Le Deal du moment : -84%
HETP [Noire et Rouge HX-Y8] Batterie Externe 25800mah
Voir le deal
23.95 €

 
» Les joies de la grande ville

Mayra Lefebvre

Mayra Lefebvre
Dresseur Kalos

C-GEAR
Inscrit le : 09/11/2019
Messages : 20

Région : Kalos
Dim 17 Nov - 14:08
« MAIS BIEN SUR QUE NON JE NE SUIS PAS PERDUE, LUMOS ! » que tu cries, les poings serrés, au milieu de la rue, en t'arrêtant de marcher pour te tourner vers ton Feunnec. Bien sûr que si, tu es perdue. Toi, la gamine originaire du Bourg Croquis, arrivée à Illumis presque par miracle, bien sûr que tu es perdue dans les rues de cette ville géante. Voilà déjà plus d'une heure que tu tournes littéralement en rond, épuisant tes jambes à bifurquer dans des ruelles qui te font automatiquement revenir au même endroit. Tu as envie de pleurer, mais tu essaies de garder ton calme... mais Lumos, qui essaie de tirer le bas de ta robe, n'arrange en rien ton anxiété. « Arrête de faire ça. » Tu croises les bras, la moue boudeuse, en repartant de nouveau vers une direction que tu as l'impression de ne pas encore avoir pris. En réalité, tu as déjà pris cette direction pas moins de six fois en une heure, mais les bâtiments se ressemblant tous plus ou moins, tu n'as plus aucun repère. Et c'est précisément ce que Lumos essaie de te faire comprendre, à sa façon toute particulière. Il essaie de te faire comprendre que tu es en train de te tromper, mais que tu ne veux rien entendre. Ce qui a tendance à lui taper légèrement sur les nerfs, actuellement. Ton Pokémon pose la cerise sur le gâteau de cette expérience horrible : là, au beau milieu du trottoir, il s'assoit et refuse de bouger.

Il reste là, stoïque, te défiant du regard alors que tu finis par taper du pied par terre, agacée, presque comme une enfant. Tu as les larmes aux yeux, tu ressens toute l'anxiété d'être perdue dans une ville inconnue, loin de chez toi, couplée à l'agacement de voir ton Pokémon te tenir tête pour une raison que tu ignores. Pourtant, la ville est magnifique et tu as regardé chaque vitrine avec des yeux brillants d'admiration. Tu as passé des heures entières à t'extasier devant les vêtements, les décorations, les illuminations. Tu es restée littéralement fascinée par la Tour Prismatique, par sa hauteur, sa forme et son élégance, prise dans ton rêve d'y entrer pour défier le Champion d'Illumis. Un jour, oui. Lorsque Lumos sera plus fort, lorsque tu auras plus confiance en toi. Bientôt. Vous vous entraînez dur tous les deux pour ça. Mais en attendant, tu es ici pour découvrir cette ville. Tu as fais tout ce chemin simplement pour te perdre dans les allées de la capitale, pour flâner dans ses rues et pour t'émerveiller de tout ce que tu as à y découvrir. Le problème, désormais ? Tu ne sais plus comment sortir de la ville. Tu as l'impression d'y être piégée, et tu te sens surtout stupide de te retrouver dans une telle situation. « Allez, Lumos, s'il te plaît, avance. » Le Feunnec s'obstine, détournant son regard avec un air hautain. Sur ce coup là, il semblerait que tu sois complètement seule, complètement abandonnée par ton Starter qui ne semble pas décidé à t'accorder de l'importance. Pas tant, en tout cas, que tu ne l'auras pas écouté. « Si je vais demander mon chemin à quelqu'un, tu bouges ? » Le Pokémon acquiesce, toujours sans te regarder. Finalement, le plus têtu de vous deux, c'est bien lui.

Et toi, tu soupires, cherchant du regard un visage amical parmi la foule qui se presse autour de vous sans même vous voir. Tu tortilles tes doigts dans tous les sens, impressionnée par tous ces visages inconnus. Toi, d'ordinaire si sociable, es trop impressionnée par toutes ces nouvelles choses, par tout ce mouvement et par toute cette foule. Tu as l'impression d'être redevenue une enfant. Et c'est sûrement l'air que tu as, avec cette mine qui donne l'impression que tu vas éclater en sanglots d'une seconde à l'autre. Tu déglutis, regarde partout autour de toi, tu n'oses pas arrêter qui que ce soit dans sa course. Et tu restes figée, ce qui ne manque pas de faire soupirer Lumos. Lui, le courageux et impulsif Feunnec, décide de prendre les choses en main. Bougeant enfin de sa position, il s'éloigner et choisi un peu au hasard une jeune femme, pour se mettre devant elle et l'arrêter, bien décidé encore une fois à ne pas bouger. Lorsque tu te rends compte que ton Pokémon a tout simplement disparu, l'anxiété se transforme en angoisse, et les larmes finissent par s'échapper d'elles-mêmes. « Lumos ? LUMOS ?! » que tu appelles, que tu hurles à t'en casser la voix, te faufilant à travers la foule. Jusqu'à voir le bout rouge d'une de ses oreilles vers laquelle tu te précipites. « MAIS CA V... » commences-tu, avant que ton regard ne bute sur des pieds, ne remonte le long de jambes, arrive à une taille, à la pointe de quelques cheveux, pour enfin remonter sur un visage.

Tu es rouge d'embarras et tu dois avoir l'air bien ridicule avec tes yeux bouffis, tes larmes encore mouillées sur ton visage perdu, à fixer l'inconnue comme une idiote. « Pa... Pardon. C'est mon Feunnec, il... Il s'était perdu et... » Lumos se tourne vers toi pour grogner, comme pour te rappeler à l'ordre, et tu soupires en baissant la tête. « En fait, c'est moi qui me suis perdue. Je suppose qu'il a voulu m'aider en vous arrêtant, je... Je suis désolée pour la gêne occasionnée. »


_____________________________

Avant toi, il manquait comme un autre petit bout de moi.
©️crack in time
Revenir en haut Aller en bas

Tsuki McWell

Tsuki McWell
Dresseur Kantô

C-GEAR
Inscrit le : 17/09/2013
Messages : 710

Lun 18 Nov - 18:24
« Tu sais que je n’aime pas la ville ? »

La donzelle regardait son père, l’arcade arquée. Elle se trouvait, actuellement, sur le bateau qui la mènerait jusqu’à la belle région de Kalos, quittant son doux confort. Il était vrai que cela faisait un moment, désormais, qu’elle n’avait pas quitté Kantô… Son voyage à travers le monde lui paraissait terriblement loin. Depuis qu’elle s’était mise en tête d’aider son petit ami et d’ainsi reprendre ses études, elle n’était plus aussi libre de vagabonder, comme avant. Dra’ devait sans doute lui en vouloir un peu… Bien qu’elle continuait de s’occuper de lui, tout comme lui d’elle. Depuis lors, ils avaient trouvé, avec Shûya, la perle rare où vivre leur idylle. Un peu comme celle de Joshua, quand on y réfléchissait ; une maison perdue au milieu de nulle part, leur laissant la quiétude de la nature, loin de toute civilisation. Si c’était embêtant pour qu’elle se rende au labo, ce n’était pas tant déplaisant, bien au contraire. Elle aimait le confort que leur nid leur apportait, se rendant pourtant compte qu’elle réfléchissait sans doute comme une petite mamie. Qui aurait cru qu’elle serait capable de décrocher de son rêve aussi facilement ?


« Ça te fera du bien, un petit dépaysement. Tu travailles trop. »
« Moui… Tu aurais pu inviter Shûya à venir avec nous, quand même. »

Elle n’était pas dupe. Elle vit le visage de son père se tordre dans une grimace, tandis qu’il passait une main dans ses cheveux courts. La donzelle se cala davantage dans son siège, croisant les bras. Un peu plus et elle se mettait à bouder, mais elle se contenta d’un soupir volontairement appuyé.


« Je sais que tu ne l’aimes pas. Mais tu pourrais faire un effort. »
« Ce n’est pas que je ne l’aime pas… C’est juste que j’avais envie d’une sortie entre un père et sa fille. C’est trop demandé ? »

Il esquivait le sujet, elle le savait. Mais, au final, elle se laissait amadouer par ses yeux de chiens battus, venant à se demander qui était le plus adulte, entre eux deux. Elle consentit à lui adresser un sourire, se détendant un peu. Elle savait que c’était plus compliquée que ça et qu’une énième discussion sur le sujet ne résoudrait aucun problème. Tant que l’amnésie particulière de son petit ami n’était pas soignée, il y aurait toujours cette soudaine tension… Et un brin d’inquiétude, pour la donzelle, à l’idée de le laisser seul plus d’une journée. La peur fugace qu’il l’oublie à tout jamais était présente, bien que jusqu’à aujourd’hui, il avait toujours regardé la vidéo souvenir à chaque réveil. Mais… Si un jour, il ne le faisait pas ? S’il perdait son portable ? Si…

« On va directement à Illumis. Journée shopping aujourd’hui, faisons chauffer la carte bleue ! »

Tsu’ cligna des yeux, revenant à la réalité. Elle réalisa que, dans ses profondes réflexions, elle avait furieusement serré les poings. Nul doute que Joshua s’en était aperçue… et elle le remerciait intérieurement de l’avoir forcée à redescendre sur terre. Parfois, elle tournait en rond, dans ses réflexions. Toujours les mêmes peurs. Un peu de changement dans sa routine habituelle ne lui ferait pas défaut.

Elle n’était même plus capable de dire si elle était déjà venue ici, auparavant. Depuis sa propre amnésie, il lui semblait pourtant avoir récupérer tous ses souvenirs… Mais sans doute certains restaient-il profondément caché dans son esprit. Elle tâcha de ne pas s’y focaliser, surtout que cela risquait fort de la faire repenser au boulot ; c’était journée off, aujourd’hui. Pas de labo, pas d’expériences, pas de réflexions intenses et idées scientifiques. Aujourd’hui, elle profitait d’un instant unique en présence de son père, appréciant toujours autant passer du temps avec lui. Elle ne fut pas étonnée d’apprendre, qu’en réalité, son idée de venir aussi loin pour magasiner ne venait pas de nulle part ; il devait revoir des anciens collègues, une fois encore. Il était vrai qu’elle s’était demandée pourquoi ils n’étaient pas allés à Céladopole, tout simplement… Comme s’il craignait sa réaction, il le lui avait avoué qu’à demi-mot, après qu’elle ait trouvé une jolie robe à se faire acheter.


« T’aurais pu me le dire avant, quand même… Maintenant j’ai l’impression que tu achètes mon pardon. »

Une légère moue, des excuses de Josh. Même si elle le voulait, elle ne pourrait pas être fâchée longtemps contre lui. Sans doute le savait-il. Leur relation était différente de la traditionnelle père-fille… Et cela lui convenait parfaitement. Certains se montraient parfois surpris de les voir agir comme s’ils étaient des amis, avant d’être des membres de la même famille. Peut-être… Peut-être était-ce dû à son absence, durant son enfance. Peut-être simplement qu’ils étaient faits pour s’entendre ainsi, tout simplement. Ils écumèrent quelques magasins sans faire de grands achats, jusqu’à ce que l’heure de rendez-vous soit atteint.

« Je t’envoie un message quand j’ai fini, avec un point de rendez-vous. Amuse-toi en attendant, Hime. »

Il déposa un baiser sur son front, glissant sa carte bancaire entre les mains de la donzelle. Il lui donnait vraiment l’impression de l’acheter pour qu’elle lui pardonne. Pourtant, elle était bien incapable de lui en vouloir pour ce léger faux bond. Dans un éclat écarlate, Pers’ la rejoignit, quittant le confort de sa pokéball pour se mêler à la foule avec elle. La féline connaissait les réticences de sa dresseuse à se promener seule dans une ville inconnue, aussi serait-elle sa protectrice.

Mais sans Joshua, Tsuki ne savait pas trop quoi acheter. Essayer des vêtements seuls, sans personne pour donner son avis, c’était trop… Bizarre. En tous les cas, ce n’était pas dans sa façon de procéder. Elle se mit alors à la recherche d’un magasin pour pokemon, se disant qu’elle pourrait leur offrir quelques gourmandises. Cela faisait des mois maintenant qu’elle n’avait pas participé à un seul combat, elle devait bien s’excuser un peu auprès d’eux. Enfin… ça, s’était sans compter le Feunnec qui vint à se positionner juste devant ses pieds. Oups. Un peu plus et elle lui shootait dedans. Etrange, comme comportement. Elle observa la créature, constatant que son pelage était différent de ceux de son espèce ; un shiney. Elle fronça les sourcils, alors que Persian se collait davantage à elle, regardant le renard avec méfiance. Elle trouvait étrange tout de même, que ce pokemon se trouve seul face à elle. En vue de sa rareté, il ne serait pas étonnant que son dresseur ne se trouve pas loin… Sa dresseuse, en fait. Elle cligna davantage des yeux lorsqu’elle vit une blondinette courir vers eux, se stoppant net lorsqu’elle prit connaissance de sa présence. Lorsqu’elle vit son minois la regarder, elle constata avec tendresse qu’elle devait être en train de pleurer ; ses yeux bouffis la trahissaient. Oh. Elle croyait sans doute avoir perdue son partenaire… La panique était compréhensible.

Elle commença à s’excuser, prétextant que son Feunnec s’était perdu. Mais, apparemment, il n’aimait pas ce mensonge, au point d’en grogner. Un petit rire échappa à la Kantônienne, se rattrapant rapidement pour ne pas qu’elle pense qu’elle se moque. Ce n’était nullement son attention.


« Ce n’est pas grave, il n’a rien fait de mal, de toute façon. » Ce n’était pas comme s’il l’avait attaqué ou quoi… De toute manière, Pers’ l’aurait défendu bête et griffes, dans ce cas-là. « Tu n’as pas à t’excuser. Mais… Je ne suis pas sûre qu’il ait arrêté la bonne personne, étant donné que je ne viens pas de cette région. Je peux quand même essayer de t’aider. Tu voudrais aller où ? » En temps normal, elle n’aurait pas cherché à aider qui que ce soit. Je suis étrangère, démerde-toi. Ça, c’était sans l’ombre d’un doute ce qu’elle aurait pu dire, si elle n’était pas d’humeur. Cependant, elle n’était pas insensible à la détresse apparente de la jeune fille et comme elle avait de toute manière du temps à tuer…Autant jouer les sociables.


Revenir en haut Aller en bas
 Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Sujets similaires
-
» [UploadHero] La Grande évasion [DVDRiP]
» Village Hentaï
» Sortie en ville [PV Meridian] /!\Hentaï/!\ [Terminé]

Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Master Poké :: Le Pokémonde :: Région Kalos - 6E G E N :: Illumis-