisque ce sont eux qui ont couvert le sujet, ils seront les mieux placés pour me dire ce qu'ils savent. Je veux essayer de comprendre ce qu'il se passe, ce qu'il s'est passé. Je ne sais pas pourquoi, ce n'est pas vraiment mon domaine en tant que journaliste, je me rattache plus à ce qui touche aux Pokémon, qu'ils soient sauvages ou capturés. Mais mes convictions, et sans doute ma position d'Aqua, me poussent à ne pas simplement laisser le sujet glisser jusqu'à ce que je l'oublie. Je ne suis pas devenu journaliste pour rien, je me suis lancé là-dedans pour montrer aux gens ce qu'on voulait leur cacher. Je pensais qu'en étant journaliste de guerre, c'est ce que je pourrais faire. Entre temps j'ai grandi, et ce sont d'autres portes qui se sont ouvertes à moi. Je suis content de ce que je fais, de ma manière d'exercer le journalisme, car je permets de diffuser du savoir pour les dresseurs, et je fais en sorte d'être disponible sur les réseaux sociaux pour des sessions Q&A organisées par Odell. Mais il me manque cette part de journalisme combatif, qui lutte pour faire éclater la vérité. C'était ce qui m'a conduit dans cette voie adolescent, et voir cette affaire me fait replonger en plein dedans. Je veux faire la lumière sur cette histoire de pétroliers qui s'écrasent à répétition.

Alors je me suis plongé là-dedans, à faire des recherches sur mon ordi, à prendre contact avec ceux qui peuvent me donner l'information que je cherche. Il y a forcément quelque chose qui traîne, quelqu'un qui peut me dire s'il y a bien eu des enquêtes de faites sur chacun de ces naufrages et si ou quelles en ont été les conclusions. Je n'arrête pas, je me suis plongé là-dedans et n'en démordrai pas. Je passerai tout mon temps hors préparation de ma chronique ou travail chez les Aqua dessus. Encore que, le réseau que je développe dans l'organisation pourrait également me donner des éléments de réponse. Je préfère éviter d'avoir recours à ce genre de filière et rester sagement dans mon coin pour l'instant. Je n'ai aucune idée de ce dans quoi je mets les pieds et je préfère prendre mes précautions. On frappe à la porte de mon bureau, ce qui me fait sortir de mes pensées. Je referme instinctivement mon carnet de notes en invitant la personne à entrer. Odell. « Roy, j’ai le retour du montage pour le reportage de la chronique. » « Ah parfait, envoie-le moi, je regarde ça tout de suite, comme ça, c’est fait. » Il me lance alors un regard sérieux que je n’ai pas l’habitude de voir sur son visage. « Oui ? » Je remarque également la moue contrite sur son visage, comme s’il voulait me dire quelque chose mais qu’il n’osait pas. « Tu devrais rentrer chez toi, histoire de dormir un peu. Il est déjà vingt-et-une heure et tu n’es déjà pas rentré hier. Ça peut attendre demain. » Cela m’arrache un sourire, même si cela réveille également en moi un certain agacement. C’est gentil de sa part de m’inquiéter pour moi, mais je sais me gérer, je sais où sont mes limites et elles ne sont pas là. « Ecoute, que je dorme ici ou chez moi, c’est pareil, j’y penserai en boucle. Alors je préfère être ici à pouvoir faire avancer ce que j’ai. » Il est évident que ma réponse n’est pas celle qu’il espérait. Il pose sa tablette sur le bord de mon bureau et prend une mine soucieuse. Je le connais, à force, le blondinet. Là, il a une idée en tête. « Tu veux que je te commande quelque chose à manger, au moins ? » Cela a quelque chose d’exaspérant de voir qu’il n’est pas capable de simplement faire son travail et qu’il se plie systématiquement en quatre pour moi. Je veux bien qu’il prenne son travail à cœur, mais c’est agaçant. « Je peux le faire comme un grand, merci. » Mon ton est sec, et j’espère qu’il comprendra qu’il me dérange dans mes investigations et que j’aimerais bien pouvoir reprendre. Cela ne se fera pas s’il reste là. « Bon… D’accord. » Il s’est enfin résigné, ce qui n’est pas trop tôt. Il récupère donc sa tablette et quitte mon bureau. « Tu n’oublieras pas de m’envoyer le rendu du reportage. » Pas de réponse, il ferme la porte. Je crois qu’il l’a mal pris et je sais qu’il n’a pas mérité que je lui parle comme ça, surtout vu tout ce qu’il peut faire pour moi au quotidien. La différence, c’est que ce que je suis en train de faire aura probablement une importance capitale, il y a quelque chose de louche et quelqu’un doit mettre le nez dedans. Si Odell ne voit pas que cela mérite qu’on s’investisse comme je le fais, tant pis, c’est qu’il n’a pas compris ce qu’est mon métier, qu’il n’a pas compris quelles étaient mes priorités. Dans tous les cas, cela ne changera rien, je suis de nouveau seul. J’ouvre un onglet pour me mettre sur ma messagerie interne, histoire de pouvoir évacuer la vérification de ce que je propose pour samedi. Puis le reste, en commençant par rouvrir mon carnet de notes.




Apparition d'un Incisache par Anti-Brume (dernière utilisation : 11.02.17), s'il-vous-plaît. 💛


L'appel de la vérité WDFvXqD

L'appel de la vérité Gs4c714 L'appel de la vérité SCetKjX L'appel de la vérité KqgOM0b
Stamps:
 
~ Avatar by myself ~
Revenir en haut Aller en bas

Mister L

Mister L
PNJ

C-GEAR
Inscrit le : 08/09/2013
Messages : 12971

Ven 10 Jan 2020 - 21:28
L'appel de la vérité 611
Un Incisache niv. 40 sort de la brume !

Que voulez-vous faire ?


L'appel de la vérité Ae5rm0Oh, vous savez, je ne suis pas du genre violent... Je suis MISTER L. Quand je le peux, j'évite, mais quand il le faut vraiment, combattre ne me pose aucun souci.

LA MODÉRATION RP, UN ART DE VIVRE.
Formulaires de modérations:
 
Revenir en haut Aller en bas

Roy Harrison

Roy Harrison
Sbire Aqua

C-GEAR
Inscrit le : 21/06/2016
Messages : 814

Région : Unys
Dim 2 Fév 2020 - 21:59
Comme je le lui ai demandé, Odell m’envoie le reportage, que je visionne à la hâte histoire de balayer cette tâche de mon esprit. Pourquoi une entreprise aurait-elle un intérêt à faire des pertes et engendrer des désastres écologiques à un même endroit ? N’y aurait-il pas d’autres voies maritimes qui leur permettrait d’éviter cette zone, s’ils y font autant de pertes ? C’est bien trop suspect pour ne pas cacher quelque chose. Si je veux prouver quoi que ce soit, je dois d’abord établir un mobile et obtenir les éléments qui les accuseront, d’une manière ou d’une autre. Après tout, je suis la presse, je n’ai pas à me soucier du moyen d’obtention de mes preuves, je n’ai pas à jouer dans les clous comme doivent le faire les forces de l’ordre. Ce qui signifie deux pistes à suivre, deux questions pour lesquelles il faut investiguer. Je vais me concentrer sur ce coin précis de mer à Johto, me plonger dedans et voir ce qu’il peut y avoir d’intéressant là-bas qui puisse justifier cela. Autant commencer par le plus basique, utiliser les moteurs de recherche. Je n’ai aucune idée de ce que je cherche, donc il va être compliqué de savoir où pêcher. J’essaie de voir ce qui peut intéresser une compagnie pétrolière, mais en dehors du pétrole, je ne vois pas. J’ai recherché les différentes filières dans lesquelles l’entreprise a pu investir, mais cela ne m’a pas vraiment aiguillé vers quoi que ce soit de particulier. J’ai cherché différentes choses, j’ai découvert qu’il y avait une espèce protégée dans cette zone du globe qui était particulièrement sensible à la pollution. Comment cela se fait-il qu’il n’y ait pas une déviation des chenaux commerciaux dans ce cas ? Il faudrait que j’approfondisse. Enfin, je ne parviens pas à faire le lien entre cette espèce qui s’approche de l’extinction et les intérêts d’une multinationale de l’énergie fossile.

Je ne trouve aucun lien direct qui pourrait me permettre de comprendre ce qu’il se passe. Je n’ai pas d’enjeu, pas de mobile qui justifierait la destruction d’un écosystème par la pollution. Je suis conscient du fait qu’il s’agit de ma première nuit de recherche et qu’il est normal que cela ne débouche pas directement sur des éléments compromettants, mais j’aurais aimé, histoire de me conforter dans l’idée que tout ceci est bien suspect. Il va être nécessaire d’approfondir mes recherches, mais pas ce soir. Il est déjà trois heures du matin passées et je vais devoir dormir un peu si je souhaite être un minimum fonctionnel tout à l’heure. Il en va de ma journée de travail et je dois rester sérieux, cette investigation ne doit pas empiéter sur mon travail ici, sur ma chronique. Alors j’abaisse l’écran de mon ordinateur jusqu’à ce qu’il se mette en veille, une fois cela fait, je me lève enfin, tout ceci pour rejoindre le petit canapé d’appoint qui se trouve dans mon bureau. Je m’y installe, allongé de la manière la plus confortable qui puisse. Ce sofa n’est pas du tout prévu pour accueillir une personne souhaitant y dormir. Pour une sieste, c’est convenable, mais pas pour la nuit. Cependant, même en prenant en compte cet élément, je préfère rester dans mon bureau, qu’il me suffit de fermer à clé pour ne pas être dérangé, plutôt que dans la salle de repos, ouverte à tous. Non pas que je n’aie pas confiance en mes collègues, loin de là… Quoi qu’il en soit, je dois arrêter de penser à cette affaire qui tourne en boucle dans ma tête pour pouvoir dormir. Cela ne va pas être chose aisée.

J’entends qu’on frappe à la porte, ce qui me tire de mon sommeil, et finis par me redresser. Je n’ai même pas pris la peine de lever la tête pour savoir de qui il s’agissait, il attendra. Une clé est alors enfoncée dans la serrure, ce qui élimine de nombreuses possibilités. Dans tous les cas, c’est une personne travaillant ici. La porte s’ouvre et je vois un gobelet être posé sur la petite table, juste sous mes yeux. « Double dose de café, lait d’amande, un sucre. » Odell, toujours là pour moi. J’apprécie grandement le fait qu’il ne me tienne pas rigueur pour hier et qu’il ait anticipé mon manque de sommeil à compenser mais je lui suis surtout reconnaissant de ne pas insister sur le fait qu’il avait raison hier, en me disant que je ferais mieux de rentrer chez moi. Il a beau avoir quelques années de moins que moi, il a la tête sur les épaules et sais prendre du recul. L’organisation, c’est son domaine, après tout. Je me saisis du gobelet et ingurgite la boisson chaude. L’afflux de caféine m’est nécessaire pour aujourd’hui. En temps normal, le café est plus récréatif qu’autre chose, mais pas avec mes trois ou quatre heures de sommeil de mauvaise qualité. « Et tiens. Je sais que tu n’en manges volontairement pas souvent, mais ça devrait t’aider à te lever du bon pied. » Je finis par le regarder et il me tend un muffin aux noix de pécan. Il est incroyable, car malgré la manière dont je lui ai parlé hier, il a fait tout un détour sur son trajet pour venir au bureau ce matin pour acheter ma pâtisserie favorite dans une boutique de muffin bien précise de Volucité. « Je ne te mérite pas Odell. » « Je le sais bien… » Il parvient à me faire décrocher un sourire alors que vu mon état, j’aurais pu rester dans l’humeur exécrable d’hier soir. Il s’évite également mes bougonneries incessantes, aussi, de cette manière. Il est rare de me voir de mauvaise humeur, très rare, étant donné ma propension au positivisme, mais lorsque je travaille sur un dossier important, je dois reconnaître que je deviens plus soupe-au-lait. Odell le sait et fait de son mieux pour atténuer la chose. J’ai de quoi lui en être gré, car il veille à mon équilibre dans ces périodes alors que je n’en donne pas toujours envie, et avec entrain, en plus de ça. Il n’y a aucun doute là-dessus, le blondinet est excellent dans sa fonction et je ne le remplacerais pour rien au monde.




Evolution d'Ymphect en Tyranocif au niveau 55.

Insertion du fossile de Kabuto. Éclosion prévue le 16/02.




BALL UTILISÉE : Hyperball
VOTRE PLPF : Tyranocif niv.55
NOMBRE DE TENTATIVES DE CAPTURE : 0
MEDAILLE DE SPÉCIALISTE A APPLIQUER : ///
POKEMON GAGNANT L'XP : M-Cizayox niv.50 (3/4)
💛


L'appel de la vérité WDFvXqD

L'appel de la vérité Gs4c714 L'appel de la vérité SCetKjX L'appel de la vérité KqgOM0b
Stamps:
 
~ Avatar by myself ~
Revenir en haut Aller en bas

Mister K

Mister K
PNJ

C-GEAR
Inscrit le : 08/09/2013
Messages : 14184

Dim 2 Fév 2020 - 23:42
L'appel de la vérité 611
Vous lancez une Hyperball sur l'Incisache lvl 40.
...:
 


Que voulez vous faire, désormais ?


Un combat ? D'accord. Je suis MISTER K.
Aux paroles je préfère les actes. Mais viens pas pleurer après. En garde !

LA MODÉRATION RP, UN ART DE VIVRE.
Formulaires de modérations:
 
Revenir en haut Aller en bas

Contenu sponsorisé



C-GEAR
Revenir en haut Aller en bas
 Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Sujets similaires
-
» [UPTOBOX] Machete [DVDRiP]

Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Master Poké :: Le Pokémonde :: Région Unys - 5E G E N :: Janusia :: Route Victoire-