AccueilAccueil  FAQFAQ  RechercherRechercher  FAQ de MPFAQ de MP  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  





 

 
» [EVENT] Mimikyu Fashion Way


avatar
PNJ

C-GEAR
Inscrit le : 08/09/2013
Messages : 2780

Sam 24 Nov - 3:28
~ Mimikyu Fashion Way ~



Après l’annonce globale qu’avait lancée la compagnie de création de vêtement Hoolian, elle eut quelques réponses de personnes intéressées par leur projet de promotion. Après tout, qui ne voudrait pas créer un magnifique costume pour une mascotte aussi adorable que Mimiqui? Les organisateurs étaient réellement aux anges d’avoir eut des réponses positives à leur appel.

Les chanceux qui furent sélectionnés pour y participer reçurent une confirmation par courriel;

FÉLICITATIONS!
Vous avez été choisis pour faire partie de notre équipe spéciale de créateurs de costume! Nous sommes très reconnaissants de votre intérêt. Nous vous donnons rendez-vous à Malié, ville qui se situe dans la région d’Alola, le 24 novembre. Vous aurez besoin du badge joint à cette lettre pour pouvoir entrer dans le festival avant l’ouverture de celui-ci. Nous espérons de tout cœur vous voir!
Hoolian Compagny

Les installations à Malié étaient déjà toutes préparées. Cela avait pris une semaine à tout mettre en œuvre. Chaque mini boutique qui longeait la rue principale de la ville était fournie des dernières créations. Chacune avait sa propre spécialité! Les premières, on pouvait y retrouver les chandails de toutes sortes – à manches courtes ou longues, camisoles et même des vestons –. Autant pour les madames que les messieurs ainsi que pour tous âges. Si on tournait la tête, la boutique d’en face offrait une sélection de pantalons, de shorts et de jupes. Un peu plus loin, une petite boutique de chaussures et sandales. Suivi d’un commerce de chapeaux et bandanas. En face de celui-ci on y retrouvait des accessoires et des bijoux. Les festivaliers avaient sous leurs yeux les vêtements et créations qui allaient être bientôt en vente à travers les différentes régions du monde de pokémon.

Il n’y avait rien d’ouvert encore au grand public et une jeune femme dans la mi-vingtaine attendait les quatre personnes sélectionnées à l’entrée. Elle avait reçu comme instruction d’accueillir chacun et de demander à un collègue de les escorter jusqu’au dôme où aurait lieu le défilé de mode. À chaque apparition d’un participant de l’événement spécial, elle répéta la même phrase.

« Bonjour! Puis-je vérifier votre badge? »

Une fois la vérification du badge fait, elle les avisa de suivre son collègue masculin jusqu’au dôme en question. Une équipe d’organisateurs était déjà sur place pour les recevoir également et qui pourraient les guider davantage. Pendant que les participants se déplaçaient, ils pouvaient voir les mini boutiques de chaque côté de la rue. Une fois dans le dôme, le guide les fit traverser la salle où il y aurait le défilé en question. Il y avait une centaine de chaises autour du stage central.. Ce dernier longeait l’immense pièce. Au fond, quelques marches étaient disposés pour monter dessus. L’employé les emprunta tout en les invitant àfaire de même. Il se dirigea ensuite vers la gauche pour entrer en coulisse. Ils se faufilèrent jusqu’à un endroit un peu plus isolé, mais toute de même à air ouverte.

Une employé, d’une trentaine d’année à la chevelure châtaine et bouclée, s’adressa au premier arrivant.

« Ah! Voilà le premier participant ! On va attendre que les trois autres nous rejoignent aussi. Je donnerai les explications à ce moment! »



Prochaine modération: 8 décembre~


avatar ©️ Elune Crowley.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur


avatar
Modo Jeux & Dresseur

C-GEAR
Inscrit le : 06/11/2017
Messages : 219

Région : Sinnoh
Mar 27 Nov - 14:35
Tu étais paisiblement vautré dans ton fauteuil, plongé dans ta lecture, alors que ta sœur, assise sur le canapé voisin avec vos pokémons respectifs, était captivée par ce que la télévision avait à lui offrir. Tu n'étais pas un grand amateur de cet objet, ni même de ce qu'il proposait – à l'exception des films, chose dont tu te délectais avec plaisir. C'était pourquoi tu t'étais exclu du reste du groupe pour t'enfermer dans un univers totalement différents, bercé par une multitude de mots. Par instant, tu relevas la tête pour regarder tout autour de toi, gardant un œil sur tes pokémons les plus dégourdis. Au moins, tu n'étais pas obligé de te farcir des dessins-animés – ne comprenant toujours pas pourquoi ton Dedenne était toujours autant fasciné par cela – puisqu'il se préparait un festival sur la mode dans une ville qui t'était inconnue. Tu étais loin de t'y intéresser, puisque tu préférais lire que suivre les informations relatives à cet événement, mais tu n'étais pas totalement indifférent. Tu trouvais l'univers de la mode tout de même fascinant, bien que troublant. Tu avais du mal à suivre, tant tout allait vite, mais cela avait un petit côté amusant. Surtout que contrairement à toi, ta sœur portait une grande attention à cela, à son look. Elle était toujours élégante et faisait en sorte d'être la plus « tendance » possible. Tu te demandais même si son budget ne partait pas complètement là dedans au final, puisque c'était toi qui payais la nourriture. Seulement, elle n'était pas la seule à s'intéresser à tout cela ici, puisque ton Mimiqui en était tout aussi captivé. Et alors que ton Dedenne boudait, refusant l'idée qu'on le prive de dessins-animés, ton Mimiqui était prêt à dévorer la télévision pour en savoir encore plus sur ce qui se préparait de plus chic qu'il pourrait potentiellement enfiler.

« Frank ! J'vois rien là. Et puis tu veux devenir myope ? Recule de cet écran. » Étant retourné à ta lecture depuis un petit moment, tu relevas la tête pour comprendre ce qui se passait alors, tournant ton attention vers ta sœur en premier. « Me regarde pas comme ça, fait quelque chose ! » Tu levas les yeux au ciel sans dire mot, soupirant légèrement. Tu te redressas ensuite, quittant ton fauteuil où tu y déposas ton livre, pour finalement te rapprocher de ton pokémon. « Frankie ? … Si tu allais jouer un peu plus loin ? Je vais te sortir quelques costumes. » A l'entente du mot magique, l'animal fit un bond, brandissant les bras en l'air et s'éloignant aussitôt de la télévision. Comme promis, tu allas chercher quelques costumes qui ressemblaient à d'autres pokémons que Pikachu, les déposants un peu plus loin, bien que suffisamment prêt pour que le Mimiqui puisse continuer à suivre ce qui le passionnait.

Tu eus à peine le temps de reposer tes yeux sur ton bouquin et de lire un paragraphe que ta sœur sollicita ton attention de nouveau « Tu m'écoutes ? » soupira-t-elle, te laissant comprendre qu'elle venait de te poser une question, ou quelque chose du genre. « Oui ? » soufflas-tu simplement en déposant ton livre sur tes genoux. C'est alors qu'elle t'expliqua ce qui venait tout juste d'être annoncé ; une grande marque de vêtement cherche des personnes lambda pour participer à la création de leur nouvelle tenue dans leur gamme spéciale Mimiqui. Elle t'incitait à t'inscrire, pour Frank'N'Furter. Et en jetant un œil à ce dernier – qui avait échangé son costume de Pikachu pour celui d'un Ectoplasma – était totalement enchanté à l'idée d'avoir une toute nouvelle tenue. Tu haussas les épaules, soufflant un vague « Pourquoi pas. » avant d'attraper l'ordinateur portable qui était posé sur la table basse pour trouver et ainsi remplir le fameux formulaire de participation.
Une semaine plus tard tu eus la curieuse surprise de découvrir une lettre qui t'était destinée, donnée par ta sœur qui rentrait tout juste du boulot. Dans cette lettre il était écrit que tu avais été sélectionné et qu'on t'attendait là-bas, en te donnant toutes les informations à savoir, tel que le jour, la date et le lieu où tu devais te rendre. Tu ne t'imaginais pas capable de faire une telle chose, mais au moins, cela te ferrait sortir un peu. Et puis, cela amusera au moins Frank.


Le jour du départ, Spooky, ton Rototaupe décida finalement de rester à la maison avec les autres, peu enchanté à l'idée de rester enfermé sans pouvoir faire quoi que ce soit d'autre que de la couture – et autre. Cela t'arrangeait bien, à vrai dire. Ainsi, tu n'avais pas à garder un œil constamment sur lui, dans la crainte qu'il vole chaque participant et que tu reviennes à Sinnoh plus riche qu'à ton départ.
C'est donc avec ton Mimiqui pour seule compagnie – déguisé pour l'occasion en petit Lucario – que tu pris le ferry en direction d'Alola. C'était déjà la deuxième fois que tu mettais les pieds là-bas et cette fois encore tu ne pourras pas en profiter pour visiter, malheureusement.
Arrivé sur le port de Malé, tu allumas instinctivement une cigarette que tu savouras – il est parfois dur de passer plusieurs heures sans pouvoir en allumer une seule. Et puis, tu te dirigeas vers ce qui semblait être le festival. Il aurait été difficile de passer à côté, tant toute la ville était décorée pour l'occasion – au moins, ça changeait des décorations de Noël qui t'insupportais de voir.

A l'entrée du festival, on te demanda ton badge, que tu sortis de ta poche après avoir écrasé ta cigarette et jeté son mégot dans une poubelle non loin de là. On te laissa alors entrer, rendant Frank encore plus enthousiaste. Tu suivis un homme jusque dieu-sait-où, comme cette femme à l'entrée te l'avait demandé. Tu restas donc silencieux, suivant bêtement cet homme en regardant un peu partout autour de toi toutes ces boutiques qui se dressaient sur ton passage. Puis tu franchis l'entrée d'un grand dôme, découvrant alors ce qui semblait être le lieu du fameux défilé où ta création allait être montrer. Il y avait un petit côté excitant à te dire ça, ce qui te fit sourire. Tu grimpas les marches à la suite de l'homme qui te servais de guide, pour ensuite partir dans les coulisses et tomber sur une troisième personne – et tu espérais la dernière. Il semblait être dans tes âges, ce qui te réconfortas un peu – tu avais un peu peur d'être trop vieux pour ce genre de chose et ainsi faire tache dans le décor. L'homme te salua, signalant qu'il fallait attendre les autres participants. « D'accord. » soufflas-tu simplement en croisant les bras. Tu ne pensais pas être tant en avance que ça pourtant. Tu t'assis alors sur une chaise non loin de là, restant bien silencieux jusqu'à l'arrivé de tout le monde.



#u.c #u.c
#u.c
#u.c
#u.c

DC Frejyah Lijahvić
Avatar ©️️ Moi-même
©️️️ IAGO
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur


avatar
Dresseur Sinnoh

C-GEAR
Inscrit le : 18/03/2014
Messages : 4560

Région : Sinnoh
Lun 3 Déc - 12:22
Quand on lui avait vendu une nouvelle activité, il s’attendait à quelque chose de plus… agité. Non pas qu’il dédaignait participer à ce genre d’événements, mais lui qui se considérait comme allergique à la scène ne se voyait juste pas créer un costume de toute pièce pour un Mimiqui. Sa mère elle, n’était pas de cet avis. Elle avait même avoué qu’à la base elle souhaitait y aller mais un « contretemps » l’avait forcée à envoyer son fils à sa place. Alex se doutait qu’il y avait un peu plus que ça, mais ne pouvait pas le prouver il dut accepter bon gré mal gré. Le bon côté de la chose : le trajet était payé par la compagnie. Le mauvais côté : lui qui savait à peine tenir une aiguille et la manipuler sans se piquer par mégarde, on attendait qu’il fasse un costume qu’il allait ensuite devoir présenter ? Il en avait le trac, de peur que les gens le jugent sur son incompétence. Il avait en effet toujours compris que dans le monde de la mode, il y avait ceux qui sont armés et ceux qui creusent.

« Toi, tu creuses »

« Je vous demander pardon ? »

Il l’avait pensé tellement fort qu’il l’avait visiblement prononcé. L’hôtesse lui avait posé une question qu’il n’avait écoutée qu’à moitié et heureusement pour lui, il avait plus marmonné qu’autre chose, la laissant dans l’expectative d’une réponse plus claire. Alors il s’excusa, prétendant qu’il pensait à autre chose, avant de rapidement se présenter. Il sortit par la même occasion la lettre qu’il avait reçue de sa mère et tenta d’expliquer qu’il venait la remplacer. A sa grande surprise, on lui fit remarquer que tout était déjà pris en charge et qu’à vrai dire, c’était à lui et non à sa génitrice que le courrier était adressé. Mais comme on ne lui avait donné que le badge à présenter à l’accueil, il ne s’était pas posé plus de questions. Sur le coup, il se sentit flouté. Elle avait donc prévu ça depuis le début ?

Il grommela quelque chose avant de reprendre un air plus neutre, suivant de près le guide qu’on lui avait assigné. Le binôme passa devant une multitude de magasins aux devantures colorées où chacun avait visiblement fait jouer de ses talents pour attirer l’œil. Il y avait de tout, de l’ensemble trois pièces estampillé d’une grande marque à la simple écharpe de laine de Johto en passant par la matière première aux coloris plus ou moins extravagants. Le jeune homme remarqua même des tissus dont il n’aurait jamais douté l’existence. En bref, ils étaient au cœur de la mode et il n’aurait pas étonné s’il apprenait qu’ici, les gens mangeaient, pensaient, vivaient et respiraient mode. Alors quand ils pénétrèrent dans le dôme, Alex se sentit un peu plus à son aise le temps de reprendre quelques repères. La salle de défilé était étrangement sobre et il devait y avoir une centaine de chaises disposées le long de la scène. On lui fit signe de le rejoindre dans les derrières de la scène, où il put retrouver une femme qui lui demanda d’attendre les autres participants. Il y avait également un homme accompagné d’un Riolu un peu déformé, qui s’avéra être un Mimiqui portant un costume de bonne facture. Décidément, le rouquin n’avait vraiment rien à faire là. Après avoir fait un vague « Salut et OK » à l’encontre des personnes présentes, il laissa libre court à sa curiosité en s’approchant des tissus et créations présents ici.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur


avatar
Coordinateur Alola

C-GEAR
Inscrit le : 05/07/2018
Messages : 235

Région : Alola
Mer 5 Déc - 20:57
Aujourd’hui est une journée ordinaire à Malié. Voilà maintenant quelques temps que j’ai emménagé dans cette ville de Ula-Ula et je commence à me faire à l’ambiance animée des lieux. En effet Malié est une ville vivante et il est rare de ne pas trouver au moins un commerce ouvert quel que soit l’heure du jour ou de la nuit. Pour ma part, j’apprécie l’aspect culturel que la ville a à offrir et sa grande bibliothèque comble mes attentes de lecture et mes besoins de calme. Sur ce dernier point je n’ai cependant pas vraiment de quoi me plaindre. L’appartement que j’occupe en colocation se trouve dans une impasse, le bruit de la rue est donc minime. Quant à mes projets professionnels, cela avance doucement mais sûrement je dirais. Mes services de couture commencent à rencontrer leur public et même si cela reste de l’ordre de la retouche cela me permet de rentrer un peu d’argent. Avec le complément de mon temps partiel en tant que renfort au restaurant dans lequel Arthur travaille cela me fait assez d’argent pour subvenir à mes besoins.

C’est en passant dans le centre-ville que je tombe sur des affiches annonçant l’organisation prochaine d’un festival de mode dans la ville. Si cela constitue une énième animation celle-ci a le mérite d’attirer particulièrement mon attention. La mode… Je ne la suis pas moi-même, je préfère suivre ma propre vie plutôt que celle de quelqu’un d’autre. Mais je trouve intéressant de pouvoir justement observer les tendances du moment, les attentes du public aussi. Et pourquoi pas m’en inspirer ? C’est alors que je lis que la société « Hoolian » recherche des « créations originales » pour le pokémon nommé « Mimiqui ». Les créations seront exposées au public lors d’un défilé. Intéressant…

En rentrant à l’appartement je croise Arthur qui est en train de s’atteler en cuisine. Mon colocataire m’accueille avec son sourire bienveillant et me gratifie d’un « bonjour » amical comme d’habitude. Je ne suis finalement toujours pas habitué au fait de rentré et de retrouver quelqu’un. J’admets pourtant bien volontiers que la vie en communauté a des bons côtés, l’avantage de vivre avec Arthur est que la nourriture qu’il prépare est souvent délicieuse. Je dois d’ailleurs faire attention à ne pas trop prendre d’embonpoint avec ses desserts.
Arthur a la conversation facile et s’intéresse beaucoup aux autres, il est donc naturel pour lui de me demander comment s’est passée ma journée. Je lui parle donc de mes achats de tissus et de boutons ainsi que du festival à venir.
    - Oh ! Un défilé de mode ! A mon avis tu devrais t’inscrire !
    - Tu crois ? Je n’en suis pas certain…
    - Mais si, tu verras ! Et puis ça te fera faire autre chose que des ourlets de pantalons.
****

Aujourd’hui nous sommes le vingt-quatre novembre, jour d’ouverture du festival de Malié. Cela fait maintenant une semaine que la ville est en effervescence et se prépare à accueillir les stands de créateurs et créatrices du monde entier.
Je regarde de nouveau la lettre posée sur mon bureau. J’ai été surpris de recevoir un courrier de la Hoolian company, je ne pensais sincèrement pas que ma candidature - un peu forcée - serait retenue. Je ne suis pas certain d’avoir le talent nécessaire mais j’ai décidé de faire de mon mieux.
Ne sachant pas trop quel matériel serait nécessaire, j’avais décidé de prendre mon nécessaire à couture personnel dans ma besace. Comme dit l’adage on n’est jamais aussi à l’aise qu’avec ses propres effets, et puis ce petit kit ne prend vraiment pas de place.

Ce n’est qu’une fois lavé et habillé d’un short noir, d’une chemise bleue marine surmontée d’une cravate courte couleur cramoisi et d’un veston léger blanc que je pris la direction du centre-ville sans oublié de me munir du courrier ainsi que du sésame remis par Hoolian. Il ne me fallut pas longtemps pour rejoindre l’entrée du festival où attendait une jeune femme d’à peu près mon âge. Me voyant approcher elle me demanda instinctivement de lui montrer un badge d’entré une fois que je fus à sa hauteur. Je m’exécutais sans attendre et remerciais cette employée d’un signe de tête alors qu’elle me confiait à son collègue.
Je profitais de cette opportunité pour observer les différentes boutiques installées de chaque côté de la rue, ou plutôt pour chercher les trésors parmi leurs marchandises. Mais plus que les produits finis mon regard était plus porté sur les matériaux bruts ou des choses que je pourrais aisément retravailler. Je ne manquais pas de noter dans un coin de mon esprit les stands sur lesquels je pensais voir quelque chose d’intéressant. Soyons honnête, le prix aura un impact non négligeable pour mes hypothétiques futurs achats.

Arrivés au dôme, je suivi mon guide à travers la salle de défilé. Impossible de ne pas la reconnaître avec sa plateforme centrale et ses innombrables chaises. Je sentais mon cœur se serrer et ma bouche devenir sèche. Je compris que l’enjeu était grand et que j’avais pris un risque. C’est d’un pas un peu moins serein que j’emboitais le pas du guide en direction des coulisses après quelques marches. C’est une dame aux cheveux bouclés qui m’accueillit au bout du parcours. Elle me demanda finalement de patienter car tout le monde n’était pas encore arrivé.

Dans la pièce, nous étions dorénavant trois : un homme aux cheveux châtain clair d’une trentaine d’année au moins, un homme plus jeune que le précédent dotés de cheveux rouges et enfin moi-même. Je les gratifiais donc tous les deux d’un « bonjour » poli avant de prendre place sur une des chaises mises à disposition.



Je parle en color=#9966cc

RP du mois - T-Card
Stamps:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://master-poke.forumactif.fr/t19766-alexis-tempes#365402 En ligne


avatar
Modo & Coordinateur

C-GEAR
Inscrit le : 16/04/2016
Messages : 2274

Région : Kalos
Jeu 6 Déc - 17:00

Mimikyu Fashion Way
Event


Alors que la date de mon voyage approchait et que je n’y croyais plus vraiment, j’ai reçu un mail. J’ai été sélectionné pour intégrer l’équipe des créateurs de costumes lors de leur journée spéciale de promotion. Encore une fois, je ne vais pas faire un séjour de tout repos dans la région d’Alola. Il faut que je fasse attention, cela va finir par devenir une habitude. Et cela ne serait pas vraiment une bonne chose. Ces derniers mois, j’ai eu l’impression de passer plus de temps sur ces îles que dans ma région d’origine. Je ne le regrette pas vraiment, il faut dire que c’est pour la bonne cause puisque je recherche l’emplacement idéal pour y établir ma future pension. Après mes recherches personnelles et mon échange avec Nessa, j’avais bien compris que cela serait long et demanderait un certain investissement, mais je n’avais pas pensé que ce serait aussi prenant. Cette fois, j’avais songé que je pourrais prendre un peu de temps pour moi au passage. Mais cela ne sera pas le cas. Je risque d’être bien occupé. J’ai bien l’impression que le temps que j’avais prévu pour mon temps libre va être nettement amputé. Mais c’est pour la bonne cause. Après tout, il est fort probable que cela puisse m’être bien utile à l’avenir.

À l’origine, ce n’est pas moi qui ai remarqué l’annonce globale faite par la Hoolian Compagny. C’est Priam qui a découvert cela alors qu’il surfait sur internet. Lorsqu’il me l’a proposé, je n’ai pas vraiment compris pourquoi il insistait autant pour que j’envoie ma candidature en solo. Il avait même mentionné que la date était parfaite et que je pourrais faire un deux en un avec le voyage que j’avais initialement prévu dans la région. Ce n’est qu’après que j’ai découvert que je serais seul pour le faire. Visiblement, il avait cherché de quoi m’occuper histoire de pallier à son absence. Cela partait d’une bonne intention, bien entendu, mais j’étais déçu. J’aurais préféré qu’il soit à mes côtés. Depuis que l’on voyage ensemble d’une arène à l’autre, je me rends compte que je n’apprécie plus vraiment de le faire en solitaire. Le temps dans les transports passe bien plus lentement, les rendant bien moins agréables. Mais j’ai fini par me faire à cette idée. Même si cela ne me plaît pas, je peux comprendre qu’il puisse avoir d’autres obligations. Après tout, il est important qu’il puisse aller au bout de son cursus scolaire.

*** *** ***


Dans l’avion me menant à Alola, j’ai bien tenté de dormir, mais ce fut impossible. J’aurais pourtant aimé prendre un peu de repos, mais ce fut impossible. Mon esprit est bien trop agité pour que je puisse parvenir à le mettre en veille. À défaut, je tente donc de m’occuper. D’ici quelques heures, je me trouverais à Malié pour participer à la confection d’un costume pour un Mimiqui. J’ai réellement hâte d’y être. Je n’ai jamais eu l’occasion de faire ça par le passé, et cela m’intéresse fortement. Jusque là, j’ai toujours fait appel à des professionnels pour m’aider à la fabrication de mes costumes. Mais j’ai toujours voulu pouvoir le faire pas mes propres moyens. Sauf que sans les connaissances adéquates, c’est tout simplement impossible. Et là, j’ai l’occasion d’en acquérir les bases. Une véritable chance, surtout à une période si proche de mon défi face aux maîtres coordinateurs qui forment l’Élite. Après avoir vérifié avec soin les informations concernant mon accès au festival, j’ai sorti les différents documents concernant ma future pension. Durant mon voyage, j’ai plusieurs choses à voir. Tout d’abord, j’ai pas moins de six visites à faire, réparties sur les différentes îles, afin de trouver l’endroit idéal. J’espère que je vais trouver. Ce serait un bon pas en avant. Et puis, vu le temps que cela peut prendre de faire toutes les démarches administratives pour l’achat d’un terrain, ce serait bien que je puisse rapidement commencer tout cela.

Et voilà. Je me trouve à l’entrée du festival. Hélios, mon Minidraco se trouve perché sur mes épaules, comme à son habitude. J’ai vraiment de la chance qu’il s’agisse d’un petit modèle en comparaison de ses congénères, sinon je ne pourrais sans doute pas supporter qu’il soit constamment installé à cet emplacement. Pendant ce temps-là, Belzebuth, mon Vipelierre, progresse à mes côtés. Je ne sais pas vraiment pourquoi, mais l’idée de participer à une telle activité semble le passionner. C’est surprenant. Je n’aurais jamais pensé que cela pourrait être son genre. Les installations de ce festival sont impressionnantes. Devant moi, je peux voir un certain nombre de petites boutiques mises en place tout le long de la rue principale de la ville. Et à l’entrée, une jeune femme qui me demanda mon badge avant de me faire conduire jusqu’au lieu du défilé par l’un de ses collègues.

▬ Bonjour tout le monde.

Et voilà. Ma mère pourrait être fière de moi. Je n’ai pas oublié de faire preuve de politesse en saluant les personnes arrivées avant moi. Je fais des efforts aujourd’hui. Il faudrait peut-être que je songe à le noter quelque part. Mais ce n’est pas l’important. On est devant le dôme où le défilé va avoir lieu. L’apprentissage et l’amusement vont pouvoir commencer.




Autres comptes:
 
Autres stamps et infos:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur


avatar
PNJ

C-GEAR
Inscrit le : 08/09/2013
Messages : 2780

Ven 7 Déc - 6:07
Tous les participants s’étaient présentés dans les périodes demandées. Ils se retrouvaient maintenant dans la salle de création. Certains étaient assis et d’autres préféraient aborder déjà le lieu. L’employé les ayant accueillis dans la pièce remarqua la présence des quatre chanceux du concours. Il prit ensuite la parole puisque le temps était bien précieux. L’ouverture du festival était programmée pour très bientôt. La confection pouvait être longue et ardue suivant les idées de chaque créateur. Comme le défilé était prévu pour ce soir à vingt heures, il fallait déjà s’y mettre!

« Tout d’abord, je veux vous remercier au nom de la compagnie pour votre intérêt à l’évènement! » Dit-il en instaurant un contact visuel envers chaque participant sur place. « Comme vous pouvez le voir, quatre machines à coudre haut de gamme industrielles sont à votre disposition. Il y a aussi la brodeuse que vous pouvez installer jusqu’à dix couleurs différentes. »

Il désigna ensuite les tables au fond de la pièce. Les machines à coudre étaient suivies par la brodeuse qui prenait beaucoup plus d’espace. Tout était déjà préparé et prêt à se mettre au travail.

« Comme ce sont des machines industrielles, vous pouvez vous adressez et personnel s’il y a une option que vous ne connaissez pas. » Enchaîna-t-il. « Une vaste gamme de tissus, autant du polyester, du coton, de la microchenille, de la laine et encore plus est à votre disposition sur les étagères à gauche de la salle. »

Il suivit ses paroles d’un geste de la main pour inviter les jeunes hommes à projeter leur regard sur les magnifiques bouts de tissus. Il y en avait avec des textures, d’autres de simples aplats de couleurs. La variété était bien présente ainsi que la palette de teinte très bien garnie. Il y avait une échelle à leur dispositif histoire d’être en mesure d’aller chercher ceux plus en hauteur. Juste à côté de cet espace, il y avait un petit présentoir où de multiples formes de boutons, autant en bois qu’en plastique et en métal, étaient disposées. Suivis de plusieurs rubans pouvant être décoratifs avec de la dentelle. Au contre de la pièce se trouvaient de très grandes tables de coupe afin de parfaire les morceaux de leur futur costume. Sur celles-ci, différentes paires de ciseaux y étaient étalées ainsi que d’autres instruments très utiles à la confection. Les bobines de fil de différentes couleurs étaient disposées à droite des machines à coudre. Les ternes servaient pour les coutures et les brillantes étaient choisies pour les broderies.

L’homme âgé de la trentaine sortit de sa bandoulière deux carnets de dessins. Bien qu’il y avait quatre volontaires, la compagnie avait pris une décision de dernière minute afin que les costumes soient réalisés plus rapidement.

« Bien, nous allons tout de suite procéder à la création. » Fit-il alors qu’il donna un carnet au premier arrivant; Benedict. « Comme nous sommes serrés dans les temps, vous allez confectionner deux costumes en équipe de deux! Laissez recours à votre imagination et échanger entre vous! Avec votre partenaire, vous allez pouvoir creuser davantage vos idées! »

Comme il avait remis un cahier déjà, il décida de le jumeler tout de suite. L’homme avec la chevelure noire semblait être bien. Il déclara alors cette équipe en premier. Il donna ainsi le deuxième carnet à la deuxième personne assise sur une chaise. Par défaut, elle était avec l’individu curieux.

Benedict & Kaktus
Alexis & Alex

Des crayons de couleur étaient également à leur disposition dans les tables au centre. L’employé regarda sa montre afin de s’assurer qu’il était toujours dans les temps.

« Aussi, les papiers pour patron sont à côté des tissus. Vous avez un trois heures pour confectionner votre premier costume. Si vous avez la moindre question, faites appel à nous! Et sans plus attendre, je vous présente vos modèles! »

Après sa déclaration, quatre Mimiqui entrèrent dans la pièce par la même entrée que les participants avaient empruntée. Ces modèles ne faisaient pas tous la même grandeur, ce qui donnait une petite difficulté pour les amateurs ici présents. Chaque Mimiqui alla vers l’un des participants pour y faire connaissance avec leur futur créateur de costume. Ils étaient tous très emballés et ils le démontraient! Celui qui se déplaça vers Benedict croisa aussi la route de son espèce - ignorant le Rototaupe - qui avait à l’avance un costume préparé. Il l’observa quelques secondes en lui tournant autour et rejoignit l’humain pour ainsi approuver déjà les habiletés du dresseur.

La partie création pouvait maintenant commencer!



Prochaine modération: 4 janvier 2019~


avatar ©️ Elune Crowley.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur


avatar
Modo Jeux & Dresseur

C-GEAR
Inscrit le : 06/11/2017
Messages : 219

Région : Sinnoh
Mer 12 Déc - 18:35
Tu vis arriver les trois autres participants uns à uns. Tous étaient bien plus jeune que toi, surtout la dernière personne qui te semblait être adolescente. Tu soupiras avant de te relever, restant toujours aussi silencieux. Tu ne savais quoi dire à vrai dire. Si tu étais là, c'était pour ton Mimiqui. Tu n'avais aucune compétence dans le domaine de la mode et tu étais encore bien moins capable de coudre quoi que ce soit. Mais en inspectant un peu plus ceux qui t'entouraient, tu devinas que tu n'étais pas le seul. L'autre rouquin de votre bande te semblait tout aussi largué que toi, ce qui te rassuras légèrement.
Maintenant que vous étiez tous présent, l'homme de ton âge qui t'avait accueilli un peu plus tôt reprit la parole. Et alors tu te rapprochas de lui, histoire de mieux entendre ce qu'il avait à dire. Tu en profitas aussi pour retirer ton blouson, te demandant bien pourquoi tu ne l'avais pas fait plus tôt, tant il faisait chaud dans cette région – cela te changeais de Sinnoh, c'était certain. Tu remontas également les manches de ton pull, laissant apparaître cette multitude de dessins qui recouvraient ta peau – bien que l'on pouvait deviner leur présence avant ça, puisqu'ils se propageaient jusqu'à quelques uns de tes doigts. Tu déposas sans réfléchir ton blouson sur la chaise que tu venais de quitter, sans te soucier du risque de l'oublier là – ce qui risquait fortement d'arriver.
Tu écoutas alors attentivement les présentations et explications de cet homme, sans comprendre de quoi il parlait réellement. Qu'était-ce donc qu'une brodeuse ? Tu frottas ton menton dans cette réflexion que tu ne poussas pas bien loin, rassuré par le fait que des professionnelles restaient à votre disposition pour vous aider. Ce qui était tout de même logique, en un sens.

Tu eus un léger sursaut lorsqu'il se rapprocha de toi pour te donner un carnet. Tu le saisis sans broncher, complètement largué. Tu jetas un œil à ton Mimiqui qui sautillait d'excitation. Tu aurais bien aimé être à sa place finalement ; n'être qu'un simple modèle. Par chance, tu n'allais pas être seul pour confectionner un costume. Tu allais travailler avec un certain Kaktus. Tu souris, tel un enfant, à l'entente de ce prénom, t'imaginant en train de discuter avec un petit cactus, tout vert et bien piquant. Tu levas les yeux au ciel, exaspéré par ta propre connerie, puis tu avanças vers celui qui se trouvait être ton binôme. Tu prononças un vague « Salut », suivit d'un geste de la main, n'ayant guère le temps de dire autre chose. En effet, l'organisateur reprit une fois encore la parole, annonçant le temps que vous aviez pour concevoir cette tenue, mais également pour introduire l'arrivée de ceux qui seront vos modèles ; des Mimiqui. Tu découvris alors que tu allais devoir gérer en plus de tout ce joyeux bordel cette relation entre les deux pokémons. Au premier abord, ils semblaient enclins à bien s'entendre. Tu avais même l'impression que le tiens était content d'avoir un ami qui lui ressemble. L'autre semblait plutôt curieux – et envieux – du costume que le tiens portait.

Tu ignoras un instant les pokémons autour de vous pour te tourner vers le brun – qui avait également quelques tatouages, bien moins que toi cela dit, ce qui devait sans doute être une bonne chose. Tu plongeas l'une de tes mains dans ta poche de pantalon pour y ressortir un paquet de cigarette et un briquet. « Ça te dérange si je vais fumer avant qu'on ne commence ? On peut évidemment commencer à discuter de tout ça dehors. ». Tu attendis une réponse avant même de faire un pas. Tu restas donc immobile sans rien dire de plus, dans l'attente d'une quelconque réaction.



#u.c #u.c
#u.c
#u.c
#u.c

DC Frejyah Lijahvić
Avatar ©️️ Moi-même
©️️️ IAGO
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur


avatar
Modo & Coordinateur

C-GEAR
Inscrit le : 16/04/2016
Messages : 2274

Région : Kalos
Hier à 16:49
Je suis arrivé le dernier. Mais au moins, je suis arrivé à l’heure. Je trouve que c’est déjà un bel exploit en comparaison de mes habitudes. Au niveau de la moyenne d’âge, je ne sais pas trop ce que ça donne. Mais de ce que je peux deviner, je ne dois pas être très loin d’être le plus jeune de notre petit groupe. Ce n’est pas vraiment une donnée ayant de l’importance. Je ne pense pas que cela puisse avoir un impact ou quelque chose à voir avec le déroulement de la journée. C’est seulement une pensée banale. Rapidement, une personne de l’organisation prit la parole pour nous accueillir. Je me suis un peu approché afin d’être en mesure de pouvoir lire ses propos sur ses lèvres. Ce serait un peu dommage que je sois incapable de comprendre ce qu’il se passe. Visiblement, celui qui nous a accueillis appartient à la compagnie puisqu’il nous remercie en son nom de notre intérêt pour ce festival et leur évènement de communication. Il enchaîne directement avec les équipements à notre disposition.

Une machine à coudre industrielle pour chacun et une brodeuse pour le groupe. Aie. Je n’ai jamais vu une brodeuse de ma vie. Et pour les machines à coudre, j’ai déjà vu celle de ma mère adoptive, mais je ne m’en suis jamais servi. Alors, me servir d’un appareil bien plus complexe, je ne suis pas certain d’en être capable. Ça risque d’être bien compliqué. Un regard rapide autour de toi. Les autres personnes du groupe semblent tout aussi perdues que toi face à ces machines. Ça risque d’être bien compliqué pour la suite. Au moins, il y a des professionnels pour vous aider à comprendre le fonctionnement de tout ça. Heureusement. Je me suis ensuite tourné vers la gauche de la salle pour observer les étagères sur lesquelles reposent les différentes gammes de tissus à notre disposition, comme l’employé de la compagnie l’expliquait. Ok. Au moins, on a du choix. Je crois que je n’ai jamais vu autant de diversité au niveau des matières réunies en un même endroit.

Ok. Comme il n’y a pas beaucoup de temps pour concevoir les costumes, ils ont pris la décision de nous regrouper par deux. Ce n’est pas plus mal. Vu que je n’y connais rien, ce sera sans doute plus pratique d’être avec une autre personne. Je peux encore avoir l’espoir de tomber avec quelqu’un ayant un peu plus d’expérience que moi. Et puis, les idées fusent sans doute plus rapidement. Ou au moins, on peut éliminer plus vite celles qui sont nulles. Je suis donc avec un certain Benedict. Le premier à avoir reçu un carnet. Avant que l’organisateur ne poursuive ses explications, mon binôme s’est rapproché pour me saluer. Au moins, il semble cool. J’aime bien ses tatouages. Il en possède bien plus que moi. Peut être qu’un jour j’atteindrais le même niveau que lui, mais ce n’est pas prévu dans l’immédiat. Pour le moment, j’ai bien d’autres projets à concrétiser. Comme celui de me rendre enfin à l'Élite pour demander un défi face aux plus grands coordinateurs de notre époque.

▬ Salut.

J’ai donc répondu rapidement à son salut avant de me concentrer sur la suite des explications. Nous pouvons donc trouver les papiers pour patron à côté des tissus, et les crayons sont déjà disposés sur les tables. Nous avons trois heures pour réaliser le premier costume. Ok. C’est peu quand même. Et immédiatement après, un Mimiqui s’est approché de moi. Visiblement, c’est celui-ci qui me servira de modèle. Belzebuth, mon Vipélierre, est immédiatement allé à sa rencontre. Au moins, ils semblent bien s’entendre. C’est déjà ça. Je ne m’imaginais pas devoir jouer les arbitres pour les séparer. Et je ne voulais pas non plus rappeler mon compagnon dans sa pokéball alors qu’il rêvait tant de participer.

▬ Pas de soucis, je t’accompagne. Ça nous permettra de commencer la discussion sur ce que l’on va bien pouvoir faire.

Une pause cigarette avant de commencer. Bonne idée. Après tout, je n’ai pas eu le temps d’en griller une avant d’arriver. Sinon, j’aurais été en retard en plus d’être le dernier à arriver. Et pour l’image, ce n’est pas très bon. Après avoir plongé ma main dans la poche intérieure de ma veste, j’en ai sorti mon propre paquet de cigarettes ainsi qu’un briquet. Je me demande d’ailleurs pourquoi je n’ai pas retiré ma veste. Il fait chaud dans cette région quand même. Bien plus qu’à Kalos. Un regard vers le pokémon plante, il semble calme et fait connaissance. Il devrait pouvoir rester ainsi pendant quelques minutes. Je me tourne donc vers mon partenaire de la journée.

▬ C’est bon, j’ai tout. On y va ?



Autres comptes:
 
Autres stamps et infos:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

Contenu sponsorisé



C-GEAR
Revenir en haut Aller en bas
 Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Sujets similaires
-
» event coupe du monde la semaine prochaine
» [Tori] - Event - A l'Abri des Masques
» Event 5 : Ecriture & Dessin
» Halloween event !!!
» L'event d'halloween sur FR

Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Master Poké :: Le Pokémonde :: Région Alola - 7E G E N :: Malié-