Le CrocoDeal du moment : -43%
Braun Tondeuse À Barbe BT3041
Voir le deal
28.59 €

 
» northern lights

Marie-Anne A. Iyumi

Marie-Anne A. Iyumi
Dresseur Alola

C-GEAR
Inscrit le : 28/02/2017
Messages : 667

Région : Alola
Jeu 21 Fév 2019 - 1:23
( suite directe de www )

« Je savais que c'était possible pour certains pokémons de calquer des comportements humains, mais une ecremeuh qui fait des arts martiaux ? Je serais curieuse de la voir en action. » 

Elle s'imagina un spécimen plus mince et plus musclé que d'ordinaire. L'idée en soi lui paraissait farfelue, mais pas impossible. Suivant un entraînement adéquat et rigoureux, une telle créature devait bien être capable de se mouvoir en finesse et avec rapidité. Avec une moue amusée, elle observa Tenzen ; elle pouvait sentir son regard se promener sur son corps, comme s'il cherchait quelque chose de précis. Ce n'était pas très subtil, mais elle ne s'en offensa pas. Lorsqu'il aborda la question du travail, un vague élan de panique la saisit. Comment détourner la vérité tout en demeurant crédible ? La jeune femme prit quelques secondes pour y réfléchir. Même si elle se voyait obligée de mentir quant à son ancien poste au sein des Aqua, rien ne l'empêchait de se montrer créative. « Garde du corps sans contrat fixe. J'ai l'air de rien, comme ça, mais je pourrais te coucher au sol en moins de deux minutes. » Elle ponctua sa phrase d'un élégant mouvement de main et elle lui offrit son plus charmant sourire. Sa remarque n'était pas entièrement fausse, même si en étant vêtue de sa robe de soirée et ses talons hauts, elle risquerait de faire face à des complications. Une question d'équilibre, surtout.

Assumant sa curiosité satisfaite, elle passa aux plans pour la soirée. Là encore, elle ne souhaitait pas le brimer dans ses actions, préférant tâter le terrain avec quelques options ; elle comptait le laisser choisir puisque le programme offert par le I.C.E. hôtel lui plaisait dans son ensemble. Contre toute attente, il accepta sa dernière proposition, soit d'aller se balader en traineau. Son enthousiasme lui réchauffa le coeur. Ils allaient assurément passer un bon moment. Ses prunelles mordorées survolèrent une dernière fois la salle. Prévenir les organisateurs seraient la moindre des choses, mais qu'il ne leur restait que très peu de temps, leur départ ne soulèverait pas trop de commentaires. Marie-Anne se leva de sa chaise tout en lissant le bas de sa robe, puis elle reprit sa couverture en main dans l'intention de l'emporter avec elle. Elle adressa ensuite un clin d'oeil à l'unysien. 

« Et si on filait en douce ? » 

Elle ne sentait pas d'humeur à attendre qu'une sonnerie retentisse ou qu'on les avise du roulement des tables. Mara se dirigea donc vers la sortie et regagna le hall d'entrée. Lorsque son interlocuteur fut de nouveau à sa hauteur, elle désigna ce qu'elle portait. « Je vais passer rapidement à ma chambre pour me changer, si ça ne te dérange pas. Il risque de faire froid et je doute de tenir longtemps comme ça. Si on se rejoint dans disons... vingt minutes à l'extérieur, ça te va ? » Le temps qu'elle regagne le troisième étage, où sa chambre se situait, et qu'elle enfile un pantalon et un pull en laine, et qu'elle récupère son manteau et ses effets à la réception. Jugeant que c'était raisonnable, elle se rapprocha de Tenzen et, se hissant sur la pointe des pieds, elle déposa un baiser sur sa joue. Une marque d'affection qui, venant de sa part, s'apparentait à faire la bise. Elle pourrait rejeter plus tard le blâme sur sa famille d'accueil alolienne qui avait l'habitude de se quitter de cette manière. Sans laisser le temps au scientifique de répliquer, elle s'éloigna et prit la direction des escaliers.

___________________


Lorsqu'elle regagna l'extérieur, elle poussa un soupir de contentement. La température avoisinnait les moins dix degrés, ce qui était parfaitement tolérable, et il n'y avait pas le moindre souffle de vent. Tout en ajustant ses gants et son écharpe, la donzelle chercha Tenzen du regard. Elle le trouva non loin et le salua tout en allant à sa rencontre. 

« J'ai consulté le plan du site. Pour le traineau, ça se trouve à l'ouest de la place centrale. On en a pour une dizaine de minutes de marche environ. Sinon, il n'y a une seule piste, mais on a le droit d'y aller free-style dans les sous-bois. » Elle s'engagea sans se presser sur l'allée de briques qui les mènerait jusqu'à la dite place centrale, en prenant soin de se placer à la gauche du jeune homme. Elle réalisa alors à quel point l'événement était populaire, en vue de toutes les personnes qui y déambulaient. Avec un sourire, elle lorgna Tenzen. « Tu m'as dis tout à l'heure que tu avais presque terminé la quête des badges de ta région. Enfin, que tu en étais à ton sixième ou à ton septième déjà. Tu comptes te rendre jusqu'à la Ligue ? »


northern lights Stamp11northern lights Fac35310
northern lights Stamp_17
« This fate has become my own. »
DC:
 
Revenir en haut Aller en bas

Tenzen Fushigi

Tenzen Fushigi
Scientifique Unys

C-GEAR
Inscrit le : 29/06/2016
Messages : 915

Région : Unys
Mar 26 Fév 2019 - 1:12
Une fois arrivé dans ma chambre pour m'habiller de manière adéquate pour braver le froid de l'extérieur et tenter l'expérience de la balade en traineau, je m'assis quelques instants sur mon lit et je pousse un long soupir. J'ai un peu de mal à réaliser ce qui est en train de se passer. J'ai l'impression de revivre des expériences de flirt d'il y a des années maintenant. J'essaie de reprendre mes esprits, mais je ne peux m'empêcher de repenser à plusieurs moments de cette soirée. D'un côté, le baiser déposé sur ma joue avant qu'on se sépare semblait plus amical qu'autre chose. D'un autre, j'ai quand même bien l'impression qu'il y a quelque chose de naissant entre nous. Je réfléchis aussi un peu à ce qu'elle a pu me raconter. On est quand même extrêmement différents. Mon habitat naturel, c'est les bureaux et les amphis. Elle a été garde du corps, à l'en croire. Mais ce n'est pas vraiment le moment de m'encombrer de telles considérations. L'heure est à profiter de cette soirée, et du courant qui passe pour le moment plutôt bien entre nous. De toute façon, elle habite à l'autre bout du monde, alors même si je n'aime pas considérer des relations comme étant jetables, je ne me fais pas d'illusions. Il est probable qu'elle soit éphémère.

Je finis par réussir à me lever et je commence à chercher quoi mettre. J'en profite pour réactiver le wifi sur mon téléphone et envoyer un petit message sur notre conversation entre collègues pour les prévenir que je pars en balade à traineau avec une jeune femme très charmante, et que j'ai donc arrêté le Speed Dating au premier tour.

Tenzen a écrit:
D'ailleurs, vu que j'ai arrêté au premier tour, j'ai pas trop profité des verres gratos, alors je pars du principe que vous allez payer le traineau vu que ça reste dans la continuité. De toute façon vous aviez dit que je pouvais aussi payer une activité en plus, ça fait partie du contrat. Et je vous préviens, j'vais pas me gêner pour la formule, faites chauffer la CB les collègues <3

Dans l'ensemble, je n'étais pas si mal habillé pour l'occasion, mais je prends quand même un jean un peu plus confortable et surtout mes grosses chaussures de montagne achetées spécifiquement pour l'occasion. Pas question d'y aller en chaussures de soirée. J'enfile ma doudoune et je file rejoindre Mara. Une fois que je la remarque, je commence à me déplacer vers elle, et elle fait de même en me saluant. Elle a déjà pris les devants pour l'organisation. Elle a l'air vraiment motivée. Elle me fait quand même un peu stresser quand elle parle "d'y aller free-style dans les sous-bois". Je fais de mon mieux pour le masquer. J'ai rien contre les sensations fortes, et je suis pas trop mauvais en ski, mais là, on parle d'être trainés par des pokémons, c'est pas vraiment moi qui aies le contrôle, c'est différent. Nous nous mettons en marche et nous marchons côte à côte au milieu du flux de touristes.

-Ah oui, on a sept badges. Pour le moment, j'attends l'été pour le dernier badge, quand j'aurai un peu plus de temps pour préparer ça avec mes pokémons. Là, avec le boulot, c'est pas simple. Pour la ligue ça va être un peu tendu. Je crois que mes pokémons aimeraient beaucoup, moi aussi j'avoue que ça me tente, mais je sais pas si on peut vraiment atteindre le niveau. J'ai une approche un peu particulière en fait. Tu vois, quand je t'ai parlé du fait que pour moi, faut pas de dirigeants tout court. J'essaie d'appliquer ça aussi à mes relations, et c'est pareil avec mes pokémons, tu vois ?

J'ai toujours un peu de mal à parler de ça avec des personnes que je ne connais pas trop. En général, les gens ont du mal à saisir l'intérêt de la démarche et me prennent plutôt pour un illuminé, m'assimilent à tous les préjugés qu'ils peuvent avoir des militants antispécistes, ce genre de trucs. Et encore, ça, c'est quand j'emploie pas le gros mot "anarchisme" pour justifier ma démarche. Là, on entre dans un autre univers de n'importe quoi. Je préfère éviter de gâcher une si belle soirée si possible, donc je le garde pour moi pour le coup. Par contre, à vouloir prendre trop de pincettes, je crois que mon explication n'est pas très claire.

-En gros, je donne pas spécialement des ordres à mes pokémons au combat ou à l'entraînement. Je leur propose des stratégies, des méthodes d'entraînement, mais c'est eux qui choisissent in fine. Pareil au combat. Ils sortent tous de leur pokéball respective et décident entre eux de qui va au combat. Bon, parfois je les rappelle quand vraiment ils se mettent en danger, on s'est mis d'accord sur ça, mais sinon je leur donne juste des indications ou des conseils sur le moment, pas des ordres quoi. Enfin, dans l'idéal.

C'est vrai qu'il m'arrive quand même parfois d'en recadrer certains. Surtout Chaource quand elle part en sucette. C'est un peu compliqué, j'aimerais pouvoir éviter, mais bon, y a des choses qui sont impératives, ses actions impactent les autres et l'impactent elle-même, et même si j'aimerais qu'elle soit parfaitement autonome, force est d'admettre que c'est pas le cas. C'est présomptueux de ma part d'en juger diraient certains, mais je crois que je fais quand même pas mal d'efforts dans ce sens déjà.

-Et toi alors, t'as des badges ? C'est quoi ton approche ? J'imagine que c'est un peu plus musclé !


J'appuie mon sourire, certes sincère mais quand même volontairement tourné vers elle pour qu'elle ne croit pas que je vais la juger sur ses méthodes. Je doute qu'elle maltraite ses pokémons, et je comprends que tout le monde ne fasse pas comme moi, même si je pense que c'est un problème que le rapport qu'on entretient aux avec les pokémons.


northern lights Microb10
Merci à Jill Calahan pour la bannière du pokédex !
northern lights 1469833099-rapace
©Lazlö von Kayser
Revenir en haut Aller en bas

Marie-Anne A. Iyumi

Marie-Anne A. Iyumi
Dresseur Alola

C-GEAR
Inscrit le : 28/02/2017
Messages : 667

Région : Alola
Jeu 28 Fév 2019 - 5:58
Comme lorsqu'elle éprouvait de l'amusement, ses yeux en amande s'étrécirent. Apparemment, dévier hors-piste n'était peut-être pas l'idée la plus brillante ni la plus sécuritaire. Mais où serait le plaisir s'ils ne pouvaient pas explorer à leur guise les environs et tester la solidité du traîneau ? Il ne devrait y avoir aucun mal à naviguer entre les troncs des arbres et à filer sur la neige folle. La brunette songea un instant à rajouter Tsår à leur futur attelage, mais puisqu'il n'avait pas l'habitude des rênes, peut-être se montrerait-il réticent et nerveux. Son attention revint sur Tenzen, qui s'exprima sur l'idée d'affronter la ligue. S'il attendait l'arrivée de la saison estivale, cela lui accorderait quelques mois supplémentaires pour peaufiner ses stratégies et s'assurer que son équipe avait atteint un niveau suffisant pour confronter l'élite des dresseurs. Mara haussa un sourcil à la mention de son approche vis-à-vis ses pokémons. Comment pouvait-il ne pas donner d'ordres ni de directives ? Cette absence d'organisation ne sèmerait-il pas la pagaille parmi ses troupes, notamment si chacun de ses compagnons possédaient un caractère différent ? Elle s'imagina un instant à tenter cette méthode et elle conclut silencieusement qu'il en résulterait un dangereux chaos. Heureusement, il clarifia sur les ordres, les traitant davantage comme des conseils et des suggestions. Sur ce point, ils différaient.

« J'imagine que s'ils ont grandis auprès de toi, c'est plus facile. » 

Face à une créature sauvage, fraîchement capturée, elle doutait que cela puisse fonctionner. Elle ne jugeait pas forcément la méthode inefficace, juste inadéquate pour certains scénarios. Marie-Anne avait appris à ses dépends que suivre les instincts d'un pokémon ne rapportait pas toujours des résultats positifs et qu'il valait mieux garder le contrôle. Cela ne l'empêchait pas d'établir d'excellentes relations avec ses alliés, qu'elle considérait pour la plupart comme des amis fidèles sur lesquels elle pouvait compter. « Je ne pourrais pas fonctionner comme ça. Enfin, pas avec n'importe quel de mes pokémons. Ça risquerait de m'attirer de gros ennuis et je préfère éviter. Mais je respecte ta façon de voir les choses. » Elle lui sourit, espérant qu'il ne se vexerait pas pour son manque de réciprocité sur le sujet. Le retour de question ne la surprit pas ; elle s'y attendait. L'ex-sbire révisa rapidement ses passages dans les arènes du Kanto puis son ascension du volcan sur l'île d'Akala, en compagnie du dynamique et charmant Eliott, où elle avait pu obtenir une étrange gemme rouge. Le système de badge n'existant pas sur l'archipel, c'était l'unique preuve de sa réussite face à l'épreuve du feu durant une nuit de célébrations typiquement aloliennes.

« Trois badges de ma région natale et un d'Alola. Je ne crois pas me rendre jusqu'à la ligue, même si ça pourrait être intéressant d'y faire mes preuves. » 

Elle marqua une courte pause avant de lui asséner un léger coup sur l'épaule en riant. Une approche musclée ? « Quoi ? Tu me traites de brute maintenant ? » Mara reprit constance, affichant une mine songeuse. Son sourire ne quitta toutefois pas ses lèvres. « J'ai une approche plus stricte que la tienne, c'est vrai. Je donne plus de liberté à mes plus vieux, parce que le lien de confiance est solide et que je sais qu'ils sauront gérer la situation. Mais les autres, non. Il faut que je les dirige avec plus de fermeté. » Jamais elle ne les traiterait injustement ou méchamment, même si envers certains, elle devait se montrer plus sévère. « Par contre, la plupart de mes pokémons vivent en liberté chez moi. Je ne les fais rentrer dans leur pokéballs que si nécessaire, s'ils sont blessés et que je dois les transporter d'urgence au centre pokémon par exemple. »

Elle se tut et replaça une mèche de cheveux derrières son oreille. Elle pensait à Hlin, son bébé parecool qui s'accrochait souvent à son cou pour se lover contre son dos ou sa poitrine, et à Nith, son démolosse, qui se rétablissait lentement mais sûrement de son traumatisme du Mont Lanakila. La jeune femme remarqua à peine que Tenzen et elle avaient dérivés du chemin de briques et qu'ils se rapprochaient du lieu de leur activité. Une petite rivière serpentait non loin, son courant étant trop fort pour être interrompus par les glaces. Un pont de bois permettait de la traverser ; de l'autre côté, une grange avait été bâtie pour abriter les cerfrousses et entreposer leur équipement. Son regard rivé sur le bâtiment, Mara poussa un soupir de contentement. Elle avait hâte de pouvoir sentir la morsure du vent sur ses joues, comme lorsqu'elle coursait avec son tauros. Ils y arrivèrent en quelques minutes, comme le plan l'avait indiqué, et un jeune homme leur désigna un traîneau libre, prêt à partir. 

« Je te laisse conduire ? » 

Son ton était blagueur ; elle ne savait pas si Tenzen accepterait de diriger le grand cerf qui piaffait d'impatience et qui raclait la neige de la pointe de son sabot.


northern lights Stamp11northern lights Fac35310
northern lights Stamp_17
« This fate has become my own. »
DC:
 
Revenir en haut Aller en bas

Tenzen Fushigi

Tenzen Fushigi
Scientifique Unys

C-GEAR
Inscrit le : 29/06/2016
Messages : 915

Région : Unys
Mer 3 Juil 2019 - 14:48
Pendant qu'on échange sur nos approches du dressage, je me rends compte que nos avis divergent très fortement. Ceci dit, ce n'est pas étonnant, et elle a l'air plutôt respectueuse de mon approche, malgré ses réticences. Par contre, elle se trompe sur la raison pour laquelle mon approche fonctionne, mais je ne sais pas trop non plus moi-même comment l'expliquer. Je crois que je comprends en partie pourquoi ça fonctionne, mais que certains aspects m'échappent.

-En fait pas tellement... J'ai commencé très tard à prendre au sérieux le dressage de pokémons, y a à peine plus de deux ans en fait. Le côté compétition, ça m'intéressait pas vraiment, et j'ai pas eu le temps de m'occuper d'un pokémon pendant mes études.

Mara soulève un point important. C'est clair que je ne pourrais pas faire ça avec n'importe quel pokémon. J'imagine que certaines espèces sont plus propices que d'autres, mais je pense aussi que c'est dû à leur tempérament et à l'environnement dans lequel ils grandissent, ceci dit. Un peu comme les humains qui ont grandi dans une société comme la notre ne sont pas vraiment taillés pour mon idéal anarchiste. Ceci dit, peut-être que je minimise les différences entre humains et certaines espèces de pokémons aussi...

-Ah, ça c'est sûr. En fait, je crois que j'ai commencé avec des pokémons qui étaient vraiment faits pour ça, et que maintenant ils montrent l'exemple aux autres et les accompagnent pour que ça fonctionne. Et puis ceux qui font partie de mon équipe, ils nous ont rejoint volontairement en fait, ceux que j'ai pu capturer de manière conventionnelle au départ, ça n'a pas trop fonctionné c'est clair...

Et puis bon, il faut avouer que je suis parfois obligé de hausser le ton. Pas tellement au combat, vu que tout est préparé à l'avance et que les pokémons se reprennent entre eux. Mais quand Chaource fait des conneries, par exemple, j'y coupe pas effectivement.

Mara m'expose un peu sa méthode après m'avoir amicalement frappé pour faire semblant d'être outrée par ma supposition sur son attitude, et finalement, même si on opère très différent, nos approches ont quelques points communs. Elle renvoie plus l'impression d'agir comme une prof que comme une militaire. Tant mieux, ça m'aurait un peu gêné, malgré l'attirance que j'ai pour elle. Nous poursuivons notre chemin en silence, et j'en profite pour admirer le paysage environnant, tout en jetant quelques regards discrets à la jeune femme à côté de moi. Je pense à mes pokémons, notamment à Snivy, que je n'ai pas l'habitude de laisser dans sa pokéball, mais qui n'apprécierait pas la température ambiante. Nous arrivons enfin à destination et un traineau nous est désigné. Il est attaché à un Cerfrousse, un pokémon que je n'ai jamais vu de mes propres yeux. Il a l'air encore plus impatient que nous de partir. C'est rassurant. Ça doit vouloir dire qu'il aime ce genre de balades.

-Euh... Oui pourquoi pas, on a qu'à alterner régulièrement ! Mais si tu veux commencer, hésite pas, t'avais l'air d'avoir très envie.


Je ne suis pas des plus rassuré, mais j'imagine que le Cerfrousse n'est pas trop difficile à diriger de toute manière, sinon on aurait été mis en garde et il y aurait eu des indications particulière. Mais je suis un peu stressé à l'idée d'avoir l'air ridicule, du coup, peut-être que ce serait mieux si j'observais Mara faire, vu qu'elle a l'air confiante. Et puis c'était son idée, peut-être qu'elle m'a proposé par politesse mais qu'elle a envie.

HRP:
 


northern lights Microb10
Merci à Jill Calahan pour la bannière du pokédex !
northern lights 1469833099-rapace
©Lazlö von Kayser
Revenir en haut Aller en bas

Marie-Anne A. Iyumi

Marie-Anne A. Iyumi
Dresseur Alola

C-GEAR
Inscrit le : 28/02/2017
Messages : 667

Région : Alola
Sam 6 Juil 2019 - 2:55
Que deux ans ? Et pourtant, il était bien plus avancé en termes de badges et de préparation pour défier la ligue. Dire qu'à l'époque où il se lançait dans le dressage et commençait à tisser des liens avec ses pokémons, elle tentait de s'extirper des griffes de son organisation, nourrissant un espoir secret de retraite et de destin moins sombre que celui qui l'attendait. Mara comprenait sinon sa raison pour avoir repousser l'échéance ; il aurait été bête de faire passer la compétition au détriement de ses études et d'ainsi le priver d'une opportunité d'obtenir un emploi stable et sans doute très bien rémunéré. Après, avec sa philosophie, peut-être que Tenzen ne s'intéressait pas à cet aspect, même si une aide financière conséquente pourrait mieux supporter ses idéologies. La jeune femme haussa un sourcil en apprenant que la plupart de ses compagnons s'étaient joints volontairement à lui, sans qu'il n'y ait de capture. Un ou deux, la chance souriait. Plus de trois, ce devait être l'aura qu'il dégageait ou son approche qui charmait les créatures. Elle le toisa un instant, admirative ; il y avait de quoi le respecter. 

« Je suppose que ça dépend de la personne. Tu devais leur paraître moins intimidant et plus ouvert que d'autres pour qu'ils acceptent de te suivre sans conditions. »

Ses lèvres se retroussèrent en un fin sourire, mais sa prunelle droite se voila d'une once de regret. L'ex-sbire songea que de ses prremiers équipiers, aucun ne s'était rallié à sa cause de leur plein gré. Pas même Yan, son tortank, puisqu'il lui avait été offert par sa mère quelques mois avant son départ pour son voyage initiatique. Ce n'était qu'après son arrivée dans l'archipel que les choses avaient changé, avec le sauvetage in extremis de son chien-démon, de la trouvaille d'Hlin, suspendue à un lampadaire de l'un des boulevards d'Ekaeka, et de Bly, sa croquine, qu'elle avait recueillie durant la période des fêtes. À part Nith qui avait nécessité des soins d'urgence et un transport dans une pokéball pour éviter le pire, les autres n'avaient pas eu à être enfermés dans une pokéball poue qu'elle développe une amitié. Les aloliens déteignaient visiblement sur son comportement, ce qui en soi n'était pas mauvais. 

Contente de pouvoir détourner la conversation, afin d'éviter de trop en révéler et de s'en mordre les doigts par la suite, Marie-Anne s'approcha du cerfrousse. Elle lui flatta l'encolure d'une main et posa l'autre près de son museau, afin qu'il puisse sentir son odeur. Même s'il était docile et entraîné spécifiiquement pour l'activité, mieux valait réitérer des intentions amicales. « On peut bien alterner, oui. » Son sourire s'élargit lorsque Tenzen l'avisa qu'il ne voyait pas d'inconvénients à ce qu'elle prenne le contrôle du traineau la première. Délaissant le cervidé, elle grimpa à bord, s'installant sur la droite. Elle jugeait plus prudent de perdre momentanément le jeune homme de vue plutôt que de risquer de ne pas apercevoir les obstacles qui se dresseraient sur le bord de la route. Elle s'assit sur la banquette coussinée, son corps serré contre le sien. Ils étaient à l'étroit, mais il y avait suffisamment d'espace pour manier les rênes de cuir sans risquer de se faire fouetter par l'une de ses extrêmités. Elle s'en saisit d'ailleurs, les enroulant autour de ses poignets, puis posa un regard malicieux sur son interlocuteur. 

« Je n'ai encore jamais piloter un traineau, alors tiens-toi bien, ça risque de décoiffer. Ayah ! »

Elle fit claquer les rênes tout en s'exclamant, donnant ainsi le signal de départ. Elle usait de la même technique qu'avec son tauros, à la différence qu'elle ne se trouvait pas directement sur le dos de l'animal et qu'elle n'enfonçait pas ses talons au creux de ses flancs. Le cerfrousse s'élança d'abord en trottant, les éloignant graduellement de la grange et du reste des installations. Ils longèrent la rivière et ses rapides, que même les basses températures ne parvenaient à figer dans la glace, avant de prendre la direction du boisé. Le cerfrousse accéléra davantage, atteignant sa pleine vitesse au courant des minutes qui suivirent. Les cheveux de la guerrière claquèrent au vent et elle laissa échapper un éclat de rire. Au fond d'elle-même, elle savait qu'il pouvait augmenter la cadence, s'il pigeait dans ses réserves d'énergie, mais elle ne souhaitait pas non plus l'épuiser, lui qui tirait déjà une charge conséquente. Posant une main devant elle, sur la devanture du traineau, elle se leva de son siège et tenta de maintenir son équilibre ; elle savourait la sensation grisante qu'engendrait leur course effrenée et cherchait par la même occasion un point d'entrée à la forêt de cônifères. Elle en repéra un, une centaine de mètre plus loin ; une ouverture entre deux épinettes, suffisamment large pour qu'ils puissent s'y faufiler et où la neige présentait des sillons creusés par d'autres traineaux avant eux.

« Tu me fais confiance Tenzen ? »


northern lights Stamp11northern lights Fac35310
northern lights Stamp_17
« This fate has become my own. »
DC:
 
Revenir en haut Aller en bas

Tenzen Fushigi

Tenzen Fushigi
Scientifique Unys

C-GEAR
Inscrit le : 29/06/2016
Messages : 915

Région : Unys
Mer 20 Nov 2019 - 0:30
Je me rends compte que Mara a l'air un peu impressionnée par ce que je lui raconte alors que de mon point de vue, ça n'a rien d'extraordinaire. En y réfléchissant bien, c'est vrai que ça ne doit pas être si courant que les pokémons suivent un dresseur de leur plein gré, cela dit, je ne crois pas être quelqu'un de spécial.

-J'imagine que ça joue, mais je crois que c'est surtout un peu le hasard des rencontres qui a voulu ça, et aussi les autres pokémons de mon équipe. Certains de ceux qui m'ont rejoint cherchaient juste de la compagnie et ont pris goût au combat en regardant puis en s'amusant avec les autres. Le moteur de tout ça, c'est surtout Snivy. Même quand elle n'était qu'une Vipelierre, elle adorait se mesurer aux autres dans des combats, c'est elle qui m'a un peu poussé à défier des champions d'arènes.

Je réalise en racontant tout ça que même si je suis en quelque sorte de retour à la case départ puisque je suis de nouveau chercheur dans une institution, avoir quitté l'Université de Volucité à l'époque a profondément changé ma vie. C'est en faisant ça que j'avais rencontré les Nosono, et que j'avais obtenu la garde de Snivy pour escorter et tutorer leur fils, même si cela n'a jamais abouti. Et c'est elle qui a changé ma vie à bien des égards. Grâce à elle, j'ai ouvert un peu mes horizons au lieu de ne vivre que pour et par la recherche et la science. Je lui dois beaucoup. J'aurais bien aimé la laisser hors de sa pokéball pour la balade, mais ça ne serait pas une bonne idée, d'autant que le climat glacial du coin n'est pas vraiment ce dont elle raffole.

La conversation aurait pu se poursuivre un moment comme ça, mais j'ai bien remarqué que Mara s'impatientait, et je lui ai donc proposé de prendre les rennes en premier, ce qu'elle a visiblement apprécié. Elle est bien plus aventurière que moi. Si j'en étais resté aux apparences, je n'aurais jamais imaginé ça d'elle au premier regard, même si elle dégageait dès le départ une sorte d'atmosphère de mystère qui ne s'est d'ailleurs toujours pas dissipée. Nous sommes un peu à l'étroit sur la banquette du traineau, ce qui ne déplait pas. C'est un peu pathétique, mais même si j'avais fait semblant d'aller à ce Speed-Dating à reculons par gêne, il faut bien admettre que j'étais en manque d'intimité, d'affection, d'attention, et le fait qu'une femme attirante et fascinante comme Mara semble apprécier une telle proximité avec moi a quelque chose de soulageant. Comme si je redécouvrais que je pouvais aspirer à une belle histoire. Pourtant, nous nous connaissons à peine, et je sais qu'il ne faut pas trop se projeter, trop espérer, surtout après ce qui s'était passé la dernière fois. Je fais donc tout pour ne pas m'emballer, mais je sens bien que je commence très vite à m'attacher à elle. Le léger sentiment de honte qui s'installait jusqu'alors se dissipe lorsqu'elle fait démarrer le traineau à toute allure. Je suis pris d'un frisson. Un mélange d'excitation, de peur, un peu, mais aussi d'admiration en voyant Mara concentrée sur la route, le visage marqué par l'anticipation d'un moment intense. Je laisser échapper un rire, puis j'arrête un instant de la regarder pour profiter un peu du paysage. Je suis heureux qu'on ait fait le choix de quitter le Speed Dating pour cette activité. Je ne pensais pas y prendre autant de plaisir. Je jette à nouveau un coup d'oeil à la pilote en herbe, qui, sortant de son silence, me demande si je lui fais confiance. Je lui réponds instinctivement.

-Bien sûr.

Je suis surpris par le ton que j'ai employé. Spontané, peut-être un peu trop. Je me suis laissé emporter par l'émotion du moment. Je n'ai même pas cherché à savoir ce qu'elle entendait pas là. Je souhaitais juste me laisser entraîner.


northern lights Microb10
Merci à Jill Calahan pour la bannière du pokédex !
northern lights 1469833099-rapace
©Lazlö von Kayser
Revenir en haut Aller en bas

Contenu sponsorisé



C-GEAR
Revenir en haut Aller en bas
 Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 

Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Master Poké :: Le Pokémonde :: Région Kalos - 6E G E N :: La Frescale-