AccueilAccueil  FAQFAQ  RechercherRechercher  FAQ de MPFAQ de MP  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  





 

Aller à la page : Précédent  1, 2
 
» [EVENT] Mimikyu Fashion Way


Alex Reef
Modo RP & Dresseur

C-GEAR
Inscrit le : 18/03/2014
Messages : 4694

Région : Sinnoh
Ven 28 Déc - 15:15
Le rouquin hochait la tête à chacune des idées émises par Alexis. Globalement, le principal problème à partir sur un duo de mariés était le temps. Il allait falloir être vif, fort de décisions et surtout savoir se servir des machines de couture industrielles. Parce que s’il comptait sur son binôme pour faire la plus grosse partie du travail, il allait être sans doute déçu. Alex n’avait touché à une aiguille et du fil qu’en de rares occasions, pour essayer tant bien que mal de rattraper quelques déchirures malencontreuses. Mais comme on pouvait s’y attendre, c’était un travail de piètre qualité qui n’avait pas sa place ici. Dans tous les cas, il adhérait à l’idée de rappeler aux locaux la dualité feu/glace et l’exemple des Goupix en était la parfaite illustration. Cependant, ce n’était pas du goût des deux Mimiqui et l’espace d’un instant, le jeune homme sentit son anxiété remonter. Il fallait des idées pour leur plaire et réfléchir prenait du temps. Qui plus est, Kaktus et Benedict semblaient être revenus et étaient parés à attaquer. Pas que c’était une compétition mais…

« C’est dommage, j’aimais beaucoup l’idée des Goupix… Mh, peut-être des Ossatueur ? Des Raichu ? »

Ces idées n’avaient pas le même panache mais il souhaitait commencer coudre avec des idées, et pas tenter de faire quelque chose sans trop savoir où ils allaient. Alors quand Alexis leur parla d’Evoli, le rouquin ne put qu’être soulagé de voir qu’ils étaient autrement plus entrains de porter des parures de Pyroli et Givrali. Comme ils étaient visiblement partis pour garder cette idée, Alex appela FF en renfort. Après tout quitte à partir sur un modèle d’eeveelution, avoir une vraie base pouvait les aider à avoir une meilleure vision de la chose.

« Tout à fait d’accord ! On peut profiter d’avoir mon Pyroli pour les couleurs, la texture peut-être ? Regarde comme c’est doux et chaud ! »

Comme pour vérifier, un des Mimiqui s’approcha du nouvel arrivant pour se frotter à ce dernier, avant de pousser ce qui semblait être un cri d’étonnement. Alex sentit un grand sourire étirer ses lèvres, mais il déchanta lorsque son binôme lui demanda avec quoi il se sentait le plus à l’aise. C’était une bonne question, et il hésita à répondre qu’il n’était à l’aise avec rien car il n’avait pas d’expérience en couture. Mais comme cela n’allait sûrement pas les aider, il essaya de se lancer vers ce qui lui semblait le plus à sa portée.

« Je n’ai jamais touché une machine. Mais quitte à aider je pense que je peux m’en sortir en dessins et patrons. J’ai déjà eu l’occasion de faire un modèle pour un jeu vidéo, ça doit pas être trop différent… ‘fin comme tu sais te servir des machines, autant que tu t’en occupes »

Ce qu’il ne précisait pas, c’était que le fameux projet était un projet d’étudiants qui n’avait pas duré bien longtemps tant ils avaient eu les yeux plus gros que le ventre. Mais s’il ne mouillait pas le maillot en s’essayant à quelque chose, Alex s’en voudrait de ne rien avoir sorti avec son binôme. Il sortit alors son téléphone portable afin de faire une recherche de modèles. En effet, il savait que Pyroli était suffisamment aimé pour que beaucoup de personnes se soient inspirés de lui pour en faire des vêtements. Il ne manquerait plus qu’à adapter tout ça à une taille plus réduite, en ajoutant quelques accessoires et détails. De toute évidence, vu le temps qu’il leur restait mieux valait limiter les errances et ça passait par s’approprier le travail d’autrui. C’était bas, mais ça fonctionnerait. Il s’attela donc à une séance de recopiage d’un design qu’un Mimiqui appréciait, faisant une grossière adaptation des tailles histoire d’avoir un premier jet. Après avoir repassé sur les dessins d’Alexis, il alla lui montrer sa création.

« T’en penses quoi ? Avec un peu de chance, on peut utiliser deux fois la même base pour les deux costumes : ce Mimiqui porterait le Pyroli et l’autre le Givrali, le côté plus long rappellerait une robe ample et on n’aurait qu’à faire attention qu’il ne marche pas sur un pan lors du passage sur scène. Pour le reste, on s’adapte et on prie pour que ça passe. »


Signa !:
 



Merci à Jade pour la signa et Yulia pour l'avatar. 2019 fighto !
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur En ligne


Alexis Tempès
Coordinateur Alola

C-GEAR
Inscrit le : 05/07/2018
Messages : 277

Région : Alola
Dim 30 Déc - 15:25
Alors que l’idée des eeveelutions était lancée et visiblement acceptée par les Mimiqui, Alex fit apparaître un Pyroli. Je n’avais pas imaginé que mon partenaire dans cette aventure pouvait en posséder un lui-même. Voilà qui tombait bien à vrai dire. Je me permis donc un familiarité en lui demandant sur le ton de la plaisanterie s’il n’avait pas également un Givrali en réserve tout en caressait doucement la fourrure duveteuse du nouveau venu. Je ne fis même pas attention à ce que le groupe de Kaktus et Benedict pouvait bien faire. Sortir nos créations dans les temps était maintenant une priorité. Je ne manquerais pas cependant d’observer le travail de l’autre équipe de temps en temps. Qui sait, c’est peut-être l’opportunité d’apprendre de nouvelles choses.

Je ne pu cacher ma surprise lorsqu’Alex m’informa qu’il n’avait jamais touché à une machine à coudre de sa vie. Je me demandais intérieurement quelles pouvaient alors être les raisons de sa présence ici avant de reprendre mes esprits. Je n’oserais pas me permettre de juger ainsi quelqu’un, c’est un principe auquel je ne dérogerais pas. On a tous nos raisons… Je donnais donc le carnet et les crayons à Alex avant de me diriger vers les étagères dans lesquelles se trouvaient un grand nombre de tissus différents.

Ma priorité était le costume du Pyroli, je recherchais d’abord un tissu qui pourrait s’approcher au mieux de sa fourrure duveteuse. Je marmonnais tout seul en passant les tissus en revue « trop rouge, trop sombre, trop clair… » avant de tomber sur celui qu’il nous fallait. Un joli tissu en mousseline de couleur vermillon. Cela ferait parfaitement l’affaire pour rappeler la fourrure duveteuse de Pyroli et nous servirait d’excellente base de travail. Le second élément essentiel était la fourrure touffue présente à l’encolure et à la queue du pokémon feu. Je ne manquais pas retourner auprès de ce dernier pour toucher celle-ci du bout des doigts. La texture est dense mais très douce.
Je pris deux minutes pour réfléchir, le mieux serait sans nul doute de partir sur une fourrure, mais de ce fait il valait mieux éviter les matériaux trop épais et lourds. Le Mimiqui qui devrait porter ce costume devrait être un minimum libre de ses mouvements. Ce n’était pas les fausses fourrures qui manquaient dans l’étagère qui leur était dédiée. J’examinais donc ces dernières avec ma technique personnelle : je fermais les yeux et laissai mes mains caresser les fourrures exposées, j’appréhendais ainsi beaucoup mieux leurs textures sans tenir compte de leur aspect extérieur. Dès que je sentais quelque chose d’assez dense et doux à la fois, j’ouvrais les yeux pour contempler la trouvaille. Les trois premières n’étaient clairement pas de la bonne teinte, tirant plutôt sur des teintes foncées comme le noir ou le brun alors que celle que j’ai dans ma main est d’une couleur écrue aux reflets blonds. Je pris un morceau de celle-ci avant de continuer. Finalement j’en trouvais une deuxième d’une couleur tirant un peu plus sur le sable que l’écru mais qui pourrait tout aussi bien convenir selon moi.

Alors que je disposais mes trouvailles sur le plan de travail juste à côté des ciseaux, du mètre et de quelque aiguilles Alex m’interpella pour me montrer son avancement. Je tiquais quand le garçon me tint le discours d’utiliser un même patron pour les deux costumes, mais encore ce n’était pas ce qui m’embêtais le plus puisque là-dessus je pouvais comprendre son raisonnement. Je passais donc derrière Alex avant de lui partager mon opinion.
    - Pour le costume du Pyroli cela semble ne pas être trop mal dis-je en remettant mes lunettes en place. Il faudra par contre prendre les mesures par rapport à la taille du modèle pour ici, ici et là ajoutais-je en pointant du bout de mon index les zones en questions.
    C’est important, sinon ça risque de bailler et ne pas être élégant du tout du tout. Pour le reste on adaptera et on retouchera si nécessaire à l’essayage.

Prier un hypothétique Dieu n’était pas vraiment dans mes compétences. Autant essayer de faire un travail propre pour maximiser le pourcentage de réussite. Tout du moins cela était mon point de vue.
    - Pour Givrali en revanche, il faudra que le costume soit plus cintré si on veut faire ressortir le côté mariée. Comme on ne sait pas encore combien de temps il nous restera je te propose que l’on garde cette base sous le coude au cas où. Quitte à faire des retouches par la suite.

J’essayais d’être un peu pédagogue, mais l’enseignement cela n’a jamais été mon fort. J’espérais juste qu’Alex ne prendrais pas mal mes remarques. Je l’invitais donc à venir voir, et toucher, ce que j’avais dénicher pour la base du Pyroli.
    - Qu’en penses-tu ? Lui demandais-je en lui tendant la première fausse fourrure. Cela se rapproche assez du côté peluche ou bien est-ce un peu trop ? J’ai également trouvé celle-ci lui dis-je en lui montrant la seconde. Laquelle aurais ta préférence ?

Je gardais pour moi la pensée que ce costume serait également sa création, je devais donc lui laisser une part de décision dans le processus.



Je parle en color=#9966cc

RP du mois - T-Card
Stamps:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://master-poke.forumactif.fr/t19766-alexis-tempes#365402


Benedict Björnsdóthir
Modo RP & Dresseur

C-GEAR
Inscrit le : 06/11/2017
Messages : 429

Région : Sinnoh
Jeu 3 Jan - 19:18
« … Avant le... Mais... Ont-ils réellement un cœur ? » Tu contenais ta déception. Tu acceptais – bien que difficilement – le fait de prépare Noël une fois Halloween passé. Mais que l'on accorde aucun importance à cette sainte fête des morts, qu'on l'ignore comme si elle n'existait pas, cela te révoltait. Comment cela pouvait-être possible ? C'était comme le dégoût des gens envers les pokémons de type spectre ou ténèbres ; tu ne le comprenais pas et sans doute que tu ne le comprendras jamais. Au moins, tu avais un binôme qui partageait ton amour pour l'horreur. Alors autant se concentrer sur cette découverte, plutôt que l'autre. De toute façon, ce n'était pas le moment de vous exciter sur un sujet qui n'était pas le bon.

A la suite de son dessin, il partagea son intention d'avoir un Bruyverne, n'ayant que la version pré-évoluée de cette bestiole. Ce qui était bien dommage finalement. Il aurait pu vous servir de modèle pour créer votre costume. Mais ce n'était pas bien grave. Il y avait toujours la solution internet, sur quoi vous trouverez sans soucis une image de ce pokémon pour perfectionner votre croquis. Enfin, tu pensais à cette solution, mais peut-être que ton camarade pensait autrement. Car après tout, c'était lui qui allait faire le croquis, pas toi. C'était ce que vous aviez finalement convenu et tu étais bien content que cette idée lui convienne. Tu n'ajoutas donc aucun commentaire, jugeant inutile de dire que tu aimais bien ce pokémon. Cela n'apportait rien à la conversation et en un sens cela n'avait aucune importance.

Tu retournes donc à l'intérieur en compagnie de Kaktus, le quittant ensuite sans échanger le moindre mot. Vous n'aviez pas besoin de communiquer plus, puisque vos rôles étaient réparties. Il partit vers un table près de laquelle tous vos pokémons étaient restés, ainsi que les deux Mimiqui de l'organisme. Toi, tu allas vers les montagnes de tissues qui se trouvaient un peu plus loin, ranger avec soin. Tout semblait assez bien trié, ce qui te soulageas. Tu te voyais mal devoir tout réorganiser pour satisfaire tes petites manies, ton amour pour l'ordre et la propreté. Déjà, tu n'avais pas le temps pour ça. Ensuite, il serait plutôt mal venu d'agir de la sorte. Ce serait tout de même irrespectueux.

Tu fis le tour alors de tout ce qu'il y avait à voir, attrapant tout ce que tu jugeais d'utile. Tu avais déjà en main du tissu vert d'une matière qui t'était inconnue, mais qui était suffisamment douce pour ne pas gratter ou gêner le mannequin. Tu avais également la même matière, mais en noire et en plus grande quantité, jugeant que vous aviez bien plus besoin de cette couleur que l'autre. Tu tombas enfin sur un peu de violet que tu emmenas près de Kaktus pour te débarrasser et être plus libre de tes mouvements. « Bon, on a la base. J'vais voir pour trouver de quoi faire les détails ». Tu repartis donc à la chasse au matérielle, regardant sur ton téléphone une photo du pokémon pour te faire une meilleure idée de ce qui pouvait vous manquer. Ainsi, tu cibla de quoi faire les yeux, le col, la bouche et la structure des ailes. Au bout d'une quinzaine de minutes, tu ne trouvas que quelques boutons jaunes, des plumes rouges et un froufrou blanc. Tu déposas le tout sur votre table. « Bon. C'est tout ce que j'ai trouvé d'intéressant. Et je me disais que deux plumes rouges pour le nez serait sans doute le mieux et le plus simple à mettre. ». Tu te grattas le mentons, l'air penseur. « Par contre pour la structure des ailes, je sèche complètement... ».

Et puis tu te penchas sur le croquis de ton ami, totalement bluffé par son talent. « Wow. Bravo. Heureusement que ce n'est pas moi qui ait dessiné, on aurait eu le droit à sorte de patate. ». Tu examinas plus en détail le dessin, presque envieux de son talent. Vous en profitez pour vous mettre d'accord par rapport au dessin et au matériel choisi, et une fois que vous étiez au point, tu te redressas pour dire « J'vais chercher un couturier ». Tu attendis tout de même l'approbation de ton camarade avant de partir.
Tu revins quelques minutes plus tard seulement, accompagné d'une jeune demoiselle qui te semblait particulièrement joyeuse. « Voilà. Comme je vous ai expliqué, nous n'avons jamais fait de couture. Si vous pensez pouvoir nous aider sur ce costume, nous vous serions très très reconnaissant ». Tu étais peut-être un peu trop formelle, mais au moins tu étais certain qu'on ne pouvait pas te dire non. Tu laissas à Kaktus le plaisir de montrer son petit chef-d’œuvre. Et tu restas ainsi muet jusqu'à une quelconque réaction de la jeune femme. « Il n'y a pas de soucis. Votre esquisse est assez précise, je devrais pouvoir m'en sortir avec encore quelques directives de votre part. » Tu souris, plutôt soulagé de ne pas avoir à gérer ce problème qu'était la couture.

« Et pour le second costume ? ». Tu regardas Kaktus sans comprendre, avant de la regarder de nouveau. « Le second ? Quel second ? » « Il vous était demandé de faire deux costumes ensemble, il me semble. Un pour chaque Mimiqui. ». … Et merde.



#u.c #u.c
#u.c
#u.c
#u.c

DC Frejyah Lijahvić
Avatar ©️️ Arya Kanazawa
©️️️ IAGO
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur


Miss E
PNJ

C-GEAR
Inscrit le : 08/09/2013
Messages : 2810

Ven 4 Jan - 2:04
Pendant que les participants se mettaient la main à la pâte, le festival ouvrait finalement au grand public, laissant libre cours au site. Des personnes de tous âges déambulaient entre les kiosques pour jeter un œil aux nouveaux vêtements. Certains en profitaient aussi pour garnir leur garde-robe avec les différentes gammes de produits qui se présentaient à eux. Sans même le défilé démarré, les habits commençaient à être achetés. C’était déjà un bon début pour cet événement de Hoolian Compagny!

Les deux équipes coopéraient bien aux yeux de l’organisateur qui continuait de mener à bien le festival. La première nommée avait décidé de débuter leur brainstorming à l’extérieur, savourant d’une cigarette avant de revenir élaborer leur premier costume. La deuxième avait déjà entamé leurs deux idées. Les minutes s’écoulèrent. Les trois heures allouées commençaient à disparaître peu à peu. Alexis, ainsi que Bénédict s’étaient approvisionnés en matériel, ce qui fit sourire le dirigeant. Malgré le manque de pratique et de connaissance des participants, ils semblaient bien se débrouiller! En dépit de la sélection plutôt hasardeuse, la collaboration était au rendez-vous et ils parurent bien tenir les délais. Dans l’univers de la mode, c’était toujours du travail sous pression pour perfectionner son art jusqu’à la dernière seconde et cet événement n’en faisait pas exception. Est-ce que ces personnes ne faisant pas partie de ce monde arriveront à livrer la marchandise? C’est ce qu’on nous allions voir d’ici la fin de la journée.

Sophia, l’une des couturières à la disposition des participants, se fit accoster par Bénédict. Il lui demanda de l’aide et elle accepta avec politesse, rejoignant le deuxième à la chevelure sombre. Elle émit également un commentaire sur le deuxième costume dont le binôme avait complètement oublié. Voyant les réactions des deux participants, elle prit alors les choses en charge.

« D’accord, donnez-moi tout de suite les directives pour ce premier costume. Je vous fais le patron. Un de vous devrez découper ensuite les pièces et je me mettrai à la couture en attendant que vous développiez le second! » Leur dit-elle.

Il n’y avait pas de temps à perdre. Elle jeta un rapide coup d’œil à l’organisateur qui avait suivi la conversation de loin. Avec l’aide de Sophia, ça devrait bien se faire malgré tout. Bien qu’il pensait envoyer cette équipe en premier lancer le défilé de Mimiqui, il allait probablement changer l’ordre de passage.

« Bellamy! Octavia! » Appela-t-il.

Un autre couturier fit son apparition aux côtés de celui qui dirigeait et la seconde personne ne se présenta aussi.

« Bon, Bellamy, vas porter renfort au second groupe pour voir si tout va bien. Ensuite, Ocatavia, assiste la première si jamais Sophia n’arrive pas à tout faire. Nous ne pouvons pas retarder le tout. »

Aussitôt, les deux employés se déplacèrent afin d’aider les équipes. Ils allaient être présents pour eux à des fins techniques, mais pour ce qui était des idées des costumes, cela devait venir absolument des participants. Après libre à eux de décider qu’ils voulaient coudre avec leur capacité ou accepter l’appui des couturiers sur place. Bellamy rejoignit Alex et Alexis. Ils avaient déjà leurs deux concepts et ils étaient rendus à mettre en forme leur patron.

« Comme a dit Alexis, il faut prendre les mesures à partir d’ici. » Commença-t-il afin d’accélérer le processus. « Voilà une feuille, notez-moi les mesures et je vous ferai le patron. »

Il offrait son aide afin de réaliser le patron pour ensuite découper les pièces. Pour sa part, Octavia se rendit à la première équipe pour prêter main-forte à Sophia.

« Dites-moi ce que vous voulez que je fasse. » Fit-elle.

C’est à ce moment que l’on entendit un animateur qui souhaitait la bienvenue à tout le monde pour ce défilé. Ça marquait donc le début du grand événement. Par la porte d’entrée où les participants étaient introduits, on pouvait y voir quelques mannequins passés de temps à autre pour être prêts à se présenter sur la scène. Le réel décompte venait de commencer maintenant! Le stresse allait maintenant faire son apparition et c’est là que l’on aperçoit qui est fait pour travailler sous pression. Rapidement comme ça, les quatre personnes invitées avaient déjà le premier costume en cours de fabrication. Il regarda sa montre.

« D’accord tout le monde! Il nous reste deux heures et quarante-cinq minutes pour tout terminer! Il faut prendre en compte au moins quinze minutes pour que les Mimiqui puissent enfiler leur déguisement finalisé avant de monter sur scène! »

Trois heures s’étaient écoulées et il ne restait plus que trois heures avant que ça ne soit le tour des Mimiqui.



Bellamy parle en #669900
Sophia parle en #a0a0a0
Octavia parle en #666699
L’organisateur parle en #000000



Prochaine modération: 25 janvier~


avatar ©️ Elune Crowley.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur


Kaktus Vateuhpicker
Modo & Coordinateur

C-GEAR
Inscrit le : 16/04/2016
Messages : 2425

Région : Kalos
Sam 5 Jan - 15:19


▬ J’en doute un peu...

Je ne peux pas le nier. Je suis bien content de cette rencontre. Ça me fait plaisir de croiser le chemin d’une personne qui apprécie autant que moi la fête d’Halloween. Je sais bien que ce n’est pas vraiment le moment. Et que l’on a bien d’autres choses à faire que de partager notre amour pour cette période. Mais… C’est toujours cool de savoir que l’on travaille avec une personne qui a un minimum de choses en commun. Au moins, on sait que les chances d’apprécier les mêmes choses sont un peu meilleures. C’est aussi le principe de faire un peu connaissance. Parce que bon, devoir travailler en duo avec une personne ayant des goûts totalement opposés, ben ce n’est pas simple. Parce que forcément, cela oblige à faire des compromis bien plus importants. Et travailler sur un truc qui ne nous plaît pas du tout, ce n’est pas bien amusant. Personnellement, je sais que j’aurais vraiment du mal. J’ai du mal avec le fait de ne pas être libre. Ou de ne pas faire un truc qui m’intéresse. Cela a tendance à brimer fortement mon imagination. Alors forcément, même si ce n’est pas forcément le bon moment pour discuter réellement et faire pleinement connaissance, avoir quelques petites données sur l’autre, c’est toujours cool. Au moins, cela nous permet de penser que l’on se trouve plus ou moins sur la même longueur d’onde. Et donc que l’on peut produire un truc de qualité sans se prendre la tête.

Une fois à l’intérieur, c’est simple. J’ai rejoint la table qui nous avait été attribuée un peu plus tôt. Pendant ce temps, Benedict est parti à la recherche des matériaux pouvant nous être utiles pour la confection de notre costume. Moi, je dois travailler sur le dessin. C’est bien dommage que Whyne n’ait pas encore évolué. Cela aurait été bien utile. Il aurait pu me servir de modèle réel. C’est bien plus pratique de pouvoir observer sous tous les angles en direct que d’être obligé d’imaginer à partir d’images trouvées dans un livre, ou sur internet en l'occurrence. Cela aurait été plus simple. Mais bon. Je vais me débrouiller sans. C’est juste que j’aurais trouvé cela plus simple. Un carnet. Un crayon. Mon portable avec une bonne image de Bruyverne en provenance d’internet. Voilà. J’ai tout ce qu’il faut pour poursuivre mon croquis. Je dois tenter de faire cela avec le plus de précision possible. Je garde aussi la possibilité de faire quelques modifications en fonction des matériaux récupérés par mon partenaire de la journée.

Il fit un premier trajet pour déposer différents rouleaux de tissu à côté de moi. Le premier est vert. Le second noir. Et enfin le dernier est violet. Pour la base, cela me semble parfait. Je ne vois pas ce qui pourrait manquer à ce niveau-là. Maintenant, il ne reste plus que les détails. Mais déjà, avec ça, je pense que l’on a de quoi commencer la fabrication. Enfin… Il nous faudrait déjà quelques explications concernant les machines à coudre. Ou un peu d’aide. Je ne sais pas vraiment ce qui serait le mieux. Et il faudrait faire le patron. Mais pour ça je ne sais pas. Mes compétences se limitent au dessin. Pour le reste, je n’ai jamais eu l’occasion de pratiquer. Je ne sais donc même pas comment cela fonctionne. Pour autant, cela m’intéresse. Parce que bon, c’est tout de même la base de la création. Le truc que l’on fait avant de commencer les découpe de tissu. C’est ce qui permet d’avoir les dimensions d’ailleurs. Je me demande comment cela se fait. En général, c’est un secret relativement bien gardé. Mais là, s’ils ne le partagent pas avec nous, on ne pourra jamais parvenir à confectionner notre costume. Parce que si l’on doit commencer à regarder sur internet, le temps alloué ne sera vraiment pas suffisant.

▬ Hey. Ça me semble vraiment une bonne chose ça ! J’aime beaucoup l’idée des plumes pour le nez. Je dirais que les gros boutons jaunes peuvent être bien utiles pour former les yeux. Le froufrou blanc pour le col, ça me semble approprié. Bien trouver tout ça !

Je n’en reviens pas. Il est vraiment parvenu à dénicher des trucs exceptionnels. Pendant que je détaille ses trouvailles, je tente de corriger mon dessin. Bien entendu, les derniers ajouts sont bien plus brouillons. Ils sont tracés rapidement. Avec un soin bien moins important que celui apporté au reste de l’oeuvre. Mais ce n’est pas l’important. La priorité, c’est juste que je puisse de m’assurer que l’ensemble colle bien à notre idée. Que cela correspond à ce que l’on a imaginé au cours de notre petite pause à l’extérieur. Il ne nous manque plus qu’une chose. La structure des ailes. Mon partenaire n’a rien trouvé. Il semble ne pas avoir trouvé d’idées pour cette partie là. Je regarde mon dessin. Je tente de trouver quelque chose. Je me demande comment le compléter. Il faut un truc pas trop compliqué. Vu le temps qu’il nous reste, il est nécessaire que ce soit simple.

▬ Je ne suis pas certain, mais tu penserais quoi d’utiliser des branches ou un truc comme ça pour les ailes ? Je ne sais pas si tu en as vu là bas ?

Benedict, il est impressionné par mon dessin. Pour être honnête, moi aussi. Cela faisait bien longtemps que je n’avais pas approché d’un crayon et je n’étais pas certain d’être en mesure de fournir un tel résultat. Alors forcément, je suis content. Ensuite, nous avons échangé un peu. Par rapport aux matériaux. Par rapport à la manière de les utiliser. J’avais fait une première proposition avec mon dessin, mais finalement nous avons quelque peu fait évoluer cela afin d’avoir quelque chose de bien mieux. Mon partenaire s’est alors proposé pour aller chercher un couturier. Bonne idée. Je pense qu’il est temps de passer à la fabrication. Et sans leur aide, on est fichu. Aucun de nous ne sait se servir d’une machine dans ce genre-là.

▬ Bonne idée ! On a bien besoin d’aide, je crois.

Peu de temps après, il est revenu. À ses côtés se trouvait une jeune fille. Entre son sourire et sa démarche, tout en elle mettait en avant son caractère joyeux. Elle semblait heureuse d’être là, et cela ne passait pas inaperçu. Surtout pour moi. Après tout, j’ai l’habitude de tenter de décrypter les émotions de cette manière. Cela peut être bien utile pour comprendre les sous-entendus lorsque l’on n’est pas en mesure de comprendre le ton sur lequel les mots sont prononcés. Histoire de ne pas perdre de temps, je lui ai immédiatement montré mon dessin. Ainsi, c’est plus rapide pour expliquer notre idée. Après quelques instants, elle réagit enfin. Je suis soulagé. Elle va pouvoir nous aider. Visiblement, il ne lui manque que quelques petits détails. Sinon, mon dessin est bien assez précis pour lui permettre de nous apporter une véritable aide au niveau de la couture. C’est un véritable soulagement. Parce que moi, je suis vraiment beaucoup trop nul pour ça. Et soudain, une question que je ne comprends pas. La jeune femme demande pour le second costume. Je ne comprends pas. Je regarde Benedict. Il en fait de même. L’incompréhension se lit dans nos yeux et sur nos visages. On ne comprend pas. On ne sait pas de quoi elle parle. Je n’ai pas le moindre souvenir d’un éventuel deuxième costume qu’il faudrait réaliser. Je suis perdu.

▬ Ca te dit quelque chose, toi ?

Je laisse quelques secondes à mon partenaire, le temps qu’il réfléchisse quelques instants avant de me répondre. Merde. Un deuxième costume ? Sérieusement ? On n’y a même pas réfléchi. Et le temps passe beaucoup trop vite. On ne va pas pouvoir faire un truc aussi complexe que pour le premier. Il va nous falloir quelque chose avec moins de détails. La jeune femme nous demande des directives pour le premier costume. Elle va nous faire le patron. Ensuite, il nous faudra découper les pièces et réfléchir au second pendant qu’elle commencera la couture. Aie. Ce n’est pas gagné cette histoire. Je pensais que l’on était pas mal, mais finalement je crois que ce n’est pas aussi simple. En plus, je n’ai même pas d’idées. Il faudrait un truc avec peu de détails. Ou des choses qui se feraient vraiment rapidement.

▬ Tu penses quoi d’un Noctali ? Je pense qu’il devrait nous rester bien assez de tissus noirs pour faire le corps. Et pour le reste, ça ne doit pas être si complexe. Des yeux. Des oreilles. Peut-être de la peinture pour faire les marques jaune ? Quoi que non. C’est long à sécher. Autre chose du coup… Ou une autre idée ?



Autres comptes:
 
Autres stamps et infos:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur En ligne


Alex Reef
Modo RP & Dresseur

C-GEAR
Inscrit le : 18/03/2014
Messages : 4694

Région : Sinnoh
Mar 8 Jan - 15:59
Il rigola à la plaisanterie d’Alexis. Si jamais il avait eu un Givrali, il ne se sentirait pas sous pression à l’idée de faire des costumes les rappelant. Par ailleurs, son Pyroli avait visiblement décidé d’enquêter sur les étagères de tissus empilées aux quatre coins de la pièce, animé d’une curiosité sans faille. Alex décida que tant qu’à faire, autant qu’il se laisse aller tant qu’ils n’avaient pas besoin de lui, même si Alexis aurait sans doute à lui courir après pour ce qui est de garder la plus grande fidélité au pokémon. Les Mimiqui s’essayant eux aussi à jouer avec le nouvel arrivant, le rouquin avait tout son temps pour se consacrer à ce qu’il essayait de faire. Au moins, il ne pourrait pas prétendre qu’il n’avait pas tenté quelque chose.

Quant à présenter ses trouvailles et le premier jet d’un dessin nettement améliorable, il pensa que ç’aurait pu être pire. Il avait bien remarqué que ses remarques avait fait tiquer Alexis, mais ce dernier semblait suffisamment compréhensif pour s’essayer à lui apprendre des bases. Ce qu’il n’avait pas prévu, c’était que le rouquin serait complètement perdu par le vocabulaire, quand bien même il avait une vague idée de ce que son partenaire voulait dire. Il adopta sa plus belle poker face, hocha la tête en prenant tout de même des notes sur les remarques d’Alexis. Prendre les mesures était la prochaine étape et pour le dessin du patron… il aviserait, ou se tournerait vers l’un des organisateurs. D’ailleurs, l’un d’entre eux -Bellamy- vint se présenter à eux et corrobora les remarques du binôme d’Alex. De toute évidence, ce dernier ne s’y connaissait pas assez pour ne serait-ce que tenter de les contester. Pendant les trois heures et quelques qui restaient au chronomètre, il allait les suivre et faire de son mieux car c’était la seule chose qu’il savait faire.

« OK, je vais voir pour faire ça. Et sinon bah je me tournerai vers vous, Bellamy »

Il appela le Mimiqui qui porterait le costume de Pyroli, afin qu’il puisse prendre les mesures et les donner à son sauveur. Ainsi agir sous pression avait tendance à lui faire oublier qu’Alexis lui avait posé une question. Il ne savait pas trop où donner de la tête et savoir qu’ils devraient livrer deux costumes en moins de trois heures lui semblait être une épreuve insurmontable même avec toute l’aide du monde. Ils avaient les idées certes, mais qui savait combien de fois ils allaient devoir reprendre les patrons si jamais cela ne rendait pas aussi bien que ce qu’ils avaient prévu ? Il prit les mesures du premier Mimiqui en se basant sur les quelques souvenirs qu’il avait de sa mère faisant de la couture, puis se tourna vers Alexis avant de passer le tissu entre ses doigts.

« Je préfère celui-ci, il est peut-être moins doux mais a plus de couleur. J’ose espérer qu’on sera jugés là-dessus donc ça peut nous aider, et puis ça devrait pas trop gêner le Mimiqui alors c’est bueno »

Il marqua une pause, jetant un coup d’œil à son Pyroli. Bellamy s’attelait au patron, Alexis irait sans doute entamer le costume du Givrali, ce qui laissait le rouquin avec les mesures du deuxième Mimiqui et ensuite… peut-être les accessoires, le temps que les premiers modèles sortent et qu’ils puissent voir les retouches à faire ? En regarda Bellamy faire, le rouquin s’essaya à préparer le terrain pour le deuxième costume, en essayant tant bien que mal de prendre en compte les remarques précédentes d’Alexis. Et il put se rendre compte à quel point tenter de se projeter mentalement un patron encore à plat était horriblement difficile.

« Je t’avouerai que je ne sais pas trop quoi faire, là. Je pensais m’essayer aux accessoires mais tant qu’on n’a pas les costumes ça me paraît bof. Par contre je viens de penser à un truc : on pourrait utiliser mon Pyroli comme monture, non ? Ça peut avoir son effet »


Signa !:
 



Merci à Jade pour la signa et Yulia pour l'avatar. 2019 fighto !
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur En ligne


Benedict Björnsdóthir
Modo RP & Dresseur

C-GEAR
Inscrit le : 06/11/2017
Messages : 429

Région : Sinnoh
Jeu 10 Jan - 11:32
Deux heures et quarante-cinq minutes. C'était tout ce dont vous disposiez pour finir le premier costume et trouver le second. Et si en plus de cela on en retirait quinze minutes, cela devenait très serré. Tu savais à quel point ce milieu était stressant, ta sœur t'en avait parlé – l'une de ses amis travaillait dans ce milieu. Et naïvement, tu avais espéré que ce soit plus tranquille pour toi aujourd'hui, parce que vous n'étiez que des novices, voir des incompétents, comme toi. Mais il en était tout autrement. On vous mettait au même rang que les pros. Vous n'aviez pas le droit à l'erreur et vous deviez presser le pas pour tout finir à temps. Tu fixais un point random sur la table, plongé dans tes pensées alors que le monde qui t'entourait s'activait. Tu étais toutefois complètement conscient de ce qui se passait. Tu avais juste besoin de faire le point avec tes pensées, d'oublier ton petit univers et de te concentrer sur une seule et unique chose. « Ok. Ça peut le faire, on va y arriver. » soufflas-tu en relevant la tête en direction de ton binôme qui découvrait comme toi que vous deviez faire un second costume. Comme quoi, tu n'étais pas le seul à avoir mangé la consigne.

Avec tout ça, tu pris conscience que tu ne lui avait même pas répondu lorsqu'il te proposa d’utiliser des branches pour les ailles – ce qui d'ailleurs était une très bonne idée, et quelque part cela vous ferait gagner du temps. Au vu de ta non réponse, tu estimas qu'il avait prit ça pour une confirmation et tu ne revins pas sur le sujet. Du moins, pas tout de suite. Car pour l'heure, tu le laissas s'exprimer sur ses idées. « Un Noctali donc. » répétas-tu simplement pour toi, pour enregistrer dans ta mémoire défectueuse cette idée que tu appréciais pas mal. « On a pas le temps pour d'autres idées, donc la tienne sera notre unique. Enfin, c'est pas comme si elle ne me plaisait pas, mais si ça aurait été le cas, je m'y serai plié dans tous les cas ». Tu divaguais. Il fallait te ressaisir avant de perdre encore plus de temps. « Pour le tissue je pense qu'on est effectivement bon avec ce rouleau. Pour les cercles jaunes... ». Tu t'arrêtas pour réfléchir. Et soudainement, tu avais une multitude d'idée. Elles étaient mauvaises, mais elles allaient vous faire gagner un temps incroyable. « J'ai une idée assez folle, mais ça peut marcher. Je ne suis juste pas certain du résultat ». Votre second costume allait sans doute ressembler à un sac poubelle ambulant, mais bon, est-ce que vous aviez réellement d'autres alternatives ? « Pour les ronds jaunes donc, on peut utiliser des rubans adessifs. J'en ai vu traîner. Ça sert de marquage au sol normalement, mais bon, ça peut le faire. Pour les yeux, on peut rester sur des boutons, d'une autre couleur cette fois. Rouge, peut-être ? ». Tu haussas les épaules en réprimant un rire. Tu étais moyennement convaincu par tes idées plutôt bancales, mais ça avait au moins le mérite d'être potentiellement marrant. « Et pour les oreilles, vu que ce serait le plus long et fastidieux à faire je pensais qu'on pourrait faire plus simple et juste mettre... ». Tu t'arrêtas, installant un suspense sans réellement le vouloir. Tu hésitais juste un peu à balancer ta connerie. « … des rouleaux de papier-toilette. ». Tu restas silencieux après cela, riant finalement nerveusement.

Les deux femmes qui se tenaient là pour vous aider semblaient déroutée et à la fois amusée par ce que tu disais. Peut-être que tu insultais leur métier et tu t'en sentais désolé. Mais l'idée de voir tout ceci assemblé t'amusais tellement que tu espérais fortement que Kaktus soit assez fou pour te suivre. « Je propose qu'on continue comme on a commencé ; je pars chercher tout ce qu'il nous faut et tu dessines. ». Tu te tournas ensuite vers celle dénommée Octavia avant de continuer. « Et peut-être que vous pouvez aider votre collègue dans la découpe du parton du premier costume ? Si cela ne vous dérange pas, évidemment. ». Par chance, elle avait l'air partante pour vous aider de la sorte. Ainsi, si Kaktus te donnait son feu vert, tu allais être contrain à des activités assez saugrenues, mais tout de même amusantes.



#u.c #u.c
#u.c
#u.c
#u.c

DC Frejyah Lijahvić
Avatar ©️️ Arya Kanazawa
©️️️ IAGO
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur


Alexis Tempès
Coordinateur Alola

C-GEAR
Inscrit le : 05/07/2018
Messages : 277

Région : Alola
Lun 14 Jan - 23:57
C’est avec soulagement que j’accueillis Bellamy. Je n’étais en effet pas certain de pouvoir rendre les deux costumes dans les temps et participer activement à la formation de mon binôme du jour, visiblement novice, dans le même délai. Le soutien d’un confrère visiblement expérimenté n’était pas de refus dans ces conditions. 

Alors qu’Alex était visiblement dépassé par la pression, je tentais de me focaliser sur l’essentiel. 
Ma respiration se voulait calme mais je sentais mon cœur battre la chamade dans ma poitrine. J’estimais chaque minute passée, le temps était compté et pire que tout : il était très précieux. J’attendais qu’Alex me précise qu’elle fourrure avait sa préférence, cela m’agaçait mais ne j’avais pas le loisir de me permettre une scène. Autant profiter de ce laps de temps autant que je le pouvais. Mes yeux rivés sur la machine à coudre, j’imageais dans ma tête les étapes de réalisation qu’il restait à faire pour chaque costume. J’analysai chacune de ces mêmes étapes afin d’être le plus efficace possible par la suite. Je repris une grande inspiration, l’air me manquait…

Dès qu’Alex m’eut donné son accord sur l’un ou l’autre des tissus je me saisis d’une paire de ciseaux aiguisée et en découpais un bon bout afin de laisser de la marge de manœuvre. Ma mère m’a toujours enseigné qu’il valait mieux avoir des chutes de tissus que des trous. En plus les chutes peuvent être réutilisées à condition de faire preuve d’imagination. Sa devise préférée ? « Rien ne se perd, tout se transforme ». Cela me rappela mon premier patchwork. Je m’étais beaucoup amusé. Ce souvenir m’apaisa un peu.

Dans la foulée je découpais un large morceau de ce tissu bleu polaire que j’avais repéré plus tôt. Je ne pris cette fois-ci pas la peine de demander l’avis d’Alex. À mon sens ce tissu serait parfait pour le costume de Givrali. Je continuais les découpes pour tous les tissus que j’avais rassemblés en espérant que cela nous ferait gagner quelques précieuses secondes. Je rassemblais également de quoi habiller nos costumes : perles, voilages, les prochaines chutes…un panoplie plus que fournie pour concevoir des accessoires. 

Finalement mon coéquipier se décida à appeler à l’aide alors que Bellamy devait en être aux trois-quarts des patrons pour le costume de Pyroli. 

    - Je prends la relève sur le Givrali alors, fais voir.

J’observais le travail d’Alex, il n’y avait rien d’exceptionnel ce qui était parfaitement normal pour un novice mais tout n’était pas à jeter non plus, loin de là même. 

    - Bellamy, à combien de temps estimez-vous la fin du patron Pyroli?
    - Je devrais avoir fini d’ici cinq minutes.
    - Alex, j’ai fait des découpes de gros sur la table pour les tissus afin que l’on avance. Bellamy, pourriez-vous vous occuper du patron du Givrali ensuite ? Je vous laisse tout ce dont vous avez besoin ici. Dès que vous avez fini le patron du Pyroli je m’attelle à la redécoupe puis à la couture de ce premier costume si vous le voulez bien ?

Le couturier me répondit d’un hochement de tête positif. Ouf, déjà ça ! Je répondis ensuite à mon partenaire vis-à-vis des accessoires. 
    - Je comprend ce que tu veux dire sur les accessoires… cependant nous manquons de temps…

Je ne savais pas quoi lui dire d’autre malheureusement.
    - Par contre, je vais surement avoir besoin d'aide. Il nous faudrait de quoi faire tenir les oreilles ainsi que de quoi créer un support pour les manches des deux costumes. Tu penses pouvoir nous trouver ça ?



Je parle en color=#9966cc

RP du mois - T-Card
Stamps:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://master-poke.forumactif.fr/t19766-alexis-tempes#365402


Kaktus Vateuhpicker
Modo & Coordinateur

C-GEAR
Inscrit le : 16/04/2016
Messages : 2425

Région : Kalos
Mer 16 Jan - 15:03

Un truc un certain, c’est que l’on ne dispose plus de beaucoup de temps. Au commencement, je n’aurais pas imaginé que cette activité pourrait être aussi chronophage. Je pensais que l’on ferait ça tranquillement. Que l’on aurait rapidement terminé et que l’on pourrait alors tranquillement profiter des festivités. Mais non. C’était sans compter le fait que l’on doit réaliser un deuxième costume. Et ça, nous l’avons totalement oublié. Enfin personnellement, je crois que je ne l’ai jamais su. Il faut dire que pour comprendre les consignes ce n’est pas facile. Comme la personne s’est adressée à tout le monde en même temps, je n’ai pas pu lire sur ses lèvres pendant la totalité se son spitch. Alors forcément, derrière, ma compréhension des événements ne peut qu’en pâtir. C’est vraiment gênant d’avoir un handicap dans ce genre lorsque l’on cherche à se mêler au reste de la population. Dans un face à face, je peux me débrouiller. Mais en dehors, c’est bien plus complexe. Alors là, dans cet environnement un peu stressant, ce n’est pas facile. Je n’avais pas imaginé que cela se passerait de cette manière. Je ne sais pas très bien à quoi je m’attendais, en réalité. Mais pas à cela en tout cas. Un échange de regard. À la tête que tire mon binôme, lui non plus il n’a pas prêté attention à ce détail dans les consignes. Bon, au moins, nous sommes dans la même galère, ensemble. Il ne reste plus qu’à espérer que nous parviendrons à réaliser ce second costume dans le temps alloué, alors que l’on n’a même pas terminé le premier.

J’ai proposé une seule idée. En même temps, je n’en ai pas eu d’autres. Et visiblement lui aussi. Il l’accepte donc. Par chance, elle lui plaît également. Je l’espérais un peu, mais je dois avouer que je n’avais pas la moindre certitude à ce sujet là. Je ne le connais pas suffisamment pour être en mesure d’affirmer quelque chose le concernant. J’ai seulement essayé de rester sur notre thème d’Halloween en faisant une proposition pouvant s’en approcher. Rien de plus. De toute façon, comme il le dit, nous n’avons pas suffisamment de temps pour trouver autre chose. Alors le fait que l’on soit d’accord et que l’idée lui plaise également, ce n’est qu’un bonus. Mais c’est tout de même préférable. Il est bien plus plaisant de travailler sur quelque chose qui nous motive que d’oeuvrer à contrecoeur.

▬ Il est vrai que l’on n’a pas trop d’autres possibilités. J’ai seulement cherché à rester sur le thème d’Halloween en espérant trouver quelque chose pouvant convenir. Et j’ai balancé la première idée que j’ai eue.

Pour les cercles jaunes, il a proposé d’utiliser du ruban adhésif. Il en a remarqué lorsqu’il cherchait les matériaux pour le premier costume. L’idée lui semble un peu folle. Et il n’est pas certain du résultat. Mais sincèrement, je n’ai rien de mieux à proposer. Alors je me dis qu’il est préférable de partir là dessus plutôt que de perdre encore plus de temps sans avoir la moindre certitude de trouver une autre solution. En comparaison du premier costume, celui-ci va réellement être au rabais. Mais avec un peu de chance, le public pourrait l’apprécier pour l’inventivité mise en place pour le réaliser. Après tout, ce n’est sans doute pas tous les jours que du ruban adhésif est utilisé pour la confection d’un costume. En réalité, je trouve la proposition plutôt sympathique. Ça peut donner un effet. Ce ne sera pas de la haute couture, bien entendu. Mais si l’on peut s’amuser avec cela, autant en profiter.

▬ Le ruban adhésif, ça me convient. Je ne vois rien d’autre. Et au moins, cela nous permettra de gagner du temps au niveau de la confection et de la couture. C’est exactement ce dont nous avons besoin. Et pour les yeux, ça me semble être une bonne idée. Je pense que l’on doit pouvoir trouver des boutons rouges de taille suffisante.

Ensuite, il a fait une proposition pour les oreilles. Quelque chose de simple que l’on aurait juste a fixé rapidement sur le reste du costume. Quand il a commencé à s’exprimer, je m’attendais à une nouvelle idée un peu saugrenue, mais je n’aurais pas pensé que ce serait à ce point. La surprise apportée par la proposition m’a réellement pris aux dépourvues. Sur le coup, je n’ai pas trouvé d’autre réponse que le rire. L’idée était drôle. Ça, c’était certain. Sur le coup, je me suis même demandé s’il était vraiment sérieux. Mais comme il n’ajoutait rien d’autre, j’ai fini par en déduire que oui. Mon binôme propose réellement d’utiliser des rouleaux de papier-toilette pour confectionner les oreilles de notre second costume. Après tout, pourquoi pas. C’est du carton. Une matière comme une autre. L’avantage, c’est qu’ils ont déjà une forme idéale.

▬ Hahaha. En vrai, pourquoi pas ? Je pense que l’on devrait au moins faire un test. Et si l’on a du temps, on pourra toujours les recouvrir de tissu afin que ce soit moins visible et moins en provenance d’une poubelle ?

Un regard rapide vers les deux jeunes femmes venues vous aider à finir la confection de vos costumes. Dans leurs regards, c’est la surprise qui prime. Sur leurs lèvres par contre, c’est l’amusement. Visiblement, elles ne savent pas trop quoi penser de notre échange concernant le second costume. Benedict se propose d’aller chercher tous les matériaux pendant que je passe au dessin et au début de la confection du premier costume. Cela me convient totalement. Surtout que j’ai une bonne idée de ce que le Noctali pourrait donner. Cette fois, je sais ce que l’on va utiliser pour les différents éléments. Je vais donc pouvoir les inclues directement sur le dessin.

▬ Ca me convient. Je commence tout de suite.

Sans même attendre davantage, j’ai repris le carnet et tourné une page afin de commencer une nouvelle oeuvre. Cette fois, je l’ai fait un peu plus grossièrement. Je n’ai pas le temps de le faire avec plus de précisions. Mais je pense que c’est largement suffisant pour que l’on puisse comprendre le tout. Le temps que je le termine, Octavia avait déjà commencé à aider à la découpe du patron. Finalement, on ne progresse pas si mal. Enfin je crois. Je n’en suis pas certain non plus. En regardant les chutes de tissu noir, je mets quelques morceaux de côté en me disant qu’ils pourraient être utiles pour recouvrir les rouleaux des oreilles. Je n’ai pas vraiment envie d’être ridicule lors de la présentation. Alors si l’on peut avoir quelques minutes pour cacher la misère, je me dis que cela pourrait être utile d’avoir cela sous la main. Quand j’ai tendu le dessin à Sophia, elle s’est contentée de hocher la tête avant de me confier une paire de ciseaux et se mettre à préparer le patron du second costume.

Bon. Et bien maintenant il va falloir que j’aide Octavia. En espérant que je ne découpe pas un de mes membres à la place du tissu. Ils sont lourds ces ciseaux quand même. Et grand. Et pointu. Déjà que je parvenais à me blesser avec ceux qui ont le bout rond, je n’ose même pas imaginer ce que cela pourrait donner avec ceux-là. Pourvu que cette histoire ne se termine pas en catastrophe.



Autres comptes:
 
Autres stamps et infos:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur En ligne


Benedict Björnsdóthir
Modo RP & Dresseur

C-GEAR
Inscrit le : 06/11/2017
Messages : 429

Région : Sinnoh
Hier à 13:54
A son rire, tu pensas dans un premier temps qu'il ne te prenais pas au sérieux. Ce que tu pouvais comprendre. Mais visiblement, tu te trompais. Il était bel et bien partant à suivre ton idée et t'accordait ainsi son feu vert, planchant déjà sur le croquis de ce deuxième costume. Tu devais alors t'activer et aller cherche ce qui manquait. Tu commenças d'abord par rapporter ce qui se trouver ici, dans les réserves, à savoir des boutons rouges pour les yeux et le ruban adhésif jaune dont tu avais mentionné l’existence. Tu ramenas également un peu de colle forte et un feutre noire, comme ça, sans grande raison, juste au cas où. Tu pris deux secondes pour réfléchir, t'assurant que tu n'avais rien oublié ici. Et puis, tu te dis qu'au pire, si c'était vraiment le cas, Kaktus irait le chercher lui-même, puisque ce n'était pas si loin. Car le temps presse et toi, tu devais encore trouver des branches et des rouleaux de papier-toilette. Et cela allait prendre pas mal de temps, tu n'en doutais pas. « Je fais au plus vite ! » soufflas-tu à Kaktus en quittant la table de nouveau, comme s'il s'agissait d'une promesse. Tu pressas le pas, slalomant entre ces personnes qui s'activaient autour de vous, puis entre celles qui s'installaient déjà dans la salle du défilé et enfin entre les gens qui se baladaient simplement en extérieur.

Tu te trouvais désormais à l'entrée du dôme. Tu regardas tout autour de toi sans pour autant voir un seul arbre. Seulement de petits arbustes qui ne ferraient pas l'affaire. Déjà, ils ne supporteraient sans doute pas que tu leur pique quelques brindilles, et puis, comme dit, ce n'était que des brindilles. Ce ne serait pas suffisamment solide pour supporter le poids d'un tissue, même s'il se trouve être le plus léger du monde. Tu allais donc devoir sortir du festival pour trouver ce dont tu avais besoin. Tu aurais du prendre ton paquet de cigarette que tu avais laissé sur la table finalement, tu aurais eu le temps d'en fumer une sur le chemin. Tant pis. Tu te mis donc à courir, bousculant quelques personnes sur ton passage et répétant machinalement « pardon » ou « excusez-moi » ainsi que « poussez-vous, merci » de temps à autre. Et avant de sortir complètement du festival, tu t'assuras d'avoir toujours ton pass sur toi, celui qui te permettrait de retourner en coulisse de nouveau – et oui, tu l'avais toujours dans ta poche.

Un regard à droite, puis à gauche. Il y avait du monde, mais ça allait. Tu avanças un peu dans une rue et par chance – comme dans beaucoup de villes – tu avais face à toi un large choix d'arbre planté là il y a sans doute quelques années pour rendre le tout plus « nature ». Tu te rapprochas de l'un d'eux, jetas un nouveau coup d’œil autour de toi, puis tu soupiras. Malheureusement, tu ne pourras pas passer inaperçu. Il y avait beaucoup trop de mouvement. Mais tant que tu ne tombais pas sur un agent de police, tout allait bien. Tu te frottas donc les mains, puis tu t'élanças. Tu sautas au plus haut que tu pouvais, t'agrippant à une grosse branche pour te hisser sur celle-ci et progresser dans ton escalade jusqu'à des branches plus fines. Tu en arrachas quelques unes assez maladroitement, accrochant ton t-shirt à d'autres branches, laissant ainsi quelques feuilles se glisser dans ton dos.

Avec trois-quatre branches en mains, tu quittas ton perchoir pour retourner au dôme. Finalement, cette étape fut bien plus rapide que tu le pensais, n'ayant perdu qu'une quinzaine de minutes. Tu redoutais plus la seconde étape, à vrai dire. Mais avant de t'y frotter, tu repassas près de Kaktus pour lui apporter les branches, afin de lui permettre de terminer le premier costume. Tu fus surpris de constater que la couture de celui-ci avait plutôt bien avancé en ton absence. Et c'était beau. Pourvu que vous arrivez à faire quelque chose de pas trop bancale pour le second. Tu déposas alors les branches sur la table sans pour autant t'adresser à ton binôme qui avait l'air concentré sur la découpe du patron du second costume. L'une des couturières s'adressa toutefois à toi, pour te signaler que tu avais des feuilles dans les cheveux, mais pas seulement. Tu ris légèrement en balayant le tout d'un coup de main avant de repartir de nouveau. Et cette fois-ci, tu n'allais pas bien loin.

Te voilà désormais près des toilettes. Tu t'assuras que personne n'avait l'intention de les emprunter avant d'entrer et de t'y enfermer. Car là, tu allais y rester un bon moment. Tu inspectas la pièces ; il n'y avait qu'un rouleau à disposition. Tu allais donc devoir fouiller les placards qui se trouvaient là – et qui, par chance, n'étaient pas verrouillés. Tu ouvris un premier qui contenait tout un tas de chose qui ne t'intéressaient pas. Tout ce que tu voulais, c'était du papier-toilette – ou du moins, son rouleau. Tu ouvris un second placard où tu ne trouvas que trois rouleaux. Tu inspectas tout de même le reste, mais il n'y en avait pas plus. Tu pris un rouleau en main, le tournas dans tous les sens, en posas un sur ta tête pour imiter une oreille devant le miroir. Et en plus de remarquer que tu avais l'air particulièrement ridicule avec ça sur la tête, tu constatas que tu aurais besoin des quatre rouleaux présent ici. On te détestera sans doute, mais tant pis.

Tu pris le tout avec toi, refermas les placards, abaissas le couvercle de la cuvette des toilettes et tu t'assis dessus. Tu te tournas vers le premier rouleau, celui posé sur son socle et tu tiras sur les feuilles. Tu restas figé un instant, songeant à ce que tu allais faire de tout ce papier. Tu ne pouvais décidément pas jeter le tout. Ce n'était pas très économique, ni écologique. Peut-être qu'en roulant le tout entre tes doigts, tu pourrais reposer le tout et simplement prendre le bout de carton qui servait de support ? Tu allais en tout cas essayer et tu aviserais pour les suivant. Dans tous les cas, tu ne pouvais pas aller très vite, au risque de déchirer le tout et de te retrouver avec un tas de papier inutilisable. Au bout de quelques minutes, tu vins enfin à la fin de ce premier rouleau. Tu glissas tant bien que mal ton tas sur le socle à la place du petit carton, déposant ce dernier à tes pieds. Plus que trois !

Seulement, tu ne pouvais pas utiliser la même technique pour les suivants, ne pouvant les poser au même endroit. Ils devaient retourner dans le placard. Tu n'avais donc pas d'autres choix que de plier le tout en sorte d’accordéon. Tu allais y passer un temps monstre, mais tu ne voyais pas d'autres alternatives – à moins d'être le plus gros des connards en déroulant le tout comme un gros dégueulasse sans que ce soit réutilisable. Déjà que ceux qui passeront derrière toi auront la belle surprise de découvrir un tas de papier déposé à l'arrache dans le placard...
Tu passas un temps fou à plier ces trois rouleaux. Mais tu en étais enfin venu à bout. Parfois, tu te disais que la vie serait bien plus facile si tu n'étais pas aussi maniaque, à vouloir bien faire pour le bien de tous. Mais tu avais choisi de vivre dans la complexité et la perte de temps pour que toit soit bien en ordre. Ainsi, tu rangeas ton dur travail dans son placard initial, puis tu déverrouillas la porte et tu quittas les lieux, l'air de rien, quatre rouleaux de papier-toilettes en main.

Lorsque tu reviens près de Kaktus, tu fus subjugué par le premier costume qui était tout de même très beau. Le second aussi, bien qu'il lui manquait encore les oreilles. Tu n'avais pas conscience d'avoir passé autant de temps dans les toilettes, mais visiblement si. Heureusement, tu étais revenu juste à temps pour terminer les quelques détails avant que les Mimiqui viennent enfilés vos costumes. Tu avais presque du mal à réaliser que vous avez réussi à tout finir à temps. « Vous avez fait un travail incroyable. Bravo. Et merci à vous, surtout. ». Tu t'étais tourné vers les deux couturières qui te souriais. Sans elle, vous en serez encore à découper le tissu, c'était certain.



#u.c #u.c
#u.c
#u.c
#u.c

DC Frejyah Lijahvić
Avatar ©️️ Arya Kanazawa
©️️️ IAGO
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

Contenu sponsorisé



C-GEAR
Revenir en haut Aller en bas
 Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
(Page 2 sur 2) Aller à la page : Précédent  1, 2
Sujets similaires
-
» [Tori] - Event - A l'Abri des Masques
» Event 5 : Ecriture & Dessin
» Event RP "aventure"
» Pour info /event serveur
» Un scénario d'event

Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Master Poké :: Le Pokémonde :: Région Alola - 7E G E N :: Malié-