-38%
Le deal à ne pas rater :
Promo rare sur le Casque sans fil Sony WH-1000XM3
235 € 379 €
Voir le deal

 
» Souvenirs d'antan

Mia Jovanovic

Mia Jovanovic
Modo RP & Dresseur

C-GEAR
Inscrit le : 22/01/2019
Messages : 471

Région : Hoenn
Mer 30 Jan - 16:48

Souvenirs d'antan



Nous sommes le dix juin deux-mille onze, une jolie journée de printemps, ensoleillée. Mia a 16 ans et toute la famille s’est réunie afin de fêter l’anniversaire de Gina, la maman. Bronislaw a posé un jour de RTT et embarqué tout le monde dans le SUV direction Poivressel. Pourquoi cette ville ? Parce que comme chaque année et depuis vingt-ans, s’y tient la fête annuelle en l’honneur des pokémons. Organisée par le Fan Club Pokémon, cette fête se déroule sur deux journées entières, une consacrée aux expositions, présentations des pensions, associations et marché nocturne tandis que la deuxième est un peu plus mouvementée avec un tournois de combats pokémon. Nous sommes à la première journée de l’évènement, Gina est toute excitée car c’est une adoratrice des pokémons et son mari a touché dans le mille en organisant cette escapade spécialement pour elle. C’est qu’il y a de la route depuis Cimetronelle, mais Bronislaw est tellement amoureux de sa femme, qu’il ferait des milliers de kilomètres s’il en était nécéssaire.

Carla - « Maman regarde, des jolis chevals ! »

Le couple se regarde et explose de rire, avant de corriger la faute de leur cadette, « on ne dit pas chevals mais chevaux ma chérie, mais oui ils sont très beaux ». En effet, la petite à l’oeil pour son jeune âge, un enclos remplis de Ponyta et Galopa devient l’attraction de l’évènement. Certains se laissent même monter. Mia n’est pas très rassurée à l’idée de grimper sur une de ces bestiole alors que Carla, dégoûtée de ne pas pouvoir à cause de son jeune âge, ne demande que ça. Ces pokémons semblent appartenir à une association qui se nomme le « Pokémon Racing Club »

Gina - « Ces pokémons sont magnifiques … »
Animateur - « Et ce n’est pas tout chère madame -intervient alors un monsieur vêtu de la panoplie complète de cow-boy- en plus d’être de très beaux spécimens, ces Ponyta et Galopa sont des coureurs hors pairs !

Mia comprend mieux en lisant le prospectus que lui a laissé entre les mains le charmant monsieur. Il est détaillé que ce club, à but non lucratif, propose des cours de dressage, visites de fermes et pokédrômes et organise bien évidemment des courses de pokémons pour plusieurs catégories; terrestres, aquatiques ou aériennes. Ce club, originaire de Johto, fait très bien sa promotion. Le stand est immense avec de très grandes affiches et d’énormes ballons afin d’attirer le plus de monde que possible. Beaucoup de familles s’y sont pressées et beaucoup d’enfants tentent de caresser les pokémons à travers les barrières.

Bronislaw - « Une animatrice a proposé à ta mère de visiter l’élevage des Wattouat. Je l’accompagne. Tu gardes un oeil sur Carla en attendant ? »
Carla - « Nooooooon papaaaaa, je veux rester avec voooooous ! »
Mia - « Ok, je vous laisse la chouineuse, moi je vais voir les pokémontures. »

C’est comme ça que Mia se retrouve seule en compagnie du charmant animateur. Celui-ci lui ouvre la porte et l’accompagne dans l’enclos des Ponyta et Galopa. Les formes les plus évoluées sont un peu intimidantes, mesurant pour les plus grands d’entre eux, presque deux mètres.

Animateur - « Je te présente Diva, c’est une Galopa âgée de sept ans, c’est la plus douce de l’écurie. Je pense qu’elle se laissera monter sans problème. »

Mia stresse un peu, elle n’est jamais montée sur le dos d’un pokémon. Va t-elle se brûler si elle s’assied sur le dos de cette créature ? Apparement il n’y a aucun risque, tant que le pokémon se sent en confiance avec son cavalier. Un, deux, trois, et la voilà à deux mètres du sol. Cela donne un peu le vertige, mais ce n’est pas du tout désagréable, elle se sent même grande et inatteignable.

Animateur - « Parfait comme ça. Garde le dos bien droit et les pieds dans les étriers. Tu ressembles à une vraie cavalière ! »

Que de compliments, Mia ne sait plus où se mettre. Tout le monde la regarde, avec admiration. Les plus jeunes en reste bouché bée, tandis que le Galopa défile fièrement dans l’enclos, tout en variant le train de course. Il semble que Mia commence à apprécier la compagnie des pokémons.
Revenir en haut Aller en bas

Mia Jovanovic

Mia Jovanovic
Modo RP & Dresseur

C-GEAR
Inscrit le : 22/01/2019
Messages : 471

Région : Hoenn
Jeu 2 Jan - 13:51

Nous sommes le sept novembre deux-mille douze. Il est un peu plus de vingt-heures. Il fait froid dehors, un peu moins de six degrés. Gina habillée d’une très séduisante robe couleur pourpre, n’a pas l’air dans son assiette. Derrière les fourneaux, comme tous les soirs, elle se semble pas aussi détendue qu’à son habitude. Normalement, lorsqu’elle cuisine, elle allume la radio et écoute les musiques qui passent sur l’onde régionale. Mais ce soir, aucune musique, elle ne chantonne même pas un de ses air préféré. Tout ce qu’on entend, c’est le fracas des casseroles et les claquements de armoires. Mia et Carla, assises dans le canapé devant la télévision se regardent. Elles savent. Maman est de mauvaise humeur. Cela arrive rarement, mais quand ça arrive, plutôt que de l’exprimer clairement, Gina préfère extérioriser sa colère dans une activité et ce soir, c’est les poêles et les casseroles qui en prennent pour leur grade.

Gina - « Vingt heures, et aucune nouvelle. Je vais le … »

Gina est en colère, car depuis que son mari a été promut, il passe de moins en moins de temps à la maison. ll travaille beaucoup plus et rentre parfois très tard à la maison. Bien que la cheffe de famille s’y soit fait, ce soir, c’est l’anniversaire de Carla. Et Bronislaw avait promit d’être rentré de bonne heure afin de fêter le dixième anniversaire de sa cadette en famille. Mais il n’a pas daigné envoyer un sms pour prévenir de son retard. Quand soudain, dans l’obscurité de l’avant-cour, deux lumières intenses vacillent jusqu’à l’entrée du garage et s’éteignent alors qu’une silhouette sort de qui semble être une voiture. C’est papa. Le pas nonchalant, il s’avance vers la porte d’entrée, laissée ouverte par mégarde. Gina ne laisse jamais la porte ouverte, toujours un double tour de clé, on ne sait jamais.

Mia - « Je suis désolée maman, j’ai sortit la poubelle il y a une heure et j’ai oublié de … »

Pas le temps de finir sa phrase, Gina l’ignore, trop préoccupée par l’arrivée tardive de son mari. Elle lève les yeux au ciel lorsque que celui-ci franchit le pas de la porte. Il semble fatigué, exténué même. Il dépose sa mallette non loin du porte manteau et y accroche son imperméable. Il se dirige alors vers le salon, et dépose un baiser sur le front de Mia, puis de Carla, suivit d’un « Bonsoir mes pitchounettes. » à peine perceptible. Gina, toujours dans la cuisine, dos à la petite scène de tendresse, continue de remuer sa spatule dans la casserole en cuivre. Bronislaw avance doucement vers sa femme, voulant lui déposer un baiser dans le cou, celle-ci l’esquive et soupire bruyamment afin de montrer son agacement.

Bronislaw - « Qu’est-ce que … »
Gina - « Je t’ai appelé trois fois. Trois fois et tu n’as pas décroché. Ni même envoyé un sms. »
Bronislaw - « Je sais je suis .. »
Gina - « Désolé ? Mort de honte ? Mais c’est toujours la même chose avec toi. Tu te rappelles au moins pourquoi tu devais être à l’heure ce soir ? »

Bronislaw ne sait plus où se mettre. Gina déteste se donner en spectacle. Elle a fait le choix de péter une durite devant ses filles, de ne pas les envoyer dans leur chambre pour leur montrer que parfois, papa aussi peut être un connard. Parce que Gina a souvent le rôle de méchante, c’est la plus sévère dans le couple, alors que Bro a la fâcheuse habitude tout, ou presque tout laisser passer. Fatigué par ses journées de boulot, il hausse même plus le ton lorsque Carla ne veut pas dormir alors que c’est au papa de la border. « Elle s’endormira de fatigue. » dit-il un soir sur deux.

Gina - « Je sais tout Bro. J’ai appelé au poste il y a deux heures. Ton chef a dit que tu avais déjà fini ton service. Je me suis dis ; oh ça fait rien, il est sûrement allé acheter le gâteau d’anniversaire comme promis. Mais non, tu arrives les mains vides. »

Par fierté, Bronislaw n’avouera jamais pourquoi il était une fois de plus en retard ce soir là. Normalement, c’est lui qui pose les questions, dans son métier du moins. Mais lui, n’a pas envie de crier devant ses filles. Il a encore envie de passer pour le gentil de l’histoire. Ce qu’ignorent les soeurs, c’est que Gina a découvert il y a deux ou trois semaines, quelques sms d’une certaine Livia dans le téléphone de son mari et Bro aura beau dire « Ce n’est qu’une copine, c’est elle qui me fait du rentre-dedans. » Gina ne le croit pas. Car ça fait exactement trois semaines, que Bronislaw arrive en retard presque tous les soirs, fatigué, exténué, sentant le parfum, mais pas celui d’un homme.

Gina - « Je sais que tu me trompes Bro, et ça ne peut plus continuer. »

Carla, du haut de ses dix ans, ne capte pas le sens de la discussion, mais Mia elle, âgée de dix-sept ans, sait très bien ce que veut dire le mot tromper et en tombe des nues. Papa ? Tromper maman ? Ce n’est pas possible. Gina, s’effondre, sur la chaise qui est derrière elle, pleure à chaudes larmes. Bro tente de lui tendre une main amicale, mais furieuse, Gina la balaye en lui criant des insultes à la gueule. Mia continue d’assister à la scène d’horreur qui se déroule, tout en maintenant ses mains sur les oreilles de Carla. C’est une famille qui se déchire. Mia aussi pleure, pleure une perte, celle de la confiance envers son père.
Revenir en haut Aller en bas

Mia Jovanovic

Mia Jovanovic
Modo RP & Dresseur

C-GEAR
Inscrit le : 22/01/2019
Messages : 471

Région : Hoenn
Sam 4 Jan - 12:42

Nous sommes le douze décembre deux-mille seize. Cela fait maintenant 6 mois que Carla, la cadette de la famille a quitté Poivressel, pour aller habiter avec son père à Sinnoh. Bien qu’elle ai laissé un grand vide dans la maison, Mia est restée auprès de sa maman. Elle a toujours été plus proche de Gina de toute manière et malheureusement le temps n’efface pas les erreurs. Carla vient d’avoir treize ans et d’après la loi, c’est à partir de cet âge que dans ce pays, les enfants peuvent décider si ils souhaitent vivre définitivement avec la mère ou rejoindre le père. Bronislaw étant installé à Sinnoh depuis deux ans, y a été muté pour le travail qu’il effectue au sein des forces policières internationales. Il avait espoir d’être envoyé sous le soleil d’Alola mais manque de bol, il lui faudra supporter le froid de Frimapic. « Ça lui fera une belle jambe » se moque encore Gina aujourd’hui.

Gina - « Tu viens ma choupette ? Le match va commencer ! »

Toutes les deux installées devant le poste de télévision, ce soir c’est la retransmission en direct d’un match de la ligue officielle. Gina en est devenue friande. Quand un dresseur remporte tous les badges d’arène de sa région, il lui est ensuite possible de défier la ligue pokémon, composée de quatre champions, bien plus forts et redoutables que les champions d’arène auxquels il a eu affaire jusqu’à présent. Et ce soir, coup de chance, c’est à la championne Ada Freimann de passer à la casserole. Pourquoi coup de chance ? Car c’est la championne préférée de Mia et sa maman. Gina en est beaucoup plus accro, même si elle l’avouera pas, par retenue. Bien que le couple mère-fille ait une affinité avec le type plante, elles ont toujours rêvé de voler très très haut dans le ciel et voir les pokémon vol de Ada en action leur donne elles aussi espoir qu’un jour, une telle chance de monter un Altaria ou un Lakmécygne se réalisera.

Mia - « Chut ça commence. »

Quelle entrée, quelle prestance. Du haut de ses vingt-quatre ans, elle en impose. Ce soir vêtue d’un élégant pantalon de costume noir et d’un part-dessus en velours bleu, elle fait honneur à son titre de championne. Mia rêverait avoir autant d’assurance que son idole. Les spectateurs qui ont l’honneur d’être dans les gradins crient son nom lorsqu’elle avance sur le terrain et vient serrer la main à son adversaire, qu’il s’avère aussi être une fille, jeune fille plutôt, on peut se demander si elle est majeure ou non.

Gina - « J’aime pas du tout sa coupe de cheveux à celle-la. J’aime pas le roux tout court. »
Mia - « Roh maman … »

Ada elle, est parfaitement coiffée, elle semble sortir du salon de coiffure. Et même si elle semble assez sauvage au premier abord, elle prend indéniablement soin d’elle et de son image. Elle doit sûrement avoir un conseiller qui s’occupe de tout ça, de lui choisir ses tenues, sa coiffure, la longueur de ses cheveux et même le vernis qu’elle doit porter aujourd’hui. Mia rêverait d’aller une telle garde-robe et quelqu’un à son service pour la pomponner et lui brosser les cheveux tous les matins.

Gina - « Ose dire encore une seule fois que je m’occupe pas de toi et tu dors dehors ce soir. »

C’est vrai que Gina a toujours été là pour sa fille, même si ces derniers temps, c’est plus Mia qui s’occupe de sa maman. Elle se remet tout doucement de sa rupture avec son ex-mari et Mia est un grand soutient psychologique pour elle. Elle ne lui avouera jamais en face, mais les sourires qu’elle lui offre lorsqu’elle l’aide à faire des courses, ou à rattraper de justesse un énième verre que Gina laisse glisser malencontreusement de ses mains, est déjà une preuve de reconnaissance et d’amour. Mais Mia y pense de plus en plus. C’est pas qu’elle déteste vivre avec sa mère, mais il faudra bien qu’elle quitte le nid et vole de ses propres ailes, comme l’Archéoptéryx chromatique de la championne Ada.

Mia - « Je sais pas si c’est une vraie carrière … dresseuse de pokémons … »

C’est en regardant les matchs à la télévision que Mia a commencé à se poser ce genre de questions. Elle aussi rêve d’indépendance, et quand elle voit Ada, elle se dit qu’elle a dû commencer le dressage très jeune et pour dresser des pokémons il faut d’abord en capturer et malheureusement un mode de vie casanier est incompatible avec une carrière de dresseuse. Il faut voyager pour ça, parcourir les routes, champs et montagnes du monde entier, pour avoir la chance de se familiariser avec le monde des pokémons.

Gina - « Saleté de Leuphorie. »

Ada a perdu son match. Son Altaria a pourtant été très efficace pendant la dernière demi-heure mais la ténacité du pokémon adverse aura eu raison de lui. Ce qu’admire d’autant plus Mia en regardant Ada, c’est le calme et l’intelligence avec laquelle elle félicite et remercie la challengeuse. Même si elle a perdu, ce qui arrive dans un match, il faut toujours un gagnant et un perdant, elle garde son titre de championne et il est certain qu’elle va continuer de s’entraîner pour échapper à la défaite au prochain duel. La persévérance, une grande qualité que peu de gens possèdent. Incroyable.
Revenir en haut Aller en bas

Contenu sponsorisé



C-GEAR
Revenir en haut Aller en bas
 Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 

Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Master Poké :: Le Pokémonde :: Région Hoenn - 3E G E N :: Cimetronelle-