-27%
Le deal à ne pas rater :
PC Portable Gamer Alienware M15 – (15,6″ – 16Go RAM ...
1599 € 2199 €
Voir le deal

 
» Carried away by a moonlight shadow # suite

Linaewen Varda

Linaewen Varda
Agent Hoenn

C-GEAR
Inscrit le : 17/09/2013
Messages : 961

Région : Hoenn & Kalos & Kantô
Dim 9 Juin - 14:00
suite de ce sujet



Franz avait de la suite dans les idées, réagissant au quart de tour et analysant les faits avec un calme que je trouvais étonnant... Mais d'un autre côté tout ce qu'il voyait actuellement d'Yveltal était une pokéball en surchauffe, il n'avait pas du lutter contre l'oiseau de mort pour sa propre survie.

- Je ne suis pas sûre, mais je crois que c'est moi qui l'ait réveillé... Il était dans un état de sommeil profond, en stase, lorsque les Flare l'ont trouvé. Je l'ai touché et il s'est aussitôt éveillé... Depuis, je le sens. Il me hante.

La conversation sur Yveltal était désormais terminée, l'hyperball de nouveau précieusement rangée dans son coffret (tout en espérant qu'il n'explose pas, je commençais à avoir de nombreux scénarios catastrophes que mon état de dépression avancée n'aidait pas) alors que nous parlions de repas, finissant par commander quelque chose, histoire que je mange quelque chose de plus consistant, même si je n'avais pas faim... Une fois cela fait le lit nous appela, bien que je passais finalement une grande partie de la nuit à fixer les murs, obligée de dormir sur le côté à cause de ma blessure, qui me rendait si irascible que je ne tentais pas le moindre rapprochement avec Franz... Je n'en avais pas l'envie pour le moment, beaucoup trop d'idées noires m'embrouillant l'esprit.

Aux aurores, nous étions prêts pour partir, en compagnie de Layne. La téléportation ne fut pas une partie de plaisir, la douleur se réveillant à chaque fois un peu plus brutalement, mais je ne fis aucun commentaire à ce sujet, n'ayant pas pour habitude de me plaindre. Je fini par atterrir dans une pièce qui m'était inconnue, un salon ; la maison de Franz. C'était bien la première fois que j'allais chez lui, mais il fallait dire que notre relation avait été laissée longtemps en suspens avec ma mission... Il ne semblait pas m'en vouloir, étrangement, et cela m'arrangeait. Je l'écoutais tout en observant le salon, notant que sa pharamp occupait toute la place dans le canapé, notant ensuite la place de ma chambre ; ou peut-être de la notre. Je n'étais pas vraiment d'humeur à des retrouvailles au lit, mais je ne dirais pas non à de la compagnie pour les nuits à venir, en espérant que ma blessure continue de cicatriser proprement...

- Je note, de toute façon je ne compte pas emprunter des escaliers dans cet état...

Qu'allais-je faire, exactement ? J'avais certes pris l'habitude de tourner en rond dans ma petite chambre au commissariat, mais le faite de me trouver dans une maison, loin de la surveillance des gardes, me donnait tout de suite bien plus d'idées... Mais je restais limitée par mon état physique et mental, et nous avions toujours une épée de dimoclès au dessus de la tête avec ce légendaire voulant sortir de sa pokeball. Franz reprit finalement la parole, me sortant de mes pensées, et je hochais doucement la tête, tout en me posant de nouvelles questions.

- Ou se trouve t-on ? Je lâchai un soupir, me sentant las, épuisée et sale ; depuis que j'avais croisé la route de ce pokémon, ma vie semblait s'être mise en pause. Je rêverais d'un bain bien chaud, mais je vais avoir besoin d'aide pour mes bandages...


Carried away by a moonlight shadow # suite Signa211
autres comptes:
 
Revenir en haut Aller en bas

Franz Palazzo

Franz Palazzo
Modo CDT & Coordinateur

C-GEAR
Inscrit le : 14/11/2013
Messages : 2141

Région : Johto/Hoenn/Kalos/Alola
Jeu 25 Juil - 22:29
Il hocha la tête à la question, il est vrai qu'il n'avait pas précisé où ils étaient arrivés, et le voyage n'avait pas laissé à Lina le temps de regarder le paysage.

" Algatia ; pas trop près du centre spatial forcément, pour des raisons de sécurité évidentes. Mais si tu regardes par les fenêtres est, tu pourras certainement en voir les bâtiments au loin. "

Ils devaient encore être en train d'assembler une fusée actuellement, même si le lancement était loin d'être pour demain. Ce qui lui rappelait...

" Bonne idée le bain, mais j'ai une priorité dans l'immédiat : faut que je passe au labo relancer mes machines, sinon je risque de prendre du retard dans mes commandes. C'est l'histoire d'une demi-heure grand maximum ; je reviens t'aider ensuite. "

Sécurité oblige, il avait dû couper sa production en son absence, et s'il ne la relançait pas, il allait finir par rater une deadline. Ce qui, en plus d'une perte financière, représentait surtout une perte de réputation notable. Pour percer de façon indépendante dans un milieu aussi pointu, il fallait une réputation irréprochable, et ça incluait la ponctualité. Et puis, si ensuite il devait bricoler autre chose pour régler le soucis d'Yveltal, il avait intérêt à ne plus avoir de travail en retard.

Lui pointant donc la direction de la cuisine, au cas où elle aie faim, il lança un 'Jiliane, si elle a une question c'est toi qui répond', avant de descendre au sous-sol. Pas que la Pharamp puisse parler, mais bon elle était suffisamment intelligente pour répondre par signe à des questions simples sur les lieux. Tant qu'elle n'avait pas à bouger son fluff du canapé... Bref ; arrivant devant le sas, il suivit la procédure classique, passant la combinaison et tout le tutti. Relancer les machines, ce n'était pas si long que ça, mais si on ajoutait le temps pour entrer et sortir, tout de suite ça faisait bien un quart d'heure de plus. Une fois dans le laboratoire, il vérifia donc que rien n'avait bougé ; avant d'allumer les ordinateurs intégrés aux appareils et de relancer les processus un à un. Il revérifia qu'il était encore dans les temps pour sa prochaine livraison ; ce qui était le cas, étant donné qu'il se laissait toujours une marge de sécurité dans les délais qu'il proposait. Pour une fois, elle avait bien servi celle là.

Une fois tout en place, il laissa les machines tourner ; réactivant le contrôle à distance, histoire de pouvoir vérifier leur état depuis le salon. Une fonctionnalité de plus qu'il coupait quand il n'était pas à la maison, on n'était jamais trop prudent. Mais maintenant qu'il avait une invitée, il ne pouvait pas passer la majorité de son temps dans le labo, donc pouvoir vérifier vite fait que tout se passait bien depuis un ordi portable dans son salon, c'était quand même mieux.

Une fois le sas franchi à nouveau, et les escaliers remontés, il débarqua donc dans le salon, un léger sourire sur ses lèvres ;


" Désolé de l'attente, c'est bon pour moi. On va voir ce bain ? "

Se dirigeant avec elle vers la salle de bain, située également au rez-de-chaussée, il la laissa entrer en premier. Comme le reste de la maison, la pièce était résolument moderne, avec une large baignoire d'angle, bien assez grande pour deux personnes voir plus. C'était pas non plus un jacuzzi, mais au moins ils auraient toute la place du monde, du moins à l'intérieur puisqu'elle occupait la majorité de la pièce. Se penchant, il ouvrit donc le robinet pour qu'elle se remplisse, le temps qu'ils voient pour ces bandages.

" Bon, on va essayer de retirer tout ça en y allant mollo... Par contre, des bandages comme ça j'en ai pas dans l'armoire à pharmacie, et certainement pas en telles quantités. Je vais voir pour en commander, quelque chose me dit que ça sera nécessaire... "

Après tout, il n'était pas question de remettre des bandages usagés ; et vu la tête de ceux qu'il avait entrevus, elle n'était certainement pas guérie en dessous. Fermant les yeux un instant, il pensa à Layne, trois fois. C'était le signal qu'il utilisait pour quand il avait besoin de la contacter, et comme ça il savait que le reste du temps elle ne lisait pas activement ses pensées. Pratique pour envoyer des messages. L'informant donc de la situation, il lui demanda de faire un passage à Nénucrique quand elle aurait le temps dans l'heure à venir. Il y avait bien une pharmacie sur l'île, mais ce n'était pas dit qu'ils aient exactement ça, et au moins avec la méthode de déplacement de la gardevoir ils étaient garantis d'avoir leurs bandages à temps. Et elle ne serait pas suivie, une fois encore par sécurité. Une seconde plus tard, il rouvrit donc les yeux, reprenant ;

" Layne ira en chercher un bon stock quand elle sera un peu reposée, on devrait avoir ça à la sortie du bain. Allez, à l'eau ! "

L'aidant donc à retirer ses vêtements un à un sans faire de geste brusque, il grimaça en voyant la tête des bandages. Il n'était pas bien sûr que ce soit une bonne idée de prendre un bain s'ils étaient représentatifs de ce qu'il y avait en dessous. Mais bon, c'est elle qui avait demandé, alors si elle savait ce qu'elle faisait... Une fois les pansements entièrement exposés, il commença à les défaire méthodiquement ; grimaçant quand il sentait que ça lui faisait mal, elle avait décidément l'air salement amochée.

" Aïe, tu plaisantais pas... T'es sûre que l'eau ça ira ? "

En tout cas, si ça c'était l'état en cours de rétablissement, après les soins, la blessure initiale avait dû être désastreuse.


Carried away by a moonlight shadow # suite Franzs10
Revenir en haut Aller en bas

Linaewen Varda

Linaewen Varda
Agent Hoenn

C-GEAR
Inscrit le : 17/09/2013
Messages : 961

Région : Hoenn & Kalos & Kantô
Mer 4 Sep - 12:38
- Algatia ? Je ne suis jamais venue, l'endroit ne m'attirait pas...

Et pour cause : je savais que la petite ville se trouvait sur une île, perdue au beau milieu de la mer Hoenienne, qui ne pourrait donc m'y attirer avec ma peur de l'eau. D'ailleurs celle-ci fit rapidement surface alors que je songeais à l'océan qui nous entourait ; et si un tsunami déferlait sur l'île ? Yveltal serait alors le dernier de mes soucis. J'imaginais alors le rapace m'attraper de ses serres et me jeter au beau milieu de la mer, m'y laissant m'y noyer... L'image était si puissante, si nette dans mon esprit que je me demandais alors s'il ne s'agissait pas d'une vision envoyée par l'oiseau lui-même, tentant de me faire voir ce qu'il comptait me faire lorsqu'il serait libéré. Cela arrivait par périodes que l'oiseau prenne possession de mon esprit, l'obscurcissant, me faisant rêvé de morts et de destructions, mais cela ne durait jamais bien longtemps... Etait-ce lié à l'état de la pokeball qui le contenait ? Si oui je devrais me méfier à l'avenir de ces visions, et surveiller qu'elles ne durent pas trop longtemps...

Perdue dans mes pensées et dans mes idées noires je hochais simplement la tête lorsque Franz m'informa qu'il devait s'absenter avant le bain, et je l'observais d'un oeil distrait s'éloigner vers le sous-sol, avant finalement de me reprendre, attrapant mon sac pour aller dans la chambre qu'il m'avait désigné. Elle était de bonne taille, avec un grand lit et de quoi ranger des affaires, ce qui était amplement suffisant. Je posais mon sac sur le lit, en sortant une nuisette pour me mettre plus à l'aise avec le bain, avant de retourner dans le salon et de m'asseoir lentement dans un fauteuil, laissant le temps passer... Je me redressais d'un coup lorsque Franz réapparut, un bref sourire aux lèvres.

- Allons-y ! L'eau chaude allait me fait le plus grand bien, je n'en pouvais plus des toilettes sommaires et je pouvais enfin m'immerger avec la blessure...

La salle de bain était jolie elle aussi, bien agencée et lumineuse, avec une grande baignoire d'angle qui me donnait déjà envie. Décidément cette maison était bien jolie, et je commençais à me demander quand et comment Franz en avait fait l'acquisition. Je lui poserais la question lorsque nous serons un peu plus au calme... En attendant je me tournais vers lui, hochant doucement la tête lorsqu'il prit la parole pour parler bandages. C'était en effet une bonne idée de s'en préoccuper, j'allais en avoir besoin pour encore un bon moment...

- Prépare un stock, ça risque d'être long. C'est dans ces moments là que je jalouse mes pokémons, leurs blessures étaient pires mais ils s'en sont mieux remis, même si ce n'est pas encore parfait...

Après ce qui ressemblait à un échange télépathique il m'informa que sa gardevoir nous en prendrait, avant de se rapprocher pour m'aider à me changer. Je portais des vêtements simples dans cette optique, mais je ne disais pas non à un coup de main venant de sa part... Je me retrouvais donc rapidement nue grâce à son aide, uniquement vêtue de mes bandages qui me comprimaient le ventre et la poitrine. Franz les retira, grimaçant devant ma blessure. Celle-ci était en voie de cicatrisation, mais elle restait impressionnante, rouge et extrêmement longue... J'en garderais une cuisante cicatrice, on m'avait prévenu, mais ce n'était pas grand chose pour avoir voulu jouer avec la mort en personne.

- Les médecins m'ont dit que je pouvais. Elle peut te sembler impressionnante, mais elle était bien pire au début, Yveltal ne rigole pas. Et il n'a fait que me frôler... Sinon je ne serais pas là pour t'en parler de toute façon.

Le bain finit par se remplir, en tout cas suffisamment pour que je m'y glisse avec milles précautions. Je lâchais un soupir d'aise dès que l'eau entoura mes chevilles délicieusement, et ce fut encore meilleur une fois assise. Je grincais un peu des dents lorsque l'eau glissa le long de la plaie mais, petit à petit, je fini par m'y faire. Je me tournais ensuite vers Franz pour le regarder, un petit sourire au coin des lèvres.

- Tu viens ? Ce serait l'occasion de discuter, depuis le temps que l'on ne s'est pas vus...


Carried away by a moonlight shadow # suite Signa211
autres comptes:
 
Revenir en haut Aller en bas

Franz Palazzo

Franz Palazzo
Modo CDT & Coordinateur

C-GEAR
Inscrit le : 14/11/2013
Messages : 2141

Région : Johto/Hoenn/Kalos/Alola
Dim 29 Sep - 16:31
Il hocha la tête à la mention des pokémons ; s'ils avaient en effet dû prendre plus cher que leur dresseuse, c'était des êtres autrement plus robustes. Et pour qui les techniques médicales étaient extrêmement performantes, quand on prenait en compte les capacités de soin de certains d'entre eux. Il savait par exemple que Layne possédait une espèce d'onde de soin possédant un puissant effet curatif ; et qu'Ahx était particulièrement versé dans le domaine également. Sans parler de l'arbre et de sa régénération qui avait fait baver ses adversaires lors de sa dernière élite.

Bref, son dos ne faisait pas plaisir à voir. Dans des circonstances plus normales, elle aurait sûrement dû rester à l'hôpital quelques longues semaines ; plutôt que rester cloîtrée dans un commissariat. Difficile à croire que des médecins l'aient autorisée à prendre autant de liberté, mais bon, il ne pouvait pas se prétendre expert en la matière non plus.


" Je me doute bien qu'il ne t'a que frôlée... ce n'est pas pour rien que j'ai toujours dit que les pokémons pouvaient être très dangereux, et que les autorités étaient beaucoup trop relaxées sur le sujet, en autorisant n'importe qui à les capturer. Un simple Séisme de la part d'un pokémon Sol peut dévaster un village, des mythes comme Yveltal pourraient exterminer des civilisations. "

Il se racla un peu la gorge, avant d'ajouter ;

" Pas que je prône une interdiction totale du dressage, ni un contrôle absolu sur les activités des dresseurs. Les pokémons sauvages existeraient toujours, de toute façon. Mais actuellement, en cas d'attaque terroriste, les moyens de lutte sont... limités, surtout pour empêcher les pertes initiales. "

Il n'avait bien sûr pas de solution miracle pour résoudre ce problème, mais voilà ; quand n'importe qui pouvait se retrouver avec une puissance équivalente à celle d'un char d'assaut entre les mains, ou qu'un pokémon sauvage hors de contrôle pouvait causer des désastres sans se préoccuper des lois, ça lui faisait toujours autant froid dans le dos. Avoir son équipe bien rodée, capable de le protéger était bien sûr un plus, mais on n'était jamais à l'abri d'un accident.

Mettant de côté ces pensées pour l'instant, il l'aida à descendre dans l'eau chaude, vérifiant qu'aucun problème ne se présentait alors qu'elle immergeait la blessure petit à petit. Apparemment, tout se passait bien pour l'instant ; un léger sourire passant sur le coin des lèvres de son interlocutrice alors qu'elle l'invitait à la rejoindre. Amusé, il sourit à son tour ; c'est vrai qu'il n'aurait pas dit non à discuter un peu plus longtemps. Et plutôt que faire le pied de grue ou s'asseoir sur le rebord de la baignoire, ce serait plus confortable de se baigner, surtout que lui aussi après la journée passée avait bien besoin de se détendre.


" Allez, on va dire que j'ai bien fait de prendre une maison dont la salle de bain possède une baignoire spacieuse... "

Retirant les plumes de ses cheveux, il les détacha ensuite, commençant à défaire les attaches de sa tenue. C'était toujours un vrai cirque, mais avec lui c'était une routine qu'il pouvait boucler en quelques dizaines de secondes. Prenant soin d'accrocher le costume loin de l'eau, pour ne pas risquer de le faire tomber dedans et d'endommager les appareils qu'il portait sur lui, il entra ensuite dans l'eau face à elle, s'asseyant à son tour, le niveau de l'eau montant jusqu'à leurs épaules. Bien suffisant ; plus, et ça déborderait de toute façon. Il tendit donc la main vers le robinet pour fermer l'arrivée d'eau, le calme revenant dans la pièce une fois cela fait.

" J'aime beaucoup tes cheveux en roux, mais je crois que tu avais mentionné vouloir retrouver ton noir bientôt ; si jamais, je dois avoir un produit qui atténue les teintures quelque part. Vu que tu as dû te faire une coloration permanente, ça ne va pas tout retirer, mais ça peut aider à leur rendre une couleur plus naturelle, le temps que ça repousse. Après tout, je suis un expert en maquillage et couleurs ~ "


Carried away by a moonlight shadow # suite Franzs10
Revenir en haut Aller en bas

Linaewen Varda

Linaewen Varda
Agent Hoenn

C-GEAR
Inscrit le : 17/09/2013
Messages : 961

Région : Hoenn & Kalos & Kantô
Mer 9 Oct - 10:42
- Ce n'est pas pour rien que les forces de l'ordre sont débordées... Nous passons notre temps à tenter de contrôler les débordements, à réparer les morceaux. Je suis d'accord avec toi, le dressage implique de nombreux dangers... Et ça ne date pas d'hier. Il suffit de lire les récits de anciennes grandes guerres où les pokémons s'affrontaient à la place des humains, sans parler des mythes comme Yveltal... Si je ne l'avais pas récupéré Kalos aurait certainement sombré. Mais nous étions là pour surveiller leurs agissements...

Si les Flare avaient réussis à confiner Yveltal, à le réveiller et à en prendre le contrôle d'une manière ou d'une autre il aurait été très difficile de les arrêter. Ils auraient fait sombrer Kalos dans le chaos, et ce n'était que leur première cible... Je n'ai jamais rencontré leur leader, qui reste dans l'ombre, mais apparemment sa grandeur n'a d'égale que sa folie, et ses sbires sont pourtant à ses ordres, prêts à tout pour le suivre dans la voie de la destruction. Surtout que, maintenant que j'y pensais, Yveltal aurait été capable d'accepter de suivre leur doctrine, par simple plaisir de destruction. J'ai toujours entendu dire qu'il y avait un précieux équilibre entre la vie et la mort mais, au vu de ce qu'il s'est passé dans la forêt, j'émets des doutes et je ne me vois pas lui faire confiance.

J'en ai un frisson, imaginant les représailles qui vont inévitablement suivre. Les Flare ont perdu une importante bataille mais pas la guerre, et la police n'a pas réussi à les arrêter, ils ont quitté leur QG dès leur retour à la base, comprenant qu'ils avaient été bernés. L'un des espions est toujours avec eux mais sa situation semble tendue et il ne nous a rien communiqué... Ils doivent se méfier. Il faudrait peut-être qu'il quitte son rôle et revienne, vu qu'il m'a présenté aux Flare sa place pourrait s'avérer éjectable, vu que je suis désormais la grande traîtresse à leurs yeux. Un titre qui me plaît bien.

J'essayais de me détendre tout en m'immergeant dans l'eau, m'installant dans un coin de la baignoire ; celle-ci était bien grande pour une seule personne et j'invitais donc Franz à m'y rejoindre, ce qu'il accepta sans trop de surprises.

- La salle de bain et la chambre ; les deux pièces les plus importantes d'une maison. Je lui fis un clin d'oeil, sourire en coin, ne perdant pas mon humeur taquine.

Je profitais de la vue, qui m'avait manqué, depuis le temps ; j'avais bien eu quelques occasion de "m'amuser", mais ce n'était que pour le travail et j'en avais tiré aucun bénéfice personnel, si ce n'est la position confortable que cela m'avait apportée ainsi que les précieuses informations... Avec Franz c'était différent et, même si je ne comptais pas m'agiter dans un tel état, cela ne m'empêchait pas de le mater un peu et de profiter de sa présence. Il finit par me rejoindre, faisant agréablement monter le niveau de l'eau, et je restais à ma position pour le moment tandis que la conversation reprenait, naturellement. Je n'avais plus vraiment l'impression que nous ne nous étions plus vus depuis des mois...

- Si tu peux atténuer cette couleur ce serait parfait. J'en ai marre du roux, je vais faire une crise d'urticaire à force de les voir de cette couleur... Ils sont tarés ces Flare.

J'attrapais un savon, commençant à me laver, lentement, bouger le bras me faisant parfois mal au niveau du dos. Je ne pouvais pas faire n'importe quel mouvement, je devais faire attention à ne pas tirer pour éviter les complications... Autant dire que je détestais cette situation. Je ne sais pas exactement pendant combien de temps cela va encore durer, mais j'avais hâte d'en finir avec tout cela... Et j'étais loin d'être au bout de mes peines, la menace d'Yveltal pesant sur nos épaules.

- En parlant maquillage, faudra que je masque cette cicatrice... Mf, un tatouage peut-être.


Carried away by a moonlight shadow # suite Signa211
autres comptes:
 
Revenir en haut Aller en bas

Franz Palazzo

Franz Palazzo
Modo CDT & Coordinateur

C-GEAR
Inscrit le : 14/11/2013
Messages : 2141

Région : Johto/Hoenn/Kalos/Alola
Dim 13 Oct - 14:57
Profitant du calme et de la chaleur de l'eau, il hocha un peu la tête à sa réponse ;

" On fera ça en les rinçant à la fin du bain alors, ça devrait aider un peu. Si ça part pas assez, on répétera l'opération quelques fois de plus, devrait y avoir moyen de réduire le roux à l'état de reflets. "

La regardant se savonner avec précaution, il réfléchit un peu à sa mention d'un tatouage. Ce n'était pas si simple que ça, malheureusement.

" Pour l'instant, vaut mieux attendre que tu sois entièrement remise, histoire de voir la tête du résultat et de la peau après cicatrisation. Ça sera forcément visible, mais on sait pas encore à quel point. Et si la nouvelle peau est trop fragile, la tatouer ne sera pas forcément la meilleure idée du monde, un avis médical sur la question sera nécessaire. "

Prenant un autre savon pour se nettoyer, il en profita pour commencer à retirer son maquillage. Après tout, quitte à prendre un bain pour se détendre, autant faire ça dans les règles jusqu'au bout. Pas besoin de démaquillant, il avait acheté exprès cette marque de savon vu qu'elle pouvait aussi remplir cet office. Une fois le visage propre, il le rinça vite fait, satisfait. Il avait bien l'intention de l'appliquer de nouveau en sortant du bain, mais c'était toujours important de le refaire régulièrement, plutôt que de passer un mois avec la peau enfouie sous la même couche de maquillage. Enfin, enfouie ; il n'en mettait pas des centimètres maintenant ; une fine couche pour la couleur et les motifs suffisaient amplement. Heureusement qu'il s'était fait connaître sous cette apparence dans le milieu de la coordination ; sinon il aurait perdu toute crédibilité pour son vrai travail. Un clown qui se pointait à une réunion d'affaires ou un meeting scientifique, ça ne faisait pas sérieux. Après quelques minutes de plus à se reposer, il reprit donc la parole ;

" Allez, on va voir pour ce shampoing, fait moi un peu de place... "

Se levant, il se pencha hors du bain pour atteindre l'armoire à pharmacie ; piochant dans les lignes de produits de maquillage pour y saisir celui qui l'intéressait. Se redressant, il passa donc dans le dos de Lina qui lui avait laissé un peu de place pour se poser. Après tout, elle était encore blessée, et ça serait sûrement plus simple pour lui de s'occuper de ses cheveux à sa place.

Prenant la pomme de douche d'une main, il commença donc à lui rincer les cheveux avec son accord. Une fois ceci fait, il appliqua le produit dans les mèches, massant délicatement pour que ça pénètre bien le volume et que ça se diffuse dans toute la chevelure. Vu les teintes orangées que prenaient les gouttes d'eau tombant dans le bain, ça marchait au moins un peu. Une fois l'ensemble des mèches bien imprégnées, il laissa donc poser, faisant bien attention à ne pas entrer en contact avec le dos de toute évidence encore bien sensible.

Alors qu'ils patientaient, un léger toc toc se fit entendre à la porte, accompagné pour lui d'un bref signal mental. Levant un peu la voix pour qu'elle l'entende, il s'adressa à la gardevoir attendant de l'autre côté de la porte.


" Merci pour les bandages ! Tu peux les laisser devant la porte, on les attrapera en sortant. "

Vu qu'il avait demandé une bonne quantité afin d'avoir des rechanges, elle avait ramené un petit carton de la pharmacie de Nenucrique, autant dire qu'avec ça ils en auraient bien assez. Souriant, il reprit la pomme de douche, commençant à rincer les cheveux roux ; l'eau du bain virant vraiment à l'orange cette fois. D'un commun accord, ils ouvrirent donc la bonde pour s'en débarrasser ; se contentant de l'eau chaude de la pomme de douche pour finir.

" C'est pas trop mal, y a encore pas mal de roux, mais c'est plus la couleur dominante. Pour un premier lavage après des mois de teintures, ça a enlevé le plus gros. "

Même si c'était à regrets, il était maintenant temps de sortir de cette baignoire ; et de remettre ses bandages pour elle, son maquillage pour lui. Même s'il ne se faisait pas d'illusion, il allait sûrement devoir l'aider pour ses bandages aussi.


Carried away by a moonlight shadow # suite Franzs10
Revenir en haut Aller en bas

Linaewen Varda

Linaewen Varda
Agent Hoenn

C-GEAR
Inscrit le : 17/09/2013
Messages : 961

Région : Hoenn & Kalos & Kantô
Lun 14 Oct - 22:05
Je haussais les épaules à la réponse de Franz vis à vis de mon tatouage ; évidemment, je ne comptais pas voir cela maintenant. J'avais tout le temps du monde pour cela, ma convalescence allait déjà durer suffisamment longtemps comme ça... Si je survivais à Yveltal, bien sur.

- Bien sur, j'ai le temps d'y songer. De toute façon, je dois réfléchir à l'image... Un tatouage d'Yveltal ce serait drôle tiens. J'aime ce genre d'humour.

Je lâchais un léger rire, tout en me disant que j'en étais réellement capable. Jusqu'à maintenant je n'avais jamais cherché à me tatouer, à marquer mon corps, et mes différentes cicatrices ne m'avaient jamais dérangées, elles avaient toutes une histoire, comme celle-ci... Mais l'idée de garder un dos défiguré n'était pas franchement à mon goût, un tatouage serait beaucoup plus esthétique... Je sortis de mes pensées pour regarder Franz se démaquiller, profitant tranquillement de ce moment où, comme à chaque fois, il se métamorphosait. Combien de personnes avaient eu l'occasion de le voir ainsi ? Je ne l'avais jamais vu sans son maquillage en public, il faisait toujours très attention à être ainsi sur scène, ce qui m'interrogeait toujours beaucoup... Mais j'attendais le bon moment pour cela.

En attendant cela ne m'empêchait pas d'en profiter et je me penchais vers lui pour l'embrasser, d'un baiser tendre mais léger, me redressant rapidement pour éviter de tirer sur la plaie.

- Tu es bien mieux ainsi ~

Je le laissais ensuite prendre place pour s'occuper de mes cheveux ; je n'allais pas dire non, je n'arrivais pas à me faire de vrais shampoings depuis la blessure et, il fallait bien le dire, c'était le cadet de mes soucis avec tout ce qu'il s'était passé. Je profitais donc de l'instant sans bouger, laissant Franz s'occuper de laver et de retirer, au moins en partie, cette couleur que je ne pouvais absolument plus blairer ; si j'avais apprécié au début ma nouvelle apparence, elle m'avait vite rendue malade à force de fréquenter d'autres roux siphonnés. Je ne réagis pas plus que ça au passage éclair de la Gardevoir derrière la porte, gardant les yeux clos alors que l'eau coulait le long de mes cheveux. Le bain était en train de se teindre, ce qui était une bonne chose, et j'espérais sans problèmes de le vider, profitant du jet d'eau pour rincer nos corps correctement, avec tous ces produits qui s'étaient déversés dans l'eau.

- Il ne reste plus que des reflets ? J'espère très fort.

Si il n'avait pas compris que je n'en pouvais plus, cela devait être bon maintenant.

Je sortais de la baignoire en m'appuyant contre lui, me redressant ensuite et commençant à me sécher, lentement, essayant d'éviter les gestes trop brusques pour la douleur. Le dos était encore humide mais je laissais ce plaisir à Franz, lui laissant le temps de se préparer avant de m'asseoir, lui laissant de la place pour s'occuper de mon dos... Je n'aimais pas devoir dépendre de quelqu'un mais, au moins, j'avais confiance en lui... Et jusqu'à maintenant il ne m'avait jamais déçu. J'avais un bon flair pour tout cela. Cela prit du temps, bien sur, mais Franz finit par s'en sortir et je me redressais doucement, me sentant mieux avec les bandages.

- Merci. J’espère que ça va vite s'arranger, je ne voudrais pas t'embêter avec ça trop longtemps.

Une fois rhabillés nous sortions de la salle de bain ; je m'asseyais rapidement sur un fauteuil en sentant mon esprit partir de nouveau vers des pensées qui ne m'appartenaient plus, grognant.

- La ball s'affaiblit... Je le sens à chaque fois qu'il essaie d'en sortir.


Carried away by a moonlight shadow # suite Signa211
autres comptes:
 
Revenir en haut Aller en bas

Franz Palazzo

Franz Palazzo
Modo CDT & Coordinateur

C-GEAR
Inscrit le : 14/11/2013
Messages : 2141

Région : Johto/Hoenn/Kalos/Alola
Sam 26 Oct - 14:58
Une fois sortis du bain et un minimum séchés, il attrapa vite fait les bandages déposés derrière la porte, s'attelant à la tâche. La bonne nouvelle, c'était que l'eau n'avait pas déclenché d'effusions de sang ou de réactions similaires ; la chair avait toujours l'air assez fragile, à peine cicatrisée pour la plupart des endroits, mais c'était tout. Il faudrait serrer les bandages juste assez pour que ça protège bien la zone, sans compresser les tissus fragiles ; au risque de la gêner dans ses mouvements, mais on ne pouvait pas tout avoir. Prenant une série de compresses, il y appliqua de l'antiseptique avant de les poser le long de la cicatrice ; les fixant en passant des bandes autour de son torse. Pas une tâche facile, mais après une dizaine de minutes à croiser les bandages en tout sens, il finit par se relever, satisfait du résultat. Certes, elle ne risquait pas de pouvoir tordre beaucoup son torse avec tout ça, mais de toute façon vu l'état de la blessure, elle n'en aurait de toute façon aucune envie.

" Y a pas de quoi, on plaisante pas avec la santé. Mais c'est sûr que plus vite tu seras remise, mieux ça sera ; ça a l'air encore bien douloureux. "

Se rhabillant donc avec elle, il se repassa une couche de maquillage légère, juste un fond de teint pâle et quelques traits pourpres pour former les motifs habituels. Sortant ensuite de la pièce, ils allèrent se poser dans le salon, son interlocutrice se posant dans un fauteuil en faisant la moue. Selon ses dires, la raison de sa venue s'affaiblissait, physiquement parlant.

" On va essayer de ne pas trop lambiner alors. Comme je l'ai expliqué un peu plus tôt, je n'ai pas de masterball sous la main, mais j'ai bien assez de squelettes de balls en stock. Si je prend le système de capture d'une hyperball, et que je le branche directement au réseau électrique, à la place de la traditionnelle et coûteuse batterie de la master, ça devrait faire l'affaire. "

Le temps d'ajuster le système pour qu'il puisse faire les branchements proprement, et correctement refermer et déconnecter la ball ensuite sans relâcher son contenu... et le temps de tirer un câble jusqu'à une zone dégagée, comme la plage... et de s'assurer que leur éventuelle protection ne soit pas loin...

" Normalement, d'ici demain matin je devrais tout avoir de prêt, en bossant dessus aujourd'hui. Ça devrait tenir le coup d'ici là, non ? "

Pas le choix de toute façon, les deux dernières étapes pouvaient aller assez vite, mais le bricolage de la première nécessitait quelques heures dans son labo pour tout bien préparer et s'assurer d'avoir un système robuste sous la main. Cette fois, il n'avait pas le droit à l'erreur. Après avoir donné à Lina quelques informations essentielles ; comme l'emplacement de la télécommande, du frigo et le code wifi ; il prit donc congé pour retourner dans son laboratoire en sous-sol.

Il lui fallait donc une espèce de gros condensateur, en plusieurs exemplaires pour remplacer la batterie ; en les branchant sur secteur et en les chargeant et déchargeant alternativement, il pourrait obtenir un burst de puissance suffisamment long pour concurrencer celui d'une masterball. Et fabriquer une version beaucoup moins compacte ou durable lui permettrait de faire ça de façon beaucoup plus économe, en plus d'avoir des redondances en cas de défaillance imprévue. Hmm... peut-être que faire directement un petit transformateur serait plus économe, et plus stable finalement ? Mais il faudrait tirer une bonne grosse ligne haute tension depuis chez lui pour ça, et il n'avait pas de câble assez long pour atteindre la plage depuis l'armoire électrique de son laboratoire. Pas question non plus de mettre les pieds dans le transformateur installé chez lui ; il y avait bidouille, et il y avait s'exposer à toute sortes de dangers mortels juste en entrant dans une pièce interdite d'accès quand en service. Passant un coup de fil au centre spatial, il demanda s'ils avaient ce genre de câble en réserve ; après tout, ils étaient également bien fournis en matos, et pour un dépannage d'urgence, ça ne les gênerait sûrement pas de lui rendre service. Au pire il leur proposerait une petite remise sur leur prochaine commande, pour compenser.

Une fois le soucis du branchement résolu, il s'attela à la question de la ball et du transformateur. Récupérer un squelette d'hyperball, c'était facile ; il avait juste à en prendre une des neuves qu'il gardait en réserve, faire sauter la coque et démonter les batteries. Plus dur, fabriquer un transformateur pouvant se brancher sur le port batterie, afin qu'il puisse les remettre en place ensuite une fois la capture faite. C'était nécessaire pour que la ball continue d'avoir ses fonctionnalités de base, dont le fait de rester fermée et de contenir proprement le pokémon, en plus des fonctionnalités d'information et de connectique.

La bonne nouvelle, c'était que par défaut, une ball avait de base deux batteries, justement par soucis de redondance. Donc si son transformateur avait un mode 'capture' produisant une grosse décharge, puis un mode 'standby' pour maintenir la ball fonctionnelle une fois la capture effectuée, il pourrait déconnecter un des ports batterie et remettre une de celles de base, avant de faire de même avec la seconde. Pas besoin de système complexe de branchement pour s'assurer de ne pas couper le courant dans la ball.

Avant de se plonger dans son travail, il se concentra une dernière fois, tentant de faire signe à cette sensation qu'il avait eu en écho à Kalos. Sans plus de réaction ; il espérait que l'idée avait été reçue, et que le concerné se pointerait à temps pour aider. Ils devraient faire sans sinon, et la perspective ne l'enthousiasmait pas. Mais pas le choix, il n'avait vraiment pas de contrôle sur ce point particulier de la situation.


Carried away by a moonlight shadow # suite Franzs10
Revenir en haut Aller en bas

Linaewen Varda

Linaewen Varda
Agent Hoenn

C-GEAR
Inscrit le : 17/09/2013
Messages : 961

Région : Hoenn & Kalos & Kantô
Lun 27 Jan - 21:53
La buée obstruait en partie le miroir, mais pas suffisamment pour m'empêcher d'y observer mon reflet, notamment mes mèches de cheveux. Comme promis les produits de Franz avaient aidé à faire disparaître cette couleur trop flamboyante à mon goût, et je pouvais voir que mon brun était en grande partie revenue, même si je voyais encore de nombreux reflets. C'était tout de suite bien plus acceptable et c'est avec un léger sourire que je m'assis pour aider Franz à s'occuper de mon dos, maintenant que j'étais sèche. Heureusement l'eau chaude du bain avait réchauffé l'atmosphère et je n'avais pas trop froid malgré ma nudité, et je n'avais plus qu'à attendre que Franz réussisse à bander mon dos correctement, ce qui n'était pas franchement une mince affaire étant donné la longueur de la cicatrice. Il réussit finalement à me bander tout le dos et je me redressais lentement, incommodée par tout ce tissu qui me bloquait dans mes mouvements. Une fois rhabillée nous quittions la salle de bain et je finis finalement assise de nouveau, sentant la noirceur envahir mon cœur.

Yveltal. Son esprit s'agitait.

Il tentait de reprendre le dessus et, sûrement de faire de nouveau chauffer le mécanisme de l'hyperball pour la détruire. Il en était encore loin, ce qui en disait long sur la qualité de ses sphères (vu leur prix, tant mieux), mais je sentais des vagues de pensées obscures m'obstruer l'esprit, alors que j'évoquais le problème à Franz, pour qu'il ne lambine pas. Je n'avais aucune idée du temps qu'il faudrait au rapace symbolisant la mort pour sortir de cette ball, mais j'étais certaine que cela ne lui prendrait plus beaucoup de temps, les espaces entre chacune de ses tentatives ne faisaient que se rétrécir au fil du temps. Le blond m'expliqua ce qu'il allait faire pour réussir à capturer correctement Yveltal, mais je n'arrivais pas à comprendre ce qu'il me disait, beaucoup trop troublée par les idées noires qui venaient et partaient dans mon esprit. Je relevais la tête lorsqu'il m'annonça un délai et je le fixais pendant de longues secondes, avant de réaliser ce qu'il avait dit et de sortir de mes divagations.

- Demain matin, ça devrait tenir. Espérons. Mon visage marqué par la noirceur finit par se détendre ; son emprise venait temporairement de disparaître.

Franz devait partir, il avait beaucoup à faire pour que tout soit prêt à temps et je lui volais un baiser léger avant de le regarder disparaître, le remerciant d'un chuchotement, sans savoir s'il l'avait entendu. Il se démenait pour m'aider, alors que j'avais pourtant disparu pendant des mois, et je ne l'oublierais pas.

J'attrapais un soda, de quoi grignoter et m'installais dans un fauteuil, sans chercher à allumer la télévision, n'ayant pas envie de m'abrutir encore plus l'esprit. Je fixais mon téléphone tout en mangeant lentement ; est-ce que j'envoyais un message à Eol ? Je décidais finalement de ne pas le faire, au cas où les choses tourneraient mal demain, je préférais m'assurer que je pourrais le voir après lui avoir donné de mes nouvelles...

La soirée était de plus en plus longue, et pas de Franz en vue. Je nettoyais un peu mes miettes avant d'aller dans la chambre, me déshabillant en partie pour ne garder qu'un teeshirt lâche en haut. Je m'allongeais dans le lit, sur le ventre, et laissais le temps passer...


Carried away by a moonlight shadow # suite Signa211
autres comptes:
 
Revenir en haut Aller en bas

Franz Palazzo

Franz Palazzo
Modo CDT & Coordinateur

C-GEAR
Inscrit le : 14/11/2013
Messages : 2141

Région : Johto/Hoenn/Kalos/Alola
Ven 21 Fév - 17:27
Il avait finalement pu laisser de côté ses bricolages tard dans la nuit, le travail lui ayant pris plus de temps que prévu. D'un autre côté, il n'avait pas voulu lésiner sur la sécurité, l'opération ne s'annonçant déjà pas très sûre. Bref, une fois sorti du sous-sol, il avait tracé une ligne droite en direction de son lit, histoire d'attraper au vol quelques heures de sommeil avant le lendemain. Comme il s'y était attendu, Lina était déjà au lit ; il n'avait pas vérifié si elle dormait ou non, ne voulant pas la déranger, mais de toute façon aucun d'eux n'était en état de faire autre chose que se reposer...

--

Un grognement lui échappa en entendant son réveil, qu'il n'avait pas pris la peine de changer la veille. Il ne se levait pas aux aurores non plus, mais il avait pris l'habitude de se fixer une heure raisonnable en temps normal, pour avoir le temps d'abattre du travail le matin. Ce n'était pas plus mal qu'ils se réveillent également tôt aujourd'hui, mais il n'aurait pas dit non à quelques heures de plus. Coupant le réveil, il se redressa, se remettant les idées en place ; difficile d'oublier ce qui était prévu cela dit, et les formes allongées un peu plus loin le lui auraient aussitôt rappelé sinon.

Sortant du lit et s'habillant, il ouvrit les rideaux, jetant un coup d’œil à l'extérieur. La fenêtre donnait sur la mer ; et la météo du jour, à défaut d'être radieuse, n'était ni pluvieuse, ni trop venteuse. Il s'en satisferait. En tout cas, que Lina aie dormi ou non, le réveil avait également fait son office pour elle.


" Je te laisse aller voir du côté de la cuisine si tu veux grignoter un truc, faut que j'aille prévenir mon équipe de ce qu'on fait ce matin. "

Lui n'avait pas particulièrement faim aujourd'hui, sans doute la pression qui le gagnait un peu. Ce n'était pas tous les jours qu'on tentait de recapturer un oiseau tueur légendaire. Montant donc à l'étage, il alla frapper à la porte de Layne ; la gardevoir était certainement la mieux placée pour transmettre les nouvelles au reste des habitants de la maison, et s'il n'avait pas l'intention de les forcer à combattre, ils aimeraient certainement être au courant de ce genre de choses vaguement importantes. S'ils voulaient se pointer pour surveiller, la plage n'était pas loin.

Quelques minutes d'explications plus tard, il ressortit de la chambre, satisfait. Layne avait affirmé qu'elle garderait un œil sur l'affaire de loin, tout comme le trio volant ; Wang ayant lui commencé à se déplacer en direction de la plage, étant bien plus lent que ses compatriotes. Il n'y avait que Jiliane qui passait son tour ; pas étonnant, et d'un autre côté ce n'était pas plus mal que la pharamp reste à distance des branchements sensibles. Restait cette histoire de câble ; un camion du centre spatial devait passer sous peu pour lui apporter ça en même temps qu'ils prélevaient une partie de leur commande, ils n'avaient heureusement pas fait trop de difficultés en apprenant qu'ils auraient une livraison un peu en avance en contrepartie...


--

La marée était basse, ce qui leur avait permit de s'éloigner autant que possible de la maison ; du moins jusqu'à la bordure du sable sec. Il n'était pas suffisamment fou pour tenter de faire passer un câble haute tension et le reste de son matos dans les flaques un peu plus loin. Il avait donc le câble, tiré depuis la maison jusqu'ici, branché à un gros bloc transformateur posé sur le sable. Et sur le transformateur, une paire de branchements reliés à ce qui ressemblait beaucoup à une hyperball. Et le reste de son matos pour débrancher et sceller tout ça une fois la capture terminée.

" On ne peut ni lancer la ball de capture, ni l'orienter facilement ; donc on va devoir le libérer à bout portant pour le recapturer aussitôt. "

Pas une perspective rassurante, même avec leurs pokémons présents pour assurer le coup. À en croire le récit de Lina, ils ne seraient pas forcément suffisants. Et l'invité qu'il attendait n'avait pas donné signe de vie pour l'instant. Malheureusement, ils n'allaient pas pouvoir attendre beaucoup plus longtemps ; la sphère qui contenait actuellement le bestiau semblait atteindre ses limites, et remettre l'opération à plus tard allait être risqué...


Carried away by a moonlight shadow # suite Franzs10
Revenir en haut Aller en bas

Contenu sponsorisé



C-GEAR
Revenir en haut Aller en bas
 Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Sujets similaires
-
» Suite de l'arrivé d'une pauvre Neko (hentaï)
» Mes yeux ne sont pas si bas... regarde un peu plus haut ça marchera peut-être mieux entre nous. (suite) //+18// //HENTAÏ//

Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Master Poké :: Le Pokémonde :: Région Hoenn - 3E G E N :: Algatia-