AccueilAccueil  FAQFAQ  RechercherRechercher  FAQ de MPFAQ de MP  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  





 

 
» Eveil


Praline M. Sweet
Agent Johto

C-GEAR
Inscrit le : 18/08/2013
Messages : 1859

Région : Johto / Sinnoh / Unys
Lun 14 Jan - 22:48
J’ai l’impression de me réveiller d’un long cauchemar.

Mes yeux ne s’ouvrent pas et je n’ai pas envie de les ouvrir. Ma tête, lourde, me donne l’impression d’être remplie de plomb. J’inspire et j’expire difficilement, faiblement, comme si toutes mes voies respiratoires étaient obstruées. Je me sens poisseuse à l’intérieure. Je veux tousser pour évacuer cette sensation, ce miasme, mais mon corps ne m’obéit pas. Tout est lourd et je ne peux rien faire d’autre que supporter cette horrible sensation et lutter grâce aux quelques forces que je possède pour respirer.

Je tente de me concentrer sur ce qu’il y a à l’extérieur de moi. Il doit bien y avoir quelque chose, mais je ne sens rien, comme prisonnière d’un corps insensible. Cette absence de sensation a quelque chose de familier, mais je ne parviens pas à me souvenir pourquoi.

Petit à petit, je sens que je suis plus à même de penser, de réfléchir. Mon corps ne m’obéit toujours pas et respirer reste une lutte, mais au moins je peux user de mes capacités cognitives. Pour la première fois depuis longtemps. Ou du moins c’est l’impression que j’ai lorsque je me questionne sur le pourquoi de mon état.

Le cauchemar se poursuit. Je ne dois pas être éveillée, je ne peux pas être éveillée. Comment en suis-je arrivée là ? Je ne sais pas. Qui suis-je ? Je ne sais pas non plus. La panique commence à s’emparer de moi, bien que mon corps ne soit pas en état de le communiquer. Cependant, très vite, je suis calmée par une pensée qui s’impose à moi comme une évidence : je suis. Cette affirmation, aussi basique soit-elle, me procure un sentiment de sécurité. Le fait de savoir que je suis, que j’existe, que je pense, me rassure au plus haut point. J’ai l’impression d’avoir trouvé quelque chose de très bête, mais d’essentiel, une chose dont j’aurais été dépossédée ou alors dont je n’aurais jamais fait l’expérience. Je me demande même si je ne viens pas simplement de naître, ce qui est absurde car si je venais effectivement de voir le jour je n’aurais certainement pas la conscience de me poser cette question.

Je suis, tout simplement.

Soudain, respirer ne me paraît plus être un si grand calvaire. L’obscurité dans laquelle m’enferment mes paupières se dissipe pour m’entraîner dans un univers rouge sang. Je sens mes doigts, qui ne bougent pas, mais qui m’indiquent qu’il fait froid. La moiteur me donne l’impression de s’évacuer, petit à petit. Il fait frais, à l’intérieur. Une fraîcheur pure qui chasse progressivement toutes les sensations cauchemardesques.

Le voile rouge sang se tord, semble se déchirer, et à travers les fissures de cette prison se met à couler un liquide chaud et familier. Je le sens sur moi. Pas sur mon corps, mais sur mon âme, dans mon âme. Il me touche et me remplit, achève de me purifier de ma moiteur, du miasme, me fait recouvrir mes sensations. Un goût de fer entre dans ma bouche et je comprends que c’est lui, celui qui me redonne vie, qui entre encore plus profondément en moi.

Je le connais, il m’est familier. J’ai son nom sur le bout de mon esprit. Il est là, il est présent. Il existe, il est rouge. Il est avec moi, un allié. Celui qui me sort de cette prison dans laquelle est enfermée mon âme. Il coule, de plus en plus, je me noie dans cette mare sanglante rassurante et, lorsque je me sens enfin totalement immergée, un nom s’impose à moi :

T H O M A S

Tout éclate, tout disparaît. J’ouvre les yeux.

modération:
 


    Eveil Sans_t12
    boîte à trucs:
     
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur


Mister J
PNJ

C-GEAR
Inscrit le : 08/09/2013
Messages : 12510

Mer 16 Jan - 18:31
Dresseur Benjamin vous affronte !
Il envoie :
Eveil MankeyEveil Rapidash
Un Férosinge niv.20 et un Galopa niv.23 !

Eveil Scyther-f
Insécateur lance Vive-Attaque sur Férosinge !
(-31 PV)
PV de Férosinge : 33/64
Eveil Rapidash
Galopa lance Flammèche sur Mostima !
(-20 PV) C'est super efficace !
PV de Motisma : 114/134
Eveil Sans_t11
Motisma lance Blizzard !
(-56 PV)
PV de Férosinge : 0/64
(-17 PV) Ce n'est pas très efficace...
PV de Galopa : 63/80

Férosinge est K.O. ! Vos pokémons gagnent un point d'expérience.
Insécateur niv. 24 (0/2) > (1/2) !
Motisma monte au niveau 22 (0/2) !

Que voulez-vous faire ?


Eveil Ae5rm0
Moi, c'est MISTER J.
Un conseil, viens pas m'chercher. J'suis un mec qui sait jouer des poings, si tu cherches la bagarre, tu l'auras ! Et ça sera sanglant. T'es prévenu.

LA MODÉRATION RP, UN ART DE VIVRE.
formulaire pour aider les modérateurs:
 
avatar ©️ Elune Crowley ; stamp ©️ Iago Fitzroy.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur


Praline M. Sweet
Agent Johto

C-GEAR
Inscrit le : 18/08/2013
Messages : 1859

Région : Johto / Sinnoh / Unys
Ven 1 Fév - 19:05
Difficilement. D’abord tout est flou, mais je peux constater que l’endroit où je me trouve est particulièrement clair. Il y a du blanc et des touches de bleu qui me parviennent par la droite. J’essaye de tourner le regard pour les observer, car elles m’attirent plus que le blanc, mais ce simple geste semble me vider de toute mon énergie et je sombre à nouveau.

J’ouvre les yeux, encore. Tout est flou, encore, mais cette fois les touches de couleur qui me parviennent sont orangées. J’hésite à tourner mon regard, ayant peur de repartir. J’attends que les formes autour de moi deviennent plus distinctes. Le blanc sur lequel se posent directement mes yeux est une grande surface et je peine à en distinguer les contours. Quelques instants, minutes ou peut-être secondes plus tard, je comprends qu’il s’agit d’un plafond. Impersonnel, froid.

Avec lui, une odeur me parvient également. Je ne saurais la décrire, mais je sais que je la connais et qu’elle me met un peu mal à l’aise. Comme si elle m’indiquait que je suis dans un lieu sensé être rassurant, mais qu’il portait, pour moi, une connotation négative. Sans me souvenir de rien, cependant, il est difficile d’essayer de mettre un nom sur cet endroit. Je décide donc de me risquer à tourner la tête, attirée par la teinte orangée qui me parvient du coin de l’œil et me paraît plus chaleureuse que le plafond.

Ce fait mal, mais je parviens à regarder par la fenêtre. Je suis en hauteur et j’ai vue sur un ciel un peu nuageux. Le soleil se couche, donnant au ciel sa couleur chaude. Comme je suis couchée, je ne peux pas voir autre chose et donc essayer de comprendre où je suis. J’ai envie de me redresser, mais étant donné que, la dernière fois, tourner la tête m’a fait replonger dans le néant, je me dis que ce n’est pas encore une bonne idée. A la place, je tâche d’apercevoir ce qu’il y a de l’autre côté de la pièce, ce qui m’apparaît déjà comme un effort considérable.

A côté du mien, il y a un autre lit, mais vide. Je vois qu’une petite table à roulettes est placée non loin de moi, à peu près au niveau de mon genoux. Il ne me semble pas y avoir quoi que ce soit dessus et, de toute façon, je ne me risquerais sûrement pas à essayer de l’atteindre maintenant. Par réflexe, je tente de faire bouger mes pieds, mais n’y parviens pas. Mes orteils non plus. Je les sens encore pris, à l’intérieur, dans le miasme étrange duquel il m’a semblé partiellement m’échapper lorsque je me suis réveillée. Tant pis pour le moment. Un peu plus loin dans la pièce, je vois une porte, mais elle est fermée.

Après observation, j’arrive à la conclusion que je dois être dans une chambre d’hôpital. Je ne me souviens pas avoir fait de séjour dans un tel lieu, ni même d’y avoir visité qui que ce soit, mais cette fois encore, je ne me souviens de rien. C’est agaçant, mais pas assez pour que je m’en énerve ou lamente. Il y a même quelque chose d’apaisant à ne pas se souvenir, ce qui est étrange. Je décide donc, pour le moment, d’être satisfaite d’avoir pu comprendre le genre d’endroit dans lequel je suis.

Je me demande ce qu’il m’est arrivée. Pourquoi je suis ici. Evidemment, puisque je ne me souviens pas, je ne peux pas avoir de réponse alors me poser la question est inutile, mais elle reste présente. Sûrement que, lorsque quelqu’un viendra dans la chambre, j’aurais des réponses. En attendant, je me dis que je vais continuer à regarder le ciel et le soleil décliner. C’est ce qui bouge le plus autour de moi en ce moment, après tout.

modération:
 


    Eveil Sans_t12
    boîte à trucs:
     
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur


Mister J
PNJ

C-GEAR
Inscrit le : 08/09/2013
Messages : 12510

Sam 2 Fév - 11:45
Eveil Rapidash
Galopa lance Danse-Flammes sur Insécateur !
Random donne 98, l'attaque échoue lamentablement...

Eveil Scyther-f
Insécateur lance Poursuite sur Rainbow Dash Galopa !
(-17 PV)
PV de Galopa : 46/80

Eveil Sans_t11
Motisma lance Onde de Choc !
(-20 PV)
PV de Galopa : 26/80

Que voulez-vous faire ?


Eveil Ae5rm0
Moi, c'est MISTER J.
Un conseil, viens pas m'chercher. J'suis un mec qui sait jouer des poings, si tu cherches la bagarre, tu l'auras ! Et ça sera sanglant. T'es prévenu.

LA MODÉRATION RP, UN ART DE VIVRE.
formulaire pour aider les modérateurs:
 
avatar ©️ Elune Crowley ; stamp ©️ Iago Fitzroy.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur


Praline M. Sweet
Agent Johto

C-GEAR
Inscrit le : 18/08/2013
Messages : 1859

Région : Johto / Sinnoh / Unys
Sam 2 Mar - 0:00
- Vous êtes encore là aujourd’hui Monsieur Williams ?

La voix d’une femme me parvient aux oreilles. Elle est douce et a l’air amusée. Je veux ouvrir les yeux, mais je ne me sens pas encore capable de le faire. A chaque fois que je m’éveille, j’ai l’impression de devoir me battre pour reprendre le contrôle de mon corps. Et lorsque j’y arrive, je ne parviens pas à rester éveillée plus de quelques minutes.

- Bien sûr !, c’est un homme, cette fois. C’est tout ce que je peux faire…
- C’est déjà beaucoup avec votre emploi du temps.

Des bruits de pas m’indiquent que la femme se déplace en direction de là d’où vient la voix de l’homme, juste à côté de moi. J’entends un son très faible, qui me donne l’impression que quelqu’un frotte du tissu.

- Je comprends que vous essayez de me réconforter, mais vous êtes un peu trop proche. Ne me touchez pas s’il vous plait, demande l’homme d’un ton très poli. Elle n’a jamais aimé que des femmes soient trop proches de moi.
- Haha, la femme rit. Je crois que vous en faîtes trop, monsieur Williams. Vous avez bien le droit d’être entouré.
- J’ai des amis et de la famille pour ça, vous êtes son infirmière.

Le ton de l’homme est plus sec. Je crois comprendre que cette situation vient de ma présence, ce qui me rend curieuse et me fait concentrer tous mes efforts sur le fait d’ouvrir les yeux. La conversation entre les deux personnes continue, mais puisque tous mes efforts sont sollicités ailleurs, je n’arrive plus à suivre. Finalement, le plafond m’apparaît à nouveau. Je m’ajuste à la luminosité, différente des autres fois où je suis parvenue à voir, et tourne difficilement la tête sur le côté pour voir les inconnus.

Ni l’un ni l’autre ne me sont familiers. La femme est habillée comme une infirmière. Elle a des cheveux bruns, un chignon, plutôt grande, fine et jolie. Elle ne réagit pas au fait que je sois éveillée car elle ne me regarde pas, dévorant du regard l’homme assis sur une chaise qui me dévisage comme s’il venait de voir un fantôme. Ses cheveux sont courts, blonds, plutôt bien coiffé. Si sa coiffure ne le ferait pas vraiment ressortir dans une foule, ses yeux bleus sont d’une intensité rare. Je les fixe, pour essayer de me souvenir de si je connais cet homme jusqu’à ce qu’il réagisse en se levant brusquement, repoussant l’infirmière qui tentait encore de s’approcher physiquement de lui. Il se penche sur mon lit et pose aussi délicatement qu’il le peut sa main sur la joue. Lorsque sa paume entre en contact avec ma joue, je sens qu’il tremble, qu’il est fébrile.

- … … Comment tu te sens ?

Il semble avoir du mal à parler, chercher ses mots. Il parle doucement, comme s’il avait peur de me briser s’il parlait trop fort. La première pensée qui me vient est qu’il est ridicule de me croire si fragile, malgré l’état actuel de mon corps et les difficultés qu’il éprouve. Je ne supporte pas d’être mise à cette place où on me considère comme faible.

- … hh…

L’infirmière l’écarte pour se pencher à son tour sur moi et vérifier des choses sur un écran qui se trouve à côté de moi. Je remarque à ce moment que plusieurs sortes de sondes sont placés sur moi et que j’ai une aiguille plantée dans le bras. Cependant, je ne me demande pas pourquoi je ne les ait pas vues avant car je suis contrariée par le fait que je n’arrive pas à parler. Je ne me souviens de rien, mais je sais que je peux parler. Je le sais. Je veux parler.

Je parlerai.

modération:
 


    Eveil Sans_t12
    boîte à trucs:
     
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur


Mister J
PNJ

C-GEAR
Inscrit le : 08/09/2013
Messages : 12510

Lun 4 Mar - 15:52
Eveil Scyther-f
Insécateur lance vive-attaque sur Galopa!

{ -16 PV }

PV de Galopa: 10/80

Eveil Rapidash
Galopa lance Flammèche sur Insécateur!

{ -24 PV } C'est très efficace!

PV de Insécateur: 94/118

Eveil Sans_t11
Motisma lance onde de choc sur Galopa.

{ -19 PV }

PV de Galopa: 0/80

Il est KO!



Insécateur et Motisma reçoivent 1 pts d'expérience!

Insécateur > Niv 25 (0/2)!
Motisma > NIv 22 (1/2)



Que voulez-vous faire Praline M. Sweet?


Eveil Ae5rm0
Moi, c'est MISTER J.
Un conseil, viens pas m'chercher. J'suis un mec qui sait jouer des poings, si tu cherches la bagarre, tu l'auras ! Et ça sera sanglant. T'es prévenu.

LA MODÉRATION RP, UN ART DE VIVRE.
formulaire pour aider les modérateurs:
 
avatar ©️ Elune Crowley ; stamp ©️ Iago Fitzroy.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur


Praline M. Sweet
Agent Johto

C-GEAR
Inscrit le : 18/08/2013
Messages : 1859

Région : Johto / Sinnoh / Unys
Sam 23 Mar - 19:28
On a demandé à l’homme de quitter la pièce tandis que l’infirmière et un autre homme en blouse sont venus s’affairer autour de moi. Ils font du bruit, ce qui me fatigue. Ils tentent de me parler et je ne parviens toujours pas à leur répondre, ce qui me fatigue encore plus. J’ai envie de me rendormir jusqu’à ce que toute cette agitation ait pris fin et, au bout de quelques minutes, je me sens sombrer à nouveau.

Replongée dans les ténèbres, je profite du silence et de l’obscurité jusqu’à ce que ces derniers soient perturbés par l’apparition d’une forme. Elle se tient juste devant moi, me paraît lisse et brille de mille éclats dorés. Sa forme me fait penser à un casque. Je tends les bras dans sa direction et il vient se poser dans mes mains. Il est à ma taille et j’ai envie de le porter. J’ai l’impression qu’en lui je pourrais trouver du pouvoir, obtenir celui de parler à nouveau, de me mouvoir à nouveau… Mais quelque chose me dérange.

Hésitante, je prends le temps de l’examiner, mais il n’y a rien de plus à voir que ce qui s’est déjà présenté à moi comme une évidence. Au moment où je l’approche de ma tête pour l’enfiler, je vois le voile rouge réapparaître. Il coule sur le casque, le recouvre et finit par l’engloutir totalement, le faisant disparaître. Un sentiment de soulagement s’empare de moi, alors que je sais que je viens de perdre un objet que j’ai senti puissant. Je regarde vers le haut, pour observer le voile qui continue de couler, tout autour de moi. Des gouttes tombent sur mon visage et j’ouvre la bouche pour que le soulagement et la protection qu’il me procure puissent entrer en moi. Je reconnais un goût spécifique, le goût du sang, mais il ne me dérange pas. Au contraire, je l’apprécie. C’est étrange, mais j’ai l’impression que c’est un sang que je connais.

Le voile continue de se liquéfier et le niveau du liquide rouge continue de monter, monter, monter encore jusqu’à ce que je sous immergée jusqu’au cou. Je sens que je vais couler, me faire recouvrir, mais ce n’est pas grave. Je me sens bien et je sens que dans cette marée sanglante, je serais forte. Alors je me laisse immerger.

J’ouvre les yeux. Je sens que je me sens moins fatiguée, que j’ai moins de mal à bouger qu’avant. En quelques secondes, je vois qu’il y a quelqu’un dans ma chambre. C’est un homme à la chevelure rouge qui est en train de somnoler à côté de mon lit. Il est assis sur une chaise et a sa tête qui repose dans ses mains. Ses yeux sont clos derrière ses lunettes. J’ouvre la bouche, mais même sans savoir si je peux parler ou non, je décide de ne rien dire, de le laisser dormir. Je viens de remarquer qu’il a des cernes sous les yeux. C’est la première fois que j’en vois sous les yeux de Thomas.

Mon esprit s’emballe lorsque je me rends compte que je suis face à quelqu’un dont je me souviens. Thomas. Ce nom qui m’est apparu lorsque j’ai commencé à reprendre conscience. Il correspond à cette personne, mais dont l’apparence me dérange. Il ne ressemble pas exactement au Thomas que je connais, il est plus âgé, ses cheveux ne sont pas coiffés de la même manière non plus. Mais malgré tout, je sais que c’est lui.

Sa présence me soulage et je décide que je vais juste le regarder dormir.

modération:
 


    Eveil Sans_t12
    boîte à trucs:
     
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur


Mister K
PNJ

C-GEAR
Inscrit le : 08/09/2013
Messages : 13251

Ven 29 Mar - 14:02
Eveil 561 Eveil 510
Un dresseur vous envoie son Cryptéro et son Léopardus, tout deux niveau 24 !

Eveil 168
Migalos lance Ombre Portée !
[-29 PV] C'est super efficace ! PV du Cryptéro : 60/89

Eveil 510
Léopardus lance Poursuite !
[-11 PV] PV du Motisma : 111/142

Eveil Sans_t11
Motisma lance Blizzard !
[-69 PV] C'est super efficace ! Cryptéro est KO !
[-50 PV] PV du Léopardus : 30/80
Motisma passe niveau 23(0/2) et Migalos 25(1/2)

Que voulez-vous faire ?


Eveil Ae5rm0
Hum... un combat ? D'accord. Je suis MISTER K.
Aux paroles je préfère les actes. Mais viens pas pleurer après. En garde !

LA MODÉRATION RP, UN ART DE VIVRE.
formulaire pour aider les modérateurs:
 
avatar ©️ Elune Crowley ; stamp ©️ Iago Fitzroy.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur


Praline M. Sweet
Agent Johto

C-GEAR
Inscrit le : 18/08/2013
Messages : 1859

Région : Johto / Sinnoh / Unys
Dim 12 Mai - 17:14
Je ne sais pas exactement combien de temps je passe à l’observer avant que la réalité ne se trouble à nouveau. Bien que je me sente mieux, je sais que mon corps est encore faible et, bientôt, je me retrouve à lutter pour garder les yeux ouverts et continuer de le regarder. Ses cheveux rouges se liquéfient pour couler le long de son visage. Comme du sang. Comme le voile rouge.

Il se fait recouvrir, de plus en plus. Je sais qu’il ne s’agit pas de la réalité, car ce phénomène n’existe pas, mais une forme de peur s’empare tout de même de moi. La peur qu’il se noie, qu’il s’asphyxie dans ce liquide. Mon bras se tend dans sa direction, mon corps le suit, et je parviens à me redresser pour toucher son visage.

Le rêve disparaît et laisse place à son visage, les yeux grands ouvert, surpris. Il cligne plusieurs fois avant de se parer d’une émotion que je ne saurais décrire. Moi, je me sens rassurée. Je ne pensais pas avoir besoin de l’être, mais cette émotion s’empare de moi et j’ai soudainement envie de me blottir dans ses bras comme une enfant effrayée. Je suis ridicule. Je ne peux pas laisser mes envies être altérée parce qu’il est la seule chose dont je me souvienne depuis que j’ai repris conscience. Je ne peux me laisser aller alors que tout est aussi étrange autour de ce souvenir : je me souviens de Thomas, mais pas de ce que nous faisons ensemble, ni pourquoi nous nous connaissons, ni ce que nous étions. Je sais juste que c’est lui, qu’il est là, et que je me souviens de lui. Hors de question, donc, d’être émotive, alors qu’étant donné les circonstances et l’état de mon esprit, il pourrait probablement être la cause de mon état mémoriel.

Je devrais le rejeter, être en plein doute, m’éloigner avec le peu de capacités de mon corps, vouloir me protéger. Pourtant je n’en fais rien, et je préférerais que ce soit par pure fierté de ne pas vouloir me montrer aussi faible.

- … Ca fait longtemps que tu attends là ?

Je parle, sans m’en rendre compte. Sans avoir l’impression qu’il s’agit d’un effort insurmontable. J’aurais préféré pouvoir parler lorsque l’infirmière et l’inconnu étaient encore là, pas lorsque je ne comprends pas mon propre comportement.

Thomas ne sourit pas, au contraire son expression, passée la surprise, est devenue d’une neutralité absurde. Il prend la main que j’ai posé sur son visage et l’écarte pour la reposer sur mon lit. Son geste est d’une froideur qui m’étonne, comme si ce n’était pas normal alors que je ne me souviens pas de ce qu’ils pouvaient être avant aujourd’hui.

- Cela fait un moment. Comment est-ce que vous vous sentez ?

Mes sourcils se froncent. Il y a quelque chose qui me dérange dans la manière qu’il a de s’adresser à moi. J’essaye d’y réfléchir, de faire ressurgir des souvenirs de nos supposés échanges passés, mais rien en me vient. Pourtant quelque chose cloche. Thomas ne s’adresse pas à moi de cette manière, j’en suis persuadée. Je me garde donc de répondre et le jauge du regard : peut-être l’ais-je confondu avec quelqu’un d’autre. Peut-être n’est-ce pas lui, finalement. Ma mémoire défaillante peut tout à fait me jouer des tours, malgré le fait que tout mon être me hurle que je le connais et que c’est Thomas.

- Puis-je demander pourquoi cette expression ? Je m’excuse d’avance si cela ne me regarde pas, mais puisque votre corps est soudainement devenu faible au point de vous trouver à l’hôpital, je ne peux que m’inquiéter de votre état, il lance un regard en direction de la porte. … Et je doute qu’un médecin ici puisse comprendre.

Je ne sais pas si je dois répondre. Une partie de moi refuse de s’exprimer tant que je ne comprends pas ce qui ne va pas, et une autre me dit que je ne pourrais obtenir des informations qu’en engageant le dialogue avec cette version étrange de Thomas. Alors je décide de lui poser la première question qui me vient en tête, témoin de ma faiblesse, mais qui sera certainement le point de départ de toute potentielle reconstruction :

- Dis-moi qui je suis.

modération:
 


    Eveil Sans_t12
    boîte à trucs:
     
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur


Mister L
PNJ

C-GEAR
Inscrit le : 08/09/2013
Messages : 11731

Jeu 16 Mai - 18:13
Eveil Sans_t11
Motisma lance Onde de Choc !
[-25 PV] PV du Léopardus : 5/80

Eveil 510
Léopardus lance Poursuite !
[-11 PV] PV du Motisma : 100/142

Eveil 168
Migalos lance Vampirisme ! C'est super efficace !
[-27 PV] PV du Léopardus: 0/80
[+13 PV] PV du Migalos : 106/106

Motisma gagne 1 d'xp et Migalos gagne 1 d'xp et monte lvl 26(0/2)
Vous avez vaincu le dresseur, il vous remet 180 p§ !

Que voulez-vous faire ?


Eveil Ae5rm0
Oh, vous savez, je ne suis pas du genre violent... Je suis  MISTER L. Quand je le peux, j'évite, mais quand il le faut vraiment, combattre ne me pose aucun souci.
Non, aucun.


LA MODÉRATION RP, UN ART DE VIVRE.
formulaire pour aider les modérateurs:
 
avatar ©️ Elune Crowley  ; stamp ©️ Iago Fitzroy.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur


Praline M. Sweet
Agent Johto

C-GEAR
Inscrit le : 18/08/2013
Messages : 1859

Région : Johto / Sinnoh / Unys
Dim 9 Juin - 21:18
Thomas soutient mon regard sans laisser transparaître la moindre expression qui pourrait m’indiquer ce qu’il pense. Même pas de la surprise, ce qui m’étonne. Il me semble que lorsqu’une personne laisse entendre qu’elle ne sait plus qui elle est, cela peut très certainement devenir motif d’étonnement. Il finit par desserrer les lèvres :

- Pour être tout à fait honnête, je ne suis pas sûr de savoir qui vous êtes.

L’infirmière que j’ai déjà vue entre dans la chambre et salue Thomas, que je comprends êtres un habitué parmi les gens qui me rendent visite. Elle se penche vers les machines qui sont connectées à mon corps avant de se tourner vers moi et me demander :

- Comment vous sentez-vous ?

Je décide de prendre mon temps pour lui répondre. Cette femme n’a pas daigné m’adresser la parole en entrant dans la chambre, ne s’est préoccupée de moi qu’après avoir considéré le reste. Définitivement, je ne l’aime pas. Quelque chose me dit également, avec le recul, que son comportement avec l’homme blond était déplacé, même si je ne saurais définir pourquoi dans l’état actuel de ma mémoire.

- Ca dépend. Chaque réveil est difficile, mais j’ai l’impression de me libérer à chaque fois un peu plus d’un profond sommeil. La première fois, je en crois pas que j’aurais été capable de parler par exemple, bien que mon aversion pour cette femme grandisse à chaque fois qu’elle entre dans mon champ de vision, la raison me dit que je dois répondre correctement à ses questions étant donné qu’elle fait partie du corps médical chargé de mon rétablissement. Je dois également vous dire qu’il m’est impossible de me souvenir de quoi que ce soit.
- Que voulez-vous dire ?
- … Je veux dire qu’il m’est impossible de me souvenir de quoi que ce soit. Qui je suis, pourquoi je suis arrivée ici… Enfin, vous faire la liste exhaustive risquerait d’être très long.

L’infirmière passe plusieurs secondes à me regarder avec des yeux ronds. Une envie remonte de mes entrailles et je me vois lui arracher le visage pour lui ôter cette expression imbécile. Mes ongles se crispent sur le matelas et s’enfoncent dans le drap. Je sens la main de Thomas se poser sur la mienne.

- Je vais chercher le docteur, finis par dire l’infirmière avant de quitter la chambre.

Je me retrouve à nouveau seule avec Thomas. Il ôte sa main de la mienne et je me tourne vers lui. Son visage a changé, une expression complètement différente d’il y a quelques instants, sans pour autant que je parvienne à la lire ou la comprendre. Son visage ressemble à celui d’un enfant qui vient d’accomplir quelque chose qui lui paraît grand, malgré les contre-indications de ses enfants. Bien que mes souvenirs me soient inaccessibles, je suis intimement persuadée que je ne l’ai jamais vu avoir une telle expression. Je me sens déstabilisée.

- Cette infirmière est vraiment abrutie, pas vrai ?, me demande-t-il.
- Et encore, je ne la connais pas depuis longtemps, mais je te trouve bien poli !

Il se met à rire. Moi, j’analyse la manière dont il vient de me parler, complètement différente d’avant. Cette fois, j’ai vraiment l’impression de le reconnaître, que c’est normal. La première chose normale depuis que j’ai ouvert les yeux.

- Maintenant, je sais qui tu es.

modération:
 


    Eveil Sans_t12
    boîte à trucs:
     
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur


Mister K
PNJ

C-GEAR
Inscrit le : 08/09/2013
Messages : 13251

Mar 11 Juin - 12:48
Eveil 561Eveil 592
Un dresseur lambda qui ne vous dit probablement rien vous envoie ses deux pokémons, un Cryptéro et un Viskuse, tous deux niveau 24 !




Eveil Sans_t11
Motisma lance Blizzard !
[-71 PV] C'est super efficace ! PV du Cryptéro : 1/72
[-17 PV] Ce n'est pas très efficace... PV du Viskuse : 50/67

Eveil 561
Cryptéro lance Mur Lumière !
Un mur protège l'équipe ennemie contre les attaques spéciales !

Eveil 168
Migalos lance Sécrétion !
La vitesse des pokémons ennemis diminue beaucoup !

Eveil 592
Viskuse lance Bulles d'O !
[-15 PV] PV du Migalos : 91/106


Que voulez-vous faire ?




Combat contre un dresseur 2v2, 2 pokémons

PV Cryptéro : 1/72
PV Viskuse : 50/67
-2 Crans vitesse des deux pokémons


Eveil Ae5rm0
Hum... un combat ? D'accord. Je suis MISTER K.
Aux paroles je préfère les actes. Mais viens pas pleurer après. En garde !

LA MODÉRATION RP, UN ART DE VIVRE.
formulaire pour aider les modérateurs:
 
avatar ©️ Elune Crowley ; stamp ©️ Iago Fitzroy.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

Contenu sponsorisé



C-GEAR
Revenir en haut Aller en bas
 Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Sujets similaires
-
» Pathfinder et GameMastery
» [abandonné]Eveil: le Général Démoniaque se lève
» Eveil urbain [LIBRE]
» Présentation de l'Eveil 2008
» L'Eveil

Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Master Poké :: Le Pokémonde :: Région Unys - 5E G E N :: Volucité-