AccueilAccueil  FAQFAQ  RechercherRechercher  FAQ de MPFAQ de MP  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  





 

 
» Un instant de panique


Azamir Mergar
Ranger Kantô

C-GEAR
Inscrit le : 24/12/2013
Messages : 11925

Région : Kanto | Hoenn
Ven 4 Jan - 22:21
Ce soir, ou plutôt cette nuit, nous rentrons de la première mission que nous avons obtenue depuis que nous sommes emménagés dans la maison à Hoenn. J’avais eu quelques jours de congé suite à ma victoire à la Ligue, sauf qu’il fallait que nous reprenions du service. Ce n’est pas comme si j’avais dû soulever de lourdes charges. La maison est meublée, comme Hei l’avait demandé et tel qu’inclus dans la signature du bail de location. Il n’y a eu que le matelas, ce n’était pas très compliqué. Bref, la mission s’est bien déroulée. Elle était plutôt simple, sûrement d’un calibre en dessous du niveau de notre équipe. Pour une reprise, je ne vais pas m’en plaindre. Elle aura surtout été longue, nous devions agir avec précision. Voilà pourquoi nous rentrons à cette heure tardive. Je me sens fatigué, n’ayant pas l’habitude de me coucher si tard. Il n’y a qu’à quelques rares occasions. Bref, nous voici donc sur le terrain. Leon et Knight nous déposent, Hei et moi. Par contre, nous sommes rapidement embêtés par ma Baudrive qui semble dans tous ses états. Qu’est-ce qu’elle a? Mon colocataire semble surpris, mais je le suis aussi. Elle n’a pas l’habitude de s’agiter ainsi, d’avoir l’air en panique. C’est bien loin de sa nature plutôt détendue et joueuse de tours. Je ne sais pas... J’allais poser la question au petit ballon, mais ses pattes pointent alors la maison. Levant le regard, je constate qu’il y a de la lumière qui bouge à l’intérieur à la fenêtre avant, comme une lampe de poche qu’on bougerait pour s’aider à se déplacer. Je peux sentir mes Pokémon qui deviennent tendus, il en va de même pour moi. Hei aussi reprend son sérieux. Il y a quelqu’un chez nous... De toute évidence. Le dire rend ça encore plus réaliste. Tu crois que ça peut être un Rocket? La question me fige sur place. Ils ne peuvent pas déjà m’avoir retrouvé, c’est impossible... Nous avons fait attention, nous avons pris toutes les précautions nécessaires. Mon nom n’apparaît nulle part. Nous avons même fait quelques recherches sur le propriétaire grâce aux équipements qui nous sont prêtés pour notre travail. Rien ne le relie au crime.

Ton cœur se démène dans ta poitrine. La panique s’installe peu à peu, mais il te faut la contrôler. Tu as besoin de toute ta logique.

Je l’ignore. Je ne parviens pas à lui répondre autre chose. Ça ne peut pas être eux. Ça ne doit surtout pas être eux. Je refuse qu’ils chamboulent ma vie une fois de plus. Je ne suis pas prêt à cela, prêt à les affronter... Nous devons entrer. C’est évident, nous ne pouvons pas laisser une personne fouiller notre maison ainsi. Dans mes affaires, elle pourrait remonter jusqu’à moi, jusqu’à découvrir mon nom. On ne doit pas savoir que j’habite ici. Enfile ton masque et ressaisis-toi. Mon regard revient alors vers Hei qui fait preuve de calme. Heureusement qu’il l’est, sinon je le serais encore moins de mon côté. Je respire doucement, tâchant de reprendre mon calme pour agir. C’est essentiel pour réussir et pour découvrir ce que veut cette personne. Tu passes par l’arrière de la maison, je prends la porte principale. Je te laisse trois minutes pour arriver, ça te va? Hei me bouscule en me parlant déjà d’un plan d’action, mais je comprends pourquoi. Il faut se bouger maintenant. Hn, ça me va. Ma main se saisit du masque que je porte en mission, le rabattant sur mon visage. J’ignore si lui compte agir à découvert, mais ce n’est pas mon cas. Plus que jamais, c’est important qu’on ne me relie pas à ce lieu si on veut être tranquille. Même dans l’éventualité qu’il ne s’agisse pas d’un membre de l’organisation qui me pourchasse, je suis connu pour avoir vaincu la Ligue il y a peu. J’ai échappé aux journalistes et aux questions indiscrètes. Ça ne doit pas changer. Je vais faire en sorte d’attirer l’attention, fais-toi discret. J’acquiesce et approuve d’un ok avant de commencer à avancer. Je dois être vigilant pour qu’on ne me remarque pas à cause des fenêtres. Une chance, mes Pokémon ont compris de rester dans l’ombre, eux aussi. Si la ou les personnes à l’intérieur voient des Pokémon qui n’étaient pas présents lors de leur arrivée, elles comprendraient qu’elles ne sont plus seules. Je viens rapidement me coller le dos contre le mur de la maison, avançant ensuite en me penchant lorsqu’il y a une fenêtre. J’ai l’avantage de connaître le terrain par cœur, ainsi que l’intérieur de la maison. Bien que ça ne fasse que quelques semaines que nous sommes ici, je m’entraîne avec mes compagnons tous les jours.

Puis, la discrétion est ton ancien domaine. Tu sais comment bouger sans attirer l’attention.

J’arrive donc à la porte arrière dans le temps que Hei m’a donné. J’ai même quelques secondes encore, secondes que j’utilise pour respirer calmement. J’ouvre, veillant à faire le moins de bruit possible. C’est discret lorsque je déverrouille. Ceux dans la maison doivent être passés par l’avant. Je ne referme pas la porte derrière moi. Il n’y a pas de vent dehors, pas de bruits environnants. Nous sommes en pleine campagne, sans aucun voisin proche. J’avance doucement, veillant à esquiver les planches de bois qui craquent. Lorsque j’entends du bruit qui vient de l’avant de la maison, je comprends que Hei se fait remarquer. Il m’aurait fallu quelques secondes supplémentaires, mais pour ma part, je me dois de rester discret et de ne pas presser le pas. J’entends ensuite des exclamations de surprise issues d’une voix féminine. Il y a de la lumière qui bouge vers le salon. Ils y sont. Au moins, je n’ai discerné qu’une seule voix. Elle doit être seule, ce qui nous donne un nouvel avantage. Je veille tout de même à m’assurer, au passage, que les chambres sont vides. À première vue, c’est le cas. Ma porte était fermée, comme lorsque je suis parti. Je ne suis pas encore tout à fait arriver quand la voix de Hei retentit. Ne bouge surtout pas. Il la menace de son arme, ça ne fait aucun doute. Tu t’en es pris à la mauvaise personne. Au moins, il a réfléchi avant de parler, ne révélant pas qu’il y a plusieurs personnes qui vivent ici. Néanmoins, elle l’a peut-être réalisé en fouillant dans nos affaires. Tandis que la réponse survient, j’arrive derrière, me tenant dans l’ombre. La fenêtre du salon ne permet pas à la lumière de la lune ni à la lumière du globe à la porte extérieure d’éclairer jusqu’à moi. Étant vêtu de couleur foncée, portant un masque noir, on me discerne très mal. Il n’y a que mon arme, ma main est posée dessus, prête à l’extirper de son fourreau. Je ne vous veux pas de mal. Une voix assez douce. Je vois la femme de dos seulement, pour l’instant, mais je peux constater qu’elle porte des habits plutôt moulants.

Il y a quelque chose dans sa silhouette, dans ses vêtements aussi, sans parler de ce tatouage qui te rappelle fortement Isiel. Et cela est déstabilisant pour toi. Très déstabilisant. Tu ne peux t’expliquer exactement pourquoi (mis à part que le tatou est à l’endroit exact ou ta petite amie en avait un), mais peut-être en la voyant de face, cette impression disparaîtra.


Mon collègue ricane suite aux propos de l’intruse. Je ne l’avais jamais entendu avoir un tel rire. Tu devrais assurer tes arrières avant de te croire en position de force. Il lui révèle alors qu’il n’est pas seul, et comme je m’y attendais, elle se retourne vivement. Ma main réagit d’instinct, se saisissait de mon sabre pour en pointer le bout dans sa direction, à quelques centimètres de son menton. Elle se tient dans la lumière de l’extérieur, donc je peux voir et constater qu’elle est forcément une cambrioleuse. Du moins, son style très similaire à celui d’Isiel me le fait croire. Même physiquement, si ce n’est que ses cheveux sont bruns plutôt que roux, comporte plusieurs similitudes. Des vêtements moulants, mettant en valeur une silhouette parfaite... À croire que toutes les voleuses s’habillent ainsi. Je reste silencieux, laissant Hei gérer ça. Ma voix pourrait être reconnue, si elle est une Rocket. Je ne veux prendre aucun risque. Que cherches-tu? Justement, il commence l’interrogatoire. De ce que je vois, elle n’a pas d’arme entre les mains gantées. Nous avons l’avantage et elle ferait mieux de collaborer avec nous. D’un pas lent, elle se décale avant de se mettre de côté, nous ayant à l’œil tous les deux. Je peux voir son malaise, elle ne semble pas avoir l’habitude d’être prise sur le fait. D’ailleurs, il n’est pas ardu de constater qu’elle est précautionneuse. Ses cheveux sont noués, ses vêtements soignés. Il ne semble y avoir aucune trace sur le plancher. Elle n’en est pas à son premier vol. Tout ce qui a de valeur, de l’argent. Elle répond directement, bien qu’on puisse voir à son expression faciale que ça ne lui fait pas plaisir de nous révéler ses intentions. Et c’est tout? Je me dis que si Hei insiste davantage, elle comprendra qu’il y a anguille sous roche. Oui. Je n’avais pas prévu que les occupants de cette maison reviendraient si vite... Elle semble soupirer avant de reprendre. S’il vous plaît, je ne veux pas que nous nous blessions.

Ses demandes sont vraiment étranges, à tes oreilles. Elle a précisé plus tôt ne pas vouloir faire de mal et elle se répète, dans une formulation un peu différente. Hei avait pris cela pour une sorte d’arrogance, mais il semblerait que ça ne soit pas le cas. Du moins, il s’agit de ta déduction.

Je me décide donc à parler, espérant ne pas le regretter. Qu’as-tu pris? Il y a un petit sac qui semble à sa ceinture, lui aussi fait de matériaux qui ne risque pas de laisser des fibres derrière. La femme hésite de nouveau, mais elle nomme quelques bijoux et montres qui appartiennent à Hei. Je n’ai rien de valeur, puis il semblerait qu’elle ne soit pas entrée dans ma chambre. Évidemment, mon ami tient à récupérer ses biens, donc elle n’a d’autres choix que de coopérer. Je suis tout de même étonné qu’elle ne semble pas armée... Il me faut donc poser une question supplémentaire. Pour qui travailles-tu? Les voleurs à leur compte sont rarement si expérimentés et si minutieux dans leur travail. Je ne révèle pas cette pensée, mais je crois qu’elle saura l’avoir elle aussi. Par contre, je me doute qu’il s’agit de la question sensible, celle avec laquelle nous devrons nous montrer plus insistants et sans doute menaçants, bien que ça ne me plaise pas. Pour personne! La femme me répond directement, tournant la tête vers moi avec une détermination qu’elle n’avait pas affichée jusqu’alors. Hei soupire, ne la croyant pas une seule seconde. Pour ma part, je suis plutôt mitigé. Les criminels dans ton genre disent tous cela, mais ils finissent tous par cracher le morceau. Il commence son jeu d’intimidation. Je peux voir un instant de panique passer dans les yeux noisette. Je n’ai pas d’employeur, je... Elle baisse le regard, avant de me fixer moi en reprenant la parole. Pourtant, elle ne peut pas distinguer mon visage... Je revends tout et je donne l’argent à ceux qui en ont besoin. Je ne l’utilise pas pour moi, jamais. Il y a une sincérité dans sa voix. J’espère seulement que je ne la crois pas parce qu’elle continue de me rappeler Isiel, dans ses expressions faciales, dans son physique... Mais je sens qu’elle n’est pas mauvaise. Ce pendentif en forme de cœur dans son cou attire brièvement mon attention. Je me trouve trop loin pour bien le voir et Hei démontre qu’il perd patience. Qu’importe, tu es en état d’arrestation. Tu as eu la brillante idée de faire un braquage au domicile d’un agent de police.

La panique s’installe dans les yeux de la cambrioleuse. Elle ne veut pas être arrêtée. Tu comprends qu’elle a des raisons, qu’elle a un bon fond. Ainsi, tu agis pendant que ton collègue amorce un premier pas.

Non, laisses-là partir. La surprise est visible sur leurs deux visages... S’il faut que j’insiste auprès de Hei, je le ferai.



clic:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
 Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Sujets similaires
-
» Vent de panique au Collège St-Paul (koté sa pralé mezanmi)
» Stressed Eric alias Eric la panique [Télé/Série animée]
» Que je meurs à l’instant si l’envie me reprend de remettre ma tête dans la gueule du serpent [ pv Monsieur ]
» Tournoi "Instant d'un Rêve" 19-20 juin 2010
» panique sur le titanic

Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Master Poké :: Le Pokémonde :: Région Hoenn - 3E G E N :: Cimetronelle-