AccueilAccueil  FAQFAQ  RechercherRechercher  FAQ de MPFAQ de MP  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  





 

 
» (Event Agents et Scientifiques) B.I.O.A.C.T.I.V.E


avatar
PNJ

C-GEAR
Inscrit le : 08/09/2013
Messages : 2725

Mar 30 Oct - 19:24
Janusia, Unys, 10:28 P.M.


Une jeep noire aux fenêtres sans teint avance dans la ville aux rues tentaculaires, sur le chemin de la Route 11, en direction de ce qui ressemble à un entrepôt désaffecté. Ce véhicule est dirigé par l’Agent Bertram Tung, le même homme qui vous a fait part de son rapport quelques jours plus tôt, tandis que vous avez entendu parler d’expériences étranges dirigés par d’anciens membres de la Fondation Aether et de la Team Plasma. Si les deux organisations ont une réputation assez bonne parmi la population quand il s’agit du bien-être des Pokémon – bien que leurs méthodes soient discutables – toutes deux ont un passé pour le moins chaotique. Sans parler des affrontements musclés qu’il peut y avoir entre les membres actuels de la Team et de certaines grandes entreprises, il n’y a qu’à consulter les archives de la police pour savoir que l’organisation a plusieurs fois chercher à utiliser cette image de défenseur du droit des Pokémon pour s’enrichir ou même pour les voler à leurs propriétaires, quelques fois. Quant à la Fondation Aether, les services de sûreté à Alola font part d’expériences illégales en utilisant les Pokémon qu’ils ont recueilli, dans le but d’en savoir plus sur les Ultra-Brèches, qui, d’après les rapports, feraient part de plusieurs mondes parallèles dans lesquels vivraient des créatures aux pouvoirs étranges. Depuis, la Fondation et la Team ont su redorer leurs blasons en se séparant de ces individus qui disposaient d’idées aussi extrêmes et en détruisant leurs travaux, mais ce n’était qu’une question de temps avant que ces scientifiques et criminels à l’esprit brillant ne s’allient pour poursuivre leurs recherches.

Le véhicule s’arrête à quelques pâtés de maisons de l’entrepôt, pour que vous soyez certains de ne pas vous faire remarquer. Vous descendez un par un, puis Tung fait de même, tout en gardant cette méfiance caractéristique à la plupart des agents de couverture.

« J’ai pas beaucoup de temps, il faut vite que j’y retourne, sinon on va se douter de quelque chose. » vous signale-t-il. « Quand vous allez arriver, vous devriez voir quelques gardes devant l’entrée principale, mais ils font un roulement toutes les heures. Si vous attendez suffisamment longtemps, vous devriez pouvoir vous glisser à l’intérieur pendant qu’ils ne sont pas là. Il y a aussi une entrée de service à l’arrière, mais il faut un mot de passe bien précis. Je vous le donnerais bien, mais celui que j’ai doit être périmé à l’heure actuelle. Ils changent toutes les deux heures. Il faut dire qu’ils sont sur le qui-vive, ces temps-ci. En principe, d’ici deux heures et demie, le chef de la bande doit passer au dernier sous-sol pour se renseigner sur l’avancement du projet. C’est là-bas qu’il faut se rendre, comme ça, on pourra définitivement mettre un terme à toutes les saloperies qui se font là-bas. »

Il retourne dans sa voiture et baisse la vitre, levant un pouce en l’air pour vous encourager avant de repartir. Une fois hors de votre champ de vision, vous décidez à votre tour de vous approcher de l’entrepôt, que vous finissez par apercevoir après quelques minutes de marche. Toutes les informations qu’il vous a donné semblent exactes, visiblement. Ne reste plus qu’à vous décider sur le chemin que vous allez emprunter, à présent.


avatar ©️ Elune Crowley.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur


avatar
Modo CDT & Agent

C-GEAR
Inscrit le : 19/09/2013
Messages : 1190

Région : Johto, Hoenn
Lun 5 Nov - 15:33
« Rejoins-moi à 23h au belvédère de Doublonville »

D’abord dubitatif lorsqu’il reçut ce message, il ne put s’empêcher de penser après qu’il devait bien y avoir d’autres moyens qu’un bout de papier ridicule pour lui faire comprendre qu’il avait un rendez-vous secret avec son véritable chef supérieur. Si la commissaire Carter faisait extrêmement bien son travail et qu’à ce titre, il n’avait aucune chose à redire depuis qu’il avait repris du service, il devait surtout faire en sorte qu’elle ne remarque rien de ses allées et venues, surtout pour tout ce qui touche à Stanislas. C’était leur secret à tous les yeux et nul doute que s’il le convoquait, c’était qu’il avait bien des infos sur les types qu’ils cherchaient. La chance étant avec lui, il avait réussi assez l’argent pour pouvoir se payer un petit studio dans la banlieue ouest de Lavandia, si bien qu’une absence inopportune ne sauterait pas à la figure d’Alexander. En soi, il n’y avait pas de justification à avoir mais l’agent avait vraiment le sentiment pénible de jouer de manière mauvaise avec les secrets.

En tout cas, l’entretien ne dura pas très longtemps. D’une part ce n’était pas Stanislas qui était venu mais un de ses sbires qui travaillait pour lui de la même façon qu’il le faisait actuellement. Bien entendu, cela le rendit méfiant mais en même temps, si c’était un coup de la ligue révolutionnaire, cela ne pouvait pas fonctionner étant donné que la plume de Ho-oh le protégeait de tous leurs artifices immondes. On ne lui donna aucune autre information sous format papier qu’une photo visiblement prise à l’insu de l’intéressé. Un certain Jackson, qui travaille dans un laboratoire qui fait actuellement l’objet de forts soupçons d’expériences illicites. En cela, il sera contacté quelques jours plus tard par l’agent Bertram Tung qui lui expliquera que derrière tout cela pourrait bien se cacher des sombres manigances de deux teams tristement célèbres : la Team Plasma et la fondation Aether. Sans pour autant prétendre connaitre parfaitement ces deux organisations, il se doutait qu’une fusion d’esprits criminels ne pouvait accoucher que d’une abomination sans nom. C’est pourquoi il n’hésita pas à s’engager dans cette mission pseudo secrète compte tenu que cette mission mobilisait vraisemblablement d’autres agents.

Restait le cas Carter qui le fixait sans ciller, et de sa voix un peu grave et autoritaire, la réponse se fit comme un couperet. « Pas question. » Même en rêve, c’était typiquement le genre de réponse auquel il s’attendait et il ne put réprimer un petit sourire qui n’échappa pas à cette charmante commissaire. « Je peux savoir ce qui vous fait sourire Agent Lindovano ? » A vrai dire, il avait déjà fait preuve d’insubordination en voulant doubler la demande de sa supérieure directe. Elle était tellement lisible que c’était finalement amusant de la voir réagir ainsi même si au final, cela ressemblait bien à du manque de respect. Après, Stelkin n’avait jamais été réellement un afficionado de la hiérarchie, surtout lorsqu’elle se comportait de la même manière que n’importe quel autre individu. C’était certainement pour cela qu’il avait fini par sourire. Elle était humaine et bon sang, que ça faisait du bien. « Non madame. Tout ceci provient d’un ordre du commissaire Stanislas Leymann. » Il savait très bien qu’il avait juste dit ce qu’il fallait pour d’une part éteindre son feu intérieur et aussi lui signifier que son insubordination n’en était pas vraiment une. Lorsque le nom du commissaire fut évoqué, ses yeux s’agrandirent et il jurea qu’il vit dans ses prunelles d’ébène une forme de curiosité. « Le commissaire Leymann a beau vous avoir formé, c’est moi qui décide si je dois vous mobiliser ou non. Et j’estime que vous n’êtes pas encore prêt pour des missions de plus grande envergure » Elle voulait bien souligner par-là que les missions de merde qu’on lui assignait était une sorte de pénitence bien méritée dont Stelkin arrivait à en gérer les venants et aboutissants sans se plaindre car il savait que c’était qu’une étape passagère. Il avait fait ses preuves, il était temps de lui faire confiance à présence. « Je vous donne mon accord mais attention agent Lindovano : je vous fais une fleur, ne vous imaginez pas un instant que ce sera toujours le cas. A votre retour, je veux un rapport détaillé sur ce que vous avez fait et pour la pérénité de votre présence au sein de notre équipe, je vous prierai de n’omettre aucun détail, même le plusinsignifiant. J’espère que je me suis bien fait comprendre ? » Stelkin, le rouge aux joues quant à la mention des détails qu’il ne devait pas oublier de mentionner, cela devait faire écho au côté inquisiteur et fouineur de Carter dont Stanislas lui avait fait part. En vrai, elle n’avait aucun moyen de pression sur lui à partir du moment où Stanislas était dans la conversation. Mais Dieu Arceus seul savait quelle relation les deux commissaires avaient.

***

Il fut l’un des premiers à rejoindre l’agent puis d’autres personnes se sont intégrées au petit groupe qui ressemblait à un bataillon de guerre, aucun qu’il connaissait. Cela s’annonçait comme une mission des plus épineuses si autant de monde était sur le coup et à vrai dire, il n’avait droit qu’à son Ténéfix en mission officielle (même si, pas loin, l’aura invisible et lourde de Noctunoir pouvait se faire sentir) donc ses options de combat étaient très limitées. Les bras croisés, le regard dur mais pas vindicatif, il adressa une poignée de main à tout le monde. Et quelques minutes plus tard, tout le monde était monté dans la jeep noire. Pendant le trajet jusqu’à l’entrepôt suspect, l’agent donnait les derniers détails : des gardes, des mots de passe qui se périment en à peine deux heures… Si effectivement l’entrepôt avait quelque chose de très important à cacher, pas étonnant de voir toutes ces mesures de sécurité. Une fois déposés, le conducteur de la jeep leur fit signe et partit en trombes.

Bon, à présent, il fallait voir les options qui s’offraient à eux. « Je suis l’agent Lindovano du commissariat de Lavandia. Je serais d’avis à neutraliser les deux gardes, de prendre leur place et ensuite de tomber sur le chef de la bande. Quatre contre un, le type ne résistera pas longtemps » Sur le coup, il n’avait pas trop d’idées supplémentaires à fournir compte tenu qu’ils n’avaient pas le code pour rentrer dans l’entrepôt. « Après, mon pokémon peut traverser les murs, peut-être que cela pourra nous aider à espionner les faits et gestes » Ténéfix avait décidé d’apparaitre, la moitié de corps plongée dans le sol. Il n’était pas très expérimenté pour apparaître ainsi, contrairement à Noctunoir qui restait caché. Si jamais ça tournait mal, il serait toujours là pour l’épauler… Ce n’était pas super réglo d’un point de vue professionnel mais n’importe quel agent qui se retrouvait embarqué dans une telle histoire aurait choisi une option de sécurité.


Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur


avatar
Scientifique Johto

C-GEAR
Inscrit le : 13/02/2018
Messages : 498

Région : Johto
Lun 5 Nov - 16:19
C'était avec un dégoût que j'avais vu passer le message inquiétant sur la région d'Unys. Bien qu'il ne s'agissait pas de la région où je résidais, le fait qu'une enquête menée là-bas indiquait qu'un danger imminent s'y préparait ne me laissait pas indifférent. Je n'arrivais pas à croire que tout ce qui était mentionné… Mais, selon l'article que j'avais lu, aucun doute ne pouvait subsister. J'en avais fait part aussi à Chiharu, ma petite amie et mon assistante. Elle fut autant choquée que moi par la nouvelle, mais elle me confirma qu'il ne s'agissait pas d'une fausse nouvelle puisqu'elle figurait dans le magazine de La tour du savoir.

Je me mordis les lèvres en sachant que je n'arriverais tout simplement pas à m'enlever de la tête ce que j'avais lu. Je n'avais pas très bien dormi ce soir-là et ce fut avec étonnement que le lendemain, une personne s'était présentée à mon laboratoire. Il s'agissait d'un agent de Johto. Il me demanda de confirmer mon identité et lorsque se fut fait, il me demanda alors si j'étais prêt à me porter volontaire pour venir en renfort pour justement ce que j'avais lu à propos de la région d'Unys. Je n'eux pas d'autre choix que d'accepter. C'était d'une part pour ma curiosité sans fin, mais aussi je craignais vraiment ce qu'il pouvait en résulter de cette expérience de laboratoire plus que douteux. Si je pouvais m'être utile positivement, je le ferais! Plus d'effectif qu'il y avait, plus les chances de stopper cette expérience illicite pouvait réussir.

C'est donc comme ça que je me retrouvais à l'intérieur d'un jeep noir dans cette région qui était menacée par la team de sbire nommée Plasma et la Fondation Aether.

Juste avant, l'agent qui était au commande - Tung…? - nous attendait au point de rencontre devant cette voiture plutôt bien muni pour passer à peu près n'importe où. Il y avait déjà une personne avec lui et à mon arrivée, elle me salua. J'en fis de même bien sûr et deux autres personnes s'intégrèrent par la suite. Évidemment, je ne pus m'empêcher de remarquer que j'étais le plus petit du groupe du haut de mon un mètre et cinquante-deux…

Lorsqu'on descendit du jeep, c'est à ce moment que Tung nous dévala la tonne d'information d'un seul coup. C'était énormément de choses à retenir d'un seul coup. Mais je croyais bien que cela allait. Après, il y avait toujours les trois autres personnes avec moi. On pourra relayer les informations entre nous si quelqu'un oublie une partie même si ça ne serait pas optimal. Tung nous abandonna ensuite. Je n'avais aucune idée de quand les renforts pourraient arriver, mais il fallait tout de même agir de notre côté. C'est exactement à ce moment que je commençais à comprendre réellement l'ampleur de la situation et quand fait… je n'étais pas super bien préparer malgré la mini formation que des agents m'avaient donnés juste avant mon départ de Johto. J'avalais un peu de travers et je décidais de rester silencieux un peu avant, voir si quelqu'un allait prendre les devants. Un des agents du groupe le fit. J'en profitai alors pour me présenter également.

« Zuko Kanesaki, scientifique de la région de Johto. »

Il me semblait utile qu'on se nomme les uns les autres. Après tout, de ce que j'en conclu pour le moment, on risquait de faire équipe.

« Comment que l'on s'y prend pour prendre la place des deux gardes? » demandais-je.

La différence d'expérience était flagrante. Je commençais à douter que j'étais réellement utile dans cette opération. Peut-être que je devrais laisser les agents s'occuper de cette partie? J'étais probablement beaucoup plus utile si jamais des pokemon font leur apparition et lorsqu'on tombera face à face contre l'expérimentation. Bref, bien que monsieur Lindovano ait avec lui un Ténéfix, j'avais pour ma part mon Feurisson et mon Noarfang à mes côtés.

J'attendis de voir si les autres membres de notre mini squad anti criminel avaient d'autres idées et un plan bien solide à présenter. J'étais prêt à mettre la main à la pâte et jouer un leurre s'il le fallait.


Autres comptes:

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur https://nathiechanblog.wordpress.com/


avatar
Agent Kantô

C-GEAR
Inscrit le : 28/03/2016
Messages : 1021

Région : Kanto
Mer 7 Nov - 3:25
On t’a appelée, directement. Costard, qui prend la peine de t’appeler directement. Ce n’est pas vraiment dans ses habitudes, ni dans les habitudes de la maison. Tu décroches. Costard t’explique que tu dois les rejoindre le plus tôt possible ce soir. Alors demain, ça fait partie de tes deux jours de « repos » de la Ligue. Donc tu devais dans tous les cas rentrer au Glaive. Mais que cela se fasse ce soir, c’est assez étrange. Cela sonne comme une urgence, comme si tu n’as pas vraiment le choix, et tu ne cherches pas vraiment à comprendre. Si on fait appel à toi, tu fonces. On ne t’aurait pas appelé pour rien. Vraiment pas. D’autant moins Costard. Avec son sens du protocole poussé à l’extrême, il n’aurait jamais fait cela si ça ne s’avérait pas nécessaire. Ce qui t’inquiète un peu, dans le fond. Tu prépares tes affaires, rapidement. Tu ne tiens pas à traîner, et tu n’attendras pas d’attendre un transport. Tu t’envoles en direction de Doublonville sur Tyson. A force, le Dracaufeu connait la route.

En arrivant au Glaive, tu pensais directement rejoindre tes collègues dans ce qui vous sert de dortoir, ou de salle de réunion. Tu voulais leur demander s’ils étaient au courant de ce qu’il se passait, si eux aussi on leur avait demandé de venir en urgence. « Mademoiselle Kent, si vous voulez bien me suivre, nous allons directement nous entretenir avec vous. » Tu lèves vers Costard un regard plein d’interrogations. Mais pour changer, l’homme se contente d’avancer en silence. Si cela avait été Veste en Cuir, tu aurais pu engager la discussion, sur un ton léger, et tenter d’obtenir des informations, au moins sur la raison aussi pressante de ta venue. Ce n’est malheureusement pas le cas. Et tu n’as pas spécialement envie de jouer les effrontées. Tu sais qu’au-delà de son obsession de suivre règlements et protocoles, c’est un excellent agent, fiable, et surtout pas aussi froid qu’il n’y paraît. Tu prends l’ascenseur, et là où tu pensais monter dans les étages, Costard appuie sur un des boutons du sous-sol. Tu ne comprends vraiment pas ce qu’il se passe. Tu te demandes même si tu devrais être sur tes gardes. Tu lui fais confiance, mais ses agissements sont étranges. Même pour lui. Pour autant, il ne décroche toujours pas un mot, tu ne sais pas si tu dois tenter en posant une question ou non. Tu passes ta main près de ton arme, prête à agir si le besoin s’en ressent. Sauf que rien. Vous arrivez dans le parking du Glaive de Thémis, et toujours rien. Costard continue d’avancer, vers les voitures. Tu ne comprends pas. Si ce n’était pas dans l’un des endroits les plus sécurisés de Doublonville, tu te demanderais s’il ne s’agit pas d’une embuscade.

« Montez dans la voiture s’il-vous-plaît. » C’est de plus en plus étrange, mais au vu de la droiture de Costard, c’est qu’il doit s’agir de quelque chose de vraiment important. Tu t’exécutes, de toute façon, il semblerait que les réponses à toute cette mascarade se trouvent à l’intérieur de cette voiture. En baissant la tête, tu aperçois une silhouette, que tu reconnais bien vite. Veste en Cuir. Tu t’installes donc à bord et refermes derrière toi. De l’autre côté, la portière s’ouvre et Costard entre à son tour, avant de refermer également sa portière. « C’est quoi le problème ? » Veste en Cuir se racle la gorge, tu sens la gravité de l’histoire si même lui ne cherche pas à désamorcer la situation. « Ecoute Mev, ce qu’on va te demander, tu ne dois en parler à personne. Nous agissons dans le dos du commissaire Moineau. » Costard, à tes côtés, avance la main en direction du genou de son collègue, comme pour l’arrêter. « Archie, évite de rentrer dans les détails, plus elle en sait, plus elle est en danger. » Tu ne comprends pas ce qu’il se passe, tu ne sais pas de quoi ils discutent, mais s’ils échangent de la sorte, c’est qu’il se cache vraiment quelque chose d’important, quelque chose qui devrait faire du bruit. Sinon, tu n’assisterais pas à cette conversation. « Et donc, si je ne dois rien savoir, qu’est-ce que je fais là ? » Le regard noisette de Veste en Cuir – ou Archie pour les intimes – te transperce, il te sonde. « Mev, tu nous fais confiance ? Je veux dire, aveuglément confiance ? » La question mérite réflexion, un minimum, car la réponse induira forcément la suite des événements. Mais tu ne prends pas longtemps à réfléchir. « Vous êtes les seuls à nous faire confiance et à nous défendre, depuis le début. Je vous fais confiance. Aveuglément. Mais ça ne me donne pas la raison de ma présence. »

Evidemment, tu vas toujours directement au principal. Car ta réponse était évidente. Même s’ils vous ont tous recruté via la menace, ces deux-là vous ont toujours encadrés et défendus auprès de la hiérarchie qui est totalement contre votre escouade. Et pourtant, vous êtes toujours tous agents du Glaive de Thémis, ce qui prouve qu’ils vous défendent toujours. « Ecoutez, nous avons un collègue qui a besoin d’un coup de main, et pas sur n’importe quoi. Le problème, c’est qu’en tant que membres des services secrets, on ne peut pas lui apporter d’aide officielle. Pour une raison qui doit vous rester inconnue. C’est là que vous entrez en jeu, sur le papier, vous n’êtes qu’une simple nouvelle recrue du Glaive, encore en formation, et non comme un membre d’une troupe d’intervention. Vous pouvez aider sans que nous ayons à le signaler. » Tu essaies d’intégrer ce que Costard te dit. Il y a une mission, et des agents doivent aider, mais tu ne peux pas y aller comme envoyée par la section des services secrets en soutien. Tu comprends, même si tu n’en sais pas la raison. Il doit y en avoir une, elle ne te regarde pas. Ok. Soit. « D’accord. Quelle est la mission ? » Un sourire échappe à Veste en Cuir, mêlé à un léger soupir de soulagement. « Je te l’avais dit Milton, elle est de la partie. Après, nous n’avons que très peu de détails. Nous savons seulement que c’est en rapport avec la Team Plasma et la Fondation Aether, et que cela aura lieu à Janusia. Aussi, tu ne seras pas seule. » D’accord. C’est vague, mais tu comprends bien que tu auras bien plus de détails sur place. On a besoin de toi, alors tu y vas. « Vous décollez dans une heure, préparez-vos affaires et… faites attention à vous. » Surprise, tu tournes ta tête vers Costard, tu n’as pas l’habitude de le voir hésiter, mais son regard bleu perçant te fait comprendre qu’il est sérieux, qu’il ne dit pas cela que pour la forme.



Te voilà donc sur place, en tenue, préparée. Puis finalement en voiture, dans une jeep qui semble accueillir d’autres passagers que tu supposes être ceux avec qui tu dois effectuer cette mission. C’est étrange. Tu as l’habitude de ton escouade, de ton équipe, chacun avec vos spécificités. Vous vous connaissez, vous avez confiance les uns en les autres. Là, tu te retrouves avec de parfaits inconnus. Cela risque de ne pas être évident à gérer. De simples salutations. Puis vous arrivez sur les lieux et êtes débarqués. On vous donne alors vos consignes, ou en fait non, seulement des informations. Pour l’entrée avant, changement de garde toutes les heures. Pour l’entrée arrière, un mot de passe qui change toutes les deux heures. Dans deux heures et demie, le chef de la bande, au dernier sous-sol de l’entrepôt. Tu essaies d’ancrer tout cela en mémoire. Ainsi, votre objectif est d’arrêter « toutes les saloperies qui se font là-bas » sans que vous ne sachiez quoi. Ce n’est pas vraiment rassurant. Mais qu’importe, cela doit être fait. Une fois l’agent parti, vous vous retrouvez entre vous. Vous êtes quatre. Le premier est un agent, lui aussi. Lindovano. Lavandia. Et il a déjà un plan d’action en tête, qu’il vous partage. Le deuxième à intervenir te parait… jeune, et pas bien grand. Mais tu passes là-dessus, s’il est là, c’est qu’il doit y avoir une raison. Après tout, Eliott est à peine majeur et c’est un membre de ton escouade à part entière. Tu t’arrêtes à son prénom, Zuko, plus simple et rapide que son nom. Scientifique, Johto. Cela te parait également étrange que l’équipe ne soit pas composée que d’agents, mais soit, là aussi, la raison doit seulement t’être inconnue. Il enchaîne avec une question, pragmatique, et nécessaire surtout. Bon, il semblerait que ce soit ton tour. « Maëve Kent, agente itinérante, directement affiliée au Glaive de Thémis. »

Tu t’es présentée, maintenant, il faut voir par rapport à la stratégie. « Je suis plutôt d’accord, le temps qu’on trouve un moyen d’avoir le mot de passe, soit il aura changé, soit il ne nous restera pas assez de temps pour chopper le gars qu’on est venu chopper. » Après, neutraliser les gardes oui, mais il faut être un minimum stratège pour pouvoir entrer. « Il faut prendre la place des gardes pour entrer au moment de la relève sans éveiller de soupçons. Je pense que c’est le mieux à faire. » Lorsque l’agent Lindovano parle de son Pokémon, cela te fait remarquer la présence du Ténéfix. Cela te tire un léger sourire. Shade aurait donc un acolyte de son espèce pour cette mission, ce serait bien une première. Et tu ferais mieux de le préciser et de faire sortir le petit de sa pokéball. « Au besoin, nous pourrons avoir deux espions. Et j’ai également un Sépiatop qui – à défaut d’aider pour les éventuels combats Pokémon – pourra nous aider pour les humains. » Il était hors de question que tu partes en mission sans la compagnie de Morty. Même si le Sépiatop a des tendances un peu farfelues, il comprend très bien ce que cela signifie d’être en mission, et t’es indispensable. A voir ce que les autres en disent, et à voir qui est le dernier membre de votre équipe également. Tu es curieuse.





Stamps:
 
~ Avatar by myself ~
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur


avatar
Modo RP & Scientifique

C-GEAR
Inscrit le : 31/07/2015
Messages : 2020

Région : Kantô
Mer 7 Nov - 11:23
C’était la deuxième fois que la Tour du Savoir et de la Recherche me contactait pour une mission de ce genre. Scientifique requis, mais sbire et autre malfrat dans les parages. C’était à se demander s’ils n’étaient finalement pas au courant de la double vie que je menais au quotidien. Comme si m’occuper de ces moins que rien de la team rocket ne me prenait pas déjà suffisamment de temps, alors que ceux-ci tentaient toujours de paraitre plus malin que la pègre de Céladopole comme si leur vie en dépendait. Pourtant, si mes premières pensées s’étaient avérées plutôt négatives, j’avais accepté de prendre part à cette mission. Bien entendu, Dan ne l’avait aucunement vu d’un bon œil, estimant que la place du leader de la famille Brown était à Céladopole et non à vadrouiller à découvert au beau milieu d’Unys. Cela m’importait peu. La création d’un être parfait. Voilà le rêve de tout scientifique qui se respecte. Si ce geste était sans nul doute des plus condamnables, je devais bien l’avouer, c’était tout à fait le genre de pécher mignon auquel je succomberais si je me laissais aller à mes pulsions de curiosité et d’avidité. Alors si je devais au moins rester dans le droit chemin – Dans la mesure du possible avec ma double vie – il fallait tout de même que je vois de mes propres yeux les avancées de ces sbires. Avant de les arrêter bien entendu, avant que l’humanité toute entière ne subisse les retombées de ce genre de projet.

Je m’étais donc rendu à Janusia prêt à mettre fin à cette mise en scène de la part de la team plasma et de la fondation Aether. Là bas, il ne me fallut pas longtemps pour comprendre que la mission était on ne peut plus sérieuse. J’eus à peine le temps d’échanger une poignée de main avec mes comparses que nous montions déjà dans une jeep noir en compagnie de l’agent en charge de nous amener directement sur place. A bord du véhicule, aucun agent ou scientifique que je n’ai déjà ne serait-ce qu’aperçu quelque part. Un speech bref mais contenant une tonne d’information, un signe de main, et nous nous retrouvions tous là, dans une ambiance teinte d’appréhension et à quelques lieux de l’entrepôt que nous allions investir. Sans un mot, je me contentais de dévisager et d’analyser de mon regard vairon mes camarades du jour tour à tour lors de leur présentation. Mimique, expression faciale, tenue vestimentaire, la moindre information était bonne à prendre pour cerner les personnages qui, ce soir, auraient sans doute à un moment ou à un autre ma sécurité entre leurs mains. Si le nom de l’agent Lindovano n’évoquait rien pour moi, je me souvenais avoir déjà aperçu celui de Zuko dans une publication officielle de la tour du savoir et de la recherche. Sans doute un recensement des scientifiques Johtoïtes. Quand à la deuxième agente, Maëve Kent, j’avais déjà entendu son nom à plusieurs reprises, mais de la bouche de Dan lorsqu’il passait son temps à ratisser les profils intéressants de la région, et non dans le monde scientifique. S’il y avait certains abonnés dans le lot ? Je n’en avais aucune idée, c’était surtout Arya qui se souvenait à la perfection de ce genre de choses. Quoi qu’il en soit, c’était mon tour de me présenter et je prenais donc finalement la parole à mon tour, affichant un air confiant.

« Pour ma part, c’est Worick Brown. Scientifique de la région de Kanto, co-fondateur du W.A.Dex, et ravis d’être à vos cotés pour cette mission. »

La stratégie prenant déjà place au sein du petit groupe, il semblerait que nos agents aient une bonne expérience du terrain. Tant mieux, c’est en réalité un soulagement, puisque même si je suis plus que capable de me servir d’une arme, le cadre actuel ne le permet aucunement.

« L’idée de neutraliser les gardes me semble excellente, dans la mesure où nous ne déclenchons pas directement de conflit ouvert. A l’aide de Pokémons tels que Sepiatop ou Noarfang, il serait peut être possible de les plonger dans un état d’hypnose ? »

Les Pokémons présents étaient sans nul doute plus qu’adaptés pour la mission en cours, à mon plus grand bonheur. Il en me restait d’ailleurs plus qu’à présenter les atouts que j’avais amené pour l’occasion. Et c’est donc sans plus tarder que, la pokéball de mon Zoroark chromatique en main, je lui donnais l’occasion de sortir.

« Voici Nox, mon Zoroark et l’un de mes compagnons les plus proches. C’est un expert lorsqu’il s’agit d’utiliser la ruse et autres sournoiseries, j’ai donc pensé qu’il serait à sa place au sein de notre équipe du jour. Il est capable de manier l’esprit des gens aux alentours afin de créer des illusions selon son bon vouloir. Il pourra peut être nous permettre de passer incognito aux yeux de nos opposants. »

Comme pour illustrer mes propos, Nox se mit en marche, commençant par apparaitre aux yeux de tous sous la forme de Stelkin, de Zuko, de Maëve, pour finalement apparaitre sous ma forme physique comme un véritable clone à mes cotés. Il avait toujours eu un certain sens du spectacle, impossible d’en douter.

« Il devrait peut être pouvoir nous faire disparaitre aux yeux des gardes le temps de les neutraliser ? »


Si Nox serait même capable de prendre la forme physique du chef de la bande – du moins uniquement lorsqu’il l’aura vu, étant donné qu’il est bien incapable de se métamorphoser en quelque chose sans image définie en tête – il aura bien du mal à tenir une conversation. Chose déjà relativement rare au sein de l’espèce, le zoroark possède les fondamentaux de notre langue, ce qui n’est pas rien. Toutefois, il devient vite impossible de tenir une véritable conversation avec lui, ce qui limite les contacts qu’il pourra avoir en compagnie d’autres êtres humains.

« En cas de conflit, j’ai aussi amené mon Dracaufeu. »

Wrath, sans aucun doute le Pokémon le plus destructeur de mon équipe. S’il est nécessaire de carboniser quoi que ce soit en rapport avec les expérimentations de nos adversaires, j’aurai au moins une carte dans ma manche.



Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur


avatar
PNJ

C-GEAR
Inscrit le : 08/09/2013
Messages : 2725

Mer 7 Nov - 23:11
L’approche furtive ne semble pas vous convaincre, et d’un côté, c’est assez compréhensif. Le temps presse et qui sait quel genre d’expérimentations ont lieu à l’intérieur de ce laboratoire tandis que vous restez là à ne rien faire. Le temps de tenter de décoder le mot de passe, et celui-ci pourrait bien changer et vous faire revenir à la case départ. Alors vous attendez que le changement de gardes se fasse pour rentrer par la grande porte. Un pari risqué, qui, dans la précipitation, peut vous faire perdre l’avantage de la surprise…

Vous décidez malgré tout de saisir cette opportunité. Vous attendez patiemment une ouverture, et dans le même temps, vous élaborez un plan à l’aide de vos Pokémon. Au moins, grâce à eux, vous devriez avoir l’avantage du nombre, et si vous vous y prenez suffisamment rapidement, ils n’auront pas le temps de riposter. Si on part du principe que vous utilisez deux de vos Pokémon en même temps, vous êtes à douze contre quatre, alors autant dire que ça ne devrait pas poser de problème si vous parvenez à les déborder et à les neutraliser rapidement. Surtout si le Zoroark de Worick les surprend en étant capable de créer des illusions.

Les quatre gardes rentrent à présent dans la bâtisse, ce qui vous laissent le temps de vous faufiler à l’intérieur juste avant que la relève n’arrive. Sans exactement savoir où vous allez, vous vous dirigez vers le premier tournant sur votre droite pour éviter de croiser le regard des remplaçants, mais à peine avez-vous avancé sur quelques mètres que vous entendez une alarme stridente.

« ALERTE ! PRESENCE D’INTRUS AU NIVEAU 0 ! ALERTE ! PRESENCE D’INTRUS AU NIVEAU 0 ! »

La voix robotique qui se fait entendre ainsi que le bruit de la sirène vous vrille les tympans et vous poussent à foncer droit devant vous pour que l’on ne vous repère pas, du moins jusqu’à ce que vous trouviez une salle dans laquelle vous pourrez vous cacher. Mais alors que vous vous retrouvez à une centaine de mètres d’un embranchement à l’intérieur du complexe, vous êtes aveuglés par les lumières de Poké Balls qui viennent de s’ouvrir. Devant vous se tiennent quatre Dresseurs employés par les anciens membres de la Team Plasma et de la Fondation Aether pour vous arrêter.

« On les tient ! » s’écrie l’un d’eux. « Ils ne peuvent pas s’échapper. »

Malheureusement pour vous, il a certainement raison. Si vous rebroussez chemin, non seulement ces Dresseurs vont vous poursuivre, mais vous risquez de vous faire prendre en tenaille assez rapidement. Maintenant que vous êtes dans la gueule du loup, vous n’avez pas d’autre choix que de progresser en battant ceux qui veulent se mettre en travers de votre chemin, jusqu’à ce que vous puissiez vous mettre à l’abri pour quelques temps.


Un Magnéton, un Nidorino, un Migalos et un Tygnon vous barrent la route. Et leurs Dresseurs, même s’ils ne sont pas armés, sont tout aussi déterminés qu’eux à vous neutraliser.


avatar ©️ Elune Crowley.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur


avatar
Modo CDT & Agent

C-GEAR
Inscrit le : 19/09/2013
Messages : 1190

Région : Johto, Hoenn
Jeu 8 Nov - 13:30
Ils s’étaient tous présentés lesuns après les autres et chacun avait quelque chose de particulier dans leur regard ou leur attitude qui lui donnait l’impression que cette team insolite allait se révéler bien plus efficace qu’il n’aurait pu l’imaginer. En tout cas, la deuxième personne était un certain Zuko, originaire de Johto. Il avait avec lui un Feurisson et un Noarfang. Nécessairement, il eut un léger pincement au cœur en voyant le starter feu, compte tenu que c’était le pokémon préféré de Tika et qu’il n’avait toujours plus aucune nouvelle. En prenant en compte tout ce qui s’était passé, peut-être qu’un cauchemar bloquait encore son subconscient et que l’information restait en dormance dans son esprit. En tout cas, il semblait bien jeune pour un scientifique mais avec tous les dresseurs et dresseuses doué(e)s qu’il avait pu rencontrer sur la route, nulle doute que s’il avait accepté de venir à une mission qui semblait tout sauf une sinécure, c’était qu’il en était capable. Et puis le panel d’attaques de Noarfang risquait fort de leur être utile. Stelkin eut d’ailleurs un sourire à la mention de prendre la place des gardes. A vrai dire, il aimait bien la confrontation, surtout contre des criminels : ils ne combattaient jamais de manière réglo. Lui non plus d’ailleurs. « On s’en occupera avec Maëve, ce n’est pas votre job ici. » Il espérait ne pas passer pour une personne trop dirigiste par ces paroles. En tout cas, il était bien curieux de savoir où se tenait le siège de son dex : repartir un peu sur les routes de Johto après une pause de quelques jours pourrait être une bonne bulle d’air.

L’autre agente du groupe avait à son tour prit la parole et tiqua direct. Une agente itinérante ? Ca existait réellement ce genre de post ? De deux choses l’une : soit elle mitonnait et c’était une personne qui était là pour des raisons bien différentes que ce qu’elle annonçait, soit elle avait un haut poste dans les flics pour avoir une telle position. A vrai dire, Stelkin n’en savait trop rien mais nul doute qu’il ignorait qu’un tel poste puisse exister. Elle mentionna également le glaive de Thémis. Il en avait entendu parler par ses collègues et c’était une sorte de structure pour les agents spécifiquement qui proposait des services et appuis techniques pour leurs pokémons et leurs missions. Il irait certainement voir comment c’est fait à l’intérieur, si l’occasion se passe. Côté pokémons, c’était un Ténéfix et une créature un peu bizarre qu’il n’avait jamais vu. De type psy certainement. Du coup, deux Ténéfix en mission ensemble, cela allait être une première pour lui. Et pour son pokémon partenaire. Il fallait juste espérer qu’il soit bien luné aujourd’hui pour coopérer et ne pas lacérer tout et n’importe quoi. Maëve sembla elle aussi approuver son plan : on choppe les gardes, on les assomme et on avance le plus loin possible.

Finalement, la dernière personne se présenta. Worick Brown. Apparemment, il tenait le W.A.Dex mais cela ne disait rien à Stel. EN tout cas, il avait amené avec lui deux beaux spécimens : un Dracaufeu qui dégageait une force colossale ainsi qu’un Zoroark, un curieux pokémon qui fascina totalement Stelkin. A l’instant même où le pokémon se transforma en lui-même, il eut un moment de recul, tellement surpris de voir son reflet vivant sur pattes. « C’est un pokémon incroyable que vous avez ! » Rarement Stel pouvait être bluffé par une telle capacité : les uns après les autres, il se transforma en tous les autres membres de la team avec une aisance qui forçait le respect. Il connaissait bien les pouvoirs de Métamorph pour y avoir été confronté une fois au début de sa carrière de flic mais là c’était d’un niveau au-dessus. A ce titre, il expliqua un peu plus le revers de la médaille d’une telle technique : il ne pouvait pas parler. « Mais du coup, est-ce que le pokémon se transforme réellement ou il projette à tous une image mentale de ce qu’il veut reproduire ? » Dans son esprit, il voyait beaucoup de choses pouvant être utilisées pour se battre avec un tel pokémon. Mais nul doute que cette espèce devait être protégée, les dérives d’une telle utilisation de ce pouvoir seraient immenses. Il nota également que l’illusion fonctionnait alors qu’il avait avec lui la plume arc-en-ciel de Ho-oh.

Bref, ils étaient quatre personnes toutes à fait compétentes sans compter qu’il avait son vieil ami prêt à les seconder si jamais un soucis se présentait. Comme tout le monde semblait d’accord avec son plan de départ, ils se dirigèrent vers l’entrepôt. « Je te suis Maëve » Il opta directement pour le tutoiement compte tenu qu’ils allaient devoir coopérer ensemble pendant tout le temps de la mission. Chacun partit avec un des deux autres scientifiques et depuis leur angle mort, ils pouvaient voir la relève des gardes s’effectuer. A son équipier du moment il souffla « Tiens-toi prêt à courir » La porte de l’entrepôt était ouverte, c’était le moment ou jamais. Il attendit un signe de son Ténéfix, qui était bien mieux placé que lui pour savoir quand est-ce que c’était le meilleur moment pour passer avec sa capacité à se cacher dans les ombres et traverser les murs. Une fois le signal donné, c’est-à-dire à partir du moment où il vit une petite main sortir du sol, Stelkin était prêt à courir le plus vite possible « Maintenant ! » Cela faisait un moment qu’il n’avait pas piqué de sprint et il fallait dire que l’effort physique très court et intense avait mis ses poumons dans un sale état de récupération. Mais de cette façon, tous les quatre avaient fini par rentrer dans le bâtiment.

Et cela lui semblait bien trop facile mais pensant avoir été assez discret, ils se planquèrent dans un recoin sombre, le temps de reprendre leur souffle mais également d’aviser de la prochaine phase. Ils n’allaient pas avoir beaucoup de temps avant que la relève des gardes ne s’effectue. D’un commun accord, Stelkin et Maëve acquiescèrent pour se diriger vers la droite une fois qu’ils seraient de dos. Mais c’était sans compter sur une vieille alarme pourrie qui eut tôt fait de mettre à mal leur infiltration dès le départ. Charmant. Il avait complètement oublié de prendre en compte les caméras de sécurité car vraisemblablement, c’était quelque chose comme ça qui venait de les trahir.

« Et merde… »

Encore une nouvelle fois, ils devaient avancer vite et se planquer quelque part en attendant d’avoir un meilleur plan d’attaque. Le couloir semblait aller plus loin dans la structure, cela aurait pu être parfait dans l’immédiat mais des étranges flashs le poussèrent à ralentir. Et à s’arrêter. Des membres de la tem Plasma et de la fondation Aether leur barrèrent la route avec au total quatre pokémons : un Magneton, un Nidorino, un Migalos et un Tygnon. Rapidement, il fit une analyse de la situation et décréta que si leurs pokémons pouvaient s’en sortir, le plus pénible était sans aucun doute le Magnéton avec sa paralysie. Finalement, il allait devoir sortir son atout bien plus vite qu’il ne l’aurait souhaité.

Ses pokémons spectres étaient planqués, si bien qu’on avait l’impression que Stelkin était sans défense. L’un d’entre eux avait même fanfaronné comme quoi ils étaient déjà pris au piège et ne pouvaient rien faire. « Ah oui ? Regardez en l’air alors, une surprise vous attend » Un spectre à l’allure colossale sortit du plafond et d’un coup, une lourdeur anormale se fit ressentir. L’attaque gravité s’appliqua sur les pauvres sbires qui n’eurent même pas le loisir de dégainer quoi que ce soit qu’ils se retrouvaient complètement immobilisés par la puissance de l’attaque. Il y avait encore les pokémons qui pour certains, résistaient mieux à cette force écrasante. Genre le Magnéton. Il allait les gêner plus qu’autre chose.

« Je neutralise le Magneton. Worick, Zuko, je vais avoir besoin de votre appui, au choix » Il n’était pas certain que la puissance de frappe du Feurisson soit supérieure à celle du Dracaufeu mais l’un ou l’autre devrait faire assez de mal pour mettre KO l’adversaire. Arkh augmenta la pression avec son attaque Gravité, ce qui fit glapir les adversaires humains. Il espérait en tout cas que Maëve avait un autre plan d’attaque qui se combinerait bien avec le sien.

Modération :

Ténéfix lance Bluff sur Magnéton

Merci !

• SHADOWS •
Sexe : Mâle
Nature : Fourbe
Niveau : 50
Type : Ténèbres / Spectre
Do : //
Reste : 4 combats
45 * 8 = 360
PV : 50 + 120 = 170
Attaque : 75 + 0 = 75
Défense : 75 + 65 + 10 = 150
Attaque Spé. : 65 + 100 = 165
Défense Spé : 65 + 80 + 5 = 150
Vitesse : 50 + 0 = 50
attaques:
 


Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur


avatar
Modo RP & Scientifique

C-GEAR
Inscrit le : 31/07/2015
Messages : 2020

Région : Kantô
Mar 13 Nov - 17:09
« C’est une image que Zoroark est capable de faire naitre dans vos esprits. Ce n’est qu’une image mentale, s’il peut décider de vous faire voir n’importe quoi, lui en soi, ne change aucunement de forme. De la même façon qu’il serait capable de nous faire disparaitre aux yeux de la sécurité : nous n’aurions pas véritablement disparu, et les caméras, par exemple, seraient toujours en mesure de nous voir. »

Si j’espérais que le subterfuge avait été assimilé par mes camarades, je ne pensais pas qu’il soit nécessaire de prendre plus de temps sur cette explication. Pas que cela ne m’amuse pas, bien au contraire, parler des Pokémons était justement l’une de mes raisons de vivre. Cependant, le temps n’était pas illimité pour nous et nous n’étions pas là pour ouvrir un salon de thé. Bien vite, nous étions donc partis en direction de la bâtisse avec l’idée d’entrer lors de la relève. Idée qui en soit, ne m’avait pas semblée mauvaise, bien au contraire. Pourtant, il faut bien le reconnaitre, nous n’avions, à priori, pas établit le plan du siècle. Alors que nous avions progressivement gagné du terrain pour finalement entrer au sein du bâtiment en question, il fut impossible d’avancer bien loin sans être vu. Une chose était maintenant certaine, ils avaient mis les moyens pour assurer la sécurité et les failles à exploiter dans ce domaine seraient on ne peut plus minces. Sans doute avions nous complètement oublier de prendre les caméras en compte ? Une détection de mouvements ? Laser ? J’avais peine à croire que nos adversaires du jour aient pu aller aussi loin pour protéger le lourd secret qu’ils gardaient ici dans cet entrepôt. Leur projet était-il si avancé que cela pour que la sécurité soit à ce point minutieuse ? Où avaient-ils encore récupéré une telle somme d’argent ? Bien trop de question pour trop peu de réponse, et de toute évidence, l’heure n’était pas aux questions mais à la fuite.

« Fais chier. »

L’alarme stridente du bâtiment venait de se déclencher, m’arrachant un juron. Beau début pour une infiltration. Nous n’avions plus d’autres solutions que de courir à présent, courir le plus loin possible pour nous planquer quelque part, dans une salle au beau milieu de ce maudit complexe. Si seulement nous pouvions disparaitre aussi facilement. Cependant, cela ne semble pas être du gout des sbires et autres membres employés au sein de ce foutu complexe, puisque notre course est stoppée net. L’aveuglante lumière de Pokéballs vient nous barrer la route, alors que l’instant d’après, nous nous retrouvons nez à nez avec quatre Pokémons et quatre dresseurs. La belle affaire. Je ne pensais pas avoir à sortir Wrath de si tôt, mais il semblerait que ce soit pourtant la meilleure chose à faire si nous voulons passer. Pour autant, l’un des pauvres hommes qui nous barre la route semble se sentir pousser des ailes, puisqu’il se permet de déclarer que nous n’avons plus aucune issus. Comme si nous étions faits comme des Rattata, je ne souhaite vraiment pas me faire pincer à cause d’une erreur aussi minable. Sans un mot et après avoir bien pris note des exclamations de Stelkin, je libère mon Dracaufeu juste devant moi, prêt à prendre part au combat.

« Occupe toi du Magnéton, Wrath. »

Laissant mon Pokémon procéder comme il en avait l’habitude, je ne jugeais pas nécessaire de me concentrer pour faire entrer ma gemme sésame en résonnance avec Wrath pour lui permettre d’accéder à la méga-évolution. Après tout, il n’était sans doute pas nécessaire de dévoiler toutes mes cartes ici. Le dracaufeu prit rapidement connaissance de la situation en balayant du regard ses adversaires, avant de finalement cracher un puissant souffle brulant en direction du Magnéton, faisant grimper en flèche la température environnante.


Modération:
 



Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

Contenu sponsorisé



C-GEAR
Revenir en haut Aller en bas
 Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Sujets similaires
-
» event coupe du monde la semaine prochaine
» [Tori] - Event - A l'Abri des Masques
» Agents libres NHL
» Top 10 des agents libres 2011
» Event 5 : Ecriture & Dessin

Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Master Poké :: Le Pokémonde :: Région Unys - 5E G E N :: Janusia-