AccueilAccueil  FAQFAQ  RechercherRechercher  FAQ de MPFAQ de MP  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  





 

 
» La famille, source de problèmes


avatar
Ligue 4

C-GEAR
Inscrit le : 08/07/2018
Messages : 1349

Région : Johto
Jeu 6 Déc - 4:27
Un grognement remonte dans ta gorge alors que le rêve que tu faisais s’estompe peu à peu. Il y a un léger bruit dérangeant, un bruit de vibration qui trouble ton sommeil. Ton corps se tourne tandis que tes mains raffermissent leur poigne sur tes draps, les amenant plus près de ton visage. Comme si ça allait changer quoi que ce soit à ce qui se passe, comme si ça ferait en sorte de taire les éléments perturbateurs autour de toi... La vibration reprend, il y a aussi d’autres bruits, des pas qui s’approchent de toi. Tu sens un poids à tes côtés alors après une nouvelle plainte, tu daignes ouvrir les yeux. T’es vraiment pas du matin, toujours lent et aimant rester longtemps au lit. En tout cas, en ce moment, tu ne comprends pas quel est le souci parce que selon ton agenda, tu n’avais absolument rien de prévu pour la journée. Donc tu comptais faire la grasse matinée et tenter de trouver un collègue dispo ensuite pour passer un peu de temps avec eux, apprendre à mieux les connaître. De quoi de léger et sympathique. Sauf que là, tu as la tête de Jiao à quelques centimètres, elle semble vouloir te montrer quelque chose. Du moins, elle pointe la porte de la chambre. Tu grommelles des mots pour dire de te laisser dormir, mais elle n’en démord pas. En plus, il y a cette nouvelle vibration qui retentit. En plus, on dirait que quelqu’un frappe à la porte de ton appartement... Tout cela te rend encore plus grognon que tu peux l’être au réveil. C’était censé être une journée au calme... Tu dois te faire à l’idée que tous tes projets sont en train d’être chamboulés. Bien émerger et comprendre ce qui se passe. Ça aiderait. Bien que... à voir comment tu réagiras face à la surprise qui t’attend.

Si tu daignes te lever, ce qui n’est pas gagné. Tu n’as pas vu l’heure, mais tu te dis que tu n’as clairement pas assez dormi.


Je me sens bousculé et devenir de plus en plus de mauvaise humeur. J’essaie de reprendre mes esprits, de comprendre ce qui se passe. Jiao n’a pas l’habitude de me déranger pour rien. Mes Pokémon sont autonomes, quand ils sont libres. Ils ne peuvent pas tous l’être dans cet endroit. L’insistance de la Granbull commence à m’agacer. En plus de la vibration de mon portable et des bruits qui semblent venir de la porte d’entrée. Il y a le feu? C’est une urgence nationale? Je devrais être tranquille aujourd’hui... Ça va, je me lève. Mots adressés à Jiao qui tentait d’attraper mes couvertures dans sa gueule pour les tirer. Elle va mettre de la bave dessus. Je l’adore, mais c’est quelque chose qui me dégoûte. Ce que je lui dis suffit à ce qu’elle se recule et je peux voir le rond mouillé qu’elle laisse derrière elle... J’évite de m’y attarder, prenant mon portable. J’ai alors quelques secondes de délais pour comprendre toutes les notifications qu’il affiche. J’ai des messages vocaux, des appels manqués et aussi des SMS. J’ai encore un moment de vide avant de regarder la source de ces multiples appels et messages, constatant qu’il s’agit de Lidia. Tous. Je n’aime pas ça, encore moins quand je réalise qu’on frappe vraiment à la porte d’entrée. Je n’ai pas très envie de savoir pourquoi elle s’agite soudainement. Je vois qu’il est dix heures passé. Je déteste être pressé le matin, mais il serait peut-être temps que je me bouge. Doucement, je m’extirpe de mes couvertures, m’assoyant sur le bord du lit. Ma main va sur la tête de Jiao, la caressant pour lui montrer que je ne suis pas contrarié contre elle. Avec le temps que je prends, j’entends de nouveau frapper à la porte et mon portable vibre dans mon autre main. Mon agente est vraiment impatiente...

Son insistance te rend de plus en plus de mauvaises humeurs. Tu espères qu’elle a une bonne raison pour te réveiller lors d’un jour de congé. Une sacrée bonne raison même.

Je me lève, marchant lentement vers la porte d’entrée. Je ne prends pas la peine de me couvrir, étant vêtu d’un simple pantalon ample en coton noir. Je laisse mon portable sur le piano puis je me dirige vers la porte. Jiao s’arrête proche du divan, curieuse. J’entends aussi Magearna sortir de sa forme Pokéball. Ça fait un bruit mécanique. Bref, je me saisis de la poignée et j’ouvre la porte. Lidia est surprise, le poing en l’air. Elle allait sûrement cogner de nouveau. Elle me regarde, puis je peux voir le rouge lui monter aux joues. C’est bien la première fois que je la vois décontenancée et pas super sérieuse. M-Monsieur Aying... Je la coupe, blasé d’avoir à me répéter. Mao. J’ai arrêté de compter le nombre de fois que je lui ai demandé de m’appeler par mon prénom. D’arrêter de me vouvoyer, aussi. Je m’attends à ce qu’elle le fasse encore. Il... Vous avez de la visite. Mes sourcils se froncent. Tout ça pour de la visite? Il n’y avait rien à mon agenda aujourd’hui. J’ignore de qui il s’agit, mais une personne qui n’a pas pris la peine de s’annoncer... À moins que j’aie mal regardé les messages et les appels manqués. Il ne me semblait pas en avoir d’autres que de Lidia. En tout cas, je l’ai rarement vue si mal à l’aise, malgré tous nos avis divergents. Cette personne ne s’est pas annoncée, en effet. J’exprime alors le fond de ma pensée sans me retenir. La contrariété paraît dans ma voix. Alors rembarre-la. Je ne suis pas disponible. Qu’elle prenne un rendez-vous comme tout le monde. À mon sens, ça pourrait être une personne du comité que je m’en moque. Qu’on me convoque d’une autre façon que celle-là, qu’on le planifie, si on a à me parler...

Tu ignores de quelle façon ça se passe si jamais ils ont à te convoquer en urgence. Néanmoins, tu ne vois pas ce que tu aurais fait pour qu’on vienne te réveiller pendant un de tes rares jours de congé.

Lidia m’apparaît comme étant plus mal à l’aise après ma réplique. Je sens que je n’aimerai pas ce qu’elle me dira. J’aurais presque envie de refermer la porte tout de suite pour ne pas entendre. J’ai essayé, me dit-elle, arborant alors une expression contrariée. Je savais que ça ne vous plairait pas d’avoir une visite imprévue... Surtout de la part de cette personne. Je suis toujours un peu lent le matin, mais je pense deviner de qui elle me parle. En effet, je n’ai clairement pas l’envie de la voir maintenant. Je sens mon visage qui se ferme, mon attitude qui devient distante. Je ne peux pas faire autrement. Pas quand il est question de...
Il s’agit de votre mère...

Ta mâchoire se crispe un peu plus. Tu savais qu’un jour ou l’autre, elle finirait par débarquer à l’improviste, mais tu ne t’attendais pas à la voir si vite.



Autres comptes:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur


avatar
Ligue 4

C-GEAR
Inscrit le : 08/07/2018
Messages : 1349

Région : Johto
Sam 15 Déc - 2:39
J’aimerais dire que je ne veux pas ma mère, mais je la connais : elle insistera, c’est évident... Elle vient faire sa diva ici, ça ne m’étonne pas. Elle aurait pu m’appeler ou m’envoyer un message texte pour me demander mon avis avant de se manifester. Ça aurait été la moindre des choses, j’aurais pu avoir un agenda chargé et aucun temps pour lui parler. Par contre, je ne suis pas surpris. Tout doit toujours tourner autour d’elle, se considérant comme le centre de l’univers. On doit être prêt à la recevoir en tout temps, puisqu’elle ne sait pas se faire dire non. Son comportement est exécrable, d’un égoïsme sans nom. On peut me juger parce que j’ai des réflexions sévères à l’égard de ma mère, mais elles sont pleines de sens et de vécu. Plusieurs des personnes à son service pensent exactement la même chose d’elle, certains démissionnaient malgré leur salaire pour ne plus avoir affaire à elle. Donc ma journée au calme est compromise, ainsi que ma bonne humeur. J’ignore combien de temps elle restera... Un soupir franchit mes lèvres. Je me prépare et j’irai la chercher à l’entrée, tu peux aller le lui dire. Il est hors de question qu’elle vienne dans mon appartement pendant que je suis à la salle de bain. Elle fouillerait partout, dans toutes les armoires et tous les garde-robes. Nous aurions pu parler ailleurs, mais je n’ai pas l’envie que nous nous fassions aborder par des admirateurs ou par des employés ici. Xia aime trop attirer l’attention et ça rend la conversation encore plus difficile qu’elle peut déjà l’être. Elle rapporte toujours tout à elle. Je ne serais pas surpris de me fâcher contre elle aujourd’hui... Je vais l’informer de votre décision. Lidia ne semble pas à l’aise. C’est la première fois que je la vois ainsi. J’espère qu’elle n’est pas une admiratrice de ma mère... Je ne sais pas si je pourrai supporter une personne qui gère mon temps et qui planifie tout pour moi si elle me parle de Xia.

Tu ne vois pas du tout la véritable raison de son malaise qui est plutôt le fait que tu te sois présenté devant elle vêtu de ton simple pantalon de pyjama. Cette femme est trop pudique et protocolaire pour ce genre de situation. Tu es un collègue de travail, mais elle aurait dû s’y attendre en venant te réveiller.

Je suis désolée pour tout le dérangement que sa visite cause et de vous avoir réveillé. Mon agente qui s’excuse alors que ce n’est pas de sa faute... J’admets avoir de la difficulté à comprendre la logique. Ne t’excuse pas, ça serait plutôt à elle de le faire. Le commentaire m’échappe et il semble accentuer son malaise. Donc j’ai vraiment une admiratrice devant moi... Ça me rend plus de mauvaises humeurs. Je ne tarde donc pas à fermer la porte, n’attendant pas vraiment une réponse après mes propos. Si je fais trop attendre ma mère, j’aurai droit à son côté hautain en plus. Par contre, si elle commence à mal se comporter envers moi, je n’hésiterai pas à lui demander de partir. Je n’ai pas l’envie de m’obstiner avec elle. En me détournant, je remarque que Magearna se remet dans sa forme de Pokéball. J’en ai un sourire ironique parce que je sais pourquoi elle se comporte ainsi. Elle a compris qui s’apprête à venir ici et elle non plus, ne l’aime pas. Ça en dit long en vue de la bonté naturelle de cette petite. Jiao, pour sa part, est toujours assise proche du piano, les oreilles basses. Ça ira. J’essaie de paraître positif, sauf que je ne suis pas très convaincant. Je peux le voir avec l’expression qui s’installe sur le visage de ma Granbull. Inutile de s’y attarder plus longuement ou d’essayer de la convaincre. Je me dirige donc vers ma chambre, ouvrant les deux portes pour mon walk-in. Il est toujours aussi plein, et même plus que lorsque je suis arrivé parce que je ne peux m’empêcher de m’acheter des accessoires et d’autres vêtements. Il me faut maintenant choisir ce que je porterai pour la journée. Autant dire que c’est souvent une tâche casse-tête. Pour cette fois, j’opte pour un style sobre, sortant tout de même un pendentif et quelques bracelets. Ils sont tous posés sur des présentoirs, c’est plus simple de les distinguer et ils ne s’emmêlent pas. Je n’aime pas perdre du temps à devoir les démêler et ainsi risquer de les briser.

Tu n’es pas excessif en général, mais quand il est question de vêtements et d’accessoires, c’est tout de suite une autre histoire. Heureusement, il s’agit de la seule surconsommation à laquelle tu t’adonnes et tu fais attention sur une foule d’autres choses.

Je pose mes vêtements sur mon lit, avec les bracelets et le pendentif. J’ai toujours une légère crainte que Jiao vienne les mâchouiller ou baver dessus, mais elle sait qu’elle ne doit pas se coucher sur le lit. Il n’y a donc pas de raisons. Puis, les multiples entraînements qui sont imposés à mes Pokémon l’aident à dépenser son énergie. Elle a moins tendance à dévorer tout ce qui lui tombe sous la patte. Bref, je me rends à la salle de bain et ferme derrière moi. Je ne compte pas me dépêcher, mais je sais que si je tarde trop j’en entendrai parler pendant de longues minutes... Cette douche à l’eau chaude aidera à me réveiller et à me détendre avant d’affronter la diva. Pour la suite, je compte être clair qu’elle n’a plus intérêt à se présenter à l’improviste. Elle n’est pas le centre de mon univers et ne l’a sans doute jamais été, même quand je n’étais qu’un bébé. Un soupir franchit mes lèvres tandis que je tente de libérer mon esprit de cette contrariété. Une fois que le jet d’eau chaude mord ma peau, je parviens à fermer les yeux et à ne plus avoir de pensées en tête. Malheureusement, la réalité me rattrape très rapidement, lorsque je termine. J’aurais voulu rester plus longtemps, mais surtout ne pas avoir cette visite dont je ne voulais pas... Sortant de la cabine de douche, je me saisis de la serviette pour me sécher rapidement. Cela fait, je la noue autour de ma taille pour me rendre à ma chambre. Ainsi, il ne me reste plus qu’à me vêtir et à enfiler les bracelets et le pendentif pour être prêt à rejoindre Xia. Je n’ai aucune motivation pour ça... Je glisse mon portable et la clé pour circuler dans une des poches de mon pantalon et me voici à refermer la porte de mon appartement derrière moi. Mes pas sont lents. J’essaie de rester souriant quand je croise le personnel, mais plus j’avance et plus je sais que mon visage se ferme. Je ne peux pas faire autrement avec ma mère dans les parages. Cette femme qui m’accorde de l’attention seulement quand ça l’arrange.

Maintenant, tout ce qui te tourne en tête est de couper court à la conversation qui s’installera entre vous, désireux de sauver une partie de ta journée.

Trop rapidement, j’arrive près de l’accueil. Je la vois alors, assise sur une des chaises. Cela m’étonne qu’elle se montre patiente. Peut-être a-t-elle compris que ça n’a aucun sens de se présenter sans même s’annoncer. J’ignore ce que Lidia lui a raconté pour qu’elle soit calme. J’aurais aimé le savoir, ça m’aurait permis d’improviser que j’ai une journée chargée. Dans tous les cas, je compte essayer. Tout pour qu’elle reparte au plus vite...



Autres comptes:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
 Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Sujets similaires
-
» les noms de famille ( source : humour.com)
» DAN X BICHON MALE 2 ANS (SANS FAMILLE 89)
» Dragons et tyranides…Même famille ? (réservé) [Caîn et Koskyo]
» Deux nouveaux amis de la même famille (PV avec nuage de feu)(fini)
» Si le centre est stable, alors la famille est soudée — Ngugi

Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Master Poké :: Le Pokémonde :: Région Johto - 2E G E N :: QG Ligue 4-