Le Deal du moment :
Jusqu’à 50% de remise sur la boutique en ...
Voir le deal

 
» Âmes croisées

Eliott Terrebel

Eliott Terrebel
Dresseur Alola

C-GEAR
Inscrit le : 14/07/2017
Messages : 661

Région : Alola
Dim 10 Nov - 14:52
Il y a des matins où tout se bouscule et où le monde cherche à vous secouer comme un prunier pour vous signaler qu'aujourd'hui n'est pas un jour mais LE jour. Alors que Fitz, Bibi et Eliott étaient tous les trois profondément endormis dans le pays des songes – pour l'un c'était au royaume des fromages, pour l'autre et bien dans le même rêve que Fitz et pour Eliott une journée où il était en vacances scolaires à glander du mieux qu'il pouvait – quelqu'un frappa à la porte des Terrebel. Si l'alolien n'avait rien entendu, Fitz, plus alerte, s'était réveillé et curieux, alla voir qui cela pouvait bien être de si bon matin. Il devait être autour de 8h30 et seuls Papé et Mamé étaient déjà debout, à s'affairer à plusieurs tâches quotidiennes comme préparer le petit déjeuner du garçon ainsi que se préparer pour aller au champ de grains de kafé. Du coup, la journée commençait tout doucement dans la maison si ce n'est cet étrange appel depuis l'extérieur. Ce n'était jamais le cas d'habitude. Encore dans son monde, Eleanore alla ouvrir la porte et dut cligner deux fois des yeux en voyant trois rangers en uniforme planté devant son palier tout sourire et en demandant si Eliott Terrebel vivait bien ici.

Des rangers. Trois rangers qui déboulaient dès le matin. A croire que c'était une manie dans la famille. Sauf qu'Eliott ne faisait pas parti de leur rang donc elle en déduisit qu'il avait du faire une énorme ânerie. Non content de jeter l’opprobre sur la famille, il fallait qu'elle gère de telles personnes. Importantes évidemment qui revêtaient pour certains gamins du village un objectif suprême à atteindre. La nouvelle allait assurément faire le tour du village et pas de la meilleur des manières. Le papé, qui avait donc entendu des voix qui ne venaient pas de son village natal ouvrit les yeux comme des soucoupes en voyant ces personnes entrer dans leur maison, en uniforme. Il se demandait s'il n'avait pas inversé le sucre et ses médicaments pour le cœur pour commencer à halluciner comme ça.

Mais ce qui les stupéfièrent tous les deux furent les paroles du ranger Underwood « Je vous prie de m'excuser de si bon matin mais je suis venu chercher votre petit fils Eliott. Nous devons nous rendre ensemble sur l'île artificielle Aether pour s'assurer des bons soins d'un pokémon dont il s'est occupé récemment » Voilà, Eliott n'avait pas fait de connerie mais en plus il allait rejoindre un haut gradé des rangers pour une visite officielle ? Eléanore se disait qu'elle avait du faire une combinaison étrange dans son kafé pour qu'une telle chose se produise. Parce qu'à aucun moment Eliott ne leur avait parlé de quoi que ce soit. Trois rangers qui venaient chercher son petit garçon. La mamé était dans tous ses états. Alexander prit ensuite la parole « Je pense qu'Eliott doit encore être en train de dormir, un café peut-être ? Ma femme le produit elle-même et vous n'en boirez jamais d'aussi bon » Walker accepta, agréablement surpris d'être bien reçu comme ça. Marina et Jacob acquiescèrent également. Peu de temps après, ils arrivèrent dans la cuisine et après un rapide coup d'éponge sur la table, les voilà en train d'humer les effluves délicates du kafé produit par Eleanore.

Il leur fallait gagner du temps pour savoir ce qu'il en était. Mais ils n'étaient pas au bout de leurs surprises quand ils virent Fitz. Car visiblement, il le connaissait. Incrédule, les deux Terrebel se regardaient, l'air interdit.

Qu'est-ce que c'était encore que cette histoire ?


Âmes croisées 005_0110
Âmes croisées Graphe10Âmes croisées Weedteam_by_kith_cath-dcg139wÂmes croisées Stamp_17
Revenir en haut Aller en bas

Eliott Terrebel

Eliott Terrebel
Dresseur Alola

C-GEAR
Inscrit le : 14/07/2017
Messages : 661

Région : Alola
Sam 16 Nov - 22:11
Eliott avait un grand défaut, c'était qu'il ne disait jamais rien et à part se retrouver devant le fait accompli, rien ne pouvait laisser présager qu'il y a quelques jours de cela, son petit fils avait appuyé des rangers dans une de leurs missions et réussit à calmer un Némélios très dangereux. Eleanore n'en revenait pas. Etait-ce vraiment Eliott ? Le gamin ne l'avait pas habitué à de la bravoure mais plutôt à des tentatives futiles d'éviter des tâches ménagères ou d'aller à l'école. Le papé comme la mamé accusèrent le coup. Ils l'aimaient beaucoup mais ils le vécurent comme une trahison de sa part. Peut-être qu'il n'avait pas envie d'en parler à cause du fait que son père était également dans ce milieu là ? La psyché de l'adolescent l'échappait parfois.

« Tu te rends compte Al' ? Notre petit fils qui aide un ranger sans provoquer une catastrophe ?
 » Le haut gradé semblait à la fois surpris et amusé de voir à quel point ils n'étaient pas au courant et comment ils doutaient de cette information. Mais en tout cas, une chose était certaine : le kafé préparé par la mamé d'Eliott était tellement divin qu'il ne put s'empêcher de lui demander si c'était elle qui préparait tout cela. Fière et flattée qu'une telle personne apprécie sa production locale et respectueuse de l'environnement, elle partit dans une longue explication sur la culture des grains de kafé et comment elle choisissait avec soin les meilleurs grains, sans oublier tout le processus pour la torréfaction qu'elle avait installée dans la bicoque qui se trouvait derrière. Walker, qui venait pourtant de la région de Kalos et donc qui était habitué à boire du café n'en avait jamais bu d'aussi bon et pourtant c'était un fin palet. Si bien que ces petits échanges cordiaux restaient simples mais avaient une certaine saveur, une authenticité qui émanait de cette famille Terrebel. Le papé de son côté avait trouvé une parfaite interlocutrice envers Marina qui était spécialisée dans la météorologie et question mécanique, elle savait pas mal se débrouiller de son côté. Même si leurs domaines étaient différents, cela restait une discussion courtoise et intéressée des deux parties.

Mais voilà, le temps tournait et Eliott dormait de tout son saoul avec Bibi les quatre pattes en l'air, dormant aussi bien que son maître. Ce fut la mamé qui avisa Fitz d'aller le réveiller, mais il fut accompagnée par Marina qui voulait visiblement lui faire une surprise. Grand mal lui en avait pris car lorsque Fitz frotta son museau doucement contre le long nez d'Eliott, et que ce dernier, gêné, commença à gromeler dans son sommeil, sa surprise fut totale lorsqu'il fit Marina penchée au dessus de lui, toute sourire. « Bonjour toi ! Ca faisait longtemps ! »

Une ranger dans la maison. Non, c'était impossible. Une fille dans sa chambre. Bug total dans son esprit. Et là, il reconnut Marina. Le choc fut si intense qu'il hurla, bien trop surpris par ce réveil. Et dans la foulée, Bibi, qui lui aussi eut peur d'un tel cri d'épouvante, lâcha son premier pet du matin, si puissant et loin dans les intestins qu'il a fallu ouvrir en urgence les fenêtres car tout le monde, y compris Bibi, risquait de tomber KO face à une odeur aussi âcre.

***

Une fois débarrassée de l'horrible odeur et ayant changé les draps de son lit, Eliott était parfaitement réveillé mais quelque peu maussade. Mais en même temps, il y avait une ranger à la maison alors ses vieilles humeurs, il savait qu'il pouvait se les mettre où il le pensait. Il avait Bibi et Fitz avec lui alors qu'il était assis sur son lit juste refait. Marina était toujours aussi amusée par le comportement de l'adolescent. Que pouvait-il bien se tramer dans sa tête à ce moment précis ? « Eliott, tu te rappelles de quand nous nous sommes rencontrés à la Jungle Sombrefeuille il y a de cela une semaine ? » Une semaine, déjà ? Qu'avait-il fait d'utile depuis tout ce laps de temps ? Hum... Mieux valait écouter ce qu'elle avait à dire pour la suite des choses « Nous t'avions promis de voir comment le Némélios allait. Le Paradis Aether nous a accordé l'autorisation d'aller lui rendre visite. Veux-tu venir avec nous ? »

Ses yeux s'agrandirent. Le Némélios. Il hocha la tête, très concerné par cette proposition.


Âmes croisées 005_0110
Âmes croisées Graphe10Âmes croisées Weedteam_by_kith_cath-dcg139wÂmes croisées Stamp_17
Revenir en haut Aller en bas

Eliott Terrebel

Eliott Terrebel
Dresseur Alola

C-GEAR
Inscrit le : 14/07/2017
Messages : 661

Région : Alola
Sam 7 Déc - 19:25
Eliott n'avait songé un instant que ce fameux ranger était dans le salon à boire du café – le meilleur de l'archipel d'Alola, la fierté de la famille Terrebel aussi ! - et à discuter comme si de rien n'était avec son papé et sa mamé. Si le vieil homme lui adressa un sourire, Eleanore lui jeta un regard glacial, comme si elle lui hurlait insidieusement que cela ne se faisait pas de laisser languir de tels invités de marque. En l’occurrence, Eliott cligna plusieurs fois des yeux en voyant tous ces gens importants dans un si petit espace. D'abord une fille dans sa chambre et maintenant ça. Si vraiment Bibi n'avait pas lâché son putois sauvage n°5 tout à l'heure, il en aurait conclu que tout ceci était une farce de son imaginaire. Mais non, cet homme avait bel et bien tenu sa promesse et l'invitait à venir avec lui pour rendre visite au Némélios qui avait été pris en charge par le paradis Aether.

« Est-ce que tu es prêt mon garçon ? » Raide comme un piquet, Eliott hocha de la tête derechef. Encore une fois, ses grands parents restèrent médusés par le comportement du garçon. Jamais il n'avait été prêt pour quoi que ce soit, il y avait toujours ce quart d'heure Alolien qui laissait traîner les choses, genre une heure plus tard. Il était descendu avec cette Marina et si au départ elle la trouvait sympathique, Eleanore lançait un regard plus que circonspect à l'adresse de cette jeune femme. Que lui avait-elle fait ? De la sorcellerie ?

« J'ai toutes mes affaires » Jacob marqua un temps d'arrêt, surpris de voir quelqu'un ne pas faire preuve de plus de considération pour le Ranger Underwood. C'était quand même pas n'importe qui et pourtant, il lui parlait comme si c'était son égal. L'intéressé n'en avait strictement rien à faire et Marina, toujours un peu gênée, souriait en voyant cet aplom de la part de l'Alolien. Vraiment, il était spécial bien qu'un peu bêta. « Je vais aller prévenir tout le monde que je pars » Devant le regard interrogatif du ranger, Eliott ajouta « Les autres pokémons qui partagent ma vie. Je n'en ai pas pour longtemps » Et le voilà partit dehors dans le jardin, talonné de près par Fitz et Bibi. Marina semblait vouloir le suivre mais l’œillade maléfique de la mamé suffit à l'en dissuader. Jacob de son côté était presque outré qu'il ait planté leur commandant comme ça avec sa tasse de café et à vrai dire, Eléanore et Alexander n'étaient pas super à l'aise non plus mais ne dirent rien. Finalement, ce fut Walker qui cassa la glace, décidemment curieux d'en savoir plus sur leur petit-fils « Il est tout le temps comme ça avec les pokémons qui l'entourent ? » Ils acquiescèrent sans pour autant arriver à donner beaucoup plus d'informations sur cette folle matémorphose. Dire qu'il y avait à peine un an, il n'osait même pas approcher un pokémon, ce contact avec ces créatures l'avait bonnifié à un point incroyable. Et peut-être que cela venait du fait qu'il avait un regard neuf sur le dressage en général mais le fait qu'il ne soit pas adepte des pokémons intriguait beaucoup Walker « Ils sont tout pour lui et il passe beaucoup de temps avec eux. Je pense qu'il les considère comme des êtres à part entiers, comme ses égaux. Eliott n'a jamais eu un grande estime de soi alors pour savez, il se sent très responsable de ces petites vies qui gravitent autour de lui. C'est déjà bien qu'il arrive à bien s'occuper de tout ce petit monde je trouve » Dans son discours, Eleanore glissait un message subliminal sur ce qu'elle pensait du métier de ranger. Aussi utile et beau que pouvait être ce métier, il avait aussi des côtés moins tape à l'oeil. Elle avait déjà perdu son fils dans une de ces missions, elle ne voulait pas que ce drame recommence.

Walker se stoppa, étudiant les propos de la septuagénaire. Il lui sembla que les arômes du café étaient devenus trop forts, aussi il finit en hâte son breuvage tout en réfléchissant à ce qu'il pouvait dire de plus qui pouvait la rassurer. « Ne vous inquiétez pas, votre petit fils est sous bonne garde. Nous allons voir le Némélios ainsi que d'autres pokémons que nous avons récupérés lors d'autres missions sur l'île Aether. Nous vous le rapporterons avant la fin de la journée. Est-ce que cela vous convient ? »

Le papé et la mamé se regardèrent avec appréhension. A coup sûr, ils pensaient la même chose, mais quoi dire devant de tels hôtes ? Cette scène, ils l'avaient déjà connu par le passé, ils voulaient tenter de le recruter parmi leurs effectifs. Les vieux cœurs souffraient toujours de cette disparition tout comme celui qui était dans le jardin à appeler ses amis. Mais n'était-ce pas là l'occasion pour leur « garçon » de s'émanciper et de prendre confiance en lui ? Il ne pourrait pas rester tout le temps à la maison et les études n'ont jamais été son fort... Ce fut Alexander qui eut le dernier mot, son regard clair transperçant Walker comme si les rapports de force étaient inversés « Nous comptons sur vous pour prendre soin de lui »

Huit mots humbles qui en signifiaient beaucoup plus. Et tout le monde semblait avoir scellé ce serment en cet instant précis, un silence solennel planant parmi les effluves du café des Terrebel.


Âmes croisées 005_0110
Âmes croisées Graphe10Âmes croisées Weedteam_by_kith_cath-dcg139wÂmes croisées Stamp_17
Revenir en haut Aller en bas

Eliott Terrebel

Eliott Terrebel
Dresseur Alola

C-GEAR
Inscrit le : 14/07/2017
Messages : 661

Région : Alola
Sam 7 Déc - 22:28
Bon, il ne fallait pas les faire attendre trop longtemps, aussi vu l'heure qu'il était, Eliott avait peu de chance de les voir avant de partir. Il se doutait qu'il en aurait pour la journée et qu'il reviendrait sous les étoiles, aussi il voulait au moins dire bonjour à quelques pokémons avant de partir. Pour certains, c'était assez facile : Lin-Lin était dans sa petite tanière, planquée à côté de la remise dans laquelle se trouvait le processus de torréfaction de grains de kafé ainsi que divers outils pour entretenir un peu le jardin. Elle baillait aux corneilles, visiblement surprise de voir le trio debout aussi tôt. Bibi avait un pas pataud tandis qu'Eliott, toujours un peu bougon de ce réveil brutal et inopiné, arborait une tête très fatiguée. Toutefois, et cela se voyait dès qu'il posa le regard sur Lin-Lin, sa fatigue se dissipa et un sourire radieux se dessina sur son visage. « Alola ma belle ! » Il s'accroupit et la Galvaran se frotta à lui, prête à recevoir des petites caresses. Il fallait toutefois qu'il fasse attention où il les faisaient car étant très chatouilleuse, elle pouvait décharger de l'électricité sans le vouloir. Et il n'avait pas ses gants. Aussi il opta pour quelques grattouilles sur la tête. Simple mais efficace. « On va aller voir le Némélios de la dernière fois. Tu viens avec nous ? » Ce n'était pas sûr qu'elle vienne, tout dépendrait du temps qu'il ferait. L'alolien avait vu la météo hier et apparemment, ils promettaient des nuages en fin de matinée. Pour une lézarde qui vénère le soleil comme si c'était la meilleure chose qui existait en ce monde, autant dire que cette information était capitale. Mais pas besoin de météo dans son cas : son instinct suffisait à savoir si cela allait être une journée ensoleillée. Comme à son habitude, elle pointa son museau vers le ciel et finalement décida de rester aux côtés d'Eliott. Cela serait donc un oui, espérons seulement qu'il ne pleuvra pas d'ici là...

Monsieur Moustache avait élu domicile chez les Terrebel dans une vieille fontaine en pierre qui s'était tarie. Mais grâce à ses pouvoirs aquatiques, il l'avait fait remarcher pour le plus grand plaisir de la mamé. Il était bien debout, seulement, il sort très rarement de son nouveau chez lui. Comme à son habitude, le poulpe le salua avec une jolie bulle irisée qui flotta avec délicatesse jusqu'à l'alolien. Il ne fit rien jusqu'à ce qu'elle éclata au niveau de son visage, laissant perler quelques gouttes d'eau pure sur son visage. Aussi, il avait avec lui un petit produit savonneux qui lui permettait de faire des bulles à son tour. L'idée était de communiquer de la même façon que lui. Et le moins que l'on puisse dire c'était que le premier jour qu'il avait mis ça en place, le Moyade était tellement subjugé par une telle réponse à son « phrasé bullesque » qu'il eut droit à un festival festival de bulles multicolores, qui attira les regards de bien des voisins. Ils voyaiet bien que depuis quelques temps il se passait certaines choses dans le jardin des Terrebel mais personne ne pouvait réellement imaginer qu'Eliott soit celui qui en ait la garde. Nul doute que l'arrivée des rangers allait fortement faire jaser du monde mais autant son papé et sa mamé en tenaient peu compte, autant lui le prenait beaucoup à cœur. Il ne fallait pas que ça se passe mal, c'était important. La bulle arriva également sur son corps spectral, qui l'absorba. Monsieur Moustache semblait plutôt content, aussi il décida de suivre le petit groupe.

Comme il s'en doutait, malgré ses appels, Orina n'était pas là, certainement parti nager dans la baie. Elle était assez forte pour remonter la cascade, aussi elle en profitait pour aller dans une zone méconnue des aloliens en général et nager à son gré. Parfois Monsieur Moustache vient avec elle mais c'était rare. Par contre, Jacot avait entendu son appel et arriva à tire d'ailes. Il n'était jamais très loin et parfois même venait dans la maison. Lui aussi faisait parti de la famille, c'était un faux pokémon sauvage, totalement apprivoisé qui aimait bien la compagnie de l'alolien. « Tu te promets de bien te tenir d'accord ? » Ce à quoi il lui répondit une nouvelle injure de son cru « Sacrrrooomerrrrdouillleeeee ! » Dépité, il se fit un facepalm aussi édifiant que ceux de sa petite sœur lorsqu'elle en faisait à son égard. D'ailleurs, il se demandait si son entraînement se passait bien. Aux dernières nouvelles, elle n'avait toujours pas réussi à passer l'étape de la septième arène. Le tour des îles semblait bien plus difficile que ce qu'il semblait être...

« Ah je reconnais bien ce Pijako ! » C'était Marina qui était venu le rejoindre. Visiblement, ils allaient devoir y aller mais elle tiqua quant au nombre de pokémons quiétaient prêt à le suivre. Elle savait déjà qu'il n'avait pas de pokéball, aussi elle lui demanda de faire un choix. « Pas plus de trois, sinon j'ai peur que ce soit trop compliqué à justifier avec les agents du Paradis Aether s'ils ne sont pas dans des pokéballs » Ils semblaient vouloir tous venir. Comment choisir ? C'était impossible. Et puis, depuis quand les pokémons ne pouvaient pas le suivre comme ça sous prétexte qu'une zone appartienne à quelqu'un ? Les mêmes règles pour les hommes ne devraient pas s'appliquer aux pokémons. Et hors de question qu'ils soient coincés dans une balle en fer. « Et si Fitz reste dans ma capuche ? Jacot volant, il n'est pas réellement présent non ? » La ranger ouvrit des yeux ronds et se mit à rire en voyant le sérieux d'Eliott. Il prenait l'affaire très au sérieux pour imaginer pareille combine « Héhé, bon, on va dire quatre si Fitz reste avec toi, ça devrait aller. » Jacob, qui était un peu plus loin, les attendaient à bord d'une petite jeep dans laquelle se trouvait déjà Walker. Au pas de la porte, son papé et sa mamé qui allèrent embrasser leur petit garçon. Le papé lui glissa au passage quelques recommendations fort utiles « Dis bien bonjour à tout le monde et ne fais rien d'inconsidéré. Tu joues peut-être ton avenir aujourd'hui » Eliott lui lança un regard étranglé. Son avenir ? Mais pourquoi ? Eleanore avait comme toujours son visage fermé mais il sentait poindre en elle une petite émotion.

Une fois tout le monde installé à l'arrière, Fitz et Lin-Lin sur les genoux de Marina, Jacot et Bibi du côté d'Eliott et Monsieur Moustache entre les deux, ils partirent tous vers le port où les attendaient deux employés du paradis Aether.


Âmes croisées 005_0110
Âmes croisées Graphe10Âmes croisées Weedteam_by_kith_cath-dcg139wÂmes croisées Stamp_17
Revenir en haut Aller en bas

Eliott Terrebel

Eliott Terrebel
Dresseur Alola

C-GEAR
Inscrit le : 14/07/2017
Messages : 661

Région : Alola
Sam 4 Jan - 12:31
Le chemin jusqu'au port ne fut pas spécialement long. Là où il pouvait mettre une bonne dizaine de minutes pour arriver jusqu'à l'entrée d'Ekaeka en passant par le sentier rapide longeant le centre pokémon, le 4x4 ne pouvait pas faire de même et prit le chemin qui longeait la falaise puis le labo du professeur pokémon. A vrai dire, il ne connaissait pas très bien cette personne si ce n'est que cela semblait être une personne importante. L'avait-il déjà vu ? Il ne saurait réellement le dire, toujours est-il qu'à chaque fois qu'il voit cette baraque délabré qui est censé être un laboratoire pokémon, l'alolien se disait qu'il ne devait vraiment pas être si renommé que ça. Dans son esprit, devenir quelqu'un était synonyme de porte portance et de richesse et avoir une belle maison reflétait beaucoup de choses positives – le contraire étant également valable. Là se trouvait la culture rurale, celle qui était sacrifiée au profit des citadins d'Ekaeka et qui cherchaient encore de la dignité parmi les ruines.

Monsieur Moustache, qui était au milieu d'Eliott et de Marina était tellement gêné de prendre autant de place (alors que c'était un pokémon spectre donc techniquement, ce n'était pas gênant en cas de secousse un peu brutale) qu'il essayait de se faire tout petit, comme à son habitude quand il essaye de cacher ses formes derrière la silhouette longiligne d'Eliott, rendant la scène aussi amusante que ridicule. Mais ce qu'il faisait était assez exceptionnel car auparavant, dès qu'il voyait un humain à plus de 50 mètres, il s'enfuyait comme si le mal lui courrait après. Pour une raison qu'il ignorait, Eliott avait ce truc qu'il faisait que le poulpe lui accordait plus facilement sa confiance. Peut-être était-ce dû à son sens aigu de l'Art, capable d'admirer sans altérer ses bulles irisées flotter mollement dans l'atmosphère. S'il continuait à être toujours plus en confiance, certainement que le pokémon s'ouvrira encore plus et deviendra une créature encore plus exceptionnelle à découvrir. Walker dans son rétroviseur, toisait du regard le pokémon et eut une parole étrange. « Eliott, tous ces pokémons sont à toi ? » Bien évidemment, il parlait en particulier du Moyade mais pas que. Aussi, il apprit de la part du ranger aguerri que ce pokémon ainsi que la quasi totalité des pokémons qui l'accompagnaient n'étaient pas originaires des îles d'Alola. Ce qui le scandalisa, forcément. « Mais pourtant je vous assure qu'ils sont avec nous depuis toujours ! » Enfin, presque toujours. S'il se rappelait bien, Jacot n'était pas originaire des îles mais de Sinnoh, un pokémon qui était autrefois détenu par Eleanore. Mais dans le cas de Lin-Lin et Bibi, ils les avaient trouvé dans la rue et pas forcément en bonne santé. En vrai, savoir qu'il était d'une région ou d'une autre ne le préoccupait pas du tout car finalement, au delà de toutes frontières physiques, les cœurs restaient les mêmes. Lorsqu'il essaye de lui expliquer ce qu'il en pensait, leur surprise à tous les trois fut telle qu'ils se mirent à rire, comme s'il venait de dire une grosse blague.

Ce fut Jacob qui prit rapidement la parole, voyant que l'intéressé se demandait s'ils n'étaient pas en train de l'inviter à une de leurs missions pour se moquer ouvertement des autochtones : avec le paradis Aether il s'attendait à tout. « Pardonne nous Eliott, mais tu nous as fait rappeler une bonne amie à nous. Elle nous disait souvent qu'on prenait un peu trop notre job de ranger au sérieux et qu'on devrait plus faire confiance aux pokémons pour se réguler eux-mêmes » Eliott ouvrir les yeux, surpris. Alors comme ça toute l'équipée n'était pas là mais seulement une partie ? C'était du moins ce qu'il comprenait à travers les paroles du chauffeur du 4x4. Leur amie était actuellement hors de l'équipe en raison d'un congé maternité. La naissance devait être imminente. Pour une raison qu'il ignorait, une naissance lui donnait toujours la banane. C'était une chose importante dans le cycle de la vie et dans son village était célébré une naissance comme une fête nationale. « Nous sommes en sous-effectif actuellement dans notre équipe mais peut-être plus pour très longtemps non, n'est-ce pas patron ? » Le patron faisait référence certainement à Walker, aussi se dernier préféra ne pas donner suite à cette pique. Eliott, écoutant avec le plus d'attention qu'il pouvait, ne comprit pas totalement ce double dialogue qui s'installait, aussi préféra-t-il se concentrer sur la route. En tout cas, même si la personne n'était pas connue dans le village, il ferait un petite poupée de laine pour souhaiter la bienvenue à ce petit être. « J'ai peut-être une photo d'elle attends... » Marina commença à pianoter sur son étrange appareil qui semblait tout droit sorti d'un univers parallèle. Faut dire qu'à part sa mécanique des automates, il n'était pas spécialement au fait des technologies avancées mais cela l'intriguait fortement.

Cet objet s'appelait un pokénav et apparemment, tous les rangers en récupèrent un lorsqu'ils intègrent les rangs. « C'est super important quand tu pars en mission, ça te permet d'appeler du renfort en cas de coup dur mais pas seulement, regarde ! » Prenant soin de ne pas gêner Moyade, les deux adolescents se penchèrent en avant et Marina lui montra alors les différentes options qu'il pouvait y avoir : une carte du monde pour se repérer (pratique quand on ne connaît pas les lieux), un système de mails et d'appels pour rester connecté et aussi la possibilité d'en savoir plus sur les pokémons, de la même manière qu'un pokédex pourrait le faire. C'est de loin cette dernière fonctionnalité qui le fascina, surtout que les options avancées auxquels avaient droit les rangers comme l'état de santé ou bien les attaques spécifiques qu'il pouvait connaître à l'instant T rendait cet objet complètement pété. Elle le pointa alors, à titre d'exemple sur Moyade et une voix robotique commença à lui débiter pleins d'informations folles. escription générale, habitat, état de santé, attaques connues... C'était pour Eliott comme si son imagination venait de briser un mur et que son esprit se retrouvait plus ouvert sur le monde. « Mais c'est génial comme tout ! » S'il n'était pas en présence de personnes importantes, il aurait déjà exulté de tout son être et bénit la personne qui avait créé un tel objet, quitte à se rendre illico dans un temple Toko et en parler à un max de monde. En tout cas, dans ses prunelles luisait une lueur rare, celle d'un gamin qui semblait totalement conquis par la technologie des pros du dressage. Marina continuait alors de lui montrer d'autres astuces du pokénav jusqu'à la fin du voyage qui l'amenèrent jusqu'au port d'Ekaeka

Toutefois, peu de temps avant de rentrer dans le dernier virage avant le terminus, Walker en profita pour ajouter des dernières recommandations à tout le monde. « Respectez bien les consignes de sécurité et si jamais vous constatez une anomalie, rapportez-le moi directement » Eliott le regarda avec un air étrange. Quelle anomalie ? De quelle nature ? Les deux autres rangers semblèrent acquiescer d'eux mêmes, le visage sérieux. Dans le rétroviseur, Walker s'adressa directement à lui et vu le ton qu'il prit, le message passa sans équivoque. « Je compte sur toi pour être nos yeux et oreilles le temps qu'on s'occupera de nous d'accord ? Ce sera ta première mission en tant qu'apprenti ranger »

Eliott crut s'étrangler. Il avait dit quoi?


Âmes croisées 005_0110
Âmes croisées Graphe10Âmes croisées Weedteam_by_kith_cath-dcg139wÂmes croisées Stamp_17
Revenir en haut Aller en bas

Eliott Terrebel

Eliott Terrebel
Dresseur Alola

C-GEAR
Inscrit le : 14/07/2017
Messages : 661

Région : Alola
Sam 4 Jan - 19:35
Il n'eut pas le temps de digérer la nouvelle que le voilà embarquer sur le petit bateau gardé par deux membres de la fondation Aether. Du plus loin qu'il s'en souvienne, cette organisation n'avait pas toujours été là dans l'archipel d'Alola, leur arrivée restait récente. Il s'agit d'un organisme privé à but non lucratif qui s'occupe de la préservation des écosystèmes fragiles qu'il peut y avoir dans Alola. Avec le braconnage, véritable fléau des aloliens et l'import illégal de créatures qui ne vivent pas normalement ici, le nombre d'espèces en voie de disparition avait explosé durant ces dernières décennies sans que les autorités ne puisse effectuer des actions concrètes à part renforcer les rondes. Du coup, le groupe était arrivé dans son gros bateau de luxe et tel un sauveur, a déclaré qu'ils prenaient les choses en main. Eliott croit d'ailleurs se rappeler qu'une puissante famille est à la tête du Paradis Aether, encore que, c'était peut-être de la propagande qu'il avait entendu. En tout cas, avec leur immense bateau qui vogue continuellement sur les mers chaudes de la région insulaire, s'ils espéraient ne pas perturber les pokémons dans leur habitat naturel avec ça, c'était qu'ils étaient bien idiots. Certainement que ce sera l'occasion de discuter avec eux même s'il n'en espérait pas grand chose. Chercher à rayonner sur le dos des pokémons le débecquetait.

Les deux employés du paradis se mirent au garde à vous et comme s'ils étaient deux militaires, saluèrent les trois rangers qui en firent de même, polis. Quand Eliott voulut passer, les deux individus firent barrage avec leur corps. En vrai, ce n'était pas que lui, il y avait tous ses compagnons pokémons qui formaient une étrange petite armée à ses côtés. Même s'il se sentait ridicule et balourd de débarquer comme ça au milieu de toutes ces personnes, il n'apparaissait pas du tout comme ça aux yeux des gardes, presque menaçant « Je regrette gamin, mais c'est une sortie en mer entre adultes alors va retourner jouer dans ta forêt » C'était terrible car il sentait dans son ton qu'il le méprisait au delà de son âge. Il était stigmatisé à cause de ses origines aloliennes. En vérité, il ne pouvait rien dire car c'était aussi un peu ce qu'il ressentait de tous les étrangers qui venaient piller les richesses de leurs îles sans même dire merci. Et cette haine réciproque de l'autre, il la connaissait très bien. Sa seule volonté était de les prendre en porte-à-faux, témoins à l'appui « Je vous prie de m'excuser mais je dois monter et... » Mimant le geste qu'il allait monter de force dans le bateau, le premier type qui s'était adressé à lui le repoussa brutalement, le renversant par terre, sous le rire mesquin du second. « Reste à ta place sale négro » Instantanément, tous ses pokémons, pourtant pacifiques, se braquèrent. Lin-Lin faisait déjà crépiter des foudroles autour d'elle, Bibi avait la queue relevée, prêt à larguer une bombe puante. Fitz faisait à présent le double de son gabarit et ses incisives luisaient d'une lueur mauvaise. Enfin Jacot était positionné dans les airs, son regard courroucé comme il peut l'avoir parfois lorsque la mamé le chasse à coups de balais de la maison. Monsieur Moustache était déjà parti flotter en vitesse auprès d'Eliott, ses petits yeux inquiets de l'état de santé.

Marina, qui avait entendu le grabuge provoqué par les pokémons d'Eliott, accourra vers la proue du bateau et vit donc leur invité du jour par terre « Hé mais qu'est-ce qui s'est passé ? Tu vas bien Eliott ? » L’intéressé se redressa comme un piquet alors qu'elle vit une nouvelle fois le visage de la ranger penché au dessus du sien. Non c'était trop proche. Son coude était légèrement écorché mais le Moyade cracha une petite bulle, virant les quelques graviers sanguinolents qui restaient accrochés à sa peau. Marina eut une moue amusée mais elle remarqua la colère des pokémons d'Eliott, une tension planant pour une raison obscure. Aussi demanda-t-elle si tout allait bien et qu'il n'y avait aucun problème. Curieusement, le membre de la fondation d'Aether ne se montra pas particulièrement expansif et ne dit rien, comme son compère qui ne ricanait plus. « T'inquiète, ça va aller... Nous te suivons » Et là, il put rentrer sans problème sur le bateau sous l’œil étonné mais dégoûté des deux employés. Tôt ou tard, ces deux là allaient payer.

Walker et Jacob étaient un peu plus loin, en trin de discuter avec ce qui semblait être la personne qui va les accueillir sur le bateau. Même s'il était encore en colère par rapport à ce qui venait de se passer, ses sentiments négatifs s'évaporèrent à la vue de cette femme dont la bonhomie exudait de son être. Le genre de personne à qui vous pourriez faire instantanément confiance. Lorsqu'elle posa son regard sur Eliott, elle eut une moue étonnée « Oh vous avez une nouvelle recrue dans votre équipe ? »

« C'est un peu plus complexe que ça... Il est venu voir le Némélios que nous vous avons confié il y a quelques semaines de cela. Ce fut grâce à son aide que nous avions pu le maîtriser et il désirait le revoir » Eliott restait silencieux, bien qu'en parallèle, le voir relégué au second plan sans même si qu'il ne faisait pas parti de l'équipée le chagrinait. Ne venait-il pas de lui dire quelques instants avant qu'il faisait sa toute première mission d'apprenti ranger ? Cela voulait-il dire qu'il n'était pas considéré comme étant un ranger ? Un nœud se forma dans sa tête, perdu. Il n'écouta pas la totalité des informations, cependant la seule chose utile qu'il en retint fut qu'il se portait beaucoup mieux et avait repris du poids. « Et quand est-ce qu'on le verra ? » Elle lui lança un regard interrogateur, se balançant entre le visage du gamin et celui de Walker. Mais ce dernier se montra inflexible. « Je lui ai fais une promesse, j'espère que vous pourrez m'aider à la tenir ? »

Vicky, acquiesça, un sourire sur son visage. Elle lui demanda alors comment tout cela s'était passé...Il fallait bien meubler le voyage, il en avait pour une bonne heure de trajet.


Âmes croisées 005_0110
Âmes croisées Graphe10Âmes croisées Weedteam_by_kith_cath-dcg139wÂmes croisées Stamp_17
Revenir en haut Aller en bas

Eliott Terrebel

Eliott Terrebel
Dresseur Alola

C-GEAR
Inscrit le : 14/07/2017
Messages : 661

Région : Alola
Dim 12 Jan - 10:07
Vicky faisait parti de ces personnes qui attiraient la sympathie tut de suite tant elles dégagent quelque chose de positif. Et contrairement aux deux gorilles de tout à l'heure, Eliott sentait qu'elle était accessible. D'emblée, il lui posa la question qui lui brûlait la langue « Pourquoi travaillez vous dans cette fondation ? » Il lui était difficile de parler de la fondation Aether sans avoir l'impression que sa langue ne brûle à chaque prononciation. Aussi son regard se fit plus insistant, comme s'il attendait une réponse franche de sa part. Et il n'allait pas être déçu car la réponse était vraiment bien différente que tout ce qu'il imaginait. « Oh c'est une bien longue histoire mais disons, pour faire simple, que je suis devenue une bonne amie de la fondatrice de ce paradis et que mes compétences en tant qu'ancienne professeur des écoles ont permis de faire progresser l'entreprise dans le bon sens » Elle parlait presque en demi teinte suite à cette remarque puisque par le passé, le paradis Aether avait connu un incident grave qui avait fortement impacté sa stature, l'ancienne directrice ayant cherché sous cette couverture à traverser les mondes parallèles uniquement pour son bon plaisir, quitte à faire du mal aux pokémons qu'elle se devait de protéger et porter secours. D'ailleurs, à cette mention, Eliott vit Walker hausser un sourcil, certainement de surprise pour que cette femme en parle aussi ouvertement. Il y avait eu Elsa mais aussi Sahbonne qui avait fomenté un complot terrible pour mener un coup d'état dans Alola. Les deux poisons étaient à présent disparus et les enfants loin de tout cela, il restait la structure qui avait de plus en plus de mal à survivre financièrement. « Maintenant c'est fini tout ça... Vous avez bien redressé la situation » Vicky riait d'un petit rire cristallin. Elle essayait de jouer de la situation mais il était clair que d'une façon ou d'une autre, cette histoire l'avait marquée.

Eliott ne savait pas quoi en penser, aussi il préféra s'abstenir de tout commentaire. Il faut dire u'au delà de tout cela, c'était la première fois qu'il prenait un bateau : quand il se déplaçait, c'était généralement à dos de Tropius ou en essayant de surfer avec le Demanta. Mais sinon, et c'était quand même ridicule quand il y repensait, jamais l'occasion ne s'était présentée pour lui de partir ainsi en mer à bord d'un bateau. Ca tanguait un peu mais ce n'était pas non plus terrible. En tout cas, Monsieur Moustache semblait vraiment ravi de nager à son aise dans les mers aloliennes, nageant avec un plaisir non dissimulé puisqu'il crachait dans son sillage de nombreuses bulles colorées, comme pour exprimer sa joie. C'était vraiment sympa de le voir aussi heureux car c'était plutôt rare qu'il exprime de la joie – lui qui avait souvent peur de tout. L'alolien se demandait si ce n'était pas l'appel de la mer qui lui avait manqué à ce point.

Jacot étai parti rejoindre un banc de Goelise et de Bekipan et tous ensemble, ils faisaient des cabrioles dans le ciel.. Heureux lui aussi de s'être fait de nouveaux copains, il commença à lâcher de grosses insultes dans le ciel, ce qui le faisait plus passer pour un Corboss disgracieux qu'un perroquet bien élevé. Marina commençait à pouffer de son côté, ce qui fit rougir directement l'adolescent « Pffrr, il est vraiment génial ce pokémon. Et tu me dis que ce n'est pas toi qui lui apprend tout ce vocabulaire ? » Comme un écho à sa question, le Pijako, heureux d'avoir un tel public, continua de dérouler ses connaissances secrètes, buguant parfois puisqu'il répétait de temps en temps les mêmes choses. Mais le pire était certainement les pokémons sauvages qui tentaient de reproduire le son de son attaque Babil. Ce fut un moment plutôt gênant.

Fitz et Bibi étaient tous les deux vers l'avant du bateau, pas très loin d'Eliott. Lin-Lin par contre était allée vers Jacob, intriguée par tout l'attirail qu'avait ce dernier. On aurait dit qu'il avait une sorte d'ordinateur de poche mais avec différents dispositifs qui permettaient de sonder les environs. Elle usa même de son électricité pour ce qui semblaitêtre charger la batterie de son appareil ! Il faut dire que le soleil était présent depuis quelques jours d'affilée sur Alola, aussi ses réserves d'énergie devaient être bien pleines. Jacob était ravi du service rendu par le pokémon d'Eliott « C'est vraiment le pokémon idéal pour faire des missions sur Alola !» Il ne se douterait pas que cette phrase, en apparence anodine, signerait déjà le destin de cette petite Galvaran qui après son exercice du jour, cherchait à trouver l'endroit parfait pour profiter du soleil dans sa position préférée, les quatre pattes en l'air. Vicky, qui observait tout ce remue-ménage, riait de bon cœur. « Mais c'est que c'est plein de vie tout ça ! » Et surtout, elle ressentait déjà ce lien particulier qu'Eliott avait avec tous ses pokémons. Tout le monde ici le ressentait, ce potentiel latent qui ne demandait qu'à éclore. Le gamin était surtout en train de surveiller Fitz et Bibi et disons-le, pour être sûr qu'il ne leur arrive rien, il alla les rejoindre tous les deux, observant alors ensemble l'arrivée du vaisseau blanc de fer.

Le paradis Aether était un monstre à lui tout seul. D'une longueur de plus de 7 km sur 4 de large et haut de près de quatres étages, c'était vraiment un monstre d'acier qui semblait surgir des flots. Un monstre oui mais un concentré de technologies parmi les plus avancées comme il allait le constater par la suite. « Eliott, est-ce la première fois que tu viens au paradis Aether ? » Il acquiesça par l'affirmative. Au loin, cela faisait un point blanc à l'horizon et à cause du racisme de certains membres envers les aloliens autochtones, rien n'avait arrangé les relations qu'il pouvait y avoir entre eux. Elle tomberait certainement des nues en sachant qu'il connaissait plusieurs groupuscules dont leur but était tout simplement de détruire leur point d'attache sur les îles et que, même s'il était non-violent de base, il y avait songé à en faire parti. « Alors tu vas revoir rappeler tes pokémons quand je te l'indiquerai, d'accord ? Nous avons une zone particulière où toute intrusion non voulue de certaines espèces de pokémons risque de mettre à mal les mois de travail effectués. C'est là-bas que se repose le Némélios »

C'était encore une chose qu'il n'avait pas prévu. Marina l'avait pourtant prévenue mais à dire vrai, elle ne savait pas exactement quelle forme cela pouvait prendre. Il comprenait bien la situation, aussi il voulut tenter quelque chose. « Si Fitz reste caché dans ma capuche, est-ce que ça peut aller ? » Vicky lui jeta un regard étonné, allant depuis l'alolien jusqu'à Walker qui ne disait rien, attendant son feu vert, les bras croisés. Il fallait dire que Fitz était tout petit et qu'il passait quasiment pour inaperçu. Encore Bibi, son corps était quasiment le double de son gabarit... « Tu n'en démordras pas hein ? » Elle s'approcha du petit rat noir qui se laissa porter dans les bras de Vicky. En vrai il paniquait un peu car le Rattata ne savait pas pourquoi l'humaine faisait cela. Elle semblait l'étudier un instant avant de le garder dans ses bras, lui grattouillant le dessous du museau. Dans son cœur, il avait déjà trahi son allégeance suprême à Eliott. « J'imagine que je peux bien faire une exception, il est tellement mignon !... Mais ce sera le seul d'accord ? »

Eliott, reconnaissant, se confondit en remerciements ridicules, ce qui fit rire l'assemblée. Mais Walker était déjà étonné de voir à quel point Eliott avait réussi à changer quelque peu les règles juste parce que c'était lui. Le garçon avait un truc, à n'en pas douter.


Âmes croisées 005_0110
Âmes croisées Graphe10Âmes croisées Weedteam_by_kith_cath-dcg139wÂmes croisées Stamp_17
Revenir en haut Aller en bas

Eliott Terrebel

Eliott Terrebel
Dresseur Alola

C-GEAR
Inscrit le : 14/07/2017
Messages : 661

Région : Alola
Dim 12 Jan - 23:45
Les rares personnes qui montaient à bord de l'île artificielle en gardaient tous le souvenir d'entrer dans un monde différent de celui qu'ils connaissaient et Eliott ne fit pas exception à la règle. En réalité, la technologie est tellement présente pour absolument tout et n'importe quoi qu'il eut l'impression d'évoluer dans un micro-monde, avec ses lois et ses règles. Et cette ambiance aseptisée le prit directement à la gorge, avec ce blanc omniprésent. Vicky prit alors la parole, reprenant alors la position qui lui incombait : directrice temporaire de la fondation Aether « Je vous souhaite la bienvenue dans le foyer Aether » Et contrairement à ce qu'il pensait, des bénévoles, il y en avait beaucoup. A l'aide de diverses machines, il emmenaient des vivres et des ressources qui étaient dirigées vers les étages supérieurs. Il apprit par la présente qu'ils n'étaient pas réellement au rez de chaussée mais au sous-sol et que l'espace de préservation des pokémons se trouvait au 1er étage. « Si vous voulez bien me suivre, nous allons déjà aller à l'étage supérieur, ce sera plus calme »

Car du bruit, il y en avait, c'était une véritable fourmilière vivante ! Déjà, au niveau des docks, il y avait quantité de choses étonnantes. Certains hommes étaient en train de manipuler des espèces de drones qui soulevaient de lourds paquets depuis les airs comme si de rien n'était. Il y avait d'autres machines au design futuristes qui semblaient carrément faire de la sorcellerie : en adjoignant plusieurs petites parcelles de métal dont il sut plus tard qu'elle provenait du grand canyon de Poni, ils arrivèrent à créer une sorte de champ électromagnétique qui faisait léviter les objets. Et les ouvriers étaient là, avec leur machine, pilotant les paquets les plus volumineux comme si de rien n'était. Plus de moteur, juste des sortes de gros aimants qui semblaient plutôt bien fonctionner. Un peu plus loin, Eliott remarqua que bon nombre de volontaires avaient à leur poignée une sorte de montre bracelet qui lorsqu'ils appuyaient dessus laissait voir un écran holographique sur lesquels ils pouvaient pianoter des choses. Ça, c'était de la sorcellerie, bien plus impressionnant que ce qu'avaient les rangers. Lui qui ne connaissait vraiment que la mécanique de l'horlogerie et les automates, comment avaient-ils réussi à faire une telle chose ? Sans compter les nombreuses options qu'offraient ce dispositif, allant jusqu'à commander à l'avance le repas du midi pour aller le retirer au self de l'organisation. Une chose toutefois le frappa : il n'y avait pas de pokémons qui travaillaient avec les humains. Tout était décerné aux machines et cette curiosité resta dans un coin de son esprit, comme un indice pour l'instant inutile mais qui pourrait trouver une explication plus rationnelle

Le quatuor et Eliott arrivèrent au niveau de la plateforme d'élévation qui déjà avait une forme peu conventionnelle en forme de triangle. Et une fois le bouton appuyé, des barrières se levèrent et les lancèrent à haute vitesse vers le premier étage directement. Si tout le monde semblait savoir à quel point cet engin était traite, Eliott tomba direct les fesses par terre, entre terreur et fascination en voyant tous ces néons lumineux qui donnaient l'impression d'entrer en hyper vitesse dans l'espace.que verticalement mais aussi horizontalement et les virages pris n'avaient rien à envier aux montagnes russes des parcs d'attraction ! En tout cas, difficile à décrire le chemin qu'ils ont pris mais entre les néons et le croisement avec d'autres employés dans ces tubes, il eut l'impression que sa vie défilait plusieurs fois. Même Jacot, pourtant dynamique, n'avait pas beaucoup aimé le voyage et tint à peine sur ses pattes une fois arrivé à destination. Monsieur Moustache semblait groggy. Et comme pour appuyer ce transport contre nature, Bibi, qui s'était retenu jusque là, soupira de soulagement en lâchant un gaz toxik qui fit évacuer tout le monde de l’ascenseur, y compris le Moufouette lui-même.

Une fois les esprits repris, Eliott se retrouva dans certainement l'endroit le plus impressionnant de toute l'île artificielle. La réserve naturelle où l'organisation soignait et mettait en liberté tous les pokémons qu'ils pouvaient avoir recueilli, que ce soit lors de leurs propres expéditions ou bien sur requête de rangers comme c'était le cas avec le Némélios. Ici, un environnement artificiel avait été reconstruit avec toute une équipe de scientifiques, de médecins pokémons et d'éthologues en se basant le plus possible sur les connaissances du monde pokémon. Ils avaient notamment une technologie fort étonnante dont ils allaient avoir une démonstration dans très peu de temps. Vicky semblait d'ailleurs plutôt fière de celle-ci et disons le clairement, c'était comme faire un bond dans le temps, cent ans dans le futur « Lorsque Sauhbonne a été viré de la fondation Aether, nous avons retrouvé de nombreux prototypes de projets sur lesquels il travaillait. Avec les ressources que nous avions grâce à la fondatrice, nous avons pu mettre en place une équipe de R&D qui puisse utiliser ces technologies au service des pokémons. Tout ce que vous voyez actuellement est de la réalité virtuelle avancée »

Alors là, il était sur le cul pour de bon. Pour ne pas perturber le bon fonctionnement du processus de guérison, ils avaient gardé une petite zone de démonstration pour les rares visiteurs autorisés à venir jusque ici. En l’occurrence, il s'agissait d'une paroi rocheuse d'où suintait de l'eau. Mais une fois après avoir rentré des paramètres depuis leur grand écran de contrôle, la paroi disparaissait pour... Une souche d'arbre ! Eliott restait comme deux ronds de frite devant une telle chose. Et peu de temps après, c'était un mur de lierres qui s'affichait. Le plus fort ? C'était qu'à chaque fois la texture du relief et les sensations ressentis étaient quasiment du pareil au même qu'en milieu naturel. La seule chose qu'ils ne pouvaient pas reproduire étaient les odeurs, notamment cette belle fleur tropicale typiquement de la Jungle Sombrefeuille qui n'avait aucune fragrance. Même si cette limite ne donnait pas totalement l'illusion de la réalité, c'était quand même assez incroyable ce qu'ils avaient réussi à faire. Et visiblement, tout cela était né du cerveau de ce renégat de professeur. Incroyable !

Même les rangers n'en revenaient pas et Walker écarquillaient des yeux, se demandant s'il ne rêvait pas – alors qu'il a quand même pas mal de bouteille ! « C'est tout simplement merveilleux...» Il devait le penser réellement car tout était pensé avant tout pour le bien-être et la récupération rapide des pokémons. En soit, que ça s'appelle le Paradis Aether n'étonnait plus l'alolien même si, malgré cette prouesse, quelque chose continuait de le faire tiquer sans qu'il ne puisse mettre le doigt dessus. En tout cas, ils avaient la possibilité de programmer grâce à leur puissant logiciel n'importe quel environnement qu'ils voulaient de manière à ce que ça corresponde le plus aux besoins du pokémon pour qu'il n'ait pas l'impression qu'il soit en cage. En tout cas, Walker et par extension Jacob et Marina étaient conquis. Fitz essayait de renifler cette illusion numérique mais une goutte d'eau lui tomba sur un coin du museau. Et celle-là était bien réelle. Ainsi, à combiner ce qu'ils pouvaient avoir sur leur île et les avancées technilogiques, ils se rapprochaient de plus en plus d'une sorte de perfection dans la reproduction d'un habitat accueillant et réconfortant.

« Bien, Eliott, je vais te demander de laisser tes pokémons ici, mes assistants s'occuperont d'eux en ton absence » Fitz avait fini par grimper sur son épaule et se lova dans la capuche de l'alolien. Ainsi, il était quasiment invisible et deux petites moustaches ressortaient à peine, juste là pour trahir sa présence. Si Monsieur Moustache, Lin-Lin et Jacob semblaient plutôt enclin à rester sur place, Bibi montrait une forte envie de venir les accompagner. S'agenouillant avec la tendresse que pourrait avoir un père vis à vis de son fils, il prit délicatement le Moufouette, le serra fort dans ses bras avant de le reposer. « Nous ne mettrons pas très longtemps à revenir Bibi. Je compte sur toi pour monter la garde, d'accord ? » Au début il semblait ne pas comprendre mais son meilleur ami sortit de la capuche et lui donna quelques indications supplémentaires en langage pokémon. Le pokémon poison ouvrit les yeux, presque reconnaissant avant de se positionner, prêt à faire ce qu'Eliott lui demandait.

« Voilà, je suis prêt » Bientôt il allait revoir le Némélios et à vrai dire, il n'avait absolument aucune idée de comment ça allait se passer. Mais dans son for intérieur, il sentait qu'il devait aller le revoir et vérifier que ce qu'il avait vu dans le reflet de ses yeux n'était pas une imagination de sa part.


Âmes croisées 005_0110
Âmes croisées Graphe10Âmes croisées Weedteam_by_kith_cath-dcg139wÂmes croisées Stamp_17
Revenir en haut Aller en bas

Contenu sponsorisé



C-GEAR
Revenir en haut Aller en bas
 Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Sujets similaires
-
» [UPTOBOX] Croix de fer [DVDRiP]

Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Master Poké :: Le Pokémonde :: Région Alola - 7E G E N :: Village Flottant :: Paradis Æther-