AccueilAccueil  FAQFAQ  RechercherRechercher  FAQ de MPFAQ de MP  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  





 

Aller à la page : Précédent  1, 2
 
» [PG-16] Us of Lesser Gods


avatar
Ligue 4

C-GEAR
Inscrit le : 08/07/2018
Messages : 317

Région : Johto - Alola
Ven 12 Oct - 12:26
En D2 tu trouves...:
 



autres comptes:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur En ligne


avatar
Dresseur Kantô

C-GEAR
Inscrit le : 22/06/2016
Messages : 191

Région : Kantô
Sam 13 Oct - 21:00
Le lendemain de la soirée à Jadielle, il y a une semaine de cela.

Damian avait été appelé au bureau et il savait pourquoi. Rien ne s’était passé comme prévu et du peu qu’il connaissait son supérieur, il savait déjà à quel point il détestait quand un événement ne se passait pas comme il le souhaitait. Il craignait, inconsciemment, quelque chose de pire que la réprimande, mais offrait cette façade forte et solide, prêt à encaisser tout ce qui viendrait vers lui.

Demander expressément à Edwin de se tenir tranquille était aussi ridicule que dangereux. Il l’avait toujours su, même au moment où il l’avait confronté. Toutefois, il avait senti le besoin d’essayer quand même, ne serait-ce que pour l’infime possibilité où il pourrait entendre raison. Damian savait à qui il avait affaire, mais il savait aussi ce qu’il voulait. Rejoindre la Team Void n’était pas un choix spontané, au contraire. C’était une réflexion de plusieurs mois, même si au départ elle résultait au départ d’une rencontre hasardeuse. Dans toute cette affaire, Edwin était un élément à prendre en compte et comme il avait pu le voir, ce ne serait pas facile de le sortir du décor. Il avançait dans le hall, attendit qu’on lui fasse signe d’entrer et procéda.

Allistair n’était pas un homme imposant physiquement. Sa carrure svelte laissait plutôt penser à un homme d’affaires au sens propre du terme et sa taille, à peine dans la moyenne, n’était pas particulièrement à envier. Pourtant, tout le monde le regardait d’en bas. Parce qu’il dégageait une force de caractère pouvant intimider n’importe qui, sauf les idiots apparemment. De son regard, on devinait qu’il savait, mais pas quoi exactement. Nos failles, nos faiblesses ou encore ce que l’on n’osait dire. Allistair était effrayant, mais si respectueux à la fois que l’on ne pouvait faire autrement que de vouloir exercer sa volonté, puisqu’il savait faire en sorte qu’elle devenait également la nôtre.

« Monsieur Brody, je vous en prie, asseyez-vous.» Il désigna de sa main une chaise face à son bureau avant de la joindre à son autre, prenant appui sur ses avant-bras, tout en délicatesse et contrôle. « Je voulais vous parler de ce qui s’est passé hier. Je sais que vous m’avez averti au sujet d’Edwin Corsica, mais je ne m’attendais pas…tout à fait à ça, disons-le ainsi.»

Il marqua une pause. Damian n’eut pas l’audace de vouloir parler sans qu’il lui en donne l’autorisation. Allistair hocha la tête avant de poursuivre.

« Eh bien, je suis conscient de votre souhait et je compte le respecter. Je suis un homme de parole. Contre votre adhésion au sein de l’équipe, nous vous avons promis de nous assurer que vos camarades soient hors de danger. Il semblerait que des quatre, trois d’entre eux ne posent aucun danger…» Une nouvelle pause. «Je vais vous le dire franchement. De ce que j’ai pu observer hier, je ne crois pas qu’Edwin Corsica accepte de demeurer silencieux. J’ai beaucoup d’admiration pour les individus sachant faire preuve d’un grand sens des valeurs, même s’ils frôlent parfois la bêtise. Cependant, si ce code moral venait à nous être désagréable, comprenez qu’il n’est ni dans mon intérêt ni dans le vôtre de le laisser faire

Il fixa Damian dans les yeux.

«Voici ce que je vous propose. Je vous donne une dernière chance de le faire disparaître pour de bon selon vos termes. S’il venait à intervenir à nouveau dans nos affaires, je devrai prendre les choses en main moi-même. Je ne vous cache rien en disant que mes méthodes seront sans doute plus dissuasives. »

Cette proposition qui n’en était pas une ne choqua pas Damian. Au contraire, il avait l’intime conviction que les choses ne se passeraient pas comme il l’aurait souhaité, sans compter qu’Edwin n’était pas du genre à abandonner. Pour assurer la sécurité sa sécurité comme la sienne, il était prêt à faire la pire chose possible. Il aurait tellement souhaité que ça se passe autrement. Il n’était pas fier de devoir passer par le mensonge et la fourberie, mais il lui avait forcé la main. Même s’il se sentait comme le mauvais héros d’une série animée, il était prêt à le sortir de sa vie pour toujours pour s’assurer qu’il ne mette pas en péril ses plans et sa vie inutilement. En quelque sorte, il s’agissait là de son dernier geste d’amitié envers lui. C’est ce qu’il aurait aimé penser, du moins. La réalité était beaucoup moins noble que ça. Une question de promesse, de culpabilité, aussi.

« Très bien, monsieur Dunbar. Je comprends de quoi il en retourne. J’agirai au courant de la semaine. Je vous remercie pour votre considération.»

Et si, par hasard, cela ne suffisait pas, il ne pourrait alors plus rien pour lui.


Je laisse les dieux choisir mon destin et je creuse en A1!

Récapitulatif:
B3: 5000 p$
A3: Fer
E1: CM Onde de Choc qui va aller à Rattata S (on se reprend pour la dernière fois)
D2: Casque de moto
A1: ???
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur


avatar
Ligue 4

C-GEAR
Inscrit le : 08/07/2018
Messages : 874

Région : Johto
Sam 13 Oct - 21:33
Pour trouver ce qui se cache en A1, il faudra 21 lignes !



Autres comptes:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur En ligne


avatar
Dresseur Kantô

C-GEAR
Inscrit le : 22/06/2016
Messages : 191

Région : Kantô
Dim 14 Oct - 1:10
Comprendre un geste comme celui-ci n’est pas une mince affaire. Dans les faits, certaines subtilités échappent même aux concernés. Personne n’est particulièrement fier et même s’ils croient être justes dans leur prise de position, chacun conserve cette sensation douce-amère d’avoir perdu plus que ce qu’ils ont pu gagner. Dans cette fin de soirée marquée par un malaise apparent, des discussions essoufflées d’où une lourdeur émanait sans cesse, tout le monde avait l’esprit ailleurs.

Certains pouvaient se demander quel était le prix de la liberté. Est-ce qu’il y avait un réel besoin de se sentir libre au départ? Pour atteindre cet état, était-il nécessaire de sacrifier autre chose d’encore plus important? D’autres se questionnaient sur les apparences parfois trompeuses et de la nécessité du paraître. Est-ce que la forme triomphait sur le fond? Est-ce que la recherche d’acception passait par l’allure plutôt que la personnalité? D’autres se sentaient partagés, le cœur dans la balance. Le regret était viscéral, douloureux et même le réconfort n’arrivait qu’à consoler en surface. Finalement, d’autres préféraient ne pas y penser du tout. La nuit portera peut-être conseil, mais chacun en doutait, à sa façon. Ils s’étaient promis que ce voyage serait inoubliable. Jusqu’à présent, ils tenaient leur promesse.

«Ça fera 650 p$ s’il vous plaît »

Edwin sortit l’argent sans un mot, le posant directement sur le comptoir, à côté de la main tendue du caissier qui grommela quelque chose avant de déglutir lorsqu’il lui décocha un regard. Dans ses mains, il tenait un pack de douze bières, comptait également les finir ce soir. Il ne pensait pas à grand-chose, sinon à ce que Damian lui avait dit. En effet, il avait une certaine amertume par rapport à ce qu’il s’apprêtait à faire, mais c’était plus fort que lui. Pire encore, ça défiait même la raison. Tout son corps l’appelait à s’engourdir, se dissocier de ce mal, s’oublier pendant quelque temps. Peut-être que les choses se règleraient durant ce temps. Peut-être que demain, tout irait pour le mieux? Edwin détestait sincèrement son père, plus que quiconque. Malheureusement, l’appel du sang se faisait fort et sa volonté trop faible pour vouloir lutter. Il n’était pas parfait, loin de là. S’il était plus près de quelque chose, c’était bien de l’imperfection. Seul, délaissé et maintenant face à ses propres démons, les issues se faisaient rares sinon inexistantes. Pour tout dire, il ne lui restait plus que la nostalgie et le confort de ce qu’il connaissait déjà pour le soustraire à son impuissance.

"But those of us, those of us
Us of Lesser Gods
Won't eat till we're hungry
Won't drink till we're parched
But those of us, those of us
Who forget where we're from
Create now this Hell where no devil could spawn
Take me back, take me back
To the way life used to be

Dark is the shallow man
Proud without pride
Worn out comes the welcome
From a truth that never lies
Weep now for the tear
Cold on the face
So come down from your Heaven, Lord
Let me show you Hell on Earth
Take me back
To the way Life's never been"




Merci pour cette session. Voyons si les dieux m'ont réellement oublié en A1!

Récapitulatif:
B3: 5000 p$
A3: Fer
E1: CM Onde de Choc qui va aller à Rattata S (on se reprend pour la dernière fois)
D2: Casque de moto
A1: ???
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur


avatar
Ligue 4

C-GEAR
Inscrit le : 08/07/2018
Messages : 874

Région : Johto
Dim 14 Oct - 1:15
En A1, tu découvres...:
 

C'est ainsi que tu conclus ta dernière fouille dans les souterrains o/ Merci d'avoir participé !



Autres comptes:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur En ligne

Contenu sponsorisé



C-GEAR
Revenir en haut Aller en bas
 Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
(Page 2 sur 2) Aller à la page : Précédent  1, 2
Sujets similaires
-
» Why choose for the lesser evil?
» The marvelous gods of Olympus
» ✛ (M/LIBRE) Simon Lebon feat Dillon Casey
» Sol Min Yu { Dysphoria - Fall of Gods.
» Of Gods and Mortals DE Opsrey publishing

Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Master Poké :: Hors-régions :: Souterrains d'Almia-