Le Deal du moment :
2 jeux de société achetés : le ...
Voir le deal

Aller à la page : 1, 2  Suivant
 
» Strauss & Bulbizarre (makev ★) (FLASHBACK)

Molly Strauss

Molly Strauss
Dresseur Kantô

C-GEAR
Inscrit le : 21/11/2019
Messages : 521

Région : Kantô
Ven 22 Nov - 16:52
Strauss & Bulbizarre (makev ★) (FLASHBACK) Zvx7


Le voyage avait été long jusqu’à la frontière de Bourg Palette. Depuis des mois, presque des années, Molly visitait les différents villages de Kantô pour son projet secret, mais jamais elle n’approchait les premières routes. Peut-être qu’elle repoussait la grande aventure, après tout, elle allait commettre l’impossible à ses yeux : se battre à l’aide de son pokémon. Son but était de protéger les créatures, les aider à ne plus être utilisés comme des objets, malheureusement, personne ne voudrait écouter une jeune femme sans expérience. Puis, après une bonne période d’analyse, Molly s’était faite à l’idée que son chemin sera impossible sans une équipe solide. À ses côtés, un jeune bulbizarre ne cessait pas de parler et tourner la tête dans tous les sens. Mister B, qu’elle l’avait nommé. Peu original, mais ça collait à sa gueule d’ange. Il était son premier partenaire de combat.

Demain ou plus tard, le duo devra affronter d’autres dresseurs et pokémons. Pour le moment, ils profitaient du temps frais du soir, le soleil disparaissait peu à peu à l’horizon. Molly tentait de trouver un terrain convenable sur les nombreux champs vide pour installer sa tente. Elle restait sur le chemin principal et observait les meilleurs coins disponibles. Elle ne souhaitait pas être à la vue de tout le monde, donc elle allait probablement faire demi-tour et disparaître dans la forêt.

Ses prunelles ne regardaient pas du tout la bonne direction, trop distraite par les jolis arbres. Son corps heurta un jeune homme. Il était plus petit, mignon et… et… bon sang, c’était son cousin. Molly dévisagea l’individu et ne prit pas la peine de s’excuser. Tomber sur un membre de sa famille, alors qu’elle ne considérait pas avoir de réels liens familiaux, c’était étrange. Finalement, après une longue minute de silence, le visage de Molly se détendit et comprit que ce fut bel et bien Makev sous ses yeux et pas un autre garçon.

Devait-elle l’enlacer ? Faire comme si elle le connaissait ? Soyons honnête, à part son prénom et quelques points banals sur sa personne, elle ne savait rien de lui. C’était un miracle qu’elle le reconnaissance, elle ne l’approchait pas dans les réunions de familles.

Bon sang, le silence devenait pénible, elle devait dire quelque chose.

« Heyy, si c’est pas… mak.. mar… mon cousin! »

« Bulbizarre? »

« Oui c’est lui. »

« Bulbizarre. »

« Je ne pensais pas te croiser ici, je ne savais pas que tu tentais la grande quête! »

D’ailleurs, personne dans les Strauss savaient que Molly tentait l’aventure pokémon, ils croyaient tous qu’elle faisait des grandes études dans une école. Elle s’en foutait un peu qu’un cousin apprenne son « secret », pas que ce soit son vrai secret, mais elle était surprise. Molly ouvrit la bouche pour parler, mais B lui tira le bas du jeans pour attirer son attention. Il réussit. Avec un grand sourire, Molly se pencha et caressa la tête de son trésor.

« Je te présente Mister B, il n’arrêtera pas de jacasser si je ne le présente pas. »

« Bulbizarre! Bulbizarre bulbizarre bulbizarre! »

« Il t’aime déjà! je... désolé pour le coup. Ça te dit qu'on se trouve un coin pour se détendre ? J'ai de la nourriture pour deux, je peux te préparer du poisson pour me faire pardonner. »

La présence de B adoucissait la soudaine rencontre. Molly semblait toujours un peu surprise, mais peu à peu, elle oubliait qu’elle devait jouer la jeune élève parfaite devant son cousin. Il n’y avait rien qui la retenait d’être sa propre personn : La strauss dingo.



Strauss & Bulbizarre (makev ★) (FLASHBACK) DK8c7Zx
Revenir en haut Aller en bas
En ligne

Makev Strauss

Makev Strauss
Modo Jeux & Ethologue

C-GEAR
Inscrit le : 14/03/2016
Messages : 1142

Région : Kantô - Alola
Dim 24 Nov - 4:01
«Molly?»

Il ne savait pas trop comment l’aborder. Le moment de silence voulait durer une éternité, ici, en plein milieu de nulle part. En début de voyage comme ça, il ne pensait pas la croiser tout de suite, surtout qu’il venait de faire ses adieux à presque tout le monde.

«Tu as des cheveux roses?»

Après tout ce qu’elle avait pu engager comme conversation, il ne fixait que sur ce point particulier. Il voyait dans son visage que c’était bien elle, avec trois années de plus. Seulement, la dernière fois, ses cheveux étaient bruns et elle ne se mélangeait pas aux autres. Elle avait son air studieux et la chance de pouvoir faire des caprices à ses parents. De son côté, Makev était prisonnier du syndrome de la petite sœur avec un caractère plus fort et plus entêté. Misère! Avec sa spontanéité habituelle, il brisa la civilité normale et tente d’attraper une mèche de cheveux. Son air idiot ne l’avait toujours pas quitté. Abasourdit, il semblait pire que dans les souvenirs de la jeune femme. Au dernier moment, elle tourna la tête pour regarder vers le sol et parler avec son Pokémon. C’était étrange de la voir tout simplement accompagné par une créature. N’était-elle pas entrain d’étudier dans une école privée quelque part dans la région? Il semblait que sa mère en avait touché un mot quelque fois pour le convaincre d’aller plus loin dans ses études. Malheureusement, il n’avait pas envie de choisir et le plus simple était de s’en aller et faire semblant d’avoir un but aux yeux des autres. De ce qu’il constatait, il n’était peut-être pas le seul à y avoir pensé. Elle souriait.

Il regarda le Bulbizarre. Décidément, il avait peut-être plus en commun qu’il ne le pensait au commencement. Il avait lui aussi choisi ce Pokémon le matin même en se disant que l’énergie paisible de ce dernier l’aiderait à supporter le voyage. À voir celui de sa cousine, ils étaient bien des contraires. Aurait-il eut un Salamèche si son caractère aurait été différent? Meh..de toute façon, il ne pouvait retourner en arrière. Il sourit.

«J’accepte! Ça sera mieux que mon sandwish.»

Il la suivi, glissant ses mains derrière son cou, les coudes bien haut de chaque côté de sa tête. Cette position l’empêchait de faire des bêtises et de marcher librement sans causer de pression. Il n’était pas le meilleur pour discuter, ni de s’enfoncer dans des questions profondes pour comprendre le pourquoi et le comment. Il acceptait les choses telles qu’on le lui disait et s’en contentait. La remarque de sa cousine lui revint en mémoire. Il pouvait y revenir sans avoir l’air trop bizarre.

«Je n’ai pas entamé la grande quête comme tu pourrais le penser. C’est plus une raison de m’enfuir des responsabilités et de la présence constante de ma mère qui adore se mêler de ma vie. Sais-tu, depuis que tu es partie dans une Grande école, ma vie est devenue un cauchemar?»

Il mit une emphase sur le mot grande. Il n’était pas dupe malgré son air de gentil garçon. Personne n’approuvait ses réelles raisons de ne pas continuer ses études et de choisir une vie programmée. Il allait trouver un jour. Si seulement marcher dans la nature était un métier à lui tout seul. Ce n’est pas en restant dans ce coin du monde qu’il pourrait accéder à une équipe sportive ou des sponsors de sports. Le choix le plus facile était devant ses yeux et prit l’occasion tout de suite. Il allait découvrir ce à quoi il était destiné un jour. Sinon, il pouvait accumuler des badges. Ce ne doit pas être si difficile de le faire. La capture de son premier Pokémon avait été aisée. Il croisait les doigts afin d’avoir un voyage tout aussi calme dans lequel il pouvait dormir à la belle étoile et manger dans les restaurants.

Makev souriait. Il semblait paisible. La surprise était passée.


Strauss & Bulbizarre (makev ★) (FLASHBACK) King-of-the-hill2Strauss & Bulbizarre (makev ★) (FLASHBACK) KxJPtb7
Revenir en haut Aller en bas

Molly Strauss

Molly Strauss
Dresseur Kantô

C-GEAR
Inscrit le : 21/11/2019
Messages : 521

Région : Kantô
Lun 25 Nov - 10:21
Strauss & Bulbizarre (makev ★) (FLASHBACK) Zvx7


Ses grandes études, s’il savait ! Molly, qui avançait dos à son cousin, abordait un large sourire mesquin et ricanait en silence. Sa présence fantomatique dans la famille ne s’expliquait pas par des raisons scolaires, mais le jeune homme devait s’en douter. Ce n’était pas dans ce village de Kantô qu’il y avait des universités luxueuses. Peut-être qu’autour d’un poisson bien grillé, elle lui racontera la réelle raison de son mystérieux départ.

« Ah oui ? En quoi mon départ à affecter ton train de vie ? Tu ne supportais plus de ne pas voir ta meilleure cousine aux réunions de famille, c’est ça ? »

Molly riait de sa propre plaisanterie en envoyant un regard enjoué vers Makev. Il y a quelques minutes, elle n’avait pas été capable de se souvenir de son prénom, alors elle savait très bien que son titre de meilleure cousine ne tenait pas à sa personne. Ils ne se connaissaient pas, mais ils pourront apprendre à tisser un lien si le destin ne les séparaient pas avec le temps. Par contre, la dresseuse connaissait un minimum la mère de son cousin, et elle ne l’appréciait pas. Molly n’aimait pas sa famille en général et cherchait involontairement à s’en créer une autre. Pour l’instant, B était le seul membre. Le nom Strauss tournait autour de la richesse, le savoir et le pouvoir, tout pour devenir un bon leader. Malheureusement, les enfants qui n’embarquaient pas dans ce bateau de foutaises, finissaient dans un sens comme Makev. Ignoré, forcé et possiblement blessé mentalement. S’enfuir de la pression des responsabilités… Molly pouvait s’identifier à cette triste réalité.

Après plusieurs minutes à s’enfoncer au loin dans un champ, dans le silence de la nature et sous les étoiles, Molly déposa son énorme sac à dos et le vida.

« Tu sais faire un feu ? Je te laisse l’honneur. »

Demande ou ordre, la tâche appartenait à Makev de s’occuper de créer un feu. La dresseuse eut la gentillesse de déposer des allumettes devant son interlocuteur. Celle-ci s’occupa de dresser sa tente rose et sortir un sac thermique qui cachait trois truites déjà préparées. Avec une petite pompe à air manuelle, elle gonfla deux chaises gonflables de couleur rose bonbon. Avec tout ce qu’elle déployait, on se demandait comment tout tenait dans son sac. Molly possédait des épaules et un dos d’acier. Lorsque tout fut prêt, Molly s’installa dans une chaise et ajusta les poissons sur une grille par-dessus le feu. Son Bulbizarre se coucha à ses pieds et commença à ronfler, signe qu’il était confortable.

« Je vais te dire un secret. Je ne suis plus étudiante, et ce depuis mon départ. Je n’ai jamais été à l’université et je ne compte pas y aller. J’ai un projet plus important en vu. Mes parents ont inventé ce mensonge pour éviter les regards hautains des autres. Notre famille n’est pas saine. »

« Bulb… zzz… bulbizarre… zzz... »

Molly se pencha pour caresser la tête de B. Son cousin et elle avaient beaucoup à rattraper et plusieurs sujets à toucher. Le temps allait manquer, mais pour le moment, la nuit était jeune.



Strauss & Bulbizarre (makev ★) (FLASHBACK) DK8c7Zx
Revenir en haut Aller en bas
En ligne

Makev Strauss

Makev Strauss
Modo Jeux & Ethologue

C-GEAR
Inscrit le : 14/03/2016
Messages : 1142

Région : Kantô - Alola
Lun 25 Nov - 17:52
Il n’avait trop compris le sens de la blague et préféra mettre les choses au clair. Du moins, il essayait dans son propre vocabulaire sans trop la blesser.

«Je dois dire que je ne te remarquais pas vraiment. Je..enfin..On a le même âge, mais j’étais certain qu’on n’avait pas les mêmes intérêts. Je ne dis pas ça pour te blesser. Je suis désolé!»

Il se savait gaffeur et ne désirait pas l’insulter alors qu’elle se proposait de s’excuser elle-même. Malgré ses paroles un peu louches, il était attachant. On voyait bien que ses excuses étaient sincères, mais habituelles. Il était trop sympathique et trop riant pour que les gens le prennent mal.

Dans les réunions familiales, il adorait quitter la maison le plus tôt possible pour ne pas endurer les reproches et se battre avec ses autres cousins dans la cours. Chaque jeu devenait involontairement une chicane amicale avec un ou deux bleus. Disons que l’ennui pouvait vite arriver après avoir volé la moitié de la nourriture sur la table. Un peu plus tard, ils avaient troqué le ballon pour des écrans, mais le principe revenait au même. C’était impossible de ne pas salir leurs vêtements.

«Ils ont aimé utiliser ton cerveau pour nous forcer la main et commencer de quoi de mieux…des études. Comme tu vois, ça n’a pas marché. Je suis en plein milieu du bois sans aucun but.»

Cette fois, il ne savait plus trop comment agir. Il l’a regardait défaire son sac et installer un camp complet. Il commençait à douter de son propre équipement, prévoyant dormir à la belle étoile dans son sac trop volumineux ou prendre place dans les Centres Pokémons qui sont ouverts aux voyageurs sur la quête du dresseur. Pour manger, il avait une paire de baguette et une tasse qu’il avait heureusement oublié. Paralysé par la démonstration, il n’osait pas l’aider dans les préparatifs. Il se savait une nuisance pour presque tout. Il était de loin meilleur suiveur que meneur. Il acquiesça devant la demande de faire un feu. Certes, il était au moins capable de faire ça. Tout d’abord, du bois! Il réussit à trouver quelques morceaux de bonne taille qui allaient bien brûler et durer plus qu’une minute ou deux. Il était encore étonné de voir tout le matériel dont disposait Molly. Même des chaises! Le luxe! Il se contenterait d’une bûche ou d’une grande roche pour poser ses fesses. Est-ce que ses attentes étaient trop minimales? Il prit place dans la seconde chaise sans trop savoir quoi dire. Heureusement, elle était capable d’animer la conversation.

«Je m’en doutais un peu…enfin, depuis que je t’ai croisé tout à l’heure.»

Voulant éviter de poursuivre la conversation sur la famille, chose qui n’allait certainement pas aller dans un sens positif, il fixa sur le supposé projet.

«Qu’est-ce que tu veux faire?»

Il n’avait pas la chance de savoir ce qu’il allait faire. Il s’y était lancé pour fuir sa vie et non accomplir quelque chose. Certes, les badges étaient importants, mais il espérait trouver quelque chose de plus intéressant en route. Peut-être que la conversation allait l’aider à trouver…ou pas.


Strauss & Bulbizarre (makev ★) (FLASHBACK) King-of-the-hill2Strauss & Bulbizarre (makev ★) (FLASHBACK) KxJPtb7
Revenir en haut Aller en bas

Molly Strauss

Molly Strauss
Dresseur Kantô

C-GEAR
Inscrit le : 21/11/2019
Messages : 521

Région : Kantô
Lun 25 Nov - 19:50
Strauss & Bulbizarre (makev ★) (FLASHBACK) Zvx7


Comme c’était adorable, il croyait l’avoir offensé! Molly se retenait encore plus pour ne pas éclater de rire et se défoncer la mâchoire. Ce cousin que ses parents lui avaient interdit d’approcher, n’était rien d’autre qu’un mec sympa. La dresseuse ne prit même pas la peine de répondre sous peur de l’offenser par sa réponse. Elle appréciait son côté prudent. Cela lui serait utile avec ses futures conquêtes, mais pour l’instant, ça alimentait la joie de sa cousine. Il y a quelques années, ils n’avaient définitivement pas les mêmes intérêts. Elle se souvenait de lui comme le mec qui se bat avec les autres cousins et qui passait son temps à jouer. Molly n’avait pas le droit à cette alternative qui lui semblait sympathique. Dans ce passé, elle devait rester avec les adultes et parler des derniers sujets de l’heure ou pire encore, de politique. Elle se souvient un jour, le ballon était arrivée à ses pieds et elle était restée figer. Elle n’osait pas le toucher et sentait le regard de sa mère la réduire en cendres. Finalement, ce fut un petit garçon qui le ramassa en lui envoyant un drôle de regard. C’était pathétique. Si un ballon arrivait devant elle à présent, elle l’enverrait valser jusqu’à la lune.

« Je n’ai pas passé la moitié de ma vie à lire des livres et étudier pour avoir un cerveau sous la moyenne, pas étonnant qu’ils souhaitaient que les autres soient à mon niveau de génie. »

Elle se pétait les brettelles pour éviter de répondre au dernier morceau de phrase de Makev. Il n’avait pas de but et avait oser quitter la maison, c’était tout le contraire de Molly. Une boule se forma dans son estomac, signe qu’elle engageait un malaise face à la situation. Par sa faute, ou celle de ses parents, les autres enfants de la famille avaient subis une lourde pression. Elle ne souhaitait pas savoir si Makev la détestait un peu pour sa réponse ou tout simplement, pour la pression infligée par sa mère pour qu’il lui ressemble. Molly se concentra plutôt à former le camp et préparer la nourriture. Installée confortable dans sa chaise, caressant la tête de son pokémon, elle écoutait son interlocuteur lui répondre.

« J’élabore un projet pour protéger les pokémons des humains qui souhaitent les exploiter à des fins malsaines. »

Ce n’était pas totalement faux, mais il lui manquait un bout de phrase. Rencontrer la team plasma ne semblait pas être un bon sujet de conversation à partager avec un membre de sa famille, voir avec personne. Elle devait garder ce secret jusqu’au bout.

« Il n’y a rien qui te motive ? Avec un minimum d’expérience, tu pourrais accéder à un rang plus alléchant et qui t’ouvrirait la porte à un nouveau monde! Comme agent, scientifique, mais sans faire de mal aux pokémons! Tu peux rejoindre une organisation criminelle! » envoya-t-elle en riant. Hehe, ouais, ça c’était son rôle. « Il y a ethologue aussi, mais ils sont rares je crois, ou très occupés. De tout mon parcours, j’en ai jamais rencontré. Oh, c’est prêt ! »

Molly déposa une truite dans une assiette en plastique et l’offrit à Makev. Elle se servit ensuite et commença à dévorer la viande sans perdre une minute. Son ventre se calmait enfin.

« J’espère que tu sais que mes parents m’ont forcé à être ainsi. Toi au moins tu as tenu tête à ta mère, moi je n’étais pas capable. La seule fois que j’ai mis mon pied au sol, c’était le jour de mon départ. Ils n’ont jamais approuvé mon amour pour les pokémons et mon désir de les protéger. Ils voulaient que je devienne une scientifique ou j’sais pas, ce n’était pas fait pour moi. Donc, même si tu te retrouves seul dans les bois aujourd’hui, ne soit pas démoralisé. Tu te trouveras un objectif. J’suis là pour t’aider si tu as besoin! »



Strauss & Bulbizarre (makev ★) (FLASHBACK) DK8c7Zx
Revenir en haut Aller en bas
En ligne

Makev Strauss

Makev Strauss
Modo Jeux & Ethologue

C-GEAR
Inscrit le : 14/03/2016
Messages : 1142

Région : Kantô - Alola
Mar 26 Nov - 13:09
«Il y en a quand même des plus brillants que toi…»

Le jeune homme la fixa intensément du regard, se mordant légèrement la lèvre inférieure pour ne pas éclater de rire tout suite. Ses paroles allaient très souvent plus rapidement que sa décision. Tant pis, il l’avait dit. Elle semblait pouvoir en prendre plus qu’elle n’en avait l’air. Il ne pouvait pas encore la juger même si elle lui faisait quand même penser à sa propre mère, en moins dramatique. Il sentait la réaction venir et il était prêt à recevoir la conséquence, quelle qu’elle soit.

Il l’écouta ensuite. Elle fut un peu trop courte sur son étalement d’avenir. Elle était plus curieuse à le pousser dans une voix que d’expliquer ses véritables motivations. Si elle était activiste, pourquoi était-elle seule en ce moment? Il pensait qu’elle allait se dévoiler au courant de la soirée ou peut-être plus tard. Il se plu de l’imaginer avec une pancarte contre la violence dans la main et une torche de l’autre et de mettre le feu à un édifice, après avoir sorti les Pokémons bien sûr. Deux trucs qui se contredisaient en une seule image.

«C’est exactement pour cette raison que je suis parti! Je ne veux pas choisir. Je vais l’expliquer de la manière la plus lâche possible, je désire vivre des vacances éternelles sans pression. Ce n’est pas tout à fait ça, mais tu vois un peu? Le nouveau monde s’ouvre déjà à moi.»

Il avait instantanément placé ses mains derrière son cou et gonflé un peu son torse de manière involontaire. Il était contente d’avoir prit cette décision, défiant par le fait même ses parents qui n’approuvaient pas ce choix. Le poisson dans les mains, ses propos semblaient encore plus pitoyables. Il goûta la cuisine de sa cousine. Ses papilles gustatives étaient aux anges et la chaleur faisait du bien. Ce petit moment était l’exemple parfait de ce qu’il aimait et voulait partager avec d’autres voyageurs, ou âmes perdues. Un jour, il allait devoir prendre une décision. Les exemples de scientifiques connus le passionnaient. Seulement, il se savait trop désorganisé et trop spontané pour faire de réels rapports et tenir une liste à jour pour quelque chose. Il ne voulait pas exécuter de longues publications ni participer à des recherches dans l’obligation de le faire. Il ne voulait que partir au vent, mettre ses mains sur la roche, se soulever de peine et de misère vers des sommets, creuser des trous et inventer des pistes d’entrainements au besoin. Il adorait improvisé sa vie, non pas au jour le jour, mais à la seconde près. Il pouvait ainsi profiter de tous les festivals, faire des rencontres improbables et s’amuser sans limite.

«Je dirais qu’on a tous le choix. Ils t’ont peut-être forcé, et ils l’ont fait avec moi aussi, mais ce n’est pas perdu non? Grâce à ça, on se connaît un peu mieux. Oh, et quand je disais qu’on se ressemblait, regarde…»

Il fouilla rapidement dans son sac, en sortant un chandail, la fameuse tasse oubliée et plusieurs autres objets. Le petite pile sur le sol pouvait bien faire rire. Son sac était exactement comme sa personnalité, mélangé et chaotique. Il leva les yeux, content d’avoir mit la main sur ce qu’il voulait montrer. Doucement, faisant danser ses épaules comme si il était sur un petit rythme sensuel, il sortit sa première Pokeball. Il l’a souleva délicatement.

«Vient profiter du feu...»

Elle s’ouvrit dans un rayon de lumière rougeâtre et dévoila une forme fantomatique au sol, près de ses pieds. La forme devient de moins en moins floue pour dévoiler un Bulbizarre. Les yeux mornes, ce dernier se coucha presque automatiquement au sol en bâillant. Bon, ce n’était pas la meilleure présentation, mais il était content de montrer qu’ils avaient le même Pokémon.


Strauss & Bulbizarre (makev ★) (FLASHBACK) King-of-the-hill2Strauss & Bulbizarre (makev ★) (FLASHBACK) KxJPtb7
Revenir en haut Aller en bas

Molly Strauss

Molly Strauss
Dresseur Kantô

C-GEAR
Inscrit le : 21/11/2019
Messages : 521

Région : Kantô
Mer 4 Déc - 16:14
Strauss & Bulbizarre (makev ★) (FLASHBACK) Zvx7


Plus brillant que moi?! Molly se mordit rapidement les joues et tiqua de l’oeil gauche. Un fin ricanement grognait au fond de sa gorge et menaçait d’exploser sous la lune. Comment osait-il prononcer ces mots face à un génie comme la rose? Celle-ci se tortillait pour ne pas craquer et lui gueuler dans les oreilles. Cela perturberait la belle rencontre et le temps agréable de la nuit. Pour la sécurité de son cousin, Molly prit une grande respiration et lâcha un rire faussement joyeux. Ce fut sa seule réponse sur cet épineux commentaire. La prochaine fois, elle ne se retiendra pas.

Par chance, la conversation divergea du Q.I. de Molly pour aboutir à l’avenir du duo Strauss. L’une restait discrète sur ses intentions et l’autre avouait vouloir rester dans d’éternelles vacances. Et bien, ils possédaient deux objectifs très différents. Les méninges de la dresseuse travaillèrent pour penser à la dernière fois qu’elle avait été au repos, sans la pression de creuser dans le mystère de la team plasma. Cela datait, mais elle ne se sentait pas pour autant malheureuse. Molly souriait doucement à son interlocuteur avant de croquer dans le poisson grillé. L’instant de silence l’amena à regarder le ciel. La tranquillité hantait son campement. Ses prunelles profitaient du paysage silencieux et de la scène typiquement saisonnière. Le feu aidait à éloigner le froid et supporter la conversation animée. Dans peu de temps, les flammes perdront du jeu et le sommeil les rattrapera.

« Difficile d’avoir le choix dans une famille comme la… oh! »

Makev réussit à surprendre sa cousine en déployant un sublime bulbizarre hors de sa petite maison. Quelle coïncidence ! Les mêmes initiales, au même endroit et avec le même pokémon de base. Molly usait de toute sa force pour ne pas se jeter sur la créature et la câliner. Par contre, Monsieur B ne s’en priva pas. Aussitôt qu’il ouvrit l’oeil, le pokémon s’étira et approcha son.. frère? Cousin? Membre de sa famille, voilà!

« Bulbizarre ! »

Monsieur B se frotta la tête contre celle de l’autre bulbizarre et se coucha à ses côtés, coller contre lui. Il n’y avait pas un centimètre qui les séparait. Molly se plaquait les mains contre les joues et sautillait de joie sur sa chaise. C’était beaucoup trop adorable, son coeur n’allait pas tenir le coup.

« Ils s’aiment! » murmura-t-elle avec des étoiles dans les yeux. « Comment s’appelle-t-il? »

Face à des pokémons, Molly perdait toujours un peu la tête. C’était sa raison de vivre, elle y croyait fort à sa destinée de protéger les petites bêtes. Ses parents ne comprenaient pas l’intérêt de le défendre, puisque selon eux, ils aimaient servir les humains. C’était pitoyable de penser ainsi, selon la rose. Soudainement, Molly leva lentement la tête vers son cousin et perdit peu à peu son sourire. Les mains sur ses joues descendirent doucement sur ses genoux et elle se pencha vers Makev d’une façon presque menaçante et lugubre.

« Tu t’occupes bien de lui, n’est-ce pas? »

La lueur du feu contre son visage créait un ombrage très étrange. Cousin ou non, Molly pouvait commettre l’impossible pour la défense des pokémons.

« Tu n’es pas comme les autres, à les utiliser pour le bien du combat sans prendre soin d’eux, Makev ? »



Strauss & Bulbizarre (makev ★) (FLASHBACK) DK8c7Zx
Revenir en haut Aller en bas
En ligne

Makev Strauss

Makev Strauss
Modo Jeux & Ethologue

C-GEAR
Inscrit le : 14/03/2016
Messages : 1142

Région : Kantô - Alola
Mer 11 Déc - 4:25
Son Pokémon ne bougea pas vraiment lors de la démonstration d’affection très visible et prenante de l’autre Bulbizarre. Il le connaissait à peine, mais le dresseur avait vite compris que les longues journées d’entrainement et de course ne serait pas une partie de plaisir avec un tel Pokémon paresseux. Autant pour lui, ce n’était que le début du voyage et son Roucool était plus que vivifiant. La réaction de la jeune fille était plus charmante que les bâillements incontrôlés de la créature. Les deux Pokémons finirent par se coller et ne plus bouger. Les petits bulbes sur leur dos faisaient office d’un bouquet fort spécial.

«Je l’ai appelé Babs. C’est presque le premier son qu’elle a fait en sortant de sa Pokéball. Ce n’est pas très original, je l’avoue, mais elle ne s’en plains pas pour le moment. Enfin je crois…»

Il regarda le duo un peu bêtement. Il ne partageait pas l’enthousiasme dégagé par sa voisine de campement et tous ses mouvements depuis le début de la journée se résumaient à des tests. Parfois c’était réussi, d’autre fois c’était des désastres. Autant dire qu’il avait eu la chance de ne pas être blessé encore. Voler de ses propres ailes n’est pas facile. Il devait se concentrer sur l’expérience qu’il allait gagner avec ce périple et non sur se trouver un but. Malgré tout, c’était quand même une question qui le bousculait sans cesse même si il était fier de dire que ce n’était pas le cas. Il avait un petit espoir de trouver un indice sur son futur.

Le regard dérangé de sa cousine lui fit perdre ses pensées et son focus. Il ignorait si elle allait lui sauté dessus et le griffer, le gronder ou simplement lui annoncer une remarque étrange. Son instinct lui dicta de reculer un peu et de se mettre en garde. Makev ignorait de quoi elle était capable. Elle était une étrangère même si elle avait le même sang qui coulait dans ses veines. Elle avait l’art de faire peur. Même ses cheveux roses semblaient en feu à ce moment. Était-ce le présage d’une attaque sournoise à la Charlotte? Il n’avait pas son oreiller pour se protéger la tête. Le visage neutre, il la regardait dans les yeux dans l’espoir d’esquiver une attaque physique. Il descendit son regard une seconde pour voir les mains descendre tranquillement. Il avala sa salive.

Il ne répondit pas tout de suite à la première question. Il attendait quelque chose de plus cuisant. Effectivement, il restait sur son idée de l’activiste avec la pancarte et les flammes balayant l’arrière-plan, les cheveux volant au vent telle une héroïne de film. Mais sans ce regard…

«Non..non je…en fait on a fait une belle balade depuis ce matin! Mais t’inquiète, je vais faire de mon mieux.»

Il avait l’impression que ses paroles n’étaient pas suffisantes pour calmer ce regard dardant. Elle est pire qu’un Dardagnan de la forêt de Jade! Pourquoi ne prenait-il pas la fuite en ce moment?

«Je n’ai pas envie de devenir le meilleur dresseur là!»

Non loin de là. Il n’était qu’une âme perdue en quête de liberté et de recherches légèrement spirituelles. La nature était son premier but, le pourquoi il n’avait pas tout simplement prit la navette vers Jadielle. Il voulait profiter de tous les moments calmement. Il n’était pas calme là…pas du tout. Makev aurait voulu lui proposer, à elle aussi, des vacances. Elle semblait passer d’une émotion à une autre, et même dans un état complètement différent en une seule seconde. C’était drôle à analyser au minimum et comparer. Ses paroles lui revinrent rapidement lui donner un choc.

«Je ne veux pas dire que…Et merde, je t’en fais la promesse. Ça te va?»

Il n’avait toujours pas bougé depuis le début et agitait ses mains vers l’extérieur jusqu’à l’intérieur pour ne pas se faire accuser de négliger son Pokémon. C’était presque pire que de le fouetter au sang. Il ne voulait pas plus que ça subir les foudres d’une fille à son égard, même si elle était de sa famille. Il riait de manière gêné pour ne pas empirer sa situation. Il respirait à peine.


Strauss & Bulbizarre (makev ★) (FLASHBACK) King-of-the-hill2Strauss & Bulbizarre (makev ★) (FLASHBACK) KxJPtb7
Revenir en haut Aller en bas

Molly Strauss

Molly Strauss
Dresseur Kantô

C-GEAR
Inscrit le : 21/11/2019
Messages : 521

Région : Kantô
Dim 5 Jan - 9:32
Strauss & Bulbizarre (makev ★) (FLASHBACK) Zvx7


Faire de son mieux? Ce n’était pas suffisant. Molly enfonçait son regard froid dans les yeux peu rassurés de son cousin. Elle refusait que le premier membre supportable de sa famille ne soit pas si attentif à son pokémon, ou enfin, elle n’y croyait pas. Cette tâche était impossible, mais la rose désirait que la planète entière se plie face à la race animale et efface les erreurs du passé. Alors, si elle pouvait convertir Makev au respect des pokémons, sa journée serait complète.

La menace n’était pas la meilleure façon pour partager sa passion, mais cela semblait réussir puisque Makev promettait de faire attention à sa petite bête et à ses prochains. Il bougeait des mains, comme pour éloigner sa peste de cousine ou calmer l’atmosphère lourde de la situation. Puis soudainement, Molly retourna dans sa chaise, tapant des mains et avec un énorme sourire à la gueule.

« Ça me va ! » dit-elle, complètement joyeuse.

Mister B fermait son œil droit et laissait un long soupire discret s’échapper. Il redoutait la colère de sa maîtresse, bien qu’elle n’allait jamais le mettre dans une position de danger. Il ne raffolait pas de son air presque diabolique et de ses traits dérangés. Ce n’était pas normal que la rose modifiait de comportement en un claquement de doigt, mais hey, il n’était qu’un pokémon, il ne pouvait pas lui parler et exprimer sa peur, alors pour l’instant, il restait coller à Babs et se réchauffait.

« Et non, tu ne peux pas devenir le meilleur dresseur, puisque c’est moi qui vais prendre ce titre. »

Molly passa ses bras derrière sa tête et fit un clin d’oeil à son cousin. Il y a quelques secondes, ce n’était pas dans ses plans de se lancer dans cette quête du meilleur dresseur, mais suite à cette courte discussion, la rose décidait qu’elle devait s’approprier ce rang. Pas seulement pour être connu, mais surtout pour aider à étendre ses idées à travers le monde. Au final, la présence de son cousin l’aidait à tisser de nouveaux liens dans sa toile. Peut-être… qu’il pouvait en savoir plus sur son plan, mais avant, il faut aborder le terrain.

« Tu as entendu parler du dernier mouvement de la team Rocket? Ils sont horribles. Je ne comprends pas pourquoi les autorités ne font rien pour les bloquer. Après tout, ils ont prouvé eux-mêmes qu’ils étaient des criminels. Il y a énormément d’association qui se permet de mettre en danger la vie des pokémons… heureusement qu’il y a aussi les centres scientifiques et des pensions pour prendre soin d’eux. »

Elle respira un coup, avec l’expression du visage un peu démoraliser. Molly fouilla dans son sac pour retirer deux barres de chocolat. L’une d’elle fut offerte à Makev et l’autre se fit mordre aussitôt l’emballage retiré. Une longue bouchée permit à la rose de prendre une pause et de rassembler ses prochains mots.

« Tu as déjà entendu parler de Plasma? »


(504 mots)



Strauss & Bulbizarre (makev ★) (FLASHBACK) DK8c7Zx
Revenir en haut Aller en bas
En ligne

Makev Strauss

Makev Strauss
Modo Jeux & Ethologue

C-GEAR
Inscrit le : 14/03/2016
Messages : 1142

Région : Kantô - Alola
Lun 6 Jan - 4:12
Il ne savait pas entre quoi jongler pour satisfaire sa cousine qui avait des attentes aussi folles que certains membres de la famille. Il ne pouvait pas réellement promettre quelque chose qui ne lui servait que de fuite. Il ne connaissait que ce petit bout animal avec un bulbe sur le dos depuis seulement quelques heures et voilà qu’il promettait sur sa propre tête de le protéger au péril de sa vie. Une chance qu’il tût sa capture du Roucool dans les minutes qui avaient précédés la rencontre. Il n’y était pas allé de main morte avec le petit oiseau qui faisait battre la poussière et piquait du nez pour picosser son adversaire. Ce dernier reposait dans une nouvelle Pokéball le temps d’atteindre Jadielle et se réfugier au Centre Pokémon et soigner les blessures infligées. Si il sortait avant, il était probablement mort avec un regard de feu comme celui qu’il subissait en ce moment-même. Une doublure serait nécessaire dans cette optique. Il n’avait rien fait encore pour mériter ça. La paix était vite perdue. Mais qu’avait-il fait pour mériter autant de foudre immédiatement? Babs avait l’air bien pourtant. Pourquoi avait-il peur d’elle après tout? Il leva son regard vers les yeux de sa cousine et se rappela pourquoi. On ne pouvait pas échapper à ça facilement. Il plaignait la personne qui partagerait sa vie. Il ne pourrait pas, hélas, faire ce qu’il voudrait sans lui dire tout son ordre du jour et ses prévisions des prochaines semaines. À voir la menace, probablement les années aussi.

Bien callé dans le fond de sa chaise, il espérait qu’elle accepte sa promesse rapide. Son ventre lui rappelait aussi la bonne odeur du poisson qu’il avait sur les genoux. Comme la fureur était venue, la joie reprit sa vivacité. L’orage était passée et il ne savait pas si c’était parce qu’il avait promis, si il faisait trop pitié ou que des fils s’étaient touchés dans le cerveau de sa cousine pour reprendre leur place et retourner dans les bons réseaux. Quoi qu’il en soit, il était plutôt content de revivre sa petite paix dans son cœur et dans sa bulle. Il se promettait de fermer sa bouche un petit moment et de la laisser parler. Elle semblait en avoir cruellement de besoin. Si elle avait quitté la ville aussi longtemps pour se parfaire sans être à l’université, il ne pouvait deviner tout ce qu’elle avait traversé. Peut-être que la solitude avait fini par lui peser sur les épaules.

Le jeune homme avait eu envie de répliquer, mais se souvenu de la promesse qu’il s’était fait dans sa propre tête quelques secondes plus tôt. Ne pas parler…Certes, il n’était pas avide de combat et encore moins d’un titre qui demandait beaucoup de travail, de la stabilité et de l’entraînement. Autant dire qu’il s’était engagé dans des vacances et qu’il ne pensait pas travailler d’aussitôt. Son budget n’était pas énorme et savait que ça allait devenir une nécessité, mais pour le moment, sa vie allait se dérouler sans artifices ni problème. Du moins, c’est ce qu’il aimait se répéter depuis les dernières semaines. Ça n’allait pas tout à fait se dérouler ainsi. Mais il ne le savait pas encore. Au moins, plus elle parlait, plus il découvrait ses réelles intentions. Elle prenait un malin plaisir à vouloir s’accorder tous les honneurs. Elle n’était pas si différente des gens de la famille finalement. Elle fabulait surement autour pour se faire croire le contraire. Elle avait au moins le don d’autorité des femmes de la famille.

Il prit une bouchée et fit un signe négatif à sa question sur la Team Rocket. Il se souvenait du nom tout au plus. L’actualité n’était pas son passe-temps favori. Le sport, tant qu’à lui, valait plus que le reste. En ayant quelque chose dans la bouche, il ne pouvait que l’écouter tout en laissant glisser le jus de la chaire sur sa langue. Ce n’était pas de la grande cuisine, mais c’était plus que satisfaisant au goût.

Tout ce qu’elle rapportait était aussi l’étude d’une expérience approfondie. Elle ne se fiait pas qu’aux dires de journalistes pour en savoir autant. Il la voyait se retenir, mais n’en dit mots. Il se riait encore de la même image de feu derrière elle au lieu de devant. Malgré que les reflets des flammes lui donnaient un air mystérieux tout d’un coup. Ils accentuèrent sa présente mélancolie. Comment faisait-elle pour passer trois émotions fortes en une seule conversation? Makev avait deux émotions, calme et con, puis désespéré en mode excuses. Il ne ressentait pas autant de colère en lui, ni de tristesse apparente. Les choses étaient comme elles étaient. Le mieux était de continuer et s’améliorer dans la mesure du possible, ou avoir des amis qui vous forçait à le faire. C’était comme si elle avait préparé une partition de musique et qu’elle y glissait le moment calme puis l’harmonie en crescendo pour retomber dans le moment dramatique de la pièce. Elle était une pièce de classique prête à offrir son moment de gloire sans en dévoiler encore tout le contenu.

C’était bien une fille. Elle sortit du chocolat au moment du drame éternel. Les filles faisaient toujours ça. Comme si le chocolat et la crème glacée soulageait l’âme. Il accepta quand même le partage. Ce n’est pas parce qu’il n’était pas sur le bord du désespoir qu’il ne pouvait pas en manger lui aussi. Autant en profiter au maximum. Et après tout…chocolat! Il en profita pour retirer ses bottes et ses chaussettes pour profiter de la chaleur du feu. il aimait aussi glisser ses orteils dans le sol. Autant en profiter avant que l'automne ne se montre le bout du nez. L'été n'était jamais assez longue. Il comptait bien en profiter cette année.

Merde, une question. Il ne pouvait plus s’échapper. Elle était restée sur ces mots et elle attendait une réponse. Il ne connaissait rien de ça. Il avait évité le pire en prononçant le titre de maître Pokémon. Il n’en savait pas vraiment plus au niveau du déroulement des tournois. De là à connaître les sphères criminelles, il espérait juste ne jamais les rencontrer. Faire l’imbécile décourageait assez de gens pour éviter ce genre de rencontre.

«Oui? En fait non. Je ne te mentirai pas. Je n’en ai jamais entendu parler. Sauf si tu aborde le sujet des petites boules de verres qui nous brûle les doigts quand on y touche et que les petits éclairs viennent toutes vers tes doigts. On a vraiment l’air d’un sorcier avec ce truc. Je peux fixer ça des heures…c’est bien de ça qu’on parle?

Il avait fait semblant d’avoir la main sur une sphère pendant son explication, clignant àa peine des yeux pour ne pas quitter son imitation lamentable.

«Ce truc là…non?»

FERME TA GUEULE MAKEV!
Revenir en haut Aller en bas

Molly Strauss

Molly Strauss
Dresseur Kantô

C-GEAR
Inscrit le : 21/11/2019
Messages : 521

Région : Kantô
Mar 7 Jan - 11:33
Strauss & Bulbizarre (makev ★) (FLASHBACK) Zvx7


Parler, parler et parler, c’était tout ce que savait faire Molly pour l’instant. Le moulin à paroles qu’elle représentait, ne semblait pas attirer l’intérêt de Makev. Elle ne pouvait pas lui en vouloir, sincèrement. En général, peu de gens appréciaient poser leur tête sur son épaule pour contempler les mouvements de ses lèvres et entendre la douce mélodie de sa voix. Des sourires forcés et des excuses de retards, lui donnaient l’indice que ses idéologies et ses connaissances ne faisaient pas fureur auprès de son public. Ce n’était pas grave, hein… Mister B était présent pour lui offrir un peu d’attention et un sentiment de reconnaissance. Sans lui, son séjour aurait probablement été silencieux et triste.

Cela faisait un changement d’avoir non seulement un ami à ses côtés, mais surtout un membre de sa famille, qui lui adressait la parole et qui ne la quittait pas en quelques minutes pour ne plus jamais revenir. Si Makev osait s’éclipser, elle n’aurait pas le choix de le rattraper et le confronter. Il semblait un peu imbécile au premier regard, enfin… il était toujours aussi con après quelques heures de rencontres, mais cela faisait son charme. Tout comme ses gestes. C’était amusant de le voir agiter ses mains et ses bras, ainsi que de remarquer les différents traits de son visage lorsque la peur l’habite, la surprise ou la joie. Son sourire faisait chaud au coeur.

« Oui… c’est ça. » dit-elle avec un sourire chaleureux. « C’est vrai qu’on ressemble à un sorcier avec ce truc dans les mains! Dit donc, ça fait longtemps que j’en ai vu… mmh, je prends en note que je dois en obtenir une! Je suis persuadée que B aimerait les petits éclairs ! »

Sa naïveté était trop précieuse, Molly allait se taire au sujet des criminelles. Makev comprendra un jour ce dont sa cousine tentait de lui expliquer cette nuit, mais pour l’instant, il était inutile de se piquer les doigts sur une rose pleine d’épines. À cette heure actuelle, la dresseuse n’échangerait pour rien au monde son cousin préféré. Le seul et l’unique. Ce serait agréable de pincer ses joues et entourer les bras autour de sa taille, mais ce ne serait pas naturel chez Molly. Sans compter les pokémons, la dresseuse n’avait pas fait un câlin à un autre être humain depuis… depuis son départ. Les contacts physiques étaient majestueusement évités, ainsi que les fréquentations. Alors, même si son coeur et son cerveau souhaitaient obtenir la chaleur de Makev, son corps ne bougeait pas.

« Hey Makev, est-ce que tu aurais aimé être un sorcier dans une autre vie? Ou un elf! Oh encore mieux, un gnome ! »

Molly déposait sa main devant sa bouche en riant et en penchant sa tête vers l’arrière. Elle imaginait Makev avec de longues oreilles, un chapeau de magicien et une petite taille.


(484 mots)



Strauss & Bulbizarre (makev ★) (FLASHBACK) DK8c7Zx
Revenir en haut Aller en bas
En ligne

Makev Strauss

Makev Strauss
Modo Jeux & Ethologue

C-GEAR
Inscrit le : 14/03/2016
Messages : 1142

Région : Kantô - Alola
Sam 11 Jan - 20:56
Les mots étaient beaux. Il voyait bien qu'il était complètement à côté du chemin. Que pouvait-il faire sinon hocher de la tête et se reprendre sur son discours. Plasma...Il se demandait surtout ce qu'elle avait vécu avec des criminels dans la dernière année pour emmener le sujet en ce moment alors qu'on parle du futur. Son image dans le feu restait la chose la plus plausible encore. Il ne pouvait s'enlever cette idée de la tête et en riait intérieurement. Elle allait s'exprimer toute seule si elle désirait vraiment. Il n'allait pas la forcer à tout dévoiler, la bâillonner en lui tenant les poignets dans le dos et hurlant dessus pour qu'elle se confesse. L'image était plutôt drôle, mais il allait surement finir sur le sol lui-même avec Molly dans son dos qui le forcerait à avouer quelque chose. Elle semblait plus forte qu'elle en avait l'air. Il redoutait un contact physique dans un débat avec elle. Son ton plus calme lui mit le doute à l'esprit, mais en resta là, la bouche encore pleine. Il s'essuya rapidement, sentant qu'un morceau s'était collé sur le coin de sa lèvre.

Le futur! Quelle merde qui arrive un jour et dont on ne peut pas complètement décider de la chose. Makev avait arrêté d'y croire le jour où il planifia un volet scientifique sur un petit volcan fait de papier mâché. Il avait mal jugé ses quantités et avait fait une catastrophe. Ceci n'était qu'à l'âge de six ans. Si il prévoyait quelque chose, il était certain qu'une malchance allait arriver et tout démolir. La vie lui rentrait dedans comme des joueurs de football, sans lui laisser de chances. Il vivait donc sur le jour présent, désirant seulement un bon croissant chaud le matin et un peu d'affection des autres. Pour le reste, il avançait à sa cadence, se débrouillant avec mille imprévus, se riant de lui-même. Il s'en sortait indemne...du moins, la majorité du temps.

Il se leva prestement, mit son capuchon sur sa tête et ramassa une branche d’un trop petit format et se retourna d’un coup.

«Vous ne passerez pas!»

Il ne put s’empêcher de rire, perdant le peu de prestance qu’il avait réussi à acquérir avec cette courte scène tirée d’un film. Il voulait continuer de la faire sourire pour ne pas ravoir un chien féroce devant son visage qui le questionnait de manière violente et sans possibilité de réponse autre que «oui madame». Les pieds nus, il perdait effectivement toute crédibilité. Il ressemblait davantage à un mendiant qui chassait ses épisodes de schizophrénie. Il ne faisait pas grand effet avec le chocolat fondu sur le coin de sa bouche et les pieds déjà salis par la terre. L’esprit en joie, il ne resta pas sur cette stupidité et profita du moment pour continuer son acte théâtral. Autant vivre le ridicule au maximum pendant que son seul publique était sa cousine et deux Bulbizarres qui ne donnaient pas cher de leur vie en ce moment. Il pouvait faire ce qu’il désirait, ainsi perdu dans les bois.

«J’attaquerai le Fort-Vanitas de mon seul pouvoir, me jetterai dans un volcan et ferai surgir des îles de la mer! Je marcherai vers le néant jusqu’à ce que la pénombre me trouve. Seul je ferai le tour du monde et brandirai mon bâton…ma baguette. Prenez garde à Makev l’incroyable, le divin…le…»

Il regarda, un peu déconcentré, la jeune fille à la chevelure rose dans l’espoir qu’elle sorte un mot. Gentil ou pas, il allait continuer son cirque encore un petit moment, tournant autour du feu tel un shaman incantant des esprits. Il avait franchi le cap de l’idiotie. Le sérieux pouvait attendre encore. Il était rare de l’entendre s’exclamer aussi facilement sur un sujet. Le moment s’y prêtait et il ne pouvait pas avoir de répercussion dangereuse sur de telles déclarations. Seul le bonheur comptait. Son trop plein de joie sortait en ce moment, alors que sa première journée se couchait avec le soleil. Makev était encore en vie et plein d’énergie. Il se vidait la tête. La pression du futur disparaissait avec toutes les âneries qu’il inventait, passant du coq à l’âne et imitant une créature inexistante. Son humour était un peu louche, mais il l’assumait. Il se rabouta le dos et imita un vieil oncle de la famille avec le visage trop plissé pour savoir si il était vraiment content ou juste toujours fâché contre la vie.

«Qu’importe que je sois un magicien dans ma tête, un Pokémon ou un pompier, tout est possible quand on assume qui on est

Il lui tendit la main en souriant. Il se saisit de la sienne et lui pointa les lumières au loin.

«Les plans c’est beau, prévoir le futur peut être aussi une option. On est une petite lumière qui se doit de se frotter pour briller toujours un peu plus. Mais…je te vois sincèrement plus pyromane que gnome.»

Il entra sa tête dans ses épaules pour éviter une claque en arrière de la tête. C’était le geste qui venait normalement avec une insulte bien placée. De plus, elle était plus grande et pouvait aisément l’atteindre si elle le désirait. Sa petite sœur avait au moins ce désavantage. Elle avait appris à pleurer et hurler au lieu de tenter de se faire mal sur son frère.
Revenir en haut Aller en bas

Molly Strauss

Molly Strauss
Dresseur Kantô

C-GEAR
Inscrit le : 21/11/2019
Messages : 521

Région : Kantô
Ven 17 Jan - 20:47
Strauss & Bulbizarre (makev ★) (FLASHBACK) Zvx7


Voilà que Makev sautait sur ses deux pieds et prenait un morceau de bois appartenant à un arbre vieilli. Comme s’il était pris dans un corps qui ne lui appartenait pas, il modifiait ses mouvements et sa voix pour s’identifier à sa nouvelle facette. Il agitait son arme, comme si des étincelles allaient sortir à l’extrémité et lancer un sortilège. Son rire cristallin le coupait du monde imaginaire qu’il venait de créer, mais Molly l’accompagnait. Il était impossible de retenir son élan de joie face à un tel spectacle. Elle aimait la créativité de son cousin, ainsi que ses drôles d’expressions. Maintenant, la rose pouvait comprendre pourquoi lui et elle n’appartenaient pas à la collectivité Strauss. Que ce soit au niveau de la tête ou du coeur, leurs idées étaient trop grosses.

« Oh euh… le grand sorcier de Kantô! »

Makev continuait dans son délire, poussant toujours plus loin la bêtise. Sa cousine se tortillait dans sa chaise et laissait sortir sa joie. Il y a quelques années, partager un tel échange n’aurait jamais été possible, alors maintenant dans le présent, tout était à la porter de la main. Il suffisait de faire l’effort pour y accéder. Et, le duo respectait cette règle. Ils tendaient les bras vers la sphère de la détente et du rire. La fatigue jouait beaucoup sur leur esprit fatigué, mais ce n’était pas grave, ça rendait le jeu plus marrant. Sans prétention, Molly pouvait confirmer qu’ils étaient les meilleurs membres de la famille.

Soudainement, le jeune homme venait chercher sa main, ainsi, la rose se levait. Ils observaient les petites opales brillantes du paysage. Elle se mit côte à côte à son cousin et se pencha pour être au même niveau que lui. La vue était sublime. Un sourire régnait sur ses lèvres. Makev recommença à bavarder, et osa dire l’interdit. Seulement préoccupée par le dernier bout de phrase, la rose ne comprenait pas totalement la fatalité de ce qu’il venait de dire. Molly n’avait plus la tête à se lancer dans de gros débats et des sujets épineux, elle voulait jouer et profiter de l’instant présent.

« Comment oses-tu! » s’exclama-t-elle sur un ton joyeux. « Je te conseille de courir! »

Non, elle n’était pas du tout fâchée, mais elle jouait le jeu. C’était sympa d’avoir quelqu’un qui ose la traiter d’un vilain nom. Pyromane pouvait sûrement lui convenir, après tout, elle adorait jouer avec le feu, dans les deux sens. Ce n’était pas son genre de rester dans son coin et ne pas risquer l’impossible, puis… elle pouvait étrangement s’imaginer déclencher un feu pour sauver des pokémons ou une situation dans ce genre. Allez hop, pyromane comme titre! Maintenant elle pouvait s’imaginer dans un monde alternatif avec son cousin sorcier et elle en mode pyromane. Au moins, ce ne serait pas elle qui porterait une robe, contrairement au habituel sorcier.

Molly attrapa une petite branche au sol et se lança à la poursuite de son cousin. Elle le menaçait en brandissant son arme ultime dans l’air. Elle tentait de ne pas trop s’éloigner du campement, puisque le temps frisquet de la nuit les envahissait rapidement. Le feu aidait donc réellement à tenir au chaud les bulbizarres.

« Je retire ton titre de sorcier, tu es un véritable petit troll! »

Avant même de terminer sa phrase, le pied de Molly s’accrocha à une racine d’arbre et celle-ci tomba au sol. Elle décida de s’asseoir et vérifier ses genoux. Outch, il y avait du sang et de la terre. Ce n’était pas une blessure trop grave, mais c’était douloureux lorsqu’elle pliait ses genoux ou y touchait. Molly grognait, mais son sourire restait sur son visage. Lorsqu’elle releva la tête pour parler à Makev, ses prunelles fixèrent soudainement le ciel. Oh.. sans la lueur du feu, les étoiles semblaient vivre et bouger parmi les nuages. C’était si beau.

« Allonge-toi, regarde les étoiles, elles sont si belles! »

Molly se coucha sur son dos et déposa ses mains sur son ventre. Elle admirait le ciel comme si c’était la dernière fois qu’elle le voyait.

« Je sais que le passé n’a plus d’importance, mais… je suis désolée pour mon ancien comportement. J’ignorais la majorité des enfants et je vous méprisais, en y repensant, je crois que c’était la jalousie qui s’exprimait… Ça me faisait mal de vous voir jouer ensemble et de ne pas être forcé à être plus mature ou juste.. moins con? Enfin bref… je suis contente d’être avec toi ce soir. »

Molly tourna sa tête vers Makev et sourit.


(772 mots)



Strauss & Bulbizarre (makev ★) (FLASHBACK) DK8c7Zx
Revenir en haut Aller en bas
En ligne

Makev Strauss

Makev Strauss
Modo Jeux & Ethologue

C-GEAR
Inscrit le : 14/03/2016
Messages : 1142

Région : Kantô - Alola
Dim 19 Jan - 18:19
Un troll?!? Un troll? Il allait devoir copier sa cousine et prendre une couleur totalement non naturelle pour se teindre les cheveux et dévoiler son ventre avec un bijou dedans. Il allait être horrible à chanter des chansons avec sa voix de casserole.

«Oh! Ça va Molly?»

Il l’avait vu chuter entre deux fou rire. La douleur ne semblait pas trop diffuse. Ses cheveux roses cascadant le long de ses épaules ne lui permettaient pas de voir le genou, endroit qui avait visiblement prit le choc. Pour avoir tombé de nombreuses fois dans sa vie de toutes les manières possibles, il savait que celle-ci ne causerait qu’un bon hématome ou une petite éraflure. Aucun affolement n’était nécessaire. Si elle pensait pouvoir le rouler avec une crise de larmes, elle se mettait le doigt dans l’œil. Même si il ne représentait visiblement pas l’intelligence même, il n’était pas dupe pour autant. Il sourit et jeta rapidement son bâton dans les broussailles. Elle allait survivre encore de longues minutes à ses propres dépens. Pauvre petite chose fragile. En considérant sa cousine, il savait qu’elle n’était pas une petite bête sans défense. Molly pourrait tout aussi bien lui crocheter le pied pour le mettre dans la même situation. Il se méfiait d’elle tout autant qu’il commençait à l’apprécier. C’était plaisant de savoir qu’elle n’était pas si coincer par sa supériorité. C’était une bonne façon de mettre fin aux ragots et de ne se fier que sur ses propres impressions.

Le feu crépitait joyeusement. Pour ne pas en perdre la chaleur, le jeune homme prit du bois et l’alimenta. Il ramassa des brindilles aussi grosses que des cure-dents pour les mettre aussi dans la flamme brillante. Sa Bulbizarre ne semblait pas dérangée par la présence de l’autre spécimen auprès d’elle. Il se demandait pourquoi son Pokémon était toujours aussi calme. Même en combat, elle ne démontrait pas autant d’enthousiasme que les Pokémons adverses. Peu importait le passé maintenant, le choix avait été porté et il vivait avec ses décisions. Le monde s’offrait à lui. Après avoir déposé un dernier bâton pour le faire brûler, il rejoint ensuite sa cousine qui l’invitait à s’étendre sur l’herbe. Il se coucha près d’elle, son bras frôlant celui de la jeune femme. Il n’avait pas conscience des limites des personnes sur leur espace personnelle. Il ne s’en dégagea pas. Ses yeux tournés vers les étoiles, il s’étonna de voir autant de points de lumières. Les éclairages de la ville avaient tendance à faire disparaître cette merveille de la nature.

Aux paroles de la jeune fille, il ne pouvait qu’oser les épaules. Comment pouvait-il juger de la situation à l’époque alors que son souhait était de briser les défenses des plus vieux et gagner chaque partie. Il agissait en con pour ressembler aux autres et s’intégrer. On ne pouvait pas toujours exprimer ses désirs. Le temps était moins long dans les visites en le partageant avec les autres. Il avait eu pitié de Molly un jour. Se tenir avec les adultes était tellement chiant. Comment avait-elle pu supporter cette situation? Les jugements éloignaient tellement les gens dans toutes les sphères de la société. Au moins, cette fois-ci, il quittait tous ces préjugés et prenait la décision d’être lui-même. Il ne se sentait plus en captivité depuis ce matin, jusqu’à maintenant. Il se serait senti mal de ne pas avoir accepté l’invitation de sa cousine, même si le malaise était très perceptible au début. Au moins, elle riait. Il ne pouvait rien à ses discours par exemple. Ses regrets étaient trop forts et elle ressentait le besoin de s’expliquer et s’excuser pour avancer. Il la comprenait, lui qui faisait des révérences tous les jours pour exprimer ses justifications aux gaffes et péripéties qui le suivaient telles la peste.

«Moi aussi.»

Heureux et niais, Makev fit bouger tranquillement son nouveau bâton dont la pointe avait une petite braise qui s’allumait à chaque mouvement. La création d’un vent doux alimentait celle-ci et créait un petit panache de fumée derrière elle. C’était la magie de la nature en réaction avec la science. Il agitait sa baguette comme si son but était de faire apparaître une citrouille pour le bal. Doucement, les paroles silencieuses et inexistantes appliquèrent leur magie dans un monde imaginaire.

«Il faudrait que tu développes ton côté con justement. L’ignorance et l’improvisation possède ses bons côtés aussi. On donne un petit coup de baguette comme ça et tout est pardonné…jusqu’à minuit. Le passé n’est pas à oublier. Il y a surement quelque chose à en tirer pour continuer et évoluer, comme les Pokémons. Rester à un stade inférieur à ses avantages, mais il faut changer de peau un jour.»

Faire une parallèle avec les Pokémons était l’option facile. Il doutait de son savoir à ce niveau. Cette branche du monde ne l’avait jamais vraiment intéressé jusqu’à maintenant. Il avait toléré les créatures auprès de lui, les considérants comme une chose normale et sans intérêt. Maintenant, il avait des responsabilités associées et se doutait que sa cousine prendrait des nouvelles juste pour le surveiller à l’avenir. Son incompétence était-elle si apparente?

«Je te pardonne. Ça te va?»

Il doit dire qu’il n’avait pas vraiment fait attention aux regards dans ce temps-là. Il aurait peut-être dû faire plus attention. Meh, ça fait longtemps. Tant pis. La route s’étendait sur des lieux et le chemin ne faisait que commencer. Makev prit un air renfrogné, les sourcils froncés dans son front.

«Que voulais-tu dire par Plasma tout à l’heure?»

Ils étaient si rapidement partis sur une aventure de magie stupide avec son imitation que l’idée avait fuit l’espace d’une minute. Il était quand même curieux de savoir ce qu’elle avait à dire sur le sujet. Il laissa ses yeux vers les étoiles pour éviter son regard.
Revenir en haut Aller en bas

Molly Strauss

Molly Strauss
Dresseur Kantô

C-GEAR
Inscrit le : 21/11/2019
Messages : 521

Région : Kantô
Mer 19 Fév - 5:34
Strauss & Bulbizarre (makev ★) (FLASHBACK) Zvx7


« Oui, ça me va. »

Ses lèvres s’étirèrent à nouveau. Les mots étaient maladroits, mais en tissant des liens, le discours se révélait être juste. La vision de quelqu’un apporte conseille chez les oreilles d’un autre. Adopter un comportement plus naïf, voir con, ne lui plaisait pas. C’était une carte qu’elle ne possédait pas dans son jeu. L’honnêteté devait être maîtresse, ainsi que savoir et honneur. Comment faire place à des plaisanteries et des grimaces? Soit, Molly bougeait à la vitesse de la lumière, sautillait de droite à gauche et criait à la limite de ses poumons, mais être totalement sans pression, c’était un exercice difficile. Makev lui prouvait que cette possibilité existait, après tout, lui-même semblait détendu et sans peur du jugement. Peut-être qu’au fond, caché, Molly n’acceptait pas la critique. En fait, ce n’était pas un secret, la critique et les regards des autres ne lui plaisaient pas. Son masque ne se brisait pas, mais seule dans sa tente la nuit, les chagrins remontaient à sa gorge. Quel étrange sentiment. Elle pouvait en tirer une bonne conclusion, mais actuellement, son cerveau perdait peu à peu la capacité de tourner en rond.

« Et bien.. j’ai entamé une recherche autour de différentes organisations criminelles, pour percer leurs secrets et tenter l’interaction avec des membres. Mon but est de monter un dossier et pouvoir éventuellement dévoiler au grand jour ce qui se cache derrière plusieurs facettes. Plasma est l’une des organisations que je vise en premier, je pense même l’intégrer pour approfondir la recherche. Je fouille de gauche à droite, partout, je parle à beaucoup de villageois, dresseurs, scientifiques.. tout pour me mener à des pistes. »

Molly retournait son visage vers la lune. Elle mentait tout en laissant des bouts de la vérité. Mentir lui faisait soudainement mal, mais elle ne reculait pas sur ses propos. Puis, elle se doutait que son cousin allait la croire. Dans le cas contraire, elle ne lui avouerait pas ses réelles intentions.

Sa main se glissa peu à peu pour rejoindre celle de Makev. Elle croisa ses doigts avec les siens et lui tenait fermement, mais doucement, la main.

« Nous allons nous revoir, n’est-ce pas? » murmura-t-elle, les yeux brillants, n’osant pas détourner une autre fois son regard.



Strauss & Bulbizarre (makev ★) (FLASHBACK) DK8c7Zx
Revenir en haut Aller en bas
En ligne

Contenu sponsorisé



C-GEAR
Revenir en haut Aller en bas
 Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
(Page 1 sur 2) Aller à la page : 1, 2  Suivant

Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Master Poké :: Le Pokémonde :: Région Kantô - 1E G E N :: Bourg Palette-