Le Deal du moment :
Sélection d’ebooks gratuits en ...
Voir le deal

 
» Carried away by a moonlight shadow #

Linaewen Varda

Linaewen Varda
Agent Hoenn

C-GEAR
Inscrit le : 17/09/2013
Messages : 962

Région : Hoenn & Kalos & Kantô
Jeu 17 Jan - 11:42
Les nuits étaient longues, presque autant que les journées. Depuis que j'avais été tirée d'affaire et que ma mission avait été officiellement conclue, je ne dormais presque plus et, lorsque je m'effondrais de fatigue, mes rêves se transformaient bien vite en cauchemar, me laissant en sueur au fond de mon lit. Je n'arrivais plus à me reposer paisiblement, mon corps et mon esprit avaient été profondément marqués par la lutte que j'avais mené face au dieu de la mort et cette sensation violente que j'avais ressentie après avoir touchée le cocon ne m'avait jamais totalement quittée ; je rêvais de la mort, toujours plus violente, et de souffrances. L'être était en colère, il luttait pour s'échapper de sa prison, et il voulait me le faire payer, j'en étais certaine. Il faisait de mes jours et de mes nuits un enfer sans fin, mais je gardais malgré tout une détermination d'acier : il était hors de question qu'il puisse faire éclater sa colère à l'extérieur, sur des êtres innocents. J'avais fait le choix de capturer un être qui ne devrait pas l'être et je l'assumais ; il ne pouvait pas comprendre ce qui ce serait passé si les Flare avaient mis la main sur lui ou, s'il pouvait le lire en moi, il avait décidé que cela ne pouvait pas être pire que sa condition actuelle.

Résultat des courses ? Je devenais irascible, je restais enfermée dans la chambre que l'on m'avait assigné et je n'en sortais plus, récupérant simplement de la nourriture à heure fixe grâce aux agents travaillant ici, dans le commissariat central de Illumis. J'avais l'impression d'être un animal en cage, tournant en rond encore et encore en se frottant aux barreaux, mais il s'agissait pourtant d'une décision logique, et que j'acceptais : tant que je ne serais pas rapatriée à Hoenn je devais faire profil bas et ne surtout pas donner ma position aux Flare. Ils étaient en rage. Blaise avait du prendre particulièrement cher après cet échec, peut-être même était-il mort à cette heure-ci ; je n'arrivais pas à compatir pour lui, je n'en avais même rien à faire. Et cela n'avait rien à voir avec le faite que le dieu même de la mort envahissait mon esprit, j'en étais convaincue. Il n'était juste rien à mes yeux, malgré tout ce que j'avais partagé avec lui... A contre-cœur. Shanks, lui, était toujours en couverture, et nous donnait des nouvelles régulières ; cependant, il avait reçu comme ordre de revenir au moindre doute quant à son rôle, ce qui en disait long sur l'instabilité actuelle des Flare. Ils étaient sur le point d'exploser...

Et ils n'étaient pas les seuls. En plus de mes insomnies et des malaises que la créature me provoquait régulièrement, j'étais en partie immobilisée par la blessure qu'il m'avait infligé. Si celle-ci avait été soignée et n'était plus mortelle, l'impressionnante entaille qui sillonnait mon dos restait très fragile et s'ouvrait régulièrement, ce qui nécessitait des soins chaque jours. Mon torse était recouvert de bandages, je devais me laver à la main alors que je rêvais d'un bain et certains mouvements étaient très vite douloureux. Bref, je devais prendre sur moi pour ne pas avoir envie de hurler ou de taper sur les murs, l'envie devenant tentante. Heureusement, j'avais réussi à m'occuper l'esprit la veille au soir, en prenant mon courage et ma patience à deux mains : j'avais envoyé un message à Franz. Cela faisait plusieurs mois qu'il n'avait plus aucune nouvelle, et je n'étais même pas certaine qu'il ait envie de me voir, mais je l'avais fait. Et ce n'était pas totalement désintéressé, j'en avais bien peur.

Hey.
Je sais que cela va te paraître culotté, mais j'ai besoin de toi. Je sors d'une affaire urgente et j'ai besoin de quelqu'un d'expérimenté en pokéball, j'ai besoin d'un modèle spécifique, ou d'un renforcement. Je suis au commissariat central d'Illumis si tu acceptes de venir,
A bientôt j'espère.


Sa réponse n'avait pas tardé à venir, et elle était positive. Un soulagement. Je réussis même à dormir quelques heures cette nuit-là, l'idée de le revoir semblant avoir chassé pendant quelques instants l'esprit torturé du dieu de la mort. La journée me parut par contre incroyablement longue, même si, pour une fois, je sortis de la chambre pour prévenir les agents de la venue de Franz : les visites étaient filtrées avec beaucoup de soin, ils utilisaient même un Lucario et un Zoroark à l'entrée afin de vérifier les identités... On ne rigolait pas avec la sécurité d'un pays.

Finalement, le soir venu, on frappa à ma porte. Assise à mon bureau, je me relevais avec raideur pour lui ouvrir la porte, un mince sourire glissant sur mes lèvres : le premier depuis longtemps. Je le laissais entrer avant de refermer la porte derrière lui, mettant la serrure comme à mon habitude.

- Je suis contente que tu sois venu. Je le laissais prendre un peu ses aises, avant de me tourner vers lui. Connais-tu les légendes autour du dieu de la Mort ?


Carried away by a moonlight shadow # Signa211
autres comptes:
 
Revenir en haut Aller en bas

Franz Palazzo

Franz Palazzo
Modo CDT & Coordinateur

C-GEAR
Inscrit le : 14/11/2013
Messages : 2145

Région : Johto/Hoenn/Kalos/Alola
Jeu 17 Jan - 20:52
Levant la pince, il retira la loupe de sous ses yeux, posant son matériel un instant. La pièce qu'il avait dans les mains n'était ni urgente, ni trop fragile pour être laissée quelques instants à attendre sur l'établi. En même temps, les commandes les plus sensibles ne passaient pas par l'établi, mais par certaines des machines haute précision qui se trouvaient dans le sous-sol réaménagé dans lequel il se trouvait en ce moment. L'endroit avait fini d'être aménagé il y a quelque temps suite à ses nombreux investissements, la grande porte du garage murée sur la plus grande partie de la longueur de l'endroit, seul un sas subsistant dans un coin pour les livraisons. Un sas similaire se trouvait à l'autre bout, celui ci pour retourner vers le reste de la maison. Toute la pièce avait été repeinte à la peinture blanche antistatique, et après le raccordement des transformateurs industriels pour les machines et l'installation des circuits filtrés sur la ventilation, il avait enfin pu avoir sa salle blanche personnelle pour son travail. Ça lui avait coûté une petite fortune, sans exagérer, et il n'aurait sans doute pas pu tout financer sans les avances sur ses contrats, mais c'était le strict minimum pour pouvoir commencer à produire les pièces que l'on attendait de lui. Pas question de produire du matériel spatial ou de l'électronique de pointe sans s'assurer qu'aucune microparticule ne pouvait s'introduire dans le processus de fabrication.

Touchant par habitude le bord de l'établi avant de se saisir de son smartphone dans sa pochette étanche, il pianota à travers ses gants et le plastique pour déverrouiller l'écran et jeter un coup d’œil au message. Pas de regrets d'avoir interrompu son travail, il s'agissait d'un message de Lina, dont il n'avait pas eu de nouvelles depuis assez longtemps maintenant. Il se doutait que son travail l'avait elle aussi monopolisée, mais voilà. Et apparemment, elle semblait avoir besoin d'aide, un problème de pokéball défectueuse s'il lisait bien entre les lignes. Si au commissariat central d'Illumis ils n'avaient pas de contact pour régler le soucis, ça devait même être plutôt sérieux, maintenant qu'il y pensait. Pianotant avec difficulté avec ses gants, il répondit donc qu'il se mettait en route ; soupirant à travers son masque en reposant la pochette étanche. Heureusement, il n'avait pas de commande urgente, s'absenter un jour ou deux ne mettrait pas ses contrats en danger ; mais il devrait légèrement revoir ses cycles de production, pour que les machines ne tournent pas en son absence, par sécurité.

Mettant de côté la pièce sur laquelle il travaillait auparavant, il réfléchit un instant, se demandant ce qu'il pouvait facilement emmener avec lui. La plupart de son matériel n'était absolument pas transportable, comme en témoignait la pièce ; il se contenterait de ses bons vieux outils, qui lui avaient duré tant d'années, avec une de ses nouvelles acquisitions, un kit de diagnostic pour pokéballs se présentant sous la forme d'une mallette high-tech. Simple à transporter sur le terrain, et pas trop sensible. Il fallait juste espérer qu'il n'aie pas de grosses réparations à effectuer, sinon il faudrait revenir ici, avec l'objet problématique.

Se dirigeant vers le sas, il y retira sa combinaison, masque et lunettes ; récupérant son portable de la pochette scellée et passant son costume plus habituel ainsi que son maquillage. Commissariat ou pas, ça ne l'empêcherait pas de venir avec sa tenue et son maquillage habituels ; en plus maintenant qu'il était très vaguement connu suite à ses passages à l'Élite, il avait moins souvent besoin de s'expliquer. Sortant du sous-sol, il récupéra donc la mallette de diagnostic, ses outils étant déjà dans sa tenue vu qu'il ne s'en séparait jamais. Plus qu'à se rendre à Illumis... bon, là déjà ça se compliquait. Il ne s'était jamais rendu en personne à Kalos, et donc pas moyen de se téléporter directement sur place. Il pouvait faire appel à Layne pour se rendre en un clin d’œil au port inter-régions, mais le reste du trajet devrait être fait par des moyens conventionnels. Heureusement, les navettes étaient assez régulières. Prenant une poignée de pokéballs dans l'entrée, il rappela Layne et Valië, laissant les autres garder la maison en son absence. Pas besoin de ramener toute la clique pour une courte sortie.

L'hélédelle rentra dans sa ball alors qu'il passait le pas de la porte, râlant forcément puisqu'elle n'aimait toujours pas être enfermée ; la gardevoir quant à elle l'attendant à l'extérieur. Elle s'était trouvée au large, à faire ses exercices maritimes quotidiens ; prenant sa main, ils se téléportèrent donc au port de Nenucrique, lui achetant un ticket pour le premier bateau vers Kalos pendant qu'elle soufflait un coup. Une fois installé dans le bateau, plus rien à faire sinon attendre et dormir, le navire voguant de nuit vers les côtes kalosiennes.

Fin de matinée ; il débarqua donc à Port Tempères, ayant pas trop mal dormi pour une nuit sur un navire. Plus qu'à rejoindre Illumis ; il n'y avait malheureusement pas de raccourci ici, ni de chemins de fer pour raccourci grandement le trajet. Bus, donc ; un mode de transport qui se révélait malheureusement être très chronophage. Heureusement que le retour ne serait pas aussi galère. Ce fut donc finalement une fois la journée bien avancée qu'il débarqua à Illumis, vérifiant vite fait la position du bâtiment qu'il recherchait. C'est que c'était une grande ville, la capitale de la région après tout. Une fois finalement arrivé devant ledit bâtiment alors que le soleil se couchait, il se présenta à l'accueil, s'enquérant de la situation de Lina.

Hé beh, il rigolaient zéro avec la sécurité. Après qu'il aie mentionné son nom, il avait fini en deux temps trois mouvements dans une salle qui ressemblait fort à une salle d'interrogatoire. Sur le moment, il s'était demandé s'il allait pas passer la nuit derrière les barreaux ; heureusement, il semblerait qu'ils avaient juste besoin d'un lieu bien isolé pour lui poser quelques questions, et vérifier qu'il était bien 'Mr Palazzo, expert en pokéballs'. Ouaip, ben heureusement qu'elle avait eu la gentillesse de prévenir de son arrivée, parce que sinon il finissait sur le grill vu leur attitude. Dans quoi est-ce qu'elle avait bien pu se fourrer encore ? Bon, ça ne lui était pas venu à l'idée de refuser la requête de Lina au départ, mais là il commençait à se poser quelques questions.

Bref, au final c'était bon, autant voir ce pour quoi il était venu. On le conduisit jusqu'à une chambre isolée dans les étages du commissariat, avec un garde devant et puis c'était tout. Soupirant à nouveau, il frappa à la porte, affichant malgré tout son sourire traditionnel. Elle lui ouvrit ; lui faisant hausser un sourcil à la vue de ses traits tirés et sa posture raide. Elle devait en avoir vu des vertes et des pas mûres récemment, et s'il ne se trompait pas, tout ce qu'il avait vu jusque là ressemblait pas mal à un dispositif de protection. Alors qu'elle refermait la porte derrière lui, il examina vite fait la chambre. Un peu tristounet tout ça, quand même ; il nota d'ailleurs qu'elle remettait le verrou derrière lui, preuve qu'elle ne devait pas sortir souvent vu sa méfiance.


" Ça faisait longtemps. Et tu as une mine atroce, désolé de devoir te l'annoncer ainsi. Je sais, c'est une tragédie, mais mon diagnostic est formel : tu as besoin d'une cure d'air frais et de soleil. Des vacances quoi. Par contre, je dois dire que j'adore tes cheveux comme ça, ça va bien avec ton tempérament de braise ardente. "

Termina-t-il avec aplomb, la taquinant un peu. S'installant dans un siège, il la laissa se rasseoir à son tour, notant que même sa démarche était rigide ; il s'abstint de faire une remarque, mais si elle avait été blessée gravement, pas étonnant qu'elle soit protégée derrière. Toute cette histoire ne présageait rien de bon. Mais alors qu'il commençait à s'imaginer des scénarios de films policiers, sa question suivante le désorienta un peu. Ça ne lui disait pas grand chose toute cette histoire de divinités ; il la laissa donc raconter un peu ce qui semblait être des légendes, sans exactement voir vers quoi elle voulait aller.

" Bon, j'ai à peu près compris ces histoires. Du coup, concrètement, c'est quoi le soucis, et le rapport avec ? Tu sais que malgré mon apparence, je suis scientifique, les légendes abstraites c'est pas mon domaine d'expertise... "


Carried away by a moonlight shadow # Franzs10
Revenir en haut Aller en bas

Linaewen Varda

Linaewen Varda
Agent Hoenn

C-GEAR
Inscrit le : 17/09/2013
Messages : 962

Région : Hoenn & Kalos & Kantô
Lun 21 Jan - 15:50
Le voir après tant de temps passé sans pouvoir lui parler avait quelque chose de réconfortant et qui améliora considérablement mon humeur au plus bas ; je lui souris doucement tout en refermant la porte, le regardant alors qu'il me saluait avec sa verve habituelle. Je restais silencieuse pendant de longues secondes, hésitant sur la manière de lui répondre ; j'avais tendance à être particulièrement incisive depuis mon enfermement, la fatigue et le stress causé par les cauchemars n'aidant en rien quant à mon caractère, mais le voir me détendait un peu et je pris sur moi pour ne pas le faire fuir tout de suite ; ce serait quand même dommage.

- Crois moi, je rêve de vacances. De vraies vacances, techniquement je suis en congé. Son compliment était agréable, bien qu'il ne pouvait pas savoir que les raisons de ce changement n'étaient pas très agréables. Merci, mais ne t'y habitues pas ; j'ai hâte de retrouver mon noir habituel.

Il alla s'installer sur le siège du bureau, près du lit, sur lequel je m'assis moi-même, non sans reprendre la parole pour lui demander s'il connaissait un peu les mythes de la région. Ce n'était pas le cas, du tout même, et il fallait donc que je commence par le commencement : lui expliquer les raisons de ma venues. Je lui parlais donc de la légende autour de Xerneas et de Yveltal, expliquant les rôles de ces deux créatures de légendes, porteuses de vie et de mort, essayant d'entrer un peu dans les détails... Le récit fut tout de même assez court et, lorsque je lui faisais signe que j'avais fini, il me répondit quelque chose qui ne m'étonna pas un instant ; c'était un scientifique, il était presque normal qu'il me répond ainsi... Même si j'imaginais que certains scientifiques pouvaient aussi être des croyants, mais je n'en connaissais pas assez pour en savoir plus.

- Eh bien je dirais que le problème principal est que ces légendes ne sont pas abstraites, loin de là.

Je savais que j'avais désormais toute son attention. Me levant en grimaçant légèrement, j'attrapais dans un des tiroirs du bureau un coffret, que je vins poser sur le lit. La serrure nécessitait mon empreinte digitale et, une fois ouvert, je laissais à plaisir à Franz d'en voir l'intérieur : une hyperball d'apparence anodine, bien que je la savais brûlante ; son coffret avait été étudié pour éviter le moindre problème.

- Si j'ai disparu de tous les radars pendant plusieurs mois, c'est parce que j'étais en couverture, ici même, à Kalos. J'ai intégré la team Flare, un groupe d'extrémistes dangereux qui veulent façonner la terre à leur image... Et pour se faire, ils voulaient mettre la main sur une créature aux pouvoirs dévastateurs... Yveltal. Je tournais alors la tête vers la sphère, l'observant longuement ; je me sentais encore étrange lorsque je la regardais, comme si l'esprit de l'oiseau était capable de passer l'acier pour venir me hanter. Et l'oiseau en question se trouve dans cette pokéball. Je l'ai capturé en y laissant quelques plumes, mais c'est une longue histoire. Toujours est-il que je t'ai appelé parce que nous faisons face à un phénomène que nous n'avions encore jamais vu : la pokéball ne semble pas capable de contenir entièrement son pouvoir. D'ailleurs je te conseille de ne pas y toucher sans protections, elle est brûlante.

Je retournais alors ma main droite pour lui montrer ma paume, brûlée par la sphère ; la peau était encore en voie de guérison, mais je savais que j'en garderais une marque nette... Ce qui n'était pas vraiment un problème en soi, j'avais déjà de la chance que mes compagnons et moi-même aient pu survivre à cette rencontre.

- Sincèrement je ne sais pas si tu peux m'aider, je ne connais pas l'étendu de tes recherches, mais je me suis dit que si quelqu'un pouvait le faire tu serais certainement cette personne... J'ai confiance en toi.


Carried away by a moonlight shadow # Signa211
autres comptes:
 
Revenir en haut Aller en bas

Franz Palazzo

Franz Palazzo
Modo CDT & Coordinateur

C-GEAR
Inscrit le : 14/11/2013
Messages : 2145

Région : Johto/Hoenn/Kalos/Alola
Ven 25 Jan - 15:31
On attaquait enfin le cœur du problème ; donc, il y avait bien quelque chose de concret relié à ces légendes. Ça aurait pu être lié à des personnes croyants à ces légendes ou un truc du genre, mais non ; étrange cela dit que ce soit du côté des agents que provienne cette nouvelle, et non d'un crypto-pokémonologiste. Il la regarda se lever et sortir un coffret à la tête plutôt solide, dont l'ouverture révéla une hyperball. La ball en elle même ne semblait rien avoir de spécifique, mais son contenant ne semblait pas du tout anodin. Levant un sourcil, il l'invita à continuer, ne voulant pas l'interrompre dans ses explications. Cela dit, il y avait peu de chances que cette ball soit vide, et d'autant plus de chances que c'était la ball problématique pour laquelle elle l'avait appelé.

Elle parla encore assez longtemps, lui montrant la cicatrice sur sa main. Un léger sourire passa sur ses lèvres à la fin de son discours, ça lui mettait quand même bien la pression là si elle se reposait sur lui ainsi.


" Donc, pour résumer, on a un pokémon bien craignos dans une hyperball qui tient pas le choc. Le faire sortir... n'est pas une option, et un transfert classique ne ferait que reporter le problème. Je ne sais pas si ta confiance s'avèrera justifiée, mais je vais faire de mon mieux... "

Après tout, l'électronique avait beau être son domaine professionnel, les pokéballs représentaient une branche un peu particulière de la discipline, une qu'il ne pouvait encore avoir qu'en tant que hobby. La sylphe gardait jalousement ses secrets de fabrication, et s'il était certain d'environ 95% du contenu d'une ball, les cinq derniers pourcents restaient plus sensibles. Pas qu'il n'aie pas pu disséquer depuis longtemps les pourcents en question ; il n'avait juste pas les plans pour les répliquer facilement, et certains des principes derrière leur fonctionnement étaient une vraie plaie à déduire sur le plan physique. Bref, les inventeurs de ces babioles étaient vraiment des génies, quand on y pensait. Bref, la situation ne permettait pas vraiment l'expérimentation, vu l'absence de droit à l'erreur. La bonne nouvelle, c'était que le dysfonctionnement avait pas mal de chances d'avoir lieu dans les sections qu'ils connaissait presque par cœur.

Ouvrant la mallette qu'il avait apportée, piochant dans les outils de diagnostic du kit pour voir par quel bout commencer, il reprit ;


" Contrairement à beaucoup de pièces d'électronique, une surchauffe sur une pokéball ne vient pas de l'alimentation ; à vrai dire, c'est presque du jamais vu. Une fois la capture effectuée, une pokéball ne possède pas plus d'énergie qu'une pile de montre dans ses circuits, elle n'a pas besoin de plus pour fonctionner. En théorie, impossible que ça chauffe donc... "

Dans tous les cas, la chaleur n'était jamais un bon signe, et pouvait gravement endommager les circuits, donc le risque était bien présent. Heureusement, il arrivait à la manipuler en la laissant dans son coffret, la faisant juste un peu tourner avec ses outils pour accéder aux points nécessaires. Dont le petit branchement dissimulé en marge du bouton principal, permettant une brève lecture de l'état de la ball en cas de défaillance du port I/O central contenu dans le bouton. C'était aussi ce branchement qui permettait quelques manipulations de dépannage normalement impossibles avec un pc classique.

" Dans le cas présent, la moitié des circuits ont l'air grillés, je ne suis même pas sûr qu'elle parvienne à communiquer avec une machine standard si on le désirait. Elle durera quelques jours peut-être encore, mais tôt ou tard, elle va casser, ça c'est sûr. Quant à la raison, si je devais hasarder une idée... la pokéball n'a pas réussi à compléter le processus de capture, qui est censé complètement 'convertir' le pokémon en une forme qu'elle peut stocker. Manque de puissance, certainement. Du coup, son énergie interne n'est pas entièrement contenue, et ce qui s'échappe fait chauffer la ball. "

Sans entrer dans les détails pour ne pas l'endormir (quoique, vu ses cernes elle aurait peut-être apprécié), plus une ball était de haute qualité, plus elle avait des stocks d'énergie performants, prévus pour cette capture initiale. Une fois la capture faite, le pokémon pouvait ensuite entrer et sortir d'une pokéball sans efforts, ce qui était la raison pour laquelle les pokéballs n'avait jamais besoin d'être rechargées en énergie. Là, on avait affaire à une hyperball, un modèle particulièrement performant, qui aurait dû pouvoir compléter n'importe quelle capture une fois le processus entamé. Qu'elle tombe à court de réserves à mi-parcours n'était pas un cas de figure envisageable, même face à un pokémon très puissant. En revanche, si on commençait à partir dans les créatures mythologiques...

Un air absent passa sur ses traits quelques instants. Il n'était pas bien sûr du pourquoi, mais il n'avait pas l'impression d'être tant en danger que ça soudainement. Il était à peu près sûr que ce n'était pas Layne, elle aurait fait passer le message de façon bien plus claire.


" Je... attends deux secondes... "

Un courant d'air dans sa nuque le fit frissonner, alors même que la pièce était parfaitement close ; maintenant qu'il y repensait, ce n'était pas la première fois qu'il se posait la question concernant l'utilisation d'une pokéball sur un être surpuissant. Cet évènement ne s'était pas effacé de sa mémoire, mais il n'y avait curieusement prêté que peu d'attention depuis. Et là, quelque chose lui donnait l'impression de porter un intérêt vif pour l'être contenu dans la sphère, comme un écho lointain. Il serra les dents, tentant de se reprendre ensuite ;

" Je disais donc... Là, la capture n'a pas été complète ; quand il ressortira, ton piaf sera toujours sous son état sauvage, et ta ball ne servirait à rien même en étant encore en état de fonctionner. Ce qu'il te faut, c'est une ball plus puissante pour le capturer à nouveau aussitôt. Ça, j'ai déjà quelques idées, pourvu que j'aie accès à mon laboratoire pour les préparer. Pour ce qui est de ne pas passer de vie à trépas avant, par contre..."

Il s'arrêta quelques instants, grimaçant avant de soupirer.

"Ça peut sembler fou, mais je connais peut-être quelqu'un qui pourrait être intéressé pour aider. Quelqu'un de capable. "

Pourvu qu'il ne se trompe pas, et qu'il soit vraiment intéressé. Parce que sinon, le plan B où tous leurs pokémons se sacrifiaient pour gagner les quelques secondes nécessaires à la capture n'était pas du tout attrayant.


Carried away by a moonlight shadow # Franzs10
Revenir en haut Aller en bas

Linaewen Varda

Linaewen Varda
Agent Hoenn

C-GEAR
Inscrit le : 17/09/2013
Messages : 962

Région : Hoenn & Kalos & Kantô
Sam 16 Fév - 17:26
Comme prévu, Franz était capable de garder son calme malgré tout ce que je venais de lui dire : je n'en attendais pas moins de lui. Son esprit brillant mais un peu fou était exactement ce dont j'avais besoin dans une telle situation, et je commençais à me dire que c'était peut-être le destin qui l'avait mis sur mon chemin... Même si je ne croyais pas en tout cela à la base, j'avais tout de même l'un des dieux primordiaux reposant juste à côté de moi, alors peut-être devrais-je revoir mes croyances et me questionner davantage sur certaines choses... Mais pas aujourd'hui. Il y avait plus urgent. Je souris lorsque Franz prit la parole, le tout avec un petit sourire, et je le fixais avec une certaine intensité, l'observant, essayant d'analyser les traits de son visage. Il n'était pas sûre de lui, mais c'était une réaction attendue, ce que je lui demandais n'était pas à la portée de tout le monde, et ce n'était pas non plus une opération courante... Au contraire même. Cependant, qui mieux que lui pourrait se débrouiller dans une situation aussi inusité ? Oh il existait bon nombre d'inventeurs et d'électroniciens plus aguerris, mais je ne pouvais pas demander une telle chose à n'importe qui, il fallait que je sois sûre que mon secret reste bien gardé, et j'avais au moins la certitude que Franz avait cette petite étincelle de folie qui pourrait le conduire à avoir une solution. En tout cas, je l'espérais fortement. Sinon, il nous faudrait trouver une autre solution...

Il sortit ses outils, commençant à m'expliquer certaines choses sur le mécanisme, fort compliqué, des pokéballs. Je l'écoutais attentivement, tentant d'ignorer mon corps douloureux et ma tête serré dans un étau afin de ne rien louper.

- C'est vrai que je n'avais jamais entendu parler d'une pokéball en surchauffe auparavant... Je l'observais sans un mot manipuler la ball, sans jamais la toucher, observant son visage pour essayer de décrypter ce qu'il était en train de lire... Mais il me fit rapidement un topo et je haussais un sourcil en l'écoutant, sans cesser d'observer la sphère. Quelques jours... Heureusement que que je n'ai pas trop tardé avant de t'appeler, ce serait un véritable désastre s'il sortait ici.

Le silence reprit ses droits dans la pièce alors que je l'observais, sans chercher à reprendre la parole ; il devait être en train de réfléchir aux possibilités qu'il avait... si c'était le cas c'était plutôt bon signe, cela voulait dire qu'il y avait des choses à faire. Où alors il était en train de chercher comment me dire que nous étions foutus... Espérons que non. Je haussais les sourcils en voyant l'air de Franz changer, comme s'il était totalement ailleurs... C'était vraiment étrange... Il prit alors la parole, mais cela ne changea rien à mon interrogation, bien au contraire.

- Franz ?

Il était vraiment complètement ailleurs... Etait-il en communication avec un pokémon ? J'avais déjà vu des personnes agir ainsi en présence d'un télépathe, parce qu'elles en oubliaient le monde réel... Sauf qu'il n'y avait pas de pokémons ici, sauf si Layne était restée à l'extérieur de la chambre en attendant. Va savoir. Il se reprit finalement, comme si de rien n'était, et m'expliqua la suite. Ainsi, Yveltal n'était pas capturé... Je l'écoutais d'une oreille distraite alors que de nombreuses pensées occupaient mon esprit, mais ses derniers mots me sortis de mes pensées.

- Quelqu'un de de capable ? Tu penses à un pokémon qui serait capable de lui faire face ? Tu m'intrigues la, et sacrément.

Je m'étais redressée à ses mots, en oubliant la douleur, qui me rappela à l'ordre. Je lâchais un grognement de douleur tout en cherchant une position plus stable, avant de refermer le boîtier lorsque Franz en eut fini avec ses tests. Je rangeais la boite en l'enfermant à clé, avant de lâcher un soupir.

- Si il n'est pas capturé, je comprend mieux comment il peut avoir une telle emprise sur mon esprit... Dès demain matin je demanderais une dérogation pour partir, je ne veux pas perdre davantage de temps ici. En attendant, tu as peut-être faim ?


Carried away by a moonlight shadow # Signa211
autres comptes:
 
Revenir en haut Aller en bas

Franz Palazzo

Franz Palazzo
Modo CDT & Coordinateur

C-GEAR
Inscrit le : 14/11/2013
Messages : 2145

Région : Johto/Hoenn/Kalos/Alola
Ven 1 Mar - 18:05
La sensation d'écho intérieur s'était estompée, mais c'était quand même particulièrement suspect. Il faudrait qu'il pose des questions à ce sujet à Layne plus tard. Pour l'instant, autant se concentrer sur le problème actuel.

" Je ne saurais pas dire si c'est un pokémon, je ne suis pas un expert en la matière. On aura l'occasion d'en reparler si jamais il daigne se pointer je suppose. "

Il la laissa ensuite ranger la ball dans son coffret, ils n'auraient sans doute plus besoin de l'en sortir d'ici à ce qu'ils soient prêts pour tenter le 'transfert'. Et en attendant, autant faire en sorte qu'elle reste en sécurité.

" Ton esprit ? Je croyais que son truc c'était plutôt les ténèbres et la mort, pas les cauchemars ? Même si la ball ne le contient pas comme il faut, si c'est pas un type psy... Enfin, je dis ça, je suis pas prof pokémon, et encore moins expert en oiseaux de légendes. "

À croire que le moindre pokémon surpuissant se complaisait à faire joujou avec la psyché des gens. Bon, dans son cas à lui, c'était à la demande de Layne donc ça pouvait s'expliquer, mais sinon... Et après, on ne le comprenait pas quand il parlait du caractère dangereux des pokémons en général ? Tss. Mettant de côté les réflexions à ce sujet, il hocha la tête aux paroles suivantes de son interlocutrice.

" Départ demain donc ; dérogation ou pas, même si c'est bien sûr mieux d'avoir la permission. Plus vite on s'y prendra, moins les risques que l'autre emplumé se libère en pleine capitale de Kalos seront importants. Je ne dirai pas non à une collation en effet ; quelque chose me dit que tu n'es malheureusement pas en état d'accepter une invitation au restaurant ? "

Que ce soit son état de santé ou les risques liés à la team Flare, elle ne risquait pas de sortir diner avec lui évidemment. Autant se contenter de ce qu'ils pouvaient avoir sans se déplacer. Par exemple, en se faisant livrer ; après tout, que ce soit pizzas, tacos, burgers ou autres, on pouvait commander de tout depuis son smartphone de nos jours. Et personne ne trouverait étrange qu'un flic se fasse livrer à son boulot, avec l'image que les gens pouvaient avoir du métier. Ils avaient juste à informer quelqu'un pour réceptionner la commande à leur place, et hop, problème réglé.

~~

Le lendemain matin, ils se mirent donc en route, de façon figurative. Pas question de refaire le trajet à l'ancienne, dans la situation actuelle, quand ils avaient plus rapide et plus confortable, surtout pour elle vu son état. Le coffret avec la ball se trouvait dans une mallette verrouillée qu'elle pouvait ainsi transporter aisément, et ils n'avaient besoin de rien d'autre, sinon d'un peu de patience le temps que la gardevoir souffle entre chaque téléportation. En cas d'urgence elle aurait pu les enchaîner, mais lui laisser cinq à dix minutes pour souffler et se reconcentrer, c'était la meilleure manière de ne pas manquer leur cible suivante de plusieurs dizaines de kilomètres.

Se réunissant donc sous l’œil vigilant d'un des agents qui avait assuré la sécurité de Lina jusque là, Layne les prit chacun par une main, fermant les yeux et se rappelant des quais de Port Tempères qu'elle avait vus la veille. Entre deux entrepôts, pas trop exposés aux regards ça ferait bien l'affaire ; et l'espace était trop étroit pour que des caisses y soient stockées, donc pas de risques de finir dans un objet. Lançant donc la téléportation alors que Franz faisait un coucou d'au-revoir à l'agent, elle prit bien soin d'étirer la déchirure de l'espace pour qu'ils soient tous les trois téléportés ; quatre, avec Valië dans sa ball, cinq, si on comptait l'autre dans la mallette, mais tant qu'il n'arrivait pas à se libérer, c'était une valeur négligeable. Et puis, même la plupart des légendaires auraient eu le bon sens de ne pas interférer dans une téléportation, s'ils ne voulaient pas risquer de finir sous la croûte terrestre ou dans la stratosphère. Dans le meilleur des cas, le pire étant de finir aux deux endroits, en deux morceaux ; ou carrément de disparaître dans le néant.

Enfin, là tout se passait bien ; pas d'interférences à signaler, et ils avaient atterri exactement là où elle avait visé, dans un recoin du Port Tempères. Saut suivant, Nenucrique, de l'autre côté de l'océan. C'était sans aucun doute le plus long des trois, mais depuis le temps qu'elle s'entraînait, les sauts inter-régions ne lui faisaient plus peur. Une dizaine de minutes plus tard donc, la procédure se répéta, les faisant arriver derrière le dôme de Nenucrique. Bizarrement, elle était beaucoup plus familière avec cet endroit qu'avec le port, coordination oblige, ils y avaient passé bien assez de temps pour que ce soit le meilleur point de repère spatial pour elle. Souvenirs, souvenirs. Plus qu'un saut, vers Algatia donc.

Elle ne s'était pas embarrassée de les faire arriver dehors, préférant opter pour une arrivée directement dans le salon. Non seulement parce que maintenant, elle commençait à bien connaître la maison, mais aussi parce que comme ça, personne ne les verrait entrer, donc personne ne pourrait savoir que Linaewen se trouvait ici.


" Voilà, on est arrivés, fait comme chez toi. Le canap est monopolisé par Jiliane, une ou deux chambres de l'étage sont prises par les pokémons, et le labo est au sous-sol, mais par chance, la chambre est au rez-de-chaussée, donc tu n'auras pas à t'embêter avec les escaliers ! "

Rien d'inhabituel ne semblait s'être produit en son absence en tout cas ; la pharamp était toujours vautrée dans le canap avec la télé allumée, zappant littéralement la télécommande pour changer de chaîne. Il laissa Valië sortir de sa pokéball, l'hélédelle piaillant un coup avant de disparaître dans les escaliers pour rejoindre la chambre 'volière'. Et Wang était toujours planté dans le jardin, à profiter des embruns. Layne, quant à elle, fit signe qu'elle allait également dans sa chambre à l'étage, histoire de se reposer un peu. Repos bien mérité, même si la connaissant, elle était tout à fait capable de se choisir de se mettre à plancher sur un script de prestation en guise de repos.

" Bon, je vais avoir un peu de bricolage à faire du coup ; je ne pense pas que tu aies très envie de passer une combinaison et tourner en rond dans une salle pendant des heures, mais d'un autre côté ça manque un peu de soleil dehors pour faire bronzette ou se baigner. "

Pas qu'elle soit fan de nage ni que son état le lui permette, mais la météo était plutôt au temps couvert et aux embruns. Pas trop moche, mais pas tropical non plus. Autant rester en intérieur et profiter du confort de la maison en attendant que ça aille mieux.


Carried away by a moonlight shadow # Franzs10
Revenir en haut Aller en bas

Contenu sponsorisé



C-GEAR
Revenir en haut Aller en bas
 Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 

Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Master Poké :: Le Pokémonde :: Région Kalos - 6E G E N :: Illumis-