» 11. Bain de cendres

Marie-Anne A. Iyumi

Marie-Anne A. Iyumi
Dresseur Alola

C-GEAR
Inscrit le : 28/02/2017
Messages : 664

Région : Alola
Dim 7 Oct - 2:19
Le soleil se couchait déjà, inondant l'horizon d'une explosion d'oranges et de roses, lorsque Mara arriva au pied volcan. En cette soirée de célébrations, elle avait accepté de se mêler à la foule. Selon les frères Helaku, qui avaient choisi de rester dans leur village pour honorer la tradition annuelle, cette immersion culturelle purgerait son esprit et la débarrasserait de ses vieux démons. 

La croyance populaire voulait que les Gardiens des îles aient enfermé le feu divin à l'intérieur de la montagne, et que seules les danses ancestrales et les offrandes généreuses des aloliens les empêchaient de le relâcher. La jeune femme n'avait pas osé exprimer le fond de sa pensée, à savoir qu'elle trouvait absurde que des chorégraphies rythmées et des paniers de fruits puissent avoir un effet quelconque sur les envies d'un légendaire. Et qui plus est, les Gardiens étaient des entités protectrices et bienveillantes ; laisseraient-elles réellement le malheur et la destruction se déverser sur les humains qu'elles surveillaient ? 

Mara se frotta nerveusement les mains. Des centaines de personnes s'étaient amassées près des sentiers menant jusqu'au sommet du volcan, dont l'accès était contrôlé par la kahuna Alyxia, le champion local Kiawe et les plus vieux membres du Conseil des Îles. Parmi ces vieilles âmes, l'ex-sbire repéra Iwalani qui, parée d'une splendide robe rouge et ocre, jetait des poignées de fleurs et d'herbes parfumées. Deux jeunes hommes vêtus uniquement d'un pagne et de sandales de cuir se présentèrent devant la kahuna. Ils s'inclinèrent et elle leur présenta un bol en bois. Ils y trempèrent leurs doigts avant de tracer des lignes et des motifs sur leur torse musclé. De la peinture grise ? Marie-Anne ne parvint pas à identifier la substance utilisée et elle ne put s'y attarder davantage, car à peine eurent-ils terminé qu'on leur tendait des torches et qu'on les allumait. Les deux élus les levèrent à bout de bras, soulevant des cris et une vague d'applaudissement, puis ils s'élancèrent au pas de course. Ils gravirent la pente légère, ne s'arrêtant que pour allumer des flambeaux - des trépieds surmontés d'une large coupole de cuivre et remplie d'huile. Le sentier s'éclairait progressivement. Bientôt, les garçons disparurent, cachés par une corniche du versant adjacent.

« Voilà des siècles que nos ancêtres ont honoré ce volcan pour la première fois et la flamme divine qu'elle renferme. Encore aujourd'hui, nous l'honorons et la respectons. Joignez-vous à nous ce soir pour préserver cette tradition. Soyez fiers de qui vous êtes et d'où vous venez. Gloire à Tokopyion, gloire aux Gardiens ! Que la danses des flammes commence ! » 

Kiawe, qui venait de prendre la parole, brandit son poing. Emportée par le mouvement, hypnotisée par ses paroles, Mara l'imita. Elle réalisa rapidement qu'elle n'était pas la seule. Enfin, le champion abaissa son bras et se mit à pointer au hasard parmi la foule, désignant ceux et celles qui participeraient à la cérémonie officielle. Les élus s'avancèrent jusqu'à leur kahuna, qui apposa une marque sur leur front avant de les laisser entreprendre leur ascension. La guerrière demeura coi lorsqu'elle vit l'index de Kiawe pointer dans sa direction. Elle n'avait pas prévu de s'impliquer, seulement d'observer, d'étudier l'événement. Quelqu'un la poussa dans le dos et elle faillit trébucher. Se rattrapant de justesse, elle se présenta à Alyxia, son regard brillant de désarroi. Son malaise devait se sentir car une main rassurante se posa sur son épaule droite. Iwalani lui offrit un sourire tendre.

« N'aie crainte, ce n'est rien de dangereux. Tu es une fille d'Alola maintenant, Tora, il est temps pour toi de rejoindre notre famille. » L'herboriste prit le bol des mains d'Alyxia et aposa elle-même le symbole du feu purificateur sur le front de Mara. Curieuse, cette dernière vint toucher la marque, et elle constata avec surprise que ce n'était pas de la peinture, mais de la cendre. « Suis le sentier. Des instructions seront brièvement données au sommet. Tu verras, c'est facile et amusant. » 

« J'imagine que vous ne venez pas ? » 
« Mes jambes et mon dos ne le supporteraient pas. Je te promets une expérience inoubliable et des rencontres intéressantes. »

Le sourire énigmatique de la vieille femme ne la rassura guère. Ne pouvant s'attarder davantage, Mara suivit les directives de son interlocutrice et entama sa montée.

( Combat d'arène vs Kiawe, en 1 vs 1 - svp attendre qu'Eliott ait posté avant de modérer. )
Aide à la modération:
 


11. Bain de cendres Stamp1111. Bain de cendres Fac35310
11. Bain de cendres Stamp_17
« This fate has become my own. »
DC:
 
Revenir en haut Aller en bas

Eliott Terrebel

Eliott Terrebel
Dresseur Alola

C-GEAR
Inscrit le : 14/07/2017
Messages : 505

Région : Alola
Lun 8 Oct - 23:14
Eliott était intenable. Ce soir, il allait avoir la chance de pouvoir participer à une des fêtes traditionnelles aloliennes qui rendaient grâce aux pokémons tutélaires. La dernière fois, c’était ici même à Mele-Mele mais une fois tous les trois mois, la déité n’était plus la même et à présent, c’était au tour de Tokopiyon d’être au centre des festivités. Bah, de toute façon, quel que soit le pokémon mis à l’honneur, c’était une excuse pour aller faire la fête et passer un bon moment. Et chose nouvelle par rapport aux années passées, il allait y aller avec ses pokémons. Enfin, avec certains car si tout le monde pouvait en théorie y venir, certains étaient mis d’office hors-jeu. « Il est hors de question que Jacot vienne avec nous Eliott. Je ne veux pas qu’il trouble l’ordre public et dire des injures alors que la kahuna prendra la parole » Le Papé avait une moue amusée et Eliott était un peu déçu qu’il ne pouvait pas prendre n’importe qui avec lui. Mais elle avait raison, le perroquet avait la fâcheuse tendance à trop vouloir attirer l’attention sur lui. Il devait donc se rabattre sur d’autres prétendants, comme Lin-Lin. Etant donné que le festival va avoir lieu au pied d’un volcan, la chaleur des terres lui serait des plus profitables. Fitz viendrait également avec lui. Pour le dernier compagnon, il avait bien évidemment pensé à emmener Orina mais avec le Papé et la Mamé plus lui et ses deux autres pokémons, cela ferait beaucoup pour Tropicana (et il ne faut pas oublier qu’avant son évolution, elle pesait beaucoup moins lourd). Non, il avait eu une autre idée et à vrai dire, il avait réellement hâte que son invité vienne se mêler à la fête.

« Il faudra que j’emprunte Tropicana un moment, je vous déposerai et je vous rejoindrai tout à l’heure »

***

Eleanore avait pu aider les personnes bénévoles pour la fête de ce soir tandis qu’Alexander se taillait un bout de gras avec quelques piliers de bistrot. Elle appréciait beaucoup ces moments car l’esprit de la fête avant même qu’elle commence les gagnait et une belle entraide s’installait entre chaque autochtone. Il faut dire qu’elle n’était pas originaire d’Alola donc quand bien même elle eut rencontré Alexander assez tôt et qu’elle s’était accoutumée aux traditions de l’archipel, elle restait une Sinnohienne. Du coup, ce n’était pas toujours évident de se sentir totalement intégré quand bien même cela faisait quelques années qu’ils vivaient ici pour de bon. Mais à chaque fois, elle restait stupéfaite de la bonté d’âme de ces personnes : pas de parole déplacée, toujours soucieux d’intégrer toute nouvelle personne. Elle fut surprise de voir que certains la considéraient comme une ancienne de Lili’l. C’était déroutant et surtout un peu gênant. Bien que polie, elle préféra un peu s’éclipser du groupe de femmes, d’un coup obnubilé par l’une des nombreuses tables sur lesquels se dresseront des mets par milliers.

Elle ne savait pas si c’était à cause de ça mais une jeune femme arriva à sa hauteur. Elle avait le teint aussi mat qu’eliott, presque dans ses âges aussi. Mais elle était disons… Finement vêtue. Elle avait toutefois un grand et magnifique collier de pierres qui semblait étinceler par avance. A ses talons se trouvait un pokémon quatripède qui rien qu’à l’aspect semblait ressembler à un loup. Un Lougaroc. A Sinnoh, il n’y avait pas de créatures comme ça mais pour une créature si sauvage, savoir qu’elle venait des îles alors qu’on l’imagine plus gambader dans de grands espaces boisés… « Belle soirée en perspective n’est-ce pas ? C’est vraiment gentil à vous d’être venu d’aussi loin pour aider à préparer »

Elle voulut s’incliner pour la saluer mais elle se rata et tomba face contre terre. Ce fut sa première rencontre avec la kahuna locale, Alixia. Et ce qui surpris Eleanore également était le fait qu’elle sachait qui elle était grâce à ses deux petits enfants. Amy et Eliott. Si pour le cas d’Amy cela lui paraissait normal, en revanche, pour Eliott elle ouvrit des yeux ronds. Et ce qu’elle apprit par la suite (notamment qu’il avait deux badges à son actif et attiré l’attention du doyen de Mele-Mele, Pectorius) lui sembla irréaliste. Eliott, un dresseur prometteur ? Distraitement, elle avala un verre entier de punch d’un seul coup à une vitesse si ahurissante qu’elle en aurait fait rougir de jalousie AZ. Mais d’ailleurs, où était-il ?

***

« Allez viens ! » Au loin, le son des tambours se faisait entendre alors qu’une ferveur nouvelle laissait supposer que la fête avait déjà commencé depuis longtemps. Mais la méduse n’avait pas l’habitude de sortir au de la de son antre, c’en est presque à se demander comment le pokémon avait pu arriver là alors que vraisemblablement, le pokémon n’était pas originaire du coin. Passer d’un sanctuaire avec quelques rares visiteurs à une fête où il y avait du monde au m², ce n’était pas évident pour tout le monde et Monsieur Moustache n’affichait pas son aisance habituelle. Pour toute réponse à l’invitation d’Eliott, il ne produisit que quelques timides bulles aux reflets irisés. Posté comme une vigie sur son épaule, Lin-Lin semblait essayer de l’encourager comme elle pouvait, laissant échapper par mégarde quelques petites foudroles qui firent encore plus peur au Moyade. L’électricité et l’eau ne faisaient pas bon ménage mais la gentillesse de sa Galvaran l’emportait sur toutes ses appréhensions. Et puis Fitz était parti comme un boulet de canon, son odorat percant ayant repéré des bols entiers de fromages des plus délicieux. Préférant ne pas rester seul dans un lieu inconnu, Monsieur Moustache les suivit de près, découvrant alors un monde qui lui était parfaitement inconnu.

Fitz fut vite rattrapé par Eliott mais en vrai, la fête avait déjà commencée. Apparemment, quelqu’un venait d’avoir fait un discours. Le rat noir, voyant ses chances de mourir d’une overdose de fromage se réduire au fur et à mesure qu’il se rapprochait de lui partit dans la foule qui brandissait son poing. Il s’excusa, poussant certaines personnes avant finalement de trouver Fitz comme bloqué, un individu le pointant du doigt. Il y eut un silence sur le coup avant que finalement, la foule se mit à scander avec joie l’une des personnes qui allait avoir le privilège de participer à l’ascension du mont et d’honorer la mémoire des ancêtres. C’était tellement inattendu qu’Eliott n’eut pas le temps de protester qu’il se retrouvait avec un petit groupe de personnes, Monsieur Moustache mort de peur et collant de près Eliott et Fitz un peu bougon de ne pas pouvoir manger plus de fromage (mais rassuré que son maître soit avec lui quand même, tous ces humains hurlant au même moment avait quelque chose d’effrayant).

En fait, Eliott était dévasté. En plus de s’être donné en spectacle, il allait devoir effectuer ce rite sous les yeux intransigeants de son Papé et sa Mamé. En effet, il y avait en haut une équipe technique qui retransmettait la cérémonie en direct pour ceux qui ne pouvaient pas effectuer l’ascension. Peut-être des gens qu’il connaissait. Et Eliott se considérait comme incapable de quoi que ce soit. En tant que croyant pratiquant, il avait peur que sa maladresse nuise à la cérémonie et que les foudres de Tokopiyon tombent sur lui ou sa famille. Du coup, il était tellement effrayé à la perspective d’échouer qu’il essayait de trouver un soutien par le regard. N’importe lequel.

Il vit une belle femme avancer d’un pas énergique. C’était étrange car rarement une personne ne lui a donné l’impression d’une grande confiance en soi. « Vous êtes forte en danse ? » La question qui lui brûlait les lèvres finit par lui échapper.


Modération


Défi contre Kiawe, aussi en 1 VS 1 owo

Moyade lance Surf !


Merci !

Mr Moustache
Race : Moyade (♂)
Niveau : 27 (1/2)
Nature : S'exprime de manière guindée, un peu papa poule avec les nouveaux, créateur de bulles stylisées
Faiblsse : Les takoyakis
Obtention : Enchères Arya Kanazawa
Attaques & Statistiques:
 


11. Bain de cendres 005_0110
11. Bain de cendres Graphe1011. Bain de cendres Weedteam_by_kith_cath-dcg139w11. Bain de cendres Stamp_17
Revenir en haut Aller en bas

Mister J

Mister J
PNJ

C-GEAR
Inscrit le : 08/09/2013
Messages : 12715

Mar 9 Oct - 1:21
Marie-Anne A. Iyumi


11. Bain de cendres Kiawe10
« Mon nom est KIAWE. Mes Pokémon et moi étudions les danses traditionnelles d'Alola, transmises de génération en génération. Si tu espères arriver jusqu'à la Ligue, présente-moi tes meilleurs Pokémon ! »

Il envoie son premier pokemon!

11. Bain de cendres Tritox10
TRITOX ; Niveau 23



11. Bain de cendres Tritox10
TRITOX lance Griffe sur M-Tortank S!

{ -5 PV } (Random 74 = pas cc)

PV M-Tortank S: 132/137

11. Bain de cendres Pzqk
M-Tortank S niv.28 (0/2) lance Aqua-Brèche!

{ -81 PV } C'est très efficace! (Random 99 = pas cc)

PV TRITOX: 1/82

(Random 89 = pas d'effet)



Récap'
Arène

Kiawe
PV TRITOX: 1/82

Mara
PV M-Tortank S: 132/137



Que voulez-vous faire Marie-Anne A. Iyumi?






Eliott Terrebel


11. Bain de cendres Kiawe10
« Mon nom est KIAWE. Mes Pokémon et moi étudions les danses traditionnelles d'Alola, transmises de génération en génération. Si tu espères arriver jusqu'à la Ligue, présente-moi tes meilleurs Pokémon ! »

Il envoie son premier pokemon!

11. Bain de cendres Tritox10
TRITOX ; Niveau 23



11. Bain de cendres Tritox10
TRITOX lance Draco-Rage!

{ -40 PV } (Random 86 = pas cc)

PV Moyade: 102/142

11. Bain de cendres 593
Moyade lance Surf !

{ -88 PV } C'est très efficace! (Random 46 = pas cc)

PV TRITOX: 0/82

Il est KO!



Moyade reçoit 1 pts d'expérience!

Moyade > Niv 28 (0/2)!



11. Bain de cendres Kiawe10
Kiawe envoie un autre pokémon!

11. Bain de cendres Ossa10
OSSATUEUR A ; Niveau 23!



Récap'
Arène

Kiawe
TRITOX KO
OSSATUEUR A FULL

Eliott
Moyade FULL



Que voulez-vous faire Eliott Terrebel?


11. Bain de cendres Ae5rm0Moi, c'est MISTER J.
Un conseil, viens pas m'chercher. J'suis un mec qui sait jouer des poings, si tu cherches la bagarre, tu l'auras ! Et ça sera sanglant. T'es prévenu.

LA MODÉRATION RP, UN ART DE VIVRE.
Formulaires de modérations:
 
Revenir en haut Aller en bas

Marie-Anne A. Iyumi

Marie-Anne A. Iyumi
Dresseur Alola

C-GEAR
Inscrit le : 28/02/2017
Messages : 664

Région : Alola
Lun 5 Nov - 2:37
Alors qu'elle venait tout juste de débuter l'ascension du volcan, ses pas s'accordant au son répétitif et rythmé des tambours, quelqu'un l'interpella gentiment. Elle s'arrêta, inquiète d'avoir pu commettre une bévue, et elle se tourna à demi pour fixer Eliott. Puisqu'elle se tenait près du premier flambeau, la lueur des flammes dansa sur la façade droite de son visage, faisant luire ses prunelles d'un éclat presque surnaturel. Pendant un brève moment, durant lequel elle demeura silencieuse, son cerveau analysa la question. Deux élus en profitèrent pour les dépasser d'une démarche énergique. 

« En danse ? » 

Mara était certes capable de se mouvoir en finesse et avec élégance, tout comme elle pouvait se contorsionner dans une délicieuse flexibilité, suggestive à souhait, lorsqu'elle choisissait de sortir dans une boîte de nuit. Cela lui servait également en combat corps-à-corps, pour esquiver un coup porté ou pour fendre avec agilité la distance qui la séparait de sa cible. « Je me débrouille. C'est important pour la cérémonie ? » Son regard jongla entre le garçon et ses trois pokémons, qui semblaient dans tous leurs états, et elle réalisa que cette soirée n'était pas peut-être pas sans stresse, même pour les jeunes aloliens. Elle assumait d'ailleurs que son interlocuteur était un habitant des îles, notamment à cause de son accent et de la façon dont il prononçait certains mots. Désireuse de ne pas vouloir bloquer leur progression ni attiser la colère des organisateurs en vue de leur manque de participation, Marie-Anne proposa au dresseur de l'accompagner. Elle n'avait pas envie d'être seule pour ce baptême du feu. 

« Tu as déjà fais ça avant ? Ou c'est la première fois que tu participes ? » 

Elle était curieuse, bien plus ouverte à la discussion que d'ordinaire. Les paroles d'Iwalani résonnaient encore dans son esprit, l'encourageant à se mêler aux autres et à profiter pleinement de la soirée. Le sentier de roc finit par tourner vers la droite et elle s'y engagea sans crainte. Le son des tambours résonnaient toujours avec autant d'intensité malgré la distance entre les instruments et eux, grâce à la configuration du vallon qui favorisait les échos. Ils passèrent à nouveau devant une série de flambeaux. La chaleur des flammes caressa brièvement la peau de ses bras nus et elle en éprouva un étonnant sentiment de réconfort. « Ils ont des noms ? » Elle pointa de l'index les compagnons d'Eliott avant de reporter son attention sur le chemin, un sourire flottant sur ses lèvres. Elle n'avait pas pensé à emmener ses propres alliés, préférant les laisser au bons soins des frères Helaku et de leurs parents. Quelques cailloux roulèrent sous ses sandales, signe que le sol, bien que travaillé et taillé pour le déplacement de nombreuses gens, n'était pas entièrement stable. 

Au loin, sur une large corniche, une tente haute et colorée avait été aménagée. Un vieillard en gardait l'entrée et proposait aux passants des tenues adaptées pour la cérémonie qui se tiendrait au sommet du volcan. Ceux et celles n'ayant rien emporté avec eux pour l'occasion pouvaient donc se servir dans les coffres et s'habiller selon les anciennes coutumes. Le petit groupe s'en approchait lentement mais sûrement.

Aide à la modération:
 


11. Bain de cendres Stamp1111. Bain de cendres Fac35310
11. Bain de cendres Stamp_17
« This fate has become my own. »
DC:
 
Revenir en haut Aller en bas

Eliott Terrebel

Eliott Terrebel
Dresseur Alola

C-GEAR
Inscrit le : 14/07/2017
Messages : 505

Région : Alola
Lun 26 Nov - 23:32
En fait, il ne savait pas pourquoi il s’était adressé directement à cette inconnue car en la regardant d’une manière plus précise, elle lui faisait peur. Il ne saurait vraiment se l’expliquer mais elle avait une aura dangereuse qui planait autour d’elle, certainement aggravé par la luminosité des torches qui lui donnait des airs de robot. Il ne manquerait plus un masque d’un gros insecte à mandibules et Eliott se serait fait dessus. Alors évidemment, lorsque la jeune demoiselle répondit par la positive à sa question, le jeune alolien ne put que rougir de gêne en sachant que finalement, il allait réellement apporter la honte sur sa famille. Et bien sûr il était incapable d’en parler ouvertement « La danse va être retransmise à tout l’archipel d’Alola. C’est un évènement majeur » C’était tellement réputé que quelques chaines internationales retransmettent parfois dans les autres régions éloignées. Alors imaginer un instant qu’une personne originaire de ces îles finisse par tout faire foirer, oui cela lui donnait une pression monumentale. Et bien heureux étaient ces personnes qui les dépassaient allègrement, sans vraiment prendre conscience du poids des responsabilités derrière. Sa mamé allait à coup sûr faire une crise cardiaque en le voyant en haut du volcan.

Fitz semblait au contraire plutôt curieux de l’évènement et faisait tout pour avancerleplus vite possible. Si Lin-Lin semblait plutôt au calme à profiter de la chaleur des torches, Mr Moustache n’était en revanche pas à l’aise du tout et semblait essayer de se cacher derrière le corps mince d’Eliott, comme s’il pouvait devenir invisible. L’intéressé était lui-même embêté par sa fougue d’une fraction de seconde, espérant qu’il existe un retourneur de temps magique pour zapper tout ce qui s’était passé et repartir sur de bonnes bases : rester dans la foule et regarder. Il n’aimait vraiment pas être mis sous les feux des projecteurs. Et la jeune demoiselle allait vite le comprendre. « C’est bien la première fois que je vais y participer mais nous nous déplaçons tous les ans sur Akala pour participer à la mise en place du festival. Ma Mamé aide à la décoration et à la cuisine et mon Papé et moi à la mise en place de tout le matériel. C’est aussi l’occasion de voir des cousins que nous ne voyons pas souvent » Par cousins, il entendait des personnes autochtones. Dans la culture locale, ils se considéraient tous comme des membres d’une seule et même famille même si parfois, certains oubliaient qu’il valait mieux jouer collectif que solo. Mais ce privilège n’est accordé qu’aux Aloliens de pure souche, un truc qui pouvait servir à Eliott même s’il savait bien que cet esprit de communautarisme n’était qu’une vitrine pour les gens d’outre-mer. Des amis ? Il n’en avait pas avant d’avoir rencontré Fitz et depuis, cela n’avait guère évolué. « Ahah, voici Fitz, Lin-Lin et Monsieur Moustache ! Ce sont mes amis ! » Oui, il y avait toujours cette fierté qui dansait dans ses prunelles lorsqu’il présentait ces petites créatures, surtout que pour le Moyade, c’était une première. Fitz et Lin-Lin grimpèrent sur les épaules d’Eliott tandis que Monsieur Moustache, tout tremblant, regardait la jolie inconnue avec appréhension. En tout état de cause, il cracha timidement une bulle aux reflets colorés dont lui seul avait le secret « C’est sa manière à lui de te dire bonjour. Ne l’éclate pas où il se sentirait offensé » Avec un peu de chance, s’il retrouvait un peu plus de confiance, peut-être pourraient-ils à un spectacle de bulles. Il en profita également pour se présenter lui-même et également demander son prénom.

Ils continuèrent à grimper jusqu’à apercevoir une corniche sur laquelle quelques personnes commençaient à s’amasser. De l’autre côté, des gens continuaient d’avancer, vêtus d’accessoires et de vestes et robes exotiques. Ce qui finalement lui rappela quelque chose d’important « La seule chose que je sache pour la danse est la pose de la pyrozélite, après le reste change toutes les années » La force Z est une curiosité très présente dans la culture d’Alola et les scientifiques butent pour expliquer ce qui est sous-jacent à cette force locale. Lui-même était très curieux de ce que cela pouvait donner. Et il était à peu près persuadé que Fitz partageait cette curiosité. Mas seulement s’il n’y avait pas de fromage sur le chemin de la découverte. On lui indiqua du coup d'aller sur le côté fin de choisir ses vêtements pour la cérémonie « A tout à l’heure ! » Eliott fit un rapide signe de main avant de s'engouffrer dans la tente.

Il y avait une partie pour les hommes et pour les femmes. Il savait à peu près le genre d’habits qu’il voulait mettre : des habits traditionnels de l’archipel. A l’intérieur, il y avait un homme qui était là pour l’aider à s’habiller correctement. Il fallait dire qu’il avait l’habitude de préférer le confort à l’élégant mais le jeune homme en ferait fi pour ce soir-là. Il avait donc des habits assez fins argentés et élégants aux discrètes dorures au niveau du col et des manches. Son pantalon était également très léger, en tissu fin qui lui permettra de bien bouger pour la danse. Enfin, sur avis de l’homme en charge de la tente, il lui fit rajouter une petite veste verte pomme avec quelques motifs tribaux. Ses habits avaient été soigneusement pliés sur le côté et mis dans un bac. Fitz aurait bien voulu être lui aussi déguisé mais ils n’avaient pas de costume pour des pokémons de cette taille. Lin-Lin et Monsieur Moustache avaient assistés à la séance de mannequinat, et la méduse, toujours versée dans cet art, avait lui aussi participé à la transformation d’Eliott, au niveau des cheveux. Quelques bulles délicates éclatèrent sur sa tête et ses cheveux crépus et indomptables pouvaient à présent être manipulés. Bien mis en arrière avec un fez rouge sur la tête, il était fin prêt pour la danse. Lorsqu’il se vit dans le miroir, il ne se reconnut même pas et se dit que finalement, c’était certainement pas plus mal qu’il ne soit pas reconnu comme ça. Aussi pour la première fois, l’alolien reconnut qu’il n’était pas si quelconque que cela, flattant un peu son ego.

Une fois dehors, il sentit directement la faible épaisseur des tissus sur son corps et frissonna. Mais les véritables frissons se firent sentir à partir du moment où elle sortit à son tour.


Modération


Défi contre Kiawe, aussi en 1 VS 1 (3 pokémons, Tritox KO)

Moyade lance Surf sur Ossatueur-A!


Merci !

Mr Moustache
Race : Moyade (♂)
Niveau : 28 (0/2)
Nature : S'exprime de manière guindée, un peu papa poule avec les nouveaux, créateur de bulles stylisées
Faiblsse : Les takoyakis
Obtention : Enchères Arya Kanazawa
Attaques & Statistiques:
 


11. Bain de cendres 005_0110
11. Bain de cendres Graphe1011. Bain de cendres Weedteam_by_kith_cath-dcg139w11. Bain de cendres Stamp_17
Revenir en haut Aller en bas

Mister J

Mister J
PNJ

C-GEAR
Inscrit le : 08/09/2013
Messages : 12715

Mar 27 Nov - 2:56
Marie-Anne A. Iyumi


11. Bain de cendres Tritox10
TRITOX lance Gaz Toxik sur M-Tortank S! (Random 98 = l'attaque échoue!)

Finalement le gaz s'envole au loin........

11. Bain de cendres Pzqk
M-Tortank S niv.29 (0/2) lance Pistolet à O!

{ -44 PV } C'est très efficace! (Random 91 = pas cc)

PV TRITOX: 0/82

Il est KO!



M-Tortank S reçoit 1 pts d'expérience!

M-Tortank S > Niv 29 (1/2)



11. Bain de cendres Kiawe10
Kiawe envoie un autre pokémon!

11. Bain de cendres Ossa10
OSSATUEUR A ; Niveau 23!



Récap'
Arène

Kiawe
TRITOX KO
OSSATUEUR A FULL

Mara
PV M-Tortank S: 132/137



Que voulez-vous faire Marie-Anne A. Iyumi?






Eliott Terrebel


11. Bain de cendres 593
Moyade lance Surf sur Ossatueur-A!

{ -65 PV } C'est très efficace! (Random 78 = pas cc)

PV OSSATUEUR A: 37/102

11. Bain de cendres Ossa10
OSSATUEUR A lance Osmerang! (Random 93 = l'attaque échoue!)

Le premier coup passe à côté de Moyade!

(Random 1 = l'attaque touche!)

{ -11 PV } (Random 59 = pas cc)

PV Moyade: 131/142



Récap'
Arène

Kiawe
TRITOX KO
PV OSSATUEUR A: 37/102

Eliott
PV Moyade: 131/142



Que voulez-vous faire Eliott Terrebel?




/!\ MODÉRATION EN ATTENTE LE TEMPS QU'ELIOTT TERREBEL TERMINE SON AUTRE TOPIC MODÉRÉ /!\


11. Bain de cendres Ae5rm0Moi, c'est MISTER J.
Un conseil, viens pas m'chercher. J'suis un mec qui sait jouer des poings, si tu cherches la bagarre, tu l'auras ! Et ça sera sanglant. T'es prévenu.

LA MODÉRATION RP, UN ART DE VIVRE.
Formulaires de modérations:
 
Revenir en haut Aller en bas

Marie-Anne A. Iyumi

Marie-Anne A. Iyumi
Dresseur Alola

C-GEAR
Inscrit le : 28/02/2017
Messages : 664

Région : Alola
Jeu 14 Fév - 7:24
Retransmise à travers la région ? Malgré la chaleur ambiante, Mara sentit son sang se glacer dans ses veines. Et si son visage était reconnu ? Et si ceux qui la croyaient morte revenaient la traquer et finaliser cette tâche inachevée ? Elle déglutit, incertaine d'apprécier la médiatisation de l'événement. Mais il était trop tard pour reculer ; elle avait entamé son ascension et quitter brusquement inquiéterait peut-être son pauvre interlocuteur, en plus de soulever des protestations parmi les villageois demeurés au pied du volcan. La dernière chose qu'elle souhaitait, c'était d'insulter ses hôtes et de perdre son nouveau foyer. Marie-Anne trouva néanmoins du réconfort dans les paroles de l'alolien et dans les présentations de ses compagnons de route. Elle ne garantissait pas de retenir leurs noms, puisque sa concentration n'était pas à son meilleure, mais elle ferait un effort. Elle se détendit et esquissa un sourire timide lorsque le moyade souffla une bulle aux éclats iridescents. Par réflexe, elle tendit les mains et essaya de la faire atterrir au creux de ses paumes. 

La mise en garde de l'adolescent la força à suspendre son geste - l'ex-sbire ne tenait pas spécialement à offenser une créature dont elle ne connaissait rien. La bulle poursuivit donc sa course aérienne, emportée par la faible brise, et éclata plus loin, contre la façade rocailleuse de la montagne. « Enchantée Eliott ! Je m'appelle Tora. » Par précaution, elle utilisa son nom d'emprunt. Elle doutait sincèrement qu'Eliott soit pourvu de mauvaises intentions, avec sa jovialité contagieuse et sa bouille adorable, mais s'il fallait qu'il parle de leur rencontre, elle préférait qu'il se souvienne d'elle ainsi. 

Alors qu'ils se rapprochaient de la tente, Eliott brisa le silence nouvellement installé entre eux et prononça un mot étrange, que Mara eut toutes les peines du monde à comprendre. Une pyro-quoi ? Elle n'eut cependant pas le temps de lui demander de se répéter, car il fut appelé à l'intérieur. Le vieillard qui gardait l'entrée lui fit signe à son tour et elle s'engouffra à la suite de son comparse, avant d'être gentiment redirigée dans la section pour femmes. Une vieille dame à la peau tannée par le soleil et aussi ridée qu'un parchemin lui désigna deux larges coffres où s'emmêlaient diverses breloques et chaînettes en or, mais l'ex-sbire déclina poliment d'un mouvement de tête. L'aïeule l'inspecta un moment, examinant ses courbes et prenant les mesures de son corps finement musclé. Ses yeux calculateurs trahissaient son expérience. Elle leva ensuite l'index, demandant à ce que la kantonienne ne bouge pas d'un pouce, puis elle s'éclipsa dans une zone accessible au personnel uniquement. Lorsqu'elle revint, elle portait sur ses bras frêles une longue étoffe de soie noire à motifs orangés qui rappelait vaguement des flammes. Elle la donna à Marie-Anne, qui la remercia avant de se glisser derrière un rideau pour se changer. Elle réalisa rapidement qu'il s'agissait d'une jupe et que la dame y avait attaché un haut court qui cachait à peine sa poitrine. Puisqu'il n'y avait pas de miroir, Mara ne pouvait voir le rendu final. Elle se contenta donc de sortir de sa cachette, non sans ré-ajuster une dernière fois le bandeau de tissu. La vieille femme lui sourit, s'approcha et lui demande de lever les bras à hauteur du ventre. Elle obtempéra et se retrouva rapidement avec une série d'anneaux d'or aux poignets. S'en suivit l'ajout de chaînons dorés, d'un épais collier à plusieurs chaînes, et d'un ceinturon fait du même matériel. Enfin, presque à contre-coeur, Marie-Anne accepta de se laisser coiffer. Ses longs cheveux noirs furent tressés et sur le sommet de son crâne fut déposé un voile tout aussi richement décoré. Elles s'entendirent pour qu'elle demeure pieds nus, le sentier étant chauffé et parfaitement sécuritaire. 

Lorsqu'elle sortit de la tente, elle aperçut Eliott qui l'attendait. Elle s'avança à sa rencontre, souriant timidement, et à chacun de ses pas s'ajoutait le tintement de ses multiples bijoux. Elle se sentait comme une princesse issue d'un vieux conte. Sa silhouette étincelait à la lueur des flammes, enveloppée par la quantité massive d'or pur. Au moins, le regard d'autrui ne se tournerait pas sur les cicatrices qui zébraient ses clavicules.

« C'est beaucoup trop ! Tu as vu ? » 

Elle tourna sur elle-même, déployant sa jupe qui se révéla son véritable motif, celui d'une aile de papillon de feu. Son regard se posa ensuite sur son interlocuteur et elle le contempla de la tête aux pieds. « Ça te va bien ! Je pense que tu devrais coiffer tes cheveux comme ça plus souvent, ça dégage ton visage. » C'était sincère. S'il avait eu quelques années de plus, d'ailleurs, peut-être aurait-elle pousser le jeu de la séduction un peu plus loin. Ses craintes s'étant soudainement envolées suivant leur métamorphose, Mara attrapa la main de l'alolien et s'élança dans une course joyeuse en direction du sommet du volcan. Mais elle s'arrêta rapidement, pour éviter de finir à bout de souffle. Sans pour autant lâcher la main d'Eliott, elle revint sur le mot qu'il avait mentionné un peu plus tôt.

« Tu as parlé d'une Pyro... Pyrofitz ? Pyrobélize ? Je n'ai pas tout à fait compris ce que tu voulais dire. Je n'ai franchement aucune idée de ce que c'est. Mais si c'est important, est-ce que tu voudrais m'expliquer ? » 

Aide à la modération:
 


11. Bain de cendres Stamp1111. Bain de cendres Fac35310
11. Bain de cendres Stamp_17
« This fate has become my own. »
DC:
 
Revenir en haut Aller en bas

Eliott Terrebel

Eliott Terrebel
Dresseur Alola

C-GEAR
Inscrit le : 14/07/2017
Messages : 505

Région : Alola
Ven 1 Mar - 21:23
Sur le coup, il resta sans voix.

Non pas qu'il ne voulait rien dire, c'était même le contraire. Il fallait dire que la tenue allait merveilleusement bien à Tora et que s'il l'avait ouverte à ce moment précis, certainement qu'il se serait perdu dans un laïus de superlatifs dit d'une manière malaisée et terriblement honteuses pour lui. Mais voilà, et certainement pour la première fois de sa vie, Eliott se rendait compte à quel point une femme pouvait être belle. Tora n'avait aucun costume sur elle, c'étaient les habits ui s'accordaient à elle, donnant lieu à la représentation d'un tableau vivant d'une femme assez mystérieuse mais également bienveillante. Eliott, dans son imagination débordante, commençait à imaginer la danse qui pouvait en découler, suave et mystique. Tora semblait incarner une danseuse d'un conte comme ceux qu'on l'obligeait à lire lorsqu'il était petit en classe. Son regard se planta sur le motif en forme de papillon auréolée de flammes qui était brodé sur le dos de sa robe.

Si l'Alolien était perdu dans l'instant dans un profond mutisme, le rouge au visage, Fitz et Lin-Lin allèrent directement à la rencontre de Tora, amusés par le tintement des bijoux qu'elle portait aux poignets. Si Orina avait été avec eux, ça aurait été terrible pour cette jeune demoiselle : connaissant son penchant accru pour les boulons et tout ce qui avait à peu près la même forme, l'Otarlette n'aurait eu de cesse de jouer avec elle jusqu'à la fin des temps et encore plus. Monsieur Moustache s'approcha et semblait vouloir... Et bien, il semblait vouloir apporter une petite touche supplémentaire. L'Alolien comprit rapidement ce que son pokémon avait vu : quelques mèches rebelles rendaient la coiffure de Tora disgracieuses par rapport à tout le reste. Le poulpe cracha de toute petites bulles qui finirent d'aplanir complètement sa chevelure. Et la chose amusante dans l'histoire, c'était que Tora lui fit également une remarque sur ses cheveux, du moins un compliment qui le fit rougir de plus belle « Euh... Merci Tora... » La vérité c'était qu'il voulait bien dire autre chose comme Tu es vraiment belle ou Tu es splendide mais les mots restèrent accrochés dans sa gorge, se mourant au fond de lui en même temps qu'il prenait réellement conscience du pouvoir attractif d'une femme.

Tora lui attrapa la main et courra avec lui le long du sentier. Mais c'est qu'elle avait une foulée incroyable ! Et comment arrivait-elle à se mouvoir avec tout cela sur elle ? De son côté, Eliott sentait la raideur des habits, tant au niveau de la chemise que pour le pantalon. Et puis, il n'était pas un gros sportif non plus bien que, sans crier gare et sans oser réellement protester, il avait été à peu près capable de suivre les foulées de Tora. Finalement, elle lui posa des questions sur... Eh bien, il lui fallut quelques instants avant de comprendre ce qu'elle voulait dire exactement. « Ah, la pyrozélite ! Tu n'es pas d'ici on dirait. » Remarque, à bien y repenser, elle ne connaissait pas non plus ce qui les attendaient tout en haut. Mais ce n'était pas grave, au contraire : Eliott adore raconter les vieilles légendes de son peuple à qui veut l'entendre. Il faut dire que pour lui, ayant été baigné assez jeune dans cette culture, il en connaissait un paquet, peut-être même plus que certains autres autochtones.

« Mon papé et ma mamé m'ont expliqué qu'autrefois sur Alola, un dieu arriva sur terre et avait la faculté de générer une sorte de lumière aux pouvoirs bénéfiques pour les pokémons et les humains. Le peuple d'Alola vénérait ce dieu et effectuait de nombreuses danses rituelles pour adresser leurs prières. Un jour, pour les récompenser de leur dévouement, ce dieu leur offrit une partie de sa lumière. A son contact sur le sol des îles, un peu partout, des cailloux, frappés par la lumière, se sont transformés en cristaux de couleurs différentes, aussi appelés aujourd'hui cristaux Z. Cette lumière, source de communion entre pokémons et aloliens, dégage une forte énergie menant à la force Z. Tu pourras la voir à l’œuvre tout à l'heure, c'est assez impressionnant » Il se rappelait qu'une année, la pose pour faire sortir l'énergie de la Pyrozélite fut si intense que le cristal se retrouva complètement brisé. Mais pour cela, il faudra que toutes les danseurs soient en communion parfaite. Pouvait-il le faire ? « Pour que le procédé fonctionne, il faut que l'humain reproduise les prières effectuées jadis » C'est alors qu'Eliott en profita pour lui montrer – approximativement – ce que Tora devrait faire tout à l'heure. Le mouvement pouvait paraître complexe de prime abord mais il fallait aussi assurer tous les autres aussi. « Pour réussir cette danse, il faut imaginer être le feu de ce volcan » En fait, il ne faisait que répéter ce qu'il avait entendu jadis mais ça en jetait un max. Faut dire que c'est bien rare que quelqu'un prête réellement attention à ce qu'il avait à dire.

Eliott rayonnait.


Modération


Défi contre Kiawe, aussi en 1 VS 1 (3 pokémons, Tritox KO)

Moyade lance Surf sur Ossatueur-A!


Merci !

Mr Moustache
Race : Moyade (♂)
Niveau : 28 (0/2)
Nature : S'exprime de manière guindée, un peu papa poule avec les nouveaux, créateur de bulles stylisées
Faiblsse : Les takoyakis
Obtention : Enchères Arya Kanazawa
Attaques & Statistiques:
 


11. Bain de cendres 005_0110
11. Bain de cendres Graphe1011. Bain de cendres Weedteam_by_kith_cath-dcg139w11. Bain de cendres Stamp_17
Revenir en haut Aller en bas

Mister K

Mister K
PNJ

C-GEAR
Inscrit le : 08/09/2013
Messages : 13555

Mer 6 Mar - 8:55
Marie-Anne A. Iyumi


11. Bain de cendres Pzqk
TORTANK lance Surf ! 1, coup critique !
[-105 PV] C'est super efficace !
Ossatueur est KO ! Tortank passe niveau 35(2/3) !

11. Bain de cendres Salama10
Kiawe envoie son dernier pokémon, un Malamandre niveau 25 !

Que voulez-vous faire ?



Récap'
Arène

Kiawe
TRITOX KO
OSSATUEUR KO
MALAMANDRE FULL

Mara
PV M-Tortank S: 132/137






Eliott Terrebel


11. Bain de cendres 593
Moyade lance Surf sur Ossatueur-A!

{ -65 PV } C'est très efficace! (Random 14 = pas cc)

Ossatueur est KO ! Moyade passe niveau 28(1/2) !

11. Bain de cendres Salama10
Kiawe envoie son dernier pokémon, un Malamandre niveau 25 !

Que voulez-vous faire ?



Récap'
Arène

Kiawe
TRITOX KO
OSSATUEUR KO
MALAMANDRE FULL

Eliott
PV Moyade: 131/142


Un combat ? D'accord. Je suis MISTER K.
Aux paroles je préfère les actes. Mais viens pas pleurer après. En garde !

LA MODÉRATION RP, UN ART DE VIVRE.
Formulaires de modérations:
 
Revenir en haut Aller en bas

Marie-Anne A. Iyumi

Marie-Anne A. Iyumi
Dresseur Alola

C-GEAR
Inscrit le : 28/02/2017
Messages : 664

Région : Alola
Ven 3 Mai - 16:57
Elle se pencha pour accueillir les deux créatures, les laissant jouer brièvement avec les anneaux d'or qui cerclaient ses poignets. Elle gratifia même Fitz d'une gratouille affectueuse sur la tête, sans pousser plus loin ; elle ne savait pas comment il réagirait, sachant qu'elle était tout de même étrangère à son dresseur, malgré la bonne entente  qui s'était naturellement installée entre eux. Tout en se redressant, Mara nota que le moyade s'était rapproché également. 

Craignant de l'avoir froissé, la jeune femme se figea. Mais elle découvrit rapidement que ce n'était que par soucis du détail, dans une quête silencieuse de perfection absolue, que la méduse cracha une volée de bulles dans sa direction. Inoffensives. Elles éclatèrent sur sa chevelure, aplatissant les quelques mèches rebelles qui avaient échappé à la vigilance de la vieille alolienne qui l'avait coiffé. Avec un sourire, l'ex-sbire remercia Monsieur Moustache avant de se tourner vers Eliott. Il semblait gêné, ce qui le rendait plus adorable encore. Elle était consciente que cette tenue traditionnelle pouvait en révéler davantage sur ses courbes et sur la finesse de ses muscles, mais ayant toujours été à l'aise avec son corps, cela ne la dérangeait pas. Il n'y avait, de toute manière, rien d'inapproprié avec cette robe au motif flamboyant. 

Lorsqu'ils reprirent la montée au pas de course, elle sentit un poids de moins s'envoler de ses épaules. Un sentiment de liberté qu'elle n'avait pas éprouvé depuis belle lurette. S'échouer sur l'archipel était sans doute la meilleure chose qui aurait pu lui arriver. Elle relâcha la main de son compagnon tout en répétant le mot qu'il venait de prononcer. Pyrozélite. Elle n'était effectivement pas native des îles, ce qui expliquait son ignorance. Les frères Helaku lui enseignaient les bases de la langue locale et l'accompagnaient parfois durant ses explorations. Jamais ils n'avaient fais mention de ces cristaux. Un éclair de curiosité traversa sa prunelle droite tandis que l'alolien se lançait dans son récit. S'il fallait que ces pierres emplies de lumière divine tombent entre de mauvaises mains... Ses sourcils se froncèrent et l'espace d'un instant, une moue inquiète se dessina sur son visage. Elle s'effaça rapidement, au profit d'une expression surprise. Eliott connaissait le mouvements associés aux prières ! Elle voulut l'imiter, mais le résultat lui parut décalé et inexact.


« Je ne crois pas que je réussirais à la reproduire aussi bien que toi. » Encore moins au sommet d'un volcan, entourée par les autres élus de la cérémonie. La brunette n'oubliait pas non plus que l'ensemble de la chorégraphie serait diffusé à travers la région. Elle offrit néanmoins un sourire à son interlocuteur. « J'essayerais de ne pas vous faire honte, à ton peuple et toi. »

Ils gravirent pendant une dizaine de minutes le sentier, serrés contre la paroi de roc et gagnant en hauteur. Une chute à cet endroit leur serait fatale. La noirceur s'installait progressivement et la température grimpait plutôt que descendre, alors que normalement, l'inverse se serait produit. Les premières étoiles apparurent au-dessus de leurs têtes, scintillant comme de minuscules diamants. Ils atteignirent un nouveau plateau, plus étroit que le précédent, où les attendaient un homme d'une trentaine d'années. Derriere lui se tenait un boumata, l'air serein, sa carapace recouverte de symboles. L'homme les salua avant de s'avancer à leur rencontre. Il brandit deux bâtons d'encens, exécuant des gestuelles compliquées, puis recula de deux pas et traça deux larges arcs de fumée odorante, les joignant pour qu'ils forment une arche. 

« La fumée vous guidera toujours jusqu'au Feu purificateur. Passez, enfants des Gardiens. La Voie est ouverte. »

Jetant un regard en biais à son compagnon, Mara choisit de franchir la première ce passage éphémère. Au-delà, le sentier s'amincissait au point qu'il ne pourrait que se suivre l'un derrière l'autre. Aucune barrière n'avait été installée pour prévenir les accidents. Il fallait vraiment être conscient de ses geste et maître de son équilibre pour poursuivre l'ascension. Se tournant vers Eliott, elle le toisa, un brin nerveuse. Elle éprouvait tout de même une certaine excitation, lié à ce goût du danger et de la découverte. Qu'est-ce qui les attendrait au sommet ?

« Tu te sens prêt à monter ? Je t'avouerais avoir un peu le trac. Est-ce que tu vas les laisser venir aussi ou ce serait mieux de les renvoyer dans leurs pokéballs ? »

Elle désigna Lin-Lin, Fitz et Monsieur Moustache, ce dernier étant le plus imposant du trio. Elle ne connaissait pas les règles de la cérémonie ni si elles autorisaient leur participation. 

Aide à la modération:
 


11. Bain de cendres Stamp1111. Bain de cendres Fac35310
11. Bain de cendres Stamp_17
« This fate has become my own. »
DC:
 
Revenir en haut Aller en bas

Eliott Terrebel

Eliott Terrebel
Dresseur Alola

C-GEAR
Inscrit le : 14/07/2017
Messages : 505

Région : Alola
Sam 18 Mai - 15:33
Tora avait essayé de s'initer aux mouvements de la danse. Certes ce n'était pas tout à fait ce qu'il fallait faire mais la vérité, c'est que personne n'arrive à bien le faire ! Et c'est tant mieux à vrai dire. Tout comme chacun est différent, les prières pouvaient avoir une forme différente. Le plus important était que la démarche soit sincère et ça, les dieux seuls savaient à quel point ça pouvait l'être. « Je trouve que tu t'en sors bien ! » Et c'était vraiment sincère de sa part, mais c'était un tout qui faisait qu'Eliott se sentait en confiance. Et il le fut d'autant plus lorsque la demoiselle rajouta sa dernière phrase sur le fait de ne pas faire honte au peuple. Cela lui fit un étrange effet : un mélange unique de fierté et en même temps de profond respect. Elle avait beau être une étrangère des îles, elle ne semblait pas chercher à profiter de tout sans s’accommoder à l'esprit des îles. En soi, même si elle n'était pas une pure Alolienne par le sang, elle en avait l'esprit. « Merci sincèrement pour ce que tu fais » Comme dit l'adage : ce n'est pas parce que tu fais une chose qui te semble insignifiante qu'elle l'est pour tout le monde. En tout cas, Alola ne pouvait pas trouver meilleure danseuse pour la cérémonie qui allait avoir lieu.

Ils continuèrent alors à grimper encore plus haut et ce fut bien plus difficile pour Eliott : la pente était raide, le sentier plutôt cahoteux et les a pics très nombreux. Mais dans toute cette procession, il y avait un caractère si solennel que cela effaçait un peu ses douleurs musculaires. Et puis il y avait Tora. Il ne saurait se l'expliquer mais sa simple présence suffisait à lui donner un peu confiance en lui. L'Alolien devait lui servir d'exemple, du moins il le ressentait comme tel. Il y avait aussi Fitz, Lin-Lin et Monsieur Moustache avec lui. Ça aussi c'était nouveau et c'était bien. Tout au long de la montée, une détermination nouvelle commençait à se construire en lui.

Il pouvait le faire

Ce fut finalement Kiawé qui allait les accueillir en haut du plateau en compagnie de son Boumata, qui pour l'occasion, arborait des motfs tribaux sur sa carapace. En dessous d'eux, il y avait ce qui s'apparentait à la lave du volcan. Autour de lui, la végétation avait complètement disparu et la roche noire et friable peuplait le paysage, témoin des précédentes éruptions. Le volcan n'était pas endormi, loin de là même puisque de temps en temps, Akala était évalué sur Ula-Ula ou Mele-Mele le temps que le volcan entre en éruption et se calme. Dans les croyances locales, il est dit que lorsqu'un tel phénomène arrive, c'est que les dieux sont mécontents des offrandes et prières qui leurs sont adressées. Il arrivait même parfois que certaines personnes, pénitentes ou simplement très attachées à leurs terres, refusent de partir de chez eux. Eliott ne les blâmait pas, en vérité, il serait un peu comme eux à ne pas savoir si fuir l'île que les dieux leur avait accordé n'était pas un aller simple pour l'enfer.

La cérémonie avait commencé. Ils avaient reçu les bâtons d'encens et devaient se rendre sur un promontoire surplombant la lave du volcan. En vrai, ce rite avait pour but, dans la croyance Alolienne, de faire participer les ancêtres qui ont vécu sur Akala. La fumée forma un ensemble diffus qui incommoda beaucoup Fitz et Lin-Lin : les pauvres durent faire machine arrière car l'odeur était trop forte pour eux. Monsieur Moustache, comprenant le désarroi de ses amis, cracha quelques bulles irisées qui formèrent un petit carcan délicat, emportant fumerolles et bulles dans le ciel étoilé, éclatant en une fine pluie iridescente. Finalement, ils ne pourraient pas les suivre jusqu'en haut, mais c'était également le cas pour bien d'autres. Même le Boumata resta sur le carreau, incommodé par l'odeur. Cela devait être fait exprès.

« Je crois que tu as ta réponse. Mais il est vrai que je n'avais jamais vu de pokémons lors des retransmissions. Je trouve ça dommage... » Après tout, Alola ne serait rien sans les pokémons et inversement. C'était par l'entraide entre pokémons et humains que cette région avait réussi à percer dans le monde. A moins que tout cela n'ait été fait pour des raisons évidentes de sécurité ? La mention des pokéballs le fit toutefois froncer les sourcils « Et je n'utilise pas les pokéballs. Mes amis ont le droit d'aller où bon leur semble » C'était quelque chose qu'il ne pouvait pas concevoir, enfermer un être dans une sphère. Il espérait que Tora n'en parlerait pas plus que ça.

Les procession commença à être diffusée, il y avait en effet une sorte de drone qui commençait a retransmission. Ça y est, il était dans la cérémonie et il ne pouvait qu'imaginer son Papé et sa Mamé s'étrangler en le voyant procéder de la sorte. Pas très longtemps après l'ultime montée, ils arrivèrent sur le promontoir. La vue était tout simplement divine avec les lueurs des flammes du volcan, le ciel étoilé et l'horizon noir. Deux totems tribaux étaient postés un peu plus loin où on pouvait poser les bâtons d'encens à l'arrivée et plus loin, bien mis en évidence, un plus gros avec un cristal rougeoyant. « Regarde, c'est ça la pyrozélite ! » Ce devait être le cristal de Kiawé. Tous les capitaines et doyens en avaient un.

Une chose bien qu'ls avaient mis en place était la présence de discrètes croix au sol, de telle manière à former un rendu visuel harmonique. Eliott et Mara se retrouvèrent côte à côte, presque en plein milieu de la petite assemblée du jour. Il y eut quelques instants de silence avant que Kiawé finisse par crier d'une voix forte «  JOR DEHMA ZU ! GANATEPOJI ! » Qui signifiait en langage alolien : « Nous t'invoquons ! Esprit ancestral du feu ! ». Derrière eux, des personnes commencèrent à jouer d'un ancien instrument qu'Eliott ne connaissait pas mais qui ressemblait à un tambour.

La cérémonie commençait.

Modération


Moyade lance Surf sur Malamandre

Merci !

Mr Moustache
Race : Moyade (♂)
Niveau : 30 (0/3)
Nature : S'exprime de manière guindée, un peu papa poule avec les nouveaux, créateur de bulles stylisées
Faiblsse : Les takoyakis
Obtention : Enchères Arya Kanazawa
Attaques & Statistiques:
 


11. Bain de cendres 005_0110
11. Bain de cendres Graphe1011. Bain de cendres Weedteam_by_kith_cath-dcg139w11. Bain de cendres Stamp_17
Revenir en haut Aller en bas

Mister L

Mister L
PNJ

C-GEAR
Inscrit le : 08/09/2013
Messages : 12303

Dim 19 Mai - 14:23
Marie-Anne A. Iyumi

11. Bain de cendres Salama10
Malamandre lance Dracorage !
[-40 PV] PV M-Tortank S: 92/137

11. Bain de cendres Pzqk
Tortank lance Séisme ! 58, pas de coup critique !
[-169 PV] C'est super méga trop efficace !
PV Malamandre : 0/108
Malamandre est KO ! Tortank passe niveau 36(0/3) !




Récompense ; Badge Pyro.

11. Bain de cendres Pyrozy10
« Waow ! C-c'est spectaculaire ! Tu as un véritable talent pour découvrir les failles de tes adversaires ! Ce BADGE PYRO est à toi maintenant. Il est temps pour moi de me remettre à danser... Car les véritables sentiments du peuple d'Alola et de nos Pokémon ne se révèlent que dans la danse ! »

Si vous battez Kiawe, en plus du badge, vous recevrez aussi une somme de 1400 pokédollars ainsi qu'une CT Calcination.







Eliott Terrebel


11. Bain de cendres Salama10
Malamandre lance Dracorage !
[-40 PV] PV Moyade : 91/137

11. Bain de cendres 593
Moyade lance Surf sur Malamandre !
(-122 PV) C'est très efficace! (Random 83= pas cc)
PV Malamandre : 0/108
Malamandre est KO ! Moyade passe (1/3) !




Récompense ; Badge Pyro.

11. Bain de cendres Pyrozy10
« Waow ! C-c'est spectaculaire ! Tu as un véritable talent pour découvrir les failles de tes adversaires ! Ce BADGE PYRO est à toi maintenant. Il est temps pour moi de me remettre à danser... Car les véritables sentiments du peuple d'Alola et de nos Pokémon ne se révèlent que dans la danse ! »

Si vous battez Kiawe, en plus du badge, vous recevrez aussi une somme de 1400 pokédollars ainsi qu'une CT Calcination.




11. Bain de cendres Ae5rm0Oh, vous savez, je ne suis pas du genre violent... Je suis MISTER L. Quand je le peux, j'évite, mais quand il le faut vraiment, combattre ne me pose aucun souci.

LA MODÉRATION RP, UN ART DE VIVRE.
Formulaires de modérations:
 
Revenir en haut Aller en bas

Marie-Anne A. Iyumi

Marie-Anne A. Iyumi
Dresseur Alola

C-GEAR
Inscrit le : 28/02/2017
Messages : 664

Région : Alola
Lun 27 Mai - 6:25
Les encouragements d'Eliott faisaient plaisir à entendre. Quant à son remerciement, la jeune femme fut frappé par son ton clair et par la sincérité qui s'en dégageait. Ce n'était pourtant pas grand chose que de s'intéresser aux us et coutumes de son peuple d'adoption. Un sourire attendrie se dessina sur ses lèvres tandis qu'elle reportait son attention sur le sentier sinueux qui se dressait devant eux ; cette soirée était décidément des plus enrichissante et elle en ressortirait assurément changée. Une renaissance par le feu. Celle-ci commençait par la compréhension de l'épreuve qui les attendait. N'ayant pas reconnu le champion sur le coup, l'ex-sbire sentit ses joues s'enflammer par la gêne. Aurait-elle dû le saluer ? Malgré son jeune âge, il portait sur ses épaules la responsabilité d'une tradition ancestrale et il présidait la cérémonie avec une main de maître et un calme exemplaire. Elle remarqua que la fumée odorante de l'encens avait forcé les compagnons d'Eliott au recul et elle perçut également une légère cassure dans sa voix. L'avait-elle offensé par ses mots ? Marie-Anne voulut s'excuser, mais elle n'en eut pas la chance ; on leur demandait d'avancer, de traverser la distance qui les séparait du promontoire. 

Son regard se posa involontairement sur le magma bouillonnant. Elle en avait oublié le fait qu'il s'agissait d'un volcan actif, capable d'entrer en éruption à tout moment. Elle se doutait néanmoins que s'il avait présenté un risque imminent, ils n'en seraient pas là, à le gravir jusqu'à son sommet, près du cratère principal. Le drone passa tout près, dans un vrombissement qui la mit mal à l'aise. Il persistait encore un doute dans les tréfonds de son être, cette peur d'être reconnue et de se retrouver à nouveau avec une épée de Damoclès au-dessus de la tête. Soudainement insécure, elle se mordit la lèvre inférieure. Elle attrapa les pans de sa robe et les souleva légèrement pour qu'ils évitent de balayer le sol ; voir cette splendide tenue se couvrir de poussière et de cendres l'attristerait. Elle ne souhaitait pas en ruiner le tissu, surtout que la robe ne lui appartenait pas. Enfin parvenue au sommet, elle ne put retenir une exclamation. Quelle vue ! La silhouette des totems s'érigeait, presque menaçante, de chaque côté du promontoire. Le cri de l'alolien la fit sursauter et elle posa les yeux sur le fameux joyau, qui brillait de milles feux. C'était donc ça, le cristal de puissance que protégeait les champions des îles. 

« Splendide... »

Elle prit place aux côtés d'Eliott, bien alignée sur la petite croix qui marquait le sol sous ses pieds nus. Encore heureux qu'il y ait des indications ! Autour d'eux, les autres élus se positionnèrent. Ensemble, ils formaient une curieuse armée de danseurs, immobile, en attente de l'ordre de se lancer corps et âme au son des tambours. Kiawe prit finalement la parole, ou plutôt, s'époumona dans la langue que Mara peinait encore à comprendre et à apprendre. Sa voix se réverbéra, brisant le silence de la nuit. Et l'étrange instrument lui répondit. D'abord lentement, puis à un rythme de plus en plus rapide. La brunette jeta un coup d'oeil effaré à son comparse ; il était trop tard pour fuir et regagner la terre ferme, en contre-bas. Elle rassembla donc son courage à deux mains et prit une profonde inspiration, avant d'imiter de son mieux les gestes des autres. Elle se fia davantage aux femmes, qui semblaient maîtriser une chorégraphie un brin différente, et ce fut à cet instant qu'elle réalisa qu'elle portaient presque toutes des vêtements similaires. Flamboyant. Vivant. Elle bougea avec davantage de confiance, déployant ses ailes de feu et tournoyant avec énergie. La foule se fendit, se divisa, et un couple de danseurs se retrouva au centre, à échanger des gestes langoureux. La scène se répéta à quelques reprises, et ce fut indéniablement au tour de la kantonienne et de l'alolien d'en faire de même. 

Sa maladresse fut troquée pour une témérité renouvellée, et elle se retrouva à danser avec lui, leurs corps se frôlant à peine. Elle se sentit propulsée, grisée par la chaleur et par la musique. Enfin, leur moment pris fin et l'assemblée se repositiona pour aligner la gestuelle qui allait de paire avec la sainte pyrozélite. Mara rata la première séquence, à son grand désarroi, mais se rattrapa avec la finale. Dans un synchronisme presque parfait, tous s'arrêtèrent, les bras et les jambes bloqués dans une pose identique. Haletante, elle n'osa pas bouger. L'idée de tourner la tête vers Eliott pour voir comment il s'en tirait était tentante, mais serait-ce mal vu que d'ainsi rompre la formation sans y avoir été invitée ?


11. Bain de cendres Stamp1111. Bain de cendres Fac35310
11. Bain de cendres Stamp_17
« This fate has become my own. »
DC:
 
Revenir en haut Aller en bas

Eliott Terrebel

Eliott Terrebel
Dresseur Alola

C-GEAR
Inscrit le : 14/07/2017
Messages : 505

Région : Alola
Jeu 10 Oct - 0:46
Cette cérémonie était bien évidemment très ancienne mais également moderne dans le sens où ce n’était que récemment qu’on proposait aux habitants des îles de retransmettre la danse rituel grâce à un drone, spécialement conçu pour résister aux chocs thermiques, surtout lorsque la vidéo surplombait le magma du volcan. Alors que les sons commençaient à se faire sentir, tout le monde commença à bouger. Fort heureusement, un homme d’une bonne vingtaine d’années était en face de lui et connaissait la danse, si bien que même s’il avait quelques temps de retard, le timing était trop mini pour voir une véritable erreur de rythme ou de danse. Et puis ce n’était pas comme s’il était un inconnu au bataillon, cette danse rituelle était enseignée dans toutes les écoles d’Alola avec bien d’autres choses.

Et curieusement, il eut du plaisir à retrouver ces pas de danse gravés en lui et commença à avoir une sentiment nouveau : être et faire corps avec la danse. Il était Eliott mais également partie intégrante du rituel. Son pas se fit de plus en plus léger et aérien. Malgré la chaleur et le fait de porter une veste un peu lourde sur ses épaules, lui qui préfère les bretelles, son mouvement le rafraîchissait un peu et continuait de se mouvoir, au rythme des tambours et des chants traditionnels, comme s’ils représentaient la pulsation du cœur du volcan. *Si la Mamé me voyait faire…* Elle devait être en train de s’étranger, à n’en point douter. Pire encore : vouloir le tirer par les oreilles et l’enlever de là. Mais le moment le plus important venait après : la danse des duos.

Ils s’étaient tous mis les uns en face des autres et il se trouvait qu’il était en face de Tora. Il déglutit. Ils n’étaient pas très experts de la danse, si bien que ce devra être lui qui lui indique quoi faire. Le premier couple passa, vraiment excellent, tout comme le second. Même si le temps de la musique n’était pas très long, cela lui semblait une éternité à chaque fois. Puis leur tour arriva ensuite et il eut une curieuse sensation. Il était mort de peur, à n’en pas douter, surtout avec la pression audiovisuelle. Mais comme il était au pied du mur et qu’il devait mener la danse, l’alolien se trouva un étonnant courage ou, presque en colère, il fit un premier pas, puis l’autre et attrapa la main de sa partenaire. Inutile de dire qu’avec sa robe et son physique, elle devait faire chavirer des cœurs en bas, en tout cas, Eliott eut très chaud lorsque leurs corps se frottèrent. Mené de main de maître par le rythme de la musique, il était comme une ondulation verte qui cherchait à prendre forme avec les drapés violets de Tora, si bien que cela donnait l’impression depuis le ciel d’avoir l’éclosion d’une fleur. Et à peine commençait-il à totalement s’éclater et laisser libre court à son véritable soi intérieur que tout fut fini et qu’ils laissèrent place au prochain couple.

Alors qu’il se reposa en attendant la pose finale, Eliott reprit son sourire et regarda Tora, songeur. Quel sentiment d’allégresse il avait ressenti, c’était incroyable. Il se demandait même si c’était bien lui qui venait de faire ça. Il avait bien envie de lui demander son avis mais mieux valait ne pas perturber la cérémonie.

Finalement, tout le monde se repositionna correctement comme au départ. Kiawé avait hurlé quelque chose mais il n’avait pas comprit ce que c’était, surement de l’ancien Alolien. Puis ils firent les gestes de cérémonie pour prier l’esprit du Toko vivant dans ses montagnes. Une fois la dernière pose terminée, un cri aigu et cristallinse fit entendre et tout le monde semblait content. « C’est Tokopiyon ! Il vient de nous saluer ! » Qu’un dieu toko vienne ainsi en personne laissait présager une année calme : ils avaient apaisés les esprits des ancêtres et le volcan ne rentrerait pas en éruption.

Les tambours s’arrêtèrent. Une clameur explosa en bas du volcan dont chacun pouvait en entendre la force. Tout s’était bien passé. Alors que Kiawé passait dans les rangs pour serrer de la main tous les participants, Eliott, qui avait vraiment la banane après ce moment, lui demanda « Alors, tes impressions ! » C’était un honneur que d’avoir été convié à cette danse rituelle et pour lui, Tora s’en était sorti incroyablement bien.

Peut-être bien qu’avec avait le feu d’Alola en elle, qui sait ?


11. Bain de cendres 005_0110
11. Bain de cendres Graphe1011. Bain de cendres Weedteam_by_kith_cath-dcg139w11. Bain de cendres Stamp_17
Revenir en haut Aller en bas

Contenu sponsorisé



C-GEAR
Revenir en haut Aller en bas
 Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Sujets similaires
-
» Un bain de soleil [Libre] {Hentaï} [Terminé ]
» Le début ... [Pv : Flocon de Cendres]
» Un p'tit bain... Et plus? [ Seiko ♥ ] -Hentaï-
» Un bain chaud, très chaud [ PV: Yuki Caheshi - Hentaï ]
» Une petite détour aux sources [ PV - Hentaï ]

Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Master Poké :: Le Pokémonde :: Région Alola - 7E G E N :: Dôme Royal-