AccueilAccueil  FAQFAQ  RechercherRechercher  FAQ de MPFAQ de MP  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  





 

Aller à la page : Précédent  1, 2, 3, 4, 5  Suivant
 
» (Event Agents et Scientifiques) B.I.O.A.C.T.I.V.E


Miss E
PNJ

C-GEAR
Inscrit le : 08/09/2013
Messages : 3022

Sam 22 Déc - 11:34
(Event Agents et Scientifiques) B.I.O.A.C.T.I.V.E - Page 2 107
Tygnon lance Mach Punch sur Dracaufeu
Ce n'est pas très efficace !(Random donne 53 : pas de critique)
(-7)
PV de Dracaufeu : 69/168

(Event Agents et Scientifiques) B.I.O.A.C.T.I.V.E - Page 2 302
Ténéfix de Stelkin lance Ombre Portée sur Tygnon
(Random donne 81 : pas de critique)
(-24)
PV de Tygnon : 32/150

(Event Agents et Scientifiques) B.I.O.A.C.T.I.V.E - Page 2 302
Ténéfix de Maëve lance Ombre Portée sur Tygnon
(Random donne 53 : pas de critique)
(-11)
PV de Tygnon : 21/150

(Event Agents et Scientifiques) B.I.O.A.C.T.I.V.E - Page 2 6-mega10
Dracaufeu lance Lance-Flamme sur Tygnon
(Random donne 89 : pas de critique)
(-81)
PV de Tygnon : 0/150
Tygnon est KO !

(Event Agents et Scientifiques) B.I.O.A.C.T.I.V.E - Page 2 156
Feurisson lance Ebullilave sur Nidorino
(Random donne 79 : pas de critique)
(-113)
PV de Nidorino : 0/125
Nidorino est KO !


« Merde ! Retraite, retraite ! »

Les derniers Sbires ne font pas long feu sous vos assauts conjoints, et le Tygnon et le Nidorino, déjà bien affaiblis, se retrouvent KO en un tour de main, malgré la tentative désespérée du Tygnon d’achever le Dracaufeu de Worick, qui n’aura d’ailleurs pas vraiment bronché face à l’attaque. Ils n’ont pas d’autre choix que de prendre la fuite, et c’est tant mieux, car cela vous permet d’avancer en espérant pouvoir semer vos poursuivants. Cela dit, avancer au hasard, sans avoir la moindre idée d’où aller, ce n’est pas très utile non plus. A ce stade, prendre une direction au hasard est vraiment risqué. Vous pourriez tout aussi bien atterrir dans un cul-de-sac et être acculé par d’autres Sbires de bas étage comme ceux que vous avez affronté, et il n’est pas certain que vous serez en mesure de les affronter bien longtemps face à leur nombre et leurs moyens. Au final, la stratégie du Scientifique de Kanto semble être la meilleure que vous avez, en ce moment. Reste à savoir où trouver un endroit sans caméra pour pouvoir faire profil bas.

En progressant dans le couloir, vous trouvez une salle sur votre gauche dans laquelle vous vous engouffrez avant de refermer la porte, en espérant que les criminels ne vous retrouveront pas à l’intérieur et qu’ils continueront de foncer bêtement droit devant eux. Heureusement pour vous, la pièce ne semble pas bien grande ni même suffisamment importante pour qu’une caméra de surveillance y soit installée. Et pour cause, il ne s’agit ni plus ni moins que des vestiaires des Sbires Plasma. Certains vêtements trainent sur les portes des casiers, et une forte odeur de sueur règne à l’intérieur et il faut bien avouer que ce n’est pas très agréable. Mais dans votre malheur, vous trouvez au fond de la salle un plan indiquant les issues de secours du bâtiment à cet étage, et il vous permet ainsi d’avoir une vue d’ensemble de l’édifice. Apparemment, pour atteindre votre objectif, il va falloir emprunter l’ascenseur central, et descendre jusqu’au dernier sous-sol. Mais la route pour y accéder est loin d’être simple : il ne s’agit pas de mémoriser un réseau de couloirs et d’embranchements. En fait, il semblerait qu’il faille passer par des salles bien précises avant de pouvoir atteindre votre destination, et elles ont l’air d’être suffisamment importantes pour être bien gardées par les Sbires et les éventuels Scientifiques qui seraient restés pour les épauler. Peu importe par où vous passerez, il y a de fortes chances pour que vous ayez à vous battre de nouveau. Autant dire qu’en cherchant à pénétrer à l’intérieur du bâtiment par l’entrée principale, vous n’avez pas forcément choisi l’approche la plus discrète…

Reste maintenant à savoir par où vous devrez passer. Juste avant d’atteindre les salles à traverser avant de rejoindre l’ascenseur central, il vous faut traverser un long couloir avec un embranchement menant soit à l’armurerie des Sbires, soit à la salle informatique des Scientifiques. D’un côté, vous pourriez mieux vous protéger contre ce qui pourrait vous attendre plus tard, et de l’autre, vous pourriez obtenir des renseignements sur les projets qui ont eu lieu par ici. Mais vous n’aurez probablement pas le temps de faire les deux à la fois. Les Sbires sont à votre recherche et il y a de fortes chances que le chef des opérations ait le temps d’évacuer les lieux si vous tardez trop.

Irez-vous en direction de l'armurerie ? Ou de la salle informatique ?



avatar ©️ Elune Crowley.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur


Worick Brown
Modo RP & Scientifique

C-GEAR
Inscrit le : 31/07/2015
Messages : 2182

Région : Kantô
Mer 2 Jan - 22:22
Si le début du combat m’avait quelque peu remué au vue des dégâts subis par Wrath, la suite se déroula sans encombre. Sans doute dans le but de faire tomber mon fidèle compagnon au tapis, le tygnon adverse s’acharna lui aussi sur mon starter, sans grand succès en réalité. Le dracaufeu remua à peine face au coup qu’il venait subir, sans doute insignifiant face à ce qu’il venait de subir en comparaison contre le Migalos des sbires. Les attaques combinés des quatre Pokémons de notre cotés finirent à achever les Pokémons adverses en moins de temps qu’il n’en faut pour le dire, tandis que les derniers sbires présents prenaient la fuite. Si nous étions au moins débarrassés de ce problème pour l’instant, nous n’étions pas à l’abri de voir débarquer de nouveaux opposants pour nous barrer la route.

« Pressons le pas ! Si vous êtes d’accord, arrêtons-nous à la première pièce non couvertes pas une surveillance caméra. De toute évidence, même si nous sommes à nouveau repérer, nous n’avons pas grand-chose à perdre en l’état, autant prendre le risque ! »

Attendant à peine la réponse de mes camarades de mission tant j’étais pressé de retrouver ne serait-ce qu’un semblant de tranquillité, je prenais la tête pour longer le couloir dans lequel nous nous trouvions afin de pouvoir espérer débusquer une planque digne de ce nom. En marche, je ramenais mon dracaufeu dans sa Pokéball. Son gabarit ne nous permettait pas tellement de passer vraiment inaperçu. En revanche, quelques instants plus tard, je libérais mon Zoroark chromatique afin de m’assurer qu’il serait prêt à nous venir en aide au moment opportun.

« Assure toi de pouvoir nous faire disparaitre aux yeux de tous à mon signal, c’est extrêmement important Nox. »


Acquiesçant d’un hochement de tête, le Pokémon me suivit à la trace. Je n’étais aucunement à l’aise avec ce genre de situation : même si j’avais bien conscience de ne pas être un scientifique comme les autres au vue de certaines de mes activités disons illégales ; lorsque je me rendais sur le terrain, mes plans étaient toujours échafaudés à la perfection et la totalité des opérations était toujours sous contrôle. Ici, je jurais intérieurement contre moi-même de ne pas avoir songé à quelque chose d’aussi simple que la présence de caméra pour nous faire repérer. Comment bon sang avais-je bien pu être aussi naïf ? C’est une question que j’aurai tout le loisir de me poser dans le futur, mais aujourd’hui, j’allais devoir me concentrer, d’autant plus qu’une porte était à présent visible sur notre gauche après plusieurs mètres de course au sein des couloirs.

« Arrêtons-nous là pour jeter un œil »

Proposant ainsi une halte à mes confrères, le plan pour nous tirer d’affaire était déjà en marche. A l’intérieur de la pièce qui semblait finalement être un vestiaire, un rapide coup d’œil suffit à nous indiquer que nous étions seul et or de portée de la moindre caméra. A cet instant, alors que nous filions vers le plan des lieux placardé au mur, j’approchais directement de Nox pour lui donner mes directives, avant de finalement m’adresser à mes collègues du jour tandis que mon Pokémon s’exécutait.

« Nox va pouvoir nous faire disparaitre aux yeux de nos poursuivants. Rappelez vous toutefois qu’il ne s’agit là que d’une simple illusion, si qui que ce soit entre dans cette pièce, il faudra remuer le moins possible et dans le doute, éviter d’émettre le moindre bruit. Il serait donc bon que nous chuchotions à partir de maintenant et jusqu’à ce que nous soyons un peu plus en sécurité. »

Alors que Nox me faisait signe de la tête avant de fermer les yeux pour pleinement se concentrer, je poursuivais :

« Mon Zoroark m’indique qu’il est prêt et qu’à l’heure actuelle, le moindre esprit approchant de ces lieux ne pourra que voir le mur devant lequel nous nous trouvons sans nous apercevoir, comme si la pièce était complètement vide de vie à l’aide d’une image mentale directement projetée vers leur esprit. »

Satisfait, je reprenais mon souffle. Nous allions enfin pouvoir prendre quelques instants pour établir un véritable plan concernant la suite des évènements, à commencer par choisir le chemin que nous allions emprunter pour atteindre notre but. Attendant les avis des autres tout en les laissant reprendre leurs esprits, je ne souhaitais pour l’instant pas m’exprimer d’avantage pour connaitre l’avis de mes trois camarades. Toutefois, je ne manquerai pas de leur faire savoir, au besoin, que la salle informatique me semblait être une cible relativement judicieuse pour nous permettre d’en apprendre un peu plus sur notre mission et ce que nous deviens arrêter.


(Event Agents et Scientifiques) B.I.O.A.C.T.I.V.E - Page 2 Sans_t10
(Event Agents et Scientifiques) B.I.O.A.C.T.I.V.E - Page 2 Blason19 (Event Agents et Scientifiques) B.I.O.A.C.T.I.V.E - Page 2 Stampd10 (Event Agents et Scientifiques) B.I.O.A.C.T.I.V.E - Page 2 Test_610
(Event Agents et Scientifiques) B.I.O.A.C.T.I.V.E - Page 2 T2zrRDW
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur


Zuko Kanesaki
Scientifique Johto

C-GEAR
Inscrit le : 13/02/2018
Messages : 656

Région : Johto
Sam 5 Jan - 1:26
Le combat prit enfin fin. Au final, nous en sortions vainqueurs et avec aucun pokémon mis K.O. de notre côté. C’était un soulagement en soi même si le Draceufeu n’était pas intact. Heureusement pour lui que l’on avait achevé les pokémon restants et qu’il pourra maintenant reprendre quelques forces. Ce n’était pas si mal. Après, j’espérais beaucoup que le plan de Worick avec son Zoroark. Lorsque les derniers sbires s’enfuyaient, je rappelais Kaen – mon Feurisson – dans sa pokéball pour que l’on fasse le moins de bruit que possible. Aussi nous serions moins visibles si on est moins à se promener dans cet endroit. Mon compagnon pouvait arrêter ses flammes, donc il était moins repérable, mais je ne souhaitais pas prendre de chance à ce niveau-là. Ça donnera également moins de charges de travail au grand pokémon ténèbres.

Je hochais simplement de la tête pour montrer ma compréhension face à ce que le scientifique de Kanto venait de dire. C’était une bonne idée et ça nous permettrait enfin de pouvoir discuter en quelque sorte librement de ce qu’on pourra ensuite faire. Rester dans ce couloir n’était clairement pas l’idée du siècle.

Nous arrivons après dans une petite pièce. Je me retins de tousser face à l’odeur réellement désagréable. Tout ce que je pouvais faire était que j’endure du moins que je le pouvais pour ne pas trahir notre présence. Pourquoi la salle qu’on découvre est un vrai- bon, whatever… Nous étions à l’abri des regards des autres sbires et c’est ce qui était le plus important. Après, si Nox n’avait pas été là, je ne croyais pas que ça puisse être possible d’arriver jusqu’ici sans avoir engendré un second combat. Nous pouvions enfin simplement baisser notre garde un moment. Ce n’était un sobre répit, mais que j’appréciai énormément.

Nous faisons une magnifique merveille par contre en parvenant dans cette pièce. Qui mettait un plan des lieux dans un vestiaire? Bon, je ne demanderai pas aux sbires qui se promènent, mais ça tournait beaucoup en notre faveur. Je m’y attardais énormément pour tenter de mémoriser le tout, mais il y avait beaucoup trop d’informations. Worick nous donna les indications des limites que son pokémon pouvait faire. Ce n’était pas parfait, mais c’était terriblement beaucoup à la fois. Je pensais bien déchirer le plan pour que l’on puisse l’emmener avec nous au travers de notre escapade clandestine au sein de cet immeuble, mais le bruit que cela occasionnerait serait beaucoup trop grand. Ça compromettrait aussi notre planque temporaire. En plus de nos déplacements, l’option n’était pas bonne. Par contre, il existait bien un moyen autre.

J’avais encore sur moi mon téléphone portable que j’avais pris bien soin d’enlever tous les sons et les vibrations. Je le pris de ma poche pour ensuite prendre en photo le plan de l’étage que nous nous retrouvions. Je me reculai pour pouvoir capturer le tout. Une fois la photographie sauvegardée, je vins les rejoindre pour ne pas être en plein milieu de la petite salle.

« J’ai le plan sur mon téléphone. » Chuchotais-je. « Il y a une pièce informatique à cet endroit. Si on arrive à s’y faufiler, peut-être pourrions-nous trouver un moyen de mettre les caméras hors service ainsi que leur système de sécurité pour faciliter nos déplacements? »

Je lançais l’idée comme ça. En vrai, je ne savais pas si elle était bien ou non. J’ignorais comment c’était construit ni si c’était réellement une salle d’opération. Était-ce une bonne idée de nous aventurer? Je voulais voir ce que les autres compagnons en pensaient et s’ils avaient une meilleure proposition que la mienne. Mais dans tous les cas, j’avais sur moi le plan de l’étage, ce qui devrait déjà nous aider.


Autres comptes:
(Event Agents et Scientifiques) B.I.O.A.C.T.I.V.E - Page 2 Dcf0jbg-61f822a1-3862-4b95-a44f-6c88e0871399
(Event Agents et Scientifiques) B.I.O.A.C.T.I.V.E - Page 2 Dcundba-c87b6e9d-f61f-4cad-b1ee-3a2fc632ebd7
(Event Agents et Scientifiques) B.I.O.A.C.T.I.V.E - Page 2 Dcundci-37de16a4-8dad-4d74-8986-3ebde281b561
(Event Agents et Scientifiques) B.I.O.A.C.T.I.V.E - Page 2 Tumblr_oz9057XR1q1s0wfi7o1_1280
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur https://nathiechanblog.wordpress.com/


Maëve Kent
Agent Kantô

C-GEAR
Inscrit le : 28/03/2016
Messages : 1150

Région : Kanto
Lun 7 Jan - 17:15
Le combat s’acheva bien vite. Il ne vous restait de toute façon plus grand-chose à faire pour éliminer la menace. Le problème, c’est qu’ils fuient, donc qu’ils sont en mesure de répandre la nouvelle de votre intrusion, et ça, c’est un risque. Un risque non négligeable. C’est un coup à ce qu’ils annulent la venue du responsable que vous êtes censés arrêter. Vous ne pouvez pas prendre ce risque, même si vous avez mis en déroute ce groupe de sbires, vous ne pouvez pas risquer de planter cette mission pour un manque de discrétion. Le scientifique de Kanto prend alors l’initiative de vous mettre à l’abri des regards grâce aux capacités de manipulation de son Zoroark. Intéressant. Ce Pokémon est vraiment un atout si vous devez infiltrer cette base et ne plus vous faire repérer. Sauf que vous ne pourrez pas compter indéfiniment sur lui, tu t’en doutes. Il va fatiguer, et si vous venez à avoir besoin de lui en combat, il risque déjà d’avoir utilisé son énergie pour vous faire disparaître des radars. Si on ajoute le fait que le Dracaufeu a déjà encaissé pas mal lors de ce premier affrontement, cela arrange encore moins vos affaires. Mais pas le temps de discuter, essayer de trouver un endroit où vous serez à l’abri est bien plus important. Alors tu suis sans tergiverser le rouquin et vous trouvez finalement une pièce dont vous refermez bien vite la porte derrière vous. Avant même de voir où vous êtes, la première chose qui te saisit, c’est l’odeur. Ça sent comme à la salle de sport, mais sans le système de ventilation. Ce n’est pas très agréable, certes, mais bon vous n’avez pas d’autre choix, alors tu feras avec. De toute façon, cela ne t’incommode pas plus que ça, dans les bas-fonds de Céladopole, on a senti pire. Vraiment bien pire. Brown vous explique comment cela fonctionne pour son Zoroark et ce qu’il faut et ne pas faire. Tu intègres tout cela. Et tu passes à autre chose. Tu regardes tout autour de toi, vous êtes dans des vestiaires, cela veut dire que les sbires laissent ici leurs effets personnels. Vous n’avez pas vraiment le temps de vous amuser à forcer des serrures pour obtenir des informations sur l’identité de ces sbires ou autre, mais ce lieu peut vous apporter d’autres éléments qui vous aideront dans cette mission. Et le premier, c’est ce plan de l’édifice. Tu l’observes. « Hmm. » Tu réfléchis : aller au sous-sol ne semble pas évident, mais tu repères un ascenseur qui doit conduire aux étages inférieurs. Parfait. Enfin, au dernier sous-sol, tu ne sais pas vraiment ce qui vous attend, mais si quelque chose se trame, c’est là-bas. Pour aller jusqu’à cet ascenseur, il va falloir traverser d’autres pièces. Après, pour mémoriser tout cela, l’autre scientifique – le tout jeune – sort son téléphone portable et prend une photo. L’idée n’est pas mauvaise, au moins cela ne sera pas perdu. Même si mémoriser serait mieux.

Mais avant cela, avant de ressortir de cette pièce et de vous diriger vers l’ascenseur, il vous faut prendre une décision. En effet, un embranchement fait suite au couloir que vous allez emprunter, et deux choix s’offrent à vous. En soi, ça ne change rien sur votre trajet, mais cela peut vous offrir certains avantages. Vous pouvez vous rendre à l’armurerie ou à une salle informatique. C’est sûr que faire un tour à l’armurerie ne serait pas de refus, tu ne serais pas contre trouver quelque prototype d’armement qui fasse le café, sauf que tout le monde ici ne saurait pas forcément manier de telles armes. Vous êtes deux agents accompagnés de deux civils. Et puis surtout, vous avez été repérés. Ce qui signifie que la meilleure des solutions, c’est de trouver un moyen de vous faire sortir des radars. Et sans doute que la salle informatique est une sorte de salle de contrôle, ou de surveillance ou quoi. Si vous avez moyen d’obtenir des badges, de vous débarrasser des caméras ou autre, c’est la seule option viable si vous voulez retrouver votre discrétion et attraper le chef de cette unité. Tu partages donc l’avis de ce Zuko. Sauf qu’autre chose te vient en tête. Cette pièce pourrait vous apporter davantage que la découverte de ce plan. « L’armurerie, ça aurait pu nous servir si on ne s’était pas faits repérer. Là, il faut se rendre dans cette salle informatique pour les empêcher de nous tracer avec les caméras. Sauf qu’on ne peut pas tout couper, sinon, celui qu’on doit chopper ne se pointera pas. » Tu regardes avec plus d’insistance ce vestiaire, et une idée te vient. Cela peut valoir le coup de la proposer. « Ils doivent croire qu’on a fui, ou quelque chose comme ça, pour faire baisser leur garde. Et le seul moyen, c’est de se fondre dans la masse. On est dans un vestiaire, il devrait y avoir moyen de mettre la main sur des tenues de sbire non ? Bon, je ne pense pas en trouver pour moi dans un vestiaire pour homme, soit. Mais je peux passer pour un agent que vous auriez réussis à attraper. Ça se tente, non ? » Tu ne sais pas vraiment à quoi tu t’exposes en te positionnant volontairement comme otage, ou prisonnière, ou source d’information. Cela peut être risqué, mais le jeu peut d’autant plus en valoir la chandelle. Tu as la tête dure, tu ne t’en fais pas pour ça, puis tu n’es pas seule ici. Ils sont trois pour t’accompagner. Et puis tu as Shade et Morty, qui peuvent avoir une allure de Pokémon pour des sbires. Tu confieras sans problème ton Sépiatop à Zuko. Tu considères que c’est lui qui a le plus besoin d’être protégé de vous quatre. Pour Shade, tu devrais pouvoir le confier à l’autre agent en présence, étant donné qu’il en possède également un. S’ils te suivent dans cette combine, tu es prête en tout cas.


(Event Agents et Scientifiques) B.I.O.A.C.T.I.V.E - Page 2 UrI6uPx

(Event Agents et Scientifiques) B.I.O.A.C.T.I.V.E - Page 2 R3IkhQh (Event Agents et Scientifiques) B.I.O.A.C.T.I.V.E - Page 2 2KU43ri (Event Agents et Scientifiques) B.I.O.A.C.T.I.V.E - Page 2 KqgOM0b
Stamps:
 
~ Avatar by myself ~
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur


Stelkin Lindovano
Modo CDT & Agent

C-GEAR
Inscrit le : 19/09/2013
Messages : 1466

Région : Johto, Hoenn
Sam 12 Jan - 11:15
Il avait encore laissé fuir des personnes. Arkh, dont la force n'était plus à démontrer, venait à nouveau de laisser échapper deux autres personnes après qu'elles se soient fait détruire par la team Agents / Scientifiques. Enfin, surtout grâce à l'appui des scientifiques car à part neutraliser les mouvments des adversaires, Maëve et lui-même n'avaient rien produit de concret dans le combat. Il fallait dire que les Ténéfix n'étaient pas connu pour leur force de frappe, modérée au mieux mais pour tout ce qu'ils pouvaient faire. Avoir un pokémon compagnon un peu couteau suisse allait dans le sens de sa façon d'évoluer au sein des missions, sachant qu'il avait son Noctunoir en backup. Mais si ce dernier continuait d'être effrayé comme ça, quelle autre option avait-il en tête ? Il lança uns econd regard vers Maëve. Avait-elle compris ? Quelque chose d'horrible se tramait dans ces couloirs et la vue noir d'encre du fond de celui dans lequel les sbires s'y engouffraient ressemblait à une porte ouverte vers l'enfer. Était-ce une mission trop dangereuse ? Difficile à dire mais en regardant son Noctunoir laisser peu à peu sa gravité se dissiper, il eut une pensée pour Alexander.

Pour la première fois de sa vie, Stelkin n'avait aucune envie de se plonger à corps perdu dans le danger. Il avait quelqu'un d'important dans sa vie qu'il ne voulait pas décevoir. Et puis également, il y avait aussi sa collègue et les deux scientifiques. Eux aussi ont des personnes importantes dans leur vie. Le devoir ou la raison, que choisir pour mener à bien une mission ? Fort heureusement, Worick ne perdit pas beaucoup de temps et trouva une jolie parade pour ces caméras et surtout éviter de se faire avoir comme des bleus. Bien que l'alerte fut lancée, s'ils avaient un moyen de se camoufler aux yeux des autres, même pendant quelques secondes, cela leur laisserait une bonne marche de manœuvre pour agir et neutraliser l'ennemi. En l'occurrence, le Zoroark, Nox, pouvait donner une projection mentale qu'ils n'étaient pas présent dans la salle où ils venaient de se réfugier. De toute façon, si jamais un autre poursuivant venait, Arkh le désintégrerait sur place avec ses ténèbres.

« Nous avons donc que quelques minutes pour nous organiser. Nox, je compte sur toi pour monter la garde ! » Il eut un sourire vis à vis du pokémon avant de se retourner vers son maître, le regard déterminé. Maintenant, ils devaient se faire discret et trouver vite où aller et comment y aller.

La chance étant, il y avait un plan dans ces vestiaires. Au début, un peu comme tout le monde, il aurait cherché à gardé en mémoire le plan mais s'il se serait surtout remémoré les formes, en ce qui concerne les lieux, la restitution aurait risqué d'être bien différente. Ainsi, il apparut qu'il y avait une pièce informatique, une sorte de salle réseau dans laquelle ils pourraient faire en sorte de couper toutes les caméras. Stelkin fronça les sourcils. Si, comme il le pensait, il y avait des choses abominables quelque part qui glaçait d'effroi Arkh, n'y aurait-il pas une sécurité renforcée à cet endroit précis où tout pouvait être gardé en mémoire ? S'ils avaient eu les plans complets, cela aurait pu être plus profitable car ils auraient pu tenter de s'infiltrer d'une manière différente. Et avec deux Ténéfix, niveau infiltration, cela aurait été parfait ! L'idée ne lui plaisait guère, c'était trop léger.

Finalement, ce fut Maëve qui eut une bonne idée. Se faire passer pour des sbires de la team Plasma, c'était ingénieux. Mais dangereux également. « Ok, le plus crédible sera que vous nous ayez capturé tous les deux si le cas se présente vu qu'ils nous ont filmé. Il faudra juste faire attention à minimiser les interactions verbales avec d'autres membres de la Team. Nous ne savons pas s'ils utilisent un code entre eux pour communiquer. Moins on en dira, plus grandes seront nos chances de survie et plus vite nous pourrons attaquer par surprise » Certes, ils formaient une très bonne équipe tous les quatre mais le niveau du menu fretin restait quand même assez élevé. Qui sait ce que pouvait donner le niveau d'officiers ?

Stelkin lança un regard inquiet à son Noctunoir. Jamais il ne l'avait senti comme ça. D'une manière générale, jamais il n'avait failli de quelque manière que ce soit. Ils se regardèrent en silence comme ils savaient si bien le faire, un dialogue silencieux et secret semblant s'installer. Stelkin avait confiance en lui et en cela, il fallait qu'Arkh fasse de même. Ils n'étaient pas seuls, ils pouvaient y arriver avec l'aide de tout le monde. « Les cinq minutes sont écoulées, nous allons devoir y aller » Droit vers la salle informatique. Shadows était sur ses talons, planqué dans les ombres, de même qu'Arkh. Tout se passerait bien. Quelqu'un l'attendait à son retour.


(Event Agents et Scientifiques) B.I.O.A.C.T.I.V.E - Page 2 FUhS4
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur


Miss E
PNJ

C-GEAR
Inscrit le : 08/09/2013
Messages : 3022

Sam 12 Jan - 17:12
Autant dire que la décision a été rapidement prise, et ce à l’unanimité : la salle informatique sera votre prochaine destination. L’armurerie ne semble pas avoir trouvé grâce à vos yeux à cause de l’urgence de la situation. Mais qui sait s’il s’agissait de la bonne décision ? Ou s’il en existe une, tout simplement. Car il ne faut pas oublier que cette base appartient à d’anciens membres de deux puissantes factions criminelles, autant en termes d’armement que de technologie. Sans oublier les moyens humains dont disposent les anciens membres de la Team Plasma, ainsi que leurs Pokémon. Le moindre faux pas risque de compromettre votre mission, voire pire. Heureusement que vous avez eu le temps de mettre au point un plan d’action. Encore faut-il espérer qu’il fonctionnera jusqu’à ce que vous soyez arrivé jusqu’à la salle informatique.

Affublés de vos tenues de Sbires, vous entourez Maëve tandis que vous avancez dans les couloirs de la base, et il est clair que les choses sont loin de s’être calmées. La sécurité s’est renforcée, les mouvements de caméras semblent plus fréquents, et surtout, les Sbires et leurs Pokémon sont armés jusqu’aux dents. La plupart ont pratiquement tous une arme de poing accrochée à leurs ceintures, et certains Pokémon ont même des protections couvrant une partie de leurs corps. L’équipement qu’ils portent ont l’air de les ralentir, ce qui vous avantagerait peut-être si vous décidiez de prendre la fuite, mais une chose est sûre : si combat il doit y avoir, ce sera bien plus difficile que votre précédent affrontement.

Malgré les regards suspects et les sourires satisfaits à l'idée de voir que Maëve serait leur captive, vous parvenez à vous rendre à l’entrée de la salle informatique, mais les choses se compliquent d’entrée de jeu : un pavé numérique vous fait face et vous empêche d’aller plus loin. Il y a une fente juste à côté, suffisamment grande pour utiliser une carte d’accès, avec à côté une icône affichant le chiffre 4 dans un cercle jaune. Quoi de plus normal pour une salle informatique que de disposer d’une sécurité renforcée, là aussi ? Mais le problème, c’est que, pour ceux qui ont trouvé une carte d’accès dans leurs uniformes de Sbires, cela ne correspond pas à ce qui est indiqué. Clairement, les recrues ne sont pas autorisées à passer par ici. Peut-être que vos identifiants vous auraient permis d’accéder à l’armurerie, mais ce serait risqué de devoir faire un détour de vous rendre là-bas. Reste à trouver le mot de passe pour rentrer de l’autre côté, mais qui peut bien le détenir ?

« Eh, vous là-bas ! » s’écrie une voix. « Qu’est-ce que vous faites ici avec la prisonnière ? La salle d’interrogatoire est de l’autre côté du bâtiment. »

Il faut croire qu’un malheur n’arrive jamais seul. Heureusement pour vous, le Sbire est seul. Ce ne serait pas difficile de le neutraliser et d’essayer de lui soutirer des informations. Reste à savoir comment le faire discrètement, de sorte que les caméras de surveillance ne vous détectent pas et que ses comparses ne s’inquiètent pas de son absence…


avatar ©️ Elune Crowley.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur


Maëve Kent
Agent Kantô

C-GEAR
Inscrit le : 28/03/2016
Messages : 1150

Région : Kanto
Sam 19 Jan - 3:25
Ton plan semble avoir convaincu le groupe. C’est à toi de jouer les bonnes prises. Stelkin se propose également pour jouer ce rôle, mais cela ne te paraît pas judicieux. « Il vaudrait mieux que tu restes avec Zuko et Worick, si jamais on vient à être séparés. » Il faut donc maintenant qu’ils trouvent de quoi se changer, et tu préfères leur tourner le dos. Au moins, tu surveilleras la porte. Enfin, tu fais surtout cela pour ne pas les gêner. Tu aurais été la première à le demander si tu avais dû te dévêtir pour enfiler une tenue de sbire. Tu patientes donc les quelques secondes que ça leur prend. Tu n’es pas du genre à espionner lorsque les garçons se changent. Tu pourrais très bien le faire, surtout que Stelkin et Worick semblent être des hommes en bonne condition physique, mais cela ne t’intéresse pas, et surtout, ce n’est pas le moment. Dans tous les cas, il faut simplement que l’illusion prenne. C’est pour toi la meilleure façon de passer inaperçu ici, et pour ça, quelqu’un doit se sacrifier. A défaut d’uniforme de sbire féminin, tu ne peux pas te dissimuler parmi les autres sbires. Alors tu dois te donner en pâture, en quelque sorte. Qu’importe, ce rôle te convient, tu préfères que ce soit toi plutôt qu’un autre. Et puis ça ne sera pas la première fois, après tout.

Vous finissez donc par sortir du vestiaire, tu as les mains dans le dos et te laisse pousser par tes collègues. Ils doivent rentrer dans le rôle, et toi aussi. Parce que vous allez croiser des gens. Et c’est déjà le cas. Tu remarques au passage que leurs Pokémon sont étrangement équipés, et cela n’est pas de bon augure. Vos Pokémon à vous n’ont aucune amélioration de leur côté. Bon, le point positif, c’est qu’ils semblent lourdauds affublés de la sorte. Cet équipement doit peser. Enfin, l’idéal serait d’éviter les affrontements, vraiment, le plus longtemps possible. Et alors que vous croisez un groupement de sbires, l’un d’entre eux te fixe. Tu soutiens son regard et comme un défi, il te sourit. Et ça ne te plaît pas du tout. Tu as vu trop de regards comme celui-ci, trop d’attitudes de ce genre pour te permettre de ne rien dire. « Y’a rien à voir connard ! Arrête de sourire ou dès que j’en ai l’occasion, je te fais ravaler tes dents. » Déjà, ça te fait du bien de te lâcher comme ça. C’est la Mev teigneuse des bas-fonds de Céladopole qui ressort, et ça, niveau survie, c’est un plus. Après, au vu de la situation, c’est risqué de jouer la provoc, mais c’est là qu’interviennent tes collègues, à jouer les sbires et à te remettre en place. C’est un peu ta manière de filer un coup de main pour leur faire gagner en crédibilité auprès des autres sbires.

Finalement, vous progressez dans ce repère, et d’après le plan, si tu as bien mémorisé ce que tu as vu, vous n’êtes plus très loin de la salle informatique. Tu ne sais plus exactement, mais ça devrait approcher, ce fameux croisement. Et en effet, vous y arrivez. Vous tournez donc à droite, et là, ça devrait être bon. Sauf que non. Une sécurité, un clavier numérique et un truc pour passer une carte. Il ne faut pas bien longtemps avant de comprendre qu’aucun de vous n’a une carte qui lui permette de passer cette porte. Donc il faut le code. Pas le choix. Vous ne pouvez pas faire ça au hasard non plus. Quelle prise de tête. Ces trucs informatiques, ça reste une vraie plaie. Eliott vous aurait sorti de là en moins de temps qu’il ne faut pour le dire. Sauf que tu n’as pas été envoyée ici avec ton équipe, mais seule. Il faudra vous procurer l’information autrement, et autrement, ça veut dire par le biais de quelqu’un. Le problème que ça pose, c’est que c’est le meilleur moyen de vous faire repérer aussi. Et puis cette voix derrière vous. Un sbire qui vous balance que la salle d’interrogatoire est à l’opposé dans le bâtiment. Pour s’adresser aux autres comme ça, il doit être gradé, donc à tous les coups, il a l’info dont vous avez besoin. Le truc, c’est qu’il faut l’obtenir. Toi, tu ne peux rien faire, mais étant donné que tu as les mains dans le dos, tu soulèves légèrement ton haut, afin de dévoiler l’arme que tu as glissée dans ton pantalon. C’est pour que l’un d’entre eux la saisisse. Stelkin de préférence étant donné qu’il est agent aussi. A voir. Tant que l’autre crache le morceau, ça te convient, que ce soit par la menace ou un peu plus.


(Event Agents et Scientifiques) B.I.O.A.C.T.I.V.E - Page 2 UrI6uPx

(Event Agents et Scientifiques) B.I.O.A.C.T.I.V.E - Page 2 R3IkhQh (Event Agents et Scientifiques) B.I.O.A.C.T.I.V.E - Page 2 2KU43ri (Event Agents et Scientifiques) B.I.O.A.C.T.I.V.E - Page 2 KqgOM0b
Stamps:
 
~ Avatar by myself ~
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur


Worick Brown
Modo RP & Scientifique

C-GEAR
Inscrit le : 31/07/2015
Messages : 2182

Région : Kantô
Jeu 31 Jan - 17:07
Notre plan semblait ficelé à la perfection. Mais comme tout bon plan de dernière minute qui se respecte, il ne pouvait pas tenir sans qu’un petit imprévu vienne pointer le bout de son nez. Ici, nous faisons face à ce que je qualifierais personnellement de « gros problème. » Si le voyage jusqu’à la salle informatique s’est fait sans trop d’encombre, Mev jouant parfaitement son rôle, l’accès à la pièce en question allait être un peu plus délicat. Une sécurité. Evidemment, ça ne pouvait pas être si simple. Toutefois, si j’avais eu l’espoir que les pass présents dans nos uniformes puissent nous apporter de l’aide à cet instant précis, celui-ci fut vite balayé par un retour à la réalité. Pire encore, après avoir croisé les Pokémons suréquipés sur notre route, nous nous retrouvions maintenant dans le champ de vision d’un sbire que je supposais relativement gradé. Quelle putain de plaie. Je n’avais pas pour habitude de me retrouver en première ligne. En temps normal, il m’aura suffit de claquer des doigts pour que ce problème disparaisse instantanément de mes préoccupations. Toutefois, il allait falloir se mouiller un peu aujourd’hui. Ici en l’occurrence, il allait falloir trouver une solution et vite.

Une bonne seconde et demie est passée depuis la question de notre interlocuteur. C’est trop long. Je ne sais pas si les autres sont eux aussi sous le coup de la surprise ou s’ils préparent un coup, quoi qu’il en soit je ne peux pas laisser ce genre de blanc durer trop longtemps. Mon esprit fuse à mille à l’heure et j’improvise totalement avec les éléments à portée de main. Par chance, Mev semble elle aussi avoir pris les devants, cherchant à nous indiquer très clairement qu’une option réside dans son pantalon. Si la formulation peut sembler assez hasardeuse, c’est pourtant bien le cas. La rouquine a planqué une arme à l’arrière de son pantalon et elle la met légèrement en évidence pour nous permettre de s’en saisir. Je ne peux pas laisser le plan foirer alors que nous avons déjà faillit nous faire avoir dès notre arrivée. Je décide d’entrer dans la peau de mon personnage à mon tour. Espérant que cela serait suffisamment convaincant.


« Pardonnez nous, je viens de tomber sur ces deux nouveaux, ils ont fraichement rejoins nos rangs et semblent un peu perdus. »

Marquant une courte pause pour me laisser une seconde de réflexion, je m’approche de Mev par derrière, avant d’agripper sa longue chevelure rousse, la tirant en arrière pour tenter de lui arracher un semblant de réaction agressive. Si elle peut ne serait-ce qu’attirer le regard du sbire pendant que j’attrape discrètement l’arme tendue de ma main libre, la glissant ainsi le plus discrètement possible dans la poche de veste de mon uniforme. Elle semble plus légère et petite que le colt que j’ai l’habitude de manier. Tant mieux, elle n’en sera que plus simple à dissimuler. Une fois l’arme en poche, j’assène un petit coup de pied dans la pliure du genoux de l’agente, cherchant ainsi à la faire poser genoux à terre, sans pour autant lâcher sa tignasse.

« Pour leur défense, je peux comprendre qu’ils aient un peu perdu le nord avec le genre de spécimen dont ils ont la charge. Admirez moi cette nana là, une vrai teigne mais elle a des arguments suffisamment convainquant pour déboussoler le plus insensible de nos hommes. »


En général, les atouts féminins et une pointe de taquinerie restent d’excellents arguments pour attirer n’importe quel homme dans un piège. C’est du moins ce que j’ai appris au cours de mes longues années au sein de Céladopole. Ici, je ne sais pas vraiment si ma tentative de détendre le lascar face à nous à fonctionnée ou s’il vient surtout pour coller une raclé à Mev, mais quoi qu’il en soit, il se rapproche de nous d’un pas rapide.

Vite, je jette un bref coup d’œil autour de moi pour enregistrer la position des caméras qui pourraient me trahir. Mon rythme cardiaque s’accélère alors que l’adrénaline monte encore un peu plus. Je n’ai que très peu de temps et mes gestes doivent être d’une précision chirurgicale. Si le moindre trait de mon visage me trahit, le sbire va se douter de quelque chose et se méfier. Alors qu’il s’avance, je lui montre notre prisonnière de la main comme on présenterait une œuvre à un futur acheteur, de façon presque théâtrale alors que je reste dans ce personnage de sbire enjoué ; m’éloignant d’un pas puis d’encore un pas pour lui laisse tout l’espace dont il a besoin pour admirer ou envoyer une baigne à Mev. Encore un léger pas. Puis encore un. Le sbire passe finalement à mon niveau. Me dépasse, et se plante comme un piquet. Va-t-il la frapper ? Se baisser pour attraper son visage ? Je ne souhaite pas vraiment prendre le temps de le découvrir. Un pas de plus et alors que l’attention de ma proie est portée sur l’agente qui réalise une diversion à la hauteur de mes attentes. Je me retrouve maintenant derrière lui. Il est fait.

Dans un geste infiniment lent et calculé, dos à la caméra qui nous observe au loin au bout du couloir, je m’approche de lui. Juste assez pour qu’il puisse sentir le canon de l’arme braquée dans son dos, à travers ma poche de veste. Alors que je dépose ma main libre sur son épaule comme un geste de compassion, je retrouve tout mon sérieux et m’adresse à lui d’un ton glacial.

« Ce n’est pas la salle d’interrogatoire qui nous intéresse. Malheureusement, la salle informatique ne nous semble pas accessible. J’ai toutefois bon espoir qu’au vue de la situation actuelle, tu saches te montrer assez coopératif pour accepter de nous ouvrir la porte avant que je te loge une balle dans la colonne vertébrale. »

A ces mots, ma pression sur son épaule se fait plus forte, tout comme le contact du canon de l’arme contre son dos. Je ne compte pas lui laisser le choix, aucun d’entre nous n’a le choix de toute évidence. Nous sommes ici en territoire hostile et comme je l’ai toujours fais, je prendrais tous les moyens à ma disposition pour mener ma cause à son terme.

« Ne réfléchis pas trop longtemps, j’ai peur d’appuyer sur la détente par mégarde. »


(Event Agents et Scientifiques) B.I.O.A.C.T.I.V.E - Page 2 Sans_t10
(Event Agents et Scientifiques) B.I.O.A.C.T.I.V.E - Page 2 Blason19 (Event Agents et Scientifiques) B.I.O.A.C.T.I.V.E - Page 2 Stampd10 (Event Agents et Scientifiques) B.I.O.A.C.T.I.V.E - Page 2 Test_610
(Event Agents et Scientifiques) B.I.O.A.C.T.I.V.E - Page 2 T2zrRDW
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur


Stelkin Lindovano
Modo CDT & Agent

C-GEAR
Inscrit le : 19/09/2013
Messages : 1466

Région : Johto, Hoenn
Jeu 31 Jan - 18:47
Cette mission allait être importante pour Stelkin car elle allait certainement mettre en lumière un bon nombre de choses qui lui faisaient défaut. Si dans les combats pokémons il avait une grande souplesse d’esprit et pas mal d’instinct pour rapidement prendre le dessus, en ce qui concernait les combats contre des hommes c’était complètement différent et son désarroi fut encore plus grand alors que la situation, pourtant bonne, pris un tournant inattendu.

Si le trajet jusqu’à la salle informatique s’était bien déroulé, Stelkin ne put qu’observer avec un regard furtif mais étonné que les pokémons qu’ils avaient affronté jusque-là ne semblaient rien à côté de ce qui les attendaient. Les pokémons étaient armés, comme s’ils allaient partir en guerre. Dans leur formation sur les différentes teams, au grand jamais il n’avait vu ou entendu pareille chose. Et là encore, même si les ennemis montaient en grade, il n’y avait pas encore les cerveaux. Ainsi, par petites touches, l’agent voyait que cet endroit s’apparentait à la gueule béante d’une bête impitoyable dans laquelle ils s’engouffraient. Ce n’était pas que Stelkin avait réellement peur car il savait que son Noctunoir avait une force de frappe si terrifiante qu’en réelle situation de danger, il aura certainement balayé à lui seul les trois quart du groupe adverse. Mais l’inconnue dans l’équation, cette chose qui l’effrayait et se terrait au fin fond de cet enfer… C’était ça qu’ils devaient déterminer et son instinct lui intimait que cette chose devait être extrêmement dangereuse.

Et déjà qu’avec les paroles de Maëve il comprit qu’il devrait cette fois-ci assurer un rôle de protection et prévention vis à vis des scientifiques, tout commença à partir en vrille alors qu’un sbire un peu plus gradé les interpellèrent alors qu’ils voyaient qu’ils en pouvaient pas aller plus loin. Il était tout seul, ça c’était une bonne chose mais voilà qu’ils devaient tous improviser un jeu de rôle. Et ça, Stelkin en était incapable. Plutôt de nature bourrin, il n’aurait pas fait dans la dentelle et aurait dans d’autres circonstances frappé son ennemi très vite pour ne pas lui laisser le temps de réagir. Mais il y avait encore ces foutues caméras pour lesquelles ils ne pouvaient rien faire. Si une quelconque anomalie apparaissait, pour sûr les renforts arriveraient. En l’occurrence, Maëve avait rapidement pris les devants et commencer à harponner le gars en l’insultant, leur dévoilant ainsi son arme de service en évidence. Puis, à sa grande stupéfaction, Worick prit la suite et réussit à agir parfaitement, à tel point qu’il se demandait presque s’il n’avait réellement jamais fait ça de toute sa vie. La tension était palpable. Raide comme un piquet, incapable de jouer réellement un quelconque rôle, Stelkin essayait surtout de se rendre utile. Zuko était à ses côtés et il ressentit la présence écrasante de Noctunoir. En cela, son propre pokémon serait assez fort pour également protéger le scientifique. Mais ce n’était définitivement pas suffisant.

La tension monta alors d’un cran quand l’agent comprit le stratagème de Worick. Jamais il n’aurait été capable d’un tel sang-froid sauf lors d’un combat pokémon, et encore. Ce côté un peu badboy avait définitivement quelque chose de très attractif pour Stelkin qui se surpris à mater ses fesses furtivement avant de se rendre compte que Zuko était à ses côtés et rougit légèrement. Il lui glissa discrètement quelques recommandations idiotes, comme s'il essayait de rattraper sa fugace déviance de pensées « Reste près de moi et ne dis rien ». Conseil qui était certainement discutable mais il ne fallait pas que le coup magistral de Worick soit gâché par une quelconque action de leur part. Du coup, il restait deux options pour le sbire : soit tenter de s’enfuir, soit crier. Sous le regard impitoyable de la caméra, les marges de manœuvres restaient limitées. Mais si Arkh était sur la défensive, Shadows pouvait agir. « Regard noir » Planqué dans l’ombre entre Maëve, Worick et le sbire, son pokémon eut un petit sourire farceur avant de lâcher une aura noir d’encre quasi imperceptible à l’œil nu. A présent, le sbire ne pouvait plus s’enfuir et rien ne s'était vu.

Rester à espérer qu’il ne se mette pas à crier et qu’il soit un peu plus qu’un Sbire peu gradé sinon cela allait encore mal tourner… Et il avait la désagréable sensation de ne rien pouvoir faire de foncièrement utile sur ce coup.


(Event Agents et Scientifiques) B.I.O.A.C.T.I.V.E - Page 2 FUhS4
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur


Zuko Kanesaki
Scientifique Johto

C-GEAR
Inscrit le : 13/02/2018
Messages : 656

Région : Johto
Ven 1 Fév - 2:35
Notre plan était tout de même simple, mais il me plaisait bien. Ça serait bien plus facile pour notre groupe de bouger au sein du bâtiment sans se faire intercepter. Bien que l’agente Maëve se tourne le dos pour nous laisser enfiler les habits de sbire, je ne me sentais pas tout à fait à l’aise, mais je ne pouvais pas faire non plus mon difficile vu la situation que nous nous retrouvons. Tout ce que j’espérais était qu’on passe totalement inaperçu sans engendrer de nouveau combat.

Nous finissions par sortir finalement de ce petit espace. Les trois hommes vêtus d’uniforme de criminel alors que la femme faisait d’office d’otage. Bon, après si on nous voit ressortir tous du vestiaire, les sbires se poseront beaucoup de questions… de curieuses questions… Fin bref, tout se passait bien à mon avis. Je me devais de contenir mon étonnement et mon incompréhension lorsqu’on croisa des “collègues criminels ish” avec leur pokémon beaucoup trop armé. J’étais trop focalisé sur les pokémon que je ne fis rien au commentaire de l’agente. Me spécialisant justement dans l’anatomie de ces créatures, je ne pouvais m’empêcher de me questionner sur comment ils arrivent à trimballer de telles choses sur leurs corps et être encore en mesure de se déplacer. Certes, ils étaient bien au ralenti et beaucoup moins agiles, ce qui peut toujours nous donner un certain avantage. Par contre, ça me sidérait réellement. J’avais même envie de laisser tout tomber et d’aller observer en détail, mais si je le faisais, adieu la mission et sûrement RIP nos vies au passage. Rester focus jusqu’à ce qu’on arrive à la salle d’informatique. Rester focus jusqu’à ce qu’on arrive à la salle d’informatique. Heureusement que l’on atteint celle-ci assez rapidement.

Je sentis mon corps complètement se figer sur place lorsque j’entendis une voix différent que ceux de mon groupe nous interpeller. Je n’osais nullement me retourner, mais tandis que je vis les autres s’exécuter, je ne pouvais pas être le seul à regarder toujours vers la porte menant à la salle d’informatique. Alors que je m’apprêtais à faire comme mes congénères, Worick prit la parole en changeant carrément sa personnalité comme s’il prenait vie dans un personnage de sbire. Au moment où mon corps eut terminé sa tournure, la brutalité sans gêne de le second scientifique me laissa un goût amer tout en me glaçant le sang.

Non mais si tu as à frapper quelqu’un, cogne l’autre qui n’est pas avec nous! Oh mon Dieu! Non mais! On est en-sem-ble! Faut pas se tabasser entre nous!

J’avais bien envie de hurler tout ça, mais ça resta simplement dans ma tête. Je comprenais l’aspect logique pour convaincre qu’on est de vrai méchant, mais tout de même! Je n’étais pas innocent au point de me persuader qu’en venant ici tout serait beau et rose. Du vacarme et de la violence, c’était même indispensable pour cette mission, mais pas entre nous! Mes yeux étaient toujours écartillés à leur maximum, mais heureusement, Worick attirait toute l’attention avec l’agente. Mais… Je n’arrivais plus à… C’est beaucoup trop naturel provenant du scientifique! Il y a quelque chose qui cloche! J-Je ne peux pas croire… Est-ce qu’en fait il serait avec les sbires. Non tu calmes Zuko! Arrête de te faire des scénarios dignes du cinéma. Worick est avec nous, c’est juste qu’il est très bon acteur. Oui c’est ça, juste un très bon acteur malgré que ça lui semble un comportement quotidien et une situation qui a l’habitude de vivre. Du calme!

Alors que mon coeur continuait de battre la chamade, je voyais Worick maintenir son petit scénario et tout de même bien gérer la situation. Son ton était toujours d’une froideur glaciale et j’avais systématiquement peur de l’approcher au final… Je préférais largement rester proche de Stelin - l’autre agent au nom compliqué - qui n'avait pas trop l’air de bien gérer la circonstance lui non plus. Je n’étais pas tout seul au moins. J’ignorais si c’était bon ou non… On ne pourra pas nous reprocher qu’on soit de mauvais sbires recrus dépassés par les événements! N’est-ce pas…?

Mon camarade Je-Ne-Sais-Pas-Quoi-Faire-HELP-ME me chuchota quelque chose à l’oreille, mais je ne comprenais pas trop. Si ça pouvait le rassurer, je n’avais aucune intention de partir en courant ni même de prononcer quoi que ce soit, bien que la tentation était bien présente tout à l’heure à cette violence gratuite du evil sciento. Tout ce que j’espérais était que le véritable sbire nous écoute et qu’il nous ouvre la porte le plus rapidement possible avant que d’autres n’aient la brillante idée de se pointer.


Autres comptes:
(Event Agents et Scientifiques) B.I.O.A.C.T.I.V.E - Page 2 Dcf0jbg-61f822a1-3862-4b95-a44f-6c88e0871399
(Event Agents et Scientifiques) B.I.O.A.C.T.I.V.E - Page 2 Dcundba-c87b6e9d-f61f-4cad-b1ee-3a2fc632ebd7
(Event Agents et Scientifiques) B.I.O.A.C.T.I.V.E - Page 2 Dcundci-37de16a4-8dad-4d74-8986-3ebde281b561
(Event Agents et Scientifiques) B.I.O.A.C.T.I.V.E - Page 2 Tumblr_oz9057XR1q1s0wfi7o1_1280
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur https://nathiechanblog.wordpress.com/


Miss E
PNJ

C-GEAR
Inscrit le : 08/09/2013
Messages : 3022

Sam 2 Fév - 21:37
Autant dire que vous avez un sens de la stratégie assez peu commun, pour dire les choses poliment. D’abord, vous avez essayé de rentrer par la grande porte, provoquant ainsi le déclenchement de l’alarme, puis vous avez vaincu plusieurs gardes le temps de vous cacher et de vous déguiser, et maintenant, vous essayez de convaincre un Sbire haut gradé de cette façon… Au moins, personne ne pourra vous reprocher votre manque de créativité ou de débrouillardise. Surtout quand Worick se sert autant de l’usage de la force que des attributs de Maëve en espérant ainsi charmer le Sbire.

« Vous croyez vraiment que c'est le moment pour ce genre de conneries ? » soupire-t-il, non sans pour autant regarder en direction des formes de la rousse et en s’approchant un peu d’elle. « Bon, je comprends, je ne serais pas contre m’amuser un peu, mais vous ferez ça une fois qu’on aura capturé tout le… »

Il se tait dès qu’il sent quelque chose de froid et de métallique le toucher au niveau du dos. Non, il n’y a pas que ça. Il a cette espèce de sentiment étrange que quelque chose l’observe, en dehors de vous tous. Une sorte de présence obscure, qui pourrait le tuer au moindre faux pas. Il aimerait bien fuir, mais cette même présence oppressante l’en empêche, étrangement. Sans le savoir, il est sous l’influence du Regard Noir du Noctunoir de Stelkin.

« Espèces de… » lâche-t-il avant de se faire reprendre par le Scientifique de la pègre de Céladopole.

Il n’a pas le choix. S’il veut survivre, il va falloir qu’il coopère, et il le sait très bien. A contrecœur, il s’approche de la console et tape le code qui permet d’entrer dans la salle que vous convoitez. Un son émet du clavier numérique, indiquant que le mot de passe semble être le bon, et la porte s’ouvre automatiquement. Guidé par le Sbire, vous entrez tous à l’intérieur de la salle informatique, qui se veut également faire office de médiathèque, semble-t-il. En effet, en plus des nombreux ordinateurs qui se trouvent dans la pièce, vous trouvez plusieurs étagères dans lesquelles sont entreposés de nombreux dossiers. Peut-être qu’en fouillant la pièce, vous pourriez trouver des informations sur le dernier projet sur lequel ils sont en train de travailler. Ce ne serait pas négligeable, compte tenu du fait que vous ne savez pas vraiment ce qui vous attend, en bas.

« Vous avez eu ce que vous voulez, laissez-moi partir, maintenant ! » ordonne le Sbire. « De toute façon, si vous me faites faire un pas de plus, vous risquez bien de déclencher une nouvelle alarme. »

Son sourire indique deux possibilités : soit il bluffe, soit il a raison. Dans tous les cas, le temps vous manque, et vous avez besoin d’enlever cette foutue sécurité. Peut-être que vous pourriez en profiter pour fouiller la pièce également, mais tant que l’endroit n’est pas sûr, il vaudrait sûrement mieux que l’un d’entre vous surveille le Sbire tant qu’il se tient encore tranquille.


avatar ©️ Elune Crowley.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur


Maëve Kent
Agent Kantô

C-GEAR
Inscrit le : 28/03/2016
Messages : 1150

Région : Kanto
Dim 3 Fév - 1:29
Le problème, c’est que tu ne peux rien faire. Tu es censée être captive. Il t’est donc clairement impossible d’intervenir, en aucune manière, et ça te frustre grandement. Surtout que tu n’as aucune idée de qui va agir, ni de quelle manière. Il serait assez logique que ce soit Stelkin qui prenne les choses en main étant donné qu’il est le seul autre agent en présence et libre de ses mouvements. C’est pourtant Worick qui prend la parole. A ta grande surprise, le scientifique prend une nouvelle fois les devants, se plaçant comme au-dessus de Stelkin et Zuko dans la hiérarchie des sbires. Soit. S’il gère bien, tu lui fais confiance. Il a bien su gérer avec son Zoroark, alors pourquoi pas. De toute façon, maintenant, tu n’as plus d’autre choix que de t’en remettre à lui, comme le reste du groupe. Tu sens alors qu’on t’agrippe les cheveux, qu’on les empoigne même et qu’on te force à partir en arrière d’un coup sec. Tu gémis quelque peu en réponse à la douleur que cela est censé provoquer. « Enfoiré ! » Tu ajoutes une insulte en bonus. Le but est de rendre ça réaliste, si tu laissais faire et ne disait rien, le sbire pourrait se douter de quelque chose. Au milieu de tout ça, tu sens un mouvement, ton arme. Tu la sens glisser doucement dans le bas de ton dos et le froid de son contact sur ta peau finit par disparaître. Tu supposes que Worick a profité de ce rapprochement pour récupérer l’arme planquée dans ton jean, pendant qu’il attirait l’attention ailleurs. En espérant qu’il sache s’en servir.

Un nouveau coup arrive. Derrière le genou, t’obligeant à le poser au sol. Ce qui s’avère être assez désagréable étant donné qu’il tient encore tes cheveux. Tu craches sur ses chaussures, ou tout du moins juste à côté, parce qu’il s’agit là de belles chaussures, qui doivent valoir une petite fortune. Même si tu dois jouer les effrontées, tu limites un peu, le geste suffira pour toi. Et tu te dis que Worick sera possiblement capable de rebondir là-dessus pour affirmer un peu plus sa position dans l’organisation. Cependant, le scientifique opte pour une autre stratégie. « Pour leur défense, je peux comprendre qu’ils aient un peu perdu le nord avec le genre de spécimen dont ils ont la charge. Admirez moi cette nana là, une vrai teigne mais elle a des arguments suffisamment convainquant pour déboussoler le plus insensible de nos hommes. » Tu t’attendais plus à recevoir un coup de poing au visage qu’à ça. Mais jouer cette carte peut également porter ses fruits. Tu es également déjà passée par là. D’ailleurs, autant lui donner raison. « Au lieu de parler, toi, détache-moi, que je vienne vérifier si t’as des couilles. » Ton animosité et le mépris de Worick font des étincelles, il ne te ménage pas, tu lui manques clairement de respect. Tu aurais cependant cru qu’il irait plus loin. Il n’empêche que le stratagème fonctionne. Le gars vient s’approcher de toi, de plus en plus. Tu plantes ton regard dans le sien, comme si tu le défiais. Tu te tiens droite, fière, et sans la moindre trace de peur. Tu en as maté des plus costauds, et tu n’as pas forcément eu besoin d’avoir les mains libres pour cela. Alors tu restes en confiance. Il n’empêche que le sbire s’avance grandement, jusqu’à être très proche de toi. Jusqu’à ce que tu sois censée avoir un mouvement de recul naturel. Sauf que non. Tu ne bouges pas. Tu continues à le toiser, le regard dur, le visage fermé. Worick abat donc la dernière carte de son jeu. L’arme. Ton arme. Tu vois le visage du sbire changer du tout au tout, et tu lui souris, comme pour le narguer, comme pour le défier une dernière fois alors que c’est à son tour de ne plus pouvoir rien faire.

Surtout que cela ne va pas en s’arrangeant pour lui, car d’un côté, Worick lui met une sacrée pression et de l’autre Stelkin utilise les capacités de ses Pokémon spectre pour bloquer toute tentative de fuite du sbire. Tu dois reconnaître que cette équipe improvisée fait ses preuves. Et pour le coup, tu dois reconnaître que l’autre rouquin de votre groupe t’as impressionné. Tout le monde n’aurait pas eu le cran nécessaire, tant pour agir comme il l’a fait envers toi, que pour être parvenu à camper son rôle auprès du sbire. Il a tendu un piège et l’a suivi jusqu’à ce que ce dernier se referme sur sa proie. C’est assez étonnant pour quelqu’un qui vient du milieu scientifique, mais soit. Après tout, chacun peut avoir ses passe-temps. Cependant, les caméras continuent de surveiller vos faits et gestes, donc même si l’approche de Worick vous donnent le contrôle sur la situation, tu ne peux pas te relever comme si de rien n’était. Tu dois rester campée dans ton rôle de captive. On te fait donc revenir sur tes deux pieds. L’homme tape le code de la porte, que tu regardes attentivement, puis vous fait entrer. La première chose que tu fais, c’est regarder au plafond s’il y a des caméras. Et non, à ton grand soulagement. Tu peux défaire les liens sommairement noués à tes poignets et retrouver ta liberté de mouvement.

Tu observes plus attentivement la pièce. Il n’y a pas que les écrans des différentes caméras ici, il y a des rangements, avec de nombreux dossiers. Vous ne pourrez pas tout inspecter, comme vous ne pourrez pas tout consigner pour que ce soit embarqué par les autorités compétentes lorsque vous aurez terminé votre mission ici. Cependant, savoir ce qui se trame dans cette base clandestine vous serait d’une grande aide pour pouvoir agir. Et ce sbire qui fait des siennes, qui a cru qu’il était en position de force. « Tu vas te contenter de faire ce qu’on te dit, et surtout de te la fermer. » S’il rétorque quelque chose, un coup sec dans le plexus devrait suffire à lui faire comprendre que tu ne plaisantes pas. Le problème, c’est qu’il ne bluff peut-être pas en vous disant que si vous l’embarquez avec vous, vous risquez de déclencher une nouvelle alarme. Et puis ce serait plus un handicap qu’autre chose, il pourrait alerter d’éventuels autres sbires que vous croiserez, ou pourrait vous la faire à l’envers. Alors que vous avez clairement les moyens de le faire parler, et de le mettre hors d’état de nuire suffisamment longtemps pour l’immobiliser, le bâillonner et le planquer quelque part. C’est là que tu entres en jeu. « Si l’un d’entre vous saurait bidouiller les caméras et les systèmes de sécurité, je pense que c’est le moment. Moi, c’est clairement pas mon domaine la technologie. » Eliott aurait été là, il se serait occupé de ça en une fraction de seconde. Mais non, tu as été la seule de ton équipe à être envoyée ici. « En attendant, vous pouvez y aller. Je m’occupe de lui, je vais essayer de le cuisiner. Autant exploiter les talents innés des Sépiatop pour l’hypnose. » Tu fais un signe de main à Worick pour qu’il te rende ton arme, tu ne saurais être trop prudente, et Morty va pouvoir s’amuser un peu. « J’ai besoin que tu me le plonges dans un état suggestif, tu peux faire ça ? » Le Sépiatop tout enjoué à cette idée, tu le soupçonnes fortement de ne pas comprendre l’ampleur de ce qu’il se passe. Qu’importe, tant qu’il agit avec efficacité. Le petit poulpe flottant fait sa part. Il utilise ses capacités psychiques pour plonger le sbire dans un étrange état second. Tu ne cherches pas plus loin, tu vas pouvoir poser quelques questions. « Il se trame quoi ici ? » Pas de réponse. « Je répète. Il se trame quoi ici ? » Tu ne sais pas comment ça se passe pour les autres, tu attends d’avoir un retour sur ce qu’ils arrivent à faire de leur côté. Toi aussi, tu essaies d’obtenir des informations.




Du coup, Mev laisse les autres y aller, ne fait pas avancer le sbire, et reste avec lui pour lui soutirer des infos.


(Event Agents et Scientifiques) B.I.O.A.C.T.I.V.E - Page 2 UrI6uPx

(Event Agents et Scientifiques) B.I.O.A.C.T.I.V.E - Page 2 R3IkhQh (Event Agents et Scientifiques) B.I.O.A.C.T.I.V.E - Page 2 2KU43ri (Event Agents et Scientifiques) B.I.O.A.C.T.I.V.E - Page 2 KqgOM0b
Stamps:
 
~ Avatar by myself ~
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur


Zuko Kanesaki
Scientifique Johto

C-GEAR
Inscrit le : 13/02/2018
Messages : 656

Région : Johto
Mer 20 Fév - 19:16
Ce fut avec un énorme soulagement que j’entendis les portes s’ouvrir de la salle d’informatique. Je n’osais tout de même ne rien faire jusqu’à ce que notre ami evil sciento n’inaugure la marche avec notre nouvel otage, puis je les suivis jusqu’à ce que la porte se referme derrière nous. Mon premier réflexe fut de projeter mon regard mauve dans tous les recoins du local pour voir si nous étions toujours filmés, tout comme l’agente avec nous. Je présumais qu’il s’agissait alors d’une bonne manie. Après, ça nous donne aussi le OK pour agir plus librement, même si cela ne convient pas du tout au sbire qui doit présentement se maudire. Il pourra toujours bien servir à quelque chose, mais les paroles me laissèrent un bon goût amer au fond de la gorge. Déclencher une alarme nous mettrait encore plus de bâtons dans les roues. Après, il y avait aussi le système informatique devant nous avec ses innombrables écrans et claviers de toute sorte. J’y jetai un rapide coup d’œil sans même m’en approcher. Tout de suite, je sus qu’il n’était pas possible pour moi de m’embarquer là-dedans.

« Il doit y avoir des mots de passe pour accéder aux moindres fichiers. » Dis-je donc avec un peu de déception.

Après à quoi on avait bien pu penser. Il était plus qu’évident que ça serait le cas. Je ne pouvais pas croire qu’on ne s’y attendait pas. Ensuite, dans tout le bousculement des choses, ça ne m’avait même pas frôlé l’esprit. J’étais donc tout aussi coupable que les autres ici.

« On ne peut pas non plus demander au sbire… Il risque de nous bloquer littéralement l’accès du système et même d’envoyer un signal de notre présence ici. »

Il nous avait bien donné accès à la porte, mais je pensais bien que ça serait beaucoup trop lui exiger de nous aider davantage contre son gré. Il doit bien y avoir une certaine fierté à ne pas franchir et en plus il ne s’est pas encore avoué vaincu en nous dévoilant une alarme potentielle. Était-ce cependant du bluff? Personne ne pouvait le savoir à part lui-même. Toutefois, Maëve s’était portée volontaire pour s’occuper de notre nouvel ami, ce qui m’arrangeait bien et elle semblait être très expérimentée dans ce domaine.

Pour ma part, je décidai plutôt de m’approcher tranquillement et prudemment des classeurs et où les dossiers étaient un peu éparpillés. Avec un peu de chance, j’arriverai à trouver quelque chose qui pourrait nous être utile.

« Je vais aller fouiller un peu les papiers. » Annonçais-je pour laisser savoir mes intentions à mes coéquipiers.

J’espérais que soit le second agent ou le evil sciento pas net ait des compétences poussées en informatique pour pouvoir aller plus vers cet aspect. Sinon il faudra bien s’organiser autrement. Je commençais sans plus attendre à ouvrir les dossiers et à lire en diagonal pour trouver des indices qui pourraient nous dévoiler soit ce qui se passe dans les niveaux inférieurs dont nous devons stopper la progression à tout prix, ou s’il y aurait des codes d’accès pour les différentes sections de cette base clandestine. Qui sait, peut-être que je pourrais aussi dénicher de quoi pour avoir accès au système informatique qui nous bloque présentement? Ça serait fabuleux. M’enfin, n’importe quoi qui pourrait nous être utile!



Zuko part fouiller dans les classeurs et dossiers pour trouver des informations.


Autres comptes:
(Event Agents et Scientifiques) B.I.O.A.C.T.I.V.E - Page 2 Dcf0jbg-61f822a1-3862-4b95-a44f-6c88e0871399
(Event Agents et Scientifiques) B.I.O.A.C.T.I.V.E - Page 2 Dcundba-c87b6e9d-f61f-4cad-b1ee-3a2fc632ebd7
(Event Agents et Scientifiques) B.I.O.A.C.T.I.V.E - Page 2 Dcundci-37de16a4-8dad-4d74-8986-3ebde281b561
(Event Agents et Scientifiques) B.I.O.A.C.T.I.V.E - Page 2 Tumblr_oz9057XR1q1s0wfi7o1_1280
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur https://nathiechanblog.wordpress.com/


Worick Brown
Modo RP & Scientifique

C-GEAR
Inscrit le : 31/07/2015
Messages : 2182

Région : Kantô
Jeu 21 Fév - 21:59
Mon plan s’était déroulé comme prévu. J’en n’en revenais littéralement pas mes yeux. J’avais réussi à maintenir un contrôle parfait sur notre nouvel otage, appuyant fermement le canon glacé de l’arme à feu contre ses vertèbres pour être sur qu’il ne tente pas quoi que ce soit. Il avait complètement marché dans ce traquenard que j’avais refermé sur lui plus vite que la gueule d’un Alligatueur. Même Maeve s’était comporté à la perfection, relançant mes paroles avec des provocations dignes de ce que j’attendais d’elle. Seul son crachat en direction de mes chaussures avait faillit me faire perdre pied lors de mon petit jeu de dupe. Toutefois, j’avais eu beaucoup de chance, où c’est elle qui avait su faire preuve de beaucoup d’adresse, mais quoi qu’il en soit, mes souliers étaient sains et saufs.

Lorsque la porte de la salle informatique s’ouvrit finalement sous nos yeux avant de nous laisser pénétrer en son sein, je me sentis presque sonné, comme si un violent coup de fatigue venait de me renverser sans prévenir. J’avais déjà expérimenté cela par le passé et c’était même devenu une habitude en situation de crise : cette montée d’adrénaline qui m’avait permit d’afficher le vrai Worick Brown venait subitement de retomber devant le soulagement de me retrouver enfin loin des caméras, emportant avec elle une bonne dose de stress qui me crispait les épaules depuis bien trop longtemps. Cependant, je ne devais certainement pas me relâcher, pas maintenant. La mission n’était en rien terminée, loin de là, et notre otage nous indiquait déjà que nous allions nous retrouver dans une sale situation après ce kidnapping improvisé. Bluff ? Véritable mise en garde ? J’étais bien trop occuper à tâcher de retrouver ma concentration pour véritablement porter attention à ses paroles. De plus, je balayais la pièce du regard à la recherche de la moindre petite chose, le moindre indice capable de nous en apprendre un peu plus sur la situation. Sur le plan informatique, je n’étais clairement pas le plus doué du groupe. Si j’avais quelques notions qu’Arya avait réussi à m’apprendre au cours de ces dernières années, je m’intéressais bien plus aux objets ayant la moindre valeur archéologique qu’aux ordinateurs et smartphones fraichement sortis d’usines. J’attendais donc de voir dans quel domaine mes camarades allaient briller pour décider du rôle où je pourrais me rendre le plus productif. Je saluais d’ailleurs l’idée de Maeve d’utiliser les capacités psychiques de son Pokémon pour plonger notre otage dans un étage de conscience altéré, en espérant que cette stratégie porte ses fruits. Alors que le Sépiatop commençait à s’en donner à cœur joie, je rendais l’arme que j’avais emprunté à sa propriétaire, ne lachant ce dernier qu’après lui avoir accordé quelques mots.

« Je tiens à m’excuser pour mon comportement, j’espère que je ne t’ai pas blessé, que ce soit physiquement ou dans ton estime. »


Prenant une courte pause, trahissant sans doute à quel point faire des excuses à qui que ce soit ne m’était aucunement familier, je plongeais mon regard dans les yeux de mes trois camarades à tour de rôle, choisissant finalement de m’adresser à chacun d’entre eux.

« Je m’excuse d’ailleurs aussi auprès de vous, Stelkin, Zuko, si ma réaction a pu vous troubler. Dans l’instant, j’ai été dans l’incapacité totale de trouver une meilleure solution que celle-ci, ne sachant d’ailleurs pas moi-même si elle tiendrait la route. Toutefois, j’ai jugé que la moindre seconde d’hésitation pourrait nous être fatale, d’où mon comportement quelque peu… déplacé. »

Quelle plaie. Devoir feindre l’innocence et m’excuser ainsi alors qu’en temps normal, il m’aurait suffit de claquer des doigts pour obtenir ce que je souhaite, devenait de plus en plus difficile pour moi au fil du temps. Toutefois griller ma couverture sur une déviance pareille ne m’apporterait rien de bon et même si les plus suspicieux d’entre eux camperaient peut être leur avis quant à mon comportement, calmer le jeu ne pouvait m’apporter que du positif. Par la suite, je me tournais exclusivement vers Stelkin une fois l’arme à feu rendue à sa propriétaire.

« J’espère que vous êtes meilleur que nous tous lorsqu’il s’agit d’infrastructure informatique mon cher Stelkin, si je peux vous venir en aide sur quelques petites choses, je ne suis certainement pas des plus compétents. Je reste disponible en cas de coup de main »


M’assurant de pouvoir me rendre utile auprès de tous, je prenais en attendant le temps de partir à la recherche du moindre document, du moindre tiroir, de la moindre note griffonnée pour nous aider à avancer dans notre enquête. Si les postes étaient verrouillés par le moindre mot de passe que ce soit, mon expérience m’avait apprit que dans beaucoup de cas, le dit mot de passe avait de fortes chances de se retrouver dans les parages. Dans un tiroir, sur un post-it, sous un clavier, sous un écran ? Dan m’avait démontré qu’il était souvent bien plus simple qu’il n’y parait de retrouver une information sensée resté secrète pour peu qu’elle ait été consigné à l’écrit. Dans le pire des cas, même si ma pêche aux informations se retrouvait infructueuse, je trouverais sans doute un moyen de me rendre utile auprès de Stelkin ou Maeve.




Worick part à la pêche aux infos mais se tiens dispo si besoin d'aide, libre à vous donc si vous avez besoin de faire appel à lui sur votre post !


(Event Agents et Scientifiques) B.I.O.A.C.T.I.V.E - Page 2 Sans_t10
(Event Agents et Scientifiques) B.I.O.A.C.T.I.V.E - Page 2 Blason19 (Event Agents et Scientifiques) B.I.O.A.C.T.I.V.E - Page 2 Stampd10 (Event Agents et Scientifiques) B.I.O.A.C.T.I.V.E - Page 2 Test_610
(Event Agents et Scientifiques) B.I.O.A.C.T.I.V.E - Page 2 T2zrRDW
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur


Stelkin Lindovano
Modo CDT & Agent

C-GEAR
Inscrit le : 19/09/2013
Messages : 1466

Région : Johto, Hoenn
Dim 24 Fév - 10:58
Ce manque de contrôle sur les événements avait eu la fâcheuse tendance à plus irriter Stelkin qu'il ne se sentait en danger, si bien que voir Maëve et Worick jouer le rôle de leur vie lui donnait l'impression que ça ne marchera jamais. Pourtant, si le rôle de Maëve lui semblait particulièrement surjoué – surtout dans sa façon de mettre en avant ses attributs féminins, à moins que ce soit son orientation qui le laissait totalement de marbre – c'était comme si Worick avait fait cela toute sa vie et certainement qu'à ce titre, il se serait laissé piéger également comme le sbire : pas pour l'aspect féminin mais pour l'assurance qu'il dégageait lors de cette situation. Si Stelkin pouvait avoir des piques d'assurance surtout sur un terrain de combat entre deux dresseurs, quand d'autres personnes sont ainsi impliquées, il se sentait presque paralysé. Fort heureusement, sa petite précaution supplémentaire avec les arcanes spectrales de Noctunoir ont suffi à désamorcer une situation qui aurait certainement finir bien plus mal.

Et à bien y repenser, c'était cela qui avait irrité le plus Stelkin dans toute cette histoire. Limite, l'agent se demandait qui était sensé protéger l'autre. En tout cas, le sbire avait compris qu'il était piégé pour de bon et qu'il n'avait aucune autre possibilité que de coopérer. Une fois son pass utilisé, tous les cinq s'enfermèrent dans la salle informatique et commencèrent à fouiller un peu les lieux. Enfin, Maëve avait pris les devants pour faire en sorte que le sbire se tienne tranquille à l'aide d'un curieux pokémon, celui là même qui avait pu instaurer des murs de protection contre les assauts des ennemis. Un curieux pokémon qui semblait archi polyvalent, une qualité que Stelkin appréciait beaucoup. « Je vais tenter de voir ce que je peux faire avec les ordinateurs ». La vérité, c'est qu'il n'est pas doué du tout pour ces machines et que s'il devait se mettre à hacker un des ordinateurs pour avoir accès à des données secrètes que la mission serait bien compromise : les cours sont très loin (sans compter que cela ne l'avait réellement jamais passionné) et il avait peu de temps pour trouver vite des résultats.

Zuko et Worick sont de leur côté parti chercher des indices dans des dossiers mais avant de commencer, et à sa plus grande surprise, Worick présenta ses excuses... A tout le monde. C'était, pour Stelkin, vraiment très étonnant compte tenu que tout le monde avait bien compris que tout ceci n'était qu'un jeu de rôle. Si ce comportement avait plutôt tendance à attiser la curiosité de Stelkin, il n'en fit rien... Ou presque. Après tout, il fallait aussi qu'il recadre un peu les choses et que les rôles de chacun ne soient pas inversés « N'oubliez pas que je suis l'agent et vous le civil, pas l'inverse. C'est moi et Maëve qui devons vous protéger, pas vous » Là n'était pas une parole signe d'un orgueil mal placé mais bien pour faire comprendre qu'il n'avait pas envie de quiconque soit blessé durant cette mission. Déjà que le début fut catastrophique en terme de discrétion, si chacun y allait à l'inspiration du moment, comment avoir un groupe ordonné et coordonné face à un ennemi qui semblait complètement l'être ? « Néanmoins, je dois reconnaître que c'était du génie et que vous nous avez tiré d'un mauvais pas. Vous avez très bien campé votre rôle. » Stelkin lui décocha un regard quelque peu singulier. Si ses fesses sauvaient la mise pour l'appréciation globale, il avait une drôle d'impression mais n'arrivait pas à mettre le doigt dessus.

Worick proposa son aide pour la logistique informatique mais la vérité c'était qu'il n'allait pas faire beaucoup de miracles non plus. Il y avait plusieurs postes informatiques dans la salle et à en voir l'état de certaines tables, certains y étaient venus récemment. Peut-être ces mêmes personnes qui les avaient repérés. Est-ce que tous les ordinateurs étaient reliées au réseau informatique ? Et comment savoir lesquels ? Posé au milieu de la pièce, il réfléchit quelques instants. Cela faisait à peine 10 minutes qu'ils étaient rentrés dont 5 pendant lesquelles ils avaient disparus des écrans de contrôle avant de réapparaître sous les traits de sbires.

Pourquoi laissaient-ils la pièce sans surveillance ?
Peut-être... Parce qu'ils savent que s'ils arrivent là sans trouver les bons mots de passe, une alarme cachée se déclencherait et les piégerait... ?

Lorsqu'il se posa la question, l'évidence frappa son esprit. « Shadows, Arkh, utilisez votre clairvoyance et dites moi si vous trouvez des systèmes d'alarme » Peut-être que cette pièce était elle aussi un piège en soi et qu'elle avait ses propres systèmes de sécurité. A l'aide de l'attaque clairvoyance, les deux spectres purent mettre à jour pas moins de 2 systèmes d'alarme qui étaient reliés aux ordinateurs (un au plafond qui était relié au boitier internet de la salle et un autre derrière un mur, caché derrière une armoire en métal de telle manière à ce que ça doit inaccessible pour un individu s'il avait trouvé et déjoué le stratagème du premier système d'alarme). Chacune de ses ombres put traverser le mur et aller trancher les fils, rendant les alarmes inopérantes.

« Je pense que ça peut aller à présent... » Il vérifia l'espace une deuxième fois, espérant ne pas tomber sur une autre, plus retors avant de s'attaquer au premier ordinateur. Bien évidemment, suite à l'écran de veille, un mot de passe fut demandé. Il vérifia les autres PC et la sécurité fut unanimement la même. Que pouvait-il faire ? « Zuko, Worick, est-ce vous n'auriez pas trouvé une liste de mots de passe des ordinateurs dans vos papiers ? » Il espérait que ce soit le cas sinon ils allaient devoir détruire les caméras une à une par la suite et autant dire que cela n'allait pas être un gain de temps.



Bon Stelkin ne fait pas grand chose mis à part désamorcer préventivement des alarmes installées dans cette pièce. Il est prêt à chercher des infos sur l'ordi si quelqu'un lui donne le mot de passe xD


(Event Agents et Scientifiques) B.I.O.A.C.T.I.V.E - Page 2 FUhS4
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

Contenu sponsorisé



C-GEAR
Revenir en haut Aller en bas
 Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
(Page 2 sur 5) Aller à la page : Précédent  1, 2, 3, 4, 5  Suivant
Sujets similaires
-
» [Tori] - Event - A l'Abri des Masques
» Agents libres NHL
» Top 10 des agents libres 2011
» Pour info /event serveur
» Les upgrade event.

Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Master Poké :: Le Pokémonde :: Région Unys - 5E G E N :: Janusia-