Le CrocoDeal du moment : -57%
Vanja Lecteur de Carte Mémoire, ...
Voir le deal
5.59 €

Aller à la page : Précédent  1, 2, 3
 
» [EVENT (-16)] À l'assaut de la Mirabella

Milo Jô

Milo Jô
Sbire Aqua

C-GEAR
Inscrit le : 20/09/2013
Messages : 900

Région : Sinnoh.
Jeu 30 Jan - 23:05
La situation devient plus que compliquée. Dans l’immédiat, Milo a l’impression que le groupe des sbires part se jeter tout droit dans la gueule du loup. Une fois l’effet de surprise passée – vu le nombre qu’ils sont, cela aurait été plus que miraculeux – il faut atteindre leur objectif dans les étages supérieurs. Seulement, ils ne savent pas parfaitement l’organisation des lieux et dès qu’ils pensent gagner du terrain, un nouvel obstacle se dresse devant eux. Croire qu’on peut attaquer la Mirabella sans faire face à une importante résistance aurait été présomptueux, mais tout de même… L’Aqua n’a aucune idée de la stratégie à adopter en de telles circonstances. Lui, il a plutôt l’habitude d’œuvrer en solo ou en petit groupe. Maintenant que les deux escouades se sont retrouvées, ils sont plus d’une vingtaine à progresser et deviennent des proies faciles, comme le prouve l’altercation au niveau du réfectoire.

De là où il se trouve, toujours dans l’escalier, il n’a aucune idée de se qui se passe face à la barricade improvisée. Il y a trop de bruit partout pour parvenir à véritablement savoir où ils en sont et qui a présentement le dessus. Ce qu’il sait, c’est que l’escalier est le seul endroit par où passer pour atteindre les autres étages. Forcément, ils sont nombreux à s’y presser et, plus haut, quelqu’un a parfaitement géré la chose, piégeant autant que possible chacune des marches. Le Jô opte pour la technique de tâter chaque endroit de la main avant de poser le pied mais ça se bouscule de partout, des chaussures restent « collées » quand d’autres mafieux ne perdent pas l’équilibre et font reculer de plusieurs pas leurs compères qui les récupèrent tant bien que mal. Un vrai sketch. La vaine tentative de Milo à l’aide du Flash de Magnéti n’a pas servi à grand-chose et rapidement, derrière lui, la Tornade du Roucoups s’essouffle… Normal, c’est une autre fumée qui s’élève autour d’eux, maintenant. Plus épaisse et asphyxiante.

- Y’a un truc qui crame !
- Ça vient d’où ?
- En bas on dirait, derrière !

Faire demi-tour leur traverse la tête, sans doute, mais pour faire quoi ? Si les leurs sont en train de perdre au niveau du réfectoire, autant qu’ils se pressent pour atteindre l’étage supérieur ! Oui, seulement… rien ne leur dit que ce qu’ils trouveront en haut soit mieux. Ils ne sont pas discrets et leur laborieuse progression doit permettre à quiconque les entend de les accueillir comme il se doit. Par réflexe, Milo lève son foulard jusqu’à cacher son nez pour éviter que la fumée ne bloque trop sa respiration. Lui qui aime avoir pleine maîtrise de la situation, il n’a aucune idée de ce qu’il fait ici, il ne supporte pas, il est dépassé par les événements. Il n’a pas demandé à être là à la base, merde ! Et c’est sans compter le fait qu’ils n’ont juste aucune idée de ce qui se passe à l’extérieur. Si toute la Mirabella a tremblé quelques minutes plus tôt, il doit bien y avoir une raison.

Dans sa main, il maintient toujours son flingue, les doigts crispés. Il ne peut pas voir ce qui se trouve au-delà du type qui progresse devant lui. Il se base sur l’avancée de l’autre sbire, un mec plus âgé, un Rocket, accompagné d’un Tengalice. Jusqu’à ce que le pokémon plante se stoppe net avec une grimace douloureuse.

- Putain, on vient de balancer… Un peu comme l’Aqua le faisait jusque-là, le Rocket s’est penché, tâtant de la main pour comprendre. Des picots ! Faites gaffe, tous, y’a des picots !

Serrés comme des sardines à monter piégés marches par marches, ils doivent faire peine à voir… Milo s’est figé comme les autres, essayant de réfléchir. Entre les substances gluantes, la brume, la fumée… ils vont pas s’en sortir comme ça. En plus, il a presque la sensation de sentir quelque chose le frôler… non, il doit rêver. Avec tout ce qui se passe ici, ce doit être une simple impression ou la proximité d’un équipier d’un autre sbire. Heureusement, un murmure positif, enfin, finit par monter jusqu’à lui.

- Les poulets ont pris peur au niveau du réfectoire, les autres ont pris l’dessus !

Bien. Sans doute que certains vont rester pour éviter que les agents encore au niveau du troisième ne les prennent pas en tenaille… mais d’autres se pressent en bas de l’escalier pour monter. Un autre sbire, d’ailleurs, a un bon réflexe :

- J’me charge des picots. Une voix grave retentit et de ce qu’entend Milo derrière, c’est un Sablaireau d’Alola qui est matérialisé. Tour Rapide, Alec. La créature doit être parfaitement entraînée car en moins de deux c’est un vent glacé qui se fait ressentir sur les marches et s’élève jusqu’en haut de l’escalier, emportant avec lui une partie des pièges et autres piquants rocheux éparpillés ça et là.

C’est pas parfait, ça ne peut pas l’être mais c’est déjà ça. Une autre sbire en profite pour intervenir elle aussi, en lançant :

- Ils font en sorte d’éteindre le feu en bas, mais on va essayer de souffler la fumée, Nostenfer, Tranch’Air ! Cet élan d’inspiration derrière Milo les pousse à atteindre enfin le sommet de cet interminable escalier. La brume et la fumée sont toujours présentes mais la capacité Vol permet de suivre comme un « chemin » dégagé, même le temps de quelques secondes, avant que le Nostenfer reproduise son action à plusieurs reprises, en de grands mouvements d'ailes.

A peine arrivent-ils en haut qu’un hurlement sinistre retentit et retient l’attention des pokémons. Même Magnéti semble perturbé par ce son, car c’est bien le signe d’un comité d’accueil, d’une façon ou d’une autre. Une fois la dernière marche de l’escalier dépassée, Milo ne peut contenir un soupir. Cependant, la visibilité est toujours mauvaise. Le Rocket au Tengalice murmure à l’encontre de son pokémon un rapide « Armure » et Milo ajoute en direction de son Magnéti, d’une voix ferme comme pour le sortir de sa torpeur :

- Mur Lumière.

Vaut mieux être prudent, même si en de telles circonstances, il aurait presque envie de balancer des étincelles de partout juste pour voir si ça ne finit pas par atteindre le ou les gardes certainement planqués qui se sont bien amusés à piéger l’escalier. Un groupe de sbires se forme petit à petit, certains sans chaussure, d’autres qui pestent contre des picots qui les ont griffé eux ou leur équipier… Milo s’en sort pas trop mal même s’il a la semelle collante qui fait un drôle de bruit sur le sol de la prison. A l’état du décor devant lui il comprend que la zone a été accidentée par le « tremblement » ressenti plus tôt.

La voix grave résonne à nouveau :

- On reste pas immobiles, on fait des proies faciles et le temps presse ! Ici, au quatrième étage, y’a que deux directions : tout droit face à l’escalier y’a un accès sécurisé fermé qui donne sur une passerelle extérieure, sur la gauche, l’armurerie. Deux coins qui vont être ultra protégés !

Directement, l’esprit de Milo fait « tilt », il a toujours la carte piquée sur l’un des gardes plus tôt. Il se doit d’essayer… elle va bien servir à un moment ou un autre. La brume, elle, est toujours épaisse. Le Tranch’Air du Nostenfer et l’intervention du Roucoups offrent des semblants de visibilité le temps de quelques secondes. Suffisant pour avancer, pas assez pour y voir parfaitement clair et il faut faire attention vu l'état des lieux.

- Le hurlement venait en direction de la passerelle ! Souffle un sbire que Milo n’identifie pas.

- On se divise en deux groupes et on fonce ! Sortez l’artillerie lourde. On sait pas ce qui s’est passé à l’extérieur, mais ça suffit les conneries ! On va pas passer dix ans sur le moindre escalier et attendre que la Mirabella nous tombe sur la gueule, dans tous les sens du terme ! Il faut être efficaces sinon on va droit au mur. Y’a un élan dans la voix grave de l’un des leaders improvisés qui fait qu’on ne peut que l’écouter et le suivre. Sortez vos équipiers, armez-vous et visez tout ce qui doit l’être. On nous attend à cet étage mais il est hors de question que cette mission soit un échec !

Au moins, c’est dit. Reste à y voir dans ce brouillard. Milo peste toujours mais essaie de se fier à son instinct. De partout, des pokéballs qui s’ouvrent et des pokémons qui se matérialisent. Ici un Grahyéna, là un Moufflair, ici encore un Shaofouine. Milo sait que son Magnéti est toujours à ses côtés, lévitant au dessus de son épaule. De la main il touche le mur sur la gauche, de l’autre il a toujours son flingue et interpelle le type au Tengalice :

- Hé, j’ai une carte magnétique chopée sur un garde, faut qu’on aille voir si elle ouvre la porte de la passerelle !

Derrière lui, la Flare au Roucoups a entendu et acquiesce. Ils sont déjà trois et pressent le pas, ils ne seront pas les seuls à s’engager dans cette direction, et ils doivent faire gaffe à ce qui se dissimule dans le brouillard. Devant eux, le Tengalice lance des Tranch’Herbe à l’aveugle, soutenu par une capacité Ouragan du pokémon Vol qui dégage un peu de visibilité, juste ce qu’il faut pour qu’ils se cassent pas la gueule et s’assurent de ne pas se ruer droit sur un groupe de gardes. Magnéti maintient son Mur Lumière au-devant d’eux.

Bientôt, un mur est visible et la porte… ouverte. C’est curieusement facile et ça pue le piège. Milo s’empresse de ranger la carte, il n’en aura pas l’utilité. Ils sont à quelques mètres à peine de la passerelle…

- C’est un piège.
- C’est certain.

Ils sont rejoints par les sbires aux Shaofouine et au Grahyena. Le pokémon Combat ne fait pas dans la dentelle et progresse, déterminé, en lançant des Météores devant lui. A côté, le Grahyena prend la consigne « foncez dans le tas » au premier degré et se rue tête baissée en avant, dans une capacité Bélier quasi-suicidaire. Les trois autres continuent de progresser à leur rythme. Si quelqu’un les attend, il devra bien se montrer… Les sbires, eux, ils comptent bien atteindre la passerelle extérieure, complètement dégagée et où la fumée et le brouillard n’ont pas pu s’engouffrer jusque-là vu que la porte était fermée.


    Comme vu avec Alan, suite à l'abandon de Maxence, on se répartit le choix des cases avec Cori. Aussi, je choisis A6, B1, C2, I3 et F10.

    REMARQUES.:
     


#cc6600 — ava ©️jill

[EVENT (-16)] À l'assaut de la Mirabella - Page 3 4xJWM2m
Revenir en haut Aller en bas

Zoé Wells

Zoé Wells
Agent Kalos

C-GEAR
Inscrit le : 03/01/2014
Messages : 918

Région : Kalos
Dim 9 Fév - 12:23
Je suis éreintée. Psychologiquement et physiquement. J'ai l'impression que mes muscles sont sans cesse crispés, au bord de la crampe. Quant est ce que tout ça va se finir ? On ne pourrait pas balancer un petit séisme ? Je sais que c'est radical mais ça l'avantage de mettre fin rapidement à toute situation gênante. Malheureusement, je n'ai pas mes précieux pokémons personnels. Si je m'en sors vivante et si j'arrive à monter en grade, il faudra vraiment que je prenne un type sol.
Cinq hommes et femmes partent rejoindre l'agent Maruoka. Je donne des ordres à droite à gauche. Mygavolt et Staross sont en train d'aider un pauvre type coincé sous un rocher. Et il y a ce trou, juste sous mon nez. Je me vois pas grand chose, beaucoup de débris, des morceaux d'armes et mes yeux se détournent d'une forme molle et rougâtre. Mais là, il y a un passage vers le quatrième étage. Si je me souviens bien de la configuration, on doit être juste en dessous de l'accès vers le troisième. Les sbires étaient dans le réfectoire, on a entendu des échanges de coup de feu, des cris et des rugissements. Le combat n'est peut-être pas terminé mais il faut avouer que c'est quand même plus calme que tout à l'heure. Si j'étais optimiste, je penserais que nous avons gagné mais je suis réaliste et là tout de suite je suis certaine que les sbires sont juste sous mes pieds. Leur attention va être totalement focalisé sur la jeune policière qui leur bloque le passage vers le cinquième. Comme ils ont gagné la bataille du réfectoire, ils ne penseront jamais à surveiller leurs arrières. « Non Zoé ! Ne les sous-estime pas ! Ce sont des humains comme toi, sûrement plus intelligents que toi ! C'est une idée grotesque ! » Je me détourne du gouffre pour constater que l'homme a été extrait de sous le rocher et que Mygavolt est en train de lui faire un bandage avec ses fils de soie. On a besoin d'elle ici, je ne peux pas l'envoyer toute seule prendre à revers une bande de fous furieux.
Trois gardes sont allongés dans un coin, grièvement blessé. Ils ne peuvent pas rester ici, j'organise un groupe chargé de les amener au sixième. « Seront-ils plus en sécurité avec tous les prisonniers ? Étrangement : oui. » Je compte donc une petite dizaine de rescapés. Leurs yeux sont troublés, leur bouche pincé et leurs mains vissées sur leurs armes. La peur est présente. Ils sentent qu'on est en mauvaise posture et que nos veines actions va nous guider droit vers la mort. « Ne pourrions-nous pas fuir ? Nous cacher ? On pourrait aussi nous rendre ? Si on dresse le drapeau blanc les sbires n'auront qu'à libérer leurs copains et se tirer tranquillement. Nous resterions en vie. » Je ne vaux pas grand chose, je ne suis pas vouée à avoir un grand destin mais putain que je n'ai pas envie de crever ici ! Je ne suis peut-être personne mais je ne laisserai personne me prendre ma vie et certainement pas celle de ces gardes.

- Ok, dis-je pas encore très certaine de ce qui va suivre. J'ai une idée.

Je ferais peut-être mieux de me taire mais les mots continuent de sortir et formule un plan totalement absurde et dangereux. Est-ce qu'ils m'écoutent ? Ouais. Est-ce qu'ils ont peur ? Ouais. Est-ce qu'ils me suivent ? Étrangement : Ouais.
Deux mecs avec des pokémon sol et combat se mettent en action et déblayent la zone accidentée. Pendant ce temps, Mygavolt aidé d'un Ninjask nous procurent des cordes assez résistantes pour supporter le poids d'un humain. Nous reculons. J'ai un regard pour les escaliers du quatrième. Devrais-je prévenir l'agent Maruoka de mon plan ? Un hurlement sinistre provenant de l'étage inférieur me répond. Non, pas le temps, ils sont là. D'un signe de tête j'enclenche le plan. Un Crabaraque renforcé par une attaque Armure lève ses pinces et lance sont attaque éboulement. Le sol du cinquième tombe en morceaux juste en dessous. J'ai juste le temps de voir le pokémon rentrer dans sa pokéball et une épaisse fumée montée que les autres s'activent pour descendre. Les cordes se tendent, les gardent serrent les dents et se jettent à l'aveuglette dans cette bataille improvisée par une fliquette inconnue. À mon tour, je plonge la peur au ventre et cette drôle de sensation de vivre pleinement.
Il y a des amas de brique partout, de la poussière et des corps sans vie. On dirait que certains sbires étaient juste dessous. Une mince victoire que je ne peux pas regarder en face. Pas le temps de s'émouvoir, on est au quatrième mais il faut qu'on se repère.

- La voie vers le troisième est encombrée, m'annonce une garde plus baraquée que moi.

Pas grave, on ne va pas faire marche arrière. On fonce dans le tas. Le pokémon insecte se place devant et nous offre une mince visibilité grâce aux battements de ses ailes. Le brouillard de l'agent Maruoka est une vraie plaie. J'espère qu'il est aussi gênant pour nous que pour les sbires. Les premières attaques arrivent, une pluie d'étoile qui touche tous les pokémons en première ligne. Il y a aussi des feuilles et des flammes. Il est temps de répliquer. C'est la bataille finale.


Je tire en D4, F6 et B8


[EVENT (-16)] À l'assaut de la Mirabella - Page 3 Stamp_14
Autres:
 
Niveau du mois
Thème
Revenir en haut Aller en bas

Cori Cometti

Cori Cometti
Sbire Rocket

C-GEAR
Inscrit le : 19/11/2017
Messages : 704

Région : sinnoh
Jeu 13 Fév - 14:34
Hadès démontre son talent et sa puissance. Les flammes avalent tout sur leur passage, mobiliers comme agents. Des cris se font entendre, des supplications également. Une odeur de chair brûlée parvient aux narines de Cori, à moins que ce soit psychologique ? Très certainement. Elle est comme hypnotisée par la puissance dévastatrice du Malamandre. « Le voler… peut-être ? » murmure la folie aux deux autres. Oh oui, si elle était en capacité, si elle n’était pas en train de crever, elle déroberait cette arme à son leader. Cori développe le vice de l’envie depuis des années et le vol est sa meilleure thérapie.

HADÈS – Reste pas planter là, Puella ! Monte et utilise ta fichue arme !

Elle est bousculée par son leader et manque de trébucher. Elle se ressaisit, le contact visuel avec les flammes ayant été rompu. Elle prend alors conscience de la fumée les entourant. Merde, les vitres du troisième n’ont apparemment pas pété sous le choc de l’explosion. Elle n’a pas le temps de s’intéresser davantage aux dégâts. Un autre sbire ayant reçu l’ordre de rejoindre Héra agrippe Cori au poignet et la force à le suivre. Gravir les marches menant au quatrième est laborieux de sorte que les derniers sbires s’y aventurant perçoivent les directives de Hadès.

HADÈS – Vous, restez. Appelez vos pkmns pour éteindre le feu et profitez-en pour fracasser les vitres pour laisser s’échapper la fumée. FAUT FAIRE SORTIR CETTE FICHUE FUMÉE.

De nouveaux pkmns semblent venir en renfort, principalement des pkmns de type eau et sol dont les attaques pistolet à o et coup d’boue permettront de faire mourir le feu engendré.

HADÈS – Vous deux. Tuez les derniers survivants pour abréger leur souffrance. Je monte la garde.

Claquement de doigts. Il est fort à parier que l’Ectoplasma et la Malamandre se sont positionnés auprès de leur maître, prêts à tout pour le défendre ainsi que son équipe. Quiconque montera ou descendra au troisième y sera confronté.

SBIRE – Dégage, allez !

L'attention qu'elle portait sur la voix de Hadès est interrompue. Elle doit se concentrer sur sa, leur progression. Elle suit le mouvement lorsqu'une femme, petite et trapue, la bouscule tout en rouspétant. « Pardon ?! ». La folie se mord l’intérieur de sa bouche. Les nerfs commencent à lâcher et, au vu du risque omniprésent de crever comme une pauvre merde, entourée de personnes aussi perdues qu’elle, Cori ne doit pas céder. Elle prend sur elle et avance le plus rapidement possible. L'inconnue est déjà loin devant. Il faut dire qu'avec son gabarit, elle se faufile et s'impose. La grande gigue qu'est Cori ne peut pas en faire autant. Elle ressent alors le besoin d’avoir Pacco auprès d’elle. Geste égoïste, elle invoque son pkmn, lequel se blottit contre son mollet. S’ils en sortent vivants, cette expérience sera des plus formatrices : ne jamais s’engager dans une mission suicide.

Dans sa progression, des murmures lui parviennent comme quoi des pièges ont été retirés à la suite d'offensives ennemies lancées. La blonde perçoit alors une différence du nuage grisâtre l'entourant. L'odeur du feu se meurt et pourtant, la brume s'épaissit. Intéressant. Elle sert contre elle le fusil volé à l’agent du deuxième et avance sur ses gardes. Nul doute qu’un pkmn doit être responsable de cela. Cori guette, devient parano. Et s’il s’agissait d’un pkmn de type spectre, capable de se cacher dans les murs, dans tout meuble ? Ils seraient tous à la merci de cet être démoniaque. La brume est susceptible d'être empoisonnée, les condamnant tous à une mort lente. La merde. Dans un élan de survie, Cori ne pense qu’à sa gueule.

CORI, murmure-t-elle – Camaraderie.

De ce qu’elle perçoit, en raison du sursaut de Polarhume, son pkmn a saisi le message. Cette action est très certainement vouée à l’échec, mais au moins, si un pkmn agressif à leur égard est à proximité, sa combativité sera moindre. Sa garde sera baissée et qui sait l’accueil qui lui sera réservé. La blonde s’assure une chance de survie dans tous les cas.

Alors qu’elle progresse, un hurlement se fait entendre. Les sbires sont attendu à l’étage. Bien, aucune surprise en soi. Cela est même étonnant qu’ils n’aient pas été reçus plus tôt par les agents. Qui pourrait croire que des sbires aient pu gravir jusqu’au quatrième ? Qui ? Personne, pas même le fou furieux qui a, non pas élaborer un plan, juste eu une idée à la con. Rah. Hadès lui manque soudainement. Il aurait eu les mots justes pour la réconforter, il aurait su mettre à mal cet effet de surprise pourri. À la place, ce ne sont plus des murmures, mais des appels au sang que la blonde perçoit. Un assaut a été donné par les sbires ayant atteint le quatrième. « Foncez dans le tas ». Bien, tout le monde va être ravi de se battre pour vivre, mais malgré qu’elle n’ait aucune chance de réussite, ne faudrait-il pas pour autant essayer de mener jusqu’à terme la mission ?

Ses pensées sont interrompues toutefois par un nouveau bruit sourd : celui d’un éboulement. Le tremblement suit et elle ne peut retenir son cri. Elle voit des briques tomber du ciel et une lumière vive. Probablement que les pierres ont percuté le sol, le corps de certains sbires. Des plaintes se font entendre. Les imbéciles dans l'histoire, ce ne sont pas les malfrats mais bien les agents. Si les flics n'avaient pas tiré au troisième, les rockets n'auraient probablement pas riposté ou alors, en douceur comme au deuxième. Là, les bleus y vont et forts. Ils tapent dans le tas et qu'importe le tas. Aucune considération pour la vie, aucune. A ce point, les ordres reçus sont radicaux? A ce point, Mirabella doit être protégée, au prix d'être détruite? Cori tousse. La poussière est trop importante. Le trou ne cesse de croître, lui semble-t-il, en raison des bruits de chute de pierre. A moins que ce ne soit dans sa tête ? Elle s'est mise à trembler. Non plus de peur mais de rage. Si le pkmn hurleur a pu être touché, ça serait bien fait pour sa face. Si tous les flics pouvaient être pris dans leur propre piège, tant mieux ! Elle regarde autour d'elle avant de rapporter son attention au plafond. Le trou béant qui a été créé. Au regard de toutes les offenses lancées, il est fort à parier que personne ne pense à lever les yeux au ciel. À quoi bon, après tout, dames brume et poussière sirotent un petit thé tout en se moquant bien d’eux. L'etage supérieur, l'atteindre... Non. Elle n’a aucun pkmn de type vol. Elle s’approche alors d’un groupe formé par trois sbires, soucieuse de leur faire part de cette éventuelle possibilité. Arrivée à leur hauteur, elle capte qu’elle n’est pas la seule à vouloir profiter du brouillard et poussière.

SBIRE – On monte, tant pis pour l’assaut. Faut profiter de la diversion.
SBIRE, captant la blonde – Toi. Tu as récupéré le fusil de l’agent, non ? Tu attends quoi ?!


Elle joue des coudes et se fraye un chemin entre le groupe pour atteindre le palier du quatrième. Il est impossible de savoir qui fait quoi, elle est bien trop éloignée du reste du groupe. Ceux en première ligne disposent de davantage de moyens et de coéquipiers, mais elle, en fin de peloton, se retrouve bien démunie. Elle entend le trio invoquer leurs pkmns et, aussitôt, le chant d’un hibou se fait entendre. Bruissement d’ailes et courants d’air lui font comprendre que l’envol pour le cinquième est tenté. S’ils pouvaient y parvenir, se séparer en deux groupes dont l’un monterait au sixième et deux autres fermeraient la boucle pour piéger les agents à leur propre jeu. Cori espère, mais en attendant, elle doit progresser.

CORI – Camaraderie, à fond.

Polarhume agit tandis que la blonde, le fusil dans les bras et en position de tir, décide de longer les murs dans l’attente de tomber sur une agréable surprise.

CASES = A8, D1, C3, E10
NOM = Puella
TENUE = combinaison noire moulante, baskets, cheveux attachés.
OBJETS = veste pare-balles (c'est mieux), seringues et fioles, couteau, téléphone, fusil neutralisant les effets pkmns (deux munitions), grenade aveuglante (x1).
POKEMON = ourson polaire.

Tentative – Sbire Hadès garde le seul accès au troisième avec Ectoplasma et Malamandre.
Autres sbires au troisième, cherchant à évacuer la fumée et finir le sale boulot.
Trio de sbires tentant d'accéder au cinquième par le trou créé par Zoé.
Allez, Arcanin s'est mangé un caillou... 8D;;
Aura de camaraderie autour de Cori pour permettre sa progression dans le joli bain de poussière/brume.



    [EVENT (-16)] À l'assaut de la Mirabella - Page 3 MuctjKc sign par milo jo ;
    call me puella gommetta bouletta.
    absence à durée indéterminée.

Revenir en haut Aller en bas

Stelkin Lindovano

Stelkin Lindovano
Modo CDT & Agent

C-GEAR
Inscrit le : 19/09/2013
Messages : 1649

Région : Johto, Hoenn
Mar 18 Fév - 22:59
L'onde folie était vraiment un coup de poker. Mais à situation désespérée, action désespérée. Le colosse spectral vrilla son unique oeil vers le Ténéfix qui semblait se faire violence pour ne pas tomber dans une torpeur. En réalité, l'agent ne pouvait pas bouger, sa propre ombre étant attachée à l'Ombre portée du pokémon du sbire, empêchant toute fuite possible. Cependant, une aura noire commença à entourer le Téraclope et tout commença à vriller au tour de lui.

Stelkin prit un peu de temps à comprendre que l'atmosphère, changeante, ne venait pas du pokémon spectre mais des renforts arrières qui utilisèrent une attaque si bizarre qu'il ne savait pas très bien ce que c'était : en tout cas, l'atmosphère sembla se charger d'énergie psychique et tout le monde se mit sur la défensive. Le pokémon spectre, qui continuait à lui faire face, semblait lutter de toutes ses forces contre les horreurs que devaient lui envoyer en mémoire Shadows et ce dernier essayait toujours de le perturber avec son Onde Folie. Dans le même temps, il y eut une seconde force invisible qui se tramait et de nombreuses pokéballs, provenant des sbires, volèrent jusqu'à deux demoiselles derrière qui s'empressèrent de capter au vol, comme une partie de base-ball. Ces deux femmes étaient les agentes qui étaient en garde du directeur. Et son visage, tendu sans être déformé par la peur, se tordit en grimace en voyant le directeur qui, nonchalamment, était derrière les deux agentes.

Stelkin vit rouge. Mais ce type avait-il rien compris ou quoi ? Le plan était pourtant très clair : leur faire perdre du temps avec lui pour les prendre en tenailles en haut sans aucune possibilité d'échappatoire ! Il n'y avait que deux badges pouvant ouvrir les portes des prisonniers : celle du directeur, qu'il avait sur lui et celle qu'on lui avait confié et que Shadows avait planqué quelque part. Mais à présent en se mettant à découvert, tout risquait de devenir bien plus difficile ! « La cavalerie arrive Stelkin, tiens bon ! » Il avait envie de le baffer. Heureusement pour lui qu'il était bloqué par le Téraclope sinon il lui aurait vraiment collé son poing dans la figure, directeur de la prison ou pas. A cet instant précis, l'agent espérait beaucoup que cette information, ultra importante, ne s'éparpillerait pas au sein des sbires, auquel cas tout deviendrait beaucoup plus chaotique.

Et les plus proches de l'agent savaient à quel point les options aléatoires dans un plan d'attaque n'étaient pas acceptables pour lui.

Il lui fallait une nouvelle diversion et il ne sut s'il avait été écouté ou pas mais un éboulement se fit entendre et plusieurs voix étranglées se firent entendre. De plus, depuis l'étage du dessus, une fumée noire d'encre commença à envahir l'espace et quelque chose d'imperceptible fonça droit vers eux. Le Téraclope l'avait senti venir mais la rapidité de l'Amphinobi lui avait permis d'agir vite et bien, tranchant l'ombre qui le retenait prisonnier avec une Tranche-nuit. « Stelkin, maintenant ! » Ni une, ni deux, il se fit violence et courra le plus vite possible vers le groupe arrière. Le pokémon spectre, qui n'avait pas encore succombé à la folie, chercha une nouvelle fois à le piéger avec l'ombre portée. Shadows le tient en respect avec une attaque Ball Ombre qui bloqua son avancée.

Le voilà en sécurité pour l'instant, même si ce n'était clairement pas ce qu'il avait prévu pour l'instant. « Vous je vous retiens » lâcha-t-il dans la foulée à 'encontre du directeur qui se demandait bien pourquoi il avait droit à une telle remarque. Alors qu'il reprenait son souffle, l'agent analysa la situation : ils n'étaient que 3 contre une bonne dizaine de sbires mais par chance, ils n'étaient pas aussi expérimentés que ceux qui l'avaient piégés. En outre, même s'ils étaient plus nombreux, ils avaient peut-être une chance de s'en sortir, surtout grâce à l'appui de l'agent Makuoka et de l'Amphinobi : le starter eau était positionné à ses côtés, attendant visiblement ses prochains ordres d'attaques. Une véritable aubaine car le Téraclope était clairement le pokémon le plus dangereux de la salle et clairement, il ne comptait pas les laisser bouger comme ils voulaient.

« Lui, je me le prends » dit-il à l'intention des deux autres agentes. L'une des deux devait absolument assurer la protection du directeur, mais ce dernier voulait visiblement prendre part à la bataille. En effet, il avait pris avec lui un de ces fusils qui permettaient d'entraver les capacités des pokémons. Etait-il con ou le faisait-il exprès ? « Je vous ai pourtant dit que... » Cette fois-ci, le vieil homme n'hésita aps à le couper dans sa diatribe et aussi remettre les points sur les i à Stelkin, qui avait tendance à vouloir prendre trop de choses sur ses épaules – sans être capable d'y arriver. « Jeune homme, je crois que vous oubliez que vous êtes chez moi et que c'est aussi à moi de mettre dehors ces visiteurs indésirables. Ils sont en train de détruire ma prison, je vais les détruire en retour » Sans crier gare, il pointa son fusil droit sur le Téraclope.

Etait-il fou ? Cela pouvait-il totalement marcher ? Ce pokémon était vraiment très fort pour se faire avoir ainsi. « Vite, une attaque Camouflage ! Shadows, essaie d'attirer son attention ! » Stelkin connaissait bien ces pokémons et même s'il ne dégageait aps une aura négative aussi prononcée que celle d'Arkh, cet adversaire risquait biend e leur poser encore problème...


Tentatives :
* Avec l'aide de Ténéfix (attaque Ténèbres pour attirer l'attention) et Amphinobi utilisant Camouflage pour cacher le directeur, ce dernier utilise une des armes de l'armurerie (le lance filet avec munitions anti capacité pokémon) pour neutraliser le Téraclope.
* Les deux agentes essayent de neutraliser les sbires restants dans l'étage 3 avec Mur Lumière de Symbios (pour protéger le groupe) et Coud'jus de Grolem Alola (pour électrocuter les sbires et les mettre hors d'état de nuire)

Cases : J1, G5 et B10



[EVENT (-16)] À l'assaut de la Mirabella - Page 3 FUhS4
Revenir en haut Aller en bas

Miss E

Miss E
PNJ

C-GEAR
Inscrit le : 08/09/2013
Messages : 3266

Jeu 20 Fév - 2:32
PHASE JEU -
Grille Sbires:
 

Grille Agents:
 

Cinq navires sont touchés du côté sbire dont un qui est coulé !
Quatre navires sont touchés du côté agent dont deux qui sont coulés !


PHASE RP -

Asuna, Milo & Zoé

La décision était bien sage de rester en retrait. Affronter seule tous les sbires qui s’avançaient dans l’escalier serait du suicide. Asuna statua plutôt de donner du renfort à l’un de ses coéquipiers en détresse. Elle envoya alors son Amphinobi qui usa de son camouflage après avoir fait diversion avec ses picots dans les marches. Chose qui fonctionna à merveille. Mais ce ne fut pas bien long avant que ça ne soit contré par les malfrats. Mais le temps gagné à cet endroit permit de mettre en place un plan pour forcer les sbires à recourir à la passerelle extérieure. Il ne restait plus qu’à attendre des secours avant de passer à l’action.
Le tour rapide avait eu son effet désiré. Il n’était plus aussi difficile d’avancer dans l’escalier; bien que le nombre de personnes y étant n’aidait certainement pas à une circulation fluide. Mais ce n’était pas le moment de refaire les rangs; il fallait progresser! Le groupe que Milô avait rejoint se dirigea vers la passerelle, mais ce fut bien une surprise de voir qu’elle n’était pas verrouillée. Sans résistance, elle s’ouvrit, vous donnant accès à l’extérieur et que pendant un court instant, la vision était parfaitement claire. Mais peu à peu le brouillard commençait à s’évader par cette porte.
Mais avant que ça ne devienne trop important, une voix qui semblait venir d’un étage supérieur, s’écria de joie. Aussitôt après, une échelle en corde polyester se déroula jusqu’à atteindre la passerelle où les malfrats étaient. C’était le moment ou jamais! « On monte, allez!! » S’exclama un des sbires qui laissa d’autres, passés alors qu’il tenta de guetter, des mouvements indésirables dans les parages.
Ce n’était pas le moment de se laisser faire et pendant que Zoé essaya le tout pour le tout en passant par un gigantesque trou pour descendre rejoindre Asuna au quatrième étage, il était le temps d’agir. Comme les sbires n’étaient plus tous ensemble, il sera plus facile d’entreprendre des offensives. Surtout que certains étaient en train de grimper à une échelle, donc impossible de prêter main-forte à ceux qui étaient sur l’étage.
Les premiers sbires à monter l’échelle à corde n’avaient rien à craindre puisque l’ascension ne semblait pas avoir d’embuche. Mais seulement pour les quatre premiers dont Milô pouvait forcément faire partie. Pour ce qui est du reste, des agents commençaient déjà à se mobiliser à l’étage pour tenter de rattraper les malfrats et de les stopper dans leur progression. Ce ne serait pas surprenant de voir un commissaire choper le prochain sbire qui tentera de monter. Justement, découvrant que ça pourrait venir contrebalancer leur avantage, le dernier sbire sur l’échelle en corde qui s’en était bien sorti un couteau avec une lame aiguisée pour couper ensuite le câble sous lui pour éviter que les policiers puissent emprunter ce chemin et les rejoindre. La montée jusqu’au sixième étage se fit relativement bien pour les quelques sbires à avoir utilisé l’échelle.
Un hurlement de l’Arcanin d’Asuna attira l’attention des agents du quatrième étage. Comme s’il avait repéré quelque chose… Mais peu de temps après, une alarme s’enclencha. Les prochaines décisions devront être prises très rapidement.


Cori

Le choix avait été d’avancer. Quitte à crever dans une fumée étouffante, aussi bien se jeter dans la gueule du loup. Par contre au moment que Cori empruntait le chemin des escaliers pour s’orienter vers l’étage supérieur; tout se fit étrangement bien. Les pièges qui avaient été posés sur ce chemin étant maintenant retirés par le premier groupe. Peut-être que la chance souriait à cette mince blonde?
Le temps de parcours fut bien court avant d’être en haut des marches. Une petite équipe de sbire avait bien trouvé une nouvelle méthode de passer par une autre voie et Puella s’était introduit parmi eux. Même si se la jouer discret pour ne pas se faire repérer par les agents en tirant profit du brouillard qui régnait encore sur l’étage. Cette idée se fit arrêter nette. Un hurlement rougit d’un pokémon canin et les voilà repérer. La proposition était pourtant bonne, mais voilà que la chance n’était pas de leur côté.
Sans perdre une seule seconde, l’un des sbires libéra un pokémon; un Kadabra. Il lui ordonna d’emmener Puella sur un autre étage et de revenir sur le champ. Des bruits de pas se faisaient entendre et ce n’était qu’une question de temps avant que les agents ne débarquent pour leur mettre des bâtons dans les roues.
Sans même laisser le loisir à Cori de répliquer, le pokémon de type psy s’exécuta. En un clin d’œil, elle se volatilisa pour se retrouver au sixième niveau de la prison. Le pokémon ne resta pas avec elle. Il disparut aussitôt qu’il avait rempli son ordre.
Plusieurs armes se braquèrent sur l’inconnue qui venait de faire son apparition soudaine dans les lieux. Mais avant qu’une arme se déclenche, une personne s’interposa. « C’est bon, c’est une Rocket! » Après cette intervention, les malfrats abaissèrent leurs armes vers la blondinette. Heureusement qu’il ne s’agissait pas d’agents. « C’est correct, mais… combien de temps encore pour le hacker de réussir? » Questionna l’un des sbires à l’équipe. « Plus quelques secondes et la carte seront prêtes! Ça nous permettra de gagner du temps! »
Visiblement, un plan était déjà en train de se former, c’était une course contre la montre.



Stelkin

Voir le directeur s’interposer ne semblait pas beaucoup plaire à Stelkin. Seulement, comme il l’avait si bien dit; regarder sa prison se faire détruire ainsi n’allait pas le laisser dans un calme pur. Il devait agir et c’est ce qu’il faisait! Quitte à échouer, au moins il aurait tenté quelque chose plutôt que de rester caché à ne rien faire et à assister à l’écroulement majeur du pénitencier Mirabella.
Tout se déroula rapidement. L’Amphinobi exécuta les ordres donnés par l’agent Stelkin comme si c’était Asuna qui lui dictait les actions à prendre. Il se faufila à une vitesse dingue jusqu’au directeur pour le camoufler avec lui. Ne permettant donc pas aux sbires de facilement le cibler aisément. Avec la diversion de Shadows, le tir de l’arme anti capacité de pokémon arriva à toucher au Téraclope. Il était maintenant temps de pouvoir le mettre réellement hors d’état de nuire.
Quelque peu outrés par la tournure des événements, les malfrats de gardes tentèrent de répliquer, mais sans leur pokémon à leur service, la situation virait bien mal pour eux. Le seul résultat qui survint était de se faire électrocuter par le Grolem-Alola. Le champ était présentement bien libre pour l’agent Stelkin afin de porter main forte aux policières qui s’empressèrent de foncer au reste de l’étage.
Plusieurs sbires essayaient de briser les fenêtres pour faire évacuer l’épaisse fumée. Chose bien difficile puisque celles-ci étaient fabriquées afin qu’elle ne puisse pas céder. Mais une d’entre elle arriva à se rompre en mille morceaux après avoir subi d’innombrables coups de force. La nuée commença par s’échapper en masse par cette nouvelle sortie. Truc qui était aussi bénéfique pour les agents.
Une bataille s’était déjà déroulée sur les lieux, mais qui n’était pas encore terminé. Plusieurs sbires s’étaient soustraits du troisième étage pour passer au quatrième. Cependant, quelques-uns étaient restés. C’était le moment ou jamais de mettre la main sur eux! Une équipe d’agent avait d’abord réussi à attraper une poignée de malfrat dont un qui se laissait interpeller par « Cafard ». Avec l’aide de Stelkin, neutraliser les malfrats qui demeuraient sur l’étage ne devrait pas être chose impossible, même si déjà de nombreuses personnes avaient cédé leur vie dans les deux clans. Mais reprendre le contrôle de cet étage n’était pas une mauvaise idée.
Dans toute cette action, une alarme retentit dans toute la prison! Cela n’indiquait rien de bon pour les agents. L’urgence était au rendez-vous.


6e étage

« Okay, c’est bon! » S’exclama un sbire.
Une équipe de malfrat avait réussi à intégrer les agents une semaine avant le début des opérations. Et lorsque l’assaut avait enfin été enclenché, cette équipe secrète avait dû se faire discrète jusqu’à ce que le moment opportun se présente à eux afin d’agir et de révéler leur véritable identité. Comme leur rôle avait été joué à la perfection, l’intervention avait été un vrai succès. Sans compter que le fait d’avoir des agents blessés sur le sixième étage tandis que ceux pouvant encore se défendre se dépêchaient de se ruer aux niveaux inférieurs pour porter main forte à leur camarade… Ce fut une farce de prendre le contrôle de cet étage. Ce qui a pu leur donner l’avantage de mettre en place un plan.
Ils avaient la communication avec un hacker à l’extérieur qui avait réussi à programmer un code de type brouillage qui allait lui faciliter les prochaines actions. Grâce à un ordinateur portable que les sbires sur places avaient avec eux et quelques équipements technologiques –sans oublier des cartes magnétiques vierges-, tout commençait enfin à prendre forme.
« C’est bon, je vais l’essayer! » Dit un sbire qui s’empara de la carte et qui courait vers une cellule. Il passa la carte près du loquet de sécurité. Bien sûr un bip de refus se fit entendre avec une lumière rouge, mais en quelques secondes, un mécanisme s’enclencha et la lueur tourna au vert. La porte de la prison s’ouvrit et le malfrat détenu put en sortir, un large sourire au visage. « Ça marche!! »
Fou de joie de leur réussite et qu’en effet, le plan du hacker fonctionnait, le tout ne s’éternisa guère. Dès ce même moment, une alarme surgit pour résonner dans tout le pénitencier. La prouesse venait de leur coûter leur discrétion. « Merde! » Le sbire revint au groupe. Il lança la carte magnétique à la blondinette qui répondait au nom de Puella. « Toi! Magne-toi le cul et continue d’ouvrir les cellules! » Ordonna-t-il alors qu’il s’empressât d’aller voir si les renforts sur l’échelle arriveraient rapidement. Plus de malfrats ils pourront être et mieux ils pourront défendre l’étage.
Cori avait donc le choix de poursuivre de libérer un maximum de sbire à l’étage six ou bien tenter de monter au septième pour y relâcher des malfrats plus hauts gradés au sein de leur organisation. Seulement, aucun signe ne pouvait lui garantir sur la carte marchera sur les cellules de l’étage supérieur. Le hacker semble pouvoir déverrouiller à distance ceux du sixième niveau à condition qu’elle entreprenne d’activer le mécanisme avec la carte qu’elle avait en main en premier lieu.
Pendant ce temps, un autre sbire prépara une seconde échelle en corde qui tomba le long des six étages jusqu’à atteindre l’eau de l’océan. Une information se rendit au groupe pour signaler qu’un sous-marin venait d’accoster proche des parois de la prison pour y accueillir les rescapés de la prison. Il fallait aussi espérer que les agents n’arrivent pas y mettre leur grain de sel. Mais avec le brouillard dans les niveaux supérieurs, ils ne devraient pas s’apercevoir qu’une échelle longe la prison. En ne perdant pas de temps et avec un peu de chance, vous pourriez faire sortir une bonne dizaine de vos collègues sbires du pénitencier.
Le groupe qui empruntait l’échelle pour monter commençait à franchir la fenêtre un à un. Sans gaspiller plus de temps, une deuxième carte magnétique fut prête et ça sera bien la dernière puisque le temps pressait plus que jamais! L’organisation de sbire confia alors cette carte à un malfrat Aqua aux cheveux noirs comme la nuit. Il lui expliqua aussi le fonctionnement; qu’au départ, la porte des cellules ne s’ouvrira pas, mais après quelques secondes et ensuite les actions du hacker, ça devrait s’ouvrir.
Maintenant avec un sbire de plus à ouvrir les cachots, le taux d’invasion montrerait à une vingtaine de sbires. Peut-être plus si les détenteurs voulaient risquer gros. Mais plus le nombre de prisonniers libérer sera grand, plus les risques de se faire attraper par les agents qui se ruaient déjà vers le sixième étage étaient aussi grands…


avatar ©️ Elune Crowley.
Revenir en haut Aller en bas

Asuna Maruoka

Asuna Maruoka
Agent Sinnoh

C-GEAR
Inscrit le : 24/04/2014
Messages : 1897

Région : Sinnoh
Hier à 22:58
Caché dans l'ombre, tu n'eu pas vraiment d'autre choix que de laisser passer la vague de sbires vers la passerelle extérieure. De là où tu étais, avec le monde sur celle ci, tu ne compris pas immédiatement qu'une échelle venait d'être dérouler pour les malfrats, jusqu'au moment où tu en vois un grimper. Ton sang ne fait qu'un tour et la rage de ne pouvoir rien faire contre cette vague d'ennemis te rend pendant quelques instants complètement impuissante face à la situation. Ton cerveau fume a plein régime pour voir ce que tu pourrais faire pour gagner du temps. Tu devais rester discrète par dessus tout, sinon tu ne donnais vraiment pas cher de ta peau. Hors comme Amphinobi était actuellement en train d'aider Stelkin, tu te retrouvais sans un soutiens précieux pour ce genre d'action. Tu n'avais pas le choix, tu allais devoir sortir ton dernier pokémon, Chevroum, ce qui allait rendre le tout encore plus difficile. Coordonner tes quatre pokémon en même temps n'était pas une chose aisé, surtout avec le caractère bien différent de chacun.

Une fois la zone un peu plus calme pour toi, tu vois que Zoé t'a rejoint. Tu n'as pas fait très attention par quel tour de magie elle a réussi a ne pas croiser les sbires, mais c'était une bonne chose. Il ne manquait plus que Stelkin mais vu le quasi calme qui s'échappait de la cage d'escalier qui allait vers le troisième étage, tu présentais qu'il ne tarderait pas à monter avec d'autres agents. Tu l'espérais.

- Certains sbires ont monter via une échelle, on a encore des traîtres en haut ou alors un sbire a réussi a monter pour aider les autres dans la confusion.

Autant dire que la situation n'était plus en votre faveur encore une fois. Pour autant, tu te refusais de baisser les bras pour autant. Tu regard tes trois pokémon tour à tour et tu commence a voir ce que tu peux faire pour les sbires qui sont sur la passerelle. Tu allais utiliser l'effet de surprise à ton avantage comme aucun n'avait pris la peine de refermer la porte et que l'air était encore assez saturé en brouillard pour que l'intérieur de l'étage leur soit invisible en partie.

- Califer, monte ta vitesse avec hâte, tu va me foncer dans le tas avec une attaque bélier. A la seconde où elle va changer Fenrir, lance un hurlement pour apporter la confusion dans les rangs. Chevroum, profite en pour ligoter un maximum de personne avec tes lianes. Zoé, ton Mygavolt pourra l'aider avec sa capacité sécrétion ? De cette manière, on devrait pouvoir éviter un face à face qui nous ferait perdre trop de temps.

Après avoir sa réponse, tu inspire et tu donne le feu vert a tes pokémon. Pile au moment où Calcifer passe la pour charger les malfrats, une alarme se déclenche. Pendant un bref instant, tu te demande si c'est elle ou si c'est les sbires plus haut ont touchés à un truc qu'ils n'auraient pas du. En tout cas la confusion donne un avantage a vos pokémon qui en profite pour foutre le bordel parmi les rangs restant sur la passerelle. Au bout de quelques instants, tout le monde est neutralisé sur cette zone.

- Faut vite qu'on monte, cette alarme me dit rien de bon pour nous...

C'est a ce moment que le petit groupe de Stelkin vous rejoins. Tu dois dire que tu es plutôt soulagée de voir des renforts et de deviner que la situation plus bas et sous contrôle. Amphinobi bondit jusqu'à toi et tu lui offre un micro sourire le temps d'une seconde pour le féliciter de son travail.

- Bon. On peut s'attendre à un gros bordel plus haut. Le truc c'est qu'ils vont forcément devoir redescendre pour s'enfuir. En sachant qu'il y a encore de la fumée partout et que ca va être la guerre pour retourner au rdc... on a encore une chance d'arrêter tout ce petit monde. Surtout qu'on a mit sous contrôle une paire de sbires.

Tu essayes de rassurer tout le monde comme tu le peux. Après malgré les arrestations, tu te doute que s'ils redescendent, c'est qu'ils ont réussir a ouvrir les cellules et donc que vous allez vous retrouvez avec autant de sbires sur les bras... gros problème en perceptive.

En attendant, tu traverse a ton tour la passerelle en faisant quand même attention de voir s'il n'y avait pas du monde de l'autre côté de la porte. Si jamais ils formaient des petits groupes quand la confusion le long des étages, la progression allait être longue, mais il fallait peut être mieux se battre contre des petits groupes que tous d'un coup... Tu fis signe a Amphinobi de reprendre son petit manège, du brouillard partout pour être un minimum discret dans la brume. Pourvu qu'ils fassent une erreur de parcours pour rétablir l'équilibre dans cette situation de merde.

nombre de mots : 867


[EVENT (-16)] À l'assaut de la Mirabella - Page 3 891038BanSD2 [EVENT (-16)] À l'assaut de la Mirabella - Page 3 974789SAE1 [EVENT (-16)] À l'assaut de la Mirabella - Page 3 13990610
[EVENT (-16)] À l'assaut de la Mirabella - Page 3 DCnTOxh [EVENT (-16)] À l'assaut de la Mirabella - Page 3 Sans_t11
[EVENT (-16)] À l'assaut de la Mirabella - Page 3 Blason13 [EVENT (-16)] À l'assaut de la Mirabella - Page 3 Treepo10 [EVENT (-16)] À l'assaut de la Mirabella - Page 3 587224chocolataddict [EVENT (-16)] À l'assaut de la Mirabella - Page 3 Kitti210[EVENT (-16)] À l'assaut de la Mirabella - Page 3 Stamp_20
Revenir en haut Aller en bas

Contenu sponsorisé



C-GEAR
Revenir en haut Aller en bas
 Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
(Page 3 sur 3) Aller à la page : Précédent  1, 2, 3

Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Master Poké :: Le Pokémonde :: Région Sinnoh - 4E G E N :: Joliberges-