Le CrocoDeal du moment : -34%
Samsung Gear VR – Casque de ...
Voir le deal
17.24 €

 
» Forget-Me-Not

Edel Aubier

Edel Aubier
Elite 3

C-GEAR
Inscrit le : 20/11/2017
Messages : 369

Jeu 24 Oct - 11:03
(suite de ce topic.)

Dire à Helena que je souhaitais mettre fin à notre relation car je m'étais rapproché d'Hélène, ou continuer encore ce double-jeu jusqu'à ce que quelque chose se passe ? Attendre qu'Helena précipite ce qu'elle attendait de moi ? Risquer les représailles des Magma, sur moi ou sur Hélène, puisque je n'étais plus le seul concerné ? Ou ne pas aller plus loin avec Hélène – continuer, jusqu'au bout, à faire comme si rien ne m'importait ? Mais ce n'était pas ce que je voulais. Que protéger ? Je m'étais moi-même jeté dans ce piège... Et je ne savais plus ce que je pouvais espérer.

Cimetière d'Écorcia. Il avait plu un peu plus tôt dans la matinée, quand j'étais dans le train : le ciel était gris et les lieux, dans la zone réservée aux mausolées des grandes familles, presque vides. J'avais acheté un bouquet de fleurs variées agrémenté de myosotis. Ne m'oublie pas. C'étaient ses fleurs préférées : je lui en apportais à chaque fois. Pops sur mes talons, j'atteignis la vieille parcelle des Sotterfield. Tiens ? Quelqu'un était passé il y a peu. Je mis le petit bouquet laissé par mon prédécesseur de côté, jetai les fleurs fanées, vérifiai mon vase, empli d'eau de pluie, y glissai mon nouveau bouquet. Je me demandais qui venait voir ce tombeau – ses parents, sans doute. Pierre, quelquefois ? – et s'ils devinaient qui était celui qui s'en occupait parfois, qui balayait le marbre, qui arrachait les mauvaises herbes, qui apportait des fleurs, des myosotis. Pour elle, toujours pour elle.

Dana.

Je fis sortir Mimsy de sa pokéball, le tintement du grelot résonnant dans le cimetière vide. Devant la tombe gravée du nom de la jeune fille, je mis les genoux à terre et attendis un temps, tête baissée. Le seul carillon de l'Éoko provoquait en moi à la fois tristesse, réconfort et culpabilité, mais je m'obligeais à la laisser retrouver son amie à chaque fois que je venais ici. La seule vision de la tombe provoquait en moi tristesse, réconfort, culpabilité. Et comme toujours, je ne cessais de penser à elle, et puis, parvenu jusqu'ici, je ne savais plus que dire.

Dana... Je n'osais même pas prononcer ton prénom.

Je posai ma main sur le marbre froid, couché à terre.

Dana... Bonjour. Cela fait un peu longtemps. J'espère que tu ne m'en veux pas pour cela. Je suis devenu Maître Coordinateur, tu sais. J'ai déménagé à Sinnoh, près de Rivamar, dans le quartier général de l'Élite. Oui, à Sinnoh. Ça m'a fait très bizarre d'y retourner... Mais c'est loin de là où je... vivais. Je retirai momentanément ma main et me prostrai un peu plus, quelques instants, avant de la reposer. J'habite un grand appartement, avec Mimsy et tous les autres. Je vois beaucoup moins Camille qu'avant, du coup, puisqu'il est resté à Johto, mais j'imagine que tu ne trouverais pas ça si mal pour lui. Je te rassure, on ne va pas se perdre de vue pour autant. Enfin, si tu as besoin d'être rassurée. Nouvelle petite hésitation. Le métier en lui-même se passe bien. Tu serais contente de moi, je pense. Les tâches sont assez variées et je peux pratiquer la coordination, alors, ça me plaît. J'ai aussi des collègues plutôt sympas. Pas tous, évidemment. Et puis, tu sais quoi ? J'ai retrouvé Hélène Joannis. Je t'en avais déjà parlé. Ne m'en veux pas non plus de radoter. Elle est devenue championne de Ligue. On va pouvoir se voir souvent, à présent. Tu sais, je l'aime très fort, comme je t'aime toi...

Je retirai ma main. Je l'aime, oui, je l'aime très fort, oui – et après ? Que faisais-je ? Pourquoi étais-je venu jusqu'ici, pourquoi m'imaginais-je lui demander des conseils puisque je n'étais pas capable, comme toujours, de parler vraiment à Dana ?

J'aimais Hélène aussi fort que j'avais aimé Dana. J'aimais Hélène à la place de Dana. Non. Pas à la place. Je les aimais toutes les deux, de deux façons différentes. Mais j'aimais Hélène fort, comme j'avais aimé Dana... Je l'aime... Mais...

Mais tu as couché avec Helena tout en aimant Hélène. Et tu n'es pas capable de choisir, parce que tu n'es pas capable de le dire, tu n'es pas capable de dire que tu l'aimes. Et tu aimes Hélène dans ta chair, dans ton corps, tu l'aimes d'un amour physique et tu n'oses pas non plus me le dire. Tu n'oses pas formuler ces mots, ces images, tu le fais pourtant, et tu te sens coupable. Comment oserais-tu me dire cela ?

J'ai choisi, j'ai choisi, je veux le dire, je veux oser le dire. J'aime Hélène et je tiens à elle, comme j'ai tenu à toi, Dana. Comme j'ai tenu à toi, j'ai peur de la perdre. Mais j'ai peur... ai-je le droit... ai-je le droit... Comment aurais-je le droit... ?

Comment aurais-tu le droit ? Si tu n'oses pas le lui dire... Si tu continues à ne penser toujours qu'à toi... Mais pense à elle... Pense à nous... Pourquoi n'aurais-tu plus le droit ? Qu'as-tu fait, qu'as-tu fait qui te retire ce droit ? Qu'as-tu fait ce jour-là ?

J'ai peur... j'ai peur... d'être rattrapé. J'ai peur de... Pour toi, ce que j'ai f...

...Ce que tu as fait pour moi...

Ce n'était pas pour toi... Tu ne me l'aurais jamais demandé. Je ne l'ai fait que pour moi. Mais si je tiens à elle... Et si un jour je dois, pour la sauver...

Si un jour tu dois le faire, faire de nouveau cette chose que tu n'oses pas m'avouer... Le ferais-tu ?

J'ai peur, toujours si peur d'être rattrapé. Mais si je dois le faire, un jour, si je dois à nouveau le faire, pour elle, pour la sauver... cette chose que je ne peux avouer...

Tu n'oses même pas me parler à cœur ouvert. Tu n'oses même pas te confier à moi, me dire ce que tu as sur le cœur. Parce que tu n'oses pas, en pleine conscience, me demander de te pardonner.

Dana...

Je pensais tant à elle, je lui parlais si souvent, je lui offrais mes prestations, je venais jusqu'ici, et j'étais à peine capable de prononcer son prénom. Je lui parlais, parlais, parlais, mais il y avait une chose que je ne parvenais pas à lui dire : demander son pardon.

Tu ne l'as pas fait pour moi. Tu es le seul coupable. Et tu n'oses pas m'avouer ce que tu as fait. Tu t'es déjà mis à pleurer devant moi, mais tu n'oses pas révéler ce dont tu as été capable, dans ton amour pour moi, et au-delà de ton amour pour moi. Dans ce que jamais je ne t'aurais demandé, dans ce que tu n'as fait que pour toi. Tu n'oses pas me demander pardon. Parce que tu sais que tu serais capable de le faire encore, toi qui aimes encore, toi qui as peur de la perdre. Toi qui t'arroges ce droit d'aimer, toi qui t'arroges ce droit de garder. Tu t'es donné ce droit. Mais tu en as peur. Et tu n'oses pas te pardonner.

...Dana.

Prostré, les bras replié contre moi, les yeux fermés, j'attendais que la tempête se calme dans mon cerveau usé.

Je m'étais donné ces droits. En pleine conscience de cause, je me les étais donnés. Je voulais les garder. Et ce que j'avais fait, bien sûr que si un jour, il le fallait, j'en serais à nouveau capable. J'étais mort, ce jour-là. On ne meurt pas deux fois. Mais ceux que je voulais protéger, eux, pouvaient encore mourir. Et pourtant, pourtant, je ne voulais plus jamais avoir à faire cela.

Je l'aime, et j'ai choisi, et je veux oser le lui dire, et je ferai tout ce qu'il faudra pour pouvoir l'aimer.

Et ce que tu as fait, tu oseras me le dire ?
Et te pardonner, un jour, tu oseras ?

Je n'ouvre même pas la bouche. Même en pensée, les mots ne sortent pas.
Je n'arrive pas à demander ton pardon.
Je n'arrive plus à te parler.
Je suis mort une première fois ce jour-là, Dana.
Celui qui est mort, je le porte toujours en moi.
Et pourtant j'aime encore, et je ne veux pas la perdre, comme je ne voulais pas te perdre, toi.

J'arrangeai le bouquet parsemé de myosotis. Je n'oublie pas.


Forget-Me-Not Ada10Forget-Me-Not Kess1112Forget-Me-Not Akichi14
Forget-Me-Not 110
ava ©️️ Nessa
sprite ©️️ Stegan
Revenir en haut Aller en bas
 Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 

Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Master Poké :: Le Pokémonde :: Région Johto - 2E G E N :: Ecorcia-