-82%
Le deal à ne pas rater :
Batterie externe 26800 mAh à charge rapide
19.90 € 110 €
Voir le deal

 
» Story of an electric discharge

Erik Hésotte

Erik Hésotte
Dresseur Hoenn

C-GEAR
Inscrit le : 26/10/2018
Messages : 253

Région : Hoenn
Mer 11 Déc 2019 - 0:53
Cela faisait maintenant plusieurs semaines qu’Erik était suivi dans ses moindres déplacements. Il sentait dorénavant un regard posé constamment sur lui, quelque chose de très gênant à la longue. Lorsqu’il sortait tard le soir c’était pire. Il était une fois rentré en bonne compagnie, mais la demoiselle avait fini par fuir. Le regard déterminé et désapprobateur d’Emolga derrière la fenêtre de la chambre avait encore gagné. Erik avait pourtant été ferme à ce sujet : c’était non.

Emolga n’était pas de cet avis. Depuis que le hasard destin avait mis Erik sur son chemin de voleuse, la souris volante avait pris ce dernier en affection. Mais non seulement d’avoir un faible pour tout ce qui brille Emolga était dotée d’un sacré caractère. Particulièrement possessive, elle avait décréter qu’Erik était son dresseur, rien qu’à elle. Et cela commençait à poser des problèmes.

- Emolga, il faut que cela cesse ! Putain je ne suis pas ton dresseur ! Va-t’en !

Cette fois Erik en avait eu marre et avait sévit le ton. A bout de nerfs il avait plus crié qu’autre chose.

Il n’avait pas imaginé un seul instant qu’il allait regretter ces paroles.

D’abord, les choses revinrent à la normale du jour au lendemain. Comme si Emolga s’était volatilisée. Et plus les jours passaient plus Erik se sentait soulagé de s’être débarrassé de cette colleuse.

Puis vint la nuit de l’incident.

Erik était en mission de filature pour confirmer des soupçons sur un suspect dans sombre affaire de trafic de pokémon. En passant les détails classés confidentiels Erik s’était retrouvé en mauvaise posture. Repéré par un complice non identifié, l’agent s’était vu prendre par surprise. Et contre toute attente c’est Emolga qui était venue lui sauver la mise en opérant une diversion digne d’un feuilleton télévisé.

Mais la petite ne s’en était pas sortie sans mal. Elle avait en effet encaissé et rendu à elle seule de violentes attaques pour permettre à son Erik de se mettre à l'abri et d'appeler des renforts. Mais la voyant à bout et en danger imminent il était de nouveau aller au devant des ennuis dès la première ouverture et avait frappé fort de ses poings comme jamais.
Un profond sentiment de colère l'avait envahit - de culpabilité aussi. En expert en combat rapproché Erik n'avait cette fois pas frappé juste pour neutraliser l'ennemi. Il s'était déchainé. Mais sans Emolga, nul ne sait ce qu’il aurait pu arriver et nul ne le saura jamais.

Nous sommes donc une semaine après la sortie d’Emolga du centre pokémon de Lavandia.
Pendant la convalescence de la souris Erik avait eu le temps de réfléchir, de s’informer et de prendre une décision en conséquence.

Aujourd’hui il partait donc avec Emolga pour Sinnoh.

La publicité pour une pension nommée « Les Eoliennes » lui avait un peu tapé dans l’œil. Le cadre semblait attractif, ce d’autant plus pour un pokémon électrique mais là n’était pas ce qui avait attiré l’attention du grand blond. Non, ce qu’il avait remarqué c’était le programme relationnel pokémon/dresseur.

Il avait donc prit le temps d’appeler pour se renseigner sur ce programme en particulier ainsi que sur les différents entrainements proposés aux pensionnaires. Si Emolga avait le potentiel d’une bonne équipière pokémon, surtout en filature, encore fallait-il le développer. Et surtout solutionner son souci comportemental.

Durant tout le trajet en bateau puis en train Emolga resta sur les épaules d’Erik, trop heureuse d’être enfin collé à son humain à elle.

Arrivés du côté de Floraville, le grand sportif prit enfin la direction du fameux complexe électrique à l’est de la ville. Difficile de raté ce dernier d’ailleurs avec ses éoliennes parsemant le paysage.

Devant l’interrupteur du bâtiment principal de la pension, Erik sonna :

- Bonjour, je suis Erik Hésotte. J’ai rendez-vous avec Monsieur Finnegan.




Et voilà, comme convenu je te confie la petite souris. nyah

Dépôt de Emolga niv. 08 (0/1) à monter niveau 42 (0/4). Versement de 1.050 pk$.

Story of an electric discharge 587
STATS & CO :
 



Story of an electric discharge Signat11

Stamps:
 
Autre compte:
 
Revenir en haut Aller en bas

Nessa Finnegan

Nessa Finnegan
Modo Jeux & Eleveur

C-GEAR
Inscrit le : 07/01/2016
Messages : 7502

Région : Sinnoh | Alola | Kalos
Ven 31 Jan 2020 - 23:59
Allez, aujourd’hui, grosse journée de travail avec mes Pokémon. Je m’entraîne avec eux en vue du combat de l’Elite 2. Ouais, je sais que j’anticipe un peu trop, mais je préfère avoir de l’avance là-dessus. Il me suffirait d’un coup de tête pour m’inscrire à peine le troisième ruban obtenu, ce qui ne serait pas sérieux, mais je me connais, la patience n’est pas une de mes qualités. Enfin, je ne fais pas que ça de la journée, parce que j’ai rendez-vous cet après-midi avec un client. Potentiel, je ne sais pas trop. Il m’a semblé décidé, mais je préfère éviter de partir sur quelque chose d’acquis. Ce que je sais, par contre, c’est qu’il s’agit d’un Emolga. Et ça, ça me met clairement en joie. Parce que je kiffe à mort cette espèce de Pokémon. Ils sont trop mignons. Genre beaucoup trop adorables. Genre vraiment beaucoup trop. Avec leur petite bouille et leurs grandes oreilles. Et puis leurs petites pattes toutes mimis et la membrane qui leur permet de planer. Ils sont cute, et moi je suis gaga. Ma sœur en a un, et impossible pour moi de ne pas craquer à chaque fois que je le vois. Alors, mon faible, dans tous ces rongeurs électriques – une bénédiction pour moi qu’il en existe autant d’espèces différentes – reste Pachirisu, parce que j’ai grandi avec un Pachirisu dans la famille. MAIS. Les Emolgas arrivent en deuxième position. Après, c’est Négapi qui arrive troisième, mais ça, on s’en fiche, ce n’est plus le sujet. Je vais avoir un Emolga à la pension, et je suis certain qu’il va kiffer sa vie ici. Les éoliennes, pouvoir voltiger ici avec certains de mes Pokémon, de l’électricité un peu partout. La vie. Pour lui, pour moi, pour tout le monde !

Enfin bref, je me suis mis à bosser de fou avec mes Pokémon, puis une fois cela fait, bah je me suis mis dans mon bureau. Je suis passé sur des trucs de bureau, fournisseurs, factures. Plein de trucs relous que je n’ai plus du tout envie d’avoir à gérer ça, j’ai hâte de m’en éloigner et de complètement laisser la main à d’autres. D’ailleurs, dans cette même optique, j’ai laissé Louis à l’accueil, dans l’entrée. Il est derrière le comptoir en bois massif. C’est lui qui accueille donc le client. Erik Hésotte donc. « Bonjour, bienvenue aux Éoliennes. Je suis Louis, un des éleveurs de cette pension. Je vous conduis à son bureau de suite. » Quittant son poste, il s’avance et serre la main au nouvel arrivant et le conduit sur le côté, vers une porte, vers mon bureau. Il frappe à la porte et j’ouvre. « Bonjour, Erik, c’est ça ? Enchanté, Nessa. Bienvenue ici ! Et entre, vas-y, installe-toi. » Je me décale donc pour le laisser entrer, conformément à ce que j’ai pu dire. « Merci Louis. » Un dernier sourire avant de refermer la porte. Je reprends ma place derrière mon bureau. C’est parti ! J’observe le rongeur quelques instants sur l’épaule de son dresseur, admiratif. Forcément, un Emolga… Mais il faut que je me concentre. « Excuse-moi, ton Emolga est juste adorable ! Comment ça va ? Tu veux quelque chose à boire ? » Alors oui, c’est un peu confus, je m’en rends bien compte. Après, ce sont des questions que j’ai à poser avant de rentrer dans le vif du sujet. Je préfère nous placer dans une bonne ambiance avant tout. Une fois ma réponse obtenue, je me lève pour préparer mon thé – ayant la chance de pouvoir tout préparer dans mon bureau – et poursuivre la discussion. « Je suppose que tu souhaites me confier ton Emolga pour une certaine raison, du coup vas-y, dis-moi tout sur lui, ou elle. » Je me demande si mon air guilleret se retransmet dans le ton de ma voix, et si ça ne fait pas too much même si je ne le fais pas vraiment exprès, c’est juste que je me réjouis pas mal à l’idée de travailler avec un tel spécimen. Alors forcément, l’enthousiasme suit !



HRP:
 


Story of an electric discharge OPUlNty
no shame:
 

Story of an electric discharge SCetKjX Story of an electric discharge 2KU43ri Story of an electric discharge KqgOM0b
|| Signa cachée by Côme Potte ||
Revenir en haut Aller en bas
En ligne

Erik Hésotte

Erik Hésotte
Dresseur Hoenn

C-GEAR
Inscrit le : 26/10/2018
Messages : 253

Région : Hoenn
Lun 3 Fév 2020 - 23:14
Une voix masculine répond à l’interphone « J’arrive tout de suite ». Effectivement Erik n’a pas à attendre bien longtemps avant que la porte ne s’ouvre.

- Bonjour, c’est vous Nessa Finnegan ? Demanda l’agent en repos à l’intention de l’homme qui se trouvait sur le palier.
- Bonjour, bienvenue aux Eoliennes. Je suis Louis, un des éleveurs de cette pension. Je vous conduis à son bureau de suite.

Erik entra donc dans la bâtisse, serrant la main de Louis au passage. Il suivit l’éleveur jusqu’au bureau du maître des lieux.

La souris électrique quant à elle n’avait toujours pas bougé des épaules du sportif. Sa frimousse reflétant son état de bien-être actuel. Au moins elle était un peu plus calme à présent, peut-être avait-elle consommé trop d’énergie depuis leur départ. Vu comment elle s’était montrée excitée quelques heures auparavant cela n’aurait rien d’étonnant. Bon, elle reste vive tout de même et observe les moindres détails de la demeure. Son regard cherche cependant les recoins et les fenêtres. Une vieille habitude sans doute.

La porte s’ouvre sur un jeune homme aux cheveux blonds et aux yeux bleus. L’éleveur en chef parait avoir la vingtaine peut-être un peu plus, mais on n’est pas à un ou deux ans près. Le gars présente bien dans une tenue décontractée sans paraître négligé pour autant.

- Bonjour, Erik, c’est ça ? Enchanté, Nessa. Bienvenue ici ! Et entre, vas-y, installe-toi.

Le sportif acquiesça d’un signe de tête et s’avança dans la pièce et prit place sur un des fauteuils installés en face du bureau en bois tandis que l’hôte remerciait son employé avant de fermer la porte. Le visage de Nessa trahit son enthousiasme apparent, mais c’est plutôt un bon point en réalité. Cette jovialité non voilée amène une atmosphère détendue.

- Excuse-moi, ton Emolga est juste adorable ! Comment ça va ? Tu veux quelque chose à boire ?
- J’avoue que la route a été un peu longue, un café ne serait pas de refus.

Emolga, curieuse, scrute ce que fait le deuxième blond. Elle se lève sur ses pattes arrière et une fois sa pointe de curiosité passée elle se rassied sur les larges épaules d’Erik. Ce dernier soupire. Cela fait tout de même depuis Hoenn qu’il se trimballe avec cinq kilos d’adoration sur les épaules. Mais bon, il prend sur lui car il lui doit bien ça au final.

- Je suppose que tu souhaites me confier ton Emolga pour une certaine raison, du coup vas-y, dis-moi tout sur lui, ou elle. demanda le professionnel sur un ton joyeux.

Erik approcha sa main du rongeur et la caressa. Emolga était donc aux anges d’avoir un peu d’affection de la part de cet humain en particulier.

- Pour être franc je ne sais pas vraiment par où commencer... alors autant entrer dans le vif du sujet tout de suite.

Erik saisit la tasse que Nessa venait de lui servir et l’apporta à ses lèvre avant de reprendre sur un ton plutôt formel.

- Déjà je ne suis pas réellement le dresseur de cette Emolga. Sa dresseuse d’origine est aujourd’hui derrière les barreaux pour de multiples vols. Elle se servait d’Emolga pour dérober des bijoux de grande valeur. Je ne sais pas pourquoi mais cette souris s’est subitement mis en tête que je serais son dresseur, avant même que je n’ai arrêté son ancienne propriétaire…

Emolga n’approuva pas du tout ce que l’agent était en train de dire. Comment ça « pas réellement son dresseur » ? Elle fit savoir sa désapprobation en lui envoyant un petit coup d’électricité statique dans la main.

- Hé ! Si tu me laissais finir d’abord... réprouva immédiatement Erik tout en reposant sa main sur ses genoux.

La déception fut lisible dans le regard d’Emolga quand il retira sa main. Elle fit la moue, s’envola pour venir sur le bureau pour faire face à son humain, cherchant à croiser son regard. Erik restait impassible. Il ne rentrerait pas dans son jeu.

- Depuis elle me suit littéralement p-a-r-t-o-u-t. Elle peut même devenir agressive si quelqu’un est trop… proche… si tu vois ce que je veux dire… C’est un enfer au quotidien.

L’agent se racla la gorge avant de reprendre du café tandis que le pokémon électrique essayait de convaincre son humain de la caresser de nouveau tentant de passer en force entre ses genoux et ses mains.

- Cependant… dit-il en donnant finalement à Emolga ce qu’elle voulait. Une main à laquelle elle put se frotter, satisfaite.
- Si je suis en vie c’est un peu grâce à elle aujourd’hui. Il jeta un regard tendre à la souris avant de poursuivre.
- Elle sait se battre et encaisser les coups, je l’ai vu de mes propres yeux. De plus elle est capable de faire preuve de puissance malgré sa petite taille, qui pourrait être un atout aussi. Avec un peu d'entrainement, elle pourrait devenir une bonne équipière. Mais…

Erik cessa de caresser Emolga et regarda le pokémon dans les yeux. Cette dernière semblait particulièrement enjouée d’avoir reçu autant de compliments.

- …je ne pourrais pas assumer d’être son dresseur tant que son problème de jalousie ne sera pas résolu.

Il n’avait aucune honte à dire cela, ce n’était que vérité. Si Emolga ne pouvait « guérir » de sa possessivité maladive envers lui alors jamais il ne serait son dresseur. Et ça il fallait qu'elle le comprenne.



HRP:
 

Edit du 08/03/2020:
 



Story of an electric discharge Signat11

Stamps:
 
Autre compte:
 
Revenir en haut Aller en bas

Contenu sponsorisé



C-GEAR
Revenir en haut Aller en bas
 Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Sujets similaires
-
» Empty Storytime [PV Gak' & Eva] [Hentaï Page 2&3]

Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Master Poké :: Le Pokémonde :: Région Sinnoh - 4E G E N :: Floraville :: Les Éoliennes-