Le Deal du moment :
Clé licence Windows 10 professionnel 32/64 bits ...
Voir le deal
12.90 €

 
» C'est du sérieux, cette fois.

Kaktus Vateuhpicker

Kaktus Vateuhpicker
Eleveur Kalos

C-GEAR
Inscrit le : 16/04/2016
Messages : 4398

Région : Kalos - Alola - Sinnoh
Mer 2 Oct - 20:40

C'est du sérieux, cette fois.
Ft. Nessa Finnegan

Le grand moment est arrivé. Désormais, ce n’est plus l’heure de la rigolade ou des vieux rêves n’ayant que très peu de chance de se réaliser. Mon avenir d’éleveur se trouve juste devant moi. 

Depuis mon sacre de maître de l’Élite 1, je n’ai pas arrêté un seul instant de m’agiter afin de mettre en place la suite de mes projets. Le jour même, j’ai fêté ma victoire, bien entendu. Le contraire aurait été totalement illogique. Je ne pensais tellement pas y parvenir dès ma première tentative. Avant de me lancer, j’avais suivi un sérieux entraînement au combat, mais je ne songeais pas un seul instant que ce serait suffisant. Il faut dire aussi qu’avec Mirror B n’en faisant qu’à sa tête parce que les informations mettent trop de temps pour atteindre son cerveau, je ne me faisais pas de grands espoirs. Toutefois, la chance a été de mon côté et j’ai pu exprimer mon talent dans sa totalité. Je crois que je n’en reviens toujours pas d’avoir décroché cette victoire. En plus, j’ai eu l’occasion de me rendre compte de ma célébrité. À la sortie, les gens étaient nombreux pour me saluer, me féliciter ou encore me tendre des cadeaux. Résultat : il m’a fallu un temps fou pour sortir du bâtiment et retrouver mon meilleur ami. Après une halte à notre hôtel pour déposer tous les présents, nous avons passé la soirée dans un bar pour savourer pleinement cette victoire. 

Dès le lendemain de cette soirée arrosée, je me suis sérieusement mis au travail. Je refuse de perdre plus de temps que nécessaire concernant l’ouverture de ma pension. Mais avant de pouvoir penser à accueillir des clients, il faut déjà que je trouve l’emplacement idéal pour m’installer. Et ça, ce n’est pas très facile. Pour le moment, je n’ai pas encore eu l’occasion de trouver un lieu correspondant à mes attentes. Il faut dire que j’ai de nombreux projets en tête concernant ma pension, et que ces derniers ne peuvent pas forcément être mis en place sur le premier terrain trouvé. Cela me prend donc bien plus de temps au départ, mais si c’est pour éviter les regrets ou un déménagement d’ici quelques années, je suis prêt à en payer le prix. Dans la pension de mes parents adoptifs, j’ai toujours trouvé qu’il manquait des petites choses pour en faire un environnement parfait. En en discutant avec eux, j’ai découvert qu’il leur arrive parfois de regretter leur empressement à se lancer. Je ne veux pas faire la même erreur. Je ne veux pas en arriver à regretter mes décisions. Cet objectif de devenir éleveur et de posséder ma propre pension, je l’ai à l’esprit depuis bien trop longtemps. Je ne veux voir ma vision entachée à cause d’une impatience mal placée. Pour les décisions les plus importantes, il faut savoir prendre son temps. Et bien entendu, le choix de l’emplacement de ma future pension en fait partie. 

Après quelques échanges de mails et SMS, ainsi qu’un trajet en avion, me voilà de retour dans la région d’Alola. À notre arrivée à l’aéroport, l’agent immobilier était là pour nous attendre. Cela me fait plaisir de voir que je travaille avec une personne aussi sérieuse et motivée. Après, il ne fait pas cela uniquement pour mes beaux yeux. Après tout, s’il parvient à trouver quelque chose correspondant à mes attentes, il bénéficiera d’une prime sur la transaction. Et vu les montants que les terrains peuvent atteindre, cela représente un bon pourcentage. Il a donc tout intérêt à se montrer performant sur ce coup-là s’il ne désire pas perdre l’affaire. Parce que pour le coup, que je fasse affaire avec lui ou un de ses concurrents, cela ne change strictement rien pour moi. Du moment que j’obtiens ce que je recherche, l’intermédiaire m’importe assez peu. Aujourd’hui, nous avons plusieurs visites à notre programme. Je lui ai clairement détaillé mes attentes dans mes derniers messages électroniques afin qu’il ne me fasse pas perdre de temps avec des lieux n’ayant aucune chance de m’intéresser. Pour l’occasion, l’agent immobilier s’est même arrangé pour nous louer un bateau rapide afin que l’on puisse passer facilement d’une île à l’autre. Nous aurions pu nous déplacer à dos de pokémons, mais cela n’aurait pas forcément été plus simple. Il est probable que cet individu ne possède pas de créatures suffisamment imposantes pour le transporter d’un point à un autre. À notre descente de l’avion, nous avons donc commencé par aller poser nos bagages à l’intérieur du logement que nous avons loué pour quelques jours, avant de nous diriger vers la première visite de notre programme de la journée. 

** ** ** ** **


▬ Nous voici sur l’île d’Akala. J’ai deux emplacements à vous faire visiter dans cette partie de la région. J’espère qu’ils vont vous plaire. Le premier se trouve à proximité de la ville d’Ohana et le second près de la ville de Konikoni.

▬ Alors c’est parti pour le premier !

Deux visites sur la même île, je trouve ça plutôt sympa. L’agent immobilier a au moins eu l’idée de réunir les visites afin de nous faire gagner du temps. À dos de Mastouffe, nous sommes partis en exploration du premier emplacement qu’il a trouvé à nous soumettre. Un terrain plutôt grand, avec une zone aquatique relativement importante et différentes zones de végétation. Sur le coup, ça m’a semblé être relativement proche de mes attentes. Mais après un tour complet, je n’ai rien trouvé d’utilisable naturellement pour correspondre aux besoins de pokémons dragons. Si certains, comme mon Dracolosse et sa famille d’évolution, adorent l’eau, ce n’est pas le cas de tous les autres. J’avais pourtant spécifié l’importance d’une zone, un minimum, montagneuse dans mes besoins. Si je peux améliorer le tout lors des travaux que j’effectuerais, il me faut tout de même une base. Je n’ai pas la moindre envie de dénaturer les lieux avec une construction totalement artificielle. Ce qui est dommage, c’est que ce terrain bénéficiait d’une belle zone aquatique répartie en différents points d’eau semblable à la composition de la colline Clapotis. Mais d’un autre côté, pour les créatures marines, ce n’était pas non plus l’idéal. 

Un peu déçus, nous avons poursuivi notre visite avec le second lieu. Ce dernier m'a davantage plu. Avec une partie de la côte reculée d’Akala, je peux sans difficulté y accueillir les créatures marines les plus imposantes. J’ai également de l’espace pour prévoir des zones aquatiques plus petites et composées d’eau douce. Le terrain est également en partie situé sur la colline Memento. Bien qu’un peu glauque au premier regard, l’espace semble plutôt intéressant pour des pokémons plante. Sauf que, encore une fois, rien n’est envisageable pour les types dragon dans ce paysage là. Je trouve cela un peu dommage. J’ai l’impression d’être un peu trop exigeant. Je crains de ne pas pouvoir mettre la main sur un terrain correspondant totalement à mes conditions. C’est un peu frustrant. J’espère que l’agent immobilier à d’autres propositions à nous faire, parce que là, ça craint un peu pour moi. Je n’ai pas eu le moindre coup de coeur. Et je ne peux décemment pas envisager de m’installer sur un terrain qui ne me fait pas vibrer et ne me permet pas de réaliser l’ensemble de mes projets. Je souhaite proposer une pension à mon image permettant d’accueillir des créatures de toute sorte en leur offrant un environnement correspondant à leurs besoins physiologiques. Ce serait tout de même dommage que les pensionnaires ne se sentent pas à leur place. 

▬ Ce n’est pas vraiment dans l’esprit de ce que je recherche, même si cela s’en rapproche par rapport à nos visites des mois précédents. Ces environnements sont intéressants, mais ils manquent cruellement d’un espace montagneux, de zones aquatiques plus imposantes ou d’une végétation plus diversifiée… Vous avez d’autres choses à nous proposer ?

▬ Hmmm. Les terrains disposant de plusieurs zones aquatiques, à la fois douces et salées, avec une zone montagneuse et une importante végétation, de préférence diversifiée, ce n’est pas monnaie courante. Même dans notre belle région d’Alola. Laissez-moi un petit instant pour procéder à une petite vérification.

Alors que je hoche doucement la tête en réponse à sa demande de temps, il a sorti une tablette électronique de son sac. Rapidement, il s’est mis à pianoter sur l’écran tactile à la recherche de je ne-sais-pas quel renseignement. Il semble pleinement concentré sur sa tâche. Je n’ai pas la moindre idée de ce dont il s’agit. De ma position, je suis dans l’incapacité de voir son écran. Je ne peux donc rien faire d’autre que d’attendre qu’il ait fini et qu’il soit prêt à reprendre notre échange. Je tourne la tête pour voir ce que fait Priam. Ce dernier s’est éloigné sur son Mastouffe de promenade et explore les environs. Je me demande bien ce qui a pu attirer sa curiosité. J’irais bien voir de quoi il s’agit, mais ce ne serait pas très correct de m’éloigner alors que l’agent immobilier réalise une recherche à ma demande. Après un haussement d’épaules, je replace mon attention sur ce dernier. Son doigt semble désormais faire glisser des images pendant qu’il hoche la tête. Je remarque alors qu’un petit sourire commence à étirer ses lèvres. J’ai bien l’impression qu’il a trouvé quelque chose d’intéressant. J’ai hâte qu’il me fasse part de ses trouvailles. 

** ** ** ** **


▬ Bon. Après une vérification, je préfère annuler les deux autres visites que j’avais mises à notre programme. Ce n’est pas la peine de vous faire perdre votre temps sur les îles de Mele-Mele et d’Ula-Ula. Par contre, j’ai peut-être trouvé quelque chose pouvant être à votre convenance. 

▬ Ah ? On peut en apprendre un peu plus sur ce terrain et aller le visiter ?

▬ Bien sûr, allons-y. C’est sur l’île de Poni. Par contre, je dois vous prévenir  que le terrain risque de demander beaucoup de travail avant d’être réellement exploitable. Il reste encore beaucoup de trace de la catastrophe qui l’a frappée.

▬ Ce n’est pas celui que vous souhaitiez me montrer quelques mois plus tôt et dont la visite avait finalement été annulée à cause du Tsunami ?

▬ C’est bien lui… L’avantage pour vous, c’est que le propriétaire actuel casse son prix en raison des dommages que la zone a subis.

Après un petit moment de voyage, le bateau piloté par l’agent immobilier finit par s’arrêter sur les côtes d’une petite île qui n’est pas celle de Poni. Toutefois, puisque l’on peut voir cette dernière depuis notre position, au loin, je suppose que l’on n’en est pas très loin. J’éprouve quelques difficultés à me rendre compte des distances. Mais du coup, je me demande où l’on se trouve. Il me semblait qu’il avait parlé d’un terrain situé sur l’île de Poni, du coup j’ai un peu de mal à comprendre notre localisation. Au regard de la tête de mon meilleur ami, je suppose que lui aussi, il se pose de nombreuses questions. Je ne sais pas avec certitude s’il s’agit des mêmes que moi, mais je suppose que c’est le cas. 

▬ Je vous souhaite la bienvenue sur l’île Noadkoko. Présentement, elle n’est habitée que par des pokémons. Elle se découpe en deux grandes parties. L’une est une zone habitée par des créatures sauvages tandis que l’autre est celle que je souhaite vous faire découvrir. Une navette est en place depuis le Village Flottant afin de permettre l’accès de cette zone à tout le monde.

Une île ? C’est plutôt intéressant. Et j’aime bien son nom. D’ailleurs, cela me fait penser que Nessa m’avait parlé d’un lieu regroupant des Noadkoko d’Alola, je me demande s’il s’agit de cette île. Je suppose que oui. Si une île porte leur nom, je suppose que c’est parce que l’on peut en trouver en grand nombre dans ce coin de la région. Je crois que l’idée de les côtoyer me plaît beaucoup. L’avantage que je vois avec une île, c’est que je suis presque certain de pouvoir instaurer un environnement calme et reposant pour les pokémons qui séjourneront ici. Je crois que cela me plaît tout particulièrement. En plus, avec la navette qui est déjà en place, cela signifie que les gens n’auront pas de problèmes pour me rendre visite. C’est plutôt une bonne chose pour moi. Cela me laissera un peu de temps pour voir s’il est nécessaire de mettre en place un système de transport supplémentaire. Dans l’immédiat, je ne pense pas, mais on sait jamais. Et puis avant de me lancer sur ce genre de plan, il faut déjà que je m’assure que cette zone correspond pleinement à ma recherche. Il ne faut pas mettre le chariot avant le Tauros dans la vie. 

▬ Ça me semble plutôt prometteur de ce que l’on peut en voir, pas toi ? 

▬ Oui. J’ai déjà un petit coup de coeur au niveau de la localisation. Et du coup, il est déjà certain que je peux accueillir des créatures marines. C’est plutôt cool. Je suis presque certain que Vittina et Nessy vont adorer.

▬ Je vous propose de procéder à la suite de la visite.

Aussitôt, notre petit groupe s’est mis en marche. L’agent immobilier n’a pas arrêté de parler pour présenter ce territoire. Heureusement que Priam est à mes côtés pour me faire la traduction, sinon j’aurais certainement manqué des informations très importantes pour la suite. Rapidement, au fil de notre visite des lieux, je me suis rendu compte que le terrain en vente représente une grosse majorité de la superficie de cette île. C’est plutôt cool. Je ne sais pas si je vais tout utiliser, mais c’est intéressant de bénéficier d’autant d’espace. La végétation est importante. Une grande partie a été endommagée par le Tsunami subit par l’île quelques mois plus tôt, mais ce ne sera pas un problème de nettoyer tout cela et de faire de nouvelles plantations si le besoin s’en fait ressentir. J’ai également remarqué un lac de bonne taille et un petit étang. Tout est donc réuni pour accueillir des pokémons de type plante et eau. Surtout qu’avec l’océan qui nous entoure, le lieu est vraiment idéal pour accueillir toutes les créatures aquatiques, sans que l’on ne rencontre le moindre problème au niveau de leur envergure. Il me faudra sans doute investir dans des infrastructures spécifiques pour délimiter tout cela, mais ce ne sera pas un problème, je pense.

▬ Et maintenant, j’aimerais vous montrer ce qui représente une grande différence par rapport à mes précédentes.

L’agent immobilier nous a alors invités à le suivre un peu plus loin dans les profondeurs de l’île. À cet endroit-là, le terrain devient soudainement plus escarpé. La roche dont cette zone est composée forme différents paliers. Immédiatement, mon imagination se met en marche pour former des images de ce que cette zone pourrait donner. En travaillant un peu les lieux, je suis certain que l’on peut former des sortes de grottes en creusant dans la roche sans pour autant que les différents étages naturels n’en soient fragilisés. J’ai l’impression que l’on a enfin trouvé le gros lot. Les pokémons dragon vont sans aucun doute adorer cette partie de l’île, surtout si les aménagements y apportent un côté encore plus sauvage. Cette vision me plaît tout particulièrement. Tout ce que j’ai vu de ce terrain me plaît tout particulièrement. Bien entendu, il va falloir bien plus de temps pour remettre cette zone en état, mais avec un peu de volonté et de moyens, je suis certain que l’on peut s’en sortir. 

▬ Alors, vous en pensez quoi ?

▬ J’ai besoin de réfléchir un peu à tout cela. Il y a moyen de programmer une autre visite d’ici quelques jours ?

▬ Bien sûr. On a qu’à se retrouver à proximité du ponton dans trois jours ? Vers onze heures, si cela vous convient ?

▬ Parfait pour moi, merci.

Avec un petit sourire, et après qu’on lui ait assuré que l’on rejoindrait notre hôtel par nos propres moyens après un petit tour supplémentaire de l’île, l’agent immobilier est remonté à bord de son bateau pour rejoindre la terre ferme. Maintenant, il faut que je contacte Nessa. Je tiens également à faire quelques photos des lieux pour commencer à réfléchir aux possibilités qui s’ouvrent à moi et aux projets d’aménagement que je peux envisager. Première étape : envoyer un message à Nessa. Aussitôt, je prends mon téléphone et me mets à tapoter à toute vitesse sur le clavier tactile. 


Nessa
Message
Aujourd'hui 16:08

Yo Nessa ! C’est Kaktus. Je suis à Alola, et j’ai trouvé le lieu idéal pour la pension. J’ai une visite prévue dans trois jours vers 11h. C’est sur l’île Noadkoko. Si c’est toujours ok pour le financement, et que t’es toujours là, ça te tente de venir voir ? Tu pourras me donner ton avis.



Message
Aujourd'hui 17:09

Hey ! Alors comme ça t'as trouvé ton coin ? C'est super ça ! Pour ce qui est du financement, j'ai réussi à créer ce que je voulais. Après, il va falloir un dossier, pour les assurances principalement. Je te dirai tout ce qu'il faut pour ça et t'expliquer en détail comment ça fonctionne. Et je peux clairement venir jeter un coup œil si t'as besoin d'un avis. Je vais passer pas très loin, donc c'est l'occasion.



** ** ** ** **


Je suis totalement surexcité. C’est aujourd’hui que je vais avoir l’occasion de faire une seconde visite du potentiel terrain de ma future pension. J’ai tellement hâte. Normalement, Nessa doit venir. Il m’a répondu qu’il était dans le coin, donc qu’il pouvait passer jeter un oeil. J’espère qu’il ne va pas oublier. Je m’interroge vraiment sur ce qu’il va bien pouvoir en penser. Avec son expérience en tant qu’éleveur, peut être même qu’il aura des idées à me proposer au niveau de l’aménagement que je compte en faire. Et puis j’ai hâte également qu’il m’explique un peu plus en détail la procédure pour bénéficier du financement dont il m’avait parlé. Surtout que maintenant, il a réussi à créer ce dont il m’avait parlé. J’espère toutefois que ça ne va pas prendre un temps fou. Je n’ai pas tellement envie que le processus d’acquisition prenne un temps considérable. Cela fait déjà bien longtemps que je ronge mon frein à l’idée de devenir enfin un éleveur. Et maintenant que j’ai enfin validé les conditions que je m’étais fixées avant de me lancer, je ne tiens pas tellement à attendre encore de long mois avant de pouvoir commencer les travaux. J’ai juste hâte que le terrain soit officiellement à mon nom. En plus, au cours des journées qui se sont écoulées, j’ai passé beaucoup de temps pour réfléchir à mes plans. À partir des différents clichés que j’ai eu l’occasion de prendre la dernière fois, j’ai même réalisé quelques plans de ce que j’ai à l’esprit. C’est pour cette raison que j’apporte ma tablette avec moi. Je veux montrer tout cela à Nessa. Il est d’ailleurs temps pour nous de nous mettre en route si l’on ne veut pas être en retard. 

Le temps que l’on atteigne notre destination en volant sur le dos d’Hélios, il était presque onze heures. Pour le moment, nous sommes encore tout seuls. Ni Nessa, ni même l’agent immobilier ne sont arrivés. J’espère qu’ils ne vont pas trop tarder. J’ai réellement hâte de passer à la suite des évènements. Le pire, c’est que je ne peux même pas m’imaginer le déroulement de tout cela. Je n’ai pas la moindre idée de ce que donne un processus d’acquisition. Depuis le départ, je me dis qu’il suffit d’aligner l’argent et de signer quelques documents. Mais finalement, je ne suis pas certain que cela se déroule ainsi. Et puis je n’ai pas la moindre idée du temps qu’il faut pour composer le dossier pour le financement. Je crains un peu de m’être emballé en découvrant ce territoire. J’espère que dans la réalité, toute cette histoire n’exige pas un temps extrêmement long pour s’accomplir. Je suis bien trop excité à l’idée de pouvoir commencer les travaux pour la future pension et de pouvoir l’ouvrir le plus rapidement possible. J’ai tellement hâte de pouvoir faire mes preuves dans le domaine de l’élevage.


C'est du sérieux, cette fois. YPtRstI C'est du sérieux, cette fois. Kl0fDRI C'est du sérieux, cette fois. F82pwTw C'est du sérieux, cette fois. Test_610


Autres comptes:
 
Autres stamps et infos:
 
Revenir en haut Aller en bas

Nessa Finnegan

Nessa Finnegan
Modo Jeux & Eleveur

C-GEAR
Inscrit le : 07/01/2016
Messages : 7502

Région : Sinnoh | Alola | Kalos
Lun 6 Jan - 23:46
Quand j’ai pensé à cette sorte de bourse pour les éleveurs, j’ai d’abord pensé que ça serait un casse-tête de procédures administratives, que ça serait impossible à accorder avec les législations de toutes les régions du pokémonde et autres galères du genre. Et puis je me suis dit que le système restait un système de privilèges, où la richesse forme une sorte de passe-droit, que je n’aurai pas à me prendre la tête plus que ça, parce que j’ai de la thune et que les autorités compétentes dans ce domaine n’iront pas me mettre des bâtons dans les roues parce qu’avoir quelqu’un comme moi dans leur poche peut les arranger. Enfin, pour les impôts je parle, hein. Pas de la fraude ou des pots-de-vin, les magouilles dans le genre, très peu pour moi. Je voulais quelque chose de parfaitement clean, et c’est toujours le cas. J’ai juste eu de la chance de m’être trouvé une sœur – enfin plus ou moins façon de parler, ça serait trop long à expliquer une nouvelle fois – entre temps qui étudie le droit des affaires ou commercial. Enfin, à la base c’était pas trop ce qu’elle partait pour faire, mais vu qu’il va falloir reprendre l’entreprise familiale dans pas trop longtemps, elle a préféré partir directement dans le domaine qui pourrait s’avérer utile pour tous. Et du coup bien pratique pour moi, pour ce projet qui me tient tant à cœur. Enfin bref, je suis content, parce que ça a été mis en place et que Kaktus a été le premier à pouvoir en profiter. Alors du coup, recevoir son message m’indiquant qu’il avait possiblement trouvé l’endroit qui lui convenait, ça m’a réjoui, parce que ça veut dire qu’on va pouvoir entamer tout le reste, et vraiment pouvoir donner à tout ça une dimension concrète. Pour l’instant, ce ne sont que des mots sur du papier, et je veux que ce soit du dur, de la pierre, du travail. Bon, il est évident que je ne lui ai pas dit que c’était bon pour lui, moi je le sais, mais sans dossier, rien ne peut être confirmer. Sauf qu’il sera le seul à candidater. J’ai besoin de quelqu’un de fiable pour prouver que mon idée est bonne, et pas à moi, à tout le monde. J’ai besoin d’une personne en qui j’ai confiance et qui est prometteur. Kaktus. C’est pour ça que je lui ai dit que je venais voir directement, et qu’on a convenu d’un jour pour que je vienne voir avec lui. La veille du jour J, j’ai mis mon réveil à sonner, beaucoup trop impatient.


Oh putain il est onze heures ! Comment j’ai pu dormir autant ? Je me suis couché tôt et tout pour bien me réveiller et pouvoir prendre mon temps. Quand je suis à la pension, je suis réglé comme un coucou, mais sitôt rentré à Rivamar, ça se complexifie. Les vieux schémas qui se répètent, quoi. Alors vite, je me dépêche. Je dois prendre la voiture pour aller jusqu’à Voilaroc, prendre le train jusqu’à Unionpolis pour prendre l’avion. Une fois à Alola, je dois prendre le ferry pour rallier Poni, puis je dois voler sur Auriol pour me conduire jusque l’île Noadkoko, parce que c’est là-bas que je suis attendu. La galère. Si j’en rate un, je rate tout. Et là, je devais partir dans quinze minutes au plus tard. Oh non, je dois me doucher et tout pour être présentable, et en plus tout fermer parce que je suis seul à la maison. Pourquoi je n’ai pas dormi dans mon appart ? J’aurais directement été sur Unionpolis… Enfin c’est trop tard pour se lamenter, il va falloir se grouiller. La douche en express, pas de petit déjeuner, je ne me coiffe pas, survêt, baskets, sweat à capuche. Tant pis pour le style, s’il n’y a que Kaktus, il s’en accommodera. La tenue classique d’un entrepreneur plein aux as quoi ! Allez, je saute dans la voiture, direction Voilaroc. C’est parti ! Première étape, sortir de la ville, ce qui n’est pas toujours simple à ce moment-là, car même en échappant au trafic, il faut passer les feux rouges, et c’est un fléau. Pas envie de perdre ma vie comme ça. Sauf que le premier passe au vert quand j’arrive, cool. Je continue, tranquille et, arrivé au deuxième, rebelote. Et bah, si ça c’est pas du cul ! Je suis à la bourre et j’ai le bon timing pour les deux premiers feux. Bon, il y en a d’autres, je sais que je n’y réchapperai pas. Et non ! Mais c’est quoi ce délire ? C’est une caméra cachée ? Je rêve ? Ou j’ai un pote hacker qui me surveille et qui veut me faciliter la vie au quotidien. Pourquoi pas. Il n’empêche que sur l’ensemble de la route, je ne me suis pas fait taper un seul feu rouge. Incroyable. Je vais jouer au loto.

Enfin ou pas. Parce que j’ai regardé l’heure dans la voiture, et j’ai encore dix minutes de retard pour le train. La douille. En plus il faut trouver une place à la gare, ça va être une galère sans n… Attends, c’est une blague ? Genre la toute première place du parking qui se libère sous mes yeux au moment où j’entre ? Faut pas déconner là ! C’est dans ce genre de moments que je suis content d’être célibataire, parce que je me poserais des questions sinon. Allez, petit clignotant pour dire que c’est pour moi et le tour est joué. Allez, je manœuvre et boum ! Conducteur professionnel, je fais le plus beau des créneaux, nickel dans ma place. Hop, je sors de la voiture, embarque mon sac et cours jusqu’à la gare. Ça va qu’il y a une excellente desserte entre Voilaroc et Unionpolis, les trains sont super fréquents, donc je pourrai prendre le suivant, mais ça sera vraiment chaud du cul pour choper l’avion derrière quoi. Tout ça parce que j’ai pioncé trop longtemps, en plus je déteste courir dans ces cas-là. Courir alors que c’est déjà trop tard, tout ça pour arriver sur un quai vide. Mais je le fais quand même, bêtement, parce qu’on sait jamais. Et… Non ! Le train qui est là, sur le quai. Oh il faut que je trace ! Je prends les escaliers et cours comme un dératé dans le tunnel pour rejoindre la bonne voie. Je cours et saute dans le train. L’annonce du départ. Je suis essoufflé. Décédé à l’intérieur, les poumons en feu. Mais dans le train. Incroyable. Une journée bénie des dieux. Le karma m’a dit merci, ou bien c’est Tokopisco qui veille sur moi, aucune idée. Mais je prends. Le train a beau avoir quinze minutes de retard, ça me laisserait même le temps pour prendre un café et un chausson aux pommes à l’aéroport. Nickel, j’aurais pas demandé mieux. Alors je me pose tranquillement, je me mets sur mon portable. Je vais regarder le mail que m’a envoyé le Polygone que je n’ai que vu à la hâte ce matin et balayé dans la précipitation. Il s’agit d’un programme de mise à niveau. Il faudra que j’y réponde, mais plus tard. Je passe sur tout ce qui touche aux Éoliennes, jeter un coup d’œil aux finances et au stock. Je fais la transition le temps que Schmindt soit totalement au clair avec ça. On arrive à Unionpolis, une petite demi-heure, comme d’hab. Sans trop traîner, je rallie l’aéroport en tram, qui arrive en même temps que moi aux pieds de la gare. Une fois dans le hall, et bah j’ai mon café offert parce que je suis le vingt millième client de ce point relais. Improbable. Je défie les lois de la probabilité. Le cul bordé de nouilles. A force, je ne cherche même plus, je prends. Si l’univers a décidé de me donner, je prends. Allez, hop hop hop, je me hâte pour l’embarquement. Et là l’hotesse qui veut me surclasser. Keske. Ok. C’est dans la lignée du reste après tout. Je vais détonner en première classe dans mes fringues pourries !

En vrai, le trajet en avion a été un véritable plaisir. Ils m’ont tous tellement mal regardé ! C’était gé-nial. J’ai kiffé ma vie. Surtout que j’aurais pu le prendre mon billet en première classe si j’avais voulu. Sauf que je préfère mettre cet argent-là dans autre chose que du confort superflu, une installation pour la pension, ou encore un don pour une association comme la SPP. Et pourtant je me retrouve là, habillé comme un sac, en première classe. Parfait. Probablement l’un des meilleurs trajets en avion que j’ai fait, hormis ceux du jet privé de l’entreprise familiale, que j’ai fait vendre dès mon arrivée au siège, pour des questions d’engagement écologique. Enfin bref. Je profite. Une fois arrivé, à moi le climat tropical. Et là je suis content d’avoir pris un short. Ce qui veut dire qu’il va falloir faire le vol en short. Allez. Sur le dos d’Auriol, à cru parce que non je ne me trimballe pas avec une selle avec moi. Le trajet de Poni à l’île Noadkoko va être folklorique ! Enfin, je ne suis pas encore à Poni, donc il va falloir prendre le ferry, toujours plus de transports. Cela n’a jamais été aussi fatiguant de ne rien faire. Mais ça se fait, je profite. J’aime la mer, j’aime voguer et le trajet en bateau se passe super bien, j’en profite pour respirer, pour prendre un bain de soleil. Je laisse sortir Spyros, là que je n’ai plus d’empressement particulier, de course contre la montre ou quoi que ce soit. Il n’apprécie pas d’être enfermé dans sa pokéball mais se laisse faire, il doit d’ailleurs y retourner lorsque je m’installe sur mon Bruyverne. Il est jeune, il a évolué il y a peu de temps et on vient de commencer le vol. Nous avons fait une formation au vol, chacun de notre côté puis ensemble, avec des professionnels. C’est encore loin d’être ça, mais ça va.

ENFIN. Ca va quand le Pokémon sur lequel on est n’est pas juvénile et qu’il ne s’extasie pas en voyant des Noadkokos gigantesques. Il n’en a jamais vu de sa vie et vu son attrait pour les éoliennes à la pension, ça ne pardonne pas. Il faut le calmer pour le faire se poser. Ils sont sauvages, de ce que j’en sais. Mais le coin est juste magnifique. J’ai repéré un ponton, je suppose que c’est le point d’accès à l’île et donc le passage obligatoire. Je vais attendre là, donc. En tout cas, le coin est juste wow, de ce que j’en ai vu des airs. J’ai hâte de voir quel terrain a été proposé à Kaktus, qu’il me montre, qu’il m’explique ce qu’il a en tête. Il va devoir me convaincre, même si le lieu a déjà bien joué en sa faveur. En plus, je trouve que ça lui correspond plutôt bien. Des Pokémon dragons, de la verdure, de l’eau. J’ai eu le nez fin en lui suggérant cet endroit. Je me décide donc à lui envoyer un message, histoire de connaître la suite des événements.

« Wesh, je suis au ponton sur l’île Noadkoko, tu me rejoins ou c’est moi qui te rejoins quelque part ? »


C'est du sérieux, cette fois. OPUlNty
no shame:
 

C'est du sérieux, cette fois. SCetKjX C'est du sérieux, cette fois. 2KU43ri C'est du sérieux, cette fois. KqgOM0b
|| Signa cachée by Côme Potte ||
Revenir en haut Aller en bas
En ligne
 Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Sujets similaires
-
» Quelle est cette étrange sensation ?... |Pv Vivaldi [Hentaï]
» Il était une fois la légion [DVDRiP]Guerre

Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Master Poké :: Le Pokémonde :: Région Alola - 7E G E N :: Village Flottant :: Île Noadkoko-