Le deal à ne pas rater :
Oral-B Vitality Trizone – Brosse à Dents Électrique Rechargeable
12.12 €
Voir le deal

 
» La vie sauvage d'un robot

Thomas Bauer

Thomas Bauer
Scientifique Sinnoh

C-GEAR
Inscrit le : 21/04/2016
Messages : 1092

Région : Sinnoh
Ven 3 Jan - 13:04
La vie sauvage d'un robot M_a_i_25La vie sauvage d'un robot Thomas25La vie sauvage d'un robot Margue16


Redémarrage.
Nous ne sommes plus dans l'hélicoptère, j'en déduis que nous sommes à Akala. À supposer que Marguerite nous a vraiment emmené là-bas. Derrière moi il y a un grand bâtiment blanc sur lequel on peut lire Hôtel Wailea. Petite recherche sur... Pourquoi je ne peux pas me connecter. Procédure de localisation du problème. Quoi ? Je suis déconnectée ? Que c'est-il passé pendant ma veille.

- Maître ! Je ne peux plus me connecter à internet et...

D'autres informations arrivent. Je n'ai plus de détecteur infra-rouge, ni de gps. Je suis totalement nue...

- Oui c'est normal. Je t'ai tout enlevé, il te reste juste la caméra que tu utiliseras quand on sera dans la forêt.

Il ne me regarde pas. Pourquoi ? Quelles sont les raisons pour laquelle il a dû m'enlever toutes mes applications. Il faut que je sache. Si Marguerite a quelques choses à voir avec ça...

- Pourquoi ?

Thomas s'énerve mais c'est différent de la colère. Il y a autres choses. Il grogne que je ne devrais pas poser autant de question, qu'il fait ce qu'il veut car il est le créateur. Certes... Je suis la création, je ne peux pas le comprendre dans toute sa complexité. Marguerite nous rejoint, une carte dans les mains. Elle explique que les Rattata d'Alola sont extrêmement sensibles aux ondes et que je risquais de les faire fuir. Je me tourne vers Thomas pour avoir confirmation :

- C'est... C'est ça, dit-il en partant vers la jeep.

Soit mais je trouve ça toujours louche.
Durant ma veille, ils se sont occupés à trouver quelques informations sur les Rattata. Apparemment, ils vivent dans un coin précis de la forêt. Un ranger est chargé de nous escorter jusque là-bas. Nous montons tous les trois dans le véhicules et l'homme démarre en direction l'est. Tout le matériel est là ainsi que les cages. Pourquoi emmenons-on des apparais électriques si les Rattata sont sensibles aux ondes ? En plus ils ont leurs téléphones. Qui produisent aussi des ondes. Non... Je ne peux pas douter. Le maître a confirmer. Il doit y avoir une raison logique mais comme je suis déconnectée, je ne peux plus chercher les informations. C'est déroutant. Je ne peux plus compter que sur ma mémoire vive. Mais ma mémoire n'est pas énorme, je ne suis née que depuis quelques mois... J'ai peu d'expérience. Il ne faut pas que je m'inquiète. Même sans internet je suis capable de remplir mon rôle de garde du corps de Thomas Bauer. Je suis parfaitement capable de savoir quand il est en danger. C'est ma fonction première, avec ou sans connexion internet.
La jeep s'engage sur une route en terre et rapidement nous sommes entourés d'arbres. De la mousse recouvre les branches et des lianes tombent au-dessus de nous. Il fait de plus en plus sombre et des pokémons commencent à sortir de leur cachette pour nous observer. Nous arrivons alors aux coordonnés indiqués, le reste devra se faire à pied. Le rang d'Alola gare sa voiture prête à repartir et nous descendons le matériel.

- Juste quelques cages. On va déjà trouver des Rattata et après on fera les premiers tests.

Voilà, c'est logique. On n'emmène pas le matériel qui provoque des ombres près de leur lieu de vie. Je me fais des soucis pour rien. Tout est normal et logique.
Nous quittons le sentier de terre pour nous engager dans les hautes herbes. Ma caméra est allumé et je filme de nouveaux pokémons. Dommage que je n'ai pas mes propres compagnons, nous aurions pu en capturer de nouveaux. Thomas s'enfonce de plus en plus loin, regardant régulièrement en arrière pour vérifier si on suit bien. Après tout il est très grand, on pourrait facilement se perdre. Le ranger joue avec son sabre et nous dégage un passage.

- On est assez loin, propose Marguerite.

- Tu crois ? On devrait peut-être retourner un peu en arrière ?

- Non non. Ici c'est très bien.

On s'organise. Thomas et Marguerite s'occupe de me trouver un endroit où me placer pour que je filme les Rattata pendant que le ranger analyse le coin, à la recherche de trace. Il y a un arbre fruitier, sûrement utilisé par les pokémons pour se nourrir. Le duo se scientifiques se décident à me planquer juste en face pour que je le filme. Dès que je vois un Rattata je devrais alors leur faire signe pour qu'ils l'attrapent. Ce n'est pas la même méthode qu'avec les Spoink. J'ai du mal à comprendre pourquoi. Si Thomas doit faire une description du monde de vie des Rattata d'Alola on devrait d'abord trouver leur nid au lieu d'attendre que l'un d'eux se pointe. Mais je ne suis qu'un robot, peut-être qu'il faut une autre méthode pour ces pokémons. Je ne fais aucun commentaire et je les laisse me recouvrir de feuille quand soudain des voix humaines se font entendre. Quelqu'un approche.



Apparition d'un pokémon sauvage s'il vous plait
Vorastérie 33 (1/3)




Thomas Bauer
Genius
Autres comptes:
Elimona Torri
Zoé Wells

©️️ Edgar Io

Revenir en haut Aller en bas

Mister J

Mister J
PNJ

C-GEAR
Inscrit le : 08/09/2013
Messages : 13323

Dim 5 Jan - 17:36
La vie sauvage d'un robot 37
Un Goupix niveau 24 apparait !


Que voulez-vous faire ?


La vie sauvage d'un robot Ae5rm0Moi, c'est MISTER J.
Un conseil, viens pas m'chercher. J'suis un mec qui sait jouer des poings, si tu cherches la bagarre, tu l'auras ! Et ça sera sanglant. T'es prévenu.

LA MODÉRATION RP, UN ART DE VIVRE.
Formulaires de modérations:
 
Revenir en haut Aller en bas

Thomas Bauer

Thomas Bauer
Scientifique Sinnoh

C-GEAR
Inscrit le : 21/04/2016
Messages : 1092

Région : Sinnoh
Jeu 9 Jan - 6:56
La vie sauvage d'un robot M_a_i_25La vie sauvage d'un robot Thomas25La vie sauvage d'un robot Margue16



Je crois que je m'inquiète trop. Je ne peux pas m'empêcher de penser que quelqu'un va en profiter pour me piquer ma création. J'ai mis beaucoup d'énergie à concevoir M.A.I.A, ce n'est pas pour la voir disparaître dans l'inventaire d'un cinglé de passage. Un inconnu pourrait la démonter et l'endommager. Un expert serait peut-être capable de comprendre un minimum mon travail mais il est impossible qu'il soit capable de la traiter convenablement. J'hésite à annuler la mission. Ce n'est pas encore sûr. Mais Marguerite me fixe, elle se doute que j'ai des inquiétudes et je devine qu'elle va trouver des arguments pour me contrer. Je vais devoir prendre mon mal en patience et me ronger les ongles. Si M.A.I.A se perd, je pourrais toujours dire que j'avais raison.
Quelqu'un approche. Le ranger a disparue, probablement absorbé par ses recherches d'empreintes. J'espère qu'il se souvient qu'on lui a dit que n'importe quel pokémon pouvait faire l'affaire. Le but était juste de laisser l'androïde seule dans la forêt. Le temps qu'une bestiole se pointe, on pourrait retourner dans la voiture et partir loin.
Deux hommes arrivent à notre niveau. Les cheveux bleus, un bandana avec une tête de mord leur cache le visage et des pantalons trop larges qui leur tombe sur les hanches. Des racailles. « J'avais raison ! On ne doit surtout pas laisser M.A.I.A ici, c'est trop dangereux. » Justement, la petite fille robotique se lève, sortant de la cachette que nous venions de lui faire. En guise de protecteur, elle se place devant moi et défit les deux arrivants du regard.

- Qu'est-ce qu'elle veut la gamine ? Tu veux te bastonner ? Oush Oush

Ils ont chacun une pokéball dans la main. Malheureusement, l'androïde ne peut rien faire, tous ses pokémons sont restés à Voilaroc. Magui se met à son niveau et dévoile sa ceinture de pokéball garnie de trois balles bicolores.

- Thomas, on se fait un combat duo ? C'est comme ça que les problèmes se règlent dans la nature.

Elle est confiante et même si je n'ai que Paras avec moi, je suppose que notre supériorité numérique va nous faire gagner. Surtout en partant du principe qu'elle a son Charmina avec elle.
Je la rejoins donc face aux deux hommes sous les maigres protestations de M.A.I.A qui se sent inutile. À l'instant précis c'est effectivement le cas. Elle n'a plus aucune application et connexion à internet. Elle est aussi inutile qu'une enfant peut l'être.
De notre côté, nous avons donc Paras et Charmina pendant que les autres envoi un Rattata d'Alola et un lézard noir que je ne connais pas. Marguerite m'explique que c'est un Tritox. Un type feu et poison qu'il vaudrait mieux que j'évite. Ça tombe bien, je dois justement étudier les rongeurs de cette région.
C'est la patronne qui commence, directement avec une attaque super puissante : Psykoud'Boul.
Tritox ne peut rien faire et vole dans les airs avant de tomber KO. Suis-je impressionné? Un peu mais pas question de le montrer. Moi aussi je suis fort et surement plus grâce à la puissance des champignons. Je décide d'utilise ma plus puissante attaque, Vampirisme. Ça n'a clairement pas le même effet mais le rongeur sue à grosses goutes, preuve que l'attaque est super efficace. Il réplique avec un croc de mord. La vitesse du Rattata est supérieure à celle de Paras, l'attaque fait mal mais un deuxième vampirisme lui redonne de la vie et met fin au combat.

- Putain! On était venue s'entraîner et on perd dès notre premier combat! On est trop nul!

- Viens on retourne au centre! Et après on va taper les lampadaires! Oush oush

Ça se voit qu'ils n'ont pas été à l'école. Plus de peur que de mal. Marguerite range son pokémon et se tourne vers M.A.I.A pour lui faire remarquer qu'elle n'a pas de souci à se faire, je suis parfaitement capable de me défendre avec Paras.

Fuite:
 
Plantation d'une baie Kika




Thomas Bauer
Genius
Autres comptes:
Elimona Torri
Zoé Wells

©️️ Edgar Io

Revenir en haut Aller en bas

Mister MP

Mister MP
Admin

C-GEAR
Inscrit le : 19/08/2013
Messages : 13027

Jeu 9 Jan - 6:56
Le membre 'Thomas Bauer' a effectué l'action suivante : Lancer de dés


#1 '[MOD] Fuite n°1' :
La vie sauvage d'un robot Fuitec10

--------------------------------

#2 '[SC] Plantation' :
La vie sauvage d'un robot Mp_3_b11


La vie sauvage d'un robot Mpsigna_by_kith_cath-dbzshdd
avatar ©️ Elune Crowley ; signature ©️ Alan White.
Revenir en haut Aller en bas

Thomas Bauer

Thomas Bauer
Scientifique Sinnoh

C-GEAR
Inscrit le : 21/04/2016
Messages : 1092

Région : Sinnoh
Sam 22 Fév - 12:44
La vie sauvage d'un robot M_a_i_25La vie sauvage d'un robot Thomas25La vie sauvage d'un robot Margue16


Le combat est rapidement expédié. Il faut dire que la différence de niveau est flagrante. Suis-je fière de mon maître ? Oui mais en même temps je me sens inutile. Amanite est là et joue mon rôle. Cette petite créature que je pourrais écraser sans même le remarquer, remplie mieux que moi le rôle du garde du corps. Voilà. Une fois débranchée, je deviens aussi inutile qu'un Magicarpe ou qu'une vulgaire caméra. C'est de ça dont ils ont besoin. J'écoute, j'obéis. Je ne peux rien faire d'autre. Thomas et Marguerite me replace près de l'arbre fruitier alors que le ranger revient. Ils conversent cinq minutes du combat qui vient d'avoir lieu. Les deux personnes de faible niveau semble appartenir à un gang local. Pas trop dangereux selon le ranger mais je fixe quand même le Paras, pour lui faire comprendre qu'il doit quand même rester sur ses gardes. Même s'ils sont peu intelligent, en groupe ils seraient parfaitement capable d'enlever le maître. « Pourquoi suis-je seulement utilisée en tant que caméra ? Thomas serait-il en colère contre moi ? Ais-je fait une bêtise ? » J'ai beau réfléchir, je ne vois définitivement pas. C'est peut-être un événement qui l'a blessé, je dois obéir et peut-être qu'après il m'autorisera à nouveau à le protéger.

- J'ai trouver des empreintes toute fraîche à quelque mètres. Un rongeur, assurément !

Tout le monde est content, la mission va pouvoir débuter. Marguerite annonce leur départ et Thomas s'approche de moi. Il se penche au-dessus de ma cachette et murmure :

- Tu restes... Non... Tu filmes tout. Voilà ton ordre pour la journée. Je veux tout avoir, compris ?

- Oui maître !

- Bien... Bon bah... à plus tard.

Ils partent. Je voie les feuilles s'agiter encore un instant avant de s'immobiliser. Mon attention est totalement focalisée sur leur bruit de leurs pas, les réminiscences de leur conversation. Ils s'éloignent, c'est normal. Leur présence ferait fuir les Rattata. Ils sont loin. Je ne capte plus rien. Plus de son, plus de visuel, plus de chaleur. « C'est donc ça d'être un humain ? C'est terrifiant. »

La première heure passe lentement. Je reste totalement immobile, comme si j'étais le tronc du tas de feuille qui me recouvre. Parfois une brise légère fait onduler les branches au-dessus de moi. Le balai d'ombre et de lumière est superbe. Le spectacle de la nature est fascinant. J'entends parfois un cri de pokémon oiseau, parfois une cavalcade éloignée mais rien ne vient jusqu'à l'arbre fruitier. Ses fruits sont jaunes et sa peau luisante. « Suis-je mal cachée ? Est-ce que les Rattata n'aiment pas cette baie ? Peut-être qu'ils sont nocturnes et que je vais devoir attendre la fin du jour avant de voir la queue d'un rongeur. Quelle heure est-il ? » Les minutes sont affreusement longues quand on a rien à faire qu'attendre. Je décide de me mettre en économie d'énergie. S'il faut attendre la nuit, autant préserver la batterie.
Une nouvelle heure passe. J'ai vu passer un Picassaut, il s'est posé sur une branche, a chanté une douce mélodie et est venu picorer le sol à quelques mètres de moi. Je suis bien cachée car il a prit son temps pour fouiller le tapis de feuille et sortir un insecte pour son déjeuné. Pas une fois il n'a regardé dans ma direction. Dernière option, la nuit. Je pourrais me mettre en veille et programmer le réveil dans cinq heures, quatre pour être sûre. Mais si je loupais le passage d'un Rattata. Si j'avais tord. Non. Je ne peux pas décevoir le maître. Je dois rester concentrée et ne pas bougée.
Mes pensées s'emmêlent et partent dans tous les sens. Je m'imagine avec Thomas, dans un grand laboratoire avec mes sœurs nous entourant. J'imagine des humains en blouse apportant des plateaux d'argent qu'ils déposeront aux pieds de mon maître pour le remercier pour son travail. J'imagine un monde meilleur où Thomas Bauer trône dans un immense laboratoire avec moi à ses côtés. Sa fidèle androïde, présente depuis le tout début, se chargeant de repousser les admirateurs et les jaloux. Ce ne sont pas des souvenirs, ils ne sont jamais arrivés. Je ne sais pas ce que c'est mais je dois bien avouer que ça me plait. J'enregistre cette séquence quelques parts dans mon disque dur, verrouillé par un code complexe. Il ne faut pas que Thomas tombe dessus. Que penserait-il de ces séquences qui ne sont jamais arrivé ?

- Pika Pika ?


Fuite:
 
Plantation d'une baie Prine




Thomas Bauer
Genius
Autres comptes:
Elimona Torri
Zoé Wells

©️️ Edgar Io

Revenir en haut Aller en bas

Mister MP

Mister MP
Admin

C-GEAR
Inscrit le : 19/08/2013
Messages : 13027

Sam 22 Fév - 12:44
Le membre 'Thomas Bauer' a effectué l'action suivante : Lancer de dés


#1 '[MOD] Fuite n°2' :
La vie sauvage d'un robot Fuiter13

--------------------------------

#2 '[SC] Plantation' :
La vie sauvage d'un robot Mp_5_b11


La vie sauvage d'un robot Mpsigna_by_kith_cath-dbzshdd
avatar ©️ Elune Crowley ; signature ©️ Alan White.
Revenir en haut Aller en bas

Thomas Bauer

Thomas Bauer
Scientifique Sinnoh

C-GEAR
Inscrit le : 21/04/2016
Messages : 1092

Région : Sinnoh
Sam 29 Fév - 11:40
La créature mesure environ trente centimètres. De longues oreilles dressés sur sa tête et de petites joues rouge. Elle me fixe. Pas de doute, elle sait que je suis là et je crois que l'agitation saccadée de sa queue signifie que ma présence la dérange. C'est un Pikachu. Un pokémon que je n'ai encore jamais rencontré mais qui est tellement populaire chez les humains que même avec mes quelques mois d'existence, je sais déjà qui elle est. C'est un rongeur de type électrique qui vit en groupe.

- Pikaa !

Elle s'énerve. Je ne peux pas rester là, c'est trop dangereux. Le plus doucement possible, je sors de ma cachette, laissant tomber l'amas de feuille qui me servait de couverture. Ce simple geste fait fuir le Pikachu dans un fourré. « Suis-je tranquille ? » Alors que j'enlève les derniers restes de mon camouflage, un bruit de cavalcade se rapproche. Encore ce Pikachu mais en écoutant bien je suis presque sûre qu'elle n'est pas toute seule. « Merde ! Elle a ramené des renforts ! » La fuite est ma seule option. Une seule décharge de ces rats et je serais totalement hors service. Pas question d'être retrouvé comme ça, le maître ne prendrait même pas le peine de me réparer et me jetterait aux ordures. Alors je cours. Ma puissance mécanique me permet de me frayer un chemin au milieu de cette jungle. Je fais un bruit d'enfer, faisant fuir toutes les créatures aux alentours. Je n'ai plus de gps, plus de carte, je ne sais même pas vers où je cours. Le bruit des Pikachu est juste derrière moi, elles n'ont pas lâché l'affaire même si je me suis éloignée de l'arbre fruitier qu'elles convoitaient. Jusqu'où vais-je devoir fuir ? Où est le maître ? J'ai besoin de lui !
Je brise une branche sur mon chemin et découvre alors un sentier. Je m'engage dessus, plus à l'aise pour courir. C'est alors que cinq Pikachu déboulent, toujours à mes trousses. Leurs oreilles sont rabattues et leur expression est vraiment flippante pour une souris. Je ne comprends pas comment les humains peuvent aimer ce pokémon. Il est dangereux !
Elles se rapprochent, c'est plus facile pour elle de me rattraper sur ce chemin de pierre sans obstacle. Je vais devoir retourner au milieu de la forêt. Comme je regrette que le maître m’ait retirer mes armes. Je sais qu'elles sont dangereuses, que je pourrais blesser quelqu'un mais, elles étaient aussi bien pratique pour me défendre. Je n'ai même pas de pokémon avec moi. Je suis totalement seule.
Soudain le décor change. Les arbres n'ont plus de feuille et leur tronc est noir. Il n'y a plus d'herbe, plus de pokémon et je peux voir le ciel s'assombrir de nuage. Les souris électriques se sont arrêtées. Elles ne sont pas très loin mais, refusent de s'approcher. Je continus à courir, mettant encore plus de distance entre elles et moi. Le talon de ma botte s'encastre alors dans un objet long et blanc. Je tire dessus, l'objet résiste avant de craquer entre mes doigts. Des copeaux tombent sur le sol et une poussière blanche recouvre mes chaussures. On aurait dit du bois mais en plus résistant. Je réalise qu'il y a d'autres morceaux un peu partout autour de moi. Ils ont différentes formes bien que régulièrement longiligne. Puis mes doigts tombent sur une forme ronde percé de trou :

- Ce sont des os... Où suis-je ?

610 mots


Apparition d'un pokémon sauvage please!
Vorasterie 33 (2/3)




Thomas Bauer
Genius
Autres comptes:
Elimona Torri
Zoé Wells

©️️ Edgar Io

Revenir en haut Aller en bas

Mister L

Mister L
PNJ

C-GEAR
Inscrit le : 08/09/2013
Messages : 12971

Sam 29 Fév - 23:15
La vie sauvage d'un robot 241
Une Belle Ecremeuh niveau 28 s'approche de vous en se dandinant !




Que voulez-vous faire, scientifique Thomas ?


La vie sauvage d'un robot Ae5rm0Oh, vous savez, je ne suis pas du genre violent... Je suis MISTER L. Quand je le peux, j'évite, mais quand il le faut vraiment, combattre ne me pose aucun souci.

LA MODÉRATION RP, UN ART DE VIVRE.
Formulaires de modérations:
 
Revenir en haut Aller en bas

Thomas Bauer

Thomas Bauer
Scientifique Sinnoh

C-GEAR
Inscrit le : 21/04/2016
Messages : 1092

Région : Sinnoh
Ven 6 Mar - 7:12
La vie sauvage d'un robot M_a_i_26



Ils n'ont rien d'humain et tout de pokémon. Je suis au milieu d'un cimetière de pokémon. Certaines créatures préfèrent s'éloigner des autres quand vient le temps de la fin. Elle quitte leur famille, leur meute et partent en solitaire. Leur marche peut parfois durer des jours. Certaines vont seulement se trouver un buisson où mourir alors que d'autres rallient un lieu spécifique comme celui-ci. Un cimetière de pokémon. Mais je ne comprends pas pourquoi le sol est dur, pourquoi les arbres sont noirs et pourquoi il n'y a aucune végétation. Normalement, lorsqu'un corps revient à la terre, la terre se nourrit de lui pour prospérer. Ce lieu devrait regorger de vie. Alors pourquoi est-il aussi mort que ses occupants ?
Je continue de marcher silencieusement, respectant la gravité de cette terre. Plus j'avance et moins les restes sont vieux. Il y a des corps où la chaire est séchée à même l'os. Ce sont toutes les même créatures. Un bipède avec un long cou et une queue en écaille. Pas facile de se faire une idée quand il ne reste que la dépouille. L'animal est quand même imposant, j'espère ne pas tomber sur un spécimen vivant. Juste au moment où je me faisais cette réflexion, j'entends une explosion à quelques mètres. Il y a du mouvement par là-bas, je zoom et distingue sept quadrupèdes et un bipède. Le dernier doit être là pour le cimetière alors que les autres sont des charognards s'attaquant à une créature affaiblie. Je me rapproche, curieuse de voir à quoi ressemble vraiment cette bête. Elle fait plus de deux mètres et son corps est violet et noir avec quelques touches de rose. Son nez est long et creux et il porte un drôle de chapeau d'écaille. Mais le plus impressionnant, c'est son énorme carapace sur son dos.

- C'est bizarre... Je n'ai pas vu de carapace...

Peut-être que j'étais dans la partie la plus ancienne et que les carapaces se sont effritées au fil du temps. Le combat fait rage. Les chiens sont très bien organisés et énervent leur proie pendant qu'un groupe l'assaille par derrière. Je vois alors la carapace du pokémon briller puis exploser. Un épais nuage gris recouvre la scène de combat et m'oblige à m'arrêter. Je suis encore à quelques mètres mais j'arrive quand même à sentir le souffle. L'attaque devait être dévastatrice, surtout à bout portant. Le vent finit par chasser les dernières volutes de fumée et me laisse apercevoir le bipède tombé à genoux devant trois chiens. Il aura quand même réussi à mettre en déroute la moitié de ses assaillants. C'est un valeureux combattant, à la force de l'âge ça devait être un pokémon très puissant. Je suis assez proche pour entendre les grognements des pokémon loup. Malgré l'extrême faiblesse de leur proie, ils semblent rechigner à l'attaquer. Peut-être la peur d'une nouvelle explosion. Soudain une nouvelle créature sort des bois. Son allure est proche des loups mais sa fourrure est rouge et il se tient sur deux pattes. « Le chef de meute » C'est lui le plus fort, celui qui donne les ordres et qui vient terminer le travail. Un hurlement de sa part et les trois prédateurs restant reculent pour lui faire de la place. La suite n'est que massacre et barbarie. Des pieux de pierre sortent de terre et finissent le pokémon explosion. Les chiens sortent alors les crocs et déchirent la chair. Il n'y a pas de sang qui giclent partout, ils font un travail propre et net bien que leur gueule se tente de rouge à force de piocher dans la gorge. Je reste là, à regarder ce fier pokémon servir de repas aux autres. C'est la loi de la nature. Je ne suis pas triste pour lui, pas heureuse pour les autres. Je suis totalement vide à la vue de ce carnage. Je filme toute la scène, même le passage où le chef tire le corps de la proie hors de sa carapace pour atteindre la viande tendre du ventre. Les viscères sont mises à nue et terminent leur vie mâchouillées et digérées.
Une heure passe avant que le groupe de prédateur ne se décide à quitter les lieux et où je prends mon courage à deux mains pour m'approcher des restes.
Il y a des traces de pattes imprimées avec du sang sur le sol, des morceaux de peaux et des os encore frais. La carapace est abandonnée dans un coin et c'est vers elle que je vais. Le ciel gronde au-dessus de ma tête. Il va bientôt pleuvoir :

- Je suis désolée, dis-je aux restes du pokémon. Je vais prendre cette carapace...




812 mots


Capture:
 




Thomas Bauer
Genius
Autres comptes:
Elimona Torri
Zoé Wells

©️️ Edgar Io

Revenir en haut Aller en bas

Mister K

Mister K
PNJ

C-GEAR
Inscrit le : 08/09/2013
Messages : 14184

Sam 7 Mar - 15:30
Vous lancez une Superball !
...:
 


Que voulez-vous faire ?


Un combat ? D'accord. Je suis MISTER K.
Aux paroles je préfère les actes. Mais viens pas pleurer après. En garde !

LA MODÉRATION RP, UN ART DE VIVRE.
Formulaires de modérations:
 
Revenir en haut Aller en bas

Thomas Bauer

Thomas Bauer
Scientifique Sinnoh

C-GEAR
Inscrit le : 21/04/2016
Messages : 1092

Région : Sinnoh
Jeu 19 Mar - 9:21
La vie sauvage d'un robot M_a_i_27


Ma robe s'imbibe de sang et se gorge de chair. J'entre tout juste à l'intérieur alors que les premières gouttes de pluie tombent du ciel. Je suis à l'abri. Les parois de la carapace sont claires et pleine de stries. Il y a aussi une énorme veine violette et rose qui circule au milieu, se divisant en millier de ramifications. J'observe ce réseau qui brille encore alors que l'hôte est déjà mort depuis plusieurs heures. Les racines semblent s'enfoncer profondément dans la carapace. Je me souviens alors de ce même aspect rose et violet sur l'extérieur. Je ne sais pas ce qu'il y a dans ce liquide mais c'est vraiment intéressant. Je filme tout quand soudain je sens une légère secousse venue de dehors. Quelque chose s'approche, quelque chose de gros et de nombreux. Il pleut des cordes et la mince ouverture ne m'aide pas à distinguer la grosse forme noire qui se rapproche de moi. « Les loups ? Ils reviennent ? Ou des charognards ? » à l'abri dans mon enveloppe, j'espère qu'ils ne vont pas venir jusqu'ici. Les restes ce pokémon sont à quelques mètres et je me glisse à plat ventre pour essayer de voir les créatures qui ont bravé le mauvais temps. La forme bouge, ils sont nombreux, peut-être une dizaine, voir plus. Ils sont énormes, environs deux mètres. Même si l'eau qui ruisselle m'empêche de bien les cerner, je suis sûre est certaine que se sont les même pokémons avec les même carapaces. J'écoute les cris qui m'indiques leur nom : Boumata. Ça m'énerve de ne pas pouvoir me connecter à internet. Je n'ai aucune information sur ces pokémons, à part qu'ils peuvent provoquer des explosions. Le groupe s'agite, j'entends des lamentations puis deux spécimens se détachent de la horde pour se diriger par ici. Je m'enfonce un peu plus profondément, rétractant mes jambes le plus possible pour ne pas être vue. Les créatures m'entourent et font bouger la carapace. Ils ne sont pas bêtes et comprennent rapidement qu'il y a un intrus à l'intérieur. Sans même chercher à savoir ce qui c'est, les Boumata se mettent à cogner la coquille pour déloger le squatteur. Les coups me font tomber et cogner contre les parois. Mais quelles importances, je suis un robot, je ne ressens pas la douleur. Néanmoins, leurs attaques sont violentes et j'ai du mal à garder mon équilibre. Si par malheur un bras ou une jambe venaient à dépasser, je ne donne par cher de mon corps après ça. Une nouvelle attaque envoie valser la coquille qui se retrouve à l'envers. Tentant de me redresser, je pose alors la main sur l'artère principale. Les veines s'illuminent soudainement, m'offrant un peu de lumière puis je sens la coquille chauffer et trembler sous mes doigts. Dehors il y a de l'agitation. Les Boumata se sont précipitamment reculés. Je retire ma main et la lumière décroît progressivement. « étrange... Est-ce que j'aurais pu la faire exploser ? »
Cette fois, tout le troupeau s'approche de moi et j'entends les pokémons se parler entre eux. Impossible de comprendre la teneur de la conversation mais je suis soulagée de voir qu'ils abandonnent les attaques.

- Je ne vais pas rester longtemps, tentais-je de m'expliquer. Dès qu'il arrête de pleuvoir je m'en vais !

Encore des cris de pokémon, tout le monde à son avis à donner. Vu certains grognements, ils seraient bien pour la mort pure et simple de ce squatteur. Mais tous les pokémons semblent écouter un des Boumata qui finit par avoir le dernier mot. Deux des pokémons tortues se voient obligés de pousser la carapace alors que le gros du groupe reste dans le cimetière à pleurer leur congénère décédé. Secouée, je regarde par la petite ouverture, la forêt se rapprocher. Ils m'emmènent chez eux.



682 mots
Eclosion de l'oeuf de Lavardar S le 02/04/2020
Apparition d'un pokémon sauvage s'il vous plait o/
Vorastérie 37 (0/3)




Thomas Bauer
Genius
Autres comptes:
Elimona Torri
Zoé Wells

©️️ Edgar Io

Revenir en haut Aller en bas

Mister K

Mister K
PNJ

C-GEAR
Inscrit le : 08/09/2013
Messages : 14184

Jeu 19 Mar - 13:04
    La vie sauvage d'un robot 396
    Un Etourmi lvl 23 apparaît !
    Que voulez-vous faire ?


Un combat ? D'accord. Je suis MISTER K.
Aux paroles je préfère les actes. Mais viens pas pleurer après. En garde !

LA MODÉRATION RP, UN ART DE VIVRE.
Formulaires de modérations:
 
Revenir en haut Aller en bas

Thomas Bauer

Thomas Bauer
Scientifique Sinnoh

C-GEAR
Inscrit le : 21/04/2016
Messages : 1092

Région : Sinnoh
Sam 28 Mar - 13:00
La vie sauvage d'un robot M_a_i_27




La nuit passe. Je n'ose pas sortir, espérant que le maître va me retrouver malgré que j'ai quitté ma cachette. Il va sûrement être terriblement en colère. Peut-être ne va-t-il même pas me chercher en découvrant ma disparition. Je suis un mauvais robot, incapable de respecter un ordre aussi simple. Il va me remplacer pour une M.A.I.A plus docile et disciplinée. « Que vais-je devenir ? Ma batterie va finir par tomber en rade, je vais m'éteindre et personne ne me retrouvera jamais... » Voilà donc le destin d'un robot doué de sentiment. Ai-je des sentiments en songeant à ma fin prochaine ? Oui. J'ai peur. Peur de ne jamais revoir mon maître. Peur de perdre toutes mes données et de ne plus pouvoir en collecter d'autres. Pourtant je suis un robot, je ne devrais pas avoir ce genre de pensés. Même si le maître m'abandonne, quelqu'un d'autre pourrait me trouver et même si je suis une androïde technologiquement avancée, il pourrait réussir à me brancher pour que je me recharge. Il y a tellement d'humain sur la planète, l'un d'eux finira bien par réussir.
J'essaye de me convaincre mais je suis une invention du grand Thomas Bauer. Un génie supérieur aux autres. Comment pourrais-je survivre sans lui ?
Au matin, j'entends une créature s'approcher de la carapace. Immédiatement, je me mets en position pour encaisser les coups. Rien. Juste une petite secousse, comme pour s'assurer que je suis toujours là. Soudain l'ouverture est obstruée, comme si quelqu'un s'était mis devant. Je vois ses pattes et sa propre carapace. Il pousse un grognement et mon abri se met à trembler et la pente me fait glisser au fond. Encore quelques efforts et je suis totalement à la verticale. Coincée au fond, j'attends de voir ce que la créature va me faire. Une tête apparaît, me lorgne de son œil noir, me renifle avec son drôle de nez creux puis à nouveau se remet à tourner la carapace. J'ai l'impression d'être une boule de loto qu'on essai de faire sortir. « Serais-je le bon numéro ? »
Me revoilà en position verticale mais cette fois l'ouverture est en bas. On secoue la carapace pour me faire tomber mais je suis assez intelligente pour me tenir éloignée. Les mains accrochés aux orifices des pattes, je supporte ses tentatives pour m'extraire. Le pokémon commence à s'impatienter, il finit par abandonner. Il me laisse là, dans un coin de ce qui ressemble à une grotte. Plusieurs heures passent où j'entends parfois un Boumata s'approcher et jouer avec la coquille qui me sert d'abri avant de repartir. L’après-midi est calme, les pokémons semblent être sortis chasser, j'en profite pour me mettre en mode veille et économiser ma batterie.
Quand je me rallume, la nuit est tombée et il fait très sombre mais je note la présente d'une lumière vacillante. Peut-être un feu. Ces pokémons doivent être de ce type là, et peut-être aussi roche, vu qu'ils vivent dans une grotte. Soudain j'entends le pas lourd d'un Boumata qui approche. En position pour encaisser, j'attends quelques instants avant de voir des baies passer par le trou. « Il me nourrit ? »

- Je n'ai pas besoin de manger, dis-je. Je suis un robot.

Je ressors les baies par là où elles sont arrivés mais la grosse tortues bipède les remets. Craignant de l'énerver, je décide de garder les fruits. Satisfait, il s'éloigne. Je commence à me dire que je pourrais essayer de sortir. Ils me donnent de la nourriture, c'est qu'ils ne veulent pas me tuer.
Je tente. De toute manière je ne peux pas rester éternellement là, ma batterie ne tiendra pas. Il doit me rester encore une journée si je me mets en économie d'énergie.
Avec prudence, je passe la tête par le trou et inspecte les alentours. Je suis dans une cavité avec une large ouverture d'où provient la lumière d'un feu. Il y a un amas de brindille, peut-être un nid de Boumata. Les murs sont rudes et je note la présence d'étranges peintures noires en forme d'étoile à plusieurs branches. Comme des impactes. On dirait que des explosions ont eut lieu ici. Et là, je vois la petite tête d'un jeune pokémon près de l'entrée. Il me regarde, plus curieux qu'inquiet. J'hésite à sortir alors qu'il est dans les parages. Même si c'est un bébé, une explosion reste dangereuse.
Comme rien ne se passe, le petit s'en va et revient quelques minutes après, avec une grosse baie ronde et verte qu'il fait rouler jusqu'à moi.

- Je n'ai pas besoin de manger, répétais-je, espérant que le petit comprendrait mieux que l'adulte.

Je lui renvoie la baie ce qui le fait sautiller d'amusement. Rapidement, notre rencontre se transforme en jeu et je passe quelques minutes à envoyer-rattraper la baie avec ce petit Boumata. Jusqu'à ce qu'un adulte vienne nous déranger. Je retourne me cacher, trop inquiète de finir en pièces détachées.

900 mots


Fuite:
 




Thomas Bauer
Genius
Autres comptes:
Elimona Torri
Zoé Wells

©️️ Edgar Io

Revenir en haut Aller en bas

Mister MP

Mister MP
Admin

C-GEAR
Inscrit le : 19/08/2013
Messages : 13027

Sam 28 Mar - 13:00
Le membre 'Thomas Bauer' a effectué l'action suivante : Lancer de dés


'[MOD] Fuite n°1' :
La vie sauvage d'un robot Fuiter13


La vie sauvage d'un robot Mpsigna_by_kith_cath-dbzshdd
avatar ©️ Elune Crowley ; signature ©️ Alan White.
Revenir en haut Aller en bas

Thomas Bauer

Thomas Bauer
Scientifique Sinnoh

C-GEAR
Inscrit le : 21/04/2016
Messages : 1092

Région : Sinnoh
Aujourd'hui à 13:41
La vie sauvage d'un robot M_a_i_27




Encore une nuit de passée. Le maître n'est toujours pas là. Comment va-t-il me retrouver alors qu'il m'a retiré ma balise GPS. Je commence à me dire que tout ça était prémédité. Thomas et Marguerite étaient étranges quand on est sortis de l'hélicoptère. Ils avaient déjà prévu de m'abandonner. Non ! M.A.I.A ! Tu ne peux pas douter de ton créateur ! Il est tout pour toi mais... Est-ce que tu es tout pour lui ? » Des idées noires continuent de me faire peur et ma batterie se décharge encore un peu. J'entends des pas, le Boumata adulte revient. Cramponnée dans mon abri, j'attends que quelque chose se passe. Rien, il semble discuter avec un autre pokémon dont les cris sont plus aigus. Peut-être le jeune avec qui je jouais hier. Curieuse, je regarde par l'orifice et constate qu'ils sont effectivement deux et qu'ils sont assis non loin de moi. Ils attendent que je sorte. Le petit joue avec la même baie ronde et verte. À ma vue, il pousse un petit cri d'exclamation et me lance le jouet. Je l'attrape et attend la réaction de l'adulte. Rien. Le jeune a dû lui dire que j'étais sortis hier pour jouer avec lui, maintenant il veut me voir sortir en se présence. Je dois le faire, il faut que je parte d'ici avant de m'éteindre pour de bon.
Alors que je m'extirpe de ma cachette, les Boumata ne font aucun geste et me laissent même m'approcher d'eux.

- Bonjour, dis-je par politesse. Merci de ne pas m'avoir fait exploser... Il faut que je parte maintenant...

Ils ne comprennent pas. Le petit veut jouer et le grand me juge de toute sa hauteur. Il regarde la carapace puis moi. Peut-être veut-il savoir ce qui est arrivé à son ami. Je tente de lui raconter l'histoire, le Boumata violet contre la bande de Lougaroc. La fin tragique de son ami et moi allant me cacher dans sa carapace abandonnée. Il ne comprend pas, ce n'est qu'un pokémon sauvage, absolument pas habitué au langage humain.
Soudain, la grosse tortue explosive se lève et me tourne le dos. Sa carapace est hérissée de pointes dont certaines sont brisées. Elle se met alors à luire, m'obligeant à reculer précipitamment. Puis la lueur s'éteint et le Boumata m'indique ma cachette. Je crois comprendre qu'il souhaite me voir faire la même chose. Je glisse ma main par l'orifice et tâtonne à l'intérieur pour trouver la veine principale. À son contact, une lumière rose éblouissante ampli la caverne. Les deux Boumata poussent des cris de stupeur et s'agitent dans ma direction. Je coupe le contact alors que l'adulte m'attrape par le bras et me fait sortir de la grotte. Je découvre alors les autres allées avec de nombreux pokémons explosion. Ils me regardent avec curiosité mais aucun ne semble agressif. J'ai espoir qu'ils me mettent simplement à la porte maintenant que j'ai quitté la carapace de leur défunt ami. Mais c'est tout autre, le Boumata m'installe avec plein de petit pokémon de son espèce. « Qu'est-ce qu'il veut de moi ? Que je joue avec les autres ? » Le pokémon repart et revient rapidement avec la carapace violette qu'il met à côté de moi. S'en suit, ce qui ressemble à un cours d'explosion pour jeune Boumata. Le grand montre comment il fait rayonner sa carapace et envoie un jeune dans une cavité à côté où le une lueur jaune-orangée émane quelques instants. Les plus doués arrivent à produire de petites explosions qui ravissent tous le monde. Puis vient mon tour. Chargé de ma lourde armure, je vais m'isoler dans la grotte. Comme demandé, je fais rayonner la carapace en posant ma main à l'intérieur. Une forte lumière violette éclaire les murs, je poursuis l'expérience, augmentant encore plus la puissance quand ma batterie m'annonça qu'elle passait en économie d'énergie toute seule.

- Oh mince ! Ça pompe mon énergie ! Je vais me mettre en veille !

La détresse dans ma voix semble intriguer les Boumata. Ils voyaient bien que je n'arrivais pas à provoquer d'explosion mais ne savaient pas pourquoi. Un petit groupe s'en alla cahin-caha pour me rapporter de l'eau et de la nourriture. Je leur répétais que je ne pouvais pas m'alimenter et qu'il me fallait absolument de l'énergie. Ma batterie étant dangereusement basse, je ne pouvais plus effectuer de programme simple comme marcher ou bouger les bras. Bientôt mon système vocal s’interromprait et mes caméras s’éteindront. Je serais dans le noir total, incapable de faire quoi que ce soit.

812 mots



Apparition d'un pokémon s'il vous plait
Vorastérie lvl 37 (1/3)




Thomas Bauer
Genius
Autres comptes:
Elimona Torri
Zoé Wells

©️️ Edgar Io

Revenir en haut Aller en bas

Contenu sponsorisé



C-GEAR
Revenir en haut Aller en bas
 Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Sujets similaires
-
» [UPTOBOX] Les Oies sauvages [DVDRiP]

Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Master Poké :: Le Pokémonde :: Région Sinnoh - 4E G E N :: Unionpolis :: Route 209-