AccueilAccueil  FAQFAQ  RechercherRechercher  FAQ de MPFAQ de MP  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  





 

Aller à la page : 1, 2  Suivant
 
» ▬ L'inconstance des sentiments.


avatar
Dresseur Johto

C-GEAR
Inscrit le : 30/08/2014
Messages : 1097

Région : Johto
Mer 10 Oct - 18:45
Un mois et demi s’était écoulé comme convenu depuis cette fameuse nuit. Le lieu de rendez vous était situé à Argenta, dans un bar de la ville. Jusque là rien de surprenant de la part de militaires en permission. Assise à la table les jambes croisées et pour une fois parfaitement propre ainsi que vêtue d’habits lavés, repassés et ayant même reteint mes cheveux d’un rouge plus sombre, j’attendais avec impatience l’arrivée des plusieurs individus qui devaient me rejoindre. J’appuyais d’un doigt sur mon téléphone pour consulter l’heure, 20 minutes de retard. Jusque là rien non plus d’alarmant, c’était dans leur normalité. Je soupirais en buvant une lampée du verre que j’avais commandé pour patienter. J’étais arrivée en avance, je siégeais à Argenta depuis quatre jours déjà et avait bien trop hâte de rencontrer cette personne et d’enfin avoir des informations concrètes et une expertise sur mon nouveau protégé.

Après une légère attente supplémentaire mon regard supposa les reconnaitre au loin. Un coin de mes lèvres se pinça en un sourire. Trois jeunes hommes grands et d’une carrure certaine s’approchaient en discutant entre eux. L’un d’eux était inévitablement avec une cigarette entre les lèvres. Une sensation étrange se serra au creux de ma poitrine. Une fois qu’ils furent suffisamment proches je me levais et fit un geste de la main de l'autre côté de la vitre pour attirer leur attention. Ils échangèrent quelques mots que je n’entendis pas et rentrèrent dans le bar. Jean s’approcha de moi le premier et sans prévenir m’enlaça directement en me soulevant du sol de par sa force. Surprise je ne dis rien et répondis à son étreinte en retour. Il m’avait manqué. Un de ses compagnons se racla la gorge

On peut vous laisser retourner à l’hôtel sinon si vous voulez !
Je lâchais mon étreinte et lançait un regard affligé et partiellement accusateur. Ce dernier rigola.
Je déconnais, moi c’est Jeffrey mais appelle moi Jeff’ il sourit en me dévisageant. Et toi tu es donc la fameuse Effy dont il arrête pas de nous rabattre les oreilles
La fameuse ? dis-je en jetant un regard taquin et interrogateur à Jean pour le mettre mal à l’aise. Cela ne rata pas, le rouge lui montant au joue il donna une tape à son collègue et ajouta
▬ Arrête abuse pas.
Ce n’était peut être que de simples taquineries masculines mais il n’empêche que cela me flatta et me fit surtout rire de voir Jean ainsi prendre la mouche.

L’autre homme s’avança alors pour se présenter. Je me rendis compte qu’il n’avait pas du tout la même allure que Jean et Jeff. Ils étaient tout deux grands, bien bâtis et à l’allure très masculine. Lui paraissait plus jeune avec une tendance androgyne. Les traits de son visage étaient fins et d’une grande beauté. Il avait les cheveux d'un noir profond lui tombant presque à hauteur d’épaule. Deux assez grandes boucles d’oreilles en pierre d’émeraude s’ajoutait à la pointe de féminité des lignes de son visage. La carrure que j’avais cru voir n’était qu’une illusion de son large manteau militaire qu’il avait gardé avant d’entrer dans le bar et qu’il venait d’ôter. Son corps se révéla fin et élancé, des mains blanches et délicates semblables à celle d’un musicien. Je ne pouvais que constater que mon attention était happée par sa présence physique d’une attraction charnelle certaine et d’une curiosité spontanée. Il apparut que Jean s’en aperçu à mon insu car je le vis froncer les sourcils. Le jeune inconnu sourit en plissant les yeux, son visage n’en fut que plus radieux.

▬ Salut Effy, je suis Axel, c’est de moi dont Jean t’as parlé pour ton Libégon.




Je commence à creuser en A1 !

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur


avatar
Ligue 4

C-GEAR
Inscrit le : 14/12/2013
Messages : 5170

Région : Kalos / QG Ligue 4
Mer 10 Oct - 21:08
Bonjour Miss Bradford, bienvenue à Almia ! Amusez-vous bien sur le site de fouilles ;)

Pour commencer, il faudra creuser sur 37 lignes !



Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur


avatar
Dresseur Johto

C-GEAR
Inscrit le : 30/08/2014
Messages : 1097

Région : Johto
Mer 10 Oct - 22:42
Ma surprise fut visible. Je m’attendais plutôt à quelqu’un de la carrure de Jeffrey en tant que spécialiste de dragons. Préjugé stupide de ma part pour une énième fois. Mes joues se rosirent de gêne et je luis souris avant de me rasseoir sous le regard noir de Jean que je ne vis pas.
La discussion s’engagea alors. Légère et spontanée, ponctuée de rire et de taquineries. Jeffrey avait un caractère semblable à celui de Jean, Axel était un peu plus réservé et calme ce qui n’était pas pour me déplaire. Les garçons commandèrent plusieurs verres alcoolisés au fur et à mesure que le temps passait. J’en fis de même mais me restint à trois, lorsque je sentis une douce sensation de chaleur sur mes pommettes. Axel s’arrêta comme moi sous les moqueries de ses camarades qui essayèrent tant bien que mal de l’inciter à se détendre un peu.

Alors que Jean et Jeff s’adonnait à une discussion fougueuse sur un sujet dont je n’avais pas connaissance Axel et moi commençions à parler entre nous après quelques secondes de silence un peu malaisant ou chacun ne savait trop par quel bout entreprendre le sujet.

Ne le voyant oser franchir ce pas je le fis. Le questionnant simplement sur sa fonction.
▬ Je suis enseignant, notamment dans l’armée. Mes yeux s’écarquillèrent et il sourit, visiblement habitué à ce genre de réaction.Ouais, je sais. Je fais jeune. Mais ça veut rien dire tu sais. Ma maladresse l’avait peut être vexé et je m’en excusais maladroitement Oh non ne t’inquiètes pas j’ai l’habitude ! Donc en gros je suis spécialisé dans la section aérienne. C’est moi qui m’occupe de dresser les pokémons au vol ainsi que leur maitre. Mais je m’occupe aussi des dragons plus généralement. C'est pour ça que Jean m'a parlé de toi, et ça m'a intrigué je dois dire donc voilà, j'suis là. Fortement intéressée par cette carrière qui me paraissait tout à fait intéressante je le questionnais un peu plus en profondeur à ce sujet, nos langues se délièrent peu à peu et la conversation alla bon train.

Lorsque nous sortîmes du bar après avoir largement consommé, la nuit s’annonçait pesamment à l’horizon. Tirés au dehors par l’estomac affamé et aviné des deux autres dont la démarche commençait à se vouloir légèrement ébrieuse Axel et moi les suivions avec quelques pas de recul, discutant sur les dragons et le vol. Il me révéla les difficulté qu’avait eu Jean par des anecdotes hilarantes qui me valurent de découvrir son rire clair et charmant. Peut être était-ce les quelques molécules d’alcool dans mes veines qui me le rendait aussi attirant. Il évoqua ses souvenirs de camaraderie le sourire aux lèvres, je l’écoutais en souriant également bien que certains détails ravivèrent la boule endormie au creux de mon ventre. Ces souvenirs irrépressibles prêt à jaillir à tout instant. Le fait était que le pokémon principal attribué à Jean avait été un Dracaufeu. Le flash visuel et le son du râle mortuaire du dragon que Sobek avait tué s’était dressé dans mon esprit fugacement avant de disparaitre d’un souffle. Je changeais alors de sujet pour revenir à des choses plus banales et personnelles afin de faire connaissance avec la personnalité d'Axel plus qu'avec son côté professionnel. Puis après voir assez longuement déambulé dans les ruelles et lorgnés tout genre de nourriture en interrogeant leur porte monnaie ils finirent par se porter sur une nourriture à emporter et nous allions nous poser dans un pavé d’herbe tels des étudiants en pause de mi journée.

La soirée fut douce et amicale. Comme j'en avais rarement connu jusqu'à lors. Ils restèrent jusqu’à ce que la fatigue ne viennent tirailler nos paupières et nos mâchoires engourdies. Assez simplement Jeffrey et Axel s’en retournèrent à leur hôtel après des salutations chaleureuses. J’avais récupéré le numéro de ce dernier après avoir longuement parlé avec lui ce soir afin que nous puissions nous arranger pour nous revoir ces jours-ci. Tout aussi naturellement Jean avait décidé de me raccompagner à ma chambre, nous nous retrouvions ainsi pour la première fois de la soirée et depuis de nombreux mois seuls tous les deux.

Nous avions déjà commencé à marcher depuis quelques minutes dans un silence qui n'était pas spécialement pesant, simplement bercé par un élan de fatigue lorsqu’il alluma sa cigarette dans une ruelle mal éclairée et vint poser sa veste sur mes épaules rafraichies.
▬ Alors, ça à l’air d’avoir bien collé toi et Howl
Hein ?
▬ Howl, ouais pardon c’est le surnom de Axel, on l’appelle tous comme ça.
Ah euh bah oui, ça va on a bien pu parler déjà. Il connait vraiment plein de choses et j’aimerais vraiment le revoir pour lui montrer le Libégon et avoir ses conseils.
▬ Mh.
Il ne dit rien de plus et tira simplement une latte sur sa cigarette en passant son bras autour de mes épaules.



Je finis de creuser en A1

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur


avatar
Ligue 4

C-GEAR
Inscrit le : 08/07/2018
Messages : 874

Région : Johto
Mer 10 Oct - 23:55
En A1, tu découvres...:
 



Autres comptes:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur En ligne


avatar
Dresseur Johto

C-GEAR
Inscrit le : 30/08/2014
Messages : 1097

Région : Johto
Jeu 11 Oct - 14:44
J’ouvris la porte de ma chambre d’hôtel avec la carte magnétique prévue à cet effet. Jean entra, alluma et observa autour de lui pour révéler la chambre passablement minuscule ou était entassé tout mon attirail dans chaque coin et sur chaque meuble disponible en allant même jusqu’à se répandre sur le sol. Il me regarda avec un air atterré. J’haussais les épaules en souriant, faire du rangement n’était pas dans mon fort. Il enleva ses grosses rangers et alla s’allumer une cigarette à la fenêtre, les coudes apposés sur le rebord. Pour ma part je ramassais vaguement quelques babioles au sol pour essayer de dégager un chemin permettant de ne pas trébucher s’il avait à se lever cette nuit et pour rendre la pièce un peu plus présentable.

Mes pokémons avaient passé la plus grande partie de la journée dans leur pokéball, il était extrêmement rare que cela m’arrive mais la pièce était trop exiguë et j’avais passé une bonne partie de la journée dehors à vaquer à d’autres occupations pour prévoir mon départ et refaire le plein de toutes les choses nécessaires pour la continuité de ce voyage. Seuls au milieu de ce capharnaüm j’allais me débarbouiller à la salle d’eau pour ne revenir que vêtue d’un sous vêtement et d’un débardeur pour me laisser tomber ventre contre le matelas avec lourdeur. Mes poings vinrent frotter avec férocité mes yeux fatigués. Jean jeta son mégot au loin et grommela pour chercher un endroit ou entasser ses fringues. J’allumais la petite lampe UV dont je me servais habituellement en guise de lampe de chevet. Il éteignit et vint s’allonger à côté de moi en lâchant un long soupir.

Putain la vache tu pues l’alcool !
Il rit de bon coeur
▬ Et toi pour une fois tu ne pues pas, t’as fait un effort aujourd’hui.
Je lui donnais un coup de poing dans l’épaule avant de me retourner pour me mettre sur le dos, la tête reposée sur les paumes de mains croisées sous ma tête.
Tu repars quand ?
▬ J’ai une perm’ d’une semaine, après je dois partir en mission.
Et tu vas faire quoi cette semaine du coup ?
▬ J’pensais rester avec toi.
Je me retournais sur le côté pour lui faire face, il était allongé et fixait le plafond.
Tu ne penses pas retourner voir un peu tes parents, ou ta soeur ?
Il haussa les épaules, puis tourna la tête, son regard transperça le mien. Je ne pouvais ignorer l’indéniabilité des sentiments qu’il éprouvait à mon égard. Mon coeur se serra d’un mélange de d’émotions confuses. Son rythme s’accéléra et pourtant une vague de tristesse envahissait ma cage thoracique. Je détournais alors le regard pour désamorcer cette situation et fixais le plafond à mon tour.
Tu devrais aller les voir. Je marquais un silence le temps d’une réflexion. On a qu’à faire moit'-moit', 2 jours chacun. Pour moi ça fait déjà un, donc reste demain. Après tu retournes à Johto voir tes parents, puis ta soeur à Alola. Ou l’inverse.
Il soupira.
▬ Mh. Oui, t’as sûrement raison.
Je luis souris.
Tu sais très bien que j’ai toujours raison.

Il rit en guise de moquerie avant de me taquiner pour changer de sujet. Nous ne revînmes pas sur cette discussion et parlions de choses plus communes comme nous le faisions habituellement par téléphone. A force de s'appeler aussi souvent même si cela faisait de nombreux mois qu'on ne s'était vus nous savions quasiment tout de la vie de l'autre pendant cette absence. Nous revînmes sur certains évènements et des questionnements sur l'avenir sans pour autant creuser trop en détails pour ne pas révéler nos pensées profondes La nuit avait passé et le jour s’annonçait presque lorsque nous nous éteignions sous la fatigue.



Je voudrais creuser en B1 siouplait !

Récapitulatif :
- A1 : Une poupée d'Ada

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur


avatar
Ligue 4

C-GEAR
Inscrit le : 08/07/2018
Messages : 874

Région : Johto
Jeu 11 Oct - 16:35
Pour découvrir ce qui se cache en B1, il faudra 29 lignes !



Autres comptes:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur En ligne


avatar
Dresseur Johto

C-GEAR
Inscrit le : 30/08/2014
Messages : 1097

Région : Johto
Ven 12 Oct - 18:37
Lorsque mes yeux se rouvrirent le lendemain mon corps était blotti contre le sien son bras enlaçant mes épaules. Il dormait encore paisiblement. Sa chaleur corporelle était agréable bien qu’un peu étouffante. Je m’étirais, mes muscles engourdis par cette nuit un peu courte. Les rayons du soleil passant par la fenêtre étaient intenses, la matinée devait être finie. Durant quelques minutes mon corps resta immobile et je le laisser s’éveiller paresseusement. Puis je me glissais hors du lit, me frayais un chemin jusqu’à la salle d’eau afin de me jeter rapidement sous la douche et c’est les cheveux encore trempés que j’enfilais un pantalon et un tee shirt passant par là, chaussais mes rangers abimées et me glissais au dehors de la chambre.

Il était préférable que je ne le réveille pas. Depuis qu’il était rentré dans l’armée il me semblait qu’il ne s’arrêtait jamais vraiment et ses semaines de formations étaient éprouvantes physiquement. Si je n’avais pas eu un caractère aussi merdique cela aurait pu me plaire de rentrer dans les ordres. Pour l’instant je me dirigeais vers une boulangerie quelconque en baillant si bien que des larmes vinrent se poser au coin de mes paupières. J’en profitais pour libérer Télès, le jeune Aquali miaula en sautillant à mes côtés et sauta dans mes bras. Il était lourd mais j’avais pris l’habitude de ses câlins humides. Ma démarche en fut légèrement altérée car il m’obligeait à me cambrer pour gainer toute ma chaine musculaire postérieure afin de supporter son poids. Je lui parlais comme une mamie gaga à son Chaglam et finit par le déposer quelques minutes plus tard à l’entrée de la boulangerie.

Lorsque j’en ressortis je croulais sous les sacs en papier et en jetais un comme je le pus à Télès qui s’empressa de fouiller dedans les moustaches aux aguets afin de satisfaire ses papilles. Il continua à se pourlécher les babines sur tout le chemin du retour et je le fis rentrer dans sa pokéball après m’être essuyé les pieds sur le tapis d’entrée. Jean dormait toujours. Cela me fit sourire. Je posais notre petit dej au pied du lit et m’assis sur le lit pour me pencher sur son visage et lui murmurer

Jean. Jean réveille toi, j’tai ramené le petit dej.
Il grogna.
Je le secouais un peu en posant ma main sur son bras.
Subitement il m’attrapa par sa main pour me faire tomber contre lui sur le matelas. et râla
▬ Raaah j’ai pas envie de me lever j’suis mort.
Ah bah c’est ça de boire et de se coucher à pas d’heure
▬ J’y crois pas c’est elle qui va me faire la morale
Allez j’suis allez t’acheter des viennoiseries. Puis si on doit passer qu’un jour ensemble autant que tu dormes pas toute la journée non ?
Il grogna à nouveau.
t’es incorrigible.

Je me rassis en tailleur, me détachant de son étreinte et plongeait ma main pour en extirper un croissant dans lequel je croquais avec faim, les miettes grasses tombant sur le lit. Tiraillé par son estomac et son foie en convalescence Jean finit par se redresser lui aussi et bien accepter les sucreries que je nous avais ramené. Nous mangions alors tranquillement sans franchement trop dire grand chose, à en juger par son visage et ses cheveux ébourrifés d’épis son cerveau n’était pas encore totalement fonctionnel pour entreprendre une discussion.

Ce début d’après midi passa avec sérénité. Puis, après ne s’être vus depuis des mois et ne pas en avoir eu l’occasion hier nous décidions de nous écarter un peu de la ville pour aller un peu prendre l’air de la campagne avec nos pokémons. Je n’avais jamais vu les siens, tout du moins pas tous, et lui ne connaissait pas Libégon. Il nous fallu juste le temps de retourner à leur hôtel initial afin qu’il récupère ses affaires puis nous partîmes sur sa moto. En y réfléchissant je n’étais jamais monté avec lui car lorsqu’il venait avec je n’étais pas en état physique pour le pouvoir. Je m’agrippais avec une certaine fermeté à sa veste en l’enlaçant, stressée et excitée comme une enfant. Il fit crisser les pneus sur le bitume et gagna en vitesse alors que les kilomètres glissaient sous les rues. Respirer dans le casque me fit une sensation étrange au début mais j’étais galvanisée par cette sensation de rapidité, cela n’avait en rien à voir avec le fait de monter un pokémon, aussi rapide que puisse être ma Arcanin la sensation était, différente. Sans doute le fait que ce ne soit pas aussi naturel, ou tout simplement ma première fois.

Il savait que j’étais tout de même un peu angoissée et ne fit pas trop le fou sur la route, bien qu’il se plut à me faire quelques petites blagues tout de même. Puis après plus d’une heure de route il finit par ralentir et prendre un chemin un peu plus sinueux en terre qui nous mena à une clairière. Je retirais le casque de ma tête et remis mes cheveux en place en souriant. Il rit de me voir si satisfaite et s’alluma une cigarette en restant adossé à sa bécane. il fouilla dans son sac et me montra ensuite sa main, doigts écartés avec entre chacun d’eux une pokéball.

▬ Et si on se faisait un petit combat ?
Je n’avais pas réellement prévu cela et le regardais un peu dubitative.
On devait pas juste se les présenter à la base ?
▬ Et tu veux battre la ligue oui ou non ?
Il me challengeait du regard, il avait piqué juste. Son entrée à l’armée avait définitivement changé son caractère à ce niveau. Je pris à mon tour deux pokéballs dans ma sacoche et nous nous écartions sur la clairière afin de laisser une place conséquente entre nous.
Combat double. 4 pokémons max, de toute façon je peux en utiliser que 4.
▬ Allez, c’est parti.
Il s’alluma une nouvelle cigarette et libéra ses deux premiers pokémons.



Je finis de creuser mon trou en B1

Récapitulatif :
- A1 : Une poupée d'Ada

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur


avatar
Ligue 4

C-GEAR
Inscrit le : 08/07/2018
Messages : 874

Région : Johto
Ven 12 Oct - 18:43
En B1, tu découvres...:
 



Autres comptes:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur En ligne


avatar
Dresseur Johto

C-GEAR
Inscrit le : 30/08/2014
Messages : 1097

Région : Johto
Sam 13 Oct - 12:34
Je n’attendis pas de voir quels pokémons il avait choisi pour envoyer les miens à mon tour, cela rendait la chose plus intéressante que si je choisissais en fonction de ses choix. Bien que je n’avais pas encore vu de mes propres yeux ses compagnons je savais déjà quels étaient les membres de son équipe. Une pointe d’appréhension piqua mon coeur à l’éventualité d’une idée mais connaissant Jean je savais qu’il ne ferait pas ce choix.

Les silhouettes prirent forme sur le terrain. Il avait choisi d’envoyer son Lougaroc ainsi que son Guériaigle. Judicieux de sa part. Il savait bien que je ne pouvais pas utiliser le Libégon en combat pour le moment aussi je n’avais personne pour couvrir le cercle aérien. Néanmoins je me doutais qu’il choisirait des pokémons agiles et j’en avais fait de même. De mon côté ce furent Umi ma Arcanin et Télès mon Aquali que j’envoyais. La vitesse d’Umi serait utile pour esquiver les attaques de ses pokémons car ils avaient une force de frappe non négligeable et une attaque de plein fouet ferait de lourd dégâts. Nous nous laissions ainsi une vingtaine de secondes avant que nos regards se croisent et que d’un geste d’accord le combat ne commence.

Le guériaigle battit brutalement des ailes avec force afin de s’élever dans les airs tandis que le Lougaroc fondit sur ma Arcanin. Je n’eus que le temps d’esquiver un sourire. Utilisant son attaque vitesse extrême elle avait réussi à esquiver le vif roc pour se retrouver dans le dos du Lougaroc la gueule grande ouverte d’une attaque machouille que le Lougaroc vint bloquer d’une Queue de Fer d’une incroyable rapidité. Les crocs du fauve se refermèrent d’un claquement brutal mais sans efficacité. C’était une belle parade de la part du canidé. Il avait l’avantage du type et sa vitesse était incroyable. Dans le même instant l’aigle qui avait rejoint les cieux, se plaçant dans l’axe du soleil pour cacher sa position et aveugler mes pokémons qui tenteraient de le regarder se préparait sûrement. Je plissais les yeux pour tenter de l’apercevoir. Mon avis ne changeait pas vis à vis des oiseaux, ils me donnaient un certain sentiment de dégoût et avait le don de m’exaspérer.

J’avais l’habitude de tout de même guider mes pokémons sur la marche à suivre et les techniques à employer. Petit à petit j’arrivais à les laisser faire seul pour simplement intervenir lors de cas compliqués ou si une idée judicieuse me traversait l’esprit. Je n’eus guère le temps de réfléchir cette fois-ci. Si mes pokémons avaient été dépendants de mes informations l’issue du combat aurait été bien différente. En effet le rapace avait plongé en piqué depuis le ciel, mes yeux n’eurent le temps de détailler l’action si ce n’est de voir que la cible était Umi qui était en train de combattre avec le Lougaroc. Les deux canidés bondissaient et faisaient claquer leur mâchoire entre deux jets de pierres et de vastes flammes venant brûler l’herbe jaunit. La rapidité du Lougaroc prenait déjà la plus grande partie de l’attention d’Umi et Télès ne pouvait simplement pas rivaliser avec leur vitesse, cependant.

Il était resté un peu à l’écart, la collerette relevé et feulant. Tentant de suivre l'oiseau des yeux, partiellement impuissant. Ce que n’avait sûrement pas prévu Jean car il savait que mon aquali n’était pas très rapide, ce n’était là pas la plus grande qualité de son espèce, était que cette faiblesse avait été largement comblé. Aussi rapide que fut le Guériaigle il ne put éviter la puissante vague qui le heurta avec violence alors qu’il fondait sur Umi. Campé les quatre pattes bien ancrées au sol pour tenir sa position il avait mis à profit les secondes qui lui avait été donné pour concentrer le plus de molécules d’eau possible avant de faire feu. Il avait visé un incroyable jet d’hydrocanon d’un diamètre suffisamment conséquent pour faucher la totalité de l'envergure du Guériaigle en plein vol. Jean écarquilla les yeux face à l’intensité et la puissance dont mon Aquali venait de faire preuve.

Le guériaigle fut dévié de sa trajectoire et un peu sonné. Il ne put reprendre autant d’altitude de par ses ailes alourdies d’eau. Aquali en profita pour fondre sur lui, il couru en direction de ma Arcanin, esquiva en se contorsionnant la mâchoire du Lougaroc et sauta sur la tête du fauve orangé qui d’un mouvement d’encolure le propulsa dans les airs afin qu’il soit suffisamment proche de sa cible. Il décocha alors une attaque Vibraqua qui vint faire écho en pleine tête du Guériagle et en subit les pleines conséquences. Mon acolyte retomba lourdement au sol en accrochant ses griffes dans la terre et amortissant sa chute de par ses articulations extrêmement souples. L’enchainement avait été superbe et le Guériaigle désormais confus était en mauvaise posture. Jean décida donc de le rappeler pour faire intervenir un autre de ses pokémons. Il choisit son Haydaim. Je me retins de faire une grimace. Evidemment qu’il allait choisir ce pokémon. Frustré d’avoir vu son aigle se faire ainsi malmener par Télès il voulait retourner la situation. Les deux canidés étaient bien trop occupés et Umi avait du essuyer une attaque de son adversaire lorsqu’elle avait aidé Telès à bondir dans les airs pour venir à bout du Guériaigle. Les choses allaient sérieusement se corser. Jean sourit en finissant sa cigarette qu’il vint écraser sous sa botte et me fit un clin d’oeil.



Je tente ma chance en E2 !

Récapitulatif :
- A1 : Une poupée d'Ada
- B1 : 7000 P$


Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur


avatar
Ligue 4

C-GEAR
Inscrit le : 08/07/2018
Messages : 317

Région : Johto - Alola
Sam 13 Oct - 15:16
Pour creuser en E2, il te faudra faire 32 lignes !



autres comptes:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur En ligne


avatar
Dresseur Johto

C-GEAR
Inscrit le : 30/08/2014
Messages : 1097

Région : Johto
Sam 13 Oct - 16:57
La suite et la clôture de ce défi fut mitigée. Le Haydaim de Jean réussi à prendre à revers Télès et à lui asséner une attaque encornebois qui lui fit de gros dommages. N’étant qu’en combat amical je jugeais que cela était suffisant pour le rappeler, le but n’étant pas de mettre nos pokémons hors d’état mais un challenge amical qui faisait office d’entrainement musclé. Pour le contrecarrer j’envoyais Ficus qui nous fit la plus grande des surprises en réussissant finalement à bloquer de front une charge du cerf en l’attrapant par les bois et le mit au tapis en un volte face. De lui même il relâcha son étreinte et salua le cerf qui en fit de même, s’avouant vaincu. Jean rappela son cervidé et nous décidions de nous en arrêter là car nos deux fauves étaient encore en train de se battre violemment sans qu’un vainqueur ne se dessine. Cela faisait longtemps que je n’avais trouvé un adversaire causant autant de tort à ma Arcanin. Nous les rappelions et ils revinrent à nous, langues pendantes et haletants. Le poil dressé sous l’excitation, la bave aux babines dont des flammes jaillissaient à chaque expiration pour la mienne.

Nous échangions nos avis et des remarques de nos différents points de vue. C’était intéressant et nouveau pour lui et moi de partager ce domaine désormais. Cela fut fort instructif. Assis dans l’herbe l’un contre l’autre après avoir éteint les braises causées par le combat nous libérions tout nos pokémons. Télès vint bien sûr se lover sur mes genoux, déçu d’avoir perdu et avec un hématome commençant à colorer son flanc qui le faisait chanceler. J’y passais un spray guérissant et il s’endormit paisiblement sur mes genoux au fil de mes caresses. Observer ces créatures si différentes faire ainsi connaissance était un spectacle tout à fait fabuleux pour moi. Leur présence m’apaisait. Jean ne libéra pas son dracaufeu. Il n’osait pas et mes lèvres ne savaient comment aborder le sujet, aussi il ne fit rien.

Lougaroc, Guériaigle, Dracaufeu, Haydaim, Frison, et Chevroum. Les trois derniers m’étaient connus car ils étaient des compagnons de Jean antérieurs à son entrée dans l’armée. Ils avaient grandi et été élevés à la ferme avec lui. Le Lougaroc était franchement sympa, moins fou et enjoué que ma Arcanin mais cela était préférable. Le Guériaigle ne m’inspira pas grande sympathie, lorsqu’il se retourna vers moi de ses grands yeux ronds, les plumes de la tête gonflées car il était en train de faire sa toilettes après la douche que lui avait servi mon Aquali je ne pus retenir un frisson. Cela fit hurler Jean de rire, ne comprenant toujours pas pourquoi les oiseaux me faisaient à la fois peur, m’énervaient et me dégoutaient à la fois. Je n’avais jamais su l’expliquer. Sans doute étais-je un peu phobique, et le propre des phobie était souvent leur incompréhension ou leur caractère saugrenu.

Pendant une vingtaine de minutes je m’assoupis dans les bras de Jean. La nuit avait été trop courte. Le soleil commençait à se colorer de teintes plus chaudes lorsque je repris mes esprits. Je montais sur le dos de son Haydaim et glissais mes mains dans son feuillage. Aller gratter la crinière rocailleuse de son Lougaroc et évitait soigneusement de devoir poser mes mains sur son rapace. Faire connaissance avec ses pokémons était rafraichissant. Puis je me décidais à lui montrer le Libégon. Après tout il avait été la raison de notre rendez vous initialement. La tension après le combat était retombée et nos pokémons avaient fait suffisamment ample connaissance pour être détendus et reposés. Le dragon iridescent se matérialisa alors à ma demande. Mes mains entourèrent la tête du dragon et je lui parlais doucement pour le rassurer. Désormais j’arrivais largement à pouvoir le toucher et il commençait même à montrer quelques signes d’affections à mon égard. Toutefois il n’avait jamais été confronté à autant de monde ni à un autre être humain depuis que je l’avais sorti des souterrains. Le reptile était tendu et restait derrière moi tout en tendant son long cou pour prendre connaissances des êtres présents autour de lui.

J’allais chercher Jean et le tenant par la main je me rapprochais du Libégon en lui parlant. Le dragon nous observait, curieux et apeuré. Je lui laissais la liberté de faire le dernier pas vers Jean, pour ne pas le brusquer. Le dragon s’exécuta et le renifla bruyamment avant de se déplacer lentement pour se rapprocher des autres pokémon qui l’intriguaient apparemment bien plus qu’un autre être humain. Sans m'en rendre compte mes poumons étaient quasiment en apnée et mon corps extrêmement tendu par le stress que me causait cette situation. J’avais peur d’un dérapage. Un long soupir s’extirpa péniblement de mes lèvres. Jean me tendit une cigarette, je l’acceptais et l’allumais. La fumée me brûla la gorge, je toussais et la lui rendit avec une grimace. Finalement non. Il se moqua de moi et croisa les bras en regardant le dragon blanc faire ses amitiés avec ses pokémons.

▬ Axel pourra bien t’aider avec lui. Il a l’air plutôt sympa ce dragon. Mais il est pas un peu grand pour un Libégon ?
J’espère. Si si il est plus grand que la moyenne, j’ai fait quelques recherches là dessus.
▬ Et tu sais son âge à peu près ?
J’ai essayé de comprendre comment fallait faire pour le voir mais je suis pas sûre, j’ai hâte de pouvoir revoir Axel pour qu’il puisse m’expliquer toutes ces petites choses.
▬ Mh.

Nous restions encore une petite heure à papoter et surveiller le Libégon et nos autres pokémons. Puis mourant littéralement de fin, d’un commun accord nous rentrions en ville à Argenta pour nous sustenter et finir la soirée assis en terrasse d’un bar à discuter.

Le lendemain il devait reprendre la route tôt pour pouvoir attraper un vol pour Alola voir sa soeur. A l’aube il sortit de son hôtel, clope au bec et le cheveux encore en bataille. Il fut surpris de me voir là. Je lui rétorquais qu’il n’allait pas se débarrasser de moi si facilement et que si c’était pour ne pas se revoir pendant six mois je préférais être fatiguée aujourd’hui que regretter. Il resta cinq minutes avec moi, le temps de finir sa cigarette puis en soupirant il enfila sa veste et démarra le moteur pour le faire chauffer un peu. Vinrent les au revoir. Il m’étreint dans ses bras et me serra fort contre lui. S’il y avait une chose de sûre c’était qu’il allait me manquer. Il passa avec une lenteur doucereuse sa main le long de ma nuque et glissa ses doigts dans mes cheveux avant de déposer un baiser sur ma joue. Je l’embrassais sur la joue également puis me reculais d’un pas, le laissant monter sur sa moto et enfiler son casque. Il me sourit et fit une dernière blague avant de partir. Je savais qu’il avait menti sur ses derniers mots. Qu’il ne voulait pas partir. Qu’il m’aimait.
Mais j’avais trop peur de me l’avouer et restais murée dans le silence et l’immobilité alors qu’il disparut le long de la route.



Je finis de creuser en E2

Récapitulatif :
- A1 : Une poupée d'Ada
- B1 : 7000 P$

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur


avatar
Ligue 4

C-GEAR
Inscrit le : 08/07/2018
Messages : 317

Région : Johto - Alola
Sam 13 Oct - 16:58
En E2 tu trouves...:
 



autres comptes:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur En ligne


avatar
Dresseur Johto

C-GEAR
Inscrit le : 30/08/2014
Messages : 1097

Région : Johto
Sam 13 Oct - 18:09
Durant trois jours je ne fis rien de spécial. Avec Ficus j’allais au musée, faire une randonnée au mont Sélénite puis je trouvais un artisan pour réparer un morceau de la selle d’Umi qui avait été endommagé. Lorsque mon téléphone sonna j’étais avec Aries en train l’entraîner à viser ses attaques électriques et non électrocuter tout être vivant à proximité. Je n’entendis pas la première fois qu’il sonna car mon Pharamp venait de lancer son attaque sur un rocher. La deuxième fois le vibreur m’interpella. Je décrochais. A l’autre bout du fil se trouvait Axel qui me demandait quand est-ce que j’étais disponible pour qu’il puisse examiner mon Libégon. Etant donné que je n’avais pour ainsi dire aucun but précis ou d’emploi du temps depuis un an je lui laissais la liberté de choisir la date qu’il souhaitait. Apparemment il n’était déjà plus à Argenta, il avait du filer jusqu’à Jadielle pour un rendez vous avec un autre dracologue de la région. Je lui proposais donc de le rejoindre là bas les deux villes étant à proximité. Il accepta et me proposa de le rejoindre le lendemain en début de matinée. Ce que je fis.

C’était une petite bourgade entourée de forêt et pleine de verdure. Une large montagne se dressant sur son flanc Ouest. Je le rejoins à un arrêt de bus en centre ville. Il m’accueillit chaleureusement de son délicat sourire et me parla de manière spontané en prenant des nouvelles. Il semblait plus à son aise que lorsque Jean et Jeffrey étaient présents. Sûrement que ces deux brutes devaient l’enquiquiner bien qu’il soit leur supérieur hiérarchique. le temps que dura le trajet après les civilités il commença à me poser des questions sur la manière dont j’avais trouvé le Libégon et des traits de caractère et comportementaux que j’avais pu identifier. Il prit des notes sur un petit carnet, j’essayais d’y jeter un coup d’oeil mais son écriture était illisible digne d’un médecin spécialiste.

Je lui confiais sa mutation de couleur. Le dragon était essentiellement blanc avec des reflets bleutés. Que sa taille était assez largement au dessus de la moyenne bien qu’il paraissait qu’il ait grandit et vécu dans un souterrain sombre et exigu pour un pokémon comme celui-ci. Il était curieux, fier car il toisait souvent mes autres pokémons. Semblait encore mal à l’aise à l’idée de voler car je ne l’avais pas vu le refaire depuis la première fois que je l’avais libéré, si ce n’est de planer gentiment de quelques mètres en restant proche du sol. Le jeune brun ne me répondit pas et me confia qu’il prenait en compte tout ce que je disais car c’était moi qui avait vécu avec lui jusqu’à présent mais qu’il ne souhaitait pas non plus biaiser son jugement et verrait pour me répondre lorsqu’il aurait pu examiner le pokémon de lui même. J’acquiesçais et me fiais à son jugement.

Les roues du bus ralentirent et les freins crissèrent. Je relevais la tête et remarquais qu’il s’agissait de notre arrêt. Nous descendîmes et marchions encore plusieurs minutes pour arriver à un endroit dégagé. Axel regarda autour de lui, la brise du vent balayait doucement ses cheveux et laissait pleinement voir les traits artistiques de son visage.

▬ Bien. On devrait être tranquille ici. Il me fit un signe de la main. Je t’en prie relâche le que je puisse le rencontrer. J’ éxécutais sa demande et libérais mon nouveau compagnon. Le dragon immaculé apparu.
Un immense sourire illumina le visage d’Axel.
▬ Magnifique. Absolument magnifique.

Le jeune homme n’était vêtu que d’une chemise à manche trois quart blanche et d’un pantalon en toile bleu. Il s’approcha du dragon sans peur et je fis moi même un pas pour m’avancer mais il m’arrêta de la main. Je m’immobilisais en silence et le laissais faire. Il s’avança et salua le dragon en se courbant, le Libégon frétilla des antennes, intrigué par cet étranger. Puis tout aussi naturellement il tendit la main, le bras bien parallèle au sol, sans regarder le dragon. Le libégon attendit un peu, perplexe. Puis il posa son museau contre sa main. Axel la laissa alors glisser le long de sa tête et de son encolure, ses doigts contre les écailles luisantes de la bête. Je vis ses lèvres se mouvoir en murmures indistincts. Le dragon se détendit et laissa retomber ses ailes. Mon attention était toute fixée sur ce qui était en train de se dérouler. Puis en à peine quelques secondes le dragonnier se glissa sur le dos du dragon. Ma bouche s’ouvrit de peur sans prononcer un mot. Il me regarda et me rassura d’un sourire, sa main glissa et enlaça le cou du dragon ailé. Puis tout aussi naturellement et spontanément la créature comme en transe ouvrit ses ailes et décolla du sol avec ce cavalier féerique sur le dos.



Je voudrais creuser en C4

Récapitulatif :
- A1 : Une poupée d'Ada
- B1 : 7000 P$
- E2 : Une crème hydratante pour peaux violettes star

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur


avatar
Ligue 4

C-GEAR
Inscrit le : 08/07/2018
Messages : 874

Région : Johto
Sam 13 Oct - 19:38
Pour découvrir ce qui se cache en C4, il faudra 37 lignes !



Autres comptes:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur En ligne


avatar
Dresseur Johto

C-GEAR
Inscrit le : 30/08/2014
Messages : 1097

Région : Johto
Dim 14 Oct - 17:00
Il ne disparut pas de mon champ de vision. Mes yeux pouvaient le voir parfaitement à l’aise sur le dos du dragon alors que ce dernier volait avec une certaine hésitation. Un soupçon de jalousie et d’envie se dessina. Depuis ce qui s’était passé je me retrouvais hésitante à la nouveauté et apeurée de mal faire. Bien des situations n’avaient rien à voir mais j’avais un besoin maladif de consulter l’avis d’autrui afin de me rassurer avant d’entreprendre quoique ce soit avec mes pokémon. Il continua à voler avec lui pendant une vingtaine de minutes me sembla-t-il puis le dragon ailé redescendit progressivement en décrivant des arcs de cercle et vint se poser sur le sol. Axel mit pied à terre et d’un mouvement de tête m’invita à me rapprocher. Mes pas s’avancèrent vers eux et le Libégon tendit sa tête pour que je vienne lui gratter le menton. Un fin sourire sur mes lèvres, ma main donna l’attention qu’attendait la créature et mon regard croisa celui d’Axel afin qu’il puisse m’expliquer un peu ce qui venait de se passer.

▬ Ton Libégon est bien plus équilibré que ce que je n’aurais pu penser quand tu m’en as parlé au début. Je lui demandais donc pourquoi il disait cela. Déjà c’est un mâle mais je pense que tu avais pu le voir car il est vraiment très grand. J’ai moi aussi un Libégon mais il n’a pas son envergure. Je lui demandais alors s’il avait une idée de son âge et qu’est ce qu’il lui faisait dire cela.
J’ai pas encore pris le temps de regarder, je vais le faire ne t’inquiète pas, je voulais juste me faire une idée de son caractère par son style de vol. Il est étonnant de voir à quel point chaque Pokémon à sa manière propre de voler, c’est comme ça que je me fais mon idée.
Je n’y avais jamais songé et me demandais comment de par une simple observation comme celle ci il pouvait en déduire quelque chose. Pour une ignorante comme moi je buvais chacune de ses paroles et étais suspendue à ses lèvres exquises. Le beau brun tourna autour du Libégon, palpa ses écailles et compta les anneaux de ses antennes. Il lui fit même ouvrir la gueule pour regarder sa dentition et inspecta le Pokémon. Par moment il m’expliqua certaines choses tout en continuant son observation
Là comme tu peux voir ses ailes sont plus fines qu’elles ne le devraient, il y a une certaine amyotrophie, il va donc être très important que tu le fasses voler afin que cela ne soit pas difficilement récupérable. Il vit mon regard inquiet. Ne t’alarmes pas ce n’est rien de significatif pour le moment. Une bonne semaine d’entraînement, une nourriture adaptée et quelques supplémentations car je soupçonne quelques carences et tout ira parfaitement. Il ressortit son petit carnet et prit des notes, il dessina des croquis griffonnés à la va vite et demanda mon autorisation pour prendre des photos. J’acquiesçais. Bien que je ne le connaisse pas vraiment il m’inspirait confiance et plus que tout j’avais confiance en Jean qui me l’avait recommandé, je savais qu’il ne ferait pas de mauvaises choses de ces informations. Le jeune homme alla même jusqu’à prélever une écaille sur le dos du dragon. Cela fit frissonner la créature qui tourna son encolure afin de venir mordiller cette zone. Axel rit doucement
 Désolée mon gros ça picote mais de toute façon elle allait tomber bientôt celle là
Pour finir il lui préleva un échantillon de sang au niveau de l’encolure. Le dragon siffla de mécontentement mais la voix douce et calme d’Axel et par je ne sais quelle alchimie avait cette homme sur ces créatures le calma aussitôt. Cela dura bien une bonne heure en tout me sembla-t-il. Après l’avoir observé sous toutes les coutures et m’avoir un peu laissé de côté, il me fallait bien l’avouer, Axel m’interpella en refermant son carnet.
Bon ! Pour moi c’est tout bon pour aujourd’hui, j’ai largement assez d’informations, j’analyserais tout ça et je te ferais un petit compte rendu détaillé d’ici un jour ou deux le temps que les analyses me reviennent. Tu peux le rappeler dans sa Pokéball on va rentrer tranquillement et je t’expliquerais tout ça sur le chemin.

Je rappelais donc mon Libégon après l’avoir félicité de son bon comportement et nous reprîmes le chemin du retour. Une longue discussion s’en suivit que ce soit le long du sentier ou dans le bus. J’appris donc qu’il avait sûrement une dizaine d’années, ce qui était jeune pour ce genre de Pokémon, et qu’il devait avoir atteint son stade final d’évolution il y deux années environ car il lui restait du cartilage de croissance au niveau des articulations bien qu’il soit déjà plus grand que la moyenne. La taille moyenne tout sexe confondu était de deux mètres, les mâles avec un bonus de 30cm et les femelles un malus de 30 cm le plus couramment. Mais le mien faisait déjà 2m80 et Axel pensait qu’il atteindrait volontiers les trois mètres si je m’occupais convenablement de lui. Pour cela il m’annonça que des cours de vol allait être essentiel. En effet il avait remarqué que le Pokémon n’était pas assez confiant envers son environnement pour se déplacer seul dans les airs aussi il aurait besoin de moi ou d’un autre Pokémon volant pour le guider. Cela venait inévitablement du confinement dans lequel il avait vécu. Etant donné que je n’avais pas de Pokémon ayant cette capacité à disponibilité il me convia à suivre un stage encadré par lui à son école pour m’aider. Je fus enchantée de cette nouvelle et ravie qu’il prenne mon cas tant à coeur. J’acceptais sans une once d’hésitation. Cela le fit sourire. A tous les cas qui lui étaient confiés il accordait son attention la plus intime et professionnelle à la fois. Il m’avoua en murmurant presque que ce cas ci était un des plus intéressant qui lui avait été donné de voir et qu’il avait hâte de travailler avec nous. Il avait prononcé ces mots en me regardant droit dans les yeux, une douce chaleur avait envahi mes joues et mes lèvres détournées la situation vers un autre propos.



Je finis de creuser en C4 !

Récapitulatif :
- A1 : Une poupée d'Ada
- B1 : 7000 P$
- E2 : Une crème hydratante pour peaux violettes star

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

Contenu sponsorisé



C-GEAR
Revenir en haut Aller en bas
 Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
(Page 1 sur 2) Aller à la page : 1, 2  Suivant
Sujets similaires
-
» « Je dégueule sur la facilité des sentiments. » (Elena.)
» { Explosion de sentiments - - - PV
» Les pleurs sont la lessive des sentiments [pv Yuûki]
» [Court Métrage]Explosion de sentiments !
» Tornade des Sentiments [PV Griffes de Velours]

Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Master Poké :: Hors-régions :: Souterrains d'Almia-