Le Deal du moment : -29%
Griffoir Lion pour chat
Voir le deal
9.99 €

Aller à la page : Précédent  1, 2
 
» one day, but not today

Maximilian Beaulieu

Maximilian Beaulieu
Sbire Magma

C-GEAR
Inscrit le : 13/07/2018
Messages : 310

Région : Sinnoh
Dim 30 Juin - 15:02
Un ciel dégagé, privé d'étoiles. Couchés sur le toit d'un petit immeuble de quatre étages, les deux complices observaient cette marée d'encre en attendant le début des feux d'artifices. Ils furent incapables de repérer le moindre astre. Une perpétuelle pollution lumineuse était le prix à payer pour s'installer dans une métropole aussi grande et développée que Céladopole ; elle s'attaquait à bien des aspects du paysage, notamment la voûte céleste, enterrant chaque minuscule point scintillant sous un reflet d'éclairage artificiel. Pour le reste, soit les arbres, les parcs et le respect des écosystèmes, la ville n'avait rien à se reprocher. Mais comme tant d'autres, elle négligeait ce qui s'étendait au-dessus de leurs têtes. 

Quelque part tout près, soit perché sur un fil électrique, une branche ou un lampadaire, un hoothoot hulula. Étonnamment, son chant nocturne ne fut pas engloutit par le bruit de la circulation ; pour l'événement, certaines rues furent barrées, transformées en passages piétonniers où humains et pokémons pouvaient se déplacer en toute quiétude pour se rendre jusqu'au point de rendez-vous. Quelqus coups de sifflaient fusèrent ici et là ; les policiers assuraient la fluidité des déplacements et surveillaient les groupes qui se formaient. En aucun cas ils ne toléreraient une bagarre ou un sabotage des feux ; les troubles-fêtes pouvaient bien rester chez eux. Erya se tourna sur le côté droit, son regard doux se braquant sur son meilleur ami. Comme s'il avait perçu la question avant même qu'elle ne soit formulée, il y répondit.

- Vingt-deux heures et sept minutes. 
- Ils avaient indiqué sur le dépliant qu'ils commenceraient à vingt-deux heures. 
- Un problème technique, peut-être. 
- Et s'ils les annulaient ? 

Une pointe de déception transperçait sa voix. Maximilian posa une main sur son front et lui flatta les cheveux, avec une tendresse qu'il ne réservait qu'à un nombre très limité de personnes dans son entourage. Il déplaça quelques mèches avant de retirer sa main et de se redresser en position assise. Il scruta les ténèbres qui innondaient le parc ; les lampadaires avaient été éteints, plongeant la foule dans la noirceur. L'exception à la règle. Alors qu'il s'apprêtait à se lever, afin de se dégourdir les jambes, il entendit un sifflement étrange. Sans le voir, il sut que l'un des pétards venait d'être allumé, et que l'étincelle venait d'être propulsée, presque invisible à l'oeil. Une fraction de secondes suivante, elle explosa dans une pluie de bleus pétillant, dont les grésillement résonnèrent longtemps après la disparation des couleurs. Surexcitée et ravie, Erya se redressa à son tour. Elle se lova contre le sbire et ensembles, ils admirèrent le spectacle. Ils s'étonnèrent de la diversité des couleurs et des formes, et sur la tailles de certains feux, qui remplissaient le ciel et forçaient sans doute les spectateurs en contre-bas à se tordre le cou pour les voir en entier.
Revenir en haut Aller en bas

Maximilian Beaulieu

Maximilian Beaulieu
Sbire Magma

C-GEAR
Inscrit le : 13/07/2018
Messages : 310

Région : Sinnoh
Ven 12 Juil - 3:03
Suivant la fin des feux d'artifices, ils délaissèrent le toit de l'édifice pour regagner la terre ferme. L'idée de faire la course s'imposa d'elle-même, et elle se changea rapidement en une course-poursuite effrenée. Les escaliers en fer, rongés par la rouille, tremblèrent et grincèrent sous leurs pas précipités ; un mauvais entretien avait fragilisé les marches. Cela n'empêcha pas les deux sbires de se pourchasser joyeusement, Maximilian en tête ; à chaque fois qu'ils atteignaient un palier, Erya essayait de le toucher ou de l'attraper par un bout de vêtement. Mais il s'esquivait, agile, et bondissait dans le colimaçon suivant pour le dévaler en trombe. Ils n'acceptèrent de faire la trève qu'une fois en bas, épuisés et à bout de souffle. 

Ils sortirent de la ruelle et rejoignirent l'une des artères principales du centre-ville. Ils se fondirent parmi les passants et se dirigèrent vers leur hôtel. Malgré son excellente humeur, Maximilian n'avait pas envie de trainer dans le coin. La fatigue le guettait déjà et il jugeait avoir eu sa dose d'activité en plein air pour la journée. Acceptant à son tour de faire un compromis, la recruteuse le suivit sans protester. Elle reconnaissait l'effort qu'il avait fais pour elle et n'en exigerait pas davantage. 

Une fois de retour dans leur chambre, Erya prit d'assaut la salle de bains pour faire un brin de toilette ; il la laissa volontiers, sachant qu'elle n'était pas du genre à prendre plus d'une quinzaine de minutes sous la douche. Il s'assit sur le rebord du lit et retira souliers et chaussettes, avant de se laisser choir sur le dos, les bras en croix. Le son des premières gouttes s'écrasant contre la porte vitrée de la cabine lui parvint. Le seul bruit, à part celui de la climatisation, à rompre le silence de la pièce. Maximilian ramena ses mains à son visage et se frotta les paupières. Lutter contre le sommeil relevait du défi lorsque l'on était couché sur un matelas confortable. Il se redressa et se contorsionna, étirant un bras pour attraper la télécommande qui trônait sur sa table de chevet. Il ouvrit ensuite la télévision et enchaîna les postes jusqu'à ce qu'il tombe sur celle de la NRS, les Nouvelles Régionales Sinnohiennes. Une reprise du bulletin météo de la semaine s'afficha à l'écran, lui rappelant à quel point il préférait le climat de sa région natale plutôt que celui des terres orientales. Moins humide, moins pluvieux, avec des nuits fraîches et agréables. Captivé par la carte et par la série de chiffres et de symboles qui y défilaient, il n'entendit pas l'eau s'arrêter. Il ne remarqua pas non plus la tête d'Erya qui apparut dans l'entrebâillement. 

- Ils annoncent quoi pour notre retour ? 
- Du beau temps. C'est parfait.

Il tourna les yeux vers elle et observa son visage fin, encadré par sa tignasse mouillée et légèrement frisée. Au naturel, ses longs cheveux brun foncé bouclaient ; mais puisqu'elle les préférait lisses et droits, sans imperfection, presque personne ne la voyait ainsi. Max savourait à chaque fois ce privilège, puisqu'il la trouvait plus joli ainsi. Avec un sourire, Erya les désigna de l'index.

- Je te laisse la salle de bains dans deux minutes, il faut juste que je les sèche. Tu me connais, je déteste dormir avec les cheveux trempés...

Le rouquin étouffa un rire dans le creux de sa main. Il lui accorda volontiers ces précieuses minutes, attendant son tour avec une patience rare. Lorsque la recruteuse sortit finalement, un air satisfait étirant ses traits, il s'enferma à son tour dans la minuscule pièce. La buée sur le miroir avait à peine commencé à disparaître qu'il en rajoutait une couche.


one day, but not today - Page 2 Mz7d
autres comptes:
 

« can't take away a single thing that I have ever done
i'm learning from the burden and that's just half the fun »
Revenir en haut Aller en bas
 Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
(Page 2 sur 2) Aller à la page : Précédent  1, 2

Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Master Poké :: Le Pokémonde :: Région Kantô - 1E G E N :: Céladopole-