-38%
Le deal à ne pas rater :
Promo rare sur le Casque sans fil Sony WH-1000XM3
235 € 379 €
Voir le deal

 
» De l'importance de capturer ses pokémons.

Georges T. Brownleaf

Georges T. Brownleaf
Dresseur Sinnoh

C-GEAR
Inscrit le : 10/12/2019
Messages : 182

Région : Sinnoh
Lun 16 Déc - 19:23
Ca avait pourtant si bien commencé ahah. Ahah. Ah...
Nous, les treize élèves restants (deux élimination lors de l'épreuve de survie), avions été prévenus que nous aurions notre première sortie en ville cette semaine. Le quatrième jour de la troisième semaine, pour être exact. Ce qui ne me dit absolument pas la date véritable, m'enfin on s'en fout. Nous allions faire une excursion en autonomie totale à Voilaroc. Douze heures complètement seuls, à devoir trouver des objectifs dans la cité, de huit heures trente à vingt heures trente.

La veille au soir, du coup, je suis allé chercher Bat'thing, la petite Scorplane qui s'est entichée d'Hendaevor et moi-même depuis quelques temps, dans la forêt. Vous imaginez bien la crise de jalousie du Ouisticram qui s'est, tout naturellement, répandu en pleurs et plaintes en tout genre. Il a fallut que je lui explique que je pouvais cacher Bat'thing dans mon sac sans risquer qu'elle ne mette le feu au bus tout entier pour qu'il se calme. La promesse d'un jouet y est peut-être aussi pour quelque chose.
Je t'avoue, Lecteur, que le retour au culte s'est fait dans une ambiance de terreur totale. Bat'thing, dissimulée dans mon keikogi, avait du mal à rester calme. Ces petites griffes se sont donc plantées à plusieurs reprises dans mon ventre. Tu t'es déjà fait lacéré par une scorplane ? Non ? Chanceux ! J'ai longé les murs en me tenant le plus courbé possible, évité une patrouille de la Cinq... Un cauchemar. Je suis finalement arrivé chez moi, je me suis dirigé vers ma chambre et me suis endormi rapidement, Bat'thing pelotonnée contre moi.

Jusque là, tout allait bien. Réveil habituel, bref échange avec la douce Nellia, habillage (collant et pulls sous le keikogi, veste à carreaux verts et noirs, bottes épaisses). Puis il a fallu faire rentrer Bat'thing dans un sac. Encore une fois, la petite m'a donné du fil à retordre en se débattant tous les sens... Puis, je ne sais pas trop, je l'ai regardée, très déçu, et elle s'est laissée faire sans m'opposer plus de résistance.
Une fois au bâtiment de la Quatrième, le Vecteur Rulls nous a grosso merdo expliqué la situation :

« Les enfants, nous allons vous fournir 250 pokédollars chacun, afin que vous puissiez vous acheter à manger et couvrir les déplacements en transports en commun. Vous serez lâchés à différents points de la ville et nous vous fournirons votre carte à ce moment-là. Votre objectif est simple : atteindre les différents points annotés et récupérer les indices que le Vecteur Kells est parti disposer un peu plus tôt. Attention, vous n'avez pas tous les mêmes points donc inutile de se déplacer à plusieurs. »

J'allais être seul, c'était parfait. Plus qu'heureux lors du voyage en bus - dont les vitres étaient tintées - j'ai gardé une main dans mon sac pour flatter la Scorplane et m'assurer qu'elle ne fasse pas de bêtises ou qu'elle ne se mette pas à grogner lorsque le véhicule démarrerait, freinerait, etc. Je tiens à te souligner, Lecteur, que le comportement de la petite a été exemplaire.
J'ai largement insisté pour être le premier à être déposé. Le vieux Rulls en fut très fier et me mit une large tape sur l'épaule en proclamant qu'il fallait plus d'individus comme moi à la Quatre, qu'il ne servait à rien d'avoir trop peur. Je mis mon masque de feunard, comme préconisé lors des sorties, j'ai attrapé ma carte et je suis sorti.
J'avais trois points à couvrir dans la journée, mais je m'en fichais un peu : la ville était couverte par l'hiver. Il avait dû neiger toute la nuit. J'attendis que le bus se soit suffisamment éloigné en faisant de grands signes de la main avant de partir dans une ruelle. J'attendis deux minutes de plus, pour m'assurer que personne du temple n'était là, puis j'ai sorti Bat'thing. Comme elle est une espèce volante, la scorplane n'eut à souffrir d'aucun problèmes dans ses déplacements.

La ville, Lecteur... J'avais oublié combien les immeubles sont hauts, combien les rues sont larges. Une belle humeur animait la cité, ici des gens en train de faire du ski de fond, là-bas des batailles de boules de neige géantes... C'était fou, Lecteur. Dingue de dingue comme dirait Nellia. M'enfin, ça ne pouvait pas durer, tu t'en doutes.
Le premier point à trouver n'était pas loin de ma position initiale : c'était une grande place pourvue d'une fontaine. L'eau y ayant gelé, des citadins patinaient sur la surface givrée. Un couple s'adonnait à des acrobaties vertigineuses et recevait myriades d'applaudissement à chaque succès. Nous fîmes, Bat'thing et moi, le tour de la place à la recherche de l'indice. Une petite boîte rouge octogonale, disposée sous une poubelle, contenait la phrase suivante.

Le Vecteur Kells a écrit:
Les traîtres divertissent les potentiels pour les maintenir sous leur contrôle.
Superbe. Toujours la même rengaine.

J'ai remarqué que quelque chose n'allait pas avec Bat'thing environ deux heures plus tard. Elle progressait de plus en plus doucement, elle chancelait parfois. Elle était bouillante, plus que bouillante même. Ca n'était pas normal. La peur commença à grimper en moi. Que pouvais-je bien faire ? Je pris la Scorplane contre moi et me mis à la recherche d'un de ces établissements aux toits rouges dont je me souvenais vaguement. Mon père y avait emmené ses pokémons une fois après avoir affronté le champion de Joliberges.
Il me fallut au moins trente minutes pour en trouver un. Je fus surpris que les portes s'ouvrent toutes seules, puis je me suis précipité vers le comptoir. J'ai commencé par décaler mon masque sur le côté de mon visage parce que l’hôtesse me regardait vraiment bizarrement au départ.

« Que puis-je faire pour toi ? » La dame aux cheveux étrangement roses avait une voix calme, douce. La suspicion avait quitté ses yeux.
« C'est Bat'thing, elle est bizarre ! » dis-je en sortant la pokémon de ma veste. « Vous pouvez l'aider ? »
« Effectivement, elle m'a l'air bien malade. » Entama-t-elle en passant délicatement sa main sur la peau de ma scorplane. « Mais il faut que tu la fasses d'abord rentrer dans sa pokéball. »
« Je... Quoi ? » Le drame, Lecteur, le drame. Je n'avais pas de pokéball. Je n'en avais jamais eu, ni pour elle ni pour Hendaevor ! « Mais je n'en ai pas... »
« Oh gamin ! » tonna une voix monstrueuse derrière moi. Je me tournai pour tomber sur un géant, le regard en colère. « Soit tu fais ce que te dis la dame, soit tu dégages ! Y'en a qui attendent ici. »

Je remarquais une petite file d'attente qui s'était formée derrière moi. Les gens, agacés, jetaient sur moi des regards effrayants. L'un d'entre supposa même que j'avais volé Bat'thing. Je me mis à trembler, de tout mon corps. Ma respiration perdit en régularité.

« OH TU M'ECOUTES QUAND J'TE PARLE ?! »

Je suis pas bien-sûr de ce qu'il s'est passé en suite lecteur. Quelque chose a pété dans mon cerveau, j'ai senti un flot de larmes monter, mélange de honte et de colère, alors j'ai attrapé Bat'thing, j'ai remercié la dame derrière le comptoir et je suis sorti juste à temps pour que l'Ursaring ne me voit pas pleurer. Il a beuglé un « P'TIT CON VA ! » tandis que je passais la porte. J'ai fait quelques pas dehors, je me suis laissé tombé par terre, contre un mur, incapable de m'arrêter de pleurer ou de regarder les gens qui passaient devant moi. Les gens du culte avaient raison, le monde du dehors n'était pas pour moi...


De l'importance de capturer ses pokémons. Miniature_390_XY De l'importance de capturer ses pokémons. Miniature_322_XY De l'importance de capturer ses pokémons. Miniature_077_XY
De l'importance de capturer ses pokémons. Miniature_104_XY De l'importance de capturer ses pokémons. Miniature_546_XY
Georges parles en #cc66cc
Sprite par @Abigail Fitzpatrick
Revenir en haut Aller en bas

Asuna Maruoka

Asuna Maruoka
Agent Sinnoh

C-GEAR
Inscrit le : 24/04/2014
Messages : 1897

Région : Sinnoh
Dim 22 Déc - 14:50
Tu n'aimais pas spécialement les fêtes de fin d'année. A tes yeux, c'était terriblement bruyant, les décorations lumineuses te brûlaient les rétines et la période de l'hiver n'était clairement pas ta préféré vu ta tenue habituelle. En plus cette année, tu devais faire des rondes de surveillance voir si tout ce passait bien au marché de Noël de Voilaroc. Non que tu n'aimais pas travailler, mais tu avais eu l'espoir de pouvoir choisir un peu plus tes missions maintenant que tu étais passée Lieutenante. Mais non, maintenant, tu devais faire des missions avec d'autres personnes, pour ton plus grand plaisir. Quand tu ne devais pas former ta cousine, on te mettait un autre agent dans les pattes et aujourd'hui, tu n'avais pas réussi a y échapper.

Tu déambulais dans la ville, entre les chalets recouverts de fausse neige avec la musique qui tourne en rond. Toi qui attrapait déjà des migraines dans les lieux calme, autant dire que tu n'étais clairement pas dans ton élément ici. Heureusement pour toi, ta collègue semblait être globalement comme toi. Elle faisait preuve d'un sérieux a toute épreuve et d'un calme olympien au premier regard.
Tu l'as connaissais au moins de nom : Maëve Kent. Une agente de Kanto qui a déjà quelques belles missions à son actif. Et qui a servit de garde du corps au Champion Ruven Baldwin. Rien que ca. Quitte a avoir quelqu'un qui t'accompagne en ronde tu préférais largement que ce soit elle qu'un inconnu trop bavard.

Ta radio se met a grésiller et tu tend l'appareil pour entendre les mots qui vous sont adressés. Tu met ta main libre sur ton oreille pour mieux les capter, parce que dans ce brouhaha festif ca en devient difficile d'entendre ses propres pensées.

- On a un signalement du côté du centre Pokémon de la ville. Un gamin qui se serait enfuit avec un pokémon et qui n'avait pas de pokéball. Vous pouvez aller voir ?


Tu jette un coup d’œil vers Maëve histoire d'avoir son accord avant de répondre. Tu avais beau être la plus haute gradé des deux, tu n'étais pas du genre à donner des ordres. Une fois que tu as une réponse positif de sa part tu ouvre le canal pour parler à ton tour.

- Pas de problème on est pas loin, on va faire un tour dans le coin voir si on le retrouve pas. Vous avez une description ?

Tu écoute la réponse avant de ranger ta radio dans ta poche et de sortir Amphinobi de sa pokéball.

- On recherche un gamin avec une espèce de kimono vert et noir. Il est avec un Scorplane qui doit être sûrement malade. Tu veux bien passé par les toits voir si tu le repère avant nous dans cette foule ?

Le pokémon ninja hoche silencieusement la tête et de quelques sauts acrobatique il disparaît en haut d'un petit immeuble de 3 étages. Tu affiche un fin sourire en le regardant faire et tu te tourne vers Maëve.

- Bon, on va avoir une petite occupation au lieu de bêtement tourner en rond entre les chalets au moins ! Essayons de voir si c'est juste un gamin qui a trouver un pokémon malade ou s'il l'a effectivement piqué a quelqu'un.


De l'importance de capturer ses pokémons. 891038BanSD2 De l'importance de capturer ses pokémons. 974789SAE1 De l'importance de capturer ses pokémons. 13990610
De l'importance de capturer ses pokémons. DCnTOxh De l'importance de capturer ses pokémons. Sans_t11
De l'importance de capturer ses pokémons. Blason13 De l'importance de capturer ses pokémons. Treepo10 De l'importance de capturer ses pokémons. 587224chocolataddict De l'importance de capturer ses pokémons. Kitti210De l'importance de capturer ses pokémons. Stamp_20
Revenir en haut Aller en bas

Maëve Kent

Maëve Kent
Agent Kantô

C-GEAR
Inscrit le : 28/03/2016
Messages : 1367

Région : Kanto
Lun 23 Déc - 16:08
Tu as été envoyée à Voilaroc pour la période des fêtes, directive du Glaive. La raison officielle est que tu dois te préparer au terrain sur la ville et apprendre à la connaître avant l’ouverture prochaine du centre de formation de l’école de police. Tu penses surtout que c’est parce qu’ils manquent d’effectif au vu de l’affluence qu’il risque d’y avoir une affluence toute particulière en raison de l’immense centre commercial en ville. Tu ne te berces pas d’illusion, tu sais bien comment cela fonctionne. Mais qu’importe, cela t’arrange. Le planning a beau ne pas être encore totalement fixé sur la durée de ton détachement, être à Voilaroc de permettra de passer une partie de l’hiver avec Danny, Gigi et Baxter. Ton gamin s’est réjouit de la nouvelle, tout comme toi. Vous vous étiez tous les deux faits à l’idée que ce serait le premier Noël que vous ne passeriez pas ensemble, mais ça ne sera pas le cas. Cela t’aide à supporter un peu moins difficilement tous ces excès de décoration, de musique, d’esprit des fêtes ou autre qui t’exaspère en temps normal. Chacun est dans son petit cocon de bonheur, à penser à sa famille ou à ses amis, de fêter Noël au chaud, avec moultes victuailles, toujours bien plus qu’il n’en faut. Cette insouciance face à la réalité du dehors te parvient à provoquer en toi qu’une colère sourde, face à l’aveuglement de la souffrance pour les personnes qui restent dehors. L’hiver est rude, il s’agit de la pire période lorsqu’on est à la rue. Trouver un coin à l’abri du vent ou de l’humidité, espérer qu’on ne vous jette pas de là, ou que quelqu’un ne vous tombe pas dessus pour prendre la place. C’est une lutte. La faim est plus grande, plus saisissante. Et pour nombre de ces gens dehors, l’alcool devient un refuge d’autant plus évident, car en plus de soigner les maux, il soigne le froid. Enfin bref, quelque soit le temps ou la saison, ce sont toujours les mêmes qui sont ignorés.

Tu ne peux malheureusement rien faire de plus que d’aider pour la soupe populaire en dehors de tes heures de service. Sauf que pour l’instant, tu es justement en service, et tu ne dois pas te laisser distraire par de quelconques réflexions sociales. On t’a demandé de patrouiller dans la ville et ce en équipe avec une agente de la région. Une dénommée Asuna Maruoka. Son nom ne t’est pas inconnu, sans que tu ne saches vraiment où tu as pu l’entendre. Tu as songé à demander à Eliott des renseignements sur elle, pour savoir où tu mettais les pieds, mais tu préfères éviter. On vous a donné la consigne de ne plus entrer en contact les uns avec les autres, alors si vous commencez à vous rendre service, vous risquez de très vite vous faire griller. Tu as donc décidé de voir ce que cela donnera sur le tas. Et cela ne semble pas plus mal. L’agente n’est pas des plus volubiles, ce qui est une bonne chose car tu n’es pas non plus du genre bavarde. Il est certain qu’en collègue féminine, cela te change de Caitlyn qui est à l’inverse une véritable pipelette. Mais il y a autre chose chez cette femme, une chose sur laquelle tu ne parviens pas à mettre le doigt et cela s’avère assez frustrant pour toi de ne pas être en mesure de déterminer quoi. Il faut cependant passer outre et ne pas se déconcentrer. Surtout que la rue est pleine de stimuli distracteurs : la lumière, le bruit, le mouvement. Tout est là pour capter l’attention et il faut continuer à maintenir son attention en place. Car il ne s’agit pas d’une simple balade en ville, il s’agit d’une patrouille, de votre travail. Tu restes donc le plus possible à l’affût. Tu ne sais pas de quoi, mais c’est ce qui t’est demandé.

Du bruit sort alors de la radio d’Asuna. Vous vous arrêtez donc tandis que la communication se fait. Un enfant avec un Pokémon sans pokéball, non loin du centre Pokémon. Pas d’information supplémentaire. La situation ne semble à tes yeux ne rien relever de particulier, mais cela ne coûte rien d’aller vérifier. La brune se tourne vers toi, pour avoir ton avis sur la question, autant que vous y alliez, c’est à côté. Tu hoches donc la tête pour approuver et Asuna répond, annonçant que vous prenez l’appel et demandant plus de détails. C’est une excellente question, mais tu n’as pas la possibilité d’entendre la réponse qui lui est faite via la radio. Entre le bruit ambiant et la qualité de la communication, ta collègue a préféré rapprocher l’appareil de son oreille pour mieux entendre. Ce qui est logique. L’appel est terminé, la radio est rangée et une pokéball est sortie. Curieuse, tu regardes l’agente libérer un Amphinobi. Elle lui donne quelques consignes pour retrouver l’enfant en question, te fournissant au passage la fameuse description. Le Pokémon disparaît bien vite en direction du centre Pokémon. Il est certain que par les toits, il ira bien plus vite que vous qui devez contourner les immeubles.

« Bon, on va avoir une petite occupation au lieu de bêtement tourner en rond entre les chalets au moins ! Essayons de voir si c'est juste un gamin qui a trouver un pokémon malade ou s'il l'a effectivement piqué a quelqu'un. » C’est certain. Marcher sans réel but n’est pas vraiment ce qu’il y a de plus attrayant dans ce travail, tu n’es pas agent de police pour déambuler dans les rues et regarder les décorations de Noël. Cela reste une bonne nouvelle pour vous qu’il se passe quelque chose, même si vous ne savez l’une comme l’autre de quoi il en retourne vraiment pour l’instant. « Je suppose que c’est déjà ça. » Tu t’es déjà retrouvée confrontée à des enfants ou des adolescents en mission, qu’il faille les réconforter parce qu’ils sont effrayer ou arrêter les plus grands qui s’adonnent au vandalisme. Les deux possibilités sont possibles, comme l’a dit Asuna, il peut s’agir d’un simple gamin avec un Pokémon malade ou bien d’un voleur. C’est pourquoi tu te décides à laisser sortir Ugo de sa pokéball. Le Persian est le seul qui saura à la fois comment mettre en confiance un enfant ou bien prendre en chasse un éventuel fuyard sans pour autant le blesser. A son arrivée, tu gratifies le félin d’une caresse sur le sommet du crâne. Et vous voilà partis en direction du centre Pokémon. Le pas est un peu plus pressé que lors de votre simple ronde. Il vous faudra tout de même deux ou trois bonnes minutes pour rallier l’endroit en question, et l’Amphinobi de ta collègue est revenu vers vous après avoir trouvé le gamin en question.

Il est bien là, à quelques mètres seulement, assis par terre. Vous vous approchez donc et tu commences à l’entendre sangloter. Cette petite tête brune – dont tu ne parviens à distinguer que les cheveux pour l’instant – te fait instinctivement penser à Danny. Il est sans doute plus vieux que lui, mais pas de beaucoup. Tu tournes légèrement la tête vers Asuna, lui adressant la parole à demi-voix. « Je doute qu’on ait affaire à un voleur. » Ce que vous avez sous les yeux contredit cette hypothèse. On ne sait jamais, mais cela te surprendrait grandement. Tu t’avances encore vers ce gamin jusqu’à arriver devant lui. Instinctivement, tu t’accroupis et Ugo vient s’asseoir à côté de toi. Tu penches un peu la tête pour être certaine que cet adolescent en kimono te voie. « Hey, ça va ? » Tu hésites à poser une main sur son épaule, mais t’abstient, ne sachant pas comment il pourrait réagir à cela. « Je m’appelle Mev, je suis de la police. Et derrière c’est ma collègue, elle s’appelle Asuna. » Vous vous devez de vous présenter, et c’est maintenant chose faite, tu peux donc passer à la question importante. « On veut juste savoir si ton Pokémon et toi vous allez bien, ou si vous avez besoin d’aide. » Malgré ton air de prime abord plutôt strict, tu ne peux t’empêcher d’arborer un sourire qui se veut rassurant. Ce pauvre gosse a vraiment l’ai peiné, et les enfants, c’est un peu ton talon d’Achille. Alors tu voudrais voir ce que vous pouvez faire, avec Asuna, pour l’aider.


De l'importance de capturer ses pokémons. UrI6uPx

De l'importance de capturer ses pokémons. Gs4c714 De l'importance de capturer ses pokémons. 2KU43ri De l'importance de capturer ses pokémons. KqgOM0b
Stamps:
 
~ Avatar by myself ~
Revenir en haut Aller en bas

Georges T. Brownleaf

Georges T. Brownleaf
Dresseur Sinnoh

C-GEAR
Inscrit le : 10/12/2019
Messages : 182

Région : Sinnoh
Lun 30 Déc - 15:18
Dis moi, lecteur, est-ce que tu t'es déjà retrouvé dans ces situations pathétiques au possible, si pathétiques qu'on en a fait des histoires qui émeuvent les gens qui se retrouvent coincés dans un cinéma pour un premier rencard ?
Tu sais, il s'agit de ces instants où tu te trouves à la fois bouleversé par la scène elle-même et que, quelque part au fond de toi, une petite voix crache avec amertume sur cette séquence réchauffée un million de fois ? Les retrouvailles à la gare, la trahison terrible, l'échec inattendu, etc. Tu les vois, ces fameuses scènes ?
Alors lis.

Imagines que tu retrouves seul dans la rue. Je t'épargne mes raisons, tu les as déjà lu. Tu es donc là, assis seul... Enfin... "Assis"... Ramassé sur toi-même, parce que cela dégagera peut-être un peu plus de chaleur à la bête qui tremble entre toi. Tu ne pleures plus. Il fait trop froid pour cela, les larmes t'ont givré les rétines et ne coulent que par intermittence, plus par réflexe que par sentiment. Tu attends assis. Qu'attends-tu ? Oh lecteur, tu ne sais pas. Tu attends simplement.
Des ombres emmitouflées passent devant toi, et elles n'osent te considérer que de loin. Tu n'es pour elles qu'un coup d'oeil, un commentaire bref, mais jamais d'action, rien. Aucun ne t'aide, car tous les autres le peuvent. J'ai lu quelque chose là dessus un jour. La responsabilité partagé, ou comment nos esprits égoïstes parviennent à se convaincre que ne pas aider l'autre n'est pas grave.

Bat'thing était bouillante, pourtant elle semblait perdue au milieu de l'hiver. Son regard ? Trouble, éloigné. Je ne savais pas que son espèce, type sol/vol, était très sensible au froid. Je ne l'aurais pas emmené le cas échéant... C'était de ma faute lecteur, de ma faute.
On m'a jeté une pièce à un moment, je me suis remis à pleurer. Le temps se dilatait, l'espace aussi. Je pris le parti d'enlever le pull sous mon kimono pour en envelopper la petite scorplane, sans être sûr que cela serve... On ne nous a jamais formé à cette éventualité dans la Quatre. On ne nous donne que les informations qui nous sont nécessaires, au compte goutte...

« Hey, ça va ? » Mon coeur a loupé un battement, je m'attendais presque à me faire sermonner de nouveau... Une étrange colère montait en moi, ne voyaient-ils pas, tous, que ça n'allait pas ? Alors j'ai levé les yeux, prêt à m'énerver, prêt à renoncer à tout ce en quoi je croyais et à m'abandonner aux idées du Culte, lorsqu'elle a repris. Elles étaient deux, Mev et Asuna. L'une avait son visage comme encadré de feu et l'autre de nuit, la première avait des forêts dans les yeux et l'autre le ciel glacé de l'hiver. Tu vas trouver cela stupide, lecteur, mais leur apparition presque éthérée, miraculeuse, cette beauté que l'on trouve toujours dans les apparitions mythiques, a su éteindre toutes les rébellions qui naissaient en moi. Le pokémon tranquillement assis aux cotés de celle qui devait-être sa maîtresse aidait, lui aussi. « On veut juste savoir si ton Pokémon et toi vous allez bien, ou si vous avez besoin d’aide. »

« Je... » Trouve tes mots Georges. « Je ne... » Aller, juste un petit effort, un rien du tout. « Elle... » Et l'assaut des larmes remonte, mes pommettes tremblent, incontrôlables « Je ne l'ai pas volée ! » Oui. Je crois bien que c'est cela qui m'avait le plus frappé, quelques minutes plus tôt. « Bat... » Je m'ouvre un peu, écartant les bras, pour dévoiler ma scorplane « Bat est malade... Je voulais... Je voulais juste lui montrer la ville... Qu'elle sorte un peu de la forêt... »

De la confusion, comme après une onde folie. Des phrases cascadaient dans mon esprit et je n'arrivais à en choisir que des fragments... « C'est pas ma faute si on a pas de pokéballs chez moi... Mais je l'ai pas volée. » Nop, inutile, je ne contrôle plus rien. Tous les cours de la Quatre se sont dissous dans la peur. « Je veux... »
Une dernière, juste une dernière, car mes mots se mêlent, ma bouche se remplie de salive pâteuse... Réfléchis, Georges. Trouve une phrase simple. Quelque chose que tu arriveras à dire avant de te laisser engouffrer « Aidez-moi s'il vous-plaît... »

A ce moment là, Lecteur, je me suis levé, Bat'thing toujours blottie contre moi, et j'ai planté mes yeux dans ceux de Mev. J'ai essayé, de tout mon coeur, de lui montrer que j'étais sincère. Je ne sais même pas si un regard peut dire "Je ne mens pas"... En tous cas j'ai essayé.
Ah, la pathétique enfant qui sort pour la première fois de son village...


De l'importance de capturer ses pokémons. Miniature_390_XY De l'importance de capturer ses pokémons. Miniature_322_XY De l'importance de capturer ses pokémons. Miniature_077_XY
De l'importance de capturer ses pokémons. Miniature_104_XY De l'importance de capturer ses pokémons. Miniature_546_XY
Georges parles en #cc66cc
Sprite par @Abigail Fitzpatrick
Revenir en haut Aller en bas

Asuna Maruoka

Asuna Maruoka
Agent Sinnoh

C-GEAR
Inscrit le : 24/04/2014
Messages : 1897

Région : Sinnoh
Dim 26 Jan - 13:59
Alors que vous traversez la foule pour essayer de trouver par vous même l'enfant, c'est finalement Amphinobi qui vous y conduit en revenant vers vous. Celui ci reste un moment en hauteur, fidèle à lui même, pendant que Maëve te murmure a demi-mot qu'il n'a pas l'air d'un voleur. Tu hoches la tête pour affirmer, tu le pense clairement aussi. Le gamin semble complètement angoisser, ce qui peut facilement s'expliquer si son pokémon est malade. Mev, vu qu'elle se présente ainsi, débute la conversation avec l'enfant. A vu de nez, tu dirais même l'adolescent, il doit avoir une quinzaine d'années tout au plus. Tu le salut d'un geste de la main quand ta collègue prononce ton nom, essayant de paraître un minimum aimable. Au moins cette petite mission te donne un moment de répit, la musique est beaucoup moins importante dans cette ruelle et ca fait du bien a ton mal de crâne. Pendant que la rouquine s'occupe des questions élémentaires dans ce cas de figure, tu fais signe a Amphinobi de descendre et celui ci atterrir a tes côtés d'un salto contrôlé. Tu affiche un petit sourire et tu lui caresse le crane pour le remercier de son travail avant de décrocher la radio a ta ceinture.

- Ici Maruoka, on l'a trouver c'est bon. On s'en occupe, fausse alerte pour le signalement.

Clairement, ca ne peut pas être un voleur. Le gamin est complètement paniqué et il répond à Mev de manière désordonnée, mais il présente pas le comportement typique des voleurs. Il se serait mit d'avantage sur la défensive. Et il demandait votre aide. Difficile de penser qu'il jouait la comédie, si bien que tu t'approche pour t'accroupir à côté de Maëve, affichant un petit sourire.

- On est là pour ca t'inquiète pas. Mais si tu commençait pas nous donner ton nom ? Et Bat, ca fait combien de temps qu'elle est dans cet état la ?

Tu fouille dans ton sac en attendant sa réponse et tu en sors une pokéball vide. Tu lui tend, attendant qu'il l'a prenne de lui même.

- Ca sera peut être plus simple pour toi si Bat est dans une pokéball le temps qu'on aille jusqu'au centre Pokémon. On va t'y accompagner.


Tu regarde Maëve pour avoir son accord. Bon, c'était peut être un peu tard maintenant que tu l'avais annoncé de vive voix, mais tu voulais voir si elle était ok avec ta façon de procéder. Faut dire que t'occuper des gamins, c'était rarement ta tasse de thé. Tu préférais les éviter en règle générale. Mais es-ce que tu pouvais simplement faire la sourde oreille quand quelqu'un te demandait de l'aide ? Non pas vraiment. Aussi insupportable et caractériel que tu pouvais être, tu ne pouvais pas faire comme si tu n'avais rien vu.

- T'es a Voilaroc tout seul ou tu as de la famille ?


Tu avais vu des gamins plus jeune que lui devenir dresseur, a vrai dire s'il était tout seul, ca ne t'étonnait pas plus que cela. Par contre un gamin qui était dresseur et qui n'avait pas de pokéball avec lui, c'était déjà un peu plus inhabituel, c'est le moins qu'on puisse dire...


Nombre de mots : 567


De l'importance de capturer ses pokémons. 891038BanSD2 De l'importance de capturer ses pokémons. 974789SAE1 De l'importance de capturer ses pokémons. 13990610
De l'importance de capturer ses pokémons. DCnTOxh De l'importance de capturer ses pokémons. Sans_t11
De l'importance de capturer ses pokémons. Blason13 De l'importance de capturer ses pokémons. Treepo10 De l'importance de capturer ses pokémons. 587224chocolataddict De l'importance de capturer ses pokémons. Kitti210De l'importance de capturer ses pokémons. Stamp_20
Revenir en haut Aller en bas

Maëve Kent

Maëve Kent
Agent Kantô

C-GEAR
Inscrit le : 28/03/2016
Messages : 1367

Région : Kanto
Mer 19 Fév - 18:46
Le gamin s’exprime avec difficulté, et pour cause : il est dans tous ses états. Tant qu’il ne parviendra pas à se calmer, il aura du mal à vous parler. Mais bon, les sanglots, ça ne se contrôle pas vraiment, il faut simplement faire preuve de patience et attendre que le garçon se calme de lui-même. Aussi ses premières paroles visent à informer que le Pokémon en sa possession n’a pas été volé, ce qui te semble assez évident au vu de sa réaction. Les personnes qui volent des Pokémon se mettent rarement dans un tel état, enfin de ce que tu as pu voir. Cela s’avère quelque peu rassurant, même si l’inquiétude migre bien vite du possible délit à l’état du Pokémon du gamin. Un Scorplane, ou plutôt une Scorplane d’après ses dires et, en effet, elle semble mal-en-point. Tu n’as pas les compétences nécessaires pour aider cette créature, mais il est évident qu’avec Asuna vous l’escorterez jusqu’au Centre Pokémon auquel il a déjà tenté de se rendre. Il est vrai qu’il est coutume d’apporter ses Pokémon dans une pokéball, car c’est le signe de l’appartenance du Pokémon à son dresseur. Mais pour une espèce comme les Scorplanes, qui peuvent vivre en ville, cela aurait très bien pu être possible qu’il l’ait recueillie dans la rue. Ce n’est pas le cas ici, certes, mais c’était une possibilité. Quoi qu’il en soit, ta collègue te rejoint auprès du gosse et s’accroupit. Avant cela, elle avait pris le temps de signaler au central que vous preniez bien ce cas en charge. Elle pose alors quelques questions, histoire d’avoir davantage d’informations concernant ce jeune dresseur, à commencer par son identité. Ensuite, tu supposes que c’est pour en savoir plus sur la gravité de l’état de santé du Pokémon.

Dans tous les cas, la brune finit par sortir une pokéball de son sac et la tend au gamin. Cela pourrait faire partie des choses qui peuvent servir et que tu devrais songer à avoir sur toi. Elle lui demande ensuite s’il souhaite que vous l’accompagniez jusqu’au centre Pokémon, tu opines du chef à sa proposition. Tu espères qu’il voudra bien, parce que vu ses difficultés à se calmer, il aura probablement besoin de traductrices. Au moins, il parvient à se redresser, et le regard qu’il te lance te fait bien comprendre l’état de panique dans lequel il est. « Ça va aller, respire et on va se diriger vers le centre Pokémon. » Tu te relèves également et viens poser ta main sur son épaule, essayant de le réconforter tant bien que mal. Tu n’es pas vraiment douée pour ça, tu as su gérer sans problème l’enfance de Danny, mais c’était différent, c’était ton gamin, tu le connaissais et il était simple de le consoler quand il le fallait. Là, c’est de suite plus compliqué. De son côté, Asuna continue de poser des questions qui te semblent pertinentes. Savoir s’il est seul ou non vous permettra possiblement de savoir qui contacter en cas de besoin. Il est évident que ce gosse n’est pas majeur.

Dans tous les cas, la démarche est la même. Il faut l’escorter jusqu’au centre Pokémon. Tu ne peux t’empêcher de te dire qu’il risque d’avoir honte de se représenter comme ça là-bas après avoir fui de la sorte. Mais entouré de deux agentes, tu considères que cela devrait jouer dans la balance, niveau confiance. Au pire, vous pourrez très bien prendre le relais si jamais il vient à avoir du mal à s’exprimer. Après, il est celui qui est le plus apte à décrire les problèmes qu’il a rencontré avec sa Scorplane, le pourquoi du comment de son état, si elle a mangé quelque chose qu’il ne fallait pas ou quoi que ce soit d’autre. Tu peux essayer de lui faire penser à autre chose, au moins le temps du trajet, en tentant de le distraire. « Ça fait longtemps que tu connais ta Scorplane ? » Changer – tout du moins en partie – le sujet de conversation est une manière comme une autre de le faire. Si tu parviens à lui faire oublier quelque peu la situation dans laquelle son Pokémon et lui se trouvent, peut-être retrouvera-t-il un semblant de calme. Ce n’est pas la première fois que tu dois apaiser un enfant dans le cadre de ton travail, c’est un fait, mais cela ne veut rien dire. On ne sait pas à l’avance quels mots utiliser pour rasséréner un gamin. Tu aimerais avoir une méthode standard qui marcherait à tous les coups, sauf que cela n’existe pas. Tant que cela marche…


De l'importance de capturer ses pokémons. UrI6uPx

De l'importance de capturer ses pokémons. Gs4c714 De l'importance de capturer ses pokémons. 2KU43ri De l'importance de capturer ses pokémons. KqgOM0b
Stamps:
 
~ Avatar by myself ~
Revenir en haut Aller en bas

Contenu sponsorisé



C-GEAR
Revenir en haut Aller en bas
 Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 

Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Master Poké :: Le Pokémonde :: Région Sinnoh - 4E G E N :: Voilaroc-