Le CrocoDeal du moment : -27%
PC Portable Gamer Alienware M15 – ...
Voir le deal
1599 €

Aller à la page : 1, 2, 3, 4  Suivant
 
» [EVENT] La grande traversée

Miss E

Miss E
PNJ

C-GEAR
Inscrit le : 08/09/2013
Messages : 3265

Lun 5 Aoû - 20:26
Mardi matin, 8h42.
Flusselles, Kalos.

Lashana s'installa à son bureau, situé au rez-de-chaussée, dans le sublime hall d'entrée du bâtiment marqué par le logo de MPSoft. Elle ouvrit son ordinateur, vérifia ses courriels, puis se cala contre le dossier de sa chaise en soupirant doucement. Ses beaux yeux bleus brillaient de fatigue - la veille, l'équipe entière avait célébré la fin du projet La Grande Traversée, voué à devenir un pionier et un titre à succès dans le domaine des jeux vidéos usant de la réalité virtuelle. Son téléphone sonna, la tirant de ses pensées ; elle décrocha, prononça une série de « oui » à chacune des questions que son patron lui posa à l'autre bout du fil. Les installations pour la démo, placées temporairement dans la salle de conférence, étaient prêtes et fonctionnelles. La confirmation des heureux élus avait également été reçue, ce qui leur épargnereait de devoir repousser la séance des tests finaux ou de trouver des remplaçants. Les badges d'accès, qui permettraient aux deux femmes et aux deux hommes choisis d'accéder à la salle de conférence, à la cafétéria et à l'aire de repos, se trouvaient dans un tiroir de son bureau. Plastifiés et reliés par une cordelette noir brodée d'argent. Lashana confirma ensuite qu'elle signalerait l'arrivée des participants sitôt qu'ils franchiraient les portes vitrées qui faisaient face à son poste de travail.

Lorsqu'elle raccrocha, la jeune femme prit sa tasse de café et la porta à ses lèvres pour y siroter une gorgée. Elle consulta ensuite sa montre. Personne n'était attendu avant l'ouverture officielle, soit neuf heures, et il avait clairement été mentionné que l'expérience débuterait aux alentours de onze heures, après un court briefing sur les commandes et l'univers du jeu.
Mardi matin, 10h31.
Flusselles, Kalos.

Suivant l'accueil de la réceptionniste, l'obtention de votre badge et l'application de votre signature sur une décharge faisant état de votre excellente santé et d'une close de confidentialité plutôt sévère - lisez bien les petits caractères ! -, vous voilà escortés jusqu'à une minuscule pièce où une table ovale et cinq chaises ont été entassées. L'une d'entre elles est d'ailleurs occupées par un homme habillé d'un costard gris, accompagné d'une cravate limagma. Il se lève en vous voyant et se déplace au mieux qu'il peut pour vous serrez chaleureusement la main. 

« Bienvenue à tous dans nos modestes locaux de MPSoft ! Nous vous attendions avec impatience, sachez-le. Au nom de toute l'équipe, un énorme merci pour votre participation et pour votre implication dans ce qui sera le dernier test avant la mise en marchée de La Grande Traversée. » Il marqua une pause, le temps de se rasseoir, et il croisa les mains sur la table, le regard pétillant. « Je me présente, Thomas Jameson, directeur de MPSoft et scénariste. » Il sourit, avant de vous observer à tour de rôle. « Peu de détails ont été révélés au grand public jusqu'à présent. Vous aurez donc un accès inédit et privilégié par rapport à tous les autres joueurs. »

Il remua sur sa chaise avant de se pencher vers la droite, pour se saisir d'un objet qui se trouvait au sol. L'objet se révéla être un rouleau de papier blanc, noué en son centre par un ruban rouge. Jameson le détacha puis déroula sur la table ce qui s'avéra être une carte. Des îles y figuraient, dessinées d'une main experte, et s'étalaient de la moitié jusqu'à l'extrême nord de la carte. Un navire à trois mâts, amarré au quai d'une ville portuaire située au sud de l'archipel, présentait une case vide à côté de sa coque. 

« Pour vous laisser une certaine liberté, vous pourrez nommer votre navire dès le début du jeu. Ce nom figurera d'ailleurs dans la version finale et les vôtres seront crédités. » Son index pointa l'île la plus éloignée du port. « Le principe du jeu est simple. Parcourir l'archipel, en passant au travers d'une multitude d'épreuves, et parvenir jusqu'à cette île. Certaines situations seront plus éprouvantes que d'autres et vous ferons douter. Puisqu'il s'agit cependant d'un jeu coopératif, il sera primordial que vous vous consultiez avant de poser un geste ou une action importante. » Ses yeux s'étrécirent et il s'éclaircit la gorge tout en se redressant. « Et puisqu'il s'agit de réalité virtuelle augmentée... Vous ressentirez absolument tout, à un certain degré. Le froid, le chaud, la douleur, l'angoisse. La panoplie d'émotions humaines et de sensations prodiguées par votre environnement. Pour éviter la névrose ou un choc traumatique, le ressenti a bien évidemment été revu à la baisse. Vous n'êtes pas là pour être torturés, mais bien pour vous amuser. »

Thomas rajusta sa cravate, puis roula la carte et la rattacha à l'aide du ruban. Tout sourire, il se leva ensuite de son siège et vous invita à en faire de même. Il vous fit signe de sortir, puis de prendre sur votre gauche, en direction de la salle de conférence. Quatre fauteuils avaient été installés côte-à-côte, face à un gigantesque écran. Des casques à visière reposaient sur chacun d'eux, ainsi qu'une paire de gants. Au sol, quatre paires de bottes, faites du même matériau. Plus près de l'écran, sur le plancher, de curieuses plateformes rappelant des tapis roulant avaient été posées. Elles étaient divisées, protégées par trois barres surmontées d'un cerceau de plastique. Les zones de déplacements.
 
« Il vous faudra enfiler l'équipement en demeurant assis. Le jeu démarrera sitôt que vous serez debout. Il s'agit d'une simple mesure préventive, pour s'assurer que tout est bien configuré avant l'immersion. » Il s'avança et prit l'un des casques, qu'il soupesa - puis il le tendit gentimment en direction d'Elisa. « Ils ne sont pas bien lourds, donc pas de risques de sortir d'ici avec un mal de cou. En cas de soucis, vous pourrez quitter du jeu en retirant votre casque. Une partie ne s'interrompt que si tous les joueurs quittent, alors même s'il y a un départ, le périple se poursuit. »

Jameson se saisit d'une paire de gants et il les agita en l'air. 

« Suivant votre choix de pokémons, ils ont tous été intégrés dans le jeu. Ils ont conservé une nature similaire, mais ils ont été restreints en terme de mouvements et d'actions. Vous ne pourrez donc pas accéder plus rapidement à une île grâce à un pokémon volant ou aquatique, par exemple. » 

Il donna les gants à Andrew, avant de frapper dans ses mains. Il poursuivit joyeusement, décrivant les commandes principales ; celles permettant d'ouvrir le menu, d'utiliser des items ou d'invoquer un pokémon. Ou encore celle qui créerait une fiche informative pour chaque ennemi rencontré.

« Je suis conscient que cela fait beaucoup d'informations à digérer... Alors je vous propose de tester et de voir par vous-mêmes ! Mais si vraiment vous avez des questions, n'hésitez pas. »




Une fois équipés, votre esprit se connecte au jeu et vous vous retrouvez à bord de votre navire, prêts à lever l'ancre. Le vent marin vous caresse le visage et fait claquer vos vêtements - qui rappellent grandement ceux d'aventuriers. Vous êtes libres de circuler sur le pont.
_ Quel nom souhaitez-vous donner à votre navire ?
Une fois le nom trouvé, vous vous mettrez en route pour la première île, dont la silhouette sombre se dessine à l'horizon.

*** Prochaine modération : 18 AOÛT ***


avatar ©️ Elune Crowley.
Revenir en haut Aller en bas

Hana Elwing

Hana Elwing
Dresseur Alola

C-GEAR
Inscrit le : 29/09/2018
Messages : 196

Région : Alola
Mer 7 Aoû - 16:00
Hana était étendue sur son lit, les yeux clos écoutant le silence environnant que le téléphone portable de la jeune documentaliste émet un son accompagné d’une légère vibration. C’était signe d’une notification. Dans un soupir, la naïve fille se tourna afin d’atteindre l’engin électronique sur sa table de chevet. En plus de l’heure affichée, il y avait une petite icône qui en forme d’enveloppe. Convaincue que ça devait s’agir d’un spam quelconque, elle vint pour l’éliminer, mais c’est lorsqu’elle s’apprêtait à appuyer sur le bouton de suppression qu’elle lut le titre du courriel. L'expéditeur n’était nul autre que MPSoft. Elle fit dévier légèrement la trajectoire de son doigt pour ouvrir le courriel. Dès la première ligne, un large sourire s’afficha sur ses lèvres. Aussitôt, elle ferma l’application, puis en ouvra un autre. Elle commença à écrire un message.

[EVENT] La grande traversée 55px-Magikarp_Jump_Meadow_Plate– HanaFlowa –
ヾ(☆'∀'☆) J’ai été sélectionné pour le test de jeu du MPSoft!! ヾ(^ω^*)
Je viens de recevoir le courriel avec toutes les informations, c’est trop génial!
C’est dans une semaine, OMG! Pourquoi c’est si loin… o(〒﹏〒)o Je dois aussi me trouver un billet d’avion pour Kalos! Heureusement que ce n’est pas trop loin. (─‿‿─)

[EVENT] La grande traversée 50px-Magikarp_Jump_Shell_Bell– CyberCode –
Aaaaah! ヽ(°〇°)ノ
Comment ça tu as été retenu et pas moi! (。T ω T。) Cette injustice non, mais!
Je devrais aller les hacker pour les punir de m’avoir laissé en plan!
Non je rigole! T’es chanceuse et je suis jaloux ahah! Σ( ̄。 ̄ノ) Dire que c’est moi qui t’avais fait savoir qu’ils cherchaient des personnes.
M’enfin, j’espère que ça sera une superbe expérience et tu pourras me raconter comment que c’était!
Profite bien! ☆ ~('▽^人)

[EVENT] La grande traversée 55px-Magikarp_Jump_Meadow_Plate– HanaFlowa –
Ahahahah! (⁀ᗢ⁀)
J’aurai tout de même fini par le savoir.
Mais oui je te dirai tout ça! (シ_ _)シ

Il était bien rare que son ami virtuel lui réponde en plein jour. Habituellement ses messages étaient nocturnes. Mais bref! Elle avait maintenant un mini voyage à préparer! Elle ne tenait tout simplement plus en place. Non seulement il s’agissait d’un jeu vidéo en réalité augmentée, mais ça coïncidait qu’il y avait de la littérature et de la mythologie à l’intérieur de celui-ci. Comment elle aurait pu ne pas appliquer même si ses probabilités d’être retenu étaient minces?! Mais voilà que sa chance souriait. Elle demanda l’aide à Houdini et Thunder pour préparer sa valise. Elle les emmena bien sûr avec elle, mais il restera sans doute dans leur pokéball respective durant la phase de test du jeu. Mais rien ne les empêchait de revisiter Kalos ensemble.

Elle avait déjà mis les pieds sur cette région. À la Frescale plus exactement dans l'hôtel de glace majestueux. Cela lui rappelait de bons souvenirs. Mais cette fois c’était à Flusselles. À peine elle était arrivée, elle se dirigea vers son auberge pour y dormir une nuit. Le lendemain, elle se présenta devant l’immeuble administratif de MPSoft. C’est à ce moment même qu’elle commença à ressentir un léger stresse. À quoi devait-elle s’entendre? Elle avait connaissance qu’elle ne serait pas la seule personne à tester ce jeu. Peu importe, elle finit par mettre les pieds alors qu’il était à peu près dix heures. Elle était une heure d’avance, mais l’anxiété d’arriver en retard dans une région qu’elle n’avait aucune idée comment se repérer facilement...

Elle se présenta à l’accueil. Elle donna son nom et la raison de sa venue. La réceptionniste lui sourit tout en confirmant qu’elle était bien et bel attendue. Elle lui remit ensuite son badge lorsque l’alolienne signa le registre. Étrangement, c’était comme si un poids avait disparu au-dessus de ses épaules. Par contre, face à son arrivée tôt, elle devait patienter un peu. Elle prit position dans un fauteuil. Peu à peu d’autres personnes se présentèrent sur place. Hana entendit les raisons de leur venue et elle ne put s’empêcher de sourire tandis qu'elle comprit que c’était les différents individus qui allaient tester le jeu. Elle reconnut physiquement l’un d’entre eux. Un jeune garçon dans la vingtaine qu’elle avait justement rencontré lors de son dernier séjour à Kalos. Elle le salua d’un signe de main, ignorant s’il se souvenait d’elle.

Après un certain moment, on vint ensuite les chercher et Hana suivit le groupe. Un grand homme en costard noir les attendait dans une salle et lui serra la main ainsi qu’aux autres afin de leur souhaiter la bienvenue. Elle prit par la suite place. Les informations ne tardèrent guère à défiler à toute vitesse. La carte présentée devant eux au centre de la table était large et détaillée. La jeune fille aux cheveux roses tenta de mémoriser photographiquement cette image dans son esprit. Il ne faisait aucun doute que cette carte était très précieuse.

Il y eut quelques renseignements qui inquiétaient Hana. Bien qu’elle se réjouissait qu’elle puisse tout ressentir comme si elle y était réellement, la douleur -même si mentionner, allait être considérablement réduite- ne remplissait pas de joie. Un aspect qu’elle trouvait très intéressant était la facette du jeu coopératif entre joueurs. Le seul hic encore, c’est qu’elle ignorait tout de la personnalité de chacun autour d’elle. Étaient-ils du genre joueur solo ou bien à relayer les informations? C’était quelque chose qu’elle allait découvrir. Quoique l’homme journaliste lui avait semblé très sympathique dans la rencontre du Speed-Dating et vu son métier, elle était rassurée pour lui. Il avait déjà le devoir de renseigner les gens. Elle en profita à un moment de silence pour ensuite se présenter aux autres en donnant son nom et sa région d’origine.

Après le briefing -dont Hana avait gardé ses inquiétudes pour elle-même-, on les transféra dans une seconde pièce où le matériel était à l’avance préparé. Il ne restait plus qu’à s’y plonger. Par contre, il y eut de nouvelles directives, mais cette fois, c’était pour enfiler l’équipement et quelques fonctionnalités de base. Hana éprouva un peu de difficulté, mais finit par bien se revêtir. C’était sa toute première expérience avec autant de trucs sur elle. Elle avait déjà essayé le casque de réalité virtuelle, mais elle ne pouvait en aucun cas nier que le tout était bien supérieur.

Lorsque tout le monde était prêt, Hana se leva pour ensuite être projeté et connecté dans l’univers du jeu vidéo. Aussitôt, elle ressentit une brise douce et fraîche sur son visage tandis que sa chevelure se faisait bercer. Elle remarqua aussi le changement de vêtement. Ce n’était pas ses propres habits, mais plus ceux retrouvant dans des jeux classiques d’aventure. Ce n’était pas si mal en fait. Elle les aimait bien.

Elle se trouvait sur le pont du navire. Elle ne put s’empêcher de dévaler jusqu’à bâbord pour y voir à l’horizon l’océan à perte de vue. Bien qu’il y avait une silhouette loin, les graphismes étaient tout simplement époustouflants. Elle toucha le bois devant elle. Elle arrivait à sentir à la perfection la texture au bout de ses doigts. Elle était éblouie par la qualité du ressenti alors que tout était purement virtuel. Elle se souvint ensuite que les joueurs devaient donner un nom à leur flotte, autrement, jamais ils n’allaient avancer. Elle se retourna donc vers ses camarades de jeu.

— Vous avez déjà une idée de nom? demanda-t-elle en posant son regard sur chacun. Sea Storm? lança-t-elle alors au pif sans même y réfléchir.

Elle n’avait en vrai aucune idée de nom. Elle espérait que ses compagnons aient un peu plus d’imagination qu’elle.


Autres comptes:
[EVENT] La grande traversée Dcf0jbg-61f822a1-3862-4b95-a44f-6c88e0871399
[EVENT] La grande traversée Dcf0jax-3530c6a0-b0fa-4815-9c8e-161376cc7336
[EVENT] La grande traversée Dcundba-c87b6e9d-f61f-4cad-b1ee-3a2fc632ebd7
[EVENT] La grande traversée Signa1hana_by_kith_cath-dco49rb
Revenir en haut Aller en bas

Elisa A. Kanes

Elisa A. Kanes
Coordinateur Kantô

C-GEAR
Inscrit le : 18/09/2013
Messages : 6546

Région : Kantô
Sam 10 Aoû - 12:10
Elisa et Angeline s'était donné rendez-vous pour une nouvelle partie de New World, le dernier jeu d'exploration de From Sweetware. Les deux jeunes femmes s'étaient installées dans le canapé en discutant gaiement le temps que Wilheim leur apporte un thé aux baies oran, le préféré de la coordinatrice. Il y avait ajouté un zeste de menthe, pour que le tout soit légèrement parfumé. Les Pokémon d'Elisa accueillirent Kiiro, le Pikachu d'Angeline tandis qu'elles sirotaient tranquillement leur boisson tout en parlant du jeu, de stratégies et de comment faire pour battre le boss du 8ème étage. Lorsqu'elles eurent terminé leur première tasse, elles décidèrent d'allumer la console pour une petite partie. Les Pokémon se rassemblèrent rapidement, toujours aussi curieux des images sur l'écran de la télévision. Même Kiiro, le Pikachu d'Angeline se prêtait au jeu et vint s'asseoir sur le canapé à côté d'Evanescence. Siegline vint de coller à Knight pour mieux voir l'écran. Seren et Mirage restèrent en retrait, un œil sur ce qui se passait. Zéphyr' et Laslo étaient dans le jardin, ce qui ne les empêchait pas de zieuter avec discrétion l'intérieur de la demeure. Wilheim lui aussi vint accompagner les deux jeunes femmes en s'asseyant sans le sofa, leur resservant du thé.

Un petit bruit indiqua la mise en marche de la machine. La led passa du rouge au vert. L'écran s'alluma et un bref chargement fut visible sur celui-ci. Puis le menu apparut alors. Elisa revint vers son amie, lui tendant la manette. Elle reprit sa place initiale et regarda l'écran. Une petite notification en bas à gauche lui indiqua qu'elle avait du courrier.

« Tiens, j'ai un mail. » s'étonna-t-elle en cliquant sur l'icône en question, intriguée. Elle ouvrit alors la liste des messages reçus et tomba sur le dernier, noté en gras, tout en haut de la page. L'expéditeur était MPsoft. Et là, grand étonnement. Elisa se souvint s'être inscrite à cet espèce de concours pour découvrir en avant-première une nouvelle technologie de réalité virtuel en jeu. Elle n'avait pas eu de réponse et s'était dit qu'elle n'avait pas été retenue, jusqu'à en oublier totalement la chose. Mais finalement, elle semblait être l'une des rares personnes à être sélectionnée. C'était une véritable chance et la jeune femme était ravie. Angeline aussi avait participé mais n'avait eu aucun retour. D'ailleurs, elle faisait la moue en voyant le message que son amie avait reçu, montrant qu'elle boudait de manière un peu excessive.

Wilheim lut aussi le message, regardant Elisa. Il n'avait pas besoin d'une demande de sa part, il savait ce qu'il avait à faire. Il se leva donc, retenant la date du départ pour aller préparer les affaires. Kalos n'était pas tout à fait à côté mais avec l'aide de Zéphyr', ils y seraient en quelques heures. La jeune femme envoya une confirmation en réponse au mail. L'expérience vidéo-ludique aurait lieu la semaine d'après. Elle avait terriblement hâte. Elle dû s'occuper de remplir quelques formalités et autres détails, notamment sur sa santé. D'autres informations lui furent demandées, comme par exemple les caractéristiques physiques de deux de ses compagnons, leurs noms, leur caractère et les capacités qu'ils avaient apprises. Elle pouvait aussi fournir une photo de ses acolytes choisis. Ce qu'elle fit. Ce ne fut pas facile au vu de qui Elisa avait choisi. Avec Siegline qui sautait partout et Laslo qui faisait le timide du haut de son imposante hauteur. Finalement, après plusieurs ajustements, elle réussit à attraper la Givrali dans ses bras et à se mettre devant le Galeking suffisamment longtemps pour que Wilheim puisse prendre la photographie. Les deux amies lancèrent ensuite le jeu afin de pouvoir profiter de New World le reste de l'après-midi.

~

Le jour J était arrivé et Elisa ne tenait pas en place, comme une gamine de six ans devant le sapin de Noël, prête à ouvrir tous les cadeaux portant son prénom. Avec Wilheim et Evanescence, elle grimpa sur les ailes de son Airmure. Ils s'envolèrent tous les quatre en direction de Kalos. Le trajet fut calme même si un peu long pour certains mais finalement, ils arrivèrent tous en un seul morceau à Flusselles. Ils se dirigèrent vers l'hôtel et s'installèrent dans la suite que Wilheim avait réservée. Elisa s'allongea après avoir passé un moment sur le balcon à jouer avec Evanescence. La nuit arriva peu à peu et la fatigue se fit sentir. Rapidement, le groupe trouva le sommeil.

~

Le lendemain, Elisa fut prête assez tôt. Evanescence dormait encore sur son épaule, se servant de sa maîtresse comme un oreiller. Il fallait à présent se diriger vers le siège d'MPsoft. Wilheim voulut emmener la jeune femme en louant une voiture mais cela ne fut pas nécessaire car l'hôtel et la destination étaient proches l'un de l'autre. Rapidement, Elisa fut sur les lieux. C'était un grand building assez imposant mais plutôt beau. On aurait dit qu'il était comme neuf. La coordinatrice hésita longuement avant d'entrer. Elle était assez en avance et ne souhaitait pas faire irruption de manière un peu brusque. Elle attendit encore un peu, essayant par la même occasion de réveiller la petite Tarsal qui roupillait encore. Une demi-heure plus tard, elle se décida à entrer. Elle était en avance mais cela devrait être bon. Elle alla à l'accueil et se présenta. On lui dit de monter au 4ème étage et d'y patienter car un des membres du projet allait venir la recevoir. Elle s'exécuta alors et prit de l'altitude avec l'ascenseur. Arrivée là-haut, quelqu'un vint effectivement lui ouvrir la porte. Après avoir reçu un petit badge et signer une décharge qui indiquait son excellente santé, elle put s'installer tranquillement dans une pièce moderne et très jolie. Même si cette dernière était plutôt petite, les fenêtres qui la longeaient permettaient de ne pas se sentir oppressé.

Puis, petit à petit, les autres participants débarquèrent. Ils purent faire connaissance tranquillement, le temps que le reste du staff arrive. « Je m'appelle Elisa, enchanté. Et voici Evanescence. » fit-elle poliment pour se présenter elle et sa petite Tarsal qui salua également les autres personnes présentes. Le briefing fut clair et efficace. La jeune femme n'avait pas de question. S'il y avait un problème, elle n'avait qu'à enlever le casque pour le régler. Elle se rassurait ainsi, au cas où elle se retrouverait face à sa phobie. C'était une échappatoire momentanée et elle pourrait reprendre le jeu plus tard, comme un bouton pause en soi.

Ils se dirigèrent alors vers une autre salle où tous les appareils étaient déjà en marche, près à l'emploi. Elisa déposa Evanescence et ses affaires personnelles sur la chaise en face d'elle. Puis, elle s'installa à son tour, recevant le casque dans ses mains. Il n'était effectivement pas lourd mais tout de même un peu plus que ceux de chez Angeline. Après tout, ce n'était pas la même technologie. Elisa avait hâte de voir à quoi cela ressemblait à l'intérieur. Suivant les indications à la lettre, elle enfila les différents équipements qui allaient permettre l'immersion totale dans ce monde virtuel. Gants, coudières, genouillères, il y avait même des capteurs à placer sur le cou et les jambes. Tous ces éléments étaient un peu contraignants mais dans le jeu, ils ne se sentiraient pas.

Ce fut l'heure du grand saut et comme les autres, Elisa se leva, visière entièrement baissée, prête à découvrir ce que lui réservait cette aventure. Elle avait retenu la carte dans sa tête et voyait à peu près où ils allaient atterrir mais jamais elle n'aurait pensé découvrir un aussi beau paysage en réalité augmentée sensorielle. Debout sur ce qui était censé être une plage, tout près d'un navire fait d'un joli bois, elle ressentait assez bien les éléments autour d'elle. Le vent sur son visage, la chaleur du lieu, les rayons du soleil. Même le sable semblait tiède. C'était absolument bluffant. La jeune femme était ravie de pouvoir vivre une telle avancée technologique. C'était tout simplement incroyable. Elle regarda autour d'elle, profitant au maximum de ce qu'elle pouvait voir. Elle vit des silhouettes se dessiner peu à peu à quelques mètres d'elle, sur le pont du bateau et sur la rampe d'embarquement. Rapidement, elle voulut voir le navire en question et monta, de manière très instinctive sur les planches de bois qui façonnaient l’œuvre maritime, rejoignant les autres, observant au passage la beauté de l'azur et du firmament. Ses mouvements étaient assez bien maîtrisés, pas de temps de latence et pas d'images saccadées. Son corps apparaissait parfaitement et même ses vêtements avaient été modifiés, lui donnant un aspect marin plutôt sexy, il fallait le dire.

La personne qui répondait au prénom d'Hana mit en avant le fait qu'il fallait choisir un nom de navire. Elle proposa très rapidement un Sea Storm qui sonna comme quelque chose d'assez violent pour Elisa. Mais après tout pourquoi pas. Ce n'était qu'un nom. Elle décida, en voyant la mer lumineuse devant elle s'étaler au-delà de l'horizon, de proposer tout de même quelque chose. « Blue Line ? » lança-t-elle de manière assez simple, en faisant écho au parchemin d'eau qui se déroulait à l'infini sous leurs yeux, brillant et bleu.

[EVENT] La grande traversée K2z3go10



music
Cocktail Party - Aaron Sakuragi
Charity Day & Treasure Hunt - Charlie Barks
Fragrance - Elimona Torri
Everyone hail for the pumpkin song - Alan White
Heaven of peace - Mélodie Chevalier
Pearly Beautiful Land - Akichi Sôma
La grande traversée - multi
Revenir en haut Aller en bas

Andrew Mesnil

Andrew Mesnil
Dresseur Hoenn

C-GEAR
Inscrit le : 11/06/2017
Messages : 679

Région : Hoenn
Dim 11 Aoû - 12:47
Je regarde ma montre. Nillam ne devrait plus tarder à se pointer. Ce soir, nous avons prévu une soirée Pizza, Chill & Console. Je ne sais pas trop si l’on va passer notre temps à jouer ou à regarder des épisodes d’une des séries du moment, mais je suis persuadé que notre soirée sera agréable. En quelques pas, je me retrouve dans la cuisine. Pendant l’après-midi, j’ai préparé moi-même les pizzas. Je ne suis pas un as lorsqu’il s’agit de préparer un repas traditionnel, mais pour cela je me débrouille suffisamment bien. Il faut dire que j’ai de l'entraînement et de l’expérience à force d’en consommer. Mais si je veux, que l’on puisse se remplir la panse, il faut que je passe à la cuisson. Je tourne donc les différents boutons de mon four afin de sélectionner le bon mode avant de le laisser commencer tranquillement son préchauffage. Avant que mon outil de cuisson ne soit à la température idéale pour enfourner mes préparations, il faut que je compte entre trente minutes et près d’une heure. Tout dépend de la préférence au niveau de la cuisson et de la croustillance. Il faut que je pose la question à mon ami lorsqu’il sera arrivé. Quitte à faire, autant que ce soit au top pour tout le monde. La sonnerie de la porte d’entrée retentit dans l’ensemble de mon appartement.

▬ J’arrive !

Quelqu’un est à la porte de ce dernier. Je suppose que c’est Nillam, parce que je n’attends personne d’autre ce soir, mais on ne sait jamais. Je prends donc le temps de vérifier l’identité de mon visiteur à travers le judas optique de la porte. Il s’agit bien de mon ami. Parfait. Cela signifie que notre soirée va pouvoir commencer. C’est une bonne chose, depuis le temps que j’attends ce moment, il est enfin là. Lorsque l’on passe nos journées entre cours, entraînements et réalisation de projets, il n’est pas toujours facile de se trouver du temps pour organiser un moment tranquille comme celui-ci. J’ouvre donc la porte, et le laisse entrer avant de refermer la porte. Sans même attendre, il s’est dirigé vers le salon. Depuis le temps qu’il vient ici, il n’a plus besoin que je lui indique quoi que ce soit, il connaît parfaitement les lieux. Le temps que je le rejoigne, il s’était déjà débarrassé de sa veste et s’était laissé tomber sur un côté du canapé. C’est ça l’avantage d’avoir un meilleur ami, il me connaît suffisamment pour ne pas se prendre la tête et s'embarrasser des manières. Il connaît les lieux, il connaît le programme. De ce fait, je le laisse prendre ses aises pendant que je retourne en cuisine.

▬ Nill’ ? Tu préfères les pizzas vraiment croustillantes ou pas trop ?

▬ Un peu croustillant, mais pas trop. Après c’est relou à manger et on abandonne les bords alors qu’ils sont bons aussi.

Devant le four, un sourire se dessine sur mon visage. L’outil de cuisson est donc suffisamment chaud pour que je lance la première fournée, ce que je m’empresse de faire. Sa réponse me fait rire, parce que je pense exactement la même chose que lui. Visiblement, ce n’est pas pour rien que l’on s’entend aussi bien au quotidien. Heureusement que l’on ne pratique pas tout à fait le même sport, sinon nous serions amenés à être adversaires, et ce ne serait vraiment pas simple comme situation. Je préfère notre amitié et nos petits défis réguliers. Je suis presque persuadé que notre complicité ne pourrait pas être aussi belle, autrement. Et bon. Comme c’est l’un des seuls mecs de la promotion que je connais vraiment, ce serait dommage. Entre nous, ça s’est fait naturellement. Du jour au lendemain, comme si l’on avait toujours été potes et que l’on se retrouvait après une longue absence. C’est un coup du destin, ça.

▬ Au fait, tu as eu des nouvelles pour notre candidature auprès d’MPSoft, toi ?

▬ Non… Rien du tout. Pourtant on est pas loin de la période où ils devaient annoncer leur sélection, il me semble.

▬ Ouais, c’est pour ça. Je me demandais si tu n’avais pas reçu un truc genre en privé.

▬ Ah non. Rien du tout… Tu prépares le film le temps que j’apporte la première pizza ?

Le temps que la première pizza soit cuite et qu’une seconde soit enfournée, mon meilleur ami avait préparé la télévision. Finalement, pas de série, mais un jeu télévisé. Ce n’est pas plus mal. C’est moins long et ça permet de discuter en même temps sans pour autant déranger la compréhension. De toute façon, notre objectif, c’est les jeux vidéo qui vont suivre. Alors ce que l’on regarde pendant que l’on commence a mangé, on s’en moque un peu. Là, c’est un truc de survie. Ils balancent des gens sur une île perdue, et ces derniers doivent se débrouiller pour survivre tout en relevant des défis et des épreuves. J’avais totalement oublié qu’une nouvelle saison commençait ce soir. Finalement, autant pour moi au sujet de la rapidité. Là on en a pour plusieurs heures. Mais c’est bien aussi. On peut commenter et critiquer. Rien de tel pour bien s’amuser. Je dépose l’assiette sur le plateau, que je place ensuite entre nous. C’est plus simple, et ça nous permet d’étendre nos jambes et de poser les pieds sur la table basse. C’est tout de même plus confortable.

▬ Ton portable, il n’arrête pas de vibrer, qui c’est qui t’en veut à ce point ?

▬ J’sais pas, c’est quoi ?

Nillam se penche légèrement et attrape mon téléphone portable du bout des doigts. Il regarde alors l’écran en activant le tactile. Je vois alors ses yeux s'agrandir alors qu’il est en train d’observer l’écran. Doucement, il se tourne vers moi.

▬ C’est un mail… C’est MPSoft… Tu crois que c’est le message de sélection ?
▬ Oh ?! Fais voir !

Mon coeur fait un raté. MPSoft. Je n’en reviens pas. Nous avons candidaté lorsque nous avons eu connaissance de leur recherche de testeurs pour le futur jeu qu’ils comptent sortir. Mais à aucun moment je n’ai cru qu’ils reviendraient vers moi. En général, je n’ai pas ce genre de chance. Lorsque je réalise une candidature sur sélection, je n’ai généralement pas de nouvelles par la suite. Quoi que. Finalement, c’est déjà la deuxième fois que cela fonctionne. La première fois, ce fut pour jouer les apprentis chasseurs de fantôme. Là, c’est pour un jeu vidéo. Finalement, je ne m’en sors pas si mal. J’ai peut-être bien plus de chance que je veux bien le reconnaître. Rapidement, je commence la lecture du message. C’est bien ça. C’est bien pour m’annoncer ma sélection. Aussitôt, je m’empresse de répondre afin de confirmer ma disponibilité et ma venue.

▬ Je n’en reviens pas. Je vais pouvoir tester leur nouveau jeu. Je me demande de quoi il s’agit. Après tout, nous n’avons toujours pas eu la moindre fuite à ce sujet. C’est étonnant. J’espère que ça va envoyer du lourd !

▬ ‘tain. J’suis beaucoup trop dans la jalousie. J’aurais trop voulu être dans la sélection, moi aussi. Leur studio, c’est vraiment d’la bombe pour les jeux. J’espère que tu me raconteras !

▬ Ouais t’inquiètes ! J’vais m’éclater pour nous deux !

La suite de la soirée s’est alors déroulée dans la bonne ambiance avec des moments de franche rigolade et des spéculations concernant le fonctionnement de ce test un peu particulier. Si bien que nous n’avons pas vu le temps passer. Après la fin du jeu de survie, nous avons basculé sur la console et enchaîné les parties. Si bien que lorsque l’on se séparait, le soleil était sur le point de se lever. J’ai bien l’impression que l’on ne va pas faire grand-chose aujourd’hui. Toutefois, avant de rejoindre mon lit, j’ai sélectionné ma place à bord d’un avion à destination de Kalos dont le départ est prévu pour la semaine prochaine. Sept malheureux jours, c’est tout ce qui me sépare d’une expérience incroyable. Je suis beaucoup trop impatient ! Ça va être long ! Heureusement que mon programme est chargé en ce moment, cela m’évitera de trop penser.

⎈⎈⎈⎈⎈⎈⎈⎈⎈⎈


La veille, je suis arrivé dans la région de Kalos. J’aurais pu faire le choix de me lever super tôt et d’arriver pile à l’heure pour le début des festivités. Mais j’ai préféré faire le choix de la sécurité. J’aurais eu l’air bien stupide en me faisant recaler à l’entrée de MPSoft à cause d’un retard de mon vol. Alors que là, en réservant une chambre d’hôtel à proximité, je n’ai pas le stress causé par un éventuel retard, et je sais que j’ai également peu de chance de me perdre puisqu’il me suffit de ne pas quitter la rue pour finir par trouver le bon immeuble. Rien de bien compliqué en somme. Même pas réveillé, même en ne fonctionnant qu’au radar, je peux le faire. Mais ce matin, je suis en pleine forme. Après un solide déjeuner, qui ne tiendra pourtant pas plus de quelques heures, possiblement même pas jusqu’à l’heure de la pause repas de la mi-journée, je me suis dirigé vers les locaux de l’entreprise phare en termes de développement de jeux vidéo de grande qualité. Il ne m’a pas fallu bien longtemps pour trouver. C’est fou comme tout devient subitement plus facile lorsque l’on possède un smartphone. Et une fois à l’intérieur de l’immeuble, j’ai commencé l’enchaînement des démarches et autres formalités administratives.

C’est dingue tous les documents que l’on peut nous demander de signer. Je ne suis même pas certain d’avoir tout capté. J’ai signé la décharge concernant mon état de santé, je n’ai pas le moindre souci de ce côté-là. Si je suis apte à la compétition, il est certain que je le suis pour le test d’un jeu vidéo, peu importe de quoi il s’agit. Par la suite, après en avoir fait une lecture rapide, on m’a demandé de signer un truc de confidentialité. C’est vraiment écrit tout petit ce machin-là. Et je n’ai pas tout retenu. Je sais seulement que je ne dois parler de rien tant que le jeu n’est pas officiellement en vente dans toutes les bonnes boutiques proposant des jeux vidéo. Après tout cela, j’ai reçu un badge. Une sorte de rectangle plastifié, pas plus gros qu’une carte bancaire, avec ma photo, mon nom et une énorme mention indiquant que je suis un “Visitor”. Comme demandé, je me suis empressé de passer la petite cordelette noire bordée d’argent autour de mon cou afin qu’il soit visible de tous. Enfin, après une brève pause pour les présentations d’usages, j’ai été conduit, en compagnie de trois autres testeurs, dans une sorte de salle de réunion au rabais. Le genre de salle minuscule dont l’ameublement est fortement limité. Une table ovale et cinq chaises. Une par visiteur et une pour le type en costume anthracite qui vient nous accueillir. Sur ses vêtements, la cravate limagma ressort vivement. Il ne fait pas dans la discrétion. Soit il est important, soit il s’en moque de ce que les gens peuvent penser de son choix de cravate. Après nous avoir serré la main, avec une poigne ferme, il s’est adressé à nous.

Thomas Jameson. Nous avons en face de nous le directeur de MPSoft et le scénariste de ce jeu. Je me doutais bien que je croiserais de grandes pontes, mais pas à ce point. Il nous remercie de bien vouloir participer à leur dernier test avant lancement sur le marché de leur nouveau jeu, qui a pour titre : La Grande Traversée. Et il a raison, on ne connaît pas grand-chose au sujet de ce projet. Rien n’a fuité dans les médias spécialisés, ce qui fait forcément de nous des privilégiés avec cet accès anticipé et inédit. Rapidement, il nous présenta une sorte de carte. Cette dernière était composée d’îles, dont l’une d’elles, située au Sud, évoquait la présence d’un énorme bateau à trois-mâts. Notre navire dans ce jeu. Il a ensuite enchaîné avec l’objectif du jeu. Là, c’est simple. Il suffit de traverser l’ensemble de l’archipel en relevant les différents défis avec brio. Mais plus que cela, il nous prévient qu’il s’agit d’un jeu collectif nécessitant que les décisions soient prises collectivement. C’est étonnant. C’est la première fois que j’entends parler d’un jeu, dont les décisions sont forcément collectives. Je me contente de hocher la tête pour faire comprendre que j’ai bien capté le petit brief.

Le directeur nous entraîne ensuite dans une autre salle. Bien plus vaste, celle-ci. Elle se compose de quatre fauteuils ainsi que d’un écran géant. Pour chacun des sièges, un casque avec une visière, une paire de gants et une autre de bottes. Et entre l’écran et les places assises, une sorte de système composé de tapis de course ou d’un truc dans ce genre-là. Il continua ensuite sur les explications de base concernant le fonctionnement des équipements et sur l’implémentation qu’ils ont pu faire de nos partenaires. Je me demande bien a quoi Rock et Balt’ vont bien pouvoir ressembler. Quelques consignes plus tard, je me retrouve avec une paire de gants entre les mains. Je ne peux m’empêcher de les regarder sous tous les angles pendant que le directeur nous indique les principales commandes qui seront disponibles. Ça en fait des choses à retenir. J’espère que ça va le faire. Il nous propose ensuite de tester par nous même, et de ne pas hésiter à poser nos questions si nous en avons.

▬ Je me demande, si l’on a des questions pendant le jeu, on peut les poser comme ça ? On va pouvoir entendre les réponses pendant la partie ?

⎈⎈⎈⎈⎈⎈⎈⎈⎈⎈

Ensuite, nous nous sommes équipés. Ce fut bien plus compliqué que de signer quelques morceaux de papier insignifiants. Il faut vraiment avoir envie de jouer pour s’harnacher de la sorte. Ce que je me demande, c’est si les joueurs lambda vont devoir faire l’acquisition de tout cela avant de pouvoir se lancer dans une aventure. Selon le budget, ça risque de briser pas mal d’envies… Personnellement, j’ai commencé par les bottes. Ce n’est vraiment pas pratique de mettre ce genre de trucs tout en étant assis. Je sais que c’est recommandé pour les personnes âgées, mais elles bénéficient d'accessoire particulier pour y parvenir. Moi, je galère à mort. Il faut avoir une sacrée souplesse et des bras disproportionnés pour s’en sortir facilement. Ensuite, j’ai enchaîné avec les gants et le casque. Ainsi équipé, attendant la suite des évènements, je me sens un peu idiot. Surtout que je ne suis pas certain de pouvoir me lever dès maintenant. Visiblement, ça démarre le jeu. Je n’ai pas trop envie de me retrouver tout seul. Ou même de déclencher accidentellement un mauvais truc.

▬ Tout le monde m’entend ? Ici Andrew. Les micros fonctionnent bien ? Tout le monde est prêt ?

Je me suis alors levé. Comme annoncé, le jeu s’est aussitôt démarré. C’est impressionnant ! D’une sensation étrange avec mon équipement particulier, je me suis immédiatement retrouvé à bord d’un énorme navire doté de trois mâts immenses. Je ne peux m’empêcher de regarder autour de moi et de faire mes premiers pas dans ce jeu. Les détails sont franchement magnifiques. Cela me semble encore plus beau que dans la réalité. Mais en même temps, je n’ai jamais eu la chance de m’approcher des énormes navires de Poivressel. Je me suis toujours contenté de les observer depuis le port sans avoir l’occasion de m’avancer sur les pontons. Le directeur avait annoncé que l’on aurait toutes sortes de choses, mais je ne pensais pas que ce serait aussi proche de la réalité. Machinalement, je porte une main à mon visage. Je sais que dans la réalité je porte des gants et un casque, je devrais donc sentir une surface dure. Mais non. Mon sens du toucher m’indique que je suis en train de toucher ma propre peau. Je sens même une légère brise caresser mes doigts en passant. Je remarque alors que mes vêtements ont été troqués contre d’autres. J’ai vraiment la classe avec cette tenue d’aventurier d’une autre époque.

▬ Wooow ! C’est dingue !

Je ne peux m’empêcher d’exprimer mon enthousiasme. J’espère seulement que je n’ai pas cassé les oreilles de tout le monde. Je crois que je pourrais m’extasier pendant des heures devant la qualité et l’impression de réalité dégagée par ce jeu. Les développeurs ont fourni un travail monstre pour une prise en compte aussi importante des moindres détails. Je peux même entendre le clapotis des vagues contre la coque du navire et le vague claquement des cordages contre les mâts. C’est époustouflant. Finalement, je crois que peu importe le coût de tout ça, je vais craquer dès la sortie. Je me demande si l’on aura le droit à une réduction ou à un bonus pour notre participation. En tout cas, pour le moment, j’ai bien envie de me le prendre. Je m’imagine déjà les soirées passées avec Nillam. Une idée de nom ? Je me retourne vers celle ayant posé la question. Hana, je crois. Je n’en ai pas la moindre idée. Je ne me souvenais même plus qu’il fallait trouver un nom pour le navire.

▬ Je proposerais bien “Steak-Frite”, c’est tout ce qui me vient à l’esprit. Je meurs de faim. Mais sinon, Sea Storm, ça peut me convenir.

La deuxième proposition m’emballe un peu moins. La mienne est encore bien pire, mais elle me fait rire. Mais il faut rester un peu sérieux, ce nom va être donné au navire dans la version définitive du jeu. Il faut donc un truc qui sonne bien afin de ne pas entraîner de déceptions. Je me tourne alors vers l’avatar du seul autre représentant masculin de ce navire afin de lui demander son avis. J’espère qu’il a une bonne imagination, parce que personnellement je ne suis vraiment pas doué pour cela. J’ai davantage tendance à vivre les choses qu’à me les imaginer.

▬ Tu as une autre idée, toi ?



[EVENT] La grande traversée Stamp_18[EVENT] La grande traversée 42WhBJ4[EVENT] La grande traversée Stamp10
Ce qu'il ne faut pas voir:
 

Autres comptes:
 
Revenir en haut Aller en bas

Roy Harrison

Roy Harrison
Sbire Aqua

C-GEAR
Inscrit le : 20/06/2016
Messages : 791

Région : Unys
Ven 16 Aoû - 11:14
En arrivant au bureau ce matin, je suis surpris par l’attroupement de mes collègues. Ils semblent regarder une vidéo, ce qui me fait me rapprocher. Curiosité due à la déformation professionnelle bien sûr. J’arrive malheureusement trop tard pour connaître le contenu de cette vidéo qui touche à sa fin. Je peux cependant compter sur la discussion qui s’ensuit. « Obligé que je m’inscrive pour tenter d’y participer ! » « Boarf, tu sais, c’est pas trop mon délire les jeux vidéo, je vais passer mon tour. » Cela n’aide pas à ma compréhension, j’attrape alors Odell par le bras pour l’amener en retrait de cette cohue et obtenir les informations dont j’ai besoin. « Il se passe quoi ? » « Oh Roy, salut. Léontine nous a montré l’annonce d’un jeu en réalité virtuelle augmentée de MPSoft, et qu’ils ouvrent une sorte de loterie pour pré-tester le jeu. » Je ne m’intéresse pas vraiment à tout cela, en général. Mais je ne suis pas du genre à me fermer à la nouveauté et à de nouvelles expériences. « Je vais tenter ma chance, ça coûte rien. » Je ne suis d’ailleurs pas le seul, Léontine, Odell, Flavio et Farid ont fait de même.



Quelques jours passent, si ce n’est deux ou trois semaines. Je vois la tête blonde d’Odell surgir de nulle part, l’air ahuri. « Oui ? » Il doit y avoir quelque chose d’important, le connaissant, il ne serait pas intervenu sans même prendre la peine de frapper à la porte s’il n’y avait pas d’urgence. « Tu as reçu un mail sur ta boîte pro venant de MPSoft. Tu as été tiré au sort pour le test, c’est la semaine prochaine à Flusselles. J’ai adapté ton emploi du temps et reporté les rendez-vous et entrevues, j’ai vu avec Mina, tout est bon. » En premier lieu, je suis surpris par cette annonce. Les probabilités pour que ça tombe sur moi étaient minimes et je ne suis pas un gamer dans l’âme, loin de là, simplement curieux par nature. Quoi qu’il en soit, je vais donc devoir préparer ce voyage à Kalos. Je réalise alors qu’Odell compte partir avec moi, chose qui me semble bien inutile puisqu’il ne s’agit pas d’un voyage professionnel. « Je n’ai pas besoin que tu m’accompagnes, et puis je doute qu’ils te laissent entrer. » Vient alors une salve de fausses justifications maladroites, et je sens la gêne dans la voix du blondinet, en plus du rouge qui lui monte aux joues. « Allez, c’est quoi la vraie raison ? » Il bredouille. « Brook a été envoyée dans le coin par le Polygone. » Comment sait-il que ma sœur a été affectée là-bas durant la fin de sa formation alors que je ne suis pas moi-même au courant ? La seule explication serait qu’ils en aient parlé. « Ah. » C’est qu’ils auraient gardé contact après leur rencontre à Poni alors. Il semblerait que Léontine n’ait pas eu tort sur le fait que ça collait bien entre eux, aussi bizarre que cela soit à admettre pour moi. Je n’ai cependant aucun droit à m’y opposer, et je ne veux pas le faire de toute façon. Si ça aboutit à quelque chose de sérieux, je saurai qu’ils seront l’un comme l’autre avec quelqu’un de bien. Je me console comme je peux. Et puis de toute façon, il n’aura pas de travail ici, vu que je ne serai pas là. « Ok, pas de souci. Mais reste honnête, que ce soit avec moi ou avec elle. » Je n’aide pas Odell à faire passer son rougissement, bien au contraire. Je crois que cette double casquette de patron et de potentiel beau-frère me donne un sacré pouvoir sur un petit gars pas trop confiant tel que lui. Ce rôle de tortionnaire m’amuse quelque peu, en toute amitié bien sûr.



Finalement, nous avons pris tout deux l’avion et nous sommes rendus à Flusselles. J’ai laissé Odell rejoindre ma sœur une fois entrés dans la ville. Je ne vais pas jouer les chaperons, puis Brook m’enverrait paître si je le faisais. Elle a un caractère bien plus trempé que le mien, et je suis surpris de l’intérêt qu’ils se portent tous les deux, parce qu’ils sont diamétralement opposés. Le calme et la tempête. Ils sont tous les deux grands, majeurs et vaccinés et moi j’ai d’autres engagements pour la journée. « Tu diras à Brook qu’on se retrouvera peut-être à un café ce soir, si elle a le temps. » La gêne d’Odell est presque palpable tant il est mal à l’aise. Le pauvre garçon. Quant à moi, je regarde ma montre. Il est dix heures moins le quart à peine passées. Je ne suis vraiment pas loin du siège de MPSoft, ce n’est qu’une affaire de minutes avant de rallier l’endroit en question sans avoir à se presser en marchant. Je me laisse à flâner sur le trajet, découvrant cette ville plus que particulière dans laquelle je ne suis jamais venu avant aujourd’hui. L’air en provenance de l’immense étendue d’eau douce donne une certaine fraîcheur à la ville, bien différente du bord de mer. C’est agréable.

J’arrive à bon port, devant le bâtiment en question. Cela n’a rien à voir avec les buildings de Volucité, c’est certain, mais l’énergie n’est pas la même non plus en même temps. J’entre alors et me dirige vers la réceptionniste – du moins c’est ce que je suppose – prenant connaissance des différentes informations. Je lui donne mon nom en échange d’un badge que je passe autour de mon cou. Elle me tend alors une décharge qui nous déclare en excellente santé que je signe sans regarder avec plus d’attention, sachant parfaitement que je suis au point à ce niveau-là. La close de confidentialité qui m’est glissée dans les mains retient bien plus mon attention. Je lis très attentivement les termes de la close avant de parapher. Je suis journaliste et actif sur les réseaux sociaux, je dois savoir ce que j’ai le droit de dire ou non, alors je lis ce papier de bout en bout. Maintenant que j’ai bien pris connaissance de tout cela, je peux y apposer ma signature. Tout est désormais dans les règles et je suis conduit auprès des autres candidats sélectionnés. Il semblerait que je sois le dernier arrivant, complétant donc notre équipe. Parmi les visages en présence, je reconnais cette jeune femme à la chevelure rose, sans que son prénom ne me revienne immédiatement, je me rappelle l’avoir croisée lors du speed-dating non loin d’ici. Curieuse manière de se recroiser. Elle me salue d’un léger signe de la main, auquel je réponds d’un sourire et d’un hochement de tête. Hana. C’est bon. Un autre visage ne m’est pas inconnu, celui du jeune homme qui se tient là. Aucune idée de l’endroit où je l’ai vu. La dernière personne à faire partie de votre équipe est une autre jeune femme aux longs cheveux bruns accompagnée d’un Tarsal. Je verrai bien.

Nous sommes alors tous conduis dans une salle ayant bien peu de place, et chacun s’installe sur une chaise. Un homme entre alors, costume sobre et cravate qui détonne, nous serre à tous la main et se présente. Ainsi il s’agit du patron de cette entreprise. Les choses me paraissent organisées de manière millimétrée, avec une sorte de mise en scène sans doute prévue pour vous plonger dans l’ambiance dès le début. Cela ne prend pas vraiment sur moi, mais je reste curieux de la suite des événements. Ce rouleau enrubanné se révèle être une carte sur laquelle je distingue quelques îles sur la partie supérieure, et le navire en bas. Intéressant. On nous annonce ensuite que nous aurons le choix du nom du navire, et que cela apparaîtra dans les crédits. Plutôt sympathique comme idée. Suite à cela viennent les explications sur le jeu. Je me sens bien plus intéressé par ce qui est annoncé, par ce système de réalité virtuelle augmentée. L’immersion devrait être totale, et cela m’intrigue fortement. Avant que nous quittions la salle, un silence s’installe et Hana en profite pour se présenter. La seconde jeune femme de notre équipe en fait tout autant, nous indiquant son prénom ainsi que celui de son Pokémon. Je pense que seulement savoir qu’elle s’appelle Elisa me servira. Le prochain, c’est celui que je suis persuadé d’avoir déjà vu sans me rappeler précisément où ni quand. Et savoir qu’il se prénomme Andrew ne m’avance pas. Tant pis, je vais laisser tomber. Je dois donc compléter le tour. « Et moi, c’est Roy. » conclus-je avec un sourire.

Nous quittons donc le petit espace de cette pièce en direction d’une autre, visiblement bien plus grande. Je remarque l’écran avant le reste de l’installation. J’observe le tout sans un mot, essayant de me concentrer sur les indications qui vont m’être données. Je regarde donc l’homme faire et l’écoute attentivement et quelque chose me fait réagir intérieurement. Cela risque d’être étrange de voir un Blaine programmé et non réel, je ne sais pas si je pourrais vraiment me dire que c’est lui. Je suis assez sceptique à l’idée qu’ils puissent reproduire son caractère à partir d’une brève description. Je verrai bien. Les explications se poursuivent et sont un peu plus techniques, abordant l’interface et les fonctionnalités du jeu en lui-même. Si jamais j’ai un problème, je demanderai aux autres, nous devrions pouvoir nous en sortir à nous quatre. Je m’assois donc pour enfiler les bottes en premier lieu, la suite devrait être plus délicate, m’arrachant une hésitation. Je décide de poser les gants sur mes genoux avant de poser le casque sur ma tête. C’est plus simple de pouvoir sentir le casque pour bien le mettre. Une fois en tenue, je me lève du mieux que je peux pour être directement sur le tapis, et comme par magie, le jeu démarre.

Je débarque sur un navire du type ancien similaire à celui apparaissant sur la carte qui nous a été montrée plus tôt. Le décor est impressionnant de réalisme et je reste quelque peu sans voix, car je m’attendais à quelque chose de plus archaïque en termes de visuel. La vue est à couper le souffle. Surtout que le reste des sensations environnementales sont présentes. La brise marine, les habits flottant dans l’air, le ballottement très légers sous nos pieds, tout est super bien transposé au point que je pourrais m’y croire. En même temps, il s’agit là du but voulu. Je m’avance vers la proue de ce navire et me retourne pour l’observer plus en détail. C’est assez impressionnant de voir une telle reproduction et je suppose que cela a dû demander de nombreuses recherches pour recréer cela de manière aussi proche de ce qui se faisait. J’ai eu l’occasion de monter à bord de bateaux de ce type, et c’est exactement ça. La documentaliste – parce que je me souviens de cela – nous rappelle que nous devons donner un nom à notre embarcation et propose Sea Storm. Pourquoi pas ? C’est un peu classique. L’autre jeune femme, Elisa donc, soumet elle aussi un nom à notre avis, Blue Line. Hmmm. Le second est peu plus poétique que le premier, mais sonne beaucoup moins aventureux. Le presque inconnu dénommé Andrew intervint alors, mais sa réaction me surprend. Ce n’est pas vraiment pertinent, et j’essaie de déterminer s’il s’agit d’une plaisanterie volontaire ou non. J’espère simplement qu’il saura être plus sérieux et réfléchi durant le jeu, je n’ai pas vraiment envie de collaborer avec quelqu’un qui fonce sans se préoccuper des autres ou d’une éventuelle stratégie. Il a au moins l’air de ne pas être un mauvais bougre.

A ma grande surprise, il me refile la patate chaude après s’être rangé du côté d’Hana. Aurais-je une idée ? Ce périple d’île en île me rappelle une vieille histoire que j’ai peut-être étudiée durant ma scolarité, même si je ne me rappelle rien en détail et que je n’ai aucune idée de ce qui nous attend. Je vais proposer quelque chose à mon tour mais tout de même m’offrir une porte de sortie, je ne voudrais pas que nous commencions à entrer dans un débat qui n’en finirait pas avant même d’avoir commencé. « Odysseus, peut-être. Mais Sea Storm, ça m’irait tout aussi bien. » Ouais, je préfère le côté aventureux à la poésie, nous sommes ici pour jouer, pour tester, alors autant se tourner vers un nom plus badass, nous allons quand même apparaître dans les crédits du jeu, alors autant avoir un truc un peu plus punchy. J’ai désormais hâte de voir l’intrigue et les premières situations commencer, bien plus que de discuter davantage sur le nom de notre navire.


[EVENT] La grande traversée WDFvXqD

[EVENT] La grande traversée Gs4c714 [EVENT] La grande traversée SCetKjX [EVENT] La grande traversée KqgOM0b
Stamps:
 
~ Avatar by myself ~
Revenir en haut Aller en bas

Miss E

Miss E
PNJ

C-GEAR
Inscrit le : 08/09/2013
Messages : 3265

Sam 17 Aoû - 21:48
Tous les participants semblaient intrigués et prêts à se lancer. Jameson releva la question de l'hoennien et il secoua la tête, un sourire énigmatique flottant sur ses lèvres.

« Non. Vous serez laissés à vous-mêmes, à découvrir cette splendide archipel. Mais ne le prenez pas à mal, monsieur Mesnil. Nous avons choisi de couper toute communication externe pour éviter de gâcher le plaisir des joueurs et pour leur assurer une immersion totale. Vous le verrez bien, vous trouverez vos réponses avant même que vos questions ne soient formulées. »

Il accompagna sa tirade d'une oeillade complice. Il avait confiance en la qualité de son produit et jamais il n'oserait envoyer ces braves gens dans une quête impossible à réaliser - ou trop complexe. La difficulté était dosée. Enfin, lorsque tous furent installés, le coup d'envoi fut donné. Un à un, les quatre élus se connectèrent, se plongeant tête la première dans une aventure qui s'annonçait pleine de rebonidissements.

_____________

Chapter 1 : Upon the Shore

Malgré le débat entourant le nom de votre navire, vous vous éloignez lentement mais sûrement du port. Autour de vous, une mer d'un turquoise éclatant, sur laquelle les rayons du soleil se reflètent avec joie. La journée est splendide ; il n'y a pas un seul nuage dans ce ciel des plus réaliste. Tandis que vous fendez les eaux calmes, un cri provenant de l'un des marins programmés interpelle votre attention. Sur votre droite, un banc de lovdisc nage à pleine vitesse, émergeant de temps à autre de la surface en bondissant, projetant des éclaboussures et créant des arc-en-ciel éphémères. Au bout de quelques minutes, la nuée de coeurs roses vous devance et disparaît dans les profondeurs. Au-dessus de vos têtes, portés par la brise maritime, des goélise et des bekipan décrivent des cercles ou se laissent guidés par les courants ascendants. Leurs cris se joignent au claquement des voiles et aux ordres de l'équipage, qui s'affaire toujours à sécuriser les cordages et à vérifier l'état de la cale et de leurs provisions.

La première île se rapproche. L'un de vos accompagnateurs se rapproche de votre groupe - ou de chacun, si vous avez choisi de vous séparer à bord pour profiter du voayge - et vous offre une longue-vue en cuivre. Grâce à celle-ci, vous pouvez d'ore et déjà observer la rive rocailleuse, où quelques arbres ont pris racine malgré un sol peu hospitalié. Il vous semble apercevoir une minuscule plage de sable dorée, où vous pourrez laisser vos canots pour explorer l'île en profondeur. Le navire en lui-même restera dans les eaux profondes, pour éviter d'endommager le bois de la coque.

Enfin, après un certain temps de navigation, les voiles sont manipulées de manière à vous faire ralentir, puis l'ancre est jetée. Deux wailmer curieux observent la manoeuvre de loin, leurs petits yeux noirs rivés sur la chaîne qui s'étire des bas-fond jusqu'à la proue. Vous vous retrouvés rapidement immobilisés et prêts à descendre. Vous vous retrouverez deux par deux, dans de petites embarcations stables, et il vous faudra ramer jusqu'au rivage, situé à plusieurs centaines de mètres.

Rien de tel pour vous mettre dans le bain et échauffer vos muscles ! Vous êtes libres d'interpréter votre court voyage entre le navire et la plage.

Lorsque vous serez sur la terre ferme, vous découvrirez un sentier sablonneux, qui serpente en pente douce jusqu'à une corniche ; celle-ci donne lieu d'entrée principale de l'île et s'ouvre sur une vaste plaine herbeuse, ponctuée par des arbustes et de collines verdoyantes.



Explorez la plaine sauvage et découvrez un paysage à la fois familier et nouveau !
_Près des collines se trouve une grotte immense et profonde, où vos voix se réverbèrent en un écho sans fin. Souhaitez-vous vous y aventurer ?
Vous trouvez des torches parmi votre inventaire, en plus de la longue-vue obtenue à bord du navire.

*** Prochaine modération : 31 AOÛT ***


avatar ©️ Elune Crowley.
Revenir en haut Aller en bas

Elisa A. Kanes

Elisa A. Kanes
Coordinateur Kantô

C-GEAR
Inscrit le : 18/09/2013
Messages : 6546

Région : Kantô
Mer 28 Aoû - 11:46
Le port s’éloigna petit à petit. Elisa profitait des images qui défilaient devant ses yeux. C’était agréable. Elle avait même l’impression de sentir l’odeur de l’océan. Des Pokémon naviguaient, que ce soit dans les airs ou à la surface de l’eau. C’était vraiment beau et réaliste. On aurait pu se croire sur une des nombreuses plages de la région d’Alola. Même la température semblait être tropicale. Le clapotis régulier des vagues sur la coque du navire indiqua le départ. Voguant sur les flots, le navire tranchait l’eau en deux. Tous les personnages non joueurs s’activèrent autour du groupe, effectuant mille et un réglages qu’Elisa ne comprenait pas vraiment. C’était toujours Angeline qui gérait les parties mécaniques liées aux transports sur les jeux auxquels elles jouaient. Bientôt peut-être auraient-ils le droit à leur premier combat. Le comment du pourquoi un bateau fonctionnait, cela lui échappait totalement et elle espérait ne pas tomber sur une énigme car ce n’était pas vraiment son fort, outre les jeux de mémoire.

Elle s’avança près du bord, posant ses mains gantées sur la rambarde de bois massif. Le toucher était quasiment réel et elle s’en étonna encore, ne réalisant pas tout à fait qu’on puisse obtenir un tel rendu physique avec la technologie. Elle avait encore du mal à s’immerger dans ce monde, n’arrivant pas à oublier qu’il s’agissait d’un jeu. Peut-être un peu plus tard, quand l’action sera plus présente. Pour l’instant, c’était avant-tout une phase de contemplation. La coordinatrice se disait que les développeurs du jeu voulaient leur faire forte impression en les faisant atterrir ici en premier. Et c’était assez réussi. Les Pokémon et leur mouvement semblaient bien réels. Les Goélise et les Békipan avaient le même comportement que les vrais. Cela avait dû être un véritable casse-tête pour pouvoir rendre cela réaliste. Elisa n’osait imaginer tout ce qui avait été fait pour concevoir ce jeu. C’était prometteur et elle était ravie de pouvoir participer au test du jeu en avant-première.

Elle se pencha légèrement en avant, savoir qu’il s’agissait d’un jeu ne l’empêchait pas d’appréhender une chute de plusieurs mètres dans l’eau. D’autant plus qu’elle n’avait pas l’air chaude et la jeune femme détestait cela. Elle se laissa bercer quelques minutes par le bruit du vent, observant avec intérêt et fascination les décors et les espèces Pokémon autour d’elle. Lorsqu’elle se retourna pour regarder les autres membres de l’équipage, qu’ils soient humains ou robotiques, elle fit face à un des PNJ qui lui tendit un objet en souriant. C’était une longue vue en cuivre, assez simple et pourtant très jolie. Elle donnait un peu l’impression d’avoir été trouvée dans une vieille malle au fond d’un coffre en bois. Elisa récupéra l’objet en se disant qu’elle aurait pu trouver ça au fond du manoir. Cela la fit un peu rire. Elle découvrit par la même occasion comment son inventaire fonctionnait. En bas à droite, une petite icône avec un coffre était visible, de manière très discrète. Elle décida de cliquer dessus, mettant sa main en avant, comme si c’était un écran tactile. Une pop-up s’ouvrit alors, la faisant sursauter légèrement. Elle y découvrit la liste des objets qu’elle possédait. La jeune femme comprit qu’elle pouvait ainsi ranger et sortir les objets dont l’image apparaissait. Il semblait même y avoir un système de menu rapide pour utiliser certains items. Mais elle décida tout d’abord de s’intéresser à cette fameuse longue-vue avant de la placer dans son inventaire. Elle pu observer de plus près les côtes rocailleuses au large, celles vers lesquelles le bateau se dirigeait ainsi qu’une petite plage qui était parfaite pour accoster. Elisa regarda l’horizon avec curiosité, ravie de voir ce genre de mécanique intégrée dans le jeu, lui permettant de s’immerger un peu plus dans l’aventure. Les détails visuels qu’elle pouvait voir à travers l’outil étaient aussi bien designés que le reste.

« Vraiment incroyable... » lâcha-t-elle, toujours aussi étonnée de ce qui se présentait à elle alors qu’elle était dans un jeu vidéo.

Quelques minutes passèrent comme une poignée de secondes. La jeune femme ne vit pas le temps s’écouler qu’ils étaient déjà en train de préparer les canots pour pouvoir aller sur la plage. L’équipage finit rapidement de préparer l’expédition et Elisa se retrouva assise dans une sorte de barque avec des rames à la main. Devant elle, un peu plus loin, l’île les appelait. La coordinatrice comprit rapidement qu’elle allait devoir ramer pour arriver jusque là-bas. Avec l’aide d’un de ses compagnons, Roy en l’occurrence. Il semblait maîtriser la rame et cela rassurait Elisa qui n’avait pas envie de finir à l’eau, même si elle savait que tout cela n’était pas totalement réel. Pas qu’elle ne sache pas nager mais elle était certaine que la sensation de vêtements mouillés sur la peau pouvait être terriblement désagréable, même si c’était pour de faux.

En synchronisant ses mouvements sur ceux de son acolyte marin de l’instant, Elisa ramait comme elle le pouvait. Le bout de bois dans ses mains lui semblait peser plus lourd que prévu mais elle arrivait à l’utiliser tout de même. Grâce à Roy et ses conseils avisés, ils réussirent à atteindre le sable sans trop dévier. Elisa se demandait si des murs invisibles avaient été posés sur les côtés, histoire qu’ils n’aillent pas n’importe où dès le début. Le courant était assez calme et leur petit canot arriva tranquillement sur la plage. Afin que les embarcations ne s’en aillent au large, ils les tirèrent pour qu’elles soient totalement au sec.

Se tournant alors vers la plage, Elisa l’observa, essayant de tout décortiquer du regard, retenant les moindres détails, cherchant même la moindre erreur graphique. Mais elle dû l’avouer, c’était parfait. L’eau était belle et clair, les grains de sable terriblement réels. Elisa se mit accroupie pour en récupérer une poignée. C’était vraiment impressionnant. Elle laissa glisser la texture fluide entre ses doigts avant de se relever. Même les mouvements étaient fluides.

« Et si nous explorions les environs ? » Proposa-t-elle d’un ton sérieux, essayant de la jouer un peu rp. Curieuse et pleine d’entrain, elle fouilla du regard le reste de la plage. De l’autre côté de celle-ci, un petit chemin s’offrait aux aventuriers. Elisa et le reste du groupe s’y dirigea.

L’exploration déboucha sur une grande plaine. C’était vraiment très beau. Elisa se fit encore la réflexion. De la verdure un peu partout, des arbres et de la végétations sauvages arpentaient le tout. Les collines donnaient du volume au tout. Elisa montait et descendait celles-ci comme une gamine, avec la hâte et l’impatience de découvrir de nouveaux paysages. Mais le groupe ne tomba pas sur une magnifique baie ou encore une falaise qui donnait vue sur la mer somptueuse. Ils découvrirent un passage dans la roche, une caverne peu accueillante. Elisa fit la moue. Cela tranchait avait la beauté et la douceur du paysage qu’ils avaient pu voir jusqu’à présent. Elle pencha sa tête légèrement, cherchant à voir le fond mais en vain. Elle remarqua des petites stalagmites dont s'échappait une jolie lueur. Elle s'approcha du minéral et chercha à le détacher du sol en tirant un peu. Après quelques efforts, celui-ci finit dans sa main après un léger craquement. Le cristal n’était pas très puissant mais permettait de voir sur quelques mètres. « Y allons-nous ? » demanda-t-elle, curieuse et en même temps méfiante, laissant l’écho de sa voix se perdre contre les parois de la grotte. Ils ne savaient pas ce qu’il y avait à l’intérieur. Mais n’était-ce pas cela l’aventure et l’exploration ? Elle avait hâte de s’engouffrer dans cette gueule béante et sombre.


music
Cocktail Party - Aaron Sakuragi
Charity Day & Treasure Hunt - Charlie Barks
Fragrance - Elimona Torri
Everyone hail for the pumpkin song - Alan White
Heaven of peace - Mélodie Chevalier
Pearly Beautiful Land - Akichi Sôma
La grande traversée - multi
Revenir en haut Aller en bas

Andrew Mesnil

Andrew Mesnil
Dresseur Hoenn

C-GEAR
Inscrit le : 11/06/2017
Messages : 679

Région : Hoenn
Ven 30 Aoû - 10:55
Avant que l’on embarque dans cette aventure en réalité virtuelle, le directeur du studio et scénariste du jeu a pris le temps de répondre à ma question concernant les communications externes une fois que l’on sera en jeu. Il a même ponctué sa réponse d’une œillade complice qui a su me tirer un petit sourire bien qu’au fond de moi je me sentais essentiellement intrigué par sa réponse. Nous ne pourrons donc communiquer qu’entre nous. Uniquement les gens qui seront dans le jeu. Impossible de converser ou de questionner les personnes qui seront physiquement autour de nous. D’un côté, c’est plutôt normal. S’ils veulent apporter une immersion complète dans leur environnement virtuel, il est indispensable d’empêcher des interférences extérieures. Je me contente donc, pour toute réponse, d’un simple hochement de tête. Il n’est pas nécessaire d’en faire davantage, et je dois finir de me préparer pour le début de l’expérience.

_____________

Trouver le nom idéal, ce n’est pas simple. Je n’ai jamais eu à faire ce genre de chose. Alors forcément, je n’ai pas la moindre idée. Bien que je sois souvent dans la lune, perdu au milieu d’un tourbillon de pensées plus ou moins intéressantes, je suis une personne particulièrement terre à terre. Je suis davantage dans l’action que dans la réflexion. Je frappe avant de poser les questions. Je plonge avant de me demander si l’eau est froide ou suffisamment profonde pour que je ne m’écrase pas lamentablement contre le fond. Enfin bref, je ne suis pas du genre à avoir de l’imagination ou de l’inventivité à revendre. Je veux bien croire à tout un tas de choses, je ne suis pas très doué pour trouver des idées. Rien que pour mes entraînements, je ne fais pas vraiment dans l’inventivité. Je me contente de regarder ce qu’il se passe autour de moi, de prendre des idées un peu partout et de mélanger le tout de manière à obtenir un résultat plus ou moins satisfaisant. Et je me rends compte que ce n’est pas plus simple de prendre une décision lorsqu’aucune des propositions ne déclenche la moindre réaction dans mon esprit. Après, je n’accorde pas une grande importance à ce genre de détails. Moi, je suis là pour rêver, pas pour m’interroger pendant des heures sur le nom d’un navire. Je ne pense pas que ce soit quelque chose que l’on revoie très fréquemment dans le jeu. C’est donc ainsi que j’en étais venu à ma propre proposition totalement débile. Clairement, je ne prends pas ça au sérieux. Sur un truc cosmétique dans ce style-là, je laisse décider ceux qui se sentent davantage concernés que moi-même. C’est plus utile. De mon côté, peu importe le nom, mon expérience ne sera pas différente. Enfin je crois. Je doute que cela puisse avoir une quelconque influence par la suite.

Alors que le navire s’éloigne doucement du ponton auquel il était amarré, et par extension du port dans lequel il était abrité, afin de rejoindre le large, un cri attire mon attention. Sur le coup, je me demande d’où ça vient. Je remarque alors un marin, un personnage non joueur, qui cherche à attirer notre attention à tribord. Aussitôt, je me précipite jusqu’au bastingage pour voir de quoi il s’agit.

▬ Oh ! Mais c’est un banc de Lovdisc ! Et là-haut ! C’est des Goélise et des Békipan ! C’est incroyable ! Ils sont magnifiques !

Je ne peux m’empêcher de m’extasier. C’est vraiment ahurissant. Cette modélisation, je n’aurais même pas osé l’imaginer. J’ai l’impression qu’ils n’ont pas omis le moindre détail lorsqu’ils ont procédé à cette implantation dans le jeu. Dans tous les cas, je n’en reviens pas. J’ai vraiment la sensation d’y être. Ils ont songé aux ombres, aux reflets, mais également aux petites gerbes d’eau et aux bruits d’éclaboussures lors des contacts avec l’eau des créatures marines. Je ne sais pas si j’aurais été capable de penser à tous les aspects d’une modélisation aussi réaliste. Surtout que dans le fond, c’est un simple décor. Rien de bien incroyable. Mais cela permet une immersion incroyable. J’en suis bouche bée. J’espère que je n’ai pas un petit filet de bave en train de couler sur mon visage. Je n’ai pas la moindre envie d’être ridicule. Cette vision de pokémons incroyables, plongeant dans une mer d’une teinte turquoise, c’est sublime. Je n’ai jamais eu la chance d’observer un tel phénomène de mes propres yeux.

Soudain, un de nos accompagnateurs s’arrêta à proximité de moi. Sur le coup, je me suis demandé ce qu’il voulait. Il s’est rapidement expliqué et m’a offert une longue-vue en cuivre pour me permettre d’explorer à ma guise les environs qui s’offrent à nous. Vraiment cool comme truc. Rapidement, j’ai trouvé l’accès à mon inventaire dans le jeu. C’est plutôt intuitif comme système, j’apprécie grandement. Je remarque alors que je possède déjà quelques babioles. J’aurais pu m’en rendre compte plus tôt, mais je n’avais pas forcément cherché à explorer les commandes. Je me suis bien trop abîmé dans la découverte de l’environnement riche et incroyable qui défile autour de nous depuis notre apparition sur le navire. Je regarde la longue vue que j’ai désormais dans les mains. C’est la première fois que j’ai un tel objet en ma possession. Je ne m’en suis donc jamais servi. Pour autant, ça ne doit pas être bien sorcier. Et effectivement, il me suffit de la porter à mes yeux pour observer et découvrir la rive quelque peu rocailleuse et manquant visiblement d’hospitalité qui s’étire au loin, devant nous.

Rapidement, le navire a perdu en vitesse jusqu’à s’immobiliser totalement au large de cette terre inconnue. Impossible pour notre grand navire de s’approcher davantage sans risquer des dommages irrémédiables après un accrochage avec le fond marin. Pour la suite, pas le choix, nous devons embarquer dans les canots et ramer jusqu’à la minuscule plage de sable dorée qui semble tout de même suffisamment grande pour que l’on puisse y tirer nos canots le temps d’une exploration terrestre. Je me demande s’il s’agit d’une île. Possiblement. Je me souviens encore vaguement de la carte que l’on nous a montrée un peu plus tôt. Il n’y avait que des îles plus ou moins imposantes. Il s’agit sans aucun doute de la première de notre aventure. Je me demande si l’on va vraiment se servir des canots une fois qu’ils seront déposés ici. Cela me semble un peu bizarre de revenir sur nos pas pour les reprendre. Mais en même temps, je ne vois pas non plus comment nous pourrions retourner à bord de notre gros navire en esquivant cette partie-là du voyage. La femme aux cheveux sombres a pris place avec l’autre mec de notre petite équipe, me laissant donc en compagnie de celle à la chevelure rose. En bons gentlemen, je me suis mis à ramer dès que l’on fut installé à bord de notre canot en fournissant le gros de l’effort. Je me suis alors rendu compte que nos avatars étaient eux aussi modelés sur notre physique. À moins que ce ne soit qu’une simple impression ? Je n’en sais trop rien. Je suis juste persuadé que mon moi virtuel est tout aussi musclé que le réel, si ce n’est pas davantage. Il ne nous fallut pas bien longtemps pour atteindre la place à la suite de l’autre partie de notre groupe.

▬ C’est parti pour l’exploration ! Une direction en particulier pour commencer ? Le petit chemin là bas, il m’intrigue un peu. Je me demande où il peut bien nous mener.

Peu après, nous avons commencé a marcher en suivant la trajectoire de cette voie quelque peu rudimentaire tracée au milieu d’une végétation sauvage. Après un moment de marche et de découverte, notre groupe a débouché sur ce qui sembla être une grande plaine. Ce fut un panorama tout aussi époustouflant et incroyable que ce que l’on a eu l’occasion de découvrir lors de la navigation menant jusqu’ici. De l’herbe à perte de vue, des arbustes et de sublimes collines verdoyantes. Un beau spectacle ! Alors que l’on explorait les lieux en nous approchant des collines, nous avons découvert une sorte de grotte. Elle semble être particulièrement imposante, bien que l’on ne dispose pas de la moindre indication concernant sa profondeur. Élisa tenta d’éclairer les lieux depuis l’extérieur, mais sans grand effet. Il eut beau éclairer sur plusieurs mètres, impossible de découvrir quoi que ce soit.

▬ Nous sommes ici pour découvrir, autant le faire au maximum, non ? Moi j’ai bien envie de découvrir ce qui se cache là au fond. Peut-être un trésor ? Un coffre plein de pierres précieuses ou de pièces en or massif ?

Je n’avais pas la moindre idée de ce qu’une grotte dans ce genre pouvait bien nous cacher. Mais dans tous les cas, une folle envie de m’y aventurer était en train de me gagner. J’ai toujours adoré les histoires d’exploration et de légendes en tout genre. Alors là, je n’ai pas franchement envie de passer à côté. Je suis certain que l’on peut découvrir tout un tas de choses là dedans.

▬ Tout le monde est OK pour l’exploration ?


[EVENT] La grande traversée Stamp_18[EVENT] La grande traversée 42WhBJ4[EVENT] La grande traversée Stamp10
Ce qu'il ne faut pas voir:
 

Autres comptes:
 
Revenir en haut Aller en bas

Hana Elwing

Hana Elwing
Dresseur Alola

C-GEAR
Inscrit le : 29/09/2018
Messages : 196

Région : Alola
Ven 30 Aoû - 12:18
Plusieurs propositions se firent entendre par chacun des membres du groupe. La jeune documentaliste ne put s’empêcher de retenir un rire lorsqu’Andrew proposa son idée. La faim prenait vraisemblablement le dessus. C’était une bonne nouvelle en bout de ligne; elle ne risquait pas de s’ennuyer avec ses camarades lors que leur exploration dans cet univers virtuel. Le navire finit par se lancer sans qu’Hana s’en attende. Par réflexe, ses mains se serrèrent contre le bois massif. Son rythme cardiaque s’était accéléré brutalement, mais reprit une cadence normale au bout de quelques secondes. La brise se fit un peu plus forte sur son visage. C’était donc le départ officiel!

Tout le monde profita de la vue à couper le souffle. Tout semblait réel même si dans son esprit, elle avait conscience que tout était faux. Les nombreux pokémon marins qui suivaient la même trajectoire du bateau. Ceux possédant des ailes également. C’était simplement merveilleux et elle n’était pas toute seule à avoir cette pensée. L’exclamation de ses camarades lui indiquaient qu’ils profitaient tout autant qu’elle se petit tour de navire. Malheureusement, tout fut très bref; le navire s’arrêta et il était maintenant temps pour eux de mettre leurs bras à l’épreuve. Même dans un jeu vidéo, il fallait faire du sport!

Après avoir récupérer une longue vue, deux de ses compagnons avaient déjà pris place dans une chaloupe. Par conséquent, la fille à la chevelure rose se retrouva avec le jeune homme qui laissait son estomac s’exclamer. Il prit cependant l’initiative de ramer jusqu’au rivage. Hana se sentit quelque peu mal à l’aise; se retrouvant à ne rien faire du tout.

— Je peux te filer un coup de main si tu le souhaites.

Bien qu’elle n’ait jamais ramé auparavant, l’idée de ne pas pouvoir aider l’agaçait. M’enfin, si elle n’était pas capable de bien ramer, ils perdraient énormément de temps pour rien.

Mettre pied sur la terre ferme faisait bizarre pour l’alolienne… La sensation du sable sous sa semelle de botte était étrangement trop réelle. C’était comme si elle était à la plage hano-hano dans sa région natale. Mais elle ne pouvait pas trop s’y attarder puisque son groupe enchaîna rapidement, la forçant à les suivre pour ne pas être laissé derrière. Elle se faisait plutôt discrète. La documentaliste s’émerveillait toujours du paysage. Cependant leur route s’arrêta devant une caverne.

— Je suis d’accord! On devrait y aller!

Pourquoi s’empêcher d’explorer alors que ce jeu semblait offrir tant d’exploration?! Malheureusement, il était probablement impossible de prendre toutes les pièces de monnaie et de les rammener dans le mode réel. Devenir riche en trouvant un trésor dans un jeu… Hana serait devenue milliardaire depuis bien des lustres! C’était toujours plaisant de rêver.

Elle imita donc sa congénère féminine en sélectionnant une torche dans son inventaire. Il y faisait extrêmement sombre. Le plus de lumière possible n’était pas de refus. Elle emboîta le pas vers l’antre de la caverne.

— Qui ne risque rien n’a rien après tout!


Autres comptes:
[EVENT] La grande traversée Dcf0jbg-61f822a1-3862-4b95-a44f-6c88e0871399
[EVENT] La grande traversée Dcf0jax-3530c6a0-b0fa-4815-9c8e-161376cc7336
[EVENT] La grande traversée Dcundba-c87b6e9d-f61f-4cad-b1ee-3a2fc632ebd7
[EVENT] La grande traversée Signa1hana_by_kith_cath-dco49rb
Revenir en haut Aller en bas

Roy Harrison

Roy Harrison
Sbire Aqua

C-GEAR
Inscrit le : 20/06/2016
Messages : 791

Région : Unys
Sam 31 Aoû - 17:15
Nous sommes bien loin de ces jeux où on se déplace en poussant un joystick, en pressant une touche de clavier ou en cliquant sur une souris. Je dois m’habituer à marcher comme si je le faisais réellement, sauf que ce n’est pas naturel. Et puis je sais qu’en dehors de ce jeu, je dois avoir l’air pataud, à gigoter dans cet équipement, avec des mouvements qui sont surement hasardeux. Sauf que je ne vois rien de tout ça. En plus de mes déplacements qui sont ceux que j’ai en temps normal, je dois ajouter une panoplie de commandes précises, pour avoir accès à l’inventaire et autres choses. Après, il faut être honnête, les détails sont impressionnants de qualité, et au-delà de toute cette histoire de commandes, il est facile de se faire happer à regarder le paysage qui s’offre à nous. Surtout quand il s’agit d’un paysage familier. Cela me rappelle un peu chez moi, Papeloa, et me fait penser que ça fait longtemps que je n’ai pas rendu visite aux parents. Je demanderai à Brook ce soir si elle a des nouvelles. Le cri d’un Békipan me ramène à la réalité, ou plutôt à la virtualité, en fin de compte. J’observe le navire les personnages autres que ceux des autres joueurs jusqu’à ce que l’un d’eux s’approche et me tende une longue-vue. Je l’attrape comme je peux et fais le geste pour regarder au travers.

Je regarde au loin, à l’horizon, vers la mer. Bon, je ne repère pas grand-chose, mais finis tout de même par tomber sur une île. Je n’y avais pas prêté attention jusqu’à présent, je n’avais donc pas la moindre idée de la direction dans laquelle regarder à l’origine. Cela semble sauvage, des rochers et des arbres. Une île qui a dû rester à l’état naturel, et avec l’arrêt que semble faire notre navire, cela veut sans doute dire que le début de l’aventure commence ici. C’est tout du moins l’impression que j’ai, et cela se confirme lorsqu’on nous indique de rejoindre les barques qui vont être mises à la mer. Deux barques, pour l’ensemble de notre équipe, le calcul n’est pas compliqué. Je me retrouve donc à bord de l’un des canots avec celle qui s’appelait Elisa, la fille au Tarsal. Devoir ramer ne me pose aucun problème, c’est quelque chose que j’ai déjà eu l’occasion de faire plus d’une fois, logique en ayant grandi dans un ancien village de pêcheurs. Donc je suis rodé, et puis ça fera office de petite séance de musculation de la journée. C’est donc parti pour nous conduire jusqu’à cette première île au travers d’un petit travail d’équipe qui se fait de lui-même.

Cela ne dure pas bien longtemps avant de pouvoir poser le pied au sol. Nous voilà donc à marcher, suivant ce qui semble être un chemin tout tracé. Je ne suis pas du genre à partir à explorer les environs, j’irai possiblement quand je saurais que je maîtrise les fonctionnalités proposées. Et pourtant, c’est ce qui est proposé par la jeune femme qui a navigué avec toi. « Je vous suis, on verra bien ce que ça donnera. » Je ne suis pas très confiant en mes capacités de joueur, cela n’a jamais été mon truc, et à raison puisque je n’ai jamais été très doué les fois où j’ai joué. Pour l’instant, ce n’est rien de plus qu’une balade au travers d’une plaine. Enfin, c’est quand même très joli à regarder. C’est plutôt sympathique jusqu’à arriver devant une grotte. Si elle se trouve-là, cela doit être pour une raison précise. Je me doute que l’ambiance va changer, passer du jour à l’obscurité, et je me méfie. Les trois autres semblent prêts à voir ce que cache cette cavité, autant les suivre. « Au pire quoi ? Autant aller voir, ce n’est pas là pour rien. » Je vois des torches sortir et pars vérifier dans mon inventaire. J’en ai également une, mais je me demande s’il ne s’agit pas d’un consommable. Serait-ce utile d’utiliser nos quatre torches d’entrée de jeu ? Je ne sais pas, je vais la garder au cas où.


[EVENT] La grande traversée WDFvXqD

[EVENT] La grande traversée Gs4c714 [EVENT] La grande traversée SCetKjX [EVENT] La grande traversée KqgOM0b
Stamps:
 
~ Avatar by myself ~
Revenir en haut Aller en bas

Miss E

Miss E
PNJ

C-GEAR
Inscrit le : 08/09/2013
Messages : 3265

Sam 31 Aoû - 22:14
Chapter 1 : Upon the Shore


Votre choix est unanime et les mystères de la grotte s'ouvrent à vous.

Pour ceux et celles qui utilisent les torches, elles vous permettent de rompre la noirceur des lieux et de voir à une dizaine de mètres au-devant. Les flammes dérangent un groupe de nosferapti, qui viennent voleter autour de vos têtes en émettant des ultrasons et des couinements saccadés. Ils semblent un peu fâchés de se faire réveiller, mais ne vous en tiennent pas rigueur ; ils jaillissent hors de la bouche béante de la caverne et se dispersent pour regagner une nouvelle cachette, où personne n'osera perturber leur environnement ténébreux.

Le sol herbeux cède sa place à de la rocaille, grossièrement taillée, et qui rend vos déplacements plus difficiles. Prudence est de mise, car certains rochers s'avèrent douloureusement pointus ; une perte d'équilibre suffirait pour que vous testiez le ressenti d'une blessure, amoindrie par la bienveillance des programmeurs. Vous remarquez d'ailleurs que quelques uns d'entre eux émettent une lueur bleutée, tout aussi efficace que vos torches - mais encore faut-il pouvoir s'en détacher un morceau pour s'en servir. Une agréable fraîcheur règne dans le tunnel principal, qui s'enfonce dans les profondeurs de la terre. Il s'élargit au fur et à mesure que vous vous déplacez et aboutit sur une alcôve décorée par des stalactites et des stalagmites. Ils suintent d'une eau froide, qui s'accumule au sol en flaques éparses et inégales.

Au centre de l'alcôve se dresse un promontoire de roche, semblable à un autel ; taillé par l'érosion, il supporte un magnifique coffre de bois sculpté. Un trésor ? Un objet de quête ? Pour le découvrir, il vous faudra l'ouvrir.



Étudiez la grotte et osez jeter un oeil sur ce que renferme cet étrange coffre !
_ Notez qu'en vous en approchant, le sol se met à vibrer. D'abord doucement, puis avec davantage d'intensité. Le tremblement s'estompe sitôt l'ouverture du coffre.
_ Suivant votre poste, veuillez tirer 2 dés 12 chacun.




De pièces d'or et d'argent, des joyaux, des perles aux reflets irridescents ; voilà ce que renferme le coffre. Toute cette richesse vous coule entre les doigts, aussi réelle que possible. Ne serait-ce pas fabuleux de pouvoir la ramener en dehors de ce monde fabuleux ? Vous remarquez que vous êtes autorisés à prendre ces pierres et métaux précieux, chaque parcelle s'ajoutant à votre inventaire au fur et à mesure que vous garnissez poches et besaces. De la même manière que certains jeux populaires, leur poids s'ajoute au vôtre et vous gagnez quelques kilos - de quoi ralentir vos mouvements.

Puisqu'il n'y a pas d'autres tunnels, il vous faudra rebrousser chemin pour regagner l'extérieur. Évidemment, que serait une aventure sans un peu d'action ? Il semblerait que les propriétaires de ce trésor n'apprécient pas les voleurs.

La vibration revient, plus forte que jamais, et quelques stalactites décrochent du plafond et s'écroulent, se brisant en miettes à quelques pas de vous. La voûte se déchire, révélant un unique oeil.

Dites bonjour aux golgopathes géants, faisant plus de cinq mètre de hauteur, qui vivent sur cette première île. Ils sont possessifs et agressifs - et ils n'aiment pas les intrus.

Comme le dirait si bien un grand sage : « fly, you fools. »

*** Prochaine modération : 15 SEPTEMBRE ***


avatar ©️ Elune Crowley.
Revenir en haut Aller en bas

Elisa A. Kanes

Elisa A. Kanes
Coordinateur Kantô

C-GEAR
Inscrit le : 18/09/2013
Messages : 6546

Région : Kantô
Jeu 5 Sep - 6:36
Ils décidèrent d'entrer dans la caverne. Hana avait décider de sortir sa torche. La jeune femme recula alors de plusieurs mètres, laissant la fille aux cheveux roses entrer la première. Elle évita de regarder directement les flammes. Ainsi, ça irait certainement, surtout qu'elle savait que ce n'était pas réel.

Elisa pointa son petit cristal lumineux en avant, lui permettant de voir devant elle et notamment de ne pas tomber sur les gros cailloux qui étaient disposés ça et là sur cet étroit et ténébreux chemin. Le silence ne s'installait pas longtemps. Le bruit des pas des aventuriers semblait résonner, créant un écho qui se répétait en boucle, sans pour autant être agaçant. Elisa sentait la pression et l'excitation monter en elle. Elle était curieuse de nature et ce genre d'aventure lui procurait de bonnes sensations. Elle avait d'ailleurs décidé d'essayer de mettre de côté le fait que ce soit un jeu pour en profiter au maximum. Ce n'était pas difficile, elle avait beaucoup d'imagination et savait qu'en prenant les choses comme elles venaient sans trop se poser de questions, ce serait plus facile de s'immerger.

Sourire aux lèvres, elle s'avança gaiement, comme une enfant de 8 ans et demi, prenant tout de même garde à ne pas tomber, sachant pertinemment qu'elle ressentirait une certaine douleur si elle chutait ou se cognait. D'ailleurs, elle commençait à avoir du mal à y voir clair, même avec la stalagmite brillante. Elle chercha sur celle-ci s'il n'y avait pas plusieurs puissances, mais non. Elle fit la moue et continua son chemin. Quelques instants plus tard, le groupe débarqua devant un énorme amas noir. Elisa, peu sûre d'elle, se stoppa et essaya de déterminer ce que cela pouvait bien être. Mais elle n'eut pas le temps de détailler plus que cela la masse noire que celle-ci se désagrégea en une multitude de Pokémon qui foncèrent vers elle. Des Nosferapti, un paquet de Nosferapti qui volaient dans tous les sens avant de foncer vers l'extérieur de la caverne. La coordinatrice lâcha un petit cri de surprise qu'elle étouffa rapidement pour braquer sa source de lumière sur les bêtes volantes qui venaient de passer à cinq centimètres de ses cheveux. Le cœur battant, elle reprit peu à peu contenance pour se calmer totalement, essayant de faire bonne figure même si elle passait certainement pour une froussarde.

Un courant d'air traversa le couloir rocailleux où se trouvaient les quatre personnes. Elisa trouva cela revitalisant. C'était agréable. Elle ne put s'empêcher de se dire qu'elle avait même peut-être un peu froid. Mais ce n'était pas ça qui allait l'arrêter. Elle était bien décider à avancer et découvrir ce qu'il y avait au bout de ce tunnel humide et sombre. Elle reprit son courage à deux mains et continua avec le reste du groupe.

[...]

Quelques minutes plus tard, après s'être dit une dizaine de fois qu'ils s'étaient perdus, qu'ils allaient dans la mauvaise direction et que le jeu était bugué, Elisa découvrit avec les autres un paysage plutôt joli, à son goût. Une sorte de pièce, arrondie, comme une alcôve leur fit face. La lumière de son cristal se glissait sur les pics de glace qui montaient et descendaient partout dans la pièce. En son centre, un coffre, qui semblait assez vieux siégeait comme un roi. La pièce avait d'ailleurs commencé à trembler. Ce n'était pas un séisme non, c'était autre chose. La preuve que le groupe s'était assez approché du trésor ? Elle n'en savait pas grand chose. Elle espérait que cela ne soit pas un mauvais présage, même si c'était certainement le cas. Elle laissa les membres du groupe qui avaient une torche ouvrir le coffre en question en premier, restant le plus éloignée possible, détournant le regard pour ne pas voir les flammes, serrant les poings pour se concentrer. Tandis que le coffre s'ouvrait, faisant se taire les tremblements, la jeune femme espérait qu'ils n'aient pas été maudits par une malédiction quelconque qui allait faire baisser leur statistiques.

« Alors ? Qu'en est-il de ce trésor ? » fit-elle, attendant que les personnes la précédant aient terminé de prendre ce qu'ils voulaient. Puis, lorsqu'ils furent un peu plus loin, elle s'approcha à son tour.

A l'intérieur, de jolies richesses, des diamants, des perles, tout plein de choses qui avaient certainement beaucoup de valeur. La jeune femme tendit la main vers le coffre après que les autres aient pioché dedans. Elle remarqua que l'icône de son inventaire clignotait lorsqu'elle toucha un objet à l'intérieur. Elle ouvrit alors le menu et déroula la liste des items qu'elle avait en sa possession. Dans les petites cases, des pièces d'or. Il n'y en avait pas beaucoup mais plus loin, elle remarqua un objet différent des autres: un joli petit pendentif bleu. Il lui rappelait celui qu'elle possédait dans la vraie vie. Elle le sortit par ailleurs de son inventaire pour le mettre autour de son cou. Il avait vraiment une jolie couleur. Elisa comprit rapidement que plus elle prenait de chose dans le coffre, plus elle aurait des difficultés à se mouvoir. C'était comme dans New World en fait.

Après cette récupération de loot plutôt intéressant, ils devaient ressortir. Il ne semblait pas y avoir une suite au chemin. Il fallait faire demi-tour. Elle passa sa main contre les parois de l'alcôve au cas où il y aurait un faux mur comme dans les Dark Spirits. Mais apparemment rien. Elle s'avança alors, rebroussant chemin, se disant qu'elle avait quand même hâte de voir la lumière du soleil, même si elle n'était pas réelle.

Mais il semblait qu'ils ne soient pas seuls dans la caverne et que quelque chose soit rentré entre temps. Le plafond de la grotte se fissura pour laisser apparaître un énorme œil. Elisa recula, surprise par ce débarquement inattendu. « Nous avons un petit problème je crois. » fit-elle, un peu sarcastique. Elle ne l'était pas souvent mais elle avait envie de jouer un peu le rôle d'aventurière, comme dans les films ou les séries. Elle s'amusait bien ainsi. Mais elle avait quand même peur de cette grosse ombre qui s'approchait d'eux. Elle jeta rapidement un coup d’œil à son inventaire; il y avait bien de quoi invoquer ses Pokémon, préenregistrés là. Elle avait assez de place, notamment grâce au plafond fissuré pour faire apparaître son Galeking pour les protéger. Ce fut d'ailleurs ce qu'elle fit. Elle appuya avec son doigt sur l'icône de son compagnon virtuel qui se matérialisa juste devant elle, plus vrai que nature. Elle le détailla rapidement. Il ressemblait assez bien au vrai Laslo, les mêmes couleurs et presque le même regard. Il semblait attendre les ordres d'Elisa. Mais celle-ci préférait être certaine de savoir ce qu'il y avait devant eux avant d'agir.


music
Cocktail Party - Aaron Sakuragi
Charity Day & Treasure Hunt - Charlie Barks
Fragrance - Elimona Torri
Everyone hail for the pumpkin song - Alan White
Heaven of peace - Mélodie Chevalier
Pearly Beautiful Land - Akichi Sôma
La grande traversée - multi
Revenir en haut Aller en bas

Mister MP

Mister MP
Admin

C-GEAR
Inscrit le : 19/08/2013
Messages : 12637

Jeu 5 Sep - 6:36
Le membre 'Elisa A. Kanes' a effectué l'action suivante : Lancer de dés


'Dé 12 faces' :
[EVENT] La grande traversée Dy210 [EVENT] La grande traversée Dy1210


[EVENT] La grande traversée Mpsigna_by_kith_cath-dbzshdd
avatar ©️ Elune Crowley ; signature ©️ Alan White.
Revenir en haut Aller en bas
En ligne

Andrew Mesnil

Andrew Mesnil
Dresseur Hoenn

C-GEAR
Inscrit le : 11/06/2017
Messages : 679

Région : Hoenn
Dim 8 Sep - 6:57

La Grande Traversée
Évent


Tout le monde est d’accord pour partir en exploration à l’intérieur de la grotte. C’est vraiment cool de pouvoir s’entendre aussi bien sur ce genre de petites décisions sans que cela ne demande un débat particulièrement long et ennuyeux. Je suis du genre à agir avant même de songer à réfléchir, alors forcément, s’il faut faire une présentation et un dossier de plusieurs pages mentionnant les différents arguments, les avantages et les inconvénients de chacune des possibilités s’ouvrant à nous, je n’ai même pas envie de participer. Ce n’est pas pour moi. Cela me fatigue d’avance. Je n’aime pas cela. Je n’aime pas perdre du temps dans des bavardages sans fin. Alors là, je suis bien content. Il n’y a pas eu de discussions. Tout s’est enchaîné à la perfection sans qu’il n’y ait le moindre accroc pour venir noircir le tableau. Un véritable miracle. J’espère que cette bonne entente va se poursuivre jusqu’à la fin de notre découverte du jeu.

En même temps que je remarque que Hana, la jeune fille avec laquelle j’ai effectué le trajet en barque, se sert d’une torche, j’en remarque un autre exemplaire dans mon inventaire. Pour autant, j’hésite. Je ne sais pas si j’ai envie de m’en servir dès maintenant alors que l’on vient tout juste de commencer notre aventure. Si ça se trouve, elle se consomme après usage. Je n’ai pas envie de me retrouver sans rien par la suite. Je n’y touche donc pas. Et puis, de toute façon, j’ai une autre solution à ma disposition. Pour ce genre de tâches, je suis presque certain que l’on peut utiliser nos pokémons. Et moi, et bien j’ai le partenaire idéal pour ça. Sans tarder, j’active les commandes me permettant de choisir la libération de mon partenaire. Aussitôt, un Lainergie se matérialise à mes côtés dans un trait de lumière rouge particulièrement réaliste. C’est dingue. Même ça, ils sont parvenus à le reproduire. C’est tout bonnement incroyable. Mais surtout, je ne peux qu’admirer les détails pour intégrer fidèlement les couleurs un peu particulières de mon partenaire chromatique. Ce dégradé allant du blanc au violet sombre, en passant par le rose, il est stupéfiant. Bref. Il faudra vraiment que je pense à féliciter les programmeurs pour tout cela si l’on a un moment pour parler avec eux.

▬ Rock, éclaire nous avec ta queue.

Je ne sais même pas pourquoi, mais je me suis adressé à lui comme je l’aurais fait avec la version originale. Et il a immédiatement donné suite en illuminant la sphère bleutée qu’il possède au bout de sa queue avec son électricité. Ce qui est marrant, c’est que la teinte de la luminosité diffusée est similaire à celle de la stalagmite un peu spéciale trouvée par Elisa, sauf que celle de mon pokémon est bien plus puissante. Mais ça, c’est plutôt logique. Le contraire serait plutôt étonnant, même. Je ne comprends pas comment son morceau de glace ou de roche — je ne sais même pas comment le définir —, est en capacité de servir de minuscule source de lumière. Il doit bien y avoir une explication logique, parce qu’après tous les efforts réalisés pour fournir un environnement aussi réaliste, je ne comprendrais pas un tel écart. Mais je ne suis pas un spécialiste de la physique et des phénomènes particuliers que la nature peut produire, alors je vais me dire que c’est normal et en rester là.

Un bruit d’ailes, des cris stridents, des ultrasons désagréables, des couinements dans tous les sens. « Oups ». Visiblement, avec la chaleur de la torche et nos autres moyens d’obtenir de la lumière, nous avons dérangé un groupe composé de nombreux Nosférapti qui se sont mis à voleter au-dessus de nos têtes dans un état de panique. Finalement, après quelques instants, ils finissent par reprendre leurs esprits. Ils fuient alors aussitôt notre position pour trouver refuge dans une nouvelle cachette où leur repos ne sera pas troublé par des visiteurs impromptus.

En progressant dans la grotte, j’ai apporté une grande attention aux parties du sol rocailleux sur lesquelles je posais mes pieds. Je ne suis pas un grand habitué de la marche en caverne. J’ai plutôt tendance à m’y tordre les chevilles en raison de ma précipitation légendaire. Mais là, au regard des pics pointus que je suis en mesure de discerner, je préfère éviter. La moindre chute pourrait s’avérer être particulièrement dangereuse. Je ne sais pas à quel point ils ont songé à intégrer la douleur de nos avatars, et je ne suis pas certain d’avoir une grande envie de découvrir la véracité de ce genre de détail. Au bout d’un moment, je remarque que le tunnel au sein duquel nous progressons commence à s’élargir pour finalement nous mener à une sorte de grande salle emplie de stalactites et stalagmites de différentes dimensions. Après quelques instants, j’ai alors remarqué une sorte d’énorme promontoire naturel constitué de roches. À son sommet, un sublime coffre de bois sculpté trône en solitaire. Je me demande ce qu’il contient. Je sais juste qu’une sorte de force invisible m’attire vers lui.

▬ Vous pensez que l’on peut l’ouvrir ?

Après avoir obtenu une réponse, je fais quelques pas dans la direction du coffre. Subitement, le sol s’est mis à trembler. Enfin ce serait plutôt une sorte de vibration sourde qui s’intensifie à chacun de nos pas. Finalement, tout s’interrompt au moment où l’on pose nos mains sur le coffre pour l’ouvrir. À l’intérieur, toutes sortes de richesses. Des pièces en or, d’autres en argent, des joyaux qui scintillent, des perles aux reflets incroyables. C’est tellement beau. Avec surprise, je remarque que l’on peut se servir dans le coffre. Je me demande s’il existe un moyen de ramener tout cela dans la réalité. Je ne sais pas exactement ce que je peux en faire, mais je me dis que ça peut toujours être utile.

▬ C’est plutôt sympa ce contenu. Mes poches sont pleines en tout cas.

Une fois une partie du trésor récupéré, j’ai quitté le promontoire afin de laisser la place à ceux qui n’avaient pas encore approché du coffre. Ce qui est certain, c’est que le contenu est suffisamment important pour que tout le monde puisse remplir les poches et autres sacs de son avatar. Par contre, maintenant, je me sens un peu lourd. Je ne sais pas s’il s’agit d’une fausse impression ou d’une réalité du jeu, mais je me sens un peu lourdaud. Ma démarche en est un peu ralentie, mais ce n’est pas trop un problème pour le moment. Une fois le coffre vidé, nous avons rebroussé chemin à défaut de trouver une autre issue. Et soudain, le retour de la vibration. Mais cette fois, elle est bien plus violente, se rapprochant d’un véritable tremblement de terre. Les stalactites se mettent à tomber autour de nous en se décrochant du plafond. Et lorsque la voûte au-dessus de nous se déchire, un œil énorme devient visible. Horreur.

▬ Euh... J’crois qu’on a un problème. J’sais pas ce que c’est, mais j’le sens pas bien. Quelqu’un aurait une idée ?



[EVENT] La grande traversée Stamp_18[EVENT] La grande traversée 42WhBJ4[EVENT] La grande traversée Stamp10
Ce qu'il ne faut pas voir:
 

Autres comptes:
 
Revenir en haut Aller en bas

Mister MP

Mister MP
Admin

C-GEAR
Inscrit le : 19/08/2013
Messages : 12637

Dim 8 Sep - 6:57
Le membre 'Andrew Mesnil' a effectué l'action suivante : Lancer de dés


'Dé 12 faces' :
[EVENT] La grande traversée Dy510 [EVENT] La grande traversée Dy710


[EVENT] La grande traversée Mpsigna_by_kith_cath-dbzshdd
avatar ©️ Elune Crowley ; signature ©️ Alan White.
Revenir en haut Aller en bas
En ligne

Contenu sponsorisé



C-GEAR
Revenir en haut Aller en bas
 Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
(Page 1 sur 4) Aller à la page : 1, 2, 3, 4  Suivant
Sujets similaires
-
» [UploadHero] La Grande évasion [DVDRiP]

Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Master Poké :: Le Pokémonde :: Région Kalos - 6E G E N :: Flusselles-