AccueilAccueil  FAQFAQ  RechercherRechercher  FAQ de MPFAQ de MP  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  





 

 
» Timebombs & Hurricanes


avatar
Modo Jeux & Sbire

C-GEAR
Inscrit le : 17/09/2013
Messages : 1618

Région : Johto
Lun 8 Oct - 18:10
C’était une journée banale, s’il parvenait à oublier la voix incessante de Tanaka qui lui vrillait les tympans. Parfois, malgré son traitement, son hallucination restait à ses côtés, lui hurlant des moqueries à tout va. Gratos. Dans ce genre de situation, le sbire avait des difficultés à se concentrer –sans réelle surprise – et tâchait de s’isoler, attendant que cela passe. Ça passait toujours. Il avait tendance à augmenter les doses de son traitement, aussi, malgré les contre-indications de son psy. Ce n’était pas lui qui voyait son meilleur ami mort alors il pouvait juste se taire, sans juger. L’agacement était présent et la colère aussi. Cette colère qui grandissait contre tous… Et surtout contre le praticien qui ne parvenait à trouver le bon dosage. La première fois qu’il s’était pointée dans son bureau, ça n’avait pas été difficile, pourtant. Il se souvenait avoir pris deux traitements avant de trouver le bon. Là il était à quoi, six, sept ? Ça commençait à le gaver méchamment, cette histoire.

Il avait des difficultés à communiquer, aussi. Il faisait toujours de son mieux lorsqu’il était en présence de son fils, histoire qu’il ne s’aperçoive pas de l’enfer que traversait son père. Mais au fond, il se doutait que le garçon se rendait bien compte des choses. Surtout depuis qu’il l’avait surpris, tournant en rond dans sa chambre comme un abruti – ou dans ce cas présent, un malade mental-. Le schizophrène n’avait pas manqué de lui demander d’appeler sa sœur, tout en le rassurant au passage. Avec plus ou moins de succès. La culpabilité n’avait pas tardé à poindre son nez, même après qu’il ait reçu son traitement. Il pensait avoir fait le nécessaire toutefois, pour minimiser l’impact émotionnel sur Kane. L’enfant était au courant, après tout, des déboires psychologiques de son paternel, bien qu’il ne devait pas en saisir tout le sens. Le fait de savoir qu’un jour, il serait à même de comprendre sa maladie lui rajoutait un peu plus de stress. Il ne voulait surtout pas que le bambin le prenne en pitié.

Et puis il y avait Ferir qui l’aidait du mieux qu’il pouvait, avec la distance qui les séparait, aussi. Son petit ami avait eu aussi ses tracas avec l’état inquiétant d’Azamir. Etat qui avait aussi inquiéter le sbire plus qu’il ne l’aurait pensé, d’ailleurs. Ce qui n’aidait certainement pas à retrouver sa stabilité. Heureusement, cet épisode s’était soldé positivement et c’était un réel soulagement. Heureusement. Sinon… Il n’aurait pas réussi à tenir. Il était néanmoins plutôt fier de lui pour le coup. Il avait réussi à être le soutien dont son chéri avait besoin. Il lui semblait, en tous les cas. Il espérait que le Kantonien l’ait pris de la même façon. Il ne tarda pas à lui envoyer un message d’ailleurs, ignorant toujours Tanaka. Il ne parla pas de l’hallucination, n’ayant pas envie de l’inquiéter davantage. Il savait que le jeune homme se faisait un sang d’encre, quant à son état psychologique. Logique, en même temps.


« Ferme-la un peu Tanaka, je m’entends pas penser. »

Il était seul alors il pouvait se permettre de lui répondre à voix haute. Il venait d’emmener Kane à l’école et il devait attendre la venue de sa cadette et de sa chérie. Ces deux dernières s’étaient permis d’organiser une journée pour lui, bien qu’il n’avait aucune idée de quoi il s’agissait. Il avait dit oui, simplement, s’assurant juste que son fils ne serait pas seul pour le repas et le soir. Apparemment, Shara avait déjà convenu de la garde de son fils avec Lyra, la mère de Lucia. Il fallait qu’il lui offre un cadeau un jour tiens, vu le nombre de fois qu’elle gardait son fils. Il lui arrivait aussi d’avoir la petite fille chez lui certains soirs, cela dit. Entre parents célibataires, on se serre les coudes, après tout. Il quitta juste son appartement quelques instants, pour racheter du lait. Pourquoi ça le toquait soudainement, aller savoir. Il venait de s’en rendre compte et il savait que cela allait l’obséder pour le restant de la journée s’il n’allait pas en chercher. La technique, pour ne pas donner l’impression de parler tout seul –ce qui était le cas- c’était de porter une oreillette bluetooth, faisant ainsi croire qu’il était au téléphone. Ça lui donnait un côté busy man, ce qui faisait marrer sa cadette. Mais au moins, ça lui permettait d’éviter les regards lourds qui suivaient son passage, lorsqu’il perdait patience face à son hallucination. Et puis tant qu’à faire, il alla récupérer son nouveau traitement à la pharmacie, en espérant sincèrement qu’il serait réellement efficace. Espoir qui commençait peu à peu à faiblir, las de toute cette histoire.


Et c'est parti, je creuse en C3 s'il vous plait (Grille 2) !
(et si c'est nul c'est la faute de mon mari /sors)


So what if I'm crazier than crazy?
So what if I'm sicker than sick?
So what if I'm out of control?
Maybe that's what I like about it
Shinara's Theme : Dance With The Devil
"Damn. I didn't take care of myself. Again."
"Drug tests don't lie"

Stamp:
 
Autres comptes:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur


avatar
Ligue 4

C-GEAR
Inscrit le : 08/07/2018
Messages : 317

Région : Johto - Alola
Lun 8 Oct - 18:16
Bienvenue aux souterrains d'Almia Shinara, que vos fouilles soient agréables !

Pour creuser en C3, il faudra faire 37 lignes !



autres comptes:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur En ligne


avatar
Modo Jeux & Sbire

C-GEAR
Inscrit le : 17/09/2013
Messages : 1618

Région : Johto
Lun 8 Oct - 19:23
Une fois de retour chez lui, il ne tarda pas à gober l’un de ses cachets. L’anti-hallucination en premier, évidemment. Il espérait ne pas être trop dans le gaz néanmoins, lorsque les filles arriveraient. L’idée d’être un poids mort toute la journée ne lui disait rien. En réalité, il aimerait surtout réussir à prendre le dessus, retourné à sa vie d’avant. Il se sentait bien, avant l’attaque de l’Abattoir. Sa maladie était maitrisée, il pouvait vivre comme tout le monde. Il était heureux dans son rôle de père, il avait un petit ami pour qui il éprouvait un amour sincère, sachant que c’était partagé… Sans prise de tête ni jalousie excessive. Bon un peu au début, mais il avait appris à l’accepter et à se rassurer, sur ce point. Une bonne vie, quoi. Quelque chose qu’il ne pensait pas pouvoir atteindre, un jour. Mais non, son esprit en avait décidé autrement. Et c’était réellement énervant. Si on ajoutait à cela le stress de savoir que Ferir allait bientôt rencontrer son psy, ça n’aidait en rien. Pff… Il regrettait presque d’avoir dit oui au médecin, pour la peine, même s’il était capable de comprendre la démarche.

« Je suis toujours là ♪ »

« Plus pour longtemps. »

Il eut un petit sourire carnassier, en réponse de celui de son hallucination. Heureusement qu’il était seul dans l’appartement. D’un point de vue extérieur, il donnait l’impression de parler… Au mur. Forcément, vu que Tanaka était mollement adossé à ce dernier. Le sbire se dirigea vers la machine à café, ignorant le frigo qui le tentait. Boire une bière à cette heure matinale, ce n’était pas raisonnable. Il le savait. D’autant plus qu’avec son traitement, l’alcool était prohibé. Le soir, c’était acceptable –même si son psy n’était pas réellement d’accord, mais bon, fuck it- mais le matin… A éviter. Du coup, il avait la fâcheuse tendance à abuser de la caféine. Il sortit sur la terrasse pour fumer une cigarette, gardant un œil sur le blond qui restait à l’intérieur. Hum… Il espérait quand même qu’il viendrait à disparaitre rapidement. Le savoir présent avait le don de lui ajouter du stress, déjà qu’il n’était pas particulièrement détendu. Un regard vers la rue lui fit toutefois remarquer la présence des deux jeunes femmes en bas du bâtiment, lui changeant un peu les idées. Il sourit en voyant les grands gestes de Chang à son attention. Sa bonne humeur lui ferait du bien au moral, sans doute. Il leur fit comprendre qu’il descendait avant d’écraser son mégot et retourner à l’intérieur. Il esquissa un nouveau sourire en constatant que Tanaka n’était plus présent. Enfin. Un soupir de soulagement passa le seuil de ses lèvres, pensant finalement que cette journée ne serait pas si terrible qu’il ne le pensait lorsqu’il avait ouvert les yeux à cinq heures du matin.

Arrivé devant les donzelles, il fut pris d’un léger vertige qu’il chassa en prenant appui sur le mur à côté de lui. Ah ? Le traitement faisait peut-être un peu trop effet. Sous le regard inquisiteur de sa sœur, il chercha à savoir s’il était en mesure de se redresser sans risquer de s’étaler de tout son long. De toute évidence, oui. Alors il le fit, arborant à nouveau un sourire.


« Ça va ? C’était quoi ça ? »
« T’inquiètes chaussette, juste un petit vertige. J’ai cherché le nouveau traitement, ça a toujours un effet à la con, au début. »

Le temps que son corps se réhabitue au dosage, notamment. Et souvent, son corps faisait n’importe quoi, mais en soi, ce n’était pas une nouveauté. Sha arqua un sourcil, Chang parut surprise. Il n’y avait rien de bien neuf pourtant, dans ce qu’il disait. Elles savaient que son état psychique du moment n’était pas des meilleurs, mais elle pouvait constater qu’il le vivait bien. Pour le moment du moins, étant donné que Tanaka avait disparu. Et que l’antidépresseur lui donnait l’impression de doucement planer, comme s’il était bourré ou défoncé. Il constatait d’ailleurs sans mal qu’il s’agissait de la première crainte de sa cadette qui continuait de l’observer, un brin méfiante.


« J’ai pas repris de coc’, si c’est ce que tu crois. Je replongerai plus là-dedans. J’ai pas le droit d’être joyeux ? »


Apparemment, il avait touché la corde sensible. Il entendit Shara claquer sa langue contre son palais, poussant un soupir d’agacement. Il l’énervait, quand il lui donnait cette impression de lire dans ses pensées. Pour autant, le sbire était plutôt fier de lui, arborant toujours un large sourire qui avait le don de faire rire Chang. Elle aimait bien voir les deux-là se chamailler. Il n’y avait jamais d’animosité entre eux, jamais de colère, non plus. Ou quand ça arrivait, ça clashait sévère. De son souvenir, ça n’était jamais arrivé… Mais elle imaginait que cela devait être quelque chose. Une tempête à éviter. « Bref ! On fait quoi, au final ? » Ses yeux s’étaient portés sur la glacière que la donzelle avait à la main. Un piquenique improvisé lui paraissait la solution la plus plausible. Mais il était encore un peu tôt pour manger, surtout avec son problème d’appétit. Ça l’étonnait un peu de la part de sa sœur d’ailleurs… Ou alors était-ce sa nouvelle méthode pour le faire manger ? Il espérait que non, au risque de la décevoir. Actuellement, c’était un peu le cadet de ses soucis.

« On va à Almia ! Se promener, suer à faire des fouilles, tout ça tout ça ! On devrait se bouger d’ailleurs parce que le bateau va bientôt partir. »

La deuxième partie fit disparaitre le sourire du sbire. Le… Bateau ? Ah non bordel. Il tourna son intention vers Shara qui s’attendait surement à cette réaction, haussant les épaules.

« Désolée Ani, c’est le moyen le moins cher pour y aller. On y passe en coup de vent, de toute façon. Dis-toi que c’est pour passer une bonne journée, histoire de fêter dignement ta promotion. »

Alors là, il restait abasourdi. Elle était douée pour dire des choses réconfortantes, mais qui avaient la fâcheuse tendance à faire naitre chez le sbire des sentiments totalement contradictions. D’un côté, il avait envie de grimacer à l’entente du coup de vent. Puisque, lorsqu’on vivait à Johto, le port le plus fréquenté pour les transports de touristes était celui d’Oliville. Ville natale où il n’avait pas la moindre envie de foutre les pieds. Heureusement, le quartier de son enfance se trouvait assez loin de ses docks-là, minimisant la possibilité de tomber sur quelqu’un qui connaissait. Et, en même temps, il avait envie de sourire parce qu’elles avaient pensé à organiser un petit truc quant à son changement de grade. Mine de rien, ça le touchait quand même pas mal.


Et je creuse du coup, toujours en C3 (grille 2) o/
Merci d'avance ♥️ (ou pas, ah ah xD /parpaing)


So what if I'm crazier than crazy?
So what if I'm sicker than sick?
So what if I'm out of control?
Maybe that's what I like about it
Shinara's Theme : Dance With The Devil
"Damn. I didn't take care of myself. Again."
"Drug tests don't lie"

Stamp:
 
Autres comptes:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur


avatar
Ligue 4

C-GEAR
Inscrit le : 08/07/2018
Messages : 317

Région : Johto - Alola
Lun 8 Oct - 19:25
En C3 tu trouves...:
 



autres comptes:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur En ligne


avatar
Modo Jeux & Sbire

C-GEAR
Inscrit le : 17/09/2013
Messages : 1618

Région : Johto
Mar 9 Oct - 19:09
Le sbire n’était pas particulièrement à l’aise, lorsqu’ils se retrouvèrent à Oliville. Pour le trajet, il avait voyagé comme à son habitude sur le dos de Devil, les filles en chevauchant Khana, la Galopa de sa cadette. Au moins, ils n’avaient pas voyagé dans les airs. Même s’il avait eu son baptême de l’air depuis, il devait avouer qu’il n’appréciait pas réellement ce genre de transports. Il préférait garder les pieds pas loin du sol, craignant un peu trop les hauteurs. Surtout que s’il avait à nouveau une perte d’équilibre, la chute risquait d’être douloureuse, même carrément fatale. Ils auraient pu aussi s’y rendre en voiture, mais le prix du parking était exorbitant. Et puis… Y avait-il vraiment besoin de justifier tout ça ?

La ville avait sans doute changé, depuis la dernière fois qu’il y était allé. En général, il passait ici qu’en coup de vent, quand il n’avait vraiment pas le choix. Il comptait bien faire en sorte que cette fois-ci, ce serait la même chose. Il se dirigea rapidement vers le port, ignorant les visages qui l’entouraient, les bruits des terrasses, éventuellement les regards qui pouvaient se tourner vers lui. Quand il venait ici, il avait toujours cette désagréable impression d’être épié et reconnu par tous, ce qui n’était surement pas le cas. Il avait fini par comprendre, en grandissant, que son quartier n’était qu’un des nombreux de la ville. D’un point de vue extérieur, il avait appris aussi que la majorité des habitants et des touristes évitaient de s’y rendre. Il n’y avait rien à visiter là-bas, de toute façon. Et la façon de vivre des locaux eh bien… Cela faisait quand même pas mal secte, finalement. Une religion unique, un avis tranché sur la majorité des idées, la non-possibilité de s’épanouir dans certains domaines, de penser par soi-même… Et des abrutis qui obéissent à un homme charismatique aux idéaux absurdes et marginales. C’était un peu la définition qui se faisait d’une secte et ça collait parfaitement.

Son visage se ferma, tandis que les pensées se bousculaient dans sa tête. Le sbire ne se rendit pas réellement compte qu’il avait serré les poings, au point d’en faire blanchir ses articulations. Il sursauta lorsqu’il sentit la main de sa sœur sur son épaule, essayant de le rassurer comme elle le pouvait. Elle savait ce qu’il ressentait, elle ne pouvait rien y faire. Elle lui offrit un sourire qui se voulait encourageant et rassurant, glissant sa main dans la sienne. Une légère moue se dessina sur le visage du schizophrène, passant une main dans ses cheveux. L’embarras dont il faisait preuve était visible et il lâcha un long soupir, essayant de maitriser la colère sourde qui animait son cœur. Ils n’étaient pas loin dorénavant, de leur bateau. Il put lire la destination et ils ne tardèrent pas à embarquer, le commandant de bord leur annonçant le départ.

« Pfiou, on a eu chaud ! On a failli le louper, ça aurait été con quand même. »

Chang essayait de détendre l’atmosphère. Le jeune père la vit échanger un regard avec Shara qui l’encourageait sur cette voie. Alors, comment le prendre ? Une petite voix dans sa tête lui disait de s’offusquer, de s’agacer qu’elles agissent ainsi avec lui. Le traiter « avec des pincettes » à cause de sa maladie, c’était quelque chose qui l’énervait vraiment. Mais une autre voix, plus raisonnable, lui rappelait la bonne humeur qui l’animait suite à la prise du médicament, ce plaisir à l’idée de passer une agréable journée en compagnie de deux personnes qu’il appréciait grandement. Il se convainc, finalement d’écouter la deuxième qui l’emporta haut la main, offrant un léger sourire aux demoiselles.


« Y a quoi dans ta glacière, au fait ? »


De la nourriture, sans doute. C’était peut-être idiot comme question, mais au moins ça leur permettait d’embrayer sur une autre conversation, tout en évaluant le mental du sbire. Il souhaitait chasser toutes les mauvaises pensées qui l’avaient harcelés lors de la traversée de la ville… Et discuter de tout et de rien lui permettrait de se vider un peu la tête.



Merci pour la CT ♥️
Et je creuse en D2 (grille 2) s'il vous plait ♥️


So what if I'm crazier than crazy?
So what if I'm sicker than sick?
So what if I'm out of control?
Maybe that's what I like about it
Shinara's Theme : Dance With The Devil
"Damn. I didn't take care of myself. Again."
"Drug tests don't lie"

Stamp:
 
Autres comptes:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur


avatar
Ligue 4

C-GEAR
Inscrit le : 14/12/2013
Messages : 5170

Région : Kalos / QG Ligue 4
Mar 9 Oct - 19:26
Il faudra creuser sur 32 lignes !



Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur


avatar
Modo Jeux & Sbire

C-GEAR
Inscrit le : 17/09/2013
Messages : 1618

Région : Johto
Mar 16 Oct - 18:23
Il avait plus ou moins raison, quant à la composition de la glacière. A la nourriture était toutefois naturellement ajoutée de la bière fraîche, élément essentiel pour maintenir le moral face aux fouilles. Il ignorait un peu tout de l’endroit où ils allaient ; il avait déjà entendu parlé d’Almia, sans pour autant y aller. Ou du moins, il avait cette sensation étrange de s’y être déjà rendue, dans une autre vie. Il ne s’y attarda pas plus que nécessaire, suivant les donzelles qui cherchaient une place tranquille pour s’asseoir. Le sbire ne manqua pas de s’enquiert du temps de trajet, apprenant qu’ils en avaient pour une petite heure. Dans son esprit, l’endroit était pourtant plus loin… Mais s’ils voulaient en profiter que pour une journée, il était préférable que cela ne soit pas trop loin. Ça l’arrangeait, d’ailleurs. Ils pourraient ainsi profiter de la soirée à son appartement, posé tranquillement sur son sofa, en envoyant des messages à son chéri… Ou en l’appelant carrément. Il verrait bien ce qu’il ferait d’ici là. Il ne tarda pas à répondre au sms qu’il venait de recevoir, en réponse à son premier message. C’était chiant, quand même, cette distance.

« Vous avez déjà fêter la nouvelle avec Ferir ? »

Shinara sortit de la contemplation de son téléphone, clignant bêtement des yeux et haussant un sourcil. Il n’avait, de toute évidence, pas comprit immédiatement de quoi elle parlait. Il se remémora la conversation passée et la raison de leur venue ici, faisant la lumière sur ses paroles. Une moue se dessina sur son visage, alors qu’il laissait échapper un soupir.


« Non, et on le fera pas. Je te rappelle qu’il n’est pas au courant. »

Cette fois-ci, ce fut au tour de Chang d’afficher une moue. Elle se mordit la lèvre inférieure, se rendant compte de la gaffe qu’elle venait de faire. L’expression du sbire s’était quelque peu assombri. Il aurait aimé, sincèrement, annoncer la nouvelle à son petit ami. L’idée de le lui cacher un évènement de cette envergure lui déplaisait fortement et lui donnait des états d’âme, notamment quant au fait de s’être engagé à toujours être honnête avec lui. Mais là, pour le coup… Il ne pouvait pas. S’il le faisait, il était nécessaire qu’il avoue être un membre actif d’une organisation mafieuse. Et ça, il le refusait catégoriquement. La peur d’être juger mais avant tout la peur de le perdre définitivement créait une barrière qu’il ne parvenait à franchir. Pourtant, il lui semblait que le Kantonien était au courant du passé tumultueux de son meilleur ami… Mais ce dernier était un ex-sbire, après tout. Peut-être que son chéri le tolérait parce qu’Azamir avait justement quitté la TR, il n’avait pas pris du galon comme lui.

« Tu crois qu’il le prendrait mal, si tu lui disais ? »

Il fut surpris que ce soit Shara qui pose la question. Il se renfrogna quelque peu, s’enfonçant dans son siège. Une grimace s’était dessinée sur son visage et il aurait aimé faire comme s’il n’avait rien entendu. Pour autant, en vue de sa réaction, il était évident qu’il avait parfaitement entendu les mots. Il lâcha un nouveau soupir, basculant sa tête en arrière. Il réfléchissait. Il ferma les yeux un instant, profitant de la chaleur du soleil sur sa peau. Tiens, il espérait soudainement que sa cadette ait pensé à la crème solaire, sinon il allait cramer.

« J’en sais rien. Je suis même pas sûr de vouloir savoir. Je… je veux pas le mêler à tout ça. De toute façon, qui le prendrait bien en apprenant que son chéri est un tueur qui travaille pour l’une des organisations la plus criminelle du pays ? Et puis même, j’annonce ça comment ? Au fait chaton, je bosse pour la Team Rocket et je suis passé lieutenant, champagne ! »

Il émit un rire mauvais, démontrant toute la mauvaise foi qui l’habitait en ce moment. Sha poussa un soupir à son tour, levant les yeux au ciel. Son frère le désespérait, quand il s’y mettait. Mais en soi, elle comprenait aussi son questionnement. Après c’était certain que si Ferir l’apprenait, ce ne serait pas de cette façon. Pas mégarde, sans doute. Ou parce que le sbire aura trouvé le courage de le lui avouer… L’idée de se faire réellement passer pour quelqu’un de bien commençait à lui peser et il se demandait combien de temps il tiendrait, ainsi. Peut-être toute sa vie, tiens. Même s’il avait du mal à imaginer tenir la supercherie aussi longtemps. Enfin, ça, c’était dans l’optique d’avoir une vie longue, ce qui était un peu compromis avec le métier qu’il exerçait. Hum…

« Laisse tomber, tu veux. On te force à rien, tu peux y réfléchir plus tard. »

Il devait s’être perdu dans ses pensées et cela s’était remarqué, de toute évidence. Il se redressa un peu, se mordant la lèvre inférieure. Malgré sa bonne humeur et l’effet bénéfique du traitement, il lui semblait assez aisé pour partir dans des réflexions ayant ni queue ni tête, avec un prime une bonne dose de déprime. Réfléchir à tout ça ne l’avançait à rien. Il faisait le métier qu’il faisait, avec aucune possibilité de faire marche arrière, désormais. Le danger que cela représentait pour lui et sa famille, s’il venait à quitter la TR, était bien trop important pour qu’il le fasse. Ce ne serait pas forcément mieux que maintenant. Et puis… Il était inutile de se mentir bien longtemps ; il était satisfait de son boulot. Peut-être était-ce ce qui l’effrayait le plus, si Ferir venait à l’apprendre… Pas sûr qu’il apprécie l’idée que son petit ami était un assassin qui aimait l’être.


Et donc je creuse en D2 (grille 2) o/
Récap:
 


So what if I'm crazier than crazy?
So what if I'm sicker than sick?
So what if I'm out of control?
Maybe that's what I like about it
Shinara's Theme : Dance With The Devil
"Damn. I didn't take care of myself. Again."
"Drug tests don't lie"

Stamp:
 
Autres comptes:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur


avatar
Ligue 4

C-GEAR
Inscrit le : 08/07/2018
Messages : 874

Région : Johto
Mar 16 Oct - 18:36
En D2, tu découvres...:
 



Autres comptes:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur En ligne

Contenu sponsorisé



C-GEAR
Revenir en haut Aller en bas
 Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Sujets similaires
-
» Carolina Hurricanes
» Carolina Hurricanes
» Hurricanes Caroline
» Carolina Hurricanes
» Caroline Hurricanes

Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Master Poké :: Hors-régions :: Souterrains d'Almia-