AccueilAccueil  FAQFAQ  RechercherRechercher  FAQ de MPFAQ de MP  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  





 

 
» Quelques massacres et une lune de miel.


avatar
Sbire Rocket

C-GEAR
Inscrit le : 12/10/2016
Messages : 523

Jeu 27 Sep - 23:26
Cette semaine a été particulièrement éprouvante au travail. J'ai dû m'avancer sur plusieurs semaines, organiser mes équipes pour qu'elles soient capables de tourner en autonomie pendant mon absence à venir, bien briefer tout le monde sur toutes les situations possibles et imaginables. Non pas que je me fasse le moindre souci, je fais suffisamment confiance à Nina pour faire tourner la boutique. C'est seulement que par principe, je ne peux pas les laisser comme ça, sans rien préparer, sans rien prévoir. J'ai donc avancé le plus de paperasse administrative possible, j'ai réglé des livraisons à l'avance, les salaires sont déjà prêts à être versés, l'atelier pédagogique prévu avec le collège du coin a été repoussé au mois suivant, bref, tout devrait rouler. Seulement, j'ai vraiment dû passer plus de dix heures par jour au travail toute la semaine, et je commence un peu à ressentir de la fatigue. Surtout que j'ai décidé de ne pas limiter les heures d'entraînement en contrepartie, parce que ce n'est vraiment pas le moment. J'espère que la rencontre de ce soir ne trainera pas trop, histoire que j'aille me coucher tôt pour me remettre un peu. Je quitte enfin la boutique aux alentours de 21h40, accompagné de Leon, sans même avoir mangé. J'espère que le bar choisir par la Team sert de la nourriture. Etrangement, quand Paolo n'est pas là, on n'a pas le droit au resto à 40 balles le menu. Je me dirige vers la voiture, contraint de faire entrer Leon dans sa pokéball. Il est beaucoup trop grand pour y entrer désormais. Il a un peu de mal à s'y faire, mais on n'y peut pas grand chose. De toute façon, ça aurait été pareil dans les transports en commun. Mais cette fois, j'ai préféré prendre la voiture, la banlieue de Lavandia où j'ai rendez-vous n'est pas très bien desservie.

###

Planté devant l'entrée du bar, je fixe la porte, hésitant. Puis je décide de laisser Leon sortir de sa pokéball. De toute manière, vu la fréquentation de ce genre de bars, un type en costard ne passera pas inaperçu. Alors autant y aller à fond. Pour cette mission, Leon, comme tous mes autres pokémons, est de la partie. Je retire mon chapeau, et je pousse la porte. A peine entrouverte, elle laisse déjà échapper des effluves qui ne sont pas sans me rappeler les bars où j'ai pu trainer dans ma jeunesse, quand je n'étais encore qu'une petite frappe. Une sorte de mélange de bière, de whisky, de shit, le tout de mauvaise qualité. Mon entrée fait son petit effet. La plupart des clients et des membres du personnel se tournent vers nous et fixent Leon, pour la plupart ébahis. Les Jungko sont déjà des pokémons très rares, mais fort est à parier qu'il s'agit de la première fois qu'ils en voient un méga-évolué. Je me dirige vers la table où se trouve la seule personne qui me fixe sans exhiber la moindre émotion. A mesure que je me rapproche en le fixant, ma première impression se vérifie. C'est bien lui que je dois rencontrer. Tout ce que je sais, c'est que c'est un homme qui a une immense expérience de terrain, et qu'il a un caractère de merde. Et ce mec a exactement l'attitude d'un connard expérimenté, que presque rien ne peut ébranler. Son regard dur me rappelle celui de l'homme qui m'a appris à me battre, surement un truc d'ex militaire. Je prends place face à lui, et Leon reste debout à côté de moi, la queue enroulée pour prendre moins de place.

-Excuse moi du retard, c'est pas mon genre. Je vois que t'as presque terminé ton verre, je paie ma tournée pour me faire pardonner si tu veux bien. Je vais aussi voir pour me commander à manger, si tu veux quelque chose hésite pas, c'est sur moi.


Ce n'est que cinq petites minutes, mais j'ai probablement affaire à quelqu'un de très rigide, et je le suis moi-même, ce n'est vraiment pas dans mes habitudes d'avoir la moindre minute de retard, mais j'ai sous-estimé la durée du trajet, je ne connais vraiment pas ce coin de la ville en voiture et Internet m'a menti.

-Bon, j'avoue que je sais pas trop par où commencer. Je crois que mon boss aime bien me foutre dans ce genre de situations. Du coup, on va commencer par le commencement. Est-ce qu'ils t'ont dit exactement pourquoi t'es là ? Est-ce que tu sais qui je suis ?


Je me demande s'ils lui ont fourni un dossier sur moi, analogue à celui que j'ai pu lire à son sujet. Si c'est le cas, j'aimerais bien savoir ce qu'il incluait. Est-il au courant pour mon passé de criminel ? Pour mon enfance ? Non pas que ça me gène, j'ai juste besoin de savoir ce que la personne que j'ai en face de moi connaît sur ma vie. Et connaître un peu par la même occasion ses ordres de mission, histoire de savoir ce qu'il attendent de lui. Par exemple, quid de la hiérarchie entre nous deux. Parce que contrairement à ma dernière mission avec un équipier externe à la Team, Lilith de la Galaxy, avec qui on a pu s'affranchir de ce genre de détails, je doute que ce soit possible avec un militaire de métier. Et si mes supérieurs ont bien fait leur boulot, ils ont probablement anticipé ça.



Autres comptes:
 
Inscriptions dex:
 
Merci Séquo, Jill et Elisa pour les jolis avatars <3
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur


avatar
Dresseur Hoenn

C-GEAR
Inscrit le : 18/09/2013
Messages : 1961

Région : Hoenn
Ven 28 Sep - 20:51
Ca faisait longtemps qu'un autre numéro que celui du capitaine Clarke n'était pas apparu sur le téléphone de Stegan. Un numéro inconnu, c'était quelque chose que le commun des mortels avait tendance à esquiver méthodiquement. Mais en tant que mercenaire indépendant, Stegan se devait de ne négliger aucune opportunité. Tant pour sa réputation que pour son compte en banque, même si, entre les gains exagérément élevés d'un mercenaire et ses dépenses réduites au strict minimum, il était à l'abri du besoin pour plusieurs mois. Mais l'appât du gain n'était qu'une préoccupation mineure par rapport à l'appel du sang, ou quoi que cette expression désigne qui soit.

L'appel avait été court. Froid. L'interlocuteur, sans se présenter, avait formulé le code de discrétion, ce qui avait suffi à capter l'attention de Stegan. Sans fioriture, sans palabres, il lui avait indiqué un lieu, une date, une heure. Et rien de plus. Rien de plus que ce qu'il fallait au mercenaire. Puis, quelques secondes après avoir raccroché, le même numéro avait envoyé un MMS, contenant une photo nommée "contact". Contact qui n'allait donc probablement pas être l'auteur de l'appel. Un grand brun en costume. Classique.

Pendant les quelques jours qui avaient précédé le rendez-vous, Stegan n'avait pas pu s'empêcher de se demander quelle allait être la nature du contrat. Son profil de mercenaire stipulait bien qu'il n'acceptait aucun contrat d'assassinat, mais la méthode expéditive de son commanditaire laissait supposer bien des possibilités. Les contrats proposés par les autorités militaires, donc ceux qu'il reçevait le plus souvent, étaient commandés de façon bien plus formelle. Outre le fait qu'il dispose d'un contact permanent en la personne du capitaine Clarke, la transmission des informations de base se faisait sur papier officiel. Bien sûr, il arrivait que des sociétés privées fassent appel à ses services, pour des missions d'escorte principalement. Mais il avait la plupart du temps affaire à des employés peu accoutumés à ce genre de pratiques -l'emploi de mercenaire étant, étrangement, considéré comme une pratique véreuse bien que légale-, et donc aussi hésitants que trop courtois. Un contact aussi concis et "efficace" que celui-ci appartenait certainement à une société ou une organisation coutumière du fait. Et donc, soit suffisamment importante pour connaître toutes les facettes du monde du business, soit purement underground, voire criminelle. Le statut de mercenaire conférait toutefois à Stegan une forme d'immunité qui lui permettait de ne pas avoir à se préoccupper de l'identité de son employeur. Par "immunité", comprendre une politique de distinction entre commanditaire et exécutant. Dans une certaine limite, naturellement. Concernant notamment les assassinats.




Stegan savait pertinemment qu'un bar était un endroit parfait pour parler affaires en toute tranquilité. Toutes ses prises de contrat se passaient d'ailleurs dans un bar. Mais il supportait de plus en plus difficilement l'ambiance qui se dégageait des troquets de quartier où il devait attendre ses contacts. Non pas qu'il détestât ces endroits, dans lesquels il ne rechignait pas à se rendre de lui-même par moments ; mais attendre un contact était une expérience qui le mettait toujours dans un état d'esprit très particulier, qui ne s'accordait étrangement pas avec ce genre d'endroits. Mais, n'ayant pour l'instant trouvé aucune véritable alternative, il préférait s'exécuter sans discuter lorsque le rendez-vous était fixé dans un pub quelconque. D'autant plus qu'un SMS de dernière minute de son commanditaire était venu lui donner un peu de lecture, et quelques éléments supplémentaires.

Mission confirmée
Recherche et extraction de VIP
Mission en coopération avec votre contact
Escorte du contact demandée
Prime : 600 000 p$
Plus de détails auprès du contact


En d'autres termes, une récupération de colis, assaisonnée d'une bonne tranche de baby-sitting. Rien de bien original, ni rien que Stegan n'aie jamais fait. Toutefois, il avait maintenant hâte de rencontrer son contact, maintenant qu'il savait qu'il allait devoir agir en équipe. Malgré son habitude -peu commune dans les opérations militaires- de faire cavalier seul, il était capable de se plier à ce genre de contrainte si le contrat l'exigeait. Mais il préférait espérer que son "coéquipier" sache se montrer performant, au moins assez pour ne pas le gêner.

A l'heure exacte du rendez-vous, aucun homme en costume n'était encore entré dans le bar. Pour Stegan, qui n'avait pas réussi à se défaire de sa vieille habitude d'arriver une demie-heure en avance, l'attente n'en était que plus longue. Mais il admettait sans problème que tout le monde ne partage pas son sens de la ponctualité. D'autant plus quand un grand brun en costume fit son entrée, seulement cinq minutes après l'heure convenue. Fait notable : cet homme était accompagné d'un jungko, pokémon que l'on voyait rarement se promener hors de sa pokéball, d'ordinaire ; un point en moins au niveau de la discrétion. En revanche, si c'était lui -et c'était bien lui-, il avait au moins le mérite de disposer d'un pokémon a priori puissant. L'individu en lui-même, tout de noir vêtu, était grand et manifestement assez bien bâti. Pas le profil type de l'homme d'action, mais l'espoir d'un coéquipier un tant soit peu compétent. Stegan avait déjà côtoyé des agents gouvernementaux qui, s'ils ne payaient pas de mine au premier abord, n'avaient pas grand-chose à lui envier en terme de compétences. Comme lui avait dit un jour son commandant-instructeur, il existe deux types de costume : le costume anonyme, et le costume dangereux. Restait à espérer que ce type fasse partie des seconds.

Sous les regards inquisiteurs -bien que vite détournés- des curieux, l'homme vint s'asseoir directement à sa table. Lorsque sa première réaction fut de s'excuser pour son retard, Stegan lui accorda un peu de crédit supplémentaire. S'excuser de cinq minutes de retard, c'était une preuve de rigueur. Et la rigueur était l'une de ses qualités préférées. La générosité aussi, d'ailleurs.

- Merci, ça ira.

La proposition semblait cordiale, mais Stegan n'aimait pas se faire offrir des verres, ou quoi que ce soit d'autre. Ce genre de générosité lui imposait un sentiment de redevance, qu'il détestait tout particulièrement.

Le tutoiement immédiat fit tiquer Stegan pendant une fraction de seconde, mais il ne s'en formalisa pas outre mesure. Il n'était pas à une politesse près, et un comportement aussi direct n'était même pas pour lui déplaire. Toutefois, il était manifestement face à quelqu'un qui, soit en savait encore moins que lui-même, soit voulait le tester. Quoi qu'il en soit, c'était la vérité qu'il allait entendre.

- Je sais que c'est une mission de récupération, et que je dois te servir d'appui-feu. J'ai pas plus de détails.

Comme pour rebondir sur le "presque" de l'individu, Stegan ponctua sa phrase en terminant son verre d'une gorgée.

- Quant à toi, même si je savais qui tu es, j'en aurais pas grand-chose à foutre. Sans offense, hein. Ca fait partie du métier de pas être regardant.

Bien entendu, cette règle de discrétion avait ses limites. Mais à moins que ce type lui annonce qu'il était un leader du tiers-monde qui exécutait cinquante bébés tous les matins, il n'avait rien à craindre. Et encore.

- Maintenant, si, en plus des infos de mission qu'il me manque, tu veux me donner ton CV, je vais pas t'en empêcher.

Aucune animosité dans sa voix, aucune marque de mépris ou d'une quelconque supériorité. Des faits, seulement des faits. Si son interlocuteur s'en tenait au même régime, peut-être même qu'ils allaient pouvoir bien s'entendre.


- Theme song -
« I am a warmonger. I love everything about war. I’m the very worst kind of person.
Someone who lives and dies for humanity’s most primitive impulse.»


Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur


avatar
Sbire Rocket

C-GEAR
Inscrit le : 12/10/2016
Messages : 523

Sam 29 Sep - 2:31
Mon retard semble être excusé, et même si j'aurais préféré que l'homme face à moi accepte mon offre, je ne perçois pas d'animosité dans son refus, qui a plutôt l'air d'être mu par ses principes, ce que je respecte donc sans insister. Je remarque tout de même une certaine gène alors que je le tutoie sans vraiment faire attention. Ce n'est pourtant pas dans mes habitudes de tutoyer un inconnu dans un contexte professionnel. Je crois que l'atmosphère du lieu me met dans une disposition peu propice au professionnalisme du fait de mon passif dans ce genre d'endroits. Seulement, d'un autre côté, il faudra bien briser la glace à un moment ou à un autre étant donné le contexte de la mission. D'ailleurs, concernant la mission, je vois qu'une fois de plus, mes supérieurs ont pris un malin plaisir à me mettre dans une situation des plus délicates. L'homme face à moi, Stegan s'il s'agit bien de son vrai nom, ne sait visiblement presque rien de la mission. Il me revient donc de décider de ce que je dois lui révéler. Il ne sait pas non plus quoi que ce soit à mon sujet, mais en l'occurrence, c'est plutôt une bonne chose, ça me permet de me présenter sous l'angle qui me semble le plus avantageux pour les besoins de la mission. Sans pour autant avoir à mentir, je pourrai taire certains détails qui pourraient jouer contre moi. En tout cas, j'apprécie la franchise de cet homme. Même s'il a l'air d'être plutôt brute de décoffrage et que son attitude ne plait probablement pas à grand monde, pour quelqu'un comme moi qui a grandi entre l'univers sans filtre de la rue et celui, hypocrite, du crime organisé, j'apprécie un peu d'authenticité.

-Si tu crois que tu es là seulement pour servir d'appui-feu, je crois que tu vas être un peu surpris. Je n'ai pas reçu de directives très précises en ce qui concerne le rôle que tu es censé jouer, mais étant donné les informations qu'on m'a transmises à ton sujet, ils attendent bien plus que ça de ta part. Pour la faire courte, on part en lune de miel dans ta zone sauver un type retenu par un groupe de rebelles qui le prennent pour un espion étranger et le torturent depuis plusieurs mois. On aura l'occasion de voir tout ça plus en détails sur place.

Je sonde la réaction de Stegan face à ces révélations. Je suis même un peu mal à l'aise. Son dossier était un peu trop garni à mon goût, avec des informations personnelles dont je me serais bien passé, et je doute qu'il ne soit tellement heureux à l'idée de retourner à Enchadrea alors qu'il a justement quitté l'armée notamment à cause d'événements qui s'y sont déroulés. Je comprends tout à fait que la Team Rocket veuille faire appel à lui. Je doute que qui que ce soit dans le monde soit plus adapté que ce mec pour une telle mission. Je me demande bien combien d'argent ils lui ont proposé pour le convaincre d'accepter d'y retourner.

-Pour ce qui est de mon CV, tu pourras m'appeler Reborn. Mon nom officiel est un peu chiant à dire. Pour ce qui est du reste, c'est superflu. Je ne connais rien de la région où on est censés aller, mais je sais m'adapter. J'ai l'habitude de bosser seul, mais en binôme, je sais faire aussi. Du coup, reste quand même un point à aborder : est-ce que tu acceptes cette mission ?


Inutile de me perdre dans les détails, il apprendra à me connaître bien assez vite. Surtout s'il refuse finalement, ce que je n'espère pas. Avant qu'il n'ait le temps de répondre, un serveur arrive finalement à notre table et je commande une pinte et une assiette de charcuterie. Je préfère rester sur une valeur sure, je ne leur fais pas très confiance côté cuisine.

-Pour revenir à la mission elle-même, de ce que j'ai compris, le gars qu'on doit récupérer est un ressortissant de Sinnoh qui est parti s'installer à Enchadrea il y a quelques années de ça pour fuir certains problèmes. Apparemment, il a été capturé il y a trois ans par un groupe de rebelles dont je n'ai pas tout à fait compris le positionnement dans les conflits politiques locaux. Ils le prendraient pour un espion de Kantô suite à des renseignements qu'ils auraient reçus d'une source mystérieuse. Probablement les fameux problèmes qu'il a voulu fuir.

Ces "problèmes", c'est bien entendu l'organisation, mais j'aimerais éviter autant que possible d'avoir à parler de tout ça, et de mon passé, à ce Stegan, autant que faire se peut. Il n'a pas vraiment besoin de savoir ça de toute manière. Tout ce que je souhaite, c'est qu'il comprenne qu'on a affaire à un groupe de rebelles persuadés d'avoir entre leurs mains un espion de Kantô, pays qu'ils détestent par-dessus tout, et qu'ils le torturent depuis maintenant trois ans dans l'espoir de lui soutirer des informations. Ce simple fait devrait suffire à attiser son intérêt. En lui donnant ces quelques détails, j'espère aussi que sa réponse me permette d'en savoir un peu plus sur le contexte local.




Autres comptes:
 
Inscriptions dex:
 
Merci Séquo, Jill et Elisa pour les jolis avatars <3
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur


avatar
Dresseur Hoenn

C-GEAR
Inscrit le : 18/09/2013
Messages : 1961

Région : Hoenn
Dim 30 Sep - 11:12
Les détails de la mission que lui présentèrent son interlocuteur furent un éclaircissement bienvenu pour Stegan, en bien comme en mal. "Ils attendent bien plus que ça de ta part", c'était le genre de phrase qui sentait bon le contrat souspayé. D'autant plus quand le bonhomme évoqua un type retenu par des rebelles, sous la torture, depuis plusieurs mois. Autant dire qu'il s'agissait très certainement d'un gros poisson qui allait certainement avoir du mal à être repêché, d'autant plus dans la mesure ou il était escorté par un banc de requins qui n'allaient certainement pas lui laisser prendre le large si facilement. Pardonnez l'analogie marine. Toutefois, l'argent n'étant pas la principale préoccupation du mercenaire, il se contenta de hocher la tête d'un air à moitié pensif. Le problème allait surtout résider dans la faisabilité de la mission. Il allait lui falloir plus de détails et, a fortiori, plus de moyens.

Tout à coup, son esprit mit en relation plusieurs éléments dans les explications de son contact. "Ta zone". "Rebelles". Un recoupement s'effectua instantanément, et il en déduisit la seule option possible. Même si les pays en guerre n'étaient pas rares, et donc les groupes rebelles non plus, il n'y avait qu'une seule zone qui pouvait être considérée comme "la sienne". Enchadrea. Et dans ce cas, la mission prenait plutôt des airs de récupération de cadavres. Il en savait quelque chose, lorsque les rebelles enchadreans torturaient, ils ne plaisantaient pas. Leur victime avait de la chance si elle survivait plus d'une heure. Alors plusieurs mois... Soit leur homme était mort depuis longtemps, soit il était assez important aux yeux des rebelles pour qu'ils prennent soin de le garder en vie aussi longtemps. Et si ça impliquait qu'ils aient besoin de ses informations, alors ce type était un sacré héros pour garder le silence dans de telles conditions. Ce qui ne rendait la mission que plus appréhendable : plus la cible était importante, plus son escorte l'était. Pure logique mathématique. Mais au moins, il comprenait pourquoi on avait fait appel à lui ; après plus d'une dizaine d'OPEX à Enchadrea, il connaissait le pays comme sa poche. Préférant attendre d'en savoir plus, il préféra hocher la tête en attendant la suite.

Reborn. Un nom de code qui avait le mérite d'être simple à retenir. Et comme ce Reborn n'avait pas l'air motivé à en dire plus sur lui, Stegan n'allait pas se priver pour faire de même. Ce qui n'était pas pour lui déplaire, sa doctrine de travail se résumant à "efficacité-rendement". En d'autres termes, il n'était pas là pour prendre le thé, et il appréciait que son contact ET futur coéquipier semblât en penser autant.

Lorsque Reborn lui demanda s'il acceptait la mission, Stegan ne prit pas longtemps à réfléchir. Etant donné que la quasi-totalité de ses contrats avec l'armée impliquaient de retourner casser du rebelle enchadrean, ça n'allait pas le dépayser. La difficulté de la mission, quant à elle, allait certainement s'avérer bien au-dessus de ce que les ordres de mission échantillonnaires qu'il avait reçu semblaient évoquer ; mais il ne doutait pas de maîtriser la situation, sûr de ses compétences qu'il était. Il allait juste lui falloir glaner quelques informations supplémentaires et, en cas de véritable difficulté, il n'hésiterait pas une seconde à réclamer une prime de risque. Il ne s'agissait pas non plus de passer pour un mercenaire au rabais, c'était au moins l'une des facettes commerciales du métier qu'il avait su assimiler.
Après qu'un serveur soit venu prendre la commande de Reborn, Stegan répondit.

- J'ai pas pour habitude de refuser une mission. Ce qu'il vaut mieux que tu saches, c'est qu'il y a environ deux chances sur trois pour que le type qu'on doit aller récupérer soit mort depuis longtemps. Quand les enchadreans torturent, c'est à coups de masse, de batterie de voiture et de bouteilles d'acide. Alors s'il s'est fait gauler depuis si longtemps, ses chances de survie sont proches du négatif. Le dernier tiers de probabilité, celui ou il est encore en vie, implique que les rebelles le prennent vraiment pour un gros bonnet, et alors, ils auront mis le paquet pour le garder en lieu sûr. Ca sera tout sauf une extraction classique.

Stegan se retint de préciser à Reborn ce que cela impliquait en terme de risques pour lui. C'était sa responsabilité, et il n'avait pas besoin d'un équipier sur les dents.
Vinrent ensuite quelques détails supplémentaires. Les "plusieurs mois" se transformèrent en "trois ans", ce qui limitait plus encore ses chances de survie, et en même temps, augmentait plus encore la potentielle difficulté de son extraction. Et par la même occasion, les probabilités pour que son commanditaire aie à débourser plus que ce qu'il avait prévu. QUoi qu'il en soit, Reborn semblait avoir quelques manques d'informations en ce qui concernait la géopolitique enchadreanne. Cette fois, c'est lui qui allait pouvoir lui apporter des précisions.

- Les rebelles veulent juste foutre les troupes d'occupation de l'Alliance hors de leur pays. S'ils pensent avoir affaire à un espion de Kanto, c'est très certainement pour obtenir des informations sur les mouvements des forces en présence. Mais ça colle pas vraiment avec le temps de captivité. Ce qui est possible, c'est qu'un leader rebelle ayant des vues sur le trône d'Enchadrea ait décidé de préparer ses cartes en prévision de la "libération" de leur pays. Si la politique s'en mêle, c'est très possible que la probabilité de pouvoir cuisiner un "espion" ennemi leur pousse à le garder en un seul morceau.

Pendant un instant, Stegan hésita à s'arrêter là. Mais l'envie de critiquer les rebelles lui brûlait les lèvres, et comme Reborn semblait manquer d'informations quant aux évènements, obtenir quelques précisions sur le fond du problème ne lui ferait pas de mal.

- Si les chefs rebelles passaient plus de temps à unir leurs forces et à se concentrer sur les combats, qu'à se tirer dans les pattes pour savoir qui aura le poste le plus haut placé à la fin de la guerre, ils auraient peut-être une chance de gagner. Mais ce conflit est devenu une vraie guerre de pouvoirs pour des gens qui n'en ont aucun, qui n'en auront jamais, mais qui pensent en avoir un jour. Remarque, si l'état-major de l'Alliance n'était pas parasité par des généraux politisés, c'est eux qui auraient gagné depuis longtemps. Enfin, moi ça m'arrange, ça me fait un gagne-pain stable et stagnant.

Son exposé de la situation enchadreanne terminé, Stegan commença à considérer que la discussion durait déjà depuis bien assez longtemps. Il ne savait pas exactement quand Reborn comptait partir pour Enchadrea, mais en ce qui le concernait, le plus tôt serait le mieux.

- Bon. Faut que je récupère du matériel adapté. Essaye de t'équiper du mieux possible, ça va pas être une balade de santé. Et prends de la logistique pour tes pokémons aussi. Je sais par expérience qu'ils sont très utiles contre des rebelles.

Le regard de Stegan glissa sur le jungko, jusqu'ici patiemment assis à la table. Il ignorait si Reborn disposait d'autres pokémons, mais ce puissant pokémon plante allait déjà être un atout de poids. En ce qui le concernait, il allait compter autant sur son genesect que sur ses armes.

- Je serai opérationnel dans dix heures maximum. Ton boss a prévu un transport, ou je fais affrêter un transall ?

Ses contacts dans l'armée lui permettaient de disposer d'un avion de transport à peu près quand il le souhaitait. C'était l'un des avantages d'avoir accepté l'exclusivité des contrats militaires avec les forces Hoennienne, la base de Poivressel était plus ou moins à sa disposition.


- Theme song -
« I am a warmonger. I love everything about war. I’m the very worst kind of person.
Someone who lives and dies for humanity’s most primitive impulse.»


Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur


avatar
Sbire Rocket

C-GEAR
Inscrit le : 12/10/2016
Messages : 523

Dim 14 Oct - 3:10
Par chance, Stegan est disposé à accepter la mission. Pourtant, je me rends bien compte qu'il n'est pas très heureux d'entendre les détails que j'ai pu lui dire. J'ai bien remarqué que le dossier que j'ai eu entre les mains était extrêmement lacunaire. Pendant que Stegan m'expose son avis quant à la mission, je reste bien concentré. Si j'ai à peu près compris la situation grâce à quelques recherches Internet rapide qui m'ont permis d'un peu mieux comprendre les rares éléments consistants du dossier, ce n'était pas du tout suffisant. En fait, à base d'arguments solides, Stegan me livre une théorie bien plus consistante que celle qui apparaît naturellement au regard du dossier. Il est vrai que j'avais trouvé étrange qu'un groupe de rebelle prenne la peine de garder un simple espion en vie pendant trois années. Si mes supérieurs sont persuadés que l'homme est encore en vie, c'est parce que l'organisation a été vue en compagnie de rebelles du groupe qui le détient depuis quelques mois. Ce qui signifie qu'ils sont probablement en train de négocier. Je me demandais toutefois pourquoi des rebelles refuseraient de livrer cet homme. Je n'avais pas de l'identité réel de l'homme que l'on doit sauver, mais au regard des informations et des analyses cruciales qu'il m'a fournies, je me rends compte que j'ai affaire à un vrai pro, et que lui donner plus d'informations pourrait être bénéfique pour la réussite de la mission. D'autant qu'il a bien l'air d'être le genre de mec qui n'a strictement rien à faire de ce genre d'histoires à titre personnel, et donc que je ne prends pas trop de risques en lui en parlant.

-Pour être honnête, de ce que je sais du prisonnier, ce n'est pas réellement un espion, et il est probable qu'ils soient aujourd'hui au courant. Je vois mal comment il aurait pu se faire passer pour un espion important pendant si longtemps. Les rebelles ne sont probablement pas assez stupides pour se faire berner aussi longtemps. Ce qui signifie qu'ils sont certainement au courant de son identité réelle. Il s'agit en fait d'un cobaye, le fruit d'expériences génétiques dont l'objectif est de créer des super soldats. Je n'en sais pas plus sur ses supposées capacités augmentées, mais peu importe ce qu'elles sont, ça pourrait aisément faire de lui un levier politique important à plusieurs niveaux.


Stegan poursuit en expliquant que les rebelles dépensent plus de temps et d'énergie à des luttes de pouvoir futiles qui les empêchent de gagner la guerre qui fait rage depuis tant d'années et de virer les troupes ennemies de "leur" territoire. J'ai beau avoir des connaissances très limitées en géopolitique, qui se résument principalement à des lectures superficielles sur des encyclopédies en ligne, cela m'étonne assez peu. J'ai cru lire quelque part que c'est même une stratégie souvent utilisée par les grandes puissances mondiales, que de "diviser pour mieux régner", de s'appuyer sur les tensions internes aux pays pour éviter tout soulèvement uniforme. Cynique quand on prétend à exporter la démocratie. Tout aussi cynique que la conclusion de Stegan, qui me fait un peu tiquer, parce que je me retrouve un peu trop dans son attitude, et que j'essaie de changer ces derniers temps. Cela dit, dans le cadre de cette mission, j'ai plutôt intérêt à ranger mes états d'âme de côté. Clairement, je vais avoir à me salir les mains, comme en atteste son conseil. M'équiper au mieux possible, j'y compte bien. Je ne veux pas me retrouver pris au dépourvu comme la dernière fois. Pas question de fusils d'assaut, cela dit, je n'ai pas aucune expérience avec ces armes. J'ai simplement commandé des pistolets bien plus puissants que d'habitude, des grenades, un couteau, des kevlars, et du matériel technologique tels que des lunettes de vue nocturne. De toute manière, le gros de ma puissance de frappe reposera sur mes pokémons. Stegan l'a d'ailleurs bien compris si j'en juge par le regard insistant qu'il jette sur Leon en même temps qu'il me conseille de prendre mes pokémons avec moi.

-C'est prévu. On aura le temps d'en discuter, mais j'ai à disposition des pokémons qui permettent un bel éventail de tactiques.

C'est d'ailleurs un point sur lequel je reposerai certainement sur son expertise. La plupart de mes pokémons actuels sont plus habitués aux combats de loisir qu'à la réalité du terrain. Seuls Bianchi et Oodako sont vraiment habitués à travailler en équipe en situation réelle. Et même si mes pokémons ont encore fait de gros progrès depuis la déconvenue que j'ai subie face à ma mère, c'est très loin d'être suffisant. Même si je dois dire que depuis que j'ai fait méga-évoluer Leon et Xanxus, leur puissance a augmenté de manière exponentielle, les mots de ma mère résonnent encore. Je ne peux pas me contenter de copier le style de combat des autres en faisant fi des spécificités de mes propres pokémons. Il faut absolument que je profite de cette mission auprès d'un vétéran du champ de bataille pour progresser au maximum de ce point de vue.

-Tu recevras un SMS dans une dizaine d'heures. Je ne sais pas moi-même où exactement sera le rendez-vous, si ce n'est que ce sera aux alentours de Lavandia. On devrait décoller demain en fin de journée normalement.


Je laisser un billet sur la table avant de la quitter en premier. Il faut que je me lève tôt demain pour finaliser tous les préparatifs, récupérer le matériel que j'ai commandé, et j'aimerais faire un dernier petit passage à la boutique pour donner quelques dernières indications à mes employés, en patron modèle. Demain à cette même heure, on sera au dessus de l'océan, en route pour une terre qui m'est inconnue. Une fois enfin sorti du bar, je prends un grand bol d'air frais qui remplit mes poumons et rafraichit mon corps, au point de me faire prendre conscience que mon cœur bat bien plus vite qu'à l'accoutumée, probablement à cause d'un mélange d'excitation et d'appréhension. Cette mission a un arrière goût de vengeance pour moi. Mais si j'en crois ce qu'a dit mon nouveau coéquipier, elle aura surtout un arrière goût de fer et de sueur.

###

Mis à part quelques turbulences au décollage, le vol se déroule pour le moment sans encombres. J'en profite même pour feuilleter un livre sur les plantes médicinales. J'en ai récupéré un certain nombre à la boutique, pour mes pokémons et pour Stegan et moi-même. Je me suis dit que ça pourrait être très utile, et c'est aussi l'occasion pour moi de me pencher un peu plus sur les propriétés de ces plantes fascinantes, et de me vider un peu l'esprit pendant le long trajet qui nous sépare de notre destination.


Autres comptes:
 
Inscriptions dex:
 
Merci Séquo, Jill et Elisa pour les jolis avatars <3
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur


avatar
Dresseur Hoenn

C-GEAR
Inscrit le : 18/09/2013
Messages : 1961

Région : Hoenn
Dim 14 Oct - 22:41
Expériences génétiques. Super-soldats. Capacités augmentées. Des mots qui semblaient sortis d'un mauvais film de science-fiction. Et pourtant, des mots que Stegan n'avait que trop entendus pour qu'ils lui inspirent une quelconque surprise. A vrai dire, son propre manque d'étonnement était ce qui lui suscitait la plus grande stupéfaction. Il était lui-même le fruit de l'une de ces expériences génétiques, peut-être l'un des premiers. Après tout, il n'avait fait "que" gagner légèrement en force et en endurance. Il devait n'être qu'un prototype parmi tous ces sujets d'expérience. Il parvenait toutefois à tirer une certaine satisfaction de cette situation. Devoir voler au secours de l'un de ces super-soldats était une bien meilleure perspective que de devoir l'affronter. C'était une possibilité à laquelle il s'était mentalement préparé, persuadé que ces pratiques obscures, dont il avait un jour fait partie, finiraient par se retourner contre lui. Quoi qu'il en soit, cette explication suffisait à rendre logique la situation à laquelle il allait devoir faire face.

Il se contenta de hocher la tête lorsque Reborn lui donna ses dernières instructions. Il n'en avait pas besoin de plus.

###

Voler dans un avion civil était une chose que Stegan n'avait pas eu à subir depuis longtemps. Subir, car le confort aseptisé de ces avions blancs et raffinés n'était absolument pas à son goût. Il se sentait enfermé dans ce qui était pour lui une portion du monde civil, qu'il considérait comme aussi doux et confortable que faible et fragile. L'acier nu et les sangles pendantes de la carlingue des avions militaires était un univers dont il était bien plus adepte et coutumier. Rustiques et robustes, les avions de transport de l'armée étaient de grossières machines aussi spartiates que fiables. Il s'y sentait à l'aise, et surtout, il n'avait pas l'impression d'y faire tâche. Comme maintenant.

Son treillis noir, ses bottes de combat renforcées, son gilet porte-plaques chargé de poches tactiques et ses gants coqués semblaient bien hors de leur contexte dans cette cabine. Face à lui, Reborn feuilletait tranquillement un livre. Mais tout ce que Stegan parvenait à faire, c'était vérifier encore et encore le bon fonctionnement de ses interfaces électroniques et le harnachement du matériel tactique sur son gilet. Seule la plus élémentaire des prudences lui empêchait de faire de même avec ses armes. Il était sufisamment entraîné pour avoir confiance en ses gestes, mais la prudence de tir exigeait qu'une arme à feu soit constamment considérée comme chargée et susceptible de faire feu. La moindre probabilité qu'un coup parte à l'intérieur d'un avion en vol le dissuadait ne serait-ce que de poser la main sur ses armes.

Bien que peu coutumier du fait de se préoccuper de faire la conversation à ses compagnons de voyage, Stegan savait n'être qu'une pièce embarquée dans un appareil ou Reborn était le maître, ou à défaut, le plus à même de faire figure d'autorité. Cette position lui faisait se sentir obligé de ne pas se laisser aller à la misanthropie chronique qui le caractérisait, et, sans doute car son camarade était le genre d'homme silencieux et professionnel dont il ne détestait pas la compagnie autant que celle des autres, il ne refusait pas l'idée d'entamer un semblant de dialogue. Ou sans doute était-ce plutôt pour passer le temps pendant ce trajet qui lui semblait interminable, maintenant qu'il commençait à trouver que vérifier son matériel une trente-septième fois serait probablement superflu.

- Dis-moi un peu, tu disposes de quels moyens d'action ? Que je commence à penser à un schéma tactique.

Au vu du peu d'équipement tactique et ballistique que Reborn avait emporté -"peu" en comparaison au sien, évidemment-, Stegan pouvait supposer sans trop risquer de se tromper qu'il allait constituer le gros de leur puissance de feu. La question allait donc être de savoir si son coéquipier avait emporté des pokémons assez puissants et en assez grand nombre pour ne pas avoir à compter uniquement sur son genesect qui, bien qu'extrêmement puissant, n'allait probablement pas suffire à une mission d'une telle envergure.


- Theme song -
« I am a warmonger. I love everything about war. I’m the very worst kind of person.
Someone who lives and dies for humanity’s most primitive impulse.»


Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

Contenu sponsorisé



C-GEAR
Revenir en haut Aller en bas
 Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Sujets similaires
-
» Lune de Miel
» Le dernier, promis!! [VALIDEE]
» Lune de Miel. [ Attende de validation ]
» Les normes des 100 jours de lune de miel ne sont pas respectées
» Alvéole De Lily-Miel...

Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Master Poké :: Le Pokémonde :: Région Hoenn - 3E G E N :: Lavandia-